• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

perlseb

Nous avons tous 2 parents, 4 grands-parents, ..., environ 1 million (2 puissance 20) d’ascendants à la 20ème génération : nous sommes tous frères mais nous avons aussi, inévitablement, quelques criminels parmi nos ancêtres.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 765 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • perlseb 1er mai 23:12

    @microf

    Je crois que beaucoup de personnes attendent en effet un changement violent. Quand on lit votre commentaire, on voit la révolution comme une évolution progressive et logique qui tend forcément vers quelque chose de meilleur.
    L’histoire nous montre au contraire qu’aucune révolution n’a jamais abouti. La France a un palmarès honorable en terme de révolutions (1789, 1830, 1848, 1871), mais en fin de compte, elles ont servi à quoi ? A devoir choisir entre la peste et le choléra aujourd’hui ?

    Non, la révolution ou la guerre, ce n’est pas ce que vous croyez. Dans la réalité, ceux qui aspirent à plus de liberté dans ces moments là sont soigneusement éliminés par les plus larbins. Et dans des conditions qui vous font regretter d’être vivant aussi longtemps.

    En fait, le vrai problème, aujourd’hui, comme hier, c’est le penchant des hommes à croire n’importe quoi, y compris qu’un homme (ou une femme, si ça peut faire plus moderne !) providentiel va résoudre tous leurs problèmes. La vraie constante, c’est que les larbins sont toujours plus nombreux que les vrais démocrates, ceux qui ne veulent pas de chef, ceux qui veulent rester libres et n’obéir qu’à leur conscience, ceux qui comprennent que vouloir décider à la place des autres est la manifestation la plus évidente de la psychopathie.

    Aujourd’hui, l’heure est beaucoup plus grave qu’en 2002. Ce n’est pas un candidat officiellement de droite qui est en face de l’extrême-droite mais quelqu’un issu du PS (officiellement à gauche pour les crétins). Les catholiques, qui ont pu voter Chirac en 2002, ne voteront pas pour ceux qui ont mis en place le mariage pour tous.

    En fait il y a beaucoup de personnes qui préfèrent l’élection de MLP. Même à gauche, certains commencent à s’échauffer pour la révolution qui s’annonce, si elle est élue : « forcément, une révolution, c’est ce qu’il nous faut ! ».

    La seule révolution utile doit être pacifiste et partir de la base. Avec un chef, on ne fait qu’un tour sur soi-même (révolution justement) et, même si on peut avoir la chance de tomber sur une personne réellement aveuglée par des idéaux de façade, si on ne se libère pas du larbinisme, tôt ou tard, les pires seront à sa place.

    L’homme doit arrêter de croire aux instruments qui permettent son exploitation (l’argent, la propriété privée) et ne reconnaître que le travail comme unité de valeur. Il faudra arriver à tout quantifier en terme de procédé de fabrication, commencer à investir de manière collaborative puis démocratique pour en fin de compte informer de manière naturelle et complète de tous les changements de procédés et de leur conséquence (coût, recyclage, ...). Bref, se passer petit à petit d’un système où l’arnaque est la manière naturelle de s’en sortir, arnaque où l’argent (quand le PIB sera maximum, la Terre sera foutue) et la désinformation sont les moteurs (on change les procédés petit à petit, la qualité chute inexorablement et notre goût avec).

    Une révolution aujourd’hui ? Trop tôt : un tour pour rien. Il faudra attendre que les stades se vident, que l’homme devienne plus sceptique que croyant. La grandeur de l’homme est dûe au scepticisme d’une minorité. Son plus grand malheur ? A la facilité qu’à la masse de croire n’importe quoi.

    En conclusion : Macron ou blanc ? Je n’ai voté ni pour Chirac, ni pour JMLP en 2002, mais là, je crois que je vais me déplacer. Le chômage, en fin de compte, ce n’est pas grand chose par rapport à une guerre civile. Et pourtant je n’ai pas d’enfants (pas fou !) : j’ai fait ce choix il y a plus de 20 ans, après plus de 2 ans de chômage et un bon bac + 5. La vie est plus facile, quand on est larbin, quand on cherche à plaire à tout le monde, y compris son conjoint. Plus facile et aussi tellement creuse de n’être personne en fin de compte...



  • perlseb 3 juin 2013 21:13

    Si j’avais énormément d’argent, je « profiterais » de la vie autant que je pourrais ... et les problèmes de santé arriveraient bien vite.
     
    Donc à quoi sert l’argent, si c’est pour être en mauvaise santé.
     
    Etape 1, je demanderais à quelqu’un qui a accès aux dossiers médicaux de trouver le meilleur donneur possible, vivant et en bonne santé.
     
    Etape 2, je m’arrangerais pour que ce donneur en parfaite santé ait un problème qui l’oblige à aller dans un hopital où je sais que je peux compter sur des chirurgiens ripoux prêts à tout, associés à une morgue où les médecins légistes sont tout aussi ripoux. Il faut pour cela, payer quelqu’un qui va envoyer notre personne saine en créant un accident (de voiture ou autre) sans abimer la partie de son corps qui m’intéresse.

    Bref, quand les inégalités sont là, et qu’on s’arrange pour que les gens préfèrent courir après l’argent plutôt qu’avoir une certaine morale, alors le nazisme est là, sous nos yeux. Si on veut un peu de justice, il ne faut jamais récompenser l’immoralité, ce que fait pourtant notre système économique à grande échelle. Les plus fous sont au commande, et ils se comportent en tant que tels.

    En ce qui me concerne, je ne cours pas après l’argent, donc je ne serai jamais riche mais personne ne me pilote comme un pion. Nous vivons une époque très sombre de l’histoire, l’aveuglement est général, la propagande est puissante, le seul refuge, c’est internet.



  • perlseb 22 mai 2013 10:24

    Je pense qu’il faut, comme le disent certains internautes, prendre le pouvoir par les urnes
     
    Oui, ça serait tellement mieux. Mais le système est blindé : les 500 signatures, ce n’est pas le peuple qui les donne mais des élus, des représentants du système représentatif justement. Alors on se mord la queue.

    Pour la réception d’une manifestation par les CRS, il est clair que la date du 14 juillet est peut-être mal choisie. Prenez le 21 juillet, arrivée du Tour de France, qui vous empêchera d’allez être un badaud, admirer les champions cyclistes ? Après, si au lieu de s’éparpiller, la foule ne fait qu’augmenter, les CRS ne peuvent être que dépassés. Il est clair aussi que le service d’ordre devra être intégré à cette manifestation pour casser les casseurs. Bref, ce n’est pas évident du tout, je le concède.

    Nous ne sommes pas dans une démocratie, donc il y a peu de chances qu’on puisse obtenir une démocratie ... démocratiquement (par les urnes). J’aimerais bien rêver, si un candidat réussi à sortir, il a effectivement tout mon soutien, mais attention : aucun programme si ce n’est la démocratie (comme dit Chouard). D’abord on rassemble tout le monde sur l’idée démocratique pour renverser le système, ensuite on reprend nos divisions et on les exprime avec le nouveau système.



  • perlseb 21 mai 2013 20:09

    Mais il est sans doute trop tard, tout est déjà entre les mains de Bruxelles qui s’apprête via le Marché Transatlantique à donner l’Europe à Washington
     
    Nous sommes tous là, il n’est jamais trop tard... Entendons-nous sur une date, par exemple le 14 juillet 2013, et assiégeons à la fois le palais de l’Elysée, le Palais Bourbon, et le Palais du Luxembourg pacifiquement. Si on est des millions et qu’on reste jusqu’à en occuper nous-mêmes les lieux, c’en est fini de la 5ème république.

    Le seul problème, c’est que les réunions internet sur fesses de bouc donnent lieu à des apéros saucissons / pinard sans intérêt. Tant que le peuple pense à manger et à boire, la finance a raison d’en profiter.

    Bien sûr, après, on met en place la vraie démocratie et on aborde tout de suite les sujets tabous que la presse officielle n’aborde jamais (droit de battre la monnaie, libre-échange, etc...). Il faudra savoir que nous serons attaqué de toute part par toutes les autres nations (les peuples nous envieront dans un premier temps, mais leurs dirigeants chercheront à nous détruire par tous les moyens pour eviter l’effet domino qui les supprimerait) : il faudra donc compter sur une relative autarcie pendant un certain temps, ce que la France a toujours su faire et peut encore faire (dans la mesure où l’on ré-apprend à se passer du pétrole : donc, il faudra assumer, retrousser ses manches et redevenir solidaires).



  • perlseb 18 mai 2013 16:01

    Tout à fait. Le problème, c’est un manque de démocratie évident. Pas que la dictature soit publique ou privée. Mais comme la démocratie ne faire rêver personne, car trop égalitaire, gardons nos dictatures : au moins, chacun peut espérer commander les autres (du moins tant qu’il est enfant mentalement, c’est-à-dire ... toute sa vie, merci l’espoir, fondement de toute société pyramidale).

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès