• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ils ne sont forts que parce que nous sommes faibles

Ils ne sont forts que parce que nous sommes faibles

Je reprends ici un article de feu mon ami, le moine du cyber, une des âmes les plus intéressantes qui soit et qui je l'espère repose en paix.

Ça m’amuse un peu quoique en réalité pas du tout de voir les gens accuser nos dirigeants de tous les maux de la terre. Je leur conseille de méditer sur ces propos que la bible attribue au christ : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère. » Luc 6, 41. En fait ils ne sont pas forts parce qu’ils sont forts, ils sont forts parce que nous sommes faibles. Nous sommes en fait et le terme n’est pas fort des associés du diable.

Associés du diable

Ce film avec Keanu Reeves et Al Pacino est un bijou, je crois l’avoir plusieurs fois répété. C’est un chef d’œuvre parce qu’il nous oblige à nous regarder tels que nous sommes et à « balayer devant notre porte ». Il nous invite aussi à nous « méfier de ce que nous voulons ». Nous sommes des égoïstes qui pensons avant tout à nous-mêmes peu importe les conséquences que cela peut avoir sur ceux qui nous aiment ou les autres. Le jeune Kevin Lomax (interprété par Keanu Reeves) dans « l’associé du diable » est le prototype même de l’égoïste (d’ailleurs je pense qu’un des grands thèmes du film est l’égoïsme et la femme de Lomax interprétée par la charmante Charlize Theron est aussi une boule de pur égoïsme) ! Il est peu étonnant que le « diable » ait aussi « aisément » abusé de ce jeune homme intelligent mais ambitieux et particulièrement vaniteux. Nos ennemis (des autres nous-mêmes en puissance) plantent le décor et sans y réfléchir nous fonçons tout droit dans les pièges parfois grossiers qui nous sont tendus ! On veut constamment se faire plaisir et nous oublions qu’en fait toute chose a un prix ici bas ! Toute négligence peut se payer cher ! Peut-être qu’un de ces sachets que vous jetez négligemment ira étouffer un animal dans la mer etc… Peut-être que la pollution que vous avez laissé s’accumuler vous tuera ou tuera un de vos proches un de ces jours (je suis un adepte de la théorie du chaos et je pense que chaque négligence peut se payer cash)… Aussi négligents que nous sommes, nous jetons en l’air des cailloux qui finiront inévitablement par retomber (il reste à savoir où et sur qui ou quoi). Nous pourrissons l’avenir de nos enfants etc… Alors je pense que certains gagneraient à entamer « le combat intérieur » (http://www.alterinfo.net/Le-combat-interieur_a42048.html) avant d’accuser l’autre de tous les maux justement comme le fait le jeune Kevin Lomax à la fin du film « l’associé du diable » en accusant « le diable » de ses propres erreurs et choix avant d’être mis devant la réalité (car le libre arbitre est un des autres thèmes de ce remarquable film). C’est bien beau de voir la main des sionistes dans toutes les catastrophes de la terre, mais question toute bête combien sont ces sionistes dans le monde ? Une poignée comme dirait un de mes amis d’université ! Ils ne sont rien du tout, mais ils ont une arme que nous n’avons pas ! Ils savent ce qu’ils veulent et ils sont solidaires. Ils savent aussi qu’ils peuvent compter sur l’égoïsme, la malveillance potentielle et la bêtise du genre humain. L’humain qui ne comprend pas des choses aussi évidentes que le fait que la terre ait des limites. Porté par ses rêves insensés il offre une voie royale au diable (ou comme dirait certains « la personnification de l'esprit du mal ») ! Ce n’est guère étonnant que certains aient vu en Obama le messie (Obama est un rêve) ! On n’est pas un homme de bien quand on le pense, mais quand on le sait et quand on le prouve ! Alors certes par ce que je dis certains pourraient penser que je suis l’avocat du diable, pas du tout ! Je me contente d’être juste logique.

 

Le bon sens brille par son absence

La quête de la facilité est quelque chose qui m’a toujours agacé en l’humain (et je suis un humain donc je ne me désolidarise pas du troupeau). La crise des subprimes est en outre la preuve de cette incapacité chez l’humain a accepté le fait que la vie n’a pas vocation à être simple ou aisée ! Comme je l’ai dit maintes fois si la vie devait être aisée, nous n’aurions ni intelligence, ni conscience ! La vie a aussi à mon avis pour but de nous faire utiliser notre intelligence. Et certains croyants me désespèrent aussi ! Ils pensent qu’il suffit d’aller danser à l’église chaque dimanche ou d’aller fanfaronner à la mosquée le vendredi et c’est bon ! Si c’était aussi simple, ce serait merveilleux ! S’il suffisait d’aller bombarder un pays pour avoir soi-disant la paix, ce serait « cool » mais en vérité vous ne faites que repousser le problème voire l’aggraver. Le problème est en nous ! En quoi croyons-nous (vraiment) et que voulons-nous (réellement) ? Voulons-nous une grosse maison, une grosse voiture par vanité ? Ou voulons-nous un monde où chaque personne qui veut travailler dur puisse le faire pour nourrir sa famille et s’occuper des siens ? Un monde où toute personne honnête puisse vivre du fruit de son labeur ? L’intelligence est de comprendre que si l’on a beaucoup on doit aider ceux qui ont peu ! L’intelligence est d’essayer d’éduquer ceux qui n’ont pas d’éducation afin qu’ils ne fassent pas des choses par ignorance et ne deviennent une menace pour eux et potentiellement pour nous ! Les pauvres peuvent devenir une menace pour les riches quand ils n’ont plus d’espoir ! Et ces « illuminatis » ou autres n’ont obtenu cette puissance que par la ruse et par la même astuce que « le diable » a selon genèse utilisée pour séduire Eve ! Il a dit ceci : « 3.4 Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; 3.5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » Genèse. Ne nous leurrons pas, le serpent est (aussi) en nous ! Il est le raisonnement subtil qui nous égare. Nul besoin de voir le mal chez l’autre et d’ignorer le mal qui nous ronge. Notre orgueil, notre incapacité à accepter le fait que nous pouvons nous faire avoir. Cette vanité nous pousse finalement à refuser de nous faire « petits » et donc à nous repentir véritablement du mal que nous faisons. Quelqu’un qui s’estime « sauvé » (conception oh combien subjective), ne fera plus aucun (réel) effort. Or quelqu’un qui sait que chaque jour est plein d’embûches pense autrement. Et en vérité chaque jour est un combat !

 

La vie est un combat

Et je plains ceux qui l’ignorent ! Je suis diabétique de type 2et cela s’est déclenché par ma propre faute, par ma propre négligence, je n’aurai pas le culot d’accuser quelqu’un d’autre pour cela. Personne ne m’obligeait à acheter tous ces gâteaux, ce chocolat ! Personne à part mon envie d’éprouver du plaisir ! Ainsi certains voulant céder à leurs rêves deviennent des victimes ! En prenant le cas de la femme de Kevin Lomax dans « l’associé du diable » on se rend compte que c’est elle qui encourage son époux à accepter de rentrer dans le cabinet maléfique dirigé par « le diable ». De même à la fin du film c’est encore elle qui pousse son mari à accepter l’interview proposé par le journaliste qui n’est autre que « le diable » qui a changé d’apparence pour tendre un nouveau piège à l’infortuné Kevin. Alors ce que je retiens de cela est que nous pouvons tous être des diables quand nous refusons d’utiliser notre intelligence. La bible le dit : « 1.9 Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y a rien de nouveau sous le soleil. » Ecclésiaste. Ce sont toujours les mêmes ruses qui reviennent sous différentes formes et celui qui manque d’intelligence et d’humilité finit par se faire avoir. Dans ce monde chacun d’entre nous doit prendre sa part de souffrance et c’est parce que certains refusent de le faire que d’autres doivent supporter deux fois leur « poids » de souffrance. Si nous refusons de porter notre fardeau, d’autres le feront. Et ces autres ça pourrait très bien être nos enfants ou nos petits-enfants. Comme le dit si bien Lavoisier rien ne se perd et rien ne se crée ! Vous tirez une balle il faudra bien qu’elle arrive quelque part ! Je le dis et je le pense, la vie ne tolère aucunement la bêtise ! Et quand je parle de bêtise, je parle de personnes qui ont la capacité de réfléchir mais qui ne le font pas pour de sombres partis pris. Que de l’eau soit sous forme liquide, gazeuse ou solide, vous savez que c’est la même quantité d’eau alors pourquoi certains peuvent croire que l’on puisse créer quelque chose à partir de rien du tout ? A chaque moment nous devons interroger notre conscience et déterminer les conséquences de nos actes. Bien souvent cela n’est pas au de là de nos capacités intellectuelles. Méfions-nous des rusés et des gens qui font ce qu’ils ne disent pas et disent de faire ceux qu’ils ne font pas. Nul besoin d’être un génie pour voir qu’Obama est entouré de la maffia Goldman Sachs ! Nul besoin d’être un génie pour demander pourquoi Bill Clinton qui dirige une fondation qui gère plusieurs milliards de dollars ne vient pas directement et concrètement en aide aux haïtiens ! La vérité est en fait tourner vers elle-même, mais cette poutre qui nous obstrue la vue nous rend aveugles à certaines choses élémentaires.

 

Nous sommes pratiquement tous coupables

J’ai été amusé que certains soient surpris que ce soit le peuple supposément le moins avancé qui n’ait eu à déplorer aucun mort lors du tsunami de fin 2004. Cela devrait pousser certains à éviter de regarder les autres de haut alors que chacun a ses qualités et ses défauts. En disant ce que je dis, je n’exonère pas les banquiers et autres raclures satanistes de leurs responsabilités. Mais des parasites ne prospèrent qu’en milieu favorable et les virus se multiplient en contaminant et pervertissant des cellules saines. Pour moi ces raclures satanistes sont déjà mortes voilà pourquoi ils aiment tant la mort. Une personne qui se complait dans le mensonge et le parjure est déjà morte, même si piégée dans ses illusions elle ne le sait pas encore. Mais la mort se lit aisément sur le visage de Kissinger, Albright, Cheney, Sarkozy et tant d’autres, ça en est même effrayant. Ces menteurs ne peuvent apporter que mort et désolation car il n’aime pas la vérité et la vie. La vie c’est la chaleur, l’amour, la compassion et la solidarité. La vie c’est l’intelligence, c’est un bouillonnement, un foisonnement, une éruption. La vie c’est la joie sereine et pérenne. Je n’appelle la joie de ceux qui sont dans l’euphorie d’une drogue ou d’une illusion la joie pérenne, ça c’est la joie éphémère qui peut finir aussi par la mort. Il est vaniteux de croire que sans conscience on peut apporter le bonheur aux gens or c’est justement ce qu’essaient de nous faire croire par exemple les fondations philanthropiques (gavés de soi-disant investissement sociaux) lesquelles sont d’un cynisme illimité. Peu importe d’où vient le fric dit-on par il faut de l’argent pour faire de la charité. Faire du bien avec l’argent sale ? Pourquoi ne pas commencer à faire du bien en faisant de l’argent propre ? Je pense aussi à ces sinistres appels aux dons lors des catastrophes. Ce n’est pas lors des catastrophes qu’il faut verser des larmes de crocodiles et prendre la pause avec « un sac de riz sur l’épaule », c’est tous les jours qu’il faut aider les gens de sorte que quand des catastrophes inévitables frappent moins de gens aient à en souffrir. La société (nous donc) ne se rappelle des pauvres que quand leur souffrance est trop visible autrement elle (cette souffrance) passe inaperçue. Alors nous sommes (pratiquement) tous à un degré plus ou moins élevé coupables de la situation actuelle ! Oui nous qui avons mis notre foi en l’argent, illusion des illusions et source d’un vampirisme inhumain ( ?). Ayons la décence de reconnaître notre culpabilité et faisons notre mea culpa. Selon la bible le christ dit : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » Jean 8.7. Nous sommes des pécheurs et nous jetons sans cesse des pierres sur les autres pour mieux étouffer notre culpabilité. Alors soyons rudes avec nous-mêmes avant de l’être avec les autres. Ne demandons pas aux autres de faire ce que nous rechignons à faire nous-mêmes. Nous n’avons donc aucune autorité morale pour faire changer les choses et l’état du monde est un miroir qui nous montre tels que nous sommes. Nous admirons des Martin Luther King, des Gandhi et d’autres mais combien sont prêts à faire de même ? En vérité trop peu de gens s’aiment et alors la chance de nous en sortir nous sème. Certains se sont émus de la pédophilie présumée de Mitterrand (Frédéric) puis plus personne n’en parle. Le mal existe, inutile de le nier, inutile aussi à chercher à le fuir puisqu’il est aussi en nous. La seule alternative est de lui faire face. C’est nous qui avons intronisé les maîtres du monde, il pourrait ne tenir qu’à nous de les faire déchoir, mais ce n’est pas aussi simple, malheureusement… Car cela reviendrait à renoncer à tellement de choses que la grande majorité d’entre nous ne peut que le refuser. Nous qui refusons les petits efforts, comment pourrions-nous faire l’effort colossal pour détruire l’infamie qui est en route ? Posons-nous sincèrement la question !

 

En vérité nous renonçons !

Oui nous avons renoncé à notre rôle d’êtres responsables et intelligents. Nous nous croyons des dieux à cause de notre capacité à voyager dans les airs, sous la mer et même dans l’espace ! Il ne devrait en vérité avoir aucune fierté à voir des gens marcher sur la lune (si nous avons vraiment marché sur la lune) quand tant d’êtres humains meurent de faim. Nous devrions avoir honte au contraire car je ne vois pas cela comme un succès mais comme un échec. Je n’ai pas de joie dans le cœur car moi aussi je suis un monstre ! Peut-être n’est-il pas trop tard, peut-être… Nous avons fait tellement de dégâts déjà. Mais je suis un homme qui renonce difficilement et je crois que je dois aussi porter ma croix. Je pense que ce n’est qu’en changeant nous-mêmes que nous pourrions changer le monde et qui sait en faire un monde meilleur. Mais apprenons-nous de nos erreurs ? Mais apprenons-nous de nos échecs ? Oui la vie est combat contre nous-mêmes d’abord. Les preuves du renoncement est que certains appellent le mal le bien et le bien le mal. Certains se réjouissent du malheur d’autrui, comment est-ce possible ? Quel plaisir y a-t-il à se réjouir du malheur d’autrui ? Le 11 septembre 2001 à Manhattan, tout comme pratiquement chaque mois en Irak, en Afghanistan et dans les territoires occupés je ne vois que des victimes du serpent qui nous ronge intérieurement. L’interview de Luc Montagnier sur le sida (voir ici : http://www.alterinfo.net/Verite-choquante-sur-le-SIDA_a41073.html) montre à quel point nous pouvons être cyniques. Mais ce cynisme je le vois aussi chez des gens qui frappent à mort des voleurs sans essayer de comprendre qu’est-ce qui a poussé un homme à voler. Qu’est-ce qui peut par exemple pousser un homme à risquer la vie pour trouver mieux ailleurs ? Ne nous réjouissons jamais du malheur de quelqu’un d’autre car je pense que nous n’aimerions pas qu’on fasse de même à notre tour. Si nous renonçons à notre rôle d’êtres intelligents nous serons des bêtes avec toutes les conséquences que ça peut avoir. Chez les bêtes seules les plus sauvages dominent ! Nous devons donc choisir en notre âme et conscience ce que nous voulons être, des associés du diable donc des bêtes ou des êtres intelligents. Etre un associé du diable revient par exemple à fermer les yeux sur la pédophilie, certains trafics ou à cautionner de faire de l’argent sale. Mais quand on choisit d’être hypocrite il ne faut pas se plaindre des conséquences de cette hypocrisie. Car en vérité rien ne se perd….. Et notre lâcheté peut nous revenir en pleine figure comme un boomerang. La folie ne mène pas loin contrairement aux apparences !

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 31 juillet 2014 12:45

    « Qu’est-ce qui peut par exemple pousser un homme à risquer la vie pour trouver mieux ailleurs ? »


    Ça je sais. L’illusion ! Et il y a des marchands d’illusion qui se font beaucoup de pognon avec ça. 

    J’ai entendu parler d’un rendement de l’ordre d’un million d’euros pour une cargaison de 300-400 personnes.

    Parce que ceux qui organisent les voyages ne sont pas des philanthropes et les passagers ne sont pas les désespérés dépourvu de tout, qu’on essaie de nous vendre...

    • Loatse Loatse 31 juillet 2014 14:42

      « En fait ils ne sont pas forts parce qu’ils sont forts, ils sont forts parce que nous sommes faibles. Nous sommes en fait et le terme n’est pas fort des associés du diable. »


      J’irai plus loin, nous le créons de toute pièce... le nourrissons un peu plus chaque jour en lui donnant l’importance qu’il n’a pas... puis nous étonnons que repu, il se retourne contre ceux qui ont créé cet espèce de golem...aux pieds d’argile.

      C’est alors que les peuples espèrent en un sauveur ; un « homme à poigne » ou un messie qui viendra sauver les « saints auto proclamés » du mal incarné en détruisant/envoyant en enfer leurs propres créatures personnifiées.... en cassant ces miroirs qui reflètent fidèlement la part sombre qui nous habite et que nous avons refusé de voir...

      Que pouvons nous faire à ce stade là ?

      Exiger de nous même ce que nous exigeons d’autrui... Faire notre part sans attendre la réciproque... Porter de bons fruits. et qui sait ? les ayant goutés d’autres se diront peut être : Plantons aussi notre arbre...



      • mmbbb 31 juillet 2014 19:47

        Ayant fait le tour de la question et m’ayant debarasse de l’enseignement religieux d’une part et de la poisse de cet enseignement de l’education nationale je vis egoistement simplement La nature humaine est ainsi faite J’ai trop voulu aller vers l’autre par empathie mais cela ne m’a rien apporter Quoi qu’il en soit les autres vous font des louanges des qu’ils peuvent en tirer quelques benefices Je me rappelle de ce prof amercain qui avait adopte un loup il affirmait l’homme est comme le singe il vous sourit mais il a souvent une mauvaise idee en tete pas le loup 


      • le moine du côté obscur 31 juillet 2014 21:15

        L’auteur de l’article car ce n’est pas moi m’est mon ami le moine du cyber décédé il y a quelques temps déjà. Il en avait fini par avoir marre du genre humain et s’était retiré des villes pour vivre en ermite. Il était par certains aspects proches du personnage de John Café (www.youtube.com/watch ?v=AZWkGg2oeD4) du film « la ligne verte » et donc ressentait personnellement le mal que les gens faisaient. Un gentil géant au coeur d’or. Il essayait constamment de devenir un homme meilleur et de faire le bien. Mais le problème et je l’ai remarqué quand vous faites le bien, les gens ont tendance à vous prendre pour un idiot. Faire le bien et voir les autres vous faire du mal, ou vous en vouloir parce que selon eux vous ne faites pas assez pour eux, ça fait très mal. Il en était presque arrivé au point d’être dégoûté du genre humain. Il a aidé beaucoup de gens moi y compris. C’est lui même qui m’a donné le goût d’écrire et d’ailleurs son style m’a influencé. Je crois que ce qui l’a dégoûté c’était ce qu’il considérait comme son impuissance à toucher le cœur des humains. Moi je suis arrivé à la conclusion que certains humains sont irrémédiablement mauvais. Mais ça ne me dispense pas d’essayer d’aider les gens quand je le peux, mais même en les aidant je préfère garder une certaine distance. Feu mon père qui était un homme généreux a fini lui aussi dégoûté, car ceux qu’ils aidaient étaient précisément ceux qui le haïssaient le plus estimant qu’il n’en faisait pas assez ! Mais certaines des personnes qu’il aidées l’ont reconnu ! Mon père par exemple aidait les gens sans le crier sur tous les toits ! C’est après sa mort qu’on a appris le nombre de personnes qu’il avait aidé. Moi comme feu mon ami je pensais qu’on pouvait changer les gens en s’inspirant d’un film comme « un monde meilleur » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_monde_meilleur) en créant notamment un cercle vertueux d’entraide. Je me dis que c’est toujours possible, car sans espoir autant mourir.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 juillet 2014 18:17

        Intéressant comme point de vue, je n’en suis pas très loin moi aussi.

        Pour parler politique, N Sarkozy et F Hollande sont en effet les archétypes de ces parasites qui prolifèrent sur un terreau social favorable


        • Berkano Othala 31 juillet 2014 19:05

          Bonjour . Il y a de gestes gratuits qui n’attendent rien en retour , prenez tous ces bénévoles

          des restos du coeur, le personnel médical qui assurent des spectacles pour les enfants cancéreux . Personnellement je ramasse des tonnes de cannettes, bouteilles en plastiques ,des cartons que je mets dans le bonnes poubelles . Occasionellement, voire fréquemment, j’informe les gens sur TAFTA ;; ;ça les fait marrer, beaucoup n’y croit pas et refusent de s’informer .c’est parfois décourageant . alors voici un exemple de greenwashing à dénoncer https://sosforetdusud.files.wordpress.com/2014/06/dossier-gardanne-juin-2014leger-complet.pdf , bonne lecture lecteurs agoravoxiens !

          • le moine du côté obscur 31 juillet 2014 21:31

            Moi c’est le fait que j’ai des neveux et des nièces qui me pousse d’un à m’améliorer et de deux à essayer de me battre pour que ces enfants aient un avenir vivable. Parce que moi en tant qu’adulte célibataire endurci et pas très motivé par l’idée d’être mari et/ou père, je me dis que d’un certain point de vue je n’ai rien à perdre. De plus un adulte peut encaisser certains chocs que ne peuvent endurer les enfants. Donc donner une chance aux enfants c’est une bonne motivation pour se battre. J’essaie aussi de toucher le cœur des gens que j’aide en leur disant d’essayer de faire de même s’ils peuvent. Il parait que j’ai réussi à toucher certaines personnes. Est-ce vrai, est-ce faux, seul l’avenir me le dira. Quoiqu’il en soit je me dis que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.


          • Berkano Othala 31 juillet 2014 19:39

            Le green washing , porte le nom de développement durable, par exemple ,les bio carburants qui utilisent des céreales ou oléagineux ogm sur des surfaces cultivables afin de nourrir nos voitures tout en oubliant les affamés, c’est la voiture électrique ,conçue avec des métaux rares, en transformant le sol chinois en gruyère et dans le cas ici présent, il s’agit de faire une centrale thermique au bois de chauffe encore vert ,avec un rayon d’approvisionnement de 400km, Même le Lubéron va y passer, lisez ce pdf et vous comprendrez.


          • Xenozoid Xenozoid 31 juillet 2014 21:38

            Ils ne sont forts que parce que nous sommes faibles

            non,ils ne sont forts que si nous acceptons la rêgle du jeu,qui est aussi maléable que la morale du moment
            c’est la faiblesse ,que de croire dans la force
            Dites non aux rêgles du jeu et tout n’est qu’illusion


            • mpag 1er août 2014 04:21

              Analyse lucide et particulièrement instructive, je suis arrivé à la même conclusion que l’auteur et le film est question est l’un de mes classiques préférés, un chef d’oeuvre 

              Le mal et le bien sont en nous, nous sommes en lutte permanente contre nous même, 

              je m’inscris cependant en contradiction avec l’auteur sur un point, l’idéal ne doit pas être la recherche d’un bonheur mais celle d’un équilibre entre le bien et le mal uniquement en acceptant son coté obscur, en le combattant éventuellement mais pas nécessairement 

              Le bien a besoin du « mal » pour exister et entretenir l’espoir utopique d’un monde meilleur, Celle qui nous fait avancer, espérer, construire ne peut être indépendant de l’horreur, du drame et de la tristesse
              Elle amplifie la résilience 
              Un autre bon film pour un autre point de vue sur ce point : Equilibrium 
              Dans un futur proche et après une guerre qui ravagea la Terre, un médicament, fut crée pour annihiler les sentiments humains indépendamment des bons et mauvais, l’un étant relié à l’autre , responsables des horreurs et des guerres.
              Vivant dans un monde totalitaire, errant comme des âmes en peine sans saveurs, les humains sont condamnés à ne ressentir aucune peines et aucun plaisir

              Ils ont gagné la paix mais ceci à un prix......le film se termine par la révolution et par conséquent à la guerre.

              Le « mal » ne doit pas être éradiquée, au pire il doit être combattu, mais il est indispensable pour l’homme de le connaitre, d’en faire son expérience afin qu’il puisse soit s’y abandonné soit le combattre afin que le bien triomphe.

              C’est ce qu’on appelle le libre arbitre mais ni l’un ni l’une des décisions ne peut être bonnes ou mauvaises, elles font partis de nous 
              et même les conséquences ne peuvent être juger car du mal peut naître le bien (Gandhi, mère Térésa, Martin Luther, King.......et j’en passe des moins connus)

              Des cendres de l’apocalypse renaîtra la lumière qui jailli pour inonder la Terre de sa chaleur et de la vie. « petite histoire de la Terre et du système solaire » 
              A bon entendeur. 




              • le moine du côté obscur 1er août 2014 10:12

                En fait ce qui gênait mon ami qui a écrit ce texte, c’était la « surdomination » du mal dans le monde. Il était je le pense conscient que le mal ne pouvait être éradiqué mais devait nous frapper suffisamment pour que nous n’ayons pas envie de nous laisser complètement dominés par cette abomination. Or il s’était rendu compte que beaucoup voir trop de gens se laissaient dominer par le mal. Soit par négligence soit par « amour » pour le mal. Il percevait le mal comme un ennemi de la vie et pour lui une domination trop forte du mal pouvait conduire à la fin de la vie en particulier de la vie humaine. Sinon il avait conscience que le monde est un monde « dual » avec le jour, la nuit, l’amour et la haine etc... Et puis en tant que croyant il pensait (et je le pense aussi) que si libre arbitre nous avons c’est pour pouvoir choisir en toute liberté et si possible en connaissance de cause. Comme Kevin Lomax qui a choisi sciemment le mal, sachant pertinemment que les personnes qu’il défendait notamment le professeur pédophile du début de « l’associé du diable » et l’autre criminel et pédophile vers la fin étaient des coupables. Sa femme le lui a d’ailleurs fait remarquer quand elle a commencé à avoir des problèmes, ils ont accepté « l’argent du sang ».Ce qui est fascinant c’est sa mauvaise foi à vouloir accuser le diable alors que rien sinon sa vanité ne le contraignait à faire ses choix odieux. En fait mon ami voulait que chacun fasse une introspection et essaie d’analyser son comportement pour éviter de faire le mal si possible. Que chacun aussi écoute sa conscience et pèse le pour et le contre. Il savait que les humains étaient imparfaits, mais voir tant d’humains foncer vers le mal, lui était difficilement supportable. 


                Equilibrium pose il est vrai une question philosophique intéressante. On ne peut pas contrôler la nature humaine et il faut trouver un juste milieu. La paix semble-t-il est vraiment un mythe puisque finalement les faiseurs de paix et ennemis des sentiments du film eux-mêmes font la guerre aux personnes qui « ressentent ». Une guerre totale d’ailleurs. Et comme il y aura toujours des personnes qui ressentent, cette guerre aurait été sans fin. A la fin du film ils ont du faire la guerre au système et donc faire une révolution mais qui sait comment ça va tourner ? Je pense qu’il n’y a pas de système parfait sur terre et je me dis que l’on doit faire ce que l’on peut. Après tout que sommes-nous sinon des cons d’humains imparfaits ? Je pense que le film montre aussi une vision de ce que certains aimeraient comme « Nouvel Ordre Mondial », c’est à dire un système totalitaire absolu de contrôle du genre humain. Pour moi une pure hérésie car la nature humaine trouvera toujours le moyen de reprendre le dessus. 

              • marauder 1er août 2014 09:09

                Ils sont fort pas uniquement parce que nous sommes faibles, il sont fort, aussi parce qu’ils sont ... fort ^^

                Doucement avec ces systemes de culpabilisation. Ce ne sert a rien, ca rend impuissant, ca nous fait rester dans notre mental.

                Nous attribuer la faute entièrement est aussi contre-productif que de la leur attribuer totalement...

                On en est encore a la question a la con « avons-nous un libre arbitre ».

                Et bien nan, la preuve :
                meme quand les gens savent qu’ils ne peuvent etre libres, ca ne les révolte pas et ils consentent. Lorsqu’ils se croient libre en faisant tel ou telle chose, ils sont justement conditionnés pour le croire, ca rajoute une ferveur qu’on a pas dans le premier cas.

                Ceux qui se pensent libre et comprennent les problemes sociétaux et ecologiques, qu’attendent-t-ils pour envoyer bouler leur boss, leur boulot « qu’ils adorent » pour faire des choses en accord avec leur convictions, les vraies, pas celle du style « faut bien ceci, faut bien cela, faut bien la tv, faut bien etc etc etc ».
                Qu’attendent-t-il pour pratiquer la désobéissance, la subversion amicale et bien heureuse, dans la simplicité ? ....
                Allez, a ceux qui critiquent la déshumanisation, essayez de vous rappeller quand-est-ce que vous etes allé voir votre voisine agée et seule, votre voisin de palier sdf qui pue un peu mais qui n’est pas méchant ... Avez vous pris quelqu’un en stop, pendant que vous vous plaignez du manque de chaleur humaine ? ....

                Combien j’en ai vu critiquer mon mode de vie alors qu’au fond d’eux c’est exactement ce dont ils revent, ils me le disent tous, leur reve c’est ce que je fais, mais chaques fois « tu comprends, je peux pas, j’ai des choses a faire avant etc etc etc ».
                On me la fait pas a moi ;)

                Ne vous racontez pas d’histoire, ca fait longtemps qu’on sait que ca craint. La réalité c’est qu’il faut agir ICI ET MAINTENANT.

                Ou bien tout ca n’est que verbiage et parole en l’air.


                • le moine du côté obscur 1er août 2014 10:23

                  Si vous aviez lu mes précédents commentaires vous aurez vu que l’auteur du texte, qui n’est pas moi m’est mon ami décédé avait envoyé le système bouler et était allé vivre en ermite. Il ne supportait plus cette société, donc c’est possible et il l’a fait. Que vous le croyez ou non, ça vous concerne. Il y a des gens qui ont des cojones pour appliquer leurs résolutions donc de grâce ne mettez pas par ignorance ou mauvaise foi tout le monde dans le même panier. 

                  Mon ami se faisait la réflexion suivante : sur quoi repose la force des élites ? Et bien selon lui sur notre complaisance, notre lâcheté et notre faiblesse. Notre tendance par exemple a aimé les 7 péchés capitaux et notre refus obstiné de prendre nos responsabilités. Il pensait qu’il nous était facile n’abandonner le contrôle à certains puisque nous trouvions trop dur de nous comporter en adultes. Donc dans le fond nous étions encore des enfants attendant que leurs parents leur disent quoi faire, quoi penser et où aller. Il pensait donc qu’un tel abandon de responsabilité renforçaient les élites dans leur conviction que nous étions un troupeau de mouton à diriger comme bon leur semble. Qu’il ait eu raison ou tort cela peut se débattre. 
                  Maintenant quand aux exemples que vous citez vous m’amusez, oui je connais beaucoup de gens qui ont aidé sans se poser de question. En France quand j’y étais j’ai discuté avec des SDF, j’ai payé des prostituées sans avoir de rapports sexuels avec elles juste pour discuter et voir leurs problèmes, j’ai aidé des personnes âgées qui avaient des bagages lourds à porter. A il est vrai que beaucoup d’occidentaux ne font pas ce genre de choses, mais chez nous en Afrique subsaharienne ça se fait encore et souvent. Je trouve même naturel d’aider les gens, après à chacun sa manière de voir les choses ! 

                • marauder 1er août 2014 21:41

                  j’ai un ton un peu trop cynique, mais en fait on dit légèrement la meme chose, ou alors on ne s’est pas compris.


                  Rien a redire de ta réponse, du coup, je ne voyais pas la contradiction.

                  Pour moi, la question du libre arbitre étant intimement lié a ce probleme, il me fallait la soumettre. C’est comme parfois, on peut avoir peur d’une situation, s’en faire une montagne, et le jour on l’on s’y trouve, on ne se rend pas compte mais non seulement c’est déja terminé, mais c’était simple et victorieux. Le libre arbitre est ou exactement ? Si tu explique a un débutant en escalade que la corde le retiendra, si il a vraiment trop peur, il n’y croira pas, malgré son intellect. Il n’est pas libre, la encore. Je préfère donc m’atteler a cette idée du travail sur la peur, et sur le constat que naturellement, peut de gens sont enclin a la « subversion libératrice », car n’étant pas dans l’instant présent et totalement non éduqué a la gestion de son mental et de ses émotions. Au lieu de ca on tente des incantations, technophiles, idéalisantes ou religieuses ...

                • soi même 1er août 2014 11:54

                  @ le moine du côté obscur ; quel est votre véritable attente ?

                  Pensez vous réellement, avec c’est article , vous allez réveiller les conscience assoupie ?


                  « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. » Luc 6, 41.

                  Votre citation introductive pour être véritablement comprise doit être mise en parallèle avec celle si :
                  ( Version selon saint Matthieu1 :

                  3 « Voici, disait-il2, que le semeur est sorti pour semer. Et comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux, étant venus, ont tout mangé. D’autres sont tombés sur des endroits pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre, et aussitôt ils ont levé, parce qu’ils n’avaient pas de profondeur de terre : mais, le soleil s’étant levé, ils ont été brûlés, et faute de racines, ils se sont desséchés. D’autres sont tombés sur les épines, et les épines ont monté et les ont étouffés. Mais d’autres sont tombés sur de la bonne terre, et ils ont donné du fruit, l’un cent, l’autre soixante, l’autre trente. Entende, qui a des oreilles !

                  10 Et, s’avançant, les disciples lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Et, répondant, il dit : « Parce qu’à vous il a été donné de connaître les mystères du Royaume des Cieux, mais à ceux-là ce n’a pas été donné. Car quiconque a, on lui donnera et il aura en surabondance, mais quiconque n’a pas, même ce qu’il a lui sera enlevé. Voilà pourquoi je leur parle en paraboles : parce qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans entendre. Et pour eux s’accomplit la promesse d’Isaïe qui dit : Vous serez tout oreilles et ne comprendrez pas, vous regarderez de tous vos yeux et vous ne verrez pas, car le cœur de ce peuple s’est épaissi, ils sont devenus durs d’oreille, ils ont fermé les yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, n’entendent de leurs oreilles, ne comprennent avec leur cœur, et qu’ils ne se convertissent. Et je les aurais guéris ! Mais vous, heureux vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! Car en vérité je vous dis que beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ils ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ils ne l’ont pas entendu ! )


                  Les bibliothèques sont remplie de sage propos sûr la question, es que pour autant cela a changer pour autant, la brute en sage ?

                  Non, et c’est logique, c’est propos s’adresse à ceux à qui cela parle !

                  Je vous invite à repensé ce que veux dire dans un sens supérieur,
                  « Être Libre » , et ce qui en découle obligatoirement de ce fait ?


                   


                  • le moine du côté obscur 1er août 2014 13:33

                    )Comme je l’ai dit je ne suis pas l’auteur de ce texte, c’est mon ami qui en est l’auteur. Moi je l’ai publié pour donner son point de vue et après en débattre. Bon il est vrai qu’il cite beaucoup la bible parce que bien qu’il s’en défendait je voyais en lui un chrétien. Le passage qu’il a cité pour lui signifiait qu’avant de voir le mal chez les autres, il fallait le voir chez soi, l’extirper et ensuite on y verrait plus clair. Après on serait à même d’aller vers les gens pour leur porter conseil. Quand vous avez eu un problème que vous avez pu le résoudre, vous pouvez aller aider les gens toute proportion gardée bien sûr qui ont le même problème. Donc il trouvait vraiment dangereux des personnes rongées par les défauts et qui aiment s’ériger en juge. Il avait une profonde aversion pour les « démocrates occidentaux » qui aiment aller donner des leçons de démocratie à d’autres endroits du monde.
                    Concernant les citations que vous avez faites, il est vrai que la bible parle beaucoup en parabole et que certains passages sont ambigus et troublants. Qui sont par exemple les fils du malin et l’ivraie dont parle souvent le nouveau testament, fils du malin qui sont mis en opposition au « fils de Dieu ». Jésus se présentait en berger et disait que ses brebis entendaient sa voix et que ceux qui ne l’entendaient pas n’étaient pas de Dieu. De plus on parle de personnes dont le nom est inscrit dans le livre de vie ! Est-ce à dire selon la bible qui a des personnes qui sont destinées à être sauvées et d’autres non ? Parce que ces propos de la bible donnent lieu à diverses interprétrations. Certains pensent donc que des personnes sur terre sont maudites et ne peuvent être sauvées. Et je mets en rapport ce genre de pensée avec celles de certains juifs qui estiment que seuls les juifs sont à Dieu et les autres humains sont perdus. Pourtant même dans la bible Joseph fils de Jacob/Isrël (dans genèse) a épousé la fille d’un prête égyptien et a eu deux enfants d’elle ! Ces enfants ont-ils été rejeté d’Israël ? Ou Moïse dont la femme n’était pas une enfant d’Isrël et qui a eu d’elle des enfants ? Ces enfants ont-ils été rejeté d’Israël ? Que dire alors de Rahab (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rahab) et (http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Thematiques/Questions-sur-Dieu/Dieu-dans-la-Bible/Recits-bibliques/Rahab-la-prostituee-de-Jericho) ? Donc je retiens de ces exemples que selon la bible seul Dieu peut savoir qui pourrait être sauvé ou non et que les humains n’ont pas ce pouvoir. Mais il me semble en lisant la bible que Dieu avait planté « un champ » et que le diable y a semé sa « mauvaise graine ». Donc le moment venu Dieu enverra ses anges pour séparer le bon grain de l’ivraie ! L’ivraie sera jeté au feu. La question que certains se posent est que si une personne née dans un « mauvais peuple » se repent, par exemple histoire de la cananéenne et de Jésus (http://eglisebaptistebourges.over-blog.com/pages/La_foi_dune_femme_cananeenne_qui_sauve_sa_fille_Matthie u_152128_SH_140210-2737796.html) celui sera sauvé ? Parce que la bible parle de peuples maudits comme les cananéens, les moabites, les amonites (dont les causes des malédictions se trouvent toutes dans genèse) etc... Ou des peuples faisant des abominations. Mais même de ces peuples là, il semble que des gens « émergent » et se soumettent à Dieu selon la bible. Je pense que le message du christ selon la bible est que le salut est ouvert à tous, peu importe votre origine. Si vous entendez sa voix vous êtes de lui, sinon vous êtes du malin. Je crois que ça coupe court à pas mal d’interprétations douteuses.


                  • soi même 1er août 2014 13:51

                    Le Bien et le Mal sont paradoxaux, Il y a qu’un point supérieur qui peut répondre et nous guides.
                    Il ne s’agit pas d’extirpé le mal en soit, il s’agit de le métamorphoser en un plus grand bien !
                    Celui qui cherche, trouvera la voie qui même à cette démarche, en se sens votre amis avait raison de ce défendre des moralistes !

                    Il est plus facile de faire la morale, que d’être morale !


                  • le moine du côté obscur 1er août 2014 14:04

                    Je crois que ce qu’il appelait le mal c’est par exemple de vouloir nuire ou détruire autrui. Comme par exemple porter de faux témoignages, voler, agresser, spolier etc... Quoiqu’on en dise nous sommes souvent portés à faire ces vilaines choses. Il pensait donc qu’il fallait apprendre à se dominer et à penser positivement. Car pour lui « le mal détruit » et le « bien construit ». Peut-être un peu caricatural mais il voyait le mal et le bien comme deux pôles extrêmes. Il savait que l’être humain ne pouvait pas être entièrement positif ! Comment le pourrait-il d’ailleurs puisqu’il est un malvoyant marchant dans un épais brouillard. Mais il pensait que chaque humain avait une conscience, cette petite voix qui vous perturbe quand vous voulez faire quelque chose d’horrible. Et donc que chaque humain pouvait normalement écouter sa conscience. Mais il avait cependant conscience qu’il est difficile de convaincre une personne violée par exemple de ne pas vouloir se venger de son agresseur ! Cependant il avait espoir que l’on pouvait créer un cercle vertueux de sorte à arriver peut-être dans plusieurs décennies à une situation vivable sur terre. Bon il a par la suite sans doute perdu cet espoir. Mais je trouve que c’était un beau rêve !


                  • Hervé Hum Hervé Hum 1er août 2014 13:10

                    Une belle déclaration testamentaire.

                    Mais vous savez, le moine du côté obscur, la vie ne se préoccupe pas du bien et du mal, pour elle ce qui compte c’est donner sens à l’existant. A partir de là, il appartient à l’humain de décider ce qui fait sens, aimer ou haïr, être égoïste ou généreux, etc.

                    La question posé à la société humaine est de savoir si le sens de son existence est toujours le même ou bien s’il doit le changer ?

                    Le titre « ils sont fort que parce que nous sommes faibles » comporte un hiatus, en effet, si nous devenions tous forts, que se passerait il ? On peut craindre que cela ne résoudrait rien, mais au contraire ferait empirer les choses.

                    En fait, il ne s’agit pas d’être fort à la place du fort, mais simplement de s’unir pour qu’ensemble nous soyons une force. Seulement pour y arriver il faut avoir le même message, le même mot d’ordre. Or, comment un mot d’ordre peut émerger quand dans le même temps les faibles ne rêve que de devenir fort eux même ?

                    L’auteur le constate très bien, ceux qui nous dirigent sont fort car ils savent ce qu’ils veulent et s’unissent pour cela,. Conserver leur position, quand les autres ne pensent qu’à les rejoindre ou ne savent pas ce qu’ils veulent et de ce fait se retrouvent divisés les uns des autres.

                    Tout pouvoir, tout impérialisme se fonde sur l’application stricte de deux maximes et elles seules. L’union fait la force et diviser pour mieux régner.

                    Car voyez vous, la seule manière de vaincre et de changer le fonctionnement de la société actuelle, est de transposer la propriété en responsabilité, mais le chemin est long pour que cette idée prenne forme et s’impose dans l’esprit des citoyens.


                    • le moine du côté obscur 1er août 2014 13:56

                      Je pense du moins c’est que j’ai ressenti lors de la dernière discussion que j’ai eue avec lui qu’il en était arrivé à la conclusion que le monde ne changerait pas et que même les choses allaient s’aggraver. Il était vraiment déçu et c’est une des raisons pour lesquelles, il est parti vivre en ermite notamment pour avoir un peu de paix et ne plus subir le mal des gens. Je l’ai compris à vrai dire. Moi je pense qu’il n’y a pas de solution miracle et que toute notre vie est destinée à être un combat. Vous voulez faire le bien et bien il se trouvera des personnes pour penser mal. Vous aidez quelqu’un il se trouvera cette personne pour penser que vous pouvez en faire plus, où il se trouvera quelqu’un qui dira pourquoi vous aider un tel ou un tel. Chez nous on dit que quand vous donnez la main, certains veulent le bras ! Je suis quelqu’un qui est né dans une famille aisée, je ne le cache pas. Bon un jour j’ai croisé un gars que mon frère avait aidé. Me voyant il est venu m’exposer ses problèmes, je lui ai dit qu’à ce moment précis j’avais moi aussi des problèmes. Et il a refusé de l’entendre, se disant qu’un gars comme moi ne pouvait pas avoir de problèmes de fric... Et voilà un autre problème quand vous aidez certaines personnes, elles se disent que vous êtes leur « père » et refusent de se prendre en charge. J’ai croisé tellement de cas de figure et de personnes négatives qu’à vrai dire je suis quasiment dégoûté du genre humain. Si je ne croisais pas des personnes positives de temps à autres, je serais sans doute en train de vivre en ermite. Mais il y a de tout dans ce monde et certaines personnes sont vraiment positives et ça fait chaud au cœur. Comme j’ai vu des personnes changer positivement et donc ça me donne de l’espoir. Et puis d’un autre côté je suis croyant et je me dis que la vie sur terre est éphémère. Je me dis donc que cette vie prendra fin tôt ou tard. Par conséquent je vais attendre patiemment la fin en essayant de vivre en conformité avec ma conscience. Et je dis souvent aux gens que j’évite ceux que je n’aime pas. Et si une personne ne m’aime pas qu’elle fasse de même. Car si une personne ne m’aime pas et veut m’emmerder et bien je lui montrerai que tout pacifique que je sois, j’ai des limites dans la patience et la douceur. Je n’aime pas la violence, mais si je dois me défendre ou défendre par exemple un bébé ou un enfant en bas âge, je n’hésiterais pas à être très violent même.

                      Rendre les gens responsables ne sera pas aisé puisqu’ils n’ont pas conscience du mal qu’ils font. Quand ils polluent, ils ne voient pas les conséquences potentielles. Souvent on leur fait ce qu’eux-mêmes font à d’autres et ils se plaignent. Je dis donc aux gens de se cultiver et d’essayer de voir plus loin que le bout de leur nez. Mais comment leur faire percevoir les conséquences de leurs actes, voilà ce à quoi je m’attèle. Je suis obligé de me baser sur ma propre expérience pour y arriver. Mais comme je le dis souvent l’espoir fait vivre sinon autant se suicider.


                    • mpag 1er août 2014 15:07

                      Vous feriez mieux d’accepter que c’et le chaos et la guerre qui dirige le monde, nous sommes constamment en train d’essayer de mettre de l’ordre 

                      Nous sommes des êtres imparfaits 
                      N’oublions pas que les millions d’années d’évolutions de l’être humain sont le résultat d’une GUERRE, guerre contre la nature et contre nous même, du plus petit organisme qui a du lutter pour survivre jusqu’à la personne intelligente qui a du se battre pour se nourrir, lui et sa famille 

                      Tout les jours, votre corps se bats pour gérer les multiples cellules cancéreuses et les détruire
                      Tout les jours, des hommes et femmes se battent pour pouvoir se nourrir et offrir un avenir à ces enfants même à mourir 
                      Tout les jours, des hommes et femmes se battent pour un monde meilleurs

                      Je pense que votre ami a abandonné le combat par dépit
                      Il a idéalisé les hommes alors que nous sommes par définitions forger par la guerre et le combat
                      l’évolution n’a pour résultat que le combat, il ne doit pas avoir de solutions définitives, ce n’est pas moral je le sais mais indispensable à notre évolution
                      La guerre ne meurt jamais et ne le doit surtout pas 

                      Arrêtez la « guerre », les guerres, les combats et nous aurons atteints l’ultime frontière 
                      Le bonheur sans saveur,sans passion, la fin de l’évolution, la fin de l’homme 
                      Dernière chose
                      Après avoir ouvert la boite de Pandore, seul le mot espoir n’est pas sortis 
                      En faite c’est un encouragement a ne pas abandonné, Comment pourrais je vivre sans espoir malgré le « mal ».....impossible.....car si il n’y a plus d’espoir autant arrêtez de vivre et mourir.........nous sommes condamné à nous battre pour un espoir de monde meilleurs

                      En choisissant la vie d’ermite, votre ami a refoulé cette espoir, il a arrêter d’évoluer avec les autres, il a arrêté le combat.............Triste fin 

                      • marauder 1er août 2014 21:53

                        Hervé Hum, une généralité qu’il convient de rappeller constament.


                        mpag, tu prononces le mot « guerre » tant de fois dans ton commentaire que je ne vois pas bien quelque espoir que tu as.
                        Il existe une lutte permanente, mais doit-on l’appeller « guerre », doit-on la venir de notre shema mental binaire ? N’acceptons donc aucune chose qui ne soit figée, définitive ? A-t-on a ce point peur de vivre qu’il faille faire comme si l’on était mort ?

                        Ces pensées morbide ne font qu’accentuer le découragement de chacun d’entre nous. Ce qui n’empeche pas de parler du réel, des conséquences des choses, que ces turpitudes du mental nous entrainent dans des bas fonds bien pire que presque toute les catastrophes réunies de l’histoire de l’évolution humaine.

                        • mpag 2 août 2014 05:51

                          il faut bien comprendre d’ou nous sommes venu et dans quelles conditions......

                          J’ai encore du mal avec les petits oiseaux bleus sous fond de ciel azur et d’un soleil radieux ça ne veut pas dire que je ne le souhaite pas, mais vivre dans un état de « vacances » prolongés ne correspond pas à la réalité.
                          Simple expérience personnel qui m’a changé fondamentalement, notamment lorsqu’on doit lutter contre le froid, la faim, la peur et être exposé à la mort......... 

                          le faite de m’en être sortis à défaut de certains de mes camarades m’a ouvert les yeux
                          Chaque expériences de vie est vécu plus profondément mais avec un recule sur la valeur de celle-ci et de son caractères éphémères, injustes parfois, terribles et impitoyables quelques fois.

                          C’est juste un point de vue du à mon expérience qui malgré l’horreur de la situation m’a finalement bien plus apporté sur ma construction personnel, mon raisonnement et sur la vie en général.

                          Je n’ai jamais été aussi heureux de vivre mais je n’oublie pas que la « guerre » est aussi source de progrès, de dépassement de soi, de résilience, je suis juste l’expérience vivante de ce que je dis, il y a en a plein d’autres 

                          Vous comprendrez lorsque vous aurez une personne hurlant la mort à coté de vous avec une jambe déchiquetée, un autre avec le tronc qui attend sa tête, ces bras et jambes quelques mètres plus loin, le bruit des armes et des explosions des tactactac à longueur de journée 
                          vous avez le souffle coupé par l’explosion qui s’est produit à quelques mètres de vous et la main qui tremble lorsque vous vous trouvez face à deux ou trois personnes armes à la main, vous avez la peur qui monte comme si on avez votre coeur dans une main qu’on serre de plus en plus fort...... et une plénitude paradoxale lorsque vous avez appuyer sur la gâchette avec deux hommes qui s’écroulent et le reste de vos camarades qui viennent vous chercher........étonnamment vous êtes seul.........vous avez fait abstraction autour de vous........vous devez repartir et continuer

                          évidemment, vivre en sécurité depuis l’enfance jusqu’à l’age adulte dans une société de consommation à l’abri du besoin........le point de vue sera tout autre.




                          • mpag 2 août 2014 06:12

                            Vous comprendrez que les pâtes que vous avez manger la veille n’ont plus la même saveur

                            Que le silence est d’or et après avoir compris ce qui s’était passé avoir mûri une réflexion sur la nature humaine bien différentes de la castes de privilégiés qui mangent et dorment en sécurité qui disposent de l’eau chaude tout les jours, qui voit leur enfant, leur femmes ou leur amis ailleurs que sous des décombres ou avec une balle entre les deux yeux, qui s’emmerdent dans leur boulot et leur vie bien rangé avec pour seul objectif les 500 euros en plus à la fin de leur 40 ans de carrière ou des turlutes et des courbettes pour franchir échelons sur échelons

                            Choses tout à fait louable en soit mais la vie se fout royalement d’être bonne ou mauvaise, elle est simplement celle que nous avons vécu et celle que nous vivons et aussi celle que nous espérons, je n’ai pas à m’excuser de la voir comme une lutte et comme une guerre

                            • mpag 2 août 2014 06:16

                              C’est une vérité que j’ai vécu et qui se voit ailleurs que dans les 5/70 de la population mondiale dont nous faisons partis 


                              • mpag 2 août 2014 06:44

                                je ne comprend pas qu’on me dise que l’espoir n’est plus mienne car si c’était le cas j’aurais un gout de métal dans la bouche et un trou derrière la tête 

                                La guerre oui la guerre m’a changé et alors c’est une hérésie de le dire, je suis toujours là marauder, je suis là et oui 

                                la guerre, la guerre est en moi et elle n’a pas eu l’effet escompté que tu souhaiterai que j’ai, ça te dérange ?????, j’aurais du décrire des oiseaux qui chantent des walkyries dans le ciel, et des trompettes annoncant le retour de l’Eternel et de son prophète, 

                                ou peut être que l’homme atteindra un seuil de conscience et une plénitude éternelle avec la violence qui l’habite au quotidien (je me suis toujours posé la question de savoir si après avoir placé 4 pacifistes affamés et un morceau de pain au milieu, le résultat de ce test ??)

                                j’ai vu ce que Dieu faisait aux hommes, ce qu’il était capable de faire en son nom
                                Auparavant l’espoir n’était qu’n mot vain car je n’avait pas vécu le désespoir, la souffrance, la mort tu comprends aujourd’hui et je suis là, l’espoir n’a jamais été aussi fort............

                                j’ai gagné une bataille mais de la à avoir la prétention de gagner la guerre, par un espoir aussi hypothétique que l’avenir..............(qui paradoxalement après mon expérience et quelques années a été renforcé)
                                Continue à croire sans avoir vécu, tu feras partis des doux rêveurs, tu sera en paix avec toi même, confortablement assis sur tes certitudes
                                un position rassurante mais terriblement à coté de la réalité.



                                • marauder 2 août 2014 08:00

                                  Ecoutes, je sais pas d’ou tu viens ce que tu fais, mais si ca vient d’une experience militaire récente et que tu es francais, je crois bien que c’est de ta faute, fallait pas t’engager dans cette bétise... Tu es manipulé et tu te prends pour un dur.


                                  Si jamais tu crois que pour monter il faut sombrer, je suis d’accord, cela dit, toi, avec ton soutiens des guerre, tu aimes accorder ton histoire personnelle aux autres. L’art de contraindre les autres a sa propre illusion.

                                  Et quand tu auras remonté la pente et que tu voudras tes vacances, et qu’un idiot arrive et te dise « fais la guerre, ca va t’élever », tu vas tirer la tronche.

                                  Ensuite, tu ne connais pas ma vie, tu ne sais pas jusqu’ou j’ai sombré, tu ne sais pas quelle horreur j’ai vu venir et pâs pu empecher.

                                  Je connais aussi des gens qui ont vécu l’horreur et qui refusent totalement l’idée que la guerre fasse du bien a l’humain.

                                  Si tu aimes tant la guerre, arrange toi pour faire ca avec un groupe de gens qui sont tous d’accord, et qui habitent tres tre stres tres loin d’ici, genre, je sais pas moi, entre la galaxie d’andromede et la notre, a 1millions d’années lumières !

                                  • marauder 2 août 2014 08:03
                                    j’ai vu ce que Dieu faisait aux hommes, ce qu’il était capable de faire en son nom
                                    Auparavant l’espoir n’était qu’n mot vain car je n’avait pas vécu le désespoir, la souffrance, la mort tu comprends aujourd’hui et je suis là, l’espoir n’a jamais été aussi fort............

                                    Et dans ton experience géniale parfaite et au dessus de tout, tu as vu dieu ?
                                    Bon j’espère que tu as fait remonter la réclamation en question ?
                                    As-tu vu dieu aider ces militaires a tirer ? :=)
                                    Pour une fois le pauvre, je vais le soutenir, sache bien que ce que tu vois, ce sont des humains qui utilisent la cause de dieu pour tuer. Sache qu’a aucun moment c’était dieu ;)

                                    • marauder 2 août 2014 08:04
                                      voila souvent ce que les humains me resortent, la contradiction de base du genre « y’a que la guerre pour avancer », et « j’ai plein d’espoir pour moi ca ira ».

                                      Egoisime, aveuglement, destruction, après moi le déluge.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires