Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > ITER, vu de l’intérieur

ITER, vu de l’intérieur

Je suis ingénieur nucléaire depuis plus de 20 ans. J'ai travaillé pour tout le monde (CEA, AREVA, EDF), et ITER... of course.

Bonjour,

Je suis ingénieur nucléaire depuis plus de 20 ans. J’ai travaillé pour tout le monde (CEA, AREVA, EDF), et ITER...

En dehors du fait que je lis énormément d’âneries sur le nucléaire en général, et ITER en particulier, je déplore que très peu de mes collègues s’expriment pour dire la vérité au public.

Personnellement, je ne discute pas de l’intérêt scientifique, technique ou philosophique de tels projets. Comme le CERN à Genève, cela coûte énormément d’argent et on ne peut jamais savoir à l’avance si ça servira à quelque chose ou pas... c’est comme ça. C’est un choix de civilisation.

Par contre il y a des faits, des certitudes, choquantes ou pas que je veux partager et dont on ne parle jamais.

Ce qui est choquant au premier contact du projet ITER, c’est la rémunération des salariés d’ITER. Un ingénieur ITER c’est entre 6000 et 15000 euros nets par mois non imposable (organisation internationale oblige, impôts = zéro). Vous allez me dire c’est pareil au CERN (en francs suisse en sus svp !), à la commission européenne, à l’UNESCO, à l’OCDE et j’en passe... mais bon... sachez que c’est 3 fois plus qu’un même ingénieur au CEA, AREVA ou à EDF... Ca peut laisser rêveur, faire tourner la tête de beaucoup de monde et expliquer l’énorme motivation du service communication d’ITER à abreuver le monde entier de « positivité » sur le projet. On a pas envie de lâcher un salaire et un train de vie pareil au soleil de Provence, croyez moi !

Si vous mettez en parallèle cette exubérance salariale avec le dumping social pratiqué sur les sous-traitants et le chantier (cf. mouvements syndicaux, les étrangers exploités à qq euros de l’heure...), c’est très choquant.

Il y a une partie des scientifiques d’ITER qui sont motivés par leur projet et une autre partie, sachez-le, qui est motivée par l’argent. Et oui le mythe du savant désintéressé... c’est pour les gogos. Il y a des copinages, des gens qui se connaissent tous les uns les autres depuis longtemps, le réseau des anciens du JET par exemple... mais d’autres réseaux aussi. On a vu des diplomates occuper des fonctions de responsable de l’ingénierie ! Dans le domaine des RH et du management, c’est bien dans ce genre de projet démesuré que se nichent les pires abominations ! Ils se sentent très supérieurs aux autres, alors que toutes les incertitudes de leur projet devraient plutôt les conduire à une modestie certaine.

Le 2ième fait choquant, à mon sens, est l’accord « Privilèges et Immunités ». En résumé, c’est un accord qui dit qu’ITER ne dépend pas du droit français, mais de plus, même pas du droit pénal ordinaire français. En résumé, à part commettre un meurtre dans les locaux d’ITER, un salarié d’ITER (et les dirigeants bien sur) est immunisé vis-à-vis de la justice. Ceci est très choquant dans le domaine de la sûreté nucléaire ! En effet, cela rend l’exploitant irresponsable, en cas d’accident ou de fuite radioactive. Un exploitant « normal », cours le risque d’aller en prison, ce qui le motive à être TRES vigilant en matière de sûreté. ITER... presque rien... en terme judiciaire. Certes, l’Autorité de Sûreté Nucléaire s’applique à ITER, mais pas le juge...

Je travaille dans le secteur, et je pense d’ITER est un projet qui est déjà hors de tout contrôle, en terme de finance et de planning. Si vous pensez que l’EPR à Flamanville ou le RJH à Cadarache sont les exemples de budgets et plannings qui explosent dans le secteur nucléaire, vous n’avez encore rien vu.

ITER devra drastiquement réduire ses ambitions. Je pense qu’il ne fonctionnera que très peu avec son combustible (tritium) afin de réduire au maximum l’inventaire de matière activée, dont le confinement et la gestion sont hautement problématique et couteuses. Le confinement du tritium est très difficile et les militaires se sont cassé les dents sur ce sujet pendant des années. Ce confinement, à Marcoule, Albion, Ile Longue, Valduc, a toujours été difficile du point de vue environnemental. Le tritium finit toujours par traverser les récipients qui le contiennent, au bout d’un certain temps, même les plus robustes.

Il faut qu’ITER revienne à la réalité et à la vérité, cesse de mentir, de vendre aux gogos le « soleil en boite », « l’énergie du futur » et avoue ce qu’il est : un projet de recherche, que l’on finance à fonds perdus, comme le disait le grand mathématicien Jean Dieudonné : « Pour la gloire de l’esprit humain ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 27 mars 2015 09:49

    +++
    Ils construisent donc une centrale hors de contrôle... ?
    Vu le retard pris on pouvait s’y attendre... !


    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 27 mars 2015 10:35

      La réalité est encore pire !

      Voir en fin de page ici :
      http://observ.nucleaire.free.fr/rev-presse-2015-01.htm


      • christophe nicolas christophe nicolas 27 mars 2015 13:00

        @Stéphane Lhomme

        Bonjour, 

        J’ai lu avec beaucoup d’attention le document ci-joint extrait de votre site. C’est effectivement complètement dément. Pour rassurer les gars qui travaillent dessus et qui doivent devenir dingues, je voudrais leur dire que c’est une bonne chose d’échouer.

        Moi, je considère que s’ils échouent, ils méritent une prime... Sur le coup, ils se feront mal voir, mais un jour, on comprendra qu’il fallait mieux échouer.

        L’indépendance énergétique passe par plein de solutions que j’essais de faire comprendre mais il y a plein d’obstacles.

      • hnuc99 27 mars 2015 23:43

        @Stéphane Lhomme
        Je confirme de l’article du NewYorker est assez proche de la réalité, ce qui est normal si le journaliste est allé sur place, à l’intérieur des équipes, plutôt que de rester dans son bureau.
        http://www.newyorker.com/magazine/2014/03/03/a-star-in-a-bottle


      • jerome 27 mars 2015 10:58

        Donc notre vieux JPP a raison , mais à moitié seulement : il ne considère que
        que le danger , sans trop insister sur le cout .


        • izarn 27 mars 2015 16:06

          @jerome
          Et bien voila l’article de JPP :
          http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/juillet-2014-interview-de-motijima-155345

          Bien sur qu’il a raison !


        • wesson wesson 27 mars 2015 11:12

          Bonjour l’auteur, 

          bon je ne vais pas discuter sur la faisabilité technique tout en indiquant qu’elle me parait totalement incertaine pour au moins un siècle (le problème n’étant pas seulement le tritium mais tout un tas d’autres éléments notamment le confinement magnétique déjà à peu près ingérable même sur des réacteurs de taille expérimentale). Bref je suis convaincu que ça ne fonctionnera pas en tant que tel.

          Toutefois, je persiste à penser que - pris dans sa globalité - le projet est intéressant, même si le seul point positif consiste à donner des débouchés à un certain nombre de chercheurs. 

          C’est de la recherche, et par définition on ne sait pas ce que l’on peut y trouver. Alors il y a peut-être à en dire et à râler sur les conditions utopiques des uns et déplorables des autres, mais ça me semble être des à coté qui sont parfaitement réglable par une volonté politique réelle. 

          Et je ne suis pas choqué que des gens gagnent bien leur vie, mais plus par le fait que d’autres ne la gagnent pas tout en faisant un travail et participant honnêtement à la société. 

          En tout cas, je n’arrêterai pas un tel projet pour des questions d’inadéquation salariales, même si au final le but affiché du projet en question restera pour longtemps inatteignable.



          • HELIOS HELIOS 29 mars 2015 17:26

            @wesson
            ... j’apprécie beaucoup votre commentaire que je trouve plutôt pragmatique et intelligent c’est a dire l’opposé du dogme (dogmato-ecolo-contestataire) actuel (allez-y les moinsseurs)


            En clair, oui a la recherche, que ce soit pour le collisionneur ou ITER.. mais il n’y a pas que ces 2 là !

            Par contre, je suis epidermiquement sensible aux problèmes économiques, professionnels et souvent techniques couvrant tous ces environnements. Je l’ai déjà exprimé plusieurs fois, Mon activité professionnelle m’entraine dans ces (grands) projets ; qu’ils soient de recherche ou de production... toujours par petites touches sans jamais pouvoir y pénétrer plus avant. j’e n’ai toujours que le temps de constater sans pouvoir participer.
            Il est devenu intolérable que des pans entiers de l’activité soient bannis du monde laboral. Il y aurait-il des mondes différents ?

            Exactement comme pour les fonctionnaires européens, tous ces domaines sont inaccessibles. regardez simplement les plateformes spatiales de Guyane, l’ESO (le Very Large Telescope au Chili) et bien d’autres complètement verrouillés. Accéder a un emploi dans ces milieu est vraiment « accidentel » car *TOUT* est soumis a copinage et bien entendu les rémunérations sont a la hauteur de l’opacité générale.

            J’ai plusieurs fois dénoncé le manque absolu de démocratie dans notre société, son absence de transparence quand il ne s’agit tout simplement pas de corruption ou de petits arrangements entre « amis ».
            Cet etat de fait est la conséquence de plus de 50 ans de consanguinité politique, car, ce sont eux qui « pilotent » ces projets et il n’est pas question (pour eux) d’accepter des étrangers au système.

            Il est urgent de modifier notre système démocratique en limitant drastiquement le pouvoir de l’Administration qui contourne avec mépris le contrôle citoyen et les lois grâce a des « circulaires’ des »règlements« s’assoyant sur la volonté démocratique et, naturellement, l’égalité des administrés eux-mêmes.
            A cela se rajoutent les appétits des groupes financiers transnationaux qui s’abreuvent aux financements publics qui achèvent le travail des administrations partiales et dont les hauts fonctionnaires ont perdu leur honneur et leur impartiale professionnelle.

            Pourquoi croyez vous sincèrement que le FN est autant et radicalement rejeté par la classe politique actuelle ? Ne vous imaginez pas que ce soit pour des raisons d’orientation politique, d’humanité, de xénophobie ou de racisme, d’antisémitisme etc... rien de tout cela, la classe au pouvoir actuelle s’en fiche complétement, c’est juste une façade destinée a repeindre le FN comme un intrus infréquentable... pour que VOUS ne lui faite pas confiance et faites perdurer leur domination juteuse... notamment - mais pas seulement - dans tout ce monde qu’ils se réservent.

            Il y a un grand ménage a faire... et ceux qui croient préserver, par une clause de conscience, le modèle social de notre pays, son ouverture au monde et son rayonnement (bien pale) et soutenant PS, VERT, UMP. ne font que maintenir des privilèges qui ont servi a couper des têtes à une autre époque... et qui leur est quand même inaccessible, un comble.

            en cette fin de dimanche de vote, je ne peux que vous inciter a reflechir, mais sans espoir, car ces partis ce sont cristalises dans notre societe et vont etre difficile a »nettoyer". C’est pourtant de ce ménage que notre société a besoin...

            Votez bien... et bonne semaine dès ce soir, apres une nuit réparatrice.

          • Avatar Avatar 27 mars 2015 11:46

            Vraisemblable développement de la fusion nucléaire par l’avionneur militaire Lockheed Martin :
            http://www.contrepoints.org/2015/03/20/201684-fusion-nucleaire-pourquoi-lockheed-va-reussir-son-pari

            Beaucoup plus petit, beaucoup moins cher, mais pour en faire quoi ?..


            • Sonya Vardikula Sonya Vardikula 27 mars 2015 12:02

              @Avatar
               
              Pour alimenter la prochaine génération de « canons laser » ?
               


            • christophe nicolas christophe nicolas 27 mars 2015 12:13

              @Avatar
               

              De la chaleur, on ne peut faire que de la chaleur avec la fusion basse énergie.

            • christophe nicolas christophe nicolas 27 mars 2015 12:06

              C’est bien d’insister sur la gabegie inhérente à ces fonctionnements internationaux.


              L’argent marche comme des vases communicants, pendant qu’il est là, il n’est pas ailleurs. Il nourrit du monde mais ne crée pas de richesses, il crée des futures dépenses pour gérer une complexité infinie puis un accident , soyez en certain. Cela s’appelle de l’esclavage, du travail inutile.

              Si vous coupez le jus, il n’y aura pas d’accident, c’est certain. Franchement, je plierais ce truc tout de suite « ce fut une erreur », c’est donc si dur à dire, « ce fut une erreur »... Les bâtiments serviront toujours, c’est du solide !

              Il y a pire qu’ITER en terme de danger, toute la filière de IV génération est excessivement dangereuse mais les Russes et les Chinois ont pris de l’avance, il y a des courses où il vaut mieux déclarer forfait. Il faut savoir résister aux glands qui provoquent en disant « T’es pas un homme ! » pour vous faire faire des conneries.

              • Daniel Roux Daniel Roux 27 mars 2015 13:21

                Gabegies, prébendes, pantouflages, gâchis, mensonges....

                Ajouter à cette soupe ordinaire des organisations internationales le principe du dirigeant ordinaire :

                "Quels que soient les faits, mieux vaut, pour un dirigeant, se tromper avec le troupeau plutôt que risquer d’assumer seul une décision réfléchie."

                Le devoir du Président de la République, en accord avec ces homologues signataires, est de mettre fin à ce scandale technologique.


                • Electric Electric 27 mars 2015 13:27

                  Merci merci merci pour cet article. Nous manquons sérieusement d’ingénieurs, de cadres de tous les secteurs pour venir dévoiler les coulisses de leur boulot.

                  Il manque sur le net français une plateforme qui pourrait accueillir les témoignages des insiders, notamment dans les filières aussi dangereuses que le nucléaire.

                  C’est aussi la raison pour laquelle il n’y a plus que des « scientifiques médiatiques » aux ordres sur les supports officiels. La réalité est indicible au grand public. On se reportera à l’excellent livre de W Broad/N Wade « La souris truquée ». 

                  Quant à ITER, vu que le soleil n’est pas une machine thermonucléaire entropique, il est ridicule de penser qu’il fournira plus d’énergie qu’il n’en consommera puisque le soleil est consommateur net d’énergie électromagnétique.

                  http://www.alterinfo.net/Initiation-a-l-Univers-electrique_a111199.html?print=1


                  • Ruut Ruut 27 mars 2015 16:13

                    @Electric
                    Ce n’est légalement pas possible tous les ingénieurs et techniciens sont tenu au secret professionnel.
                    Ceux qui balancent risquent gros surtout sur internet qui est tout sauf anonyme.
                    Mais ce sont des héros.


                  • sls0 sls0 27 mars 2015 19:41

                    @Ruut
                    A l’époque où je travaillais encore dans le nucléaire, j’ai eu à faire avec des enquêteurs internationaux lors d’un audit.
                    Il n’ont posé cette question :
                    Eux : Si votre hiérarchie vous demande de faire quelque chose qui soit hors norme sûreté, que faites vous ?
                    Moi : Je réponds non.
                    Eux : S’ils insistent fortement.
                    Moi : C’est toujours non, c’est la fonction qui décide et non la position hiérarchique.
                    Eux : Ils peuvent avoir des moyens de pression assez forts.
                    Moi : Lesquels ? On est pas en Corée du nord. Au plus ils me feront la gueule et peut être qu’ils bloqueront ma carrière au risque de se faire rentrer dedans vu le motif de blocage.
                    Eux : s’il passe par dessus de vous ?
                    Moi : il y a de grandes chances qu’ils tomberont sur un même gugus que moi.
                    Eux : Admettons qu’il tombent sur une personnes malléable.
                    Moi : Pas une, plusieurs. J’appelle la DRIRE ou la presse.
                    Eux : La presse ?
                    Moi : C’est très efficace.
                    Eux : La presse, vous avez le droit.
                    Moi : A part ma conscience professionnelle qui m’interdit de dire des bêtises ou de parler de choses sensibles au niveau sûreté ou process, je n’ai jamais rien signé à ce sujet, c’est pas les USA ici.
                    Moi : Faire quelque chose hors des clous et dangereux, ma conscience professionnelle me dit de bloquer, si en interne ça ne fonctionne pas, on passe par l’externe.

                    2 jours plus tard j’avais des remerciements du patron pour mes réponses qui avaient positivement impressionné les auditeurs sur la culture sûreté. J’ai quand même eu une réputation d’électron libre par la suite, pas trop bien vu par les chefaillons mais des relations sympas avec les décideurs et inspecteurs sûreté au grand désarroi des chefaillons.

                    Tout ça pour dire que légalement on est pas tenu au secret
                    , il y a la conscience professionnelle et parfois un esprit corporatiste.

                    L’inconnu engendre la peur et la peur engendre le rejet, ça s’applique très bien au nucléaire. Si on est du métier c’est un peu plus connu, des peurs il y en a moins, donc on a moins tendance à suivre les peurs des autres.
                    C’est un peu comme un électricien, il a moins peur de l’électricité, comme il connait ses dangers il côtoie et emploie mais n’agit pas d’une façon inconsciente. Il peut expliquer un peu ce qu’est l’électricité pour que les gens aient moins peur et qu’ils de méfient de ce qui est dangereux.
                    C’est un électricien est non un psychothérapeute, il peut expliquer pour éviter les peurs en faisant connaitre, pour les phobiques ou les intégristes anti électricité il ne peut rien faire, il subit les fantasmes et les peurs.

                    A l’époque où je bossais, je disait à mes collègues que s’il n’y avait pas eu Hiroshima on travaillerait peut être dans des conditions moins sûres, vous ne savez peut être pas mais les travailleurs du nucléaire vivent plus longtemps que la moyenne, il faut dire qu’il y a un bon suivi médical, ça aide.


                  • christophe nicolas christophe nicolas 27 mars 2015 20:21

                    @Electric

                    Les témoignages insiders est une très bonne idée, vous seriez surpris... moi même ayant quitté il y a 20 ans la recherche en fatigue des matériaux, j’ai compris qu’ils n’avaient pas progressé. Ce n’est pas faute d’intelligence, c’est un problème d’hypothèses

                  • Electric Electric 28 mars 2015 12:13

                    @christophe nicolas

                    Presque toutes les personnes ayant bossé dans des secteurs sensibles ont des choses hallucinantes à dire. J’ai été élevé à la chimie pour tous Rhône Poulenc, mon père y bossait jusqu’au lymphome de 1990, un mélange de 25 ans de chimique et une dose de Tchernobyl.

                    A 53 ans, nettoyé en 3 mois. Le quartier où réside ma chère mère, a été baptisé « le quartier des veuves ». Je peux dire que les retraités RP ne coûtent pas cher, ils n’en ont pas le temps.

                    J’ai bossé dans une grosse usine l’été (enfant de personnel). Ce que j’y ai vu était incroyable en terme de mesures de sécurité dans une usine où était stationné un train de 1000m3 de propylène, à côté de la plus grosse unité au monde d’acide sulfurique (donc H2S), rajoutons l’acroléine, le méthyl mercaptan, le phosphore qui dégueulait dans les bassins bien verts, les résidus de souffre qui cramait spontanément l’été, les bouches incendie dont ne sortait que du gravier, les pollutions du Rhône avec des hécatombes énormes, .....

                    On est passé plusieurs fois à deux doigts d’un Bhopal qui en cas de vent du sud aurait gazé Lyon.

                    Vu que tu causes résistance des matériaux, je vais te sortir un scoop sur le surgénérateur Superphénix : un des miens amis, un vieux monsieur aujourd’hui, avait pondu un rapport carabiné montrant l’impossibilité technique à l’époque de souder les 10cm d’épaisseur de la cuve en inox, et que l’étanchéité ne serait pas assurée.

                    Il a été remercié, la cuve a été construite, elle a fuit, on est passé à 2 cheveux du pire, et ça a coûté 10 milliards. Itou pour ITER, le Laser Mégajoules, et des tonnes de projets CNRS qui finissent dans les sables.

                    Mais le nucléaire, c’est du sérieux, avec des mecs qui maîtrisent. Ben non, le nucléaire est soumis au politique, donc encore plus dangereux.


                  • Electric Electric 28 mars 2015 12:22

                    @Cassino

                    C’est plus simple que cela : nous avons reproduit sur terre à travers notre réseau électrique la façon dont fonctionne l’univers : les soleils fonctionnent comme des ampoules alimentées en électricité par les bras de la galaxie, elle même connectée à ses voisines.

                    Schématiquement : un soleil est une ampoule électrique au plasma, un néon, qui fonctionnera tant qu’il sera alimenté par sa galaxie :

                    http://www.techno-science.net/forum/viewtopic.php?t=5706 


                  • L'enfoiré L’enfoiré 30 mars 2015 14:11

                    @sls0, bonjour,

                     J’ai eu le même genre de dialogue.
                     Pas dans le nucléaire.
                     Je me destinais au départ à la chimie nucléaire, puis j’ai changé d’optique et ce fut quelque chose de plus moderne pour l’époque : le monde numérique qui était à ses débuts.
                     Dans les contrats, il y a l’obligation de conserver certains secrets, de ne pas travailler pour deux boîtes en même temps.
                     Ce point est en passe de changer progressivement, puisque dans les mentalités d’aujourd’hui, les CDI sont devenus très rares et que les free-lances sont devenus plus à la mode.

                  • olivier cabanel olivier cabanel 27 mars 2015 13:42

                    merci à l’auteur...

                    depuis plusieurs années, je dénonce les incuries en matière nucléaire...mais vos confrères me stigmatisent régulièrement, affirmant que « je donne dans le catastrophisme »
                    grâce à vous, ils vont découvrir l’ampleur de ce qu’il faut bien finalement considérer comme un gâchis...
                    encore merci.

                    • VICTOR VICTOR 28 mars 2015 09:11

                      @olivier cabanel
                      « Non Jef, t’es pas tout seul... »

                      Et bravo à cet article lucide et sans langue de bois,qui plus est venant de quelqu’un « du sérail ».


                    • gaijin gaijin 28 mars 2015 09:48

                      @VICTOR
                       smiley
                      du coup un petit lien pour le plaisir
                      https://www.youtube.com/watch?v=11rUeC6jkZk


                    • L'enfoiré L’enfoiré 30 mars 2015 17:35

                      @olivier cabanel,


                       Le catastrophisme chanté dans de belles chansons. Je m’en souviens. Mais pour parler en matière nucléaire, je ne m’intéresse qu’à ceux qui ont été formé pour....
                      sinon, c’est vraiment du gâchis pour ceux qui ont été étudié pendant de nombreuses années.
                      Ce que je suis loin de croire. Ça se saurait depuis trop longtemps.

                    • Gaston Lanhard 27 mars 2015 14:06

                      Pipeau !

                      tu es où et que fais-tu sur ITER à part dénigrer ?

                      • Electric Electric 27 mars 2015 14:10

                        Ah, voilà nos trolls nucléocrates. Manque plus que le Dr es « châteaux de sable ».


                        • gaijin gaijin 27 mars 2015 16:30

                          merci de prouver qu’on peut être ingénieur nucléaire et ne pas être vendu au Dogme ......


                          • Gnostic Gnostic 27 mars 2015 19:21

                            1000 Bravos


                            MERCI pour la FRANCHISE

                            ITER fait penser au film la malédiction
                             smiley

                            • christophe nicolas christophe nicolas 27 mars 2015 21:05

                              Je vois que certains se la jouent « parler de physique »...


                              Quand ils veulent avec moi et pour commencer, le paradoxe entre la vitesse finie de la lumière et la non localité de la fonction d’onde.

                              • gaijin gaijin 28 mars 2015 08:01

                                @jarnicoton
                                c’est curieux cette inversion .......
                                en général c’est plutôt l’inverse qui se produit les pronucléocrates reprochant a tout contradicteur de ne pas être ingénieurs et érgotant sur des nuances de mesures alors que la question n’est pas là
                                auriez vous besoin de lunettes ?


                              • gaijin gaijin 28 mars 2015 09:43

                                @jarnicoton
                                mais vous êtes pro nucléocrate ( cad pour les nucléocrates ) au demeurant ma phrase ne vous qualifiait pas mais visait une attitude générale d’un bon nombre de commentateurs
                                ( moi aussi je peux être pas mal dans la rubrique coupage de cheveux en 4  smiley )
                                quand a l’érgotage il fait partie des méthodes de base de la désinformation comme les attaques ad ominem
                                objectif : noyer les fils pour freiner toute circulation de l’ information ......
                                ( on va pas pleurer c’est le jeu .....)

                                pour la question oui j’apprécie cabanel même si je ne suis pas toujours d’accord ......
                                pour la bonne raison ( pas que ) que lors de l’incident de fukushima quand j’ai voulu avoir de l’info c’est lui que j’ai trouvé ......
                                et que au fil du temps ses infos ce sont avérées souvent de plusieurs mois en avance sur les info « main stream »
                                la raison pour laquelle je suis venu chercher de l’info sur le net ? la vérité comme bien d’autres choses a une forte tendance a s’arrêter a nos frontières smiley 
                                a cette occasion j’ai aussi découvert joletaxi et quelques autres et j’ai décidé de rester .....pour ne pas vous laisser occuper tout l’espace .... smiley

                                sur le fond je trouve qu’olivier se fatigue bien trop avec les questions techniques et que la question est beaucoup plus simple
                                le problème ce n’est pas le nucléaire c’est l’équation homme+ nucléaire ......voyez vous ?
                                un peu comme l’équation enfants+allumettes ........


                              • gaijin gaijin 28 mars 2015 10:35

                                @jarnicoton
                                « on ne gouverne pas au moyen du noyau atomique,....... »
                                depuis hiroshima si .......


                              • gaijin gaijin 28 mars 2015 15:28

                                @jarnicoton
                                « Je suis flatté d’être assimilé aux assassins. »
                                ça ne m’étonne pas


                              • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 2015 19:10

                                @jarnicoton


                                Les gens n’ont pas besoin d’un doctorat pour critiquer le résultat ou les conséquences. Leur dénier le droit à la critique avec l’argument du diplôme n’est pas correct. 

                                Lorsqu’on va au théâtre sans être auteur de pièce, on a le droit de ne pas aimer.

                                Il paraît tout à fait sain que les gens se méfient du nucléaire à cause des armes, des accidents, d’une désinformation. Cela agace le spécialiste qui, de bonne foi, pense que la filière à de l’avenir, c’est normal.

                                En fait, la filière est techniquement à sa limite et produit beaucoup de déchets. Le palier supérieur de la IV générations est suicidaire, le comportement des matériaux devient trop aléatoire. Par chance, l’option nucléaire basse énergie arrive pour mettre tout le monde d’accord.

                                C’est certes plus un combat « de foi » pour la plupart des gens mais rien ne se fait sans la foi...

                              • xantrius 27 mars 2015 22:21

                                Pourquoi pas la fusion si c’est possible d’une manière ou le plus grand accident possible n’a pas des conséquences désastreuses et s’il n’y a pas des déchets radioactives comme avec la fission. Malgré cela je trouve ITER est un trou noir ou disparaissent des moyens colossaux qui sont ailleurs mieux a utiliser. Le moyens mise en œuvre pour la recherche et le développement des énergies renouvelables est par exemple dérisoire.
                                D’ailleurs, je suis surpris que notre « Mr. qui sait toujours tout et mieux », alias Layly Victor se n’est pas encore manifesté. C’est quand même un sujet qui le passionne.Et je suis vraiment intéressé d’apprendre son avis. Allez Victor, un petit effort.


                                • gaijin gaijin 28 mars 2015 09:53

                                  @xantrius
                                  layly est tellement occupé a trépigner sur le fil d’olivier qu’il n’a pas vu celui là
                                  il en est au stade de le traiter de vipère lubrique
                                   smiley smiley smiley
                                  des mecs comme ça font plus pour la cause antinucléaire que toutes les raisons du monde
                                   smiley


                                • gaijin gaijin 28 mars 2015 15:32

                                  @jarnicoton
                                  ce n’est pas une insulte
                                  ça vient de sa grande confiance en l’humanité qui le pousse a penser que l’on ne puisse pas être pronucléocrate en étant dans un état normal .....


                                • gaijin gaijin 28 mars 2015 17:43

                                  @jarnicoton
                                  point godwin !
                                  ( mais si ça marche aussi avec le communisme ..... smiley )


                                • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 2015 19:14

                                  @xantrius


                                  Je ne suis pas suffisamment connaisseur d’ITER mais à mon avis les essais ne peuvent pas reproduire les conditions avec le tritium radioactif, alors, ce sera du « au petit bonheur la chance » et 2 kg de tritium sur le site peuvent contaminer la Provence pour quelques dizaines d’années.

                                • hnuc99 28 mars 2015 14:56

                                  Je confirme le très bon article du NewYorker (cité en commentaires), d’une rare pertinence.

                                  Il faut aussi comprendre que dans la vie, il existe des métiers. Chercheur est un métier,
                                  diplomate est un métier, et l’ingénierie est un métier. Dans tous les métiers, il y a des gens
                                  très intelligents, mais on ne peut pas passer instantanément d’un métier à l’autre. Il faut
                                  de l’apprentissage.
                                  On ne peut pas propulser des chercheurs et des diplomates comme responsables de l’ingénierie,
                                  ou de la construction, sans en payer les conséquences : le coût et le temps de leur apprentissage « sur le tas » d’un métier qui n’est pas le leur à l’origine.

                                  Le CEA a le même problème, avec pas mal de chercheurs à qui on demande de faire
                                  des choses qui n’ont rien à voir avec leur métier (comme faire des études et des chantiers de
                                  démantèlement par exemple).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hnuc99


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès