Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Andasol est-il un projet énergétique viable ? (1/2)

Andasol est-il un projet énergétique viable ? (1/2)

Lors de notre première interview de Jean-Pierre Petit, le scientifique a notamment abordé le sujet du nucléaire, et a fait connaître à nos lecteurs le site d’Andasol (photo), en Espagne, qui est selon lui une technologie qui pourrait être dupliquée dans bien des pays afin de produire de l’énergie “propre” à moindre coût. Nous avons sollicité un expert de ces questions (qui souhaite garder l’anonymat) afin d’évaluer concrètement ce site et la réussite de son modèle. Et d’après lui Andasol n’est pas si rentable que cela.

E&D : Selon vous la technologie d’Andasol est-elle rentable et duplicable ailleurs dans le monde ?
La technologie d’Andasol fait partie des centrales thermiques à concentration. Le concept est bien connu et expérimenté (à petite échelle) notamment aux USA. Themis en France, depuis fermée, était basée sur le même principe mais en plus petit et avec un autre système de concentration.
Ici on utilise des capteurs paraboliques qui maximisent l’énergie reçue puisqu’ils déplacent la parabole au cours de la journée en suivant le soleil et concentrent l’énergie pour obtenir des températures de l’ordre de 400°C qui sont nécessaires pour le cycle vapeur derrière. Les paramètres énergétiques publiés sont crédibles. Mais allons à l’essentiel. Le projet est une escroquerie de grande ampleur comme d’ailleurs 99% de projets “renouvelables”.

Les chiffres principaux :
Puissance de crête : 50 MWe (mégawatt électrique). C’est tout petit. Une centrale nucléaire fait typiquement 1000 MWe par tranche.
Production annuelle : 180 GWh (Gigawatt heure). Cela fait une moyenne de 250 W/m² mais très mal répartie. La majeure partie en été quand on n’en a pas besoin et peu en hiver quand on en a besoin.
Investissement : 300 Millions d’euros.

Compte tenu de l’agressivité du fluide caloporteur (sels fondus) et de la complexité de l’installation on devrait exiger une période d’amortissement de 10 ans.
L’Espagne finance actuellement sa dette à 6 % sur 10 ans. Supposons que l’investisseur peut se refinancer aussi bien qu’un État (c’est impossible mais on veut faire une estimation conservatrice). Dans ce cas l’annuité sur 300 M€ à 6 % sur 10 ans est de 43,3 M€. Rapporté à la production cela fait 241 € / MWh ou 0,241 € / kwh. Donc uniquement le coût du capital représente déjà 241 € / MWh et ce dans des conditions de refinancement très favorables .

Avec cela on n’a pas encore payé le premier euro des frais de personnel, de maintenance, d’administration, de l’eau (colossal !), location du terrain (énorme avec 200 ha !) et de la distribution.
Les auteurs du projet publient un coût total de production de 271 € / MWh ce qui est bien du même ordre de grandeur que le coût du capital estimé dessus. Néanmoins la différence (271 – 241 = 30) est beaucoup trop faible pour payer tous les coûts hors capital. Sans doute bénéficient-ils de subventions et aides (par exemple mise à disposition de 200 ha gratuite, ce que vous et moi n’obtiendrions jamais) et sous-estiment leur coûts. Pour fixer les idées, posons que le coût de production REEL du MWh est de 300 € et on ne sera pas très loin.

Remarquons à présent que je n’ai pas ajouté ici le COUT DU BACK UP ! Il convient de rentrer plus dans le détail puisque ce point fondamental, qui pèse plusieurs dizaines d’€ par MWh, est systématiquement tu par les escrocs écologistes (et malheureusement pas seulement écologistes) promoteurs du solaire et autres “renouvelables”.
En effet les 180 GWh de production annuelle correspondent à un fonctionnement à pleine puissance (50 MW) pendant 3600 heures. Ceci représente 41 % de l’année. Pour l’éolien ou le photovoltaïque fixe c’est encore pire.
Or la consommation de l’électricité a lieu toute l’année. Ceci signifie que pour chaque MW solaire installé à Andasol, il doit y avoir au moins 1,4 MW fiable installé AILLEURS qui est tenu en stand by pour prendre le relais quand le solaire ne produit pas. Évidemment comme il n’est pas question que ces MW installés en back up soient aussi peu fiables que les MW solaires, il s’agit de centrales classiques – gaz, charbon, fuel, nucléaire. La mise à disposition des facteurs de production en back up 24/24 alors qu’ils ne produisent que pendant 59 % du temps a un coût considérable qui doit être ajouté au coût du projet “renouvelable”. On ne sera pas surpris de constater qu’il ne l’est jamais.

E&D : quelles sont les alternatives ?
La production d’électricité la plus performante est le cycle combiné avec turbine à gaz. Le coût de production est de l’ordre de 30 € / MWh (coût du capital compris) et une petite turbine de 50 MW occuperait un espace 300 fois plus petit qu’Andasol et marcherait à pleine puissance 24/24. Le charbon et le nucléaire ne sont pas très loin derrière. Enfin l’électricité spot sur le marché libre (par exemple EPEX) se négocie autour de 60 € / MWh.
Comment est-ce alors possible d’investir 300 M€ pour produire de l’électricité à un prix qui est DIX FOIS SUPERIEUR à la meilleure alternative ?
C’est ici que l’état Espagnol intervient. Dans sa grande sagesse les verdâtres de Madrid ont voté une loi selon laquelle tout producteur de l’électricité solaire bénéficiera d’une garantie de l’état sur 25 ans pour lui vendre ladite électricité à 270 € / MWh. Oui , 10 fois plus cher que la meilleure alternative. On notera au passage que ce n’est certainement pas par hasard que la société annonce un coût de production de …. 271 €/Mwh.

Il reste une dernière énigme à élucider.
Ayant observé que le promoteur et réalisateur du projet est une société Marquesado Solar, détenue à 100 % par des sociétés allemandes du secteur de l’énergie, la question suivante s’impose : sachant que les Allemands n’ont certainement pas agi par charité chrétienne , comment est-possible que toute la Direction Générale n’ait pas été immédiatement crucifiée par des actionnaires allemands en colère puisqu’on les a embarqués dans un risque de 300 M€ sans la moindre perspective de profit, puisque la société Marquesado Sol, en vertu de ce qu’on a analysé ci-dessus, peut au mieux espérer un résultat nul ?
Eh bien la réponse à l’énigme est donnée en observant simplement qui fournit le matériel et l’installation d’Andasol. Évidemment les maisons mères allemandes de Marquesado Solar !
Le schéma est alors évident : la filiale Marquesado Solar porte la dette de 300 M€ et les installations alors que les maisons mères lui vendent lesdites installations. Le brave Etat espagnol garantit Marquesado Sol en lui achetant l’électricité et lui donnant d’autres avantages qui resteront occultes (par exemple le terrain) de façon à ce que ces recettes équilibrent les dépenses dont la principale est de rembourser la dette. Bien sûr Marquesado Sol ne fait pas de profit et n’a aucune valeur mais on s’en fiche – une fois la dette remboursée on dira aux Espagnols que soit ils paient plus, soit on liquide la société. Et que ne feraient-ils pas pour sauver la planète !
Pendant ce temps les maisons mères allemandes ont réalisé un solide profit en vendant à Marquesado Sol pour 300 M€ ce qui leur a coûté peut être 250. Les actionnaires ont compris et apprécié.

Imaginez que vous achetez une voiture pour 20 000 € . Puis vous créez une SARL, lui faites prendre une dette de 30 000 € et lui vendez la voiture pour 30 000. Le miracle se produit, vous avez apparement gagné 10 000 € sans rien faire ! Évidemment le problème c’est que la société doit rembourser les dettes et comme vous êtes l’actionnaire, c’est à vous de les rembourser. Votre montage est une stupidité sans nom et vous coûtera beaucoup. A moins que… vous trouviez un abruti qui se substitue à vous pour rembourser la dette et vous, royalement, lui laissez l’usage de la voiture. Vous avez compris – c’est ce qu’ont fait les Allemands et l’abruti en question est l’État espagnol.
Cela étant, ne nous gaussons pas – le Grenelle , le plan solaire et les 10 milliards d’€ dans les éoliennes à Ouessant montrent que nous avons les mêmes abrutis sauf qu’ils pratiquent à une plus grande échelle.

Enfin pour rire (jaune) passons à l’échelle macroscopique.
L’Espagne (mais la France aussi puisqu’il s’agit d’un dictat européen) vise à faire beaucoup mieux (sic !). Au moins 25 % de l’énergie produite par du “renouvelable”. Evidemment Éva Joly voudrait faire encore mieux : 50 % ou pourquoi pas 80 %. On se contentera de 25 . Nous excluons ici l’hydroélectrique qui , bien que “renouvelable” , a des coûts marginalement plus élevés que le classique mais reste raisonnable . De toute façon tout le potentiel hydroélectrique économiquement raisonnable est déjà épuisé en Europe.

L’Espagne consomme 300 TWh / an comme ordre de grandeur. 25 % représentent 75 TWh / an. Nous n’allons pas prendre un écart maximum de 30 à 300 mais moyen de 60 à 300 €/MWh . Toujours “oubliant” le coût du back up. Cet “objectif” représente donc pour le budget, pour le consommateur et pour la compétitivité … 75 000 000 x 240 = 18 milliards € / an !
Le PIB espagnol étant de l’ordre de 1000 G€ , l’Espagne avec sa récession, une dette considérable et une personne sur 5 au chômage se permet de mener une politique qui consiste à creuser les déficits de 1.8 % du PIB et ceci UNIQUEMENT avec des moulins à vent et des gadgets solaires !
Même si le coût du renouvelable n’était “que” de 200 € back up INCLUS , on serait encore au dessus d’un point du PIB. Si on y ajoutait d’autres délires verdâtres – Kyoto , biocarburants , surréglementation , biodiversité , interdictions tout azimuth de ce qui est économiquement performant etc., on trouverait combien ? 2,5 % du PIB ? Davantage ?

Et pendant que les politiciens européens surenchérissent à qui sera le plus vert et démolira son économie le plus efficacement , les Chinois mettent en service 1000 MW électriques au charbon chaque semaine. Bien sûr les résultats – la compétitivité , la croissance , le pouvoir d’achat et last but not least la dette reflètent sans surprise ces différences de politique. On devrait se rappeler plus souvent que le vert est la couleur des cadavres.

E&D : Je croyais qu’une technologie du 19ème siècle, de la tôle et des redresseurs, serait moins chère que cela, mais je vois qu’il n’en est rien ?
C’est tout de même de la “tôle” de haute technologie. Le collecteur il faut l’imaginer comme un demi “cylindre” ouvert, parfaitement refléchissant sur sa surface intérieure , courant sur une longueur de 100 mètres et ayant une section parabolique (i.e un plan coupant le “cylindre” perpendiculairement à l’axe est une parabole) . C’est cette forme parabolique qui permet de réfléchir la lumière sur un point et d’obtenir les températures élevées. Ensuite il y a un tuyau qui court le long de l’axe du demi “cylindre” parabolique qui contient du sel fondu à 400°C qui est situé exactement au point focal et qui est propulsé vers un échangeur. De surcroît le collecteur parabolique n’est pas immobile mais monté sur un dispositif qui le fait pivoter en suivant la course du soleil. Ce qui est derrière le circuit à sel fondu est classique. Le sel donne sa chaleur à l’eau dans un échangeur spécial (ce n’est pas courant d’avoir du sel fondu dans un échangeur) . Cette eau se transforme en vapeur surchauffée et va dans une turbine où elle se détend et fait tourner un alternateur. Donc l’ensemble du bazar est un petit turboalternateur de 50 MW classique couplé à des centaines d’hectares de collecteurs de géométrie et mouvements sophistiqués et faisant circuler un fluide super agressif sous forme de sel fondu.
En revanche il n’y a pas de redresseur qui serait inutile. Le redresseur ne sert que pour le photovoltaïque quand il faut charger des batteries pour le stockage (les batteries ont besoin du courant continu et non alternatif). Ici le stockage est thermochimique (sel fondu) donc on n’a pas besoin de courant continu. Et le turboalternateur fait de l’alternatif classique prêt à la consommation sans aucune transformation.

Fin de la 1ère partie de l’interview

Source : Enquête&Débat


Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 31 août 2011 13:42


     smiley Il fallait oser... bravo l’auteur !

    Alors, toute vérité est-elle bonne à dire ? hi hi hi ...


    • Roux Seb 31 août 2011 13:58

      Pour nous débarrasser des réacteurs nucléaire qui peuvent rendre la France inhabitable pendant 100000 ans, je pense que la population Française serait d’accord pour payer un peu plus. Je n’ai pas lu dans votre article, le coup de démolition pour le nucléaire, ni les frais d’étude pour la construction. De plus personne, n’a jamais réussi à démonter totalement une centrale nucléaire.... C’est très difficile de chiffrer quelque chose que l’on a jamais réussi à faire ? Non ?
      Vous insistez sur le fait que le sel fondu est « agressif » que dire du sodium (utilisé dans Super Phenix), tient, vous n’avez pas parler des coups des ratés du nucléaire.... Peut être non chiffré ?
      Il est probable que solaire ne soit pas très rentable mais en comptant tout le nucléaire non plus. Alors entre deux maux, je préfère encore celui qui est le moins dangereux !


      • rastapopulo rastapopulo 31 août 2011 19:43

        Le mercure dans le charbon nécessaires à la fabrication des cellules (baignoire de quartz chauffé) ou des pâles (métallurgie de base) peut rendre la terre inhabitable pour... l’éternité !!!!

        ça c’est sans compter la suie et même la radioactivité présente dans le charbon qui n’est pas confiné comme dans les centrales !!!!

        Bref, un énorme manque de débat contradictoire dans la phobies du nucléaire.


      • Roux Seb 1er septembre 2011 00:10

        Baigné dans du plutonium .... Qui n’existe pas à l’état naturel ! Petit rappel le plutonium est fabriqué dans les réacteurs nucléaires, et c’est un poison extrêmement violent bien plus que votre mercure. Quant à la radioactivité naturel, elle est vraiment moindre que celle que l’on peut trouver dans les rejets d’un coeur nucléaire. Mais comme la radioactivité ne vous fait pas peur, je vous offre un billet pour le Japon pour aller aider à déblayer la centrale Fukushima, ce qui serait en accord avec vos écrits.


      • krolik krolik 1er septembre 2011 01:10

        @SEB ROUX.

        Contrairement à ce que vous pouvez penser le plutonium est un un isotope naturel.

        Produit par l’action des rayons cosmiques sur l’uranium naturel du sol, et sur environ un mètre d’épaisseur.

        Ce qui fait que vous avez au moins une quinzaine de Bq de 239Pu dans le moindre pot de fleurs sur votre fenêtre, et qu’il y en a environ 9 tonnes qui sont répartis sur unbe croûte d’épaisseur un mètre sur le territoire français continental.

        A propos des isotopes décroissant naturellement de l’uranium on peut signaler le polonium 210 présent à environ 5000Bq/m2 sur n’importe quel morceau de terrain.

        Pour se faire 1mSV il faut avaler 800 Bq de 210Po (le polonium c’est très dangereux, Litvinenko en est mort à Londres), pour le même mSv on a donc le choix du polonium mais aussi d’avaler 78000Bq de césium 137, qui lui est un élément complètement artificiel, mais comme vous le voyez nettement moins toxique que le polonium.

        Je vous conseille la lecture de la « Directive Radioprotection » pour le détail des chiffres, isotope par isotope, directive publiée au JO de l’UE le 29 juin 1996, soit 10 ans après tchernobyl.

        @+


      • rastapopulo rastapopulo 1er septembre 2011 14:41

        Pour une personne médicalisé (30% de notre exposition), le nucléaire civile sans les mines est moins de 1% de la radioactivité. Je veux bien l’augmentation des taux de mercure pour comparer.

        C’est un choix personnel de hiérarchiser la pollution la plus temporaire (donc le radioactif) au dessus parce que que. 


      • Kalki Kalki 31 août 2011 14:09
        ∞ 2 L’Abondance Energetique, et l’abondance en matière première ( que la lumière soit )A un moment il faut arretter de parler et agir

        PAS BESOIN D’IMBECILE AVEC LEUR POINT DE VUE, et qui se croient en plus intellectuel

        Et nos culs c’est du jambon bande d’imbéciles qui n’avaient JAMAIS APPRIS A PENSER : on dirait que le cerveau n’est pas utilisé par tout le monde

        Et le soleil se fait payer combien la demi heure ? TAXONS LA TAX DU SOLEIL NOUS DIT LE ROI SOLEIL.

        Ne Cherches pas tu as tord : soit on fait de l’énergie soit on tue tout le monde

        il faut que tu le dise haut et fort ton CHOIX : cher lecteur

        Allez tous en coeur :

        TUONS TOUT LE MONDE ! CA FERA DE LA CROISSANCE ! CA FERA DE L’EMPLOIE

        CA FERA DE L’ENERGIE

        CA FERA DES POMPES A FRIC SHADOKS ! dans MON COMPTE EN BANQUE VIRTUEL


        • AntoineR 31 août 2011 14:13

          Combien de milliards a-t-on investi dans le nucléaire (en recherche par exemple) pour qu’il soit maintenant à ce prix là ?
          Quelles sont les sommes qui sont externalisées par l’industrie du nucléaire (pollution, guerre, esclavage au Niger, associations avec le nucléaire militaire)

          Quelles sont les propositions sur la réduction de la consommation ?
          Ce ne serait pas pertinent de d’abord réduire la conso ?


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 31 août 2011 15:08

            Effectivement, le point de vue présenté semble assez partial. On a l’impression que l’on cherche juste à casser cette technologie en ne parlant que de problématique de coûts.

            Il ne faut pas oublier que ce sont des centrales expérimentales encore et que des économies d’échelle importantes sont réalisables.
            Après je suis d’accord avec lui que l’utilisation des sels fondus ma paraît discutable.
            Utiliser de l’eau permettrais sans doute de réduire beaucoup les coûts même si il faudrait un peu plus de surface.

            De plus, il ne faut pas oublier que ce genre de système est à combiner avec un parc éolien et du stockage hydraulique. Il y a plus de vent l’hiver et moins de soleil, il y a plus de soleil l’été et moins de vent ;)


          • rastapopulo rastapopulo 31 août 2011 19:45

            Vous réalisez pas qu’une énergie diffuse demande DE FACTO plus d’infrastructure. Qui dit infrastructure dit coût réelle même sans recherche.

            C’est le gros avantage du nucléaire civil alors que nous sommes de toutes façon baigner dans la radioactivité depuis la nuit des temps.


          • bretagne 31 août 2011 21:37

            d’accord avec ulysse


          • zadig 31 août 2011 15:11

            Bonjour,

            Article remarquablement clair et précis.
            Mais cela ne suffira pas à convaincre les pseudos écolos qui sévissent
            sur Agoravox.

            Mais patience nous allons « rire » le jour ou chaque dépense devra être examiné
            à la loupe.

            Cordialement


            • SergeL SergeL 31 août 2011 16:52

               Nous avons sollicité un expert de ces questions (qui souhaite garder l’anonymat)

              Conclusion : !!!!!

              Cela étant, ne nous gaussons pas – le Grenelle , le plan solaire et les 10 milliards d’€ dans les éoliennes à Ouessant montrent que nous avons les mêmes abrutis sauf qu’ils pratiquent à une plus grande échelle.

              Conclusion : !!!!

              EPR (France & Finlande) 12 Milliards€ = 0Kw produit

              Conclusion : les mêmes abrutis ?


              • zadig 31 août 2011 17:11

                A l’auteur,

                A ce jour la meilleure utilisation de l’énergie solaire et bien c’est tout simplement
                Le chauffe eau solaire ; c’est simple, fiable et très rentable.

                Il y a trente ans j’avais participé à la réalisation d’un prototype.
                Nous avions bien ri (et bricolé) mais le résultat était super.

                Salutations


                • SergeL SergeL 31 août 2011 17:57

                  Mais patience nous allons « rire » le jour ou chaque dépense devra être examiné
                  à la loupe

                  Pour le Nucléaire

                  avec le cout du démantèlement,du stockage des déchets,de la mise à niveau du parc vieillissant(+30ans),du traitement des déchets, sans introduire le cout d’une catastrophe

                  au lieu de rire , trouvez nous un expert non anonyme qui peut chiffrer et comment financer ces dépenses dans une société en récession ?


                  • zadig 31 août 2011 19:03

                    A Serge L,

                    J’ai travaillé un ’peu’ pour le nucléaire.
                    Mais je ne suis pas un expert.
                    Pour les problèmes que vous soulevez les véritables experts,
                    ce sont en fait les contrôleurs de gestion qui peuvent déterminer
                    le cout de chacune des opérations.

                    La mise à niveau se fait en fait au fil de l’eau lors des opérations de maintenance.
                    Le stockage des déchets se calcule assez facilement.
                    Reste !
                    Le dèmantèlement, ce domaine n’est pas maitrisé à ce jour.
                    Le coût des catastrophes. Il y en aura c’est statistique.

                    Mais rassurez vous vous avez peu de chance de mourir par la faute du nucléaire.
                    Vous plutôt toute les chances de mourir : (au choix !)
                    1) empoisonné à petit feu par les pesticides.
                    2) victime d’un conflit à venir
                    3) victime d’un accident : air,voiture,accident domestique etc
                    4) d’une vieillesse heureuse entouré de vos arrières ... arrières petits enfants
                    5) etc

                    De toute façon nous sommes entrés dans un cycle d’extinction de masse
                     (ce sera lent à notre échelle mais rapide à l’échelle géologique.

                    Cordialement

                     


                  • SergeL SergeL 31 août 2011 19:23

                    Région Tchernobyl : statistiques sur 25 ans Mortalité X 2 & Natalité / 2 = Dépopulation

                    voir travaux de Yuri Bandajevski , Professeur de Médecine , Directeur du centre Écologique et Santé en Ukraine

                    Le cout d’ une catastrophe nucléaire se situe entre 1000 & 4000 Milliards € : donc impossible à financer 

                    Prolonger le nucléaire à court terme : possible.

                    Prolonger le nucléaire à long terme (+5 ans) : impossible ,les taux des obligations seront bientôt insupportables.


                  • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 31 août 2011 19:44

                    De toute façon on peut tourner le problème de la production électrique sous tous les angles possibles : il n’y a pas de techniques économiquement et écologiquement viables qui puissent remplacer les énergies fossiles.

                    Qu’on le veuille ou non, que les technoscientistes qui espèrent LA découverte le croient ou non, tôt ou tard, probablement en seconde moitié de ce siècle, nous devrons réduire notre consommation tout azimut à tous les niveaux pour concentrer nos énergies sur ce qui vaut vraiment la peine.

                    D’ici là on gaspille...


                    • rastapopulo rastapopulo 31 août 2011 19:51

                      Avec des lampes basse conso au mercure ???

                      NON la conso ne veut pas tout dire.


                    • rastapopulo rastapopulo 31 août 2011 20:22

                      ...Et comment vous produisez les pâles en acier ou chauffer les baignoire de quartz pour le silicium des cellules ?


                    • RICAURET 31 août 2011 22:48

                      a tous la solution est sur quant-homme que des brevets sur l’énergie arrêter d’écouter ses experts asservies au pouvoir 

                      je vous donne le lien qui vous permet de voir le mensonge honteux que l’on vous déverse tous les jours 

                      http://quanthomme.free.fr/energieencore/carnet14.htm

                      abolition des éoliennes (qui pollue notre vision et qui produisent presque rien
                      abolition des centrales tous carburants même le nucléaire
                      et aucuns vert n’en parlent même eux sont dans le dénie

                      bonnes réflexions on a tous pour vivre bien pas mieux car cela implique une quette inassouvissable   
                       


                      • Roux Seb 1er septembre 2011 00:05

                        Baigné dans du plutonium .... Qui n’existe pas à l’état naturel ! Petit rappel le plutonium est fabriqué dans les réacteurs nucléaires, et c’est un poison extrêmement violent bien plus que votre mercure. Quant à la radioactivité naturel, elle est vraiment moindre que celle que l’on peut trouver dans les rejets d’un coeur nucléaire. Mais comme la radioactivité ne vous fait pas peur, je vous offre un billet pour le Japon pour aller aider à déblayer la centrale Fukushima, ce qui serait en accord avec vos écrits.


                        • Scual 1er septembre 2011 01:53

                          C’est un secret de polichinelle en Espagne que cette centrale est une erreur, presque une escroquerie. Elle sert avant tout d’argument marketing écolo en réalité et ils essaient de capitaliser là-dessus pour en tirer quelques gains... disons collatéraux : attirer des entreprises vertes et bio etc...

                          Que cette technologie soit définitivement à mettre à la poubelle c’est une autre histoire. Elle a probablement encore pas mal de potentiel et il est tout à fait possible qu’elle devienne vraiment rentable avec les progrès technologie ou dans certaines conditions géographiques : terrains pas cher, fort ensoleillement et eau en quantité...

                          Bref il faudra voir dans l’avenir et ne pas fermer la porte, mais en ce qui concerne Andasol, cette centrale n’a qu’un seul mérite, démontrer que pour l’instant la technologie n’est pas prête.


                          • gaijin gaijin 1er septembre 2011 08:41

                            je ne connais pas le fond technique mais le montage financier est le même que celui du nucléaire
                            l’état paye les investissement et une fois le projet sur les rails on privatise et on augmente les tarifs
                            combien d’augmentation prévue en france sur 10 ans ?
                            quand aux couts du démantelement ils sont tellements sous estimés que l’on est obligés de prolonger la vie des centrales en attendant l’inévitable pépin ......
                            et bien sur a ce moment là ils faudra payer ....


                            • lsga lsga 1er septembre 2011 12:10

                              Un BEL ARTICLE DE PROPAGANDE PRO-NUKE


                              On remarquera quand même certains détails :

                              - L’auteur ne réfléchit qu’en terme de rentabilité économique. C’est une absurdité. On parle d’un projet écologique, pas d’un investissement pour enrichir des actionnaires. La production d’énergie fait partie des devoir régaliens, pas besoin que ça soit rentable. L’important, c’est que cela s’inscrive dans une stratégie de long terme, dans un projet de civilisation. 

                              - L’auteur ne cesse de faire allusion à la dette des Etats. La dette des Etats est une arnaque. Si vous vous placez dans le cadre d’une économie Socialiste, vous pouvez refaire tous les calculs sur la base d’un taux d’intérêt de 0%. Vous pouvez même les refaire avec un taux d’intérêt négatif, étant donné l’inflation et l’augmentation de la richesse commune (un peu comme au Japon aujourd’hui). A l’avenir, on n’empruntera plus aux banques ; on mettra les banquiers en prison. 

                              - L’auteur parle de la rentabilité des centrales thermiques. Est-il vraiment nécessaire de rappeler que le pic pétrolier est prévu pour 2015 ? Le baril de pétrole devrait atteindre les 200$ d’ici la fin de la décennie. Utilisez des chiffres datant du 20ème siècle pour faire l’éloge des centrales thermiques relève de l’escroquerie intellectuelle. 

                              - L’auteur parle de la rentabilité des centrales nucléaires. Or, si de nombreux actionnaires s’en mettent plein les poches avec le nucléaire, celui-ci est loin d’être rentable. En effet, les coût de stockage des déchets sur une période de 200.000 ans (! !!! la civilisation humaine en a 5.000....) n’est jamais prise en compte. Les coûts de démantèlement des centrales en Grande Bretagne (3x moins qu’en France) est estimé à 103 milliards d’euros (pas du tout pris en compte par l’auteur)

                              Bref : L’AUTEUR DE CET ARTICLE EST UN ESCROC

                              Il se place du point de vue de celui qui veut gagner de l’argent, de celui qui raquette les Etats. Il utilise des chiffres périmés datant du 20ème siècle pour les coûts du Gaz et du Pétrole. Il ment délibérément sur les coûts du Nucléaire en omettant sciemment de prendre en compte les coûts de démantèlement des centrales et de stockage des déchets.

                              Peut-importe. L’auteur est vieux, il ne tardera pas à passer l’arme à gauche.
                              Ces vielles idées, ces vieux points de vues, ces positions rétrogrades auront certes fait bien du mal à notre écosystème, et les nouvelles générations s’en souviendront.

                              La nouvelle génération, elle, n’hésitera pas à couvrir le Sahara de centrale Solaire à courant continu ; à faire pousser sous ses panneaux de la végétation et ainsi limiter la désertification qui tue le sud de l’Europe et fait fondre les glaciers alpins (Quel coût, la désertification monsieur le Réactionnaire ) ?

                              La nouvelle génération voit grand. Elle n’a peur ni des banques ni des arabes. Elle nous fera changer de niveau de civilisation.

                              • rastapopulo rastapopulo 1er septembre 2011 14:31

                                Encore un new age qui peut s’absoudre du débat contradictoire de part sa perfection ! 

                                Tout est déjà retraitable mais en faible quantité...

                                Mais gausse toi bien de jeunisme et de prospection à 200 000 ans sans même envisager les inconvénients tout à fait équivalent des pseudorenouvelables ET du manque de démocratie avec l’énergiphobie !!!!


                              • lsga lsga 6 septembre 2011 16:15

                                Alors :

                                « Encore un new age qui peut s’absoudre du débat contradictoire de part sa perfection ! »

                                Je ne m’absout du débat, au contraire. Moi, contrairement à vous, j’ai cité l’auteur, et je lui ai répondu. Vous, vous croyez assez parfait pour me mépriser, ne pas me répondre, et ainsi vous ’absoudre du débat’. Bref : répondez à mon post précédent en le citant si vous voulez prouvez que vous ne cherchez pas à fuir le débat. 

                                Tout est déjà retraitable mais en faible quantité...

                                Hein ? de quoi vous parlez ? Vous pourriez être plus clair ? Parce que là on comprend rien.

                                Mais gausse toi bien de jeunisme et de prospection à 200 000 ans 

                                Euh... non. Ce n’est pas moi qui fait de la propsection à 200.000 ans. Ce sont les pro-nucléaires qui nous disent qu’on pourra stocker les déchets sans problèmes sur une période de 200.000ans. En ce qui me concerne, je n’ai même pas mis en cause la faisabilité d’un tel process. Non, j’ai juste fait remarquer que l’auteur de cet article minable n’a pas pris en compte les coups de ce stockage sur 200.000ans. 

                                sans même envisager les inconvénients tout à fait équivalent des pseudorenouvelables ET du manque de démocratie avec l’énergiphobie !!!!

                                Encore une fois, vous ne m’avez pas lu. Je pense tout à fait qu’on peut fournir de grosses quantités d’énergie en plaçant des centrales solaires dans le nord de l’Afrique, et en acheminant sous forme de courant continu cette électricité en Europe. 

                                J’ai affirmé que l’auteur mentait et calculait mal en affirmant que cela coûtait beaucoup plus cher que le nucléaire. 

                                Bref papi, au lieu d’insulter les gens, répond leur. 


                              • vin100 15 septembre 2011 16:38

                                A Isga !
                                « Quand on veut se débarrasser de son chien on dit qu’il a la rage »

                                Je ne vois pas en quoi, l’auteur de cet article serait un escroc, ses arguments économiques se tiennent et vous vous gardez bien de les contester.
                                Vous restez dans l’anathème, un peu facile.

                                De même qu’il st un peu facile a tous ces bobos et « verdatres » bien pensant de nous faire la morale avec l’argent des autres.
                                Qu’il faille de la recherche, oui , surement personne n’en doute, sur les voies que vous soutenez, oui encore.

                                Mais le scandale que soulève l’auteur de l’article est cette mascarade que l’on nous fait gober, pour développer commercialement des filières non rentables, donc non commerciale, et cela avec l’argent de tous et notamment des plus pauvres, puisqu’ils sont les plus nombreux.

                                L’Ecologie , oui mais pas aux dépend des Pauvres comme c’est le cas actuellement .


                              • lsga lsga 29 septembre 2011 13:56

                                @vin100« Je ne vois pas en quoi, l’auteur de cet article serait un escroc, ses arguments économiques se tiennent et vous vous gardez bien de les contester. »


                                Il me semble avoir été clair : il utilise des chiffres faux. 

                                « De même qu’il st un peu facile a tous ces bobos et »verdatres« bien pensant de nous faire la morale avec l’argent des autres. »
                                Euh... Qui fait de l’anathème ? 

                                « Mais le scandale que soulève l’auteur de l’article est cette mascarade que l’on nous fait gober, pour développer commercialement des filières non rentables, donc non commerciale »
                                Donc, vous êtes également un imbécile néo-libérale. Ceci-dit, si avant de me répondre vous pouviez lire mes post cela m’éviterais d’avoir à me répéter :

                                QUAND ON PREND EN COMPTE LES VRAIS CHIFFRES, L’INDUSTRIE NUCLEAIRE N’EST ABSOLUMENT PAS RENTABLE.

                                Bref, relisez mes posts, et contredisez moi avec des citations, parce que là c’est simplement n’importe quoi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès