Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Vive l’Energie Positive !

Vive l’Energie Positive !

Face à l’énergie négative, celle qui utilise des produits radioactifs et dangereux pour faire bouillir de l’eau et tourner des turbines, en nous laissant des millions de tonnes de déchets ingérables, et en nous exposant à un risque d’accident majeur, voici le temps de l’énergie positive, celle des « BEPOS ».

 

Comme chacun sait, la consommation d’énergie primaire française est de 276 mtep/an (millions de tonnes équivalent pétrole) dont 117 mtep sont d’origine nucléaire. lien

Avant de choisir quelle énergie propre et renouvelable pourrait remplacer les énergies sales et dangereuses (nucléaire, pétrole, et charbon), il faut découvrir comment cette demande énergétique pourrait être baissée sans que les français se serrent la ceinture.

On connaissait déjà la maison passive, celle qui ne consomme pas (ou peu) d’énergie, mais voici venu l’ère de la maison positive, qui non seulement ne consomme pas d’énergie, mais qui en produit.

On appelle çà les BEPOS (bâtiment à énergie positive). lien

Ce n’est pas de la fiction.

Plusieurs « BEPOS » existent déjà en France.

Les architectes du cabinet ARTE Charpentier ont inauguré en avril 2009 la tour Elithis à Dijon.

Là où le chauffage représentait 50 kWh/m2 (en RT2005) il descend à 2 KWh/m2.

Les performances énergétiques sont énormes : la consommation en éclairage est divisée par 6, l’eau chaude passe de 3KWh/m2 à zéro.

Pour arriver à cela, il a fallu isoler toujours mieux : là, ce sont des panneaux isolants à base de fibre de bois.

Ici, les murs ont été passés à l’analyse spectrométrique afin de desceller les déperditions thermiques, les doubles vitrages argon sont à isolation thermique renforcée.

Des échangeurs thermiques permettent à l’air vicié expulsé du bâtiment de redonner ses calories à l’air frais qui rentre. lien

Il faut citer aussi l’immeuble « bonne énergie » inauguré ce mois-ci dans l’écoquartier de Bonne, à Grenoble.

D’ailleurs la ZAC de Bonne vient d’obtenir le premier prix national des écoquartiers de France 2009. lien

Bien sûr ces immeubles sont largement dotés en énergie photovoltaïque.

Pour comprendre l’importance de cette révolution, il faut savoir qu’aujourd’hui la consommation énergétique des bâtiments résidentiels et tertiaires, c’est 70 mtep. lien

(Pour mémoire, la France importe 83 millions de tonnes de pétrole chaque année. lien)

Si demain, les BEPOS se généralisent, c’est donc une économie de 70 mtep qui serait réalisée, faisant descendre la consommation française à 206 mtep, et c’est donc 35 réacteurs nucléaires de moins.

Mais il y a mieux.

Les nouveaux panneaux photovoltaïques Graetzel dont le brevet est exploité par l’entreprise Konarka (lien) vont multiplier les performances. lien

En effet, fabriqués sur des supports souples et transparents, ils peuvent être incorporés aux vitrages des bâtiments, et produire de l’énergie, tout en améliorant l’isolation du bâtiment.

La révolution positive va toujours plus loin : il existe déjà à Grenoble, et à Toulon des réverbères qui fabriquent leur propre énergie grâce aux cellules photovoltaïques, et à une petite éolienne intégrée redistribuant la lumière à la nuit tombée.

windela est le nom de ce réverbère totalement autonome et ce n’est pas un cas isolé :

A Albi, un nouveau système d’éclairage public a été installé à partir de technologie plasma. Elle permettra une baisse de 30% de la consommation actuelle. lien

L’éclairage public représente 37% des dépenses en électricité des villes françaises, et les 9 millions de réverbères qui éclairent nos rues sont l’équivalent d’un réacteur nucléaire. lien

La dépense générée par l’éclairage public est aujourd’hui de 400 à 500 millions d’euros annuels, (lien) et le prix d’un EPR avoisine les 6 milliards d’euros.

Les économies réalisables pour l’éclairage public sont donc considérables, d’autant qu’en 15 ans, on est passé pour l’éclairage public de 4,1TWh à 5,6. lien

En France en 2009 le montant des énergies renouvelables utilisées est encore très modeste : 20 MTEP. lien

Si l’on compare ce qui se passe dans le reste du monde, on découvre le considérable retard français.

En matière de photovoltaïque, alors que l’ensoleillement français est bien plus généreux qu’en Allemagne, ce pays produit 30 fois plus d’électricité solaire que chez nous. lien

En géothermie, L’Islande championne en la matière, utilise cette énergie pour 72% de ces besoins. Lien 

Pourtant la France est riche en eau chaude de grande profondeur. lien ce qui pourrait remplacer une dizaine de réacteurs nucléaires. lien

La Suède a réduit de près de moitié la consommation du pétrole, en le remplaçant par du méthane. lien

Or notre potentiel français est au moins aussi important. lien et lien

Les vaches françaises, au nombre de 7,6 milions produisent 76 millions de tonnes de fumier, lequel mis en méthanisation produirait chaleur et électricité pour le ¼ des 14 millions d’habitations française.

En traitant les déjections de nos 500 000 chevaux, on produirait annuellement 400 millions de mètre cube de biogaz. lien

La récupération de la graisse animale et des huiles de friture représente des centaines de milliers de tonnes généralement incinérées. lien

Le biodiésel norvégien est fabriqué en partie à partir de vielles huiles de cuisson.

Alan Bittner, chirurgien plastique de Beverley Hills, récupère la graisse de ses patients pour faire rouler sa voiture. lien

C’est ce qui a dû donner l’idée à un norvégien de récupérer les graisses issues de la liposuccion !

Il s’appelle Lauri Venoy, et il aura accès chaque semaine à 11 500 litres de graisses humaines, ce qui lui permettra de produire 10 000 litres de biodiesel par semaine. lien

Ce qui n’est pas une raison suffisante pour encourager l’obésité !

Question énergie éolienne la France, 2ème mieux placée en potentiel éolien européen, n’a installé que 1000 mégawatts alors que l’Allemagne en a installé vingt fois plus, et l’Espagne 10 fois plus ; lien

Et puis il y a l’énergie hydraulique et aussi l’énergie marémotrice.

L’usine marémotrice de la Rance produit 240 mw, et le potentiel français est d’après cette étude de 6000 mW.

On le voit bien, les possibilités de remplacement des énergies sales et dangereuses sont multiples.

Il faudrait pour cela une volonté politique.

Elle n’est pas à l’ordre du jour pour Nicolas Sarkozy qui préfère le nucléaire. lien

C’est bien dommage, car comme disait mon vieil ami africain : « si tu empruntes le chemin de « je m’en fous », tu te retrouveras au village de « si j’avais su ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Pyrathome pyralene 15 mars 2010 12:31

    Bel exposé , il est possible d’être presque indépendant dans une maison individuelle ou dans un immeuble collectif du point de vue énergétique , et c’est vers ça qu’il faut tendre à l’avenir , de même pour les usines ou les exploitations agricoles.....en combinant ce qui se fait de mieux en énergie renouvelable et propre !

    Pour la touche d’humour ;

    C’est ce qui a du donner l’idée à un norvégien de récupérer les graisses issues de la liposuccion !...

    Faut encourager à aller vers les fast food ? smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 14:17

      Pyralène,
      pour les fast food, comme je l’ai indiqué, même si on doit perdre quelques milliers de litres de TEP, faudrait mieux éviter.
       smiley


    • faxtronic faxtronic 15 mars 2010 13:19

      vive le nucleaire !


      • Pyrathome pyralene 15 mars 2010 14:02

        vive le nucléaire ou vive la mort ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 14:17

        faxtronic,
        comment faire vivre quelque chose qui est déjà mort depuis longtemps ?
         smiley


      • joletaxi 15 mars 2010 14:52

        Que de fois ne fredonne -t-on pas,avec nostalgie, des chansons de jean ferrat,et son décès nous fait prendre conscience de la fuite de notre temps ici bas.

        Cabanel lui ne rate pas une occasion de nous seriner sa vieille rengaine,et ce qui est agaçant,c’est que malgré soi, on le lit ,cherchant vainement à être surpris par une nouveauté,ou une approche sensée.

        La répétition des mantras est la base de toute religion,et notre derviche tourneur de l’antinuc est infatigable 

        • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 15:40

          joletaxi
          la vieille rengaine que vous évoquez est un chant nouveau.
          jamais les énergies propres et renouvelables n’ont eu autant le vent en poupe.
          (pour l’éolien, çà semble logique)
          97 % des français plébiscitent les énergies renouvelables :
          http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/le-boom-des-energies-renouvelables
          alors, libre à vous de rester à l’age des cavernes :
          du nucléaire dangereux pour faire tourner une marmite sous pression, qui , suivant l’invention de Papin fait tourner des turbines pour produire de l’énergie, en en perdant au passage les 2/3 entre la production et la consommation,
          en nous léguant des déchets dangereux pendant des milliers d’années,
          il est où le progrès ?
           smiley


        • Romain Desbois 17 mars 2010 05:43

          Olivier
          Que du bon sens qui n’aurait jamais dû nous quitter , même en période « grasse ».
          Le gaspillage est de loin notre premier gisement.

          Sinon je me permets de rajouter les déjections humaines et le traitement des eaux usées. Au lieu de financer des usines d’épuration super couteuses, des expériences sont faites pour sécher les boues pour les brûles ou produire du gaz (comme évoqué dans l’article).

          Nous sommes à l’aube d’une révolution énergétique qui pourtant à toujours été sous nos yeux.
          Les plus anciens se souviennent des trésors d’imagination qu’un peuple peut avoir en période de pénurie grave et j’ai toujours trouvé étrange pour le moins l’attaque que l’on fait sur les agrocarburants (jetant non innocemment le bébé avec l’eau du bain)
          Qui veut tuer les agrocarburants ?

          Cette révolution est freinée par la volonté des Etats de laisser un temps d’avance aux trusts de l’énergie. Car ce qui fait peur à beaucoup apparemment, c’est bien l’autonomie énergétique du citoyen. L’avenir n’est pas les champs d’éolien et les mers de photovoltaïques. Ces centrales au gigantisme nuisible ne sont qu’un étape intermédiaire.

          Nous vivons une période passionnante car nous avons les moyens de quasiment tout faire. Les famines et les maladies , tout comme la pauvreté et les guerres ne sont dues que de notre manque réel volonté de régler les causes. Nous en avons les moyens.

          Pour revenir à l’énergie positive : on vient d’inventer du photovoltaïque transparent qui pourra se mettre sur les vitres (sources S !lence).

          On n’est pas à l’abri de nouvelles excellentes surprises smiley

          L’humain est génial quand il veut bien se donner la peine de ne pas être con smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 07:46

          Romain Desbois,
          au sujet des panneaux photovoltaiques transparents,
          il s’agit de la technologie Graetzel que j’évoque dans mon article, en précisant justement qu’ils sont souples et transparents, et peuvent être inclus dans les vitrages,
          de plus cette technologie, qui s’inspire du principe de la création de la chlorophylle, à un rendement bien meilleur que les panneaux au silicium, et coute bien moins cher,
          c’est une vraie révolution !


        • Deneb Deneb 15 mars 2010 15:30

          Malheureusement on tarde beaucoup pour commercialiser du photovoltaïque à base de nanotubes.


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 15:42

            Deneb,
            nous avons déjà des résultats avec les capteurs photovoltaïques au silicium,
            depuis il y a la technique Graetzel qui fait faire un bond majestueux à cette énergie de la lumière, pour les nano tubes, des délais sont réclamés.
             smiley


          • krolik krolik 15 mars 2010 16:15

            On se demande bien pourquoi les Allemands tardent à arrêter leurs centrales nucléaires ?
            Les Herr Dokotors seraient-ils en panne d’idées
            Mais maintenant s’ils mettent une instabilité sur le réseau européen à le mettre par terre, ça devrait leur coûter dans les 400 millions d’euros d’amende.
            Et puis la construction de Nordstream, le pipe de gaz qui passe par le Baltique. C’est l’ex-chancellier Schroeder qui est à la manoeuvre pour le compte de Gazprom. Les services spéciaux allemands auraient du l’informer que les éoliennes et le biogaz donnent de l’indépêndance énergétique en sus du PV..
            Mais Schroeder a du se rallier à la position de Rivasi : Le gaz c’est l’énergie virginale !!
            Et puis le gaz ce n’est pas dangereux, ça ne tue pas.. Il n’y a qu’a voir aux USA une centrale qui a sauté avant son démarrage ! Et puis en France une quinzaine de morts par an..
            Mais le biogaz doit être moins dangereux que le méthane du gaz naturel !!
            @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 16:30

              krolik,
              votre entêtement mériterait une médaille,
              ou un sourire.
              une chose vous échappe :
              sur les 276 mtep (production énergie primaire) que la france produit chaque année, le nucléaire en est de 117,
              mais sur ces 117, seulement 36 arrivent à « bon port », le reste est ce qu’on pourrait appeler à juste titre un gachis énergétique.
              si je résume, 36 mtep sont donc la part nucléaire française, produits par 58 réacteurs.
              vous me suivez ?
              si vous avez bien lu l’article (ce dont je ne doute pas), une simple application à l’échelle du pays de BEPOS économiserait 70 mtep.
              de quoi arrêter tout le programme nucléaire français.
              alors, j’aimerais savoir pourquoi s’enteter à promouvoir le nucléaire qui est, (si je ne l’ai pas déjà écrit) une énergie moyenâgeuse, et dangereuse au moment ou 97% des français plébiscitent les énergies propres et renouvelables ?
               smiley


            • krolik krolik 15 mars 2010 17:57

              @L’auteur,

              Et si le nucléaire faisait sa qunzaine de morts par an ? Comme le gaz ?
              Les installations de biogaz décentralisées, des fermenteurs, un mini réseau de distribution.. Vous pensez que cela sera plus sûr ?
              Le recul d’un tracteur dans un fermenteur est-ce que cela sera moins dangereux qu’une R4 passant sur l’A7 au sud de Lyon en 1962 alors qu’il y a une fuite de GPL à la raffinerie ELF de Feyzin ? Est-ce que cela sera plus sûr ?
              Vous avez une curieuse façon de faire des estimations et vos critères de sûreté où sont’-ils ?

              @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 19:12

              krolik,
              vous pouvez tourner la question dans tous les sens, mais une centrale photovoltaïque ou une éolienne, ne représentent pas le millième du risque que représente une installation nucléaire,
              de plus, c’est facilement recyclable,
              et j’ajoute que çà ne génère pas de déchets dangereux,
              désolé, mais y a pas photo.


            • Eloi Eloi 15 mars 2010 19:48

              ous pouvez tourner la question dans tous les sens, mais une centrale photovoltaïque ou une éolienne, ne représentent pas le millième du risque que représente une installation nucléaire,
              de plus, c’est facilement recyclable,
              et j’ajoute que çà ne génère pas de déchets dangereux,

              Professions de foi, tout ca

              * éoliennes : nécessité d’utiliser des lanthanides lourds (neodyme), pour doper le rendement des aimants et être donc rentable énergétiquement. 95% de la production est chinoise, qui entend contrôler ce marché. Et leur exploitation est loin d’être un parangon de propreté. Je cite, juste pour le « plaisir » :

              "La purification rejette des métaux lourds comme le plomb, le mercure ou le cadmium. Ainsi la rivière Xiang, dans la province du Hunan, présente à certains endroits une concentration en métaux lourds près de 100 fois supérieure aux standards nationaux.« 

              On sait qu’une éolienne peut projeter ses ailes à plus d’un kilomètre : ca donne confiance ! Quand il y en aura des dizaines de milliers, serez-vous sûr qu’elles seront bien entretenues ?

              * solaire : purification du silicium métallurgique par voie chimique : utilisation de trichlorosilane et de monosilane. Le thrichlorosilane : hautement inflammable, corrosif Une petit exemple : point d’éclair du produit : -27°C, réagit avec l’eau de manière violente : une jolie description ici. Quid si on le relâche dans l’environnement ? Encore une citation :

               »Cette voie génère d’importants volumes de déchets chlorés et nécessite d’opérer sur des sites à grande capacité industrielle soumis à des exigences réglementaires sévères (sites
              Seveso en UE).« 
               »Le trichlorosilane réagit violemment en présence d’eau et forme des fumées de chlorure d’hydrogène« 

              Il existerait d’autres voix, je cite, par »lessivages acides et alcalins« . Pourquoi pas ?

              Et tous ces déchets chimiques, combien de temps ils restent dans l’environnement, le plomb, le trichlorosilane ? Une éternité ?

              Tout ca non pour dire que c’est nul, c’est juste que votre
               » le millième du risque que représente une installation nucléaire, "

              faudra le démontrer. On parle sérieusement là, l’avenir énergétique, on n’est pas juste en train de jouer à poker-menteur !


            • Eloi Eloi 15 mars 2010 20:28

              Voilà ce que c’est, la révolution verte !

              mine de Baiyun Oyo


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 22:05

              éloi,
              c’est indigne de vous,
              quelle est l’opinion que vous avez de vous même après çà ?
              votre écran est dans votre coeur.


            • Eloi Eloi 15 mars 2010 22:28

              N’auriez-vous donc rien d’intéressant à dire, Cabanel ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 00:39

              eloi,
              le tableau catastrophique et menteur que vous faites des énergies propres et renouvelables est un sommet en la matière.
              le lecteur appréciera à sa juste valeur "le vol des pales d’éoliennes qui font des kilometres avant de raser (?) des villes entieres...
              je suis surpris que vous ne sortiez pas la fable des prédations d’oiseaux migrateurs dues aux éoliennes ?
              et vos démonstrations chimiques du danger des capteurs solaires doivent provoquer des fous rires bienvenus dans les familles...
              éloi, vous voulez que je vous dise ?
              vous êtes un sacré déconneur.
               smiley


            • Romain Desbois 17 mars 2010 06:06

              Comme pour l’économie, les humains attendent toujours la catastrophe pour réagir.

              Il faut une tempête pour entendre qu’il faut interdire les constructions en zone inondable ; il faut des incendies de forêt pour que l’on dise qu’il faut une surveillance accrue et du matériel ; il faut une canicule pour se rendre compte que l’on maltraite nos vieux ; il faudra une catastrophe nucléaire en France pour que l’on arrête nos conneries.

              Les fleuves sont bourrés de PCB, les poissons sont bourrés de mercure comme les rivières des rives aurifères .

              Mais tout va très bien madame la Marquise....

              Rien que les débats sur le réchauffement climatique me foutent les boules :

              N’attendons rien de Copenhague


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 07:43

              cassino,
              parce que vous avez mal lu,
              il s’agit de 276 mtep (et je le confirme)
              c’est de l’énergie primaire produite,
              celà n’a rien a voir avec l’énergie consommée
              pour le nucléaire, par exemple, pour 117 mtep d’énergie produite, seulement 36 mtep arrivent dans les habitations,
              la raison, c’est qu’une bonne partie de cette énergie est perdue à la production (l’eau chaude/ sauf quelques cas ou l’on fait mariner des crocodiles dans de l’eau de rejet de centrale nucléaire), le reste étant perdu pendant le transport,
              espérant que vous aurez compris la différence ?
               smiley


            • furio furio 15 mars 2010 16:19

              « En traitant les déjections de nos 500 000 chevaux, on produirait annuellement 400 millions de mètre cube de biogaz. »

              je pense que le calcul qui est fait suppose que ces 500 mille bestiaux sont regroupés au même endroit.
              Sinon, on se voit mal aller récupérer 30 crotins à Ménétreux-le-Pitois (21) pour les emmener à Flamanville si c’est le lieu choisi pour les digesteurs ? Et z’encore les 30 crotins faut faire de la marche pour les localiser.
              Blague à part. il y a des choses à retenir, mais d’autres...


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 16:38

                Furio,
                lorsque 58 réacteurs nucléaires produisent en France de l’énergie, vous ne réclamez pas qu’ils soient tous regroupés au même endroit ?
                non, n’est-ce pas ?
                alors pourquoi ne pas imaginer que chaque étable, ou haras, fasse de l’énergie avec le fumier produit ?
                comme ce qui se passe à Chantilly, qui au dela de la crème bien connue, est aussi célèbre pour ses haras.
                auparavant, on les délestait des crottins de cheval, gratuitement, pour permettre la culture des célèbres champignons de Paris, mais depuis quelques temps, ceux ci viennent de Chine ou d’ailleurs, et au lieu de les enlever (les crottins) gratuitement, il fallait payer,
                alors ils ont décidé d’en faire de l’énergie,
                voici le lien pour en découvrir le détail
                http://www.greenzer.fr/biogaz-benefices-fumier
                comprenez bien l’avantage de cette solution :
                on produit de l’énergie, et on la consomme sur place plutot que de la faire voyager et d’en perdre les 2/3 pendant le transport, et sans récupérer la chaleur produite.
                alors ?
                 smiley


              • furio furio 15 mars 2010 17:27

                ben ouais mais à Chantilly c’est pas plus de 4 000 bourrins. Et encore ils font pas tous des grosses crottes, ceux là !! Croyez moi. C’est du canasson de compétition. Il rejette davantage de produits « ampoulés ou en seringués » que de matière fécale. Et je sais pas si au final le produit obtenu ne serait pas un peu trop « détonant ».

                pour info la ville de Dijon puisque vous la citez, se dote en ce moment d’un tramway. La ville en profite pour faire passer des tuyaux qui vont véhiculer de l’eau chaude( 150 000 MW par an) A chaque extrémité une chaufferie biomasse (7Mw) ? Vous pourrez rajouter cet exemple à votre liste. En automne va débuter la construction d’un éco quartier excusivement pièton, tout vert, avec le projet ambitieux de 0 carbone.
                PS : Cette bonne ville de Dijon est gérée par la Gauche.
                A+


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 00:34

                furio,
                les choix énergétiques ne se calculent pas en rapport de droite ou gauche,
                même si sarkozy fatalement de droite défend un nucléaire qu’il n’a pas bien apprécié à sa juste dangerosité, je suis persuadé qu’il y a dans les deux camps des citoyens favorables aux énergies renouvelables.
                la preuve, 97 % des francais plébiscitent aujourd’hui ces énergies propres et modernes que sont les énergies renouvelables.
                ne trainez pas dans votre tête de si vieilles querelles.


              • joletaxi 15 mars 2010 16:24

                Cabanel


                Vous citez l’Allemagne.Avez-vous une idée de la raison qui pousse nos nouveaux amis à mettre en chantier des centrales à charbon ?On entend très peu les « verts » sur ce sujet et personne ne répond jamais à cette question.

                Sinon , j’ai aussi entendu parler d’une poudre magique,(du perlinpinpin ?)qui appliquée sur le fumier de cheval, le transforme en cellule photovoltaïque capable de capter la lumière noire la nuit.
                Et quand il n’y a pas de vent,nos éoliennes sont pressenties pour contrer les effets dévastateurs de la canicule due au réchauffement climatique en nous procurant une douce brise,avec les surplus de courant photovoltaïque bien sur.

                Il paraît qu’il y a aussi un projet pour connecter toutes les salles de gym et autres centres culturistes,en les munissant de génératrices,et en cas de pointe de courant, le fouet serait autorisé ?
                Par contre, citer l’usine marémotrice de la Rance comme exemple est indigne de vous Cabanel, tout le monde(les intellectuels, fatalement de gauche) sait bien le désastre écologique que cela engendre,les soles étant particulièrement déprimées.Barrage = saleté,c’est le verset 12 je crois de votre petit livre vert ?

                Bon, j’arrête là,je sens que je vous énerve.

                • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 16:47

                  joletaxi,
                  moi, m’énerver ?!
                  ce serait bien mal me connaitre.
                  c’est amusant l’exemple que vous citez,
                  vous semblez ignorer que des petits ingénieux ont trouvé le moyen de récupérer l’energie sur des pistes de danses.
                  cette énergie est générée par les sauts et les mouvements des danseurs, et c’est gratuit.
                  la preuve sur ce lien :
                  http://fr.ekopedia.org/Piste_de_danse_durable
                  mais au Japon, c’est dans les couloirs de métro que l’on a mis en place un dispositif identique, et ça marche,
                  alors votre boutade (de Dijon) a fait long feu.
                  bon, pour le fumier de vache, cheval, porc ou autres mammifères, vous semblez avoir quelques lacunes, et je me permet de vous éclairer (gratuitement)
                  ces déjections, mis en fermentation, (température d’un estomac) dans une cuve, produisent des gaz (méthane) (célèbres dans un film « la soupe au choux »)
                  ces gaz combustibles alimentent un totem.
                  ce totem (moteur fonctionnant au GPL) produit de l’énergie, et donc de l’électricité, et comme il faut le refroidir, produit aussi de la chaleur,
                  vous me suivez toujours ?
                  si vous m’avez bien compris, on pourrait aussi bien appliquer ce système à nos fosses septiques, et produire de l’énergie avec nos déjections humaines.
                  ce gaz n’est pas plus odorant que le gaz de nos cuisinières, et de plus il est gratuit.
                  alors, qu’est qu’on fait ?
                   smiley


                • Romain Desbois 17 mars 2010 06:20

                  "vous semblez ignorer que des petits ingénieux ont trouvé le moyen de récupérer l’energie sur des pistes de danses.« 

                  Ca parait anecdotique mais je pense que c’est une piste ... à explorer. smiley

                  Des stations de métro au Japon utilisent déjà ce système pour faire fonctionner l’ouverture des sas de contrôle.

                  J’avais imaginé il y a quinze ans un système similaire à installer sur les routes, le poids des véhicules en roulant sur ces »tapis" produiraient une énergie non négligeable. De plus le tapis routier pourrait aussi être recouvert (pas couvert) d’une pellicule photovoltaïque.
                  Cette immense superficie exposée à la lumière entre deux passages de véhicules est inexploitée.
                  On pourrait même du coup chauffer par temps de neige le réseau routier. Bref, je crois que les limites dans ce domaine ne sont que celles de notre imagination.


                • joletaxi 15 mars 2010 16:53

                  ....toujours rien sur les centrales teutonnes au charbon ?Ces Allemands, ils ch... pas eux, ils nous font juste ch....


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 00:31

                    joletaxi,
                    la guerre 14/18 et celle de 39/45 sont de l’histoire ancienne.
                    qualifier nos voisins germaniques de teutons me parait un peut rétrograde,
                    mais dans le fond, pour quelqu’un qui défend encore l’indéfendable (le nucléaire), votre attaque quelque peu raciste et rétrograde ne me surprend pas.


                  • Pyrathome pyralene 15 mars 2010 18:03

                    Bien sûr qu’il a un coût , mais tellement faible par rapport à la gabegie du nucléaire.....
                    La fin des monopoles , on peut le provoquer nous-même , en alimentant plus ce système d’escrocs et de criminels.....
                     L’autarcie est la voie royale......


                  • krolik krolik 15 mars 2010 18:52

                    @Pyralène,
                    C’est bien vous êtes passé au concret dans la réduction de la consommation d’énergie, et vous avez demandé à ERDF de passer au contrat « mini », c’est à dire 3 ampères au compteur max. Même si vous ne payez plus votre facture d’électricité ils hésiteront à vous couper.
                    Maintenant ça nécessite une gestion serrée. Plus de lave-vaisselle, plus de lave-linge, juste de l’éclairage et le PC Unbuntu..
                    Expliquez nous votre gestion de l’électricité, et puis comment c’est reçu dans votre famille, conjoint , enfant if any.. ??

                    @+


                  • Pyrathome pyralene 15 mars 2010 19:12

                    Ah , ça vous plait pas la fin des monopoles ? hein ,cher krolik ....
                    faudra bien s’y résoudre mon vieux...
                    C’est toute une philosophie , et c’est l’avenir que vous le vouliez ou non ....l’autarcie et la décroissance constructive smiley
                    À l’heure actuelle il est tout à fait possible de se passer du secteur , même avec un lave-linge.....


                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 19:15

                    philippe reneve,
                    ne soyez pas de mauvaise foi, la tour prévue à Dubai prévoit un retour sur investissement au bout de 20 ans,
                    pour les bâtiments française, c’est bien plus court,
                    et personnellement j’aime mieux payer un peu plus cher aujourd’hui si çà me permet d’éviter le risque incontournable d’accident nucléaire, et les déchets dangereux pendant des milliers d’années.
                    mais vous avez le droit d’avoir une autre logique :
                    payer un peu moins cher aujourd’hui, et puis payer entre 3000 et 6000 euros par mois pour soigner un cancer.
                    c’est vous qui voyez.
                     smiley


                  • joletaxi 15 mars 2010 19:28

                    @Krolik


                    ans votre famille, conjoint , enfant if any.. ??

                    Vous avez vu juste, il est marié.Il n’y a pas plus économique qu’une femme pour la lessive....

                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 mars 2010 21:55

                    philippe renève,
                    je crois avoir donné tous les liens, toutes les explications, toutes les preuves,*
                    elles sont incontournables, elles sont basées sur du réel, pas sur de la fiction,
                    je me demande ce que vous pourriez demander de plus ?
                    auriez vous peur de changer d’avis ?
                    je m’interroge.
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 00:23

                    cher philippe reneve,
                    les lecteurs auront eu le loisir de vérifier tous les liens, les bilans, les potentiels énergétiques, et économiques des diverses alternatives propres proposées,
                    il semble que ayez des difficultés à les découvrir ?
                    que pourrais-je faire de plus pour vous ?
                    je ne sais pas.
                    il ne s’agit pas de noyer un poisson, il s’agit de comprendre quels éléments vous manquent ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 00:28

                    philippe reneve,
                    évidemment les réverbères à panneaux photovoltaiques et éoliennes ne sont qu’une goutte d’eau, et je suis surpris que vous les contestiez.
                    pourtant, cette économie énergétique n’est pas si anodine.
                    cela signifie qu’ils ne sont pas raccordés au réseau.
                    qu’une panne peut arriver sur celui ci, ils continueront d’éclairer.
                    mais surtout, cela signifie qu’il distribuent la totalité de l’énergie qu’ils ont produit.
                    à la différence du nucléaire qui produit en France 117 mtep d’énergie primaire, qui en fin de compte ne seront plus que 36 a être utilisés... le reste étant un énorme gaspillage.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2010 11:31

                    philippe renève,
                    tout dépens de ce que vous voulez vérifier...
                    les BEPOS, vous avez par exemple ce lien : http://www.etyc.org/mchartier/337
                    pour les panneaux graetzel, je vous propose ce lien : http://www.lefigaro.fr/vert/2009/01/22/01023-20090122ARTFIG00535-konarka-la-start-up-du-solaire-mobile-qui-a-seduit-total-.php
                    pour windela, l’entreprise à un site, et vous y trouverez tous les renseignements souhaitables,
                    pour la géothermie, vous avez ce lien : http://www.la-chronique-agora.com/articles/20071031-377.html
                    etc etc...
                    tous ces liens étaient déjà dans mon article...
                    si vous avez un doute précis sur telle ou telle énergie, n’hésitez pas à me répondre,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès