• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hip-Hop : musique de la résistance #2 (Kery James)

Hip-Hop : musique de la résistance #2 (Kery James)

"Es-tu de ceux qui suivent, dont ils se servent ?
Ou de ceux qui réfléchissent, analysent et qui savent ?
On vit à une époque de manipulation.
Les yeux ne suffisent plus pour déceler l'information.
Les extrémistes de toute part alimentent les tensions,
Attention, vers un choc des cultures nous marchons."

Cet article a pour but de tordre le cou aux à-priori que beaucoup de gens se font du hip-hop en général et du rap en particulier. Cette musique, bien loin d'être vulgaire, commerciale et agressive comme s'efforcent de nous le faire croire la plupart des médias, Skyrock en tête, peut s'avérer une source d'information et de réflexion lorsque l'on sait qui écouter.

Ainsi, je vous propose de vous faire découvrir Kery James, artiste engagé depuis de nombreuses années. Décollage immédiat !

Petit rappel pour les novices en matière de Hip-Hop :

Le Hip-Hop est une mouvement contestataire apparut à la fin des années 1970 à New-York. Il se compose de plusieurs éléments : graff, breakdance, rap, scratch, etc..

Au fil du temps, le rap est apparut comme une des facettes les plus connus du Hip-Hop. Sa vocation première est d'améliorer les conditions de vies des populations les plus défavorisées via des textes engagés et un rythme unique en son genre.

Ainsi le rap connait son apogée dans les années 90 aux Etats-Unis et en France (un peu plus tardivement).

Dans les années 2000 les majors gangrainent le rap en ne produisant exclusivement que des artistes dont les valeurs semblent inexistantes, si ce n'est celle de l'argent. Etant donné que les gens ne connaissent le rap qu'à travers les médias, beaucoup se forgent l'idée que cette musique est décadente et puérile. Cependant, quelques irréductibles MC résistent encore en ce mois de juin 2012, et ce malgré tous les efforts déployés pour étouffer une culture qui dérange beaucoup le pouvoir en place.

JPEG - 17.4 ko

Kery James, un artiste à l'ombre du show business :

Kery James, de son vrai nom Alix Mathurin, est né le 28 décembre 1977 en Guadeloupe de parents Haïtiens. Grandissant à orly, il se lance dans le rap dès son plus jeune age. A 34 ans, il est l'auteur de 5 albums solos et de nombreuses collaborations avec divers artistes, dont Charles Aznavour. Malgré des débuts aux antipodes de sa philosophie actuelle, Kery James pratique un rap engagé, loin des dérives commerciales. S'il lui est arrivé d'inciter à la haine au début de sa carrière avec Idéal J, il s'en est souvent repentit, notamment dans l'album Si c'était à refaire. Il partage dorenavant un message de paix et d'amour sans pour autant craindre de s'attaquer au gouvournement. Son dernier morceau Lettre à la république totalise plus de 3 200 000 vues un mois seulement après sa publication.

Comme dans mon précédent article, je vous proposerai donc un panel de morceaux triés sur le volet afin que vous vous fassiez une idée par vous-même.

2001 : si c'était à refaire

Hymne à l'amour sur fond de beatbox, Y'a pas de couleurs prône la réconciliation entre les peuples.

"Message d'amour même en temps de guerre
Alors que certains attisent les passions
Moi j'rappe pour les Noirs, les Arabes et les Blancs
Saches que je suis pas de ceux qu'effrait la différence
Ta couleur de peau pour moi ne fait aucune différence
Y a pas de couleur pour aimer, pas de couleur pour souffrir
Pas une couleur qui t'empêche de mourir
Pas une couleur pour s'aimer, pas une couleur pour sourire
Pas une couleur pour pleurer (tu le sais)"

Deux issues (la mort ou la prison) :


A l'heure où les rappeurs font l'apologie du traffic de drogue, Kery James met les plus jeunes en garde : l'éducation est la seule solution, le traffic lui, n'offre que deux issues...

"Si t´as des gosses,
Qu´est-ce que tu vas leur apprendre ?
Comment se faire respecter
Et devenir le chef de bande ?
Leur diras-tu que pour devenir millionnaire
Y a pas besoin de diplômes
Et que papa fut un gangster ? [...]

Mais t´es prévenu,
Y a pas un voyou qui fasse long feu
Tu te feras buter dès que tu sortiras sans ton feu
T´es prévenu y a pas un voyou qui fasse long feu
Tu te feras buter dès que tu sortiras sans ton feu
La mort ou la prison
En d´autres termes, quatre murs ou quatre planches"

2005 : Ma vérité

Jusqu'à quand et jusqu'où :

Jusqu'à quand et jusqu'où dénonce la guerre en Irak menée par Goerges Bush mais également l'indifférence de la population face à l'injustice de cette guerre. Ce morceau met également en cause le rôle de l'ONU, dont le fonctionnement semble parfois être à deux vitesses.

"Dois-je croire qu'ils ont envahi l'Irak pour y rétablir la justice ?
Chasser la tyrannie et l'injustice ?
Mais, où sont les armes de destructions massives
De Saddam, qui leur permit de justifier leur offensive ?
Quelles sont les preuves claires et explicites,
que l'Irak, a appuyé et financer les terroristes ?
Quels sont les liens entre le peuple irakien
et cet attentat sanglant du 11 septembre 2001 ?
A ce jour il n'y en a pas, ils n'ont même pas
été, capables, de les fabriquer."

Universel :

Tout est dans le titre.

"Même dans les grandes métropoles, les gens ressentent un mal de vivre
Les villes deviennent comme folles, ensemble les gens ne savent plus vivre
Même si j’suis éprouvé, que la vie ne me fait pas d’cadeaux
Je dois quand même avouer que face à leurs souffrances léger est mon fardeau (original)
Quand la Terre tremble j’suis solidaire
Quand les épidémies se répandent, j’suis solidaire
Quand la mer se lève, j’suis solidaire
Quand les gens n’ont plus de rêves, j’suis solidaire
Quand les gosses n’ont plus d’instruction, j’suis solidaire
Quand les soldats tuent des enfants, j’suis solidaire
Quand les gens meurent de faim, j’suis solidaire
Quand l’injustice gagne du terrain, j’suis solidaire"

C'est votre choix :

Ce morceau dénonce le niveau décadent de la télévision en France ainsi que la passivité des téléspectateurs. Kery James tourne en dérision les émissions de télé-réalité par le biais d'un texte assez comique. A la fin de cette satyre, le constat qu'il dresse est sans appel :

"Le monde baigne dans l'ignorance, les gens manquent d'ouverture, de science et de connaissance. La télé les abrutis ou leur fait peur, leur intelligence elle mutile. Peu de choses utiles, beaucoup de futile, on préfère le grossier plutôt que le subtil"

2008 : A l'ombre du show business

A l'ombre du show business :

Véritable hymne à la gloire du hip-hop, A l'ombre du show business fait l'apologie de cet art pratiqué par Kery James, trop souvent montré du doigt ou considéré comme une sous-culture. Avec la collaboration exceptionelle de Charles Aznavour.

"Et si j'ecrivais mieux que Lionel Florence
Issu de la 2ème France j'attend encore ma 1ère chance
Pardonne mon arrogance mais ils condamnent mon art en silence
Pendant que je pleure mes potes ont terminé leur dernière danse
Alors oui je suis poète dans le cercle des disparus
A l'ombre du Show-Business, mon art vient de la rue
Mon art est une pierre précieuse qu'on a récouvert de ciment
Que seul peut faire fondre les sentiments
Mon art est engagé
Mon art à un sens
Mon art à une opinion
Mon art est intense
Mon art ne s'excuse pas s' il vous gène
Car il apaise nos coeurs
C'est le cris des indigènes
Oh que j'aime la langue de Molière
J'suis à fleur de mots tu sais
Y'a une âme derrière ma couleur de peau
Et si je pratique un art triste
C'est que mon coeur est une éponge
On est rappeurs et artistes même si ca vous dérange"

2009 : Réel :

Avec le coeur et la raison :

Avec le coeur et la raison Kery James dénonce l'éxode forcée du peuple Palestinien, l'indifférence de la communauté internationale ainsi que la politique colonialiste d'Israël. Kery James rappel également que ce conflit transcende les notions de religions et de nations puisque, dans les deux camps, des personnes se battent pour la paix.

"Pour ceux qu'on chassent de leurs maisons
J'écris ce texte avec le coeur et la raison
J'y peux rien si la vérité vous effraie
Mais j'suis ni aveugle ni sourd ni muet
Se taire c'est parfois cautionner la violence et le non droit
Je ne serais pas complice du silence
Anticolonialiste ce n'est pas être antisémite
J'suis qu'un homme avec le sens de la justice
Je n'ai que la parole pour tréhi
Pour ceux qu'on traitent en étranger dans leur propre pays
Pour ceux qu'on été spoliés, volés
Qu'on vus leurs droits les plus fondamentaux violés
Héritage tragique de décisions injustes
prises sous mandats britaniques
Depuis la déclaration Balfour on s'enfonce
Pour comprendre le présent, comprendre ou l'histoire commence"

2012 :

Lettre à la république :

Avec Lettre à la république, Kery James s'adresse aux dirigeants et aux hommes politiques qui s'attaquent à la population immigrée. Un texte sans concessions, certains apprécieront, d'autres non. Un mois après sa publication, la vidéo compte plus de 3 200 000 vues.

"En pleine crise économique il faut un coupable
Et c’est en direction des musulmans que tous vos coups partent
Je n’ai pas peur de l’écrire
La France est islamophobe
D’ailleurs plus personne ne se cache
Dans la France des xénophobes
Vous nous traitez comme des moins que rien
Sur vos chaines publiques
Et vous attendez de nous
Qu’on s’écrie « Vive la République »
Mon respect s'fait violer au pays dit des droits de l’Homme
Difficile de se sentir français
Sans le syndrome de Stockholm
Parce que moi je suis noir, musulman, banlieusard et fier de l’être
Quand tu me vois
Tu mets un visage sur ce que l’autre France déteste"

Entre messages de paix et textes ultras-engagés, Kery James est sans doute l'un des piliers du Hip-Hop Français. Ses collaborations avec des artistes tels que Charles aznavour, sa régularité et sa discographie imposante font de lui un artiste a part entière. KJ à su s'imposer au sein d'un art dont le message a été trop souvent dénaturé : vecteur de paix et de vérité, ses textes ont su délivrer le vrai message du Hip-Hop en France.

JPEG - 17.4 ko

Je tiens une fois encore à m'adresser aux personnes fondamentalement opposées au rap : nul besoin de me sortir des citations d'artistes ou de groupe ayant proféré "nique la France" durant leur carrière. Le hip-hop est un art majoritairement prolétaire et la violence a tragiquement toujours été la parole du pauvre. Cet article n'a pas pour but de cautionner les (trop) nombreuses dérives du rap, simplement de le faire exister dans nos mémoires et dans nos consciences en tant qu'art à part entière.

Je respecte les personnes opposées à cette forme d'art, j'espère pouvoir jouir du même respect de leur part.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • al.terre.natif 4 juin 2012 17:23

    Super article ! C’est vrai que KJ est un super artiste, pour peu que l’on arrive à passer outre son style un peu haché et la rage qui le prend aux trippes. Lire des extraits de texte est une bonne solution pour s’intéresser...

    Sinon, dans un autre style, mais avec une conscience particulièrement affinée, et des textes qui portent, écoutez Keny Arkana (par exemple « Cueille ta vie », « Terre mère n’est pas à vendre », « Nature sauvage », « Cinquième soleil » ....), ou bien regardez ce docu, un message d’espoir pour l’avenir : « Un autre monde est possible » (partie 2, partie 3), toujours de Kany Arkana.


    • al.terre.natif 4 juin 2012 17:24

      et rockin’squat aussi, bien que dans une autre mesure (j’ajoute après avoir lu la description de l’auteur)

       smiley


      • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 4 juin 2012 19:52

        C’est vrai que KA a fait quelques bon sons aussi ! Le clip de V pour Vérités est terrible.

        Pour squat je lui ai réservé mon premier article il y a quelques semaines ( http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/hip-hop-musique-de-la-resistance-117083 ), il reste le number one selon moi !


        • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 10:52

          Bonjour à l’auteur et merci pour l’article.
          Si je devais apporter une critique, je vous reprocherais de ne pas avoir mis de lien et d’avoir un peu trop occulter Ideal J. Qui reste, en terme de qualité, l’un des meilleurs groupe de rap français, de la période ou ce dernier nous fournissait encore des groupes de qualités.
          Certes les lirics étaient violent, mais c’était du très très lourd
          J« ’dois faire du Cash » est quand même un morceau légendaire en deux couplets :
          1) dans le ghetto tu peux mourrir pour de l’argent
          2°) si tu essaye de lui prendre le sien, il peut te tuer pour la raison évoquée dans le premier couplet...
          Bref du bon du très bon.
          Je vous conseille de jeter un oeil sur mes articles, j’y parle souvent de hip hop, que ce soit sur AV ou sur AVTV. monprofil c’est juste albatar, sur TV.
          Cordialement


          • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 5 juin 2012 11:15

            Bonjour,

            J’ai longuement hésité à mettre Nuage de fumée, mais j’avais peur d’alourdir un peu l’article. Avec le recul je me rends compte que certains titres manquent en effet.

            Et oui un peu une volonté aussi d’éclipser la période Ideal J, KJ lui-même ayant dénoncé Pour une poignée de dollars dans Si c’était à refaire.

            Mais Lettre à la république s’inscrit, selon moi, dans la digne lignée d’Ideal J, le côté « violence gratuite » en moins. Le texte est sans concession mais avant tout honnête et juste. Du grand Kery James !

            Et oui, il me semble être déjà tomber sur un des tes articles (ou un semblable), c’est ce qui m’a donné envie de m’y mettre aussi. Y’a encore beaucoup de travail à abattre quand on voit les réactions de certains (cf ton article) :

            "FRANCE REVEILLE TOI ET REAGIS.

            DECHOIS LES DE LEUR NATIONALITE NON MERITEE ET QU ILS REPARTENT

            DANS LEURS PAYS QU ILS ONT TANT SOUHAITÉ INDEPENDANTS !"

            Mais bon, comme dirait Kery James, Le combat continue  !


            • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 11:24

              En tout cas, c’est cool de voir que nous partageons un gout pour le gros son.
              Je suis en congés dans deux jours, et reste sur Paname pendant trois semaines.
              Si ca te tente on peut eventuellement se faire un petit article en commun.
              Je te laisse mon mail albatar75@hotmail.fr
               smiley


            • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 11:25

              Pour les rageux, Booba (je suis pas sur que tu l’apprécie, mais bon) l’a très bien dit :
              Si tu kiffe pas, renoi t’ecoute pas et puis c’est tout !


            • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 5 juin 2012 11:49

              Ah mais si, excellente idée, je te mail tout à l’heure.

              J’ai écouté (et apprécié) Booba, quand on est jeune le flow passe avant le contenu malheureusement. Ca reste un sacré MC, dommage qu’il soit pas plus engagé.

              A bientôt par mail.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès