• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Coup de gueule

J’ai tout fait comme on me l’a dit : j’ai acheté mon logement, une voiture, je suis parti en vacances avec mes trois enfants. C’était d’autant plus facile que cela ouvrait de nouvelles perspectives à ma génération par rapport à celle de mes parents qui avaient connu la guerre, la morosité qui régnait chez eux pendant ma jeunesse, la difficulté à boucler les fins de mois et la tristesse de la radio nationale sur le poste à lampes.

J’ai tout fait comme on me l’a dit et je ne suis pas le seul. J’ai donc contribué aux trente glorieuses sans savoir que je polluais quand je partais en montagne ou à la mer avec ma 4L. J’ai fumé des gauloises sans savoir que fumer tue.

J’ai fait tout ce qu’on m’a dit de faire parce que ceux qui avaient conscience des risques se gardaient bien de nous alerter, et comme il fallait bien chauffer nos logements, véritables passoires thermiques, j’ai consommé du gaz pas très propre et de l’électricité qui venait des centrales nucléaires et j’ai participé au grand boom de la consommation en remplissant mon chariot dans les premiers supermarchés.

En plus, ce qu’il y avait de bien dans les années 80, c’est que les intérêts des emprunts à taux fixe souscrits pour le logement étaient bouffés par l’inflation et les augmentations de salaires qu’elle entraînait. Ça nous a bien aidés à devenir ce que nous sommes aujourd’hui, des retraités à l’aise qui peuvent profiter enfin d’une certaine sérénité après avoir bossé 45 ans et pas à 35 heures la semaine.

Fin de partie

Aujourd’hui, on vient me dire que tout ça c’est fini, non seulement pour les générations à venir mais aussi que je vais morfler avec la CSG à partir de 1200 euros par mois sans compter le maintien de la Taxe d’habitation pour les plus « nantis ». On me dit que je suis plus aisé que les jeunes et que je dois faire un effort pour eux.

D’où me vient cette affreuse idée qui me trotte dans la tête qu’en payant davantage d’impôts je vais aider les enfants de MM. Gattaz et Pinault et ceux de feue Mme Bettencourt à constituer une pelote de milliards supplémentaires ?

Et on voudrait sans doute que je batte ma coulpe en disant que tout ce qui arrive, le chômage, la pauvreté, la pollution, tout ça ce serait de ma faute, qu’il serait bon que j’avoue avoir pollué la planète, creusé la dette sans me soucier des générations à venir et qu’au final je fasse gentiment des chèques pour boucher le trou budgétaire de la suppression de l’ISF pour les plus riches. Pas question de fermer ma gueule ! A chacun ses responsabilités !

Accusés, levez-vous !

J’ai envie de convoquer devant le tribunal de l’histoire tous ces « industriels », ces banquiers et ces goinfres qui une fois fortune faite en délocalisant se sont empressés d’aller planquer leur fric en Suisse ou dans des iles exotiques. J’ai envie de convoquer en tant que complices tous les économistes qui nous servent leurs sempiternelles balivernes jamais étayées par un début de résultat tangible et qui font le sale boulot que leurs maîtres aux mains propres répugnent à effectuer. J’ai envie de demander des comptes aux politicards de tous poils et de tous bords qui savent si bien cirer les pompes des premiers et manipuler les économistes bavards pour nous dire qu’il n’y a pas d’alternative, que tout ça c’est pour notre bien et que le bout du tunnel est proche, en période électorale, seulement.

 

La parole est à la défense

Et que nous diraient-ils ces industriels de la finance et du chômage ? Tout simplement que la mondialisation est leur nouveau terrain de jeu et que d’un simple claquement de doigts ils peuvent envoyer des milliers de salariés au tapis parce qu’en France, Monsieur, il y a trop de charge et que ça les empêche de faire des bénéfices à deux chiffres pour leurs actionnaires.

Si vous êtes gentils, nous diraient-ils, c’est-à-dire si vous renoncez à vos systèmes de protection sociale et de retraite qui nous coûtent cher, à nous les entrepreneurs, alors on pourrait voir ce qu’on peut faire, on pourrait peut-être rester en France, si le coût du travail est égal à celui du Bangladesh.

Ils nous diraient cela pour leur défense, les industriels du profit, en ajoutant : on paye trop d’impôts et de taxes chez vous, nous sommes obligés d’aller ailleurs, en Irlande ou au Luxembourg ou bien au Portugal comme les chanteurs qui veulent jouer dans la cour fiscale des grands.

Et en plus, il y a trop de normes qui nous empêchent de polluer tranquillement…

Ils nous diraient que, bon, votre gouvernement actuel fait des efforts en supprimant l’ISF et en instituant une flat-tax sur les avoirs financiers, le tout payé par les classes moyennes, celles qui précisément sont à la retraite et qui ont pu faire leur petite pelote de laine qu’on essaye de leur voler aujourd’hui.

Ils nous diraient que le gouvernement a bien raison de leur taper dessus fiscalement parce qu’en économie, la leur, il n’y a pas de place pour les classes moyennes, seulement pour les riches et pour les pauvres, c’est plus facile à gérer.

Que nous diraient les économistes ? Ils nous citeraient la fameuse règle des 5 C : C’est Con mais C’est Comme Cela, rien de plus, confirmant si besoin est que l’économie est tout sauf une science.

Que nous diraient les politiques ? Qu’ils ont bien essayé d’infléchir le cours des choses et d’adoucir la potion amère du libéralisme mondialisé, mais qu’ils n’ont pas pu aller plus loin dans les concessions avec M. Gattaz, vous savez, ce boloss qui veut qu’on recrute à Pôle Emploi pour faire pointer les chômeurs tous les jours. Nous aussi, on a notre Trump.

Ils nous diraient, les politiques, que la vieille économie c’est du passé et que derrière chaque chômeur, il y a un milliardaire en puissance, à condition qu’il se sorte les doigts du nez, ou d’ailleurs, qu’il prenne son vélo et aille livrer une saloperie de bouffe formatée à son voisin. La microentreprise, c’est l’avenir puisque les délocalisations et les gains de productivité repoussent sans cesse la perspective de la diminution de la courbe du chômage.

Quel verdict ?

Au terme de ce procès devant le tribunal de l’histoire, le verdict serait clément pour les financiers industriels, parce que la cour considèrerait qu’en l’absence de collusion avérée avec les politiques, il n’ont fait que leur métier en protégeant leurs actionnaires et en s’achetant des yachts de luxe immatriculés aux iles Kiribati et que s’ils ont pu faire ce qu’ils voulaient c’est quand même grâce au laxisme de la classe politique.

Ils pourraient être reconnus tout de même un peu coupables, mais dispensés de peine, comme Mme Lagarde avec son « arbitrage » à 400 Millions dans l’affaire Tapie/Adidas

Les économistes seraient condamnés à ne plus apparaître dans les médias afin de mettre un terme à leur incontinence verbale et à faire vœu de silence en se retirant dans un monastère.

Le citoyen, coupable en dernier ressort…

Quant aux politiques, ils diraient simplement pour leur défense qu’ils ont été élu par les citoyens et que toutes les conneries qu’ils ont pu faire, c’était au nom du suffrage universel et qu’ils étaient tenu par notre vote, bien que le mandat impératif n’existe pas.

C’est de votre faute si tout cela est arrivé, vous avez élu au mieux des buses qui ont profité du système avec les emplois familiaux et au pire des hommes politiques en phase avec les théories des industriels de la finance (Ou peut être les deux à la fois) qui se contentent de passer les plats pour aller pantoufler ensuite dans les conseils d’administration du CAC 40.

Et que trouve-t-on dans cette catégorie ? des politiques biberonnés au service public, passés par les plus grandes écoles de la République payées par vos impôts, qui se hâtent de cracher dans la soupe en rejoignant une banque d’affaires, ou en allant toucher des stocks options chez les industriels en échange d’un plan social qui fera grimper l’action ou pour les gagne petits de se faire rémunérer à 52000 € par mois chez un transporteur ferroviaire en déficit chronique.

On ne me fera pas avaler que ces braves gens se sacrifient en renonçant à leurs avantages pour un salaire de Ministre et de Président pour s’occuper de la France et des Français. J’ai simplement en tête qu’ils sont en service commandé et qu’une fois le sale boulot fait, leur rond de serviette les attend chez les industriels de la finance.

Le sale boulot ?

C’est couvrir autant que possible les agissements des laboratoires pharmaceutiques et homologuer des médicaments contre le cancer à des prix faramineux en sachant que tout le monde ne pourra pas en bénéficier.

C’est accepter que des industriels de la chimie fassent la loi dans les campagnes et empoisonnent les terres avec la complicité de syndicats agricoles et polluent l’environnement de tout le pays en provoquant des pathologies graves.

C’est accepter que les sociétés d’autoroute continuent de racketter les automobilistes en l’échange de programmes d’investissement bidons.

C’est développer des discours écologiques avec des idiots utiles au gouvernement et couvrir les agissements des constructeurs automobiles qui traficotent les tests de pollution.

C’est ne rien faire pour éviter qu’on bouffe des lasagnes à la viande de cheval en limitant les effectifs et le champ d’action des agents chargés du contrôle alimentaire.

C’est accepter la fraude fiscale (60 à 80 Milliards d’euros) et les niches fiscales qui coûtent plus que le rendement actuel de l’impôt sur le revenu.

C’est donner des milliards aux entreprises avec le CICE sans que rien ne se passe sur le front de l’emploi.

C’est traiter les gens de fainéants pour les culpabiliser un peu plus d’être sans emploi et dire à ceux qui en ont un de se tenir à carreau.

Etc,… Etc,…


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

236 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 22 octobre 18:17
    Monsieur Drouet,
    vous êtes mur pour aller finir votre retraite au Portugal. C’est pas cher et il n’y a pas d’impôt pour les résidents étrangers.

    • diogène diogène 22 octobre 18:20

      @bernard29

      Et en plus, ils sont catholiques !
      C’est pas comme au Maroc !

    • Eric F Eric F 22 octobre 18:53

      @bernard29
      peut-être que la « retenue à la source » aurait été une manière de contrer ce genre d’exil fiscal (qui nécessite quand même que l’essentiel des revenus ne provienne pas de France, il y a généralement expatriation de gros capitaux, ce ne sont pas des retraités « moyens »). 


    • quand 22 octobre 19:11

      @diogène
      pauvre crétin........
      sac à crottin


    • diogène diogène 22 octobre 20:21

      @quand

      malpoli

    • Fergus Fergus 22 octobre 20:39

      Bonsoir, bernard29

      En contribuant à une augmentation des prix qui pénalise les Portugais ! Pas vraiment une bonne idée.


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 08:41

      @bernard29
      Pas mon genre de cracher dans la soupe en ayant profité de tout le système social et éducatif de la France pour partir ailleurs afin de gagner quelques petits sous. Vous savez ce qu’on dit : « on n’a jamais vu un coffre fort suivre un enterrement ». Visiblement, certains exilés fiscaux pensent qu’ils pourront profiter de leur argent dans une autre vie....


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 08:46

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      Exact, les portugais y perdent également, mais pour ceux qui font le choix de l’exil fiscal au Portugal, c’est totalement secondaire : tout pour eux, rien pour les autres, l’impression d’être riches dans un pays, alors que dans le pays d’origine, on n’est que « moyennement » riches. Une vision à courte vue...


    • Croa Croa 23 octobre 09:30

      À Fergus,
      Si bonne idée : La valeur d’aujourd’hui c’est l’INDIVIDUALISME. Rien à foutre des portugais !
      *
      Tu retardes Fergus, les valeurs solidaires c’était autrefois.


    • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 09:38

      @Croa
      Je pense que les valeurs solidaires sont en train de se reconstituer, sous des formes différentes de celles que nous avons connues, mais l’individualisme et le « tout pour ma gueule » est une valeur qui fait et fera encore beaucoup de dégâts, y compris au Portugal.


    • baldis30 23 octobre 09:39

      @Fergus
      bonjour

      pleinement d’accord avec votre remarque ... et qui montre que bien des lecteurs ignorent que ce constat fut fait déjà par Montesquieu au sujet des « richesses »- sic de l’Espagne tirées de son action en Amérique du Sud !....


    • flourens flourens 23 octobre 11:20

      @bernard29
      et même qu’en ce moment ils ont le feu aux miches et le chauffage gratuit, juste qu’il ne faudra pas oublier de venir se faire soigner en France car dans ces pays ou on soigne le cancer avec de l’aspirine faut pas espérer vivre vieux, et oui, pas d’impôt ça a quand même quelques inconvénients


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 octobre 07:55

      @flourens
      Ah ce brave Drouet, européiste pur jus, toujours à chercher des explications ailleurs que dans les Traités européens qui ont ouvert la porte à la mondialisation sans frontière...
      Quel art consommé dans l’évitement ... !!


      Il va forcément manquer d’argent, notre brave Drouet ! Vu que les politiques d’austérité sont celles qui ont été appliquées en Grèce, et que les retraités grecs en sont à leur 12e baisses de leurs pensions ... « Grèce - 4 ans d’austérité en 40 photos »


      S’il manque d’argent pour ses vieux jours, il a un job tout trouvé : « expert économiste » sur les chaînes d’infos en continue, genre BFM WC, C News, LCI...

      Ou sur les chaînes publiques, où des « experts en rien du tout » se succèdent :
      - sans jamais citer un seul article des Traités européens...
      - sans jamais expliquer que les Gouvernements n’ont plus la main....
      - sans jamais expliquer les problèmes posés par l’euro...

    • Michel DROUET Michel DROUET 24 octobre 08:31

      @Fifi Brind_acier
      Vous êtes d’humeur taquine ce matin !
      Comme vos plus de 32 000 posts sur l’Europe et l’UPR n’ont eu aucun effet puisque vous n’avez récolté que 0.8 % de suffrages au premier tour de la présidentielle, vous vous essayez dans l’ironie maintenant ?
      Merci de vous soucier de mes vieux jours.
      Pour vous ce sera sans doute la cage des perroquets au jardin d’acclimatation.


    • diogène diogène 22 octobre 18:19

      C’est un gars qui rencontre un copain :

      - Salut, alors, comment vont tes chatons néo-libéraux ?
      - Ils ne sont plus néo-libéraux !
      - C’est pourtant toi qui m’avais dit ça la dernière fois qu’on s’est rencontrés !
      - Oui, mais ca, c’était le mois dernier. Depuis, ils on ouvert les yeux !


      • quand 22 octobre 19:13

        @diogène
        et toi, d’un mois à l’autre, tu demeures néo-con


      • diogène diogène 22 octobre 20:22

        @quand

        c’est suila qui le dit qui y est

      • JL JL 23 octobre 09:44

        @diogène
         
         le libéralisme est un négationnisme : la négation du principe de réalité.
         
        Cet état d’esprit, car le libéralisme n’est rien de plus, est illustré par la question de ce député de l’Ancien Régime qui demandait : « Nous avons la liberté, à quoi nous servirait l’égalité ? »



      • Le421 Le421 24 octobre 09:20

        @Fifi Brind_acier
        En plus, ça ne sert à rien de donner de l’argent aux pauvres, ils dépensent tout ces cons !!
         smiley


      • pallas 22 octobre 18:34
        Michel DROUET

        Vous maitrisez l’art de la propagande, maladroitement.

        Étant un énarque, vous n’en êtes pas moins un amateur dans l’art de la stratégie.

        C’est malheureux, mais La France est fini, en ce monde seul les forts survivent, je ne le répéterais jamais assez.

        La triche, le mensonge, entraine que la défaite, car face à la confrontation il n’y a que la capacité et intelligence qui peut faire face, les faibles s’écrasent comme des larves, manger, tel des proies.

        La France est morte, une proie, un cadavre manger par tout le monde.

        Mon sourire est éblouissant smiley

        Salut


        • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 08:47

          @pallas
          Moi, un énarque ? Où avez vous vu ça ?


        • exocet exocet 23 octobre 11:47

          @pallas
          « Étant un énarque, vous n’en êtes pas moins un amateur dans l’art de la stratégie »
          .
          Vous n’avez pas bien lu la biographie de Michel Drouet, il se dit « autodidacte » (sans diplomes« et »ancien Directeur Territorial« .
          Ce qui est plutôt étonnant, puisque dans les collectivités territoriales, les directeurs sont choisis sur une liste d’aptitude, avec au moins une licence en faculté et réussi le concours.
          .
          A moins d’avoir été pistonné par un élu : dans certaines collectivités territoriales, le diplôme du BEPC donne accès à la fonction de Directeur. (pas pour n’importe qui).
          .
          Certaines collectivités territoriales ont même un organigramme double : il y a dessus les gens régulièrement embauchés pour faire le travail plus les pistonnés avec des postes aux noms similaires. cf »Absolument débordée« écrit par Zoé Shepard, ancienne haut fonctionnaire en collectivité territoriale.
          .
          Ces pratiques ont commencé il y a longtemps, dans les trois fonctions publiques, et se sont intensifiées avec la génération des papy-boomers......Combien de centaines de milliards gaspillés depuis en népotisme, favoritisme, piston, copinage, corruption ?
          De quoi sans doute largement causer la dette de notre Pays.
          .
          Bravo et encore merci pour l’ardoise que vous laissez, les papy-boomers, »présumés coupables"...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 octobre 12:06

          @Michel DROUET
          Vous avez une lacune, vous ne lisez pas les GOPé de la Commission européenne !

          Sinon, vous sauriez que tout ce qui va vous arriver est écrit dessus, comme le Port Salut.


          C’est la conséquence de la signature de la France en 1997 du Pacte de stabilité et de croissance, concernant les pays de la zone euro.

        • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 13:32

          @exocet
          Lisez les statuts au lieu de raconter n’importe quoi. Il existe aussi la voie du concours interne d’attaché puis l’examen professionnel d’attaché principal pour être ensuite inscrit sur la liste d’aptitude au grade de directeur. C’est la voie que j’ai suivie avec mon certificat d’études, mes trois CAP et une capacité en droit.
          Pour le reste je vous laisse à vos délires et je ne vous dois rien.


        • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 14:51

          @exocet
          J’ajoute que votre missile exocet a foiré lamentablement.
          Quant à zoé sheppard, comme cracheuse dans la soupe on ne fait pas mieux : je dénonce mais je reste quand même. Absolument écœurante ! Elle se livre à la généralisation de comportements qu’elle a peut être connus et vous tombez dans le panneau en déclamant « tous pourris ! ». C’est ce qui ressort très bien de votre commentaire. Pendant que vous distillez vos imbécilités, les exilés fiscaux et ceux qui vont bénéficier de la baisse de l’ISF sans rien réinvestir se tapent sur les cuisses en vous lisant. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 octobre 08:07

          @Michel DROUET
          De nombreux paradis fiscaux existent en Europe : l’Irlande, les Pays Bas, le Luxembourg, le Liechtenstein ... Tous les Mamamouchis européens le savent, et promettent, la main sur le coeur (ou sur le portefeuille) qu’ils vont y mettre fin ...


        • Le421 Le421 24 octobre 09:21

          @pallas
          P’tin !!
          Bravo.
          14 votes et « 1 étoile ».
          On est dans les records.
          Même Cartapus va être jaloux !!
           smiley


        • Yvance77 Yvance77 22 octobre 18:35

          Faut juste en parler aux abrutis qui ont votés pour une ordure .... le reste doit se passer dans la rue, avec une grève générale et dure si possible !


          • leypanou 22 octobre 19:21

            @Yvance77
            C’est sûr que ce n’est pas une manifestation chaque mois de la CGT ou autres qui va changer quoi que ce soit.


          • Fergus Fergus 22 octobre 20:45

            Bonsoir, Yvance77

            C’est comme si c’tait fait !

            Il suffit pour s’en convaincre de regarder le sondage IFOP du jour pour le JDD : 6 mois après, Macron serait mieux élu qu’en avril face à une Le Pen stable, un Fillon en forte chute et un Mélenchon en baisse !

            Eh oui, malgré une perte relative à gauche, Macron progresse fortement dans l’électorat de droite. Or, il se trouve que la France est clairement devenue un pays de droite. Et donc adepte du libéralisme décomplexé. CQFD !


          • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 08:49

            @Fergus
            J’ai également l’impression que la lassitude gagne pour ne pas dire la résignation.


          • oncle archibald 23 octobre 11:59

            @Fergus et @ Michel Drouet : l’atout majeur de Macron c’est d’inscrire sa politique dans le monde tel qu’il est et non pas comme on aimerait qu’il soit. Le corps électoral Français que j’ai toujours considéré comme « intelligent » c’est à dire apportant son soutien à l’instant T au candidat qui lui parait le plus apte à régler ses problèmes.

            Le fait que la cote de macron tienne bien résulte de sa constance, de la cohésion entre ses engagements de campagne et ses actes. Si sa politique ne produit pas les effets espérés, c’est à dire une reprise de l’économie et une diminution du chômage, sa cote s’effondrera comme celles de Sarkozy ou Hollande avant lui.

            Les Français rêvent d’un pays qui ressemblerait à celui que nous avons connu, vous et moi, après guerre dans les 30 glorieuses. C’est pour cela qu’ils votent à droite ou au centre. S’ils rêvaient d’un pays qui ressemble à l’ex URSS ou à Cuba ils voteraient gauche ou extrême gauche !

            Quand à vouloir faire une politique qui ferait de la France le petit village gaulois d’Asterix, seule et bien isolée derrière son enceinte en piquets de bois, ce qui semble être le projet de beaucoup de contributeurs sur ce site, c’est oublier que le commerce en 2017 est international et que si l’on retirait des rayons des magasins tous les produits qui ne sont pas 100% made in France et confectionnés avec des matières premières 100% Françaises il resterait quoi ? Même pas des salades qui poussent avec des engrais Monsanto ! En plus il faudrait aller les acheter à pied ou en vélo, puisqu’il n’y aurait plus d’essence.

            D’où l’intérêt de taxer les transports internationaux, notamment les transports maritimes, comme je le suggérais dans un article sous forme de lettre ouverte à notre ministre « de la Transition écologique et solidaire ». HI-HI-HI comme dirait ma petite fille Zoé ! Il m’a répondu oui, enfin pas lui, son ministère, pour me dire que les personnes compétentes se penchaient sur le problème !

            Là par contre aucune différence entre les ministres de l’écologie des gouvernements mis en place par Sarkozy, Hollande ou Macron pour leurrer et caresser dans le sens du poil le pékin moyen. L’écologie et le « commerce équitable » intéressent les politiques pendant quelques mois une fois tous les cinq ans.


          • Armelle Armelle 23 octobre 12:17

            @oncle archibald
            Intervenez plus souvent, c’est bon de lire le « bon sens » ici...


          • Michel DROUET Michel DROUET 23 octobre 14:59

            @oncle archibald
            Oui, Macron accompagne très bien la mondialisation.
            Je ne pense pas que c’était mieux avant et je n’aspire pas à revenir dans le monde d’il y a trente ans ou plus. Il s’est passé tellement de choses qui ont amélioré notre vie et d’autres qui contribuent à le détruire.
            C’est sur cet aspect des choses qu’il faut être vigilants et actifs en ne transigeant jamais sur certains domaines comme la transition écologique face au poids des industriels de la chimie qui défendent leurs mortifères bénéfices.
            Oui, les ministres successifs de l’écologie ou de la transition écologique (appelons les comme on veut) sont juste là par intérêt électoral.


          • Le Comtois 23 octobre 18:09

            @Fergus


             vous y croyez encore à ces sondages bidons !!!!

          • Le421 Le421 23 octobre 18:48

            @oncle archibald
            Si sa politique ne produit pas les effets espérés, c’est à dire une reprise de l’économie et une diminution du chômage, sa cote s’effondrera comme celles de Sarkozy ou Hollande avant lui.

            Et je suis prêt à parier toutes mes chemises - de peu de valeur j’en convient !! - que le résultat ne va pas attendre deux ans comme il dit.
            Il faudra que Pénicaud trouve une putain de martingale pour truquer les chiffres et nous faire croire que la situation de l’emploi s’améliore.*
            Pour le moment, c’est « chaque jour sa charrette »...
            Vous voulez la liste, passée, présente et à venir ?
            Impressionnant.
            Depuis que Jupiter est en place, s’entend.
            Les grandes entreprises ont la bride sur le cou.
            Normal.

            *Elle planche sur le sujet. DRH chez Danone, on ne se refait pas.
            Le problème, c’est que l’entreprise France n’a pas d’actions à revendre...  smiley


          • JBL1960 JBL1960 23 octobre 23:45

            @Le Comtois = Si c’est le sondage fourni par Dieudonné, ça peut se faire non ?


          • JBL1960 JBL1960 23 octobre 23:58

            @Le421 = Depuis que Jupiter est en place, s’entend.
            En fait, Zupiter accélère le mouvement, parce que vous avez raison sur la rotation des charrettes, d’ailleurs on peut parler de tombereaux plutôt. Mais actuellement c’est encore la conséquence des politique du GrosToutMou, voire de Nicolas le Mauvais, qui chie pas la honte, entre nous soi-dit, qu’il vient prévenir, ksavamalfinir...
            Le Zupiter passe la surmultipliée, c’est vrai, mais tout était déjà dans les tuyaux, non ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 octobre 08:13

            @Fergus
            La seule opposition véritable, c’est l’ UPR censurée.


            En face de Macron, il y a la division et le rejet des Partis qui nous ont arnaqués depuis plus de 30 ans : division de la Gauche, division des syndicats, le FN est dans les choux.
            Les « souverainistes » sont divisés, le PS est hors d’usage, et l’ UMP ne sait plus où elle habite...

            Pourquoi Macron se gênerait ? Il a un boulevard devant lui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires