Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’arbre qui cache la forêt ? Un créationniste français à (...)

L’arbre qui cache la forêt ? Un créationniste français à l’honneur

Par Olivier BROSSEAU et Cyrille BAUDOUIN (auteurs du livre Les créationnismes, une menace pour la société française ?, Syllepse, 2008)

La France, pays des Lumières, est-elle à l’abri des obscurantismes dont l’un des avatars est le créationnisme ? En cette année Darwin célébrant notamment le bicentenaire de la naissance du naturaliste anglais, l’intervention dans les médias d’un scientifique français créationniste est l’occasion de constater que les mouvements créationnistes sont bien présents en France.

Le 24 avril, en ouverture de son journal de 8h, France Inter interroge André Eggen, directeur de recherche à l’Institut national de recherche agronomique (INRA) sur le décryptage du génome d’un bovin, résultat publié dans Science, revue scientifique de renommée internationale. Puis c’est au tour du journal Le Monde de solliciter l’expertise de ce généticien dans son article consacré à l’événement. Jusque-là rien d’anormal puisque ce chercheur a participé à cette publication scientifique internationale. Le problème réside dans certaines activités parallèles d’A. Eggen. Depuis de nombreuses années, il milite pour un créationnisme "Terre jeune" selon lequel la théorie de l’évolution est un mensonge institutionnalisé, l’âge de la Terre étant compris entre 6000 et 20 000 ans (selon les interprétations faites de la Bible). Ainsi, il a créé et préside l’association chrétienne évangélique "Au Commencement" qui, par le biais de son site Internet et de conférences organisées en France, propose de "faire connaître le point de vue créationniste basé sur le texte de la Genèse ainsi que sur les observations scientifiques." A. Eggen utilise sa légitimité de chercheur pour mystifier un public "en quête de sens", notamment en mélangeant allègrement démarche scientifique et croyances personnelles. Il affirme, par exemple, dans une interview donnée à la puissante structure créationniste Answers in Genesis : "En tant que créationniste, je trouve fascinant d’étudier ce que Dieu a réalisé en six jours, particulièrement dans ma thématique, la génétique. Je trouve merveilleux de découvrir comment Dieu a utilisé le code génétique pour coder la vie." A la manière d’un pasteur, il invite le public à lire la Bible avec lui, comme ce fut le cas lors d’une série de conférences données à Nice le 18 octobre 2008.
 
Et alors ? Ce prosélytisme créationniste ne relève-t-il pas de la liberté de conscience individuelle ? La réponse est non. Premièrement, l’INRA, établissement public de recherche, se retrouve implicitement ou explicitement nommé sur de nombreux sites Internet créationnistes (comme l’illustre une rapide recherche sur un moteur de recherche) ou dans les publications d’organismes créationnistes américains, tel l’Institute for Creation Research (ICR), à l’origine des procès intentés aux Etats-Unis dans les années 80 pour imposer le créationnisme dans l’enseignement scientifique. Deuxièmement, ces conférences créationnistes vont à l’encontre d’une de ses missions de chercheur : assurer la diffusion de la culture scientifique auprès du grand public. Quels moyens a ce public de faire la part des choses ?

Le cas d’un créationniste prosélyte français pourrait apparaître comme "l’exception qui confirme la règle" selon laquelle notre pays laïque est protégé de ces offensives à l’encontre de la science et de l’enseignement de la théorie darwinienne de l’évolution. Pourtant d’autres structures créationnistes sont très actives et sévissent avec des approches parfois beaucoup plus insidieuses et moins caricaturales que le créationnisme "Terre jeune" de A. Eggen. Il s’agit des approches de type "dessein intelligent" (intelligent design), des mouvements à visée théologique qui acceptent une évolution mais refusent le cadre darwinien de la biologie contemporaine. La défense d’une évolution dite "non darwinienne" ne doit pas masquer la volonté commune à tous les créationnismes : réintroduire une transcendance dans la démarche scientifique et l’imposer dans l’enseignement des sciences. L’argumentation des partisans d’un dessein intelligent repose sur l’apparente perfection de la nature ainsi que sur l’irréductible complexité des organismes qui peuplent notre planète. Cela justifierait l’existence d’un grand concepteur, d’un designer. En général ledit Créateur n’est pas nommé car cette approche se veut multiconfessionnelle, chacun le désignant comme bon lui semble (Dieu, Allah, Jéhovah…).

Dans cette mouvance, il faut relever une association très active, l’Université interdisciplinaire de Paris (UIP), dont l’un des membres éminents, le physicien Bernard d’Espagnat s’est vu remettre, il y a quelques semaines, le prestigieux Prix Templeton de plus d’un million d’euros pour les "avancées de la recherche ou des découvertes sur les réalités spirituelles". L’UIP participe et structure de nombreux programmes internationaux dans une volonté de rapprochement entre science et religion, objectif partagé avec certains partenaires prestigieux tel le Vatican. Rappelons, entre autres prises de position vaticanes qui soutiennent une évolution dirigée, la lettre adressée par le Saint-Siège à des parlementaires* pour empêcher le vote de la résolution du Conseil de l’Europe sur "Les dangers du créationnisme dans l’éducation" (adoptée en octobre 2007).

En définitive, la France est loin d’être à l’abri du développement des créationnismes. D’autant plus qu’entre réformes polémiques de l’enseignement et remise en cause de la loi de 1905, les pouvoirs politiques sont en passe d’ouvrir des portes à des mouvements créationnistes déjà très actifs dans notre pays.

* Interview de Guy Lengagne, rapporteur de la commission parlementaire, dans Les créationnismes, une menace pour la société française ? (Syllepse, 2008)
Pour en savoir plus :

Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • bulu 6 mai 2009 10:22

    Creationisme, science, religion, politique, sciences molles (humaines, economiques) il y aura toujours des gourous pour s’emparer de théories foireuses, en faire des mythes et bercer d’illusions voire manipuler des générations de gogos. C’est clair et limpide pour un homme ayant fait un cheminement spirituel, même modeste.

    Et vous, cher auteur, où en êtes vous sur le chemin spirituel ?


    • spartacus1 spartacus1 6 mai 2009 10:36

      Qu’un créationniste puisse être directeur de recherche à l’INRA me laisse songeur quant à la valeur scientifique des travaux de cet institut.

      Je comprends bien que l’on doit laisser les chercheurs libres d’explorer, de façon scientifique, divers chemins, mais de là à tolérer qu’ils tiennent comme des résultats scientifiques des contes puérils, il y a une marge.


      • Ichtus02 Ichtus02 6 mai 2009 23:12

        Songe toujours, mon ami ! M Eggen que je connais bien (voir mon plus long commentaire) est un vrai scientifique, même brillant. Il vaudrait peut-être la peine de sortir de tes pensées toutes faites pour écouter ce qu’il a à dire.


      • magicus 8 mai 2009 22:44

        Les partisans de la pensée unique ne font pas avancer le débat
         et dans 200 ans on verra peut être des vérités ou des dogmes scientifiques actuel remis en question
        ex : sur les méthodes de datations , la géologie ,l’ADN etc..
         cela a déjà été le cas dans l’histoire humaine pourquoi cela changerai ?

        Les articles publiés par l’INRA et de son directeur sont de très bonne qualité, les institutions internationales de recherche l’atteste
         explorer d’autres scénarios à titre privé (meme à contre courant) est tout à son honneur et démontre un courage qui mérite le respect.

        une citation de Voltaire :

        L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer : Que cette horloge existe et n’ait point d’horloger.

        l’ADN du vivant est bien un programme, sans programmeur ?


      • Tyner 9 mai 2009 11:34

        magicus a écrit : « explorer d’autres scénarios à titre privé (meme à contre courant) est tout à son honneur et démontre un courage qui mérite le respect. »


         Attendez, arrêtez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
        Le Dr Eggen a le nez dans les séquences des bovins domestiques depuis sa thèse : est-ce que cela fait de lui un éminent géologue apte à dater l’âge de la Terre ? est-ce que cela fait de lui un éminent zoologue de terrain apte à « dénoncer la théorie de l’évolution » par des analyses poussées ? un expert en anatomie comparée ? est-ce que cela fait de lui un brillant cosmologue ? un génie de la botanique ? un paléontologue reconnu par ses pairs ? un biologiste moléculaire fécond en nouveaux concepts ? un généticien des populations doué en biomodélisation ? un spécialiste de l’horloge moléculaire ? un généticien spécialiste des gènes du développement ? de la phylogenèse ? etc.

        Non : il est spécialiste du séquençage du génome de bovin domestique. Il demeure frappant de voir, d’ailleurs, que, dans ce domaine, la phylogénétique s’intéressera essentiellement à relier les races et variétés entre elles, dans le cadre de l’histoire de la domestication : autrement dit sur une échelle des temps courte et avec intervention humaine (donc, finaliste, par définition). Ce choix ne relève-t-il pas, inconsciemment, d’une tentative de limitation de la « dissonance cognitive ». Quoi qu’il en soit, je trouve cela intéressant.

        En quoi « explore-t-il d’autres scénarios » comme vous dites ? Par de la recherche ? Non non non... Renseignez-vous : ses conférences sont des ressuçées des principaux « arguments » fallacieux mis au point par les créationnistes anglo-saxons. Rien d’original, rien qui n’ait pas déjà été parfaitement démonté par les scientifiques compétents. Cherchez un peu.

        Vous semblez impressionné par le fait que ces créationnistes soient des « scientifiques ». Mais cette sensibilité à l’argumentaire d’autorité est justement ce sur quoi jouent les créationnistes pour emporter votre conviction. Moralité : gardez votre esprit critique et allez toujours y voir de plus près... 



      • Gabriel Gabriel 6 mai 2009 10:51

        Le créationnisme ne peut être que sectaire car il se fige sur une position bien établie. Le créationnisme est l’accouchement d’une adhésion à une thèse ou un mouvement religieux qui de surcroît est empreint à l’intolérance. Dés l’instant ou j’adhère à un mouvement c’est que je pense que ce mouvement a majoritairement raison donc, par ce biais, ceux en dehors du mouvement auquel j’adhère ont en grande partie tort. Ce système est fondamentalement statique. Personnellement je préfère l’évolutionnisme qui de toute manière est la seule alternative viable sur le long terme.


        • Ichtus02 Ichtus02 6 mai 2009 23:14

          Faux ! Vu l’Omerta qui se trouve dans la communauté scientifique sur le sujet, le côté sectaire ’celui qui croit détenir la vérité) ne se trouve pas du côté créationniste qui propose une autre lecture du monde


        • stephanemot stephanemot 7 mai 2009 03:08

          Le creationnisme et ses avatars comme l’ID relevent du fondamentalisme et constituent un danger avere (cf En finir avec l’Intelligent Design ).

          Le faux debat entre creationnisme et « evolutionnisme » est une imposture inventee par les partisans de l’ID. Les theories de l’evolution relevent de la science et le creationnisme d’une caricature de religion.

          Je serais curieux de connaitre les processus de decision sur la promotion de Andre Eggen a l’INRA et sur son invitation sur des plateaux du service public. Tout ceci pourrait s’inscrire dans la strategie deliberee menee par l’executif francais en soutien aux fondamentalistes...


        • Ichtus02 Ichtus02 10 mai 2009 18:37

          @stephanemot

          Mon cher, tu fabules énormément sur le sujet. En tant que beau-frère d’André Eggen, il ne doit la place qu’il occupe qu’à son travail et ses études. Il n’y a ni cabbale, ni complot, ni soutien de je ne sais qui dans la position qu’il occupe.

          Tu devais te poser plutôt la question de savor qui a fait pression sur André Eggen pour l’amener à quitter l’INRA et un métier qui le passionnait, pour quelles raisons on suivait ses allées et venues sur Interne pour monter un dossier contre lui jusqu’à sa direction.

          Le complot n’est pas là où tu le penses. Et, sans le savoir, tu te trouves toi dans le camp de ceux qui ne veulent qu’une chose : une pensée unique. Touche pas à mon Darwin, c’est trop insécurisant pour nous de nous fremettre en question.

          Comme je le constate à chaque fois que l’on aborde le sujet, on veut prendre les scientifiques créationnistes pour des simplets. C’est la méthode de tout pouvoir en place pour discréditer les adversaires qui oseraient remettre en question le système. rien de nouveau sous le soleil...


        • Gabriel Gabriel 11 mai 2009 08:39

          A Ichtus02,


          Je ne reproche rien aux créationnistes, chacun est libre de ces croyances. Je dis simplement que celui ci s’appuie sur une religion qui pour lui, ne peut pas être remise en cause. Exemple : (Genèse, Adam & Eve). L’évolutionniste lui fait abstraction de toutes religions et part sur un postulat non démontrable (j’en convient) mais remise en cause perpétuellement, donc discutable. Ne confondez surtout pas foi et religion.

          Est-ce que je vous demande de prouver scientifiquement la Bible ? Non, car vous en seriez bien incapable ! Qui vous dit que l’évolutionnisme ne croit pas en Dieu ? Il a peut-être une vision un peu moins simpliste et sectaire de la science que le créationniste veut nous imposer ! Soyez moins figé dans vos propos et faites preuve d’une meilleure ouverture d’esprit, le dialogue et la compréhension n’en seront que plus riches. Etes vous prêt à admettre que votre croyance puisse être évolutive ? Le doute incite à la recherche…

           

          Cordialement   


        • JL JL 6 mai 2009 11:00

          Merci pour cet article. Spartacus a écrit ci-dessus : « qu’un créationniste puisse être directeur de recherche à l’INRA me laisse songeur ... ».

          Personnellement, cela ne me surprend pas. Il y a quelques temps déjà, j’avais écrit ici que l’INRA avait vendu son âme au diable Profit. Je serais curieux de connaître la position de Mr Brosseau sur la question des OGM dans nos assiettes.

          Je soutiens ici que les créationnistes sont les meilleurs alliés de Monsanto et alter !


          • JL JL 6 mai 2009 11:05

            Je mets au défi les créationnistes de me présenter ici leurs arguments CONTRE les OGM, les pesticides et les saloperies de l’agro-alimentaire industriel. Je mets au défi les créationnistes de faire ici l’apologie de l’écologie.


          • JL JL 6 mai 2009 11:32

            Erratum : dans mon commentaire précédent j’ai écrit Mr Brosseau au lieu de Mr Eggen.

            La bonne formulation est : Je serais curieux de connaître la position de Mr Eggen sur la question des OGM.

            Pardon à Mr Brosseau et aux lecteurs pour cette fâcheuse coquille.


          • Tyner 6 mai 2009 15:37

            JL a écrit : « Je soutiens ici que les créationnistes sont les meilleurs alliés de Monsanto et alter  ! »


            C’est, à tout le moins, simplificateur :

            http://www.uncommondescent.com/intelligent-design/intelligent-design-and-gm-crops/


            http://www.aquatechnology.net/GMO.html

            http://www.newswithviews.com/Ciola/greg4.htm






          • karg se 6 mai 2009 17:03

            Créationiste alliés de Monsanto ? et tant qu’a faire ils sont alliés avec les nazi sionistes et ont un joint-venture avec les FARC pour dominer le monde. Vraiment nawak.


          • JL JL 6 mai 2009 19:50

            @ Karg Se : à lire votre réaction on est en droit de penser que vous êtes créationniste et anti OGM. Pourriez-vous confirmer ?


          • Ichtus02 Ichtus02 6 mai 2009 23:15

            Je connais bien M Eggen. Il est favorable aux OGM.


          • karg se 7 mai 2009 09:52

            T’a tout compris JL, extra lucide....


          • JL JL 7 mai 2009 11:29

            @ Karg Se : du point de vue d’un créationniste chrétien il me paraît logique que si dieu a créé des cochons c’est pour que les hommes les mangent ! En cela, les créationnistes sont pragmatiques de chez pragmatique ! Les cochons n’ont pas d’âme. Comme n’en avaient pas les indiens, ni les autres sauvages.

            Je vous propose de lire cet article : L’industrie agro-alimentaire a créé des usines à virus, par Johann Hari Les exploitations qui confinent ensemble des milliers d’animaux stressés, souvent blessés et malades, dans des conditions déplorables, sont des terrains de prédilection pour les mutations et les évolutions rapides des virus. Ces fermes sont « l’environnement parfait pour les souches résistantes », souligne un responsable sanitaire américain qui avertit que « si l’on voulait créer une pandémie mondiale, il faudrait construire autant que possible de ce type de fermes. »

            @ Tyner : vous avez si peu de preuves qu’il vous faut aller chercher si loin ? N’avez-vous rien écrit dans la langue de Molière ?

            Dites moi, du point de vue créationniste, quel sens peuvent avoir les activités humaines tels que les guerres, les élevages industriels, la recherche effrénée du profit, etc ? N’est-ce pas un point de vue qui s’accorde parfaitement avec le libéralisme, cette non pensée libérale dont parlait Castoriadis ?


          • JL JL 7 mai 2009 11:32

            « la doctrine néolibérale, cette » non-pensée intégrale " ( philosophe et économiste Cornélius Castoriadis. )


          • Tyner 7 mai 2009 12:26

            JL a écrit : « vous avez si peu de preuves qu’il vous faut aller chercher si loin ? N’avez-vous rien écrit dans la langue de Molière  ? »

            Vous trouvez que c’est si loin que ça ?

            Il ne s’agit pas de « preuves » (preuves de quoi, d’ailleurs ?).

            Simplement, j’ai trouvé votre phrase « Je soutiens ici que les créationnistes sont les meilleurs alliés de Monsanto et alter ! » excessive. En effet, il me semble que certains créationnistes peuvent estimer que toucher à la création divine par manupulation génétique est pécher. C’est effectivement ce qu’on trouve sur certains sites : d’où les trois liens pour vous informer de cet aspect. Faites-en ce que vous voulez.... (y compris les refouler, si ça vous rassure.)
             

            JL a écrit : « Dites moi, du point de vue créationniste, quel sens peuvent avoir les activités humaines tels que les guerres, les élevages industriels, la recherche effrénée du profit, etc ? N’est-ce pas un point de vue qui s’accorde parfaitement avec le libéralisme, cette non pensée libérale dont parlait Castoriadis ? »

            Il faut demander à des créationnistes, pas à moi. [Pas évident a priori que les réponses seront aussi homogènes que vous semblez l’attendre.]


          • JL JL 7 mai 2009 13:38

            @ Tyner, vous écrivez : « il me semble que certains créationnistes peuvent estimer que toucher à la création divine par manipulation génétique est pécher. »

            En effet, tout dépend de la limite que ces gens fixent au « domaine réservé » qu’ils attribuent à leur dieu. Comprenons par là que selon eux, ce que Dieu aurait fait sa créature pourrait le défaire ! Quel piètre créateur serait un tel dieu ! Et quels piètres croyants seraient ses adorateurs.

            Ce que je veux souligner, c’est la bêtise de telles croyances : dès qu’on pousse un peu ça s’écroule comme châteaux de cartes. Il en est de même du néolibéralisme, un non système économique dans lequel penser c’est désobéir.


          • LE CHAT LE CHAT 6 mai 2009 11:14

            avec notre leader minimo , la notion de théorie de l’évolution est d’ores et déjà obsolète , il y a juste une liste des espèces qu’il autorise à survivre !  smiley


            • Bois-Guisbert 6 mai 2009 11:49

              Ce prosélytisme créationniste ne relève-t-il pas de la liberté de conscience individuelle ? La réponse est non.

              Et pan ! Le fanatique fascisme progressiste a encore frappé !


              • ZEN ZEN 6 mai 2009 11:50

                Avec la crise,la baisse des exigences scolaires,l’effondrement des repères culturels, le sommeil de la raison (qui « engendre des monstres »)...l’obscurantisme a encore de beaux jours devant lui,hélas !
                Comme Spartacus, je m’étonne...Cela laisse entendre qu’il doit exister des réseaux pour promouvoir de telles sornettes.Il conviendrait de les identifier avec précision
                Elles présentent des enjeux politiques, encouragent la soumission envers l’ordre établi. Bush a su jouer sur ce tabeau...


                • Bois-Guisbert 6 mai 2009 11:56

                  Le créationnisme ne peut être que sectaire car il se fige sur une position bien établie.

                  Ce qui n’est absolument pas le cas d’Olivier B.

                  Le créationnisme est l’accouchement d’une adhésion à une thèse ou un mouvement religieux qui de surcroît est empreint à l’intolérance.

                  Ce qui n’est pas davantage le cas d’Olivier B.

                  Et c’est normal. Quand on détient la Vérité, on est au-delà du sectarisme et de la tolérance : on est dans la Vérité !

                  Le bûcher pour André Eggen ? Ou mieux, l’ostracisme, l’exclusion, la mort sociale ? Vu qu’il est blanc, ce ne serait même pas du racisme ! Pourquoi se gêner ?


                  • Gabriel Gabriel 6 mai 2009 13:45

                    A Bois-Guisbert,
                    Il ni a aucune attaque de personne d’en mes propos. J’explique (ce qui est une évidence) que le créationnisme est dans l’esprit de ses adeotes, immuablement figé. Sans aucune remise en cause possible. C’est une croyance. Contrairement à l’évolutionnisme qui est en perpétuelle mouvement donc eternellement remise en cause sur le devenir. Ce qui en fait un système ouvert au dialogue et à la critique en opposé avec le créationnisme. Mais chacun est libre de ses croyances, heureusement.


                  • Ichtus02 Ichtus02 6 mai 2009 23:18

                    Tout ce que vous dites des créationniste s’applique entièrement aux évolutionnistes et leurs croyances : pensée immuable, esprit figé...


                  • Gabriel Gabriel 7 mai 2009 07:35

                     A Ichtus02,
                    Je veux bien débattre avec vous mais il faut être honnête. Commencez par regarder les définitions des termes évolutionniste et créationniste pour voir qui impose une vérité
                    érigée en dogme. Après on pourra discuter.


                  • Ichtus02 Ichtus02 10 mai 2009 18:49

                    @ Gabriel

                    Ce que je dis ici Gabriel est que ce que tu reproches aux créationnistes est la même chose que ce que l’on constate chez les évolutionnistes.

                    Tu dis en quelque sorte que les créationnistes s’appuient sur une postulat non démontrable : Dieu comme clé de leur point de vue. L’évolutionniste aussi part sur un postulat non démontrable. Car personne n’était là au moment où l’univers est né. personne ne peut reproduire l’expérience et vlaider ainsi le point de vue éolutionniste.

                    Les deux points de vue s’appuient sur une bonne part de croyance, c’est-à-dire d’éléments que l’on prend au départ comme réels et sur lesquels ensuite on construit. Nous soutenons que partir de l’idée d’un Créateur est un point de vue qui peut autant se confirmer (pour nous il est bien plus plausible) que celui qui part du pur hasard pour façonner notre vision du mopnde et de l’univers. Ce discours que je tiens n’est pas supportable pour les évolutionnistes. ils ne peuvent admettre cette idée de postulat. Mais il est pourtant criant et tout aussi certain que celui des créationnistes. La matière s’est organisée elle-même : il n’y a rien derrière. Qu’en savez-vous ? Quelle preuve apportez-vous à cela ?


                  • Tyner 11 mai 2009 08:40

                    Ichtus02 a écrit : « Tu dis en quelque sorte que les créationnistes s’appuient sur une postulat non démontrable : Dieu comme clé de leur point de vue. L’évolutionniste aussi part sur un postulat non démontrable. Car personne n’était là au moment où l’univers est né. personne ne peut reproduire l’expérience et vlaider ainsi le point de vue éolutionniste. »


                    Je ne sais si c’est volontaire ou non, mais vous utilisez une stratégie de dénigrement fondée sur une erreur majeure d’interprétation.
                    La théorie de l’évolution darwinienne n’a pas pour objet « l’origine de la vie » mais la spéciation, choses distinctes.
                    Très nombreux sont les croyants qui reconnaissent admettent et participent à la démonstration du fait évolutionniste, tout en considérant que Dieu est aux origines de la vie. Ceci a déjà été discuté ici : pourquoi ne pas affiner le débat plutôt que de nous faire tous retomber dans votre vision caricaturale (et destructrice) des choses... ?


                    • Redj Redj 6 mai 2009 12:33

                      Les créationnistes ne prouvent rien du tout non plus, à part s’appuyer sur des fables. Les évolutionnistes ont a moins pour eux de remettre leurs connaissances en question, pas les créationnistes qui sont un modèle d’intolérance.


                    • gorio 6 mai 2009 13:03

                      "Signalons quand même que l’immense majorité des plus grand scientifiques de tous les temps furent chrétiens (Volt, Ampère, Fermi, Newton, etc...)"

                      Celle-là il fallait quand même oser.
                      Oublions les grands anciens Babyloniens et Grecs. Oublions les Arabes qui ont sauvé ce savoir et l’ont largement développé dans les temps où les chrétiens brulaient tout ce qui allait contre la sainte bible. Oublions les Indiens qui ont contribué à développer arithmétique et trigonométrie. Oublions agnostiques et athées russes pour la chimie entre autres, oublions les Japonais pour la robotique, oublions les juifs ( Einstein pour n’en citer qu’un)

                      Ensuite dire que la science ne se remet pas en cause c’est fort méconnaitre l’histoire des sciences. Par contre dire que les créationnistes sont évincé parce qu’ils remettent en cause la doxa scientifique est faux, ils sont ridiculisés à chaque fois car ils basent leurs théories sur ce grand livre scientifique qu’est la bible.

                      Allez, je vous aime bien quand même, mais il faut me promettre que vous allez arrêter d’écrire des conneries, d’accord smiley


                    • spartacus1 spartacus1 6 mai 2009 13:38

                      @mcm qui dit : « l’immense majorité des plus grand scientifiques de tous les temps furent chrétiens (Volt, Ampère, Fermi, Newton, etc...) »

                      Ils n’avaient pas vraiment le choix, autrement : le bucher. Les chrétiens, pas vraiment plus ouverts que les mecs à turbans et barbes, peut-être même pires. On a eu de la chance que des Voltaire nous tirent des griffes de ces excités. Si l’on ne fait pas très attention, on se retrouvera vite dans les même problèmes que rencontrent les populations soumises aux islamistes, mais nous, ce sera les christianistes.

                      Au fait, Galilée, chrétien ou non ? Ah, c’est vrai, j’oubliais, il avait tort, la terre est plate et le soleil tourne autour, tout au moins pour l’église catholique et jusqu’en 1992 (! !!) date à laquelle le pape à réhabilité Galilée ! Plus de 400 ans de conneries chrétiennes, espérons que le créationnisme disparaitra avant 400 ans.


                    • Bois-Guisbert 6 mai 2009 16:30

                      « Ils n’avaient pas vraiment le choix, autrement : le bucher. »

                      C’est pas bien de raisonner par clichés, Spartacus1. Pour les savants cités par mcm, il n’y en a pas un qui a risqué quoi que ce soit de son intégrité corporelle.

                      Ampère 1775-1836

                      Volta 1745-1827

                      Newton 1642-1727

                      Fermi 1901-1954

                      Et Galilée, c’était un siècle avant Newton. Tout proche de nous, en revanche, le Pr Antonio Zichichi est profondément croyant. C’est un physicien.

                      Agé de 80 ans cette année, il a été
                      - président de la Fédération mondiale des savants,
                      - directeur du Centre européen de la Recherche nucléaire,
                      - président de la Société européenne de physique,
                      - représentant de la CEE au Comité scientifique du Centre international de science et de technologie de Moscou,
                      et j’en passe.

                      Et bien, il ne croit pas à l’évolutionnisme parce que la théorie ne repose sur aucune preuve scientifique et n’a pas de base mathématique solide.

                      Pour ma part, en prévision des attaques personnelles à venir, je précise que je suis agnostique et que créationnisme ou évolutionnisme, je m’en moque complètement, les crétionnistes étant incapables de me donner la cause de l’existence de Dieu et les évolutionnistes, la cause du bing-bang. Ils sont donc aussi ignorants les uns que les autres, ce qui fait que je les renvoie dos-à-dos.


                    • gorio 6 mai 2009 16:34

                      Ah, vous revenez à la raison puisque vous citez un scientifique de renom juif, donc plus question de dire que l’essentiel des scientifiques sont chrétiens.

                      Soyons clair, le Darwinisme n’est pas une théorie figée mais grâce à Darwin, on a peu à peu avancé dans la connaissance des gênes, de l’hybridation, des adaptations sophistiquées comme l’oeil etc.
                      La grande différence avec le créationnisme et son dernier avatar le dessein intelligent c’est que le Darwinisme se remet en question, il évolue lui-aussi, on a eu :

                      - le darwinisme 1850 1° période

                      - le néo-darwinisme 1880 2° période

                      - théorie synthétique de l’évolution 1950 3° période

                      - théorie synergique actuellement 4° période.

                      Il est donc soumis à une démarche scientifique, se soumet au critére de réfutabilité de Karl Popper. Le créationisme peut-il se soumettre à ce critére, peut-on élaborer une expérience pour envisager la non-existence de Dieu ??

                      Parle-ton de science ou de religion, ici ?

                      Alors, mcm, je vous l’assure je n’ai rien contre vous, mais ne confondons pas tout. La religion a toute sa place dans la recherche du sens de la vie humaine, dans le salut des âmes, mais pour ce qui est d’apporter des connaissances nouvelles, faites confiance à la science.


                    • spartacus1 spartacus1 6 mai 2009 17:23

                      Je ne sais pas d’où vous tiré cette citation d’Einstein, sans doute de votre imagination. Cela ne vous gêne-t-il pas de racoler dans votre argumentation des gens morts qui ne sont plus là pour vous contredire ?

                      De citation, je vous en propose une autre, dans une lettre qu’Einstein a adressée au philosophe Gutkind :

                      Le mot Dieu n’est pour moi rien de plus que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives qui sont néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle peut selon moi changer cela.

                      De cette citation, je peux vous donner les références : Lettre à Eric Gutkind du 2 janvier 1954.

                      Cela dit, Einstein se défini lui-même, comme comme un « non-croyant profondément religieux », au sens de Spinoza. Par contre l’église catholique le considère comme un athée. Personnellement, je pense plutôt qu’il était agnostique, mais je n’ai pas eu, malheureusement, le privilège d’argumenter avec Einstein, alors je n’essaie pas trop de le convoquer dans mon argumentation.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 mai 2009 19:56

                      @Mcm,

                       J’ai déjà parlé sur cette antenne de l’évolution « Préfixe, »évoluer" en était le titre.
                       Mon article suivant va vous donner d’autres preuves et cela va même vous étonner, tellement cela paraitrait hors sujet. Un peu de patience, donc. Il sortira d’office sur mon site. Ici, il faut passer par la validation de la modération.


                    • Redj Redj 6 mai 2009 20:12

                      Où l’on voit bien l’intolérance des créationnistes, dès qu’on remet en cause leur théorie non se fait traiter de fasciste ! Et pourquoi pas d’anti-sémite aussi ??
                      Non, le fait est, comme dit plus haut, que la démarche évolutionniste bouge constamment en fonction des découvertes scientifiques, d’ou une remise en cause continuelle et une actualisation des connaissances.
                      Personne n’interdit à personne de croire en un quelconque dieu. Mais de là à imposer la démarche créationniste comme la seule valable est pour moi totalement illégitime, contrairement à la démarche évolutionniste qui elle, acceptera d’être contredite le jour où les preuves seront là !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès