Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cancer : la catastrophe silencieuse

Cancer : la catastrophe silencieuse

« Le silence c’est la mort » Nicolino/Veillerette

Connaissez vous le nombre de nouveaux cas de cancers déclarés chaque année en France ?
Peut être pensez vous à un ordre de grandeur de 10 000 cas, peut être 20 000...
Vous êtes très loin du compte car rien qu'en 2010, 360 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France [6] et plus de 150 000 personnes en sont décédées !
De plus, la maladie progresse chaque année à un taux proche de 3%, cette progression est également vérifiée chez les jeunes ce qui prouve qu’elle n’est pas une fatalité due au vieillissement.

 

LES CHIFFRES

La courbe ci-dessous montre la progression annuelle du nombre de nouveaux cas de cancer, on remarque qu'en 25 ans, ce nombre a doublé alors que la population n'a augmenté que de 16%.

Depuis 25 ans, le taux de guérison piétine au voisinage de 45 à 50 % faisant estimer à de nombreux spécialistes [7] [10] que malgré les énormes moyens de recherches mis en œuvre, nous sommes en situation d'échec thérapeutique.
Sauf dans de rares cas et pour certains cancers très particuliers, la médecine ne fait pratiquement aucun progrès significatif dans le traitement « intelligent » de la maladie.

Les fréquentes annonces médiatiques faites prématurément et porteuses de faux espoirs n’y changent rien.

Au sujet de la prévention, mises à part les campagnes anti-tabac parfaitement justifiées, l’état reste passif car comme on le verra, de lourdes mesures seraient nécessaires et ces dernières entreraient en conflit avec de puissants intérêts commerciaux.


UNE MALADIE DE CIVILISATION
Les études épidémiologiques mondiales montrent une grande disparité dans la fréquence du cancer. La planète peut approximativement être divisée en 3 grandes zones qui se différencient par le taux d'incidence (*) de la maladie.

Zone 1 : Pays en voie de développement : Chine (**), États Africains, Inde…
Zone 2 : Pays asiatiques développés : Japon…
Zone 3 : Pays occidentaux : USA, Europe, Canada…

(*) Nombre de cas pour 100 000 habitants
(**) Sauf pour les grandes villes qui ont plutôt une incidence de type zone 3.

Incidence du cancer par zones géographiques
La base de données du CIRC de l’OMS (http://www-dep.iarc.fr/) montre que l’on compte 9 fois plus de cancers aux USA et en Europe qu’en Afrique et 4 fois plus qu’au Japon.

Corrélations
L’analyse mondiale chiffrée des tendances de l’épidémie de cancer montre 2 corrélations :
1. L’épidémie est corrélée géographiquement avec le mode de vie occidental comme on le constate sur la carte mondiale de l’incidence du cancer.
2. Cette épidémie est également corrélée temporellement avec le début du déploiement de l’agriculture et de l’élevage intensifs en occident associé à l’utilisation massive des produits chimiques dans les cultures.

Premières remarques
Les pays de la zone 3 sont soumis à une forte pollution chimique contrairement à ceux de la zone 1. Pour la zone 2, la pollution chimique est présente mais la population semble mieux résister à la maladie, l’explication sera fournie plus loin.
De plus, l'incidence est bien liée au mode de vie car une population qui migre d'une zone vers une autre acquiert progressivement l'incidence de la nouvelle zone.


LES PRINCIPALES CAUSES DE CANCER
L’analyse croisée des causes de la maladie (toutes exogènes) issue des travaux de Belpomme [7], Beliveau [11], Servan Schreiber [9] ainsi que les statistiques détaillées INVS (données 2005), conduisent aux ratios suivants :

Pesticides dans nos assiettes
Selon un rapport officiel de l'UE portant sur l’année 2006 dévoilé par le MDRGF , près de la moitié des fruits, légumes et céréales testés contiennent des résidus de pesticides.
Cinq des pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les aliments sont classées comme cancérogènes, mutagènes, ou perturbateurs pour le système hormonal.

Et dans nos verres…
Ces résidus se retrouvent alors dans notre assiette et dans l’eau courante car les stations d’épuration ne filtrent ni les pesticides ni les nitrates (voir l'étude du site guerir.org).
De plus, 96% des eaux de surface et 61% des nappes phréatiques sont polluées aux pesticides et nitrates (IFEN, 09/2006)

L’erreur fondamentale de la FAO : DJA vs DTC
Pour les produits toxiques comme les pesticides, la notion de Dose Journalière Admissible (DJA) a été introduite dans les années 60 au niveau mondial par la FAO.

Cependant, comme le montre très bien Marie Monique Robin dans son documentaire « Notre poison quotidien » [13], la valeur de cette DJA basée sur des expériences sur les animaux, utilise un facteur de sûreté décidé arbitrairement par la FDA dans les années 60.

Le professeur en cancérologie Dominique Belpomme [7] déclare sur la genèse des cancers : « ...car ce qui compte, c'est la répétition des doses (de toxines) et leur étalement dans le temps et donc finalement la Dose Totale Cumulée (DTC) reçue par l'organisme. »
Cette notion est bien assimilée pour ce qui concerne le tabac, mais elle est également exacte pour toute substance cancérigène.

C’est donc l'absorption régulière et sur le long terme de faibles quantités de produits toxiques qui provoque le cancer...

Alertez les bébés
Pour les femmes enceintes qui sont "polluées" aux pesticides et/ou aux métaux lourds, un grave problème se pose pour le bébé. En effet, la nature purge ces produits toxiques dans le placenta.
Le bébé arrive donc au monde avec une DTC initiale non nulle...


COMMENT AGIR ?

Guérir un cancer
Pour guérir un cancer, le principe est en fait assez simple, il suffit de supprimer toutes les cellules cancéreuses sans en laisser une seule !

Les traitements classiques
Les personnes atteintes par la maladie n’ont pas le choix, elles doivent bien entendu s’adresser à la médecine qui utilisera les traitements classiques seuls ou combinés [10] :
- chimiothérapie
- chirurgie
- radiothérapie

Cependant, ces traitements sont très lourds, ils laissent des séquelles et le taux de guérison ne dépasse pas les 50% car ils ne ciblent pas intelligemment les cellules cancéreuses..
Il faut donc tout faire en amont pour éviter d’être atteint par cette maladie.

"Que ton aliment soit ta médecine" Hippocrate
Ce qui est nouveau, c’est que l’on sait aujourd’hui qu’il est possible de contribuer à travers son alimentation à lutter contre la maladie.
Cette approche est d’abord efficace en terme de prévention pour diminuer la probabilité d’être atteint, elle est ensuite également utile pour les personnes victimes d’un cancer en complément des traitements classiques.

Substances phytochimiques
Les recherches du Dr Beliveau [11] au Canada ont mis en évidence la présence de substances naturellement anticancer dites "phytochimiques" dans certains aliments (curcuma, thé vert, soja, choux, etc.).
A noter qu’il n’est pas prétendu que ces aliments soient capable à eux seuls de guérir un cancer installé mais par contre ils sont efficaces au stade où de petites quantités de produits chimiques commencent à provoquer des désordres cellulaires lors de la phase dite d’initiation [3].
La liste des principaux aliments anticancer identifiés ici (format PDF).

Ces aliments sont donc à privilégier dans l’alimentation courante.

Terrain favorable au cancer : état inflammatoire
La cancer se développe par ailleurs sur un terrain inflammatoire qui lui est favorable [9]. L’alimentation occidentale favorise cet état.
Un certain nombre de règles basées sur un rééquilibrage de l’alimentation peuvent donc être appliquées par chacun.

La prévention individuelle suivant 3 axes
Trois axes peuvent donc être dégagés pour diminuer la probabilité d’être atteint par la maladie :
(Axe 1) Stopper au maximum l’absorption de produits cancérigènes [8] [12]
(Axe 2) Rééquilibrer son alimentation pour retrouver un terrain qui ne favorise pas le développement de la maladie [9]
(Axe 3) Absorber des aliments riches en substances phytochimiques naturelles actives contre le cancer [11]

Les principales règles de base
Manger des produits BIO pour éviter les produits chimiques (Axe 1)
Boire de l’eau en bouteille à bas nitrates et à faible résidu à sec. (Axe 1)
Diminuer les sucres et les mauvais glucides (Axe 2)
Préférer les aliments à base de céréales complètes (Axe 2)
Diminuer sa consommation de viandes au profit des céréales riches en protéines (Axe 2)
Équilibrer les graisses en augmentant les Oméga 3 (Axe 2)
Absorber régulièrement les aliments identifiés anticancer (Axe 3)

Liste de base des principaux aliments anticancer :

PDF - 7.7 ko

Le paradoxe apparent des pays de la zone 2
A l’issue de cette analyse, on comprend alors pourquoi les pays de la zone 2 présentent une incidence de cancer moindre que ceux de la zone 3 même si la pollution chimique est du même ordre. En effet, les pays asiatiques ont un régime alimentaire bien mieux équilibré que les autres induisant donc un terrain moins favorable à la maladie.

CONCLUSION

Comme on l’a vu les ordres de grandeur sont proprement stupéfiants. Sur une population d’environ 65 millions d’habitants, tous les 3 ans, environ 1 million de personnes nouvelles vont être détectées atteintes par la maladie [6].
La moitié d’entres elles en décéderont dans les 5 ans [6]…

Tout cela n'est que le résultat de 60 ans de prise en charge débridée de la production de nourriture par ce que l’on appelle « L’industrie agroalimentaire ». [8][12]

La question immédiate est de savoir pourquoi cette véritable pandémie ne devient pas le sujet de santé ultra prioritaire sur tout le reste, en 2009 lors de la pseudo pandémie de grippe H1N1, une meilleure réactivité a été constatée !
Par ailleurs, les médias mainstream sont une fois de plus pris en défaut pour ne pas s’emparer du sujet, même si l’autisme de ces derniers devient banal.
C’est un véritable contexte de non assistance à population en danger ...

Un élément de réponse au silence ambiant est le suivant : les lobbies de l’agriculture intensive et des produits chimiques mènent avec de grands moyens des actions de désinformation. Les groupes d’intérêts sont très efficaces dans ce domaine comme le montre par exemple le délai de près de 60 ans gagné par le lobby du tabac. C'est le temps écoulé entre les premières études scientifiques démontrant le lien avec le cancer du poumon (1950) et les premières interdictions dans les lieux publics en France [2].

Les cyniques pourraient estimer que les lobbies de l’agroalimentaire nous empoisonnent et que le lobby pharmaceutique tente de réparer les dégâts. Tout ceci se traduisant alors pour les industries concernées en gains financiers, ce contexte absurde est une fois de plus lié à l’idéologie ultralibérale dont le credo est "laisser faire" !

La première mesure d’urgence devrait concerner l’interdiction totale par l’état de toute utilisation de pesticides et autres engrais nitratés dans l’agriculture.
Puisque cela n’arrivera pas de si tôt, il ne reste plus qu’à prendre des mesures individuelles de prévention après avoir pris conscience de ce qui précède.

(Retrouvez l'intégralité de cette étude en 5 parties ici : [1] [2] [3] [4] [5] )

Liens et références
[1] Cancer, la catastrophe - Partie 1 : État des lieux
[2] Cancer, la catastrophe - Partie 2 : Pesticides sur l’occident
[3] Cancer, la catastrophe - Partie 3 : Les causes
[4] Cancer, la catastrophe - Partie 4 : Que fait l'état ?
[5] Cancer, la catastrophe – Partie 5 : Se protéger
[6] Données INVS
http://www.invs.sante.fr/presse/2010/communiques/cp_projection_cancer_040510/index.html
[7] « Ces maladies créées par l'homme » Pr Dominique Belpomme "
[8] « Pesticides, révélations sur un scandale Français » Nicolino/Veillerette
[9] « Anticancer » Dr David Servan Schreiber
[10] « Le cancer, hier, aujourd’hui, demain » M. Tubiana
[11] « Les aliments contre le cancer » Drs Beliveau/Gingras
[12] « Toxiques alimentaires » M. Rabache - A. Dessalangre
[13] « Notre poison quotidien » (documentaire Marie Monique Robin)


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • fcpgismo fcpgismo 9 mai 2012 10:46

    L’ ingénieur n’ en est pas moins stupide cette affirmation relève d’ un égocentrisme lamentable (Boire de l’eau en bouteille à bas nitrates et à faible résidu à sec. (Axe 1))L’ eau du robinet est parfaitement saine dans la plupart des cas, l’ eau en bouteille non seulement est de piètre qualité mais en plus son support est un facteur d’ aggravation de la pollution. Zevengeur ils t’ on livré combien de valises de billets pour diffuser une telle information les industriels de l’ eau en bouteille. 


    • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 11:41

      Non, l’eau du robinet n’est pas sure du tout !

      Voir cette émission de France 3 :
      http://www.youtube.com/embed/BsJyAq2qpho?rel=0
      [Du poison dans l’eau du robinet - Un film de Sophie Le Gall - Produit par Ligne de Mire avec la participation de France Télévisions]

      Sur ma fiche de mesure de pureté de l’eau du robinet, je ne vois nulle part la mesure des résidus de pesticides, j’en déduis que ces derniers ne sont pas mesurés.
      Donc sachant que 90% des nappes phréatiques sont polluées aux pesticides (*), je ne peux avoir confiance sur ce point vital et non mesuré !

      .(*) Le dernier bilan officiel de l’IFEN sur les données 2005 indique qu’en France, 91% des eaux de surface sont polluées aux pesticides et 55% des eaux souterraines.
      http://www.ifen.fr/publications/les-publications-de-l-ifen-1991-2008/les-dossiers-de-l-ifen/2007/les-pesticides-dans-les-eaux-donnees-2005.html


    • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 11:46

      ... et sur le fait de boire de l’eau en bouteille, je vous rejoins partiellement sur le fait que ce ne soit pas l’idéal car en effet ce n’est pas neutre en terme de bilan carbone.
      Vous auriez également pu citer les questions sur les molécules contenues dans les matières plastiques de la bouteille qui peuvent migrer dans l’eau.

      Cependant, il est bien moins dangereux pour la santé sur le long terme de boire de l’eau en bouteille.


    • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 12:24

      fcpgismo

      Vous vous foutez du monde.
      Venez faire un tour en Bretagne, je dirais presque en montagne tant les stocks de bouteille d’eau font presque un sommet, dans les supermarchés

      Ce n’est pas le tout de décréter qu’une eau est pure, en trichant d’ailleurs sur les chiffres, en obligeant l’Europe à multiplier par deux les taux de nitrates dans l’eau du robinet ( 50 au lieu de 25 mq ) le consommateur n’en peut plus, et ses cellules gustatives non plus......

      "Zevengeur ils t’ on livré combien de valises de billets pour diffuser une telle information les industriels de l’ eau en bouteille. "
      Quelle belle déclaration. Vous semblez bous y connaitre en pot de vin, ou plutôt en pot d’eau ?....
      Combien de valises de billets venant des compagnies d’eau pour distiller un tel venin ? Comme si l’eau n’était pas assez empoisonné comme ça.

      Du reste, les savants mélanges de captage et autres dilutions ne suffisent plus à cacher le scandale. Au niveau humain il est terrible, mais étouffé...Au niveau écologique, les marées vertes vont bientôt recouvrir toutes le côtes de Bretagne, même si les lobbys empêchent toute information, comme ces affiches promptement retirées l’an passé des métros parisiens.

      L’image importe plus que la réalité.

      Crevez, mais en silence !


    • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 13:21

      Si je parle des nitrates, n’oublions pas les autres polluants, dont les métaux lourds ont vu leurs normes dernièrement relevés parfois par dix au niveau de la tolérance de concentration......
      Faute de changer les choses, on bidouilles les chiffres......
      Songez à l’état des routes, et au nombre des morts, si la limite de vitesse venait de passer de 50 kilomètres en ville, à 200, pour rester modeste.


    • Deneb Deneb 9 mai 2012 14:07

      et pourtant, fcpgisme, c’est la voix de la raison... Sur des articles impliquant des certitudes de bienpensance sanitaire, il est facile de repérer les opinions pertinentes : ceux qui sont les plus moinssés. Je suis aussi frappé par l’absence sur ce fil des vrais spécialistes de la question : les oncologues. Il n’en a pas un qui veut se mouiller dans ce brouhaha de conseils ésotériques , j’imagine.


    • Ronny Ronny 9 mai 2012 14:37

      Si, les résidus de pesticides (et donc principalement d’herbicides) sont recherchés et il existe des limites de potabilité bien sur !!!!!!


    • la Führer la Führer 9 mai 2012 21:46

      « L’ eau du robinet est parfaitement saine dans la plupart des cas »

      Est-ce de l’ironie ? Je pars du principe que non. Alors c’est vraiment soit une ignorance démesurée ou bien une malhonnêteté incommensurable ! Il s’agirait de vous renseigner des mesures prises sur les échantillons dans toute la France avant de diffuser des mensonges qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur la santé publique ! Et là, c’est sérieux !

      « l’ eau en bouteille non seulement est de piètre qualité »

      C’est vraiment de la provocation et de la bêtise que d’affirmer de telles idioties.


    • Ronny Ronny 9 mai 2012 10:51

      Attention aux corrélations hâtives surtout si elles sont motivées par une volonté de « démontrer » quelque chose... Ainsi, la période considérée dans l’article est celle de l’apparition du téléphone portable et son rôle dans la survenu de cancer n’est pas évoquée en détail, alors que celui des pesticides est mis en avant, bien que l’incidence de ceux ci soit probablement très modeste, comme indiqué ci-dessous.

      Pour remettre un certains nombre de points de cet article à plat :

      - augmentation du nombre de cancers : exact. Le nombre de cancers a doublé entre 1980 et 2008 en France, et une étude de 2003 montrait une augmentation de 64% entre 1980 et 2000.

      - sur les chiffres de l’augmentation : cette augmentation est selon de très nombreuses études scientifiques liée à l’augmentation de la population, plus faible que l’augmentation du nombre de cas certes (mais réelle, puisque nous sommes passés de 53 M en 1975 à 65 M en 2010) et surtout à l’augmentation de l’espérance de vie, qui a gagné 10 ans entre 1975 et 2010. Or de nombreux cancers (certes pas tous non plus) se déclarent après 65 ans... Nous ne sommes donc pas sur un doublement « réel » ! La statistique qui retire ces facteurs impactant révèle néanmoins un accroissement de l’ordre de 40% de l’incidence des cancers entre 1980 et 2005.

      - le taux de guérison stagne à 50%. Faux. Bien que très différent selon le type de cancer, il augmente régulièrement depuis 1980. Ainsi pour le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme, il y a 20 ans, 20% de petites tumeurs étaient détectées avec un taux de guérison de 70%. Aujourd’hui, 70% de ces mêmes tumeurs sont guéries à 90%. D’un façon générale la mortalité par cancer à 5 ans a diminué de 50% env. pour les hommes et de 30% env. pour les femmes entre 80 et aujourd’hui.

      Les causes : les pesticides. pas faux, mais près partiel et partial, et probablement très mineur par rapport à d’autres causes. Des études sur différentes cohortes suggèrent fortement que On estime en effet selon que l’augmentation de l’incidence est due à une augmentation de l’exposition aux « facteurs de risque » qui sont doubles :
      - des facteurs environnementaux : expositions aux polluants atmosphériques, de l’eau, contaminants alimentaires (dans lesquels on retrouve certains pesticides), etc ;
      - des facteurs comportementaux : activité physique limitée, alimentation trop carnée, trop grasse et trop importante, consommation de tabac, d’alcool, exposition au soleil, etc. Dans toutes les études, le nombre de cancers résultant des facteurs comportementaux est très largement supérieur à celui des cancers résultant de l’exposition à des polluants environnementaux.

      En d’autres termes, si vous voulez réduire vos risques, mieux vaut manger plus de poisson et de volaille que du boeuf certifié AB, et mieux vaut arrêter de fumer, de se cramer au soleil, que de manger systématiquement bio...


      • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 11:31

        D’une manière générale je ne « trafique » pas les données pour tenter de démontrer une thèse !

        Pour répondre à vos différents points :

        1. Une augmentation de 20% de la population entre 75 et 2010 pour une augmentation de 100% des nouveaux cas de cancer. Cela traduit bien l’augmentation sensiblement constante de l’incidence du cancer (rappel : c’est le nombre de cas pour 100 000 personnes).

        L’augmentation de la population n’explique que le 1/5ième de l’augmentation du nombre total de cas. 

        2. Je parle bien du taux de guérison tous cancers confondus. Il progresse certes mais à la marge, l’ordre de grandeur serait par exemple un passage de 48% à 49% du taux de guérison sur les 30 dernières années.

        A noter que ce taux est difficile à évaluer car comment savoir que vous êtes guéri d’un cancer (et surtout à partir de quand) ?

        3. Pour les pesticides, tout converge vers le fait qu’il s’agit de la principale cause.

        Citez vos propres études scientifiques SVP ! 

        4. Facteurs comportementaux (mauvais glucides).

        Ils sont en effet aggravants en favorisant le terrain inflammatoire favorable au développement de la maladie.

        Si vous voulez en savoir plus, j’ai publié le détail de cette étude sur mon blog, ici c’est très résumé (voir les références).


      • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 12:34

        Ronny

        Là encore le même bottage en touche...
        .La même technique de dilution employée par les compagnies d’eau pour tenter de rendre potable l’eau, adaptée à l’information.....
        Si on ne peut pas nier la réalité, alors on fera en sorte de la rendre admissible, et en la minorant dans l’ordre d’importance des choses.

        L’auteur parle d’un mal endémique, l’augmentation impressionnante des cancers.
         travailleur du médical, je suis bien placé pour en saisir l’importance, et au delà des chiffres qui n’impressionnent personne, car ce ne sont que des chiffres, je mets des visages là où d’autres ne livrent que de pales statistiques, qu’ils tentent de trafiquer, pour que le petit commerce continue.
        C’est surtout le nombre impressionnant d’enfants touchés maintenant par le mal, qui devrait amener un peu de pudeur et de réflexion, au lieu de cette langue de bois, influencé sans aucun doute par les lobbys. (quand un de leur enfant sera touché, qu’ils ne viennent pas pleurer !)
        Les abeilles meurent, et les gens autour aussi, ce qui est somme toute logique.
        Le scandale de la compromission des médias, beaucoup trop silencieux, est patent


      • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 12:49

        bakerstreet

        Vous qui êtes dans le médical êtes en première ligne pour toucher le problème...

        Pour les chiffres, je les trouve assez parlants pour affoler car dit autrement, on a 1 million de nouveaux cancers tous les 3 ans !


      • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 13:10

        Le Ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire est l’invité du 7/9 sur France Inter.

        Interrogé sur la dangerosité du pesticide Cruiser, pesticide utilisé notamment par les apiculteurs, B. Le Maire attend de voir les résultats d’une étude qu’il a demandée et si cette étude décèle une dangerosité, « dans ce cas là nous interdirons le produit ».

        Mais "c’est une décision lourde qui a des conséquences très fortes notamment en terme d’emplois« car »c’est un enjeu économique pour les agriculteurs« et »il n’existe aucun produit de substitution".

        Comme un agriculteur du Finistère intervient par téléphone, mettant en cause ce produit, exprimant le désarroi de la population locale devant l’accroissement prodigieux du nombre de cancers, touchant aussi les enfants, il botte en touche, rappelant de nouveau l’argument économique.......

        Nous ne sommes pas en union soviétique.


      • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 13:12

        Il s’agissait d’une intervention dans la matinale de france inter du 30 avril 2012 fhttp://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=350453


      • bakerstreet bakerstreet 9 mai 2012 13:31

        Zevengeur

        je vous suis. En effet les chiffres sont parlants.
        C’est une erreur d’écriture de ma part de les avoir remis en cause.
        Néanmoins, ce que je voulais exprimer, c’est plutôt leur faible médiatisation, et le fait est comme je l’exprimais qu’on les donne alors uniquement en tant que chiffres, coupés de l’émotion et de la vraie vie...

        Qu’en serait-il si la prévention routière se contentait depuis des lustres d’annoncer patiemment le nombre de morts sur les routes....Rien n’aurait changé, car personne ne se reconnait dans une valeur arithmétique...
        Il faut mettre de la chair et du sang pour être reconnu dans l’opinion. .
        C’est pour ça que les campagnes contre la vitesse, l’alcool au volant, en même temps qu’elles étaient relayées par des peines de plus en plus lourdes, au niveau médiatique s’accompagnaient de spots dérangeant, où l’on voyait réellement les conséquences de l’inconduite...

        Nous n’en sommes pas là....Pour le moment le diagnostique n’est pas encore posé....On se contente de compter les morts, en émettant l’hypothèse que c’est peut-être la cause des morsures de vipère...


      • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 13:40

        Bakerstreet

        C’est exactement le problème, ces chiffres énormes, personne n’en parle dans les grands médias.

        Pourquoi focaliser sur les 4000 morts annuels sur la route (4000 de trop certes) alors qu’on en a 50 fois plus dus au cancer ?

        Les campagnes anti-tabac sont très positives mais on ne devrait pas se limiter à cette substance, de plus les fumeurs savent ce qu’ils font contrairement aux consommateurs de produits agricoles pollués.


      • Ronny Ronny 9 mai 2012 15:16

        @ the vengeur

        Je ne dis pas que vous trafiquez les données, mais que vos corrélations sont hâtives !

        Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’augmentation de l’incidence des cancers, au contraire (relisez mois SVP) mais que celle ci n’est pas un doublement mais un accroissement de 40% environ, si vous retranchez l’impact sur le nombre de cas de l’augmentation de la population et de la fréquence par âge sur la période considérée.

        Pour les facteurs, je maintiens que la plus part des études (pour ne pas dire toutes) indiquent que les facteurs comportementaux, tabac et alcool consommé de façon exagérée sont les principaux facteurs de risques, loin, très loin devant l’exposition aux pesticides !

        Pour des références, je vous en cite une récente que j’ai en tête, mais il en existe bien d’autres : Parkin et al. 2001 Br. J. Cancer qui ont comparé facteurs comportementaux et environnementaux dans la survenue de cancer au RU. Le résumé si vous lisez l’anglais est ci-dessous :

        This chapter summarises the results of the preceding sections, which estimate the fraction of cancers occurring in the UK in 2010 that can be attributed to sub-optimal, past exposures of 14 lifestyle and environmental risk factors. For each of 18 cancer types, we present the percentage of cases attributable to one or all of the risk factors considered (tobacco, alcohol, four elements of diet  : consumption of meat, fruit and vegetables, fibre, and salt, overweight, lack of physical exercise, occupation, infections, radiation (ionising and solar), use of hormones, and reproductive history (breast feeding). Exposure to less than optimum levels of the 14 factors was responsible for 42.7% of cancers in the UK in 2010 (45.3% in men, 40.1% in women)—a total of about 134,000 cases.Tobacco smoking is by far the most important risk factor for cancer in the UK, responsible for 60, 000 cases (19.4% of all new cancer cases) in 2010. The relative importance of other exposures differs by sex. In men, deficient intake of fruits and vegetables (6.1%), occupational exposures (4.9%) and alcohol consumption (4.6%) are next in importance, while in women, it is overweight and obesity (because of the effect on breast cancer)—responsible for 6.9% of cancers, followed by infectious agents (3.7%). Population-attributable fractions provide a valuable quantitative appraisal of the impact of different factors in cancer causation, and are thus helpful in prioritising cancer control strategies....

        Il y a ausi un papier récent de Stewart, Lancet Oncology (2012), qui disait qu’aux USA env. 35% des cancers évitables seraient dus à l’usage de cigarette et à la conso forte d’alcool cotnere 25/30% en France, à comparer aux 3 à 6% du à l’impact environnemental dans lequel j’inclus l’exposition professionnelle. La conclusion des auteurs : « air, water, and food contamination had little effect on preventable cancer in USA » ou « if cancer incidence is mostly a result of personal choices, they provide opportunity for cancer prevention » ou « Dietary intake of pesticides is monitored, but the corresponding risk of cancer is so small as to preclude
        epidemiological study. Any such risk must be extrapolated from experimental dose–response data. Monitoring and, when possible, reduction of pesticide residues in food is an element of public health management in developed countries. But the issue does not warrant community
        concern,40 and is not recognised as an opportunity to reduce the burden of cancer. »

        etc.

        Quant à la mortalité par cancer, désolé, elle ne stagne pas elle se réduit, les chiffres que je vous ai donnés sont facilement vérifiables, à savoir : « la mortalité par cancer à 5 ans a diminué de 50% env. pour les hommes et de 30% env. pour les femmes entre 80 et aujourd’hui. »


      • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 15:52

        Ronny

        Pour la mortalité qui ne baisse pratiquement pas, j’ai travaillé sur les données brutes INVS ici :
        Tab1.xls

        Vous pouvez vérifier vous même


      • RECrUDESCENCE DES CAS DE CANCER EN BRETAGNE

        après les marées noires...les nitrates et algues verteSZ nous constatons la recrudescence de cas de cancers...dans des lieux dits de 20 maisons on constate des cas de cancers de jeunes et moins jeunes + de 70 ans..pour 1/2

        sarko nous a empoisonné la vie.5 ans c’est très stressant...les hyper nous vendent.1 fruit ou légume sur 2 CONTAMINES...PESTICIDES ET AUTRES
        EL L EAU DU ROBINET

        PEUT ETRE QUE LE NOUVEL ORDRE MONDIAL A TROUVE UNE METHODE PLUS EFFICACE ET MOINS ONEREUSE QUE LES GUERRES...POUR EXTERMINER UNE PARTIE DE LA POPULATION ( les riches vont ils au supermarché...beaucoup moins que les pauvres..ils ont leurs commercants attitrés genre FAUCHON )

        question Y A T IL AUTANT DE CANCERS CHEZ LES RICHES QUE CHEZ LES PAUVRES

        cela m’étonnerait beaucoup...leurs fruits et légumes sont bios ou laver...relavés et rincés plusieurs fois...........

        MEME DANS L ALIMENTATION IL Y A DES CLASSES.SOCIALES


      • jacques lemiere 13 mai 2012 22:30

        Sauf votre respect l’approche de Ronny est plus rationnelle. Il a tout à fait raison de rappeler que les corrélations doivent être manipulées avec des pincettes .

        Notre mode de vie a beaucoup évolué depuis des années, et réduire ce changement à l’agriculture intensive est beaucoup trop simpliste... en passant ,.je me demande si les chiffres de cancers n’incluent pas certains cancers non détectés auparavant.
        Au final, vous bouleversez la hiérarchie des risques pour aboutir à une conclusion qui n’en est pas une puisque votre conviction est faite à l’avance.

         Quant aux pesticides ...sont ce les seules substances cancérogènes auxquelles le mode de vie moderne nous expose ??
        Voyons .la majeure partie des produits d’entretien, les cosmétiques, les substances volatiles contenues dans les colles les peintures, avec en plus un mode de vie sédentaire dans des maisons mal ventilées..
        Et rappelons ce fait, les produits bio sont bourrées de substances cancérigènes parfaitement naturelles !!! Il y a beaucoup de chemin entre la démonstration qu’une substance est cancérigène et le fait que son utilsation dans la vie quotidienne a un impact sanitaire !

        On peut être chercheur et militant mais c’est ardu de rester objectif, navré mais vous ne l’êtes pas, la démonstration n’est pas complète.
        A titre personnel , j’ai toujours été très méfiant avec les pesticides ou les solvants , c’est la raison pour laquelle je ne me fie pas à mes préjugés...vous devriez essayer de faire pareil, mettre en doute ce qui va dans le sens de vos convictions est le meilleur moyen de connaitre un jour la vérité.

      • Le printemps arrive Le printemps arrive 14 mai 2012 07:22

        " l’approche de Ronny est plus rationnelle. Il a tout à fait raison de rappeler que les corrélations doivent être manipulées avec des pincettes « 

        dois-je vous rapeller le nombre d’années qu’il a fallu aux » rationnels" pour valider la dangerosité de l’amiante ? !!!

        Merci à l’auteur pour cet article
        , tout article participe de l’évolution des consciences et ceci malgré ses approximations obligées par la complexité du sujet.


      • Zevengeur Zevengeur 14 mai 2012 10:50

        jacques lemiere

        J’avais déjà répondu à l’objection sur les risques d’erreur concernant les corrélations.

        Ces dernières sont à prendre au sérieux s’il existe en plus un lien logique entre les 2 membres de la corrélation.
        En clair il y a corrélation observée entre incidence des cancers et nourriture issue de l’agriculture intensive « pesticidée ».
        Puisque les pesticides sont destinés à tuer des êtres vivants parasites (insectes, etc), le lien logique est alors évident : si l’on absorbe à petites doses et sur le long terme des substances « qui tuent », alors il est logique de considérer que cela peut avoir des conséquences mortelles sur celui qui les absorbe.

        Affirmer que la BIO contient des substances cancérigènes naturelles est une contre vérité car la BIO n’est jamais que la nourriture naturelle absorbée durant des millénaires par l’homme, avec des incidences de cancer très faible par rapport à celles d’aujourd’hui.


      • alberto alberto 9 mai 2012 10:54

        Bravo et merci Zevengeur pour cet article clair et extrêmement didactique !

        Je crains que l’habituelle cohorte d’aboyeurs anti-bio ne se déchaine...

        A ces causes d’origine alimentaire des cancers, s’ajoute celle de la circulation de particules radio-actives dans l’atmosphère suite aux nombreux essais nucléaires effectués « à l’air libre » , puis des récents accidents de centrale en Ukraine et au japon.

        L’incidence mortifère de ces particules commence à être évaluée, mais, comme pour les pesticides dont vous parlez, les informations sont édulcorées par une presse et des média aux ordres des lobbies de la Grande Industrie, du Gros Commerce et de la Haute Finance Internationale...

        Bravo aussi d’avoir joint votre « ordonnance » des aliments anti-cancer !

        Bien à vous


        • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 11:52

          Bien entendu, les lobbies jouent leur rôle, ils défendent leurs intérêts et font tout pour désinformer ou pour qu’on parle le moins possible des résultats catastrophiques induits par leurs procédés industriels.
          Et ils y arrivent très bien !

          On marche tout de même sur la tête lorsque la nourriture Biologique, donc sans produits toxiques est devenue la nourriture « exotique » et « anormale ».


        • @ZEVENGEUR

          BIOS POUR RICHES.....VU LES PRIX.............

          MEME DANS L ALIMENTATION...IL Y A INJUSTICE....


        • Zevengeur Zevengeur 11 mai 2012 11:10

          TOUSENSEMBLE

          Ce n’est pas aussi simple, le problème des prix des produits BIO ne provient surtout du fait que les volumes sont moins importants que dans l’intensif.
          Si le consommateur se rue en masse sur ces derniers, les prix baisseront, après le risque est une baisse de la qualité.

          De plus comme l’expliquent Nicollino/veillerette dans leur excellent livre (ref 8 de l’article), un autre choix que le tout chimique aurait été possible à la fin de la guerre.
          Une technologie high tech aurait pu être développée sur le BIO (qui n’aurait d’ailleurs jamais été nommé ainsi), mais le choix fut de suivre aveuglément les méthodes américaines, plan Marshall oblige sans doute !


        • efarista efarista 13 mai 2012 01:10

          Oui mais qu’auraient ils fait de leur surplus de gaz moutarde s’ils n’étaient parvenus a le refourguer dans l’agriculture ??

          voir le film de Coline Serraut « solutions locales pour un désordre global »


        • @zevengeur

          ok...bien lu...merci salutations 


        • lebreton 13 mai 2012 21:04

          bravo quel bel expo ! ça n intéresse pas grand monde a voir les scores des élections ,l’argent ne sert pas a la recherche ,celui des assos est détourné ,certains on été condamnés ,d’autres comme servier ,marchant de mort va t’il l’etre ? depuis des années le cirque dure ,le bio ou le pas bio c’est de business ,du fric ,plus de fric ,mais rien ne sera résolut ,sans les chercheurs ,encore faut il leur donner les moyens ,ce qui n’est pas le cas ;avec des gens comme crozmarie on n’est pas pres d’arriver ! alors svp réfléchissez 


        • Le printemps arrive Le printemps arrive 14 mai 2012 07:38

          @tous ensemble
          "BIOS POUR RICHES.....VU LES PRIX.............

          MEME DANS L ALIMENTATION...IL Y A INJUSTICE...."

          en ré-orientant son alimentation quotidienne, on peut passer au bio sans pour cela augmenter son budget.

          Mais avant cela il faut comprendre qu’une alimentation végétarienne variée et complète est équilibrée.

          Ensuite, comme la viande et les produits laitiers disparaissent de la liste des courses, on imagine sans difficulté que le coût de son alimentation baisse automatiquement (un kg de viande de qualité moyenne non bio est toujours plus cher qu’un kilo de légumes bio).

          L’injustice est dans le fait que ceux qui véhiculent l’idée de la dangerosité du végétarisme ont beaucoup plus de pouvoir (économique donc médiatique) que les insignifiants lobbies des légumes !


        • Zevengeur Zevengeur 14 mai 2012 11:46

          Le printemps arrive

          En effet, associé au BIO il faut changer son régime pour le rendre plus équilibré.

          Un exemple tout simple : favoriser les protéines végétales aux protéines animales sachant qu’il faut environ 8kg de céréales pour « fabriquer » 1 kg de viande.

          Consommons de préférences les céréales et on nourrira 8 fois plus de personnes pour le même coût !
          (cela répond en partie à ceux qui prétendent qu’on ne pourrait pas nourrir toute la population sans l’intensif)


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 mai 2012 12:18

          Salut Zevengeur,


          Dans l’augmentation du taux de cancers, … il ne faut pas oublier l’effet désastreux de  Tchernobyl, … dans Google tapes Corse taux cancers .

          … mais bon puisque qur’a l’époque nos premiers de la classe nous ont affirmés que ce putain de nuage avait été stoppé par nos gabelous à la frontière !!!



          @+ P@py


          • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 12:32

            En effet, d’une manière générale la pollution radio-active possède un impact mais difficile à chiffrer.
            Ce qui est certain c’est qu’une catastrophe majeure telle que Tchernobyl ou Fukushima possède un impact local très significatif sur l’incidence des cancer à long terme.

            Pour l’instant à part La Hague qui déverse ses déchets dans la mer (*), nous n’avons pas encore été victimes de ce type de catastrophe, d’où le débat sur le nucléaire, mais c’est un autre sujet !

            (*) http://www.arte.tv/fr/2766888.html


          • Le printemps arrive Le printemps arrive 14 mai 2012 07:43

            Les causes des cancers sont multi-factoriels, c’est l’addition des stress et la possibilté de résistance de l’individu qui va permettre ou non le développement d’un cancer.
            Ainsi, la démonstration rationnatiste n’en est que plus difficile.


          • dup 9 mai 2012 12:25

            il faut chercher de ce coté

            http://www.youtube.com/watch?v=IiWjhLIOB4s

             

             


            • 1984 9 mai 2012 12:30

              REMARQUE : MOINSSER CET ARTICLE NE PROTEGE PAS DU CANCER !


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 9 mai 2012 12:37

                Bravo, très bon article qui mériterait d’être très largement lu et commenté.

                Peu importe que les pesticides ne soient pas les seuls. On est plus à la maternelle pour dire encore, c’est pas moi, c’est lui.

                Bien sûr que d’autres facteurs peuvent jouer, y compris le génétique mais quand on tient une cause, on la traite.

                Il me semble que les pesticides sont tellement dangereux qu’ils sont presque à prendre au sens littéral : ils tuent et la peste c’est visiblement nous les humains.

                Je sais, ça ressemble à une théorie du complot mais quand on voit l’automne silencieux qui s’abat sur la population humaine, on se dit qu’il faut bien se poser la question.

                Tout ça vient d’une république d’incapables ou d’une république de corrompus ?

                Doit-on penser à LIHOP ou imaginer MIHOP ?

                Pour le moment, je pense pour LIHOP. Les responsables s’en foutent tout simplement parce que la mort cancéreuse d’un individu ou même d’une population ne permet pas (encore) de mettre en accusation tel ou tel décideur (décideurs qui sont tous politiques puisque les empoisonneurs eux-mêmes peuvent s’en laver les mains : ils respectent toujours les lois ou les décrets que ces salauds ont fait passer !!!!)


                • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 12:55

                  Je ne pense pas qu’il y ait complot, mais tout simplement une société basée sur des principes mercantiles et court-termistes.

                  Le lobby des produits chimiques gagne de l’argent
                  Le lobby agro-alimentaire gagne de l’argent
                  et....
                  Le lobby pharmaceutique gagne de l’argent !

                  Et dans les médias, certains informent alors que d’autres désinforment ...


                • Zevengeur Zevengeur 9 mai 2012 12:42

                  ** ATTENTION : IL MANQUE UN TABLEAU DANS L’ARTICLE **

                   LES PRINCIPALES CAUSES DE CANCER
                  ...

                  Alimentation toxique = 53%
                  Tabac = 22%
                  Micro-organismes = 8%
                  Expositions professionnelles = 5%
                  Divers = 12%

                  Et le graphique correspondant :
                  http://data7.blog.de/media/494/6092494_955741ea6c_l.jpeg
                  /www.blog.fr/community/profile_photo_sizes.php?item_ID=6092494" title="toutes les tailles d'images">

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès