• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Séraphin Lampion

Séraphin Lampion

Assureur représentant et travaillant pour les Assurances Mondass, grand ami de M. Tintin et du capitaine Archibald Haddock, j’ai involontairement participé à la Révolution et à la mise au pouvoir du général Alcazar au San Théodoros (Amérique latine), ce qui m’a valu d’être décoré de l'Ordre de San Fernando.

Tableau de bord

  • Premier article le 13/10/2015
  • Modérateur depuis le 22/10/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 351 17914 15210
1 mois 0 431 0
5 jours 0 56 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 105 90 15
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 mai 13:11

    @ZenZoe

    La cigale ? De temps en temps, elle chante ou elle conte, mais elle stridule aussi, et quand elle est en colère, elle craquète.

    Mais alors, alors, que dire de l’alouette et du pipit farlouse qui turluttent, de la caille qui cacabe, de la chauve-souris qui grince, de la chouette qui hioque, du colibri qui zinzule (alors que la fauvette et le roitelet zinzinulent alos que la mésange zinzibule), de l’étourneau qui pisote, du faon qui huit, du freux qui graille, de la huppe qui pupute, et du rat qui chipote ?

    Et la fourmi ? Ben elle, elle bosse, elle a autre chose à foutre !



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 mai 12:04

    Les chiens font pas des chats !



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 mai 12:01

    @adeline

    les lapsus sont toujours intéressants,
    vous pensiez sans doute aux voix des sirènes,
    comme Rachida Dati pensait à autre chose quand elle parlait de l’inflation



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 mai 11:57

    @Francis, agnoto logue

    les mêmes causes produisent les mêmes effets
    les mêmes agents produisent les mêmes résultats



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 mai 10:10

    Excellent, merci.

    La différence entre une série télévisée et la vraie vie,, c’est que dans le premier cas (comme quand on lit une dystopie du genre 1984 ou Le Meilleur des Mondes), on se dit qu’on est bien content que la réalité ne soit pas comme ça, et les plus lucides espère que ce ne sera jamais les cas. Mais ça n’empêche pas de continuer à vaquer à ses occupations habituelles, allers au bistrot et au resto, au cinéma, et à courir le guilledou non masqué.

    Dans le deuxième cas, quand les horreurs de la fiction sont dépassées par la réalité, non seulement c’est pénible à supporter, mais en plus ça annihile les perspectives d’avenir et les convictions par rapport à l’idée de progrès de l’humanité quand on avait ces illusions utopiques. Et là, c’est déprimant.

    Ça rappelle le plan NExT chez France-Telecom (devenu Orange) entre 2006 et 2011, plan de « redressement » de l’entreprise qui visait au départ en trois ans de 22 000 des 120 000 salariés dans un contexte d’ouverture à la concurrence. On dirait que ce plan d’entreprise sert de modèle aux méthodes gouvernementales actuelles, en France et ailleurs.

    Il s’agissait d’un management violent consistant à dégrader les conditions de travail, afin de pousser psychologiquement une partie des employés au départ volontaire et réduire de cette façon les indemnités à payer.

    Les « managers » avaient pour objectif d’inciter des salariés à démissionner, d’en muter dans d’autres secteurs de la fonction publique ou de signer des congés de fin de carrière. Des stages apprenaient à ces managers des schémas sur les courbes du deuil qui définissaient six étapes par lesquelles passait tout salarié qui se voyait annoncer la suppression de son poste :

    • l’annonce de la mutation,
    • le refus de comprendre,
    • la résistance,
    • la décompression pouvant aller jusqu’à la dépression,
    • la résignation
    • l’intégration du salarié

    Ce harcèlement s’est très mal terminé par des suicides, et ces méthodes identifiées sont supposées interdites aujourd’hui. Il semble pourtant qu’elles aient fait des émules chez les technocrates de la « société civile ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité

365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Vérité en-deçà du Bosphore, erreur au-delà

Publicité



Palmarès

Publicité