• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une conférence pour lutter contre la pauvreté... Et après ?

Une conférence pour lutter contre la pauvreté... Et après ?

Le 10 et 11 Décembre se tiendra au Palais d'Inéa la conférence pour lutter contre la pauvreté et les exclusions. Un rapport qui a été élaboré par 7 groupes de travail sur diverses thématiques permet d'avoir une idée précise de la misère en France, mais apporte également 18 propositions pour tenter de diminuer la pauvreté. Notre pays n'est pas le plus touché en Europe par des conditions intolérables d'existence, on estime que 120 millions d'Européens sont menacés de pauvreté dans l'avenir.

La pauvreté en France ne date pas d'aujourd'hui, ce n'est donc pas une découverte même si avec la crise on constate encore une dégradation du niveau de vie pouvant aller jusqu'à l'indécence. Pourtant, dresser un bilan de la situation actuelle à l'occasion de cette conférence ne sera peut-être pas inutile, encore faut-il des résultats à la clé.

Notre pays a la réputation à juste titre d'être particulièrement social, trop généreux même selon l'avis de certains. Un ministre de Sarkozy n'avait-il pas insisté sur la fraude sociale et montré du doigt ces assistés qui gagneraient plus que les travailleurs sans avoir besoin de se lever tôt. Nous devons toutefois nous poser ces questions, alors que les prestations sociales ont coûté en 2010, 427,5 milliards d'euros donc 22% du PIB, pouvons-nous faire plus ? Devons-nous faire plus pour ces 8,6 millions de personnes qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté ?

Mais puisqu'il faut rentrer dans le vif du sujet, parlons un peu du RSA. Un article sur l'Expansion annonce le chiffre de 1,8 millions de bénéficiaires mais aussi que de nombreuses personnes qui pourraient le toucher sont insuffisamment informées ou dépassées par la complexité de la procédure pour l'obtenir. D'autre part, le budget du RSA activité n'est pas complètement utilisé souvent en raison de l'ignorance des travailleurs précaires qui ne demande pas ce complément de salaire. Mais aussi et c'est grave, des gens qui auraient droit au RSA n'osent pas le demander, par fierté ou encore parce qu'ils ne veulent pas être stigmatisés. C'est la que les paroles déplacées de responsables politiques ont un effet négatif voire désastreux. Mais qui n'a pas entendu dans son entourage ou sur son lieu de travail, une conversation où il était question de ces profiteurs qui touchent le RSA. Enfin une des propositions serait de favoriser l'accès au RSA, il y aura alors plus de bénéficiaires, il faudra juste trouver l'argent. 

D'autres pistes pour lutter contre la misère sont évoquées. Par exemple facilité l'accès à la CMU et trouver des solutions pour rendre les complémentaires santé plus abordables pour les plus démunis. Mais aussi et ce n'est pas rien, pas d'expulsions de locataires en 2013 après la trêve hivernale. Il faudra probablement si la propositions était acceptée, et c'est normal, dédommager les propriétaires.

14,1% de la population Française sous le seuil de pauvreté, mais qui sont-ils ? Des malheureux certainement, mais encore, des gens comme vous et moi à qui la chance a tourné le dos. Et puis des chômeurs, des retraités, des invalides, des jeunes sans qualification, des femmes seules divorcées, séparées, veuves ect... Malheureusement toutes les conférences contre la pauvreté n'éradiqueront pas la misère et l'année prochaine nous auront probablement encore plus de pauvres que cette année. Avec un gouvernement de gauche ou de droite le résultat est identique, et nous pourrons toujours hurler contre les patrons voyous, le libéralisme inhumain, les politiciens bon à rien, les affairistes et les banquiers sans scrupules, cela ne sert à rien. Défaitisme direz-vous, non réalisme, mais vous avez peut-être une solution ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Yvance77 10 décembre 2012 10:12

    Salut,

    Et après vous interrogez-vous ? Ben c’est simple ! Après ça ... rien, nada, peau de balle, zéro.

    Nos décideurs, ils s’en branlent, des pauvres. Quand ces derniers le comprendront, ils finiront peut-être par s’unir et les chasser. Sinon ils n’auront qu’à crever, seuls dans leur coin.


    • gruni gruni 10 décembre 2012 11:35

      Salut Yvance


      « Et après ? », plutôt que le point d’interrogation il faudrait inventer le point de consternation

    • hunter hunter 10 décembre 2012 12:29

      Ah si Yvance, avant l’étape « rien, nada, peau de zob », il y a l’étape fondamentale de la « commission de réflexion », dont la conclusion sera....ben rie, nada peau de balle !

       smiley

      H/


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 décembre 2012 10:51

      ensuite ils demanderont aux moins pauvres d’aider les plus pauvres...mais les richesses ne changeront pas de mains, meme dans des proportions infimes...

      voir :COMPASSION ET CHARITE


      • gruni gruni 10 décembre 2012 11:30

        Vous avez raison Robert, mais ils faudra combien de pauvres en France pour que ça bouge ?


      • foufouille foufouille 10 décembre 2012 12:54

        « ensuite ils demanderont aux moins pauvres d’aider les plus pauvres.. »

        deja le cas
        le charity business fait la quete dans les super
        les epiceries « solidaires » se multiplient de facon importante
        comme les jardins de « cocagne »


      • sirocco sirocco 10 décembre 2012 13:22

        Approbation, bien sûr, des commentaires désabusés ci-dessus. Comme les gouvernements précédents, celui que nous subissons actuellement n’a pour seule préoccupation que de complaire au patronat.

        Afin de ne pas être seulement négatif (sans pour autant se faire d’illusions...), voici une proposition de travail à l’intention de la « conférence contre la pauvreté » : instaurer un tarif social pour l’eau, comme il en existe déjà un pour le gaz et l’électricité. Cela ne devrait pas être très compliqué à mettre en place... à condition de vraiment se soucier des plus pauvres.


        • foufouille foufouille 10 décembre 2012 15:01

          « instaurer un tarif social pour l’eau, comme il en existe déjà un pour le gaz et l’électricité. »

          tellement bas que ca sert a rien
          la reduction telephonique, il faut payer un abonnement chez orange
          tu as moins cher ailleurs


        • sirocco sirocco 10 décembre 2012 18:19

          Au prix de l’eau potable, j’ai oublié d’ajouter celui de la collecte et du retraitement des eaux usées. Dans les villes, l’ensemble figure souvent sur une seule et même facture, laquelle n’est pas aussi dérisoire que vous le dites. Quand on vit sous le seuil de pauvreté et que le moindre euro compte dans son budget, on trouve toujours le prix de l’eau (celle qu’on utilise et celle qu’on rejette) trop élevé.

          La décision d’instaurer un tarif social devrait évidemment s’appliquer à tous ces services.


        • jpm jpm 10 décembre 2012 13:59

          427,5 milliards divisés par 60 millions de personnes font plus de 7000 euros par an soit presque 600 euros par mois et par individu, soit plus que le montant du RSA ! Mais ou est passé le pognon et pourquoi n´arrive t´on pas à lutter efficacement contre la pauvreté et l´exclusion ?

          Il est temps de penser à une autre forme de redistribution inconditionnelle qui arrête de stigmatiser les plus démunis et permette à chacun de vivre décemment sans craindre de se retrouver radiés par l´administration. Ca serait la fin des sévices publics… et le retour à un service public réellement solidaire, les organismes de contrôle et les associations en tout genre pouvant enfin se consacrer à d´autres besoins et d´autres formes d´aide à la personne.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle
          http://revenudebase.info/
          http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/un-revenu-universel-est-il-108224

           


          • jef88 jef88 10 décembre 2012 14:39

            heu !!!!!
            je m’interroge !
            combien vont gagner les participants aux 7 groupes de travail ?

            enfin cela fera quelques pauvres en moins ............ !


            • Le péripate Le péripate 10 décembre 2012 14:50

              Si on doublait instantanément la richesse de tous les français sans exceptions aucunes le résultat sur le taux de pauvreté serait magique : il ne changerait pas... pas d’un poil...


              L’indice le plus fun jamais inventé pour servir les intérêts des marchands de pauvres et de pauvreté.

              • Le péripate Le péripate 10 décembre 2012 18:21

                Oui oui... madame Bettancourt...

                C’est un argument ça. Tenez, j’essaye aussi : choucroute garnie !!

                Essayez donc de répondre à ça.

                Choucroute garnie. Et toc.

                 smiley


              • Soi même Soi même 10 décembre 2012 14:57

                il y a toujours des colloques sur des sujets grave dans des auditoriums, des palaces de luxe, une fois la messe dite le sujet à été abordé pour nous annoncez, il y a eu une avancer significatif mais faute d’accord rien ne peut se faire !


                • Soi même Soi même 10 décembre 2012 15:53

                  Depuis le temps ont parle de se sujet, il y a bien longtemps que se sujet serait réglé !
                  Et si y a des moyens dérisoires pour règle se problème, ce n’est faute de moyen, c’est que l’on ne le veux pas !


                • Ruut Ruut 10 décembre 2012 16:53

                  La meilleur façon de lutter contre la pauvreté en France est de réindustrialiser notre pays.
                  Un emplois est toujours mieux qu’un subside.


                  • sirocco sirocco 11 décembre 2012 09:06

                    On parle d’une augmentation du RSA de 10 % en 5 ans, qui n’interviendrait pas avant l’automne 2013...

                    ... et qui ne compenserait même pas l’inflation !

                    Si c’est bien là son projet de « lutte contre la pauvreté », Ayrault se fout ouvertement de la gueule du monde.


                    • Claudec Claudec 11 décembre 2012 09:23

                      Il existe des chiffres et un mécanisme vieux comme le monde, qu’aucun des membres de cette assemblée, pas davantage que nos élites, n’aura le courage d’affronter et dont il faudrait pourtant avoir clairement conscience avant de tenter quoi que ce soit d’utile pour secourir durablement les plus pauvres d’entre nous :

                      À l’aube de notre ère, la Terre était peuplée d’environ 250 millions d’êtres humains. Elle en compte plus de 7 milliards aujourd’hui, dont 1,2 à 1,4 milliard vivent dans un état de pauvreté profonde. L’homme et le progrès dont il est porteur ont ainsi créé, en 20 siècles, 5 fois plus de miséreux qu’il n’y avait d’individus de toutes conditions sur terre au début de leur entreprise. Et la population augmente quotidiennement, de 220 à 250 000 âmes, qui viennent majoritairement se joindre aux plus pauvres, pour surpeupler une pyramide sociale dans laquelle le « descenseur social » prend le pas sur l’ascenseur du même nom, comme pour démontrer que la pauvreté est plus facile à partager que la richesse.

                      Visiter à ce sujet : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

                      Ou lire « La Pyramide sociale - Monstrueux défi », gratuitement en pdf chez Amazon ou en version papier à l’adresse suivante  : http://www.thebookedition.com/la-pyramide-sociale---monstrueux-defi-claudec-p-84411.html


                      • Soi même Soi même 11 décembre 2012 14:06

                        @ Ecureuil Bleu, je suis aussi dans une situation critique, et comme je possédé rien , je ne peu plus dommer sans ne mettre en danger ! ce que je donne est toujours le surplus par contre ce que je reçois et en lien avec la solidarité et pour que cette solidarité soit vivant il faut l’entretenir !

                        Je viens de comprendre depuis peut, que ce que l’on a appeler l’État providence n’est en fait un pansement sur une jambe de bois, et que tous c’est effondre car au lieux de voir que c’était un pis à aller, toute la société c’est reposer sur cette providence préparé une transition vers une économie solidaire !

                        Maintenant c’est État providence est devenue une peau de chagrin, sous le coup de boutoir des libéraux, qui nous rends le service de se constat pendant les 30 glorieuses nous avons dormis et maintenant le réveille est dur et tous est à réinventé dans la souffrance et la douleur !  

                        La république est à reconstruire, l’économie est à revoir, l’éducation et la culture, et tous ce qui concerne les soins doit devenir libre de toutes tutelles, il y a plus a se référer aux idéologies politiques du 19° où 20° siècles tous doit être réinventer ! 

                        Maintenant avons nous le courage de le vouloir tous est là ! peut être que n’avons pas encore assez soufrer pour que sourdre l’impulsion que tu attends !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès