• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La solidarité institutionnelle en panne !

La solidarité institutionnelle en panne !

Un célibataire, sans travail, suite à une longue maladie cherche un logement….

Il doit libérer le sien, trop grand et trop cher.

Handicapé il est suivi par une association de tutelles.

Un travailleur social de la Maison des Solidarités (Service du Conseil Départemental) suit Monsieur C..

Tout est sur les rails puisqu’un propriétaire privé propose de mettre à disposition du monsieur un studio correct pour 430 €.

Nous n’avons pas trouvé de logement social car il faut attendre longtemps.

Malheureusement pour rentrer dans le logement, le propriétaire, comme c’est son droit, demande un dépôt de garantie de 435 €…..

La MDS ne peut pas avancer cette somme car il faudrait passer par le Fonds Solidarité Logement (le FSL) et c’est long…..

L’association de Tutelle ne fait pas d’avances !?

Elle reçoit des subventions publiques et peut proposer à Monsieur C une mensualisation de la dette sur un an.

C’est ce que naïvement je pensais…..

Eh bien non.

Rassurez-vous, l’association familiale laïque de Melun avance la somme demandée et organise le déménagement de Monsieur : recherche d’un véhicule prêté par un bénévole et mise à disposition de bénévoles !

Nous avons pris la décision de prendre en charge le dépôt de garantie, Monsieur C nous remboursera par mensualités, certes, mais est-ce notre rôle ?

NON….

Pourquoi les services sociaux ne peuvent-elles pas prendre en charge ce dépôt de garantie ?

L’association de Tutelles - qui ressemble à une entreprise - ne peut-elle pas avancer la somme demandée, d’autant plus que l’adulte sous tutelle rembourse sa dette ?

Posez ces questions c’est y répondre !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 6 juillet 09:22

    Après s’être moqués abondamment des sociétés de bienfaisances catholiques, les athées laiquards prennent leur place et refont la même chose. Qu’ils se débrouillent s’ils ont des problèmes. Nous viendrons les aider quand ils seront moins haineux et retrouveront la CHARITÉ CHRÉTIENNE. smiley


    • CHALOT CHALOT 6 juillet 09:32

      la mouche du coche parle de haine !?


      • pemile pemile 6 juillet 10:04

        @CHALOT « la mouche du coche parle de haine !? »

        La mouche s’est plus qu’empêtré dans ses mensonges pour défendre le créationnisme triomphant en Turquie et comme à son habitude, prit en défaut, vient polluer d’autres fils smiley


      • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 22:30

        @CHALOT
        Nous n’avons pas oublié ce que le communisme a fait à nos parents et à nos grands parents

        http://www.breizh-info.com/2017/07/06/73400/de-migrants-pologne-on-ne-veut-vivre-chaos-racial-lequel-vivez


      • baldis30 7 juillet 09:03

        @CHALOT
        bonjour,

        poser la question c’est y répondre et avec vous je plussoie !

        Au mieux il pouvait s’abstenir !


      • ZenZoe ZenZoe 6 juillet 10:07

        Bizarre votre article. Ou trop imprécis.

        *Il doit libérer le sien, trop grand et trop cher.
        Est-il en HLM ? Si oui, il me semble que les HLM ne peuvent pas déloger un locataire sans leur proposer autre chose. S’il n’est pas en HLM, la taille et le prix du logement ne sont pas un motif de résiliation de bail me semble-t-il. Il n’est donc pas obligé de libérer son logement. Mais peut-être voulez-vous dire que votre locataire ne peut plus régler le loyer, auquel cas il préfère chercher ailleurs, ce qui est tout à son honneur ? N’est-il pas prioritaire pur un HLM en tant que handicapé ?

        *Pourquoi les services sociaux ne peuvent-elles pas prendre en charge ce dépôt de garantie ?
        Mais elles le peuvent, vous le dites vous-même ! Il existe des dispositifs dont le FSL. Vous dites que c’est long, mais avez-vous tenté d’expliquer l’urgence - et d’ailleurs, pourquoi y a-t-il urgence, est-il menacé d’expulsion ?

        *mais est-ce notre rôle ?
        Vous posez là une question fort intéressante. Qui doit financer quoi ?
        Il semblerait qu’aujourd’hui, l’état se soit beaucoup déchargé de ses missions auprès d’associations, et les subventionne pour cela. Les subventions octroyées n’ayant pas vocation à être intégralement englouties dans les frais de fonctionnement, il parait normal qu’une partie soit utilisée pour une aide directe aux personnes que l’association est censée aider non ?

        Sur ce coup-là, votre association sera bel et bien remboursée, et vous aurez vraiment aidé quelqu’un, vous devriez être content non ?


        • foufouille foufouille 6 juillet 12:32

          @ZenZoe
          « N’est-il pas prioritaire pur un HLM en tant que handicapé ? »
          pas le moins du monde surtout célibataire sans enfants.
          il aura juste droit à une place dans un foyer dans quelques mois.
          « Vous dites que c’est long, mais avez-vous tenté d’expliquer l’urgence - »
          ça change rien car une urgence n’existes pas pour ces gens là.
          *mais est-ce notre rôle ?« 
          non car il est suivi par une autre asso et sous tutelle donc doublement »aidé"


        • ZenZoe ZenZoe 6 juillet 13:29

          merci @foufouille pour ces précisions.


        • foufouille foufouille 6 juillet 12:27

          « Pourquoi les services sociaux ne peuvent-elles pas prendre en charge ce dépôt de garantie ? »
          c’est pour la fRance des copains.


          • Spartacus Spartacus 6 juillet 13:20

            Sur le fond c’est bien d’avoir aidé cette personne.


            Que conclure de cette histoire ?
            On peut donc en conclure que seul le secteur privé est a même d’aider les gens démunis.
            Un propriétaire et une association de droit privé.
            On peut aussi conclure que le secteur régulé (HLM) ne sert que des catégories sociales « choisies » et que le mot « social » est usurpé....

            .


            • foufouille foufouille 6 juillet 15:11

              @Spartacus
              toujours aussi stupide.
              c’est beaucoup plus dur de se loger dans le privé car la plupart du temps tu es insolvable étant invalide et surtout que le bailleur a accepté la caution d’une asso, encore plus rare.
              de plus pour un logement en bon état et à ce prix en seine et marne.
              donc gros coup de bol.
              le seul avantage est que ce type de locataire reste assez longtemps dans son logement.


            • Spartacus Spartacus 6 juillet 16:20

              @foufouille
              Parce que insolvable il prennent dans les HLM ?


            • foufouille foufouille 6 juillet 18:39

              @Spartacus
              évidement crétin, c’est un logement social. dans le privé aussi car tous les bailleurs ne sont pas cons et tout le monde peut devenir insolvable.


            • Spartacus Spartacus 7 juillet 08:44

              @foufouille

              Et donc en vertu de cette affirmation cette histoire n’existe pas.
              Evidemment...

              PS : il n’est pas nécessaire de montrer ses frustration par la pratique de l’insulte personnelle systémique. Ça démontre juste une incapacité a accepter la contradiction.

            • baldis30 7 juillet 09:07

              @foufouille
              bonjour,

              le spartacus est l’unité de mesure de la stupidité ... en général cette unité est bien trop grande et on utilise ordinairement le micro-Spartacus pour un propos de café de commerce, et le milli-Spartacus pour une bourde macronesque


            • Taverne Taverne 6 juillet 16:00

              "Il doit libérer le sien, trop grand et trop cher."

              La perte du droit au maintien dans un logement social (est-ce le cas ici ?) ne s’applique pas aux personnes handicapées. Cela est rappelé par la loi Egalité et Citoyenneté du 27 janvier 2017 modifiant l’article L442-3-3 du Code la construction et de l’habitat.


              • Taverne Taverne 6 juillet 16:01

                "Nous avons pris la décision de prendre en charge le dépôt de garantie, Monsieur C nous remboursera par mensualités, certes, mais est-ce notre rôle ?"

                Non. Le FSL verse un dépôt de garantie à la place du locataire.

                Le bailleur est en droit de s’assurer de l’existence réelle d’un dépôt de garantie : « le contrat de location peut prévoir le paiement d’un dépôt de garantie pour garantir l’exécution de ses obligations locatives par le locataire (...). » peut-on lire sur le site officiel (http://www.logement.gouv.fr/contrat-de-bail-dans-le-logement-social-226) (ce site traite du bail dans le logement social), et aussi conformément aux règles générales de l’article 22 de la loi du 6 juillet 1989. L’interprétation du texte permet de penser que le bailleur est en droit de s’assurer que le paiement du dépôt de garantie sera effectif (« peut prévoir le paiement »).

                La demande de FSL doit donc être engagée préalablement à l’entrée dans les lieux ou à la signature du bail pour que le dépôt de garantie soit possible.


              • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 16:11

                ça revient la solidarité ...Macron est l’exemple même de la solidarité entre riches .....


                • CHALOT CHALOT 6 juillet 17:16

                  Taverne vos indications sont bonnes mais : ! On est en juillet et de toutes façons il faut des délais pour débloquer le FSL donc il a fallu pallier au plus pressé


                  • Cadoudal Cadoudal 6 juillet 22:54

                    32 millions d’allocataires, 700 000 de plus en un an...

                    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/06/20/20002-20170620ARTFIG00077-face-a-l-explosion-du-nombre-d-allocataires-la-caf-ne-sait-pas-gerer.php?pagination=3#nbcomments

                    Et Chalot qui recrute encore...

                    http://www.atlantico.fr/decryptage/procureur-sicilien-enquete-financement-ong-migrants-mafia-eric-verhaeghe-3100599.html

                    Quand le système va s’écrouler, seuls les mieux armés survivront...

                    un Etat du « tiers-monde » dé- rivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences, réalité en partie masquée par quelques secteurs ultraperformants de plus en plus réduits encore dirigés par des Blancs.

                    http://www.breizh-info.com/2017/07/06/73327/lafrique-reelle-n-91-afrique-sud-rca-mythe-democratique-a-lepreuve-realites

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès