• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Marche contre l’antisémitisme « Dieu se rit des hommes qui déplorent (...)

Marche contre l’antisémitisme « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

 

De défilés en lamentations, de condamnations en promesses d'actions non tenues, de bougies allumées en petits mots touchants, les marches contre l’antisémitisme comme celles contre le terrorisme se succèdent.

Comme la plupart de mes concitoyens je suis en colère, révolté par cette haine de l'autre, mais je comprends ceux qui ne sont pas allés pas manifester. La résilience a des limites.

 

 

ça suffit ! les paroles, les mascarades et les 'grands' rassemblements soi-disant d'unité nationale, les discours stéréotypés, les 'plus jamais çà', les 'nous allons punir sévèrement.

les initiateurs de ces manifestations, sont ceux qui se sont partagé le pouvoir depuis des décennies et qui n'ont rien fait pour combattre ce fléau.

74% de progression de l’antisémitisme en France en 2018

qu'ont fait ce qui défilent et avaient et ont le pouvoir pour freiner la progression de cette horreur ?

 

Non seulement rien n'a été fait pour freiner ce racisme odieux, mais on l'a laissé s'étendre, prospérer. Le mur des lamentations en compagnie des responsables de cette situation, merci, on a déjà beaucoup donné.

 

Alors sur les plateaux télé c'était le bal des faux culs, des représentants des partis politiques.

 

Péroraient autour d'une table ceux qui n'ont rien fait et qui étaient aux manettes, ceux qui veulent noyer le poisson en taisant les vraies raisons de ce désastre, ceux qui se donnent des prix de vertu, ceux qui condamnent mais...... cette conjonction qui permet de dire une chose et son contraire et que l'on devrait s'interdire dans certaines situations.

Ceux qui se refusent dans d'autres circonstances à l’amalgame, mais qui concernant les gilets jaunes, font sans vergogne le lien gilets jaunes - antisémitisme.

Ceux qui sont Islamo-gauchistes et qui ont le cul entre deux chaises, la langue fourchue et qui condamnent bien sur, mais du bout des lèvres, mais...... toujours ce 'mais.'...

 

Bien sur qu'il faut combattre tous les antisémitismes, d'extrême droite comme d'extrême gauche, qui pourrissent la vie des juifs au quotidien, avec une fermeté exemplaire, il faut sûrement dissoudre ces mouvements racistes, mais il ne faut pas se cacher que l'antisémitisme qui tue, qui détruit le vivre ensemble est celui des islamistes qui le répandent en toute quiétude et liberté dans certaines banlieues. Ces banlieues où l'on a abandonné les populations à la férule des caïds trafiquants d'armes et de drogue et qu'on a livré aux incantations des extrémistes salafistes.

 

Aujourd'hui, la France est le seul pays du monde occidental où des Juifs sont assassinés simplement parce qu'ils sont juifs. Depuis 2006, onze Juifs français ont été tués - hommes, femmes, enfants. À l'école Ozar Hatorah de Toulouse, en mars 2012, des enfants de trois, six et huit ans ont été abattus à bout portant. '

 

Le noyautage commence parfois dès l'école, dans nombre d'écoles, les professeurs ne peuvent ni évoquer la Shoah ni le conflit Israélo palestinien.

 

Cela se poursuit par des prêches par lesquels des imams extrémistes alimentent la haine du juif.

 

Cela continue par les islamo-gauchistes , qui pour expliquer le conflit Israélo-Palestinien condamnent et appellent à la haine du sionisme qui en réalité se transforme chez nombre de gens en haine du juif car antisioniste et antisémitisme sont devenus frères synonymes.

 

Si l'antisionisme est condamner l'expansion d’Israël et la politique de Benyamin Netanyahou , c'est justifié , mais la plupart du temps l'antisionisme est la condamnation de l'existence même d'Israël, ce terme devient le cache sexe de l'antisémitisme.

 

Alors si le communautarisme est devenue la règle de vie, si le rejet de l'autre est le quotidien, si l'école ne fait plus son travail , si la justice ne sévit pas, si l'état a déserté des territoires entiers,

qui sont les responsables ?

 

Une grande partie de ceux qui ont appelé à défiler et qui se sont succédés au pouvoir.

 

 
 

Il n'y a plus en France que 467.000 juifs, ils fuient dans un premier temps les quartiers difficiles, les quartiers de non droit, là où les enfants juifs ne peuvent plus fréquenter l'école de la république, où l'état est incapable d'imposer les lois et les règles de la république, puis ensuite quittent le pays.

 

Doit-on attendre qu'il n'y ait plus de juifs en France pour se vanter d'avoir réglé le problème de l'antisémitisme ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

277 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 22 février 12:55

    "Bien sur qu’il faut combattre tous les antisémitismes, d’extrême droite comme d’extrême gauche, qui pourrissent la vie des juifs au quotidien, avec une fermeté exemplaire"

    Vous avez oublié le sionisme ! Si vous pouviez le combattre avec la même ferveur, je vous en serais gré.


    • moderatus moderatus 22 février 13:17

      @Gasty
      Vous avez oublié le sionisme ! Si vous pouviez le combattre avec la même ferveur, je vous en serais gré.

      =================================================================
      Erreur, je parle du sionisme qu"il faut combattre si il définit le colonialisme et l’expansionnisme

      ce qui m’intéresse pour être clair quel est votre position sur l’antisionisme ?
      Si vous permettez , parmi ces options, quelle est le votre ? d’après votre réponse, nous pourrons argumenter.

      « L’État d’Israël est officiellement proclamé le 14 mai 1948. C’est la fin du projet sioniste, mais pas celle de l’antisionisme. Le terme perdure et évolue, notamment après la Guerre des Six Jours, qui voit l’État hébreu annexer ou occuper une partie des territoires voisins en 1967. Depuis, l’antisionisme a pu revêtir plusieurs significations selon les personnes ou les entités qui s’en réclament :

      * La volonté de détruire l’État d’Israël, comme l’ont proclamé un certain nombre d’États (notamment l’Iran) ou d’organisations comme le Hamas ou le Hezbollah

      * La volonté de le voir revenir dans ses frontières originelles de 1948, conformément à la résolution 242 de l’ONU

      * La critique de la stratégie d’expansion de l’État hébreu, notamment via la multiplication des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-est 

      * Et plus généralement la critique de la politique d’Israël et son traitement du peuple palestinien, perçue comme un pendant de la politique d’apartheid de l’Afrique du Sud »


    • JL JL 22 février 13:58

      @moderatus
       
       ’’ L’État d’Israël est officiellement proclamé le 14 mai 1948. C’est la fin du projet sioniste, mais pas celle de l’antisionisme.’’
       
      Quel sophisme ! Ainsi donc selon vous, il y perdurerait une opposition à quelque chose qui n’existe plus ?!!!
       
      Le sionisme c’est tout à la fois :
       

      L’annexion et l’occupation par l’État hébreu des territoires voisins en 1967, la multiplication des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-est, et la politique le traitement insoutenable du peuple palestinien.

       

      « Les Hasbaras » pour les nuls !

      «  Suite au massacre subi par la population de Gaza en janvier 2009, de la part de l’armée israélienne, dans son agression baptisée « Opération Plomb Durci », et l’isolement international intégral d’Israël qui l’a suivi, et selon le « Guardian » (guardian.co.uk 09|01|2009) et les journaux israéliens « The Jerusalem Post » et « Haaretz » du 19/09/2009, le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de l’Intégration israéliens ont décidé d’organiser des brigades composées de volontaires (juifs de l’intérieur ou de la Diaspora, ainsi que d’étrangers favorables à la politique de l’État hébreu, de préférence plurilingues) capables de relayer les positions du Gouvernement Israélien en intervenant dans les sites web où il est question du conflit israélo-palestinien , et ce, chaque fois, selon un plan ad hoc, spécifique et bien arrêté, orchestré par les Autorités Israéliennes en fonction de la thèse à défendre. Ces Brigades, éparpillées à travers la planète, ont comme principale mission d’inonder les sites d’informations, d’arguments, de données préprogrammées, de commentaires et d’articles pro-israéliens. En plus des arguments et commentaires fournis par le Ministère des Affaires Étrangères, les activistes pro-israéliens ont accès à une Banque de Données, ainsi qu’à des documents sources top-secrets, pro-israéliens, qu’ils peuvent utiliser, à leur guise, comme référence dans leurs propres commentaires et articles. »
       
       
      Gaza, Une boîte de Pétri humaine

      Gabriel Schivone – Après avoir exploré le vaste système de surveillance le long de la frontière américano-mexicaine et découvert les systèmes israéliens qui y sont installés, l’écrivain Todd Miller et moi-même avons été amenés à enquêter sur Israël en tant que plus grand pourvoyeur de systèmes de sécurité intérieure au monde.

      L’industrie d’armement israélienne est deux fois plus importante que son homologue américaine en volume d’exportations par habitant et elle emploie un pourcentage de la main-d’œuvre nationale deux fois plus important que celui des États-Unis ou de la France, deux des plus grands exportateurs mondiaux d’armements.

      Au cours de notre voyage en 2016, nous n’avons pas tardé à concentrer notre attention sur certains des industriels les plus entreprenants d’Israël qui nous ont expliqué comment ils procédaient tout en contrôlant une zone de la taille du New Jersey.

      Lors de notre premier jour là-bas nous avons rencontré Guy Keren, PDG d’une société de sécurité intérieure israélienne appelée iHLS qui avait organisé la conférence sur les drones. Il nous a expliqué à quel point la bande de Gaza offrait à Israël – et à iHLS – un avantage concurrentiel par rapport aux autres pays en raison des possibilités de tester en temps réel de nouveaux produits toute l’année. Israël a gagné le surnom de « nation startup » parmi les élites du monde des affaires à travers le monde.

      « nous vérifions nos systèmes en temps réel », a-t-il déclaré. « Nous sommes tout le temps en situation de guerre. Si cela ne se produit pas maintenant, cela se fera dans un mois. »

      « Il ne s’agit pas seulement de produire de la technologie » et de devoir attendre des années avant d’essayer les systèmes, nous a dit Keren. Le secret du succès du secteur israélien de technologie, a-t-il expliqué, réside dans « l’utilisation de la technologie plus rapidement que tout autre pays en situation réelle ».

      Keren n’est pas le premier à établir cette relation de cause à effet. Gaza est largement perçue comme une boîte de Pétri humaine [petit récipient pour expérimentation en laboratoire] – pour améliorer la capacité de mise à mort et pour cultiver des méthodes de « pacification » – parmi les acteurs des secteurs militaire et de haute technologie israéliens.

       
       
      Voilà voilà. J’en ai d’autres si vous voulez. Pour ce qui est de l’antisionisme, vous avez le loisir de choisir vous-même celle que vous haïssez le plus parmi les oppositions les plus respectables : c’est votre problème.




    • moderatus moderatus 22 février 14:31

      @JL

      Voilà voilà. J’en ai d’autres si vous voulez. Pour ce qui est de l’antisionisme, vous avez le loisir de choisir vous-même celle que vous haïssez le plus parmi les oppositions les plus respectables : c’est votre problème.

      ==========================================================

      Comme j’aime bien savoir avec qui j’échange c’est à vous de dire ou se situe ce que vous appelez l’antisionisme.
      si votre option est la première , cela a un autre nom que l’antisionisme.

      * La volonté de détruire l’État d’Israël, comme l’ont proclamé un certain nombre d’États (notamment l’Iran) ou d’organisations comme le Hamas ou le Hezbollah

      * La volonté de le voir revenir dans ses frontières originelles de 1948, conformément à la résolution 242 de l’ONU

      * La critique de la stratégie d’expansion de l’État hébreu, notamment via la multiplication des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-est 

      * Et plus généralement la critique de la politique d’Israël et son traitement du peuple palestinien, perçue comme un pendant de la politique d’apartheid de l’Afrique du Sud »


    • JL JL 22 février 14:34

      @moderatus
       
       vous faites semblant ?! Ou alors vous n’avez simplement pas lu !?
       
       Je n’insisterai pas, je sais qu’on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif.
       


    • moderatus moderatus 22 février 14:46

      @JL
      Placer les juifs au cœur de la division sociale, c’est le rôle historique de l’extrême droite qu’assument aujourd’hui sans complexe les soutiens de Macron. Tous ceux qui reprennent cet agenda à leur compte font rigoureusement preuve d’antisémitisme

      =========================================================

      Bien sur, personne ne peut nier le rôle de l’extrême droite et de l’extrême gauche dans l’antisémitisme qui pourrit la vie des juifs au quotidien, mais l’antisionisme qui tue est celui de l’islamisme radical ,, vous le reconnaitrez.

      L’antisémitisme, des chiffres qui montrent l’énormité du problème


      1137 actes racistes dans l’année.

      541 actes racistes contre les juifs

      les juifs 1% de la population subissent 50% des actes racistes.

      L’humanité d’une nation se juge par la manière dont elle traite ses minorités.

      En France le manque d’humanité se juge par la manière dont on traite les juifs.


    • moderatus moderatus 22 février 14:51

      @JL
       vous faites semblant ?! Ou alors vous n’avez simplement pas lu !?
       
       Je n’insisterai pas, je sais qu’on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif.

      ===========================================================

      Ma question est claire, ne vous réfugiez pas dans la taqiya, 
      Quel est votre souhait pour l’avenir de la Palestine ?
      le mien est simple , Deux états et la paix.
      le Votre ?


    • moderatus moderatus 22 février 15:02

      @JL

      Nous sommes aujourd’hui face à un pouvoir et des organisations politiques extrêmement cyniques, qui utilisent les Juifs sans aucun scrupule au service de leur agenda politique. Pareille manipulation renforce bien entendu l’antisémitisme, qui viendra à son tour renforcer cette logique perverse et donnera de nouveau l’occasion à la classe politique de manipuler l’antisémitisme. C’est infernal.

      =========================================================
      Sur la manipulation je suis d’accord, sur l’exploitation aussi, mais je suis en désaccord complet sur votre article qui affirme que l’antisémitisme n’est pas le racisme le plus virulent en France.

      cela s’appelle du négationisme, les chiffres sont éloquents , je vous les redonne.

      L’antisémitisme, des chiffres qui montrent l’énormité du problème


      1137 actes racistes dans l’année.

      541 actes racistes contre les juifs

      les juifs 1% de la population subissent 50% des actes racistes.

      L’humanité d’une nation se juge par la manière dont elle traite ses minorités.

      En France le manque d’humanité se juge par la manière dont on traite les juifs.


    • JL JL 22 février 15:06

      @moderatus
       
      Mon souhait c’est un règlement du conflit dans la justice et l’équité.
       
      Mais rien ne sera possible avec les dirigeants actuels d’Israël et leurs soutiens occidentaux, (re)lisez : Gaza, Une boîte de Pétri humaine



    • moderatus moderatus 22 février 15:12

      @JL

      Mon souhait c’est un règlement du conflit dans la justice et l’équité.
       

      ==========================================================
      Je suis en accord avec votre souhait justice , équité et paix.
      lais il faut se souvenir de l’époque de la création de l’état D’Israël, tout n’a pas été noir ou blanc

      Le dernier plan britannique, dit Peel, prévoyait un partage de la Palestine en deux États, l’un arabe, couvrant 75 % du territoire, l’autre juif. Ben Gourion et Weizmann, du côté juif, avaient donné leur accord ; les Palestiniens, sous l’influence du mufti, avaient refusé.

      Les Palestiniens ne veulent pas de cette solution qui leur est pourtant favorable.


    • JL JL 22 février 15:22

      @moderatus

       « … Selon le discours officiel en Occident, une solution très raisonnable et réalisable - la solution des deux États - est à portée de la main pour peu que toutes les parties fournissent un ultime effort. Un tel optimisme est malheureusement erroné. La seule version de cette solution [des deux États] qui soit acceptable pour Israël ne saurait l’être pour l’Autorité palestinienne apprivoisée à Ramallah, non plus que pour le Hamas péremptoire à Gaza. Comprendre : l’offre d’emprisonner les Palestiniens dans des enclaves apatrides pour peu qu’ils mettent fin à leur lutte. Ainsi, avant même de discuter d’une solution alternative - un État démocratique commun - ou d’explorer l’idée plus plausible de l’établissement de deux États, il faut transformer en profondeur la mentalité officielle et populaire en Israël. Cette mentalité est le principal obstacle à une réconciliation pacifique dans le terrain morcelé d’Israël et de la Palestine… » http://www.article11.info/spip/spip.php?article831

       Il y a une haine plus légitime mais aussi tenace que la haine de l’autre le racisme - : c’est la haine envers l’injustice, la violence et la brutalité.


    • Gasty Gasty 22 février 15:29

      @moderatus

      Vous n’êtes pas très clair, déjà avec ce « si » qui semble vouloir innocenter le sionisme de colonialisme de d’expansionnisme.
      Déjà être Juif n’est-il pas de faire partie d’une religion au même titre que celui d’être Chrétien ou Musulman ?
      En Israël, il y a un peuple, ce sont les Israéliens, ils sont composés dans leur grandes majorités de Juifs ( religion). Mais des Juifs, on en trouve ailleurs, dans des pays orientaux, en Éthiopie, en Iran, en occident etc...

      La création de l’état d’Israël n’a pas été une création de Dieu mais le Juif ( dans sa religion ) est certainement plus près de Dieu que ne peut l’être un sioniste qui ne représente que lui-même.

      Car le sionisme se sert de la religion juive, par son appartenance ethnique religieuse et peuple lié à sa religion pour faire d’Israël un état prioritairement constitué de Juif et prétendre qu’être antisioniste c’est être antisémite. Pourtant un Sémite représente divers peuples ou groupes de peuples, établis au Proche Orient et le sionisme n’a absolument pas sa place.

      Ce qu’il se passe actuellement est un rejet du sionisme qui malheureusement est associé avec Juif, c’est regrettable. Il faut dire que les sionistes ont tout fait pour... et qu’ils continuent encore pour servir leurs intérêts.


    • moderatus moderatus 22 février 15:30

      @JL

      Si il n’y a pas deux états alors quelle solution ? votre solution ?


    • moderatus moderatus 22 février 15:35

      @Gasty
      Ce qu’il se passe actuellement est un rejet du sionisme qui malheureusement est associé avec Juif, c’est regrettable. Il faut dire que les sionistes ont tout fait pour... et qu’ils continuent encore pour servir leurs intérêts.

      ============================================================
      que préconisez vous alors ?
      la disparition d’Israël et l’élimination de la population ?
      je vous signale qu’il y a 20% d’arabes israéliens

      je voudrais comprendre.


    • JL JL 22 février 15:35

      @moderatus
       
       je ne tirerai pas des plans sur la comète dans un conflit qui n’est pas le mien.

       De bonnes infos bien classées, un bon débat là :

      Le Sionisme : la déclassification progressive des archives change le regard des historiens sur les Processus associés à sa mise en oeuvre

       


    • Massada Massada 22 février 15:38

      @moderatus
       
      Si il n’y a pas deux états alors quelle solution ? votre solution ?
      ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
       
      PLAN DE PAIX USA-EGYPTE-JORDANIE-ISRAEL-ARABIE SAOUDITE
       
      Le plan prévoit l’application de la loi israélienne à tous les territoires de Judée-Samarie, y compris ceux occupés actuellement par l’Autorité Palestinienne, pour lesquels serait prévu un statut d’autonomie-association avec la Jordanie au sein du territoire israélien.
       
      Les Arabes vivant en Judée-Samarie retrouveraient la nationalité jordanienne et deviendraient des Jordaniens résidant en territoire autonome, leur statut de résidents pouvant être révoqué par Israël s’ils violent la loi israélienne. Des aides financières seraient accordées à la Jordanie, destinées à ce que des Arabes de Judée-Samarie ayant retrouvé la nationalité jordanienne puissent se réinstaller en Jordanie s’ils le souhaitent.
       
      Il est prévu que l’Autorité Palestinienne refuse et que Mahmoud Abbas soit envoyé à la retraite, ainsi que tous les dirigeants de l’Autorité Palestinienne qui partageraient la position de refus, ce qui pourrait bien être tous les dirigeants de l’Autorité Palestinienne. Il est prévu aussi qu’une Autorité Palestinienne radicalement transformée deviendrait le gestionnaire de l’autonomie, dans des limites très strictement définies.
       
      Gaza deviendra une zone autonome sous contrôle égyptien, les habitants de Gaza se voyant proposer la nationalité égyptienne (la liberté de circulation des Gazaouis sur le territoire égyptien est pour l’heure refusée par l’Egypte).
       
      Le Hamas et les autres organisations islamistes présentes à Gaza se verront proposer de se soumettre au statut d’autonomie sous contrôle égyptien, ou de se trouver confrontées à l’Armée égyptienne, qui les traiterait dès lors à l’égyptienne.
       
      Des aides financières seraient accordées à l’Egypte aux fins que des terres du Sinaï soient utilisées pour des développements urbains accueillant des Gazaouis.
      Les principaux obstacles subsistant pour le moment ne se situent pas du côté de l’Europe, dont personne n’entend tenir aucun compte, mais du côté de la Jordanie, où le roi se montre réticent.
       
      Le point important de ce plan est que l’idée qu’il existe un “peuple palestinien” qui aurait “droit à un Etat” et l’idée que l’Autorité Palestinienne telle qu’elle se présente sous sa forme actuelle est un embryon d’ ”Etat palestinien” ne sont plus d’actualité.


    • moderatus moderatus 22 février 15:39

      @JL

       je ne tirerai pas des plans sur la comète dans un conflit qui n’est pas le mien.

      ================================================================
       Ce n’est pas le mien non plus et ce ne devrait pas être celui des Français .
      le seul problème est l’importation de ce conflit.

      L’importation du conflit israélo-palestinien à l’origine de l’implantation du nouvel antisémitisme

      "C’est un phénomène que l’on constate depuis maintenant près de 20 ans, témoigne Jérôme Fourquet, joint par le JDD. Le début de la deuxième intifada, en 2000, s’est traduit presque instantanément par une explosion de la délinquance antisémite en France, notamment dans certains quartiers populaires comme en Seine-Saint-Denis." Les statistiques du ministère de l’Intérieur sont explicites : les actes et menaces antisémites ont presque décuplé, passant de 82 en 1999 à 743 en 2000.


    • moderatus moderatus 22 février 15:42

      @Massada

      Le point important de ce plan est que l’idée qu’il existe un “peuple palestinien” qui aurait “droit à un Etat” et l’idée que l’Autorité Palestinienne telle qu’elle se présente sous sa forme actuelle est un embryon d’ ”Etat palestinien” ne sont plus d’actualité.

      ==========================================================

      C’est un plan et il a le mérite d’exister, mais l’important est que les deux protagonistes soient d’accord, sinon rien ne se fera.


    • Massada Massada 22 février 15:58

      @moderatus
       
      C’est un plan et il a le mérite d’exister, mais l’important est que les deux protagonistes soient d’accord, sinon rien ne se fera.
      ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
      Non pas d’accord, il faut savoir finir une guerre et c’est le vainqueur qui impose sa vision. Généralement les peuples perdants y retrouvent AUSSI leurs bénéfices cf Allemagne, Japon qui ont perdu le conflit et sont de grandes puissances actuellement.
       
      A un moment, il faut dire STOP, assez jouer et ce plan s’il est adopté à l’avantage d’etre soutenu par une majorité de pays qui désirent réellement tourner la page de ce conflit


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 15:58

      @Massada

      d’ abbord la France aussi devrais avoir sa part du « plan de paix » , 
      tu nous reserve sain jean d’ acre et le liban ma choute ? 

      Pas la peine de l’ emballer c’ est pour emporter ...


    • moderatus moderatus 22 février 16:01

      @Massada
      Non pas d’accord, il faut savoir finir une guerre

      =======================================================
      Bien sur Massada , d’accord avec vous, mais c’est une guerre qui dure depuis 70 ans.

      Il faut que les états se mettent d’accord pour faire pression sur les deux protagonistes ; il faut un accord international .


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 16:06

      @moderatus

      Boom , trump as finit la guerre en bombardant le Liban .
      mais les dommages collatéraux vous savez ...


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 22 février 16:25

      @moderatus

      Ce n’est pas le mien non plus et ce ne devrait pas être celui des Français .
      le seul problème est l’importation de ce conflit.

      L’importation du conflit israélo-palestinien à l’origine de l’implantation du nouvel antisémitisme


      >et vous penser vraiment que l’ importation de l’ antisionisme (délit d’ opinion)ne va pas mettre de l’ huile sur le feu juste avant l’ invasion de l’ iran ? Et importer encore plus de conflit en France ?


      Vite une lechouille d’ Ailuropoda melanoleuca pour apaiser vos hemoroide 


    • Gasty Gasty 22 février 17:28

      @moderatus

      "que préconisez vous alors ?
      la disparition d’Israël et l’élimination de la population ?
      je vous signale qu’il y a 20% d’arabes israéliens

      je voudrais comprendre."


      J’ai comme l’impression que c’est ce que vous craignez !

      Qu’est-ce que je pourrais préconiser aujourd’hui ????? Inutile de revenir sur le passé et sur ce qui aurait pu être fait pour la paix.Il y a comme un contentieux dur à résorber.

      Sans vouloir paraitre ridicule, demander le pardon et s’embrasser ! On ne sait jamais...plutôt que de s’entretuer.


    • moderatus moderatus 22 février 17:44

      @Gasty
      Sans vouloir paraitre ridicule, demander le pardon et s’embrasser ! On ne sait jamais...plutôt que de s’entretuer.

      ================================================

       peut être qu’ils auraient du s’embrasser il y a 7O ans

      En Mai 1848, il y a 70 ans le dernier jour du mandat britannique , naissait Israël.

      Alors là on pouvait comprendre l’antisionisme qui voulait s’opposer à la création de cet état.



      Mais aujourd’hui, 70 ans après, on peut et on doit critiquer certaines positions politiques d’Israël, on peut souhaiter la création d’un état Palestinien, ce serait justice,


      mais quel est le projet de l’antisionisme.

      Détruire Israël et éliminer sa population ?

      Alors là on est dans l’antisémitisme. Et ceux qui emploient ce terme cachent leur antisémitisme derrière cette appellation sionisme.

      Alors quel est la justification de la persécution des Français de confession juive chez nous ?

      Rien n’est ou noir ou blanc


      Le dernier plan britannique, dit Peel, prévoyait un partage de la Palestine en deux États, l’un arabe, couvrant 75 % du territoire, l’autre juif. Ben Gourion et Weizmann, du côté juif, avaient donné leur accord ; les Palestiniens, sous l’influence du mufti, avaient refusé.

      Les Palestiniens ne veulent pas de cette solution qui leur est pourtant favorable.



    • moderatus moderatus 22 février 18:32

      @6.P.O

      Prudence est mère de sureté , mais se dire antisioniste ne trompe plus grand monde,
       

      L’antisionisme, « faux-nez » de l’antisémitisme ? 

      En France, notamment, l’extrême droite semble avoir substitué un terme à l’autre, comme le prouve la création pour les européennes de 2009 d’une « liste antisioniste » sur laquelle figurent le polémiste Dieudonné et l’essayiste Alain Soral, condamnés à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale.

      Cette opinion a d’ailleurs été publiquement partagée par de nombreux intellectuels et responsables politiques, de Manuel Valls à Emmanuel Macron, en passant par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, qui estimait en avril 2017 que "la forme moderne de l’antisémitisme est de nier l’existence de l’État d’Israël".’

      France Monde


    • JL JL 22 février 18:36

      @6.P.O
       
       vous vous êtes inscrit aujourd’hui pour dire ça ?

      Du courage, dites vous ? Vous voulez dire que les sionistes sont dangereux ? 
       
      Remarquez, je n’en ai jamais douté : le plus haineux ici ’est clairement vous.
       
      Si moi je suis antisémite, alors 99,99% des Français le sont aussi.


    • JL JL 22 février 18:37

      @6.P.O
       
       vous vous êtes inscrit aujourd’hui pour dire ça ?

      Du courage, dites vous ? Vous voulez dire que les sionistes sont dangereux ? 
       
      Remarquez, je n’en ai jamais douté : le plus haineux ici ’est clairement vous.
       
      Si moi je suis antisémite, alors 99,99% des Français le sont aussi.


    • JL JL 22 février 19:03

      @moderatus
       
      je vous croyais raisonnable : l’amalgame « sioniste = Juif » a pour corolaire l’amalgame « antisioniste = antisémite » et réciproquement. Tirez en les conséquences.
       
      Les Juifs eux-mêmes réfutent cet amalgame.


    • JL JL 22 février 19:07

      @JL

       Tiens ! 6.P.O a déjà été viré ?
       
       Bah ! Il reviendra vite sous un autre pseudo.
       
       Quel dommage qu’on ne puisse pas lui interdire définitivement l’accès de ce site.


    • moderatus moderatus 22 février 19:19

      @JL

      l’amalgame « antisioniste = antisémite 

      parlez en à Macron, lui non plus n’est pas raisonnable ,

      cela rendra les antisionistes plus raisonnables non ?

      critiquer la politique israélienne oui, s’en prendre aux juifs de France NON

      La France va intégrer l’antisionisme à sa définition juridique de l’antisémitisme

      Macron :

      « La France, qui l’a endossée en décembre avec ses partenaires européens, mettra en œuvre la définition de l’antisémitisme adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah » (qui intègre l’antisionisme, NDLR), a dit le chef de l’État, en martelant que « l’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme ».



    • moderatus moderatus 22 février 19:22

      @JL
       Tiens ! 6.P.O a déjà été viré ?
       
       Bah ! Il reviendra vite sous un autre pseudo.
       
       Quel dommage qu’on ne puisse pas lui interdire définitivement l’accès de ce site.

      ==========================================================
      Tiens n’est ce pas vous qui parliez de stalinisme et de censure ?


    • JL JL 22 février 19:32

      @moderatus
       
      Que les trolls soient virés, c’est une très bonne chose : ça se fait partout, non ?
       
      Même les sionistes sont pour la censure ; surtout eux !
       
      Le pb n’est pas la censure, mais qui la pratique.
       
       Ps. Je ne peux pas parler à Macron, mais ce que je dis ici entre autres, est à la disposition de qui veux le lire ou l’entendre.


    • moderatus moderatus 22 février 19:40

      @JL

      Vous avez vos convictions, Macron les siennes et moi les miennes. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes . Heureusement que nous somme pas tous du même avis.
      l’ennui naquit un jour de l’uniformité.

      Mon souci est que des problèmes extérieurs à la France soient importés et causent tant de malheurs dans notre pays. On a assez de problèmes sans en importer d’autres non ?


    • JL JL 22 février 19:49

      @moderatus
       
      ’’On a assez de problèmes sans en importer d’autres non ?’’

       Vous ne manquez pas d’air ! Vous faites souvent ça, quand vous recevez la monnaie de votre pièce ? Qu’on vous fait la réponse du berger à la bergère ?
       
      Celui d’entre nous qui importe ces problèmes détestables ce n’est sûrement pas moi. Ce n’est pas moi qui vous ai demandé - ni à vous ni à qui que ce soit - quelle est votre « solution » !
       
       smiley


    • JL JL 22 février 20:01

      « Le sionisme a kidnappé le judaïsme »
       
       Et c’est une juive qui le dit.
       
      Il y a 120 ans, les sionistes ont énoncé la théorie de la séparation, ils ont dit  : « Juifs et non juifs ne peuvent pas vivre ensemble. C’est le contraire de toute ma raison de vivre » Un autre Juif, à 1’15’’
       
       etc. etc.


    • L'apostilleur L’apostilleur 22 février 20:39

      @JL

      « Mon souhait c’est un règlement du conflit dans la justice et l’équité. »

      C’est pas gagné. Si vous en appelez à la « justice » il va falloir rendre tous les territoires occupés illégalement. Quand à « l’équité », à en croire Ben Gourion, elle n’a pas sa place dans cette histoire ;

      « Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal ; nous avons pris leur pays … Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ? »

      La fin de l’antisémitisme qui en résulte, ne semble pas pour demain là-bas, ni par suite, un partout ailleurs. Hélas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès