Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La France va-t-elle se mettre à l’heure de l’Amérique (...)

La France va-t-elle se mettre à l’heure de l’Amérique ?!

Regardez cette photo....Cela se déroule aux USA

Bientôt ce sera le tour de la France au pays de la Sécu !

Les pauvres ne seront plus soignés !?

Et ce n'est pas uniquement de la faute de la droite !?

DES MEDECINS QUI REFUSENT DE SOIGNER DES PAUVRES : IMPENSABLE !

Il y en a de plus égaux que d’autres et certains qui ne sont pas égaux du tout : les pauvres.

La sécurité sociale a été conçue pour que chacun reçoive en fonction de ses besoins et paye en fonction de ses moyens.

Ce beau principe a du mal à être mis en pratique et depuis des années les gouvernements successifs, de droite et de gauche ont détricoté ce dispositif : la franchise hospitalière et médicale, les dépassements d’honoraires, les fermetures de services en milieu hospitalier avec l’obligation pour celui qui veut être soigné de « cracher dans le bassinet » de la clinique privée et de ses tarifs…..

Certains ne se soignent plus.

Le dernier rapport du Défenseur des droits, Dominique Baudis qui vient de décéder à la suite d’un cancer est édifiant….Il fait froid dans le dos.

Ce rapport de 47 pages montre comment de nombreux personnels de la santé réussissent à refuser de soigner des pauvres et des précaires, bénéficiant de la CMU (couverture maladie universelle complémentaire)

Ces médecins ont pourtant de respecter le serment d’Hippocrate !

Lettrasso établit une synthèse de ce rapport :

« Le Défenseur des droits souligne que ces refus de soins constituent un phénomène persistant et largement démontré par toutes les enquêtes. 

Dans la pratique, ces refus prennent des formes diverses : 
- fixation tardive d’un rendez-vous, 
- refus d’élaborer un devis, 
- non-respect des tarifs opposables, 
- refus de dispense d’avance des frais, 
- comportement discriminatoire à l’égard du patient,
soins de mauvaise qualité
- etc ».

Sur l’agglomération melunaise, les associations familiales laïques peuvent témoigner avec de nombreuses familles que ce rapport reflète la vérité….

Les « CMU » n’obtiennent pas de rendez- vous dans de très nombreux cabinets et certains osent même répondre qu’ils n’ont pas de places disponibles….réponse donnée quand le patient demande à la secrétaire si le médecin prend des CMU ….

Certains médecins prennent les précaires mais réduisent la durée de l’examen médical…..

Le Défenseur des droits propose dans son rapport des propositions qu’il classe en cinq axes :

« - simplifier le droit (ouvrir systématiquement les droits à la CMU-C aux bénéficiaires du RSA), 
- promouvoir les droits (campagnes d’information, formation des professionnels de santé), 
- susciter l’engagement des acteurs, 
- mieux prévenir et détecter les refus de soin (faire des agences régionales de santé le guichet unique pour les plaintes liées aux refus de soins), 
- renforcer les droits des victimes de refus de soin. »

Les refus de soins opposés aux bénéficiaires de la CMU-C, de l'ACS et de l'AME : rapport remis au Premier ministre

(1) Serment d'Hippocrate : Lire celui de l'hôpital de la Timone à Marseille. Il est simple et précis.

Le rapport sera-t-il lu par les autorités et surtout suivi d’effets ?

On en doute…..

Il nous faudra nous mobiliser pour la défense des droits aux soins de qualité, accessibles à tous !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


    • Le Yeti Le Yeti 15 avril 2014 13:10

      Et pour ce qui est du social ...

      Mario Draghi, 22 février 2012 : ’’ Le modèle social européen est déjà mort. ’’

      [Citation]
      WSJ. : Pensez-vous que l’Europe va devenir moins sociale que le modèle qui l’a définie ?

      M.D. : Le modèle social européen est déjà mort, quand nous voyons les taux de chômage des jeunes qui prévalent dans certains pays. Ces réformes sont nécessaires pour accroître l’emploi, l’emploi des jeunes en particulier, et donc les dépenses et la consommation.
      [/Citation]

      Ça a le mérite d’être clair.


      • Le Yeti Le Yeti 15 avril 2014 13:15

        Et pour info, le serment d’Hippocrate n’est en rein une obligation ! Juste une tradition en (grande) partie tombée en désuétude.  smiley


        • ekarlate 18 avril 2014 09:53

          Et à quoi sert donc un serment si ce n’est qu’une tradition ?

          C’est du n’importe quoi.

        • Dwaabala Dwaabala 15 avril 2014 13:34

          Oui, les choses se délitent sous nos yeux. Merci pour cet article.


          • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2014 13:52

            et comme ils règlent leurs comptes en famille , via le conseil de l’Ordre , il n’y aura jamais de sanctions....


            et pour satisfaire les exigences de la Troika et du Medef , Valls va tailler encore plus dans les dépenses de santé , mais pas dans des réformes de fond pour ne pas effrayer les syndicats , mais en faisant casquer les usagers ...

            • oncle archibald 15 avril 2014 14:14

              Il faudrait corrélativement ajuster les honoraires du « tarif sécu » pour le paiement de certains actes qui sont notoirement sous évalués et interdire le remboursement de la « part sécu » dès qu’il y a dépassement d’honoraires. Ainsi la médecine publique pourrait retrouver la place qui fut si longtemps la sienne : la première en matière de qualité des soins. 


              Il faut que les médecins hospitaliers et les médecins conventionnés soient correctement payés pour que l’exercice en milieu public ou privé redevienne attractif et il faut en même temps que les médecins qui veulent des dépassements d’honoraires soient mis totalement en dehors du circuit sécu, autrement dit qu’il leur reste comme clients les famille Rotchild, Boloré & Cie, et c’est tout. 

              Alors oui on pourrait à nouveau dire que la médecine est un très beau métier, une passion, un service magnifique qui permet à quiconque quel que soient ses revenus d’être soigné par les meilleurs professionnels. C’était comme ça il n’y a pas si longtemps, disons un demi siècle, il faut y revenir et écarter du circuit normal les médecins qui n’ont choisi ce métier que pour faire du fric.

              • ZenZoe ZenZoe 15 avril 2014 14:33

                Si le sujet de l’article est la CMU, alors il faut le dire sans détour, la France n’est pas l’Amérique. Au risque de me faire lyncher, je précise que les « pauvres » (je déteste ce vocable, il fait vraiment trop charité chrétienne), les pauvres donc en France sont au contraire bien lotis : allez demander à n’importe quel américain, il vous donnera son avis sans détour, une belle pointe d’envie dans la voix. Nous avons la CMU pour les personnes modestes, et même l’AME pour les sans-papiers. Aucun autre pays ne propose ça. Et si beaucoup de gens à la CMU se font effectivement refouler par des toubibs cupides, un scandale c’est vrai, il ne faut pas oublier que pour la grande majorité, les soins se font sans problème. Qu’il faille se mobiliser pour que la loi soit appliquée par tous les médecins est un très bon combat, mais il ne faut pas comparer notre système de santé au système américain.

                Si le sujet de l’article est l’égalité des soins, alors il faut plutôt évoquer « les autres ». Ceux qui ne sont pas assez « pauvres » justement pour bénéficier de la CMU. Les retraités modestes, les smicards, ceux qui n’ont plus d’argent après avoir payé leur loyer, tous ceux en fait qui dépassent un plafond ridiculement bas. Et ils sont nombreux. Déjà 7 millions qui n’ont pas de mutuelle du tout, auxquels il faut ajouter ceux qui ont une mutuelle privée mais qui doivent quand même payer un complément toujours salé. Ceux-là voient mal, entendent mal, ont des dents manquantes, se soignent au petit bonheur la chance sans passer par la case médecin, et finalement finissent par tomber vraiment malades. Ceux-là, on dirait qu’ils n’intéressent personne.

                La véritable inégalité, elle est là, avec un système devenu incohérent - on ne sait plus si sur le papier on a toujours la sécu de 1945 qui traitait tout le monde pareil absolument, ou si on a maintenant avec la CMU un système mutant selon le niveau de ressources ? Ne serait-il pas plus logique de combattre pour un retour aux fondamentaux, supprimer la CMU et s’assurer que tous bénéficient de tous les soins de base ? Si on parle toujours d’égalité des soins bien sûr...


                • oncle archibald 15 avril 2014 15:43

                  Très justes remarques. Si l’on a un budget modeste il est devenu quasiment impossible d’être soigné correctement parce que de très nombreux praticiens pratiquent des dépassements d’honoraires, que les remboursement sécu sont dans certains cas ridicules (ophtalmo, dentisterie, chirurgie hortopédique) et qu’une complémentaire santé qui rembourse bien dans les cas précités est hors de prix. C’est là que l’on touche du doigt toute l’évolution qu’il y a eu depuis les années 50.


                • G.L. Geoffroy Laville 15 avril 2014 20:15

                  Je suis d’accord avec ZenZoé. Il nous faut revenir au principe fondamental d’un système de santé publique mais sans monopole.

                  Par santé, j’entends de se concentrer uniquement sur un réseau suffisament dense d’hôpitaux, d’antenne médicale et de faire sauter une fois pour toutes la CAF.

                  Publique signifie proprement ouvert à tout les usagers sans aucune discrimination quel qu’elle soit et que ces usagers contribuent tous à ce système.

                  Sans monopole, car il faut en finir avec cette utopie communiste de nationaliser la Santé (comme je suis hostile très sérieusement à une privation pleine et entière). La santé publique c’est la garantie d’un service minimum. A chacun de cotiser ou non à une mutuelle pour de meilleurs services. Je n’ai rien contre une santé à deux vitesses, si la première est satisfaisante.

                  Et pour le caractère obligatoire de cotiser à ce système, il serait obligatoire aux individus de cotiser et non à des entités juridiques comme les entreprises (car sur qu’elle principe, elles payent ? ). Libre à ces entreprises d’offrir de belles mutuelles à leurs salariés.

                  Alors oui à l’égalité d’accès à un service de santé publique de base et efficient (j’ajouterais même rentabilisé par ses cotisations).


                • kalon 20 avril 2014 11:42

                  Mieux loti par rapport aux « pauvres » américains, ce qui ne veux rien dire ou « bien lotis » par rapport à leurs besoins propres !


                • CHALOT CHALOT 15 avril 2014 15:31

                  Zen Zoé !

                  Oui la France ce n’est pas l’Amérique....pas encore
                  mais venez aux permanences sociales, vous y rencontrerez des femmes et des hommes qui ne peuvent plus se soigner pour des raisons financières, qui n’arrivent pas à trouver un dentiste qui les accueille .... et j’en passe.

                  • Jean nemare roiubu77 15 avril 2014 22:48

                    Salut Jean-françois, la solution en attendant que des sanctions lourdes soient prises contre les médecins qui opposent un refus de soins sous n’importe quel prétexte, c’est de jouer sur « l’effet de suprise » : que les pauvres n’annoncent pas qu’ils sont à la C.M.U lors de la prise de rendez-vous, mais qu’ils le disent juste au moment de payer, après la consultation, comme ça, il ne pourra pas y avoir de refus. Les medecins qui ne veulent pas appliquer la loi seront mis devant le fait accompli !

                    Je pense aussi que les permanences sociales doivent aider les personnes lésées à porter plainte systématiquement en cas de refus pour que la justice et non le conseil de l’ordre sanctionne ! 


                  • ZenZoe ZenZoe 16 avril 2014 11:47

                    Bonjour Chalot,
                    Je suis d’accord avec vous sur la plupart des choses que vous dites.
                    On est d’accord sur les difficultés de se soigner pour beaucoup de gens, j’en parle justement dans mon deuxième paragraphe. D’accord aussi avec vous sur le détricotage progressif de la sécu. D’accord encore sur le scandale des médecins qui refusent de soigner des patients. Mais on est encore loin de l’Amérique. Et heureusement, l’opinion française en grande majorité soutient une sécurité sociale publique, ce qui n’est pas le cas des américains, on l’a vu avec les soucis que Medicaid a posés à Obama dans l’opinion !


                  • doctorix doctorix 15 avril 2014 16:08

                    Quand on a la CMU, on n’est pas obligé non plus de choisir un médecin du secteur2.

                    Il y a encore assez de médecins qui pratiquent des honoraires conventionnés, et qui ne demandent pas mieux que de soigner des CMU, ne serait-ce que parce qu’ils sont surs d’être payés, et très rapidement.
                    Donc cet article est tendancieux, fait des généralités avec des anecdotes, et si l’auteur préfère se faire soigner aux USA où la consultation oscille entre 150 et 200 dollars, (ou dans les autres pays d’Europe où elle est à 40 Euros contre 23), libre à lui d’émigrer vers ce paradis, où la mortalité infantile est près de deux fois ce qu’elle est en France. D’ailleurs certaines associations ont l’art de monter des peccadilles en épingle pour justifier leur existence.
                    C’est vrai que nous avons parfois une dent contre le titulaire de la CMU. C’est lui qui arrive quand la consultation est terminée. C’est lui qui a oublié sa carte vitale, ou qui ne l’a pas mise à jour. C’est lui qui constitue une grande partie des appels de nuit ou de Dimanche. C’est lui qui appelle pour un bobo, et qui vous ment sur la gravité de l’état d’un enfant pour vous obliger à bouger vos fesses pour rien, en vous menaçant de porter plainte.
                    C’est parfois lui qui arrive en Mercedes quasi neuve, et je vous jure que ce n’est pas une légende, même si c’est très minoritaire et anecdotique.
                    Bref, c’est souvent un emmerdeur (salaud de pauvre !), mais je n’ai jamais refusé des soins pour manque d’argent, en 35 ans. On râle, on peste, mais on y va.
                    Alors foutez-nous la paix avec ce réquisitoire, qui émane très certainement de quelqu’un qui est payé chaque fois qu’il travaille, mais que ça ne gênerait nullement d’en voir d’autres travailler pour rien, puisque la santé, c’est sacré. 
                    Il ne faudrait pas nous confondre avec des curés, même si nous les avons souvent remplacés.
                    Et puis, si c’est un si chouette métier, et que l’altruisme c’est votre truc, alors ne vous gênez pas, on manque de bras.

                    • doctorix doctorix 15 avril 2014 16:32
                      En 2012, 75 % des médecins libéraux exerçaient en secteur 1.
                      42 % des médecins spécialistes et 6 % des généralistes exerçaient en secteur 2.

                      Alors, il est où, le problème ? Arrêtons avec les assertions mensongères.
                      D’autre part :
                      Secteur 1 : Le médecin pratique les honoraires fixés par la convention.
                      Il n’est pas autorisé à les dépasser sauf, à titre exceptionnel, pour exigence particulière du patient (DE pour dépassement exceptionnel). 
                      A noter que les refus de soins aux bénéficiaires de la CMU restent sanctionnables, même si le pourcentage d’activité aux tarifs opposables (conventionnés) est dépassé.
                      Le reste ici :
                      Donc les 3/4 des généralistes et plus de la moitié des spécialistes pratiquent le tarif (de misère) conventionné.
                      Alors, pour le dire poliment, faites pas chier, et tapez sur les médecins autant que vous voulez (je suis le premier à le faire), mais pas sur ce point particulier.




                    • CHALOT CHALOT 15 avril 2014 16:40

                      Doctorix

                      Il y a de plus en plus de médecins de secteur 2 et beauvoup de ceux qui ne sont pas du secteur demandent au CMU de venir en salle d’attente sans rendez vous, ce qui les fait attendre longtemps.
                      Je ne « tape »pas sur les médecins. J’en connais quelques uns mais ils sont peu nombreux qui soignent gratuitement des personnes sans couverture 

                      • doctorix doctorix 15 avril 2014 19:27

                        Je vous ai donné les statistiques.

                        Aujourd’hui, (2011) le secteur 2 concerne un médecin sur quatre, mais seulement 11 % des omnipraticiens, contre 22 % en 1980. En médecine générale, le secteur 2 concerne 7 % des généralistes sans mode d’exercice particulier, soit 3 400 praticiens sur 53 000. Et il y a également 2 600 MEP. C’est, de fait et parmi les médecins de famille, un secteur en voie d’extinction.
                        Vous propagez de fausses rumeurs. Dans quel but ?


                      • foufouille foufouille 15 avril 2014 20:52

                        ils sont moins nul en secteur 2 ?


                      • doctorix doctorix 15 avril 2014 23:51

                        Moins nuls en calcul, sans doute.

                        Les médecins dont parle Chalot, c’est comme les curés pédophiles les patrons de gauche et les poissons volants, ça ne constitue pas la majorité du genre.
                        Mais ça fait vendre du papier et baver les grincheux.

                      • Remi 16 avril 2014 00:00

                        « Les curés pédophiles ne constituent pas la majorité ».

                        Si vous le dites...
                        Leur petit nombre alors serait bien déconnecté de leur crimes, puisque les victimes se comptent par dizaines de milliers.
                        Ce que vous dites ressemble (un peu) au discours vaticanesque, qui étouffe ces faits depuis un grand nombre de décennies. Les médias de révérence emboîtent le pas vaticanesque.
                        Vous observerez en tout cas, que les curés pédophiles sont présents dans tous les pays.


                      • doctorix doctorix 16 avril 2014 00:59

                        Oui, les cons aussi.

                        Mais ils sont plus nombreux.

                      • Remi 15 avril 2014 23:51

                        Certains médecins ont confondu Hippocrate et hypocrite, au moment de prêter serment


                        • doctorix doctorix 16 avril 2014 00:14

                          Tenez, si vous voulez râler utile, râlez plutôt contre la fermeture du service de cancérologie pédiatrique du Dr Nicole Delepine à Garches, et contre la mainmise des laboratoires pharmaceutiques sur les décideurs politiques.

                          (Et ce n’est pas interdit de diffuser) :
                          On n’est pas du bétail, on est tous différents, et ce qui convient à l’un ne convient pas à l’autre. La cancérologie de masse (comme la vaccination de masse), c’est juste du business, pas de la médecine.
                          La médecine des protocoles thérapeutiques est à la médecine ce que la musique militaire est à la musique.

                          • jako jako 16 avril 2014 08:56

                            Bonjour, il n’y a pas que des pauvres à la CMU, mon entreprise fait un plan « social » de 500 personnes dont je vais surement faire partie avec un départ en pré-retraite, nous devons nous inscrire à la CMU pour 4 mois, je ne connais pas la raison mais bon voilà rien que pou mon entreprise au moins 200 personnes seront à la cmu pour au moins 4 mois.


                            • foufouille foufouille 16 avril 2014 10:35

                              le plafond est au niveau du RMI .......


                            • stetienne stetienne 16 avril 2014 09:17

                              les societes multicuculturelles ne peuvent avoir de securite social elles ne sont pas assez homogène
                              donc de toute facons notre secu est morte
                              la gauche( cmu ame) et la droite(labo pharmacotique) font tout pour la couler


                              • stetienne stetienne 16 avril 2014 09:25

                                sinon j ai lu un article dans une revue de placement
                                pour une personne normal il vaut mieux ne pas avoir de complémentaire santé et mettre l argent que l on donnerait a sa mutuelle sur un livret type livret a et le réserver uniquement à sa santé ( bien sur il faut etre serieux et ne pas toucher cette argent pour autre que frais de sante)
                                c est le conseil que je donnerais a un jeune ne prenez pas de mutuel et placer cet argent sur un livret a au final ca vous coutera moins cher meme en cas accident

                                sinon en france on donne l argent pour les etrangers roms arabes a qui l on file cmu et ame mais le français lui toi racker un max smiley
                                ne vous étonnez pas si le fn va encore progresser et vous balayez tous
                                ceux qui gouvernent vive au dessus d un volcan( gauche droite extreme gauche verdatre) et ses imbeciles sans rendent meme pas compte mais quand ca va exploser boummm vont tous disparaitre :-> et bon débarras


                                • stetienne stetienne 16 avril 2014 09:30

                                  sinon pour la cmu
                                  "je ne connais pas la raison mais bon voilà rien que pou mon entreprise au moins 200 personnes seront à la cmu pour au moins 4 mois."
                                  a la cmu il regarde ta déclaration fiscale , si tu possèdes un logement,plan epargne,.. donc a moins de rien avoir tu ne l aura pas meme si tu es chomage sans revenu
                                  par contre pour les estrangers comme ils peuvent pas vérifier ce qu ils possèdent à l etranger ils l ont d’office ( génial ils peuvent venir se faire soigner en france)


                                  • stetienne stetienne 16 avril 2014 09:31

                                    sinon juste par curiosité combien de nos beaux parleurs ici sur agora sont passer a la secu pour faire une demande de cmu j aimerais bien le savoir ? smiley


                                    • foufouille foufouille 16 avril 2014 10:39

                                      le plafond est celui du RMI
                                      pour l’ACS tout est compter, même le loyer .........


                                    • Loatse Loatse 16 avril 2014 11:56

                                      il suffit d’avoir un job à 3/4 temps faute de mieux, des enfants à charge pour comprendre que même avec la meilleure volonté du monde votre budget ne vous permettra pas de faire face à certaines dépenses, telles : lunettes, dentiste, médicaments, mutuelle...

                                      et là, c’est la surprise... tel dentiste chez qui vous aviez laissé des fortunes avant ce changement de situation, vous ferme la porte au nez... Tel autre s’adressant à vous à la troisième personne, s’exclame « la cmu ? il serait temps qu’on coupe le robinet (!) elle a essayé l’hopital ? oui ? voilà qu’ils nous les envoient maintenant !!! »

                                      idem pour la dermato (conventionnée) qui refusa la cmu de ma fille (ce n’est pas une carte bleue lui dit elle) avant d’oser l’inconcevable soit essayer d’extirper le prix de la consultation auprès de ses ami(e)s venus l’accompagner restés dans la salle d’attente.. !?!

                                      Bref tout ceci est lamentable. Heureusement c’est loin d’être une généralité ; il reste pléthore de praticiens qui comprennent fort bien les réalités de la vie. et recours et plaintes sont possibles quand le refus de soin n’est pas justifié.. (bénéficier de la cmu ne vous dispense pas d’arriver à l’heure ou d’honorer vos rendez vous)

                                       mais l’est également, lamentable le sort des oubliés du système de santé parmi les classes dites moyennes qui en sont à choisir entre assurer leur voiture ou se payer une mutuelle., qui hésitent à changer leurs lunettes, réculent devant le prix d’une couronne et regardent les bénéficiaires de la cmu (à juste titre concernant la prise en charge des soins) comme des privilégiés...
                                      Sans compter que de plus en plus de praticiens devant les délais de paiements de certaines mutuelles demande à leurs patients de régler la totalité des consultations et soins...


                                      • smilodon smilodon 17 avril 2014 22:38

                                        Nous allons tout doucement, mais assez vite quand même, vers une « société cosmopolite, composite » faite d’un « agglomérat » de gens d’origines diverses, casés en quartier, en villes ou villages. Le « socle » (les gaulois et fils de) lequel a érigé cette « nation », ce « pays », aura été mélangé a toutes sortes d’autres « populations », dilué, amalgamé à des gens venus de partout, et pas depuis 2000 ans, n’en déplaise à nos « historiens-journaleux-bien-pensants ». On aura beau brassé ce mélange dans tous les sens, difficile de ne pas faire de « grumeaux » !...Dans certaines villes (voir Marseille), une population immigrée aura remplacée une population originelle !.. Y’a qu’à comparer les images des « infos » de 2014 avec les films ou les bouquins de Marcel Pagnol !... Une cinquantaine d’années séparent ces deux époques. Pas plus. Y’a un « changement visible et notable » oui ou non ???!!.... Vrai ou faux ???!!.... Faudrait être sourd et aveugle pour ne pas entendre ni voir, NON ??!!.... Bon OK... Je suis « fasciste », « raciste », « FN » et tout le reste. Ok !... Mais ni sourd ni aveugle, ça au moins on ne pourra pas me le reprocher !... Allez, adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès