Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’Internet « civilisé » : la nouvelle grande Muraille Chinoise vs la (...)

L’Internet « civilisé » : la nouvelle grande Muraille Chinoise vs la Démocratie

Depuis quelques jours, une gigantesque tente blanche se trouve dans le jardin des Tuileries. On y toute le gratin « tel le Fondateur de facebook Mark Zuckerberg, Eric Schmidt, président de Google, Jeffrey Bezos, d'Amazon, Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia et Rupert Murdoch, qui a lancé en février un premier quotidien sur iPad, The Daily ». L’international Net est un autre Davos du Net regroupant près de 800 représentants, ce forum est initié par le président Nicolas Sarkozy à quelques jours de l'ouverture du G8..

Il faut savoir que ce E-G8 a été organisé par la société français Publicis sur le thème "L'Internet, accélérateur de croissance".  Dans sa lettre d'accueil du Président de la République souligne qu’Internet, c’est aussi un secteur d’activité essentiel à la croissance économique mondiale, que ce soit au travers d’entreprises qui n’existaient pas il y a dix ans comme d’entreprises traditionnelles qui ont développé des activités en ligne et ont su se transformer pour répondre aux défis d’aujourd’hui. Ainsi, l’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication nous invite à une réflexion plus globale sur le changement.

L’importance prise par Internet dans nos vies personnelles comme professionnelles, les opportunités mais aussi les défis que le réseau représente pour nos sociétés, nos économies et nos cultures, m’ont convaincu de proposer d’inscrire ce sujet à l’agenda du sommet des chefs d’État et de gouvernement de Deauville les 26 et 27 mai prochains.

Réglementer l’outil qui permit le printemps Arabe

Les peuples des pays arabes ont montré aux Etats qu’Internet ne leur appartenait pas et de nombreuses  personnes soupçonnent la France d'organiser cette manifestation afin de promouvoir une nouvelle muraille de Chine. « Cette notion, empruntée au gouvernement chinois, est dans la droite ligne de la politique Internet de M. Sarkozy1. L'année dernière, M. Sarkozy a aussi essayé d'imposer sur la scène internationale l'idée d'un contrôle des états sur l'architecture du réseau en limitant l'importance d'Internet pour la liberté de communication et la démocratie à travers le monde2. »,  

D’ailleurs  le forum a été mis en place, à la vitesse de l’éclair soulignons-le, après  la décision des éditeurs Gallimard, Flammarion et Albin Michel  de poursuivre Google pour avoir  numérisé des livres qui n'étaient pas libres de droits.

Le but de ce G8 est de règlementer Internet, en prétextant la cyber criminalité, s’attaquer au seul espace de liberté, semble être une hantise pour les démocraties occidentales, de toute évidence ce monde virtuel échappe encore aux grands groupes et leurs représentants les politiques, les révolutions arabes leurs ont tous montrés qu’internet est aussi un outil qui casse le formatage que nous subissons tous, et que cet outil peut servir aussi à exprimer une autre alternative, la possibilité de vivre dans un autre monde où les priorités devaient être l'égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, l’épanouissement, le bien-être du citoyen, comme l’exprime d’ailleurs le collectif français "Democracia real"

Pour les partisans de la liberté totale sur le Net, ce forum est une menace de plus pour les internautes. « En dépit d'une rhétorique apparemment inoffensive, le forum e-G8 est un écran de fumée pour masquer le contrôle accru des gouvernements sur Internet », écrit Jérémie Zimmermann, président du groupe français La Quadrature du Net.

C’est la responsabilité de la puissance publique d’encadrer la neutralité. A moins qu’on accepte un Internet limité. Ce n’est pas ma position.Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique - Libération, 17 septembre 2009.

La Quadrature du Net a eu accès à des sources qui confirment l'existence d'une politique orientée systématiquement vers le contrôle et hostile au soutien à la liberté d'expression en ligne, en contradiction flagrante avec les affirmations publicitaires du « forum eG8 ». Les gouvernements doivent être tenus responsables des positions qu'ils prennent sur ces questions dans le cadre de discussions fermées.

(..). Une lettre signée par Nicolas Sarkozy prouve que ce dernier est en train de récupérer cet évènement pour y promouvoir une vision répressive d'Internet, et notamment l'HADOPI. Curieusement, cet évènement est piloté au Quai d'Orsay par son secrétaire général, Pierre Sellal, époux de la lobbyiste-en-chef de Vivendi-Universal4, rédactrice de l'amendement Vivendi-Universal5 à la loi DADVSI et farouche partisane de l'HADOPI.

L'Élysée ne veut pas entendre parler de cyberdissidence, ni de liberté d'expression, il veut du “contrôle”.

Appel à la résistance créative !

Internet est l’endroit où nous nous rencontrons, communiquons, créons, nous éduquons et nous organisons. Cependant, alors que nous sommes à un tournant dans la jeune histoire du Net, il pourrait tout aussi bien devenir un outil essentiel pour améliorer nos sociétés, la culture et la connaissance qu’un outil totalitaire de surveillance et de contrôle.

Après 15 ans d’un combat contre le partage de la culture au nom d’un régime obsolète de droit d’auteur, les gouvernements du monde s’unissent afin de contrôler et censurer Internet,(…), l’adoption de mécanismes de blocage de sites web en Europe, ou les projets de « boutons d’arrêt d’urgence » [1] sont autant de menaces majeures pesant sur notre liberté d’expression et de communication. Ces menaces proviennent d’industries et de politiciens, dérangés par l’avènement d’Internet.

Tout le monde est invité à envoyer les adresses web URIs de toutes formes d’expression produites en réponse à cet appel à l’adressesubmit@g8internet.com.

La novlangue

On remarquera au passage que le président Sarkozy vient d’utiliser une méthode fort bien décrite dans l’appendice du livre 1984 de George Orwell dans sa fameuse méthode d’oppression, se cachant derrière le paravent  de lutte contre le crime, comme la pédophilie et autres cybers activités criminels qu’on  laissera se développer  en mettant peu de moyen à la disposition de ceux qui sont chargés de combattre ces fléaux, car il servira justement  de « raison » et du fameux « pourquoi » pour réduire la liberté d’expression et autres liberté fondamentales. Le concept « Internet civilisé » a été emprunté au gouvernement chinois.  Par le biais de crimes que l’on laissera sciemment s’installer, afin de pouvoir s’en servir et ainsi généraliser des règles d’exception afin d’établir la censure et le contrôle. Dans 1984, le parti d’Océanie avait pour credo « L'ignorance, c'est la Force. », et si on ne fait rien pour  s’informer et pour comprendre le véritable but de ce nouvel E-G8, on ne fera que jouer le jeu de ses gens qui pensent qu’ils sont autorisés à bouffer tous les espaces de libertés.

 Une solution : Un internet neutre et ouvert.

 

Il faut « continuer à accorder une grande attention à la nécessité d’un internet sûr et stable sur le plan mondial, au respect des droits de l’homme, à la liberté d’expression, au respect de la vie privée, à la protection des données personnelles et à la promotion de la diversité culturelle et linguistique ». Parmi les principes clés défendus par l’UE,« et qui ont permis le succès de l’internet », elle cite « le caractère ouvert, interopérable et « de bout en bout » de l’architecture centrale de l’internet ».

Au final il faudrait une constitution garantissant aux peuples le droit d'user internet librement et interdire toute main mise des Etats et autres groupes afin de preserver cet espace de libre circulation des idées.

 

Source

http://www.laquadrature.net/fr/forum-eg8-un-ecran-de-fumee-pour-le-controle-gouvernemental-du-net

http://www.laquadrature.net/fr/sarkozy-exporte-linternet-repressif

http://www.ecrans.fr/Bruxelles-pour-un-Internet-neutre,7516.html

http://www.ecrans.fr/Menace-dans-les-tuyaux,8120.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Clojea Clojea 25 mai 2011 12:15

    Salut Lorelei. Merci pour l’article. Et oui, tout ce qui échappe au contrôle est mal vu par les dirigeants, et par les polices secrètes aux ordres des premiers. Ce sera difficile pour eux de limiter le net, mais tu as raison, restons méfiants.


    • Bovinus Bovinus 25 mai 2011 15:06

      Difficile ? Absolument pas. Il suffit de l’inonder d’entertainment (le processus est déjà bien enclenché) et d’agir en coopération, en menant à un niveau international des campagnes massives de désinformation et de répression. Ils fabriqueront les prétextes eux-mêmes si il le faut. Ensuite, il ne restera plus qu’à faire peur à la grande masse des utilisateurs, ce qui est déjà rendu possible par le fichage et l’espionnage de chacun, par exemple via les réseaux sociaux. Il suffira d’en coffrer quelques-uns pour de pseudo-crimes et d’en faire l’étalage médiatique.

      Ne pourront y échapper que quelques gourous des réseaux et du cryptage. Pas de quoi constituer une résistance sérieuse.


    • robin 25 mai 2011 15:06

      Il y a un problème dans les société type « Big brother » c’est qu’à un moment il faut avoir un ratio minimal d’au moins un flic pour 50 personnes, donc une 2e couche de flics qui fliquent la première, puis éventuellement pour des populations importantes une 3e couche de flicage qui flique ceux fliquent les flicards de premier niveau, autant dire qu’un tel système est voué à l’échec.

      Il arrivera un moment où une partie du système policier se retrouvera aux côté des citoyens, et c’est là que ça commencera à devenir intéressant.


      • Cocasse Cocasse 25 mai 2011 16:46

        Oui, c’est problématique dans une société « à l’ancienne ».
        Mais là on est dans une société fortement informatisée qui a la capacité d’automatiser et robotiser ces processus de flicage.

        De même qu’avec une arme de guerre moderne, il suffit d’un seul soldat pour zigouiller 30 révolutionnaires avec juste des bâtons, il suffit de quelques techniciens et des programmes adaptés pour surveiller plus de monde.


      • Bovinus Bovinus 25 mai 2011 16:59

        Cocasse  :
        Oui, c’est problématique dans une société « à l’ancienne ».
        Mais là on est dans une société fortement informatisée qui a la capacité d’automatiser et robotiser ces processus de flicage.

        C’est clair, Robert ! L’informatique et l’automatisation des processus permet de nos jours de faire des miracles. D’autre part, « ils » ont des moyens illimités, puisqu’ils créent l’argent.

        Maintenant, c’est un peu oldschool, mais le film « Ennemi d’État » avec Wil Smith donnera aux sceptiques un petit aperçu de ce qui était déjà possible à l’époque. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts.


      • gaijin gaijin 26 mai 2011 10:30

        il y a d’autre moyens
        quand vous ne savez pas qui est de la police vous vous méfiez de tout le monde
        modèle : allemagne de l’est
        quand l’état prend en charge l’éducation de vos enfants ce sont eux qui vous dénoncent
        modèle : URSS
        quand l’état contrôle toute information vous êtes heureux de coopérer
        modèle : corée du nord

        il faut rester conscient qu’une dictature ne s’impose pas uniquement par la force elle est le produit d’un grand nombre de « glissements » imperceptibles basés sur des arguments rationnels : sécurité efficacité protection du citoyen contre lui même .......
        quand ces thèmes deviennent prédominants dans une société il faut commencer a s’inquièter
        souvenez vous qu’ hitler a été démocratiquement élu !


      • Marc Bruxman 25 mai 2011 19:23

        Je ne sais pas si vous y étiez présent (visiblement non) mais à part le gouvernement peu des acteurs sur place étaient pour la régulation gouvernementale.

        Il y a même eu un incident « dipmomatique » quand une slide a présenté :
        « Que le role des gouvernements doit être de permettre l’accès à l’ensemble de la population, pas de réguler (car le privé le fait mieux) ». Lagarde a bien fait la geule et a dit qu’elle se désolidarisait de cette conclusion.

        Je pense que globalement la teneur des échanges n’a pas du trop plaire aux politiques présents mais quelque part cela leur permet de savoir ce qui se dit.

        C’était surtout une opératiuon de com pour le gouvernement qui voulait montrer qu’il avait écouter les acteurs du net (peut être pour mieux prendre de mauvaises lois). Mais pour ce qui est des participants, vous n’aviez pas bcp de pro-régulation (suffisait de voir qui était applaudi et avec quelle intensité).

        Si vous voulez faire de l’activisme pour la liberté sur internet (ce qui est bienvenu), il y a mieux à faire que de surcharger des boites aux lettres je pense.
         


        • robin 26 mai 2011 12:02

          « Civilisé » pour Naboléon ça veut dire être totalement passif au spectacle de la mise en place d’une dictature mondiale en général et d’une dictature sur Internet en particulier


          • robin 26 mai 2011 12:06

            « Cocasse  :
            Oui, c’est problématique dans une société »à l’ancienne« .
            Mais là on est dans une société fortement informatisée qui a la capacité d’automatiser et robotiser ces processus de flicage.

            C’est clair, Robert ! L’informatique et l’automatisation des processus permet de nos jours de faire des miracles. D’autre part, »ils" ont des moyens illimités, puisqu’ils créent l’argent.

            Maintenant, c’est un peu oldschool, mais le film « Ennemi d’État » avec Wil Smith donnera aux sceptiques un petit aperçu de ce qui était déjà possible à l’époque. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts.« 
             ------------------------------------------

            Ouais, mais dans ce système là il y aura quand même une partie des flics »humains" qui sera avec la populace et lui donnera les moyens de s’affranchir du système : l’automatisation complète du monde sans intervention humaine, j’y crois pas !


            • Mugiwara 26 mai 2011 12:22

              ce monsieur sarkozy ne comprend pas, c’est qu’il y a un besoin de se défouler de temps à autres, mais il ne faut pas qu’il prenne toutes les attaques pour lui, puisqu’il ne fait que représenter une certaine france, c’est sa fonction qu’on vise, pas l’homme, même si très souvent, on attaque l’homme plus que sa fonction, comme moi, mais si ça n’était pas lui, ça aurait été un autre qu’on aurait critiqué car l’essentiel est de bien peser le pour et le contre dans tous les projets que voudrait mettre en oeuvre telle collectivité, tel organisme de l’état, ou même le président de la république. le débat fait avancer le pays, et ça démocratise le pays davantage. 

              mais il a tort de considérer l’internet comme son seul ennemi, parce que le premier ennemi est lui même. s’il a assurément du sang froid, il faut qu’il laisse internet libre comme maintenant pour les générations futures. c’est ainsi que se crée des groupes pouvant faire une différence pour la société, je pense par exemple à des pseudos journalistes qui font un boulot magnifique comme ici et ailleurs et ça répond à des besoins, même si dans l’absolu, l’homme peut vivre sans assouvir le moindre besoin, mais ça c’est une autre histoire. 
              bref, 
              moins de liberté sur internet, c’est surtout plus de violence dans la rue, parce que les gens n’auront pas d’autres moyens d’exprimer leurs ressentiments. vaut mieux internet plutot qu’un fusil avec quoi on tire sur son voisin pour ça... 
              mais sarkozy doit apprendre que c’est ça la démocratie, qu’il fasse avec, qu’il y aura toujours des gens qui ne seront pas d’accord avec sa politique. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès