• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Parodie > Les drones sur les centrales ? C’est terminé !

Les drones sur les centrales ? C’est terminé !

Il y eut un long retard à l’allumage de la part de la presse française : cela faisait plusieurs semaines que des drones survolaient des centrales et les média n’en parlaient pas. Puis ce fut un brutal emballement quand six sites nucléaires furent visités simultanément. Une sorte d’état de panique s’empara alors des autorités : la sacro-sainte invulnérabilité des sites nucléaires était en train de voler en éclats et l’impuissance des organismes de sécurité éclatait au grand jour. En urgence, l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) se réunit le 24 novembre pour tenter de déminer cette affaire de drones mettant à mal la sécurité des installations nucléaires. En dehors d’un survol de la situation avec de nombreux experts et d’un constat de grande impuissance, il ne ressortit pas grand-chose de cette réunion en terme d’hypothèses quant aux auteurs de ces intrusions de l’espace aérien de ces sites ultrasensibles, et de leurs motivations. Elle déboucha en revanche sur la remise au Premier-ministre d’un rapport détaillé sur les risques que font peser les drones sur les centrales, rapport réalisé par des experts britanniques à la demande… de Greenpeace ! 

Le résultat de cette réunion fut immédiat : malgré la permanence des survols, la presse dans son ensemble se mit de nouveau à se taire. Et désormais on ne sait plus, et l’on demeure dans l’expectative. Depuis le dernier survol connu, le 1er décembre à Golfech dans le Tarn-et-Garonne, survol finalement démenti le 4 décembre par le même journal qui en avait donné l’information, il n’est plus fait état de la moindre intrusion. La presse, et désormais sans aucune exception, continuerait-t-elle à se taire, ou n’y-a-il réellement plus de drones à survoler les centrales ? Le doute et la suspicion, forcément, sont de mise.

 

En revanche depuis le 6 décembre, date de mon dernier article, il y a eu quelques nouveautés.

Certaines fort cocasses. Ainsi le 8 décembre c’est un nombre incroyable de médias, plus de cinquante, qui évoquèrent un évènement préoccupant impliquant un drone. Mais un évènement survenu… en juillet ! Et en Angleterre. Ce mois-là, à l'aéroport londonien d'Heathrow , un avion long-courrier, un Airbus A320, échappa de peu à une collision avec un drone. La belle affaire en effet, et tellement exceptionnelle ! A ce point exceptionnelle que « le Syndicat britannique des pilotes de ligne (Balpa) avait [déjà] exigé une meilleure protection »(Le Figaro).

Le 11 décembre, c’est avec une même frénésie qu’un nombre équivalent de média nous apprit que l’US Navy avait abattu un drone avec un canon laser ! Un vrai exploit en effet ! Mais c’est comme si l’on ne savait pas depuis un bon moment que la Chine en était également tout à fait capable ; La Tribune : « Comment Pékin peut pulvériser les petits drones »…

Quel sens peut revêtir ce subit mitraillage médiatique quelque peu surréaliste ? S’agit-il d’une symbolique, spontanée et harmonieuse substitution au lourd silence des armes françaises de défense ? Ou d’un brutal état délirant provoqué par une situation de stress incontrôlable lié à cette affaire de drones ? Evidemment non, l’action ayant été à l’évidence fort bien orchestrée, les médias ayant des patrons, et parfois tous les mêmes, répondant à des exigences supérieures exigeant la mise en œuvre d’un épais rideau de fumée et de leurres, et les informations provenant d’Angleterre et des USA. A moins bien sûr qu’il ne s’agisse que d’une coïncidence.

En revanche pas un mot sur l’initiative originale de leurs collègues belges de RTL.be : « Énorme faille dans la sécurité de la centrale de Tihange : un drone l’a survolée en toute tranquillité ». Ce sont les journalistes eux-mêmes qui sont allés testés la sécurité de leur propre centrale ! Et pourtant ce n’est pas par ignorance de cette démarche inédite et au résultat fort ironique que les médias français n’en ont pas parlé : je me suis moi-même chargé d’en informer directement un grand nombre d’entre eux…

 

La veulerie de la presse française aux ordres

L’attitude générale de soumission des journalistes français inquiète. Au point qu’Hervé Kempf, de Reporterre (« Enquête sur la terreur capitaliste »), s’en est récemment ému, et avec gravité : « Mais, au fond, peu importe. Le pesant travail [du journal] L’Opinion ne vise pas à informer, mais à créer un climat de violence. Et il n’a de sens que si l’on sait que cette feuille, dirigée par Nicolas Beytout, a reçu, comme l’a montré Mediapart plus de dix-sept millions d’euros des milliardaires Arnault, Bettencourt et autres oligarques. Comme si Les Echos, Le Monde, Le Figaro, Le Point, L’Express, Valeurs actuelles ne suffisaient pas aux capitalistes français pour imprimer leur pensée dans l’opinion publique... ».

Tandis que le même média, Reporterre, nous apprit par ailleurs que le Courrier de l’Ouest faisait de bien curieux sondages, et bien curieusement formulés : « Les militants écolo extrémistes sont-ils devenus des « terroristes verts » ? ».

 

Mais, et c’est bien la preuve qu’il ne faut désespérer de rien, à coté de ça sont apparus sur internet deux vrais articles sur le sujet des drones.

L’un sous la forme d’une chronique pour Libération le 7/12 : Drones : châteaux forts nucléaires en péril.

Un autre le 9/12 sur Actu-Environnement. On y apprend que « le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a publié une note annonçant qu'un appel à projets "flash" sur la protection de zones sensibles vis-à-vis des drones aériens va être publié le 18 décembre.
Objectif de cet appel flash ?
"Le développement rapide de démonstrateurs permettant la détection voire la neutralisation de drones aériens" ».

Il s’agirait d’un programme d’un million d’euros.

Je ne sais guère ce que sont ces « démonstrateurs en environnements opérationnels », mais si leur fonction n'est que de détecter et neutraliser des drones, personnellement je veux bien empocher cette somme, et même beaucoup moins, pour répéter qu’il suffit… de fournir des drones suiveurs aux gendarmes des « pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie » (PSPG) chargés de surveiller les centrales nucléaires.

 

Enfin, une réaction politique digne de ce nom est passée totalement inaperçue, sauf aux journalistes du site Actu-environnement justement. Il s’agit d’un courrier adressé par six eurodéputés - Michèle RIVASI (EELV) et cinq députés des 5 pays frontaliers de la France - à Manuel Valls, à Ségolène Royal, au ministre de l'Intérieur et au ministre de la Défense, qu’ils interrogent en conclusion en ces termes : « Face à cet exposé inquiétant, pourriez-vous nous faire savoir ce que prévoit le gouvernement pour mettre fin à cette menace imminente ?  ». « Nous espérons que vous saurez porter l’attention nécessaire aux arguments développés et prendre les mesures adéquates pour prémunir la France et l’Europe de risques radiologiques majeurs, ou même d’un blackout électrique. Nous rappelons encore une fois que le seul moyen de supprimer le risque nucléaire en France est d’entamer une sortie progressive de ce mode de production d’électricité ».

 

Mais à ce jour, les drones sur les centrales, c'est terminé.

Du fait d'un black-out ?

 

Patrick Samba

 

Photo : à partir de LE DRONOLOGUE


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 16 décembre 2014 10:29

    Si vous voulez des informations sur la France...Allez lire la presse internationale...la presse Française étant verrouillée... !


    • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 15:51

      Bonjour Le p’tit Charles et bonjour à toutes et à tous,

      oui, vous avez en grande partie apparemment raison. Et le lien donné par Pyrathome plus bas, tend à le démontrer.
      Néanmoins je distinguerais la presse française mainstream, dominante et l’information francophone sur internet.
      De plus au sein d’un même média, il y a les journalistes soumis à la désinformation soit par crédulité, soit en toute conscience, et les journalistes à qui l’on ne donne pas l’autorisation de publier les papiers qu’ils jugeraient utiles de l’être. Ces derniers il faut les encourager à se rebeller.
      Mais certes tout le monde n’est pas Hervé Kempf, ni n’a son âge et ses moyens....
      Mais tout de même....


    • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 17:04

      et encore faut-il pouvoir lire la presse étrangère... S’il y avait des commentateurs prêts à traduire des articles étrangers ce serait très intéressant.


    • Gnostic GNOSTIC 16 décembre 2014 10:37


      OUF alors on va finir de nous em…. avec ces histoires de drones qui ne sont en fait que la résurrection des petits bonhommes verts que l’on voyait un peu partout dans les années soixante dix.

      Vous savez les E.T

       smiley

       

      Drones verts et centrales nucléaires, on a tout pigé ce sont les verts qui étaient derrière et qui nous la jouait faux culs (pas les vers de terre)

      Greenpeace ce n’est pas redpisse !

      Note : si vous pissez vert, vous avez mangé des asperges par contre si c’est rouge allez voir le médecin

       

       

      C’était donc un coup de la peste verte

       

      Note : Attention de ne pas confondre les pestes qui muent sans arrêt : Par exemple la peste brune devient rose avec l’entrée massive des gays au FN smiley

      La peste rouge devient jaune (devinez pourquoi)

      La peste noire n’est plus anar mais DAECH (drapeau noir)

       

      Bref ça em-peste

       

      PS : n’oubliez pas de commander au père noël votre petit drone

       JOYEUX NOEL


      • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 16:09

        Ah, parce que ces histoires de drones vous embêtaient vous GNOSTIC ? Vous avez des actions dans le nucléaire ? Vous êtes au gouvernement ? membre du PS ? salarié d’une entreprise du nucléaire ? membre des forces de sécurité ? etc....

        .
        « par contre si c’est rouge allez voir le médecin » : pas forcément ! Si vous avez mangé des betteraves rouges riches en bétalaïnes, pas besoin de consulter. Ne le faire que si la couleur rouge persiste après quelques mictions et surtout si la couleur rouge ne s’estompe pas progressivement à chaque miction !
        Décidément, avec en plus l’encouragement à lire de mauvais livres, vous ne donnez pas beaucoup de bons conseils...

        Joyeux noël à vous aussi, néanmoins on échangera peut-être encore avant le 24 décembre !
        Parce que les drones, en réalité, c’est pas fini... Forcément....
        Et désolé de vous embarrasser.

         


      • boris boris 16 décembre 2014 19:54

        Les drones c’est la nouvelle appellation pour ne pas dire OVNIS.

        Un peu comme le reflet des phares dans les yeux d’une vache.

        Pour cacher la merde au chat et éviter la panique aux moldus, les journalopes aux ordres ne savent plus trop quoi inventer.


      • Scual 16 décembre 2014 10:42

        Il faut fabriquer et installer nos propres lasers anti-drones aux abords de toutes les centrales et abattre à vue tout ce qui s’approche de ces bombes atomiques qui ne soit pas autorisé et identifié avec certitude.

        En tout cas c’est ça qu’il faut faire jusqu’à ce que ces bombes atomiques soient enfin stoppées et remplacées par des énergies ne nous obligeant plus à recourir à de telle méthodes.


        • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 16:22

          Ça serait effectivement peut-être plus prudent, Scual.

          Encore qu’il faille se demander ce qui serait le plus efficace et pas forcément le plus cher. Les drones suiveurs sont indispensables à défaut de radars capables de détecter les drones.
          Une fois les drones détectés se poserait la question de leur destruction.
          Peut-être faudrait-il encourager des clubs de ball-trap à s’installer près des centrales ? smiley
          Mais oui, pourquoi pas des canons lasers, à condition qu’ils soient efficaces à 100%. Et que tous les drones aient été détectés. D’autant que désormais ils peuvent aussi attaquer par la rivière : Vidéo : l’US Navy teste un drone sous-marin qui nage comme un poisson.
          Et cette info qui tombe quand on ne parle plus des drones volants !! Serait-ce les USA qui seraient derrière cette affaire de drones ???

          .
          De toutes les manières, la meilleure solution demeure la fermeture des centrales, et la bunkérisation des zones fragiles....


        • Scual 18 décembre 2014 10:15

          Par la rivière ? Mais ça c’est rien !

          A court terme des laser c’est parfait. à moyen terme c’est déjà plus bon et il faut d’autre moyen, dans l’eau ou par voie de terre... mais à long terme c’est foutu d’avance. Des robots de la taille de moustiques, voir de puces équipés de dards empoisonnés, voila ce à quoi on est sensés trouver une parade.

          La solution il n’y en a qu’une et c’est de fermer les centrales nucléaires. Et j’ajouterais qu’il y a un paquet d’usines chimiques qui feraient à peine moins pire si elle venaient à être attaquées et pour elles je suis pas vraiment sur qu’on ait un jour une solution de rechange.


        • Rincevent Rincevent 16 décembre 2014 12:58

          Actuellement, la partie purement nucléaire d’une centrale n’a rien à craindre d’une éventuelle attaque de drone. Par contre les transformateurs, oui. Ils ne sont pas coffrés sous béton et semblent même n’avoir besoin de personne pour flamber…

          http://www.enerzine.com/2/17917+centrale-nucleaire-tihange-3---incendie-dans-le-transformateur+.html?posts_usersPage=3

          http://www.francebleu.fr/faits-divers/centrale-nucleaire/incendie-la-centrale-nucleaire-de-cattenom-628814

          http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Un-transformateur-explose-a-la-centrale-nucleaire-du-Tricastin-352273

          Aujourd’hui plus rien ? Je ne crois pas trop à un black-out imposé à la presse, ne serait-ce que par l’existence de médias alternatifs sur un Net mondialisé et pas (encore) contrôlable. Alors, ces survols, qui et quels buts surtout ? Créer une ambiance de peur pour faire passer des lois et une fois fait on range les petits jouets ?


          • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 16:46

            Rincevent : " Je ne crois pas trop à un black-out imposé à la presse, ne serait-ce que par l’existence de médias alternatifs sur un Net mondialisé« 
            Détrompez-vous, ne serait-ce qu’en raison de l’absence d’une lecture des infos d’internet par la majorité de la population.

            L’hypothèse d’un false-flag, comme proposé par certains sur AV, j’ai un peu de mal à y croire, il y a quand même plus simple. Mais en revanche saisir l’opportunité ( »à quelque chose, malheur est bon") pour mettre en place des mesures draconiennes, c’est plus probable. Et il faut que Michèle Rivasi fasse partie de ceux qui proposent des mesures contraignants tout un chacun... Quel manque de souplesse !
            En revanche Ségolène Royal qu’on dit rigide, fait tout en finesse (du moins pour le moment) : Drone-_Notice_securite-2.pdf


          • JMBerniolles 16 décembre 2014 14:52

            Monsieur Samba, vraiment un très long texte pour acter avec vos amis de Greenpeace que leur action drones sur installations nucléaires est un échec complet.


            Préparez vous à d’autres désillusions en 2015 !

            • Pyrathome Pyrathome 16 décembre 2014 15:06

              un très long texte pour acter avec vos amis de Greenpeace que leur action drones sur installations nucléaires est un échec complet.
              .

              Vous avez des preuves ????
              Parce que les dénégations péremptoires, ça suffit un peu....
              A t-on abattu un de ces engins pour en révéler les propriétaires ?
              Avez-vous des documents à nous montrer en votre possession ? car ils semblent exister à priori, mais pas publiés......( voir mon commentaire un peu plus haut..)
              On peut émettre des théories, mais d’après ce que l’on sait, on ne peut pas montrer du doigt quelqu’un qui plus est, nie en bloc.....
              Je serais Greenpeace, je rigolerai bien en publiant les images prises des drones tout en affirmant avec satisfaction en être l’auteur, et je n’aurai pas tardé..........mais point de ça jusqu’à présent !!
              Alors ??
              Vous avez tout faux....comme d’hab.... ?


            • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 16:56

              CI Berniolles, ah bon, l’opération « drones sur installation nucléaires », un échec complet ???

              On en parle autant sinon plus que de l’intrusion des militants de Greenpeace dans les centrales, et sur une plus longue durée ! Et ce n’est certainement pas fini. Ne serait-ce qu’avec tous les drones qui seront offerts à Noël (pas Mamère bien sûr, vous aviez compris. Quoique... avec les pro- il faut s’attendre à tout... Voyez jarnicoton...). Vous imaginez tous les gamins qui vont vouloir défier gentiment l’autorité, mine de rien, en toute naïveté ?

              Ah, CI Berniolles, toujours la même illusoire certitude, le même aveuglement désinvolte....


            • Pyrathome Pyrathome 16 décembre 2014 14:55

              http://www.independent.co.uk/news/world/europe/french-government-on-high-alert-after-unexplained-drone-flights-over-nuclear-power-stations-9850138.html

              Bonjour Patrick,

              .....Many of the flights have taken place at night but the authorities have filmed and photographed some of the intrusions. Officials say they have been surprised, and alarmed, by what the images have revealed. They are not the “toy” drones that can be easily acquired and operated from a smartphone.......

              À priori, ces « drones » auraient filmés et photographiés, mais personne n’a encore vu ces images, ceux qui les ont vu ( les autorités !...qui s’autorisent des choses comme dirait Coluche...) disent qu’ils ne ressemblent à rien de connu en tant que drone amateur.....
              Pourquoi ces document n’ont pas été publiés ?
              Que veut-on cacher réellement ?
              Et surtout pourquoi ?
              Car si ce sont effectivement bien des drones fabriqués de « main humaine », alors il y a plus d’inquiétude à se faire que dans le cas contraire, si vous voyez ce que je veux dire, ce dont je ne suis pas très loin de penser...


              • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 17:27

                Bonjour Pyrathome,

                très intéressant lien, qui nous apprend beaucoup de choses.
                Tout d’abord qu’un journal britannique dès le 4 novembre proposait de nombreuses informations, et pour certaines jusqu’à aujourd’hui inédites en France, et de nombreuses pistes, contrairement à ses confrères français.

                Etonnante cette histoire de photos, d’autant que Max Lagarrigue, de la Dépêche du Midi, était catégorique. Il affirmait que les gendarmes avaient observé des drones de 60 cm et quadri-moteurs

                "Many of the flights have taken place at night but the authorities have filmed and photographed some of the intrusions. Officials say they have been surprised, and alarmed, by what the images have revealed. They are not the “toy” drones that can be easily acquired and operated from a smartphone (...) They have a triangle of three white lights, a larger red light and a searchlight, possibly linked to a camera, which throws intermittent beams of light on the “target” « 

                C’est curieux cette forme de drones qu’on ne découvrent pas dans les »images" de Google, mais dont on a en revanche parlé dans d’autres occasions, et depuis un certain temps, sans rapport avec des centrales nucléaires....

                Les gendarmes de Golfech auraient fait filtré volontairement des informations érronées ?

                Ou bien c’est le journaliste de The Independent ?


              • JMBerniolles 16 décembre 2014 16:37

                Je précise que l’Administrateur du CEA [futur ex sans doute] a ciblé Greenpeace comme étant l’auteur de cette opération coordonnée drones sur centrales nucléaires et sites nucléaires, dont des centres du CEA.


                J’ajouterai surtout qu’il a qualifié Greenpeace, de manière juste, d’organisation étrangère. 

                Il est tout à fait justifié de rappeler aux français qu’ils n’ont pas à se laisser dicter leurs choix technologiques par une organisation anglo saxonne, au fonctionnement non démocratique de plus. 

                Quant à Fessenheim, il y a tout lieu de penser que l’EDF sera obligée de prendre en compte des éléments concrets et non idéologiques ou bassement électoralistes ;

                Parmi ceux-ci on citera le point majeur qui est la contribution fondamentale des réacteurs de Fessenheim à la stabilité du réseau électrique, souvent mis à mal par le déversement aléatoire de courant d’origine éolienne venant d’Allemagne.
                Il y a aussi le fait que l’EDF a engagé à Fessenheim des travaux importants pour satisfaire de nouvelles exigences en matière de sûreté.




                • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 17:41

                  « Il y a aussi le fait que l’EDF a engagé à Fessenheim des travaux importants pour satisfaire de nouvelles exigences en matière de sûreté. »
                  Ne vous faites pas de souci, CI Berniolles, nous parviendrons à prouver qu’Henri Proglio n’a fait réaliser ces travaux que dans le seul but (outre bien sûr « l’injonction » de l’ASN) d’apporter un obstacle financier à la fermeture de la centrale. L’épaississement du radier n’apporte aucune sureté supplémentaire. Il n’est « utile » qu’en cas d’accident majeur, et ne l’empêche pas. Il ne fait que retarder de quelques minutes ou heures la traversée du corium vers la nappe phréatique, c’est-à-dire qu’il ne sert à rien.

                  Quant au reste, on sait que vous, les pro-nuc, vous ne manquez pas d’imagination pour façonner encore et encore des mensonges. Mais de plus en plus de monde le savent, et la décision finira par être... POLITIQUE ! Et ça, ça vous rend malade. C’est ce qu’on appelle la démocratie. Et la démocrature nucléaire, voyez-vous, est en train sérieusement de battre de l’aile... Avec ou sans drones.


                • Layly Victor Layly Victor 17 décembre 2014 13:45

                  inénarrable Samba

                  Je suppose que vous avez fait de longues études, en compagnie de la grande scientifique, la mère Rivasi, sur la vitesse de percement d’un radier en béton par un corium fondu. Ces études doivent être très pointues, puisque vous vous permettez d’avancer des chiffres (les travaux réalisés à Fessenheim ne permettraient de retarder le percement du radier que de quelques minutes à quelques heures). Je vous engage, avec la mère Rivasi, à faire une publication dans une revue scientifique (je suis toujours triste au spectacle de ces scientifiques ratés qui sont incapables d’aligner deux équations et qui se sont trouvé une niche écologique (et alimentaire) dans l’anti-nucléaire). Si vous avez des références sur vos calculs, faites nous en profiter. Je rappelle quand même que, même à Tchernobyl, le radier en béton n’a pas été percé.
                  C’est toujours pareil avec les chamano-mayas-bugarachiens. Vous dites n’importe quoi, sans aucune honte (pour avoir honte, il faut un minimum de conscience) et quand des scientifiques comme JM Berniolles essaient poliment d’apporter des arguments techniques, vous les traitez de menteurs.
                  En parlant de la presse, c’est curieux de voir comment votre courroux s’adresse exclusivement aux journaux soit disant contrôlés par des « riches » (forcément) mais qu’il épargne les journaux sionistes et anti-français contrôlés par Edouard de Rotschild (entre autres), comme Libération.

                  Ces journaux qui font le black out sur le virage qui est en train de s’opérer en Allemagne. Non seulement le gouvernement fédéral est en train de remettre en question son soutien aux renouvelables, non seulement les industriels expriment ouvertement leur exaspération, mais encore de plus en plus d’écologistes, y compris de Greenpeace, devant le désastre environnemental entraîné par la folie verte, se prononcent en faveur d’une relance du nucléaire. Cette information, vous ne la trouverez pas dans Libération ou dans l’Immonde. Mais vous la trouverez dans la réalité, d’ici peu.


                • Layly Victor Layly Victor 17 décembre 2014 14:04

                  Comme vous dites si bien, la décision sera « démocratique », donc POLITIQUE. C’est comme pour notre dame des landes ou Sivens. Force reste aux agitateurs et aux abrutis violents, et aux composantes de la « démocratie » qi n’ont aucune activité positive mais un grand pouvoir de nuisance, grâce à la presse appointée et à l’immense lâcheté des politiques. Dans cette belle « démocratie » à la française, il faut ratisser large, et les voix de tous les incompétents comptent. Y compris celles des chamano-mayas-bugarachiens.
                  D’autant plus que, s’agissant de domaines techniques pointus, les incompétents sont forcément les plus nombreux. Les gens du peuple, auxquels vous êtes étranger, ont un grand respect pour la technique, mais ils sont bombardés en permanence par cette presse infecte.
                  Sur tous les sujets et dans tous les domaines, nous sommes étouffés par la politique-politicienne. « En France, on est vachement balaises en politique, surtout en politique française » (Coluche).
                  C’est pourquoi, je suis persuadé depuis longtemps que c’est en définitive l’Allemagne qui sauvera le nucléaire français.


                • Patrick Samba Patrick Samba 18 décembre 2014 08:13

                  Pour qui aurait encore un doute sur les qualités de jugement de Layly Victor, je lui suggère de jeter un oeil sur une réponse de Doume65 à son dernier commentaire sur cet article : Le mystère des drones, à Fessenheim et ailleurs, s’épaissit - AgoraVox le média citoyen....
                  Après il est probable qu’il n’en aura plus...


                • lemaire lemaire 16 décembre 2014 16:45

                  SI il est avéré que PLUSIEURS centrales ont été explorée ALORS il est VRAISEMBLABLE que ce le fut par une opération militaire d’armée étrangère. BUT : eventuellement REPERER les transformateurs en surface pour attaque ciblée. A quoi servent les drones ? AVANT TOUT à la reconnaissance. On n’est jamais trop prudent quand on se prépare à une eventuelle guerre, que ce soit en attaque ou en défense ; priver/perturber l’approvisionnement en électricité d’un pays ennemi est fort intéressant. C’est en tout cas l’hypothèse possible donné par un écologiste pro nucléaire (!) dont j’ai oublié le nom.


                  • JMBerniolles 16 décembre 2014 17:26

                    Bruno Comby a parlé de repérage de transfos de sortie des sites de centrales nucléaires, mais pas d’armée étrangère.


                    C’est une action de nature anti nucléaire qui n’a pas vraiment marché.




                  • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 17:50

                    Hypothèse loin d’être improbable, lemaire. Mais en revanche ce qui ressemble plus à un chantage c’est que les survols sont loin d’être discrets.

                    Quand on se prépare à une éventuelle guerre et à cibler les zones fragiles d’un pays, on ne les lui signale pas, et on est en général plus discret.

                    Mais on peut aussi faire les deux, quand le très potentiellement futur ennemi est encore un ami....
                    Suivez mon regard.


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 décembre 2014 18:17

                    Sauf que les grands Etats disposent de satellites a précision métrique et qu’ils n’ont donc pas besoin d’envoyer des drones, sans compter les espions qu’ils n’ont pas manqué d’infiltrer dans les équipes des centrales.




                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 décembre 2014 18:14

                    Cette intrusion de drones démontre qu’il faut mieux protéger les centrales nucléaires et que le mieux c’est d’utiliser des canons antimissiles de type goalkeeper en attendant les canons laser et des drones tueurs de drones.


                    Et il n’y aura pas que des centrales nucléaires à sécuriser mais aussi tous les barrages hydroélectriques, les raffineries de pétrole, les terminaux gaziers , les autres centrales électriques, les aéroports ...

                    En outre, il faudra édicter des lois au niveau européen pour interdire la détention et la vente de drones ( et des pièces détachées ) pouvant transporter des charges explosives de plus de x grammes tout en sachant que des groupes étrangers pourraient malgré tout se fournir à l’étranger mais cela rendrait plus compliqué l’acquisition de drones potentiellement dangereux.

                    Maintenant, n’importe quel groupe terroriste est en mesure de nous frapper avec ce genre d’engins et il faut être extrêmement vigilants étant donné que les conséquences d’une attaque pourraient être bien pires qu’un attentat suicide dans un métro à une heure de pointe.

                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 décembre 2014 18:46

                      On est bien obligés de s’adapter à la nouvelle donne impulsée par les drones qu’on ne sait pas arrêter aux frontières.




                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 décembre 2014 18:47

                      S’adapter ou mourir : telle est la dure loi de l’évolution.




                    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 16 décembre 2014 18:49

                      MOI je suis programmée pour préférer l’adaptation à la mort, tandis que toi, ben on dirait que c’est l’inverse...


                      T’as plus qu’à choisir ton cercueil et creuser ta tombe hein.

                    • Pyrathome Pyrathome 16 décembre 2014 18:59

                      il faut mieux protéger les centrales nucléaires et que le mieux c’est d’utiliser des canons antimissiles de type goalkeeper en attendant les canons laser et des drones tueurs de drones.
                      .

                      Les centrales ne sont pas du tout protégées comme elles le devraient, elles sont à la merci de toute personne malveillante et donc à fortiori de commandos parfaitement équipés et entraînés...
                      Les mêmes gens peuvent se livrer à des actes terroristes ou à des odieux chantages...et pas seulement sur les transfos mais aussi sur le cœur même de celles-ci, ne pas voir ou entrevoir cela est une très grave faute de négligence, surtout à l’époque troublée dans laquelle on vit.....


                    • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 19:52

                      Allez bon... un pronuc peut avoir de l’humour !?? Je croyais que c’était réservé à ceux qui disposent de quelques neurones.
                      Bon va falloir que je revois mon logiciel. Ou alors jarnicoton, vous voulez pas devenir anti-nucléaire ? Ça serait plus simple.
                      Bon, en même temps faut pas demander l’impossible. Peut-être, contrairement à d’autres qui n’ont manifestement pas assez de neurones, n’en a-t-il qu’un seul supplémentaire au delà de la moyenne nécessaire. Et faudrait pas qu’il le grille...
                       


                    • sls0 sls0 16 décembre 2014 19:44

                      Un non évènement qui fait un buzz, où va la France. On s’en fout des drones sur les centrales nucléaires comme l’éléphant qui s’en fout d’un scorpion.
                      Ca pique mais ça va pas le tuer, il y a un sérieux problème de proportions.

                      Au niveau d’un aéroport c’est dangereux, se prendre 2-4kg dans le pare-brise d’un avion à 300km/h mimi c’est des centaines de victimes.
                      Ce n’est pas pour rien que la DGAC a son mot à dire.


                      • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 20:35

                        « où va la France » : je vous l’demande mon bon Monsieur. Surtout avec les loups qui s’promènent dans nos campagnes, et tout ça, et tout ça, et les Rroms... mais je n’en dirais pas plus.

                        C’est vrai quoi ! Une petite charge qui nous pète le toit des piscines de refroidissement et c’est la région invivable pendant des décennies voire des siècles si elles contiennent du Mox, on va tout de même pas en faire tout un plat ! C’est vrai, y’a un sérieux problème de proportions, comparativement à un zinc...


                      • JMBerniolles 16 décembre 2014 20:17

                        Nous avons droit comme d’habitude sur ce genre d’article, à un festival d’approximations.


                        Par exemple, les travaux sur les réacteurs de Fessenheim ne concernent pas un épaississement des radiers, mais une extension de la surface de ceux-ci afin d’étaler le corium.

                        La chute d’un corium sur le radier d’un des réacteurs est de toute manière plus qu’hypothétique.

                        Encore une fois TMI est l’accident grave de référence pour notre type de réacteur nucléaire.
                        De l’ordre du tiers du coeur y a fondu sans que la cuve primaire ne soit percée. Et sans contamination de l’environnement.

                        Rappelons aussi pour ceux qui, soumis à la propagande des anti nucléaires, croient que l’on ne sais pas démanteler un réacteur, que le coeur de TMI a été récupéré et que les eaux radioactives ont été décontaminées en césium radioactifs avec le procédé Kurion qui a été mis en oeuvre à Fukushima Daiichi.




                        • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 21:46

                          On fait quoi avec vous, CI Berniolles, on tente de rectifier en espérant qu’il en restera quelque chose, ou on vous ignore avec tous vos mensonges ?

                          Bon, allez, une dernière fois :
                          « les travaux sur les réacteurs de Fessenheim ne concernent pas un épaississement des radiers, mais une extension de la surface » : si, ils concernent un épaississement de radier. ET une extension de leur surface (à condition bien sûr que ça a été réellement fait, car les journalistes étaient interdits de visite). Épaississement et extension qui n’empêcheraient pas un corium de traverser le radier.

                          « La chute d’un corium sur le radier d’un des réacteurs est de toute manière plus qu’hypothétique » : pffff !!!, parce que ce n’est pas ce qui s’est passé à Tchernobyl et Fukushima ??!!

                          Et réponses, cette fois-ci, svp ! Et pas de faux-fuyants, comme pour les plans effacés des centrales nucléaires françaises !


                        • JMBerniolles 16 décembre 2014 23:40

                          Très difficile de vous répondre sans être blessant.


                          Vous ne comprenez pas les choses les plus élémentaires.

                          Tchernobyl concerne un tout autre type de réacteur nucléaire. L’accident a été provoqué par des manquements invraisemblables aux règles de sûreté. J’ai lu le rapport russe d’analyse de cet accident qui dès l’introduction relève 6 actions contraires aux règes de sureté dont chacune, seule, pouvait conduire à cet accident. Cet accident est symbolique de l’implosion du système soviétique. Ou plus exactement des déviances de ce système. Les BWR de Fukushima Daiichi sont aussi différents. 

                          Fukushima Daiichi est déjà une exception puisque c’est le seul site touché par le grand séisme et le tsunami qui en est résulté qui a été le lieu d’accidents nucléaires graves (4 réacteurs sur 6), sur les trois sites de centrales nucléaires exposés de manière identique. Onagawa avec trois réacteurs nucléaires en fonctionnement, Fukushima Daini avec 4 réacteurs nucléaires à l’arrêt.

                          Nos médias et bien entendu notre mouvance anti nucléaire, de connivence, en ont fait un monstre. Sur la base de leur technique qui vise à faire peur. Sans aucun respect pour les victimes du tsunami qui étaient bien réelles. Depuis tout cela s’est bien dégonflé. Les gens sont conscients qu’il n’y a pas de décès à déplorer. C’est conforme aux prévisions de tous les experts internationaux, sauf Noël Mamère et Eva Joly

                          En France nous avons 58 réacteurs nucléaires PWR ou REP, c’est le même type, qui ont fonctionné pendant près de 40 ans pour la presque totalité d’entre eux, avec des incidents qui n’ont pas dépassé le niveau 2. Donc par définition même, l’accident maximum reste très hypothétique.

                          Pour ce qui est de la peur de l’atome, je pense qu’il y a plus à craindre d’une escalade militaire en Ukraine, visant la Russie, que de l’éventualité, pour l’instant très hypothétique, d’un accident nucléaire grave sur nos réacteurs. Et ce que l’on constate, c’est que nos politiciens professionnels de l’anti nucléaire soutiennent la politique agressive de notre gouvernement vis à vis de la Russie





                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 16 décembre 2014 20:34

                          salut,
                          Expériences terminées. Opinion calme. Y’en a certainement qui vont continuer à s’agiter un moment, d’autres vout chercher à savoir les résultats ou à spéculer dessus. Mais tout va bien, on a échappé au complotisme, encore qu’on est pas passés loin sur certains fils... Les radars, ou canon lasers, ou ce que vous voulez, sont testés, l’opinion préparée à une bonne loi sécuritaire de plus, end of the story, rideau.


                          • Patrick Samba Patrick Samba 16 décembre 2014 21:58

                            Alors Emmanuel, on se la joue cynique de service, qui est revenu de tout et à qui on ne la fait pas ?

                            Et donc rideau ?
                            Ok, ben rideau alors....


                          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 décembre 2014 00:01

                            Re salut,
                            Eh bien oui : je m’aperçois que, et malgré que je m’applique à tenter le plus souvent de changer mon avis sur le plus grand nombre de sujets, je reste sur cette affaire collé à ma première impression.
                            Je ne sais pas où vous trouvez du cynisme dans ma réponse, vous allez sûrement étayer. En ce qui me concerne, et c’est d’ailleurs ce que vous dites en substance, quelque chose s’est passé, et ni vous ni moi ne savons quoi. Quelques soient vos conclusions, aussi largement étalées sur ce site que -excusez-m’en- restées nébuleuses à mon esprit, ou quelque soit les miennes, il ne vous a pas, comme à moi, échappé que l’affaire s’est évaporée aussi vite qu’elle est arrivée. D’où mon expression « rideau ! », j’aurais pu dire à la place « circulez, y’a rien à voir ! ». Pas du cynisme, M. Samba, une queue de poisson. Selon le type de poisson nous verrons comment qualifier l’affaire, mais je doute qu’on nous en livre la clef de sitôt.
                            La fumée n’était pas si dense mais l’écran était géant. Joli coup. Merci pour les reportages pas à pas. Mais pour connaître mon opinion au sujet de cette affaire, voir les articles précédents, notamment là. Vous verrez que j’ai beau faire, on pourra constater que je n’ai pas beaucoup évolué sur le sujet : à défaut d’élément nouveau je n’ai toujours pas changé mon avis d’un iota.


                          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 16 décembre 2014 21:26

                            Vidéo de drones ou ovnis de petite taille au dessus d’une centrale US ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès