• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’erreur du mouvement « Occupy Wall Street »

L’erreur du mouvement « Occupy Wall Street »

Bonjour, j'aimerai dire quelque chose qui pourra sans doute être bénéfique à tous les mouvements de protestations dans le monde, je m'adresse à tous les mouvements, ou qu'ils soient, c'est bien par la similitude des conditions qui règnent sur toute la planète. 

Ainsi je voudrais commencer par le mouvement "Occupy Wall Street", ce mouvement a été lancé par un magazine alternatif anticonsummériste si je ne me trompe. Ce mouvement, il me semble, est clairement anti-capitaliste puisqu'il s'en prend aux banques et aux oligarques de l'économie. 

Je trouve que c'est une erreur, ce ne sont ni les maîtres financiers ni les maîtres de l'économie qu'il faut combattre dans les mouvements populaires mais ce sont les "maîtres politiciens". En effet, si les gens ne se révoltent pas malgrè toutes les injustices présentes dans la société, c'est car ils pensent vivre en démocratie, ils pensent vivre dans un système politique juste et nécessaire. Ainsi c'est le politique qui a le devant sur l'économique, car le peuple obéît tout d'abord au système politique s'il le croit juste. Mais dans nos sociétés les systèmes politique et économique sont très liés : corruption, élite unique, conflits d'intérêts... 

Il ne faut pas se tromper, si la finance et l'économie paraissent dominer le monde aujourd'hui, c'est bien avec la permission, et l'aide des gouvernements dans le temps. Sans l'approbation des gouvernements dits "démocratiques", il n'en aurait rien été. Ainsi, vous pourrez vous battre contre les banques ou contre la finance : les gens savent déjà que les banques ne sont pas de leurs côtés, les gens savent l'injustice de notre système économique, pourtant, ils ne se révoltent pas, car pour eux, ce serait être en contradiction avec nos "démocraties". En effet, si le système démocratique permet ce système économique, quelle légitimité avons nous à lutter contre la finance mondiale, qui est donc quelque part démocratique car autorisée par les gouvernements. Vous l'aurez compris, nous ne vivons pas en démocratie, le peuple n'a pas le pouvoir, et c'est là ou il faut agir. 
 
Les mouvements qui, de plus, s'affichent clairement anti-capitalistes, resteront voués à la marginalisation compte tenu de la signification du "communisme" pour l'extrême majorité des gens.

Il faut donner les solutions, et non pas se concentrer seulement sur les problèmes.
 
La solution, les espagnols l'ont faite émerger avec le mouvement des "indignados" : c'est la démocratie réelle. C'est en délégitimant nos systèmes politiques, et en créant une démocratie réelle, que les gens pourront ensuite se rébarrasser du capitalisme ou de la finance mondiale s'ils le veulent.

Les espagnols ont fait d'autres erreurs dans le mouvement des indignados, notamment en écrivant des "manifestes" qui sont en fait des programmes de partis politiques. Nous ne devons pas faire de propostition sur le social ou sur l'économique, pour rassembler tout le monde, nous devons nous concentrer à critiquer les systèmes politiques en place, les conséquences néfastes que les régimes oligarchiques entraînent, et nous devons faire émerger de vraies démocraties.
 
Une fois que nous vivrons en démocratie, alors nous pourrons régler tous les problèmes par le dialogue et la transparence de l'information.

Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • maddle maddle 26 septembre 2011 10:30

    100 % d ’accord.


    • sto sto 26 septembre 2011 23:28

      Moi non ! absolument pas.

      Bien sur que l’Europe et les USA ont des democraties de carton pat, et sont regies par les multinationnales, qui elles, sont regies par les banksters.

      La pretendue democratie n’est as le probleme.

      Si la democratie etait le probleme, pourquoi pensez vous que beaucoup de pays n’etant franchement pas sous un regime democratique se portent aujourd’hui bien mieux que l’europe et les USA (socialement parlant) ?

      ah, je vous pose une colle la, hein ?

      eh bien tout simplement, entre une democratie corrompue (toutes le sont, la future remplacante aussi) par les banques, et une « bonne » dictature non violente, les banques proliferent et cumulent les richesses dans nos democraties ! et quasi uniquement la !!

      He oui, meme si ils ne sont pas encore cotes, il est plus simple d’acheter quelques deputes, commisaires europeens, senateurs, que de convaincre un dirigeant « elu a vie » de ceder les richesses de son pays a des banques.

      Non, je ne suis pas un supporter des dictatures pour autant !

      Mais en voyageant, j’ai tout de meme constate que la corruption a echelle locale, quasi disparue en Europe du nord, profite tout de meme indirectement a la population pauvre !

      Aussi incroyable que ca ne paraisse, un policier qui empoche l’argent d’un PV va depenser cet argent dans l’economie locale. Par contre, une banque, qui vole par les mecanismes alambiques de la bourse des benefices d’entreprise, reinjecte cet argent gagne uniquement dans des bulles speculatives encore plus grosses (actuellemenbt estimees a je ne sais combien de fois l’economie reelle). Resultat : l’activite industrielle et l’economie reelle n’est plus alimentee.

      Encore une fois, je ne suis pas pour la corruption ! Mais a choisir, je prefere la petite corruption, qui, a mon avis represente un moindre mal (le tradeur vole autant que 100 000 flics corrompus...).

      De plus, notre policier, si il est grec par exemple, vole de l’argent revenant au contribuable, et l’injecte « sans perte » dns l’economie locale. C’est benefique a 2 niveaux : non seulement l’economie locale tourne encore un peu, mais cela prive de ressources un etat qui devoue de toute facon 90% de son revenu a payer de pretendus « interets sur la dette », qui vont .... dans la poche des banques !!! c’est l’equivalent d’un impot que les banques ont leves sur les etats !!

      Ce a quoi il faut s’attaquer en premier ? c’est simple. Il faut redonner aux etats le monopole de la creation de monnaie, et par voie de consequence, annuler toutes les « dettes souveraines », qui sont des constructions artificielles visant a ce que les banques empochent directement nos impots. Et c’est exactement ce systeme qui n’existe pas ou peu dans des pays qui ne sont pas en democratie (a part ceux qui ont trop recours au FMI, qui revient au meme systeme).

      Apres ca, la situation se retablira d’elle meme. Tout le reste n’est que palabres. simple, non ?


    • zelectron zelectron 1er octobre 2011 18:59

      C’est la lâcheté qui caractérise les politiques et pourtant ils ont la main sur l’armée et la police on peut légitimement se demander POURQUOI il n’y a JAMAIS d’interventions du genre saisies conservatoires, confiscations, garde à vue auprès des grandes institutions financières, des multinationales ? serait-ce que le chantage à l’emploi associé aux enveloppes que dis-je aux valises pour les « organismes de charité » produise leurs petits effets et que les ci-devant employés gênés par l’éventualité de dégâts dans leurs pantalons préfèrent raser les murs et même aider à la dissimulation de preuves.


    • BHL=MST 26 septembre 2011 11:39

      Les 500 benêts qui sont allé occuper Wall Street, à l’appel d’une nébuleuse anonyme (financée par on ne sait qui) sont certainement sincères pour la plupart, mais ce sont des benêts, et des gros. Avouez que répondre à un appel à la manifestation contre la finance à deux reprises, deux fois un shabbat, donc après la clôture des marchés boursiers, est une grosse blague pour gogoys. Tout ça est vraiment très rigolo et ressemble à un ce qu’on appelle communément un contre-feu. Je vous fais remarquez que dans ces conditions, même un trader légèrement schizophrène, ou juste farceur, ou simplement subventionné, aurait tout loisir de manifester contre Wall Street. Je vous rassure, nous sommes lundi, les moutons sont rentrés à la bergerie, et le massacre peut continuer de plus belle. 


      • Kalki Kalki 26 septembre 2011 12:06

        Votez PIRATE

        Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

        Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

        Votez pirates :

        9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

        Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

        50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

        Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

        Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

        Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


        • tiloo87 tiloo87 26 septembre 2011 12:45

          « Il faut donner les solutions, et non pas se concentrer seulement sur les problèmes »

          et plus bas :

          « nous devons nous concentrer à critiquer les systèmes politiques en place, »

          c’est pas un peu contradictoire ?

           smiley


          • enréfléchissant 26 septembre 2011 23:48

            Faux : il y-a le « seulement », puis tu as coupé le début de ma phrase. 

            Je disais donc que ce qu’il faut critiquer, c’est le système politique. 

            Ne donnons pas seulement les problèmes, donnons la solution. Parmi les problèmes, il faut se concentrer sur les systèmes politiques oligarchiques. ou est la contradiction ?!

          • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 26 septembre 2011 13:36


            Eh l’auteur, c’est bien envoyé, mais tu te trompe.

            Les politiques sont des incapables, des corrompus, certes, mais ceux qui tirent les ficelles, qui corrompent l’ensemble de la société en commençant par les politiques, c’est les banksters.

            L’action Occupy Wall Street est parfaitement menée, elle a mobilisé de belles énergies, permi à des gens qui de se connaissaient pas de se rencontrer et de constituer un réseau, et, cerise sur le gateau, cette action remarquable a culminé avec la brutalité policière visible, fimée, antidémocratique, ce qui constitue un remarquable succès !

            Alors, à la prochaine manifestation, tu participes ?


            • robin 26 septembre 2011 13:51

              Je trouve que c’est une erreur, ce ne sont ni les maîtres financiers ni les maîtres de l’économie qu’il faut combattre dans les mouvements populaires mais ce sont les « maîtres politiciens ».

              Sauf que les politiques émargent chez les banksters, donc ce n’est pas une erreur (il vaut mieux s’adresser au bon dieu qu’à ses laquais).


              • enréfléchissant 26 septembre 2011 23:51

                Les politiques émargent peut-être des banksters. N’empêche que si un jour, la classe politique et la classe financière se déclarent la guerre, les citoyens bien sûr seront du côté de la classe politique. D’ou le pouvoir de la classe politique : la légitimité, que les banques n’ont pas. Mais nos gouvernements ne doivent pas recevoir cette légitimité, donc combattons la, car ils ne font que créer des problèmes.


              • zelectron zelectron 1er octobre 2011 19:07

                la 2ème erreur
                tirés à hue et à dia par les partis politiques structurés les « Occupy Wall Street » indignés vont se déliter s’ils suivent ces sirènes. L’apolitisme strict est la seule chance pour que ce type de mouvement gagne la dure bataille engagée (seule, la gauche est à coup sûr perdante et c’est le même cas pour la droite progressiste-libérale)


              • ottomatic 26 septembre 2011 16:21

                « Je trouve que c’est une erreur, ce ne sont ni les maîtres financiers ni les maîtres de l’économie qu’il faut combattre dans les mouvements populaires mais ce sont les »maîtres politiciens«  »


                Politiciens eux mêmes mis en place par les forces financières...

                Le probléme est donc bien à wallstreet...

                • enréfléchissant 26 septembre 2011 23:53

                  Et donc, selon toi, on fait quoi ? 


                • enréfléchissant 26 septembre 2011 23:53

                  On lutte pour quoi là ? Moi je lutte contre les problèmes dans la société. La finance est seulement l’un d’eux. Les OGM en sont un autre, et s’ils sont possible, c’est bien par la corruption et les conflits d’intérêts développés dans notre société. Ce ne sont pas les banques en premier, c’est le système politique.


                • Montagnais Montagnais 26 septembre 2011 18:32

                  L’auteur, au lieu de débiter des inepties au kilomètre, vous auriez mieux fait de donner cette adresse à vos lecteurs, pour qu’ils se rendent compte par eux même, en « live », vécu, pas au travers de vos niaiseries si mal renseignées..



                  regardez-le ce shoot, vous verrez le monde, les flics, ça sent les armes chimiques, tout le système mobilisé pour étouffer... 

                  Même les grand-mères pourtant si sont mises, 96 printemps.. Elles en ont vu, elles, elles savent, vous encore du lait derrière les écoutilles. Pour qqun qui réfléchit..

                  • J-J-R 26 septembre 2011 20:22

                    Je trouve que le point de vue de l’auteur se défend. Cependant, ce qui importe s’est de s’unir,se constituer en réseaux et d’agir. L’action du mouvement occuper Wall Street est pertinente, quoi que vous en dites. Tous les moyens de lutte coordonnées vont droit au but. Certes, il serait bien plus efficace de croiser les cibles pour plus d’efficacité mais la critique est aisée et l’art est difficile. La plus grosse erreur serait la division par une perte d’énergie à palabrer en polémiques stériles.


                    • lloreen 27 septembre 2011 09:53

                      Bonjour

                      Voici une lecture que tout citoyen devrait avoir faite pour comprendre les racines profondes du mal, dans toute sa variété.

                      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

                      Si l’on veut vraiment commencer par changer véritablement les choses, c’est par le système des partis qu’il faut commencer.
                      Pas de partis, pas de représentants et le referendum d’initiative populaire comme unique moyen d’expression démocratique comme cela se fait en Suisse.

                      Observez ce qui s’est passé en Islande où les citoyens se sont exprimés par referendum et ont décidé de ne pas payer les pertes des banquiers.
                      Ils ont rédigé une constitution par internet.

                      Nous avons avec internet un excellent moyen pour s’exprimer et s’informer.

                      Il y a déjà le moyen de voter par internet pour les élections professionnelles il n’y a aucune raison pour ne pas pouvoir voter par referendum sur le même modèle.

                      C’est en agissant sur le fond et pas seulement sur la forme que les choses changeront effectivement et cela dépendra de l’action de chaque citoyen.
                      Cependant, le fait de manifester est déjà un moyen d’exprimer cette volonté de changer les choses.Cela doit être un début et non pas une fin en soi.
                      Manifester dans la rue n’a jamais permis de changer quoi que ce soit : rappelez-vous les 3 millions de français qui ont voté contre la loi Fillion sur les retraites.
                      Cela a t-il changé quoi que ce soit ? Non.
                      Pourquoi ?

                      D’une part, parce que nous ne sommes plus en démocratie, mais en dictature, depuis la création de l’union européenne.
                      Comme vous savez que nous sommes dirigés par des psychopathes, les termes qu’ils utilisent sont TOUJOURS trompeurs, malgré leur sonorité avenante.
                      L’union est la leur, celle des eurodictateurs de Bruxelles, alors que les citoyens pensent que c’est la leur (union entre les peuples d’Europe).

                      Leurs lois (celles des eurocrates de Bruxelles) sont au-dessus des lois nationales.

                      Nous avons vraiment les eurodictateurs qui dictent leurs lois,qui sont celles du grand capital, aux présidents nationaux, desquels tout le monde sait qu’ils ne sont que des fantoches.

                      Il faut tout simplement que les citoyens gagnent leur souveraineté.C’est tout l’enjeu de la période qui vient.
                      Regardez les politiciens s’agiter dans tous les sens pour continuer à sauvegarder leur système...
                      Sans parti, ils n’ont plus aucune influence.
                      C’est fondamentalement cela qu’il faut changer pour 2012.S’il n’y a pas de referendum d’initiative populaire pour EXIGER le changement de fonctionnement, il faut carrément boycotter les élections.


                      • lloreen 27 septembre 2011 10:05

                        marc gelone
                        « si.....portera mieux qu’ avant ».
                        Est-ce que cela peut vraiment être pire que ce que l’on connaît maintenant ?

                        -La France dans l’Otan (Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord), donc complice des crimes contre l’humanité.
                        -la précarisation galopante qui gagne les couches de plus en plus larges de la population
                        -la violence à tous les niveaux (au sens propre et au sens figuré)
                        -l’éclatement des services publics qui garantissaient à tous l’accès aux soins, à l’ instruction, etc.
                        Venir vomir sur la fonction publique est le fait de ceux qui sont responsables de sa casse.
                        -le chômage et le manque de perspectives pour la jeunesse

                        Toutes les solutions existent, mais tout est fait pour qu’elles ne soient surtout pas appliquées, car elles ne cadrent pas avec l’installation du NOM dont les eurodictateurs sont le porte-parole et le bras-armé.
                        Voilà la réalité.


                        • lloreen 27 septembre 2011 10:20

                          JJR
                          Aux Etats-Unis, des citoyens organisent des initiatives pour exiger la réouverture de l’enquête sur le 11 septembre 2001.
                          En effet, le 11 septembre 2001 a été le déclencheur officiel des hostilités contre les démocraties du monde entier.
                          Notre pays fait déjà partie de l’eurodictature et c’est pourquoi nous ne sommes pas (encore...) en guerre.

                           http://www.youtube.com/watch?v=ioACnrPexQI&feature=player_embedded

                          Voilà ce qu’il faut chez nous.
                          Des initiatives citoyennes pour exiger un referendum pour une nouvelle constitution, bref pour la création de la VIème république.Ni plus ni moins.


                          • lloreen 27 septembre 2011 10:21

                            Et là, nous verrons si nous sommes en démocratie....


                            • lloreen 27 septembre 2011 10:25

                              Avoir peur de se tromper, c’est déjà se tromper...


                              • babadjinew babadjinew 27 septembre 2011 16:20

                                Les attaques lancées sur les autoroutes de l’info sont à mon sens plus efficaces que d’essayer d’occuper Wall Street. Étrange d’ailleurs que les Anonymous aient laisser de coté cet outils plutôt efficace.


                                Quand aux responsables de tout ce chaos regardons de temps à autre notre nombril. Si la mayo ne prend pas, c’est que nous pensons avoir bien trop à perdre. Grave erreur, car notre inaction va nous faire perdre encore bien plus.

                                Rendez vous compte à quel point nous sommes infantilisé. Des agences de notations distribuent bon et mauvais points, sur un seul et unique critère : Nos capacités à rembourser des chiffres générer virtuellement qui n’ont aucune existence concrète. Coupez le courant et la dette s’envole......

                                Nous avons atteint un degrés de stupidité que les historiens auront bien du mal à comprendre même dans 5 siècles...... 

                                Le plus triste, c’est que les solutions qui nous seront proposées iront toutes vers la destruction de valeurs et d’avantages obtenuent depuis la création des civilisations humaines.

                                Graines sous la coupe de multinationales, interdiction dans certains pays de récupérer même l’eau de pluie, bref eau sous la coupe de ces même entités, terres arables polluées par des merdes ogm et chimiques de toujours ces même entités, nations entière infantilisée par d’autres entités de même augures, mais, toutes d’une manière ou d’une autre sont reliées à Wall-Street.

                                Pour finir que dire du nouveau jouet des bourses ces ordinateurs qui vendent et achètent en micro secondes a hauteur de millions d’ordres à la journée ??????

                                Nous avons et nous laissons faire ce type de chose, pas étonnant ensuite que les charognard en profitent.........  



                                • joseW 3 octobre 2011 19:48

                                  Cet article, c’est un peu le pompon de l’analyse à côté de la plaque...

                                  L’auteur précise qu’il est un « jeune critique », peut-être un peu jeune pour avoir pris le temps de comprendre comment fonctionne réellement le Monde actuel...

                                  Cela fait maintenant bien longtemps que les complexes militaro-financiers tiennent les ficelles, il est temps de grandir et de se mettre à la page !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès