• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Femen : fabrication de l’image, manipulation et guérilla (...)

Femen : fabrication de l’image, manipulation et guérilla urbaine

Les Femen ont une stratégie médiatique très précise et leurs apparitions publiques suivent un scénario victimaire bien rodé. L’analyse d’images de leurs shows à Paris et Varsovie montrent précisément ce scénario. On verra également comment Caroline Fourest ment avec aplomb sur TF1 pour accréditer le scénario.

1. Le film des incidents de Paris

Après la manifestation du 18 novembre à Paris et suite aux incidents entre les Femen et une partie des manifestants, la presse avait développé la thèse d’une agression violente contre le groupe féministe. La séquence a été filmée sous plusieurs angles, en particulier par un cinéaste, Joseph Paris.

Ce dernier est leur filmographe attitré. Il a suivi les Femen à deux reprises. De la manifestation du 18 novembre il a fait un petit film. Film préparé puisque l’on voit d’abord le groupes sextrémiste se mettre en scène dans une sorte de rituel esthétisant, avant de prendre des images dans la rue. La manière de travailler du cinéaste consiste en quelques plans calmes. Puis après l’insertion du titre, la caméra est à l’épaule, ce qui produit l’effet du reportage de guerre sur le front. L’image est instable, la caméra balaie rapidement, perd parfois le sujet principal, prend des vues très partielles, courtes et souvent en gros plan. La scène est donc plus suggérée que démontrée.

Cete technique de prise de vue sert à provoquer un stress émotionnel fort et à priver le spectateur de la possibilité de vérifier la réalité des faits. La bande-son est particulièrement importante : c’est elle qui prend la place d’images précises. Dès lors le spectateur imagine ce qu’il entend sans le voir réellement.

Il faut être très attentif à cette bande-son, en particulier à partir d'1'35'' :

(http://vimeo.com/60249042)

Ce film étant l’image officielle des Femen, les images présentées sont supposées être véridiques. Contrairement à ce que la presse et Caroline Fourest ont relaté on ne voit pas de Femen tabassée. Le groupe avance d’abord un long moment, librement, au milieu des manifestants. Elle crient continuellement le même slogan provocateur : « In gay we trust », « Nous croyons en l’homosexualité », scandé de plus en plus rapidement.

On les voit aller au contact, dans les rangs des manifestants, et faire usage de ce qui ressemble à des extincteurs. Elles projettent le nuage de poudre soit vers le sol soit vers les visages. Il s’en suit une confusion, et des réactions du service d’ordre qui les repousse et prend leurs « armes ». Le nuage de fumée envahit la scène. La confusion des images brouillées par cet enfumage opaque et par la technique de prise de vue est une technique de dramatisation. Qui donc agresse dans cet incident ? On les voit non seulement au contact : elles provoquent également la réaction par les jets de fumée et leurs cris. L’agression débute donc de leur côté à 1’10’’. A 1’20’’ elle commencent à être repoussées. Les manifestants se défendent. A 1’28’’ l’une est poussée, tombe et se relève. On ne voit pas de pluie de coups. Vers 1’32 une autre semble au sol sur les genoux. Elle continue à scander le slogan sans être maltraitée. On ne sait si c’est la même qu’avant, les images n’étant pas forcément dans un ordre chronologique. Dès 1’35’’ on va entendre à plusieurs reprises des cris perçants comme s’il y avait une menace grave imminente ou une agression physique violente. On les voit alors rapidement repoussées hors du cortège. Elles continuent à pousser des cris comme des cochons qu’on mène à l’abattoir. Décidément, après le livre de Iacub sur DSK, le cochon, symbole d’abondance en Allemagne et en Chine, se porte bien. Les Femen l’ont bien compris.

A 2’05’’ elles se sont regroupées sans que l’on ne voie de blessures apparente. UneFemenIm-1.jpg vraie bastonnade produit des signes de contusions et de blessures nettement visibles, comme pour le jeune homme au t-shirt bleu couché au sol, agressé au Togo lors d’une bastonnade réelle.

A 2’17’’ une Femen isolée semble savoir exactement où aller pour provoquer le public devant un groupe de caméras, dont celle du réalisateur du film qu’elle cherche du regard avant d’aller se placer devant son objectif pour faire un gros plan. On voit qu’elle est d’abord repoussée, puis qu’elle provoque en bousculant elle-même avant d’être à nouveau repoussée. C’est là qu’il semble y avoir une petite gifle. On ne sait pas qui gifle : le mouvement vient presque exactement de la direction de l'opérateur qui filme. Coup monté ? Question légitime. Son regard devient perdu, elle entre dans le rôle de la victime. Elle a tout fait pour et cela marche. Elle regarde alors toutes les caméras autour d’elle pour bien se montrer en gros plan et continue à provoquer en scandant le slogan. Elle reste un moment dans sa provocation sous l’oeil des caméras, puis va rejoindre son groupe sans être inquiétée. Dans cette séquence, de 2’35’’ à 2’40’’, on ne voit aucune marque de sang sur son visage ou sous son nez. Elle n’a pas reçu de coup visiblement violent. On voit par contre qu’elle est protégée par le service d’ordre de la manifestation.

A partir de 3’03’’, image de groupe avec reprise du slogan. On ne voit pas de dent cassée. Une marque qui semble être du sang sur le visage de celle qui s’était isolée devant la caméra. Elle pourrait provenir provient d’une narine, un saignement de nez. Est-ce dû à un coup ? On l’ignore, les causes précises n’étant pas visibles et pouvant être multiples.

On remarque tout au long de ce petit film que l’endroit de la provocation Femen est rempli de photographes et de caméras vidéos. Mais il n’y a aucun policier visible ! Provocation du pouvoir ? En tous cas les Femen ont une efficacité certaine pour faire jouer les relations publiques. On retrouve les images tournées sous les différents angles mis sur différents médias. Toutes parlent des Femen comme de victimes d’une agression.

Regardons maintenant un autre petit film officiel du groupuscule sextrémiste, réalisé encore une fois par Joseph Paris.


2. Varsovie, manif contre l’Eurofoot

Dans cet autre film on retrouve les mêmes éléments. Une longue préparation, une mise en scène des corps, un discours sous-titré inversé pour ajouter à la confusion, une dramatisation (1’55’’ à 2’05’’). A 5’40 la provocation commence avec les mêmes types de fumigènes et un slogan unique répétée ad libitum « Fuck you », « Enculés ». Elles vont au contact. La fumée sert donc de manière récurrente. Deux objectifs sans doute : mettre de la confusion sur la scène pour que la bande-son prenne le dessus sans que l’on voie ce qui se passe, et créer une ambiance de guerre. Les nombreux appareils photos et vidéo présents montrent qu’il s’agit avant tout de se faire voir dans la presse. A partir de 6’20 les cris redoublent d’intensité. La caméra à l’épaule ou sur la tête produit toujours cet effet de stress émotionnel et d’absence de recul sur la scène. Les cris stridents des femmes font croire à des agressions. Il semble simplement que la police est en vue. Dès 6’55’ les cris saturent la bande-son. L’effet-cochon est renouvelé ici pour laisser croire à une agression. De 7’ à 8’ environ la confusion des images et des cris est à son comble.

(http://vimeo.com/josephparis/femen)

Il est clair que le scénarion se répète. Il est préparé. Les techniques tiennent de la guérilla urbaine, militarisation en moins. Les Femen vont délibérément au contact, provoquent par leurs slogans et arrosent la foule de fumigère. C’est une agression caractérisée. Elle font cette mise en scène pour donner une impression de guerre et pour passer pour les victimes. Et cela marche. La presse fait d’agresseuses déterminées, préparées dans leurs camps d’entraînement, des victimes de la société. La stratégie de victimisation touche ici son paradoxe le plus extrême.


3. Caroline Fourest fourre du mensonge dans l’objectif de la caméra.

Dernière vidéo, reprise du net et raccourcie. Un internaute s’amuse à décortiquer les propos de Caroline Fourest en les comparant aux images de la manifestation. Il le fait d’une manière enfantine qui est irritante mais efficace du point de vue pédagogique. Quelques minutes suffisent pour voir comment cette féministe homosexuelle ment.

Un grand moment de stalinisme :

(http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0TR4U8qdHUw)

On voit aussi sur ce troisième extrait comment les images sont manipulées pour leur faire dire le contraire de la réalité.

France24, du groupe France Télévision - la voix du gouvernement - avait même fait très fort en annonçant sur ces images que les Femen avaient été aspergées de gaz lacrymogène !

Ces vidéos montrent donc des Femen organisées selon les principes du harcèlement de la guérilla urbaines développés il y a des années par des groupes maoïstes, mais dont le mode d’action ne dépare pas d’avec la droite la plus extrême telle qu’on la voyait à l’oeuvre dans les années 30 : provoquer et accuser l’autre d’être l’agresseur, pousser l'imaginaire dans ses retranchements morbides et bloquer le spectateur sur une position émotionnelle sans plus aucun recul. Dans cette sidération le spectateur peut être matraqué par les slogans et décervelés par une info biaisée. Le scénario des Femen est rodé et répété. Il est amplifié à Paris par une féministe à la mentalité stalinienne, Caroline Fourest. Cela va bien avec l'impérialisme mondialiste des Femen et avec l'omerta qu'elles maintiennent sur les questions gênantes. Des questions comme celles sur leur ex-représentante française, sur la provenance de l'argent dont elles disposent, sur leurs mentors politiques, sur le droit qu'elle se donnent au vandalisme et à l'agression.


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 26 février 2013 10:00

    Du féminisme au satanisme...


    • hommelibre hommelibre 26 février 2013 10:37

      De quoi parlez-vous Fatale ? Quelques Femen ne sont pas « votre sexe » dans sa totalité. Ma critique est orientée contre le féminisme, ce qu’il est devenu sous l’influence de certaines mouvances, et sur la misandrie, le sexisme anti-homme aujourd’hui dominant.

      Dites-vous que chaque fois qu’une féministe parle de « domination masculine » elle criminalise tous les hommes, qui eux ne s’y reconnaissent pas. La falsification de l’Histoire demande aujourd’hui une action continue pour désenfumer les relations hommes-femmes et les rendre à quelque chose de plus correct.

      Vous ne trouverez pas sous ma plume un quelconque dénigrement du féminin en tant que genre.


    • subliminette subliminette 26 février 2013 10:46

      @ Fatale :

      Tu ne peux pas dire que ces barbies télécommandées et hystériques représentent notre sexe !


    • observateur observateur 26 février 2013 11:32

      le féminisme pour les nuls : feminisme


      c’est meme plus du feminisme mais du satanisme !

    • hommelibre hommelibre 26 février 2013 12:37

      Fatale,

      Si vous insistez à amalgamer (délibérément ?) la critique du féminisme politique actuel et sa falsification de l’Histoire des relations hommes-femmes, avec le rejet voire le « dégoût » des femmes en général, ou vous le faites exprès, ce qui serait simplement malveillant et malhonnête, ou c’est inconscient, et là c’est fatal.

      Vous confirmez une fois de plus que l’attaque ad hominem est un mode d’expression inversement proportionnel à la capacité d’argumenter.


    • LEELOO Shawford42 26 février 2013 13:08

      ...ou une opinion invertie, c’est selon smiley smiley smiley


    • Aldous Aldous 26 février 2013 17:04

      fatale,


      vous ne faites qu’exprimer l’exact reflet du sentiment que la culpabilisation des hommes fait ressentir au sexe opposé.

      Justement, la guerre des sexe, c’est une des diverses variantes du diviser pour regner.

      l’opposé du feminisme c’est l’entente et la recherche de la comprehention du sexe opposé.

      tout le ontraire de ce qu’on inculque avec la valorisation de l’ego et le joir sns entraves (ni considerations)

    • subliminette subliminette 26 février 2013 10:35

      Elles prennent quoi avant de manifester à poil, pour supporter le froid et leur propre connerie ?

      Pourquoi Fourest les excite à manifester mais s’en garde bien elle-même ?


      • Aldous Aldous 26 février 2013 17:05

        sainte bronchite les punniera smiley



      • juluch juluch 26 février 2013 10:54

        Il est clair que ce « mouvement » sois disant féministe est complètement artificiel


        Elles savent utiliser ls médias à leurs profit.

        Quant à Fourest, cette crétine menteuse et mauvaise journaliste n’arrive à exister uniquement dans la proc’....

        La question est de savoir pourquoi vont elles uniquement dans les Eglises......

        JMLP a son avis la dessus :

        Merci pour cet article

        • le moine du côté obscur 26 février 2013 21:50

          Trop fort le Jean Marie ! Il a trouvé le terme qui leur convient c’est à dire des femelles. Moi qui ai le plus respect pour les femmes qui sont nos mères, je ne peux avoir du respect pour ces créatures, ces femelles qui n’ont aucun respect pour leur corps et pour les femmes ! 


        • alinea Alinea 26 février 2013 12:21

          Moi ce que je trouve barbant, c’est plutôt tous ceux, ou celles, qui n’ont envie de manifester que pour leur petit nombril, leur narcissisme ; aujourd’hui, la seule violence de rue c’est pour le sexe, pour faire reconnaître, que dis-je, pour imposer sa différence. Pour moi cela relève de la plus basse décadence ! Tous ces petits egos, sans grand intérêt, qui s’agitent, se montrent et agressent le quidam ordinaire, en faisant croire qu’ils défendent une cause noble, ça me dégoûte ! Parce que les véritables victimes de ce monde de cinglés ne reçoivent pas de fric pour venir faire parler d’elles dans les médias, elles. Enfants rois, enfants gâtés... non vraiment, ils ne sont pas émouvants.


          • subliminette subliminette 26 février 2013 12:26

            Je ne connais pas Hommelibre et je n’avais pas été particulièrement attirée par ses titres. Mais devant ces accusations de machisme je suis allée relire sa prose rapidement.

            Je ne vois pas de machisme particulier. Je vois une dénonciation de tout ce qui n’est pas très net. En tant que femme, ce que fait Iacub ne me plaît pas du tout. Ce n’est pas digne et ça me dégoûte profondément.

            Faut-il être politiquement correct ? Alors oui, tous les noirs et les arabes sont de gentilles et innocentes victimes des méchants blancs.
            Désolée mais ça c’est le pire des racismes. Si un noir est con, il est con. Et même s’il était bleu ou vert il serait con quand même.

            Idem pour une femme. Ce n’est pas parce que c’est une femme qu’elle est blanche comme neige.(Ouh je vois la vie en couleurs aujourd’hui !) Si elle se conduit de façon putassière, je ne vois pas au nom de quoi on se tairait. Ce serait là encore le pire des sexismes.

            Il y a des femmes connes comme ils y a des hommes cons quelle que soit leur couleur.

            La vraie égalité c’est de l’admettre et de ne placer personne sous une cloche de verre sur l’autel de l’innocence sous prétexte qu’il fait partie d’une minorité.

            Je vais ajouter que j’en ai marre des mots en ’isme’ qui, sous des apparences humanistes et bienveillantes, ne sont que des baillons destinés à empêcher les moutons de bêler trop fort.


            • Aldous Aldous 26 février 2013 17:08

              y parait qu’il va y avoir un quota de cons obligatoire pour lutter contre leur dicrimination...


            • gaijin gaijin 26 février 2013 19:35

              en ce qui concerne les cons on est au moins certains qu’ils ne sont pas une minorité smiley


            • hommelibre hommelibre 26 février 2013 19:51

              @ Gajin : smiley


            • Rémy Mahoudeaux 28 février 2013 14:29

              Georges Brassens avait beaucoup écrit sur les cons, avec son talent ! 

              Merci pour ce commentaire plein de bon sens, Subliminette ! 

            • alinea Alinea 26 février 2013 12:46

              Les situationnistes doivent se retourner dans leur tombe, à moins que leurs survivants soient devenus gâteux !  smiley


              • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 février 2013 14:19

                L’auteur écrit souvent des articles en rapport avec le féminisme, ce qui lui vaut à chaque fois le reproche de faire une fixation sur le sujet. 


                Mais quoi ! D’une part l’actualité nous ramène souvent à ce sujet. D’autre part, chacun a tout à fait le droit d’avoir un thème de prédilection, voire un domaine de compétence spécifique. 

                Le féminisme est un sujet de société comme un autre, comme la finance, la malbouffe, l’agriculture bio, la corruption, etc. De plus, je n’ai pas perçu dans les articles de l’auteur (jusqu’à présent) de généralisations réductrices du genre « toutes les femmes sont bêtes et méchantes. » 

                On peut voir une perversion idéologique dans le féminisme sans avoir la moindre hostilité envers la féminité, de même qu’on peut critiquer l’idéologie de la compétition sportive sans être « dans la haine de son corps », ou critiquer le terrorisme financier sans avoir « un problème avec l’argent ». 

                • Oursquipense Oursquipense 26 février 2013 15:22

                  Le plus étrange c’est que les Femen se réfère à l’imagerie pornographique de manière systématique.

                  Je ne sais pas si l’idée de pornographie est forcément masculine mais ce n’est sûrement pas ce qui véhicule une idée sensée de la femme, de l’homme et des rapports homme/femme. On ne lutte pas contre l’aliénation avec des moyens aliénés.Et quel discours ont ces femmes ? Les a-t-on jamais entendu parler ? Revendiquer avec une parole argumentée ? 

                  Merci pour l’article et les commentaires sur les videos (en particulier sur l’évidence que les Femen ne sont en aucun cas blessées ou tuméfiées après l’intervention du service d’ordre de CIVITAS. Du reste elles en avaient tellement peu peur qu’elles se sont regroupées à moins de 10 mètres de ce même service d’ordre).

                  Les femmes je les aime et je les respecte mais jamais je ne les ai mises sur un piédestal, pas plus que les hommes. Déjà quand j’étais adolescent je me faisais mal voir dans ma famille quand je ne reconnaissais pas au fait d’avoir ses règles comme conférant une subite sagesse. Je suis donc d’autant plus libre de conchier les machistes. Il n’y a pas de sexe supérieur à l’autre. Je n’accepterai jamais de me considérer comme potentiellement mauvais parce que je suis un homme, je n’accepterai jamais non plus de considérer une femme comme potentiellement douce, sage, réfléchie sous prétexte qu’elle est née femme.


                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 février 2013 15:41

                    @Ours « Le plus étrange c’est que les Femen se réfère à l’imagerie pornographique de manière systématique. »


                    C’est en effet insolite mais finalement révélateur. Probablement que la porno star correspond davantage à leur niveau culturel que Rosa Luxembourg ou Marie Curie. 

                  • hommelibre hommelibre 26 février 2013 17:55

                    @ Oursquipense :

                    « Les a-t-on jamais entendu parler ? Revendiquer avec une parole argumentée ? »

                    Cela fait partie du « problème » Femen. Il n’y a rien, saut quelques slogans du genre : nous luttons contre le patriarcat et pour la démocratie. Cela s’arrête là. Plus loin c’est le désert. C’est beau aussi, le désert, avec une jolie copine seins nus...
                    Mais pas avec un extincteur...

                     smiley


                  • le moine du côté obscur 26 février 2013 22:00

                    Pourquoi vouliez-vous qu’elles parlent, ce ne sont pas des femmes, ce sont des « femelles » ! Elles n’ont rien de respectables ces créatures au contraire j’ai l’impression qu’elles sont là entre autres pour salir l’image de la femme et pour créer des tensions hommes/femmes. Mais il faudrait être vraiment stupide pour tomber dans leur panneau, c’est tellement grossier. Quoiqu’il en soit elles auront ce qu’elles méritent ces enfoirées ! 


                  • mortelune mortelune 26 février 2013 15:52
                    Edward Bernays, neveu de Freud et père de la propagande
                    Juste un lien qui montre comment ça marche et comment ils font pour manipuler une grande partie de l’opinion publique.
                    Pour bien comprendre comment FEMEN fait il faut prendre un peu de temps. En tout cas rien n’est fait par hasard...

                    • hommelibre hommelibre 26 février 2013 17:56

                      Le coup des suffragettes et de la clope libératrice, que j’avais déjà entendu, est... fumant !...


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 février 2013 20:14

                      Ce qui explique sans doute la présence de l’extincteur !  smiley


                    • hommelibre hommelibre 26 février 2013 20:28

                      Yes, excellent ! smiley


                    • mortelune mortelune 3 mars 2013 05:44

                      « Le coup des suffragettes et de la clope libératrice, que j’avais déjà entendu, est... fumant !... »


                      Tout aussi fumant, c’est le cas d’un groupe pharmaceutique français qui fait des millions de CA en vendant des ’coupe-faim’ en Afrique.

                    • foufouille foufouille 26 février 2013 16:18

                      elles devraient embaucher des grosses et vieille
                      c’est de la discrimination
                      les minoritees ne sont pas representees
                       smiley


                      • Mr Mimose Mr Mimose 26 février 2013 16:52

                        Excuse moi Foufouille, mais j’ai vu la vidéo ou elles sont à moitié nues dans Notre-dame et je peux te jurer que de telles femelles en furie avec les seins qui pendent et leur graffiti sur le corps m’a donné plus envie de gerber que de les baiser.

                        <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                      • Mr Mimose Mr Mimose 26 février 2013 16:49

                        Qui finance les Femen ? Quel est leur but ? Comment se fait il qu’elle puissent troubler l’ordre public dans un lieu de culte français sans etre inquieté juridiquement ?
                        Pourquoi s’en prendre à l’église catholique ?
                        J’ai du mal à comprendre leurs objectifs, mais il me semble qu’elles cherchent à casser tout ce qui reste d’odre social et moral de notre société.
                        Avant nous avions « TRAVAIL FAMILLE PATRIE », le travail c’est plié, la patrie y’en a plus nous sommes aux ordres de Bruxelles, il reste que la famille à détruire par le mariage homo et par la destruction de l’église dernière valeur morale de notre pauvre pays.

                        <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                        • Rémy Mahoudeaux 28 février 2013 14:37

                          j’ai par ailleurs lu qu’elles avaient été interpellées puis relâchées très vite après leur « show » à Notre-Dame. Mais pourquoi la Police serait-elle complaisante ? 


                        • Jehrom 11 mars 2013 07:40

                          L’église, une valeur morale ??? La même église qui adore le type qui a noyé l’humanité sous un déluge, qui est polygame avec des milliers de prêtres et qui a assassiné mes grand-parents en les « rappelant à lui » ? Cette église là ? Et bien, je suis ravi que Dieu n’existe pas !!!


                        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 26 février 2013 20:29

                          « L’entrée média » est utilisée, ici, pour analyser ce phénomène.
                          Nous en parlions il y a 6 mois, dans un article, sous l’angle politique, cela faisait hausser les épaules et ricaner certains imbéciles (voir les commentaires). Aujourd’hui, ces mêmes énergumènes se taisent...

                          Si l’article se concentre, essentiellement, sur les « pussy riot », nous évoquions également les « femen » car ces deux entités sont liées.

                          Article de septembre 2012 :
                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-l-ideologie-dominante-de-la-121969


                          • 65beve 65beve 26 février 2013 22:22

                            très sympathiques femelles.



                              • lionel 27 février 2013 08:36

                                Excellent article Monsieur Hommelibre !


                                • JL JL 27 février 2013 09:30

                                  Les Femen ? Une contradiction libérale de plus !


                                  • Rémy Mahoudeaux 28 février 2013 14:38

                                    merci pour cet article


                                    • bonjour 3 mars 2013 14:15

                                      ...
                                      (je précise - je suis une femme et je parle de la condition des femmes en Europe + pays slaves « modernes », pas des pays arabes,africains, Inde et autres)

                                      Encore en Europe, on pourrait comprendre-etc. ce qu’elles veulent, mais en « Slavie » une femme qui se dénude et hurle sans parler, quoique vous fassiez, c’est une femme à la cuisse légère. C’est fou ce qu’elles sont prêtes à faire pour se caser - avant la minijupe, maintenant les seins dehors... D’aileurs ça alimente l’agressivité et le machisme, plutôt.

                                      Après, c’est sûr que c’est malheureux de savoir que la parole et « démocratie » n’aident pas à établir une égalité des sexes dans ces pays-là. Cependant, comment voulez-vous ne pas considérer comme bout de viande écervelé une trentenaire blonde platine aux cheveux lissés comme votre gamine de 13 ans, aux ongles roses- témoignage de longues heures improductives et coûteuses- , au décolleté visible etc. ? Comment voulez-vous prendre au sérieux une greluche qui parle d’affaires de la même manière qu’elle parle avec son débit...euh, pardon, son mari, avant de lui demander un service ?
                                      Les hommes, leur majorité, dans un contexte professionnel, ne montrent pas leur muscles et ne flirtent pas.
                                      SI la femme se comporte d’une manière sérieuse, il n’y a plus de problème pour se faire respecter, même en Ukraine/Russie ... D’ailleurs, c’est le sentiment d’être victime qui fait de quelqu’un une victime -auto-proclamée et perçue comme telle-.

                                      M’enfin bref, elles feraient mieux d’aller faire la vaisselle,étudier et se construire un avenir, ces filles. De même pour Pussy Riot.


                                      • Thomas Roussot Thomas Roussot 23 mai 2013 14:55

                                        Financement mafieux de types comme Georges Soros.

                                        https://www.facebook.com/PourLaDissolutionDesFemen

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès