Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Hold-up « légal » programmé sur vos comptes en cas de nouvelle crise (...)

Hold-up « légal » programmé sur vos comptes en cas de nouvelle crise financière

HOLD-UP « LEGAL » PROGRAMME SUR VOS COMPTES EN CAS DE NOUVELLE CRISE FINANCIERE : depuis janvier 2016, la possibilité existe pour les banques qui seraient en situation de faillite de pouvoir prélever et se renflouer directement sur vos comptes !!!

Eviter ce risque supposerait d'obtenir l’abrogation de l’ordonnance du 20 août 2015 « portant diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’Union européenne en matière financière ». Cette ordonnance a transposé en droit français des règles européennes applicables à compter du 1er janvier 2016.

Parmi ces règles, figurent plusieurs directives européennes adoptées en 2014, dont la directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances, connue des spécialistes sous le nom de BRRD (Bank Recovery and Resolution Directive).

Quelles sont les conséquences de tous ces textes ?

En gros, en cas de crise financière et de faillites bancaires, il est prévu de passer du renflouement externe de la banque par l’état et donc par le contribuable (bail-out), à un renflouement interne de la banque (bail-in).

Plus clairement, avant tout recours à l’argent public, ceux appelés à renflouer des banques en situation de faillite seront en priorité et dans l’ordre :

  • les actionnaires (ce qui est tout à fait normal !),
  • puis ceux qui ont fait confiance à la banque en lui achetant des obligations(là, cela devient discutable),
  • enfin, si cela ne suffit pas, la banque pourra se servir dans les comptes de ses clients (ici, c’est de la spoliation ou du vol légalisé pur et simple) !

Cette « réforme » passée sous le manteau, en catimini, en pleine période estivale (20 août 2015), l’a été par voie d’ordonnance (art. 38 de la Constitution), pour éviter un débat au Parlement, ainsi que la « publicité » et les remous gênants qu’il aurait pu engendrer.

Sources :

  • Directive 2014/49/UE du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 relative aux systèmes de garantie des dépôts Texte présentant de l’intérêt pour l’EEE et notamment son article 6 et son annexe 1,
  • Directive 2014/59/UE du Parlement européen et du Conseil du 15 mai 2014 établissant un cadre pour le redressement et la résolution des établissements de crédit et des entreprises d’investissement,
  • Règlement n°806/2014 du Parlement européen et du Conseil du 15 juillet 2014 établissant des règles et une procédure uniformes pour la résolution des établissements de crédit et de certaines entreprises d’investissement dans le cadre d’un mécanisme de résolution unique et d’un Fonds de résolution bancaire unique, et modifiant le règlement (UE) n 1093/2010,
  • Ordonnance n° 2015-1024 du 20 août 2015 portant diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’Union européenne en matière financière.
  • , rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2015-1024 du 20 août 2015 portant diverses dispositions d'adaptation de la législation au droit de l'Union européenne en matière financière, .JORF n°0192 du 21 août 2015 page 14646
    texte n° 18,

D’ailleurs, la presse télévisuelle (sous « influence » ?), ne s’est fait l’écho d’aucune information à ce sujet ! Concernant les journaux, les quelques rares articles sur la question ont été peu relayés : on peut citer notamment les réactions du Figaro (pourtant assez « européiste » !)…

Rien d’étonnant, donc, à ce que beaucoup d’entre vous n’aient entendu parler de rien : on a voulu éviter tout débat !

Ce nouveau mécanisme n’est pourtant rien d’autre qu’un remake d’un « test grandeur nature » réalisé à Chypre en 2013 au plus fort de la crise, lorsque les dépôts supérieurs à 100 000 € ont été ponctionnés à hauteur de 47 % !

Si cela venait à arriver chez nous, nos politiques auraient beau jeu de dire « c’est la faute à l’Europe », « nous n’y pouvions rien », « nous étions obligés »… Bien sûr, ces arguments ne sont pas recevables : l’Europe, nous en faisons partie et la France est la deuxième puissance économique de la zone euro. Dans le cadre du « brexit », les britanniques ont montré, eux, qu’ils savaient se faire entendre… et même parfois « obéir »…

Alors, qui sont les responsables de cette situation, ceux à qui il faut adresser la pétition ? Ce sont ceux qui ont signé l’ordonnance d’août 2015 qui transpose les règles européennes en droit français, à savoir le Président de la République, M. Hollande, le 1er Ministre, M. Valls, le Ministre des Finances, M. Sapin. On aurait pu y ajouter Mme Taubira, mais elle a depuis démissionné…

Puisque le « chef de file » de ces signataires est « l’ennemi de la finance », qu’il fasse payer ce qu’il appelle lui-même « la finance ». Cela ne devrait pas être impossible lorsque le Figaro, journal pour le moins « non gauchisant », titre lui-même le 18 janvier 2016 que « 62 super-riches possèdent à eux seuls autant que la moitié de la planète » en se référant au rapport oxfam, ou quand ce même journal souligne encore que « les 500 premières fortunes professionnelles de France détiennent à elles seules 460 milliards d’euros. Un record depuis 1996… ». On croirait lire l’huma !!!

Sources :

Mais revenons au bail in et à la mise en œuvre du mécanisme de renflouement en cas de crise bancaire…

J’entends déjà les plus sceptiques d’entre vous dire :

  • cela n’arrivera pas, aucune banque ne fera faillite,
  • si cela arrive, cela ne concernera que les plus riches, je ne suis donc pas concerné,
  • la déclaration des droits de l’homme et le droit imprescriptible de propriété sur nos biens empêcheront cela !

Détrompez-vous !

Reprenons chacune de ces remarques.

Cela n’arrivera pas ? Aucune banque ne fera faillite ?

Philippe Herlin, chercheur en finances, chargé de cours au CNAM affirme qu’ « en cas de crise bancaire, les épargnants seront en première ligne et subiront de lourdes pertes… ». « Chacun doit désormais le savoir, si votre banque fait faillite, elle aura légalement le droit de se renflouer en puisant dans vos comptes, que ce soit en France ou très bientôt dans la totalité des pays européens » (19 octobre 2015).

Sources :

https://www.goldbroker.fr/actualites/alerte-directive-brrd-ponction-comptes-bancaires-desormais-legale-france-869

Charles Gave, économiste et entrepreneur français, spécialiste des marchés financiers, invité à BFM Business le 13 octobre 2014 soulignait la situation préoccupante des banques européennes et parlait pour 70 % d’entre elles de risques de « quasi-faillite », en faisant allusion au niveau de leurs fonds propres.

Tout récemment, l’économiste Jacques Sapir écrivait sur l’actualité économique : « dans le mouvement de baisse que l’on observe sur les principales places boursières européennes, les sociétés les plus attaquées sont les banques. Ceci n’est pas étonnant car une crise bancaire larvée est en train de se développer au sein de la zone Euro… » (9 février 2016).

Sources :

http://www.marianne.net/russe-europe/fin-union-bancaire-100240077.html

Si cela arrive, cela ne concernera que les plus riches, je ne suis donc pas concerné ? Le droit imprescriptible de propriété empêchera cela !

Reprenons plus en détail le mécanisme du bail in pour mieux comprendre.

La réalité est que les États ne veulent plus prendre le risque de devoir à nouveau intervenir pour sauver des banques en difficulté.

En cas de faillite d’une banque, les actionnaires seront bien sûr en « pole position » pour encaisser les premiers coups, puis les détenteurs d’obligations… Les fonds des déposants qui, selon le mécanisme du bail in, sont théoriquement garantis jusqu’à 100 000 € et non garantis au-delà, seraient touchés en dernier. Précisons que pour les assurances vie, le niveau des fonds garantis tombe à 70 000 €. Précisons également que les déposants et épargnants ne sont pas considérés comme propriétaires de leurs avoirs, mais comme des créanciers de la banque.

Notons tout d’abord que les catégories moyennes peuvent être plus que concernées (plus de 70 000 € en assurances vie peuvent être le fruit d’une « vie de labeur et d’épargne ») : on est pourtant encore très loin des fortunes colossales dont disposent ceux que le Figaro désignent sous le terme de « super-riches », comme nous l’avons souligné plus haut.

Relevons également qu’en théorie, les plus petits déposants seraient exclus du renflouement interne, vu les niveaux de garanties précités.

En outre, ces garanties sont théoriquement assurées par un Fonds de garantie des dépôts auquel les banques contribuent.

Ce qui inquiète, c’est que des initiatives ont déjà été prises par le gouvernement français tendant à demander à la Commission européenne une baisse substantielle de la contribution des banques françaises au Fonds national de garantie des dépôts. « C’est un peu comme si un assureur proposait à un assuré de réduire sa prime d’assurance, alors que son risque augmente de manière très importante ! ».

Ce qui inquiète encore plus, c’est que face au 2 500 milliards que représentent nos placements bancaires (hors détention directe de titres), le fonds de garantie n’annonce pouvoir disposer que de 3 milliards, dont 700 millions d’euros pour dédommager les titulaires d’assurances vie et produits de capitalisation ou de retraite.

Cela veut dire mathématiquement que l’on ne peut garantir que 30 000 déposants à hauteur de 100 000 €... Et les autres ?

Le comble est qu’une part substantielle du Fonds de garantie des dépôts est lui-même placé en « monétaire », ce qui en gros veut dire que le Fonds reprête l’argent aux banques elles-mêmes (cherchez l’erreur) !

Que se passera-t-il si le fonds de garantie ne peut plus garantir ? Que se passera-t-il quand les « gros et moyens déposants » seront rincés ?

Réponse : quand il n’y aura plus de grives, on mangera des merles ! En clair, les niveaux garantis seront susceptibles d’exploser et il ne faut dès lors pas exclure que de très nombreux déposants puissent être touchés.

Sources :

https://www.goldbroker.fr/actualites/banques-fran%C3%A7aises-pourraient-moins-contribuer-garantie-depots-743 (mars 2015)

https://www.garantiedesdepots.fr/fr/fonds-de-garantie-des-depots-et-de-resolution/financement-du-fgdr

Crise de la dette, mon épargne en danger ! Débat : Delamarche, Herlin, Lecoq Vallon, Feron-Poloni (https://www.youtube.com/watch?v=dXruQqAOgWA)

http://www.fbf.fr/fr/files/9NJCEC/Rapport-observatoire-epargne-reglementee-2014-BDF.pdf

Ajoutons qu’aucune compensation n’est prévue par les textes concernant les sommes « confisquées » (dettes de la banque envers les déposants et épargnants) : à tout le moins, des titres de participation les faisant entrer au capital de la banque auraient pu être prévus en contrepartie. Une fois la banque renflouée, ils auraient ainsi vocation à profiter d’un éventuel redressement…Mais ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, les banques « jouent » (parfois gros) avec nos avoirs et leurs actionnaires en tirent des profits plus que substantiels, alors que les déposants se partagent des « miettes ». Demain, c’est par contre nous, déposants et épargnants, qui pourront être appelés à supporter les risques pris par ceux qui « jouent » avec notre argent !

Au final, on veut nous faire croire que le contribuable ne fera pas les frais d’une crise bancaire, mais cela reviendra au même car il pourra en supporter les conséquences en tant que déposant ou épargnant : la boucle est bouclée !

Un dernier mot à tous les esprits savants qui soutiennent que tout cela ne peut pas arriver : si cela ne peut pas arriver, pourquoi prévoir alors la procédure de bail in et pourquoi prévoir qu’elle puisse concerner déposants et épargnants ?

POUR INFORMATION, une PETITION peut-être signée contre cette réforme (cf. lien suivant) : https://www.change.org/p/gouvernement-et-parlement-hold-up-legal-programme-sur-vos-comptes-en-cas-de-nouvelle-crise-financiere?recruiter=279120201&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • njama njama 19 mars 13:37

    Une mesure qui toucherait surtout la bourgeoisie.
    au delà de 100.000 € / personne dans la même banque, soit 200.000 € par couple.
    Prenez deux, trois, quatre banques différentes si votre patrimoine dépasse ce cas-là ...

    Autant dire qu’avec ce niveau d’épargne, la majorité des gens ne sont pas concernés.


    • Rincevent Rincevent 19 mars 14:12

      @njama

      La limite de > 100 000 € n’est absolument pas une garantie pour les « petits ». Comme c’est un chiffre arbitraire, qu’est-ce qui empêcherait de le modifier selon les circonstances ? Si la situation s’aggrave, on descend à combien ? 80 000, 60 000, encore moins ?


    • BreizhouMix BreizhouMix 20 mars 09:50

      @njama

      Ne pas oublier aussi 1 point essentiels ;

      Il faut plus pensé en terme de Groupe Bancaire qu’en terme d’établissement. Car dans le cas d’une faillite c’est le groupe entier qui est impacté. Plusieurs banques sont sous le meme drapeaux !




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 10:44

      L’auteur rend Hollande responsable, mais Hollande est pour les Traités européens, comme toute la classe politique française ! C’est la Commission européenne qui dispose de l’initiative des lois.


      Elle peut aussi sanctionner et saisir la Cour européenne de Justice si des Etats ne transposent pas ses directives. En synthèse, la Commission ordonne, contrôle et sanctionne tout pays qui mènerait une politique non conforme. C’est d’ailleurs le cas pour cette directive, elle va poursuivre les pays qui ne l’ont pas encore transposée.

      "La Commission européenne a annoncé jeudi dernier qu’elle allait poursuivre, devant la Cour européenne de justice, six pays européens qui n’ont pas encore transposé dans leur droit national la « Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). Rappelons que cette directive « BRRD », permet, lorsqu’une banque fait faillite, de solliciter les actionnaires (rien de plus normal), ensuite les détenteurs d’obligations émises par la banque (normal également) et, si cela ne suffit pas – voici l’innovation déterminante de cette directivede ponctionner les comptes des clients, ce qui n’est rien d’autre qu’un vol légal, une remise en cause du droit de propriété, un véritable scandale. Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie s’avère illusoire et tous les épargnants seront évidemment touchés comme nous l’expliquions récemment."

      Les sanctions financières peuvent se chiffrer en millions d’euros en cas de refus de transposition.

    • Trelawney Trelawney 20 mars 12:24

      @njama
      Une mesure qui toucherait surtout la bourgeoisie.

      dit le pigeon qui n’a rien compris au film smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 20 mars 18:57

      @Trelawney
      Pour être précis je dirai la haute bourgeoisie négligente.

      Je pense que se sont les seuls à avoir couramment plus de 100.000 euros sur un seul compte courant ou 200.000 euros sur un compte joint. 

    • Trelawney Trelawney 21 mars 07:22

      @Pere Plexe
      Oubliez les 100 000 euro. La loi dit qu’en cas de faillite d’une banque, cette dernière ponctionnera nos avoirs (tous nos avoirs même ceux en dessous des 100 000 euro) et c’est normalement l’état et dans la mesure du possible qui garantira nos avoirs en dessous de 100 000. Le fond de garanti français ne fait même pas 2 milliards d’euro et il faut oublier le fond de garanti européen, car il n’existe pas. Donc vaut 5000 10000 ou 100000 euro faudra les oublier aussi.

      L’assurance vie est crée pour garantir les dettes de l’états, donc en cas de crise bancaire, l’état sera aussi en défaut de paiement et le montants de toutes les assurances vie envolé avec.

      La BCE en est a vouloir faire de « l’hélicoptère monnaie ». C’est à dire que pour relancer l’économie, elle va inventer de l’euro qu’elle créditera à tous les comptes bancaires. Ne soyez pas surpris dans les prochains mois de voir votre compte crédité de 3000 euro. S’ils en sont arrivés à cette extrémité, c’est qu’ils sont vraiment dans la merde

      Maintenant que vous êtes averti .... prenez les mesures en conséquence pour vous épargnez des déboires et ne dites surtout pas : « j’ai moins d e100 000 euro ca ne me concerne pas »

      PS : Le bon vieux livret A est garanti lui par l’état donc vous ne risquez rien de ce coté là. J’en ai personnellement un qui est au max. Je n’ai pas la réputation d’être un cador en économie mais je sais gérer mon budget


    • thomas thomas 21 mars 15:34

      @Rincevent
      Exactement, c’est le début de toute les dérives, il faut dénoncer cela le plus largement possible.


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 mars 18:39

      @Trelawney
      Je vous rejoint sur les moyens limités du fond censé rembourser les épargnants.

      Il peut sans doute faire face en cas de défaillance d’une banque mais pas d’un crack.
      Pour le reste rien de nouveau.
      Quand vous confiez votre argent à une banque vous vous exposez !
      Aujourd’hui comme hier et comme avant hier...
      Et même la protection de l’épargnant, bien que largement théorique est plutôt meilleur qu"elle n’était

    • Jean-Luc Hodemon hodemon 19 mars 13:44

      Faux : tout le monde n’est pas informé de ces subtilités et il est possible de se faire avoir...
      100 000 €, (70 000 € pour les assurances vie), ce n’est pas la haute bourgeoisie, mais cela peut être les classes moyennes (encore elles !) qui ont fait l’effort d’épargner...

      Quelles que soient les personnes touchées, ce n’est ni plus ni moins que du vol...


      • Pere Plexe Pere Plexe 20 mars 18:50

        @hodemon
        En fait tout votre article est faussé.La présentation est largement tendancieuse voir malhonnête.De quoi est il question ?.De la garantie de l’Etat (en fait de la FGDR) pour les dépôts bancaires jusqu’à à 100.000€.Quelques remarques et rétablissements de la vérité.

        Depuis le 1er octobre 2010, les dépôts bancaires sont couverts en cas de défaillance de la banque, à hauteur de 100.000 euros maximum par déposant et par établissement, quel que soit le nombre de comptes possédés. Avant cette date, cette garantie n’était que de 70.000 euros. 

        Un compte joint, détenu par deux titulaires, bénéficie donc d’une garantie de 200.000 euros, tandis qu’un même déposant possédant des comptes dans plusieurs banques dispose, à chaque fois, d’une couverture de 100.000 euros. Si un client possède plus de 100.000 euros de dépôts dans une banque, l’excédent n’est pas garanti, mais considéré comme une créance. Il pourra être récupéré, en tout ou partie, dans le cadre de la procédure de liquidation de la banque.

        A votre article largement erronée vous devriez donner priorité à un article pour savoir si la FGDR serait en possibilité de tenir ces engagements en cas de crise d’une ampleur comparable à celle de 2008...


      • Jean-Luc Hodemon hodemon 20 mars 19:13

        @Pere Plexe
        Cher M. Plexe,

        Vous n’avez pas dû lire le même article qui ’est en aucun cas erroné (je cite toutes mes sources parmi lesquelles des experts reconnus dans le domaine de la finance) !

        Je précise bien dans l’article que les fonds garantis sont de 100 000 €, sauf pour une assurance vie où la garantie est de 70 000 €. Peut-être considérez vous que j’ai été imprécis, mais je vous l’assure, je n’ai en aucun cas été malhonnête...L’excédent n’est pas garanti comme vous le soulignez, mais mon article ajoute à vos remarques que la garantie serait inopérante si elle avait a jouer en cas de crise, ce sur quoi s’accordent de nombreux experts (voir là encore les sources cités) : je cite d’ailleurs les chiffres qui démontrent, sans être un as en mathématique, la faiblesse du niveau du fonds de garantie.

        Désolé dont de devoir vous contredire... Une réalité reste : les actionnaires des banques ont une responsabilité limitée au montant de leurs apports et se « gavent » en jouant au monopoly et en prenant des risques avec votre argent. Là où il y a scandale, c’est que vous ramassez les miettes et que c’est vos économies que l’on viendra ponctionner alors que la garantie volera en éclat lorsque le château de carte s’écroulera.

        Tenez-vous informé : nous sommes non pas au bord, mais déjà dans le gouffre. Pour information, la bulle financière pèse 100 fois plus que l’économie réelle (cf. notamment alternatives économiques qui cite tous les chiffres) et la situation est bien pire qu’en 2007 lors de la dernière crise. Il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres...

        Le problème est celui de l’insuffisance des fonds propres des banques et d’un fonds de garantie carnavalesque !


      • Jean-Luc Hodemon hodemon 20 mars 20:02

        @hodemon

        Ajoutons, que je suis comme vous l’avez compris opposé au principe du bail-in : que ceux qui prennent des risques les assument...

        Si l’état et l’UE ne sont pas capables de fixer des règles sur ce plan, qu’ils renflouent eux-mêmes (bail out) les banques défaillantes (mais en contrepartie d’une prise de participation pour que le contribuable ne soit pas floué) ou qu’ils nationalisent en amont !!! Pourquoi ne pas scinder plus clairement les activités de dépôt des autres en imposant de stricts ratios de solvabilité ?

        A ceux qui ont le pouvoir de trouver les réponses : ils se sont fait élire, donc qu’ils prennent leurs responsabilités... Ce n’est pas à moi, ni à vous, ni à personne d’autre de payer les « pots cassés » sur ses économies de politiques irresponsables qui se concluent par la mise en place en catimini d’un mécanisme de spoliation et de vol légalisé...


      • Pere Plexe Pere Plexe 21 mars 18:45

        @hodemon
        Je suis en grande partie en accord avec vos déclarations.

        Sauf que cette situation n’a rien de nouvelle.
        Depuis toujours un épargnant s’expose en déposant de l’argent à une banque.
        Ce qui est nouveau c’est une garantie ( théorique je vous l’accorde) relevée pour lui et aussi l’affirmation que l’actionnaire sera en première ligne : c’est plutôt un progrès !

      • Jean-Luc Hodemon hodemon 19 mars 13:51

        Ajoutons que pour que la garantie fonctionne, il faut que le fonds de garantie puisse faire face et fonctionner... Or le doute est plus que permis (voir les raisons mentionnées dans l’article)... Donc attention, il n’y a pas que la bourgeoisie qui est concernée...


        • binnemaya 19 mars 14:57

          La fin de l’article résume tout, quand un état créé des lois c’est pour les appliquer aux plus grand nombre (pauvres+classe moyenne=99%) et comme toujours les 1% restant seront averti a l’avance pour qu’ils aient le temps de planquer le pognon et nous on l’apprendra un dimanche ou les banques sont fermés qui de toute façon n’ont plus de cash et croyez moi votre accès par internet sera défaillant.
          Et qui s’intéresse un tant soit peu a l’état de l’économie le sait elle est MORTE donc la seule question qui reste c’est quand (ça devrait pas trop tarder)


          • Rincevent Rincevent 19 mars 17:03

            @binnemaya

            Puisqu’on cite Chypre comme prototype, c’est exactement ce qui s’est passé là-bas. Les maffieux russes avaient dégagé leurs comptes à temps, pour la plupart, et le populo se cassait le nez sur des banques fermées et des DAB vides…


          • petit gibus 19 mars 16:38
            Souvenez vous de l’appel d’Eric Cantona en novembre 2010

            « S’il y a 20 millions de personnes qui retirent leur argent,
            le système s’écroule : pas d’armes, pas de sang »

            Son appel avait fait un flop,
            mais qui sait si la trouille aidant...
            un bon coup de pieds aux fesses des banquiers
            ne serait pas nécessaire au système ?

             Tous ceux pour qui la fin de mois deviens de plus en plus difficile
            seraient-ils les plus atteint ? smiley

            • Rincevent Rincevent 19 mars 17:11

              @petit gibus

              C’est vrai que là, on s’est déballonnés et qu’on a raté une occasion d’envoyer un signal fort aux banksters. Faudrait-il que nous soyons dans la situation des Grecs pour bouger enfin ? Ce serait peut-être trop tard.


            • Trelawney Trelawney 21 mars 07:25

              @petit gibus
              Est-ce que vous possédez une carte bancaire type Visa etc ? Si c’est le cas, ne vous amusez surtout pas à cela.

              Car en économie il existe une loi universelle et intangible : « la banque ne perd jamais d’argent »


            • Jean-Luc Hodemon hodemon 19 mars 17:22

              Pour faire réagir les « banksters », n’hésitez à faire suivre le lien de la pétition à vos contacts...


              • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 19 mars 18:17

                Retirer son fric dans sa banque pose certains problèmes, vous devez attendre 5 jours et vous devez justifier votre retrait. Ce qui veut dire que votre argent ne vous appartient plus tout à fait, votre banque estime que l’argent que vous déposez et qu’elle fait fructifier sans vous verser un radis (au contraire vous payez pour votre carte bleue, très cher jusqu’à 100 € par an) ne vous appartient plus tout à fait, en plus vous êtes taxé pour "des frais de tenues de compte" qui ne correspondent à rien. Donc les banquiers sont des grands voleurs avec l’aide des politicards qui sont à leur service.

                POUR LES EMMERDER RETIREZ VOS FONDS POUR PROTESTER CONTRE LEURS ARNAQUES

                 ON N’EST PAS DES PIGEONS


                • Esprit Critique 19 mars 19:11

                  Une telle mesure pourrait éventuellement se concevoir, si ,comme on nous l’avait promis les activités des banques avaient étés scindées de façon claire et parfaite.

                  Les dépôts et prêts aux particuliers et aux entreprises d’un coté , les magouilles et le poker dans les pays fiscaux de l’autre.

                  Mais aucun ménage n’a été fait, les authentiques crapuleries du genre ventes a découvert existent toujours. Si on devait me piquer mon livret d’épargne (prévu pour que mes enfants n’aient pas a payer mon enterrement), pour rembourser les trous creusés par des « joueurs », je crois que je deviendrais trés très méchants..


                  • diverna diverna 19 mars 20:24

                    Bon article. Ce qui me paraît surtout en cause (comme le souligne bien l’article) c’est l’absence de débat de société. Tout est fait pour décider hors du jeu démocratique. Le parlement est coupable de se laisser faire.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 10:25

                      @diverna
                      Le Parlement n’a pas été consulté, cela aurait éveillé l’attention. Hollande a utilisé une ordonnance en date du 20 Août 2015, pendant les congés, pour transposer la directive en droit français.


                      Quant au fond de garantie, il semble que ce soit une légende urbaine...

                      Si nous étions dans un Etat souverain, et pas dans l’ UE, la France pourrait faire comme l’ Islande, et laisser les banques faire faillite...
                      L’Islande a fait tout ce qui est interdit par les traités européens. Non seulement elle est sortie d’une crise pire que celle de la Grèce, mais elle a sauvé les comptes bancaires des Islandais et le chômage est à 1,9%.

                    • lloreen 20 mars 12:48

                      @Fifi Brind_acier
                      « Si nous étions dans un Etat souverain »
                      NOUS SOMMES SOUVERAINS. Un droit qui n’ est pas défendu n’ existe pas.

                      A qui LES ISLANDAIS ont-ils demandé la permission pour leur révolution des casseroles ? A personne.
                      Ils ont EXERCE LEUR SOUVERAINETE et on fait déguerpir les usurpateurs qui parasitaient leur nation.
                      C ’est tout. C’ est clair et net.
                      Depuis les 18 juin 2015 les français ont l’ opportunité de faire la même chose par l’ intermédiaire du conseil national de transition de France qui lance un appel au rassemblement général le 10 juin 2016.
                      Si les français restent dans leur fauteuil ce jour, ils n’ auront plus à se plaindre de se faire matraquer par la milice des sociétés commerciales (FORCLOSES depuis le 25.12.2012 selon leurs propres lois) , de se faire spolier et maltraiter parce que la France n’ est prétendûment « plus souveraine.
                      TOUS les individus sont souverains. Encore faut-ils qu’ ils exercent leur souveraineté. Ceux qui préviennent du déluge et profitent de l » opportunité pour fabriquer et vendre des chaloupes ont évidemment intéresser à chanter les ritournelles de fin du monde...


                    • lloreen 20 mars 12:49

                      @lloreen
                      pardon : ont fait...


                    • lloreen 20 mars 12:56

                      @lloreen
                      Pardon : le 18 juin - (ont) intérêt ...

                      Le site du CNTF.
                      http://www.conseilnational.fr/

                      Rappel historique : la révolution pacifique islandaise.
                      http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

                      Le France ne sera pas transformée par un coup de baguette magique. Il a fallu des siècles et des siècles aux malfrats pour instaurer leur esclavage à l’ aide de leur illusion (argent) sur la quasi-totalité de la planète. Prendre conscience de cet esclavage est le prélude pour changer les choses.
                      Le système (forclos, qui plus est) fera tout pour continuer à faire fonctionner l’ illusion.
                      Si le miel ne suffit plus, il se servira des matraques.
                      Un échantillon en lien.
                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-valls-envoie-ces-crs-ss-fin-179005

                      Ailleurs,c’ est plus radical...


                    • lloreen 20 mars 15:52

                      @Fifi Brind_acier
                      Le fond du problème est celui-là :

                      L’intérêt sur l’argent est la clé du système. Si l’argent était mis en circulation sans intérêts, et s’il n’y avait aucun intérêt d’aucune nature sur l’argent, cet argent remplirait son rôle légitime en tant qu’unité d’échange d’énergie qui surmonte les limites du troc. C’est quand on introduit les intérêts que les problèmes se posent parce qu’à partir de là on fait de l’argent avec de l’argent, et l’argent ne sert plus les gens – il les asservit. Le système de crédit/intérêts de la banque signifie que l’unité d’échange de l’activité humaine rentre en circulation dès le départ en tant que dette.

                      Les gouvernements pourraient créer leur propre monnaie sans intérêts pour payer les services publics, mais au lieu de cela ils empruntent au système bancaire, et c’est la population qui doit rembourser avec intérêts. C’est pareil avec les particuliers et les entreprises. Les gouvernements ne créent pas leur propre monnaie sans intérêts car ils sont contrôlés par les familles, plus notoirement les Rothschild, qui contrôlent également les banques.

                      Je n’ ai encore entendu aucun politicien (payé grassement par les précédents et pilier de leur arnaque systématique) en parler devant les foules.



                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 mars 20:10

                      @lloreen
                      Les Islandais n’ont signé aucun Traité européen, et ils viennent de renoncer à rejoindre l’ UE.
                      Violer les Traités relève de la Cour de Justice européenne et/ ou du Tribunal Pénal International.


                    • Clocel Clocel 20 mars 10:14

                      Amusant...
                      Le casino a fait faillite, les maffieux se sont tirés avec la caisse, vos jetons ne valent plus rien et vous vous inquiétez de quelle proportion de ce rien on pourrait vous amputer !?!?

                      J’essaie de me désintoxiquer à « l’étonnement »,,,mais,,, c’est dur...


                      • izarn 20 mars 11:42

                        @Clocel
                        Tout à fait, c’est ce que je dis plus bas !


                      • izarn 20 mars 11:36

                        Cela fait surtout la démonstration de l’invraisemblable connerie de ces mesures.
                        Qui ne servirons à rien du tout.
                        Car voler le peuple, c’est l’appauvrir, et réduire la consommation à néant.
                        De plus si cela se passe, cela voudra dire que de toutes manières vos placcements, memes obligataires ne vaudront plus rien...Si une banque croule, cela veut dire que ses actifs sont pourris. Memes actifs bien entendu que ceux des « petits » épargants. Quand aux gros eux, ils ne mettent pas leur fric dans des banques de la zone euro...Pas fou les mecs !
                        On souhaite bonne chance aux banques pour vous les piquer !
                        Quand à la monnaie, elle risque fort de plonger....
                        Vous savez, les cons, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait !


                        • Trelawney Trelawney 20 mars 12:23

                          @izarn
                          Car voler le peuple, c’est l’appauvrir, et réduire la consommation à néant.

                          N’en déplaise à certain, la consommation ne sert à rien, car le système économique actuel sait comment vous prendre votre argent sans que vous ayez besoin de consommer.

                          Les impôts et taxes que vous versez à l’état retournent grâce à la dette dans la poche des banque.

                          Vos différents prélèvements (internet, téléphone, assurances, remboursement d’emprunt etc) vont directement aux banques ce qui fait que vous n’avez plus besoin d’acheter des choses inutiles pour faire marcher l’économie.

                          Si une crise systémique envoie les banques au tapis, certaines banques (en général celle de dépôts) feront faillites et on vous ponctionnera la totalité de vos avoirs. Pour ceux qui on des économies c’est tant pis pour eux, pour les autres, ils ne perdront qu’un mois de salaire au max et le système remarchera avec un appauvrissement générale des gens. L’économie ralentira un petit trimestre mais redémarrera ensuite, quand à vos prélèvements, ils seront fait par une autre banque qui aura racheté les actifs

                          les baisés comptez vous


                        • reprendrelamain reprendrelamain 20 mars 12:30

                          Vivement que La NEF ouvre ses comptes aux particuliers pour se barrer de toutes ces banques pourries.


                          • lloreen 20 mars 13:11

                            Ce syndicat du crime (haute finance internationale) dont le siège est la City de Londres (la Couronne) ne peut fonctionner que sur les crises et les guerres. Il s’ agit d’ un système esclavagiste basé sur le bâton et la carotte.

                            Il est clair que dans la mesure ou l’ argent est l’ outil de programmation par excellence et l’ illusion dont ils se servent pour faire tourner leur système,qu’ ils le créent ex nihilo, il faut comprendre qu’ il est l’ instrument dont ils se servent pour faire travailler la masse laborieuse, la contrôler et la racketter pour la soumettre.

                            Ce racket est évidemment « légal » puisqu’ il est conforme à leurs lois commerciales...Il existe une nuance entre légal et légitime...
                            Ces individus sont en place légalement en vertu des règles du code commercial uniforme qui est celui qui régit leurs corporations gouvernementales (sociétés commerciales privées à but lucratif). Ils sont totalement ILLEGITIMES dans la mesure où ils usurpent des prérogatives gouvernementales qui sont prévues pour agir dans l’ intérêt général.

                            C’ est arrivé à Chypre et cela arrivera ailleurs comme l’ un des éléments déclencheurs de la guerre civile qui est un des buts qu’ ils poursuivent pour présenter leur propre « sauveur’, dont la première des mesures sera l’ instauration d’ une dictature pour la »sécurité" des gens...
                            http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130330trib000756871/ponction-massive-a-chypre-sur-les-comptes-de-plus-de-100.000-euros.html

                            Tout est prévu de longue date.
                            L’ eurogendfor qui était déjà intervenue en Grèce pour contenir les Grecs spoliés, viendra prêter main-forte aux milices privées du ministère de l’ intérieur (société commerciale enregistrée auprès de la SEC américaine, tout comme la république française) lorsque le racket aura lieu en France

                            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2445

                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-valls-envoie-ces-crs-ss-fin-179005

                             .


                            • zygzornifle zygzornifle 20 mars 17:30

                              ces banques sont socialistes alors ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean-Luc Hodemon

Jean-Luc Hodemon
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès