Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Pour en finir avec les créationnistes de tous bords

Pour en finir avec les créationnistes de tous bords

Echos des événements de ces derniers mois outre-Atlantique, concernant la lutte entre les théories évolutionnistes et le créationnisme, on voit et l’on entend divers débats autour de ces sujets, ici-même, sur le vieux continent. Sujet sous-jacent, mais jamais clairement exprimé : le rapport entre la foi et la science.

Petit rappel : aux Etats-Unis, chaque Etat gère ses programmes scolaires. Chaque conseil d’école fait des choix pédagogiques... En cas de conflits, cela se règle au tribunal ! Ainsi, s’opposent régulièrement les tenants du darwinisme, défenseurs de l’évolution, et les champions du créationnisme, issu des milieux fondamentalistes protestants américains, qui font une lecture littérale des récits bibliques. Ceux-ci ne veulent pas entendre parler du darwinisme comme de la seule réalité scientifique enseignée aux enfants. Ils revendiquent l’enseignement d’une alternative : le créationnisme. Après divers revers juridiques, le créationnisme s’appelle désormais "dessein intelligent", sous-entendant une intervention divine sans jamais citer Dieu.

Que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, l’objectivité scientifique en vient à être remise en cause par les milieux intellectuels fondamentalistes de toutes sensibilités. Alors, pour aborder le sujet de la possible incompatibilité entre la foi et la science, changeons de domaine, partons d’un domaine que ces mêmes fondamentalistes revendiquent : la théologie.
Mieux, partons, des postulats bibliques : dans deux récits distincts, la Bible nous raconte comment Dieu crée notre univers.
A posteriori, on peut résumer la situation ainsi : Dieu crée tout d’abord l’infiniment grand. Cette réalité qui, aujourd’hui, nous est accessible par ce que le génie humain a imaginé de plus sensible et de plus précis. Ce sont les étoiles et les galaxies, les pulsars et les nébuleuses...
Après le monde minéral des grandes échelles, Dieu crée notre réalité de proximité : notre monde et ce qu’il porte ; le monde végétal et le monde animal.
Puis, au milieu de cette création, Dieu fini par y déposer l’homme.

Voyons ce que la théologie peut nous apprendre de Dieu. Les traditions des religions du livre s’accordent à ce sujet : Il est inaccessible à l’entendement humain. Ainsi, Dieu se fait-il connaître à l’homme par la révélation. Car Dieu est le "Tout Autre". Dans la tradition juive, on ne le nomme pas, pour ne pas réduire son essence divine. Le tétragramme hébreu qui désigne Dieu n’est écrit que par des consonnes. Aucune indication de voyelles : le tétragramme ne se prononce pas !
Ce que la théologie nous apprend aussi par l’étude des textes révélés, c’est que Dieu est parfait. Hors du temps et de l’espace, il est. Il est l’Être en qui s’accomplit l’amour, la liberté, la conscience et la science... et tant d’autres choses !
Et tous ces attributs sont sans nécessité d’être portés par quelques supports tangibles que ce soit. Dieu est celui qui est.

Ainsi et en acceptant ces postulats de croyants, on pourrait dire : si Dieu est parfait et que l’univers que nous percevons et dans lequel nous évoluons est la création de Dieu, alors cette même création est parfaite. Car l’imperfection ne pourrait être conçu de la perfection. En prenant garde de ne pas faire un amalgame entre imperfection, immobilisme et limitation. En effet, à la mesure de Dieu, notre univers, fut-il en perpétuelle expansion, est limité, n’en déplaise aux théoriciens de la relativité ou de la mécanique quantique.

Le mal, la douleur, l’injustice... tout ce que nous voyons de violence autour de nous ne serait que la résultante d’un déséquilibre introduit par l’homme : le refus de son obéissance à Dieu au pied de l’arbre de la connaissance : le pécher originel. Dans le pécher originel, Adam et Eve ont perdu jusqu’à leur innocence. Ne se cachent-ils pas de leurs propres regards, ayant pris conscience de leur nudité ?

Revenons à ce qui gêne les créationnistes : l’évolution sous toutes ses formes (darwinisme, lamarckisme...). Que ce soit l’évolution de l’homme ou même l’évolution de l’univers né du Big Bang (en gardant comme postulat valide la théorie du Big Bang qui reste l’hypothèse la plus plausible dans l’état actuel de nos connaissances...).
Concernant l’homme, comment peut-on imaginer, disent-ils, que celui-ci ait les mêmes ancêtres que nos primates contemporains ? Ou même, comment, tout simplement, imaginer que l’homme ait pu être un être primitif loin de son accomplissement contemporain ?
Les créationnistes veulent voir en l’homme l’image de Dieu : ne nous a-t-il pas créés à son image : parfaits ?

À l’évidence, il est des choses que les créationnistes ne veulent pas entendre. Si Dieu nous a créés à son image, il nous a créés également libres. Car sans la liberté de l’homme, où serait la gloire de Dieu ? Si Dieu est cet être parfait, que lui importe l’adoration de marionnettes ?

Dans son dernier avatar, le créationnisme sous la forme du dessein intelligent, tente de se draper des attributs de la science.
Et, sans jamais le nommer, les néocréationnistes font de Dieu un dieu interventionniste, un dieu qui entrerait dans l’Histoire afin de diriger sa création. Un dieu qui nierait les règles de la nature qu’il a lui-même établies en arrachant, entre autres, l’homme à l’influence de ces mêmes règles.
Sans évolution, les néocréationnistes impliquent des choses qu’eux-mêmes ne peuvent admettrent : si Dieu entre dans l’Histoire, cela implique que sa création est imparfaite. Si cette création est imparfaite, si elle a besoin de réajustements, comment son créateur peut-il être parfait ? Et si cette création, il l’a faite à propos imparfaite, quel être machiavélique est-il ?

En définitive, il est préférable, humainement comme théologiquement et même scientifiquement de considérer le monde dans lequel nous vivons comme une perfection en perpétuelle progression.
Si Dieu il y a, il a su d’un souffle primordial et parfait initier le Big Bang. Dans son amour pour l’homme, pourquoi n’aurait-il pas attendu les millénaires nécessaires afin de lui insuffler, le moment venu, ce petit supplément d’âme qui fait de l’homme un homme et non un primate. Si besoin était, faisons-lui confiance pour nous révéler, en temps voulu, la corrélation entre récit biblique et réalité scientifique...

D’autre part, l’homme, qu’il soit croyant ou non, qu’il cherche ! Dieu, hors du temps, savait que l’homme, un jour, chercherait à comprendre.
Chaque découverte scientifique doit être un émerveillement pour l’homme ! Chaque découverte devient une preuve de la perfection de l’organisation et la complexité de l’univers. Chaque découverte devient une preuve de la perfection de la création de Dieu.

Car ce qui motive les créationnistes de tous bords c’est bien la peur que la connaissance éloigne l’homme de Dieu. C’est bien que la connaissance érode petit à petit la divinité même de Dieu !
Youri Gagarine, quand il revint de son voyage historique dans l’espace, s’est exclamé : "Je n’y ai vu, là-haut, que le ciel !" Encore heureux. S’il pouvait y avoir une seule preuve scientifiquement vérifiable de l’existence de Dieu, il serait un devoir pour l’homme d’être athée !
Si Dieu il y a, il est bien au-delà de nos taquineries infantiles.

L’homme est pourvu de cinq sens et d’une motricité limitée. Mais depuis les grottes de Lascaux, par exemple, il n’a eu de cesse d’imaginer et d’inventer les moyens pour dépasser les limites de ses contingences matérielles, de ses finitudes. Que ce soit la roue ou le moteur, la lunette astronomique ou le radio télescope, que ce soit l’écriture, le raisonnement scientifique. À l’image de la lunette astronomique, des principes comme la mécanique quantique ou la théorie des cordes sont des outils qui nous permettent de percevoir des réalités qui ne l’étaient pas par l’usage immédiat de notre intelligence ou de nos cinq sens. Pourquoi Dieu aurait-il peur de cet élargissement des domaines de la connaissance l’homme, puisqu’il est, par essence, hors de la réalité accessible à notre perception ou de toutes les extensions possibles que l’homme imaginera pour comprendre le monde dans lequel il évolue ?

Quelles merveilles que sont les images du télescope spatial Hubble... Quelle perfection dans l’observation de l’infiniment petit et du vivant... Quel coup de génie fit Dieu de nous offrir ce jardin à la démesure de la soif de connaissance de l’homme.

Que la science cherche coûte que coûte. Plus loin et plus petit, plus vite et mieux. Par curiosité ou par peur du vide de l’ignorance. Que la science nous émerveille, nous les petits, les communs... Car tout est encore à découvrir dans un monde en perpétuel mouvement.
Quand à l’homme de foi, il n’a pas à avoir peur que la science tue Dieu... « Il est déjà mort une fois », diraient les Chrétiens ! Par contre, il lui faut être attentif à ce que la science, débridée de toute éthique, ne finissent pas par le tuer, lui, l’homme !


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • JL JL 17 août 2007 09:05

    Existence de dieu, c’est déjà un oxymore. « Une preuve de l’existence de dieu détruirait dieu ».

    L’on se demande pourquoi Agoravox publie sans relâche de tels textes ! Que les croyants croient, c’est légitime.

    Je pense et je dis que ces textes « qui nient dieu » sont en réalité des textes écrits pour susciter une discussion au sujet de dieu, parce que « une idée dont on ne parle pas est une idée morte ».

    Tout a déjà été dit, les centaines de commentaires que ce textes va susciter ne seront que du rabachage.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:09

      @ Cet article de ce que l’on devrait appeler « Le magazine de notre lointain passé » est encore une insulte à l’intelligence des lecteurs. Qu’un être tout puissant est créée ce monde et en permette les horreurs et la souffrance est un concept intrinsèquement blasphématoire envers quelque Cause Première que l’on puisse concevoir. « La seule excuse de Dieu est qu’il n’existe pas »

      Pierre JC Allard


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:17

      Cet article de ce que l’on devrait appeler « Le magazine de notre lointain passé »est encore une insulte à l’intelligence des lecteurs. Qu’un être tout puissant ait créé ce monde et en permette les horreurs et la souffrance est un concept intrinsèquement blasphématoire envers quelque Cause Première que l’on puisse concevoir. « La seule excuse de Dieu est qu’il n’existe pas »

      Pierre JC Allard

      (Ceci est pour corriger deux erreurs du texte précédent ; si j’en avais fait autant que le Dessein Intelligent, je me serais caché sous un nom d’emprunt.)


    • FuturHebdo FuturHebdo 18 août 2007 12:21

      Bonjour, Le seul propos de cet article est de montré l’inconsistence de hypothèses créationnistes. Ceux-ci s’insinuent dans la recherche scientifique... et de plus en plus en Europe... ils s’insinuent dans l’esprit des gens provoquant un trouble grandissant. Demandez à des enseignants ou des chercheurs, ils commencent à témopigner !

      Le propos de cet article est de montré qu’on peut leur répondre en utilisant leur vocabulaire et leur mode de pensée...

      Si j’avais su que ce texte provoquerait autant de vague... peut-être l’aurais-je publié plutôt ! Surtout au regard des commentaires très décousus et violents qui suivent. Il m’apparait que les gens réagissent de manière épidermique sans prendre le remps de lire le raisonnement dans sopn ensemble... Dommage !


    • Dégueuloir Dégueuloir 20 août 2007 01:00

      plutôt que de parler sans cesse de créationnisme et d’évolution,il y a sûrement les deux,mais peut-être pas au sens où l’on voudrait l’entendre,à cela il faudrait ajouter la théorie d’adaptation aux conditions du moment,n’oublions pas que la terre elle-même a beaucoup changé en + de 3 milliards d’années,donc le climat ,la géologie et la composition de l’atmosphère,l’échelle de temps des créationnistes prête à sourire,mais les darwinistes convaincus n’expliquent pas tout,loin de là,on manque de part et d’autre d’ouverture d’esprit.... smiley Einstein « Dieu ne joue pas aux dés »....lol


    • desperado 17 août 2007 09:13

      Ne serait-il pas également possible de penser que la gloire de Dieu (ou du Diable peut-être...)est bien trop grande pour être comprise et intégrée par nos petites religions soit disant révélées, en fait invraisemblables fatras résultant de plus de 2000 ans de mensonges et d’impostures ?

      Dans les années 1870, et devant le succès croissant du « péril » rationaliste (lié à la montée en puissance phénoménale du Darwinisme) l’église catholique instaura le dogme de l’infaillibilité pontificale, point d’orgue d’un systême totalitaire commencé quinze siècles plus tôt...

      Le Créationisme s’inscrit exactement dans le même schéma mental : nous ne pouvons pas avoir tort car nous détenons la seule vérité que nous sommes capable de comprendre (et qui accesoirement sert au mieux nos intérêts matériels...).

      Il y a une citation de Shakespeare qui dit je crois :

      « Il y plus de mystères, Horatio, dans le ciel et sur la terre que dans tous les livres de philosophie »

      J’ajouterai volontiers « et de théologie » et celà me parait très bien comme cà...

      Cdt

      P.S. : La lecture des ouvrages de Michel ONFRAY me semble apporter un grand bol d’air frais sur ces questions. Cf par exemple son « Traité d’Athéologie ».


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:21

        @ Desperado : Les deux du Barde qui s’appliquent le mieux ici, sont sans doute « Much ado about nothing » et « What fools, these mortals be ! »

        PJCA


      • Ornithorynque Ornithorynque 17 août 2007 09:16

        Pour parler de la vision de « la religion sur le monde et la création », il vaut mieux avoir quelques connaissances précises de ce que disent vraiment les religions. Et éviter de fonder une théorie en partant de caricatures !

        Sinon, j’ai pour vous d’autres démonstrations aussi implacables que la vôtre :

        "Il y a des trous dans le gruyère.

        Plus il y a de gruyère, plus il y a de trous.

        Or, plus il y a de trous, moins il y a de gruyère.

        Donc , Plus il y a de gruyère, moins il y a de gruyère."

        Malgré cette démonstration implacable, je promets au lecteurs d’agoravox de ne pas faire d’article sur la cosmogonie du gruyère.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:27

          @Ornithorynque : J’ignore si Pierre est mortel. Pierre est un homme. Donc j’ignore si tous les hommes sont mortels. (Ceci pour en finir avec les syllogismes en barbara et autres âneries des scholastiques)

          PJCA


        • maxim maxim 17 août 2007 09:18

          exactement,et un débat stérile va encore s’installer entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas ....... on ressert le rechauffé cet été .......


          • maxim maxim 17 août 2007 09:21

            mon post était destiné au soutien de celui de JL .....


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:32

            @ Maxim : Souhaitons qu’il soit vraiment stérile... et ne se reproduise donc pas ! Ceci est au soutien de tous ceux qui préfèrent risquer de descendre du singe plutôt que de s’ingénier à y remonter

            PJCA


          • Boileau419 Boileau419 17 août 2007 10:30

            De quelle objectivité scientifique parlez-vous, Mônsieur l’ayatollah scientiste ?

            La science occidentale moderne n’est pas objective (aucune science ne le sera jamais à moins de tuer le sujet) puisqu’elle est fondée sur une conception philosophique fondatrice qui est l’atomisme matérialiste, vieille tradition qui remonte aux penseurs pré-socratiques et que déjà Aristote avait réfuté.

            Si ce tas d’idioties a fini par resurgir à la Renaissance et par triopmpher, ce n’est pas que ses conceptions étaient plus justes mais que l’équilibre des pouvoirs s’était modifié en défaveur de l’Eglise.

            On peut et même on doit échafauder une science qui partirait d’une philosophie idéaliste comme celle de Leibnitz, qui avait montré que l’existence d’atomes de matière, càd d’entités matérielles insécables était une impossibilité logique.

            Bref, cessez de considérer la science de Galilée et Newton comme LA science.

            Pour ce qui est des créationnistes, je trouve qu’ils ont parfaitement le droit de s’exprimer (comme tout le monde) et ce d’autant plus que le darwinisme n’est qu’une théorie en attente de preuves irréfutables.

            Souvenez-vous du phalène du bouleau, hehe.


            • maxim maxim 17 août 2007 11:23

              pour l’instant monsieur le farceur Boileau ,rien ne prouve l’existence d’un Dieu ,quel qu’il soit ,que ce Dieu ait crée quoique ce soit ,que certes la science a ses limites,que petit à petit les choses avanceront ..... nous ne sommes plus à l’inquisition,ce n’est pas en prenant ce raccourci facile de dire que Dieu a tout crée ,façon bien confortable de se debarrasser des questions gênantes et qui suffisent à des esprits demeurés ou trop jeunes pour se poser de questions ...... je vous rapelle entre autres puisque vous affichez une image de Marine LE Pen ,que je ne pense pas qu’elle défende vos théories fumeuses ,je suis moi même de droite ,pas extrèmiste ,mais populaire ,et agnostique eh oui !!!,j’avoue étant plus jeune avoir été souverainiste ,je me suis assagi,mais dans les gens que j’ai pu rencontrer ,il n’y avait pas beaucoup de créationistes ,et ceux qui l’étaient avaient plus de recul que vous et surtout n’imposaient pas ce qu’ils ne pouvaient affirmer ,étant reservés sur leur conception du monde ,et admettant que l’on pouvait considérer que Dieu n’était qu’une hypothèse ....... et c’étaient des gens bien plus brillant que vous .....


            • maxim maxim 17 août 2007 11:37

              mille pardons pour les fautes d’orthographe .... il faut se relire ...mea culpa ......


            • dup 17 août 2007 12:33

              ils ont sans doute le droit de croire ce qu’îls veulent ,mais pas l’imposer aux autres . Hors ,pour un enseignement il faut un consensus . Il se trouve que chaque religion a sa propre version . Darwin contient certes des erreurs,mais tous s’accordent pour observer que l’évolution est une hypothèse pas trop absurde ,mais incomplète. on peut concilier et dire : qui a crée Darwin ? et si dieu agissait par l’ évolution ?..il a pas le droit ? Tout part du bouquin mythique qu’est la bible qui ,lu à la lettre donne des absurdités. Les religions bloquent toute réflexion et imposent une croyance à ceux qui n’en veulent pas . Pour ma part ,je crois que l’univers est né dans un choux-fleurs cosmique .Ai je le droit de l’enseigner à des élèves ?


            • Xav 17 août 2007 12:48

              Les créationnistes ont en effet le droit de s’exprimer, comme tout le monde. Néanmoins, donner au créationnisme un crédit scientifique est un non-sens : cette « théorie » ne peut pas être soumise à l’épreuve de l’expérience/observation/mesure étant donné qu’elle prend comme postulat l’existence d’un être par définition inaccessible. Le créationnisme n’est donc pas une théorie scientifique et, par son essence même, ne peut pas être opposé à la théorie de l’évolution. Laissons donc les théologiens faire de la théologie et les scientifiques faire de la science.


            • thirqual 17 août 2007 13:05

              L’algèbre est

              1) objective

              2) non basée sur le matérialisme, encore moins sur l’atomistique.

              L’analyse est...

              Ah, et les atomes insécables ça fait un moment qu’on en est revenu. Juste un siècle de retard. Pas grave.


            • L'enfoiré L’enfoiré 17 août 2007 13:49

              Salut « Chez Maxim »,

              Je suis en accord avec ce que tu dis. Si, au moins, la science était enseignée en même temps que la religion partout dans le monde nous serions sur un pied d’égalité.

              C’est le cas chez nous. On a le choix. Dans certains pays la pensée unique est la seule qui forcément passe.

              J’aimerais entendre tous les ayatollahs de la terre parler objectivement et s’appuyant sur des vérités prouvées.

              Ce n’est pas une question d’occidentalisme ou d’orientalisme. Et donc pas de points cardinaux droite ou gauche dans le parcours du moment qu’on se souvient où est le nord et le sud. smiley


            • nos 17 août 2007 15:53

              « La science occidentale moderne n’est pas objective »

              si elle n’est pas objective, en tout cas elle fonctionne, c’est grâce à elle que vous publiez ces lignes ...

              ce n’est pas en se satisfaisant de l’ancien et du nouveau testament qu’on aurait atteint notre niveau de technologies et de connaissances du monde ...


            • pierrot 17 août 2007 19:43

              @ Boileau

              La science occidentale moderne n’est pas objective (aucune science ne le sera jamais à moins de tuer le sujet) puisqu’elle est fondée sur une conception philosophique fondatrice qui est l’atomisme matérialiste, vieille tradition qui remonte aux penseurs pré-socratiques et que déjà Aristote avait réfuté.

              Tout à fait vrai ! Bravo Monsieur Boileau. Je plusse.


            • pierrot 17 août 2007 19:51

              ...et j’ajoute pour Boileau, contrairement à ce que pensent nos contemporains : rien de neuf sous le soleil. Toutes ces théories modernes avaient déjà été exposées et évaluées. On réinvente en prétendant que notre technicité nous permet plus d’accuité. Et notre technicité nous apprend quoi de plus : que le Mystère continue de nous échapper. Un peu de bon sens et de réflexion nous l’aurait prouvé à peu de frais ; mais...


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 06:48

              Cher enfoiré : Je crois que vous êtes sur le comité de sélection des articles. J’accepte de bonne grâce qu’on me refuse un article parlant de l’exécution de Saddam Hussein et des implications pour la culture occidentale, au prétexte qu’il s’agit d’une opinion personnelle. Quiconque peut juger du mérite de cette décision en voyant l’article en question publié sur un autre média (voir lien ci-dessous)

              http://centpapiers.com/Bouffer-le-cannibale,1824

              J’ai moins bonne grâce à accepter qu’on publie ici sur cette histoire de créationnisme, un n ieme article auquel on ne peut même pas accorder ce mérite d’être une opinion personnelle.

              Soyez gentil, et dites moi ce que cet article apporte de nouveau ; je suis sûr que je ne serai pas le seul à vous en savoir gré.

              http://www.nouvellesociete.org/00.html

              Pierre JC Allard


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:44

              @ Boileau 419 : Puissent-ils s’exprimer jusqu’a ce qu’il en sorte quelque chose... J’ai tout mon temps. J’espère que ce sera avant qu’on n’ait à expliquer à des colons de Rigel ou de Betelgeuse, que notre religion dominante repose sur le sacrifice d’un sauveur à deux « natures », issu d’une vierge et d’un Dieu en trois (3) personnes.

              PJCA


            • L'enfoiré L’enfoiré 18 août 2007 08:19

              Cher Pierre,

              J’ai bien aimer « Bouffer le cannibal ». Donc, ma réponse devait être « Ok ». Je n’ai pas les moyens de prouver que je l’ai personnellement accepté ou non. (il y a un problème actuellement avec le processus modérateur : je ne reçois plus de mail lors de la publication. Signalé mais pas de correction apportée).

              Rappel : je ne suis pas seul dans le processus de modération. La décision finale : comment ? qui ?

              Au sujet de cet article, s’il n’apporte rien, il fait apparemment réfléchir en parallèle.

              Mon intervention est assez claire : je suis pragmatique et réaliste. Avoir un réel choix objectif, c’est mon choix le pluralisme véritable.

              Bonne journée. smiley


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 août 2007 02:15

              @ Enfoire : je ne crois pas que vous soyez responsable du processus de sélection actuel. Je vous en parle parce que vous etes sur ce fil, où j’ai décidé de me consoler d"un diner annulé, en passant un peu plus de temps que d’habitude à vider ma bile contre les religionistes de tout acabit qui font une fleur aux islamistes en faisant la preuve qu’ils n’ont pas le monopole de l’intransigeance. Pour la modération de AV, essayez tout de même de nettoyez l’endroit des espions du Vatican smiley

              Respectant l’esprit des fils metacréationnistes, j’ajoute un lien qui n’a rien a voir avec le sujet.

              http://nouvellesociete.org/5102.html

              Pierre JC Allard


            • L'enfoiré L’enfoiré 19 août 2007 10:49

              Cher Pierre,

              « Pour la modération de AV, essayez tout de même de nettoyez l’endroit des espions du Vatican »

              >>> Je m’y emploie, mais c’est plus dur de percer le mur du « virtuel » que celui du « son ». smiley


            • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 06:33

              La religion aussi fonctionne : elle donne (ou plutôt donnait jusqu’au Concile) de la belle musique, de belles églises et une certaine tenue morale à la société.

              La science ne fonctionne pas, elle dysfonctionne : elle détruit l’environnement et appauvrit jusqu’à la barbarie notre culture, qui est devenue toute mécanique.

              La brosse à dents électrique vous grise ?

              Pour moi, c’est plutôt les messes de Palestrina et de Desprez qui m’enivrent. Là est toute la différence entre nous.


            • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 06:42

              Cet article n’est qu’une variante de l’« argumentum ad odium » qui met dans le sac des créationnistes gâteux tous les adversaires de Darwin. C’est malhonnête.

              Les cris de victoire et autres hourras des tenants de la roulette évolutionniste ressemblent de plus en plus à ces chants que les petites filles se chantent à elles-mêmes quand elles traversent une sombre forêt à la nuit tombée.

              Peur du grand méchant loup, mes fillettes ?

              Comme les civilisations, les théories sont mortelles.

              Je suivrai le corbillard, hilare et joyeux, en donnant ma main poilue à tous les singes nus du Jardin des Plantes.


            • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 06:45

              Les étrangetés du dogme chrétien ne sont pas plus insolites que les sauts fantaisistes des quarks de la physique sub-atomique, cher ami...


            • desperado 22 août 2007 21:08

              les oeuvres de Palestrina et de Desprez sont l’oeuvre d’hommes géniaux, mais quelle est la part de la religion dans leur élaboration ? Il me semble que vous confondez l’étiquette de la boîte de conserve avec son contenu...


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:01

              @ Furtif : Honte sur vous, traitre ! Qu’est-ce que vous faites à folâtrer avec la Licorne Rose alors que je vous croyais un fidèle adepte du FSM ?

              PJCA


            • FuturHebdo FuturHebdo 18 août 2007 12:28

              Je suis bien d’accord.


            • claude claude 19 août 2007 13:40

              bonjour cher furtif,

              arghhhhhhh ! au secours !!! ça sort d’où ce machin ???

              le retour de l’inquisition, et puis quoi encore ??? la bonne nouvelle, c’est que la plupart des ecclésiastiques contactés, l’ont gentiment blackboulé !

              quand on lit les différentes pages du site, ce n’est qu’un galimatias de formules plus ou moins magiques, se référant à la bible, sans aucune portée spirituelle... il ne manque plus que la poudre de perlimpinpin à disperser en faisant 3 fois le tour du pâté de maison !!!

              vade rétro !


            • Boileau419 Boileau419 17 août 2007 10:56

              Diversité, c’est ma devise. La Fontaine


              • Mjolnir Mjolnir 17 août 2007 11:43

                @Actias, Boileau, Pierrot & co

                « ... ils n’ont pas plus de preuves que les creationistes. »

                Allez faire un tour dans le musée de l’évolution, c’est gratuit le 1er dimanche du mois.


              • Djanel 18 août 2007 07:04

                Mon pauvre gugus ce n’est pas avec des inepties pareilles que tu entreras au collège de France..


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 août 2007 07:55

                @ Actias : En effet, on ne sait pas. La Science admet qu’elle ne sait pas, cherche et avance ; la religion prétend savoir, reste dans son ignorance et nous fait tous reculer dès qu’on lui en donne l’occasion. Anathema sit !

                PJCA


              • FuturHebdo FuturHebdo 18 août 2007 12:32

                Le propos de cet article n’est pas de prendre parti pour les évolutioniste mais de répondre aux créationnistes, qui essayent de faire passer leur hypothèses subjectives pour de la théorie objective. C’est de leur répondre avec leur vocabulaire dans un domaine qu’ils croient seuls maîtriser : la théologie. Ils affutent leur armes, comme il aété dit plus haut, ils s’insinuent dans les laboratoires, les salles de classes et dans les esprits de nos contemporains. Cet articles prend le parti de l’expérience reproductible et objective. Chercher de peur de s’arrêter.


              • stephanemot stephanemot 3 septembre 2007 15:55

                Le coeur du débat n’est justement pas entre créationisme et évolutionisme (la question telle que les fondamentalistes l’ont formulée parce qu’elle mettait au même niveau religion et science), mais entre théocratie et démocratie : l’Intelligent Design n’est qu’un moyen pour des fondamentalistes dont la fin demeure l’instauration d’une théocratie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès