Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un article à la noix

Un article à la noix

Une noix, qu’y a-t-il à l’intérieur d’une noix ?

Cette chanson espiègle de Charles Trenet oublie l’essentiel.

La noix, c’est bon pour le cœur.

Les noix sont faites pour les amoureux.

En effet si la noix est bonne pour le cœur, c’est qu’elle contient de l’arginine, qui est essentielle pour notre circulation sanguine.

L’arginine est bénéfique pour ceux qui ont des problèmes d’érection, puisque l’oxyde nitrique aide à l’afflux sanguin.

De plus, la noix arrive en 2ème place en ce qui concerne son contenu en antioxydants, en combattant les radicaux libres, ces molécules impliquées dans certains cancers, et dans l’apparition des MVC (maladies cardiovasculaires).

Comme l’écrit le Docteur Alexandra Ghisholm, de l’université d’Otago, en Nouvelle Zélande, les noix et les autres fruits secs, ont prouvé, lors d’enquêtes épidémiologiques très larges leur efficacité contre les MVC.

La consommation de seulement 30 gr de fruits secs au moins 4/5 fois par semaine entraine une réduction du risque de MVC se situant entre 18 et 51%. lien

Un régime enrichi en noix (42,5 gr de noix) fait tomber le taux de cholestérol, lien et la consommation de noix une fois par jour diminue l’hypertension artérielle de 18%. lien

Et puis, elle est très riche en mélatonine, réduisant ainsi les risques de cancer et en oméga-3, essentiels aussi au bon fonctionnement du cœur lien mais aussi nécessaires à la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, et au bon fonctionnement du système cérébral, hormonal et inflammatoire. lien

Ce fruit à coque, d’origine asiatique et africaine, est une drupe, dont la partie charnue (le brou) est inconsommable, mais peut faire de belles coloration du bois, de tissus ou même des cheveux. lien

Pour faire du brou de noix, il faut utiliser des noix vertes, en écraser l’écorce, verser dessus de l’eau bouillante, laisser infuser, puis filtrer et conserver à l’abri de la lumière.

A l’intérieur se trouve le fruit, l’amande, dont le dessin évoque un peu un cerveau, qui est à une lettre près, le cerneau.

Il est en deux parties, appelées cuisses, et séparées par un zeste.

Enfin, il faut une gaule pour les faire tomber.

Saint Jacques dont les noix honorent tous les repas d’amoureux ne m’aurait surement pas démenti. lien

Sur cette courte vidéo, vous découvrirez toute la vie de la noix, de la naissance de l’arbre, à la mise en bouteille de l’huile.

Le Périgord et le Dauphiné restent le berceau de la noix. lien

Sur le site préhistorique de Paladru, en Isère tout comme à Peyrat, en Dordogne, on sait aujourd’hui que les Cro-Magnon appréciaient déjà, il y a 17 000 ans, les noix. lien

Les Perses furent, il y a 2000 ans, de bons promoteurs de la noix, et firent des Grecs des amateurs convaincus de ce fruit.

Plus tard, la noix servit même de monnaie d’échange, au 10ème siècle, les paysans payaient leurs dettes avec des noix, ou même avec l’huile de noix. lien*

Au 13ème siècle, les baux étaient versés en huile de noix, à l’Abbaye cistercienne du Dalon, et l’huile de noix était considérée comme un bien aussi précieux que l’or. lien

Celle-ci fit, au 17ème siècle, la fortune du Périgord.

A l’époque, elle servait aussi bien à éclairer les églises, et les cathédrales, qu’à faire du savon, de la peinture, et la cuisine bien sur.

Les nombreuses variétés de noix portent toutes des noms appelant à la gourmandise.

La Franquette, par exemple (ah ! la bonne Franquette !) que nous devons à un certain Nicoud-Franquet, qui l’a mis au point en 1784.

Puis la Mayette qu’un certain Mayet est allé chercher en Italie, est utilisée pour les desserts.

Et enfin La Parisienne, une belle noix toute en rondeurs.

Ces trois variétés sont des AOC de l’Isère, obtenue en 1938, rassemblées sous l’appellation «  noix de Grenoble  », même si on la trouve dans tout le Dauphiné.

La Corne, la Franquette, la Grandjean, et la Marbot, se trouvent toutes en Périgord, AOC aussi, mais depuis 2002 seulement.

Et puis comment faire l’impasse sur la Ronde de Montignac, originaire de Dordogne, la Bijou, la Gourlande, la Glady, la Gibbeuse, la Jauge, la Carême, la Serr, la Verdot, la Chaberte, la Chandler, la Ferjean, la Rubis, la Meylanaise, la Quenouille, et la Cocarde des Cévennes  ? lien

La Bijou doit son nom à sa taille, assez importante, jusqu’à 5 cm de haut, qui, lorsqu’un artisan y plaçait des petites charnières, devenait un petit coffret à bijou.

La France produit 30 000 tonnes de noix par an, et reste le premier producteur européen, même si la production mondiale atteint 1 260 000 tonnes. lien

Et puis, il y a l’huile de noix, considérée comme un bon vermifuge, qui pour garder tout son parfum, doit être gardée au frais et dans l’obscurité d’une cave.

Pour faire un litre de noix, il faut 1,8 kg de cerneaux de noix. lien

Le vin de noix est un excellent apéritif, facile à réaliser, et se réalise avec des noix vertes cueillies le jour de la Saint Jean, le 24 juin.

Le détail de la recette est sur ce lien

Avez-vous déjà dégusté une salade d’endives, et de roquette parsemée de quartiers d’orange (de préférence bio), de quelques zestes de cette orange, de cerneaux de noix râpés, et arrosée généreusement d’huile de noix coupée de jus d’orange ? Une petite merveille.

Attention, les quartiers d’orange doivent être débarrassés de la peau fine et transparente qui contient la chair de l’orange.

Le pain de noix mérite aussi le détour, il est facile à réaliser comme on peut le découvrir sur ce lien.

J’encourage les gourmets, et les gourmands a se tartiner une tranche de pain de noix d’un jolie couche d’authentique Roquefort, accompagné d’un joli Cahors, ou même d’un Banyuls grand cru.

On peut aussi tenter la même tartine avec du fromage de chèvre, accompagné de noix et miel. lien

Pour le dessert, vous aurez l’embarras du choix : du simple gâteau de noix, aux noix caramélisées, en passant par le crumble de figues et de noix.

Petite astuce pour redonner leur fraîcheur à des cerneaux de noix secs : une nuit d’un bain de lait leur redonne leur saveur.

L’histoire raconte, qu’il n’y a pas si longtemps, on badigeonnait, et on massait, les enfants rachitiques et les personnes anémiées, avec de l’huile de noix.

En effet, la noix est riche en calcium, magnésium, phosphore, potassium, cuivre, zinc, et en acide gras polyinsaturés.

Sa forte teneur en Phytostérols favorise la baisse du taux de cholestérol, et nous l’avons déjà vu, c’est un concentré d’antioxydants.

A l’automne 2005, Le Docteur Russel J.Reiter, professeur en neuroendocrinologie au Centre des Sciences de la santé de l’Université de San Antonio, au Texas a découvert que la noix contenait de la mélatonine, indispensable à la régulation du sommeil, mais aussi capable de retarder la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. lien

Cette découverte a fait l’objet d’une publication dans la revue « Nutrition  ».

Donc, avant d’aller rejoindre les bras de Morphée, ou d’un/e autre, mangez donc quelques noix.

La noix peut aussi être efficace pour traiter le diabète, si l’on en croit l’équipe canadienne de David J.A. Jenkins, qui a mesuré ses effets bénéfiques sur 210 personnes. lien

La noix déborde largement le domaine de la santé et de la nutrition :

Une société Suisse fabrique depuis peu des buches grâce aux coques de noix, et elles ont un fort pouvoir calorifique. lien

Ces buches ont un taux résiduel de cendres de 1%, contre 2 à 3% pour le bois, et elles ont un CO2 négatif.

En menuiserie, le noyer a la cote, mais les meubles fabriqués avec les racines de Noyer appelées « ronce de Noyer » sortent du lot.

Plusieurs entreprises utilisent même les coques de noix pour fabriquer des abrasifs. lien

Les feuilles de noyer peuvent aussi servir à éloigner les fourmis, les mouches, les punaises. lien mais si malgré tout vous avez été la proie d’insectes piqueurs, une décoction de feuilles de noix sera la bienvenue. lien

Quant aux corbeaux, ils sont friands de noix, mais dépourvus de moyens pour les casser, ils utilisent des moyens originaux, comme on peut le découvrir sur cette vidéo .

Quant à ceux qui s’interrogeraient sur l’actualité de cet article, je leur rappelle que c’est à partir de la mi-septembre qu’elles se ramassent, tout comme les feuilles mortes.

Aux dernières nouvelles, il paraitrait même qu’il existe un « gouvernement à la noix  » et même qu’il commence à bien nous les casser.

Car comme dit souvent mon vieil ami africain :

« Celui qui avale une noix de coco fait confiance à son anus ».

 

L’image illustrant l’article provient de « mabellephoto.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Clojea CLOJEA 17 septembre 2010 10:00

    Ah, excellent article Olivier et fort bien documenté. Puis je me permettre un complément :
    - 1 verre de vin jaune du Jura, un morceau de bon comté et des noix. Le pied, mélange des saveurs incroyable, le goût de « pierre à fusil » du vin jaune, avec le goût subtil et corsé du comté et la douceur de la noix. Tu m’en diras des nouvelles.
    Quand au gouvernement à la noix, c’est sur. Il y a même une route à la noix qui part de Matignon et arrive à l’Elysée, avec des discours ou ils essayent de « no-yer » le poisson, mais c’est râté. smiley 


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 10:30

      CLOJEA,
      oui, c’est vrai un comté du Jura, accompagné du vin jaune, et de noix, c’est un régal.
      je ne doute pas que les lecteurs vont y aller aussi de leurs conseils.
      je ne l’ai pas précisé dans l’article, mais la noix fraîche est à conseiller.
      les raffinés peuvent même enlever la petite peau qui recouvre le cerneau.
      merci de ton commentaire.
       smiley


    • Gollum Gollum 17 septembre 2010 10:59

      C’est même vital d’enlever la peau pour les noix fraîches. 


      Celle-ci est amer et c’est un crime de lèse-majesté que de ne pas l’enlever. 

      Bien évidemment, il faut être suffisamment gourmet et motivé pour le faire, car ça prend du temps... smiley

      Les amandes fraîches, c’est pas mal aussi, mais ça ne vaut pas la noix.

    • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 11:24

      Gollum,
      c’est d’autant plus facile quand les noix sont fraîches, la peau s’enlève plus facilement,
      mais lorsqu’elles sont sèches, l’amertume de la peau a tendance à disparaitre,
      on est bien d’accord
      merci du commentaire.


    • Fergus Fergus 17 septembre 2010 10:42

      Salut, Olivier.

      Excellent article, comme l’a souligné Clojea. Le problème, c’est que je n’aime ni les noix, ni les amandes ni l’huile de noix. Est-ce grave, docteur Cabanel ?

      Pour en revenir à Clojea, OK pour le vin jaune et un bon vieux comté de 30 mois, mais sans les noix !

      Bonne journée à vous deux.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 11:28

        Fergus,
        c’est pas grave, çà doit venir d’une mauvaise expérience dans ta jeunesse, avec des noix rances ?
        çà a pu déclencher une « allergie », ou du moins un dégout.
        c’est bien dommage !
        je préconise de doubler la ration de vin jaune.
        et bonne journée...hic !


      • Fergus Fergus 17 septembre 2010 11:41

        D’accord avec toi pour doubler la ration de vin jaune. Je ne saurais trop encourager ceux qui ne connaissent pas le cépage savagnin à en faire d’urgence l’expérience. Et si le vin jaune est inabordable car trop cher, commenncer par un arbois-pupillin fait d’un assemblage de savagnin et de chardonnay. Un pur régal à la portée de toutes les bourses ! 


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:28

        Fergus,
        il y a des solutions moins onéreuses,
        récemment, sur une brocante, j’ai acheté une bouteille de Frascati,
        la bouteille avait près de trente ans d’age, niveau parfait, et avec le temps, il avait madérisé.
        bien reposé en cave quelques mois.
        somptueux, idéal avec quelques noix fraîches.
        mais pour toi, tu es autorisé a éviter les noix,
        peut-être un filet de truite sauvage fumée ?
        http://www.restaurant-fohlenhof.de/Speisekarte%20Restaurant%20Fohlenhof%20Web%20fr.pdf

         smiley


      • brieli67 18 septembre 2010 10:39

        122 Châteaubriand € 21,90 La pièce la plus noble de l’hanche de boeuf, approximatif 500 g, garnie très richement avec Sauce Bernaise

        très fortiche au resto de la ferme du Poulain !!


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 11:36

        et le 123 n’est pas mal non plus, avec son aloyau et ses airelles.
        à table !
        j’arrive.
         smiley


      • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2010 11:37

        Notre président bien aimé est un grand amateur de ces noix qu’il nous casse régulièrement !
        quand à moi , je suis friand des noix de cajou , noix de pécan et amandes et pistaches .
        Malheureusement pour moi , manger les noix de Grenoble fraiches me donne à coup sûr des aphtes , je préfère m’abstenir . donc , je me contenterai de savourer le vin de noix , j’ai un pote qui le fait très bien !


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:03

          au Chat,
          bon , pour les aphtes, il semblerait que ce soit du domaine de l’allergie
          donc, pour un chat, je conseille de choisir le poisson ;
          éviter l’élevage, on ne sait pas avec quoi ils sont nourris, mais je crains que ce ne soit pas terrible,
          donc poisson sauvage,
          mais avec les marées noires, les cauchemars arrivent,
          bref, peut etre que le poisson n’est pas une si bonne idée.
          il faut donc choisir la truite ou le saumon sauvage, pas d’élevage de préférence,
          et le mieux est de le pêcher soit même,
          c’est plus sur
          c’était mon conseil du jour
          amicalement
           smiley


        • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2010 13:52

          salut Olivier ,
          pour ton info , mon chat , le vrai félidé , aime bien manger les pistaches !!!!


        • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2010 13:55

          là où je vis , pour faire dans le localisme , le poisson sera plutôt de la daurade , du loup ou du mulet qu’on appelle ici muge .


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 17:16

          au Chat,
          j’ai un ami qui a une astuce étonnante pour pêcher le loup,
          il se prépare sur le port, avec un vif et une ligne à lancer
          et quand les bateaux de marins arrivent, ils trient leurs cageots et avant d’accoster jettent les poissons imprésentables,
          les loups le savent, et attendent
          alors, lui, il lance son vif, et c’est pas rare qu’il fasse un joli loup.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 17:17

          le Chat,
          et mes deux chats ne mangent pas le poisson,
          je vais leur proposer des pistaches.
           smiley


        • slipenfer 17 septembre 2010 12:01

          comme le dit mon ami Anesthésiste
          Le pain de noix le matin,et le pain total le soir. smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:04

            slipenfer,
            j’aurais pour ma part remplacé le « pain total » par le pain complet,
            mais c’est mon addiction à l’écologie qui me mène
            et puis le jeu de mot est moins riche.
             smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:07

              slipenfer,
              oui, ce cher vieux Bombard,
              il a eu le courage de quitter son poste ministériel lorsqu’il a eu le sentiment d’être « récupéré »
              un exemple que certains ministres « socialistes » devraient suivre,
              mais sont-ils encore socialistes.
              j’ai un gros doute.
              merci de ton commentaire.
               smiley


            • Lemaïsjekiff Nestor 17 septembre 2010 12:25

              Salut Olivier !

              Super cette article à la noix !
              Les cornes pas facile de les casser, elle sont rudes !

              - Pour le cœur Olivier ... Quand j’étais mino et que j’aidais à ramasser les noix, on me disait que la plus petite que je trouvais fallait que je la garder pour l’offrir à ma chérie !

              J’en ramasse autour d’une tonne par ans. L’an dernier ça n’a pas était facile, elles étaient presque toutes restées dans leur enveloppe verte, il fallait les dénuder ... C’est chiant et une perte de temps et je ne te parle pas de l’état des mains après ça, mon père dit que ça vient du temps, trop sec pour la saison, j’espère que cette année ce ne sera pas le cas !

              - Mon repas (prendre un saladier) !
              - Ramasser des pissenlits (jeune de préférence)
              - Ajouter des cerneaux de noix
              - Deux ou trois gousse d’ail couper en tout petit morceaux !
              - Griller des morceaux de pain pour faire quelques croutons !
              - Ensuite faire la vinaigrette avec de l’huile de noix et du vinaigre fait maison de préférence, ajoutez un filet de citron, poivrez et salez !

              - Pour ceux qui mangent de la viande, ajoutez des morceaux de gésier !

              Mélanger le tout et voilà une salade exquise que l’on déguste avec un bon vin rouge !


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:10

                Nestor,
                bonne recette,
                si je puis me permettre, je ferais dorer les morceaux de pain dans une poêle, dans un peu d’huile d’olive (pas de noix, elle supporte pas la cuisson)
                et une fois dorés, je les frotte avec l’ail,
                pour le reste, rien a dire, c’est une bonne idée.
                à+
                 smiley


              • iris 17 septembre 2010 12:28

                quelle complexité la noix !! la nature est vraiment merveilleuse !!


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:10

                  iris,
                  je crois me rappeler que vous êtes périgourdine d’adoption ?
                  vous êtes donc une privilégiée.
                  merci de votre commentaire.
                   smiley


                • Pyrathome pyralene 17 septembre 2010 12:31

                  Non , pas un article à la noix ! 
                  Ça va bientôt être la récolte, des noix et des châtaignes, miam !!
                  En Corrèze ça ne manque pas, jadis, dans les temps difficiles, la noix et la châtaigne étaient l’ultime rempart contre la famine, des fruits complets à tout point de vue comme tu viens de nous le dire dans cet excellent article....


                  • Pyrathome pyralene 17 septembre 2010 12:42

                    D’ailleurs, dans un autre registre, une enquête surprenante.....
                    De quoi faire un article  smiley


                  • Lemaïsjekiff Nestor 17 septembre 2010 12:58

                    Salut Pyra !

                    T’es de la Corrèze alors ? On est comme qui dirait « voisin » alors !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:14

                    Pyralène,
                    çà tombe bien,
                    les temps difficiles que tu évoques sont au coeur de mon prochain article (le début de la faim)
                    et c’est vrai aussi que la châtaigne mérite plus que notre attention, elle mérite toute notre attention,
                    il n’y a pas si longtemps, elle était préférée au blé, et permettait de multiples utilisations,
                    je crois que çà m’a donné une idée d’article
                    merci à toi,
                    d’autant que certains autocrates mériteraient une bonne châtaigne, par les temps qui courent,
                    et les raisons ne manquent pas de lui en administrer quelques unes.
                    et c’est un non-violent qui s’exprime.
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:17

                    pyra,
                    merci de l’info,
                    sur que çà va compléter un article en cours,
                     smiley


                  • Vipère Vipère 17 septembre 2010 13:13

                    Bonjour Olivier CABANEL

                    Loin d’être un article à la noix, tout le contraire, un éloge à la noix qui le mérite, tant ses vertus sont innombrables.

                    Transformer une salade verte ordinaire en salade gastronomique, rien de plus facile.

                     Un filet d’huile de noix, écrasée à la meule de pierre, et le tour est joué. Dégustez, c’est divin.

                     


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 13:15

                      Vipère,
                      c’est entendu,
                      je met le moulin en route,
                      merci du commentaire.
                       smiley


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 septembre 2010 15:15

                      Bonjour Olivier,

                      que ça fait du bien cette pause nature, loin du brou-haha qui nous les brise. A la maison, nous faisons notre vin de noix, à l’apéro avec des tranches fines de comté, mais aussi crème de mûre, avec un bon vin blanc sec, vinaigre de mère, pour assaisonner les salades de noix, multiples confitures d’or, qui participent à ravir nos hôtes dès le matin. Bref, tout ce que nous faisons nous même nous prends du temps, certes, mais quand on le savoure après la tâche, c’est tellement meilleur que tout les équivalents du commerce bien plus cher, que c’en est une véritable récompense.

                      J’aime beaucoup, en plein hiver, quand il fait -10 dehors, m’installer au chaud dans ma cheminée, puisqu’elle le permet, et éplucher quelques noix pendant qu’éclatent les châtaignes. Franchement, le temps pourrait s’arrêter, je n’en aurait rien à gauler. Quand on a tout ce qu’il faut chez soi pour satisfaire nos envies, qu’il tombe trois mètres de neige pendant deux mois, que le gouvernement démissionne et se barre en fuite vers Sainte Hélène, on se tape complètement.

                      Merci à toi et à tous. L.S. 


                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 septembre 2010 16:53

                        Bonjour Lisa,
                        je vois que nous partageons le même amour des noix et des châtaignes,
                        et le même désamour pour les ignobles clampins qui prétendent diriger ce pays.
                         smiley


                      • liebe liebe 17 septembre 2010 23:56

                        bonjour Olivier,
                        Oui, j’adore la noix. Dans mon enfance j’avais l’habitude d’aider ma grand mère à préparer les friandises de noël, avec de la pate d’amande colorée. On faisait de petites boules de pates d’amande et on mettait de chaque côté de moitié de noix, que l’on avait préalablement sorti de leur coque. il fallait une certaine dextérité pour arriver à séparer les moitié de noix sans risquer de les casser.
                        Mon grand père faisait aussi un gateau à la noix , avec de la pate d’amande toujours. Le gateau était fourré avec de la crème de noix faite maison.. AU cas où tu ne l’aurais pas compris ils étaient boulanger patissier, et ils vendaient ensuite leur production. Et pourtant nous êtions dans les Cévennes, et mon grand père utilisait énormément de chataigne, en farine, amis aussi faisait de vrais marrons glacés ...
                        j’ai grandi au milieu de mille et une saveurs , quelle chance...

                        Mais, ls noix, je les mange dans une salade avec du fromage de chèvre , des tomates fraiches du jardin... Arrosée d’huile....d’olive... (et oui ) et avec un peu d’ail et accompagné d’un petit vin blanc....


                        • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 06:19

                          Bonjour Liebe,
                          j’ai tenté le marron glacé, pas évident de l’empêcher de se casser.
                          dis moi si ton grand père avait un « truc » ?
                          sinon, la châtaigne va être à l’honneur bientôt dans un article,
                          on a oublié en France que la châtaigne étaient bien plus présente que le blé dans notre alimentation, et ses bienfaits sont multiples,
                          merci de ton commentaire,
                           smiley


                        • liebe liebe 18 septembre 2010 09:11

                          Je demanderai à ma grand mère.
                          La chataigne, ou le marron, meilleur au gout à mon avis, mes ancêtres ne mangeaient que cela car dans les Cévennes, difficile de trouver autre chose à manger, et la chataigne était à tous les repas, soupe de chataigne au lait, farine, gateau, et les dimanches poulet farci aux olives et à la chataigne, mais moi ce que je préfère ce sont les brasoucades chataignes que l’on fait sauter dans une grande poêle à trou directement sur le feu de bois. Un régal. Chataigne à l’eau aussi....
                          Bref, la chataigne c’est une histoire de famille. Mais , il en existe de toute sorte, n’est pas bon marron qui veut, et les anciennes variétés telles que je peux encore les ramasser , ne se retrouvent plus autant. Des chataigniers plus aseptisés, pour vendre aux parisiens sont venus remplacés les chataigniers multicentenaire de nos forêts.
                          Et une petite recette ; quelques chataignes, qui accompagnent un bon plat de cèpes poêlés, fris, avec une bonne bouteille, et voilà l’automne est là avec la magie de présents.
                           Merci Olivier, par ton article tu me fais rajeunir de 30 ans....


                        • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 09:33

                          Liebe,
                          je connais bien les Cévennes, toute ma famille en est originaire...st jean du gard, anduze, ales, etc
                          je vais donc attendre les conseils de ta grand mère ! (pour les marrons glacés) et j’en ferais bénéficier tous les lecteurs, dans un prochain article.
                          bonne journée à toi,
                          et merci de ton commentaire.


                        • brieli67 18 septembre 2010 10:09

                          hopla... un peu de noise avec le joufflu !

                          NOYER (Fr.), the walnut-tree, Lat. nucarius., from which are derived niicetiun., niicelletum^ and nugaretum (a place planted with walnut-trees) ;

                          cad . Noyers, Nozay, Noroy, LaNozaye, Les Nozies, Nozieres, Nozeroy, etc., in France.

                          Sur nux, le noyer, a été formé nugaretum ou nogaredum, forme que l’on retrouve dans les très nombreux Norroy, de la région lorraine : Norroy^ le-Veneur, canton de Metz, et dont le nom n’a rien de commun avec la chasse, car le Veneur n’est qu’une corruption de le Vinoux ou le Vinois, de sorte que Norroy-le-Veneur résume une double production, celle du vin et celle de la noix. Norroy tout court, au pied du Xon, hameau de Lesménils, canton de Pont-à-Mousson. Une scierie près de Saint-Sauveur, au canton de Lorquin, s’appelle aussi Norroy, et dans le canton de Longuyonon trouve un nom de village, Noers dont la forme est voisine de celle de Norroy.

                          Ben oui, il y a de la noix bien plus au Nord que Grenoble ou le Périgord.

                          Près de chez nous un Nugaretum :  Neugartheim.

                          En 1815 y est né un certain Aloyse HUBER, fils du cordonnier Joseph Huber et de Marie Elbel. Il monta à Paris et participa à la Révolution de 1830. Plus tard, il a tenté d’assassiner le roi Louis-Philippe. Condamné à la prison à vie, il fut grâcié en 1848. Il est mort à Autun à l’âge de 50 ans.

                          Comme quoi, s’il y a de la noix ....


                          • olivier cabanel olivier cabanel 18 septembre 2010 10:15

                            Brieli,
                            n’en jetez plus !
                            merci de cette foule d’informations passionnantes,
                            qu’est ce qu’on attend pour créer une AOC de la noix d’Alsace ?
                            nom d’un chien !
                            merci de ton commentaire.
                             smiley


                          • brieli67 18 septembre 2010 13:06

                            Super petit dèj....

                            Dans un chocolat chaud, l
                            a tartine vaporisée ( eh-oui les calories en moins) au flacon parfumeur remplie de l’huile de votre choix.
                            ( la meilleure : caouettes grillées _ ça pousse très bien l’arachide en Alsace !)
                            avec une épaisse couche de gélée de pommes ou de coings.

                            je signale cette nouvelle « race » de cognassier à fruits..

                            les coings
                            les noyers

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès