• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Olivier FRIGOUT

Olivier FRIGOUT

Biochimiste et journaliste scientifique, je suis spécialisé sur les questions environnementales. J’ai créé fin 2005 un magazine en ligne traitant de sciences et d’écologie, Sciences&Nature, et suis chroniqueur sur Fréquence Terre, la web-radio nature.

Tableau de bord

  • Premier article le 11/02/2006
  • Modérateur depuis le 14/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 22 44 351
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 21 janvier 2007 12:28

    Il est temps en effet de clore le sujet. Je remarque seulement que pour le moment, et c’est bien ce que je soulève dans cet article, les déchets nucléaires (une partie du plutonium et les déchets du Mox usé entre autres) restent sans solutions à long terme et sont suspendus aux éventuels progrès de la science en la matière. C’est en cela que le terme de « fuite en avant » est utilisé (par H. Reeves d’ailleurs), ne garantissant en rien une issue favorable au problème. Une partie du plutonium et ses descendants restent sur les bras de l’industrie nucléaire à l’heure actuelle, et les moyens envisagés ne sont, pour l’heure, que de la science fiction au sens littéral du terme. Les projets, les plus prometteurs qu’ils soient, n’empêchent pas tout observateur indépendant de conclure que nous faisons un pari sur l’avenir, avec l’argent et l’environnement des générations futures. Mais croyez moi, je suis le premier à espérer que nous serons capables de gérer correctement ce que le nucléaire a fait revenir sur Terre et que des millions d’années de désintégrations avait pourtant éliminé. Bien à vous et bon dimanche également.


  • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 20 janvier 2007 20:34

    Très bien, c’est l’objet d’Agoravox.

    Pour tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la réalité du plutinium en France, je propose de lire ce document

    http://www.academie-sciences.fr/publications/rapports/pdf/rapport_Dautray2_resume.pdf

    Il permet de mieux comprendre que le recyclage du plutonium en MOX ne signifie pas que l’on se débarasse du problème. Ce document a l’intérêt d’être issu d’un organisme indépendant du CEA tout en ayant, je l’espère, suffisamment de crédit aux yeux de ceux qui je jure que par EDF, AREVA et le CEA.

    Bien cordialement.


  • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 20 janvier 2007 13:48

    Et bien, monsieur Pierrot, tout est bien dans le meilleur des mondes.


  • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 20 janvier 2007 13:38

    Il s’agissait d’un racourci, auquel j’ai apporté dans les commentaires quelques précisions. Les seules technologies qui permettent d’utiliser en le neutralisant le plutonium sont les réacteurs à neutrons rapides et les accelerateurs reacteurs, dont aucune n’est actuellement en service.


  • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 20 janvier 2007 13:35

    Ho, rassurez vous, je n’ai pas peur du nucléaire, je tente simplement d’apporter des éléments de reflexions dans une période de « choix » entre répondre à nos besoins aujourd’hui et demain sans se souciller des risques que l’on pourrait (si les progrès technologiques ne nous permettent pas de répondre aux problèmes posés) faire peser sur les générations futures, et investir massivement dans la recherche sur les énergies alternatives dans un contexte d’économie et de décroissance de la consommation. C’est un choix de société, dans lequel ni « peur » ni lobbying ne devrait avoir place.







Palmarès