• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Théorie du Genre dès la maternelle

La Théorie du Genre dès la maternelle

Si les Etats-Unis n’ont pas très bonne presse en Europe, nos dirigeants, par contre, montrent beaucoup d’enthousiasme pour les théories des sociologues américains. Après la théorie du multiculturalisme, qui encourage le communautarisme afin de préserver les identités culturelles des immigrés, considérées comme une richesse à protéger, à présent on accueille, avec le même enthousiasme, la théorie du genre de Judith Butler, sociologue américain, militante de l’indifférenciation des sexes biologiques, qui ont peu de rapport, selon elle, avec le vrai sexe de l’individu, c’est-à-dire avec ses préférences ou son orientation sexuelles.

Autrement dit, l’identité sexuelle, mâle ou femelle, plus qu’une évidence biologique, est surtout une construction socioculturelle, imposée par une morale puritaine et inculquée dès l’enfance. Il faut nous libérer du carcan des données biologiques afin de permettre l’épanouissement harmonieux de l’individu.

Il ne s’agit pas de l’égalité de sexes. Il s’agit de libérer l’individu de son identité biologique, afin qu’il puisse choisir son genre. Cette théorie, très discutée et discutable a déjà été agréée par de nombreux gouvernements européens, dont la France, dans le cadre d’une lutte proclamée contre l’homophobie, considérée comme un problème social majeur.

Avec le néologisme homophobie, littéralement la peur ou aversion, on comprend hostilité et violences contre les homosexuels. La discrimination à l'égard des personnes homosexuelles est aujourd'hui sanctionnée dans de nombreux pays. Les cas sont toujours très médiatisés, mais les chiffres et pourcentages d’actes homophobes sont difficilement trouvables.

La lutte contre l’homophobie, entreprise noble en soi, mais dont l’urgence reste à démontrer, devient discutable quand la méthode choisie vise les enfants, notamment l’enseignement de la théorie du genre à l’école dès le primaire, et même à la crèche. Cette fameuse théorie figure déjà dans les textes officiels, avec une insistance particulière sur le formatage des jeunes esprits dans le but de « S’appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités ». Et on ajoute : « Les associations LGBT ont beaucoup d’idées pour avancer sur ce sujet. Nous devons ouvrir les portes des établissements scolaires à ces initiatives ».

Un rapport que le député PS Michel Téchiné a remis à Vincent Peillon sur l’homophobie en milieu scolaire devrait donner lieu à certaines mesures pour la rentrée 2014. Le même député est aussi le préfacier du rapport « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » publié par le syndicat SNUipp- FSU (le premier syndicat du primaire) et qui préconise comme support pédagogique des livres comme « J’ai deux papas qui s’aiment » ou « Mon papa porte une robe ».

La lutte contre l’homophobie commencera déjà à la crèche, en écartant des récits classiques comme « Petit ours brun », trop sexiste, au profit de héros plus neutres ou homosexuels. Les partisans de la théorie du genre en Suède ont inventé un nouveau pronom neutre pour remplacer les traditionnels il et elle afin d’éviter toute référence au sexe biologique.

En France, Sandrine Mazetier propose de remplacer l’expression école maternelle par école primaire, et Daniel Borrillo milite pour la suppression de monsieur et madame dans les actes de naissances. De toute évidence, la lutte contre l’homophobie et contre les préjugés de la détermination biologique du sexe est une préoccupation majeure du gouvernement.


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 12 décembre 2013 11:31

    il y a des femmes !
    il y a des hommes !
    leurs comportements sexuels sont et doivent rester dans la sphère privée -
    le but du bruit actuel c’est tout simplement diviser pour régner en générant un comunautarisme ....


    • zelectron zelectron 13 décembre 2013 01:55

      Il y a même des gens qui crachent sur des us et coutumes ainsi que sur des constructions sociétales pluri-millénaires sans vergogne. !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 décembre 2013 12:31

      Sous prétexte de faciliter l’expression des pulsions sexuelles polymorphes, dont personne ne nie l’existence et dont il est raisonnables qu’elles ne soient pas entravées, on travaille activement 

      a faire disparaître les rôles que l’humanité, de cultures en cultures, à mis en place dans les sociétés pour qu’ils y collent au plus près aux fonctions que la nature a attribué aux sexes, et qui elles ne changeront évidemment pas. 

      Confondre égalité et interchangeabilité n’est pas une simple stupidité, c’est une aberration assumée et érigée en croyance. La manifestation d’un désordre mental sciemment propagé. On ne saura que plus tard si ce projet d’apprentis-sorciers est né du simple désoeuvrement d’une classe de chercheurs, dans une ambiance où on confère à l’inusité une valeur intrinsèque, ou s’il s’est agit d’une action délibérée pour saboter la civilisation occidentale. 

      Evidement, en termes d’Histoire, cette dérive sera vite corrigée : on ne peut faire semblant longtemps de marcher sur les eaux. Mais ce n’est qu’alors qu’on pourra évaluer les dommages causés à une ou plusieurs générations.

      Pierre JC Allard



      • Oursquipense Oursquipense 12 décembre 2013 14:42

        Confondre égalité et interchangeabilité n’est pas une simple stupidité, c’est une aberration assumée et érigée en croyance.

        Excellent résumé, je trouve. C’est un peu l’idée force que je voulais transcrire depuis un bout de temps. Merci Monsieur Allard. 


      • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 2013 16:47

        Vous évoquez la nature comme d’autres le bon Dieu...L’argument a la même valeur.Nulle. 

        L’homosexualité ou le comportement habituellement observé chez le sexe opposé n’est pas la norme en ce sens qu’ils sont minoritaires dans le monde animal. Pour autant ils existent.

        Quand au jugement que portera l’histoire on peut en avoir une petite idée.De l’antiquité en passant par l’époque médiévale puis la renaissance les cas ne manquent pas qui éclairent déjà ceux qui ne refusent pas de voir .


      • Oursquipense Oursquipense 12 décembre 2013 17:07

        La nature argument nul ça dépend pourquoi.

        Par exemple quand vous avez un livre qui s’appelle « Jean a deux mamans » là la nature est un contre-argument plutôt fort. Mais si le simple fait de dire qu’un enfant nait d’un homme et d’une femme est :

        1 - un argument nul

        2 - une forme d’insulte à tout ceux qui ne sont pas hétérosexuels

        3 - un refus de comprendre ce qu’est la vraie vie

        C’est sûr que la discussion est vite pliée. 


      • nemotyrannus nemotyrannus 12 décembre 2013 17:09

        « Confondre égalité et interchangeabilité n’est pas une simple stupidité, c’est une aberration assumée et érigée en croyance. »


        Laisser croire qu’il n’y a pas d’interchangeabilité est une autre aberration.

        Qu’est le plus stupide ?
        Faire l’experience ou croire que tout est déjà en place et que rien ne doit changer ?

      • Jeff Parrot Jeff Parrot 12 décembre 2013 17:11

        « Vous évoquez la nature comme d’autres le bon Dieu...L’argument a la même valeur.Nulle. »

        Mais alors PAS du TOUT, la nature s’expérimente, pas le bon dieu. Vous essayez de faire croire que la nature donc le réel est du domaine de la foi, c’est juste n’importe quoi smiley


      • Arnaud69 Arnaud69 12 décembre 2013 17:19

        Tout à fait exact, d’ailleurs Léonard De Vinci lui même aimait son petit apprenti, ce qui ne l’a pas empêché d’être un génie.

        On peut ne pas stigmatiser tout en ne faisant pas un étendard de la moindre différence, avant la « loi pour tous » les choses avaient tendance à se passer plutôt bien. Quand on veut forcer la nature et ne pas laisser le temps au temps, ça ne donne rien de bon.

        Tout le monde a retenu la grande violence de l’époque de la « loi pour tous », là où il n’y en avait aucune la veille ... 
        C’est fait, c’est fait mais c’est drôlement mal fait. La preuve on en parle encore aujourd’hui là où hier c’était « chacun fait ce qu’il veut avec son c.. »

        D’où peut-être le qualificatif éléphants concernant certains au PS...Ils n’ont pas que des défauts ni que de mauvais intentions mais quand ils marchent ils cassent tout !

        (je précise avant de me faire traiter de tous les noms que je ne vote pas, donc je ne prêche pour aucune paroisse ou croyance)

        Un éléphant dans un pédalo je ne vous explique pas le dégât !


      • oncle archibald 12 décembre 2013 19:59

        « Qu’est qui est le plus stupide ? Faire l’experience ou croire que tout est déjà en place et que rien ne doit changer ? »

        Ce qui est le plus stupide c’est de vouloir faire de l’exception une norme. Foutez la paix aux gosses.

      • Sarah 12 décembre 2013 21:28

        Enseignement de la \


      • nemotyrannus nemotyrannus 12 décembre 2013 22:41

        Oncle ,


        Avec une telle mentalité Les femmes seraient encore considérées comme des immatures et les noirs des attractions de zoo.




      • Oursquipense Oursquipense 13 décembre 2013 10:40

        Et les femmes noires ?

        Ca suffit d’amalgamer systématiquement le racisme, la mysoginie (et encore là ce ne sont pas les arguments les plus forts de l’arsenal) au simple fait de dire que si l’humanité existe et a perduré c’est parce des femmes ont mis au monde des enfants parce qu’elles avaient été fécondés par des hommes. Voilà, ça c’est la norme, l’évidence, la seule manière de faire pour perpétuer la race. Peut-on dire cela ?

        Et qu’il puisse exister toute autre forme de sexualité n’est pas condamnable selon moi. Simplement ces sexualités sont stériles. Parce qu’un homme et une femme ne sont pas interchangeables quand il s’agit de procréer à tout le moins.


      • docdory docdory 12 décembre 2013 12:40

        @ Kookabura 


        Excellent article..
        A noter que si l’intention des promoteurs de la théorie du genre à l’école est de faire régresser l’homophobie, ils doivent s’attendre à de sévères déconvenues.
        En effet , une importante étude hollandaise a démontré que faire des cours d’antiracisme aux enfants accentuait considérablement l’intolérance raciale de ceux-ci !
        Dans ces conditions, on imagine bien le résultat qu’auront des cours de lutte contre l’homphobie et de promotion de la théorie du genre sur l’esprit des enfants !!!
        Par ailleurs, vu la dégradation des classements PISA de la France, l’enseignement primaire doit se concentrer sur les fondamentaux ( lire écrire, compter, sciences naturelles, histoire-géo ) plutôt que de se lancer dans des cours superflus d’antiracisme, de théorie du genre, d’informatique ou d’anglais qui font perdre un temps précieux aux élèves !

        • Kookaburra Kookaburra 12 décembre 2013 16:09

          Merci Doctory. D’accord avec vous. Le sujet ne devrait pas occuper des enfants à cet âge.


        • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 2013 16:54

          C’est du même niveau que les importantes études qui dénigraient au siècle passé l’enseignement mixte ! Le temps et la raison en démontreront l’ineptie.


        • Arnaud69 Arnaud69 12 décembre 2013 17:06

          @ Pere Plexe

          Tout à fait d’accord au point que je trouve les horaires d’ouverture des piscines réservées uniquement aux femmes d’un rétrograde sans nom.

          A cette vitesse là demain matin à Lille ils feront des horaires spécial Gays pour sois disant le « savoir vivre ensemble dans le respect » ...

          Pour apprendre à vivre ensemble il faut déjà être les uns avec les autres et non vivre en vases clos...


        • docdory docdory 12 décembre 2013 17:54

          @ Père Plexe


          Comparaison n’est pas raison. 
          Il semble assez clair que le propos initial de cette étude était de démontrer que ces cours d’antiracisme avaient une vertu préventive contre le racisme, or c’est précisément le contraire qu’elle a démontré !

        • Rounga Roungalashinga 13 décembre 2013 08:18
          Il semble assez clair que le propos initial de cette étude était de démontrer que ces cours d’antiracisme avaient une vertu préventive contre le racisme, or c’est précisément le contraire qu’elle a démontré !

          Ce qui n’étonnera pas ceux qui ont bien réfléchi sur le sujet.

        • epicure 15 décembre 2013 03:53

          Ce n’est pas de l’antiracisme, c’est à dire un discours opposé aux valeurs du racisme mais du multiculturalisme dont il est question dans cette étude.
          Déjà un cours qui énonce que les blancs sont racistes n’est pas un cours d’antiracisme, car en fait c’est un discours lui même raciste.

          De toute façon le vrai antiracisme est étranger aux cultures anglo-saxonnes ou hollandaises qui sont toutes différentialistes, alors que le racisme repose justement sur le différentialisme. Les différentialistes en peuvent s’empêcher d’enfermer les individus dans des catégories globalisantes, les X sont comme ceci ou cela, ou alors les X peuvent faire ceci mais pas les Y etc....
          Alors que le vrai antiracisme c’est justement savoir dépasser ces classifications réductrices et simplistes au niveau ethnique.

          Le multiculturalisme communautariste est à millle lieues de l’antiracisme puisque il enferme les gens dans des communautés ethniques caricaturales, et contraignantes pour ses membres ( même s’ils ne s’en rendent pas compte ). Il détermine ce que doit penser une personne, ce qu’elle doit faire ou peut faire uniqument selon l’origine ethnique/culturelle/religieuse de sa famille. C’est tout sauf la liberté, malgré ce que proclament les communautaristes.


        • JL JL 12 décembre 2013 13:36

          Bon article, Kookabura.

          On se demande pour qui roule ce gouvernement duquel vous écrivez : ’’la lutte contre l’homophobie et contre les préjugés de la détermination biologique du sexe est une préoccupation majeure du gouvernement.’

          Préjugés contre préjugés, cette ’intelligentsia’ fait très fort : elle croit par exemple, qu’un type capable de s’enrichir fera un bon ministre des finances ! Rien n’est plus faux. Un ministre doit avoir le sens de l’intérêt général. Les Cahuzac et autres Woerth ont le profil opposé.

          Mais il y a pire, et plus près du sujet : Apollinaire était un bon poète ? Oui sans doute, mais un détestable écrivain. Pourtant, ses ’Mémoires d’un jeune Don Juan’ est à portée de main de tous les jeunes gens et enfants, puisque vendu trois euros et des poussières et exposé aux meilleures places dans les FNAC et autres réseaux de ventes grand public.

          Apollinaire il faut le savoir, est ce monsieur qui a tant vanté Sade - ’le divin marquis’ comme ils disent -, et après lui, tous les beaux esprits qui grouillent grenouillent et scribouilles dans les gazettes du pognon, au point que ce monstre - et là je suis d’accord avec Michel Onfray -, est aujourd’hui devenu quasiment le modèle de l’homo néoliebéralus.


          • njama njama 12 décembre 2013 15:32

            comme Lewis Caroll fut un pédophile notoire

            Interdira-t-on Alice aux pays des merveilles dans les écoles ... en raison de ses orientations sexuelles et de ses obsessions maladives pour les fillettes


          • Kookaburra Kookaburra 12 décembre 2013 16:16

            Merci JL. Vous avez certainement raison sur Apollinaire. Mais en ce qui concerne Lewis Carol je suis d’accord avec njama. Enfant, j’aimer beaucoup « Alice ». Que l’auteur soit pédophile ne change rien au fait qu’il était un génie littéraire qui a fait rêver des générations d’enfants dans tous les pays.


          • JL JL 12 décembre 2013 18:28

            njama,

            vous n’avez pas compris : je ne milite pour interdire les œuvres pour cause de délit d’opinion ; Je dis qu’il ne faut pas s’extasier devant l’opinion des people quand le sujet sur lequel ils s’expriment n’a aucun rapport avec le domaine d’exercice de leur talent.

            Apollinaire était un poète. Répéter après lui les louanges de Sade démontre la bêtise de cette intelligentsia et de ces journalistes qui leur servent la soupe.

            Je ne sais pas si Charles Dogson était pédophile, et il est probable que son gout pour les petites filles l’ait inspiré. Mais il n’y a aucune comparaison possible entre les activités connues de Dogson et celles de Sade, un véritable monstre, lui.

            Et je me fous d’Apollinaire, mais si vous ne connaissez pas l’ouvrage que j’ai cité, je vous suggère de le lire : vous conviendrez que les films X d’aujourd’hui sont des contes pour enfants en comparaison. Ce n’est pas le mariage pour tous, c’est la baise de tous avec tous, et je dis bien : tous.


          • njama njama 13 décembre 2013 12:20

            j’avoue ne pas vous avoir bien compris JL, désolé ... ni connaître Apollinaire, sauf par le peu que j’en avais appris au lycée deux ou trois les poèmes assez clichés genre « Le pont Mirabeau » ...) . Je ne peux dire si je l’aime ou je l’aime pas, nous ne nous sommes pas rencontrés lui et moi pour ainsi dire.

            Ceci dit vous avez piqué ma curiosité j’ai essayé d’en savoir un peu plus.

            J’ai trouvé qu’une adaptation cinématographique franco-italienne avait été faite en 1987, sortie si j’en crois cette page dans l’anonymat absolu à l’époque dans la foulée de nombreuses productions érotiques italiennes.
            Bon nombre de jeunes étant très fainéants aujourd’hui pour la lecture, il n’est pas impossible que cet ersatz où l’on peut se rincer l’oeil par la même occasion fasse office dune approche au rabais de ce livre, d’un raccourci périlleux d’éducation sexuelle malsain, et caricature ce poète ... c’est sûrement moins fatiguant de voir un film que de s’attaquer à Alcools, Calligrammes et autres oeuvres (inventaire ici)

            Ces Mémoires de Don Juan auxquelles vous faites allusion, ne sont pas son seul coup d’essai dans le genre pas très littéraire :
            « Les Onze Mille Verges ou les Amours d’un hospodar » est un roman pornographique de Guillaume Apollinaire (le plus connu de l’auteur), publié en 1907 et simplement signé de ses initiales (« G. A. ») me dit Wiki qui précise qu’il faut adapté lui-aussi au cinéma en 1975
            « Les pérégrinations du héros sont ponctuées de scènes notablement crues, où Apollinaire explore toutes les facettes de la sexualité avec une volonté évidente d’éclectisme : sadisme alterne avec masochisme, ondinisme et scatophilie avec vampirisme, pédophilie avec gérontophilie et nécrophilie, onanisme avec sexualité de groupe, saphisme avec pédérastie, etc.  »

            A lire quelques critiques de « lecteurs » (des vrais) sur Babelio, même au prix de 2 € j’avoue que cela ne soulève pas l’enthousiasme, c’est du lourd comme on dit ... pas de l’art, mais du lard, poils, odeurs, défaillances hygiéniques ...  !

            Les 2 visages d’Apollinaire ? sous le poète le pervers ?


          • JL JL 13 décembre 2013 12:36

            Bonjour njama,

            j’apprécie à sa juste valeur cette belle réponse que vous me faites.

            Bien à vous.


          • LE CHAT LE CHAT 12 décembre 2013 13:49

            « Petit ours brun », trop sexiste, au profit de héros plus neutres ou homosexuels.

            Tintin a encore toutes ses chances ! smiley

            je conseille les excellentes aventures de Bob Marone


            • Oursquipense Oursquipense 12 décembre 2013 15:07

              Ce sera désormais « Petit ours craint ! ». Et dans « Boucle d’or » chacun des ours devrait représenter une orientation sexuelle (Bon, d’accord ça doit porter le nombre d’ours à une bonne quinzaine mais bon.)
               
              Et que dire du scandaleux et misogyne « Mimi Cracra » ?! Exigeons la suppression de cette BD ou alors une compensation du style « Fifi le Dégueu » ou « Roro l’pas beau ». Parité, égalité


            • njama njama 12 décembre 2013 14:48

              Bonjour Kookaburra

              ce n’est pas votre premier jet sur ce thème vous passionne visiblement.

              Pour le fun, je cite Simone de Beauvoir

              « Béni soit Dieu notre Seigneur et le Seigneur de tous les mondes qu’Il ne m’ait pas fait femme » disent les Juifs dans leurs prières matinales ; cependant que leurs épouses murmurent avec résignation : « Béni soit le Seigneur qu’Il m’ait créée selon sa volonté »

              Dans votre précédent article « L’école sans sexe » sur EGALIA, cette école suédoise ... j’avais déjà cité l’association FHEDLES ( Femmes et Hommes, Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société )

              «  Enseigner une anthropologie « naturelle » immuable est une imposture et disqualifier les théories du genre en les faisant passer pour une idéologie de l’indifférenciation est une malhonnêteté. Celles-ci ne nient pas les différences biologiques des sexes mais les interprétations qui y furent attachées en d’autres temps et les conséquences injustes qui en demeurent. »

              Je confirme à nouveau partager complétement cet avis.

              Cette même association faisait en septembre 2011 la réponse « aux 80 députés UMP qui semblent croire que le comportement « masculin » ou « féminin » découle en droite ligne de nos hormones et de la forme de nos organes génitaux et certainement pas de notre culture ou d’un rapport de pouvoir. »

              Réponse aux 80 députés : oui au genre dans les manuels

              J’admets que cette théorie du genre est un ovni débarqué d’on ne sait quelle planète étrange, de la Zone 51 US ultra-secrète peut-être ? et je comprends évidemment toutes les réactions épidermiques qui vont contre ...

              Mais, si au fond, le but inavoué et pernicieux de cette théorie du genre - cet(te) « autre » de son choix - était surtout de ne rien changer, d’esquiver la lutte des sexes, pour permettre de maintenir cette asymétrie entre les deux (et les rapports de pouvoir qui vont avec) ? et barrer à « l’Autre » la possibilité d’être perçu (dans une altérité pure) comme « Sujet  » .

              « Il s’agit de libérer l’individu de son identité biologique, ... »

              le carcan n’est pas biologique, la biologie n’induit pas par elle-même des rapports de vassalités quels qu’ils soient de l’un sur l’autre (homme/ femme, maître / esclave ou serviteur, relations hiérarchiques, rapports de castes ...). Prétendre assimiler les deux sexes dans une espèce d’indifférenciation me semble relever autant de l’absurdité que de la malhonnêteté intellectuelle ou de la mauvaise foi. La question est avant tout « ONTOLOGIQUE », ce qui le sens essentiel qui traverse l’œuvre philosophique, militante et libératrice de Simone de Beauvoir !


              • Kookaburra Kookaburra 12 décembre 2013 15:07

                 

                Bonjour njama.

                C’est vrai que le sujet m’intéresse particulièrement, parce que c’est un changement profonde de nos valeurs. Ici je voulais surtout dénoncer l’embrigadement des enfants par le gouvernement. Vincent Peillon proclame que le gouvernement c’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités, notamment par une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles. Est-ce le rôle du gouvernement de changer les mentalités en embrigadant les enfants ? Cela corresponde à ce que Staline et Hitler ont fait - la « Jeunesse Hitlérienne » endoctrinait les enfants allemands dans la théorie de la race.


              • njama njama 12 décembre 2013 15:36

                Est-ce le rôle du gouvernement de changer les mentalités ...

                cela serait plutôt symptomatique du début de gros problèmes, chaque fois qu’un gouvernement veut se mêler de « morale » ...


              • njama njama 12 décembre 2013 16:07

                autre suggestion :
                si au fond, le but inavoué et pernicieux de cette théorie du genre ... était non pas l’histoire de légitimer dans la pensée des orientations sexuelles « libertaires » diverses vraiment très très minoritaires en pratique dans la société, et/ou seulement occasionnelles parfois, mais de mettre le foutoir un petit moment pour se donner pour bientôt ... de bonnes raisons d’en finir avec la mixité à l’école ?
                dans mon histoire personnelle je n’ai connu quasiment qu’un seul genre à l’école pendant toute ma scolarité, et par la chance de l’époque, avoir pu goûter avec bonheur un peu à la mixité mais seulement qu’en fin de lycée.
                La casse de l’école est dans les cartons de tous les ministères d’Europe, pour Bruxelles, un marché à libéraliser  ! ...
                déstructurer l’école de la république va plus vite à dire qu’à faire, démanteler le mammouth n’est pas une petite affaire. A petits coups de sapes par-ci par-là peut-être ? les rythmes scolaires, la théorie du genre ... orienter tranquillement un peu à la fois vers le privé qui ne sera pas assujetti à ces réformes

                mais j’ai l’esprit peut-être mal tourné (?) je vous autorise à dire que je divague un peu ... smiley


              • Denzo75018 12 décembre 2013 14:49

                L’Homme n’est-il pas que le représentant d’une espèce vivante parmi les autres ? Et dans le règne animal, l’identité sexuelle, mâle ou femelle, plus qu’une évidence biologique, est-elle vraiment une construction socioculturelle ? Je crains que beaucoup de ces sociologues ne prennent leur rêves pour des réalité et n’effectue un transfert de leurs fantasmes, car l’identité est viscéralement ancrée dans nos gênes pour la survie de chaque espèce ! L’Homme n’y échappe pas, même si la société voudrait bien nous en extirper ... Pour quel dessein ? L’égalité des genres !?


                • nemotyrannus nemotyrannus 12 décembre 2013 17:26

                  La culture comme comme facteur et environnement , avec ses pressions et ses avantages.


                  Pas sûr qu’il n’y ait pas une certaine influence et sélection comportementale afin d’y vivre au mieux.
                  Une cultue pacifique , par exemple , va t’elle privilégier certains individus aux traits bien particuliers... ? 
                  Est-ce que le caractère violent disparaîtra au bout d’un temps ou il faudra tout réaprendre à chaque individu.. ?

                  Nature et culture sont imbriqués plus étroitement qu’on ne le pense , l’un influent l’autre à plus ou moins long terme .
                  Dire que ce sont deux termes totalement dissociés , que ce soit pour les radicales du genre ou pour leur opposants reste de l’interprétation.
                  (Et de l’interprétation plus motivée par une idéologie et qui ne s’en rend pas compte que par de la réelle volonté de comprendre , trop souvent.)


                  Pour faire l’experience il faudrait trouver un milieux fermé et l’observer sur des milliers d’années.







                • nemotyrannus nemotyrannus 12 décembre 2013 17:28

                  *Les personnes les plus radicales...


                • Denzo75018 13 décembre 2013 07:56

                  La vraie orthographe du « culture » ne serait-elle pas étymologiquement « CUL-ture » ! ?
                  Surtout si on observe ce qui est diffusé sur tous les types de médias numériques, vidéo, écrits etc. 


                • siatom siatom 12 décembre 2013 15:15

                  @ Kookaburra

                  Excellente analyse qui montre un autre ’’French Paradox’’ assez édifiant. La détestation du système économique américain s’accommode fort bien dans l’hexagone d’un copier-coller de leurs dérives sociétales.

                  Petite question subsidiaire, les contradicteurs de cet article se réfugient dans un’’ moinssage’’ compulsif , manqueraient -ils d’arguments ?


                  • Kookaburra Kookaburra 12 décembre 2013 15:56

                    Merci Siatom. Vous posez une bonne question. C’est effectivement un peu facile de moinsser sans rien dire. C’est surtout vrai dans la sélection des articles pour publication. Ce n’est pas la qualité des arguments ni celle du langage ou du style qui sont moinssés, mais parce que on n’est pas d’accord avec le contenu. Que reste-t-il alors de la liberté d’expression et du débat sur la place publique d’Agoravox ?


                  • Oursquipense Oursquipense 12 décembre 2013 15:41

                    Daniel Borrillo milite pour la suppression de monsieur et madame dans les actes de naissances.

                    Le mieux serait de supprimer carrément les naissances car ça résoudrait deux problèmes d’un coup : de un, la violence faite aux femmes d’être les seules à accoucher, de deux, d’éviter à avoir à se prendre la tête avec des gamins pour savoir ce qu’ils sont censé être. Et à terme ça résoudrait presque tous les problèmes sur Terre.


                    • Richard Schneider Richard Schneider 12 décembre 2013 17:08

                      Ne faudrait-il pas plutôt supprimer carrément des députés ou d’autres membres de l’establishment socialiste, dont le dada est d’imposer leurs points de vue farfelus ? 

                      Ce qui est le plus irritant chez ces adeptes des l’américanisme sociétal, c’est leur arrogance  : point de salut pour ceux qui aspirent à une autre société, plus juste, plus apaisée, plus sereine. Tout ce qui les intéresse, c’est f... le binz dans un pays en désespérance sociale, économique et morale.
                      Honte à la Gauche de type Terra Nova, qui mène le pays dans le mur !
                      Et avec ça, on s’étonne que des militants de la Cgt, complètement écœurés, se tournent vers le FN - en Lorraine, par ex.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires