Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grande victoire pour l’industrie pharmaceutique : Bientôt la (...)

Grande victoire pour l’industrie pharmaceutique : Bientôt la disparition des plantes médicinales dans l’UE

 C’est quasiment fait. Nous allons voir disparaître les préparations à base de plante, ainsi que la possibilité pour les herboristes de les prescrire.

L’industrie pharmaceutique, qui depuis quelques décennies tente d’éliminer toute concurrence, a presque atteint son but. Le 1 avril 2011—dans moins de huit mois—pratiquement toutes les plantes médicinales seront illégales dans l’Union Européenne. L’approche adoptée aux Etats-Unis est un peu différente, mais a le même effet dévastateur. Les gens sont devenus des réceptacles pour toutes les cochonneries que l’industrie pharmaceutique et l’agrobusiness choisit de déposer, et nous n’avons d’autre choix que de payer le prix qu’ils demandent.

L’industrie pharmaceutique et l’agrobusinesss sont presque arrivés à contrôler chaque aspect de notre santé, depuis la nourriture que nous mangeons jusqu’à la façon dont nous nous soignons quand nous sommes malades. Soyez-en sûrs : cette prise de contrôle prendra tout ce qu’il reste de notre santé.

Dès le 1er avril prochain

Dans un des pires poisson d’avril de tous les temps, la directive européenne pour les produits à base de plantes médicinales traditionnelles (THMPD) a été décrétée le 31 mars 2004.(1) Elle réglemente l’usage des produits à base de plante qui étaient auparavant librement échangés.

Cette directive demande à ce que toutes les préparations à base de plante soit soumises au même type de procédure que les médicaments. Peu importe si une plante est d’un usage courant depuis des milliers d’années. Le coût de cette procédure, estimé à 90,000 à 140,000 euros par plante, est bien au-delà de ce que la plupart des fabricants peuvent payer, et chaque plante d’un composé doit être traitée séparément.

Peu importe si une plante utilisée depuis des milliers d’années est sans danger et efficace. Elle sera considérée comme un médicament. Bien sûr, les plantes sont loin d’être des médicaments. Ce sont des préparations faites à partir de sources biologiques. Elles ne sont pas nécessairement purifiées, car cela peut modifier leur nature et leur efficacité, comme pour tout aliment. C’est une distorsion de leur nature et de la nature de l’herboriste de les prendre pour des médicaments. Cela, bien sûr, ne compte pas pour le monde pharmaceutique européen contrôlé par Big Pharma, qui a gravé le corporatisme dans le marbre de sa constitution.

Le Dr. Robert Verkerk de l’Alliance for Natural Health, International (ANH) décrit le problème qui se pose si l’on demande à ce que les préparations à base de plantes répondent aux mêmes normes de conformité que les médicaments :

Faire passer un remède classique à base de plante provenant d’une culture médicale traditionnelle non-européenne au travers du système d’autorisation de mise sur le marché de l’UE s’apparente à faire passer une cheville carrée dans un trou rond. Le système de régulation ignore les traditions spécifiques et n’est donc pas adapté. Une adaptation est requise de toute urgence si la directive est discriminatoire à l’égard des cultures non-européennes et viole par conséquent les droits de l’homme.(2)

Droit commercial

Pour mieux comprendre comment cela peut se produire, il faut savoir que les lois du commerce ont été au centre des initiatives visant à mettre tous les aspects de l’alimentation et la médecine sous le contrôle de l’industrie pharmaceutique et de l’agrobusiness.

Si vous avez suivi ce qu’il s’est passé aux Etats-Unis concernant le lait cru et la Food and Drug Administration (FDA) qui déclare que les aliments se transforment par magie en médicaments quand on affirme qu’ils sont bons pour la santé, vous avez pu remarquer que laFederal Trade Commission (FTC) a pris part au processus.

Les aliments et les médecines traditionnelles sont considérés comme des questions commerciales plutôt que comme une question de droits de l’homme. Cela place les désirs des grandes corporations, plutôt que les besoins et désirs des gens, au centre des lois sur les aliments et plantes. C’est cette distorsion qui transparaît dans les déclarations outrageusement absurdes de la FDA, affirmant par exemple que les Cheerios (des céréales de petit-déjeûner) et les noix sont presque des médicaments simplement parce qu’on dit que c’est bon pour la santé.

Le but de tout cela est de sécuriser le monde pour le libre-échange des méga-corporations. Les besoins et la santé des gens ne rentrent tout simplement pas en considération.

Comment lutter contre cette intrusion sur notre santé et notre bien-être

Ce n’est pas chose faite, du moins, pas tout à fait. Si vous tenez aux plantes, et si vous vous souciez des vitamines et autres suppléments, agissez s’il vous plait. Même si ces questions vous semblent sans importance, pensez aux gens pour qui ça ne l’est pas. Doit-on leur interdire le droit au traitement médial et aux soins de santé de leur choix ?

L’ANH lutte activement contre ces intrusions. Ils vont actuellement devant les tribunaux pour tenter de stopper la mise en application de la THMPD. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils réussiront, mais l’histoire récente montre qu’aucune manœuvre légale ne peut s’opposer à ce rouleau compresseur. Nous ne pouvons pas nous asseoir et attendre les résultats de leurs efforts. Nous devons voir leurs efforts comme faisant partie d’un tout, dans lequel nous jouons tous un rôle.

C’est à nous—à chacun d’entre nous—d’agir. Si vous vivez en Europe, envoyez s’il vous plait une lettre ou un message à votre Membre du Parlement Européen. Consultez cette page pour trouver qui c’est et comment le contacter. Puis, envoyez une lettre déclarant, en termes non équivoques, que vous soutenez fortement l’action de l’ANH pour stopper la mise en application de la THMPD et que vous espérez qu’ils vont aussi prendre position pour les droits des gens et choisir les remèdes médicinaux.

S’il vous est difficile d’écrire une telle lettre, cliquez ici pour un modèle (au format universel .rtf) suggéré par l’ANH. N’hésitez pas à l’utiliser. (Denice Delay a gentiment traduit cette lettre en espagnol. Merci !)

Imaginez-vous devant vos enfants ou petits-enfants vous demandant pourquoi vous ne l’avez pas fait. Comment allez-vous leur dire que leur bien-être ne vous intéressait pas ? Comment allez-vous leur dire que regarder la dernière émission de télé-réalité importait plus que de consacrer quelques instants à écrire une simple lettre ?

C’est seulement en luttant activement que cette farce contre notre bien-être peut être stoppée. Si nous restons dans l’apathie, alors ça arrivera. Notre droit à protéger notre santé et celle de nos enfants est sur la balance. Si vous vous souciez du bien-être de vos enfants et petits-enfants, vous devez agir. Exprimez-vous, car maintenant, c’est le moment de vérité. Vous pouvez rester assis et ne rien faire, ou vous pouvez vous exprimer.

Et après l’avoir fait, parlez-en à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu’il est temps d’agir. Il n’y a vraiment pas de temps à perdre.


Lettre-type en français :

Concerne : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Je soutiens vivement les systèmes de santé traditionnels anciens, y compris ceux qui se sont construits au fil des millénaires dans des pays non-européens.

Jusqu’à maintenant, aucune plante chinoise ou indienne (ayurvédique) n’a fait l’objet d’une autorisation au titre des dispositions prévues par la directive. Je suis préoccupé par le fait que les plantes issues de ces traditions, et que j’utilise comme compléments alimentaires depuis de nombreuses années, soient interdites au terme de la période transitoire prévue par la directive, à savoir le 31 mars 2011.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires sur votre gouvernement ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.


Une autre lettre-type :

Concerne : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Venant d’apprendre avec stupeur le projet Européen concernant l’interdiction des plantes médicinales, je m’insurge quant à cette violation primaire aux droits humains.

Ma famille s’est toujours soignée par les plantes et a constaté leur haute efficacité.

Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant y compris que les médicaments qui soignent un problème spécifique ont des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ?

J’estime qu’on ne peut pas annuler un savoir ancestral de médecine par les plantes pour le seul profit de multinationales pharmaceutiques.

L’heure est très grave et je vous prie de prendre en compte ce cri d’alarme avant que de sérieux problèmes n’émergent.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-Européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires au Parlement européen ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.

 

dimanche 10 octobre 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Gaia-health, par Heidi Stevenson, trad. NewsOfTomorrow.org, 12 sept. 2010)


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (91 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Ceri Ceri 19 octobre 2010 10:24

    Ce délire est lié au Codex Alimentarius, un lobbie qui permet aux industries agroalimentaires de « réguler » les normes alimentaires.

    http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/complements-alimentaires-affaiblir-66099

    Au final : la nourriture a perdu la plupart de ses qualités nutritives, quand elle n’est pas carrément nocive, et on interdit ce qui pourrait nous faire aller mieux.


    • chloro 22 octobre 2010 16:18

      Il me semble qu’il se passe suffisamment de choses inquiétantes en ce moment sans écrire n’importe quoi et relayer de fausses informations sur le net, surtout sur un site qui se nomme « média citoyen ». Etre citoyen c’est aussi en terme d’info sur internet, se responsabiliser et vérifier systématiquement ses sources.

      http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?idForum=3152&idMess=85871

    • zelectron zelectron 19 octobre 2010 10:29

      Ce lobby pharmaceutique est constitué de dangereux malades mentaux qu’il faudrait soigner d’urgence dans un établissement « spécialisé », le traitement pour eux étant exclusivement chimique avec interdiction d’utiliser quelque plante ou animal que ce soit. En ce qui concerne les parlementaires qui seraient contaminés il faut les mettre à l’isolement pour éviter la pandémie ! quant à ceux qui dans le public applaudiraient : le remède est simple : un entonoir et une préparation médicamenteuse ( genre « Ersatz » ) très légèrement dilué dans un peu d’eau, zut ah ! non, c’est un produit naturel : il faut trouver autre chose...


      • foufouille foufouille 19 octobre 2010 11:07

        avec le net sufira d’acheter aus states


        • Sachant Sachant 19 octobre 2010 11:15

          Ceci ne se limite pas à l’Europe...

          Depuis le 1er juillet 2006, il est interdit de citer dans un scénario, un roman, une nouvelle, un essai, un écrit quelconque la recette de confection d’un remède de grand-mères.

          Ce, au prétexte du purin d’orties (or TOUT soin à l’ancienne doit disparaître de la culture écrite) et de notre santé, bien sur. Pourquoi pas notre sécurité tant qu’on y est.

          Une loi de même teneur était votée au Togo à la même époque. Ce que j’appris accidentellement d’une personne venant de Lomé.

          L’action semble donc bien concertée.
          A qui profite le crime ?

          Il nous reste deux moyens ancestraux de résister à l’invasion libérale.
          Et à la manipulation orwellienne de notre « culture ».
          La tradition orale et cultiver son jardin.

          Parlez avec vos parents.
          Causez avec vos enfants.
          Transmettons, transmettons et apprenons par coeur.

          Il faut cultiver son jardin, comme disait l’autre.


          • Muriel74 Muriel74 19 octobre 2010 13:22

            Il faut cultiver son jardin, comme disait l’autre
            récolter les graines, les noyaux, faire des boutures et les échanger ou les donner


          • HELIOS HELIOS 19 octobre 2010 13:31

            Transmettons, transmettons...

            ben non, cela n’est deja plus possible car, la loi DADVSI et la LLOPSI interdisent de diffuser de l’information sur des pratiques illegales (comme expliquer comment recevoir Anal+ etc)..

            Donc, si effectivement il devient illegal de se soigner avec une soupe de thym et une gousse d’ail, que ma grand même prenait quand elle etait barbouillée... le fait de donner la recette sera punissable par la loi.

            Voila, on y est !
            - Monsanto a les graines et pour qu’on lui achete ses graines il faut que les cultures autoreproductives et naturelles ne soient plus autorisées...

            - Bayer, Lilly, Welcome et tous les autres pharmaciens ont des medicaments et pour les vendre il ne faut pas qu’on puisse se soigner autrement et naturellement..

            Et vous voulez qu’on aime l’Europe ?

            La bonne solution, la vraie, celle qui se preoccupe des peuples, celle que nous pensions construire en nous reunissant dans ce que nous appelons l’UE, aurait été de constituer une base de données, multilingue et accessible a tous, recensant toutes les informations sur les preparations naturelles, les plantes rentrantes dans leur composition, les dosages et posologies, les effets etc....

            Oui, mais cela c’est du reve, c’est dans notre interet.....

            Au fait, les verts qui nous bassinent sur le naturel, ils sont où, la au moment du vote au parlement europeen ?


          • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 19 octobre 2010 19:51

            Bonsoir,

             Il y a aussi les variétés anciennes qui sont illégales comme le révélait l’affaire Kokopelli ... Bref, Taxes sur l’eau des puits, purin d’orties illégal, plantes et légumes illégaux ... Hmmmm ça sent bon tout ça.


          • tipiman 20 octobre 2010 10:46

            Même si on a pas de jardin d’ailleurs. Une terrasse, un balcon ou même des rebords de fenêtre font bien l’affaire pour la culture des petits plants aromatiques et médicinaux, et pour le reste, voisiner et troquer smiley


          • NeverMore 19 octobre 2010 11:21

            La plupart des plantes, aromatiques ou autres, seront interdites en cuisine (?).

            Cet excès de réglementtation conduira inévitablement à rejeter (violemment) toute réglementation, bonne ou mauvaise.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 octobre 2010 11:42

              Bonjour,

              à la campagne, on peut voir des voitures garées en pleine nature et des couples ramasser des plantes spécifiques au bord des talus de routes. J’ai du mal à me dire que ce sont des terroristes hors la loi. Tous nos grands chefs ont un jardin des senteurs qu’ils ont savamment planté et dont ils parfument leur préparation et sauces avec finesse et aptitude légendaires, séculaires ou même ancestrales. Sont-ils au dessus de la loi sous prétexte qu’ils nourrissent les élites mondiales ? Marc Verrat en cueille avec ses acolytes au bord des petits rus vallonnés et nous les retrouvons dans nos plats sans aucune étude sanitaire. Est-il hors la loi et dangereux ?

              Ceci n’est qu’une nouvelle prohibition US. Ils nous emmerdent à la fin D’ailleurs, le Nutello a doublé de prix depuis dix ans ! Il y a longtemps que je bannis tout ce qui vient de chez eux sans obéir à aucune loi, juste par conviction personnelle et personne ne me fera changer ma liberté pour leurs brevets bidons et nocifs. Il faut vite légaliser la nature et ses bienfaits avant qu’ils ne soient devenus privatisés.

              LEGALISATION IMMÉDIATE !


              • Muriel74 Muriel74 19 octobre 2010 11:54

                Action : je viens de faire un copié-collé de votre lettre et de l’envoyer à Mme Rivasi et je vais continuer pour les autres députés européens Sud-Est
                Merci pour votre article et les liens que vous donnez pour manifester notre opposition
                comme le dit NeverMore si toutes les plantes aromatiques sont interdites parceque qualifiées de médicaments, il y a pas mal d’industries qui vont mettre la clé sous la porte, panzani et ses sauces basilic, boursin et son ail et fines herbes, ect ....


                • ricoxy ricoxy 19 octobre 2010 11:54

                  Qu’en est-il des infusions de thym (phénol) ? de tilleul (sédatif) ? des jus de citron ou d’orange (vitamine C) ? des infusions de queues de cerises (diurétique) ? Qu’en est-il des plantes que nous consommons (apport en protides, lipides, glucides) ? Doit-on interdire la nourriture ?


                  • Clojea Clojea 19 octobre 2010 12:14

                    Merci pour l’article. Le cartel Rockefeller pour les USA et le cartel IG Farben de l’allemagne ont fait alliance avant la guerre 39/45 et ils ont fait main basse sur l’industrie pétro-chimique et pharmaceutique. Pourquoi ? Pour contrôler la planète et s’assurer zéro concurence en mettant des brevets partout, et donc empocher les dividendes. Grâce à une poignée de gens, les médecines naturelles ainsi que les produits naturels ont survécus. En fait, ils veulent toujours faire disparaitre le naturel car on ne peut pas mettre des brevets sur des plantes, donc ce n’est pas juteux pour ces cartels de criminels.
                    A noter que IG Farben, avait fabriqué le gaz Zyklon B qui a servi à massacrer 6 000 000 de Juifs et Tziganes pendant la guerre. Le tribunal de Nuremberg s’est montré assez clément avec les dirigeants nazi de Farben en les condamnant à des peines ridicules. IG Farben est devenu ensuite BASF/Bayer/Hoescht.
                    Continuons à dénoncer ces criminels.


                    • slipenfer 19 octobre 2010 12:18

                      Il va y avoir recrudescence de dileurs a la campagne,faudra surveiller par
                      satellite les cueilleurs sauvages de champignons et les ramasseurs
                      clandestins de châtaignes.
                      .


                      • Ray Volté 19 octobre 2010 12:35

                        Ceux qui votent ces règlements sont des criminels. Pour faire du fric tous les moyens sont bons. Défendre le libéralisme est aberrant. Quand prendrons nous conscience que le système nous conduit à la catastrophe. Peut être lorsque nous dégusterons les pissenlits par la racine. L’éducation abrutissante, l’influence des médias sous domination du capital, nous font tout avaler. Plus de jugement personnel, on suit comme des moutons. Réagir. Pourquoi, les dés sont pipés. Attendons la grande purge avec sérénité en souhaitant être parmi les survivants.


                        • HELIOS HELIOS 19 octobre 2010 13:38

                          Ce n’est pas le liberalisme qui est en cause, justement dans ce cas precis.
                          Le liberalisme consisterai a autoriser des « herboristeries » à s’etablir partout...

                          C’est justement une entaille dans le liberalisme. en promulgant une directive qui interdit de se soigner avec des plantes, on elimine la concurrence.

                          La realité, c’est l’absence de controle de la part de la classe politique qui s’est faite achetée par les puissances financieres. Si on rajoute a cela l’incompetence notoire, c’est a dire l’absence de valeurs, de vision a long terme et la venalité des hommes politique, nous avons la coctail parfait de la dictature et donc les germes de la prochaine révolution. 


                        • Muriel74 Muriel74 19 octobre 2010 23:00

                          Nous avons pris conscience que le système nous conduit à la catastrophe, et les lobby ont aussi pris conscience que nous avons pris conscience. Et le nombre de ceux qui ont pris conscience augmente chaque jour.D’où d’abord des menaces et des procès pour les producteurs de semences bio, maintenant des lois liberticides pour tous via la législation du commerce de produits naturels, d’internet via Hadopi, de la presse par l’interdiction d’impression de préparations à base de plantes. Que ce soit en matière de santé ou de jardinage, le verrouillage à tous les niveaux est manifeste sous prétexte de réduire les risques de contamination par la nourriture. Aucun parti ne prend le risque de s’engager, les verts on les cherche, pas d’info sur l’amaranthe géante qui sévit dans les champs de culture transgéniques aux USA, devenue résistante à tout, et empechant toute culture, sur les résultats de 2 ans d’études sur des rats après alimentation ogm. Qui peut envisager le but ultime de ce pouvoir ?


                        • asterix asterix 19 octobre 2010 12:59

                          Ah ! vous venez de frauder du persil... Dans vos narines, encore bien !


                          • alberto alberto 19 octobre 2010 13:38

                            Les labos se rebiffent !

                            Des produits en baisse d’efficacité, voire carrément inefficaces, voire carrément nocifs (malgré de généreuses autorisations de mises sur le marché...). Le public, mais aussi les médecins de plus en plus perplexes devant les promesses de leurs marchandises vantés par les industriels de ce business : beaucoup se tournent vers les produits issus des traditionnelles recettes botaniques ou des phyto-sciences !

                            Cette concurrence devient intolérables : libéral, oui, mais pas trop !

                            Et devinez pourquoi ils ont reconduit Barroso président de la commission européenne ?

                            Alors, aujourd’hui, tout ce que l’Europe compte d’affairistes, spéculateurs, financiers, lobbies se pressent dans les couloirs de l’Union Européenne pour soutenir l’industrie pharmaceutique en écartant de vilains concurrents, quitte à plus tard réutiliser leurs produits pour leurs plus grands bénéfices !

                            Oui, Isabelle je signe votre lettre et j’en ferais signer des milliers si je pouvais !

                            Bien à vous. 


                            • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 19 octobre 2010 14:05

                              Bon d’accord, ils nous sortent des lois à la con et tentent de nous verrouiller dans un système totalitaire . Mais QUI nous oblige à leur obéir ? On les laisse brailler et on continue à planter et ramasser nos plantes médicinales, c’est tout. C’est en leur donnant de l’importance qu’on se fait du mal.


                              • Nycolas 19 octobre 2010 16:18

                                Si vous en avez la possibilité, tant mieux pour vous... Mais ce n’est pas mon cas, et ce n’est pas le cas de la majorité des français, qui vivent en pleine ville, et n’ont pas nécessairement les connaissances ni la pratique, ni l’occasion de les développer, pour ramasser ces plantes.

                                Pour ces gens, dont je fais partie, la façon la plus évidente de se procurer ce genre de chose, c’est chez les herboristes ou certaines boutiques à tendance bio/vert.

                                Par conséquent, de telles interdictions signeraient pratiquement l’impossibilité de se procurer ce genre de chose, pour les gens que j’ai évoqué.


                              • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 19 octobre 2010 17:25

                                Et la solidarité alors ...Je fais partager mes connaissances à toutes les personnes de mon entourage qui montrent de l’intérêt pour la médecine douce. Au besoin je récolte et fourni ceux qui ne savent ou ne peuvent pas. Si chacun à son niveau en fait autant , je ne dis pas qu’il sera possible de répondre à la totalité de la demande, mais tout au moins de court circuiter le tout chimique. De plus bon nombre de nos concitoyens adorent se vautrer dans des flots de gellules multicolores et rejettent les plantes , ceux là n’entrent donc pas dans le calcul. il ne faut pas perdre de vue non plus que le but de la médecine par les plantes est plus de garder en bonne santé que de guérir. Tout le monde même en appartement peut faire pousser de la sauge officinale , de la mélisse ou tout autre plant aux vertus thérapeutiques. De même chacun peut se faire sa combucha , il suffit d’un saladier . De plus il existe toute une littérature qui liste les plantes et leurs applications, personnellement j’ ai cinq livres qui me permettent de traiter une grande partie des soucis de santés que l’on peut rencontrer couramment et ce avec des plantes sauvages ; donc même pas à cultiver et que l’on trouve à la périphérie des villes . Le plantin par exemple pousse dans les squares et même dans les failles du béton, c’est le meilleur antiseptique cicatrisant que je connaisse. C’est sûr il faut chercher, se renseigner... c’est moins pratique que d’aller dilapider sa paye chez l’empoisonneur du coin , mais c’est un choix .




                              • foufouille foufouille 19 octobre 2010 19:14

                                "Pour ces gens, dont je fais partie, la façon la plus évidente de se procurer ce genre de chose, c’est chez les herboristes ou certaines boutiques à tendance bio/vert."

                                demande en pharmacie
                                plantes en vrac pas cher


                              • elmapelki elmapelki 20 octobre 2010 03:35

                                @Par foufouille  <<demande en pharmacie plantes en vrac pas cher>>...

                                 ...« Pas cher c’est trop cher.......trop cher c’est pas cher »

                                De la Bardane en vrac avec les branche pour faire du poid (mon experience)...

                                ne m’en veus pas.. !


                              • Theodore 20 octobre 2010 13:49

                                le problème ne date pas d’hier, qui a supprimé la profession d’herboriste ? Je vous le donne émile : Pétain
                                j’ai la chance d’avoir un grand jardin


                              • elmapelki elmapelki 20 octobre 2010 04:13

                                @Par Jertal Boridge <<il convient de savoir POURQUOI l’UE peut ainsi imposer aux peuples européens SANS leur accord des nouvelles lois.>>

                                1°-ordre physiologique
                                ....il est plus difficile de faire changer les habitudes alimentaires, au peuple, que de leur faire administrer une pilule...
                                Nous sommes surchargés (laitage,farine,sucre,viande,alcool,fruits exotiques,soda...)
                                (En 1848, 14 Kg de sucre, en 2004, plus de 35 Klg par an et par habitants)Le sucre Tue !!!! nous sommes esclaves du sucre.. !!

                                tous nos maux sont d’ordres digestifs
                                Maintenant, tu es un responsable politique.. ! que fait tu ?
                                Ha oui....la 2°-.... ? Ben... ? La réponse et simple, le pouvoir.. !
                                Le pouvoir.. ?
                                C’est nous, qui leur avons laissés.. !!..nous sommes les seules responsables.. ! Le peuple !
                                Nous sommes plus ignorants que nos parents et Gd- parents... !!!
                                Désolé, ce n’est pas une épreuve de force, ne le prend pas mal.

                                http://www.youtube.com/user/Elmapelki?feature=mhum


                              • chtio 19 octobre 2010 19:06

                                je trouve ce monde de plus en plus monstrueux... et désespère...
                                Avez-vous entendu parler des propositions de Lois HR 875 et S 425 ?
                                 (http://www.greenpeace.org/canada/fr/Blog/hr-875-une-nouvelle-arme-lgislative- de-destru/blog/4735 )


                                • foufouille foufouille 19 octobre 2010 19:26

                                  sont tares les ricains
                                  sinon ton lien est coupe


                                • elmapelki elmapelki 20 octobre 2010 04:37

                                  Plus de 250 variétés de virus du rhume existes.
                                  Un rhume par an= mauvaise santé.
                                  C’est un très bon thermomètre de santé, le rhume.
                                  Elle est bénigne la plupart du temps. C’est la plus petite « chose » que l’on puisse avoir, alors imaginer votre état de défense....et encore vous n’etent pas en afrique ou Amérique latine en vacance, ou là.. les virus sont très hostiles


                                • Theodore 20 octobre 2010 13:55

                                  De toute façon un rhume dixit mon médecin de cousin c’est une semaine si tu te soignes et 7 jours si tu te soignes pas, ceci dit un grog rhum cannelle aide à voir le bon coté du rhum (e)


                                • aspic aspic 19 octobre 2010 21:54

                                  J’ai tenu avec ma femme durant 15 ans une boutique bio en Belgique, à part l’alimentation spécialité huiles essentielles, teintures mères, plantes sèchées en vrac...

                                  Nous sommes en Cévennes depuis 10 ans, pas très loin de Biotope des Montagnes, que je connais.
                                  Je commercialise environs 170 huiles essentielles+ produits annexes.
                                  J’ai toujours vécu sous l’épée de Damoclès, déja en Belgique il fallait vraiment faire gaffe aux « allégations de médecine » quand on vendait des plantes ou des produits finis. La Hollande avait une législation plus tolérante, donc des milliers de Belges Flamands passaient la frontière pour aller acheter les produits non authorisées en Belgique : allez voir à Sluis par exemple, toute petite ville « de l’autre coté », on y trouve au moins 10/15 magasins vendant toute sortes de complexes de vitamines/produits Docteur Vogel et pleins d’autres produits pas en vente libre en Belgique. Ces boutiques ouvrent parfois deux voir trois caisses pour pouvoir servir la clièntèle.
                                  Ma femme et moi sont devenu « résistants » déja à l’époque, en aidant les gens qui cherchaient des produits naturels, p. ex certains complexes homéopathiques. Les fraudes envoyèrent des « clients » qui demandaient des produits interdits (genre exemple de la prelle de Biotope des Montagnes), pour, une fois acheté, vous coller une ammende. (on parle pas d’amphétamines ni de drogues je précise !). On était donc toujours attentifs s’il s’agissait de « vrais » clients !
                                  Mais les fournisseurs, les boutiques Bio se sont regroupées, ont crée des cours d’herboristerie et ont pu proposer une liste positive au gouvernement, c’est à dire des plantes auparavant non libre en vente, qui le sont devenu ensuite. J’ai fait partie de ce groupe de gens. Nous avons pu changer la loi ! Les plus parts des centres de formations professionnelles proposent maintenant des cours d’herboristerie aux public et surtout aux professionnels.
                                  Arrivée en France j’ai vite vu que la situation était bien pire qu’en Belgique : des prix beaucoup plus chèrs que ce dont j’avais l’habitude de ma propre boutique (2 fois plus chèr, même pour la même marque de complément alimentaires). Ensuite les contrôles des fraudes étaient beaucoup plus agressifs et bêtes. (un jour on m’a dit : le Harpago ? Elle n’est pas interdite mais pas « authorisée » !)
                                  Comment réagir ?
                                  Ce qui compte s’est d’informer les gens, cela donnera un pouvoir d’opposition à des restrictions liberticides. Informer, non seulement des ce lois absurdes, mais aussi comment se servir de ce que la nature nous offre, créer des résaux de gens, par des soirées, stages, conférences...
                                  Montrer comment faire ces fameux purins d’ortie, des tisanes, utiliser les huiles essentielles, apprendre à créer ses mélanges, ses propres huiles de massage, faire une teinture mère etc...
                                  Puis se dire aussi que même votées, ces lois ne pourront pas être appliqées, on ne pourra mettre un gendarme dans chaque forêt, jardin bio ou s’infiltrer dans les stages et cours de remèdes naturels...

                                  Ici en Cévennes, le gel est presque arrivée, nous avons pu ceuillir ce matin encore quelques tomates qui ne viennent pas des circuits F1 (type Monsanto), on ramasse des chataignes, des champignons puis on savoure quelques tisanes de nos plantes aromatiques. On a déja récolté notre miel (malgré les problèmes avec les abeilles) puis on s’apprête à sortir des fruits du congélateur pour faire les confitures pour l’hiver (groseillers rouges, blancs, framboises rouge, noires, mures sauvages ou mures sans épines, baies japonais, cassis et baies Josta, puis j’oublie presque nos fraises...) On fait partie d’un colletifs de paysans qui vendent leurs produits en direct, on a donc accès aux céréales du coin pour faire notre pain bio (complèt), moulu avec un petit moulin à farine familial, fonctionnant avec de l’énergie solaire...
                                  Je précise que je garde toujours des plantes pour donner aux initiatives locales (genre jardins associatives), pour qu’ils puissent chercher des boutures et des plantes.
                                  La nature est généreuse, une fois bien démarrée, un jardin donne de plus en plus.
                                  Quand je n’avait pas de jardin à une certaien époque j’ai crée des bacs, remplis de terre pour faire un petit jardin de ville, on serait étonné de voir se que l’on peut faire pousser meme en ville !


                                  • slimo 19 octobre 2010 22:06


                                    je me pose une question : que faire ?

                                    Je suis à fond pour la bataille des retraite,c’est grave, reculer les acquis de 35 , 68, c’est un retour en arrière ;mais je pense que ce sujet et pire !
                                    ces libertés fondamentales que nous perdons ;,le droit de réfléchir et de ne pas être obligé de souscrire faute de choix à la pensée unique ou , faussement dual,je dit faussement car choisir entre blanc bonnet et bonnet blanc ce n’est pas un choix !

                                    Certains d’entre nous pensons que la médecine occidentale est la panacée,d’autre de par leurs origines,leurs,religions (aruiveda,chamanisme,j’en passe et des meilleurs,)que les plantes et d’autres médecines traditionnelles on leurs places dans les choix de soins,
                                    ne serais-se-pas ce qu’on appel la liberté de choix ?

                                    Les personnages Européens qui décident de réfléchir et penser à notre place sont investi par qui, ou trouvent -il leur légitimité ?

                                    Je ne suis pas un littéraire,je ne citerais pas de sources,mais lorsque j’entends une chose juste je ne peux que l’approuver. « celui qui sacrifie sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre... »
                                    Benjamin Franklin ?
                                    Tout est dit...
                                    Prenons garde de ne pas laissé l’arbre nous masquer la forêt.

                                    Les personnes qui nous gouvernes sont rompu à la communication ; chaque mot,chaque contrepetri chaque approximation est disequés,étudié,le hasard à peu de place,
                                    avec nos sentiments nous nous élevons nous postons pour manifester notre façon de pensé contraire,c’est bien.

                                    Néanmoins, ils nous faut être très vigilant car qui peut me certifier que le conflit actuel
                                    n’est pas une manœuvre subtile pour nous faire passer des choses bien pire ?

                                    Sylvain.


                                    • elmapelki elmapelki 20 octobre 2010 05:01

                                      je me pose une question : que faire ?

                                      Nous nous sommes installés en espagne (terrain pas cher) dans un cabanon(20M) que nous rénovons . Source, 7000m de terrain. Un salaire pour deux, qui part pour les matériaux (bois, chaux ,sable, ciment......)depuis 2ans.
                                      J’ai laisse tomber depuis trois ans ,la secu, le rmi.... elle est là ,la liberté....ma retraite ???
                                      Nous connaissons peu de chose sur l’agriculture, la construction....juste a travers les livres, beaucoup de livres accumules depuis longtemps....maintenant c’est la pratique..ça fait 3 ans et demi.
                                       Tu peux nous suivre ici :
                                      http://www.youtube.com/user/Elmapelki?feature=mhum


                                    • friedrich 19 octobre 2010 23:17

                                      Quoi, vous êtes choqués mes amis ? Mais c’ est de la gnognotte à coté de ce qu’ ils nous préparent :


                                      De petites fermes ou des particuliers faisant pousser leurs légumes pourraient être placés sous la supervision directe du gouvernement fédéral grâce à une nouvelle législation présentée au Congrès.

                                      La Résolution 875, a été présentée à la Chambre sous le nom de Acte de Modernisation de la Sécurité Alimentaire 2009 en février par Rosa DeLauro dont le mari, Stanley Greenburg, dirige les recherches pour la firme Monsanto - le leader mondial de la production d’herbicides et de semences génétiquement modifiées.

                                      La nouvelle loi viserait à réduire les risques de contamination par la nourriture : bactéries, produits chimiques, toxines naturelles ou artificielles, virus, parasites, prions et autres agents pathogènes pour l’homme.

                                      Elle concernerait les établissement qui produisent, stockent, font transiter ou vendent toute catégorie de nourriture. Fermes agricoles et aquacoles, ranches, vignobles seraient soumis à une stricte régulation gouvernementale.

                                      Des experts de l’industrie alimentaire, mandatés par le gouvernement, pourraient venir demander de mettre au norme de petites exploitations, causant des mises en faillite nombreuses.



                                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 octobre 2010 02:41

                                        "C’est quasiment fait. Nous allons voir disparaître les préparations à base de plante, ainsi que la possibilité pour les herboristes de les prescrire.«  :

                                        Je me demande si vous vous êtes donné même la peine de lire le texte que vous dénoncez, car entre ce qu’il y est écrit et l’apocalypse végétal annoncé, il y a une différence énorme.

                                        Déja, votre lien n’ abouti à rien, si ce n’est une fiche technique. Le texte incriminé est disponible ici :
                                        http://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:jNFQuwGXPXYJ:eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do%3Furi%3DOJ:L:2004:136:0085:0090:fr:PDF+Directive+2004/24/CE+du+Parlement+europ%C3%A9en+et+du+Conseil+du+31+Mars+2004+modifiant+la+directive+2001/83/CE,+en+ce+qui+concerne+les+produits+%C3%A0+base+de+plantes+m%C3%A9dicinales+traditionnelles+sur+la+Code+communautaire+relatif+aux+m%C3%A9dicaments+%C3%A0+usage+humain&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESgdpUfIuEeUSzkrZybEVKWC3V4zXwvHvhxWLzMZw-fRPkTyGUrrjetlsBR4z5EcB1BBXpu1RuUPpjt0Q-kgyiXzIzG5VnPXavTsKXswXFf_O0UXuOJ8qcFzuJHCDZC9wXAXekwn&sig=AHIEtbSg42WR6vu2TwWlap6oaA1PxYEngA

                                         »Cette directive demande à ce que toutes les préparations à base de plante soit soumises au même type de procédure que les médicaments. Peu importe si une plante est d’un usage courant depuis des milliers d’années.«  : Inexact, l’ancienneté de la recette est prise en compte : »Compte tenu des caractéristiques particulières de ces médicaments et, notamment, de leur ancienneté, il convient de prévoir une procédure d’enregistrement simplifiée spéciale pour certains médicaments traditionnels.« 

                                         » Le coût de cette procédure, estimé à 90,000 à 140,000 euros par plante, est bien au-delà de ce que la plupart des fabricants peuvent payer, et chaque plante d’un composé doit être traitée séparément.«  : Vous avez dû rater l’article 2...

                                         »Si le demandeur peut démontrer, au moyen d’une bibliographie scientifique détaillée, que le ou les composants d’un médicament sont d’un usage médical bien établi et présentent une efficacité reconnue ainsi qu’un niveau acceptable de sécurité au sens de la directive 2001/83/CE, il ne devrait pas être tenu de fournir les résultats d’essais précliniques ni d’essais cliniques.« 

                                         »En vue de faciliter davantage l’enregistrement de certains médicaments traditionnels à base de plantes et de renforcer l’harmonisation, il convient de prévoir la possibilité d’établir une liste communautaire de substances végétales répondant à certaines conditions, telles qu’un usage médical d’une durée suffisamment longue, et qui, partant, sont considérées comme n’étant pas
                                        nocives dans les conditions normales d’emploi."

                                        En clair, aucune interdiction formelle n’est prononcée. En revanche, une autorisation administrative sera requise, mais les fabriquant et les importateurs ne sont tenus de ne faire la déclaration qu’une seule fois. Vu qu’ils ont eu 7 ans pour s’y préparer, cela ne devrait pas poser de soucis.

                                        C’est vrai, ça fait de la paperasse en plus mais bon, à Bruxelles, ils ont que ça pour vivre, on va pas non plus les priver de leurs petits plaisirs.


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 20 octobre 2010 08:27

                                          @ Marvin bear
                                          Si le demandeur peut démontrer au moyen d’une bibliographie scientifique détaillée que les médicaments présentent une efficacité reconnue et un niveau de sécurité acceptable.....et si le jour où il poste la lettre les lapins roses volent..."

                                          Vous n’êtes tout de même pas naïf à ce point. Cela me paraît quand même un peu compliqué.

                                          Quant à ce que font les députés à Bruxelles, il ne faut pas en rire, même si c’est bon, mais en sortir. ce sera meilleur encore.

                                          Bref ce genre de directive compliquée signifie que n’importe qui, la lisant de telle ou telle façon, sous la pression de lobbies que l’on connaît pourra l’interdire.

                                          mais si vous êtes rassuré...
                                          Un peu de valériane ?


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 20 octobre 2010 08:20

                                          @ l’auteur.
                                          J’ai utilisé votre lettre et je l’ai transmise à toutes mes connaissances sur le Net.

                                          je suis d’autant plus sensible à ces problèmes, qu’ayant été frappée par une sorte de polyarthrite en 2005, quasiment dans l’impossibilité de marcher, j’ai refusé de me soigner à la cortisone et je me suis guérie en supprimant le lactose ,le gluten et en me faisant des cataplasmes d’argiles. je ne prends aucun médicament. Les trois seuls produits que j’utilise : le bicarbonate. Le charbon. L’argile. je suppose qu’il va falloir que j’aille dans les cités pour les acheter auprès de dealers.

                                          ce sont ces mesures qui sont aussi au coeur de la « révolte des retraites ». Une impression, par les lois européennes de tout un peuple qu’on étouffe. On en apprend tous les jours. Ah ! ca ! On ne peut pas dire qu’ils soient paresseux en matière.
                                          Ce sont ces connaissances qu’il faut transmettre à la jeunesse pour savoir encore plus le monde qu’on lui prépare.


                                          • kama kama 20 octobre 2010 09:01

                                            La raison principale de ce vote fort innoportun est le besoin de proteger les populations imbeciles, qui se font crever ou avoir de gros problèmes rénaux, pour cause d’absorption massive de plantes ’traditionelles chinoises’ achetées sur internet, et dont la composition est douteuse. Le genre de conneries qui te promettent de maigrir de 10 kilos en 10 jours, a coups de diurétiques naturels....

                                            Après que quelques dizaines de citoyens se soient retrouvé en dyalise, L’Union a voulu réguler, et comme d’hab sans finesse.
                                            Alors voilà, ne vous inquiétez pas, dans quelques temps la Comission s’apercevra des effets pervers de sa reglementation, et les corrigera (ce ne serait pas la première fois..).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès