Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une tolérance à sens unique

Une tolérance à sens unique

Sous prétexte d’une fallacieuse générosité intellectuelle, ceux qui se définissent comme des gardiens du temple de la pensée unique (et des bonnes manières) en viennent régulièrement à courber l’échine devant les plus dangereuses manifestations d’une intolérance manipulée d’un bout à l’autre de la planète par des intégristes qui ne vivent que dans la peur de l’autre et qui n’ont de l’Occident que la vision de l’antichambre de l’enfer. Prompts à se dresser (avec raison) contre les dérives idéologiques des néo-cons d’outre-Atlantique, ils se voilent ostensiblement la face devant le spectacle d’un islam ouvertement caricaturé par une tranche de plus en plus importante de ses fidèles. Y aurait-il donc une impossibilité viscérale à expliquer à ces fous de Dieu que nos sociétés ont mis des siècles à élaborer d’autres principes de vie que les leurs, et ceci pour permettre à chacun de s’exprimer comme bon lui semble, tant qu’il ne nuit pas à son prochain ? Ne serait-ce pas faire preuve de racisme philosophique que de « ménager » certains peuples peu enclins à l’autocritique, au détriment de ceux qui en ont fait depuis des siècles un art de vivre, parfois même contre leurs propres intérêts ?

Une fois de plus, M. Sylvain Reboul a sacrifié au rite et il s’est pris à nouveau les babouches dans le tapis en revenant sur "l’affaire" des caricatures de Mahomet. Peut-être devrait-il à l’occasion débaptiser son site nommé "Le rasoir philosophique" pour l’appeler "Le couperet philosophique", ou « La burka philosophique », ce qui tiendrait davantage compte de ses tendances de censeur masqué dès qu’on touche aux rapports de l’Occident avec l’islam.

Nous sommes sans doute nombreux à regretter ne pas l’avoir entendu s’exprimer sur le sort de ce pauvre Pakistanais converti au christianisme et dénoncé par sa femme et ses filles ; sur la pantalonnade de la justice de son pays qui, pour ne pas aller à l’encontre de la charia, n’a rien trouvé de mieux de le déclarer fou. N’étions-nous pas là devant la plus cruelle des caricatures de l’islam le plus ringard ?

La peur de déplaire aux islamistes est porteuse de bien des dangers. Agiter la peur est en soi un acte violent. C’est la pire méthode d’éducation à la disposition de parents ou d’éducateurs privés de références culturelles solides. Contraindre au silence ceux qui s’interrogent sur l’avenir de nos sociétés, et sur l’apport des différentes cultures dans le concert des nations, n’est sans doute pas la meilleure voie de compréhension entre les peuples. Le conflit de civilisation que l’on prétend combattre sort plutôt renforcé par de tels propos, qui tournent fatalement en rond, puisqu’ils cherchent à imposer, de façon sélective, une tolérance à sens unique, sans jamais demander de contreparties à ceux qui la foulent aux pieds sauvagement sur d’autres rives, tant dans leurs prêches moyen-âgeux que dans leur presse attentatoire aux plus élémentaires libertés individuelles. Il suffit, pour s’en convaincre, de se référer à l’excellent reportage du dernier numéro d’Envoyé spécial sur les coulisses de ce qui s’est réellement passé au cours des derniers mois au Danemark. L’indignation ciblée est devenue une arme de destruction massive autrement plus efficace que l’Irak d’avant le chaos américain. Quant à l’angélisme de ceux qui se rangent aveuglément derrière de tels agitateurs professionnels, en espérant les amener par l’exemple à plus de raison ou de retenue, il me fait de plus en plus froid dans le dos, tant ils se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au calcanéum, et tant il paraît évident que nous finirons, plus rapidement que prévu, par le payer très cher. Combien de temps encore les thuriféraires du politiquement correct nous laisseront-ils la possibilité d’affirmer haut et fort qu’en dépit de certains dérapages, l’humanité a tout à gagner d’un excès d’ouverture d’esprit, plutôt que d’un manque d’air frais ? Soyons nombreux à combattre l’inconscience démagogique qui cherche par tous les moyens à culpabiliser ceux pour qui la liberté et la laïcité (car c’est la même chose) n’ont pas de prix, même si de tels principes peuvent nuire à tous ceux à qui elles font peur. Je veux pouvoir continuer à vivre dans une société qui a enfanté Lautréamont, Jean Lorrain, Boris Vian et tant d’autres contestataires de l’ordre établi et des croyances. Je veux continuer à pouvoir cultiver mes Fleurs du mal tant que je m’en sentirai la force. Et même si je n’achète plus Charlie hebdo depuis longtemps, je veux pouvoir me réjouir encore longtemps qu’une telle publication soit affichée dans nos kiosques et sème du poil à gratter dans un monde de bourgeois empâtés, dont Jacques Brel disait, avec raison, qu’ils ne gagnent rien de vraiment bon à vieillir.

A quoi sert d’insister sur le fait que ce sont de sales fachos qui ont caricaturé le prophète des musulmans ? Et alors ? La question n’est pas de savoir qui l’a fait, mais si, dans nos sociétés, on peut ou non se permettre de le faire. Déplacer le débat vers de telles considérations annexes ne sert, une fois de plus, qu’à noyer le poisson. Bien sûr, on peut déplorer que de tels dessins aient pu blesser des gens qui, sur le plan intellectuel, n’ont pas grand-chose d’autre à vivre que leur foi. Mais faut-il pour autant s’interdire d’aborder des sujets sensibles, sous prétexte qu’en face, il y a un milliard d’individus qui n’attendent que ça pour nous tomber dessus... La justice est là pour sanctionner les dérapages. Ce n’est pas à la rue de le faire. Ça finit trop souvent par des lynchages. C’est quand même faire peu de cas des penseurs musulmans qui, avec courage, se sont engagés dans la voie de la modernité et qui aimeraient que s’instaure un vrai discours critique sur les fondements de leur foi. Ils doivent se sentir bien seuls, par les temps qui courent. Je me demande si nous ne sommes pas en train de leur savonner copieusement la planche sur laquelle ils essaient de tenir debout. Mme Nadia Yassine, fille du cheikh du même nom qui rêve de prendre le pouvoir au Maroc en endossant le costume antédiluvien de "mahdi", c’est-à-dire d’envoyé direct de Dieu, a avoué dans les colonnes de la presse marocaine que les caricatures danoises ne la choquaient pas plus que d’autres critiques formulées à l’encontre de l’islam, et que si elle avait appelé ses ouailles à manifester bruyamment à Rabat (manifestation qui a connu un vif succès), c’était tout simplement parce qu’elle tenait à user de son pouvoir politique, et (je résume son propos) qu’elle aurait été stupide de ne pas en profiter.

Dernier point. Pour mieux culpabiliser les francs-tireurs de la pensée libre, on nous sort toujours la même rengaine : dès qu’on touche un tant soit peu à l’islam, on fait le lit du Front national... Cette remarque, je l’entends depuis longtemps, exactement depuis le printemps 1983, quand la vague lepeniste montait inexorablement dans le Sud de la France, exacerbée par des politiciens sans foi ni loi et quelques syndicalistes de l’usine Citroën d’Aulnay-sous-Bois qui, au journal télévisé, réclamaient à cor et à cri d’arrêter les chaînes de montage pour pouvoir faire leur prières. Alors, quand on s’attaque aux exciseurs africains, on fait le lit de qui ?

La paix est un combat, n’en déplaise aux GO qui officient sous les frondaisons du Club Med de la philosophie.

Les Danois ont été obligés de se confondre en excuses pour ne pas perdre quelques parts de fonds de caddies, dans les supermarchés du Golfe. Etre ou ne pas être vendu... C’est là toute la question aujourd’hui. Prenons-en acte, même s’ils n’en sortent pas grandis. Mais pourquoi, par solidarité, les Européens ne boycotteraient-ils pas, au niveau culturel, les pays qui font preuve d’intolérance envers les valeurs qu’ils défendent ? Je me souviens des campagnes de boycott touristique de l’Espagne de Franco, dans les années 1970. Et ça marchait ! Bien sûr, ça n’empêchait pas les Allemands d’envahir la Costa Brava, mais j’ai connu pas mal de gens qui n’avaient pas du tout envie d’apporter leur contribution financière à un régime d’assassins. La politique se portait alors haut et fort en sautoir à la boutonnière. Elle n’était pas devenue cette chose miteuse et rapiécée qu’on épingle de travers comme un badge de représentant de commerce et qui ressemble davantage à un bout de bande Velpo usagée. Si l’Europe estime qu’elle a encore un message à faire passer dans le monde, il est à regretter que ce soit celui de pauvres commerçants peureux. Max Weber avait raison : l’éthique du protestantisme a envahi la planète. C’est ça, l’horreur philosophique qui nous pend au nez. Surtout si pointe à l’horizon une alliance objective des guildes avec le souk.


Les réactions les plus appréciées

  • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 15:46

    Le message essentiel que je veux transmettre en énumérant ces exemples, c’est tout simplement : comment continuer à aimer la culture occidentale avec ses paradoxes et sa mauvaise foi de plus en plus évidente ? Je pose une réelle problématique qui explique l’essor de l’islamisme et le doute des musulmans les plus modérés. La colonisation est terminée dites-vous, mais qui a failli voter récemment cette loi infamante sur les vertus de la colonisation ? Quant au discours des années 70 sur la Palestine, le Hamas et Sabra et Chatila, il faut croire qu’il est toujours d’actualité. La preuve !

  • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 13:10

    La voix de la majorité modérée musulmane, personne ne veut l’entendre. Elle ne répond pas aux clichés tant caricaturés au cours des siècles et ne sert pas les intérêts médiatico-politico-marketing. Les exemples sont légion : Prenons la littérature par exemple, si un musulman veut être certain d’être édité en Europe, c’est simple : il faut qu’il insulte sa religion, qu’il la traite de barbarie, qu’il montre une image déformée à l’extrême de sa société et de sa culture et là, sésame ! il peux être sûre d’être invité à venir deverser son fiel sur tous les plateaux-télé. J’ai écrit un roman historique et social qui fut un succès d’édition dans mon pays d’origine, refusé par toutes les maisons d’édition françaises. Pour ceux qui ont daigné me répondre, il n’était pas assez exotique (oui, oui, tel quel ! par courrier !). Je montre une société attachante, bourrée de paradoxes certes et d’inégalités, mais où les femmes sont libres et décidées, où les grand-pères furent victimes de la politique des colons, où les jeunes ne rêvent plus à l’idéologie de l’Occident. Qui est donc prêt à entendre ces voix ? Pendant ce temps-là, les éditeurs français passent commande à leurs sous-traitants : on veut des femmes battues ou répudiées, pas des femmes libres pardi !

  • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 14:03

    On a l’impression de quelqu’un qui a annoné sa leçon sans en comprendre le sens. Mais qu’est ce que vous savez concrètement, au-delà des préjugés, de l’Islam, du monde musulman et des attentes de la masse musulmane ? Lorsqu’une voix libre sort du fond de ce monde pour livrer sa vision, vous vous bandez les yeux, les oreilles et même le coeur ! Vous focalisez sur nous, mais vous refusez de voir vos propres travers, or ce qui est encore plus grave pour l’Occident, c’est encore pire que l’extremisme, c’est la débandade des musulmans les plus modérés, dégoûtés par une vision borgne du monde et de l’histoire :
     la notion de colonisation civilisatrice (n’imprte quoi ! du négationnisme à l’état pur !)
     le silence complice sur les crimes commis à l’encontre des peuples les plus vulnérables (Ex : les Palestiniens)
     la démocratie soumise à l’approbation de l’interet des puisances (Exemple avec le Hamas, élu démocratiqement par e peuple palestinien, est-ce qu’on a fait tout ce tas à la la nomation du boucher de Sabra et Chatila ?)
     la liberté d’expression à géométrie variable, car dans ces sociétés où on peut caricaturer Dieu et ses Prophètes, un simple sktech humoristique peut valoir à son auteur une excumunication générale et une cabale médiatico-politique d’un autre âge....

  • Scaton l’africain (---.---.---.1) 6 avril 2006 15:17

    Nicolas,

    A croire que votre principale source d’information est TF1.


Réagissez à l'article

681 réactions à cet article

  • Nicolas (---.---.---.241) 6 avril 2006 11:40

    Très bon article. Effectivement, les musulmans laics et progressistes doivent se sentir bien seuls...

    Dans la mesure où l’islam politique est clairement le totalitarisme du 21ème siècle, je vous propose un autre titre pour votre article : « les nouveaux munichois ».

    Cdlt

  • (---.---.---.179) 6 avril 2006 11:43

    un texte qui commence par les termes « les dérives idéologiques des néo-cons d’outre-Atlantique » ne pourrait être intéressant.

  • Marsupilami (---.---.---.25) 6 avril 2006 11:50

    Bravo !

    Excellente analyse solidement argumentée.

    • Tom (---.---.---.177) 6 avril 2006 13:24

      Cher Demian

      Tout chez vous me rappelle un certain Chamberlain.

      .

    • Patrick Adam (---.---.---.169) 6 avril 2006 13:33
      Patrick Adam

      Cher Monsieur Etre comparé régulièrement à Don Quichotte ne me gêne pas. Au contraire. C’est un personnage sympathique qui compte dans la littérature mondiale et dans les mythes qui ont façonné l’Occident. Bien sur, rassurez-vous, je ne prétends pas à un tel statut. Le terme de « croisé » me choque davantage car vous vous ne pouvez vous empêcher de l’utiliser « à sens unique ». Car qui sont les véritables croisés aujourd’hui ? Pour moi, ce sont les fous de Dieu qui rêvent de conquérir le monde pour imposer leur foi. Ce ne sont donc pas ceux qui cherchent à s’en défendre. D’autant que les croisades n’ont pas été l’entreprise coloniale que l’on décrit souvent, mais une réaction de l’occident chrétien pour reconquérir la Méditerranée qui lui avait été confisquée pendant des siècles par des pillards et pour accéder aux lieux saints de Palestine qui lui étaient interdits. Quant au fait de savoir si je porte ou non une armure, une telle caricature me fait sourire. Je vis dans un pays que je m’efforce de comprendre et pas de repeindre en saint-sulpiceries vulgaires comme le font tant de commentateurs qui croient faire preuve d’humanisme en léchant les bottes des intégristes et des arriérés mentaux. Quand je lis la littérature complaisante qui envahit nos kiosques (je pense au numéro spécial du Nouvel Obs sur les 50 ans d’indépendance du Maroc) je suis consterné par tant de clichés édulcorés et tant d’hypocrisie. Aucun Marocain lucide ne peut reconnaître son pays dans de tels phantasmes orientalistes. Quant à mon « lyrisme » qui a l’air de vous déranger comme si c’était une tare, je pense qu’il reflète autre chose que de l’exaltation. « Ecrire n’est après tout que mettre des mots les uns à la suite des autres », disait Flaubert. A chacun sa méthode et ses préférences. Il est cependant extraordinaire de constater que, sur ce forum, dès qu’on aborde des problèmes qui dérangent les bonnes manières de penser, on se voit attaqué personnellement mais jamais sur le fond des problèmes abordés. Un peu d’exigence intellectuelle ne nuirait pas à vos propos. J’attends en vain un débat d’idées, pas de petits coups de griffe.

    • Marsupilami (---.---.---.67) 6 avril 2006 13:57

      Et toc.

      Bien répondu, mais réponse inutile : en général, les interventions de Demian West ne méritent que des entartages.

    • Gio (---.---.---.178) 6 avril 2006 20:54

      Demian,

      Nul ton propos, presque comme toujours.

      Tente un effort de réflexion !

    • Gio (---.---.---.178) 6 avril 2006 21:38

      Lalla, .... et tes frères et soeurs,

      Tu as changé de nom mais tu es toujours la même. Toujours aussi intégriste.

      Je ne demande qu’UNE réponse, sans ambiguîté :

      Condamnez tu, SANS RESERVE, les lois anti prosélytitisme qui viennent d’être votées en Algérie condamnant à 2 ou 4 ans de prison plus des dizaines de milliers d’euros d’amendes ceux qui auraient oser tenter de convertir, voir seulement faire des avances, à un musulman pour lui faire connaître une autre religion ?

      Condamnes tu, SANS RESERVE, les lois Afghanes ( et d’ailleurs d’autres pays musulmans dont, me dit on parmis d’autres, l’Arabie Saoudite, le Nigéria ... ) qui punissent de MORT les musulmans qui changeraient de religion (Il y a déjà un réfugié Afghan à Rome) ?

      Ce que tu dis n’est que du baratin stérile, et sans valeur, et même immonde, si tu ne réponds au minimum à ces 2 questions de façon parfaitement claire. Il ne doit pas et il ne peut pas y avoir le moindre ... SI de réserve ... dans ta réponse.

      Sans réponse claire, nette, de ta part il ne sera pas possible à personne (sauf les ultras fanatiques musulmans .) de te croire

    • dom (---.---.---.164) 9 avril 2006 18:35

      votre article m.Adams est tout à fait pertinent à mes yeux.

  • D.A. (---.---.---.45) 6 avril 2006 12:43

    Il y a, à mon sens, un facteur incontournable dans l’attitude occidentale envers cette forme d’extêmisme et qui n’est pas souvent relevé.

    Nous sommes en face de gens qui défendent une idée, l’intégrisme religieux, et qui sont prêt à mourir (au sens propre) pour cette idée.

    En face, nous occidentaux, nous ne sommes pas (ou plus) prêt à sacrifier nos vies pour défendre nos idées.

    En celà, je crois que l’intégrisme musulman possède aujourd’hui une force unique et une supériorité de fait sur le long terme qu’il sera bien difficile d’endiguer au sein du ventre mou de l’occident dit progressiste.

    Je suis pessimiste de ce point de vue.

  • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 13:10

    La voix de la majorité modérée musulmane, personne ne veut l’entendre. Elle ne répond pas aux clichés tant caricaturés au cours des siècles et ne sert pas les intérêts médiatico-politico-marketing. Les exemples sont légion : Prenons la littérature par exemple, si un musulman veut être certain d’être édité en Europe, c’est simple : il faut qu’il insulte sa religion, qu’il la traite de barbarie, qu’il montre une image déformée à l’extrême de sa société et de sa culture et là, sésame ! il peux être sûre d’être invité à venir deverser son fiel sur tous les plateaux-télé. J’ai écrit un roman historique et social qui fut un succès d’édition dans mon pays d’origine, refusé par toutes les maisons d’édition françaises. Pour ceux qui ont daigné me répondre, il n’était pas assez exotique (oui, oui, tel quel ! par courrier !). Je montre une société attachante, bourrée de paradoxes certes et d’inégalités, mais où les femmes sont libres et décidées, où les grand-pères furent victimes de la politique des colons, où les jeunes ne rêvent plus à l’idéologie de l’Occident. Qui est donc prêt à entendre ces voix ? Pendant ce temps-là, les éditeurs français passent commande à leurs sous-traitants : on veut des femmes battues ou répudiées, pas des femmes libres pardi !

    • Marsupilami (---.---.---.67) 6 avril 2006 13:48

      @ Lalla,

      Si ce que tu dis à propos de ton bouquin est vrai, c’est effectivement grave.

      J’imagine que tu as choisi ton pseudonyme en relation avec la pièce de théatre “Bnat Lalla Mennana", adaptation marocaine d’une pièce de Lorca, qui dénonce l’enfermement des femmes dans les sociétés musulmanes ? 

      Si c’est le cas je comprends mieux (en partie) ta posture - pour moi paradoxale - de féministe musulmane.

      Il est évident que, pour l’instant, le Maroc est un pays où les femmes de la bourgeoisie occidentalisée ont un réel statut de liberté. Tu ne peux pas ignorer qu’il n’en est pas de même chez les pauvres, qui sont légion et travaillés par l’islamisme wahabbite. Tu ne peux pas ignorer non plus que si des élections réellement libres et démocratiques étaient organisées demain au Maroc, les islamistes accèderaient au pouvoir. Tu n’aurais plus alors qu’à oublier tes rêves de femme émancipée, te voiler ou te réfugier en France.

    • Patrick Adam (---.---.---.169) 6 avril 2006 14:24
      Patrick Adam

      Chère Lalla Quand donc les musulmans (ou les arabes) arrêteront-ils de se poser en victimes ? La colonisation, c’est fini depuis longtemps et les anciens pays colonisés ne décollent toujours pas, ni économiquement, ni culturellement. Les pays arabes possèdent une richesse en pétrodollars difficile à chiffrer. L’Algérie regorge de devises et elle ne sait pas quoi en faire pour élever le niveau de vie de sa population et lui offrir un minimum de bien-être. Vous vous plaignez de ne pas trouver d’éditeur pour votre livre ? Bien sûr, c’est regrettable. Mais pourquoi les médias arabes (notamment ceux qui gèrent Al Jazira) ne se lancent pas dans l’édition de tels ouvrages ? Ça pourrait les occuper un peu mieux que de déverser, comme ils le font chaque jour, la haine de l’Occident mécréant. Ne trouvez vous pas étrange quand même qu’on puisse se procurer en Europe nombre d’ouvrages d’auteurs arabes interdits dans leur pays ? Et je ne parle pas seulement sur le plan politique ou sur les différentes problématiques sociales en vogue aujourd’hui. Je vous mets au défit d’acheter dans un pays arabe l’excellent ouvrage de Ahmad Al Tifachi « Les Délices des cœurs » écrits dans la Tunisie du XIIIème siècle ? Il est disponible en France depuis 20 ans ainsi qu’en Angleterre. Et l’excellent travail de M. Sarwat Anis Al-Assiouty sur les origines du christianisme et de l’islam, pourquoi n’est-il pas à l’étal des libraires de Casablanca ou d’Alger ? On pourrait dire la même chose en ce qui concerne la musique arabe. Si Fairuz ne vend peut-être pas plus de disques en Europe qu’en Orient, j’imagine qu’elle doit quand même toucher un peu plus de droits d’auteurs de fait de cette diffusion... Je me permets aussi de vous signaler que De Gaulle, en la personne de Mme Nefisa Sid Cara, avait créé en 1958 un ministère de la femme musulmane en Algérie et qu’au lendemain de l’Indépendance, il a été jeté prestement aux poubelles de l’histoire. Quant à la voix de la majorité modérée musulmane que personne ne voudrait entendre, dites-vous, c’est peut-être tout simplement parce qu’elle est inaudible. Pourquoi les musulmans modérés ne sont pas intervenus pour défendre le malheureux Pakistanais converti au christianisme alors que la presse magrébine dans son ensemble s’est rengorgée du changement de religion de Philippe Troussier (ex-entraînement de foot) ?

    • Marsupilami (---.---.---.67) 6 avril 2006 14:43

      Bien dit Patrick,

      Je m’étonne que tu ne te sois pas encore fait traiter de « raciste » en tenant le langage de la réalité sur l’Islam. C’est qui m’arrive regulièrement sur Agoravox, alors que je suis antiraciste et que j’aime énormément certains aspects de la culture arabo-musulmane - notamment la musique.

      Quand à la « modération » musulmane, je cite à nouveau la phrase de l’apostat pakistanais Ibn Warraq : « Il existe des Musulmans modérés, l’Islam n’est pas une religion modérée ».

      Quant aux footeux qui se convertissent à l’Islam, déjà qu’ils épousent des mannequins... no comment.

    • (---.---.---.176) 6 avril 2006 15:24

      Marsu, ce que je dis à propos de mon bouquin est vrai, je n’ai pas l’habitude de mentir pour faire passer mes idées. Et puis, appelle-moi « féministe musulumane » si ça te plaît, mais je t’en supplie pas « bourgeoise occidentalisée ». Je suis une fille et petite-fille de paysans, issue d’un milieu social aisé, moderne et francophile, mais paysanne quand même ! Les pauvres, j’en connais un tas aussi dans mon milieu. Et je pense qu’il n’est pas permis de faire des généralisations du type « bourgois occidentalisé » ou « pauve wahhabite ». Je connais des femmes en 4X4 Touareg voilées et occidentalisées. Où est le problème ? Je suis foncièrement démocrate, si demain les Islamistes doivent prendre le pouvoir, je ne fuirais pas mon pays pour me réfugier nulle part, je continuerai à vivre ma vie en me battant contre toute forme d’obscurantisme.

      P.S. La pièce qui décrie l’enfermement des femmes est une adapatation de Lorca comme tu le sais très bien, ce qui veut dire que la thématique traitée n’est pas propre à notre monde, mais appartient aux mentalités du Sud et sont davantage le fruit d’une culture méditerannenne que d’une prescription religieuse determinée.

    • Marsupilami (---.---.---.67) 6 avril 2006 16:00

      @ Lalla

       « Paysanne » : ne me fais pas rire. Moi aussi, mes grands-parents étaient paysans, et mes parents appartiennent à l’étage inférieur de la classe moyenne. Ça ne fait pas de toi une « paysanne », pas plus que moi. Tu es comme moi une urbaine cultivée, et pas une travailleuse de la terre, point barre. L’expression « issue d’un milieu social aisé, moderne et francophile » signifie appartenance à la bourgeoisie occidentalisée, vu que la francophilie est un héritage colonial, point-barre, même si tu refuses de te reconnaître comme bourgeoise (ce qui n’est pas un crime).

       L’enfermement des femmes : selon toi, étant donné que la pièce de théâtre à laquelle tu as emprunté ton pseudo est une adaptation marocaine d’une pièce de Lorca, tu en déduis que l’enfermement des femmes est plus « le fruit d’une culture méditerannenne que d’une prescription religieuse determinée ».

      Absolument pas d’accord. Cette « culture méditerranéenne » que tu évoques n’est rien d’autre que le fruit des colonisations musulmanes des pays méditerranéens. Lorca était espagnol, non ? Et l’Islam a bien colonisé l’Espagne, non ? Il en reste encore des traces (meilleur taux de femmes battues du sud de l’Europe). L’enfermement des femmes est bien une prescription religieuse musulmane.

    • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 16:08

      Selon un copain espagnol, si leurs femmes sont les plus battues en Europe, c’est parce que les hommes espagnols n’arrivent pas encore à asimiler qu’ils doivent quitter la maison en cas de divorce et poser la moitié de leur salaire ! On peut être d’accord ou pas avec ce raisonement, mais voyez il y a une théorie pour chaque tête de pipe !

    • Marsupilami (---.---.---.67) 6 avril 2006 16:33

      C’est une explication un peu courte, terriblement occidentale (désolé pour toi !) et qui ne prend pas en compte la profondeur historique (due à la colonisation musulmane) du machisme espagnol, mais aussi du machisme sicilien, crétois, etc.

  • x026790 (---.---.---.8) 6 avril 2006 13:22

    Point du tout.

    L’islamisme aujourd’hui n’est que le dernier soubresaut de la bete immonde qui se teinte alternativement de couleur brune, noire ou verte.

    La masse musulmane subit aujourd’hui ce que la masse chretienne a subit il y a 50 - 100 ans : les assauts de la modernite et son corollaire : distance avec la pratique religieuse et materialisme.

    On poeut se mettre a rever aujourd’hui d’un monde arabe ou la croissance demographique s’affaiblirait permettant enfin aux revenus du petrole d’enrichir durablement la population et de l’eloigner des sirenes de l’extremisme.

    • Lalla Mennana (---.---.---.176) 6 avril 2006 14:03

      On a l’impression de quelqu’un qui a annoné sa leçon sans en comprendre le sens. Mais qu’est ce que vous savez concrètement, au-delà des préjugés, de l’Islam, du monde musulman et des attentes de la masse musulmane ? Lorsqu’une voix libre sort du fond de ce monde pour livrer sa vision, vous vous bandez les yeux, les oreilles et même le coeur ! Vous focalisez sur nous, mais vous refusez de voir vos propres travers, or ce qui est encore plus grave pour l’Occident, c’est encore pire que l’extremisme, c’est la débandade des musulmans les plus modérés, dégoûtés par une vision borgne du monde et de l’histoire :
       la notion de colonisation civilisatrice (n’imprte quoi ! du négationnisme à l’état pur !)
       le silence complice sur les crimes commis à l’encontre des peuples les plus vulnérables (Ex : les Palestiniens)
       la démocratie soumise à l’approbation de l’interet des puisances (Exemple avec le Hamas, élu démocratiqement par e peuple palestinien, est-ce qu’on a fait tout ce tas à la la nomation du boucher de Sabra et Chatila ?)
       la liberté d’expression à géométrie variable, car dans ces sociétés où on peut caricaturer Dieu et ses Prophètes, un simple sktech humoristique peut valoir à son auteur une excumunication générale et une cabale médiatico-politique d’un autre âge....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès