• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Aviation (11) : Ben Laden et le monstre volant d’Abbottabad

Aviation (11) : Ben Laden et le monstre volant d’Abbottabad

Les crashs d'engins aériens sont pleins d'enseignement, on le sait, et l'exemple que je vais vous donner ne va pas faillir à la tradition. On vous a dit que Ben Laden avait été tué lors d'un raid d'hélicoptères menés par les célébres Navy Seals, ces tueurs que l'on encense à tour de web ces dernières heures. Nos médias étant toujours aussi peu curieux n'ont pas eu l'idée d'aller fouiner un peu plus loin sur ce qui c'était véritablement passé là-bas, gobant tout ce que daignait bien leur laisser le Pentagone, à savoir une version lénifiante de l'opération. Or il ne fallait pas consacrer beaucoup de temps à éplucher différentes sources pour s'apercevoir que dans ce raid, des choses un peu étranges ont été observées. J'y reviendrai plus longuement peut-être, si j'en ai le temps, en vous parlant surtout télécommunications, la villa du supposé Ben Laden étant truffée d'antennes, contrairement à ce que l'équipe d'Obama a essayé de nous vendre comme salade à propos d'un Ben Laden "déconnecté". Non, Ben Laden ou pas, en tout cas, pour l'opération tonitruante décrite, le Pentagone avait sorti les petits plats dans les grands, vous allez le constater. Et ce qui m'en a mis la puce à l'oreille, c'est une photo, puis toute une série d'autres, montrant des débris d'hélicoptère crashé dans la cour intérieure même de la villa de celui qui a terrorisé le monde entier (enfin, on suppose que c'était lui !). Des morceaux qui valent leur importance : ils révèlent une machine inconnue aujourd'hui au registre de l'Army, de l'USAF ou même du Pentagone... place au monstre d'Abbottabad, qui n'est pas non plus Ben Laden, et pas celui non plus de la Caspienne (*) ni du Loch Ness. Place tout d'abord au premier cliché...

Derrière un mur de briques de plusieurs mètres de hauteur (en béton sur l'autre face !), situé sur l'un des côtés de la résidence de Ben Laden, gît un tas de ferrailles, déjà entouré de tentures d'un goût très local, disons, pour qu'on n'en distingue pas semble-t-il tous les détails. C'est bien ce qui reste de la queue d'un hélicoptère, dont l'arbre de transmission est resté accolé au sommet du mur de protection, avec son cardan bien visible. L'engin lui-même devait de taille plutôt impressionnante, d'après la dimension de la queue restante. La veille, des bloggeurs pakistanais su voisinage avaient tenu un compte rendu en direct des opérations, évoquant l'arrivée d'hélicoptères, un crash de l'un d'entre eux et même deux hélicoptères reconnus comme étant des Super-Cobras, visiblement arrivés en renfort.  Une photo satellitaire leur donne raison le lendemain : il y a un bien un hélicoptère de taille respectable qui s'est crashé à cet endroit. Or le long du mur, l'épave qui subsiste n'est pas un de ces deux Cobras, et encore moins celui utilisé couramment par les Navy Seals, à savoir l'hélicoptère de transport et d'attaque Blackhawk, immortalisé par un échec retentissant d'opération à Mogadiscio, une histoire terrible dont Hollywood s'était emparée. Pour celle de Ben Laden, rassurez-vous, ça ne devrait pas trop tarder...

L'engin s'est donc crashé pile au dessus d'un des murs, se coupant littéralement en deux. Sa partie arrière visible étonne par sa dimension, mais aussi par son apparence extérieure : il n'y pas un seul rivet d'apparent, ce n'est donc pas fait de métal mais très certainement de composite, et son aileron étonne tout autant : à la place de l'aileron droit habituel (des hélicos US), il semble du type de l'aile d'un X-29, à savoir en aile à flèche inversée, l'avant de l'appareil pointant toujours... dans la cour intérieure. Qu'est-ce donc comme hélicoptère ? Mystère : toutes les comparaisons avec des supports de rotor de queue existant échappent à l'entendement. Mieux encore le lendemain lorsque les autorités pakistanaises, dont visiblement des personnes badgées de la sécurité ou de l'ISI viennent ramasser les débris pour les mettre sur ce qu'ils ont trouvé sur place : tracteur local ou camion à ridelles. Et là, deuxième surprise quand une grue venue en renfort se met à déplacer ce qui était jusqu'ici encore accolé au mur : ça ne ressemble à rien d'existant !  De part la taille, c'est trop gros pour être la partie arrière d'un Cobra ou d'un petit Kiowa d'assaut. C'est plutôt de la taille d'un Blackhawk, mais sans l'énorme flap arrière de ce dernier. Plus proche du mât arrière d'un Pavelow, ce qui en ferait un hélico de taille respectable à vrai dire. Hormis son aspect, toujours, sans aucun rivet, qui fait pencher pour un engin en tout composite, c'est son rotor installé à droite qui détonne. L'engin à tout des caractéristiques Stealth : pas un boulon qui dépasse, et même une tête de rotor couverte d'une pièce ronde en cône très plat et tronc de cône, et ses pales sont étroites et au nombre de cinq, d'après la disposition de celles subsistantes. C'est très clean, à part la trace d'un câble noyé, ou du raccord entre deux poutres. C'est d'autant plus étonnant que le dernier hélico "stealth" jeté aux oubliettes pour coût exorbitant, le Commanche, avait un rotor arrière en Fénestron cette invention française qui semble avoir connu un temps et qui est à nouveau remisée par les constructeurs. Le tout est peint de couleur sombre, un noir aux reflets de bleu très connu : celui de la couleur des F-117 ou autres U-2. Décidément, on a affaire à un drôle d'oiseau, qui a toutes les caractéristiques d'un appareil inédit... resté jusqu'ici secret !

Arrivent le lendemain les "déménageurs", qui vont nous en apprendre un peu plus sur le monstre d'Abbottabad. C'est tout d'abord une noria de tracteurs et de camions, sur lesquels ont va jucher les morceaux les plus imposants, soigneusement cachés sous de grandes bâches : visiblement, on ne tient pas à montrer ce qui est atterri par mégarde (il a été abattu !) le soir qui précédait dans le jardin de Ben Laden. Le défilé des transporteurs de débris secrets va prendre de bonnes heures à se mettre en marche, chaque plateforme faisant attention à ne rien révéler de ce qui se cache sous les bâches brunes.  Visiblement des ordres ont été donnés. Un nombre imposant de militaires et de personnes des services secrets pakistanais, portant badge au cou, veillent à ce que rien ne soit visible. Le défilé un peu floklorique prend des allures de train fantôme. Qu'y-a-t-il donc sous ces bâches ? Un modèle d'hélicoptère US inconnu au bataillon !

Une amélioration de l'existant ? Cela semble assez peu probable, de prime abord, d'après les matériaux vus de près et photographiés. Les Navy Seals viennent de recevoir un joujou récent, un Blackhawk transformé selon leurs désidératas : ce sont certainement ceux-là qui ont attaqué d'ailleurs, à voir leur équipement de bord assez conséquent question puissance de feu. C'est le déjà fameux Armed Black Hawk (ou ABH), à équipement Elbit (israélien) pour la planche de bord, à grands écrans, un logiciel de "Mission Management" à cartes digitales et une vision avant infrarouge Infrared (FLIR) ainsi que des casques ANVIS/HUD, affichant dans les lunettes le dispositif d'armements à bord disponible. Sous ses moignons d'ailes, des mitrailleuses à barillet de 20 mm et des missiles guidés par laser ou des Hellfires à fusée thermobarique, aux effets dévastateurs.  Bref, un hélicoptère de combat ayant des capacités de transport formule inaugurée par le russe MIL-Hind. S'il y a un ou deux Blackhawks qui sont intervenus, c'est très certainement un de ses modèles là. Un tank volant.

C'est un camion de l'armée pakistanaise accouru qui va embarquer ce qui nous intéresse. A l'arrière de l'un d'entre eux, sept hommes dont quatre avec badge d'accréditation (de l'ISI ?) emportent deux longues pales d'hélicoptère aux bords d'attaque arrondis et surtout fort larges. Dans un autre cliché, on distingue les deux pales qui dépassent largement du véhicule.  Deux pales seulement, voilà qui nous conduit à nouveau à un engin du type... Cobra. Mince, voilà qui ne correspond pas à l'arrière... Décidément, le monstre d'Abbottabad se laisse désirer pour nous présenter ses formes. Peut-être en restait-il davantage dans le "jardin" du supposé Ben Laden, se dit-on : peine perdue. Un cliché présenté par le Telegraph nous révèle ce qu'il reste dans le potager de celui qui a aurait fait trembler si longtemps le monde : des vestiges carbonisés, réduits en miettes, façons hélicoptères du fiasco de la délivrance des otages en Iran qui rappelle d'autres mauvais souvenirs aux américains (l'opération Eagle Claw de 1980, à base de Pavelows, et ses images traumatisantes pour les USA). Le restant de l'appareil a été incendié et même plutôt détruit à l'explosif... en oubliant que de l'autre côté du mur, une queue presqu'intacte pendouillait encore. Les Navy Seals, réputés "professionnels" ont sur ce coup là eu des réflexes d'amateur en ne détruisant pas tout. Les super-héros ont leur limite... celle ici de la précipitation...

A part les pales (qui pourraient très bien être celles d'un Cobra, auquel cas deux hélicos auraient été abattus !), l'engin semble donc bien être un projet du Pentagone déjà abouti, appelé au départ Blackhawk Stealth Project, dont l'essentiel des efforts aurait porté sur la réduction du bruit et la détection radar bien sûr, un projet semble-t-il déjà bien avancé, grâce à l'apport de détecteurs actifs notamment dans la maquette sélectionnée pour faire les tests sonores. Un bloggeur bossant vite et plutôt bien en a réalisé une esquisse fort réussie. Les fameux Navy Seals ont réussi à volatliser leur nouveau joujou à je ne sais combien de millions de dollars, et aujourd'hui on les encense encore : allez comprendre. Sur place, leur incompétence (assez visible sur la tête d'Hillarry Clinton dans la salle de liaison en direct avec l'opération) a mis en pièces un appareil dont l'étude des vestiges va se monnayer cher avec d'autres états : le Pakistan, présenté comme n'ayant rien eu à dire dans le débat (des avions brouilleurs US ont protégé les hélicoptères dans leur arrivée en rase-mottes au dessus de l'objectif visé) a au moins hérité de quelque chose à échanger, en cadeau de la visite nocturne fort ennuyeuse pour ses capacités de détection (lui qui venait de s'acheter en 2009 des avions pour ça !).  La queue d'un appareil pas encore existant officiellement laissée aux puissances étrangères : ça sent le fiasco de l'opération de 1980 ! Au comble du paradoxe, les américains, pour se débarrasser d'un fantôme, ont visiblement envoyé un hélicoptère invisible de nouvelle génération. Aujourd'hui, ce qu'il en reste fait la joie des petits pakistanais collectionneurs de pièces d'hélicoptères. Pour une fois qu'ils peuvent espérer devenir riches... Et cela devrait aussi, logiquement, faire le désespoir du contribuable américain qui va en payer la note salée. Or, lui a-t-on présenté les choses ainsi ? Lui a-t-on rappelé cette propension qu'ont les USA à fabriquer ce genre d'engins pour leurs "black ops" ???

Même pas : avec une langue de bois comme rarement on n'avait pas entendue, le staff de communication d'Obama a réussi à présenter ce qui peut aussi ressembler à une opération à moitié ratée comme une très grande victoire militaire (électorale prochaine, en tout cas !).  Or, on n'en sait pas plus sur les occupants de l'hélico "Stealth" abattu dans les plate-bandes d'Oussama que sur les prisonniers faits ce jour-là : les fiers à bras des Navy Seals sont présentés comme de grands professionnels : pensez-donc en moins de 40 minutes ils ont réussi à perdre un des fleurons de l'innovation industrielle américaine ! Et peut-être bien aussi perdu des pilotes ou des hommes de troupe. Façon Eagle Claw, on ne montrera certainement pas les clichés des cadavres et les veuves recevront des directives pour ne pas en parler : l'hélicoptère qui s'est crashé lors de l'opération devait logiquement contenir du personnel, et il n'est pas sûr qu'il ait été conçu pour résister à une chute verticale de cette ampleur (il n'est pas tombé à plat, ayant heurté un des murs du jardin de la villa). Un hélicoptère qui ne faisait pas de bruit, tout l'inverse de ce que vient de faire l'annonce de la capture de Ben Laden. Pardon, de l'élimination physique sans trop de sommations de l'individu. Enfin, du supposé individu. Aux dernières nouvelles, le staff d'Obama a en effet déclaré qu'il ne pouvait décemment pas montrer son cadavre, "le tir en pleine tête l'ayant trop abîmé". Ben tiens. Fantôme il a été, fantôme il restera. Cervelle étalée ou pas.

Des hélicoptères furtifs valant leur poids en or transportant des chasseurs d'éléphants tirant à la balle dum-dum, pour tuer un fantôme, avouez qu'ils nous auront tout fait... il est temps qu'Hollywood s'en empare, là....

 

(*) comme ceux-ci.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Fab Fab 4 mai 2011 11:20

    Merci pour ces infos, j’attends avec impatience votre article sur les antennes de l’habitation ....


    • AB Berurier AB Berurier 4 mai 2011 11:47

      Morice, il faut vous calmer.
      Il s’agit juste d’un RAH 66 Commanche


      • slipenL’air 4 mai 2011 11:55

        AB Berurier
        j’entends un bruit bizarre qui se dirige vers toi
        met toi àcouvert (surement un moricekoptère)
        a+ smiley


      • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mai 2011 14:05

        c’est tout agoravox ça moinsser un commentaire technique !!


      • COVADONGA722 COVADONGA722 4 mai 2011 14:06

        yep pas d’offense slipenfer mais je parlais du commentaire de Netanya


      • slipenL’air 4 mai 2011 11:51

        bon travail de recherche
        Les enfants qui récupèrent les débris de l’hélico
        ne savent pas qu’ils ont dans leurs mains des secrets défense US.

        Directement des bases secrètes,à leurs chambres à coucher
        plus rapide que chronopost
         smiley


        • morice morice 4 mai 2011 11:57

          c’est la CHINE qui est contente....




          les Navy Seals nouveaux sous-doués....

        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 mai 2011 16:07

          Ceci étant dit, je ne vois pas l’intérêt d’envoyer une équipe de Seals pour buter un quidam inconnu.

          A la limite, il leur aurait suffit de faire une vidéo bidon en Israël avec leur bons potes du MEMRI avec un scénario à la Chuck Norris et un Ben Laden qui se fait péter avec une ceinture de dynamite à la fin.

          Comme ça, il n’y avait même plus de problème de cadavre.

          Tandis qu’içi, ils vont jusqu’à viander un hélico tellement hight tech que personne ne sait réellement ce que c’est.


        • morice morice 4 mai 2011 20:50

          Ceci étant dit, je ne vois pas l’intérêt d’envoyer une équipe de Seals pour buter un quidam inconnu


          qui vous a dit que c’était un inconnu ?

        • morice morice 4 mai 2011 11:55

          Il s’agit juste d’un RAH 66 Commanche


          n’essayez même pas : il a été retiré des essais et ses exemplaires exposés en musée. Si vous aviez LU vous auriez vu la photo de son FENESTRON, cité lui aussi : VOUS ETES RIDICULE.

          Both prototype airframes 94-032795-0001 The Duke, are located at the United States Army Aviation Museum at Fort Rucker, Alabama. Upon program termination airframe 95-0001 was transported from the United Technologies Corporation’s Sikorsky facilities located at Jupiter, FL, and placed on prominent display in the museum’s main chamber and remained on display for approximately four months. The airframes were then transferred to the US Army Aviation and Missile Research Development and Engineering Center at Redstone Arsenal, Al, and were placed into a technology transfer program. This program was spearheaded by Mr. Robert (Bob) Gibbs of the Support Engineering Division, AMRDEC Engineering Directorate and placed under the supervision of Mr. Philip Dussault and Mr. Lionel M. Holguin Jr. Both Comanche airframes were transferred back to the United States Army Aviation Museum in 2008, and have been placed into storage. Airframes are available for viewing only with prior permission and a written explanation submitted to the museum curator.

          • AB Berurier AB Berurier 4 mai 2011 14:04

            Morice, je me permets d’insister : il est l’heure de votre Lexomil, vous vous énervez pour rien.
            OK, le monde entier est d’accord pour dire que la photo du soi-disant cadavre du sieur Ben Laden est truquée et je ne vais pas vous contredire.
            Mais que dire de vos photos : sur certaines l’arrière plan représente des montagnes, tout à fait logique pour la région d’Abbottabad, sur d’autres on se croirait dans la Beauce.
            Photoshop est passé par là ?? Encore !!!! C’est une manie


          • Clouz0 Clouz0 4 mai 2011 11:55

            Tout ça pour faire semblant d’aller tuer un mec mort depuis 8 ans !

            Pas très futés ces américains.

            • Hijack Hijack 4 mai 2011 16:12

               smiley Pourtant les gens qui les croient sont encore moins futés ... et très nombreux !
              A la limite, je pardonne plus aux américains qui prennent les gens pour des abrutis ... que ceux qui les croient sur parole.

              De plus, il est clair ... que les zuniens ne prennent aucune précaution pour camoufler leur cinéma, série ZZZ , ils font ça très grossièrement ... plus c’est gros et plus ça passe ...
              avec une vaseline, appelée peur !


            • Ariane Walter Ariane Walter 4 mai 2011 12:00

              Tip top de la presse internationale sur la mort de Ben Laden, Morice ! Enfin des faits, des faits !!!

              Ces Zuniens, chaque fois qu’ils font qqchose et surtout quand ils mentent, c’est d’un amateurisme confondant.
              Est-ce la même équipe à fukushima ???Eux aussi ils jetent à la mer on ne sait pas trop quoi !!!


              • morice morice 4 mai 2011 12:33

                « Tip top de la presse internationale sur la mort de Ben Laden, Morice ! Enfin des faits, des faits !!! »


                j’en ai d’autres, attendez un peu. Logiquement, le Photoshopiste d’Obama devrait bientôt avoir fini son boulot de reconstruction faciale...

                • jluc 4 mai 2011 15:25

                  Photoshop évite de grossières erreurs
                  je leur recommande un bon photoshopiste


                • Ariane Walter Ariane Walter 4 mai 2011 15:39

                  Etes-vous au courant de ce témoignage de Pieczenick chez Jones ? Je viens de le poster sur AV télé.
                  Là aussi un analyste est convoqué !
                  il suffit de taper sur Google « Pieczenik Jones »
                  Il affirme que ben laden était mort depuis 2001.
                  Et qu’il est prêt à donner sous serment le nom d’un général en place lors du 11-9 qui lui a dit que c’était un false flag.

                  ce que j’ai apprécié dans ce témoignage c’est son commentaire sur la fameuse photo où l’élite politique américaine, avec Hillary et sa petite main sur la bouche, regarde le massacre de Ben. Plus ridicule tu meurs, c’est sûr !!!


                • morice morice 4 mai 2011 15:55

                  «  regarde le massacre de Ben. »


                  non regarde les dégâts du fleuron de l’aviation crashé et les victimes US induites...

                • Hegurka 4 mai 2011 13:19

                  Ce que vous racontez est très facile à dire ! Surtout quand vous dites carrément n’importe quoi. Pour l’instant, personne au monde n’est en mesure de dire quoi que ce soit sur cette opération, tout simplement parce que les services secrets américains ne le désirent pas. Ca vous étonne que ce soit secret ? Ca vous étonne que des services secrets n’aient pas envie qu’on connaisse quel matériel ils utilisent ? Mais vous êtes complètement niaiseux alors !!! Alors râler contre les médias terriblement insuffisants, oui, mais en être un, pire encore, soi-même, ben allez vous faire voir, et puis c’est tout !


                  • morice morice 4 mai 2011 13:39

                    « Ce que vous racontez est très facile à dire ! Surtout quand vous dites carrément n’importe quoi. Pour l’instant, personne au monde n’est en mesure de dire quoi que ce soit sur cette opération, tout simplement parce que les services secrets américains ne le désirent pas. »


                    et encore plus à commenter dans son fauteuil...

                    les photos n’existent pas alors ? aller étaler vos platitudes ailleurs !

                    « Alors râler contre les médias terriblement insuffisants, oui »,

                    ah, et donc sans les photos..

                    ah ah ah : vous êtes grotesque là...

                    « ben allez vous faire voir, et puis c’est tout ! »
                    ah, voilà le fond de la « pensée » : il est...VIDE.

                    • Rousquille Rousquille 4 mai 2011 14:41

                      Au moins utilisé sept fois « crashé » au lieu d’« écrasé »....lassant.

                      Pour le reste très bonne enquête.


                      • morice morice 4 mai 2011 20:55

                        un « écrasement d’avion » alors je vais dire désormais : la communauté aéronautique va apprécier..



                        parle le français l’aviation ?, hein, Papa Tango Charly ?

                        « La langue du monde de l’aviation doit être comprise est claire. C’est pourquoi, depuis la seconde Guerre Mondiale, l’anglais s’est imposé comme langue commune. Certes, les pilotes utilisent leur propre langue dans l’espace aérien de leurs pays, mais ils doivent en plus bien connaître un vocabulaire technique, souvent appelé language aéronautique, qui permet l’échange d’informations entre le sol et les avions de toutes origines. Il s’agit de mots convenus et de phrases toutes faites qui possèdent un sens déterminé, ce qui évite tout risque de malentendu et d’accident.
                        Ex : cancel=annuler un ordre



                        ah ah ah !

                        Pour éviter toute confusion dans l’identification des vols on utilise depuis les années vingt un alphabet phonétique international où des mots connus de tous à cette époque remplacent les lettres. »

                      • Rousquille Rousquille 4 mai 2011 14:46

                        Il me semble probable que l’hélicoptère en question a été abattu par un missile ou tout autre engin de DCA. Cela montre que la résidence de « Ben Laden » était bien protégée. Et que l’armée pakistanaise le couvrait.


                        • AniKoreh AniKoreh 4 mai 2011 19:17

                          Possible aussi.. Vu la proximité des bâtiments de l’armée pakistanaise. 

                          Mais je me souviens avoir lu, dans les tous premiers communiqués, que des voisins qui auraient assisté à toute l’opération (« Geronimo »..) depuis leurs terrasses, ont témoigné d’échanges de tirs déjà à l’extérieur en direction de plusieurs hélicoptères, et précisé avoir assisté en direct à la chute de l’un d’entre eux.

                          Sans doute celui que l’on voit sur les photos, et dont les éléments ont été ensuite emportés.

                          On ajoute que les bruits et détonations d’armes automatiques, en provenance de l’intérieur de la maison cette fois, se sont ensuite poursuivis durant un bon moment encore.



                        • Tarouilan Tarouilan 4 mai 2011 15:14

                          Cette opération a peut-être été réalisée, pour toute autre chose..... et des moyens importants ont été utilisé...... dont un hélicoptère furtif, donc sans souhaiter mettre dans la confidence, le gouvernement pakistanais,

                          Cette bâtisse peu reluisante, limite passablement insalubre, n’a rien d’un « bunker » ... comme on essaye de nous le faire croire... ça pourrait être le QG de quoi ?

                          Et si c’est une opération pour tout autre chose, par exemple >>> allez, au hasard : pour éliminer un parrain (proche du pouvoir afghan ?) de la drogue afghane, qui faisait de l’ombre aux opérations d’exportations occultes (mais utilisant des avions militaires US) de cette même production afghane... ?

                          Et nos amerloques, devant justifier de tout ce bazar onéreux.... ont trouvé judicieux, d’inventer cette « problématique Ben Laden » qui collait pile poil, avec une opération militaire, de cette importance, difficile à justifier autrement... ! 

                          Olivier

                           


                          • Clouz0 Clouz0 4 mai 2011 15:30

                            Waouh, Très Intéressant ! 


                            Avez-vous avez d’autres idées qui pourraient nous permettre d’avancer dans la compréhension (cet aprem) de cette opération d’embrouille des américains ?
                            Ou c’est juste parce que vous avez reçu des informations précises (secrètes) de la part des Pakistanais ? (Vous n’êtes pas obligé de citer vos sources, votre suffit)

                          • Clouz0 Clouz0 4 mai 2011 15:32

                            Pardon. 


                            (Vous n’êtes pas obligé de citer vos sources, votre parole suffit) 

                          • Yohan Yohan 4 mai 2011 15:50

                            Waoouh comme tu dis.


                          • Tarouilan Tarouilan 4 mai 2011 15:54

                            L’Afghanistan voisin, m’a toujours intrigué coté problématique de l’opium, depuis qu’un journaliste d’un pays de l’est européen, m’assurait avoir vu atterrir des avions militaires US.......de nuit dans un certain pays... et qui procédaient à de curieuses livraisons .....


                          • morice morice 4 mai 2011 15:55

                            Cette bâtisse peu reluisante, limite passablement insalubre, n’a rien d’un « bunker » ... comme on essaye de nous le faire croire... ça pourrait être le QG de quoi ?



                            très intéressante réflexion...

                          • Clouz0 Clouz0 4 mai 2011 15:56

                            Alors, Tout s’esssplique !

                            Merci.  smiley

                          • AniKoreh AniKoreh 4 mai 2011 19:31

                            - « Cette bâtisse peu reluisante, limite passablement insalubre, n’a rien d’un »bunker« ... comme on essaye de nous le faire croire... ça pourrait être le QG de quoi ? »

                            « Passablement insalubre », je n’irais pas jusque là, mais ce bâtiment est assez typique de constructions matchbox évolutives (les étages et les annexes s’ajoutant progressivement au fil des années) très répandues dans beaucoup de pays du sud.

                            Il n’a en tout cas rien non plus d’une luxueuse demeure, ou même d’un « palais ».. Comme plusieurs médias - dont le site de TF1 -, ont pourtant tenté de le faire croire quelques heures après, en rajoutant stupidement une couche.


                          • morice morice 4 mai 2011 20:56

                            Et si c’est une opération pour tout autre chose, par exemple >>> allez, au hasard : pour éliminer un parrain (proche du pouvoir afghan ?) de la drogue afghane, qui faisait de l’ombre aux opérations d’exportations occultes (mais utilisant des avions militaires US) de cette même production afghane... ?


                            ouh là belle piste à vrai dire....

                          • Tarouilan Tarouilan 4 mai 2011 21:02

                            Sur Google Earth, vous trouvez les photos des maisons du voisinage immédiat, jolies, proprettes, pas l’ombre d’une moisissure, d’un standing infiniment supérieur...... (qui ne dénoteraient pas en Europe de l’ouest.....ci ce n’était un style local)...... alors que celle du « soit disant Ben Laden » est une masure sordide......à coté... !


                          • Petitou Petitou 6 mai 2011 00:12

                            A Clouzo
                            Si vous n’avez toujours pas compris le rôle que joue la drogue dans le contrôle des populations vous êtes vraiment aveugle. Qui contrôle le trafic international s’en met plein les poches, c’est super pratique pour financer tout un tas d’opérations douteuses et ça vous permet d’anesthésier suffisamment les gens pour qu’ils ne se révoltent pas. Il n’y a jamais eu autant de drogue, en vente quasi libre j’oserais dire, depuis que la CIA lutte contre ce trafic. Guerres de l’opium, dictatures en Amérique... C’est con mais ça fait un moment que ça dure. Ça ne vous dit rien peut-être ? Vous ne voyez pas où cela mène à part à contrôler les populations ?
                            Expliquez-moi pourquoi l’héroïne se vend à seulement 40 euros le gramme à la sortie des lycées, c’est du jamais vu. Même dans les 80’s la Brown ne se vendait pas aussi bon marché. Je connais un paquet de gens qui se cament et je peux vous dire qu’eux-même sont très surpris par l’afflux de marchandise si bon marché et de si bonne qualité depuis la « chute des Talibans ».
                            Observez un peu par vous-même et vous verrez. Testez par vous-même d’ailleurs. Je n’ai pas besoin d’aller dans une cité, pour trouver tout ce que je voudrais pour me défoncer j’ai juste à aller en bas de chez moi et j’habite dans un trou. Et je parie que c’est pareil chez vous.


                          • Clouz0 Clouz0 6 mai 2011 00:23

                            Pfff, Je peux même vous indiquer l’adresse de mon vendeur.

                            Vous verrez, c’est de la bonne !

                          • Petitou Petitou 6 mai 2011 22:32

                            Effectivement.


                          • Yohan Yohan 4 mai 2011 15:33

                            Il faut que Momo nous dise maintenant pourquoi les occupants de la villa, ses femmes, ses enfants, ses garde du corps, croyaient pourtant vivre avec leur père, leur mari, leur protégé, mort pourtant d’après toi il y a huit ans. Hein !, elle est bien bonne celle là. Ce qui serait embêtant, c’est que tout ce petit monde toujours vivant vienne témoigner devant les caméras qu’un commando a véritablement tué leur père, leur mari, leur protégé....et qu’ils vivaient là, avec la bénédiction des autorités pakistaines


                            • LeGus LeGus 4 mai 2011 15:49

                              Pas de soucis, avec une bonne dose de waterboarding, ils le diront.


                            • morice morice 4 mai 2011 15:57

                              Il faut que Momo nous dise maintenant pourquoi les occupants de la villa, ses femmes, ses enfants, ses garde du corps, croyaient pourtant vivre avec leur père, leur mari, leur protégé, mort pourtant d’après toi il y a huit ans. 


                              on le saura quand Ils/elles parleront....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires