Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La fraude sociale

La fraude sociale

Le thème de la fraude sociale est soulevé par le FN. Il assume son rôle naturel, un rôle qui joue sur les peurs, plus que sur une opposition rationnelle. Si ces observations sont parfois justes et pertinentes, elles ont quand même pour finalité une opposition manichéenne entre le bon Français et l'étranger ataviquement profiteur et fraudeur. Par ailleurs, Zemmour le confirme en déclarant dans sa chronique que les pauvres parce qu'ils sont pauvres n'auront d'autre choix que de frauder. Mais que dire de sa fraude à lui que l'on paye pour dire ce genre de connerie, sottises. Qu'il le dise est en soi sans importance, même s'il relaie une idéologie qui fait de la lutte contre les pauvres son fonds de commerce, ce n'est pas nouveaux. Il est payé pour dire des sottises. Être pauvre ou étranger tout en ayant un sens de l'honneur et du respect de la loi n'est pas concevable pour eux. S'opposer et résister à un système injuste par les moyens du bord est synonyme de fraude et d'escroquerie. L'intention et la motivation, l'élément moral de l'infraction devient sans importance ou évacué tout simplement dans leur communication.

Le FN associe protection sociale et immigration. Il propose de la réserver aux nationaux. Il estime que l'immigration est encouragée par une protection sociale par trop généreuse. Il semble ne pas faire attention à une contradiction dans son raisonnement. En effet, selon le rapport de la Cour des comptes et celui de Tracfin la fraude la plus importante est à imputer au travail au noir, et la non la non déclaration de salariés (qu'ils soient Français ou immigrés clandestins). Donc, l'immigration légale n'est pas à proprement parlé directement responsable du manque à gagner (fiscal ou social) dans les caisses de l'Etat. L'immigration clandestine qui fournit le marché de travail non déclaré est avant tout l'oeuvre de filières criminelles bien organisées. Le travail au noir qu'il soit le fait de nationaux ou de ressortissants étrangers n'est pas le plus ruineux pour l'Etat si l'on compare à ce que l'Etat éponge solennellement comme dettes d'établissements financiers, le dernier exemple en date les dettes toxiques de Dexia.

L'UMP s'empare du thème. Elle n'ose pas encore franchir le pas, elle est encore en train de procéder à des contorsions intellectuelles pour atteindre une franche de l'électorat FN. Parler de la même chose mais ne pas la désigner par le même vocable. Les beaux esprits se rencontrent.

MLP a lancé le thème de sa compagne et Sarkosy lui emboîte le pas. Elle parle d'immigration irrégulière, faux papiers etc. Le site du Figaro, une autre forme des ces think tank qui propagent les slogans et les prêt-à-penser, le site du Figaro a publié un article, en date du 11/11/2011, pondu par deux journaleux : Jean-Marc Leclerc, et Christophe Cornevin. Le comble de l'ironie, il faut payer pour accéder à un tel torchon.

Ils reprennent pour argent comptant ce que Tian, un homme de conviction, il faut le préciser si besoin est. Tian extrapole de manière honteuse et sans complexe, et voici comment il a inventé son chiffre de 20 milliards d'euros : « Mais la mission, au terme d’une enquête de onze mois, de vingt-huit auditions (3) et six déplacements en France et à l’étranger, est convaincue que la fraude sociale représente des montants financiers bien plus importants que ce que les premières évaluations réalisées laissent supposer. (I). En effet, le Conseil des prélèvements obligatoires et l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale font état d’une fraude comprise entre 8 milliards d’euros et 15,8 milliards d’euros pour les prélèvements, et la Cour des comptes estime que la fraude aux prestations est comprise entre 2 milliards d’euros et 3 milliards d’euros. Le Rapporteur considère donc que la fraude sociale représente près de 20 milliards d’euros. »

 


Nous n'avons aucune information sur les méthodes de calcul, des organismes qui les ont faits, c'est moins important que d'avancer le chiffre 20 milliards d'€. Un député et des médias, la main dans la main dans une opération de désinformation.

Le plus important pour les journalistes est l'objectif grand angle, un cadrage large du thème de la compagne. Par exemple ils écrivent « titres de séjour bidons ...... fragilise la compétitivité des entreprises françaises et creusent chaque .... les finances publiques », un raisonnement simple, efficace où ils nous évite d'avoir mal à la tête. S'il y a déficit c'est qu'il y a fraude, tout autre chose est superflue et sans importance. Ne chercher plus l'origine ou la cause des déficits en dehors du peuple, des gens ordinaires, des crève-la-faim. Vouloir réduire le déficit c'est vouloir lutter contre la fraude.

La corrélation entre la lutte des déficits et la lutte contre la fraude est bien trouvée. Et comment nos journaleux ont pu argumenter leur article ? Ils se fient à une association, c'est bien là du journalisme d'investigation. Leurs investigations se limitent à des prises de rendez-vous avec des responsables de think tank (ayant des dénominations pompeuses telles que association , département, institut ou encore fondation). L'association qui fut la source des deux journaleux est Réso-club. Aucune indication sur son objet et l'origine des son financement. Au contraire, cette association ne se gêne pas de se targuer d'avoir « éplucher un million de documents .... » et d'arriver à la conclusion que 3,61% de documents faux dans le millions vérifié .... vous voyez le sérieux de leurs chiffres, ils annoncent même deux chiffres après la virgule.

Ma première interrogation : le secteur bancaire n'est-il plus ce qu'il aurait dû être pour le secret professionnel ? De quelle qualité l'association a pu obtenir des documents confidentiels pour faire son étude ?Quel est le statut de cette officine ?

JPEG - 23.7 ko
Diagramme de Réso-Club

La deuxième interrogation : le 3,61% de un million nous donne 36 100 documents. En tous les cas, l'association a dû produire un travail de fourmis pour passer à la loupe les documents en question, que les banques ou autres établissement ont mis gracieusement à sa disposition.

Ils confondent allégrement la fraude sociale (organismes de la solidarité sociale) et la fraude et l'escroquerie aux établissements financiers et privés. Finalement, lutte-t-ils contre la fraude au système de solidarité sociale ou contre la fraude aux établissements financiers.

Le Figaro s'appuient sur des arguments d'autorité. Il rapporte l'opinion d'un criminologue, Christophe Naudin, chercheur enseignant à l'université Paris II Panthéon Assas. Notre criminologue auto-déclaré déclare son chiffre qui lui est propre tout en confondant organismes financiers et organismes de la solidarité sociale. D'où tire-t-il son chiffre ? Question déplacée, si le Figaro nous précise qu'il travaille au Département de recherches des Menaces Criminelles Contemporaines, il ne faut pas discuter son catéchisme. D'après wikipédia « Selon Pierre Rimbert, « ce centre est une simple association hébergée par l’université. »[7]. Son travail suit deux axes de recherches : la protection du transport aérien commercial, et la criminalité identitaire. » .

Les journalistes continuent en s'appuyant sur les dires de Reso Club, l'association qui se fonde elle-même sur le rapport parlementaire, en ligne sur le site de l'Assemblée nationale. La paresse intellectuelle est telle qu'il faut à nos deux journalistes une association pour leur faire une synthèse de son contenu. Cependant, là n'est pas le but de cet article, ce qui compte c'est d'apporter un jugement de valeurB bien que dénué de tout sens, l'association qualifie le rapport « d'explosif », « le montant du préjudice net est estimé à 20 milliards d'euros, soit 10% du budget de la sécurité sociale, dont 17 Milliard au seul détriment de l'Unedic ». Le but est la répétition du chiffre 20 milliards d'€, 10% budget de la sécurité sociale et le flou sur le 17 milliard d'€. Ce dernier chiffre est cité en faisant référence à l'Unedic, un terme qui est associé dans l'esprit des gens plus aux chômage et aux indemnités des Assedic, transformées en Pôle-Emploi et moins aux versements des cotisations patronales.

La désinformation se fait en procédant à des amalgames, des confusions et en jouant sur les approximations pour qu'au final l'article communique un message subliminal, par ailleurs plusieurs fois répété sur d'autres médias et ce pendant plusieurs jours. La fraude c'est le chômeur, l'immigré, le pauvre, le handicapé, le malade...

Faute d'avoir lutter pour préserver le secteur industriel en France, ou plus exactement, après avoir lutter pour désindustrialiser la France, l'UMP et ses médias sont en ordre de bataille pour désindustrialiser la fraude sociale.

Que dit ce rapport « explosif », paru par ailleurs en juin 2011 ? Dans son introduction, il se réfère à la MECSS (la Mission d'Evaluation et de Contrôle des lois de financement de la Sécurité Sociale). Elle déclare « l'ensemble des fraudes aux prestations et aux prélèvements détectés en 2010 a représenté 458 millions d'euros ».

JPEG - 80.4 ko
La fraude sociale

On est bien loin des 20 Milliards ressassés pendants des jours dans tous les médias. Comment passent-on de 458 millions détectés à 20 milliards extrapolés ? Par conviction tout simplement. Il suffit de se convaincre, d'y croire. Nous sommes dans le domaine de l'irrationnel, où les gens se sentent floués et il faut leur trouver un coupable à leur niveau. Un coupable identifiable, auquel ils croient, convaincus de croiser tous les jours dans le métro, au boulot, sur le pallier de leur appartement, un voisin ...

Les marchés financiers et les agences de notation restent trop vagues. C'est loin, très loin, aux firmaments de la richesse et de l'opulence. Inaccessibles, bien installées dans leurs cieux, ils font la pluie et le beau temps de l'économie, leur courroux est redoutable. Les Etat les vénèrent et se plient à leurs commandements. Le Fillon a bien précisé, égal à lui même, qu'il ne faut pas « s'en prendre à ....  ».

Le fameux rapport avance, dans son introduction, le chiffre de 20 milliards d'euros, uniquement par la force de la magie de la croyance. C'est écrit en gras « le rapporteur considère donc,... 20 milliards d'euros. ».

Le rapporteur est arrivé à cette considération en mixant d'autres considérations et croyances, par exemple celle de la MECSS qui avance une estimation de la fraude entre 2 et 3 milliards. le Ministère du Travail estime la fraude en février 2009 au niveau national entre 5 et 8 milliards d'euro.

Par ailleurs, concernant la méthode d'évaluation, il est bien préciser dans ce rapport que ce sont des extrapolations du Conseil d'Analyse Stratégiques. Extrapolation, le mot est tabou dans les médias.

Quant au rapport des Minsitère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, Ministère du Budget, des comptes publiques et de la fonction publique, le rapport d'activité 2010 Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins ) fait l'analyse typologique du blanchiment d'argent. Cette analyse identifie trois aspects ou types du blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, page 10 du rapport.

1 - Il s'agit de la criminalité organisée qui s'empare du secteur entrepreneurial pour mettre en place des réseaux de blanchiment d'argent issu de la fraude sociale

2 – la spéculation financière a également crée les conditions favorables à l'émergence du retour d'escroqueries aux placements financiers

3 – l'utilisation du réseau internet comme support dans la résurgence de certaines fraudes

Le rapport Tracfin parle bien d'une fraude sociale liée à la criminalité organisée, « ...économie souterraine ...l'industrialisation de certaines formes de fraudes sociales. »

La fraude liée à la criminalité organisée est moins mise en avant, ainsi que celle des entreprises. Cette fraude demande des moyens en matériels sophistiqués et en personnel compétent plus d'attention que la fraude des gueux à l'échelle artisanale et individuelle. Il faut bien les distinguer. La nuisance et le préjudice viennent de la première tandis que le quidam qui fraude a plus de chance de se faire attraper un jour où l'autre, et sa fraude ne se chiffrera jamais à des millions d'euros et encore moins à des milliards.

 Pour conclure, comment se fait-il qu'il n'y a pas de d'écho du scandale Dexia, il n'est abordé ni par MLP ni par l'UMP, pourtant les finances publiques vont contribuer à solder la gabgie bancaire à hauteur de 100 milliards d'euros ?

 

Quelques liens :

http://www.dailymotion.com/video/xme11k_le-budget-2012-vote_news 

http://www.dailymotion.com/video/xmdg5a_marc-dolez-martine-billard-sarkozy-et-la-fraude-sociale_news

http://www.leplacide.com/commander/professionnel.php?dessin=7717


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 8 décembre 2011 15:20

    Les vraies fraudes autant à la sécurité sociale que dans le travail au noir (dont s’occupe le ministère de X.Bertrand) sont en réalité à mettre au compte des professionnels eux-mêmes. Par exemple le total des arrêts maladie pris par les Français représente une paille en comparaison de celui du travail au noir, estimé à 15 milliards d’euros annuels.  Pourtant ces fraudes, même si elles sont décriées par des émissions de télé, ont beaucoup moins d’impact dans l’esprit des téléspectateurs que lorsque l’on dénonce un assuré social qui a grugé le système, ce n’est pas l’ampleur de la fraude qui choque, mais la catégorie sociale de celui qui l’exécute ! Et si le fraudeur est un étranger, cela marque encore plus les esprits !

    Lire : http://2ccr.unblog.fr/2011/11/15/la-secu-et-les-fraudeurs/



    • Jason Jason 8 décembre 2011 16:00


      Quelques citations :

      « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’opinion » (Paul Valéry)

      Gustave Le Bon, lui, disait qu’on domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu’en s’occupant de leurs intérêts !

      Et n’oublions pas que « Le plus impardonnable des vices, c’est de faire le mal par bêtise. » (Beaumarchais).

      Le FN, parti d’imprécateurs, populiste, surfant sur les mécontentements qu’il révèle aux indigènes ébahis et frustrés.


      • oncle archibald 8 décembre 2011 17:20

        Certes, certes, je suis moins choqué par le chômeur qui arrondit ses fins de mois en faisant la vidange de la voiture de son voisin que par le comptable de l’entreprise qui fait circuler les bénéfices entre n+1 sociétés, holding machin et autres joyeusetés pour finalement les faire aboutir aux iles caiman, mais dans une société ou les lois et dispositions sociales nous rendent tous solidaires, ce dont personne ne saurait se plaindre, il y a lieu d’interdire et de réprimer la fraude quelle quelle soit.

        Je suis très mal à l’aise face à ces articles ou il n’y a pas un mot de compassion pour le pauvre con qui marche droit, paie tous ses impôts, n’a personne pour faire sauter ses PV, n’a droit à aucune aide parce qu’il est « juste au dessus du seuil » alors que son voisin qui est sur la feuille de paie juste en dessous du seuil mais qui en réalité dispose de revenus bien plus conséquents grâce au black aura droit en sus à l’allocation de logement, aux bourses d’études pour ses enfants, etc etc ..

        En dehors de toute considération électoraliste, dites le bordel que c’est inacceptable de tricher ! Ce qui manque le plus c’est le sens de l’honneur, de la probité, de l’honnêteté. Il n’y a plus le général de Gaulle à l’Elysée pour payer de ses deniers les repas de sa famille, il n’y a plus de curés pour faire le catéchisme ni d’instits façon début du XXeme siècle pour être plus vertueux que les curés et expliquer que « l’argent ne fait pas le bonheur » ou que « bien mal acquis ne profite jamais » ... Mais il n’y a personne à leur place pour donner aux enfants quelques notions de « bien » et de « mal » .. 

        La turpitude des uns n’excuse pas celle des autres et sans un minimum de redressement moral nous fonçons vers le malheur absolu, une société en miettes, à donner envie de détruire à coups de masse la devise de la nation gravée sur les frontons des mairies.. 

        • Daniel Roux Daniel Roux 8 décembre 2011 18:43

          "Je suis très mal à l’aise face à ces articles ou il n’y a pas un mot de compassion pour le pauvre con qui marche droit, paie tous ses impôts, n’a personne pour faire sauter ses PV, n’a droit à aucune aide parce qu’il est « juste au dessus du seuil.. »

          Mais Oncle Archibald, nous sommes presque tous dans ce cas. Ceux qui recherchent le pouvoir par la démagogie et le mensonge, pour se goberger, ont tout intérêt à vous faire croire que des parasites basanés et leurs 6 femmes et 25 enfants vous bouffent la laine sur le dos.

          Regardez autour de vous, Oncle. Votre voisin trime autant que vous, le retraité d’en dessous vieillis avec sa petite retraite bien méritée, il cotisait aussi, en faisant attention à ne pas trop dépensé, sur le chantier d’en face, il y a peu de Français blancs, à part les cadres supérieurs.

          Ceux qui travaillent sous la poussière ou la pluie, dans la châleur et le froid, sont des émigrés d’Asie et d’Afrique qui aspirent à une vie normale, une vie de con comme la votre, qui marche droit, paie tous ses impôts, n’a personne pour faire sauter ses PV, n’a droit à aucune aide parce qu’il est "juste au dessus du seuil.

          Estimez vous heureux, Oncle, de ne pas faire partie des vrais pauvres et des vrais malades à 100%, car la misère existe et elle n’est pas facile à vivre.


        • oncle archibald 8 décembre 2011 19:23

          D’abord je précise que je n’envie pas ceux qui trichent, si je ne triche pas moi même ça n’est pas parce que je ne peux pas, c’est parce que tout ce qui est illégal me hérisse le poil et que je n’accepte pas les passe-droits. Je n’ai pas de pot c’est héréditaire et viscéral.

          Ceci dit quand je regarde autour de moi, dans mon entourage immédiat, je vois quoi ?

          Je vois un ami de mon fils ainé ; qui a donc environ 35 ans, qui est ouvrier dans une entreprise de ravalements de façades et qui a trois enfants. Il perçoit un salaire de misère, le smic plus petit chouia, sur sa feuille de paie, plus une enveloppe d’argent liquide qui est « le black du patron » ledit patron leur ayant bien expliqué que « le percepteur est notre ennemi commun » . Le contenu de ces enveloppes a déjà échappé à la TVA et à l’ISR sur les comptes du patron, il échappe aussi aux cotisations sociales, et il échappe à nouveau à l’ISR sur les revenus du salarié. Comme le patron n’a pas envie d’être dénoncé par ses ouvriers il est très gentil avec eux et leur prête le matériel de l’entreprise pendant les Week-ends, pour qu’il fassent leur propre boulot au noir ... Encore des travaux qui ne paieront ni TVA, ni ISR, ni cortisations sociales.

          Mais vu ses tout petits revenus et ses trois enfants le bougre a encore droit à toutes les aides imaginables qu’il n’aurait pas sans cette fraude : allocs majorées, aide au logement, accès à un HLM, bourses d’études, centre aéré gratos le mercredi, etc etc .. Dépenses indues pour la collectivité ??

          Je suis très copain avec ce garçon, mais quand je lui explique qu’il y a un con qui paie à sa place pour qu’il puisse rouler sur des routes entretenues, qu’on le soigne quand il est malade, etc etc .. il me regarde avec des yeux ronds et éclate de rire en se demandant de quel OVNI a bien pu sortit un mec qui comprend aussi peu au fonctionnement de notre société.

          Une société de tricheurs vous convient ? moi pas ! Hors mis les conséquences pécuniaires, c’est une question de morale, si ce mot a encore un sens. Essayez de m’expliquer que j’ai tord, vous aurez du mal. En revanche, moi je peux vous expliquer que si personne ne fraudait, les allocations de chômageet les prestations sociales pour ceux qui en ont besoin pourraient être bien meilleures, les comptes de la sécu et de l’état seraient en équilibre, etc etc ..

          Et ne croyez pas que je focalise sur l’exemple que j’ai donné .. Le beau père de mon fils aîné a été restaurateur puis en fin de carrière bistrotier. Il bossait avec sa femme et un minimum d’employés. Il a triché comme un dingue et il gueule que c’est impensable d’avoir une retraite aussi minable quand on a bossé comme lui à 12 heures par jour pendant 40 ans ! .. Pour ressortir son black il a acheté à très petit prix des immeubles en ruine et les a fait restaurer .. au black bien sûr ! .. il a je ne sais combien de locataires et vient de se faire « pécho » à l’ISF vu la valeur actuelle de ses immeubles .. 

          Pendant 40 ans d’exercice il a soustrait combien en TVA, ISR, bourses pour ses enfants, etc etc ?? Expliquez moi qu’il a bien fait et que je suis un gros con qui n’avait qu’à faire la même chose, je vous envoie mon poing sur la g. à travers l’écran.

        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 8 décembre 2011 20:44

          Merci pour vos commentaires, Archibald.

          Je suis exactement comme vous.

          Tout autour de moi, je ne constate que des fraudes, mon père fraude, mon frère fraude, ...
          Et impossible de leur faire entendre raison, alors que ce sont des personnes en principe intelligentes et sensées.

          A titre personnel et professionnel, je suis témoin de fraudes monumentales et j’en suis malade ; et autour de moi, le phénomène s’amplifie démesurément, essentiellement au sein de foyers qui ne sont pas du tout en difficulté financière ou sociale.
          Le misérabilisme ambiant du pauvre petit fraudeur parfaitement excusable n’est plus de mise.
          Le bouc-émissaire des élus et entrepreneurs tous fraudeurs non plus.
          La fraude est devenue généralisée, monumentale, à tous les niveaux, dopée par des courants cyniques, malsains et pervers de l’internet.

          J’ai osé dire que je ne fraudais pas, alors que je suis en situation précaire, on m’a insulté.

          Frauder, c’est voler, mentir, tricher ; comment bâtir quoi que ce soit de sain sur ces contre-valeurs ?
          Contre-valeurs qui finissent par n’aboutir que sur la haine, la violence et la douleur.


        • foufouille foufouille 8 décembre 2011 20:55

          "Expliquez moi qu’il a bien fait et que je suis un gros con qui n’avait qu’à faire la même chose, je vous envoie mon poing sur la g. à travers l’écran."
          disons que hors piston et coup de bol, c’est la seule sale facon de reussir


        • oncle archibald 9 décembre 2011 10:15

          Foufouille : Nous n’accordons pas le même sens au mot « réussir ».


        • pissefroid pissefroid 8 décembre 2011 18:44

          oncle archibald, vous dites :
          «  »
          Je suis très mal à l’aise face à ces articles ou il n’y a pas un mot de compassion pour le pauvre con qui marche droit, paie tous ses impôts, n’a personne pour faire sauter ses PV
          «  »
          je ne parlerais pas de compassion ni de « pauvre con » (bien que ma mère disait bon et bête commence par la même lettre), mais plutôt de respect et de citoyen honorable.

          J’ai toujours dit, à mes amis, que je préfère passer pour un con que pour un salaud.

          Quand à l’évocation de de gaulle à l’élysée, elle rappelle que la V a eu au moins une personne honorable à sa tête.


          • oncle archibald 8 décembre 2011 19:50

            Merci pour ces « précisons de vocabulaire » qui me conviennent parfaitement .. Je regrette de m’être laissé emporter.


          • Daniel Roux Daniel Roux 8 décembre 2011 19:00

            Qui sait que parmi les plus grandes entreprises, certaines paient leur salarié blessés dans un accident du travail pour qu’il reste chez eux et ne déclarent rien ?

            Qui sait que les maladies professionnelles sont notoirement sous estimées (50% ?), par la limitation autoritaire des critères à travers des tableaux stricts, et faute d’une formation adéquate des médecins généralistes et de surcharge de travail des médecins du travail ?

            Qui sait que la dangerosité de l’amiante est connue depuis 1913 ? Qu’un comité spécial, formé de représentant des utilisateurs et exploitant de l’amiante, a été établi par le gouvernement pour nier ce danger, refuser l’interdiction, décrédibiliser et marginaliser ceux qui dénonçait le danger ?

            Qui sait que l’état confisque une partie des revenus de la Sécurité Sociale provenant de diverses taxes et vignettes ?

            Qui sait que l’état subventionne largement une partie des cotisations des grosses entreprises, en laissant une ardoise à la Sécurité Sociale ?

            Qui sait que la plus grande fraude se passe dans les paradis fiscaux protégés par tous les pouvoirs en place, où se perdent des milliers de milliards d’euros, où les pontes des multinationales s’enrichissent, ou l’argent de la corruption des politiques se cachent ?

            Ce que le gouvernement vous demande seulement de savoir, est que si votre voisin de palier malade depuis 3 jours est sorti le 4ème, hors des heures autorisées, c’est un fraudeur et que vous devez le dénoncer.


            • oncle archibald 8 décembre 2011 19:47

              Moi Mssieu !! Moi moi moi Mssieu !! Je sais tout ce que vous dites !!

              Je sais que Monsieur BOORLO a attiré TOYOTA à Valenciennes avec des exonérations de charges sociales monstrueuses, je sais que ça ne devait durer que trois ans mais qu’avec un bon chantage au licenciement on le reconduit d’année en année, je sais que mon père qui était médecin s’est fait virer des mines de Carmaux parce qu’il trouvait que beaucoup de mineurs étaient silicosés, je sais toutes les turpitudes que vous dénoncez et j’espère que Monsieur SAKOZY qui les couvre sera viré ne serait-ce que pour cela... 

              Pour autant je ne comprend pas que l’on me demande de trouver « morale » la fraude des uns et « immorale » la fraude des autres .. Pourquoi refusez vous obstinément de dire que la fraude est une plaie, quelle qu’elle soit ? Auriez vous peur que Monsieur HOLLANDE perde des voix s’il contrarie les fraudeurs qui ne seraient « que » des ouvriers ou « que » des artisans ? L’hypocrisie et l’injustice sont elles des valeurs « à pas variable » comme certaines hélices ? ,

            • FRIDA FRIDA 8 décembre 2011 22:51

              @Merci à tous pour vos commentaires

              @Oncle Archibald

              Quand on est contre la fraude, on l’est d’une manière générale. Même au jeu, il ne faut pas tricher.
              Cela dit, comme il y a une échelle dans la gravité des infractions, il y a une échelle dans la fraude. Il y a des fraudes qui sont très coûteuses pour la société (celles des hauts placés qui savent frauder sans tomber dans les mains de la loi, d’autres intolérables, des petites gens, mais encouragées par le système et le manque de volonté pour y faire face, manque de personnel pour le contrôle : ursaf, caf etc et le patronat y contribue manifestement, parce que cela l’arrange)
              Je pense que la fraude c’est surtout un moyen pour casser le système de solidarité, et nous vendre le libéralisme.





            • titi 8 décembre 2011 23:56

              « Je pense que la fraude c’est surtout un moyen pour casser le système de solidarité, et nous vendre le libéralisme. »

              Je pense que vous faites partie des gens pour lesquels c’est surtout la faute des autres et du complot...

              Le système de solidarité se casse tout seul.. trop gros, trop rigide, trop administratif, trop corporatiste.... il est en bout de course.


            • oncle archibald 9 décembre 2011 09:41

              « Je pense que la fraude c’est surtout un moyen pour casser le système de solidarité, et nous vendre le libéralisme. »

              Je pense que ce sont les fraudeurs, tous les fraudeurs, les gros et les petits, ceux en col blanc et ceux en blouse bleue, qui cassent le système de solidarité. Si vous êtes solidaire vous ne demandez pas à votre voisin de payer à votre place.

              Nous vendre le libéralisme par la fraude ? Je ne vous suis pas .. En revanche le socialisme qui est au sens noble le partage équitable « des droits et des devoirs » pour paraphraser quelqu’un qui n’a rien de social, le socialisme ne peut en aucun cas s’accomoder de la fraude.

              Encore une fois je constate que les mots injuste ou immoral n’arrivent pas à sortir des claviers dès lors qu’il s’agit de la fraude de certains .. Si vous souhaitez une société debout et capable d’assumer ce qu’elle fait parce que c’est juste, réservez le tri sélectif à nos déchets ménagers.

            • Annie 8 décembre 2011 21:06

              Bonsoir Frida,
              Question fraude sociale, les pauvres bougres en GB qui ont eu la malchance de se chopper un cancer vont devoir avoir un entretien d’embauche, entre deux chimiothérapies, pour prouver qu’ils ne peuvent pas travailler. http://www.guardian.co.uk/society/2011/dec/06/cancer-patients-welfare-work-tests

              Un commentaire pour Daniel Roux. J’ai travaillé il y a de cela plus de 30 ans pour Creusot Loire à St Étienne. Les accidentés du travail étaient payés pour s’asseoir sur une chaise plutôt que d’être déclarés comme accidents du travail. Ils ne faisaient pas partie des statistiques.


              • skejandi 9 décembre 2011 12:58

                si on arrêtait l’immigration légale et illégale dans ce pays, on aurait déjà moins de pression sur les salaires....


                lorsqu’un sénégalais, ou un chinois se contente dans une arrière cour de 500 euro, parce qu’il est en situation irrégulière, et que rien n’est fait pour enrayer ce processus, on avancera pas...

                a gauche, on dit légalisons... les sans papiers et le problème sera réglé, ce seront des français comme tout le monde...

                a droite on dit il faut contrôler l’immigration, car les budgets sociaux, ne peuvent supporter la misère du monde ( pas qu’ droite du reste...)

                - au medef on dit ....baissons les charges et tout ira bien..

                en réalité dans les trois cas, ce sont des voeux pieux qui n’ont JAMAIS FAIT LEUR PREUVE dan la RÉALITÉ.

                politique de gauche, les sans papiers sont régularisés, et le comportement de ceux-ci ne change pas.. sauf qu’ils sont déjà a moitie français se contentent de peu, leurs critères de confort n ;est pas celui de la classe ouvrière traditionelle française...
                ne pas s’etonner que la majorité des ouvriers francais de souche ou de longue date, votent massivement pour MLP...
                La concurrence entre ces ouvriers assimiles et légalistes, et ces nouveaux venus est devenu INSUPPORTABLE.

                cette mesure en fait ne fait qu’accentuer la fracture entre les français de souche ou de longue date , et les nouveaux venus, dans une économie malade et de pénurie.


                politique de droite, cette limitation des immigres, est un effet d’annonce sans mesures concretes , sauf des tripatouillages de chiffres propres a rassurer le bon peuple de France qui vote a droite.

                Pour le medef, c’est l’hypocrisie totale, car si l’état ne baisse pas ses charges, sur les entreprises, celles-ci sont assez malignes, pour mettre des garde fous entre eux, multinationales du BTP ou autre, voire chez les entreprises d’état, et le travail de base réalisée par des sous traitants moins regardant sur la main d’oeuvre employée...

                mettre des flics du droit du travail partout ?
                IMPOSSIBLE....
                ca coûterait plus que cela rapporte, car il faudrait quasiment autant d’inspecteurs du travail que de chantiers en cours...
                ( je peux pas expérience en parler...)

                alors...
                il faut changer le logiciel infernal qui consiste d’une part a voir la vie en rose, et d’autre part a jouer les gros bras pour son électorat de base..

                Il faut STOPPER l’IMMIGRATION.. NET.
                comment... 
                le faire savoir aux pays qui exportent de la main d’oeuvre.... et le faire SAVOIR de façon FORTE et DÉCIDÉE. QUITTE A REVOIR LES TRAITES BILATERAUX.

                ne pas hésiter a renvoyer dans leurs pays d’origine les travailleurs irréguliers.

                reformer le rapprochement familial pour l’INTERDIRE purement et simplement.

                En parallèle , il convient de renforcer les contrôles au travail..et sanctionner fortement et RAPIDEMENT les fraudeurs.
                La lenteur de la justice faisant que ce genre d ;affaires, est pratiquement sans effet.

                Donner , NON seulement la priorité aux FRANÇAIS, mais obliger certains a ACCEPTER le travail offert....sans quoi la sanction de l’assistance sociale tombe.

                A ce prix, on pourra peut etre enrayer la fraude sociale... profitant aux entrprises evidement, et rompant le pacte social français, qui etait en equilibre jusque dans les annees 80.

                revoir a ce sujet le discours de G MArchais a ce sujet.



                que de chemins negatifs entre temps....




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles







Palmarès