Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La fin de l’islam programmée dans vingt ans

La fin de l’islam programmée dans vingt ans

Le 3 mars, j’ai donné dans l’article Du nouveau sur les origines de l’islam un résumé du livre Le grand secret de l’islam publié par Olaf à l’automne 2014. C’est une étude historique sans parti pris, mais mon article a été suivi d’une foule de commentaires désobligeants. Je ne peux pas en rester là.

JPEG - 6.3 ko

 L’idée centrale du livre est l’apparition d’une secte juive installée en Syrie au premier siècle de l’ère chrétienne. Edouard-Marie Gallez a donné à ces Juifs le nom de judéonazaréens. Ils attendent le retour de Jésus pour prendre la tête d’une armée victorieuse qui établira le royaume de Dieu sur terre. Alors, pensent-ils, Jérusalem sera libérée et le temple sera reconstruit. Malgré leur petit nombre, ils tentent de reprendre Jérusalem en 272 avec l’aide de la reine Zénobie de Palmyre, en Syrie. Mais ils sont battus et Zénobie est emmenée à Rome comme captive. Malgré cet échec, les judéonazaréens ont compris qu’ils peuvent s’appuyer sur des supplétifs arabes pour faire réussir leur projet. Mais je laisse la parole à Olaf.

Ceci, dit-il, me permet d’ajouter un angle essentiel pour comprendre comment s’est formé l’islam que l’auteur de l’article a laissé de côté : celui du messianisme global, porté par les judéonazaréens, qu’ils ont transmis aux Arabes et que l’on retrouve dans l’islam. Dans leur vision politico-religieuse du monde, Dieu les a établis comme maîtres et seigneurs de la terre et des non croyants. Ceci explique le formidable pouvoir de séduction de ce type de croyance, toujours à l’oeuvre aujourd’hui chez les jihadistes, par exemple.

Enfin, il convient d’ajouter que la formation de l’islam s’est révélée encore plus complexe que ce que l’auteur de l’article en explique. On peut distinguer 4 phases :

Le temps des Judéonazaréens  : ils vivent à l’écart, entre eux et peaufinent leur doctrine

Le temps du proto-islam (fin 6e, début 7e siècle) : ils font alliance avec les tribus arabes voisines de leurs implantations (les Qoréchites) pour se servir de leur force militaire afin de conquérir Jérusalem. Ils forment pour cela des prédicateurs de langue arabe pour expliquer aux Arabes leur religion, leur doctrine messianiste. Ils reprennent pour cela l’invention d’un cousinage par Abraham entre Juifs (descendants d’Isaac selon le Livre de la Genèse) et Arabes (descendants d’Ismaël selon le Livre des Jubilés, un écrit judéonazaréen apocryphe du début de notre ère). Parmi ces prédicateurs, nous trouvons Mahomet, qui prêche le retour du Messie à Jérusalem (c’est dans ce sens qu’il est historiquement un « prophète », pas en tant que fondateur d’une nouvelle religion).

Le temps du primo islam (640-700 environ) : Jérusalem a été conquise par les Arabes conduits par les judéonazaréens. Ils ont reconstruit le Temple, mais le messie n’est pas revenu. Les Arabes se sont donc retournés contre leurs maîtres en religion, ont massacré les chefs et banni les autres (on en trouve une trace dans le discours musulman avec l’histoire des tribus juives de Médine). S’ensuit une pénible période de guerre civile où les chefs arabes se cherchent une justification religieuse à leur domination politique totale et à leur conviction d’avoir été choisis par Dieu pour dominer la terre entière. Des oppositions entre factions arabes, de la surenchère en termes de légitimation religieuse auxquelles elles se livrent, naissent les concepts de livre sacré arabe, composé à partir des textes des prédications judéonazaréennes, et de révélation spécifique de Dieu au peuple arabe par un prophète arabe en langue arabe (création de La Mecque, invention du prophétisme de Mahomet).

Le temps de l’islam (à partir de la fin du 7e siècle) : Abd al Malik met fin à la guerre civile par sa force militaire, et impose son propre corpus religieux aux arabes à partir des inventions du primo islam. Il se pose en chef absolu des Arabes, successeur de Mahomet, lieutenant de Dieu sur terre et maître des autres croyants en affirmant la suprématie de l’islam sur les autres religions (c’est le sens de la construction du Dôme du Rocher). Les califes successeurs, d’abord à Damas puis à Bagdad vont alors composer et structurer le récit légendaire de l’apparition de l’islam, la théologie islamique, la figure légendaire de Mahomet (création des hadiths) pour justifier leur domination politique. Les racines historiques réelles, l’alliance avec les judéonazaréens, les racines juives et syriaques du texte coranique ont été totalement occultées par leur interprétation en milieu persan. La formation de l’islam prend fin au 10e siècle avec la fermeture des portes de l’ijtihad, l’arrêt de l’effort de réflexion et d’interprétation qui cristallise l’islam dans l’état dans lequel nous le connaissons aujourd’hui (à peu près).

Bref, ajoute Olaf, l’apparition de l’islam s’explique désormais très bien par les dernières découvertes de la recherche historique. Il ne provient pas d’une révélation divine (ou de la seule prédication de Mahomet), mais est le fruit d’un très long processus de réécriture de l’histoire, ancré dans une foi judéochrétienne déviante. C’est une simple affaire humaine, de manipulation politique et de quête de pouvoir absolu sur la terre.

Et voici son dernier commentaire :

La conquête islamique n’a pas duré 150 ans mais bien plus !! Les Mongols, Tamerlan, les Ottomans, ont poursuivi les conquêtes des Omeyades et des Abassides jusque vers le 17e-18e siècle.

A partir de cette époque, l’occident a pris alors une avance de plus en plus forte sur l’aire islamique par sa révolution scientifique et industrielle. Et comparativement, l’aire islamique a depuis totalement régressé par rapport à l’occident. 

Ensuite, pour ce qui de juger de la « légitimité » d’une religion à sa pérennité, et bien, laissez l’histoire en juger. Je suis convaincu de l’effondrement prochain de l’islam, dans les 20 années à venir, pour deux raisons majeures :

- En occident, et auprès des consciences sensibles à la critique historico-critique, les découvertes scientifiques nouvelles sur ses origines véritables sapent peu à peu toute légitimité au discours islamique.

- En terre d’islam, une proportion de plus en plus importante de musulmans commence à rejeter certains enseignements de l’islam, que ce soit la violence, illustrée par exemple par l’Etat Islamique (qui, quoi qu’on en dise, trouve tous ses fondements dans les commandements de l’islam) ou que ce soit le gouvernement des nations selon les principes de l’islam (exemple de l’Egypte où une révolution populaire a abattu le régime des Frères Musulmans, et à sa prétention à diriger le pays selon les principes de l’islam). Et de fait, rejeter certains commandements de l’islam, c’est aussi saper sa légitimité de religion révélée (pourquoi y aurait-il certaines lois de Dieu plus valables que d’autres ?).

L’Histoire est en marche, mais avant que cet effondrement ne se produise, l’humanité devra hélas subir une fois de plus les si atroces violences islamiques.

Fin de citation.


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • Gnostic Gnostic 4 mars 2015 19:22

    La fin de l’islam programmée dans vingt ans !

     

    Bel optimisme. Puissiez-vous avoir raison dans vos conclusions

     smiley
     

    Autre espoir :

    Chinese people have just been convinced that muslim’s testicles are an aphrodisiac

    Hunting can now start.

     

    John Fowke


    • julius 1ER 5 mars 2015 16:45
      La fin de l’islam programmée dans vingt ans@Gnostic
      c’est juste un titre racoleur qui n’est basé sur aucune certitude !!!!
      l’Islam comme les autres religions se videra petit à petit de son contenu et les gens verront le principe religieux comme quelque chose qui a existé un jour !!!

    • Funky73 5 mars 2015 19:44

      @Gnostic
      Je suis nouveau dans ce site mais j allucine de certaine réponses et la méconnaissance de l islam et de l histoire ce ne sera pas la fin de l islam mais plutôt la fin du wahbisme saoudien doctrine qui n a rien a voir avec les précepte de l islam et de la majorité des musulmans , doctrine soutenu par les grandes puissance usa en tête a des buts économique et politique je rappelé a certain internaute que la majorité de ses islamistes comme vous les appelé moi je les appele des mercenaires a la botte de certaines puissance tue principalement que des musulmans juste pour rafraîchir certain esprits prenez une carte et ouvrez vos yeux ces mercenaires sont dans des pays où il y a du pétrole ou bien contre des pays qui refuse de commerce en Dollard comme disait Machiavel quand il y’a le feu à la maison il faut allumer d autres feux paix à tous salut


    • popov 8 mars 2015 04:17

      @Funky73

      mais plutôt la fin du wahbisme saoudien doctrine qui n a rien a voir avec les précepte de l islam

      Le personnage Mahomet mis en scène dans les hadiths semble pourtant suivre une doctrine proche de celle des wahhabistes. En ce sens, le wahhabisme n’est pas une invention récente, c’est la résurgence de ce qu’il y a de pire et de plus crasseux dans les racines de l’islam.


    • confiture 4 mars 2015 20:04

      Mais oui pépère , mais oui d’ici là plus d’eau potable pour ton pastis...


      • njama njama 4 mars 2015 20:11

        "... ces Juifs le nom de judéonazaréens. Ils attendent le retour de Jésus pour prendre la tête d’une armée victorieuse qui établira le royaume de Dieu sur terre. Alors, pensent-ils, Jérusalem sera libérée et le temple sera reconstruit."
        .
        en remplaçant seulement Jésus par Messie, cette définition pourrait coller comme un gant à la peau des Juifs sionistes qui occupent actuellement la Palestine


        • njama njama 4 mars 2015 20:36

          le royaume de Dieu sur terre.
          n’étant autre que le NWO, avec pour capitale Jérusalem, le prophète Attali l’a dit
          -
          Jérusalem - 3 février 2014
          Fin des préparatifs pour la construction du troisième Temple
          Un reportage télévisé diffusé par la dixième chaine de télévision israélienne a révélé que des organisations juives jouissant du soutien de rabbins éminents et de politiciens israéliens ont terminé leurs préparatifs pour la construction du troisième temple en prélude à la destruction de la sainte mosquée d’al-Aqsa et le dôme du rocher, à l’expulsion des musulmans de l’ancienne ville d’al-Qods et à l’établissement de centres bibliques.

          http://www.ism-france.org/communiques/Fin-des-preparatifs-pour-la-construction-du-troisieme-Temple—article-18683


        • Aldous Aldous 4 mars 2015 20:45

          @njama

          C’est le truc qui m’a toujours intrigué avec l’Islam. Ces gens attendent le retour de Jésus, croient en sa naissance par la Vierge Maryam (Marie), en sa messianité, en sa vie, dans le fait que les chefs religieux Juifs ont comploté pour le faire crucifier (mais Allah ne les aurait pas laissé y arriver) et même que les moines chrétiens doivent être respectés en tant q’hommes pieux (infidèles et pieux... mais bon passons) et pourtant ils ne veulent rien entendre de son enseignement.

          Je ne sais pas moi. Si on me dit qu’un gars va débouler avec les anges et les archanges pour faire la fête à tout ceux qui ont fauté, je chercherait à savoir ce qu’il considère comme une faute... non ?


        • njama njama 5 mars 2015 00:48

          @Aldous
          les Juifs attendent la Messie
          les chrétiens attendent le retour du Messie
          les musulmans attendent le Mahdi (du moins certains comme les chiites)
          tout le monde attend une sorte de Providence qui dénouerait le nœud gordien qui entraverait l’humanité dans ses crasses ...
          et d’autres, athées, attendent Godot ...
          au point que je me demande si il y a encore des gens pour croire que Dieu nous a créé libres, et qu’il nous incomberait de susciter la paix (?)
          Pour ce qui est de Jésus, Issa, et sa mère Maryam, de ceux musulmans que j’ai connus, je peux assurer qu’ils sont très nombreux à avoir une très grande vénération pour eux, qui ont précédé l’avènement de l’islam. « En principe » ... dans l’islam, un prophète n’est pas plus grand qu’un autre, tous sont vénérés également.
          .
          mars 2010
          Le gouvernement libanais vient d’établir une fête nationale dans laquelle chrétiens et musulmans s’uniront autour de la figure de Marie
          http://www.lavie.fr/religion/islam/le-liban-cree-une-fete-nationale-islamo-chretienne-22-02-2010-3565_20.php
          Crois bien Aldous que nous sommes très cousins dans la foi, j’apprécie si souvent tes commentaires, même si je ne suis pas toujours en phase sur tout avec ton orthodoxie grecque.
          Il faut faire attention contre ceux qui cherchent à nous diviser, être vigilants à ne pas provoquer de rupture dans notre humanité ... c’est cela qui, au delà des petits contours sans grande importance de nos croyances respectives, me paraît très important. 
          Bien à toi


        • Jason Jason 5 mars 2015 11:31

          @njama
          Votre propos est hors sujet et inutile dans ce débat. Il ne s’agit pas de la Palestine mais de l’Islam.

          Capito ?


        • Aldous Aldous 5 mars 2015 17:35

          @njama
          Venerer, ça en effet c’est la spécialité de l’Islam. Comprendre, un peu moins.

          Jésus n’a pas demandé juste qu’on le vénère, mais qu’on suive ses commandements, qui ne sont deux : l’aimer de tout son coeur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force et aimer pareillement son prochain. Or ce dernier point, comment dire... c’est améliorable dans l’islam.


        • njama njama 6 mars 2015 13:09

          @Aldous
          vénérer, je veux dire, vouer un très grand et pieux respect ...
          ce qui ne veut pas dire prier comme le culte (pas très orthodoxe il faut le dire) des saints chez les chrétiens catholiques surtout ...
          la force du christianisme est j’en conviens, l’équivalence entre aimer Dieu et aimer son prochain (Mt 22 ; 36-40 / Mc 12 ;28-37 )
          perso, mon côté pragmatique m’a fait choisir le second, qui me paraît plus simple, concret et humain smiley et puisqu’ils se valent l’un et l’autre. En m’inspirant de Christian Bobin, je dirais que le premier est une mystique du Très-Haut, et le second une mystique du Très- Bas.
          Vraiment les chrétiens s’ils suivaient vraiment ces préceptes, que l’un et l’autre de ces commandements sont analogues, devraient arrêter leur prosélytisme, et considérer un peu mieux les athées, comme les musulmans d’ailleurs aussi, pour le peu que ceux-ci auraient le cœur généreux et fraternel ...
          Ce qui est très chiant dans le christianisme, ce sont les dogmes, la pensée unique ... et chez les croyants en général, qu’ils ne prennent pas conscience que l’athéisme est un produit dérivé du bilan des religions ... au bout de quelques siècles, comme soeur Anne, quand on ne voit rien venir ... on dit y en a marre de vos conneries, de vos prières et de vos rite, tout ça c’est du vent ...


        • Aldous Aldous 8 mars 2015 13:38

          @njama
          Le culte des saints et de la sainte Vierge, c’est le prolongement du commandement d’amour pour autrui. Cet amour ne s’arrête as aux vivants, mais va aussi aux trépassés, qui, pour le cas des saints sont déjà en présence de Dieu, il est donc logique de demander leur intercession.

          Le rigorisme de l’islam, mais aussi du protestantisme, vis à vis du culte des icônes, cLest une grosse erreur de compréhention. L’homme est un être sensuel. Il a besoin d’un support sensuel pour sous-tendre ses sentiments. Par exemple, vous avez des photos de vos proches. Vous savez que ce ne sont que des pigments dans une solution argentiques et non une incarnation de vos proches. Pourtant quand ils vous manquent, vous regardez les photos. C’est pareil pour l’icônographie. 
          C’est une support visuel pour l’amour qu’on porte à Dieu et à autrui.

          Le Catholicisme romain, c’est compliqué pour nous autres orthodoxes. Ils ont fait de grosses bêtises mais ont ne peut pas nier qu’ils ont énormément contribué à porter l’Evangile aux 4 coins du monde. Bien plus que les orthodoxes qui par contre ont bien moins frelaté le message du christ. Bref, ils ont mit les mains dans le cambouis et nous avons préservé notre pureté. Je pense que chacun a rempli une part du contrat.

          L’Islam c’est plus compliqué. Mahomet cache Jésus. Il faut un sacré travail d’archéologie au musulman pour trouver les précepts d’amour du christ sous la montagne de sourates.

        • rita rita 4 mars 2015 23:00

          Vous avez vu ça dans une boule de cristal  smiley ? Quand j’ai lu le titre, je me suis écroulée de rire ! Pardon !  smiley

          L’espoir fait vivre !

          • Trelawney Trelawney 5 mars 2015 08:33

            @rita
            L’espoir fait vivre !

            Et c’est Sainte Rita qui le dit smiley


          • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 8 mars 2015 10:11

            Lovely Rita smiley


          • heliogabale heliogabale 4 mars 2015 23:13

            Le livre d’Olaf n’est pas un travail d’historien...

            Quand on est historien, on se doit d’objectiver son propos et l’emploi de certains termes me laisse circonspect...

            Quand Olaf qualifie l’Islam de dévoiement de la religion chrétienne, il fait un jugement de valeur... ce qui n’a rien d’une démarche scientifique...

            Et les origines de l’Islam ont au final très peu d’importance dans les crises qui traversent le monde musulman...

            Il y a des travaux très intéressants sur l’origine de l’Islam mais ils ne sont pas français... (allemands ou américains)


            • njama njama 5 mars 2015 01:14

              @heliogabale
              Le livre d’Olaf est, d’après ce que j’ai compris du premier article qui précède, une synthèse de la thèse de doctorat de théologie de Edouard-Marie Gallez (Université privée de Strasbourg), prêtre catholique de la confrérie de Saint Jean , laquelle n’a pas forcément une rigueur très académique au plan de l’histoire.

              Et les origines de l’Islam ont au final très peu d’importance dans les crises qui traversent le monde musulman...
              c’est très juste, tout comme les origines du christianisme ont au final très peu d’importance dans les crises qui traversent le monde d’occident ...
              le sujet portait sur les origines du Coran que le thésard situait dans une secte judéonazaréenne vers le début du II° siècle, hypothèse que je réfutais dans mes commentaires parce qu’elle faisait l’impasse sur une possible « révélation » Céleste souvent commune aux différents prophétismes qui précédaient.
              .
              Bref j’estimais que E-M Gallez voulait, comme beaucoup de ses prédécesseurs chrétiens, se débarrassait un peu trop facilement de la signature (éventuellement) prophétique de l’émergence de l’islam.
              Je ne vais pas me répéter ici, que ceux qui sont intéressés par ce thème consulte mes commentaires de l’article précédent http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/du-nouveau-sur-les-origines-de-l-164342
              lesquels se concluent par Mouhamad, bel et bien présenté comme un prophète de Dieu dans la récente Révélation d’Arès  :
               « Je suis Celui Qui a parlé par Mouhamad, ... » ICI
              Ce qui rend caduque la thèse de E-M Gallez j’en conviens.
              Après à chacun d’apprécier ... et d’y croire, ou non. Nul contrainte en religion comme dit le Coran smiley


            • chafy 5 mars 2015 01:55

              @njama

              j’ai lu et relu vos commentaires et je vous avoue que vous m’avez bien aidé à bien relier les points et enfin comprendre pas mal de choses.
              en vous remerciant.

              quel est votre avis sur mes réponses au livre d’Olaf dans le lien ci dessous, si vous avez bien sur le temps de les lires :

              http://legrandsecretdelislam.com/2014/10/18/le-grand-secret-de-lislam-2/comment-page-1/#comments


            • njama njama 5 mars 2015 12:41

              bonjour chafy
              Je n’avais pas connaissance de la publication des ouvrages du Père Gabriel Théry. Au fond je ne suis pas trop surpris, les travaux pour discréditer l’islam ne se sont jamais vraiment arrêtés.
              Pour l’Église romaine l’islam n’existe pas, au mieux elle regarde les musulmans avec condescendance. Vous me donnez l’occasion pour vous répondre de republier un de mes commentaires qui s’accorde avec le thème de l’article :
              njama (---.---.---.86) 8 mars 2011 00:15

              Pour comprendre les relations du catholicisme avec l’Islam, il faut remonter à Vatican II, car rien n’a bougé depuis.
              Plus précisément à la déclaration Nostra Aetate (1965), « très peu connue », qui définit les relations de l’Église avec les religions non-chrétiennes dont on trouve la déclaration succincte sur le site du Vatican, quelques lignes étant consacrées à la religion musulmane au paragraphe 3.

              Sur cette déclaration, le Dr.Zeinab AbdelAziz , Professeur émérite de Civilisation Française, Universités Al-Azhar et Menoufeyya, le Caire, Egypte, nous en décrypte le contenu dans cet article que je reproduis partiellement ci-dessous.
              Au lecteur de se faire une idée de l’œcuménisme catholique !

              Parmi les quinze documents décrétés de 1964 à 1965, l’avant dernier en date est celui qui nous intéresse ici, le : « Nostra aetate », signé le 28/10/1965. Le texte final et les procès verbaux se trouvent dans le livre édité sous le titre de : Vatican II, les relations de l’église avec les religions non chrétiennes, aux éditions du Cerf, en 1966, et fait parti des textes vaticanais Unam Sanctam, N° 61. Le livre de 335 pages, est divisé en trois parties, plus les annexes. La partie concernant les musulmans occupe les pages de 200 à 236. Elle est rédigée par le père Robert Caspar, professeur de théologie musulmane à l’Institut pontifical d’études arabes, à Rome, consulteur du Secrétariat pour les non chrétiens. Pendant le Concile, il était membre de la sous-commission pour l’Islam.
              [...]
               Si le lecteur récapitule le texte de cette Déclaration, qu’il peut relire à la première page de cet article, il notera bien les points suivants :

              • Le mot « Islam » ne figure point dans ce texte !

              • L’Eglise regarde aussi les musulmans « avec estime » … : elle ne les reconnaît pas en tant qu’adeptes de la troisième et dernière Révélation monothéiste, elle les regarde, entre tant d’autres objets existants sur terre, il est vrai, avec estime !

              • Le Dieu que les musulmans adorent « a parlé aux hommes », c’est-à-dire qu’il n’a pas parlé, tout particulièrement, au prophète Mohammad !

              • L’obstination préméditée à éloigner la filiation historique des Arabes à partir d’Ismaël ! On ne peut s’empêcher de demander ici : est-ce que le texte de l’Ancien Testament a disparu de sur terre, c’est pourquoi les pauvres pères, réunis pour la formulation de cette déclaration, ne connaissent pas l’histoire du Christianisme, son rapport et ses liens de parenté avec l’Islam et les musulmans ?! Et pourtant, c’est de l’Histoire vécue, prouvée en toutes lettres dans les documents et les références !

              • La foi musulmane « se réfère volontiers à Abraham »… se réfère et n’en découle pas directement ! C’est vraiment honteux de voir se maintenir cette obstination sans vergogne !

              • Le ridicule acharnement pour éloigner le rattachement de l’Islam à la Révélation biblique, malgré toutes les allusions qui se trouvent encore dans la Bible, Ancien et Nouveau Testaments même après les innombrables changements et rectifications, pour ne pas dire contrefaçons, que prouve magistralement Joseph Wheless dans l’ouvrage qui a pour titre : " Forgery in Christianity, et c’est un juriste qui parle !

              • La grande fraude historique d’insérer l’Islam parmi les grandes religions asiatiques qui sont nées sans contact avec le Christianisme ! La fraude est tellement flagrante aux yeux de quiconque connaît un tout petit peu d’histoire qu’il est inutile de commenter… Si ces pauvres pères ne savent pas la différence géographique qu’il y a entre l’Asie, l’Arabie ou la Palestine, à quoi peut-on s’attendre de leur part ?!

              Là on ne peut que se demander avec amertume : deux milles ans d’histoire sanglante et de guerres acharnées, pour s’imposer avec une telle tyrannie, n’ont-ils pas suffit à l’Eglise Vaticane pour comprendre qu’elle n’est pas sur le droit chemin ?! Au lieu de s’ingénier à calfater fraudes, contrefaçons et falsifications, pour évangéliser le monde, pour christianiser le monde, surtout après tout ce que les nouveaux travaux de recherches ont mis en plein jours, d’où les quelques bribes de données citées dans cet article, n’est-il pas plus humain et plus logique de laisser les gens en paix, et de se consacrer à éliminer tous les maux de la terre, toutes ces épidémies, toutes ces famines, toutes ces ruines, et tous ces drames naturels ou provoqués, qui menacent la Vie sur Terre, sans forcément la christianiser ?! Les milliards de dollars inutilement ou bêtement dépensés pour l’évangélisation du monde, aideraient énormément à alléger ou à améliorer le triste sort qui nous attend à tous ...

              En terminant, nous reprenons cette méchante et injuste phrase, mais combien révélatrice, qualifiant l’Islam de " terreur absolue qu’il faut réfuter, un danger pour l’Eglise qu’il faut combattre ", pour demander à cette fameuse institution vaticane, vraiment et honnêtement, laquelle des deux Religions est une terreur absolue pour la terre, un danger qu’il faut combattre : Ce Christianisme vaticanais, obstiné, inventé de toutes pièces à travers les Conciles le long des âges, ou l’Islam, que vous n’avez même pas daigné prononcer ou écrire le nom, et que vous ne cessez de combattre avec une fureur et un manque de probité sans pareils  ?!
              Dr Zeinab AbdelAziz


            • chafy 5 mars 2015 13:54

              @njama

              bonjour,
              merci pour avoir répondu et de partager avec moi le point de vue du vatican.
              effectivement, cette acharnement est de plus en plus flagrant.


            • chafy 6 mars 2015 21:48

              @njama

              je ne sais pas si vous connaissez Michel Orcel, il réponds dans deux livres sur les arguments avancés dans le livre d’Olaf et d’’autres, voici une interview de lui sur rfi ou il résume un de ses livres :

              http://www.lescahiersdelislam.fr/De-la-dignite-de-l-islam-Refutation-de-quelques-theses-de-la-nouvelle-islamophobie-chretienne_a189.html


            • njama njama 7 mars 2015 11:46

              @chafy
              merci très intéressant. Je ne connaissais pas.
              j’ai d’autres lectures sur le feu, mais je note et me procurerais certainement l’ouvrage de Michel Orcel.
              je ne suis pas très surpris de lire que aujourd’hui l’islamophobie savante est intimement liée à l’Eglise.
              je voudrais signaler que c’est une attitude typiquement des chrétiens d’occident de se mettre en rivalité plus qu’en concurrence vis à vis de l’islam. C’est une attitude que le moyen-orient ne connaît pas, où l’islam cohabitait et cohabite avec le christianisme depuis ses origines, comme également il le faisait avec le judaïsme, sauf depuis très récemment le sionisme d’Israël l’a ghettoïsé depuis quelques décennies. L’antisémitisme est également typiquement du christianisme d’occident, il est étranger au monde musulman, tout le monde ne veut pas l’entendre. Les chrétiens d’orient rejettent ces récentes dérives de judéo-christianisme qui s’arcboutent contre l’islam, alors que là-bas la coexistence ne pose aucun problème.
              L’Eglise peut elle s’autoriser à parler au nom de tous les chrétiens ? alors qu’elle ne cohabite pour ainsi dire pas avec la foi musulmane, même après quelques périodes de colonisation.
              L’avis de l’Église est loin d’être partagé comme le montre Hayat al Huwik Atia Chercheur et journaliste libanaise dans sa Lettre ouverte des Chrétiens arabes du Machrek à Sa Sainteté le Pape (24 mai 2009) :

               Votre séjour en Jordanie, tel qu’il s’est déroulé, était-il une symbolique biblique ? Votre symbolique est davantage celle de la Thora et de l’Ancien Testament que celle de l’Évangile. Il nous est pourtant interdit de faire référence à la Torah. Les chrétiens de l’Orient comme de l’Occident ne reconnaissent que l’autorité de l’Évangile et refusent toujours la judaïsation du Christianisme occidental et sa transformation en judéo-christianisme. L’Église d’Orient refuse d’être entraînée dans le processus de judaïsation de l’Occident chrétien. Avez-vous oublié que votre prédécesseur au Saint Siège, avait demandé de ne déposer sur son cercueil que le Nouveau Testament ?

              Nous l’Orient arabe chrétien nous ne voulons pas de ce néo christianisme judéo-chrétien et nous refusons que l’Occident chrétien utilise l’influence spirituelle occidentale des églises, catholiques et protestants pour implanter en Orient et particulièrement dans le monde arabo chrétien l’idée ou l’influence de judaïsation.

              Votre Sainteté le Pape, sachez que Je suis une chrétienne arabe ! Je ne suis pas une adepte de l’Église d’Orient mais une adepte de l’Église maronite
              [...]
              Par conséquent, le dialogue que vous préconisez de poursuivre entre le christianisme et le judaïsme, dans l’esprit des prophètes, est un dialogue impossible sur cette Terre arabe. Il est impossible parce ici que nous comprenons l’esprit du Messie qui a vécue parmi nous sur cette terre mais nous ne pouvons pas comprendre l’esprit de Jésus fabriqué chez vous et auquel vous nous appelez.

              [...]
              Votre sainteté c’est ainsi que nous les arabes chrétiens de l’Orient nous comprenons le message de la « Fidélité aux racines du christianisme » à laquelle le sermon apostolique nous invite pour « remplir le message de la chrétienté en Terre Sainte ».

              [...]

               Au nom des droits de Marie et de Jésus sur nous les arabes, faites l’effort de nous comprendre un tant soit peu, votre Sainteté, et cessez de vous comportez avec nous, vous et l’Occident, comme si nous étions vos vassaux.

              La justice et l’équité exigent que nous soyons traités comme des adeptes de Jésus à part entière et elles vous commandent de nous laissez tranquilles vivre avec nos frères de foi comme le veut Jésus et non comme le veut l’Occident.

              Auteur : Hayat al Huwik Atia Chercheur et journaliste libanaise
              Source : al Jazeera
              Traduction de l’arabe : Omar Mazri


            • chafy 8 mars 2015 12:27

              @njama

              je t’en prie, j’aimerai bien que tu partage avec moi d’autre lectures qui réfutent de façon argumenté les thèse de cette islamophobie savante.
              en te remerciant.

              j’ai aussi trouvé ces deux site peu être aussi qu’il te seront utiles :

              https://www.academia.edu/9064372/Le_coran_et_lorientalisme

              http://tunisdivagation.blogspot.fr/search/label/Islam (pas mal d’articles intéressants)


            • chafy 5 mars 2015 00:31

              @ Céphale

              de l’obsession nait la perversité.


              • chafy 5 mars 2015 00:46

                @ Céphale

                à vous et tous les autres, toute hypothèse tendant à faire croire que l’islam n’est pas une révélation, sera validé uniquement si le test de falsification que vous propose le coran sera fait et réussi, tant que cela n’aura pas été le cas, tout le reste c’est que du verbiage et de la magie des lettres qui ne pourra tromper que les ignorants.

                si vous ou Olaf ou qui d’autres pensez avec pareils entourloupes porter une révélation d’un grand secret c’est qui vous n’avez rien compris à l’histoire.

                tant qu’il y aura des idiots utiles, les plus malins jubilent.


                • Tillia Tillia 5 mars 2015 08:27

                  @chafy
                  Dieu ne peut pas dicter autant d’âneries, c’est impossible. 


                • chitine chitine 5 mars 2015 11:56

                  @Tillia
                  .
                  L’âne, c’est celui qui prend le concept de révélation au sens littéral, et l’idée de « dieu » au sens anthropocentrique.


                • Tillia Tillia 5 mars 2015 11:59

                  @chitine
                  Vous me rassurez, donc il n’y a rien eu de tout ça, Mahomet était bien aveugle et sourd. 


                • chafy 5 mars 2015 12:52

                  @Tillia

                  rassurez vous tant que vous le voulez et considérez ce que vous voulez, le cheminement vers la foi est une affaire personnelle, vous pouvez passer votre vie entière à écrire autant de livres que vous voulez, une chose est sur vous ne pourrez jamais arrêter l’islam.

                  l’auteur de l’article mourra et l’islam rayonnera de plus belle, il en a été toujours ainsi, à chaque fois que l’on essaye d’éloigner les gens, la curiosité les poussent à aller chercher, vous pouvez considérez ceux la comme des ânes ou des stupides ou encore des incrédules, ils n’auront rien à foutre de votre avis.

                  maintenant lisez bien ce qui suit et méditez avec votre cerveau de chèvre :

                  “Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants.”

                  “C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la Religion de Vérité, pour la placer au-dessus de toute autre religion, en dépit de l’aversion des associateurs.”
                  sourate 61 versets 8 et 9

                  “Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent.”

                  “Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants.”

                  “C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’en aient les associateurs.”


                • Enabomber Enabomber 5 mars 2015 13:00

                  @chafy
                  Cite-moi un seul lieu où ton Allah existe de façon irréfutable en dehors de la tête des gens et je serai convaincu. Mais peut-être n’a-t-il pas laissé de preuve justement pour éprouver notre foi ? Si ce n’est qu’affaire de foi alors ce que je te propose a strictement la même valeur. Prête-moi 100 000 euros et je te prie de croire que je te les rendrai. Mais je n’ai pas de preuve à t’en donner.


                • chitine chitine 5 mars 2015 13:01

                  @Tillia
                  Si vous concluez cela, c’est que vous prenez le concept de révélation au sens littéral.


                • chafy 5 mars 2015 13:39

                  @Enabomber

                  les preuves irréfutables sont partout, mais :

                  "Que ne voyagent-ils sur la terre afin d’avoir des cœurs pour comprendre, et des oreilles pour entendre ? Car ce ne sont pas les yeux qui s’aveuglent, mais, ce sont les cœurs dans les poitrines qui s’aveuglent."

                  22/46

                  le libre arbitre est une preuve, à quoi cela sert ton intelligence si tu ne cherchez pas par toi même au lieu de demander aux autres humains ? Est ce la paresse de faire l’effort à minima d’observer, méditer, réfléchir...
                  tiens une seule, toi même tu es une preuve.

                  le prêt c’est une affaire de banquier, il est plus à même de te répondre smiley


                • Hermes Hermes 5 mars 2015 13:59

                   Bonjour à tous, un tout petit commentaire à n pas lire trop vite....

                   Le grand péché des religions révélées, c’est de faire croire que la révélation peut être transmise.

                   En cherchant bien à fond dans les textes ; on finit toujours par retrouver quelque part d’ailleurs cette « vérité » que rien ne peut être transmis.... Ce qui ne justifie absolument pas le fait !

                   Sinon il suffirait que je dise que j’aie tort pour avoir raison !

                   Or personne ne peut avoir raison si on parle de réalité qui échappe par définition à l’intellect, n’est-ce pas ?

                   Les textes le disent aussi ? Voilà le verrou ultime de la pensée qui permet de transformer un chemin d’éveil à soi-même en instrument de pouvoir.

                   smiley


                • Enabomber Enabomber 5 mars 2015 14:17

                  @chafy
                  Comment le libre-arbitre pourrait-il être une preuve, alors que lui-même reste à prouver ? Je n’ai pas la suffisance de penser pouvoir ébranler tes certitudes religieuses, mais je te conseille quand même de t’intéresser à l’argumentation de Schopenhauer dans l’essai sur le libre-arbitre, qui ne peut apporter de réponse catégorique mais a le mérite de questionner.
                  En tout cas nous en revenons toujours au même débat sur la réfutabilité et le statut de la preuve.


                • chitine chitine 5 mars 2015 15:14

                  @Hermes
                  « Or personne ne peut avoir raison si on parle de réalité qui échappe par définition à l’intellect, n’est-ce pas ? »
                  .
                  Non, en effet, personne.
                  C’est pour cela que, si le partage de valeurs sociales est une chose politique nécessairement exprimée, et souvent exprimée par les religions, la croyance en une conception ou une autre de l’existence est essentiellement intime et ne peut être exprimée sur le plan politique.


                • chafy 5 mars 2015 19:41

                  @Enabomber

                  peu import que tu sois athée, ou croyant ou je ne sais quoi ? l’as tu fait par conviction ou forcé ? même forcé, au plus profond de toi subsiste une certaine idée que nul ne peut déraciner sauf bien sur toi même, n’est ce pas ?

                  alors le libre arbitre pour toi c’est quoi ? Je ne pose pas la question a Schopenhauer.

                  - on ne peut pas prouver ce qui n’existe pas, par définition il est inexistant.

                  - l’univers est régit par des lois, qui dit loi dit législateur.

                  - tout ce qui existe à une cause et un but.

                  - l’intelligence ne peut être que le produit d’intelligence.

                  - l’harmonie préétablit.

                  - le hasard est l’absence d’explication.

                  - le hasard est la providence des imbéciles.

                  et enfin avant de me demander de te prouver quoi que ce soit, poses toi la question pourquoi cet univers au lieu de rien ?

                  en somme quand tu auras compris ton but ici bas, tu comprendras assez facilement d’où tu viens


                • Enabomber Enabomber 6 mars 2015 07:52

                  @chafy
                  Je te demande d’argumenter et tu me réponds par des dogmes que tu as appris dans les livres qui contiennent la bonne parole. A la prochaine étape tu vas me sortir le coup de l’horloger, ça fait partie de la programmation. Un discours totalement stéréotypé, quand on essaie de discuter avec vous ça finit toujours par cette litanie, et après vous tournez en boucle dessus.
                  DEBUT
                  IF REPONSE THEN
                  DISCOURS (du curé, du pope, du rabbin ou de l’imam)
                  SEND
                  ENDIF
                  GO TO DEBUT
                  Je ne vais pas te dire de te réveiller, c’est peine perdue.
                  Si tu avais étudié un peu la véritable histoire des religions, tu saurais qu’elles sont nées pour résoudre l’angoisse métaphysique de la mort (et ouais votre paradis avec ses vierges, ou ailleurs le Valhalla avec ses vaches qui rient), et qu’ensuite elles sont devenues monothéisme en raison de son efficacité comme instrument de contrôle social.
                  Ma réponse à moi, c’est le principe de parcimonie qui guide toutes les sciences. Que depuis toujours la science accule progressivement Dieu dans un coin, ça ne t’interpelle pas. Libre à toi d’en refuser la conclusion logiquement la plus probable.
                  Kenavo.


                • chafy 6 mars 2015 09:02

                  @Enabomber

                  j’ai une question pour toi, sur quoi est fondé la morale ? sur les faits ou d’essence divine ?

                  réduire la religion pour cause de réponse à une angoisse, je ne sais qui l’un de nous use d’argument digne de dogme appris à l’école de l’athéisme ? excuses moi mais cela me fait rire.

                  tous ceux qui critiquent les religions ne les connaissent pas, et ont rarement mis leurs fesses sur les bancs de cours de théologie.

                  tu veux des arguments lâche ton clavier et sort dehors pour observer, méditer, réfléchir, comprendre, contempler... fait le seul. et arrête de demander aux autres ce que tu peux faire par toi et mieux que qui conque.

                  tu veux savoir ou se trouve dieu, alors il faut le chercher. tu veux des arguments trouves en par toi même n’attends rien de moi.
                  moi je ne crois pas je suis certain, cette certitude se vit c’est une expérience personnelle elle ne se partage pas et ne s’explique pas, c’est un ressenti.
                   
                  tu es libre et laisse moi aussi ce droit si cela ne te dérange pas.


                • Enabomber Enabomber 6 mars 2015 09:53

                  @chafy
                  Gnothi seauton.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès