• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Le goût des merveilles » : une superbe ode à la différence

« Le goût des merveilles » : une superbe ode à la différence

Ce film, réussi à tous points de vue, met en scène, au cœur des paysages de la Drôme provençale, l’improbable rencontre d’une arboricultrice confrontée à des difficultés économiques et d’un homme au comportement déroutant, atteint du syndrome d’Asperger. Superbe !

JPEG - 54.7 ko
Virginie Efira et Benjamin Lavernhe (Photo Allociné)

 

Dans un article intitulé Mary, Max et le syndrome d’Asperger (2010), j’avais abordé le cas de ces « Aspies » confrontés à des difficultés de vie qu’accentuent souvent la défiance à leur égard et les situations de stress liées à leur hypersensibilité aux agressions sonores et lumineuses. Le film d’animation Mary et Max, réalisé par l’australien Adam Eliott, lui-même atteint du syndrome d’Asperger, était à cet égard une très belle et très poétique illustration de ces difficultés par le biais de la relation épistolaire entre une petite fille australienne disgracieuse et un quarantenaire new yorkais bougon et obèse. Sur le même thème, impossible d’oublier cet autre film remarquable qui reste gravé dans la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de le voir : Rain man de Barry Levinson, dans lequel Dustin Hoffman – oscarisé pour son rôle dans ce film – se révèle impressionnant de réalisme dans la peau d’un autiste surdoué.

Le goût des merveilles d’Éric Besnard aborde le sujet d’une manière différente. Tout commence par la rencontre accidentelle – au propre comme au figuré – entre un homme au comportement étrange et une veuve encore jeune qui, pour garder sa maison et élever ses deux enfants, tente de sauver la ferme arboricole qu’exploitait son mari. Tout sépare cette femme, déterminée malgré les revers bancaires à pérenniser l’exploitation de son défunt mari, et cet homme si bizarre dont les fulgurances intellectuelles sont aussi spectaculaires que sa faculté à se perdre dans la contemplation d’un fétu végétal ou celle des nuages qui, dans sa tête, prennent la forme de nombres premiers. Virginie Efira, dans le rôle de l’arboricultrice, et Benjamin Lavernhe, dans celui de l’Aspie, sont formidables d’un bout à l’autre du film. Et les seconds rôles sont à l’unisson de cette réussite, à commencer par celui du vieux libraire tenu par Hervé Pierre, sociétaire de la Comédie Française comme Benjamin Lavernhe.

Le goût des merveilles est une superbe comédie dramatique qui, de manière élégante, met en scène l’incertitude de l’avenir qui pèse sur les deux personnages centraux, tout en alliant une poésie omniprésente à de belles touches d’humour. Tourné dans les séduisants et lumineux paysages de la Drôme provençale, du côté de Nyons, Mirabel et Piégon, ce film est une magnifique ode à la différence, une bouffée d’air frais dans une actualité plutôt sombre. Il est aussi une alternative sympathique et bienvenue à la déferlante de Star Wars. Et tant pis si, en quittant la salle, il nous manque au palais le goût des beignets, ces « merveilles » drômoises dont le héros se régale.


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • gruni gruni 23 décembre 2015 17:07

    Bonsoir Fergus


    J’ai beaucoup aimé Rain man, quant à Star Wars, le bourrage de crâne publicitaire était vraiment exceptionnel. J’aurais aimé en savoir un peu plus sur la fin du film, même si l’expression « l’incertitude de l’avenir » est assez parlant.

    • Fergus Fergus 23 décembre 2015 17:18

      Bonjour, gruni

      « Rain man » était un superbe film, incontestablement, et ce n’est pas un hasard s’il a été récompensé par plusieurs Oscars et - encore mieux à mes yeux - par l’Ours d’Or de Berlin en 1989.

      Pour ce qui est de « Star Wars », j’avoue être totalement imperméable à ce genre de cinéma, sans chercher pour autant à en détourner ceux qui l’apprécient. 

      « J’aurais aimé en savoir un peu plus sur la fin du film, même si l’expression « l’incertitude de l’avenir » est assez parlant. »

      A quoi fais-tu allusion ?


    • gruni gruni 23 décembre 2015 17:27

      @Fergus


      Par exemple où en est la relation du couple à la fin du film

    • francesca2 francesca2 23 décembre 2015 17:30

      @gruni smiley


      ben alors mon Gruni, ça ne vous fait rien de spoiler ce film ?

    • gruni gruni 23 décembre 2015 17:35

      @francesca2


      Je suis un grand sentimental francesca smiley

      Très bonnes fêtes

    • Fergus Fergus 23 décembre 2015 17:37

      @ gruni

      La fin est ouverte, et il ne m’appartient pas d’en dire plus. smiley


    • Fergus Fergus 23 décembre 2015 17:39

      Bonjour, francesca2

      Excellente remarque. smiley

      Joyeux Noël à tous les deux !


    • francesca2 francesca2 23 décembre 2015 17:41
      @gruni

      Joyeux Noel à vous cher Gruni, et à toute votre famille.


    • francesca2 francesca2 23 décembre 2015 17:42

      @Fergus


      Bonjour Fergus, très joyeux Nöel à vous aussi.


    • siatom siatom 23 décembre 2015 19:42

      Bonsoir Fergus,

      Je passais par là et je déniche une phrase avec laquelle je suis totalement en phase "Pour ce qui est de « Star Wars », j’avoue être totalement imperméable à ce genre de cinéma’’. Je ne pouvais laisser passer l’occasion de ce consensus certes limité mais bien réel.

      Si un jour nous nous rencontrons en bord de Rance, nous avons trouvé le sujet de conversation idoine auquel nous pourrons ajouter une ode à Saint Suliac. 


    • Fergus Fergus 23 décembre 2015 19:52

      Bonsoir, siatom

      Si consensus il y a sur le genre de cinéma que représente « Star Wars », je crois pouvoir affirmer qu’il existe également concernant Saint-Suliac : j’y étais encore il y a une quinzaine de jours pour profiter d’une superbe lumière sur la Rance entre le Mont Gareau et la pointe du Puits.

      Va pour une ode à Saint-Suliac si d’aventure nos chemins se croisent dans les ruelles du village ou sur les hauteurs de Grainfollet.


    • Abou Antoun Abou Antoun 23 décembre 2015 20:18

      @Fergus
      Vous êtes (tous) un peu durs avec star wars. Je vois plutôt cela comme du cinéma pour ados. il en faut pour tous les goûts et pour tous les âges. Mon fils aîné avait apprécié à l’époque quand il était jeunot. Plus tard il s’est payé l’intégrale en DVD. Bof !!! Il y a un temps pour tout.
      En tous cas le battage publicitaire qui est fait pour la nouvelle mouture est proprement insupportable.


    • siatom siatom 23 décembre 2015 20:30

      @Fergus

      Ca pourrait vous lasser, je suis intarissable sur Saint Suliac , je me considère tellement margatier ( surnom que l’on donnait dans ma jeunesse aux Suliaçais )que j’ai tatoué sur mon avant bras ce nom
      J’ai du tellement tanné mes proches avec Saint Suliac que ma fille a mis au monde il y a cinq ans un petit Suliac.


    • Fergus Fergus 23 décembre 2015 20:45

      Bonsoir, Abou Antoun

      Dur avec « Star Wars » ?

      Non, je serais dur si je jugeais ce film nul, ce que je me garde bien de faire, n’étant pas amateur du genre. Mais il est vrai que je coince dès la bande-annonce. Ce qui ne m’incite pas pour autant à en détourner ceux qui apprécient.

      D’accord sur le battage médiatique : là, j’affirme que c’est effectivement « insupportable ».


    • armand 23 décembre 2015 19:51

      Tous les ans sortent des films de noel, après les intouchables il y a celui-ci rien à voir avec la réalité, désolé Fergus, un film de propagande « gaz rose » de plus


      • Fergus Fergus 23 décembre 2015 19:58

        Bonsoir, armand

        Permettez-moi de ne pas être d’accord avec vous : ce film n’a strictement aucune parenté avec « Intouchables », pur produit marketing qui a bénéficié d’une campagne de pub énorme, ce qui n’est pas le cas ici.

        J’ajoute à cela que les deux films n’ont évidemment pas le même public, « Intouchables » étant destiné à une très large distribution que ne visent certainement pas les producteurs du film « Le goût des merveilles ».

        Enfin, désolé, mais je trouve le mot « propagande » déplacé.


      • armand 23 décembre 2015 20:07

        @Fergus
        peut être avez vous raison, je me base sur ce qu’ont dit à la radio ce matin (en Belgique) des familles confrontées à ce problème.


      • Fergus Fergus 23 décembre 2015 20:13

        @ armand

        J’ai connu une personne atteinte d’Asperger et la manière dont se comporte le personnage masculin du film m’a semblé bien coller aux observations que j’ai pu faire moi-même. Le problème des familles vient probablement du fait qu’elle confondent ce qui est une comédie dramatique - de surcroît porteuse d’un contenu en forme de fable - avec une représentation documentaire de la réalité, ce que le film n’est pas. 


      • fatizo fatizo 25 décembre 2015 10:32

        J’ai vu ce film hier après-midi et j’ai beaucoup aimé moi aussi.

        Je trouve les critiques sévères avec ce film qui fait vraiment du bien.
        On lui reproche de joueur sur les bons sentiments, mais on en a besoin de temps en temps.
        J’aime la douceur, la grâce, la poésie, qui se dégagent de ce film. Mais tout cela est si mal vu de nos jours qu’il ne faut pas s’étonner que les critiques n’y adhèrent pas.
        Ne pas oublier les acteurs, tous excellents, et les superbes décors naturels .
        Bon noël Fergus

        • Fergus Fergus 25 décembre 2015 11:02

          Bonjour, fatizo

          Je partage totalement cette vision du film. Mais il est évident que si l’on n’aime pas « la douceur, la grâce, la poésie, qui se dégagent de ce film », mieux vaut ne pas aller le voir et rester sur l’impression de grisaille qui domine.

          Ce film pose un regard optimiste sur cette forme particulière d’autisme qu’est le syndrome d’Asperger. S’il peut aider des spectateurs à mieux comprendre l’univers de ces personnes, alors il aura été utile, au delà de la belle histoire qu’il nous raconte et qui est si bien servie par les comédiens.

          Bon Noël également, Fatizo ! 


        • fatizo fatizo 28 décembre 2015 18:30

          Re Fergus 

          Voici une critique à propos de ce film que j’ai trouvé très pertinente et intelligente....

          P.S
          C’est toujours assez drôle de se faire moinsser sur un commentaire de cinéma par des gens qui n’ont pas vu le film. Et oui, sinon ils nous expliqueraient pourquoi ils n’ont pas aimé le film.


          • Fergus Fergus 28 décembre 2015 20:10

            Bonsoir, fatizo

            Merci pour ce lien. J’ai moi aussi beaucoup apprécié cette critique qui est totalement à l’unisson de ce que j’ai ressenti en voyant ce film.

            Pour ce qui est « des gens qui n’ont pas vu le film », le commentaire le plus drôle - mais également le plus consternant ! - a été celui d’un intervenant d’AgoraVox qui, à propos du cinéma français, a écrit un jour : « Notre cinéma est tellement mauvais que je ne vais plus voir un film français depuis au moins 15 ans » ! smiley 

            Mieux vaut lire ça qu’être aveugle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès