• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Bobby

Bobby

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 25/07/2008
  • Modérateur depuis le 03/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 10 979 110
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 550 477 73
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Bobby Bobby 13 novembre 2014 13:37

    ... tout dépend de l’époque envisagée ! Ils n’atteignaient même pas les 15% au début... il y avait même un certain pourcentage de personnes carrément opposées... Sur une affiche de propagande nazie proposant un choix dont j’ai oublié la teneur, une main anonyme, (vivement recherchée ensuite par les ss) avait écrit « Kartoflen oder patates ? »

    Par contre, au sein des aliés, ils y avait d’importants intérêts économiques en Allemagne ! Une entreprise américaine, située en Allemagne bombardée par ses propres troupes a même réclamé et reçu des indemnités aux E.U. Une décision pour le moins paradoxale... sauf si on comprend comment fonctionnent ces intérêts internationaux !

    Henri Ford Décoré en pleine guerre par l’ambassadeur de Adolphe, comme 2 autres américains, il y a de quoi s’étonner !

    ..... Comme cette information (non confirmée) entendue à la radio belge tard la nuit du 9 nov. dernier (sur radio 21), l’invité déclarant que les affiches annonçant la réquisition de tous les chevaux et ânes pour l’effort de la 1ere guerre mondiale... avaient été imprimés... en 1904 ! L’assassinat d’un archiduc ne devenant plus ainsi clairement qu’un prétexte a destination des moins informés...

    Arrêtons, de nous laisser enfumer !



  • Bobby Bobby 9 novembre 2014 00:13

    .... enfin pour Joan Baez, c’est du Villalobos, sorry !



  • Bobby Bobby 8 novembre 2014 23:04

    ... pour remercier la fouine positive... en musique, (que je viens de découvrir !) https://www.youtube.com/watch?v=PeimI9aWZBw sans oublier, bien sûr, l’interprétation du même morceau par Joan Baez... !



  • Bobby Bobby 8 novembre 2014 21:06

    Quelle modernité ce Bonaventure !

    Diogène, déjà, cherchait un homme, sa lampe allumée en pleine journée... ce n’est donc pas nouveau !

    Bisou



  • Bobby Bobby 8 novembre 2014 20:22

    « Mon espoir est que le monde va changer, mon désespoir, les techniques qu’il va utiliser pour y arriver ! », c’est à peu de choses près, ce que déclare Jean François Brient dans son film « De la servitude moderne » Je vous embrasse Alinéa, C’est bien peu de chose, c’est tout ce que je possède !

    Le véritable suicide serait d’adopter les principes foireux de l’autorité. La vie est aux antipodes !

    J’ai regardé hier avec attention les déclaration de François Hollande qui voudrait se faire bien voir des laissés pour compte du véritable système nécrophile adopté par nos politiciens sur base d’une économie Friedmannienne imposée à tous les états de cette planète... (il reste quelques bien maigres exceptions) Le président aurait-il oublié que pour pouvoir se présenter, il a dû obligatoirement rencontrer le président de la banque de France ? voici qui éclaire ce qu’il lui reste comme marge de manœuvre.... probablement réduite à une (très petite) peau de chagrin.

    J’aime votre courage Alinéa, dans lequel je me retrouve un peu.

    L’homme libre

    Je me ris des honneurs que tout le monde envie,
    Je méprise des grands le plus charmant accueil,
    J’évite les palais comme on fait un écueil
    Où pour peu de sauvés mille ont perdu la vie.

    Je fuis la cour des rois autant qu’elle est suivie,
    Le Louvre me paraît un funeste cercueil,
    La pompe qui le suit, une pompe de deuil
    Où chacun va pleurant sa liberté ravie.

    Loin de ce grand écueil, loin de ce grand tombeau,
    En moi-même, je trouve un empire plus beau ;
    Rois, cour, honneurs, palais, tout est en ma puissance.

    Pouvant ce que je veux, voulant ce que je puis,
    Je tiens tout sous la loi de mon indépendance.
    Enfin les rois sont rois : je suis ce que je suis.


Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès