• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Patrick de Carolis, la deuxième affaire Bygmalion

Patrick de Carolis, la deuxième affaire Bygmalion

C'est le grand déballage à L'UMP. Et les ramifications de l'ère Sarko-Copé s'annoncent vertigineuses... Qui se ressemble s'assemble, en effet ; et l'adage avait déjà montré sa justification avec l'annonce de la mise en examen de Sébastien Millot, il y a quelques semaines maintenant. On l'avait presque oublié, celui-là. Avec lui, le sale temps était de retour une fois de plus pour ce bon Jean-François. Après s'être sorti difficilement de la piscine de Takkiedine où on l'avait vu patauger, ou être descendu de son yacht, le voilà qu'on découvrait à ce dernier des potes compatissants, qui se seraient largement sucrés au point d'alourdir le fardeau de leur maître (au point de faire rejeter ses comptes de campagne !), des amis fabriquants de (fausses) factures dans des proportions assez mirobolantes. C'est quand même surprenant à constater en effet, ce parti endetté jusqu'au coup en raison de l'irrésistible envie de paraître de son candidat présidentiel, ayant empoché juste après une somme voisine de celle demandée aux malheureux adhérents pour renflouer le navire (8 millions contre 11, voilà qui étonne, en effet). Mais on en a oublié un autre, qui doit se faire tout petit en ce moment en cette période de tsunami politique : une chose difficile pour lui, vu qu'il n'est pas loin de culminer à deux mètres. Non, ce n'est pas celui que Sarko voulait accrocher à un croc de boucher. Non, c'est aussi un grand homme (par la taille s'entend), j'ai nommé Patrick de Carolis, l'hagiographe de Bernadette Chirac, victime collatérale de la tourmente actuelle. Lui, qui a revendu "ses racines et ses ailes" (de Rocamadour ?) au prix fort au contribuable français, un public qui ne s'est toujours pas aperçu qu'il se faisait avoir dans les grandes largeurs comme les adhérents UMP se font avoir par Jean-François Copé. Les deux ayant en effet les mêmes intermédiaires... pour faire fructifier leurs juteuses affaires. Car parmi elles, il y avait... un intermédiaire commun appelé Millot.

La scène se passe le 6 juillet 2005, date à laquelle Patrick de Carolis vient d'être élu président de France Télévisions, à la place de Marc Tessier, alors favori de De Villepin (ce dernier l'écrira même dans le Figaro !), épaulé par Anne Meaux, l'ancienne gudiste versée dans la com'. Un Villepin qui vient juste de croiser le fer avec Nicolas Sarkozy dans l'épisode des banlieues. Tessier se faisant alors chaperonner par Maurice Druon, l'académicien. Au départ c'est Patrice Duhamel qui avait la cote, mais à la suite d'une réunion en tête à tête, ce dernier à laissé sa place à de Carolis (ils viennent tous deux de TF1 en fait !). Il a bénéficié pour cela du soutien inconditionnel de feu Dominique Baudis, qui, rancunier, n'avait pas du tout apprécié que les rumeurs puissent l'atteindre et le salir, au point où il avait été obligé de venir s'en expliquer en 2003 chez Pujadas, dans une prestation catastrophique pour lui (noyé dans la sueur, il n'avait pas convaincu alors que l'affaire dans laquelle il avait été cité était grotesque et ridicule, Pujadas ayant visiblement laissé sa fibre "scoop toujours" parler). Villepin se déménera pour rien (il fera signer par Tessier des reconductions de programme coûteux, comme celui de Delarue, jusque la veille de l'élection, pour embarrasser son sucesseur) : "à la veille du scrutin, Matignon remet ça, appelant certains conseillers jusque tard dans la nuit pour les enjoindre de voter Tessier. Mais Baudis a minutieusement préparé l’élection de Carolis. Le mercredi matin, quelques minutes avant le vote, il réunit les cinq conseillers pro-Carolis pour s’assurer qu’ils ne vont pas voter à côté de l’urne. Il est 9 heures. A 9 h 30, la messe est dite : Carolis recueille cinq voix, la majorité absolue, il est élu président de France Télévisions pour cinq ans".

A peine son nouveau bureau investi, voilà De Carolis qui charcute l'organigramme et renvoie un bon nombre de responsables. Il dévoile alors les noms de ses "conseillers". Et là, surprise, des gens venus de l'extérieur apparaissent, ce qui est ma foi normal aussi, "mais c’est la filière Copé qui fait jaser. Quelques jours à peine après son élection, Carolis s’est trouvé un directeur de cabinet en la personne de Damien Cuier, issu du cabinet du porte-parole du gouvernement et ministre délégué au Budget. A l’ANPE-Copé, Carolis recrute aussi Bastien Millot. A 33 ans, ce jeune homme (qui a connu le ministre à Sciences-Po comme prof avant de devenir le directeur adjoint de son cabinet) réalise son rêve : entrer à la télé. C’est Millot qui habitait l’appartement personnel de Copé, alors que celui-ci occupait un dispendieux logement de fonction. Plus grave, Millot a été condamné fin 2004, alors qu’il était adjoint au maire de Beauvais, à une amende de plus de 30 000 euros ­ toujours pas réglée ­ pour « faux en écriture publique et abus de fonction » : des heures supplémentaires indues à un chauffeur de la ville. Mais tout ça, c’est du passé, jure Millot, bombardé « directeur délégué en charge de la stratégie, de l’innovation et de la communication », directement sous les ordres de Carolis. Le poste lui permet d’avoir l’oeil sur les programmes, et ce, sans aucune expérience télévisuelle ! Enfin, l’entourage de Sarkozy l’accuse d’être le rédacteur des argumentaires anti-Sarko, pour le compte de la Chiraquie. Millot dément. Comme il dément avoir fait circuler la photo d’un certain Richard Attias, « l’ami » de Cécilia Sarkozy." Ambiance, ambiance, sous Sarko !!!

A peine en place, il se fend d'un communiqué plein d'espoir : "le PDG de France Télévisions,Patrick de Carolis, a évoqué le 12 décembre, la possibilité d'introduire une nouvelle clause dans les contrats des animateurs leur imposant 'le respect des valeurs et l'éthique de la télévision publique', après les propos controversés de Pascal Sevran sur la sexualité des Noirs. 'J'ai demandé à mes services juridiques de me proposer l'introduction d'une clause nouvelle et particulière dans les contrats que les chaînes signeront à l'avenir avec l'ensemble des animateurs', a-t-il indiqué". Le 27 mai, c'est Ardisson qui lui écrit, plutôt amer, en le tutoyant façon show-bizz parisien, en venant d'apprendre son débarquement (comme quoi De Carolis pouvait avoir du goût, aussi ! - il en aura même bien ici pour le plaindre, remarquez !). On s'attend donc à ce qu'un homme aussi épris d'éthique fasse de son propre poste un exemple irréprochable... 

Ça ne sera pas vraiment le cas. Drôle d'ambiance plutôt à partir de là à la télévision française : entre un Sarkozy déjà en campagne présidentielle et un Villepin qui serait bien tenté de le jeter aux oubliettes via diverses tentations manipulatrices, De Carolis s'emploie à réfléchir à fixer de nouvelles racines à France Télévisions pour lui offrir de nouvelles ailes : au moment où éclate une nouvelle bombe, le 3 octobre 2007, avec un article comme sait en pondre le palmipède moqueur. De Carolis le flamboyant a franchi une "zone interdite" semble-t-il. Un Canard qui révèle en effet qu'une "réflexion" a été commandée... sans appel d'offres, visiblement, et qu'il a été confié à un organisme truffé de proches de Jean-François Copé ! " Le directeur de France télévisions a confié au cabinet qui emploie Jean-François Copé la rédaction d'un projet de fusion des chaînes du groupe". Or, l'enquête de Marianne2.fr montre que "trois anciens collaborateurs de Copé travaillent à présent auprès de Patrick de Carolis", et précise que "le soupçon plane d'autant plus que, dans la garde rapprochée du directeur de France télévisions, certains ont, par le passé, travaillé en étroite collaboration avec l’ancien ministre du Budget. A titre d’exemple, l’attachée de presse personnelle de Patrick de Carolis, Aurélie Ferton, est passée par les relations presse du ministère du Budget à l’époque où Copé était en fonction. A un poste nettement plus stratégique, on trouve le directeur général Damien Cuier, ancien conseiller et surtout Bastien Millot, aujourd’hui directeur délégué du groupe France télévisions auprès de Carolis, ex-directeur-ajoint de cabinet de Copé au ministère du Budget et ami du député-maire de Meaux (Copé lui avait même prêté son appartement). Les rumeurs vont bon train dans les couloirs du bastion service publique. Selon la lettre A, Patrick de Carolis compte sur Jean-François Copé pour obtenir une rallonge budgétaire indispensable au moment où, du fait de la baisse de son audience, France Télévisions voit ses recettes publicitaires s'éroder." La publicité, on va en reparler un peu plus loin, justement...

Avec un de Carolis adroit, qui sait ménager la chèvre et le chou politiquement... mais avant tout favoriser des proches politiques : "et le pire est à venir : la « note prospective » confiée à Gide Loyrette et Nouel, qui consiste à réfléchir à un texte de loi visant à regrouper les services de France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO, et, au passage, à réaliser quelques économies d’échelle en se débarrassant de 900 emplois, inquiète vivement les syndicats. Ils sont d’autant plus sous le choc que, sans l’hebdomadaire satirique, ils n’auraient eu vent de rien. Interrogés par Marianne2.fr, certains n’hésitent pas à dénoncer un Carolis « prêt à tout pour plaire à Nicolas Sarkozy et faire oublier son passé de chiraquien ».  Un passé toujours présent, puisqu'à peine nommé, le grand show des piècettes d'or de Bernadette s'était vu reconduire comme auparavant ! 

En tout cas, les affaires de Millot marchent, dès 2005, grâce à de Carolis. De là à se lancer en solo, il n'y a qu'un pas. L'homme, quittant alors l'audiovisuel public, se lance aussi en politique, devient conseiller régional UMP de Picardie en 2008 et fonde sa propre société,"Bygmalion"... promue à un bel avenir de scandale ! Politiquement, c'est à droite toute qu'il se situe : il est proche de Guillaume Peltier, un jeune catho tendance réac (il a fondé Jeunesse Action Chrétienté) ancien Front national de la jeunesse (FNJ), puis au FN, puis MNR, puis MPF de de Villiers, qui deviendra vice-président de l'UMP et le fondateur de la "Droite Forte" et l'ami de Patrick Buisson le sulfureux, celui qui a propulsé Sarkozy dans le mur avec ses idées d'extrême droite... on les retrouvera tous deux à Menton... avec une autre affaire sur le dos (celle du maire UMP Jean-Claude Guibal). En 2013, une autre affaire encore éclate : "le Canard enchaîné révèle que Bastien Millot a profité de son poste de directeur délégué de France Télévisions pour lancer sa nouvelle société de communication, Bygmalion. Le jour de son départ, il aurait signé avec le tampon de l'entreprise publique plusieurs contrats avec sa nouvelle société, créée trois jours plus tôt. 143 902 euros au total pour la « surveillance de la réputation de France Télévisions et de ses principaux dirigeants sur Internet », la « rédaction de mails aux téléspectateurs », la « réalisation de maquettes de sites intranet » ou encore le « conseil stratégique sur la communication sensible ». Tiens tiens, voilà un cabinet bien curieux, possédant accès aux adresses des téléspectateurs et se permettant même de leur écrire (voilà qui devrait intéresser la CNIL).... et une officine aux attributions bien étranges :  "ces missions se seraient poursuivies ainsi pendant six ans, le plus souvent« sans la moindre mise en concurrence », permettant à Bygmalion d'empocher 1,2 million d'euros pour diverses prestations, allant de « la rédaction d'une lettre aux parlementaires » (5 980 euros) à la préparation du discours des vœux du PDG Patrick de Carolis aux salariés (7 000 euros). Des faits qui ont conduit le juge Renaud Van Ruymbeke à enquêter « délit de favoritisme, prise illégale d'intérêts et complicité de prise illégale d'intérêts ». Interrogé en 2012 sur les relations entre Bygmalion et France Télévisions, Bastien Millot avait assuré à L'Express : « Tout est clair et limpide [...] Je me suis naturellement plié, en toute transparence, à toutes les procédures. » Ça c'est ce qu'on (ne) va (pas) voir en effet...

Des recettes publicitaires en berne, disions-nous un peu plus haut ? En juin 2008, quel hasard, qui préside la "Commission pour la nouvelle télévision publique" chargée de faire des propositions à De Carolis pour améliorer France-Télévisions et surtout résoudre ses problèmes d'argent avec un président qui ne veut plus de publicité ? Jean-François Copé, bien sûr, dont une bonne partie des amis travaille dans l'entourage du dirigeant de la télévision publique ! Sarkozy tenant en effet à sa supression de publicité, une nouvelle lubie, le rapport s'embarque dans l'affaire, privant les chaînes de revenus : "Avant son arrêt total en 2012, il propose que la publicité soit dans un premier temps supprimée après 20h à partir du 1er septembre 2009".  Copé avait alors obtenu, fier de lui, devenu partisan subitement du public, 150 millions supplémentaires d'aides de l'Etat pour compenser les pertes publicitaires (ou celles de son ami De Carolis ?)... on pouvait encore y croire, avant de lire l'article de Régis Soubrouillard de Marianne, qui écrivait alors "nombre d’indices le prouvent, la commission Copé est un cheval de Troie machiné contre la télévision publique pour sauver, en fait, la télévision privée, et surtout la plus emblématique de ses chaînes : TF1, bien mal en point" . Car en face, on favorisait en même temps l'extension de la durée de la publicité : "la commission Copé a même anticipé certaines demandes que les chaînes privées osaient à peine formuler. Ainsi Jean-François Copé s’est prononcé en faveur d’une seconde coupure publicitaire dans les programmes des chaînes privées. En fait, selon Le Canard enchaîné du 28 mai, le Premier ministre, François Fillon, aurait déjà bloqué un amendement préparé par Christine Albanel autorisant cette deuxième coupure publicitaire. Cet amendement clairement calibré pour TF1 – même si M6 ne s’en plaindra pas – aurait même été directement mis au point dans le bureau du chef de l’Etat."  Les propositions pour dégotter de l'argent pour les chaînes publiques faites par la Commission Copé étant jugées ridicules  : "Il y a encore quelques semaines, le Paysage Audiovisuel Français vivait dans une relative sérénité. Sans doute que la décision irréfléchie de Sarkozy et la tragi-comique Commission Copé n'ont fait qu'accélérer une évolution inéluctable. Fallait-il pour autant y ajouter autant d'amateurisme, de précipitation, d'arrières-pensées, de cynisme et de favoritisme à courte vue ? Pas sûr." Ceux-là mêmes, dont Copé, qui ne passent pas une journée sans railler l'amateurisme des socialistes ont montré quoi comme visage pendant des années ? Ceux d'auteurs de livres aux titres prophétiques : "Mediatic Circus" et surtout "Politiques, pourquoi la com' les tue" paru chez en janvier 2012, deux ouvrages de Bastien Millot (à noter sur le plateau de télé le sous-titre du débat auquel il participe : "la com politique une prison ?" !

Tout cela avec une absence de transparence sur les auteurs du fameux rappport. La transparence, c'est le moins qu'on aurait pu espérer dans le domaine, mais ce ne semble pas avoir été le cas, avait rappelé Marianne : "en novembre 2008, Millot, qui occupe depuis trois ans le poste ronflant de directeur délégué chargé de la stratégie, de l'innovation et de la communication à France Télévisions, se met en congé sabbatique pour un an, renouvelé l'année suivante pour création d'entreprise. Jusqu'ici tout va bien. Les choses se compliquent lorsqu'il apparaît que Bygmalion, qui existe depuis octobre 2008, empoche très vite de juteux marchés avec la télé publique, comme la réponse aux courriers des téléspectateurs ou le suivi sur Internet de « la réputation du groupe et de ses principaux dirigeants ». Deux contrats portant sur l'année 2009 et paraphés juste avant leur terme, le 21 décembre de cette même année... Millot, en homme d'action, n'a pas de temps à perdre en paperasse. Ni en réponse aux appels d'offres. Ça tombe bien : contrairement à ce que stipule une ordonnance du 6 juin 2005, la direction de France Télévisions n'a pas semblé très prompte, à l'époque, à faire jouer la concurrence. Après avoir perdu, en septembre 2010, son salaire de 13 000 € mensuels (hors primes) et les avantages en nature liés à ses fonctions dans l'audiovisuel d'Etat – deux ordinateurs portables, un abonnement à Canal Sat, une Peugeot 407 coupé –, l'ancien directeur adjoint de cabinet de Jean-François Copé au Budget avait besoin de se refaire... Au gré des tacites reconductions de ses multiples prestations (gestion de sites Web, études d'image, conseil stratégique...), Bygmalion a empoché 1,2 million d'euros en six ans. Une manne que le bénéficiaire minimise, au regard des « 40 millions d'euros dépensés en communication chaque année » par son ancienne maison, explique-t-il à Marianne". Et tout cela dans le flou le plus complet :  "Martin Ajdari, l'actuel financier du groupe, n'a trouvé trace d'une « mise en concurrence » de Bygmalion que pour un seul contrat, celui du courrier des téléspectateurs. Et encore, il n'y avait qu'un rival en lice. Réponse de Millot : « Les procédures d'appels d'offres ne sont pas du ressort des prestataires. La direction est seule responsable de leur respect. » Message transmis aux généreux patrons du service public"... en l'occurrence à ce moment là... notre de Carolis. ! 

Millot, en 2009 promettait même des emplois à St-Quentin, dans l'Aisne Nouvelle. "Retenez bien son nom : Bygmalion. Né l'an passé, ce groupe spécialisé dans le conseil et la communication compte déjà trente-huit salariés. Bien décidé à passer la vitesse supérieure, il s'apprête aujourd'hui à ouvrir une filiale à Saint-Quentin, avec à la clé la création d'une cinquantaine d'emplois. Un projet d'envergure, piloté par un Picard profondément attaché à ses racines : Bastien Millot. Mais derrière le choix du cœur se cache aussi celui de la raison. Explication (...) J'ai effectivement décidé d'implanter à Saint-Quentin toute mon activité de production de programmes pour Internet et la télévision. Pour mémoire, j'ai créé l'an dernier ma propre entreprise, Bygmalion, spécialisée dans la communication. Fort du succès rencontré, la nécessité d'ouvrir une filiale s'est rapidement imposée. Naturellement, le fait que je sois natif de Saint-Quentin n'est pas étranger à ma décision. " L'adresse actuelle de Bygmalion indiquant toujours... Paris. Et son activité n'a pas touché la Picardie.. mais, entre autre, à Saint-Maur des Fossés ; dans le Val de Marne !

Tout cela, j'avais tenté de vous le dire dès le 27 février de cette année. Refus. Une deuxième présentation du texte deux mois plus tard : nouveau refus. La crainte que de la modération que Carolis et ses avocats demandent sa suppression, je suppose... Mais depuis hier soir, ça va devenir plus difficile à soutenir comme explication à la non-parution. Me voilà en effet soutenu par un article en forme de coup de poignard provenant du Point, le magazine qui avait déjà mis les pieds dans le plat de l'UMP... avec un article allant plus loin encore avec Patrick De Carolis, puisqu'évoquant carrément des paiements en retour de pots de vin et l'accusant d'avoir "menti" au juge Van Ruymbeke : "c'est l'autre volet de l'affaire Bygmalion. Le Point.fr révèle que l'ancien PDG de France Télévisions, déjà mis en examen par le juge Van Ruymbeke pour " favoritisme ", a été payé par l'agence de communication. Les documents comptables auxquels Le Point.fr a eu accès sont édifiants : en 2011, l'ex patron du service public a touché de Bygmalion a touché 47 800 euros de Bygmalion via sa société " Patrick de Carolis Consulting et Participations ". Puis encore 71 700 euros en 2012. Soit au total 10% du montant des contrats signés en cinq ans par France Télévisions avec Bygmalion". Un "autre volet dont j'ai tenté de vous parler ici à deux reprises déjà... et qui ressort donc trois mois après. Pile-poil au moment ou Copé a la tête sur le billot. Le PS, hier soir, s'en était pris à France2 en l'accusant d'avoir facilité la tâche du FN en baignant dans le populisme à la Pujadas, une idée que je partage, tant Pujadas est une tête à claques prête à tout pour faire de l'audience. Sans même s'apercevoir que l'Etat continuait à subventionner des émissions proposées par celui qui se serait également fait payer par Bygmalion !!! Avec ce système élaboré, c'est en effet une part de ma redevance télé qui est partie dans les poches de l'UMP !

C'est donc l'autre morceau de l'iceberg qui vient de resurgir avec le bloc de glace qui vient de se détacher subitement de la banquise de l'UMP. Vont être contents, aujourd'hui, les téléspectateurs de France Télévision quand ils vont découvrir qu'ils ont alimenté à leur insu les caisses de l'UMP... sinon le train de vie de ses dirigeants ! Pour l'instant, de Carolis, empêtré dans d'autres problèmes, n'a toujours pas réagi aux déboires de celui qu'il a tant aidé. Juste après avoir quitté France Télévisions, ses deux sociétés (Eclectic et Anaprod) ont reçu de juteux contrats de production, dont 30 épisodes de "Des racines et des ailes". pour 390 000 euros selon le Palmipède. Louis Laforge, son très bon présentateur, en a été débarqué pour être remplacé par l'ami en costard de Jean-François Copé. Le 3 décembre 2012, interviewé par Europe 1, il minimisait la situation difficile de la télévision de service public, confrontée aux contrats de ces animateurs ou aux coûts de production de ses émissions face à la concurrence du privé : "aujourd’hui, le débat porte beaucoup trop sur l’argent, le budget... Les problèmes d'argent seront toujours là. Ce qui m'intéresse, c'est de savoir ce qu'on en attend du service public. Quelles sont les missions ?"...s'interrogeait-il, bottant en touche sur un phénomène qu'il connaissait particulièrement bien, pourtant... pour y avoir largement contribué. Parlant d'ailes alors qu'on lui causait racines ! A ce jour, ses diffusions coûteuses sont toujours dépassées en audience par les Experts, de TF1. De Carolis devrait songer à faire des émissions sur comment gagner sa vie à la télévision, ou comment se faire des amis en politique, ou comment devient-on académicien (des Arts et Lettres), voire un film sur la dure vie de Bernadette ou sur l'irrésistible ascension (et la chute ?) de Jean-François, ça marcherait peut-être mieux... qui sait, pour lui, dont l'avenir s'assombrit aussi vite que celui de JF Copé... En cas de chute de bombe, les dommages collatéraux sont difficiles à éviter. La bombe des fonds de campagne de Sarkozy est aussi tombée sur l'immeuble de France Televisions, visiblement !

PS : il est tentant d'observer comment Jean-François Copé a été traité par France-Télévisions durant toutes ces dernières années... aurait-il été davantage épargné que Sarkozy ?

La déposition de De Carolis devant la commission parlementaire sur la réorganisation de France Télévision en 2008 :

http://www.publicsenat.fr/vod/audit...

l'audition de 2009 :

http://videos.senat.fr/video/videos...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 27 mai 2014 16:48

    Ils vont remonter jusqu’à Sarkozy un de ces 4...


    • aimable 27 mai 2014 17:04

      quand ils auront trouvé la bonne ficelle , il pourront tirer !
      Sarkozy sent le souffre , il est de toutes les affaires juteuses de l’ump !!!


    • morice morice 27 mai 2014 20:37

      Sarkozy sent le souffre


      vous n’imaginez pas jusqu’à quel point je pense...

      je vous rappelle le saccage de la Gare du Nord ???

    • morice morice 27 mai 2014 20:41

      un de ces 2, là, je pense : je n’imagine pas un candidat président qui ne sache pas compter entre 10, 20 et 30 millions de dépenses...


      ou alors, à force de vivre au Cap Nègre et à Neuilly, il n’a jamais su calculer... ce fils de Pal...

      Je pense qu’il faudra qu’on aille voir du côté du Football...

      avec l’AJ Auxerre... 

      ou au Mali, chez ATT... 

      je dis ça, je ne dis rien.....

    • colere48 colere48 3 juin 2014 17:17

      Il y a les histoires de Toto et puis aussi les énigmes de Momo...
      Je ne resiste pas au plaisir de vous conter la dernière de Momo (résolue  )

      « Momo et Lulu vont chez le docteur pour leur check up annuel.
      Maurice passe en premier.
      - Bonjour docteur.
      - Bonjour Momo, comment allez-vous ?
      - Et bien docteur je vais très bien comme d’habitude. Il y a simplement un petit quelque chose...
      - Allez-y Momo, dites moi.
      - Et bien, la nuit, quand je me lève pour aller aux toilettes, dieu est présent.
      - Comment ça Momo expliquez moi !
      - Quand j’ouvre la porte, le lumière s’allume tout de suite et quand j’ai fini et que je referme la porte, elle s’éteint aussitôt.
      Le docteur note et n’effectue pas de commentaires. Vient maintenant le tour de Lulu, comme à son habitude, en parfaite santé.
      - Dites donc, ma chère Lulu, Momo m’a avoué avoir des apparitions divines, la nuit en ce levant, il vous en a parlé ?
      - Non Docteur, qu’est-ce qu’il a dit
      - quand il se lève pour ses besoins la nuit, il dit que la lumière s’allume et s’éteint toute seule.
      Et là Lulu fait un bond dans son siège et s’écrit :
      - Oh !!! Ce con !!! Il a encore pissé dans le frigo !!!! »


    • rocla+ rocla+ 27 mai 2014 17:02

      Circonstances atténuantes .


      • Montdragon Montdragon 27 mai 2014 18:37

        Sarko devrait être en taule depuis Tchernobyl, vous me direz, Fabius coure encore...


        • Pyrathome Pyrathome 27 mai 2014 19:13

          Patrick de Carolis :
          Des rapines et des zèles....
          JF Copé :
          J’ai touché l’fond d’la piscine...♫...
          Bof, il pourra toujours se recycler dans la vente de pains au chocolat..
          Quant à Sarko, il va vite tomber du haut de l’armoire....
          Et Géant en garde à vue....
          .
          Enfin, ils ont quand-même attendu le lendemain des élections pour exploser en plein vol, sinon, ma reine Lapine aurait fait 40 %......


          • morice morice 27 mai 2014 20:34

            Des rapines et des zèles....


            excellent ! on ne m’a toujours pas expliqué ici pourquoi cet article a été rejeté le 27 février, remaquez, et une deuxième fois en mars... les mystères de la modération qui a bloqué tous mes articles anti-assad et tous ceux contre Dieudonné...

          • take five take five 29 mai 2014 17:51

             Comme Arthur en son temps qui s’est goinfré avec le personnel et le matos de la télé publique, et tous ces « spécialistes » qui viennent nous expliquer chez Calvi et consorts comment se planter régulièrement aux élections, la télé fabuleux marche-pied réservé aux vernis qui en sont, à ceux qui grenouillent en loge ou qui ont un appui communautaire, reste un fabuleux fromage où on est pas prêts de voir un nettoyage en profondeur. Quoiqu’il en soit, P.de Carolis est quand même un des rares à nous proposer des émissions qui volent largement au dessus de la bouillie réchauffée qu’on nous sert à longueur de semaines.


          • Fergus Fergus 27 mai 2014 20:22

            Bonjour, Morice.

            Merci pour cet excellent article.

            De Carolis fait incontestablement partie de ces copains-coquins qui constituent l’oligarchie consanguine de la politique et des médias.


            • morice morice 27 mai 2014 20:35

              Merci Fergus je compte sur vous ici pour empêcher les intrusions de l’extrême droite, car vous êtes un des rares vigilants ici... 


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 28 mai 2014 11:15

                Salut à tous,

                Oui, à part que ce n’est pas la 2° affaire Bygmalion, c’est une (petite) ramification de la seule et unique affaire : La pompe à fric de Sarkozy et de sa mafia. Dommage que Peachy ne soit plus là pour savourer la mano pulite en cours, Qu’a donc fait Carolis en retour de cette enveloppe de Sarko ? L’embauche d’un ami très compétent ? le virage d’un reporter gênant ? des temps d’antenne dédiés ?

                Pour en revenir à la blanchisseuse, comptons ensemble svp :

                - Bettencourt : 4 millions d’euros (non lieu)
                - Kadhafi : 50 millions d’euros (créditeur décédé fortuitement, 50.000 victimes collatérales et boko haram en prime, affaire classée), quoique.
                - Bygmalion : 12 millions d’euros (affaire en cours, prochainement classée).
                - Compte de campagne, dépassement « officiel » : 11 million (merci les moutons !) de Sarkoton.

                Je vous laisse compter, j’ai pas le cœur à ça.

                On le sait depuis toujours, on a le nez dedans, et on en redemande. L’esclave venère son maître, c’est une question de survie, même au prix d’un schizophrénie qui l’amène à voter contre lui-même. Çà vaut mieux que d’avoir l’air d’un con dans le Groupe, plus difficile à éviter qu’un miroir.

                Ces voyous sans scrupules ont distribué les leçons de morale au moment de l’affaire Cahuzac (droit commun, en taule, comme les autres, ne nous méprenons-pas) qui n’était somme toute que la fraude d’un individu, alors qu’eux-même ont institué une mafia du racket et d’évasion financière organisée à une échelle industrielle : Ils ont prétendu s’attaquer à un système alors qu’eux-mêmes le mettaient en place et l’utilisaient. La trahison, nette claire et sans bavure vis à vis de millions de contribuables sur-sollicités par eux-mêmes.

                ... Tout en pondant des lois qui punissent les plus dépossédés (certains par leurs soins) qui osent aller trouver de quoi manger dans les poubelles des supermarchés de leurs complices et amis.


              • smilodon smilodon 27 mai 2014 20:42

                J’avais beaucoup d’estime pour cet homme. Mais au point où on en est, que lui aussi ait « bouffé dans la même gamelle ».......... « Croqué dans la même galette »......Vogue la galère !..... Au point où on en est !....... Je reste sans voix !... Et ce monde des « politicos-médiaticos-show bizz » aussi va rester sans voix. Sans la mienne en tout cas !!...Dire que tout « ça » nous « gouverne » !!!...... Quelle tristesse et quel dégoût !.... Jean-Paul Sartre, en écrivant son bouquin, l’aura-t-il ressentie autant que moi, cette « nausée » qui m’envahit ??... Pas sûr !!... Adishatz.


                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 28 mai 2014 11:18

                  Bravo ! Il n’est jamais trop tard pour ouvrir les yeux.

                  A ce propos, on parle de la fortune des Le Pen quand ? J’ai peur que certains se fassent des illusions... smiley


                • morice morice 28 mai 2014 12:27

                  A ce propos, on parle de la fortune des Le Pen quand ? J’ai peur que certains se fassent des illusions...


                  Ahn ,es ciments Lambert... mais aussi le système Chatillon pour fifille...

                  qui paye ? Bachar el Assad !!! 

                  et oui... sacrée « Jeanne », hein..


                  avoir une dictature comme banquière... même ça, Papa n’avait pas rêvé...

                  Le site évoquait alors des taux d’intérêts « particulièrement élevés de 6,5% ou 7% » dans les prêts accordés par Jeanne à des candidats frontistes, Marine Le Pen a répondu qu’il s’agissait d’un « débat (...) complètement dérisoire quand on sait que ces prêts sont de court terme ».

                  Selon Mediapart, Jeanne a fourni des kits de campagne électorale aux candidats FN pour les cantonales de 2011 et les législatives de 2012, kits conçus par la société Riwal, dirigée par Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen et ancien leader du Gud, le syndicat étudiant d’extrême droite. Une source au FN a confirmé que Riwal était le « prestataire principal » de Jeanne.



                  les fameux kits on été distribué où ???

                  DANS LE THEATRE DE DIEUDONNE, loué pour l’occasion, à prix d’ami bien sûr !!!!

                  à part ça Dieudonné n’est pas facho ...

                  j’ai raconté ça dans ma bio de Dieudonné, interdite de parution ici..... à vous deviner pourquoi... 


                • smilodon smilodon 29 mai 2014 17:08

                  Sur une « image » sûrement !.. Une « impression » peut-être !..Sur du « sable » en tout cas !... Adishatz.



                  • morice morice 28 mai 2014 00:04

                    Crimes antisémite, sans aucun doute.


                    Pour l’attaque du secretariat de l’avocat parisien à côté du bureau de Sarko en 2007 (et en face des bureaux de la mémoire de la Shoah, c’était une bombe et un acte aussi froid et aussi organisé.

                    mais fait par un « pro »... genre un tueur payé... pour provoquer quelque chose : genre dans ce cas une tuerie pour attiser les rancœurs. 

                    le même jour, les antennes de la RTBF ont brûlé ...

                    un hasard, je pense ; franchement. Mais un tueur froid de cette trempe rappelle Merah.. et Bruxelles, on le sait, est lié à la cellule toulousaine. Si c’est ça, il va réattaquer ailleurs dans les jours prochains.

                  • Pyrathome Pyrathome 28 mai 2014 01:45
                    le même jour, les antennes de la RTBF ont brûlé ...

                    un hasard, je pense ; franchement.

                    http://www.dhnet.be/medias/television/incendie-d-un-pylone-de-la-rtbf-les-reparations-vont-prendre-entre-six-mois-et-un-an-5384a8443570af48fcf54f42

                    L’auteur de l’incendie n’a toujours pas été identifié. L’enquête ouverte par le parquet de Nivelles se poursuit. En Flandre, une enquête est également en cours après l’incendie survenu dimanche au pied d’un pylône émetteur de la VRT situé à Veltem-Beisem (Herent).

                    Ça fait deux émetteurs incendiés ....
                    Mais je ne vois pas quel lien pourrait-il y avoir avec la tuerie de Bruxelles ?
                    Le temps serait-il aussi maussade que ça depuis qu’on a appris qu’ils recrutaient des grenouilles dans les bénitiers ?
                    Même le cerveau malade en parle,là...
                    Et à qui vraiment profite ce crime abject, voilà la vraie question , en somme, qui va porter le chapeau à tort ou à raison..


                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 28 mai 2014 11:23

                    Vu du Japon, de Moscou ou de Caracas, ça doit être interessant d’avoir ces 2 nouvelles en même temps : Le Pen Majoritaire dans le pays des droits de lhomme et 4 juifs descendus dans le pays d’à côté. Rien de tel qu’un peu de recul pour voir les choses,ok, mai tout-de-même, ça doit leur faire drôle...


                  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 27 mai 2014 21:54

                    On sait bien que les cyclones sont dus aux forces de Coriolis !


                    • Aldous Aldous 28 mai 2014 14:30

                      Quelle sale eau ! smiley


                    • Yajovin Yajovin 27 mai 2014 21:59

                      Allô, allô,... Morice,

                      Où est donc passée madame Nadine Morano.... ?

                      • morice morice 27 mai 2014 23:59

                        elle dit bêtement que son chéri n’y est pour rien bien sûr... la Castafiore.


                      • Garance 28 mai 2014 09:25

                        T’as pas fais d’erreur Bébert


                        C’est la Gauche qu’a mit le PS de Plat-de-Nouille au pouvoir donc le PS est de Gauche

                        Tu remarqueras que de plus en plus s’en mordent les doigts dans ce parti croupion

                        Ca devient même le sauve-qui-peut

                        Comme on dit dans la Marine « Vogue la galère... »

                        C’est assez cocasse quand on parle d’un pédalo

                        Occupez-vous du Copé et du Carolus ....pendant ce temps là la Frégate fend les flots toutes voiles dehors  smiley

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2014 09:45

                        Latruffe,
                        Les médias et les europathes ont toujours besoin du FN, par contre !
                        Il a servi pendant 40 ans à faire peur aux électeurs :
                        « Vous n’approuvez pas nos politiques ? On s’en fout, va falloir continuer à voter pour nous, sinon ce sera le grand méchant loup FN »

                        Les électeurs, surtout le peuple de Gauche, sont maintenant tellement en colère contre l’ultralibéralisme européen, qu’ils s’en foutent que le FN soit élu ou pas !

                        Le FN est pour les médias et les europathes le dernier rempart pour souiller l’idée de souveraineté par ses dérapages viennois ses propos racistes et xénophobes.

                        Le FN salit tout ce qu’il touche, il doit donc continuer à incarner la sortie de l’ UE, pour la rendre répulsive.

                        « Emmanuel Todd : Le FN souille l’avenir heureux des Français ».



                      • Dzan 28 mai 2014 09:09

                        Morano ?
                        Pour les menteurs, les fraudeurs, inéligibilité à vie
                        C’est ce qu’elle vient d’effacer sur son blog, qui était destiné à Cahuzac
                        Etonnant non ?


                        • morice morice 28 mai 2014 09:30

                          ah pas étonnant plutôt.... 


                          le gag c’est de l’avoir retiré des mois après, cette bêtasse.

                          • gegemetz gegemetz 28 mai 2014 11:08

                            bravo Morice !
                            il doit bien y avoir encore quelques pots de merde à fric dissimulées dans ce marigot politicard
                            bon courage pour nous les sortir rapidement avant que la mayonnaise de la vérité ne retombe !
                            car le nain doit être en train de rameuter ses sbires ....il n’y a qu’à voir les réactions de la vendeuse de poissons et de son copain hortefeux !! un mec qui ne voit pas passer 30 millions d’euros entre ses mains doit être interné direct !!


                            • morice morice 28 mai 2014 12:20

                              «  »car le nain doit être en train de rameuter ses sbires 


                              ou de prévoir une fuite prochaine...


                              le voir envoyer des textes dans les médias affirmant « qu’il tombe de l’armoire »... est une HONTE. Ce mec se fout de la gueule des français depuis toujours !!! Il est évident qu’il savait, comme Copé savait !!!

                            • fcpgismo fcpgismo 28 mai 2014 11:41

                              Toute ma vie j’ai rencontré des racailles mafieuses en costard qui me font totalement penser au gnome de l’ump.Les Français étaient un troupeau de veaux sous le général ce n’est qu’un troupeau mafieux aujourd’hui.

                              Les français ont le personnel politique qui leur ressemble de Cope à Hollande ;
                              les Le Pen poussent encore plus loin la décomposition,la putréfaction de l’idéal Démocratique.

                              • morice morice 28 mai 2014 12:16

                                ah j’en ai un autre là... un ancien du FNJ passé à l’UMP et l’un des plus dangereux avec son compère de la Droite Forte...



                                Exemple : six journées de formations facturées plus de 100.000 euros au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2011, révèle un mail interne consulté par « Le Parisien ». Parmi les formateurs figure Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP. Ce responsable de la « droite forte » dispensait plusieurs séances, dont la plus chère, sur le « développement économique », facturée 21.120 euros. Sur cette somme, 70% environ seraient revenus à COM+1, la société de conseil dirigée par l’élu.

                                Le Peltier, c’est l’un des rares à ne rien avoir moufté à l’éjection de Copé..

                                maintenant on sait POURQUOI...

                                sa plus belle phrase :

                                sur NKM qu’il avait assailli :
                                « Ce petit jeune a suscité des relais sur des gens qui nous sont hostiles, notamment le FN. Nous devons avoir un rappel a l’ordre ! », a renchéri Claude Goasguen, soutien de NKM. « Virons-le ! », a carrément plaidé Claude Greff. 

                                et cité dans mon article :

                                ce n’est plus un parti, c’est une salle de bandits manchots !!!!

                                Peltier, un ...coucou...

                                au bal des faux-culs, Peltier, copain de Copé est le ROI :

                                S’il est un domaine où Guillaume Peltier apprécie de moins en moins s’épancher, c’est bien celui de son background politique qui lui a valu de grenouiller parmi quasiment toutes les formations que compte l’extrême-droite en France. Aujourd’hui, le Tourangeau d’adoption cherche à polir et arrondir ses convictions plus que droitières. Ceci en dépit du fait qu’il ait effectué ses premières armes politiques comme secrétaire du Front national de la Jeunesse (FNJ) avant de rejoindre le scissionniste Bruno Mégret au sein du MNR puis Philippe de Villiers et son Mouvement pour la France dont il sera d’ailleurs porte-parole.

                                Or, à cette époque, le militant n’a rien du prosélyte sarkozyste. Bien au contraire. Déjà implanté sur les plateaux de télé, il abomine sans barguigner les engagements de Nicolas Sarkozy. Dans ses déclarations d’alors, on se retrouve quelques pépites qui ont le don d’interpeler à la lumière du nouveau converti qu’il est devenu aujourd’hui (5) : « Nicolas Sarkozy, ça me donne le tournis. C’est un Chirac en miniature » ou encore « Je fais de la politique pour m’attaquer à la politique de Sarkozy en matière d’immigration ».

                                http://www.leblogducommunicant2-0.com/2012/11/11/guillaume-peltier-la-strategie-du-coucou-communicant-politique/#sthash.f164a4QQ.dpuf



                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 mai 2014 09:56

                                  morice,
                                  Vous avez oublié dans la liste des bonnes oeuvres de Bygmalion, que celle engeance a financé en partie la campagne d’un élu du FN .

                                  Les donateurs qui ont bouché les trous des finances de l’ UMP de 10 ou 11 millions d’euros, doivent être ravis de savoir que leur soutien financier peut finir dans la campagne d’un élu FN !

                                  « L’UMP se moque du sort de la France et des Français, ils en ont fait un syndicat de placement, affairiste et cynique, sans aucune réflexion politique autre que celle de la soumission totale à l’hégémonie euro-atlantiste. » ....
                                  Suite du communiqué de presse de François Asselineau :
                                  « L’UMP en décomposition accélérée, la nécrose d’une association de type mafieux »


                                • Vipère Vipère 28 mai 2014 12:25


                                  Evidemment tout le marigot politique UMPS savait et ce depuis que la Cour des Compte a invalidé les comptes de frais de campagne.

                                  • Vipère Vipère 28 mai 2014 13:23


                                    Interwiew de Raymond AVRILLIERS, militant écolo de GRENOBLE à l’origine de l’enquête sur le financement de la campagne SARKOZY avant 2012.

                                    Cet extrait indique formellement que les sages savaient, mais ne transmettent pas les crimes et délits de leurs pairs politiques.

                                    EXTRAIT DE L’ARTICLE :

                                    Pourquoi avez-vous saisi le parquet général de Paris ?

                                    Les Sages ont jugé le 4 juillet 2013 que le meeting de Toulon ne s’inscrivait pas dans l’exercice de la fonction présidentielle. Or je savais que les membres du Conseil constitutionnel ne sont pas tenus par l’article 40 du Code de procédure pénale [les autorités sont obligées de transmettre au parquet les délits ou les crimes dont ils ont connaissance]. J’ai donc écrit le 14 juillet dernier, la date n’étant pas choisie au hasard, au procureur général de Paris. 

                                    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/affaire-du-meeting-de-toulon-la-vigilance-citoyenne-d-avrillier-face-a-sarkozy_1317787.html#txAbwZERlmFjeOjS.99



                                  • Vipère Vipère 28 mai 2014 13:33


                                    LE MARIGOT POLITIQUE :
                                    Liste des membres du Conseil constitutionnel
                                    | | | —> |
                                    |


                                  • Vipère Vipère 28 mai 2014 13:37


                                    Il faut une sacré dose de courage pour dénoncer le marigot politique et ses dérives politico-financières, un homme l’a fait, Raymond AVRILLIER, écologiste militant.

                                  • Vipère Vipère 28 mai 2014 13:46

                                    Comme moi, vous aurez remarqué que la composition des « sages » est constituée d’anciens présidents et de personnels politiques nommés par les anciens présidents, à leurs ordres !

                                    Le silence sur les dérives présidentielles est donc ainsi préservé par les membres et le personnel ... 

                                  • morice morice 28 mai 2014 12:28

                                    Evidemment tout le marigot politique UMPS savait et ce depuis que la Cour des Compte a invalidé les comptes de frais de campagne.

                                    non.

                                    • morice morice 28 mai 2014 12:44

                                      Une couche de plus (l’effet Peltier !!!)

                                      http://www.marianne.net/Peltier-papa-Cope-et-maman-Bygmalion-vont-lui-manquer_a239107.html

                                      En décembre 2012, Marianne révélait comment les deux sociétés avaient travaillé ensemble, sans appel d’offres, pour la ville de Menton. Bygmalion avait été embauchée pour mener un « audit de communication » et Com1 +, « une évaluation des politiques publiques municipales ». Celle-ci débouchera sur un sondage Ifop très élogieux pour le maire UMP Jean-Claude Guibal. Mais c’est Guy Alves, le cofondateur de Bygmalion, qui présentera en conseil municipal les résultats du sondage réalisé par... Com1+. 

                                      S’agissait-il en fait d’une seule et même mission ? Avait-elle été « saucissonnée » pour que chacune des prestations passe sous le seuil des 15 000 €, obligeant la ville à mettre en concurrence ses clients ? Une plainte pour « délit de favoritisme » a été déposée fin 2012 contre le maire de Menton par l’association Anticor 06. Le procureur du tribunal de grande instance de Nice n’a pas donné suite. 

                                      Peut-être sera-t-il heureux d’apprendre que les deux entreprises avaient déjà travaillé ensemble, quelques mois plutôt, à Levallois-Perret, chez l’UMP Patrick Balkany ? Bygmalion y décroche début 2012 un « marché de prestations de conseil et d’accompagnement dans le secteur de la communication ». Son montant ? Compris entre 90 000 et 192 000 € — on n’en sait pas plus. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les conseils de Bygmalion devaient être dispensés « en complément » d’une « étude menée sur l’évaluation des politiques publiques et leur perception par les habitants ». Et qui a été choisi pour réaliser ce nouveau sondage moyennant 14 500 € ? Com1+ pardi !


                                      Jolies pratiques non ??? là on parle de 90 000 à 192 000 euros évaporés...

                                      L’UMP est devenue une cocotte-minute... par où s’est échappé pas mal ... d’argent. « Maire de Neung.... »

                                      pour se faire élire.... PAS DE REFERENCE à l’UMP !!!

                                      « Les villageois ont été impressionnés par le beau document de huit pages sur papier glacé qui présentait son projet pour le bourg, sans aucune référence à l’UMP. » 

                                      A Paris, il applaudissait Copé, qui le faisait vivre via Bygmalion mais en province, il en avait honte....


                                      • Pyrathome Pyrathome 28 mai 2014 14:04

                                        Bon ça y est, il a trouvé le gîte et le couvert, lui là...

                                        http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140528.OBS8675/affaire-tapie-3e-jour-de-garde-a-vue-pour-claude-gueant.html

                                        Ils vont le mettre à l’ombre...


                                        • jean-franc-soit 28 mai 2014 20:36

                                          « L’affaire Big Million$ »


                                          • Vipère Vipère 29 mai 2014 11:00

                                            Par Vipère (---.---.120.63) 28 mai 12:25



                                            Evidemment tout le marigot politique UMPS savait et ce depuis que la Cour des Compte a invalidé les comptes de frais de campagne.

                                            ////////////////////////////////////////////////////////////////////// ////////////////////////////////////////////////Par morice (---.---.86.42) 28 mai 12:28


                                            Evidemment tout le marigot politique UMPS savait et ce depuis que la Cour des Compte a invalidé les comptes de frais de campagne.

                                            non.

                                            ////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////

                                            En Italie, la mafia est séparée de l’Etat, à la différence de la FRANCE où l’Etat et la mafia sont confondues d’où les affaires perpétuelles d’argent sale depuis des lustres.

                                            Les français croient élire des politiques, en réalité ils mettent en place des mafieux à la tête de l’Etat.

                                            Ne faudrait-il pas suivre l’exemple de l’Italie et séparer la mafia de l’Etat ?



                                            • Vipère Vipère 29 mai 2014 11:06

                                              En Italie, la mafia est séparée de l’Etat, à la différence de la FRANCE où l’Etat et la mafia sont confondues d’où les affaires perpétuelles d’argent sale depuis des lustres.

                                              Les français croient élire des politiques, en réalité ils mettent en place des mafieux à la tête de l’Etat.

                                              Ne faudrait-il pas suivre l’exemple de l’Italie et séparer la mafia de l’Etat ?


                                              • Pyrathome Pyrathome 29 mai 2014 13:55

                                                L’autre tarte, il balance à fond, là...ah ah ah !!

                                                http://roadsmag.com/interview-jean-claude-martinez-947755900612/

                                                Marine a le QI de sa température anale....


                                                • smilodon smilodon 29 mai 2014 17:19

                                                  N’y aurait-il que les « petits » pour être « honnêtes » ???!!... Vous voulez gagner du fric ???... Faites des mots « pauvres », honnêtes« , »petits« , »ouvriers« , des »marques déposées«  !!... Vite !.. Dans peu de temps, ces mots vous rapporteront des fortunes !..... Quel monde de »blaireaux«  !... Déposez aussi ce mot !..... Au singulier et au pluriel !... Même le dernier, celui-ci : Merde !..Avec ou sans le point d’exclamation. Adishatz !.. Et celui-là aussi si vous voulez !... Pareil pour »smilodon« , sans même savoir ce que ça veut dire !.. Déposez !.. Je vous paierez !... M..... et A.....z !....S......n ! Y’a que le fric qui compte, non ??....Et y »a pas de petits profits !... Faisons comme nos « élites » élues !.. Déposez !....Inch’allah, quelqu’un l’a « déposé » ce mot !.. Sur celui-là, le fric qu’il y a à se faire !!....


                                                  • BA 29 mai 2014 22:18

                                                    Jeudi 29 mai 2014 :

                                                    L’UMP est au bord de la banqueroute.

                                                    Le départ de Copé ne règle pas pour autant les problèmes financiers du parti, qui est plus que jamais dans le rouge.

                                                    L’heure des comptes.
                                                    L’affaire Bygmalion a entraîné la chute de Jean-François Copé, mais les problèmes de l’UMP ne sont pas réglés pour autant. Le trio Raffarin-Juppé-Fillon va devoir faire face, notamment, à une situation financière catastrophique. L’ancien trésorier, Dominique Dord, l’a reconnu mercredi au micro d’Europe 1 : « l’UMP n’est pas ruinée » mais est « très endettée », « quasi au bord de la banqueroute ». « Si j’étais banquier, je m’inquiéterais », a prévenu le député-maire d’Aix-les-Bains. Europe 1 a mené l’enquête.

                                                    Un RDV trimestriel chez le banquier.
                                                    La direction sortante, à commencer par la trésorière Catherine Vautrin, est en train de faire ses cartons. L’un des premiers casse-tête du triumvirat à la tête du parti sera de trouver des moyens pour financer le Congrès prévu à l’automne. Une tâche qui s’annonce compliquée puisque l’UMP est sous surveillance financière. Chaque trimestre, le parti doit ainsi faire le point sur sa situation avec les banques qui lui ont prêté de l’argent.

                                                    La rigueur, c’est maintenant.
                                                    Première conséquence de cette nécessaire cure d’austérité : les effectifs ont été drastiquement revus à la baisse, le nombre de salariés passant de 140 à 90. Et ça risque de ne pas suffire, en partie parce que le financement public de l’UMP a fondu : plus de 30 millions d’euros par an avant 2012 contre 18 millions d’euros aujourd’hui. L’autre raison est à chercher du côté des militants. Selon des sources internes à l’UMP, seulement 20% d’entre eux auraient payé leur cotisation cette année. Et ces mêmes militants ont également décidé de réduire leurs dons, ou de les réorienter vers l’Association des Amis de Sarkozy.

                                                    L’UMP un jour SDF ?
                                                    Conclusion : l’UMP tire la langue et a du mal à rembourser ses dettes. Après la dernière présidentielle, l’UMP a en effet emprunté 55 millions d’euros. Autrement dit, la moitié de son budget - qui tourne autour de 30 millions d’euros - sert à payer les créanciers. Et c’est le siège de la rue de Vaugirard, à Paris, - lui-même en cours de remboursement - qui sert de garantie. Donc si l’UMP se retrouve en défaut de paiement, elle pourrait alors se retrouver à la rue…

                                                    http://www.europe1.fr/Politique/L-UMP-est-au-bord-de-la-banqueroute-2136343/#


                                                    • Pyrathome Pyrathome 29 mai 2014 22:46

                                                      Allez on continu la liste inter-minable...
                                                      La « balkanisation » de l’ump et le retour de la famille Adams...
                                                       

                                                      La fortune cachée des Balkany

                                                      http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/La-fortune-cachee-des-Balkany-668158

                                                      Ah ah ah !! (Rire jaune)

                                                      Qui c’est qui parlait de karchériser déjà ?...


                                                      • morice morice 30 mai 2014 16:00

                                                        il a la même défense que Copé :




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès