• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 11 septembre : La théorie du mille-feuilles s’effondre avec une (...)

11 septembre : La théorie du mille-feuilles s’effondre avec une nouvelle vidéo

Je n’y reviens pas, depuis le temps qu’ici, sur Agoravox, s’affrontent les partisans des deux versions du 11 septembre 2001, tout le monde, globalement, sait à quoi s’en tenir, et sait aussi que personnellement je suis partisan de la théorie « dite du complot » et non de la thèse officielle. Quitte à en décevoir certains, ça n’a pas toujours été le cas : pendant trois années au moins, j’ai tenu les propos inverses de ceux d’aujourd’hui, sur un site dédié à l’informatique, qui avait ouvert une tribune libre à ce sujet. De jeunes participants, d’à peine la moitié de mon âge, on finit par me convaincre à force d’arguments, mais aussi à force de documents dénichés je ne sais où à l’époque. De fins limiers, qui avaient débusqué des photos rares, car c’était bien avant que n’ouvrent des sites spécialisés tels que Reopen. Je les en remercie aujourd’hui, à jouer un peu trop avec eux à l’avocat du diable, ils ont dû passer des soirées à se triturer le cerveau de ma faute. Mais au final, ce sont bien eux qui ont gagné, patiemment et sans forcer ni imposer : ils présentaient la thèse la plus plausible et la plus étayée, tout simplement. En trois ans de débats intenses, j’avais eu le loisir de vérifier leurs dires. Non, raisonnablement, en mettant bien et proprement tous les bouts d’information ensemble, la thèse officielle ne tient pas, effectivement. Aujourd’hui, je ne vais pas vous en refaire le détail : je ne vais pas vous parler du Pentagone, et de son étrange façade sans impact d’ailes, ni du WTC 7 qui tombe sur lui-même comme immeuble de banlieue dynamité, ni encore du trou de Shanksville et de son Boeing 757 dissous au fond d’un marais spongieux. Non , je vais me permettre de revenir sur les deux tours du WTC, ou plus exactement sur une seule à la lumière d’une vidéo apparue le 1/11/2008. Une vidéo importante (dispo aussi ici), car, à elle seule, elle remet en cause la thèse officielle de l’effondrement en « pancake », ce qu’en France on a traduit par « mille-feuilles ».

Selon cette théorie donc, expliquée par les très officiels ingénieurs du NIST, les deux tours principales du WTC auraient vu leurs étages s’effondrer sur eux-mêmes en commençant par le haut, ce qui est déjà une prouesse en elle-même étant donné que les deux impacts n’y ont pas eu lieu (mais au 77ème et au 93 ème étage respectivement). Une chute régulière, à raison de 10 planchers d’étage en six secondes selon le NIST. Les tours en possédant 110, elles auraient dû mettre plus d’une minute pour s’effondrer totalement. Elles ne mettront que 14 et 16 secondes, ce qui représente un autre record. Mais aujourd’hui, ce n’est même pas de vitesse de chute libre dont je veux vous parler. Non, c’est de l’architecture même de chaque étage, et donc de celle globale du WTC. Pour faire simple, ces deux tours sont un peu comme la Tour Monparnasse en fait : elles présentent un noyau central dense, fait de poutrelles fort épaisses (10 cm à la base !) noyées dans une gangue de béton, ce noyau central servant aux canalisations principales et aux ascenseurs et aux escaliers de secours (A Montparnasse, on a un noyau de béton armé véritable, alors qu’au WTC ce sont des poutrelles regroupées par quatre en piliers séparés). Un noyau assez compact, et massif sur lequel s’agrippe chaque étage dont le sol est extrêmement fin (50 kg/m²), constitué de poutrelles légères portant à la fois sur le noyau et sur un revêtement extérieur faisant office de périmètre porteur de chaque étage. 61 panneaux extérieurs par façade, horizontalement. Le poids essentiel est soutenu par le corps central, (plus de 60% dit-on) le corps extérieur beaucoup plus léger servant en même temps de peau à l’édifice, tout en allégeant la charge centrale. Très vite, à l’étude du premier schéma venu, cette notion de corps central plus résistant que le pourtour, lui-même plus résistant que les planchers, devient une réflexion primordiale.

Elle devient aussi une impossibilité majeure pour la thèse de l’effondrement en mille-feuilles. Si l’on regarde en effet toutes les simulations présentées par le NIST où les partisans de la thèse officielle (qui ont ignoré le rôle du noyau dans leurs simulations, où ils ne l’ont même pas figuré !), bizarrement, chaque étage qui tombe sur celui du dessous, présente exactement sur toute sa superficie une résistance similaire. D’où le mille-feuilles possible. Or, à l’évidence, cela n’a pu se passer ainsi. Même avec une façade extérieure réduite en miettes de trois mètres maximum, (c’est tout ce qu’on pu retrouver) alors que ces panneaux faisaient plus de 15 m de long (ils recoupent 3 étages en hauteur !), le centre aurait dû résister davantage : les étages auraient pu à la rigueur coulisser sur leur âme centrale, si leur soutien avait disparu, mais les planchers légers (du béton réparti en faible épaisseur sur une âme de tôles ondulées maintenues par des poutres légères en croisillons) n’auraient pu descendre à la même vitesse. Lors de la construction, alors que le béton n’avait pas été coulé, on voyait bien la différence entre le corps central sombre et les plaques d’acier léger formant le plancher. On aurait dû avoir un "repliage" vers le bas de chaque étage, autour de leur point d’attache central, toujours avec cet autre particularisme d’une façade littéralement éjectée en miettes vers l’extérieur, visible sur un tas de documents. Un phénomène inexplicable par la simple chute des étages supérieurs sur ceux d’en dessous, les débris ayant été éjectés bien trop loin.

Tout le problème est là, en effet : dans le noyau central des tours, celui conçu pour résister à l’impact d’un Boeing 707 (à l’époque où elles ont été imaginées c’était le plus lourd en circulation). Ce noyau bétonné, et ses 47 poutrelles d’acier le renforçant, formant cage résistante autour des longs tunnels creux des ascenseurs et des escaliers de secours. Or la vidéo dont je vous parle, nous les montre, ces poutrelles gigantesques. On avait déjà entr’aperçu sur une vidéo précédente leur.... désagrégation sous forme de poussières, restées comme par enchantement en l’air au milieu de l’énorme nuage créé par l’effondrement. Un nuage purement pyroclastique, digne de celui qui a accompagné l’explosion du mont St-Helens, et non un simple nuage d’amiante dont les deux édifices regorgeaient (de l’amiante y était mêlée en proportions gigantesques, ne me faites pas dire le contraire !).

Cette fois, c’est encore plus saisissant, à vrai dire : on le distingue très clairement, ce fameux noyau... d’acier complexe, où ce qu’il reste de ses poutrelles. Le noyau tient effectivement un plus longtemps en l’air que le reste. Preuve donc que l’on n’a pas de phénomène de mille-feuilles ! Les "plateaux" ont disparu, les façades ont été expédiées à distance, mais le noyau est encore là... quelques secondes. Les étages ne se sont donc pas effondrés uniformément sur eux-mêmes ! Le mille-feuilles ne s’est donc pas produit ! Le noyau n’est pas descendu comme les étages ! Mais il nous montre qu’il termine lui aussi en poussières !

Car la gangue de béton s’est littéralement volatilisée. On distingue des poutrelles.... mais de façon fugace. Elles aussi, comme précédemment, finissent visiblement en... poussière. On est là sur deux phénomènes incroyables : la disparition du béton, et peut-être encore plus surprenant encore, la pulvérisation véritable de l’âme d’acier du bâtiment. Tout le monde a été frappé de la faible épaisseur relative des débris en bas des deux tours. Et par l’absence totale de morceaux de béton conséquent. Pour les poutrelles idem : le "musée" du WTC en détient fort peu. Et ne présente que les plus épaisses : celles qui étaient à la base... et proviennent des fondations, non touchées par le phénomène de pulvérisation. Cette vidéo nous démontre que sous l’énorme nuage, un phénomène bien étrange s’est produit, qui explique l’absence de gros débris, puisque même l’acier se volatilise, un phénomène que pas une seule explication reposant sur un phénomène d’incendie classique à base de kérosène ne peut expliquer. Pour le NIST comme pour la FEMA, les poutrelles centrales se seraient "tordues" en raison de la chaleur. Ce qui aurait expliqué l’effondrement. Même pas : elles ont été littéralement pulvérisées comme le prouve cette vidéo ! Le comportement des noyaux d’acier atomisés du WTC détient la clé de l’effondrement des deux bâtiments. Et ce phénomène étrange n’a aucun rapport avec un impact d’avion, aucun. 

Les deux tours pesaient leurs 96 000 tonnes d’acier chacune. Selon la FEMA, dans son rapport final, il en manque toujours 32 000 pour chaque bâtiment... Un tiers au moins à été pulvérisé, et comme traces de béton il ne reste rien ou presque. Sur les 4,5 millions de tonnes (chacune) des tours, on n’aurait donc retrouvé que 128 000 tonnes d’acier et seulement des grains de sable des 425 000 m³ de béton coulé au départ. Officiellement, on a cependant débarrassé à Ground Zero 1,8 millions de tonnes de débris au total, grains de sable compris. C’est cinq fois moins encore que ce qu’on aurait dû logiquement y trouver. Il semble donc bien qu’il manque beaucoup de choses, dans cet événement catastrophique. Ou plutôt, que beaucoup de choses se soient volatilisées. Le béton, l’acier... alors vous pensez bien, les quatre boîtes noires (au total) des appareils, voilà qui pèse fort peu, en regard. Quatre autres petits grains de sable, sans doute.

PS : la nouvelle vidéo du WTC7 offerte dans le site indiquée accrédite totalement la thèse de l’explosion contrôlée, tant les éjections de charges préparatoires y sont clairement visibles.

Documents joints à cet article

 11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo  11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo  11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo  11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo  11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo  11 septembre : La théorie du mille-feuilles s'effondre avec une nouvelle vidéo

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (140 votes)




Réagissez à l'article

778 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 7 novembre 2009 09:58

    Bonjour morice,

    À partir du moment où on admet que la chute des tours, les TROIS tours, n’est pas du uniquement aux avions, l’hypothèse du complot est la seule logiquement possible.
    Néanmoins le 11 septembre étant nécessaire à la poursuite de la domination américaine, comme l’a bien expliqué Zbigniew Brzeziński dans son livre « the great chessboard » et repris ensuite par le « Projet for the new american century », les satisfaits du système refuseront avec la dernière énergie de suivre la logique des choses.
    L’homme n’est pas un animal rationnel, mais un animal rationalisant à posteriori ses choix.
    Dialogue de sourd en perspective.

    Très cordialement.


    • Paul Muad Dib 7 novembre 2009 11:02

      Salut Le gus...dialogue de sourd ,oui sûrement , ca me rappelle mon beau père a propos d’un conflit sur le sens d’un mot qui n’hésita pas alors a déclarer devant la sentence du dictionnaire que le dit dictionnaire était faux...évidemment , mon beau père représente la version officielle..
      la chose est que l’empire américain peut s’effondrer rapidement comme les tours, mais cette fois ci d’une manière incontrôlable et pas seulement a cause des 19 bédouins volants.
      ca peut être un énorme tournant dans l’histoire dramatique de l’humanite,non ?


    • LeGus LeGus 7 novembre 2009 11:11

      Ben oui , je pense que ce qui a fait avancer le plus les théories alternatives c’est n’est pas un argument technique comme celui sur la nano-thermite, mais la chute de lehman brothers et ses suites. Si le système ne me satisfait plus je n’ai plus de raison de soutenir ses fondements bien au contraire.

      Bien cordialement.


    • morice morice 7 novembre 2009 11:16

      et ce serait aussi la démonstration que cette histoire du 11 septembre est la plus grande escroquerie de l’humanité. On pensait qu’avec l’assassinat de Kennedy les Etats-Unis pouvaient aller loin : ils sont allés visiblement beaucoup plus loin.


      tout était écrit comme on le rappelle ici dans le document « A new pearl harbor ». C’est parce qu’il avait été ECRIT, ce document, et SIGNE des gens TOUS IMPLIQUES dans l’affaire du 11 septembre qu’on peut penser à leur implication véritable : en gros on a la LISTE DES COUPABLES depuis longtemps !

    • LeGus LeGus 7 novembre 2009 11:35

      C’est exactement ça morice

      http://fr.wikipedia.org/wiki/PNAC

      Bien cordialement.


    • Cassoulethérapeute Cassoulethérapeute 7 novembre 2009 12:28

      Bernard Kouchner et ses amis du PNAC avaient annoncé la couleur en disant en 1997 qu’il leur fallait « un nouveau Pearl Harbour ».
      Ils disaient à cette époque également qu’il faudrait« sacrifier quelques personnes » pour pouvoir avancer sur le chemin de leur « grand façonnage » du monde.Quelques personnes....

      Prout


    • morice morice 7 novembre 2009 13:46

      Bernard Kouchner et ses amis du PNAC 


      Kouchner n’a jamais fait ce genre de déclaration....

    • Cassoulethérapeute Cassoulethérapeute 7 novembre 2009 14:08

      Bernard Kouchner et ses amis, avant le 911, ont employé l’expression « sacrifier quelques personnes ».
      Vous ne savez pas tout Morice.


    • Cassoulethérapeute Cassoulethérapeute 7 novembre 2009 14:10

      Le 11 Septembre, attentat mondialiste, est une joint-venture : on y trouve un peu de tout, Perle, Bandar, mais aussi des français....Cà on en parle moins !


    • Peretz Peretz 8 novembre 2009 17:50

      Je ne suis par expert en pyrotechnie ni en résisatance des matériaux. J’avoue hésiter entre les deux thèses. Mais en tant qu’homme d’images, je me pose quelques questions.

      - qui a filmé la scène depuis le début ? Posté là au bon moment ?

      - étant donné la qualité des images, il devrait être professionnel.

      - sinon, si c’est un amateur, je n’en connais pas qui aurait eu la présence d’esprit d’aller chercher un pied pour filmer étant donné que la caméra reste fxe.

      D’autre part on sait qu’il est facile de traficoter une vidéo.
      C’est de ce côté qu’il faudrait chercher, il me semble
      (www.citoyenreferent.fr)


    • LeGus LeGus 8 novembre 2009 20:17

      @Perez

      J’aurais préféré que vous postiez votre commentaire en queue, puisque vous n’argumentez absolument pas sur ce point important que je soulève ici, à savoir le mobile et les personnalités qui de par leurs responsabilités, étaient dans la capacité de planifier un tel événement.
      Bien entendu, personne parmi les détracteurs qui ont inondé ce fil d’inepties et d’insultes n’ont cru bon de venir s’y frotter, trop sensible sans doute.

      Pour votre très faible argument de la camera...Combien y a-t-il de cameraman freelance à NY ? Pour le pied, un rebord de fenêtre, une commode, le toit d’une voiture suffisent pour un plan fixe. Par ailleurs je possède personnellement un camera vidéo Canon semi-pro tri-CCD XM2 ainsi qu’un pied et ce uniquement par amour des belles images. Combien sont dans mon cas à NY ? Et même en pur dilettante, mes images sont de qualité supérieure.

      Au final à l’heure ou j’écris, l’article de morice recueille 80% de votes favorables ; l’opération de pollution de l’article est un échec cinglant. Les lecteurs ne se sont pas laissé abuser par des arguments faibles ou fallacieux, dont celui de la caméra est un bel exemple.


    • ektin 10 novembre 2009 00:59

      Bah, tout cela ne serait pas arrivé s’ils avaient construit ces 2 tours en papier, de ce bon papier solide et ignifuge dont on fait les passeports de terroristes par exemple.  smiley


    • Woland Woland 10 novembre 2009 19:35

      « la plus grande escroquerie de l’humanité »

      Dans le genre, la virginité de Marie et la résurrection des morts ne sont pas mal non plus. 

    • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 10:09

       Morice,

      Je suis attentifs aux interrogations des détracteurs de la thèse officielle, et beaucoup de leurs questions m’interpellent également.

      Je n’ai pas de position officielle sur ce sujet, mais l’hystérie des partisans de la thèse officielle me semble fort suspecte fait que je porte une oreille attentive aux partisans d’une nouvelle enquête.

      Concernant la question précise évoquée dans votre article, je me dois par contre de contester votre analyse.

      Vous dites que les tours jumelles du WTC sont conçues selon le même principe que la tour Montparnasse, sauf que le noyau est en poteau-poutres.

      C’est vrai, mais précisément, cette différence est fondamentale, et il est du coup erroné de dire que WTC et tour Montparnasse ont été construites selon les mêmes principes.

      La tour Montparnasse est conçue selon la méthode classique du noyau en béton armé, reprenant intégralement la charge des planchers eux même en béton. L’enveloppe de la tour est ce que l’on appelle une façade rideau, qui n’a pas de fonction porteuse des planchers. Au contraire, c’est la façade rideau qui est arrimée aux planchers.

      Ainsi si avion avait percuté la tout Montparnasse, il est probable qu’elle se serait rompue à une hauteur donnée et qu’elle aurait basculé.

      Vous expliquez bien d’ailleurs que les planchers du WTC reposent à la fois sur le noyau central et sur la structure périphérique dont on voit une belle illustration.

      Dès lors, les boeings, à pleine vitesse, ont percé la structure extérieure, ont traversé les étages et ont enfoncé également le noyau central, n’endommageant que localement la structure poteau-poutre.

      C’est la structure propre aux tours jumelles qui a permis de sauver la plupart de leurs occupants. L’energie cinétique des avions a été complètement absorbée localement, au niveau des étages impactés.

      Pourquoi se sont-elles effondrées de la sorte ? La structure périphérique éventrée, la structure intérieure enfoncée constituent dès lors un point de faiblesse dans la reprise de la charge des étages supérieurs. De plus, tout le monde sait que le métal chauffé perd sa résistance mécanique.

      Tout cela a fait qu’à un moment donné, la structure restante affaiblie et chauffée à blanc à l’endroit du point d’impact n’était plus en mesure de reprendre la charge statique des étages supérieurs. Les étages impactés se sont affaissés.

      La masse en mouvement des étages supérieurs a généré des surcharges dynamiques sur les étages inférieurs, expliquant l’effondrement en mille feuille.

      Pourquoi la partie inférieur du noyau ne s’est pas totalement effondrée ? il y a sans doute une explication technique (différence de structure ?). Mais cela ne remet pas en cause les raisons de l’effondrement des deux tours, causée pour résumer par la surcharge dynamique des étages supérieurs à l’impact.


      • Ropi 7 novembre 2009 10:24

        Votre raisonnement peut se défendre.
        Cependant, les tours n’ont pas été frappées du tout à la même hauteur, et pourtant on observe un effondrement quasi-similaire (je dis bien quasi), si ce n’est que le sommet de la tour frappée dans l’angle bascule en début de chute, alors l’autre tombe droit.
        Sinon, les 2 tours tombent de la même façon et avec la même vitesse.
        Aussi, vu la différence de « poids » qui est tombée sur les étages inférieurs (et la façon différente, en terme d’angle, de les impacter), il est très étonnant de voir ces deux chutes quasi-indentiques.
        Les étages inférieurs n’ont pas pu recevoir la même énergie - loin s’en faut - et provoquer se même effet mille-feuilles à la mêmes vitesse...
        Il y a là quelques chose qui m’interpèle...
        Je n’ai pas d’explication autres à proposer pour le moment - m’intéressant à ce sujet depuis trop peu de temps - mais je pense creuser mes investigations en ce sens.


      • sentinelle 7 novembre 2009 10:27

        @ nico

        bonjour tout le monde, un bonjour appuyé a morice pour son travaille de recherche sur le cargo et autres manipulations...merci

        quand a nico, une nouvelle strategie semble se dessiner...une contortion une volute explicatoire..

        vous commencez par emettre des doutes du bout des levres, certainement pour appater, ensuite, vous chipoter sur une difference qui a vrai dire pour homme de l’art de batir, n’en est pas une..

        et vous finisez par nous expliquer que le mille feuilles est possible et que la these officielle est la bonne.....

        vous devez etre un sacré gymnaste , apres une serie de flip, flop...voila que vous retombez sur vos pieds ....applaudissement moutonnier au signal.....top


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 10:33

        En fait vous voulez que je vous dise ce que vous aimez entendre ? que les pro complots sont des fachos négationnistes ?

        Et bien je ne le dirai pas.

        Les questions posées sont pertinentes. Ai-je le droit d’essayer d’y répondre, en fonction de mes modestes connaissances techniques ?

        Je n’ai pas de position générale sur ces questions. Par contre la thèse de l’effondrement est pour moi une évidence technique.


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 10:36

        « vous chipoter sur une difference qui a vrai dire pour homme de l’art de batir, n’en est pas une.. »

        J’ajoute que si précisément vous êtes un homme de l’art de bâtir, vous devriez savoir qu’une structure poteau-poutre est fondalementalement différende dans son comportement qu’une structure monobloc en béton armé.


      • morice morice 7 novembre 2009 10:47

        Tout cela a fait qu’à un moment donné, la structure restante affaiblie et chauffée à blanc à l’endroit du point d’impact n’était plus en mesure de reprendre la charge statique des étages supérieurs. Les étages impactés se sont affaissés.


        « tordues » et non partant en poussière comme on peut le VOIR sur cette vidéo !!

        pourquoi n’a-t-on retouvé de « tordu » que celles des soubassements, et pourquoi en a-ton aussi peu de « tordues » alors ????

      • JL JL 7 novembre 2009 10:50

        Cette hypothèse de la structure affaiblie est idiote : en effet, il faudrait admettre que le métal ait quasiment fondu uniformément du faut en bas de l’immeuble. Or la température n’a pas été la même partout. Ce qui fait que sur plus de la moitié inférieure au moins, cette structure aurai dû résister au moment de l’effondrement.

        Par ailleurs, cette hypothèse pancake est idiote : même en supposant que tout le métal avait fondu, la chute des étages supérieurs rencontrant une résistance à chaque étage, n’aurait en aucun cas pu être « uniformémément accélérée » : donc le temps de chute devrait être supérieurs au temps de la chute libre, c’est gênant pour la VO mais c’est ainsi.


      • sentinelle 7 novembre 2009 10:52

        @ nico

        «  »Je n’ai pas de position générale sur ces questions. Par contre la thèse de l’effondrement est pour moi une évidence technique.«  »

        cette reponse a elle seule fera que je n’engagerai pas d’echange avec vous , vos connaissance doivent etre tres limités et, votre esprit d’analyse inexistant, bon gobbage ou foutage de gueule.... au choix....


      • Philou017 Philou017 7 novembre 2009 10:56

        Nico : « Ainsi si avion avait percuté la tout Montparnasse, il est probable qu’elle se serait rompue à une hauteur donnée et qu’elle aurait basculé. »

        Bonne analyse. Mais cela devrait AUSSI se passer de la même façon pour les twins tower. S’il y a rupture au niveau du point de crash, la structure supérieure devrait basculer, et non pas écraser la partie inférieure avec le noyau intact, qui ofre un maximum de résistance. La non-resistance du noyau de la partie inférieure qui entraine un écroulement ultra-rapide n’a aucun explication sérieuse dans la VO.

        "Tout cela a fait qu’à un moment donné, la structure restante affaiblie et chauffée à blanc à l’endroit du point d’impact n’était plus en mesure de reprendre la charge statique des étages supérieurs. Les étages impactés se sont affaissés.« 
        Rien ne montre que la structure centrale (le noyau) a été chauffée a blanc. Des employés ont traversé la zone d’impact de la tour Sud par un escalier de secours dans le noyau sans signaler le moindre incendie. Le nist n’a relevé aucune température subie par les pieces d’acier controlées supérieures à 300°. Il n’y a aucun élément objectif montrant que la structure aurait subi des températures élevées.
        Si les étages s’affaissent, on a un écroulement partiel et lent, pas un écroulement ultra-rapide. Et la partie inférieure du noyau doit résister.

         »La masse en mouvement des étages supérieurs a généré des surcharges dynamiques sur les étages inférieurs, expliquant l’effondrement en mille feuille."

        Comment expliquer la rupture simultanée de TOUS les points d’attache des étages qui entrainerait la chute immédiate d’un étage. La mise en mouvement des étages supérieurs est une fable qui ne résiste pas à l’analyse.
        D’autre part la masse des étages est relativement faible, car ils n’ont pas de rôle structurel. La rupture des attaches d’un étage, que l’on ne peut que penser partielle, ne doit entrainer que des dégats sur un ou deux étages en-dessous. Aucune raison d’envisager un écroulement total.
        De même une rupture du noyau ne peut expliquer une accélération subite, car il rencontre immédiatement la partie inférieure qui est intacte et doit opposer une forte résistance.


      • morice morice 7 novembre 2009 11:20

        analyse parfaite, rien à a ajouter : les étages sont EFFECTIVEMENTS tellement légers qu’ils ne peuvent casser indéfiniment l’étage du dessous. Et la structure ne peut FONDRE avec du kérosène dont plus de 90% a disparu lors de l’explosion a l’impact : c’est encore plus net sur le deuxième impact, où la boule de feu est EXTERIEURE à l’immeuble en majeure partie..


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 11:24

        JL :

        Je vous trouve imprudemment présomptueux.

        Une structure est conçue pour reprendre une charge donnée (charges permanentes et charges d’exploitation).

        Le fait que vous appliquiez une surcharge qui excède cette charge donnée, fait que la structure s’effondre, même sans être chauffée à blanc (ai-je éccrit que tout l’immeuble devait être chauffé à blanc).

        C’est l’affaiblissemement LOCAL de la structure qui a déclenché la chute de l’étage supérieur. Les autres étages n’éaient pas affaiblis, mais simplement pas conçus pour supporter une telle charge dynamique. 

        JL, vous êtes sans doute un pro du génie civil, mais ce que j’écris n’es pas stupide, c’est réfléchi. Vous devriez être plus modeste.

        Quand aux élements disparus, ils ne se sont pas évaporés par l’action du Saint-Esprit, ils ont été emmenés et détruits ou cachés. C’est pourquoi on ne les retrouve pas.


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 11:25

        PS : Ben Laden est ingénieur civil.


      • Philou017 Philou017 7 novembre 2009 11:33

        PS : Ben Laden est ingénieur civil.

        Ce n’est pas vrai.
        Bin Laden studied economics and business administration[10] at King Abdulaziz University.
        http://en.wikipedia.org/wiki/Osama_bin_Laden#Childhood.2C_education_and_personal_life

        pourquoi balancer ce genre d’approximation ?


      • JL JL 7 novembre 2009 11:34

        @ Nico, je répondrai plus tard sur cette affaire pancake.

        Mais vous écrivez : « Quand aux élements disparus, ils ne se sont pas évaporés par l’action du Saint-Esprit, ils ont été emmenés et détruits ou cachés ». Par qui ? Par les « conspirationnistes » ? Avec leurs petits bras ?


      • Mmarvinbear mmarvin 7 novembre 2009 11:35

        "

        Ainsi si avion avait percuté la tout Montparnasse, il est probable qu’elle se serait rompue à une hauteur donnée et qu’elle aurait basculé." : Et il est clair dans ce cas que si la police française donnait la chasse aux terroristes, ce serait pour leur donner une médaille, comme pour le Sacré-Coeur d’ailleurs...


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 11:37

        @ Philou :

        « S’il y a rupture au niveau du point de crash, la structure supérieure devrait basculer, et non pas écraser la partie inférieure avec le noyau intact, qui ofre un maximum de résistance. »

        FAUX FAUX et ARCHI FAUX !

        J’ai réagi comme vous le jour des attentats ! Pourquoi les tours n’ont pas basculé ?

        Bong sang, vous raisonnez comme si ces tours étaient des blocs monolithiques ! CE N’EST PAS LE CAS ! C’est une motte de beurre ! un mécano ! Un chateau de carte ! métallique qui plus est !

        L’effondrement est une réaction en chaîne, comme un chateau de carte qui chute !

        Se focaliser là dessus ne ménera à rien.


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 11:39

        @ sentinelle : l’insulte est la défense des faibles.


      • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 11:43

        Vous êtes tous bassement binaires, dotés d’un égo surdimensionné, et aussi stupides que ceux que vous prétendez pourfendre.

        Que ceux qui ont fait des études dans le domaine du génie civil se manifestent ! En ce qui me concerne c’est mon cas.

        Je préfère cesser de discuter avec des imbéciles.


      • Mmarvinbear mmarvin 7 novembre 2009 11:44

        « et pourtant on observe un effondrement quasi-similaire (je dis bien quasi), si ce n’est que le sommet de la tour frappée dans l’angle bascule en début de chute, alors l’autre tombe droit. » : C’est normal. Les tours avaient une structure identique. Leur réaction à un même phénomène est donc identique, avec bien entendu les différences afférentes à l’angle d’impact des avions (un des sommets s’est incliné lors du début de la chute et l’autre non).

        "Les étages inférieurs n’ont pas pu recevoir la même énergie - loin s’en faut - et provoquer se même effet mille-feuilles à la mêmes vitesse.." : Lors de la chute, la seule force permettant un mouvement est la force de gravité terrestre. Que la quantité d’énergie libérée lors du début de l’effondrement soit différente d’une tour à l’autre, c’est normal. Mais elle est trop faible comparativement pour induire une différence fondamentale entre les deux chutes.


      • Mmarvinbear mmarvin 7 novembre 2009 11:48

        « donc le temps de chute devrait être supérieurs au temps de la chute libre, c’est gênant pour la VO mais c’est ainsi. » : Mais c’est le cas ! Pour un immeuble de cette taille, une chute libre l’aurait mis au sol en 9 secondes à peu près.

        Les tours ont mis entre 12 et 15 secondes pour tomber.

        On serait à un dixième de seconde, je ne dis pas, mais ici le temps est clairement supérieur.


      • Philou017 Philou017 7 novembre 2009 11:51

        Nico : "@ Philou :
        FAUX FAUX et ARCHI FAUX !

        Bong sang, vous raisonnez comme si ces tours étaient des blocs monolithiques ! CE N’EST PAS LE CAS ! C’est une motte de beurre ! un mécano ! Un chateau de carte ! métallique qui plus est !
        L’effondrement est une réaction en chaîne, comme un chateau de carte qui chute !
        Se focaliser là dessus ne ménera à rien.« 

        Vous n’apportez aucun argument.
         »comme un chateau de carte qui chute !« Là-dessus, on est bien d’accord. Mais il faudrait expliquer pourquoi.
        Un château de cartes métallique....

        Avec tous ses redondances structurelles, »le World Trade Center était probablement une des plus résistantes des structures de grande hauteur ,« a dit McNamara, ajoutant que »de nos jours, ils ne les construisent juste pas aussi résistantes que le World Trade Center."
         
        Robert McNamara, président de la société de construction McNamara and Salvia, une des entreprises du panel qui a construit le WTC.
         
        http://www.scientificamerican.com/ [...] owers-fell

        Nico : « Que ceux qui ont fait des études dans le domaine du génie civil se manifestent ! En ce qui me concerne c’est mon cas. »

        On ne dirait pas.


      • sentinelle 7 novembre 2009 13:16

        @ nico

        insulte ??? faible  ???

        non je ne veux pas perdre mon temps ; les neocons ont eu leurs guerres, ils sont dans un bourbier incommensurable, cela a deciller les yeux a pas mal de monde...

        d’autres questions sont posées au sujet des attentats de madrid, londre...etc ; beaucoup de monde sait a present que le terrorisme international est un terrorisme d’etat et les premiers sur la liste sont les etatsunis et israel, suivi de pres par la grande-bretagne, l’europe aussi est bien classé avec l’otan.....gladio cela vous dit quelque chose ?


      • morice morice 7 novembre 2009 13:47

        c’est exact : toute la fortune de sa famille s’est faite dans le béton. 


      • sentinelle 7 novembre 2009 14:01

        @ nico

        lol tu as fait«  » je nie civile "..ça c’est sur......mais genie civil....ça j’ en doute

        tu n’as du voir un rond a beton ou un sac de ciment chez zozourama dans le rayon gros oeuvre...tu peux troper madame michus (qui n’a pas internet, mais tfhaine) pas plus...je reconnais que les termes dynamique et statique dans le commentaire donne un certain cachet technique, mais juste suffisant a faire un bon OS de chez la regie renault.... ;


      • dom y loulou dom 7 novembre 2009 18:42


        nonon on est « scotchés » par la vitesse de chute libre de tels tonnages de matières.

        la version château de cartes est ridicule !!! mdrr

        depuis quand les châteaux de cartes... oui même seulement des cartes... se pulvérisent en tombant les unes sur les autres ?

        laissant en cours un symptôme qui aura tué presque tous les sauveteurs du jour et à ces dizaines de new yorkais atteints par le désormais « symptôme 911 » amiante qui développe des cancers des poumons façon GARANTIE.

        Population à qui le très gentil maire Bloomberg a dit « l’air est sain et pur » et ordonna qu’il ne fallait pas que les sauveteurs ne portent de masques à gaz parce que cela affolerait les gens... c’est très gentil avouez ? que de compassion pour les êtres hein ? l’amiante dispersée aux quatre vents ainsi que des tonnages de béton.

        et la troisième tour en redescend sans cesse toute seule par pure syncope devant l’horreur...

        on devrait lui faire prendre une cure d’amiante au maire Bloomberg non  ? qu’il se fasse du bien à sa santé, qu’en pensez-vous ?



      • vergobret 7 novembre 2009 20:19

        @ maevin, ou même nico

        un effondrement non contrôlé :
         
         Peut prendre plusieurs minutes à plusieurs heures - ruptures non simultanées ; 9 sec. d’écart, on est dans les temps...
         
         N’est Jamais homogène, ni linéaire - interruption et reprise des ruptures de charges.
         
         Ne peut, même de loin, ressembler à un effondrement contrôlé - jamais vu.
          Ingénieur ou pas les artifices idoines ne sont possédés que par 3 compagnies aux usa. De plus, avec Ben Laden ingénieur civil : vous accréditez de fait le dynamitage là, malheureusement, sans nano-termite (inaccessible je vous le redis), c’est infaisable.
         
         Ben Laden ingénieur civil... Croyez vous que les Arabes manquent d’ingénieur pour choisir un chef qui en serait un ? Croyez vous que l’on puisse être (dans lavie réelle) financier ET ingénieur civil ? Pensez-vous qu’un ingérieur viendrait à bout d’une structure comme celle-ci, DE L’ INTERIEUR ? (c’est votre propos : B.Laden ingénieur civil, n’est-ce pas)

        Tss tss, mavin. vous êtes peut-être de la partie, mais vous vous contredisez... inconsciement ? : Non les tours n’ont pas explosé, mais oui B.Lad est ingenieur civil..
        ou : Oui, c’est à cause de l’avion que les tours  s’effondrent  ET oui, BenLad est I.C, en plus.
        Nostalgique de Bond ? mhm ?


      • Mmarvinbear mmarvin 8 novembre 2009 01:56

        Des soucis de dyslexie ? Ou passé de télégraphiste trop présent encore ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès