• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La pollution des batteries au lithium des voitures électriques (...)

La pollution des batteries au lithium des voitures électriques qu’Anne Hidalgo et Ségolène Royal cachent

RAS LE BOL DE LA MAIRIE DE PARIS - Partie 5 (Annexe)

Lettre ouverte aux parlementaires 26/02/2017

 

1°) Introduction

Pour les socialistes le titre est trompeur, et il y avait des erreurs qui ont été corrigées, et j'avais oublié de mettre quelques liens que j'ai rajouté. Sauf que les dirigeants et ministres pollueurs par intérêt, cela existe aussi. Je pense d'ailleurs que les français ont eu droit à leur dose de mensonges tout au long de ce mandat. Cette page ne peut que déplaire, puisqu'elle met en cause les socalistes. Je me doute que cet article fera un score très faible, car peu d'internautes sont intéressés par la pollution en Amérique du Sud, c'est trop loin de chez nous. La pollution provoquée par nos ministres en France ne les intéresse pas, alors celle à l'étranger n'en parlons pas. Chacun se rappellera du scandale des boues rouges (cliquez ici pour lire l'article) qui se déversent dans les calanques en Méditerranée (carte) avec la complicité de l'ex-premier ministre Manuel Valls. Il suffit de voir la tête de Manuel Valls pour voir qu'il a passé un sale quart d'heure (photo). Anne Hidalgo, maire de Paris, et Ségolène Royal, ministre de l'écologie et du développement, veulent imposer aux français l'achat des voitures électriques, dont la recharge nécessite la construction de centrales thermiques ou de réacteurs nucléaires. Comme nous l'avons vu dans l'article précédent, les éoliennes et fermes solaires ne sont pas des solutions viables, contrairement aux barrages hydroélectriques. Nous allons voir avec les enquêtes de quelques journalistes, que les ministres socialistes ont délocalisé la pollution dans les pays d'Amérique du Sud, et les vidéos sont aussi là pour le prouver.

2°) Reportage n°1 (vidéo 50 mn)
L'extraction du lithium se fait en Amérique du sud, comme dans le désert d'Atacama au Chili où s'est rendu le président François Hollande avec une vingtaine de chefs d'entreprise le 22 janvier 2017. Il s'était aussi rendu en Argentine les 24 et 25 février avec des hommes d’affaires du groupe minier Eramet, qui prévoyait d’investir 260 millions de dollars dans un gisement de lithium.

Chaque année des millions de piles et batteries sont retraitées par une usine en France. Mais le coût aujourd'hui d'extraction et d'affinage du lithium en Amérique du sud est beaucoup plus abordable, que le lithium issu du recyclage des batteries, comme à l'usine SEVESO 2 de Lyon. Le cobalt, le mercure, le manganèse, le cadmium, le nickel et les terres rares sont récupérés par traitement chimique et évaporation. En France 70 à 75% de l'énergie électrique est produite par les centrales nucléaires. En Allemagne en réalité une voiture électrique génère 150 g/km de CO2, car l'énergie électrique est produite par des centrales au charbon. Avec 15% de voitures électriques en France, il faudrait non pas 1 mais 10 réacteurs nucléaire de 1 GW en plus pour les alimenter, ou 8.000 éoliennes de 2 MW. En Allemagne il faudrait entre 10 et 20 centrales au charbon en plus. Pourquoi ? La réponse est très simple, parce qu'en réalité la puissance des batteries a été augmentée comme sur la voiture Renault Zoe, il faut donc augmenter la puissance des chargeurs, ou même les remplacer pour répondre à la nouvelle norme européenne.

 

Adela est guide depuis 10 ans pour les touristes qui se rendent dans le désert d'Acatama pour voir les lagunes et les flamands roses. « Ici dans cette lagune on a beaucoup de flamands roses. On a 3 espèces de flamants (...) Ces lagune étaient plus profondes avant, et maintenant elles ont diminué, tout cela nous inquiête beaucoup, parce qu'on essaye de préserver cette réserve. Les mines de lithium ou de cuivre consomment énormément d'eau ».

pollution par les mines d'extraction de lithium au Chili, désert d'Atacama, lagune, réserve naturelle de flamants roses

L'eau des lagunes est captée et envoyée vers des bassins d'évaporation. Jorgé Vergara est consultant pour la branche agriculture de l'ONU, spécialiste de la gestion de l'eau et des sols. Il a été mandaté par le village de Bene qui compte 400 habitants pour étudier les conséquences environnementales du lithium. Ils vont inspecter la vallée du Terocosto située à 30 km de la mine d'extraction.

 

Jorgé Vergara, consultant pour l'ONU
« Regardez, ces taches sans végétation, ce sont des endroits où il y avait des bosquets et tout a disparu. Nous avons constaté la diminution de la superficie de la vallée depuis 1979, et ceci coincide avec l'exploitation de l'eau par les entreprises minières qui exploitent le lithium et autres. C'est entre 20% et 40% de diminution que l'on constate depuis 1979 ».

 

On constate à côté la présence des puits de pompage de la saumure pour extraire le lithium, qui participe à la dégradation de l'environnement.

puits de pompage et d'extraction de la saumure pour extraire le lithium pour les batteries des voitures électriques

Une habitante de Béné

« Mon sentiment c'est qu'un jour ici, ce sera tout sec, il n'y aura plus de vie, il n'y aura plus de vallée pour venir faire paître les animaux. Ce qui restera, c'est la vallée assèchée. Et nous, qu'est ce qu'on va faire ? De Quoi va-t-on vivre ? Pour le scientifique il est temps de prendre conscience des risques que fait peser le développement des voitures électriques. Je crois que les hommes politiques et les industriels ne regardent pas ce qui se passe localement pour atteindre ce but de l'énergie dite propre. Le Lithium peut aider au niveau global, mais cela a des coûts locaux ».

Les habitants de Béné sont les premières victimes des développements des voitures électriques qui sont de plus en plus utilisées en Chine. Or comme en Allemagne, l'électricité en Chine est produite elle aussi à presque 70% par des centrales au charbon.

 

 

2°) Reportage n°2 (vidéo 2mn)

Novembre 2012 : Le vrai prix de la voiture électrique :
L'exploitation du lithium aux dépens des communautés indigènes.

 

Clemente Floreste, est représentante de la Mesa de comunidades originarias de la Cuenca de Salinas Grandes y Laguna de Guayatayoc para la defensa y gesti on del Territorio (provincias de Jujuy y Salta).

 

Soledad Sedes, est coordinadora de la RedaJ (Red de Asistencia Juridica contra la Migamineral, Argentina)

 

Qui êtes-vous et pourquoi êtes-vous venus en France ?

 

Clemente Floreste
« Je m'appelle Clemente Floreste, je suis de la Laguna de Guayatayoc, située dans les provinces de Jujuy et de Salta en Argentine. Nous sommes ici pour dénoncer les entreprises françaises qui travaillent sur notre territoire ».

 

Soledad Sedes
« Je m'appelle Soledad Sedes, je suis coordinatrice du réseau d'assistance juridique. Je suis là pour accompagner Clemente pour la remise du prix Pinocchio, pour laquelle est nominée l'entreprise minière Bolloré - Eramet. En Argentine elle s'appelle Bolera Minera et elle travaille à la Salinas Grandes sans consulter les populations ».

 

Ici en France, on dit que le lithium est écologique. On l'utilise pour les voitures électriques (comme Autolib). Quelle est votre opinion là-dessus ?

 

Clemente Floreste
« Bon, en réalité, sur le versant de Salinas Grandes, nous ne savons pas ce qu'est le lithium. Les méga-projets miniers ont été lancés pour fournir du lithium pour les batteries, mais à la Puna on ne mange pas des batteries. Alors, ce que nous avons fait, c'est de déclarer ce matériel anti-productif pour les communautés, parce qu'il détruirait tout l'environnement, et spécialement l'eau ».

 

Soledad Sedes
« Le lithium comme matière première nécessaire pour les voitures électriques, une forme de mobilité alternative, représente d'une certaine manière un certain espoir pour certains secteurs, mais il ne va pas être un espoir complet jusqu'à ce qu'on trouve une source d'énergie réellement alternative, car le lithium n'est pas de l'énergie. Il ne sert qu'à conserver l'énergie qui s'utilise dans les batteries des voitures électriques. Tant que l'énergie des voitures provient du pétrole ou du charbon, nous n'auront pas une réelle alternative à la consommation d'énergie traditionnelle. Ceci d'un côté et de l'autre, il est nécessaire que la société se demande quelle prix elle est prête à payer pour l'utilisation des voitures électriques. Si cette utilisation implique que pour extraire le lithium qui s'utilise dans les batteries, il est nécessaire d'en finir avec une culture millénaire, alors, au minimum, nous devons nous poser clairement cette question dans nos sociétés et y réfléchir ensemble ».

 

Et les impacts sur l'environnement ?

 

Soledad Sedes
« L'extraction du lithium implique l'invasion des territoires ancestraux des communautés à accepter ancestralement qu'ils occupent ces communautés que le gouvernement Argentin n'a pas reconnu jusqu'à présent, et d'un autre côté cela implique une invasion culturelle que les communautés ne sont pas disposées à supporter en ce moment. De fait elles exigent le droit à être consultée pour éviter que ces entreprises s'installent sur leurr territoire. La méthode d'extraction du lithium, en plus d'imposer aux communautés une forme de travail complètement différente et étrangère à la culture du travail de la Puna de Jujuy et de Salta, nécessite de grandes quantités d'eau. La Puna est un désert de sel, où l'eau est une denrée précieuse ici, et il est nécessaire de maintenir un équilibre écologique qui fait que la Salina existe, et qui donne la vie à la vie à la Salinas ».

 

Existe-t-il un processus chimique dans l'extraction du lithium qui polluerait l'eau ?

 

Clemente Floreste
« De ce qu'on sait de ce qui est en train d'être fait, la quantité d'eau et de produits chimiques nécessaires est importante et ceci causerait des dommages considérables à l'écosystème de la zone, et porterait atteinte à la vie des 3000 familles qui vivent sur le versant du bassin de Salinas Grandes ».

 

Soledad Sedes
« Pour que les salines se forment, les salines qu'on voit, qui sont toutes ces couches blanches de sel, Il est nécessaire qu'une certaine quantité d'eau soit présente en dessous, eaux fossiles, eaux douces et salées. A cette altitude et à cet endroit, le soleil frappe si fort que cette eau s'évapore à une vitesse si grande que le sel reste sur la surface. C'est comme cela que les salines se forment. Pour extraire le lithium, il faut faire des puits et sortir le sel qui est en dessous des nappes, des nappes poreuses, des nappes qui sont composées seulement d'eau, des nappes d'eaux fossiles ou d'eaux douces ou salées. Il faut en sortir de grandes quantités, pour après les mélanger à des produits chimiques et pouvoir via une méthode d'évaporation, extraire le lithium, le borate, le sodium, le potassium aussi. Alors, cette extraction d'eau des forages par pompage ne permet la recharge naturelle de l'eau qui donne la vie à la Salinas. Avec un seul projet de ce type, l'écosystème des Salinas tel qu'on le connait se brise, et commence un autre cycle que nous ne connaissons pas. Avec un seul project, il y en a 15 autres actuellement  ».

 

On dit que les salines sont des déserts sans vie que l'on pourrait sacrifier au nom du développement. Qu'est ce que vous en penser ?

Clemente Floreste
« Non, au contraire, dans le bassin vivent plus de 3000 familles, il y a des écoles primaires, secondaires, des petites productions de fèves, de petits pois, de pommes de terre qui sont viables. Il y a des petits torrents qui en été donnent de l'eau aux salines. Alors ce n'est pas qu'il y a pas de vie, ce n'est pas un désert. Nous sommes là et la vie existe depuis toujours. Avant le chemin des incas passait par ici, il y a plus de 200 ans. Il y a beaucoup de vie sur ce territoire. Et qu'est-ce qui se passe ? Les gens émigrent vers les villes. Mais nous essayons de travailler d'une manière différente, de faire prendre conscience que la vie existe, et c'est possible. On peut mieux vivre à la campagne, dans cette zone, sur le versant de ce bassin, sans avoir besoin de beaucoup de technologies et sans avoir besoin d'émigrer vers les villes ».

 

Comment vous vous êtes mobilisés pour vous défendre ?

 

Clemente Floreste
« Bon une fois que les entreprises qui extraient le lithium ont commencé à arriver, avec la nouvelle que le lithium apporterait le développement pour le bassin et pour la zone, nous avons commencé à nous organiser et à nous rencontrer entre nous, pour voir ce que nous pouvions faire, et non seulement stopper le projet, mais voir ce que nous pouvions dire, ce que nous avions, et ce que nous vivions. Comment nous nous sommes organisés ? A travers des réunions mensuelles ou hebdomadaires, en fonction des besoins que nous avions, pour pouvoir intenter une action en justice. C'était une des premières luttes où nous avions commencé à nous rassembler et à réunir toute la documentation pour pouvoir déposer une plainte formelle devant la cour suprême de la nation, parce que nous ne pouvions pas le faire sans documentation. Elle était là mais il fallait l'actualisée. Cela nous a pris six mois pour déposer une plainte devant la Cour Suprême de la nation ».

 

Qu'est-ce que vous diriez à un français lambda à ce sujet ?

 

Soledad Sedes
« Que dirais-tu toi ? »

 

Clemente Floreste
« Je crois que les français doivent savoir ce que les entreprises de ce pays sont en train de faire en Argentine ».

 

Soledad Sedes
« Je crois que c'est important que les gens soient informés des coûts que peut avoir le soi-disant "développement". Nous disons que les voitures électriques se présentent comme une alternative aux voitures conventionnelles, mais à nous renseigner sur l'un des matériaux utilisés pour ces voitures, l'un des minerais qui sert à fabriquer ces voitures, nous pouvons nous rendre compte que le coût est beaucoup plus élevé que celui des voitures traditionnelles. Le lithium est un conservateur d'énergie, ce n'est pas une forme d'énergie. On l'utilise pour les batteries des téléphones cellulaires, les Ipad, tablettes, tous les types de téléphones intelligents, les batteries d'ordinateurs. Son extraction met en péril la vie des communautés originaires des populations qui ne sont pas toujours informées sur les lourdes conséquences que cela peut avoir sur leur mode de vie. Alors comme société ou comme collectif des victimes, nous venons d'une certaine forme pour proposer la discussion sociale, la discussion démocratique des coûts complets, non seulement du coût économique complet, mais aussi du coût social, et du coût environnemental que ce genre de technologie exige de notre société ».

 

3°) Conclusion

On ne parle déjà pas des pollutions en France, pourquoi voulez-vous que la presse dénonce les pollutions que la France et les autres pays gènèrent dans les pays pauvres d'Amérique du sud avec la complicité de nos ministres. Depuis les primaires pour les élections, nous n'avons plus d'informations qui risquent de déranger le pouvoir politique socialiste. Tous les scandales sont étouffés par une presse qui se dit indépendante, quand elle n'est pas complice ou complotiste. Les journalistes étrangers ont déjà dénoncé le comportement des journalistes français, ceux qui sont proches des politiques. Il y a peu de journalistes d'investigation en France, qui eux font des enquêtes, contrairement à de mauvais journalistes qui ne peuvent se faire remarquer qu'en faisant le buzz pour sortir de l'anonymat. Il y a aussi ceux qui sont au service de l'industrie en échange de cadeaux ou de quelques billets, mais le plus souvent ils se grillent par eux-mêmes, et discréditent en plus la profession.

 

Source :

https://reporterre.net/Soutenir?from=link

Reportage 1 (octobre 2014) : Une production Yemaya, France 5 - La voiture électrique pas si écolo.

Reportage 2 (novembre 2012) : France TVPluzz - Le vrai prix de la voiture électrique : L'exploitation du Lithium aux dépens des communauts en amérique du Sud.

Ouest-France Boues rouges dans les calanques. Royal charge (encore) Valls


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • sarcastelle 27 février 2017 16:32

    Pas de chance, hein.

    On extrait tous les minéraux possibles, mais voilà, c’est justement pour le lithium qu’on court à la catastrophe. Ah la la, c’est vraiment pas de bol.
    .
    la puissance des batteries a été augmentée  : vaseux ; une batterie a une capacité, pas une puissance.
    .
    Avec 15% de voitures électriques en France, il faudrait........10 réacteurs nucléaires de 1 GW en plus. 
    Non pas. 15% de voitures en plus font environ 4,5 millions de voitures. En les supposant faisant 15 000 km annuels à 6 litres aux 100 ; en supposant l’essence à 10 kWh du litre et le rendement 30 % ; en supposant le rendement de la voiture électrique au double charge comprise , on trouve que le parc consommerait 6 milliards de kWh par an, ce qui ne représente même pas 1 réacteur de 1 GW avec un facteur de charge de 80%. 
    .
    Ou 6 à 7 réacteurs en plus si tout le parc était électrique. A supposer que le kilométrage ne baisse pas, les automobilistes étant dissuadés par le temps mis à charger... !

    • carolucem 27 février 2017 16:52

      @sarcastelle
      Il y a effectivement des erreurs, mais le fond est juste. L’appellation « zéro émission » des voitures electriques est tres symbolique du mensonge politico-industriel. Le pire c’est que ça marche, la plupart des gens y croient...


    • pemile pemile 27 février 2017 17:13

      @sarcastelle « 4,5 millions de voitures [..] le parc consommerait 6 milliards de kWh par an »

      En considérant un parc de ZOE dotées de batteries de 22kWh et une production annuelle moyenne d’un réacteur à 7000GWh cela fait 318 millions de recharges, soit 870.000 recharges par jour.

      Pour une moyenne de 15.000 kilomètres par an, la batterie 22kWh donnant une autonomie de 100 à 150km, cela fait entre 2 et 3 millions de véhicules. Avec la nouvelle batterie 41kWh qui aurait une autonomie de 300km cela fait 3.4 millions de véhicules.

      Par contre, obligation de répartir les charges en mode lent et pas question de les recharger en mode rapide smiley


    • doctorix doctorix 27 février 2017 17:24

      @sarcastelle

      Je pense personnellement que toutes les batteries électriques seront remplacées par d’autres systèmes de stockage assez rapidement.
      En effet les voitures électriques actuelles ont une trop faible autonomie, et, telles quelles, elles pourraient ne représenter qu’un étape vers des solutions bien plus séduisantes. Les supercondensateurs pourraient en être une, en attendant une énergie libre captée dans l’atmosphère par une antenne, de type Tesla.
      Ne dites pas que c’est impossible. C’est juste caché. Et plus tout le monde criera que c’est une blague et plus longtemps ça restera caché.

    • pemile pemile 27 février 2017 17:29

      @doctorix « en attendant une énergie libre captée dans l’atmosphère par une antenne, de type Tesla. Ne dites pas que c’est impossible. C’est juste caché »

      Caché dans la terre creuse, tout le monde le sait, merci smiley


    • vesjem vesjem 27 février 2017 17:40

      @sarcastelle
      ta polémique est stérile
      Le but utile de cet article est de montrer que l’« électrique » est un leurre d’écolo niais ;on ne fait que déplacer le pb de l’énergie du moteur thermique à la centrale électrique ; est-ce assez clair ?
      D’autre part, pour extraire le lithium (comme tout autre minerai d’ailleurs), il faut d’énormes quantités d’eau (de rivières) pour laver la terre et séparer le minerai ; cette grande quantité d’ eau repart dans la nature jusqu’aux océans en polluant au passage (grâce aux 30 à 50 % de particules non extraites du minerai, et des éléments radioactifs extraits sans en avoir l’intention de la plupart des mines) toute la faune et la flore irriguées par cette eausur plusieurs centaines de Km. Par faune ; il faut y inclure, çà va de soi, nos amis les hommes, les bêtes et les plantes que nous mangeons.
      est-ce assez clair ?
      Tout çà pour éviter le recyclage des appareils obsolètes (qui coûte en apparence seulement, un peu plus cher que le minerai)
      http://ecoinfo.cnrs.fr/?p=11151


    • baldis30 27 février 2017 18:47

      @sarcastelle
      et pour alimenter en réactif, assurer la stabilité du réseau, tenir compte de la fourniture aléatoire du vent avec 8000 éoliennes de 2MW ... il faut encore 30.000 MW de nucléaire ou de charbon ... 

      Vous faites beaucoup de supposition mais vous ne semblez pas connaître les implications des énergies dites renouvelables ... 

    • doctorix doctorix 27 février 2017 19:35

      @pemile

      Revoila jenesaisrienmaisjediraitout...

    • pemile pemile 27 février 2017 20:46

      @doctorix « Revoila jenesaisrienmaisjediraitout »

      Et vous, toujours à botter en touche smiley


    • Ouam Ouam 27 février 2017 20:56

      @sarcastelle
      Prends la cas ou on est tous en électrique, sinon ca n’a pas de sens, si la moitié du parc reste en polluant classique, l’efficacité sur l’air à peu de sens.
       
      supposons que le parc soit 100% electrique, ca va nous aider à comprendre l’impact de la chose
       
      Lorsque tu charges une batterie de 40 kw comme celle de la zoe (qui est une mini voiture) cf :
      ", la Zoé ZE 40 et sa batterie 40 kWh ne permettent pas de faire plus de 130*150 km sur autoroute tandis qu’elles peuvent faire jusqu’à 250 km en utilisation citadine."
      Sources :
      http://www.automobile-propre.com/dossiers/voitures-electriques/autonomie-voiture-electrique/

      40Kw en charge sur 10 heures, ca fait donc en vrai 4kw sous 14 heures pour remplir 40 kw
      (oui oui je ne me suis pas trompé dans mon calcul)
      cad à c/10 4KW en continu pendant 14 heures sur le reseau, cela fait bien plus que ce que n’importe quel FOYER consomme en france en moyenne
       (Suis-je clair ? pas sur ? si tu ne me comprends pas reviens y, n’hésites pas)

      Sachant qu’en moyenne (et certainement au max) la valeur MOYENNE de la consommation d’une maison en tout electrique sur l’année c’est moins de 1kwh constant
       (Et ici, je lisse pour simplifier, dans le dur l’impact sera bien pire)

      Ici une voiture electrique (et une seule par foyers), si le couple en possede deux, mais rien qu’une consomme déja 4 fois plus que la totalité d’un foyer, maisà l’inverse il y à des foyers qui n’ont pas de voitures du tout ca compensera.
       
      Apres tu me répondra (j’anticipe la question) :
       ah mais chaque personne ne fera pas 250km par jour et tu à parfaitement raison,
      Alors si nous partons sur la moitié (ce qui peut ne pas etre délirant, 50borne aller boulot + 50 bornes retour), ces voitures seronts en charge sur le reseau de 19h a 1h ou 2h du mat à 4kw en continu jusqu’au mode trickle....

      Arrivé ici tu doit normalement avoir compris ou je voulais en venir....
      Projet délirant, au lieu de partir dans la bagnole electrique.
       
      Si nous commencions par les camions poubelles electrique (comme j’ai vu à blois) la l’electrique prends tout son sens (et l’air comprimé encore mieux), et sur les voitures de la poste qui s’arrettent tous les 30 ou 50m, puis ensuite les camionnettes de livraison client final (pour la ville)


    • Ouam Ouam 27 février 2017 20:59

      @pemile
      ......
      Ben... t’est fiché de partout toi... smiley


    • sarcastelle 27 février 2017 21:07

      @baldis30

      Ce ne doit pas être à moi que vous répondez, vu que ce n’est pas souvent que je préconise les éoliennes !

    • Marc Filterman Marc Filterman 27 février 2017 21:26

      @sarcastelle
      une batterie a une capacité, pas une puissance.
      Exact, je voulais parler de puissance des bornes et capacité des batteries, mais à 23h je commencais à fatiguer. Sauf que Renault parle de puissance/heure et elle a été doublée pour la nouvelle Zoe ZE40 et ils donnent la capa en kW/h.
      Le pack 22 kWh n’est aujourd’hui plus commercialisé, ni l’ancienne Zoe normalement.
      Le pack 41 kWh dont les premières livraisons sont pour début 2017
      Le pack 22 kWh, un retrofit vers le pack 44 kWf est possible pour 3500 euros.

      Ou 6 à 7 réacteurs en plus si tout le parc était électrique
      A mon avis 6/7 c’est trop faible, on risque un déséquilibre du réseau surtout en IDF, ou sur des villes comme Bordeaux, Lyon et autres villes industrielle consommatrice d’énergie.
      Si en plus on double la capacité des batteries et on double la puissance des chargeurs, je voies mal le réseau tenir. Si dans 4 ans ils doublent encore la capa, le réseau sera fragilisé. Ce qui est curieux c’est qu’il n’y a aucune étude sur le sujet du réseau électrique soumis à cette demande.


    • Marc Filterman Marc Filterman 27 février 2017 21:42

      @carolucem
      Au salon du bourget, j’ai vu les constructeurs moteurs mettre un tapi de gazon sous le réacteur, pour faire croire qu’ils sont écologiques. Quand on connait les additiifs du carburant, cela fait beaucoup rire, y compris pour le kérosène dit bio, et là aussi les écolo y croient.
      Par contre je veux bien qu’on me signale les erreurs, car on a beau faire attention, on ne les voit pas toujours.


    • Marc Filterman Marc Filterman 27 février 2017 22:15

      @vesjem
      Pour l’extraction du lithium dans l’Acatam c’est une moyenne de 2 tonnes d’eau chargée en additifs pour faire une batterie au lithium de 5 kg.
      Déjà la vallée est impacté et la population des oiseaux migrateurs a été divisée par 2 depuis 1980, car en plus il y a aussi des mines de cuivre, je crois de mémoire qu’elles représentent 5% du marché mondial.


    • pemile pemile 27 février 2017 23:59

      @Ouam « Ben... t’est fiché de partout toi... »

      Par des malades dans ton genre qui voient des fachos partout ?


    • Christian 28 février 2017 08:07

      @sarcastelle
      une batterie a une capacité, pas une puissance.

      La batterie a forcément aussi une puissance qui dépend en partie de sa capacité, mais pas seulement, sa puissance dépend aussi de sa résistance interne qui doit être faible pour une batterie de démarrage qui demande un énorme courant en 1 ou 2 secondes. L’énergie d’une batterie est souvent donnée en Ampèreheure pour une tension fixe. Par exemple 180Ah pour une batterie 12V donne une courant de 36A pour une décharge en 5h, donc une puissance de 12 x 36 =432Watt pendant 5h et la même batterie a une capacité de 230Ah pour une décharge en 20h donc 11,5A (230/20) pendant 20h, donc une puissance de 12 x 11,5 = 138W pendant 20h.
      La différence de capacité selon le temps de décharge provient du fait que le processus chimique dépend du temps càd qu’il se réalise mieux avec le temps

      .

    • Jean Keim Jean Keim 28 février 2017 09:01

      @sarcastelle
      Plus la capacité d’une batterie est importante et notamment plus la puissance demandée – qui est une valeur instantanée – peut être importante, les deux paramètres sont liés, ainsi que l’autonomie du véhicule bien entendu.


    • dobertou 28 février 2017 12:29

      @vesjem
      Ouais, l’écologie à la Hidalgo Royal c’est fait pour nous taxer et pour enrichir les constructeur automobile comme l’explique Filterman

      La politique anti-pauvres d’Anne Hidalgo, maire de Paris, au nom de la lutte contre la pollution automobile Vraiment on nous prend pour des cons
      et puis sinon il y a la vignette crit’air pour empêcher la pollution étrangère de venir en France, comme nous avions la frontière et la douane pour empcher les nuages de tchernobyl de venir nous voir
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-arnaque-de-la-vignette-anti-189094

    • dobertou 28 février 2017 12:46

      @carolucem
      Le pire c’est que ça marche,
      quoi de plus normal avec des français qui se comportent comme des moutons ou des boeufs. Il y en a encore qui croient au père noël et les belles paroles de nos journaleux, et qu’on a été en Syrie pour y instaurer la démocraties, mais pas pour le pétrole ni le gaz. Armer et installer des bouchers à la place d’un dictateur comma a tenté de la faire Hollande, ça a de la gueule.


    • dobertou 28 février 2017 14:00

      @pemile
      C’est pas Tesla qui avait fait une tour pour capter l’énergie ?
      Si je me trompe pas c’est aussi lui qui est à l’origine de l’alternateur et de la radio.


    • dobertou 28 février 2017 14:13

      @Ouam
      Les tests des voitures électriques sont bien fait avec un seul passager, c’est un truc con auquel je viens de penser et dont ne parle pas l’auteur sur ses articles.
      Mais alors quand il y a plusieurs passagers de 60 70 kg par exemple, l’autonomie baisse encore, et si j’habite sur une colline, mon autonomie baisse encore.
      Donc si en plus on est rugbyman, plus de 100 kg, obèse, ou commando, faut pas acheter ce type de bagneule à bobo vert qui ne bouffe pas de viande, mais que de l’herbe.


    • Ouam Ouam 28 février 2017 14:19

      @dobertou
      oui evidement, plus ta voiture est lourde, plus son autonomie se réduis
      et bien sur que en montagne (pour la montée) c’est une catastrophe le kilometrage possible, et tu monte avec 4 rugbymans de 100kg, ben.... il ’taitreont à poussser cet étron dans le ravon pour t’en débarasser défininitivement smiley
      C’’est vraiment du foutage de gueule ces voitures electriques, ou lorsque ca commence à etre potable cela coute 2 bras, les feux jambes + 1 rein (genre les grosses tesla)


    • dobertou 28 février 2017 14:47

      @Ouam
      Pour prolonger l’autonomie si on roule de nuit, j’ai touvé un truc, il suffit de prendre des jumelles de nuit pour rouler, et pour pas qu’on te rentre dans le cul, tu mets un miroir à l’arrière, comme ça celui qui veut te doubler, il relâche l’accélérateur quand il voit des phares lui revenir dans la figure, donc il ralentit, donc il consomme moins, et en plus il garde ses distances.
      Pas mal mon truc non.


    • dobertou 28 février 2017 15:02

      @pemile
      Oui en mode lent, qui va patienter 7h pour charger, je ne vois pas un commercial sur route même patienté 20 ou 30 minutes en charge rapide. En plus sur autoroute on ne recharge pas la batterie, puisqu’on roule toujours à la même vitesse, donc l’autonomie baisse encore. J’ai lu çà dans l’article précédent de Filterman, et dans un de ses posts. Quel acheteur va penser à toutes ces questions techniques ? Sans parler de celle du chauffage en hivers, ou du désembuage.


    • Marc Filterman Marc Filterman 28 février 2017 20:01

      @doctorix
      J’ai vu votre article du 25 très intéressant que j’ai enregistré d’ailleurs. Je me permets ce petit conseil. Sur le plan juridique, il aurait fallu mettre un point d’interrogation à la fin du titre, un juriste vous dira pourquoi, ou utilisez un autre mot.


    • Christian 1er mars 2017 06:56

      @Ouam
      Excellente réflexion. De manière générale les voitures sont devenues des enclumes roulantes auxquelles on a fait que rajouter des CV pour compenser. J’avais justement acheté une de ces enclumes mais je m’en suis vite débarrassé pour une petite Sirion 4x4 pas lourde, vieille donc avec un minimum d’électronique, juste ce qu’il faut et en montagne sur la neige ou même la glace c’est parfait et très sûr.


    • appamee 5 mars 2017 22:16

      @sarcastelle

      Il me semble que votre calcul est erroné : 4.5 millions de voitures électriques à 15 000 km /an et par voiture = 100 recharges par véhicule et par an ( 150 km d’autonomie réelle actuellement) . Une recharge lente = 4 KWh sur 14 heures . Total =

      4.5 X 100 X 4 X 14 = 25200 GWh par an . Un réacteur classique = 8800 GWh /an . Il faut donc bien 4 réacteurs nucléaires à pleine puissance pour 4.5 millions de voitures électrique , et pas un seul !

      Appamée


    • JP94 27 février 2017 17:17

      Cet article est tout à fait pertinent, même s’il contient quelques erreurs de dimensionnement, mais qui ne remettent pas en cause le fond ni les conclusions, car son objet est bien de dénoncer l’extractivisme de la part des multinationales ( françaises, en l’occurrence) en Amérique latine.


      Son contenu corrobore tout à fait ceux de la revue FAL mag ( la revue de France Amérique latine) qui dénoncent cet extractivisme destructeur en Amérique latine notamment. 
      Ce phénomène gravissime ( des études montrent qu’il contribue aussi au dégel du permafrost dans les vallées andines (les glaciers des vallées où les multinationales opèrent - y compris dans les parcs naturels - régressent du fait du réchauffement provoqué par cette extraction à renfort d’eau bouillante injectée dans le sous-sol ; mais pas dans les autres vallées, de phénomène est totalement occulté et censuré par les médias, prompts à vanter l’écologie quand il s’agit de culpabiliser les salariés, mais muets quand il s’agit de dénoncer les multinationales qui n’ont qu’un letimotiv : le rendement du capital.

      Pour le dimensionnement, je n’ai pas les chiffres sous le nez, mais pour l’Allemagne , c’est bien pire : 600g/ km d’émission de CO2. 
      Les centrales nucléaires ne sont pas le problème, c’est bien l’extractivisme, qui détruit un environnement de façon irrémédiable, qui est le danger. Les populations paysannes qui résistent sont victimes aussi d’attentats ou s’assassinats, mais ce sont de pauvres gens, donc nos médias s’en moquent. Cela n’est possible que par le crime.

      L’extraction de terres rares, nécessitée aussi par le solaire - qui a l’air tout propre - provoque en réalité bien plus de morts que le nucléaire....

      Mais en l’occurrence, pour la voiture électrique, les deux s’ajoutent. C’est l’originalité de cet article.
      Ne parlons pas aussi de la faillite des investissements pour Autolib’ , qui sera prise en charge aux 2/3 au moins, par nos impôts, tandis que la société Autolib’ ira ... polluer ailleurs.

      Les amis qui prennent le métro me vantent Autolib’ ( mais préfèrent le métro) et moi qui me rend au travail en voiture sur pas mal de kilomètres, je ne vois jamais d’Autolib’ utilisée sur mes trajets. Et comment le seraient-il ? Prendre son Autolib à 50 km de Paris, aller garer son Autolib’ quelque part près du boulot. Ou la même chose en sens inverse...., rouler dans cette voiture faite pour se donner un vernis écolo, mais pas pour rouler.
       La question du lithium est soigneusement occultée, d’autant qu’elle montre toute la logique de cette écologie poiticienne.

      • Marc Filterman Marc Filterman 27 février 2017 22:06

        @JP94
        aussi au dégel du permafrost dans les vallées andines
        Il y a le même problème en Russie et en Sibérie fin 2016, où ils ont été obligés d’abattre plus de 5000 rennes suite à la fonte du permafrost qui a libéré de l’anthrax. Ils ont aussi évacué la population de cette zone.

        mais muets quand il s’agit de dénoncer les multinationales
        qui ne l’oublions pas financent aussi les hommes politiques.
        Hollande avait été en Argentine les 24 et 25 février, j’ai oublié d’écrire que c’était en 2016, et il a été au Chili le 22 janvier 2017.

        Pour l’extraction du charbon voir ma page (cliquez ici)
        Extension des mines de charbon en Allemagne (vidél cliquez ici),
        pour Autolib vois mon article ici lien

        A quoi correspond cette valeur ci-dessous ?
        c’est bien pire : 600g/ km d’émission de CO2

        En plus pour les parkings souterrains il y a un problème pas clair, on ne sait pas quelle est la réglementation pour les voitures avec batterie au lithium, car certaines on déjà pris feu.


      • baldis30 6 mars 2017 09:10

        @Marc Filterman
        bonjour,

        « pour les parkings souterrains »

        je les adore ! je n’ai jamais vu d’étude sur la modification des circulations phréatiques par ces ouvrages .... certes on parle de cuvelage étanche ... ouais... ouais ... ouais ... ça c’est UN côté agressé... mais les côtés agresseur ... parce qu’une véritable étude de risque est une étude agresseur-agressé (*) . 

        ----- 

        (*) Vont venir dans ce débat tous ceux qui vont bondir sur les deux mots sans savoir ce qu’ils signifient, représentent et comment on doit procéder dans quels domaines !


      • Le421 Le421 27 février 2017 17:46

        L’avantage des voitures nucléaires, ce sera de limiter les déplacements et leur rapidité.
        Avantage très net qui permettra de rendre stupides et inutiles le parc de voitures-radar prévues sur les routes.
        Même l’uranium, en définitive, est une ressource prélevée par des multinationales dans des pays tiers, s’avère une ressource soumise à fluctuation.
        La première chose à faire n’est pas de chercher qui fait quoi mais qui gaspille quoi.
        Je suis révolté de voir en pleine campagne, à 1H00 du matin, des multitudes de carrefours éclairés à giorno parce que les mémères bagouses qui ferment les portes à 20H00 pour regarder Pujadas ont peur de se faire agresser au cas exceptionnel où elles sortiraient de chez elles.
        On baisse le chauffage chez soi pour que l’hypermarché d’à côté puisse mieux éclairer ses enseignes publicitaires.
        Ca va durer longtemps ces conneries ??


        • doctorix doctorix 27 février 2017 19:36

          @Le421

          La consommation nocturne est faible : il est plus rentable d’éclairer la nuit que de fermer des centrales. On ne brule que les excédents.

        • baldis30 27 février 2017 20:54

          @Le421
          le problème de la fourniture de l’uranium n’en est pas un ... on a testé l’extraction de l’uranium de l’eau de mer par résines échangeuses : cela donne un uranium plus cher, mais dans la filière nucléaire le poids des équipements est tel qu’un doublement du prix de la matière première n’influence pas outre mesure le prix de l’énergie délivrée .

          Actuellement il est vrai qu’on préfère extraire l’uranium des mines , même si on se retrouve avec des anomalies géologiques comme celle de l’Oklo. Reste aussi le problème de l’exploitation de tous les gisements reconnus à faible teneur ....


        • Ouam Ouam 27 février 2017 21:17

          @doctorix

          +1
          Et surtout le fait d’allumer et d’eteindre les lampes au sodium, c’est ceci qui reduis drastiquement leur cycle de vie.
          Les les leds, c’est autre chose, soit ca éclaire correctement mais ca deviens onéreux et ca finis aussi par consommer bcp, soit ca éclaire miteusement.

          Une fois j’ai vu sur une tof l’éclairage d’une usine de chez crée (*)...
          J’etais mdr, l’éclairage dans l’unsine c’etait...du tube neon smiley

          (*) un des plus gros constructeurs de leds


        • Le421 Le421 28 février 2017 08:35

          @Ouam
          Et, entre parenthèses, pour parler éclairage, personne ne pense à la pollution lumineuse dont les effets sont désastreux sur la faune ?
          C’est vrai, suis-je bête. D’insignifiantes bestioles qui nous dérangent...
          Brûlons donc les excédents.
          Dire qu’il y a des idiots qui disent à la télé de baisser le chauffage.
          Alors qu’on a plein « d’excédents ». Qu’on ne sait pas stocker.


        • Ouam Ouam 28 février 2017 14:24

          @Le421
          c’est pas faux....
          le problème c’est que une centrale nucleaire, ce n’est pas une pile 9v, une fois qu’elle est chargé (en mox etc) puis démarrée, ca doit tourner coute que coute sans etre stoppée,
          contrairement à une centrale gaz, ou encore mieux un barrage (juste a fermer la vanne)


        • sarcastelle 27 février 2017 18:26

          Faudrait-il dans tel cas de figure 1 centrale nucléaire de plus ou en faudrait-il 10, bon, entendu, c’est de peu d’importance.

          .
          Pour l’extraction du lithium, je le répète, ce n’est pas de chance, mais il se trouve que, l’article le démontre, c’est l’extraction du lithium qui dévastera la planète. C’est comme ça, c’est Agoravox. 
          .
          Un danger du lithium oublié par l’auteur : la prolifération thermonucléaire. Plusieurs kilos, voire dizaines de kilos de lithium sont nécessaires à la fabrication d’une bombe H. Alors vite, laissez ce minéral diabolique sous terre. 


          • baldis30 27 février 2017 20:55

            bonsoir,

            je viens de vérifier la métallurgie du lithium sur deux ouvrages.... ben c’est pas simple, et c’est plutôt polluant. Cela confirme les propos de l’auteur, mais en réalité .... c’est bien pire ...

            Evidemment on peut toujours aller polluer chez les autres .... c’est une philosophie ....


            • Ouam Ouam 27 février 2017 20:57

              @Baldis30
              T’a tout compris et bien résumé (on va balancer ca apres en Afrique ou en roumanie comme les déchets informatique)
              la bonne politique du bobo verdissant....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès