• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fourest... « documentariste » préventive pour audience somnolente

Fourest... « documentariste » préventive pour audience somnolente

   

Les réseaux de l'extrême sur France 5 : série "documentaire" réalisée par Caroline Fourest. La " journaliste" propose une "enquête" en quatre volets sur quelques mouvements dits radicaux.

***

  Est-il discourtois, voire injuste, d'écrire que cette série de "documentaires" de Fourest est manifestement destinée en priorité à ceux pour lesquels les journaux de 20H sont la seule source d'information (1) ?

 ____________avec sans doute la lecture d'un hebdo, genre l'Express ou le Point pour suivre année après année le palmarès des meilleurs hôpitaux et des meilleures écoles de commerce ; un "spécial immobilier" aussi, deux fois l'an, en tant que propriétaire ne serait-ce que pour surveiller son investissement et s'assurer, d'une pierre deux coups, que personne d'autre puisse se loger… loi du marché oblige !

 Ils ont néanmoins toutes les excuses au monde tous ces téléspectateurs, forçats d'une classe moyenne, supérieure ou non, dans la tourmente : transport, travail, carrière, famille, dettes, menace de déclassement, placard professionnel stress, fatigue, épuisement…

Epuisés, ils sont ! par un "métro, boulot, dodo" qui aura sans doute à terme raison de leurs capacités de discernement et de jugement.

 _____________Et même si ce sont eux qui, en politique, au moment des élections, font et défont les majorités... n'empêche !

Le documentaire "Les obsédés du complot", le premier de la série, est en ce sens exemplaire. Il a pour sujet... les complotistes : terme qui vaut insulte et anathème sous la forme d'une mort sociale, médiatique et professionnelle assurée pour quiconque se voit affublé de ce colifichet ornemental et létal car, ce n'est pas vous qui le portez, c'est lui qui vous porte et vous transporte… ailleurs et loin, à tout jamais.

Un documentaire sur « Les complotistes » donc... ainsi appelés par tous ceux qui, supposément situés à gauche, ont trahi, bon an mal an et pour faire court, tous les idéaux du camp progressiste depuis 1983 (on les trouve en priorité... devinez où ? Au PS), les uns mal à l'aise les autres rongés par la culpabilité face aux critiques qui leur sont régulièrement adressées.

Toujours situés à gauche, voire à son extrême, d’autres utilisent aussi ce coup de poing en dessous de la ceinture dans l'espoir de se faire une place dans les médias : suiveurs en mal de notoriété.. des gens comme Corcuff sur Médiapart (et Fourest elle-même car elle vient de là, de cette ambition-là) sont la caricature de tous ces égarés qui franchement... should know better !

Force est de constater que cette série de "documentaires" de Fourest, a principalement pour but de "recadrer" tous ces pauvres bougres exténués et qui déjà somnolant devant leur écran de télé ou d’ordinateur dès 21h après une journée épuisante – et on le serait à moins !-, dans le cas où ils se laisseraient séduire par d'autres voix ; les voix de ceux qui font le constat suivant : il n'y a plus d'information digne de ce nom dans les médias de masse.

 On notera le fait que ce documentaire à charge sur les "complotistes" s'appuie uniquement sur les contradictions et les faiblesses de ceux qui n'ont pas renoncé à une information digne de ce nom, une information qui ne soit pas un mensonge par omission ou bien, une information démagogique : "Pourquoi donner aux téléspectateurs ce qu'ils ne nous demandent pas !".

 Car là est le vrai enjeu : qui fait quoi, à qui, comment, où, pour-quoi et pour le compte de qui !

Triés sur le volet, les professionnels de l’information sont de moins en moins à même de pouvoir nous éclairer à ce sujet pour la simple raison que ceux qui les rémunèrent, ceux qui font et défont leurs carrières et qui sont tout aussi soigneusement sélectionnés, sont à leur tour récompensés par une oligarchie dont les projets de société et de gouvernance – local ou mondiale -, sont de moins en moins à même de pouvoir s’afficher pour ce qu’ils sont puisque… sans aucun doute, les masses s’y opposeraient si elles devaient en connaître les tenants et les aboutissants. D'où la contre-offensive (avec plus ou moins de bonheur) sur Internet - un Internet ouvert à tous -, de ceux qui n'ont décidément pas renoncé à une information à la fois honnête et exhaustive ; une information qui se soucie en priorité de... "Qui fait quoi, à qui, comment, où, pour-quoi et pour le compte de qui !" 

Fourest n’explique rien de tout cela. D’une domination mondiale par la corruption, le chantage et les bombes, elle est manifestement du côté de ceux qui cognent, et qui plus est... sur les plus faibles sans aucun souci de justice. Et l'on pourrait aussi et sans fin expliquer qui est Fourest, d'où elle vient et dans les bagages de qui elle voyage : ceux de BHL pour ne pas le nommer.

 Aussi, côtés travail, rigueur, honnêteté et désintéressement altruiste… tout est dit ou presque. 

 ______________

1 - On pensera aussi à ceux que j'ai appelés : les nouveaux ploucs - de la conscience politique. C'est ICI.

 __________________

Pour prolonger... cliquez Caroline Fourest... de digressions en diversions

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Le Yeti Le Yeti 2 mars 2013 09:33

    Encore !!?

    Mais arrêtez avec C. Fourest !
    En plus de lui faire trop d’honneur en simplement parlant d’elle, vous allez nous la casser ...

    Elle qui est probablement la seule journaleuse à mentir ouvertement telle une indéfectible dernière ligne de défense désespérée de la propagande officielle !
    Et comment on saura, nous après, quels sont les points qui font le plus flipper la mal nommée intelligentzia si vous nous la remettez constamment à sa place (i.e. « l’enterrez » smiley ) ? Hein ? Comment on ferra pour surveiller les points les plus sensibles ?

    "Et l’on pourrait aussi et sans fin expliquer qui est Fourest, d’où elle vient et dans les bagages de qui elle voyage : ceux de BHL pour ne pas le nommer."
    Copiteur ! smiley


    • Le Yeti Le Yeti 4 mars 2013 09:38

      « Mais arrêtez avec C. Fourest [...] vous allez nous la casser ...
      Et comment on saura, nous après, quels sont les points qui font le plus flipper la mal nommée intelligentzia  ? »

      Votes = 10+ / 8-

      Lorsqu’il découvre un micro chez lui :
      - L’imbécile le détruit.
      - L’Homme avisé se met à mentir ...

      Ainsi, pour en revenir au sujet, des personnes comme Attali ou Zeymour, d’apparence sérieuse, sont bien plus dangereuses qu’une Fourest aux gros sabots car eux balancent autant de trucs qui ne sont pas faux que d’intox (« erreurs » ou omissions) et abordent à peu près tous les sujets.
      Comment distinguer alors ce qui est fondamental de ce qui ne l’est pas ?

      Fourest, elle, focalise sa propagande si démesurée qu’elle en devient manifeste sur quelques points particulièrement épineux pour les « pouvoirs ». Elle est la girouette de l’intox !
      Et quand le vent souffle, comme pour le micro, plutôt que de casser la girouette -ce qui n’arrêtera pas le vent [Et Dieu sait si elle s’en prend des vents !]- il vaut mieux la regarder pour savoir d’où vient le vent et ainsi pouvoir mieux s’en protéger.

      Ce n’est que mon avis ... ;o)


    • Stof Stof 2 mars 2013 11:58

      Non, il faut lui coller une réputation de non-journaliste, d’imposteur.Ce qu’elle est. Hop, fin de carrière. Elle pourra toujours crier au complot smiley


      • Le Yeti Le Yeti 2 mars 2013 13:21

        Ha bon : et quelle réputation crois-tu qu’elle a déjà !?  smiley

        Faut dire qu’il faut vraiment être benêt pour ne se rendre compte de rien.
        Le stade de charlatanisme immédiatement suivant c’est ...
        « Alors là, on dirait que eux c’est des méchants pakeu y sont sales, y sont bêtes, même pas y veulent croire aux nistoires toute bien cousutes de fil blanc qu’on leur raconte, leur pognon hé ben y veulent en garder un bout et pour finir, d’abord y sont même pas d’acc’ pour faire qu’est-ce que leur disent les zentils qui font tout leur possible pour faire avancer la merde dans laquelle on est ! C’est des vilains. ».
        (Oui, je sais ... Ô misère !)

        Je préfère de loin une polichinelle au grand nez qu’un enfumeur qui a l’air crédible ...


      • RBEYEUR 2 mars 2013 12:43

        C’est bon d’avoir des cibles toutes prêtes, toutes chaudes et à consommer sans modération comme, par exemple, Caroline FOUREST, Bernard-Henri LEVY, etc….

        Ça compense un déficit évident des ressources nécessaires à un débat et une discussion réels et valables…  

        C’est ainsi que nous avons le style bien connu des gauchouillards(*) comme, par exemple, à propos de Caroline FOUREST : « …est probablement la seule journaleuse à mentir ouvertement telle une indéfectible dernière ligne de défense désespérée de la propagande officielle !... ». Et ceci sans la moindre argumentation à l’appui comme,  par exemple, une simple démonstration, sujette évidemment à contradiction, de ce que serait l’un de ces « mensonges »…

        C’est la proverbiale et constante vacuité des gauchouillards(*), convaincus d’être profondément habités par une vérité absolue, immuable, universelle et ne souffrant aucune contradiction…

        Ce qui est vraiment désolant chez les gauchouillards(*) c’est que, de par leur indécrottable sottardise, ils nous poussent irrésistiblement dans les bras de ceux qu’ils lapident alors même que ceux-ci ne sont peut-être pas exempts de défauts…    


        (*) Le gauchouillard est un mutant du franchouillard.
        Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du juif.
        Il y ajoute la frustration, l’envie, la jalousie, la rancœur et l’amertume vis-à-vis d’une aisance qu’il aimerait bien posséder mais qu’il est totalement incapable d’acquérir par lui-même dès lors que l’appropriation de cette aisance exige inventivité, créativité et productivité personnelles.
        Néanmoins, il se considère comme un aryen de la pensée de gauche, un dispensateur de vérités définitives et absolues jamais démontrées, un grand ordonnateur de leçons de morale et de vertu seulement applicables aux autres.
        Par son nihilisme et son négativisme, le gauchouillard suscite le totalitarisme sous toutes ses formes en favorisant, notamment, les desseins les plus conquérants du capitalisme.


        • Le Yeti Le Yeti 2 mars 2013 15:56

          Et ceci sans la moindre argumentation à l’appui.

          ( Rhâaa ! Mon beau message ... Pfiou ! A p’us ... Tant pis. Dans l’idée, je disait que ...) Caroline « Henry Levi » Fourest argumente et démontre elle-même à la perfection mes assertions, et en 4 documentaires s’il vous plait !
          Quant aux exemples, le web en fourmille à tel point que l’on pourrait presque parler de flood.

          En gros et à l’emporte pièce ...

          1) Le titre « Les obsédés du complot ». D’entrée de jeu Caro nous balance une conclusion avant même le premier mot d’explication. si ça ce n’est pas de l’orientation ...

          2) L’obsession est un désordre mental. Or vu que les politiciens et les médias se font régulièrement gauler à mentir et manipuler, exercer son sens critique et douter sont au contraire signes de bonne santé mentale.

          3) L’apocalypse : Lien (sur un excellent site d’information) AUCUN des bouquins, que ce soient ceux montrés ou même tous ceux vendus sur le site de la personne interviewé ne parle de l’apocalypse ! Google n’est pas son ami ...
          Qui plus est, je vous invite justement à relire le texte de St Jean de Patmos à la lumière des évènements actuels. Troublant non ? [Si vous avez ne serait-ce qu’hésité à répondre oui, vous êtes un complotiste certifié par Fourest.]

          4) le 911 : selon elle la version officielle ne souffre ni défaut, ni incohérence ni ambiguïté ni invraisemblance possible et il faudrait être au mieux con, au pire terroriste pour en douter ... (En filigrannes, un malade mentale guetté par l’obsession.)
          On parle bien de ça ?
          Et les centaines d’experts, par ailleurs reconnus dans leur profession, qui ont signé les nombreuses pétitions allant contre différents points de la vo, ce sont donc bien des charlatans ? C’est ce qu’elle nous dit ...
          (Et oui ! J’ai eu les couilles de me taper son « documentaire » ET de creuser un peu ...)

          Et bien oui, j’ai (plus que) des doutes !
          N’étant pas terroriste ... Soit elle a raison et je suis con, soit je ne suis pas con et elle est une tocarde. Car pour se gourer comme ça en étant à ce point péremptoire, il ne peut plus s’agir d’erreur mais bien d’être une tocarde accomplie.

          5) Tocarde : Tapez donc « Fourest menteuse » dans Google ...
          Son honnêteté n’est pas à démontrer ; il n’y a rien à démonter de ce côté là !
          Sa culture ? Ses connaissances ? Son ouverture d’esprit et son sens critique ?
          Il y a tant d’exemples que je ne sais par où commencer. (et j’en ai surtout la flemme !)

          Manifestement foncièrement incompétente, malhonnête et vaniteuse, oui, je la classe dans les « irrécupérables ».
          « Malheur au vaincu » n’ayant jamais été ma politique, je vais en rester là. Libre à chacun d’approfondir la question s’il pense encore qu’elle en vaut la peine.

          Je persiste juste : en plus d’être une indescriptible honte des média français, elle est à la fois la démonstration la plus éclatante de la perversion propagandiste des merdia mais de fait une très bonne indication des points les plus sensibles pour les dirigeants, politiques et surtout autres ...


        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 08:58

          @RBEYEUR, Je vous félicite pour ce portrait remarquable et très exacte de Caroline Fourrée. 


          « C’est la proverbiale et constante vacuité des gauchouillards(*), convaincus d’être profondément habités par une vérité absolue, immuable, universelle et ne souffrant aucune contradiction…

          Ce qui est vraiment désolant chez les gauchouillards(*) c’est que, de par leur indécrottable sottardise, ils nous poussent irrésistiblement dans les bras de ceux qu’ils lapident alors même que ceux-ci ne sont peut-être pas exempts de défauts…    


          (*) Le gauchouillard est un mutant du franchouillard
          Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du... »

          Musulman.

        • Alex Alex 2 mars 2013 12:59

          «  Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du juif. »

          Il fait beau à Tel-Aviv ?


          • RBEYEUR 2 mars 2013 17:52

            Réponse à @Le yeti sur cette contribution.

            L’ennui c’est que, voulant démontrer les « mensonges »  de Caroline FOUREST (qui existent peut-être vu que  le mensonge est assez courant chez les journalistes), @Le yeti l’incrimine dans son opposition à la « théorie du complot » en argumentant avec des sources de références provenant de sectateurs hystériques de cette même « théorie du complot »…

            Ça vous a un de ces fumets de procès staliniens….

            C’est comme si Adolf HITLER prétendait argumenter en faveur du nazisme en prenant comme sources de références  Joseph GOEBBELS, Ernst ROHM, Alfred ROSENBERG, Benito MUSSOLINI, etc….       


            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 09:01

              @RBEYEUR : « Ça vous a un de ces fumets de procès staliniens…. »


              Oui, c’est exactement ça, belle description des reportages propagandistes de Caroline Fourrée.

            • Le Yeti Le Yeti 3 mars 2013 10:50

              Règle d’or : rien de personnel sur le web !

              Exceptionnellement je vais faire une confidence perso.

              J’ai d’abord entendu parler du 11 septembre par les gens puis à la radio. Ce n’est qu’une fois rentré chez moi que j’ai vu les images.

              20 secondes.
              C’est le temps qu’il m’a fallu pour comprendre ce qui se passait ET ce que cela impliquait.
              1) La façon dont les DEUX tours sont tombées est typique d’une démolition contrôlée.
              2) Les tours sont descendu à la même vitesse que leur débris DONC EN « CHUTE LIBRE », c’est à dire sans résistance ce qui est impossible lors d’un effondrement. (Je ne vais pas faire un cours sur les transferts d’énergie et la résistance mécanique.)
              3) L’une des tours a été touchée plus ou moins au centre ; ok. Mais l’autre a été touchée sur le flanc ; si vraiment sa structure avait flanchée (toute seule) elle aurait dû basculer (du moins de manière prononcée).

              Si le premier point est discutable car après tout je ne suis pas un expert, les deux autres relève de la physique la plus basique et la plus fondamentales qui soit. Donc :
              - pas besoin « d’expertise » pour le comprendre / le savoir, le bon sens suffit.
              - pas de contestation possible, ce sont des faits, des observations, des constats !

              Et donc ... Si ce n’est pas un effondrement « naturel » mais contrôlé, il a forcément fallu une logistique et surtout une préparation LONGUE et PRÉALABLE donc « de l’intérieur ».
              De plus ...
              Le fait que ce soit pour le moins très risqué en terme d’apparence et de de crédibilité car malgré tous les efforts possibles certains éléments (cf 2 & 3) ne peuvent être totalement masqués, signifie que si ceux qui ont fait ça ont accepté de la faire de manière perceptible, de s’avancer et donc de ne plus rester totalement dans l’ombre, c’est qu’il n’en avait plus rien à faire d’être découvert (ou presque), qu’en tout cas s’était pour eux un risque acceptable aux vues des enjeux et de leur assurance en eux, de l’avance ou de la « suprématie » qu’ils avaient déjà atteinte.
              Partant de là il fallait plus que s’attendre à une récupération politique active : un open bar de l’autoritarisme : guerres, lois impopulaires, main mise sur le peuple, bref l’accomplissement finale de toutes les fortes tendances de l’époque qui jusque là étaient bloquées par l’opinion publique.
              Et ça n’a pas loupé !

              Ce n’est que 48h plus tard que les premiers doutes ont commencés à se faire entendre ; et encore, à condition de bien tendre l’oreille et au bon endroit.
              Je n’ai eu besoin ni attendu personne pour dire « Je ne mange pas de cette salade là. ».

              ...

              Mon père me disait toujours, « Dans la vie, un Homme doit savoir tout faire. ».
              Certes il y a des choses que l’on ne peut pas faire soit même car sociales ou communautaires par nature (routes, police, hôpitaux, etc.).
              Ces choses sont globalement bonnes et utiles et il faut savoir les utiliser. Mais il ne faut pas pour autant remettre entièrement sa propre existence ni sa destinée à autrui et encore moins à un système qui de par sa nature ’systémique’, ’systématique’ est sourd, aveugle et sans âme.
              L’esprit critique, le libre arbitre et donc les initiatives, risques et « coût » qui vont avec sont le devoir et le passage obligé de celui qui prétend à Être et à Vivre.

              Humainement, tout acte est forcément précédé par une réflexion.
              Le bon sens le plus basique veut que celui qui agit soit celui qui a établit ou au moins personnellement validée la réflexion à l’origine de cet acte (et « croire » quelque chose, décider de le considérer comme vrai, est un choix donc en quelque sorte un un acte ; abstrait mais acte quand-même ).
              Ne pas suivre cette règle qui est de penser et agir -en dernier ressort- de par sa propre volonté s’appelle « la servitude » (ou l’esclave, au choix ...) et donc est une négation de sa propre Humanité.

              Quiconque tente de t’imposer (je ne parle de proposition, d’éveil, de suggestion mais bien d’impérative exclusive directe ou sournoise) un comportement ou pire, une pensée, une idéologie ou une croyance, non seulement commet le pire péché (au sens humaniste et non religieux) humainement faisable mais surtout te bafoue TOTALEMENT, nie ton humanité ou, plus prosaïquement, t’encule force 8.

              Voilà ma vision des choses. Je l’applique et donc si chacun veut y voir une idéologie « complostiste », « stalinienne » ou que sait-je, c’est SON droit ET donc SA responsabilité.

              Perso cela fait plus de 20 ans que je n’ai plus aucun problème à regarder qui que ce soit droit dans les yeux (la réciproque en revanche est beaucoup moins vraie ...) , je suis MOI (après, ça vaut s’que ça vaut ...) , et il est hors de question que je change cela.

              Mais ce n’est pas moi qui suis important, c’est vous-même. smiley
              Ou pas ...

              ( Hâaa, Shakespeare ... )


            • RBEYEUR 2 mars 2013 17:55

              L’art du débat façon  gauchouillards(*) ;

              De @Sub-Zéro alias @Zorro :

              « …il faudrait se renseigner avant d’écrire….  ».
              « ….C’est trop compliqué à comprendre pour l’état de votre cervelle ?... ».
              « …il a tout du simple idiot utile. Ce qui le meut est une haine pathologique de la gauche, des socialistes et de tout discours progressiste en général. Un beau jour, il a du rentrer chez lui pour voir sa femme en train de pomper un élu du PS, et fonctionnaire par dessus le marché, origine de sa haine… ».
              « ….
              j’ai vu ta réponse pitoyable de la dernière fois. Ton raisonnement déconne complètement…… mais ce genre de distinguo est trop compliqué pour toi……. mais comme tu as un problème pathologique à régler avec le progressisme, il faut que tu sortes les crocs à venin avec tous les arguments à ta portée….Pour les remèdes, je n’ai rien à te dire, je suis pas ton psychiatre…. ».

              De @Alex :

              « …Il fait beau à Tel-Aviv ?... »


              (*) Le gauchouillard est un mutant du franchouillard.
              Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du juif.
              Il y ajoute la frustration, l’envie, la jalousie, la rancœur et l’amertume vis-à-vis d’une aisance qu’il aimerait bien posséder mais qu’il est totalement incapable d’acquérir par lui-même dès lors que l’appropriation de cette aisance exige inventivité, créativité et productivité personnelles.
              Néanmoins, il se considère comme un aryen de la pensée de gauche, un dispensateur de vérités définitives et absolues jamais démontrées, un grand ordonnateur de leçons de morale et de vertu seulement applicables aux autres.
              Par son nihilisme et son négativisme, le gauchouillard suscite le totalitarisme sous toutes ses formes en favorisant, notamment, les desseins les plus conquérants du capitalisme.


              • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 mars 2013 09:06

                « Néanmoins, il (le gauchouillard) se considère comme un aryen de la pensée de gauche, un dispensateur de vérités définitives et absolues jamais démontrées, un grand ordonnateur de leçons de morale et de vertu seulement applicables aux autres.
                Par son nihilisme et son négativisme, le gauchouillard suscite le totalitarisme sous toutes ses formes en favorisant, notamment, les desseins les plus conquérants du capitalisme. »


                Magnifique portrait de Caroline Fourrée, cette obsédée de l’antifascisme qui est en réalité une chienne de garde du mensonge officiel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès