Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La mécanique quantique est en crise

La mécanique quantique est en crise

Il y a presque un siècle, une science d’un genre nouveau a été développée par des physiciens audacieux qui se sont penchés sur les détails les plus intimes de la Nature. La mécanique quantique était née, dans le sillage de l’hypothèse révolutionnaire émise par Planck pour résoudre le problème du spectre du corps noir. Le rayonnement électromagnétique est quantifié. Chaque excitation du champ EM possède une énergie égale au produit de la fréquence par une constante égale au quantum élémentaire d’action. La quantification du champ électromagnétique a été incomprise aux débuts et d’ailleurs, ce défaut épistémologique traîne encore dans les manuels de physique. Ce n’est pas le champ qui est quantifié mais l’interaction entre le champ et la « matière ».

Et c’est d’ailleurs cette propriété qui a été utilisée suite à l’hypothèse émise par de Broglie, mise en forme par Schrödinger et sa fameuse équation qui décrit l’évolution d’une fonction d’onde associée à une particule mais avec une représentation non réelle puisque l’onde est complexe. Cette onde est associée à la particule mais seule la mesure expérimentale permet d’actualiser la particule comme une réalité physique et phénoménale. La fonction d’onde possède un statut particulier. Elle ne s’interprète pas avec les notions classiques. Il faut alors la considérer comme un outil mathématique inclus dans le dispositif permettant d’étudier le monde des particules en convenant, avec la convention de Copenhague, que seule la mesure quantique permet de donner l’information permettant de décrire les caractères physiques de la particule. Avant la mesure, on ne sait rien de cette particule décrite par un ensemble de possibilité à l’image des cases dans une roulette de casino. Tant que la roue ne n’est pas arrêtée, on ne sait pas qui a gagné.

Certains ont refusé le côté idéaliste de l’interprétation orthodoxe de Copenhague et ont essayé de reformuler la mécanique quantique dans une orientation dite réaliste. C’est ce qui fut tenté par le physicien Bohm qui a développé l’idée émise par de Broglie sur l’onde pilote. Avec l’image d’une particule représentée par une écume à la surface d’une mer qui figure l’onde pilote. Cette théorie réaliste n’a pas apporté de grands changements dans la compréhension du monde quantique depuis 1927. La seule avancée récente concerne la décohérence qui effleure la nature de l’expérience quantique avec le processus de réduction de la fonction d’onde. L’autre énigme qui a tant fait gloser concerne le phénomène de non séparabilité qui est associé à un autre processus, celui de l’intrication. Deux particules ayant interagi conservent une « mémoire » de l’interaction.

La physique quantique, ce sont des milliers d’articles et des centaines d’ouvrages qui racontent comment se présente le monde physique avec ses particules et aussi comment la théorie quantique n’a pas dévoilé l’énigme de la nature puisque, conformément à la docte boutade de Feynman, personne ne comprend la mécanique quantique. On ne peut que trouver étrange cette situation épistémologique dans laquelle les cosmologistes tentent de concilier une théorie du cosmos incomplète, la relativité générale, avec une théorie quantique que personne ne comprend. Au final, l’honnête homme du 21ème siècle comprend une chose et sais pourquoi la cosmologie quantique est vouée à l’échec. Avec en ligne de mire non seulement une cosmologie mais aussi une physique quantique en crise.

Si l’on voulait caractériser en quelques lignes la crise de la cosmologie, on évoquerait le problème de l’univers bloc. Pour faire simple, la relativité générale a une valeur astronomique évidente mais elle est locale et rien n’autorise à la prendre comme une loi applicable à un univers entier, d’autant plus qu’elle échoue à décrire l’espace-temps comme une émergence avec la flèche du temps qui n’apparaît pas. Il y a derrière cette énigme cosmologique l’énigme thermodynamique avec son cortège de spéculations sur l’information et deux percées fructueuses, avec le principe holographique déduit de la théorie des cordes et une spéculation qui ne fait pas consensus, celle menée par Eric Verlinde sur la conception entropique de la gravité newtonienne. Mais ce n’est pas tout car la cosmologie semble graviter autour de l’entropie et l’information. On mentionnera les réflexions de Lee Smolin sur la variété et la complexité dans l’univers ainsi que les réflexions sur un nouveau concept dérivé mais distinct de l’entropie introduit par des cosmologistes alternatifs (Barbour, Koslowski, Mercati). Ce concept a été désigné avec le néologisme « entaxy ». Je n’entrerai pas dans les détails de cette idée novatrice qui permet de concevoir l’évolution du cosmos et sa complexité.

La mécanique quantique est elle aussi secouée par les questions d’ordre ontologique. La position de Copenhague ne satisfait pas ceux qui souhaitent aller plus loin que l’usage d’un formalisme à des fins empiriques ou techniques. Que veut bien nous dire la physique quantique sur les détails de la Nature ? Le problème majeur de cette mécanique quantique, c’est qu’elle tente d’isoler les composants matériels pour les décrire avec des notions classiques. Et la grande leçon c’est que la Nature ne se plie pas aux règles, canons, conventions et autres normes choisies par les scientifiques. Pour comprendre la Nature, il faut lâcher du « lest épistémologique » et reconsidérer l’approche. C’est ce qu’ont fait sans succès Bohm et les physiciens réalistes. Actuellement, quelques approches alternatives se complètent, mettant au centre du dispositif ontologique la notion d’information. Des options novatrices émergent, notamment avec l’utilisation de la description de Madelung qui en 1927, suggéra une alternative à l’équation de Schrödinger. Quelques physiciens se sont penchés récemment sur cette approche qui complique les choses mais permet de remonter à quelques images physiques. La mécanique quantique de Madelung est en fait une hydrodynamique quantique qui reconduit vers une approche réaliste et substantielle du monde quantique avec des connivences thermodynamiques et une différence marquée avec la mécanique de Bohm. Avec l’hydrodynamique de Madelung, le monde quantique se rapproche de l’univers entropique en permettant notamment de concevoir un paramètre qui n’est plus le potentiel quantique de Bohm et qui se rapproche de l’information de Fischer.

La physique quantique ouvre un chemin inédit vers la compréhension de la Physis. Tant que l’on voudra forcer la physique quantique pour la plier ou la raccorder ou l’interpréter avec la mécanique classique, le sens intime de la Nature nous échappera. La leçon à tirer, c’est que la physique quantique doit être radicalisée en accentuant sa spécificité tout en l’éloignant des règles classiques. Il faut rendre la physique quantique étrangère à la mécanique classique pour lui redonner une signification classique qui n’est plus mécanique mais d’un genre nouveau, pour faire simple, d’un genre entropique, informationnel, avec une option statistique qu’il faut théoriser avec rigueur pour retrouver également la flèche du temps qui ordonne les informations. C’est la seule voie pour résoudre cette crise qui s’avère des plus passionnantes en ce 21ème siècle. La mécanique quantique nous impose de rompre avec la science réductionniste.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 25 août 2015 12:01

    Bonjour, Bernard

    « le sens intime de la Nature »

    La perception de ce « sens intime » me semble nettement plus relever de la philosophie que de la mécanique quantique.

    J’ai d’ailleurs toujours eu beaucoup de mal avec un concept selon lequel ce qui ne peut être mesuré n’existe pas. Ou qu’un être puisse être à la fois vivant et mort, à l’image du chat de Schrödinger. Mais il est vrai que je suis totalement ignare en physique, a fortiori quantique. Seules quelques lectures faisant référence à ce monde scientifique marginal m’ont un temps intéressé.


    • bourrico 7 25 août 2015 12:13

      @Fergus

      Ou qu’un être puisse être à la fois vivant et mort, à l’image du chat de Schrödinger. 


      C’est juste une image, ne pas oublier que cette théorie n’est pas valide à l’échelle d’un chat.

    • Fergus Fergus 25 août 2015 13:22

      Bonjour, bourrico 7

      Concernant le chat, il s’agit effectivement d’une construction intellectuelle. La physique quantique s’intéresse d’ailleurs à l’infiniment petit. Rien à voir donc avec des mammifères. Ce qui, sauf erreur de ma part, n’a pas empêché des scientifiques de théoriser son application à des êtres de chair et d’os. Mais je ne suis pas très sûr de ma mémoire sur cette question. smiley


    • Gabriel Gabriel 25 août 2015 15:32

      Bonjour Fergus,

      Si je relativise l’infiniment grand, que par ailleurs j’ai quelque difficulté à quantifier et, qu’inversement proportionnel je quantifie l’infiniment petit en relativisant l’analyse conceptuelle des deux ensembles ainsi visualisé et mis en parallèle, est ce qu’à terme, le matou de papy Schrödinger aura fini ses croquettes ou se sera shooté aux émanations de la fiole, ainsi brisée, que le tordu vieillard aura mis dans sa cage ? Je suis circonspect ….


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 15:39

      @Fergus.
      Au sortir de la guerre mondiale, les rescapés pensaient surtout « Me, Myself and I » et boursouflaient leur égocentrisme et leur irrationnalité. Plus leur nationalisme anti-français pour ceux de Göttingen en 1925. Cette théorisation délirante en est la preuve persistante.


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 15:41

      @Gabriel
      On doit pouvoir vomir un salmigondis encore plus obscur. Essaie encore !


    • Gabriel Gabriel 25 août 2015 16:42

      @JC_Lavau

      Vous y voyez de l’obscurantisme dans mon salami (humour…) alors que je n’y ai placé qu’une sympathique et inoffensive dose de folie ? Prendre la matière et sa copine anti au sérieux, je vous l’avoue, me rend triste. Souffrez Monsieur Lavau que je me satisfasse de mon délire, protection nécessaire aux élucubrations métaphysiques que certains nous assènent comme des affirmations ou vérités issues de leur cerveau prolixe. Diable, n’auriez vous point d’humour ? Permettez moi d’en douter, cela serait trop triste…


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 16:52

      @Gabriel.
      Un sens oui, plus c’est fou plus c’est Dugué.
      Hmm... Je m’interroge.


    • nadi nadi 25 août 2015 21:19

      @Gabriel
      excellent


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 23:20

      @Fergus
      Le narquois apologue du chat se foutait respectueusement de l’auguste gueule des Göttingen-Københavnists, et d’Eugen Wigner en particulier. Ceux-ci sont tellement arrogants qu’il ne s’en sont encore même pas aperçus, depuis 1935.


    • soi même 25 août 2015 13:50

      Je vois avec vos articles, vous avez méchamment contribue à la chose...

       ! smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 15:35

        L’habituel festival de bourdes :
        « représentation non réelle puisque l’onde est complexe  »,
        « seule la mesure expérimentale permet d’actualiser la particule », actualiser justement quand il n’y en a plus, que depuis longtemps c’est devenu autre chose que ce que décrivait l’équation d’évolution,
        « la physique quantique doit être radicalisée » mais attention, hein ! Sous la direction de Bernard Dugué !
        "Il faut rendre la physique quantique étrangère à la mécanique classique pour lui redonner une signification classique qui n’est plus mécanique mais d’un genre nouveau, pour faire simple, d’un genre entropique, informationnel, avec une option statistique qu’il faut théoriser ", mais attention, hein ! Sous la direction de Bernard Dugué, seul prophète autorisé ! Ailleurs ça n’est pas légal !

        Meilleur déconomiste de France, Raymond Barre aurait voué les vaticinations de Dugué au classement vertical, dans la corbeille à papiers.

        Complètement Dugué...


        • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 15:58

          Dugué soutient que la seconde quantification n’existe pas. Toutefois il ne fournit aucune preuve à l’appui de sa thèse.


          • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 16:29

            « l’information de Fischer ».
            Au bout de quatre milliard et demi d’évolution et de sélection, l’information, c’est ce qui nous intéresse nous, Sapiens sapiens, et nos proches cousins. Car nous avons un SNC organisé pour traiter de l’information depuis un appareil sensoriel.

            Prière de démontrer en quoi la nature physique depuis quinze milliards d’années qu’elle existe sous cette forme, serait concernée à nous fournir de l’information, à nous microscopique minorité dans l’espèce Sapiens sapiens à la surface d’une planète du système solaire, présentement dans un bras mineur de cette galaxie-ci ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 16:37

              @JC_Lavau quatre milliard et demi d’années d’évolution et de sélection.


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 août 2015 20:46

              @JC_Lavau

              L’univers est information l’information n’est pas livrée, l’homme doit la prendre Ensuite, l’homme interprète l’information, chose que ne sait pas faire la matière ni le vivant mais l’ordre naturel lié à la Gravité est efficient pour ordonner l’information dans le cosmos et la vie. L’homme comprend le sens de toute cette dynamique de l’information. Celui qui mettra en forme mathématique ces idées aura le Nobel et succèdera à Einstein


            • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 23:11

              @Bernard Dugué.
              Seul le système nerveux central du récepteur définit ce qui est pour lui « information ». Y compris via des robots qu’il exploite.

              Nous ne sommes pas le centre des lois physiques objectives. Nous sommes du reste arrivés quinze milliards d’années trop tard pour avoir notre mot à y dire.
              En revanche celui qui se soûle de ce genre d’illusions égocentriques (style : « L’univers est information ») peut intéresser le psychiatre ou le psychopathologiste, à titre professionnel. Ces illusions là ne peuvent intéresser en aucun cas le physicien ni l’astrophysicien, s’ils sont sains d’esprit.


            • vachefolle vachefolle 25 août 2015 17:42

              Vous devriez vous intéresser aux travaux qui font le lien entre l’intrication et la gravitation.
              Mon pronostic est que la gravitation, dont tout le monde sait maintenant que ce n’est pas une force primaire, mais un phénomène statistique émergeant, et lié à la concentration d’énergie, est causée indirectement par l’intrication. Et de même la décohérence est liée statistiquement à la quantité de matiere/energie.

              On peut le voir d’une façon imagée ou D’une certaine façon l’intrication qui crée des micros trous de vers dans l’espace (seul moyen d’assurer la communication instantanée) « affaiblit/creuse » l’espace, et donc crée la gravitation.

              Une fois ces deux événements Gravitation/Intrication enfin reliés, la mécanique relativiste sera réellement complète. Enfin on ne sait jamais.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 août 2015 20:42

                @vachefolle

                Ce serait plutôt la Gravité et non la gravitation qui est la cause de l’intrication

                Je connais quelques travaux sur ces questions d’entropie, d’intrication et de trou noir, part exemple Solodukin ou d’autres que j’ai en réserve dans mes papiers. Ce qui confirme le nouveau paradigme et le lien entre Gravité et information


              • vachefolle vachefolle 25 août 2015 22:02

                @Bernard Dugué

                 les théories assez fumeuses qui expliquent la gravitation par un phenomeme holographique 2D ressemblent plus a un similarité mathématique qu’a une réalité physique. Des travaux font le lien entre gravitation et intrication, dans le sens ou c’est l’intrication qui influe sur la gravitation. Moi je pense que c’est l’intrication qui est a l’origine complete de la gravitation, mais je n’ai pas la theorie mathematique qui va avec désolé, sinon j’aurais deja le nobel....


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 août 2015 10:11

                @vachefolle

                Pour info, cet article associe l’universalité de la gravité à l’universalité de l’intrication (mais quelle est la cause et quel est l’effet)

                Sinon, l’holographie dans la dualité holographique citée par les auteur fait mention de la dualité CFT/AdS de Maldacena. Ce n’est pas en 2D mais en 4D et 5D. Fumeuse, je veux bien, n’empêche le papier de Maldacena a été cité plus de 10 000 fois depuis sa parution en 1998. C’est quand même pas mal pour un papier sur la gravité quantique

                http://arxiv.org/pdf/1405.2933v1.pdf


              • JC_Lavau JC_Lavau 27 août 2015 13:02

                @Bernard Dugué.
                Et il prouve ?
                Elle est où l’expérience dont le résultat serait prédit par Brian Swingle and Mark Van Raamsdonk, serait différent de ce que prédisent les théories concurrente, et vérifié ?


              • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] 25 août 2015 22:47

                Il se trouve que j’ai fait un peu(!) de Mécanique Quantique sur les bancs de la fac, jusqu’au DEUG ( aujourd’hui, ça correspondrait à la deuxième année de licence) et il se trouve aussi que cet article, j’en suis désolé pour M. Dugué, me donne mal à la tête. C’est un fatras incompréhensible qui n’a ni queue ni tête !

                Je prends un exemple. Que signifie : ". Il y a derrière cette énigme cosmologique l’énigme thermodynamique avec son cortège de spéculations sur l’information et deux percées fructueuses, avec le principe holographique déduit de la théorie des cordes et une spéculation qui ne fait pas consensus, celle menée par Eric Verlinde sur la conception entropique de la gravité newtonienne.« 

                Excusez moi, mais c’est de la bouillie pour chat !

                La thermodynamique est la science de la chaleur, des machines thermiques, et principalement des comportements des gaz. Cette science est bien bordée et bien comprise, et même très bien pour peu qu’on manipule correctement intégrales et équations différentielles. Je ne vois pas ce que ça vient faire ici, de quelles spéculations on parle ?
                L’holographie est un procédé d’enregistrement de la phase et de l’amplitude de l’onde diffractée par un objet. Qu’est ce que ça fou là ? Quel rapport entre l’holographie et la thermodynamique ? Quel rapport entre l’holographie et la théorie des cordes censée décrire l’infiniment petit (mais théorie très critiquée parcequ’indémontrable ?). C’est quoi »la conception entropique de la gravité newtonienne" ?? L’entropie, en gros c’est le désordre ; la théorie newtonienne est bien comprise ; et à ma connaissance ne laisse pas de place au désordre.

                Excusez moi, mais on peut pas écrire tout et n’importe quoi en mélangeant des termes supposés savant (mais pas si complexes s’ils sont bien expliqués) dans des phrases alambiquées qui, encore une fois n’ont aucun sens.

                Ecrivez une Théorie, émettez des hypothèses, des idées, que l’on puisse être d’accord ou pas d’accord, ça c’est bien, ça prête à débat, mais cette bouillie, cette mixture immonde, non franchement, c’est nul.

                Je ne vous en veux pas personnellement, mais là je suis désolé, on ne peut pas dire autre chose, c’est nul et archi-nul ce que vous avez écrit !

                 smiley


                • JC_Lavau JC_Lavau 26 août 2015 02:24

                  @Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL]. Dugué recopie des divagations à la mode, Rovelli inclusivement, mais il est incapable de les trier et de jeter à la poubelle tout ce qui mérite la poubelle. Il ne dispose d’aucune des bases nécessaires pour comprendre cela, et notamment il n’a jamais manipé (sauf espérons-le, un peu en biologie, autrefois).


                • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 26 août 2015 20:54

                  @Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL]

                  Ah ? ça parle de physique ? Je croyais que c’était une pub pour le café !

                  « Grand Père sait faire un bon café »

                  Mais maintenant, sans rire, ça parle de quoi son truc ?


                • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] 26 août 2015 21:26

                  @Bernard Dugué

                  J’ai demandé la suppression de votre réponse en raison de son caractère injurieux.

                  Vous n’avez pas à insulter les gens de cette manière là sous prétexte qu’ils ne sont pas d’accord avec vous et on ne voit vraiment pas ce que Daesh vient faire la dedans.

                  C’est minable.


                • Babylon Baby Babylon Baby 26 août 2015 22:14

                  @Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL]
                  « J’ai demandé la suppression de votre réponse en raison de son caractère injurieux »
                  Bien. Bonne initiative...
                   
                  Pendant qu’on y est, quand est-ce qu’Agoravox supprimera les auteurs qui trollent avec plusieurs comptes ? Comme Le Kergoat qui trolle les autres auteurs avec son compte Le Corbeau Magnifique...


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 août 2015 09:55

                  @Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL]

                  Vous avez eu raison de supprimer mon commentaire. Il était bien inutile. Vos remarques sur la physique montrent votre état d’ignorance et au bout du compte, vous vous injuriez-vous même. Puisque vous tenez tant à passer pour un ignorant, je vous livre cette notice Wiki sur la conception entropique de la gravité. Eh oui, cher Monsieur, nous ne sommes plus au 19ème siècle, au temps de Carnot. La physique a évolué

                  From Wikipedia, the free encyclopedia Jump to : navigation, search Verlinde’s statistical description of gravity as an entropic force leads to the correct inverse square distance law of attraction between classical bodies.

                  Entropic gravity is a theory in modern physics that describes gravity as an entropic force—not a fundamental interaction mediated by a quantum field theory and a gauge particle (like photons for the electromagnetic force, and gluons for the strong nuclear force), but a probabilistic consequence of physical systems’ tendency to increase their entropy. The proposal has been intensely contested in the physics community but it has also sparked a new line of research into thermodynamic properties of gravity.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 août 2015 09:56

                  @Bernard Dugué

                  Vous noterez aussi le soin apporté au détail, j’ai en effet précisé que cette théorie de Verlinde ne faisait pas consensus


                • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 2015 23:34

                  Encore une bourde : "Chaque excitation du champ EM possède une énergie égale au produit de la fréquence par une constante égale au quantum élémentaire d’action."

                  Si l’action est un invariant relativiste, la fréquence et l’énergie ne le sont pas. Il faut préalablement avoir choisi un repère, pour les constater dans ce repère local.

                  L’expérience de Pound et Rebka mesure justement la variation de l’écoulement du temps selon qu’on est plus haut ou plus bas dans le potentiel de gravité terrestre. Variation de la fréquence Mössbauer par conséquent, par chance assez fine pour permettre cette mesure sur un dénivelé de 22 m.

                  Cela nous rappelle qu’il n’y a jamais l’ombre d’une expérience dans les rêveries duguéennes.


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2015 20:35

                    @JC_Lavau

                    Il n’y a aucune bourde, je ne fais qu’exposer la théorie de Planck sur le rayonnement du corps noir et qui est déduite d’une expérience

                    L’action est une constante et n’a rien d’un invariant relativiste

                    Un invariant relativiste c’est par exemple le ds2 de Lorentz égale à dr2 - it2

                    Vous êtes un clown Lavaud mais au moins, soyez bon prince et reconnaissez que je joue un peu le jeu en vous répondant


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2015 20:40

                    @Bernard Dugué

                    je rectifie, ds2 égale dr2 + (icdt)2

                    ce qui donne dr2 - (cdt)2 j’ai rajouté c évidemment, vos clowneries me font perdre le latin. On peu le tourner en (cdt)2 - dr2


                  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 26 août 2015 21:00

                    @Bernard Dugué

                    « Vous êtes un clown Lavaud »

                    Dis moi la vérité Nanar ! Toi et l’aut’ cinglé qui nous fait des articles en 378 chapitres sur les navions, vous êtes une seule et même personne, c’est ça ?


                  • JC_Lavau JC_Lavau 26 août 2015 21:54

                    @Bernard Dugué
                    La colère est mauvais conseillère, et vous fait entasser conneries sur conneries.
                    Vous ne savez pas quoi au juste est invariant relativiste, en dynamique relativiste.

                    Il est vrai que l’analyse tensorielle, Dugué n’a jamais appris. Et il ne l’apprendra jamais dans les livres de vulgarisation. Il fallait user ses fonds de culotte en amphi et en salle de TD, mon petit.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 28 août 2015 02:04

                    @Bernard Dugué.
                    Il y a peu de chances qu’en décembre 1900, Max Planck ait tenu compte du cadre relativiste...
                    En général les connaissances ne remontent pas le temps, contrairement aux photons, et - le fait ne fait pas l’unanimité - les électrons.
                    En 1900 Planck ignorait que l’espace vide n’a aucun repère à lui seul, donc les énergies et fréquences ne sont définies que dans des repères de matière. Et pas de vide...

                    Cent quatorze ans et demi plus tard, nous n’avons plus ces excuses.


                  • JM33 26 août 2015 03:02

                    Il y a dans cet article quasiment ésotérique et lourd de pédanterie, un trait d’humour qui m’a arraché un sourire. Humour bien involontaire sans doute. Au début du 5eme paragraphe ces quelques mots : « pour faire simple ».


                    • JC_Lavau JC_Lavau 28 août 2015 02:12

                      @JM33.
                      Il serait piquant de suggérer au Dugué d’expliquer simplement à ce public l’article historique d’Albert Einstein, où il démontre les coefficients d’émission induite et d’absorption d’un atome dans un champ électromagnétique. Déjà il faudrait qu’il en retrouvât le titre allemand original.

                      Evidemment, il pourrait nous répliquer que laser à rien, mais alors à rien du tout.


                    • ZEN ZEN 26 août 2015 13:15

                      Pourquoi faire simple quand on peut faire (obscurément) compliqué smiley


                      • JC_Lavau JC_Lavau 26 août 2015 14:00

                        @ZEN.
                        Comment Dugué pourrait-il faire simple ce qu’il ne comprend pas du tout ?
                        Dugué est prisonnier de son propre écho Larsen, incapable d’avouer qu’il ne comprend rien, rien, rien, et qu’il voudrait occuper un terrain hors de sa compétence, comme ça rien qu’au baratin sans queue ni tête (un baratin d’eunuque décapité...). Toutefois je n’hypothèse pas qu’il lui reste un domaine de compétence après toutes ces années : là j’avoue mon ignorance.


                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2015 20:42

                        @ZEN

                        Allez Zen, quelque coups de pédales, l’adrénaline monte et vous pouvez accéder à des textes présentant un certain niveau de complexité

                        Si la mécanique quantique était simple, les Nobel de physique l’auraient comprise depuis des décennies

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès