Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Explosion de la vidéosurveillance à New York

Explosion de la vidéosurveillance à New York

Un rapport de la New York Civil Liberties Union (NYCLU) paru récemment révèle une prolifération phénoménale des caméras de surveillance dans lieux publics de New York. La NYCLU soutient que les libertés civiles sont menacées par cette invasion technologique.

En 1998, la NYCLU recensait 2397 caméras de surveillance sur l’île de Manhattan. Sept ans plus tard, un nouveau recensement révélait la présence de plus de 4176 caméras pour la seule zone en dessous de la 14e avenue. Greenwich village en comptait à lui seul pas moins de 2227.

Le potentiel de surveillance est loin d’être atteint. La ville de New York entend exiger de tous les night-clubs de Manhattan qu’ils se munissent de caméras de surveillance. Le Département de police planifie pour sa part la mise sur pied d’un réseau de télévisions en circuit fermé qui couvrira l’ensemble de la ville. Ce dernier projet est financé par Washington dans le cadre de sa lutte antiterroriste.

Aucune étude n’a été faite des coûts et bénéfices de la vidéosurveillance comparée au renforcement de la surveillance policière traditionnelle. Rien n’indique non plus que l’augmentation du nombre de caméras se traduise dans les faits par une diminution du nombre de crimes, comme l’affirment les autorités policières.

Il est vrai que le nombre de crimes a diminué dans les zones où ont été installées des caméras, concède la NYCLU, mais dans une proportion identique à celle constatée pour toute la ville de New York. Par contre, une étude du gouvernement fédéral a conclu en 2003 que rien n’appuie l’affirmation selon laquelle l’installation de caméras de surveillance se traduit par une diminution de la criminalité.

En Angleterre, une étude récente du Home Office constate même une augmentation du taux de criminalité dans sept des treize zones sous vidéo-surveillance qui ont été analysées et conclut : « The most obvious conclusion to be drawn from the analysis in this chapter is that CCTV is an ineffective tool if the aim is to reduce overall crime rates and make people feel safer. » [Texte complet]

La NYCLU craint que les sommes dépensées dans la vidéosurveillance non seulement le soient en vain, mais contribuent en plus à diminuer l’efficacité des forces de l’ordre, détournées de programmes de prévention du crime.

videosurveillance.jpgDe nombreuses caméras sont cachées, telle celle de l’image ci-contre. Leur capacité aussi est peu connue du public. La technologie est telle qu’il est d’ores et déjà possible de reconnaître le numéro d’une plaque d’immatriculation à un kilomètre de distance.

Couplées à la capacité de stockage des images filmées, ces caméras deviennent de redoutables instruments depolice.jpg fichage. Ainsi, la police de New York constitue depuis quelques années une banque d’images de manifestants qui ne font pourtant qu’exercer leurs droits.

Même la protection des sources journalistiques est en jeu. Un journaliste peut se voir filmer à son insu alors qu’il rencontre une source anonyme. Selon l’angle de surveillance, il est même possible de lire ce qu’il écrit dans son carnet de notes.

La NYCLU s’inquiète des nombreux abus constatés, à l’exemple de l’épisode qui suit :

From a custom-built $9.8 million helicopter equipped with optical equipment capable of displaying a license plate 1,000 feet away, police officers tracked bicycle riders moving through the streets of the Lower East Side. Then, using the camera’s night vision capability, one officer shifted the focus away from the protestors and recorded nearly four minutes of the couple’s activities on the terrace of their Second Avenue apartment.

La scène se passait en 2004.

Who’s watching ? Video Camera Surveillance in New York City and the Need for Public Oversight

Oversight


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Cochonouh Cochonouh 8 janvier 2007 09:57

    Intéressant et documenté.

    Mais je regrette de ne pas speaker suffisamently engliche pour tout comprendre.


    • LE CHAT LE CHAT 8 janvier 2007 10:15

      @ cochonouh

      salutations et meilleurs voeux . D’accord avec toi , pour la compréhension , il aurait été mieux de tout traduire , et encore heureux que c’est pas du DW en english .

      @L’auteur bon article . Toutes ces caméras , c’est vraiment pour la criminalité où c’est installé depuis le patriot act pour la police de la pensée , un nouveau maccarthysme à prévoir au pays de debeulyou smiley


    • thirqual (---.---.158.81) 8 janvier 2007 12:26

      « From a custom-built $9.8 million helicopter equipped with optical equipment capable of displaying a license plate 1,000 feet away, police officers tracked bicycle riders moving through the streets of the Lower East Side. Then, using the camera’s night vision capability, one officer shifted the focus away from the protestors and recorded nearly four minutes of the couple’s activities on the terrace of their Second Avenue apartment. »

      Traduction à la louche parce que j’ai pas le temps : à l’aide d’un hélicoptère construit spécialement, ayant coûté 9.8 millions de dollars et capable de lire une plaque minéralogique à 300 mètres de distance, des officiers de police ont pisté/traqué des cyclistes se déplaçant dans les rues du Lower East Side. Ensuite, en utilisant les possibilités de vision de nuit de la caméra, un policier a pu filmer presque 4 minutes des « activités » d’un couple sur la terrasse de leur appartement sur la 2nd avenue.

      Ploum ploum ploum


    • Michel Monette 8 janvier 2007 13:39

      à par LE CHAT (IP:xxx.x21.75.49) le 8 janvier 2007 à 10H15

      Les Américains vous répondraient que le terrorisme et la criminalité, c’est du pareil au même. Le 11 septembre a sans doute contribué à faciliter l’installation des caméras tout comme il a justifié l’écoute électronique à grande échelle. Le problème est que tout cela est d’une efficacité douteuse, donne un faux sentiment de sécurité, conduit à certains abus tel le fichage d’honnêtes citoyens, tout en engraissant l’entreprise privée.


    • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 10:54

      Selon, moi, il est évident que le principe des caméras ne sert qu’à déplacer la délinquance là où il n’y en a pas (encore). Je crains que leur seul intérêt soit plus subtil : Nous habituer à être sous surveillance, laisser entrer cela dans les moeurs, selon le bon vieux principe de la grenouille que l’on met dans une eau qui va devenir de plus en plus chaude.

      D’autres moyens s’implantent progressivement, passeports et progressivement tous papiers d’identité, à puce électronique lisible à distance, croisement des grands fichiers informatiques (Voir sur Google : Total Information Awareness)...etc.

      Selon, ces brillants penseurs, on doit tout savoir sur tout le monde, en permanence. Celui qui essaye d’y échapper apparaitra rapidement comment contestaire, « déviant », donc suspect ..

      Tout cela prend de l’ampleur, d’une manière irrésistible depuis le 11/09, ce qui m’incite à me poser cette étonnante question : Mais à qui donc profitent REELLEMENT ces attentats ?


      • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 11:05

        D’ailleurs, j’ajoute vite un commentaire : Que peut on faire MAINTENANT pour stopper l’installation de « Big brother », en particulier chez nous ?

        Ne serait il pas grand temps de s’unir pour dire STOP ?

        Parce que, lorsque l’eau est trop chaude, la grenouille est trop faible pour s’échapper ...


      • Arturo Bandito Arturo Bandito 8 janvier 2007 11:26

        Une raison de plus de fuir la ville et d’habiter à la campagne.

        Plus sérieusement, les libertés individuelles sont de plus en plus menacées par l’Etat mais également par les individus eux-mêmes. Il suffit de penser à la video pirate de l’exécution de Saddam pour comprendre les implications du tout-numérique.


        • nisco 8 janvier 2007 12:36

          C’est la joie de vivre dans la « société de l’information et du savoir » !

          L’état démissionnaire dans ses rôles de régulation et d’orientation (rôles laissés à « la main invisible ») se doit de se trouver une place dans la société : assurer la sécurité. Et pour cela tous les moyens sont bons.

          Au fait, vous avez vu Brazil ! de Terry Gilliam ? Très intéressant, drôle et, hélas, tellement d’actualité. Une phrase pourrait résumer l’idée du film : « mais c’est pour votre propre bien qu’on vous contrôle autant ».

          Le citoyen est en train de démissionner de son rôle d’élément actif et critique de la société pour devenir un citoyen inconscient et ignorant qui doit être protégé de tout même de lui-même...


        • panama (---.---.198.59) 8 janvier 2007 12:37

          Ca fait 15 ans que les caméras ont envahi Monaco. Résultat : pas une seule attaque dans la rue, pas un seul cambriolage en 2006. Et pas d’incivilité au volant, ni de tags, ni de bagarres, y compris à la sortie du stade de foot.

          J’ai 4 amis qui se sont fait voler et tabasser par une bande de « jeunes » dans un bus à Paris le 1er janvier, sans que personne ne réagisse, bien sûr. Des coups de pied dans la gueule, par terre, pour voler un Ipod et un blouson, avec insultes raciales.

          Toute cette surveillance, c’est triste pour nos libertés. Mais dans la pyramide de Maslow, le besoin de sécurité vient avant l’estime de soi et la réalisation.

          Quant à moi je m’en fous de me faire surveiller par caméra : personnellement, je n’ai rien à me repprocher au regard de la loi.


          • Briseur d’idoles (---.---.168.161) 8 janvier 2007 12:47

            J’aime ces esclaves murs pour tous les abattoirs et sans doute pour toutes les saloperies et toutes les basses besognes, si les occasions se présentent...

            Ah oui, rien ne les dérange parce qu’« ils n’ont rien à se reprocher », affirment-ils !

            Mais, selon Sarkozy, nous serions tous des délinquants et des coupables en puissance !

            A moins que tu appartiennes aux « innocents », tu es forcément coupable de quelque chose !


          • panama (---.---.198.59) 8 janvier 2007 12:51

            @ briseur d’idole : non, je ne me sens absolument pas coupable : je ne vole pas pas, n’attaque personne et paye mes impôts.

            En contrepartie, j’attends que l’état me garantisse la sécurité. Que cela passe par des caméras me fait ni chaud ni froid.

            Et en parlant de Big Brother, nul besoin d’avoir des caméras pour cela : allez donc faire un tour en Chine, Corée du Nord, Libye, etc.


          • (---.---.15.41) 8 janvier 2007 12:54

            Panama, c’est sur ce raisonnement que s’appuie le « système » :

            Pourquoi dire non, vous avez quelque chose à cacher ?

            Et là, on est « coincés ». Ou bien on accepte, ou bien on est immédiatement classé « louche », suspect, « deviant » ...

            Autant tout le monde souhaite vivre dans un environnement sécurisé, autant l’échange d’un peu de liberté contre la sécurité est un mauvais calcul sur le long terme. Car, ainsi, nous perdrons liberté ... ET sécurité ... face au système.


          • nisco 8 janvier 2007 13:18

            « y compris à la sorti du stade de foot » : la méthode utilisée dans ce cas n’est pas la caméra mais l’absence de supporters ! logique sous tendue :pas de supporters = pas de bagares à la sortie. cqfd. smiley

            « sans que personnes de réagisse », il faut, mon cher panama, bien choisir ce que tu veux : soit l’Etat policier s’occupe entièrement de la sécurité des citoyens et donc il n’y a plus d’entraide entre les personnes donc ce scénario se reproduira tant qu’il n’y aura pas de policier à chaque arrêt de bus(pas encore le cas aujourd’hui mais d’ici 2012 avec Nicolas S. ce sera peut être le cas), soit l’Etat ne s’occupe pas uniquement de la sécurité mais aussi de la cohésion de la société (qui passe nécessairement par un rapprochement des citoyens) et donc (1) ces actes seront en forte diminution et (2) dans ce cas il y aura des « personnes qui réagiront ».

            Autre dérive possible : aujourd’hui le voile est interdit à l’école, la cigarette dans les lieux publiquesm et demain ? qui te dit que ton comportement ne devienne pas illgéal demain ? Dire ce genre de chose est d’un égoïsme et surtout d’un normalisme affligeant.


          • (---.---.15.41) 8 janvier 2007 13:41

            Le pays ou « big brother » est le plus présent actuellement est : les Etats Unis d’Amérique.

            Total information Awareness, mainmise sur la grande presse, toute puissance des lobbies, mise en place, progressive de Verichip, la puce sous cutanée qui nous suit partout, acculturation « grâce » aux super productions Hollywoodiennes ...etc.


          • Michel Monette 8 janvier 2007 13:43

            Qui surveille les surveillants ?


          • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 13:46

            Et, tu n’as jamais trompé ta(ton) partenaire, eu un rapport sexuel dans un lieu ’incongru", fumé un pétard dans un jardin public, jeté un papier sur le trottoir, coupé une fleur dans un massif public, passé à un feu orange, téléphoné au volant, etc...etc...


          • (---.---.142.180) 8 janvier 2007 13:24

            Merci, Michel Monette, de prendre comme sujet la Surveillance des citoyens, ces derniers temps.

            Ce sujet sensible est l’un des thèmes majeurs sur le devenir de nos sociétés.

            Il n’y a pas six mois, j’ai eu l’occasion d’avoir quelques surprises sur bon nombre de réactions d’internautes.

            La plus belle et stupide quand nous y réfléchissons un peu, c’est : Nous ne craignons rien, si nous n’avons rien à nous reprocher !

            Alerte, à l’heure où des ordinateurs sont installés dans nos communes pour les présidentiels... Nous pouvons d’ores et déjà craindre des fraudes massives et prévisibles, puisque les pouvoirs érodés n’ont plus d’autres solutions.

            Hormis, qu’effectivement tous systèmes de contrôles avancés ne répondent a aucune sécurité (prouvé), ils participent à la monté de violence, dés qu’un point de non-retour (plus de 60%) en est atteint ! C’est le cas aujourd’hui.

            Les Sans Culottes reviennent. Il n’y a, hélas, pas autre solution. Pire ! c’est complètement programmé, car, nos élus responsables non pas d’autres alternatives pour masquer leurs échecs.

            Nous sommes rentrés dans une nouvelle ère. Il n’y a plus que des d’innocents coupables pour porter le fardeau. Payez et taisez-vous si vous n’agissez pas.

            Toute cette démesure de surveillance n’est faite que pour protéger un pouvoir usurpé fini et minoritaire. Je ne souhaiterais en aucun cas être à la place des fonctionnaires qui y participent de près ou de loin...


            • Briseur d’idoles (---.---.168.161) 8 janvier 2007 13:25

              « Panama », t’es perclus de certitudes maniaco-répressives !

              T’aimes les caméras ! Un petit côté voyeur et/ou maso ?

              Rien à te reprocher ? Rien à cacher ? Mon oeil !!!

              Jamais une mauvaise pensée ? Du reste maintenant on peut te soupçonner de mauvaises pensées que tu aurais pu ou pourrais avoir !

              Jamais un regard libidineux sur les fesses de la fille de ta voisine ?


              • panama (---.---.198.59) 8 janvier 2007 13:51

                @ briseur d’idole :

                - euh non, le trip je me filme pendant que je baise, je l’ai fait une fois pour voir. Bof !

                - rien à me reprocher, rien à cacher : franchement, au regard de la loi en général, vraiment pas grand chose. Désespérant, je ne suis pas un romantique brigand de grands chemins... C’est mon droit, non ?

                - jamais une mauvaise pensée : ah ça oui, si tu savais ! Mais les caméras ne sont pas encore capable de lire dans nos pensées. Quoique...

                - pour le regard libidineux : mais je suis un homme marié voyons !

                Non sérieusement, je comprends que cette histoire de caméra fasse flipper certains, qui se mettent des cagoules et baissent la tête en passant. Moi aussi ça me gonffle d’être tout le temps filmé. Mais ça me gonffle encore plus de voir l’impunité totale de la petite délinquance et des attaques physiques contre les personnes.

                En fait, objectivement, je fais partie d’une catégorie sociale - classe moyenne supérieure - qui a tout à gagner à plus de surveillance dans les espaces publics. Désolé pour ceux que ça emmerde, mais, comme toi, je défends mes intérêts et pas de vagues principes par des mots ronflants et creux.

                Je me répète : allez donc voir dans certains pays hors Europe ce qu’est vraiment de se faire surveiller.


              • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 14:47

                Et bien moi, je fais partie de la classe dite « juste moyenne », je n’ai rien à me reprocher (je cherche, je cherche) et je ne veux pas être dans un des pires films de SF où G.Orwell se reconnaitrait.

                Car, la suite logique de cette première étape, c’est de pratiquer une surveillance électronique de plus en plus élaborée (les techniques existent (Verichip)) et elles se mettent en placent progressivement pour ne pas provoquer une « levée de boucliers », qui aboutiront dans quelques années à un citoyen totalement sous contrôle, d’abord d’un point de vue « traçabilité », puis vers une sélection très précoce des individus, puis émotionnellement, puis ... contrôle total.

                Délire ? J’aimerais bien, mais tapez donc, sur Google : verichip , manipulation, Total information awareness ...


              • nisco 8 janvier 2007 16:40

                @panama

                Si ton droit c’est de « ne pas être un romantique brigand de grand chemin », puisse-tu avoir la bonté d’accepter que tout le monde ne vive pas la morne vie que tu mènes (je rigoooole) et quil soit encore possible d’avoir qq comportement un peu moins « moraux » au sens judéo-chrétien du terme. Car au delà des lois, c’est bien une certaine normalité (basée sur une certaine vision de la morale) qui veut être imposée à tous.

                Pour ce qui est de défendre ses intérêts, je peux te dire que je suis surpris que tu résume une société à cela. Je pensais plutôt qu’il s’agissait d’un destin commun, consrtuit autour d’un idéal commun. Mais si tu vois la société comme une jungle, libre à toi de t’enfermer dans une prison doré pour éviter tous ces « romantiques brigands de grand chemin ».

                Pour finir : ton dernier argument me fais penser à ce que pourront dire bientôt les chefs d’entreprises française lors de plans sociaux drastiques (genre reduction de 50% du slaire, plus de pose déjeunée et heures sup’ obligatoires faute d’avoir pu réinstaurer les 50h hebdomadaires) : « si vous êtes pas content, vous avez qu’à aller voire en Chine et en Corée du Nord, vous verrez ce que c’est que de travailler sans digniter ». Merci.

                PS : quand tu parles de « l’impunité » et « les attaques physiques contre les personnes », tu penses aux p’tits gars en bleu avec leur képi ? De mon côté, voir des policier tout le temps me fais flipper, va faire un tour à Lausanne en Suisse et tu verra ce que c’est que de vivre entouré de policier surarmés...


              • panama (---.---.198.59) 8 janvier 2007 17:22

                @ Nisco

                Deux remarques :

                1. je me suis habitué à ne pas garer ma voiture n’importe où, voire à la mettre dans des parkings payants, à ne pas sortir dans des endroits qui « craignent », à ne pas passer par certains quartiers, à changer de trottoir en face d’une bande avec ses gentils pitbulls sans musolière. C’est ça ta normalité ? Ca n’est pas la mienne. La peur doit être du côté des délinquants, pas de la victime.

                2. pour Lausanne, pas de chance pour toi : j’ai passé 5 jours pour le réveillon à Zurich : pas vu UN SEUL policier ! Ce que j’ai vu en revanche, ce sont des sacs à main laissés sur le siège de la voiture en stationnement dans la rue. Impensable en France !!! Et je ne me suis pas fait contrôler une fois dans le tram ou le train.

                Je me souviens de Tripoli en Libye, où un policier en civil nous collait aux basques, s’approchant de nous dès que nous parlions à un commerçant - qui tournait la tête et ne nous répondait pas, tellement il avait peur. Ca, c’est une société de facho.

                Moi, je n’ai pas de problème avec l’autorité. Je considère que les policiers, les gendarmes SONT A MON SERVICE : ils sont là pour me protéger et faire respecter les lois qui sont votées PAR NOS REPRESENTANTS ELUS DEMOCRATIQUEMENT.


              • Romain (---.---.10.200) 8 janvier 2007 17:32

                Vivre dans le monde de Demolition Man, quel rêve pour certains apparemment...


              • nisco 8 janvier 2007 19:06

                @Panama

                Pour ta remarque no un, demande à cette « bande avec ses gentils pitbulls sans muselière » si leur quotidien est « leur normalité ».

                Tu as des problèmes pour garer ta voiture ? Sache qu’il y a des français, et pas si peu que ça, qui ont des problèmes pour payer des habits neufs à leurs enfants, à donner à manger des repas variés et riches à leur famille, à payer les factures d’électricité, etc., etc.

                Je condamne les « bande[s] avec [leurs] gentils pitbulls sans muselière » autant que je condamne de tels propos car ils ne visent qu’une ségrégation de la société (entre ceux qui ont des problèmes pour garer leur voiture et ceux qui ont des problèmes pour... je te laisse finir) alors qu’il faudrait chercher à CONSTRUIRE une société qui visent le bonheur du plus grand nombre. Mais c’est sur que dans ton grand égoïsme, mon cher Panama, tu ne cherche que le bonheur de ta petite personne et peut être de ta famille. Soit, mais ce n’est pas comme cela qu’on construit une société saine et DONC sécuritaire.

                Pour ta deuxième remarque, je parlais bien de Lausanne et non de Zurich, car Lausanne est connu pour avoir le plus grand nombre de policier par tête de pipe (plus de 1 pour 7 habitants quand même) et ceux-là tu les vois partout et tout le temps.

                Mais si tu aime tant Zurich permet moi de te dire que l’aeroport de Zurich est l’aeroport le plus dangereux au monde (celui qui connait le plus grand nombre de vols) pourtant il est truffé de caméra. La raison : c’est là qu’il y a le plus à voler.

                J’ai ma propre parade pour les voleurs : ne rien posséder d’outrancièrement cher, comme je vis en Afrique je n’ai donc pas beaucoup de SER (signe extérieur de richesse). Mais c’est sur que quand on aime parader, vaut mieux avoir une garde rapprochée.

                Pour finir, je pense que tu n’es ni noir ni arabe vu que les policiers sont tes amis et « SONT A MON SERVICE ». Mais de nouveau, tu n’es pas le seul en France, et beaucoup de citoyens français « sans problèmes » ont plutot PEUR de cette police. Mais ils peuvent se rassurer, on va doter les policiers de nouvelles armes non létales : vous ne risquez plus votre vie, seulement quelques douleurs, l’avenir est serein !


              • Fred (---.---.155.75) 9 janvier 2007 14:57

                Il faut arreter avec le cote social et solidaire car meme si beaucoup de personnes en France en parlent la plupart des gens, de droite ou de gauche, sont individualistes et egoistes.

                Une amie a ma femme (Americaines les deux) s’est faite aggressee a Paris dans le metro quelques annees de ca et personne n’est intervenu. Elle s’est mise a courir et la seule personne qui s’est interposee etait un etranger (Americain lui-aussi d’ailleurs). Pas plus tard qu’hier, une nana avec sa voiture a eclate la portiere d’une voiture stationnee sous le regard de 3 ouvries. Elle leur demande qu’est-ce qu’elle doit faire, ils lui repondent de partir car personne a rien vu. Malheureusement, la voiture appartient a leur collegue et heureusement pour lui j’ai pu releve la plaque d’immatriculation de cette gentille conductrice. Elle est belle cette societe, si on attend de nos concitoyens qu’ils fassent quelque chose quand ca ne va pas on n’est pas arrive car franchement notre societe est individualiste et chacun s’occupe de soi-meme malgre tous les beaux discours humanistes que l’on peut entendre.


              • (---.---.168.161) 8 janvier 2007 14:18

                Je suis pour les caméras, mais dans les commissariats et les « palais de justice », mais j’ai bien peur qu’elles ne puissent prendre « la main dans le sac », les policiers et les magistrats délinquants...

                Du reste, il y en a aussi, mais ce sont les policiers et les magistrats qui les gèrent !


                • Sylvio (---.---.253.38) 8 janvier 2007 14:20

                  George Orwell se retournerait dans sa tombe...

                  La liberté oui mais sous surveillance... c’est ça le discours actuel non ?


                  • alpo47 (---.---.15.41) 8 janvier 2007 14:39

                    Ne dit on pas : La prison est un lieu d’où les petits voleurs regardent les grands, qui sont au dehors ?


                  • nisco 8 janvier 2007 17:28

                    Force est de constater que ce genre d’article n’est que très modérément lu.

                    Les internautes, qui dans une certaine mesure représente un tant soit peu les citoyens (français et autres), sont bien plus intéressés par la guéguerre entre Ségo et Sarko, ponctuée de petites sorties à la Montebourg, que de leurs libertés individuelles...

                    On dirait que « l’acculturation »grâce« aux supers productions Hollywoodiennes » type Minority Report a déjà pas mal fait son travail.

                    Pour info, et pour donner plus de poids à la prise de conscience, arrêtez de citer Orwell ça fait un peu moyen-ageux sur les bords. Si vous voulez parler aux jeunes et leurs ouvrir les yeux, réactualisez vos sources : j’ai déjà cité Brazil ! de Terry Gilliam mais il y a aussi les incontournables de la filmographie de Paul Verhoeven : Robocop, mais aussi Total Recall et surtout le bon Starship Troopers. Quoique un peu violent, ces films montre bien les dérives auxquels nous pouvons arriver avec cette logique du contrôle. Soit dit en passant, l’extrème violence des films de Verhoeven est aussi là pour dénoncer la violence coutumière des films de hollywood...


                    • Romain (---.---.10.200) 8 janvier 2007 17:38

                      Logique de contrôle le meilleur c’est pour moi : Demolition Man. Pas pour le scenario ou les cascades de M. Sylvestre bien sur mais pour le merveilleux monde qui nous attend.


                    • nisco 8 janvier 2007 19:13

                      C’est vrai que Demolition man a le mérite de montrer cela de manière simple et clair mais je préfère Brazil ! qui est en plus (de ne pas avoir à supporter le duo de choc Sylvester-Wesley) très poétique.

                      Ya en prime De Niro qui joue à Super Mario, du grand art !


                    • Jimmy (---.---.184.34) 8 janvier 2007 20:04

                      Suite a la lecture de cet article dont l’auteur me donne franchement l’impression de deriver vers une paranoia de plus en plus affirmee et manifeste vis a vis de la societe americaine en pensant que son propre pays adoptera les memes objectifs. Je me permets de reagir aux commentaires qui rassemblent un vaste panel des differents opinions que l’on peut trouver « au coin de la rue ».

                      A savoir, un reel sentiment que Big Brother est pour demain et que nous serons tous filmes, surveilles, fliques, archives, analyses et examines en permanence par une societe de type dictature dont les representants seront tous « les pires voleurs » ou bien « les pires delinquants » de leur propre systeme.

                      En soit, je repondrai simplement par, qu’avons nous fait pour changer la politique (les politiques) pratiquee(s) depuis la fin des seventies ???

                      Dois je rappeler que nous AVONS LE POUVOIR d’elire et de mettre en fonction les « elu(e)s » en charge de notre vie en tant que citoyen en nous apportant « liberte, egalite et fraternite » Hors pres de trente ans apres, quel est le constat ??

                      A lire les differentes reactions. beaucoup d’entre nous ont vraiment la sensation que la video surveillance sera un autre instrument d’un pouvoir corrompu,voire abrutissant.

                      Qui sont les veritables responsables de cette situation ? Vous, moi, nous tous qui avont votes et fait elire « les plus hauts dans la pyramide » !!!

                      Je ne suis pas contre la video surveillance dans les lieux sensibles tels que « les tribunaux, les hopitaux, les banques ». Je pense qu’il ne faut surtout pas faire l’amalgame entre video surveillance et « Sur-Videosurveillance pronee par des (futurs) elu(e)s en mal d’electorat et voulant »ratisser" large.

                      Quel est donc l’origine de cette soudaine poussee d’angoisse dont semblent atteint beaucoup de nos concitoyens ??? N’avez vous pas le sentiment que ce malaise surfant sur le monde decrit par Georges Orwell est nee surtout par la resultante de la degradation du mode de vie avec sont lot de « lendemains qui dechantent » qui semblent atteindre le coeur meme de nos quotidiens vecus en France ???

                      Nous sommes tous deja filmes sur les parkings de supermarches, lorsque vous allez a votre banque favorite, lorsque vous allez au cinema, lorsque vous allez en boite ou au restaurant.

                      Voulez vous denoncer ce qui vous « ronge » les neurones ?? qui vcous pourri l’existence ? Alors prenez votre destin en main par commencer par voter !! C’est l’un de vos droits les plus fondamentaux et pour la plupart d’entre vous, vous semblez deja renoncer en pensant a l’abstention ou bien le vote nul ou blanc.

                      Le changement passe par le rassemblement d’un collectif, d’une mouvance rassemblee par la meme pensee, la meme faculte a (des)organiser un systeme deja etabli. Etes vous donc tous pret a vous rassembler « sous la meme banniere » ou bien etes vous deja tous « trop absorbes par la paranoia ambiante » qui regne deja dans cette verte contree qu’est la France des annees 2000.

                      Ne vous faites pas d’illusions. Les politiciens de toute tendance que ce soit, surfent et comptent bien sur ce sentiment de « malaise » pour atteindre « le graal » en avril-mai prochain !

                      Esperons que chacun saura trouver le candidat qui lui semblera le plus a meme de diriger la societe francaise en faisant passer les valeurs du peuple avant l’interet personnel et donc de vous defendre dans votre droit a ne pas etre « scrute » dans votre quotidien.

                      Personnellement, je ne suis pas sure que les « pretendants au titre » soient « anoblis » d’une telle « grandeur d’esprit ».

                      Pour finir, une petite anedocte personnelle. je vis au USA, en Californie pour etre un peu plus precis. Je devrais donc etre « fiche, arrete et controle a tous les coins des rues, »puce" et soumis a tel ou tel moyen de detection les uns les plus sournois et sophistiques que ce soit. C’est tres loin d’etre le cas et les dix a onze millions (chiffre estime recement)d’illegaux sont bien la pour rappeler que les Etats Unis sont loin d’etre la societe fliquee et parano que beaucoup de plait a decrire a tout va. Le « patriot act » est en fait massivement rejete par la plupart qui juge deplorable la politique menee par leur president (brocarde regulierement par de tres nombreuses emissions tv). New York n’est qu’une SEULE VILLE et ne peut representer l’ensemble d’un pays si vaste. De plus vous pouvez comptez sur le (poids considerable) associations du coin pour defendre les libertes de chacun(e)en cas de pratique illegale !! La politique ultra-securitaire menee par la precedente municipalite a d’ailleurs lamentablement echouee en montrant ses limites au tout repressif !!! Ne pensez surtout pas que la MAJORITE des americains sont une horde de moutons belants a tout va ! C’est une image volontairement projetee par les grands groupes de medias a la solde de l’Etat en place et voulant vendre la « camelotte » en brandissant l’argument securitaire des mechants « terroristes ». Argument qui ne tient d’ailleurs plus la route depuis quelques temps deja ! Vous avez d’ailleurs la meme situation en France tous les jours avec un etat de censure de plus en plus visible et dont souffrent pas mal de journalistes, ecrivains, realisateurs et auteurs.

                      C’est une intention tout a fait louable (et necessaire) de denoncer les travers et atteinte de la societe « made in USA » mais avant de balancer le spectre du debut de « 1984-Big Bro ». On vient faire un tour sur place et on constate par soi meme. L’experience personnelle a toujours ete le meilleur moyen de se faire une idee !!

                      Desole d’avance par ce (tres) long thread depourvu d’accent car clavier « Qwerty » et merci de m’avoir lu jusqu’au bout (pour les plus courageux).

                      Bonne Journee a Vous Tous


                      • (---.---.15.41) 8 janvier 2007 22:08

                        Mais, tu es intéressant à lire, Jimmy, pour ton plaidoyer pour la société américaine et ton point de vue, avec ta tentative de « recadrage » est honorable. Hélas, tu vas sans doute parler dans le vide. Je pense que si l’expérience du vécu sur le terrain est enrichissante, le fait de prendre du recul l’est tout autant.

                        Ton plaidoyer pour aller voter doit certainement s’adresser aux américains qui votent en général bien moins que nous. Hélas, si voter présentait une alternative de société, des changements notables, alors, oui, il serait utile de voter, mais, pour parler notamment des USA, quels changements profonds entre républicains et démocrates, entre Bush et kerry, issus de milieux similaires et des mêmes écoles, portés au pouvoir par les mêmes investisseurs. Où est la démocratie, lorsqu’il y a encore peu de temps, un grand nombre d’américains croyaient encore aux fables dispensées par le GVT US au sujet de l’irak et ses relais d’opinion, dont Fox News et la presse de R.Murdock.

                        Quant à nous ? Sego ou Sarko ? Quels changements de société ? En quoi le passage de Jospin a t-il changé la société, l’influence des lobbies, à l’assemblée ou auprès du GVT ? Non, tout continue de la même manière.

                        Non, désolé, Jimmy, mais je crois que nos craintes quant à l’avenir sont justifiées et que tu vis dans un monde « virtuel ». Bon séjour chez l’oncle Sam.


                      • Michel Monette 8 janvier 2007 22:32

                        Se préoccuper des libertés individuelles n’est pas tout à fait de la paranoïa. Je trouve le rapport de la NYCUL intéressant en ce qu’il attire l’attention sur une dérive. Il y a un débat aux États-Unis sur les limites de la surveillance électronique, dans le contexte technologique actuel et prévisible, par rapport aux libertés civiles (civil rights) garantis par la constitution. En lisant bien l’article, vous aurez constaté que l’angle de traitement est double : pourquoi ce dispositif de surveillance à l’efficacité douteuse est-il mis en place et comment faire en sorte d’éviter les abus auxquels il mène ? Se pourrait-il, par le plus grand des hasards, que l’industrie de la surveillance profite de la grande peur de la criminalité, amplifiée par la lutte au terrorisme, pour se tailler un beau marché fort lucratif ? Se pourrait-il aussi que les élus newyorkais, soucieux de répondre au besoin de sécurité, aient escamoté la question des droits individuels et que la justice américaine devra trancher là ils ont tourné les coins ronds ?


                      • L’Oeil (---.---.209.164) 15 janvier 2007 19:17

                        Oui au droit à se mettre les doigts dans le nez, au droit à fumer son joint allongé dans l’herbe, au grattage testiculaire intempestif, à la déamnulation dominicale en jogging ridicule (mais si confortable) et non à la prolifération des caméras !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès