• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La voiture ! Une solution pour freiner son expansion…

La voiture ! Une solution pour freiner son expansion…

L'écologie et la voiture… 
Une contradiction avec le concept même du capitalisme !
Qu’elle soit à essence, à gaz, à électricité, le concept est le même : 
Vendre pour le profit !
Peut-on se battre contre cette industrie mortifaire ? 
 

La question en fait est : “Que peut faire une écologie saine devant les prédateurs du capitalisme ?” (Hélas ! Je crains que nos n’ayons déjà la réponse…)

Selon Karl Marx, la recherche incessante du profit et de la valorisation du capital, incite à produire toujours plus alors que la consommation reste limitée. Lorsque la surproduction apparaît, il faut réduire la production et donc imposer le chômage partiel et des licenciements. Des entreprises font faillite, les actions chutent en bourse, le chômage explose et la surproduction s’étend. Les plans de relance et les aides de l’État ne font que limiter la casse car les crises résultent des contradictions inhérentes au capitalisme.
 
Alors ! Tout serait-il définitivement plié ? N'y aurait-il donc aucune solution viable pour l'écologie et le respect du sens de la vie en communauté ?

Que devrait-on dire quand l’on constate les 3 500 décès et 14 000 accidentés à vie annuel sur les routes de ce même pays ?
Où sont les pétitions pour interdire l’usage de l’automobile ?
Pourquoi n’y a-t-il pas une seule démarche en ce sens ?
La réponse nous la connaissons…
 
Les dégâts énormes causés par la circulation routière : En une décennie, cela correspond tout bonnement à un taux équivalent à une guerre civile ! 

Alors comment se fait-il que personne ne se révolte ?
La réponse nous la connaissons aussi, hélas !

Mais vous allez me dire : Là vous y allez fort quand même !
On ne touche pas à la bagnole, même si l’on est écologiste !

Faut pas exagérer cher monsieur !
Et je vous répondrai : Et pourquoi pas !
 
En effet, je pourrais vous présenter un plan radical pour éradiquer les 3 500 décès annuels et les 14 000 accidentés à vie. (cf. : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/exces-de-vitesse-ces-elus-180843)
Tout simplement (si je peux m’exprimer ainsi !) en ayant le courage de prendre le mal à la racine et de l’éradiquer.

Il suffirait pour cela :

1 - De déclarer gratuit tous les transports en communs : Autobus, tramway, métro, chemin de fer, TGV et avion dans l'hexagone (uniquement). Cela inciterait alors les citoyens consommateurs à délaisser leur moyen de transport automobile privé. Oui je sais que cela va embarrasser l’industrie automobile qui va décliner dans ses superproductions de gâchis énergétiques. Mais ayons un peu de courage…

2 - D’interdire sur le territoire français toutes les compétitions automobiles (courses, circuits et rallyes) et toutes les compétitions de motos également. En effet, les dépenses et gâchis en matière énergétiques sont considérables.


Voilà un proposition iconoclaste mais courageuse.
Voilà en gros ce que je pensais sur le sujet de la voiture.

Bien courtoisement, avec franchise et loyauté, votre écologiste iconoclaste de service !
 
Pierre Sarramagnan-Souchier, le 19 février 2017,

candidat pour les législatives françaises de 2017
du Mouvement éco-citoyen #100%
dans la 7e circonscription des Français de l'étranger

http://pierre.souchier.free.fr/legislatives2017/index.html
 

 
————

 

« Aucune cause n’est perdue tant qu’elle n’est pas abandonnée ! »

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • sweach 20 février 19:03

    Boff ...


    Vous occultez totalement les causes de l’existence des voitures dans nos vies.

    Elles jouent un rôle primordialement dans nos déplacements et dans la liberté de ceux-ci
    Elles diminuent considérablement le temps que représente un trajet entre deux destinations
    Elles permet a chaque citoyens la liberté d’aller à une destination qui possède une route

    Donc oui nous sommes prêt à avoir 3500 morts et 14000 blessés dans ce but.
    Nous sommes prêt a faire des efforts pour diminuer ces chiffres en limitant la vitesse ou la pollution, mais en aucun cas nous voulons perdre ce moyens de locomotion.

    Votre proposition de gratuité de transport en commun est un peu illusoire, car pour la majorité des gens, les transport en commun ne répondent pas ou insuffisamment à leur besoin et crée des contraintes de temps et de lieu, le coût n’est qu’une parti des motivations de leur utilisation ou non.

    • Doume65 20 février 19:10

      @sweach
      Quand tout le monde prendra les transports en communs, ce sont eux qui feront des morts. Il faudra alors les interdire...


    • Croa Croa 20 février 23:26

      À sweach « pour la majorité des gens, les transport en commun ne répondent pas ou insuffisamment à leur besoin »
      C’est hélas vrasmiley . Pour ceux-là et notamment les plus modestes il faudrait une équivalence : Rendre quasi gratuits certains déplacements absolument nécessaires (trajet-travail notamment) à condition d’utiliser le véhicule le plus sobre mais très cher tout ce qui est superflu. (Taxation générale plus forte mais crédit d’impôt sur les km « nécessaires »)
      *
      À propos de superflu, il faudrait peut-être un jour penser à taxer lourdement le kérosène qui ne l’est pas du tout !  smiley


    • sweach 21 février 09:48

      @Croa
      Vous révélez un point qui est également important : la taxation


      Car nous pensons souvent que notre économie est basé sur le pétrole, mais ce n’est pas totalement vrai, notre économie est plutôt basé sur les transports.

      Chaque citoyen que nous sommes parcourons des distances hallucinantes au cour de nos vies et on est forcé de constater que mieux on se déplace, plus on rapporte de l’argent.

      Toutes actions qui a pour but de nous ralentir ou d’empêcher notre mobilité se fait donc au détriment de notre économie. Regardez Ryanair et autre low cost vous dépensez plus ou moins dans les transport aérien depuis qu’ils sont là ?

      Certain économiste ou politicien devraient en prendre de la graine avant de faire n’importe quoi avec certain infrastructure routière.
      Pour ma part je pense que le pire c’est le train, la structure existe mais elle est totalement sous-utilisé à cause d’un coût d’utilisation incroyablement élevé et ils font n’importe quoi en éloignant les gares des centres ville.

    • Croa Croa 21 février 14:47

      À sweach
      *
      Je pense différemment.
      Nous perdons énormément de temps et d’argent dans les transports essentiellement parce que nous nous sommes crées un besoin de transports.
      *
      En ce qui me concerne je n’ai jamais utilisé de transports aériens commerciaux (sauf une fois dans ma vie pour raison professionnelle en compagnie d’un supérieur hiérarchique détestant le train). Donc pas de changement malgré l’occurrence du « low cost », et donc pas de dépenses !  smiley 
      *
      « en éloignant les gares des centres ville. » Oui tout à fait ! Un jour devant me rendre à Val-de-Reuil que je ne connaissait pas me voici débarqué en rase-campagne smiley . Heureusement que quelqu’un devait venir me chercher ! Il faudrait au moins subventionner l’usage du train vu que l’impact environnemental du train est moindre et il n’est pas normal de prendre sa voiture plutôt que le train pour faire des économies, ce que tout le monde fait ! (sauf ceux qui font le même déplacement très souvent car dans ce cas il est possible d’avoir des prix.)


    • Doume65 20 février 19:09

      « Où sont les pétitions pour interdire l’usage de l’automobile ? »

      Vas-y mon grand, fais-la, ça demande deux minutes sur change.org.

      Mais je te préviens tout de suite, si tu n’obtiens pas un grand succès, ce n’est pas forcément à cause du lobbyisme de General Motors ou renault-Nissan, ni du néocapitalisme.

      Après, si ça marche, pense à interdire les cigarettes, les poêles à bois, les graisses animales et végétales dans l’alimentation, les pesticides, les fongicides, le plastique, etc. ; tous ces trucs qui font largement autant de mort que l’automobile.

      NB, flûte, j’ai oublié le vélo, la circulation à cheval, les bonbons, et, les plus meurtriers de tous : les suicides.


      • Croa Croa 20 février 23:10

        C’est extrême mais pas complètement idiot. Nous avons un vrai problème avec l’automobile (et assimilés : motocyclettes, camions...) et aussi une Terre qui fait une poussée de fièvre qui pourrait bien éradiquer l’Homme. smiley
        *
        Les transports en communs gratuits n’ont rien d’utopiques. Par ailleurs financer ça à partir d’une forte augmentation de la TIPP ce n’est pas utopique non plus et notre auteur saurait bien s’en contenter je pense ?


        • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 21 février 09:53

          @Croa

          Merci de votre remarque !
          Oui c’est possible de rendre les transports en communs gratuits pour les citoyens. C’est juste une question de choix politiques.

          Une suggestion de financement :

          Pour le financement, on suggère et propose même qu’il suffit juste de mettre en place « Une taxe sur les transactions financières pour remplacer tous les impôts actuels ».


          Oui vous avez bien lu. C’est fini les impôts et taxes en tous genres ! (Cf. : https://www.letemps.ch/economie/2015/06/26/une-taxe-transactions-financieres-pourrait-remplacer-impots-actuels ). 


          Il est d’ailleurs regrettable que des idées aussi lumineuses et évidentes, ne soient pas déjà appliquées puisque cela concernent le bien-être des peuples. 

           

          IDÉE JUDICIEUSE :

          ••••• ABOLISSONS IMMEDIATEMENT TOUS LES IMPÔTS ET TAXES ••••• 


          Précision : Une taxe unique à 0.1% sur toutes les transactions économiques, de l’achat de la baguette de pain jusqu’aux transactions spéculatives financières permettrait non seulement d’abolir toutes les taxes et les impôts mais surtout permettrait de financer des transports gratuits. 

          Simon Thorpe a étudié la Psychologie et la Physiologie à l’Université d’Oxford où il a également fait sa thèse de Doctorat. Après une année au Canada, il est arrivé à Paris en 1982 puis a été recruté par le CNRS l’année suivante. En 1993, il a été l’un des membres fondateurs du Centre de Recherche Cerveau et Cognition, un laboratoire CNRS à l’Université Toulouse 3. Il en est devenu le directeur. Si ses recherches sur les bases cérébrales de la Vision sont bien connues, son intérêt pour l’économie est bien plus récent. En effet, depuis 2010, il est devenu passionné (certains diraient obsédé !) par la nature de notre système monétaire. Son blog sur l’économie reçoit plus de 3000 visites par mois. Et en 2013, il a co-fondé l’association “Monnaie Honnête”. Voir la vidéo de sa proposition pour remplacer la quasi-totalité des taxes existantes par une seule et universelle taxe sur les transactions financières. Oui, c’est possible ! ( Voir la vidéo ici ! https://www.youtube.com/watch?v=jSEiMVQAIY4


          D’ailleurs il est utile de mentionner que la taxe sur les transactions financières est déjà à une toute petite échelle mise en place pour participer au budget français de l’Aide au Développement (APD) pour l’année 2017. ( lire ici ! http://www.lesechos.fr/20/10/2016/lesechos.fr/0211413880557_budget-2017---les-deputes-elargissent-la-taxe-sur-les-transactions-financieres.htm


          Avec mes salutations citoyennes courtoises.

        • Rincevent Rincevent 20 février 23:54

          Article ni fait ni à faire. Aucune tentative d’approche du phénomène automobile, juste du yakafocon. Et pourtant, le sujet est riche, les lignes bougent et les (mauvaises) habitudes commencent à s’infléchir. On joue de moins en moins à celui qui a la plus grosse, la plus belle, la plus longue… La voiture la plus vendue aux particuliers en 2016 ? La Dacia Sandero à 8 000/10 000 €. Pas de gadgets, fiable, faite pour vous emmener sans problèmes d’un endroit à un autre, une révolution, quoi…

          L’auto-partage, le co-voiturage, les sorties en groupe avec un chauffeur abstinent ou en taxi et, sur le fond, la question de plus en plus posée « est-ce que j’ai vraiment besoin d’une voiture personnelle en ce moment ». Alors bien sûr, ce n’est pas la majorité et c’est plutôt l’apanage des plus jeunes, mais l’avenir du problème c’est eux aussi.

          On ne réduira les conséquences néfastes de la voiture que par une politique globale et bien au delà des véhicules eux même, transports en commun ou pas. Aujourd’hui, à cause du prix de l’immobilier, beaucoup de gens habitent de plus en plus loin de leur travail. Résultat : trafic très important aux mêmes heures, fatigue, quasi obligation d’avoir deux voitures, dont une, au moins, la moins chère possible, c.a.d. bien fatiguée avec les risques inhérents. Une voiture n’est pas dangereuse en soi, c’est celui qui est derrière le volant qui est facteur de risques.


          • Croa Croa 21 février 15:02

            À Rincevent,
            Je n’ai pas la même impression. Les automobiles récentes sont plutôt mastoc, c’est à dire grosses et moches.
            L’auto-partage et autres Autolib ne réduisent pas les circulations mais en ajoutent de nouvelles au contraire ! Il vaudrait mieux inciter à moins rouler tout en conservant les mêmes automobiles (on les laisse au garage) mais les élites ne veulent pas de ça : C’est mauvais pour leur croissance chérie.


          • Rincevent Rincevent 21 février 19:28

            @Croa

            Les automobiles récentes sont plutôt mastoc...
            C’est purement visuel (et trompeur, mais il faut bien flatter le client…). En fait, par rapport aux voitures d’il y a dix ans : plus petits moteurs et moins de poids donc moins de consommation. Qui aurait dit que BMW, par exemple, mettrait des 4 cylindres, voire des 3 sous leurs capots ?

            Je ne vois pas comment les moyens alternatifs augmenteraient la circulation par rapport à une population donnée : soit certains utilisateurs optimisent leurs déplacements tout en renonçant à avoir une voiture personnelle et c’est plutôt bien, soit ils en ont gardé une qui ne servira qu’épisodiquement (week-ends, vacances), ce qui irait plutôt dans votre sens. Mais, effectivement, si tout le monde s’y met, quid de la production automobile ? Je fais confiance aux industriels, ils seront (sont déjà) présents sur ce nouveau terrain, comme les compagnies pétrolières qui investissent maintenant dans le solaire ou les éoliennes… Quant à inciter à moins rouler, comme je l’ai dit plus haut, les solutions ne peuvent être que globales.


          • jjwaDal jjwaDal 21 février 04:46

            J’ai vu l’article en mod et voté pour sa publication en le trouvant quand même léger.
            Le motif du nombre de morts/handicapés annuels est peu recevable, le tabac causant bien plus de morts dans un rapport inconvénients/bénéfices bien supérieur que les gens acceptent. D’ailleurs, au rythme d’évolution de la technique, l’arrivée de véhicules autopilotés devrait significativement diminuer les incidents/accidents graves ou mortels.
            En fait je regarderais plus du côté de ces nouveaux véhicules autopilotés pour envisager le développement d’un parc de véhicules appelés à la demande pour tous les besoins ponctuels, capables d’aller au domicile du client et après utilisation de rejoindre une aire de stationnement ou un futur locataire. C’est la propriété individuelle d’un véhicule qui à grande échelle est une catastrophe, mais pouvoir disposer facilement d’un véhicule choisis pourrait intéresser pas mal de monde.
            Nos véhicules ne sont pas utilisés 90% du temps, encombrent les rues, les aires de stationnement, génèrent un brouillard urbain de polluants, en complément des transports en commun un parc de véhicules électriques autopilotés en location ponctuelle devrait être favorisé.
            Faisant près de 1000 km de marche par an je rappelle aussi que nombre de nos déplacements avec un véhicule d’une tonne sous les fesses sont forts discutables.


            • sarcastelle sarcastelle 21 février 08:11

              @jjwaDal

              .
              Le système de voitures sans conducteur qu’on appelle à la demande reviendra moins cher que le taxi mais deux fois plus cher au kilomètre que la voiture personnelle, car ce n’est pas vous qui la gérerez, ou trois fois si c’est moi qui gère (ma petite diesel de 450 000 km me revient à moins d’un franc le km). C’est à réserver à ceux qui ne peuvent physiquement plus conduire. 

            • jjwaDal jjwaDal 21 février 09:21

              @sarcastelle

              Avec les règles du jeu actuelles, oui, mais elles se changent. Voyez ce qu’à fait le maire de Londres en faisant payer 11,5 livres/jour (13€) aux véhicules circulant dans le centre de 7 à 18h du lundi au vendredi et en interdisant certains véhicules (4x4 de mémoire). Quand vous lâchez 65€ par semaine rien que pour aller travailler les alternatives sont un peu mieux examinées. La voiture individuelle n’est simplement plus gérable dans les grandes villes, même si l’individu tire actuellement un bénéfice à en posséder une. A coût comparable j’opterais pour renoncer à avoir un véhicule pour le bénéfice du choix permanent (une compacte voire ultra pour le travail et un monospace pour les vacs par ex) sans les contraintes de la propriété.


            • Croa Croa 21 février 15:22

              À jjwaDal,
              Les contraintes de la propriétés c’est,
              - disposer d’un garage : Une fois construit c’est à vie donc ce n’est pas cher.
              - L’achat. Il y a des cons qui changent de voitures tous les ans. Mais si on est bricoleur on peut se contenter d’une occasion qu’on gardera longtemps surtout si on roule peu.
              - Payer une assurance : À chacun de se débrouiller pour payer moins cher. Si on roule peu et si on n’a pas d’accident (c’est lié) on paye moins cher. Avec une vielle voiture une couverture minimale (l’assurance réglementaire) suffit car même si on la casse on a quand même économisé de quoi la remplacer smiley
              - Faire exécuter un contrôle tous les deux ans. Pas très cher non plus et nécessaire à la sécurité car on ne connaît pas toujours bien les problèmes de santé de son véhicule même si on est bon bricoleur.
              *
              La propriété c’est un choix aussi pas si cher que ça je trouve. Pour un parisien cependant c’est sûrement mieux de faire sans je pense aussi.


            • fcpgismo fcpgismo 21 février 14:58

              C’est pas la voiture plaisir qui est en cause dans ce désastre mais le moyen de déplacement,sa démocratisation. Dix mille passionnés quarante millions d’abrutis. Vive le super a dix euros,le vélo prendra la suite.


              • Albert123 21 février 16:27

                « 1 - De déclarer gratuit tous les transports en communs : Autobus, tramway, métro, chemin de fer, TGV et avion dans l’hexagone (uniquement). Cela inciterait alors les citoyens consommateurs à délaisser leur moyen de transport automobile privé. Oui je sais que cela va embarrasser l’industrie automobile qui va décliner dans ses superproductions de gâchis énergétiques. Mais ayons un peu de courage… »


                Une idée stupide qui au delà du coût délirant du projet oublie juste que gratuit ou pas, les transports en commun sont réservés aux zones urbaines.

                « 2 - D’interdire sur le territoire français toutes les compétitions automobiles (courses, circuits et rallyes) et toutes les compétitions de motos également. En effet, les dépenses et gâchis en matière énergétiques sont considérables. »

                C’est pas non plus une passion les sports mécaniques, mais vous savez quoi ? il y a des gens qui adorent cela et je ne vois aucune raison valable de les priver de ce bonheur pour de fausses raisons écologiques qui sont là pour vous donner une petite vertus à tous vos coreligionnaires.

                il n’y a aucun courage dans votre projet, c’est juste très égoïste, un truc de pur bobo qui appelle à l’effort des autres pour votre seul satisfaction.





                • Croa Croa 21 février 17:11

                  À Albert123,
                  Effectivement il n’y a pas que du bon dans l’article même si l’idée générale est bonne.

                  Se focaliser sur les amateurs de sports mécaniques est stupide. Seule la publicité qui entoure tout ça est critiquable en encore, juste en ce qui concernent les courses qui passent à la télé. Il ne faut évidemment pas les interdire mais ce ne serait pas mal d’en taxer les excès (taxes sur la pub et le mécénat par exemple.)

                  Par ailleurs tout n’est pas bon en ce qui concerne les transports en communs. Les termes « et avion dans l’hexagone » sont de trop car l’avion c’est encore moins écolo que la bagnole surtout en ce qui concerne les vols métropolitains : À supprimer vu qu’en métropole il existe toujours une solution voie ferrée pouvant remplacer les vols !


                • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 21 février 17:25

                  @Croa

                  Merci de votre remarque.

                  Je pense cependant que vous faites une évaluation erronée sur l’avion. Pour plusieurs raisons.

                  1 – La sécurité avion / automobile ! L’avion est quand même nettement plus sûr.

                  2 – La fatigue et la rapidité : Sur un parcours de 900 à 1000 km : L’avion met une heure quinze environ et une heure de plus pour les raisons de sécurité à l’embarquement avec les fouilles des sacs et passagers. La voiture mettra… si elle respecte les limitations de vitesses… 10 heures avec les pauses ! A l’arrivée, le voyage en avion aura été agréable pour le passager et celui du voyageur en voiture un parcours éprouvant et risqué !

                  3 – Si vous comparez la consommation d’un avion de 75 à 110 passagers avec (entretien des pneus et révisons) le rapport que cela fait avec 75 ou 100 voitures qui elle aussi vont consommer et avoir des usures de pneus et d’entretien fait que l’avion est de loin le plus économe en énergie.

                  4 – en matière de pollution acoustique : les avions de 2017 ne sont plus les avions de 1970 et du fameux Concorde célèbre pour son bruit d’enfer ! Plus rien à voir donc sur ce domaine acoustique. (Je ne mentionne pas le nom des avions de fabrication de l’Union européenne pour ne pas faire de publicité…)

                  5 – Pour la voiture, on n’oubliera pas en plus des taxes de carburants, le racket scandaleux des compagnies d’autoroutes qui se font des bénéfices ahurissants que le dos du pauvre citoyens obligé de circuler sur les voies rapides…

                  6 – Par exemple, le coût d’une distance en avion (sur le lignes intérieures françaises) pour une distance entre Mulhouse et Bordeaux est voisin de 50 à 150 euros suivant le jour de réservation et le jour de départ.

                  Le coût final pour l’automobile pour effectuer le même trajet est à multiplier par 4 ou 5 ou même plus ! Sans compter les amendes pour excès de vitesses ou autres erreurs de conduites routières qui sont facturées ensuite…

                  Pour les trains rapides (TGV) les prix exorbitants pratiqués par le SNCF sont également de vrais rackets. De plus pour prendre le même exemple, de Mulhouse à Bordeaux, en TGV, il vous faudra passer par Paris (500 km) et ensuite redescendre vers Bordeaux (500 km) et avoir changé de gare à Paris et pour une durée moyenne de près de 10 heures si les correspondances sont au top ! En effet les lignes transversales en Frances sont ignorées du fait de la politiques limite débile de la centralisation où tout passe par Paris. (C’est d’ailleurs le point faible en matière de défense nationale car il suffit d’éliminer Paris et la France n’existe plus comme le faisait remarquer Monsieur Poutine en son temps à un certain nain de la politique nouvellement élu ! Défaut majeur que n’a pas l’Allemagne voisine par exemple !)

                  Au final, trouvez-vous l’avion si désavantageux ?

                  Etc.

                  Sans vouloir polémiquer, je vous laisse donc faire de vous-même la conclusion qui s’impose concernant l’avion face à l’automobile (et les trains rapides).


                  Avec mes courtoises salutations citoyennes !


                • Le nombre de morts sur les routes a explosé de 18% au mois d’avril 2017 :

                  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/05/11/01016-20170511ARTFIG00186-le-nombre-de-morts-sur-les-routes-a-explose-de-18-au-mois-d-avril.php

                  Tous les indicateurs sont orientés à la hausse, notamment le nombre d’accidents (5045 soit +18,5%) ainsi que le nombre total de personnes tuées ou blessées (6767 soit 1222 victimes de plus).




                    • Mortalité routière : la France élève médiocre en Europe

                      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/07/01016-20170407ARTFIG00010-mortalite-routiere-la-france-eleve-mediocre-en-europe.php?redirect_premium

                      Par rapport à la moyenne européenne qui est de 50 tués par million d’habitants, la France détient un taux de mortalité de 54.

                      C’est la grande question en matière de sécurité routière : comment se situe la France par rapport à ses voisins ? La Commission européenne vient d’y répondre en publiant les chiffes de 2016 : ils révèlent que notre pays évolue à contre-courant de la tendance générale.

                      Alors que l’Union européenne (UE) a enregistré une baisse - certes légère - de 2 % du nombre de personnes décédées (25.500 au lieu de 26.100), les routes françaises ont, quant à elles, continué à tuer un peu plus (3 469 morts). L’augmentation a été, il est vrai, infime car estimée à 0,2 %. Soit, huit vies fauchées de plus que l’année précédente.





                      • Sur un même trajet, l’automobiliste français commet neuf infractions

                        http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/30/01016-20170330ARTFIG00004-l-automobiliste-commet-neuf-infractions-sur-un-meme-trajet.php


                        Selon le 13e baromètre Axa Prévention, les Français roulent vite, téléphonent en conduisant, ne mettent pas leur clignotant pour tourner et passent à l’orange.



                          • Selon les chiffres provisoires de la sécurité routière, il y aurait eu en France en 2016 : 57 251 accidents corporels provoquant 3 469 décès et 72 199 blessés. 

                            57 251 accidents corporels, cela représente une moyenne de 156 accidents par jour ! [ 3,482 more words ]


                            • La vitesse sur les routes, première cause d’accidents mortels


                              Selon la Cour des comptes, « en 2016, les résultats de la mortalité routière ont été confirmés à la hausse pour la troisième année consécutive avec près de 3 500 tués sur les routes françaises en métropole (+ 2,3 %) ».

                              En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/securite-routiere/article/2017/06/10/securite-routiere-de-plus-en-plus-d-amendes-mais-aussi-de-morts_5142010_1655513.html#0CD7kSWG33LTiAo0.99


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires