• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le détournement de 50 millions de dollars sape à la base l’émule du (...)

Le détournement de 50 millions de dollars sape à la base l’émule du Bitcoin

Selon le New-York Times, un pirate a siphonné vendredi dernier (le 17/06/16) plus de 50 millions de dollars d'argent numérique sur un site expérimental de monnaie virtuelle qui avait été présenté comme le plus abouti en matière de sécurité. Avec cette opération, le voleur fait non seulement main basse sur le tiers des capitaux de l'entreprise, mais en plus, il fait voler en éclats les espoirs et les rêves de milliers des participants qui étaient convaincus de la sécurité de la monnaie numérique.

Ce hold-up télématique met probablement fin au projet connu sous le nom de l'Organisation Autonome Décentralisée (D.A.O), qui avait converti 160 millions de dollars des contributeurs en « Ethers », une nouvelle monnaie numérique alternative au « Bitcoin ». Les informaticiens impliqués dans le projet voudraient modifier le code qui sous-tend l'éther de manière à récupérer l'argent, mais cet acte de piraterie a déclenché un débat virulent sur le principe-même et sur la fiabilité de ces monnaies virtuelles.

M. Emin Gün Sirer, professeur d'informatique à l'Université Cornell à New-York, qui a co-écrit un document mettant en garde contre les risques que comportait le projet, a déclaré vendredi.

"Voilà l'un des scénarios de cauchemar que tout le monde craignait de voir arriver : quelqu'un a exploité une faiblesse dans le code de la D.A.O. pour s’emparer d’une grosse somme. "

Les banques centrales et les sociétés financières explorent actuellement les modalités d’utilisation de technologies spécifiques aux monnaies virtuelles connues sous le nom de « blockchain » pour améliorer leurs propres systèmes internes. Cette technologie semble présenter des avantages en matière de transparence et de sécurité. La semaine dernière, lors d'une conférence de l'industrie du commerce, Mme Janet L. Yellen, la présidente de la Réserve Fédérale (F.E.D.), avait incité les banquiers centraux à accélérer leurs efforts pour explorer le système « blockchain ». Mais la mésaventure de vendredi a eu l'effet d'une douche froide en rappelant que le numérique était tout aussi exposé que la monnaise papier aux erreurs et à la cupidité humaines.

La D.A.O. était considérée comme le porte-drapeau des entreprises de monnaie en ligne. Elle a été financée par des investisseurs du monde entier en utilisant l' « Ether », qui s’est fait connaitre du grand public ces derniers mois. Juste avant que le projet mette fin à la collecte de fonds fin mai, des informaticiens avaient attiré l’attention sur plusieurs failles dans le cryptage et ils avaient prédit ce qui vient d'arriver au consortium expérimental.

Il semblerait que l'argent « déplacé » par le pirate ait été être « gelé » vendredi à la suite d'une sauvegarde préalablement intégrée dans le code. Le voleur a été piégé dans ce qui pourrait être considéré comme une version numérique des doubles portes étanches qui protègent parfois les sites sécurisés (connus dans les milieux de sécurité sous le nom de « pièges à hommes »).

Les programmeurs travaillant sur le réseau « Ethereum », qui accueille la monnaie « Ether », étudiaient vendredi la mise au point d’un nouveau code pour récupérer l'argent gelé. Cette initiative s’est heurtée immédiatement à l’opposition de nombreux puristes de la religion de la monnaie virtuelle pour qui cette technologie doit échapper à toute ingérence humaine.

Si les dirigeants du projet Ethereum décident de modifier le code, ils auront besoin d’obtenir l’accord des personnes impliquées dans la mise en œuvre du projet, qui ont ce qui équivaut à un droit de vote sur toutes les modifications apportées au logiciel Ethereum.

Le piratage a révélé vendredi la structure de gouvernance utilisée par les monnaies virtuelles cryptées : elles ne sont pas gérées par une entreprise ou un individu, mais par les ordinateurs de toutes les personnes qui ont choisi de contribuer au soutien du réseau. La D.A.O. était censée être une nouvelle application de ce concept de prise de décision collective. Des milliers de personnes dans le monde entier ont financé le projet en souscrivant des fonds « Ether ». La D.A.O. était censée agir comme une sorte de fonds de capital-risque, en investissant dans des projets qui ont été choisis par les contributeurs eux-mêmes. L'attaque de vendredi s’est produite avant que les projets aient été financés.

L'attaque a déclenché la tempête sur les forums en ligne fréquentés par les investisseurs et les utilisateurs d’ « Ether » : « Comment pouvons-nous protéger nos fonds ? ». Les programmeurs qui ont conçu le programme de la D.A.O. ont tout de suite suggéré que les investisseurs transfèrent leur argent sur un autre projet indépendant connu sous le nom de « Congo Split ».

A la fin de son « raid », le pirate avait réussi à prendre le contrôle de 3,6 millions d’ « Ethers » - plus d'un tiers des 11,5 millions présents en début de journée.

C’est ainsi que semble s’achever l’aventure de la D.A.O.

L'épisode de vendredi est une suite du feuilleton des dizaines de piratages, d’attaques et de vols subis par le Bitcoin depuis qu'il a été créé début 2009. En 2014, Mt. Gox, qui était auparavant la plus grande plate-forme d’échange de Bitcoin, avait annoncé qu'elle avait perdu près d'un demi-milliard de dollars de Bitcoin.

Les attaques sur le Bitcoin ont généralement conduit à une accalmie temporaire dans l'intérêt que le public porte aux monnaies virtuelles. Mais le Bitcoin a rebondi à chaque fois. Au cours de la semaine dernière, la valeur du Bitcoin a augmenté rapidement pour atteindre son plus haut niveau depuis la faillite de Mt. Gox ; cette valeur se situait à 770 $ jeudi soir.

Une partie de la récente demande de Bitcoin a pour origine l'anticipation d'un événement à venir consistant à réduire de moitié les disponibilités. Actuellement, le logiciel Bitcoin publie 25 nouvelles pièces - un « bloc » - toutes les 10 minutes pour les ordinateurs qui contribuent à soutenir le réseau. Mi Juillet, les « blocs » se réduiront à 12,5 pièces de monnaie. La théorie est que la diminution de l’offre devrait augmenter la valeur du bitcoin.

Le prix de l'éther comme celui du Bitcoin étaient en hausse le mois dernier, en partie à cause de l'intérêt suscité par la D.A.O. Jeudi, les deux monnaies virtuelles avaient progressé de 60 % par rapport au mois précédent. Mais l'attaque de vendredi matin a englouti l'éther dans une spirale descendante. Vendredi après-midi, le prix de l'éther était tombé de 33 % par rapport à la veille.

Le fondateur et programmeur principal du le projet Ethereum, M. Vitalik Buterin, a écrit vendredi qu'il était favorable à une modification du code pour récupérer l'argent détourné par le pirate. Mais il a reconnu qu'il n’était pas sûr de convaincre le réseau : « Il y a des arguments très forts des deux côtés ».

M. Sirer, le professeur de l’Université Cornell, a écrit de son côté : « Dans cette affaire, Il n'y a pas de bonne solution. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • sleeping-zombie 20 juin 2016 10:34

    Hello,

    Ce genre de détournement sera toujours possible tant que la monnaie reste anonyme, qu’elle soit physique ou dématérialisée.

    La monnaie électronique n’aura de l’avenir que lorsqu’elles se débarra de l’anonymat au profit de la traçabilité.
    C’est d’ailleurs le sens de l’histoire : matière première -> pièce frappée -> monnaie papier -> chèque -> virement bancaire.

    Évidemment, tant que les théoriciens des monnaies alternatives sont dans le trip « l’état c’est la dictature, l’anonymat c’est la liberté », ces systèmes seront toujours ouvert au détournement, et aucune forme d’autorité n’y accordera le moindre crédit, ou la moindre garantie...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 10:44

      @sleeping-zombie

      Hello

      Ne croyez-vous pas que l’informatisation de la cotation en bourse qui confie aux ordinateurs l’évaluation en temps réel des valeurs par l’automatisation des répercussions de l’offre et de la demande revient au même et qu’une « surchauffe du système » a les mêmes effets que ce piratage ?

      Autrement dit, le « mal » n’est-il pas la création de bulles spéculatives plutôt que l’anonymat ?



    • sleeping-zombie 20 juin 2016 12:01

      @Jeussey de Sourcesûre
      la « bulle spéculative » n’existe que parce qu’on la tolère. Je ne nie pas son caractère destructeur, mais la spéculation en elle-même n’étant pas illégale, la bulle n’est pas un problème (du point de vue du système).

      Là, ton article parle d’un vol pur et simple.
      D’un point de vue purement pragmatique, on peut considérer qu’entre ça et une bulle, finalement c’est de l’argent qui s’envole, ça revient donc au même.
      Mais il y a quand même une différence : les spéculateurs, aussi immoraux soient-ils, prennent soin de rester dans le cadre de la loi. Pas les pirates.

      Pour simplifier, ça revient à comparer quelqu’un qui ne déclare pas ses revenus avec quelqu’un qui les déclare, mais qui utilise une niche fiscale qui l’exonère. Aucun des deux ne paie d’impôt. Mais dans le 1er cas, c’est parce que le gus est malhonnête, et dans le second, parce que la loi est mal fichue.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 juin 2016 17:28

      @sleeping-zombie


      bitcoin ou ether ne sont que des variantes du système de Ponzi, un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients par les fonds procurés par les nouveaux entrants. Si l’escroquerie n’est pas découverte, elle apparaît au grand jour au moment où elle s’écroule, c’est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients.

      C’est ce que faisait Bernard Madoff.
      Le laxisme des tutelles est étonnant et la légalité que vous évoquez n’est pas certaine..

    • NazPirator NazPirator 21 juin 2016 22:55

      @Jeussey de Sourcesûre

      Ceux sont des monnaies, ultra-spéculatives car nouvelles et a-légales, mais rien à voir avec un système de Ponzi.

      Un système de Ponzi a à sa tête une personne qui propose des placements avec intérêts anormalement élevés et se retire au moment où les nouveaux entrants ne sont pas assez nombreux pour rémunérer les investisseurs précédents.

      Le réseau Bitcoin, dont aucune entité n’est à la tête, ne promet rien en terme de rentabilité. D’ailleurs les échanges de bitcoins ne sont pas organisés par le système lui-même, mais par des plateformes d’échanges qui sont nées bien plus tard. Et quand le prix s’est effondré passant progressivement de 1100$ à 200$, il était toujours échangeable sur de nombreuses plateformes d’échange, rien à voir avec un système qui ferme ensuite définitivement.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 juin 2016 08:06

      @NazPirator

      «  Si ça ressemble à un canard, si ça nage comme un canard et si ça cancane comme un canard, c’est qu’il s’agit sans doute d’un canard. »

    • NazPirator NazPirator 28 juin 2016 17:03

      @Jeussey de Sourcesûre

      Vous me dites que toutes les monnaies du monde sont des systèmes de Ponzi ?

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 juin 2016 17:12

      @NazPirator

      Les monnaies virtuelles sont des « représentations virtuelles » de monnaie, pas des monnaies.

    • NazPirator NazPirator 5 juillet 2016 21:51

      @Jeussey de Sourcesûre

      Mais 95% de la monnaie en circulation est virtuelle (ou plutôt numérique) car détenue et créée par les banques commerciales. Alors expliquez moi en quoi le Bitcoin ne serait pas une monnaie. 

    • hunter hunter 20 juin 2016 10:42

      Bon papier merci !

      Faut bien être « con comme un banquier », pour croire que la sécurité des monnaies virtuelles est infaillible !

      Il y aura toujours des petits malins, pour leur prouver le contraire, et c’est tant mieux  !

      Ces banquiers sont aussi cons qu’ils sont toxiques, c’est pas peu dire !

       smiley

      Adishatz

      H/


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 10:48

        @hunter

        Bonjour,

        Le bitcoin et ses copies éventuelles ne sont pas vraiment la tasse de thé des banquiers, mais plutôt celle de « geeks » qui risquent leurs économies dans ce jeu de Poker géant et perdent, comme perdent les petits porteurs qui se font toujours couillonner par les gros.

        La dématérialisation de la monnaie ne fait qu’accélérer le processus, qu’il s’agisse d’une monnaie virtuelle ou réelle.

      • hunter hunter 20 juin 2016 11:02

        @Jeussey de Sourcesûre

        Les grandes banques US comme JP Morgan ou GS s’y intéressent, dans le sens de récupérer les initiatives, les idées, de phagocyter et d’imposer ensuite à tout le bétail !

        N’oublions pas qu’un de leur but est d’éliminer la monnaie papier, ne plus avoir que des « bits » dans les machines, sur lesquelles se connecteront les implants RFID du bétail mondial !

        contrôle parfait : si une brebis fait l’con, hop déconnexion du réseau, donc plus de possibilité d’acheter du foin....de quoi réintégrer le mouton noir vite fait dans le troupeau bêlant, après quelques jours d’une diète forcée !

        Adishatz

        H/


      • bernard29 bernard29 20 juin 2016 15:37

        @hunter
        formulation très intéressante et rigolote du problème.


      • foufouille foufouille 20 juin 2016 11:17

        vu que c’est utile sur le marché noir, c’est un peu normal.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 11:23

          @foufouille

          c’est d’ailleurs bizarre qu’on appelle « marché noir » le « blanchiment d’argent ». Ça devrait s’appeler «  »le marché du blanc", la lessiveuse qui lave plus blanc que blanc.

        • sleeping-zombie 20 juin 2016 12:06

          @Jeussey de Sourcesûre
          La terminologie me paraît adaptée : le marché est dit « noir » parce qu’il n’est pas officiel, il reste dans l’ombre.
          Le blanchiment d’argent consiste justement à faire transiter les fonds de cette zone « noire » à une zone « blanche », officielle et légale.
          ... et sans vouloir faire mon monomaniaque, c’est grandement facilité par le caractère anonyme de l’argent liquide :D


        • foufouille foufouille 20 juin 2016 12:28

          @Jeussey de Sourcesûre
          drogue et armes type AK47, c’est plus noir que noir.


        • MagicBuster 20 juin 2016 11:55


          Ou est-ce que je me trompe ?

          La finance c’est simple,
          Tout ce qui fait PLUS quelque part fait MOINS AILLEURS.
          (Débit - Crédit)

          La finance ne créé rien, elle déplace des fonds de façon logique (mathématiquement).

          Elle pourrait servir à redistribuer mais non.
          Elle ne redistribue pas de façon juste, Elle ne redistribue pas de façon équitable,

          Elle redistribue toujours aux mêmes — qui en veulent toujours plus . . .
          Prolongeons cette logique, à terme ... il n’y aura plus qu’un seul patron et des milliards de salariés mal payés ; que l’on n’appellera pas esclaves ... par respect ..... à gerber !!

          Comment expliquer qu’un transfert n’arrivent nul part ?
          Il y a un perdant sans gagnant ?

          A quoi servent les banques exactement ?


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 12:06

            @MagicBuster

            vous, vous n’avez pas pris votre  Soma .
            Vous vous posez trop de questions.
            Il va falloir vous re-conditionner !

          • sleeping-zombie 20 juin 2016 12:09

            @MagicBuster
            Comment expliquer qu’un transfert n’arrivent nul part ?

            Dans un monde sans argent anonyme, ce n’est tout simplement pas possible.

            Dans le monde magique de l’argent anonyme, l’objet « argent » est déconnecté de son porteur. On peut donc « trouver » de l’argent, et en « perdre ».
            On peut aussi le « vendre » et « l’acheter ».
            Que des contresens dès qu’on essaie de répondre à la question « qu’est-ce que l’argent ? »


          • Chuck Maurice 20 juin 2016 13:47

            @sleeping-zombie
            Dans un monde sans argent anonyme, ce n’est tout simplement pas possible.

            Bien sûr que si que c’est possible ! Faut vraiment avoir des problèmes de compréhension pour penser le contraire.

            De plus la tracabilité « presque » totale de l’argent permettra seulement d’améliorer le racket institutionnalisé que subiront les gens qui respectent les règles, pendant que les autres continueront leurs magouilles en toutes tranquillité.

            La seule chose qui réglera la situation est que l’argent arrête d’être un fin en soi pour la plupart des gens d’une part et que l’ensemble de l’humanité, que chaque être humain sans exception, en ai suffisamment pour vivre confortablement d’autre part. Ce n’est qu’à ces conditions que l’on réglera presque entièrement le problème.

            Mais dans un monde où on te fait croire que si t’as pas un iphone, une rolex, une bmw/mercedes/audi/rolls/grosse bagnole, une villa sur la plage, un compte en banque rempli, une bimbo à gros nibards et un costard à 1200 euros minimum alors tu n’es rien d’autre qu’un clochard, hé bien on n’est pas prêt d’améliorer la situation.


          • sleeping-zombie 20 juin 2016 17:57

            @Chuck Maurice
            Dans un monde où l’argent n’est pas anonyme, les opérateurs gardent trace des transactions.
            Il n’y a plus d’argent qui « vient de nulle part ».
            Après, on peut toujours faire transiter l’argent par de multiples comptes, dans de multiples entreprises, dans de multiples états, juste pour complexifier le boulot de ceux qui cherchent la source.
            Mais la source existe encore et se remonte avec assez d’efforts...

            La seule chose qui réglera la situation est que l’argent arrête d’être un fin en soi

            J’aimerai bien aussi, mais jusque là, on n’a pas réussi grand’chose dans le domaine. La nature ayant horreur du vide, la « fin en soi » deviendrait.... ? la religion ? déjà essayé, pas terrible. La nation ? déjà essayé, pas terrible.
            L’argent est certes un bien mauvais maître, mais c’est encore le moins pire de la liste des candidats...


          • Chuck Maurice 20 juin 2016 20:43

            @sleeping-zombie

            Vous êtes vraiment naïf !

            • - Les cartes de crédit à puce étaient censés être super sécurisées pourtant, on peut assez facilement en faire des copies et utiliser ces copies.
            • - Les paiements sans contact (NFC) qu’on peut pirater rien qu’en s’approchant du porteur sont aussi soit disant super sécurisés.
            • - Les compteur d’électricité/gaz communicants super intelligents et soit disant sécurisés n’ont pas résisté longtemps non plus.
            • - Les crypto-monnaies soit disant impiratables montrent elles aussi leurs limites.
            Et votre argent soit disant marqué et tracé jusqu’à sa petite culotte, lui aussi aura fatalement des failles qui seront exploitées tôt ou tard, car comme vous le dites, la nature a horreur du vide...

            @sleeping-zombie
            J’aimerai bien aussi, mais jusque là, on n’a pas réussi grand’chose dans le domaine. La nature ayant horreur du vide, la « fin en soi » deviendrait.... ? la religion ? déjà essayé, pas terrible. La nation ? déjà essayé, pas terrible.
            L’argent est certes un bien mauvais maître, mais c’est encore le moins pire de la liste des candidats...

            =========================

            C’est impressionnant ! Incroyable à quel point les gens manquent cruellement d’imagination ! La religion !?! La nation !?! L’argent un maître !?! Mais vous délirez complètement !

            Si votre but et d’amasser de l’argent, simplement pour le plaisir d’en avoir toujours plus, vous ne servez à rien tout simplement. D’autant plus qu’un petit groupe de gens motivés et armés jusqu’aux dents avec un minimum de stratégie et de volonté finira tôt ou tard par vous faire avaler votre bulletin de naissance si notre monde continue d’évoluer dans le paroxysme de la barbarie comme cela semble être le cas actuellement.

            Vous n’avez jamais pensé ne serait-ce qu’un instant que d’avoir eu finalement « une belle vie » pouvait être la meilleure des fins en soi !?!

            Simplement prendre du plaisir dans tout ce que l’on fait et dans tout les instants de sa vie. Et dans ces conditions, l’argent n’est qu’un moyen et en aucun cas une finalité.

            Cela dit, et je vous l’accorde, tant que nous serons les esclaves des diverses mafias qui sont actuellement aux manettes, ce sera difficile, cependant, cela reste faisable.

            Et j’ose espérer que le monde évoluera dans le bon sens petit à petit. On a réussi à se débarrasser du communisme, avec un peu de chance c’est bientôt le tour du capitalisme. tout les empires finissent tôt ou tard par crever de leur propre arrogance et de leur suffisance.


          • sleeping-zombie 21 juin 2016 09:04

            @Chuck Maurice
            tes 4 exemples ne sont pas des défauts structurels du système, mais des défaut d’usage.
            La différence est de taille. Un défaut d’usage se répare, en y mettant les moyens. Si on met autant de moyen à sécuriser les transactions qu’on en met dans la « lutte contre le terrorisme », tes exemples de piratages seront réglés.

            Vous n’avez jamais pensé ne serait-ce qu’un instant que d’avoir eu finalement « une belle vie » pouvait être la meilleure des fins en soi !?!

            Et c’est toi qui me parle de naïveté ? :)
            Et si mon concept de « belle vie » est incompatible avec le tien ? Par exemple, si j’ai envie de ne plus jamais travailler de ma vie, parce que des gens (pas moi, mais d’autres. toi par exemple) soient contraints de bosser pour moi ?
            Comment trancher ce genre de conflit ?
            Soit par la violence. Soit parce que tous les deux, on accepte une forme d’autorité supérieure qui tranchera pour nous.
            Et jusque là, cette autorité supérieure n’a jamais pris que trois formes : la terreur du glaive du glaive, l’absurdité de Dieu, et l’amoralisme de l’argent. Faute d’une 4eme forme d’autorité, je préfère la dictature de l’argent aux 2 autres.


          • Chuck Maurice 21 juin 2016 12:00

            @sleeping-zombie
            Hé non, ce sont bien des défauts structurels, tels qu’ils ont été conçus ils permettent à un moment où un autre d’être détourné. Ces défauts sont systématiquement et intentionnellement introduits de manière à ce que certaines entités qui se prennent pour dieu puissent reprendre le contrôle. C’est le cas notamment des backdoor, des faiblesses dans les algorithmes de chiffrement, etc...

            Et puis, autant de moyens pour « lutter contre le terrorisme » !?! Non ! Sans blague ! Mouhahaha ! C’est plus de la naïveté là !

            Il faudrait plutôt dire, autant de pognon et de ressources cramées pour gesticuler sur des bargeots mis en place par les mêmes qui font semblant de lutter contre.

            @sleeping-zombie
            Par exemple, si j’ai envie de ne plus jamais travailler de ma vie, parce que des gens (pas moi, mais d’autres. toi par exemple) soient contraints de bosser pour moi ?
            ==========================

            C’est dur de penser autrement hein ? Si tu n’as plus envie de travailler tu finiras sous un pont tout simplement.

            La seule rhétorique des gens comme toi, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le pognon roi, tout est à moi et rien pour les autres. Mais ça aura une fin, tôt ou tard.

            Pourquoi il faudrait qu’il y ait une autorité supérieure ?!? C’est vraiment le truc de gamin qui a besoin de la figure paternelle pour se rassurer, un magnifique cas pour Sigmund ça !

            D’ailleurs la pseudo autorité supérieure c’est surtout un concept pour les ego-maniaques qui se prennent pour les maîtres du monde pour tenter de réduire les autres en esclavage. Mais quand la majorité des esclaves n’ont plus d’espoir de survie, les ego-maniaques se font lyncher tout simplement.
             
            Pas besoin de chercher plus loin où est le problème de notre monde actuel, tu viens de l’exprimer brillamment, et tu continues à le faire perdurer de par ton raisonnement.
             
            Faudrait franchement que certains arrêtent un peu d’avoir le melon, parce qu’en fait ils sont que dalle, comme tout le monde sur cette planête !


          • sleeping-zombie 21 juin 2016 15:31

            @Chuck Maurice
            Tu affiches une combinaison de scepticisme et de crédulité que je ne pensais pas possible jusque là...


          • MagicBuster 20 juin 2016 11:59

            La comptabilité : c’est bon — ou c’est faux.
            (Souvent c’est faux)

            Vu les détournements récents — et les montants .... Ca ne doit pas profiter aux PME . . .

            9/10/2001 : Rumsfeld says $2.3 TRILLION Missing from Pentagon
            https://www.youtube.com/watch?v=xU4GdHLUHwU

            9 000 milliards de dollars à la FED disparu et le silence des médias
            http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/05/27/1552985_9-000-milliards-de-dollars-a-la-fed-disparu-et-le-silence-des-medias.html


            • Milla (---.---.1.10) 20 juin 2016 14:16

              Les israéliens n’ont rien à foutre de vos blablablas .


              Mdr

              • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 14:21

                @Milla

                c’est réciproque

              • Milla (---.---.1.10) 20 juin 2016 14:32
                3 Juifs, dont 2 Israéliens, accusés d’un vol « à couper le souffle » | The Times of Israël

                • Milla (---.---.1.10) 20 juin 2016 14:39

                  Israël l’un des plus grands centres technologiques Bitcoin au monde, juste à côté de la Silicon Valley et de Singapour.

                  En Israël, quand il s’agit de Bitcoins , ce n’est pas seulement à propos de la technologie. Un automate pour retirer des Bitcoin est maintenant ouvert et opérationnel en Israël. Ce centre de retrait convertit 200 monnaies et fonctionne en 25 langues. Ces distributeurs automatiques de billets n’existent que dans deux autres pays, l’Australie et le Canada. 

                  Il y a même une ambassade Bitcoin et un café Bitcoin à Tel-Aviv où les gens peuvent se rassembler et échanger.


                  • Milla (---.---.1.10) 20 juin 2016 14:45
                    Ça confirme mes soupcons au sujet d’Israël 


                    MDR 


                    Pourquoi l’ex-baron français du Bitcoin est détenu par la justice japonaise

                    MIS À JOUR LE 11/09/15 À 14H52

                    Mark Karpelès a été mis en examen ce vendredi, scoupçonné d’avoir détourné 2,3 millions d’euros…

                    L’ennemi public numéro un. A la fois dans le viseur des autorités japonaises et américaines. Et surtout si le Web lui mettait la main dessus, Mark Karpelès passerait un sale quart d’heure.Le Français a été mis en examen ce vendredi au Japon après avoir passé près de six semaines de garde à vue. Le point sur l’homme le plus détesté de la toile.

                    Que lui est-il reproché ?

                    Il est poursuivi pour falsification de données et détournement de fonds. Mark Karpelès est soupçonné d’avoir empoché 321 millions de yens (2,3 millions d’euros au cours actuel) de dépôts de bitcoins. L’an dernier, MtGox, dont le Français était le dirigeant, avait été victime d’une cyberattaque massive selon lui. Son effondrement spectaculaire avait entaché la réputation du bitcoin et laissé des milliers d’investisseurs ruinés. Au total, 850.000 bitcoins se sont volatilisés pour une valeur de 48 milliards de yens (350 millions d’euros).

                    Qu’a-t-il fait de cet argent ?

                    Selon des informations de presse, il aurait dépensé la majeure partie de cette somme pour l’achat de droits de logiciels mais aurait aussi déboursé 43.000 euros pour s’offrir un lit de luxe.

                    Qui est vraiment Mark Karpelès ?

                    Né en 1985 et originaire de la banlieue de Dijon, l’ancien patron français des Bitcoins se présente lui-même comme un « geek ». Le bac en poche, il officie d’abord comme administrateur réseau pour un site de jeu vidéo. Après une parenthèse en Israël, il revient en France et travaille pendant quatre ans chezNexway (anciennement Téléchargement.fr), un pionnier du commerce électronique spécialiste de la distribution de contenus numériques. A 21 ans, il impressionne le PDG de l’entreprise. « C’était un génie de l’informatique, autodidacte », a raconté à 20 Minutes Gilles Ridel. « Il n’avait que le bac mais on l’a vite payé comme s’il était sorti d’une grande école. » Selon lui, Karpèles était « un supergeek avec un QI de 190 qui mangeait et dormait avec son ordinateur portable. » Mark Karpèles aurait codé, seul, toute l’infrastructure de son site de paiement.


                    • Milla (---.---.1.10) 20 juin 2016 14:46

                      Vous aimez Israël et Israël vous le rend bien !


                      Mdr


                        • bernard29 bernard29 20 juin 2016 15:44

                           Donc "les échanges sont virtuels mais les vols sont en dollars. !.


                          • Rincevent Rincevent 20 juin 2016 16:23

                            Dans un monde où un ado un peu doué peut pénétrer les systèmes du Pentagone, les mots sécurité et numérique me semblent relever de l’oxymore. Et maintenant, le petit dernier : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/30/la-revolution-blockchain-legs-du-bitcoin-en-version-seduction_4778603_3234.html Ultra-sécurisé lui aussi, donc pas de soucis...


                            • Spartacus Spartacus 20 juin 2016 16:31

                              Ceci n’est en aucun cas une histoire de piratage du Bitcoin !   smiley   smiley smiley


                              C’est ridicule !Il n’est pas possible de pirater le Bitcoin....C’est un système public...

                              Le New York Times comme beaucoup de gens diabolisent ce qu’ils ne connaissent pas...La peur du changement et de l’inconnu.....Et le mélange de l’ignorance....fait prendre des bananes pour des navets.

                              Le Bitcoin est une monnaie virtuelle et les fonds sont toujours tracés.....On appelle cela un « blockchain »Plusieurs compagnies privées en concurrence émettrices de la monnaie savent toujours en permanence d’ou vient le Bitcoin et ou il part.....et d’ou il vient.


                              Le système étant « public » un Bitcoin volé est un Bitcoin non négociable. 

                              Le Bitcoin est une monnaie privée internationale sans pays émetteur qui a été conçue pour fonctionner sans possibilité d’un tiers pour la manipuler. Pas même les fondateurs...

                              Achetez en au lieu de le diaboliser. Il est plus sur que n’importe quelle monnaie, car aucun état ne pourra vous faire une prise de force....

                              • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 20 juin 2016 17:05

                                @Spartacus


                                Le 5 janvier 2015, 18 864 bitcoins sont volés sur la plateforme slovène Bitstamp :  WWW.bitcoin.fr
                                Le 11 septembre 2015 Mark Karpelès, patron de la plate-forme MtGox, a été mis en examen au Japon pour détournement de fonds. Il est soupçonné d’avoir détourné 2,3 millions d’euros de dépôts en bitcoin. Ce n’est pas le New-York Times qui le dit : 
                                le français Mark Karpelès mis en examen pour détournement de fonds

                              • sleeping-zombie 20 juin 2016 18:05

                                @Spartacus
                                Achetez en au lieu de le diaboliser.

                                Le nombre de bitcoin en circulation étant structurellement limité, plus les gens voudrons en acheter, plus son cours montera, au grand bénéfice de ceux qui en ont déjà...

                                Le bitcoin n’est pas une monnaie, c’est une pyramide de ponzi.
                                12 millions de bitcoin sont en circulation sur les 21 millions possibles.
                                Si le bitcoin devenait unique monnaie, ça voudrait dire que le petit noyau d’utilisateurs actuels de BTC possèderait déjà la moitié des finances mondiales.

                                On comprend l’envolée du cours...
                                La volonté de ceux qui en ont de vouloir convertir les réticents.

                                Et pourquoi ça se cassera fatalement la gueule :D


                              • Spartacus Spartacus 20 juin 2016 19:02

                                @sleeping-zombie


                                Vraie réaction de la peur du changement et de l’inconnu....
                                Dans les esprits en mimétisme de l’habitude, impossible d’envisager la monnaie comme un consommable ?

                                Toutes les monnaies ont des cours fluctuants....
                                En fonction de l’offre et la demande....
                                Comme toutes les monnaies, il y a spéculation. 
                                L’’€uro a dévalué de 20% avec le Franc Suisse depuis ans....Vous avez l’impression que les monnaies d’état sont plus sures ?

                                Le Bitcoin n’a pas pour ambition de devenir une monnaie unique, mais en concurrence avec toutes les autres, celle que vous connaissez et celles qui n’existent pas encore....
                                Les futures monnaies seront privées et indépendantes des états. 
                                Le Bitcoin fait partie des monnaies qui remplaceront les monnaies d’état.....

                                Le nombre de possesseur est illimité. Lors du passage a son maximum structurel, vous aurez des pourcentage et des millièmes de Bitcoins tout simplement. Son maximum structurel ne change absolument rien.
                                Il n’y aura tout simplement plus de création monétaire....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès