• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il supprimer les partis politiques ?

Faut-il supprimer les partis politiques ?

 Dans son "petit livre vert", un jeune colonel développait l'idée selon laquelle les partis politiques étaient un appareil de gouvernement dictatorial et la démocratie représentative une imposture permettant une dictature de la majorité. Un président élu avec seulement 18 % du corps électoral va en effet imposer à 82 % de la population, la destruction du droit du travail, l'ubérisation de la société et la destruction du pacte national de la résistance. La mort du parti d'Epinay et l'éclatement des ripoublicains démontre cependant un certain ras le bol émanant de la population envers les partis politiques traditionnels, accusés de favoriser leurs propres intérêts au détriment du collectif et de délaisser les idées au profit d'un consensus social-libéral.... Ils ne jouent en effet souvent plus leurs rôles traditionnels, les fonctions programmatiques ou de sélection des cadres sont remises en cause...

Faut-il les supprimer ? Quel système peut-on proposer à sa place ?

 

La déliquescence de la fonction programmatique :

Si David Hume est le premier philosophe à défendre le rôle institutionnel des partis (whigs et tories en Angleterre), en France les partis politiques au sens moderne n'apparaissent que relativement tard avec la création du parti radical et de la SFIO au tout début du 20 ème siècle.

Au 19 ème siècle, le vote était davantage communautaire. Dans ses souvenirs Tocqueville évoque ce aspect collectif lors de la première élection au suffrage universel direct en 1848 dans une petite commune du bocage Normand : « Le matin de l'élection, tous les électeurs, c'est-à-dire toute la population mâle au-dessus de vingt ans, se réunirent devant l'église ». Le choix des électeurs apparaissait donc comme très peu volatil et ancré dans des traditions.

Ce n'est que la constitution de la V ème République qui stipule expressément leur rôle : « les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement ». Les partis concourent par conséquent à la formation l'opinion en proposant une offre politique diverse aux citoyens.

Avec la Mondialisation, la chute du bloc soviétique et le recul des grandes idéologies utopistes, les différences programmatiques disparaissent cependant au profit d'un consensus social-libéral selon lequel la société ouverte s'appuie nécessairement à la fois sur le marché et la démocratie. Les grands partis sont alors en accord pour réduire le déficit public, sur les aspects positifs de la Mondialisation, sur le libre échange, le recul de l'âge du départ à la retraite...

Si en 1979, Lionel Jospin déclarait : « l'objectif du PS n'est pas de moderniser ou de tempérer le capitalisme mais de le remplacer par le socialisme », c'est pourtant ce parti socialiste qui vota la loi bancaire dérégulant le crédit, l'acte unique, les privatisations des années 90, le cice...Le clivage concerne désormais des question sociétales périphériques afin de sauver les apparences : mariage gay, pma/gpa, légalisation du cannabis ou non, prostitution, droit de vote des étrangers….

 

Une sélection des cadres endogamique

Les partis politiques concourent également à la sélection des cadres. Ils participent par conséquent en théorie à la socialisation et apparaissent comme un lieu d'apprentissage pour les individus désireux de s'engager en politique et partageant un idéal commun.

Un temps, les structures politiques ont en effet assurer une certaine mobilité sociale, avec notamment le parti communiste dans les banlieues. Or aujourd'hui, selon un rapport de l'institut Diderot "Plus précisément encore, le déclin progressif du monde ouvrier dans l’hémicycle est particulièrement symbolique : il n’y a plus qu’un seul ouvrier élu député en 2012 (contre 3 en 2002 et 2 en 2007). A l’inverse, la part des députés relevant de la « classe supérieure » est en très forte surreprésentation par rapport à son poids dans la population active occupée."

Les exemples d'endogamie sont légions dans le monde occidental soit disant démocratique : famille Le Pen avec 4 députés au sein la même famille, les Debré, Delors/Aubry, Alliot-Marie, les Clinton ou Bush aux usa, Trudeau au canada, Michel en Belgique...Quelle serait la probabilité dans régime réellement égalitaire ?

 

la fonction tribunitienne...

La fonction tribunitienne est un concept développé par le politiste Georges Lavau à propos du parti communiste français. De prime abord, on pourrait croire que l'opposition désire changer le système, à l'instar du pcf ou du front national par exemple. Or derrière une volonté manifeste de renversement, se cache une fonction latente de légitimation du système ainsi que de canalisation de la critique populaire, en se posant comme le porte-voix de de certaines catégories de la population. Des partis d'extrême droite aux partis trotskistes, tous pour ainsi dire jouent le jeu de la démocratie représentative bourgeoise. C'est sans doute ce qui motiva De Gaulle à attribuer une place importante aux communistes dans le conseil national de la résistance afin d'éviter l'insurrection.

Cette théorie s'applique également plus que jamais aux syndicats qui pour la plupart pactisent avec le gouvernement. Depuis la Charte d'Amiens en 1906, le syndicalisme révolutionnaire s'est en effet effacé au profit d'un syndicalisme de cogestion, on est passé de Pouget à Laurent Berger ! Ces syndicats disent quand une grève doit débuter et se terminer, acceptent le mouvement de libéralisation en s'y opposant que ponctuellement. D'une logique offensive, ils sont passés à une logique défensive, n'osant plus demander de nouveaux droits...

 

Simone weil et la suppression des partis

Au début de la seconde guerre mondiale, la jeune philosophe Simone Weil, à ne pas confondre avec la moins bien brillante Simone Veil écrit un court essai intitulé « note sur la suppression des partis politiques ».

Elle rappelle tout d'abord que L’idée de parti n’entrait pas dans la conception politique française de 1789, sinon comme mal à éviter. L'idée de parti prendra sa source un peu plus tard dans la terreur : " Un parti au pouvoir et tous les autres en prison". L'essence du parti est par conséquent totalitaire.

Elle affirme qu'il s'agit de : « machines à fabriquer de la passion collective », que « Tout parti est totalitaire en germe et en aspiration »... Un peu à l'instar d'une foule chez Gustave Le bon, le parti politique construit de la passion, exerce une pression collective sur l'individu au détriment du raisonnement individuel et l'unique finalité du parti est sa propre croissance

Le tirage au sort couplé......

Dans son livre principe sur le gouvernement représentatif, Bernard Manin remet en cause le système représentatif. Selon lui les philosophes du 19 ème siècle à l'instar de Montesquieu, Harrington ou Madison considéraient le tirage au sort comme intrinsèquement démocratique et le système représentatif qu'ils défendaient comme aristocratique. Montesquieu affirmait « le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie. Le suffrage par le choix est de celle de l'aristocratie ». Ainsi l'objection concernant le tirage au sort n'était pas technique mais plutôt pour des raisons politiques, la populace étant pour ces philosophes inapte de d'autogouverner...

Un système intégral de tirage au sort serait toutefois difficile à mettre en place dans un pays de 60 millions d'habitants. On pourrait imaginer un système mi représentatif avec proportionnelle (assemblée nationale par exemple) et le sénat tiré au sort, ce dernier devant valider le vote de l'assemblée sur le modèle de la navette parlementaire... Les listes pourraient être établies sur la base du volontariat et les élus bénéficieraient d'une formation ainsi que d'une rémunération. Dans ce cas, le sénat rejetterait une loi comme le traité de Lisbonne. Il s'opposerait probablement également à la future réforme de fléxibilisation du marché du travail. Mais bon c'est pas demain la veille !


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 30 mai 20:31

    Bonsoir, Axalinencele

    Désolé, mais ce genre de débat récurent ne mène nulle part.

    Les partis ont de facto toujours existé, même si avant de se nommer ainsi appelés ainsi ils étaient dénommés « clubs » comme ce fut le cas après la Révolution française.

    Dès lors que 2 hommes sont mutualisent leurs moyens pour faire valoir des idées communes, ils forment déjà un parti. Et ce serait également le cas avec des élus tirés au sort et qui ne trouveraient d’ailleurs que dans une structure partisane les compétences issues de la mutualisation et dont chacun est dépourvu sur la majorité des sujets.

    Vous observerez en outre qu’aucun pays démocratique de la planète ne fonctionne sans partis. Le débat que vous proposez là y a pourtant eu lieu également.


    • axalinencele axalinencele 31 mai 10:18

      @Fergus
      Le titre est un peu excessif, je souhaite surtout limiter leur influence.


    • PiXels PiXels 31 mai 11:47

      @Fergus
      .

      « Désolé, mais ce genre de débat récurent ne mène nulle part. »

      Ainsi parla Zarathoustra !
      Ite, missa est....

      Un commentaire fergussien débute toujours de cette façon (ou quelque chose d’approchant) ou par

      « Vous avez parfaitement raison. » (ou quelque chose d’approchant.)

      Fergus détient LA vérité (qui émane le plus souvent d’une analyse approfondie des « sondages d’opinions » et des commentaires qui en sont faits par Pujadas, Cohen, Barbier, Lapix,....et qu’il ne manque jamais de commenter lui-même, n’hésitant pas à renvoyer dans leur bac à sable les morveux qui oseraient émettre quelques doutes sur l’honnêteté et/ou la fiabilité de ces officines !)

      « Vous observerez en outre qu’aucun pays démocratique de la planète ne fonctionne sans partis. »

      Et pour cause : il n’existe AUCUN pays réellement « démocratique » sur la planète !!!

      Après, le problème n’est pas « l’existence » des partis mais leur main-mise sur le « système ».
      Ou plus précisément la « main-mise » de l’oligarchie et l’utilisation qu’elle fait de ces « partis » pour conserver TOUS les pouvoirs !

      De mon point de vue...

      Les « partis » jettent les uns contre les autres les 99% de la population qui ont 99% « d’intérêts communs » au prétexte du 1% qui les sépare et au bénéfice et sous les applaudissements des 1% qui en tirent profit !

      Mais ceci n’est QUE mon point de vue !

    • Alren Alren 31 mai 13:03

      @axalinencele

      je souhaite surtout limiter l’influence des partis politiques

      Vous ne le pourrez pas sauf à instituer des lois dictatoriales qu’il faudrait combattre comme telles !

      Laissons décider les électeurs, seuls maîtres suprêmes de leur existence.

      Moi, ce sont les médias des milliardaires dont j’aimerais limiter l’influence !!!

      Et obliger les journalistes du service public, type Pujadas, enfin viré, ou Calvi à avoir une attitude neutre vis-à-vis de tous leurs interlocuteurs politiques, et non de militants des candidats de l’oligarchie.

      Sans cet appui colossal, scandaleusement partisan, à la bulle Macron, c’est Mélenchon qui serait président et cela changerait tout pour l’avenir de la France et des Français.

      Le tirage au sort des représentants du peuple sur la liste des inscrits même s’il est, statistiquement, assez représentatif de la variété de la population n’est pas une meilleure solution que le scrutin proportionnel à l’échelon national de l’Assemblée Nationale.

      Il offre l’inconvénient que beaucoup de gens refuseraient la fonction en alléguant fort justement des obligations supérieurs familiales, professionnelles ou tout simplement de leur incompétence ou leur désintérêt.

      On pourrait effectuer le tirage au sort sur une liste de volontaires. Mais alors elle ne serait pas plus représentative du peuple français que ne le sont les candidats actuels.


    • axalinencele axalinencele 31 mai 13:12

      @Alren
      j’évoquais la possibilité d’une assemblée proportionnelle couplée à une assemblée tirée au sort dans l’article. La liste de volontaires présente en effet le risque que certaines personnes ne s’estimant pas compétentes s’autocensurent au préalable en ne se présentant pas et laissent la place aux classes dominantes déjà en place. C’est une idée parmi d’autres à étudier.


    • PiXels PiXels 31 mai 14:30

      @Alren
      .


      « Le tirage au sort des représentants du peuple sur la liste des inscrits même s’il est, statistiquement, assez représentatif de la variété de la population n’est pas une meilleure solution que le scrutin proportionnel à l’échelon national de l’Assemblée Nationale. »

      « On pourrait effectuer le tirage au sort sur une liste de volontaires. Mais alors elle ne serait pas plus représentative du peuple français que ne le sont les candidats actuels. »

      C’est bien d’affirmer.
      Mais vous pourriez argumenter ?

      En ce qui me concerne, j’ai mille arguments qui vont dans l’autre sens.

      Vous comprendrez les raisons pour lesquelles je vous en épargnerai la liste exhaustive.. mais par exemple

      « Le scrutin proportionnel » ne peut que favoriser (euphémisme) les « élites » (financières, intellectuelles, etc) qui ne représentent qu’une infime partie de la population et sont donc systématiquement « sur représentatifs » dans les assemblées.
      Cela « fabrique » naturellement par voie de conséquences un « entre-soi » et donc un « terreau » beaucoup plus propice à la corruption, aux conflits d’intérêts, aux petits arrangements entre « amis », etc.

      En sens inverse, avec le « tirage au sort » (qui peut être « géré » de multiples façons pour en limiter les « risques ») seront présents sur les « listes » (au moins) autant de « sans dents » que de « notables », et les lois des probabilités étant ce qu’elles sont....

      Mais au risque de me répéter le « tirage au sort » ne m’apparaît pas comme « une fin en soi » !
      Je pense que sa première (et principale) utilité pourrait être au niveau de la « convocation » d’une nouvelle assemblée constituante qui redéfinirait « Les Règles du Jeu »

      Et comme « ce n’est pas aux hommes de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir » (enfin, « ça ne devrait pas... » si l’on veut sortir du « système à casseroles » qui nous émerveille un peu plus tous les jours)......

      Petite précision :
      J’aurais tout autant que vous (très largement) préféré Mélenchon à Macron (encore un euphémisme) et je suis d’accord sur le rôle et l’influence des médias.
       


    • axalinencele axalinencele 31 mai 21:01

      @PiXels
      intéressant étienne chouard


    • Alren Alren 2 juin 14:05

      @PiXels

       « On pourrait effectuer le tirage au sort sur une liste de volontaires. Mais alors elle ne serait pas plus représentative du peuple français que ne le sont les candidats actuels. »

      « C’est bien d’affirmer. Mais vous pourriez argumenter ? »

      Axalinencele l’a fait pour moi dans le commentaire précédent : seules, pour l’essentiel, les catégories « csp+ » seraient volontaires en mesurant l’importance de l’enjeu. Les moins diplômés ayant des complexes d’infériorité intellectuelle et beaucoup plus intéressé par leur vie « locale » ne seraient pas candidats. Comme maintenant.

      Ce serait différent pour des élections municipales dans les villages, en limitant la durée du mandat à un an, pour faire « tourner » les conseillers municipaux et intéresser un maximum de citoyens à la res publica.

      « Le scrutin proportionnel » ne peut que favoriser (euphémisme) les « élites » (financières, intellectuelles, etc) qui ne représentent qu’une infime partie de la population et sont donc systématiquement « sur représentatifs » dans les assemblées.

      Le scrutin proportionnel national pour l’Assemblée nationale, amènerait au pouvoir les candidats des différentes listes en proportion de leur popularité (je suis partisan pour ma part à ce que les listes soient notées de 0 à 4 par exemple et que leur représentativité soit fonction du nombre de points reçus) pour éviter le détestable « vote utile »du premier tour.

      Il appartient aux « sans dents » de constituer des listes face à celle des zélites ... et convaincre les « sans dents » de voter pour elles ! Ce qui ne serait pas facile : les scrutins au suffrage universel (masculin puis mixte) depuis l’élection du « prince » Louis-Napoléon en décembre 1848 ont apporté la preuve désolante et constante du contraire !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 18:16

      @PiXels
      Vous racontez vraiment n’importe quoi !
      Vous confondez les pays de l’ UE avec le reste du monde !

      Liste de plus de 50 pays dont les USA ont fait assassiner les Chefs d’Etats, ou les ont éliminés par des coups d’ Etats, justement parce qu’ils défendaient les intérêts de leurs pays et de leurs peuples !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 18:19

      @Alren
      80% des lois qui s’appliquent en France sont d’origine européenne !
      Vous savez à quoi servent les Députés et les Sénateurs français ?
      A recopier mot à mot les textes européens !


    • PiXels PiXels 2 juin 18:23

      @Alren
      .

      Vous êtes juste fabuleux.

      Je vous demande des arguments.

      Vous me répondez :

      « seules, pour l’essentiel, les catégories « csp+ » seraient volontaires en mesurant l’importance de l’enjeu. Les moins diplômés ayant des complexes d’infériorité intellectuelle et beaucoup plus intéressé par leur vie « locale » ne seraient pas candidats. »

      Désolé, ce n’est pas un « argument »mais une affirmation gratuite
      (votre point de vue ... à mon avis totalement irrationnel : 9 MILLIONS de pauvres, au bas mot 15 à 20 MILLIONS d’ouvriers/employés, il serait impossible de trouver 1 000 « volontaires » ... 1 / 30 000 !!!! ... )

      Tellement gratuite que vous vous contredisez vous-mêmes involontairement.

      Expliquez-moi pourquoi les « sans-dents » « n’oseraient » pas se porter volontaires pour être « tirés au sort » (et donc avec un système dans lequel ils auraient exactement les mêmes chances d’être « désignés » sans avoir à « démontrer » d’une quelconque façon des « facultés intellectuelles ») et pourquoi ce « complexe d’infériorité intellectuelle » disparaîtrait pour « constituer des listes » pour se « présenter » à des élections (avec tout ce que ça implique pour espérer « convaincre » en terme de « facultés intellectuelles » (comment expliquez-vous que Besancenot ait fait près de 5% en 2007 et Poutou à peine plus de 1% cinq ans plus tard ?).

      Et que dire des aspects financiers et médiatiques.

      Le système électif favorisera toujours les candidats soutenus par les puissances de l’argent et des médias.

      Pour faire simple :
      Avec le « tirage au sort » Poutou aurait eu les mêmes chances de l’emporter que Macron
      (plus « impressionnant » encore... Vous ou Moi ..aurions eu les mêmes chances que Macron !!!)

      Si vous êtes bon en maths je vous invite à calculer la probabilité que l’une de ces trois éventualités se produise dans le système électif smiley 

      Allons, si vous voulez à toute force des arguments « contre » le tirage au sort, je veux bien faire un effort et vous aider.
      Vous n’avez qu’à demander.
      Et je n’aurai aucune difficulté à faire en sorte qu’ils soient plus convaincants que les vôtres !

    • PiXels PiXels 2 juin 18:32

      @Fifi Brind_acier
      .

      « Vous racontez vraiment n’importe quoi ! 

      Vous confondez les pays de l’ UE avec le reste du monde !

      Liste de plus de 50 pays dont les USA ont fait assassiner les Chefs d’Etats, ou les ont éliminés par des coups d’ Etats, justement parce qu’ils défendaient les intérêts de leurs pays et de leurs peuples  ! »


      C’est VOUS qui racontez n’importe quoi.


      Les spaghettis ça se cuit « al dente » !


      Mais pour les moules frites vous faites comme vous voulez.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juin 06:42

      @PiXels
      Le principal argument en France contre le tirage au sort, c’est l’histoire de la France et des Français.

      Ce que propose Chouard est une autogestion de type anarchiste, ce qui conviendrait très bien, par exemple, aux Espagnols qui ont une longue tradition anarchiste. Cf Gaston Leval : l’ Espagne libertaire« . Ou d’autres pays récents, qui n’ont aucune tradition étatique centralisée, comme l’Italie ou l’ Allemagne dans lesquels les régions et le pouvoir décentralisé leur convient.


      La France, c’est tout autre chose. En France, l’Etat est d’origine monarchique. Depuis 800 ans, l’ Etat intervient dans tous les domaines : l’économie, le commerce maritime, la création de manufactures, des routes, des canaux de navigation, la création des services publics, de la Poste etc

      Dès qu’un problème apparaît, les Français se tournent vers l’ Etat. Les Français veulent un Etat fort, une monarchie républicaine qui s’implique dans tous les domaines de la société. Pour eux, la France, l’Etat et les Français, c’est une seule et même chose. Leur proposer une auto gestion du pouvoir n’a aucun sens pour les Français.

      Proposer de supprimer les Partis politiques et donc les élections, je vous souhaite bon courage ! ! On ne change pas l’histoire et la culture des peuples. L’Europe, qui a voulu fabriquer »un peuple européen", est en train de s’y casser les dents. 


    • PiXels PiXels 3 juin 09:45

      @Fifi Brind_acier



      .
      Avec une bonne mayonnaise peut-être... avec les frites, pas avec les moules !

      Vos « arguments » sont du même acabit que ceux d’Aren.

      C’est à dire que ce n’en sont pas.
      Juste des « pré-supposés », des « a priori » sur en plus des bases foireuses !

      Tout d’abord, la seule chose que « propose » Etienne CHOUARD c’est... une invitation à la réflexion et en aucun cas un « concept » pré-mâché et totalement verrouillé)

      Mais comme vous préférez les « vérités révélées » d’un Monsieur « JESAISTOUT » (et j’ai toujours raison) avec vous, c’est pas gagné.

      Si effectivement il démontre les avantages du « tirage au sort » par rapport à « l’élection », en VRAI démocrate il considère que c’est au « PEUPLE » d’en sélectionner les champs d’application !

      Ensuite, vous enfilez les « perles » habituelles :

      Par exemple (et entre autres)

      « La France, c’est tout autre chose. En France, l’Etat est d’origine monarchique. Depuis 800 ans, l’ Etat intervient dans tous les domaines... »

      Qui en a décidé ainsi parce que c’était LEUR intérêt ? (exactement comme aujourd’hui)

      D’abord, Les gueux (le « Tiers Etat ») ou « La Noblesse » (le Roi, ses courtisans et toute la clique) et Le « Clergé » ?
      Ensuite (après la révolution de 1789), la Populace ou la « Grande Bourgeoisie » ( les Banquiers, les esclavagistes, etc.) ?

      « Dès qu’un problème apparaît, les Français se tournent vers l’ Etat.  »

      J’adore les gens qui se prétendent insensibles à la « novlangue » et à la « pensée unique » mais qui en reprennent tous les stéréotypes et les éléments de langage !

      C’est QUI... « LES Français » ?

      Les 0,92% qui ont voté UPR ?
      Les 24 % qui ont voté Macron (pour cinquante raisons différentes) ?
      Ceux qui ont voté Le Pen pensent « TOUT PAREIL » que ceux qui ont voté Mélenchon ?

      Et les abstentionnistes (et les « blancs ») .... « dès qu’un problème apparaît ils se tournent vers l’Etat  » ?

      Vous qui aimez tant les références à De Gaulle ... vous savez ce qu’il en disait de LA France (et ses « 258 variétés de fromages » ? (si vous êtes capables de comprendre la signification de cette métaphore !)

      Quand il ne disait pas DES « Français » qu’ils étaient « des veaux » (pour moi, tous ceux qui n’arrêtent pas de se plaindre que LE SYSTÈME est vérolé , mais continuent à penser qu’en conservant les mêmes « règles du jeu » les choses changeront un jour ... et le défendent, balayant d’un revers de main toute idée « neuve » !)

      Vous qui passez votre temps à vouloir IMPOSER VOS idées au marteau pilon, vous feriez bien de vous inspirer de cette autre phrase du « Grand Charles » (qui n’a ni dit ni fait que des trucs intelligents) :

      A la base de notre civilisation, il y a la liberté de chacun dans sa pensée, ses croyances, ses opinions, son travail, ses loisirs.

    • axalinencele axalinencele 30 mai 21:22

      Bonsoir,

      Je ne dis pas réellement qu’il faut les supprimer, peut-être qu’il faut une solution médiane : les conserver tout en instituant une assemblée au sort afin d’amoindrir leurs poids.

      • epicure 30 mai 22:35

        non il faut remplacer le système représentatif par le système de mandat impératif, l’élu ne fait que transmettre les choix des électeurs, plutôt que de les trahir une fois élu.
        Mais ça les politiques bourgeois libéraux n’en veulent pas.


        • axalinencele axalinencele 30 mai 22:53

          @epicure
          l’un n’empêche pas forcément l’autre.


        • Leonard Leonard 31 mai 08:50

          @epicure

          Mandat impératif... LoLoL...

          Tu n’es déjà pas obligé d’aller voter tu crois pas que l’on va t’obliger à jouer le berger des moutons quand même !

        • Fergus Fergus 31 mai 09:49

          Bonjour, epicure

          Le « mandat impératif » est un vieux rêve qui, à mon avis, relève de l’utopie dans la mesure où la gouvernance d’un pays ou d’une collectivité est soumise à des aléas de conjoncture qui impactent de manière plus ou moins importante cette gouvernance. Et cela en obligeant les élus, sans qu’ils en soient responsables, à renoncer ici à des mesures envisagées dans leur programme ou, a contrario, à engager des actions non prévues dans leur projet pour faire face à des contingences nouvelles.

          En revanche, le « mandat impératif" est parfaitement envisageable sur un ou quelques objectifs très ciblés qui ne sont pas susceptibles d’être impactés. C’est notamment le cas de réformes constitutionnelles.

          A toutes fins utiles, je vous invite à lire un article que j’ai rédigé en décembre 2015  : 8 propositions pour moderniser la vie politique.



        • François Vesin François Vesin 31 mai 10:13

          @epicure
          Il y a surtout une disposition essentielle

          dans le Mandat Impératif qui est d’inclure
          la démission immédiate de celle ou celui
          qui ne s’en rendrait pas digne et/ou qui
          ne respecterait pas ses engagements.

          Effectivement, ni les bourgeois libéraux
          ni les révolutionnaires de circonstances
          en tant que « professionnels » de la politique
          ne voudront jamais l’accepter...il faudra donc
          le leur imposer !

        • axalinencele axalinencele 31 mai 10:15

          @François Vesin

          je doute en effet que Mr Ferrand accepte

        • axalinencele axalinencele 31 mai 20:26

          @axalinencele
          intéressant ce Chouard


        • Sergio Sergio 30 mai 23:51

          Si vous supprimez les parties de Paul ou de Jean, y tiquent !


          • babelouest babelouest 31 mai 06:54

            On peut proposer une autre solution, un petit peu plus radicale.

            Mais déjà, on peut envisager quelque chose de moins différent de ce qu’on connaît, en changeant la constitution.


            • axalinencele axalinencele 31 mai 10:17

              @babelouestc’est à dire ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 18:27

              @axalinencele
              Ce sont les doux rêves chouardiens ou ceux de la FI ...
              Le Droit européen est supérieur aux Droits des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel !
              Mais c’est fatiguant, comprenez-vous de s’informer sur les textes européens ! Alors de doux rêveurs continuent à vivre « hors sol », comme si la France était encore un pays souverain, qui décide de ses lois et de sa Constitution....


              "(...) La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

              De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

              La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen.(...)



            • axalinencele axalinencele 2 juin 21:26

              @Fifi Brind_acier
              ah d’accord vous proposez la solution upr^^


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juin 06:48

              @axalinencele
              Je propose de redescendre sur terre, la France n’est plus un pays souverain.
              L’Europe n’est pas d’origine européenne, c’est une colonie de l’ Empire américain.

              Comme toutes les colonies, elle fonctionne avec des « gouverneurs ».
              Comme toutes les colonies, l’avis des citoyens = peanuts.
              Comme toutes les colonies, c’est la loi du colonisateur qui s’applique.
              Comme toutes les colonies, la priorité est d’avoir un Etat indépendant et souverain.


            • Leonard Leonard 31 mai 08:48

              Un parti n’est qu’une addition individu portant plus ou moins les mêmes idées... je ne vois pas comment les supprimer ?


              Il faut empêcher aux personnes ayant des idées communes de se rassembler ?

              C’est tres progressiste...

              • Fergus Fergus 31 mai 09:51

                Bonjour, Leonard

                « Un parti n’est qu’une addition individu portant plus ou moins les mêmes idées »

                100 % d’accord avec vous.


              • axalinencele axalinencele 31 mai 10:16

                @Leonard

                il ne s’agit pas d’empêcher des gens aux idées communes de se rassembler, on parle du processus politique et électif.

              • François Vesin François Vesin 31 mai 10:18

                @Fergus

                Un Parti, c’est d’abord et avant tout
                l’addition d’individus ayants des intérêts communs !

                S’ils avaient des idées communes, il ne seraient pas
                pareillement divisés au sein même de leurs groupes
                et prêts, au premier coup de vent, à changer d’étiquette !

              • gimo 31 mai 10:34

                @Fergus
                BONJOUR 


                C’est ce que disait Simone Weil (la philosophe) dans "note pour la suppression générale des partis politiques" les partis politiques sont du mal à l’état pur 

                ne créant que de l’affect , de l’hystérie collective et de l’ambition

                personnelle . 

                  Un nid de viperes ou se niche  tous les meme arrevistes incapables pour esperer  de se goiffrer  d’argent public au depens de la france qui ne savent que faire du bien collective

                et de la France   L a preuve ont la tout les jours  devant nos yeux  avec les affaires mafieuses Le seul point commun c’est de se faire du fric facile  avec les affaires magouilles

                C(est plus que le mal tous pourris et meme plus dirais je des futures pourris en devenir


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 18:33

                @gimo
                C’est sans doute parce qu’il était pourri qu’ Allende a été assassiné ?


                Ou que Mossadegh été destitué au profit du Shah d’Iran, car il avait nationalisé le pétrole iranien au détriment de BP ?

                Vous avez lu « Confessions d’un assassin financier » ?

                L’ignorance de l’ histoire du monde amène à penser et à dire des monceaux de sottises...


              • sleeping-zombie 31 mai 10:36

                Bonjour a tous,

                A titre personnel, je suis pour la suppression des partis politiques.

                @fergus et Leonard
                Par suppression, je n’entends pas « interdiction par la police et matraquage systématique des gens qui discutent entre eux », mais plutôt « absence de reconnaissance par la loi ».
                Ne plus voter pour des partis, mais pour des personnes physiques (ou mieux, directement pour les lois, mais là un autre sujet). Les citoyens auraient toujours le droit de se regrouper en association/club/cercle/partis, mais la loi ne donnerait aucune légitimité à ces regroupements, ni n’imposerait de faire parti d’un tel regroupement pour accéder à certaines fonctions, comme député européen à l’heure actuelle, ou tous les députés si on décide d’appliquer une forme de proportionnelle.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 18:35

                  @sleeping-zombie
                  C’est déjà le cas, les lois sont à 80% d’origine européenne ! Les élections sont une caricature, un village Potemkine, il s’agit juste de désigner le gouverneur de la province France.


                • sweach 31 mai 12:04

                  Moi je serai plutôt pour la suppression des partis politiques, mais bon on ne peut empêcher les gens de se regrouper pour être plus fort.


                  Il y a cependant quand même de gros problème sur notre system.

                  - Il est possible de voter une loi avec un hémicycle presque vide
                  - Le vote à main levé ou non secret est courant
                  - L’autorisation des lobbies

                  Ces faits font que nos représentants ne sont pas indépendant et ils doivent rendre des comptes à d’autres que leur électeur, leur absence aux scrutins des lois retire notre représentativité et l’absence de vote secret les rendent réceptif aux pressions extérieur.

                  • axalinencele axalinencele 31 mai 12:32

                    @sweach
                    Le gagnant d’une élection en système représentatif peut même en théorie si il obtient 1% des votes du corps électoral imposer ses lois aux 99%, du moment qu’il gagne. C’est un problème et on le voit aujourd’hui avec la réforme du marché du travail. En effet Macron l’a annoncé dans son programme et il a été élu, mais si on fait un référendum, 70% des gens voteraient contre. Le mot démocratie pour qualifier notre système est un abus de langage, dictature également car malgré le consentement nous pouvons tout de même nous exprimer. Le terme oligarchie est approprié.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès