• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Le contrôle absolu de tous les écrits

Le contrôle absolu de tous les écrits

C'est pour très bientôt ...

Le coup d'état numérique.

Il sera une fois des nations prétendument civilisées qui auront effacé de manière discrète le plus bel héritage de l'humanité. Prétextant des arguments fallacieux, partiels et hypocrites, les grands dirigeants de ces sociétés auront déclaré la fin de l'écriture cursive. Possédant bien des arguments en faveur de cette mesure, ils n'auront pas hésité à user de toutes les ressources de la manipulation mentale pour convaincre une population toujours plus naïve ...

A cette époque, il se trouvera, en effet, tant et tant d'enfants désormais incapables de se débrouiller dans l'enchevêtrement complexe et savant des codes orthographiques, des règles de grammaire et des savoirs anciens, que le fait d'écrire deviendra alors un exercice inaccessible au plus grand nombre sans le truchement de la machine : l'ordinateur magique, le seul désormais capable de penser en lieu et place de l'humain.

Nous serons alors dans une période où la manière de résoudre une difficulté consistera à l'éliminer purement et simplement. L'écriture cursive posant problème, devra être supprimée dans toutes les écoles réservées au bon peuple, à cette masse qu'il s'agira de transformer en serviles et loyaux sujet de l'ordre mondial.

Les parents, effrayés par le temps que demande l'apprentissage de l'écriture manuelle, la complexités des courbes, la lenteur des acquis et la débauche de concentration que suppose ce savoir archaïque, seront ravis de passer directement à ce clavier magique qui supprime ce qui résiste, annule ce qui fâche, simplifie ce qui demande trop d'effort.

L'écriture cursive sera alors prohibée, frappée de l'anathème d'une pratique si ancienne qu'elle ne trouvera plus sa place dans une époque résolument moderne. Dès le plus jeune âge, les enfants auront leur ordinateur en classe ; obligation naturellement très lucrative car il va de soi qu'elle sortira alors de la responsabilité de l'Etat pour relever de la seule dépense familiale.

L'ordinateur fera des merveilles. Les fautes d'usage disparaîtront comme par magie ; bien vite la voix suffira pour que l'ordinateur écrive sous la dictée. Tout le monde se félicitera de ce formidable gain de temps dans la scolarité et ce taux de réussite proche de la perfection. Personne pour comprendre que l'aliénation à la machine aura atteint son paroxysme.

Ce sont surtout les maîtres du monde qui se frotteront les mains. Tous les écrits passeront sous contrôle : les grandes oreilles de la surveillance ayant désormais accès à tout ce qui se produira dans leur zone d'influence. Les gouvernements se réjouiront grandement de la disparition programmée des slogans subversifs, tracés sur les murs, en effet, il n'existera plus un individu capable d'écrire de sa main et, plus tard, de lire ces étranges signes.

Le contrôle absolu sera en marche, installé pour le soi-disant confort des enfants : ces chers éclaireurs de la société libérale, ceux par lesquels passent la plupart des conditionnements. Non contents d'être l'avant-garde de la société de la consommation, ils se revendiqueront alors nouveaux analphabètes. Six mille années d'une lente et redoutable avancée du savoir et de la pensée pourront enfin être effacées.

Le plus incroyable est que tout cela sera mis en place avec l'assentiment de pédagogues et de scientifiques, toujours aussi prompts à se faire les suppôts des forces de l'obscurantisme. Il est curieux de constater que ceux qui se sont élevés grâce au savoir, sont les premiers à le dénier pour leurs semblables. Des observateurs attentifs, il est vrai, ont déjà remarqué, dans ces milieux, le basculement vers toujours plus de médiocrité quand les bulletins scolaires, les rapports et tous les écrits administratifs sont passés de l'écriture manuscrite à la note dactylographiée.

La vitesse fulgurante avec laquelle l'abolition de l'écriture cursive va abaisser la diversité , la richesse, l'inventivité, la beauté des expressions écrites puis orales ne peut pas être envisagée. Le fait est que, l'espace de deux ou trois générations seulement, tous les livres anciens, les grands ouvrages qui appartiennent à l'héritage de l'humanité, deviendront totalement indéchiffrables pour l'immense majorité des masses.

Voilà, cette histoire est pour demain si vous n'y prenez pas garde. Que vous la jugiez délirante démontre déjà à quel point le mal est profondément ancré en vous. Vous croyez au progrès, vous êtes convaincus qu'il va toujours vers plus de connaissances et de liberté. Ce n'est hélas pas le désir des maîtres du monde.

Cursivement vôtre

http://www.informaction.info/iframe-la-finlande-va-arreter-lenseignement-de-lecriture-cursive


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 janvier 2015 09:43
    encore un texte à faire peur. Si vous voulez un peu d’informations sur le sujet : http://abonnes.lemonde.fr/opinions/chronique/2009/03/13/enseigner-l-orthographe-aujourd-hui_1167290_3232.html

    • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:07

      Orélien Péréol


      Ce n’est qu’une fable

      Puisse-t-elle ne jamais se réaliser ...

      Les exemples de la Finlande et des USA peuvent inquiéter

    • howahkan Hotah 15 janvier 2015 10:12

      le contrôle total permanent est un mythe............il est le signe de la fin toute proche de tout empire...en tant que tel..tout simplement parce que une telle pseudo société n’est pas dans l’ordre naturel de Mère Nature, des choses, de L’Univers , de L’Origine...

      oh certes il est possible de dire ces mots au hasard Balthazar, , ou encore à l’aise Blaise, ou peut être façon relax Max..et si ça n’était pas le cas ?

      essayez plutôt, si cela vos tente évidemment , de saisir ce qui se cache derrière le mot de peur.....mot que je n’utilise plus du tout pour moi meme et avec mes proches..

      derriere ce mot hypnotique , genre écran de fumée se cache une tentative de fuite....

      mais qui fuit, et que fuit il ?
      Y a t’ il réellement fuite ou illusion de fuite........

      le sujet est là pour tous, en général on n’y va JAMAIS....par peur d’avoir.........peur !!!


      • howahkan Hotah 15 janvier 2015 12:31

        c’est hors sujet sauf si tout est lié....


      • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:08

        howahkan Hotah


        Les mythes feraient-ils eux aussi des trous dans la toile ?

        L’orthographe fout le camp 

      • Le p’tit Charles 15 janvier 2015 10:29

        +++
        Un ami (correcteur au Bac) est horrifié de voir ces jeunes qui arrive en fin de cours de ne pas savoir écrire correctement...Pour beaucoup ni écrire ou compter ou lire...mais EN oblige ils ont le Bac..faut pas encombrer les salles pour les suivants.. ?


        • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:10

          Le p’tit Charles


          Mais non, c’est bien connu, les enseignants exagèrent ....

          Puisque les statistiques disent naturellement le contraire

        • ZEN ZEN 15 janvier 2015 11:25

          On ne sait pas où on va, mais on y va...


          • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 11:37

            Absolument Zen. Bien d’accord.

            Quand je lis « La vitesse fulgurante avec laquelle l’abolition de l’écriture cursive va abaisser la diversité , la richesse, l’inventivité, la beauté des expressions écrites puis orales ne peut pas être envisagée »
            C’est vrai et c’est faux.
            La tablette, j’en ai parlé récemment ’Android tu tables sur quoi ?« en faisant intervenir un autre interlocuteur qui avait le même discours.
            En fait, le département de l’éducation se protège. C’est évident. 
            En perte de vitesse, en se demandant ce qu’elle doit faire pour garder des élèves alors que les études deviennent de plus en plus cher, alors que d’autre voies s’ouvrent comme le MOOC. Plus cher et aucune assurance de pouvoir utiliser l’enseignement par un emploi.
             »Soyons smart, jusqu’au bout des ongles", ça c’est pour l’avenir.
            Sera-t-il plus dur ou moins tendre ?
            Absolument pas. Certains comprendront qu’il faut s’adapter et d’autres seront plus conservateur. 

          • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 11:40

            quant à dire « une population toujours plus naïve », quand on a vu les énormes déplacement de foule dans le monde ce dimanche, je ne suis pas sûr que l’on voit la même chose.



          • Hermes Hermes 15 janvier 2015 14:32

            Ce qui fait la différence ce n’est pas ce qu’on voit, mais comment il est interprété, et pour ça, les medias orchestrent la direction qu’il faut prendre. Soyez attentif, car rien de tout cela ne nous permettra d’avancer vers plus d’Etre, si vous vous laissez MANGER l’esprit par les événements.

            Pour rire un peu !


          • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 15:51

            Bonsoir Hermes, 


            « avancer vers plus d’Etre... »

            Un bon sujet de dissertation.

            Merci pour le rire. Cela tombe bien avec ma volonté actuelle en me débarrassant des aspects négatifs de l’Absurdie. smiley

          • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:10

            ZEN


            1984 a pris un peu de retard, c’est tout ! 

          • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:12

            Hermes


            J’ai mal à l’estomac 

          • VICTOR Ayoli Victor 15 janvier 2015 11:38

            Article très lucide. Hélas, cette acculturation au profit de la machine est en marche depuis longtemps. Les générations actuelles ne savent déjà plus compter (la calculette le fait pour eux), presque plus lire, bientôt plus écrire. Et l’on s’étonne que les « djeuns » se « dieudonnisent » ?


            • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 11:44

              Mais c’est très vrai, Victor.

              si je n’avais pas remarqué les changements qui s’opéraient en 40 ans, par l’informatique et le numérique, j’aurais été véritablement aveugle ou sourd.
              L’école n’est plus là pour apprendre à écrire, à lire, mais apprendre à réfléchir.
              La pensée peut s’exprimer par des images, des caricatures, de la peinture, de la chanson... et j’en passe.
              C’est autre chose que des outils, bien évidemment.
              .

            • bernard29 bernard29 15 janvier 2015 12:11

              à Victor,

              il y a certains qui savent mettre des lettres, puis des mots, et des phrases, les uns après les autres, mais ne se préoccupent pas beaucoup du sens de ce qu’ils écrivent. Or que vient faire le dernier verbe (se dieudonnisent) dans votre commentaire ? Certains « dvieux » ont l’air aussi incompréhensibles que certains « djeuns », sauf qu’ils se croient plus malins.


            • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 12:16

              Salut Bernard,

               Exact. Il y a la forme et le fond.
               Le contenant et le contenu.
               L’image du message et le message lui-même. 
               Le marketing via la pub a très bien compris l’importance .
               On ne vend plus la fonction, mais la beauté de la forme parfaite qu’elle a instinctivement dans l’esprit des acheteurs.

            • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:13

              Victor


              Et ils ne peuvent plus lire une carte si bien qu’ils vont là où un esprit supérieur les conduit

              Le GPS estt une métaphore de la suite

            • TSS 16 janvier 2015 10:42

              L’école n’est plus là pour apprendre à écrire, à lire, mais apprendre à réfléchir.

               Avec des livres de classe sponsorisés par Mc Do ou Coca Cola on ne peut pas

              appeler cela reflechir mais suivre la route qui vous est tracée vers la lobotomisation

              et la manipulation... !!


            • soi même 15 janvier 2015 11:40

              J’en sais quelque chose sur la maîtrise de l’orthographe, figurer vous depuis que j’utilise l’ordi, et bien ma dysorthographie à empirer .

              Je l’ais plein, les marmouset, ils ne sont pas sorties de cette affaire , sans parler du collier invisible que leur met !


              • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 11:49

                Bonjour soi-même,

                L’orthographe, vous n’en aurai plus aucune utilité dans l’avenir.
                Désolé de devoir vous le dire.
                Vous entrerez des sons orthophonistes et des logiciels feront tout le reste.
                Contrôle des mots, des accords syntaxiques et tour le reste.
                La langue parlée, elle-même, peut très bien être convertie.
                Je viens d’acheté un dictaphone. Il peut convertir ma voix en texte écrit. 
                Je ne suis pas pour le langage SMS mais cela pourrait être une déviance.

              • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 11:52

                J’ai laissé volontairement des fôtes d’ortograf« 

                 »vous n’en aurai«  ->> »vous n’en aurez« 
                 »et tour le reste« ->> »et tout le reste« 
                 »je viens d’acheté« —> »je viens d’acheter".

                Voilà des exemples de corrections que feront les logiciels (s’ils ne le font pas encore) demain.

              • soi même 15 janvier 2015 12:05

                @ l’enfoiré, merci pour l’exemple, à vrai dire, je n’es même pas vue tes fautes à la lecture de ton commentaire !


              • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 12:12

                Mais moi, j’ai vu la tienne« 

                 » je n’AI même pas vue tes fautes à la lecture de ton commentaire !"

                 smiley

              • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:15

                soi même


                Il m’a aidé pour ma dyslexie mais je suis encore capable d’écrire à la main 

              • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 18:45

                Encore une:que je n’avais pas remarqué 

                « je n’AI même pas vuX tes fautes »
                La langue française dans ses accords n’est pas facile, c’est le moins que l’on puisse dire... smiley
                J’en fais aussi. 
                T’inquiète... smiley

              • Deneb Deneb 15 janvier 2015 11:57

                Dans l’espace, les cosmonautes sont dans apesanteur. Ils doivent pratiquer du sport intensivement, beaucoup plus qu’un humain normal, pour compenser les pertes osseuses et musculaires dues au manque de gravité. Un temps précieux qu’ils pourraient consacrer à des tâches plus utiles au progrès de l’Humanité.
                Arrivera un moment où, pour un long séjour dans l’espace, il sera moins cher de créer une gravité artificielle (par la force centrifuge) que de perdre un temps précieux de recherche scientifique pour les activités de culture physique.
                Si vous ne voyez pas où je veux en venir, je m’excuse platement de mon intervention.


                • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 12:03

                  Salut Deneb,

                   Cela n’a peut-être pas plus de relation, mais...
                   Comme tu le disais récemment, il faut aller voir le film « Imitation Game » dont je reprenais la bande de lancement en fin de mon billet « Du code jusqu’à la nausée ».
                   L’histoire a toujours un début avec certains hommes qui voient plus loin. 

                • Deneb Deneb 15 janvier 2015 12:25

                  Salut l’enfoiré. Dans ce film aussi, à un moment donné, Turing a compris qu’avec le travail manuel à l’ancienne, on s’en sortira pas. Le mal qu’il a eu pour convaincre ! Un coup de chance inouïe qu’il y est arrivé.
                  La clairvoyance est la seule source de progrès pour l’humanité, mais en même temps un grave handicap social au niveau individuel. On est une espèce maudite, on dirait. Péché originel ?


                • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 13:13

                  Comme je ne crois en rien, j’ai du mal à dire ce qu’est le péché originel.

                  Mais la clairvoyance ne m’a jamais quitté.
                  Je suis monté dans ce train-là quand il était encore arrêté.
                  Aujourd’hui, c’est devenu un express en pleine course. 
                  Difficile de rattraper le temps perdu. Cela je l’ai remarqué avec un excellent copain aujourd’hui.
                  Littéraire de formation, lui. 
                  J’aime cette confrontation d’idées avec des formations différentes. 

                • soi même 15 janvier 2015 13:22

                  Comique, Péché originel , elle est bien bonne venant de ta part ....
                   smiley


                • Deneb Deneb 15 janvier 2015 13:26

                  Eh bien le péché originel est découvert au début du 20ème siecle, où Kurt Gödel s’est aperçu qu’il y avait une couille dans le potage. Il a appelé ça le théorème d’incomplétude. Turing s’en est beaucoup inspiré. Gödel est en quelque sorte le grand père des ordinateurs modernes.


                • Deneb Deneb 15 janvier 2015 13:37

                  Wikipedia : À la fin de 1947, Gödel doit subir un examen en vue de sa naturalisation, avec pour témoins ses amis Oskar Morgenstern et Albert Einstein. Pour une personne possédant ses références il s’agit d’une formalité, mais Gödel se prépare avec une extrême minutie, et alors qu’il étudie la Constitution américaine, il y découvre une faille logique qui permettrait de transformer en toute légalité le régime politique du pays en régime dictatorial. Il fait part de sa découverte à ses deux amis, fort inquiets que Gödel n’aborde le sujet avec le juge chargé de l’entretien préalable à la naturalisation. Tous deux sont convaincus d’avoir réussi à en dissuader Gödel, malheureusement en quelques phrases le sujet vient sur le tapis : le juge s’enquiert d’abord du régime politique en vigueur en Autriche, Gödel répond que celui-ci, autrefois une démocratie, s’est transformé en dictature ; le juge rétorque qu’une telle chose ne pourrait arriver en Amérique, mais Gödel soutient le contraire, et dit qu’il peut le prouver. Fort heureusement, le juge, qui connaît Einstein, décide d’interrompre là l’entretien


                • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 13:45

                  Merci, Deneb pour l’info.

                  J’apprends tous les jours sur Avox. smiley

                  Quand je lis qu’il n’y a plus de livre, cela me désole.
                  Il n’y en a jamais eu autant aujourd’hui.
                  Je n’écris pas dans des livres, mais sur Internet.
                  Un livre est quelque fois dépassé par les événements au moment de sa sortir.
                  Mais plus moyen de le mettre à jour après avoir été pressé.
                  C’est aussi ça qui a changé aujourd’hui.
                  Après la révolution de l’imprimerie, c’est celle du numérique.
                  Il faudra maintenant trouver autre chose.
                  A vos idées... smiley 

                • soi même 15 janvier 2015 13:48

                  Une autre perle en rapport à tes prêches hilarantes !

                  La clairvoyance est la seule source de progrès pour l’humanité,, à bon de ta par ce n’est pas évident, à lire ton article ; Hamza Kashgari et l’éclatement de la personnalité religieuse, j’ai un doute sur que tu as compris de la clairvoyance ?


                • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:16

                   Deneb


                  Ne vous excusez pas ! 

                • Gnostic Gnostic 15 janvier 2015 12:10

                  Et bien Nabum là vous m’épatez

                   smiley

                   

                  Vous êtes un rare clairvoyant à deviner l’horreur de demain

                   

                  Le contrôle absolu de tous les écrits

                  On est en plein dedans avec ce que le père VALLS nous prépare

                   

                  Et le plus triste c’est qu’avec la charlietomania délirante et l’hystérie collective de ces derniers jours ça va passer comme une lettre à la poste

                   

                   smiley


                  • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 12:18

                    Encore une petite valse.... du père Valls 

                    C’est fou ce que l’on fait avec une valse à 3 temps, comme le chantait Brel. smiley


                  • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:17

                    Gnostic


                    Je ne devine rien

                    J’écris une fable, rien qu’une fable ! 

                  • Passante Passante 15 janvier 2015 13:40

                    d’abord le stylet est cassé.

                    puis les claviers eux-mêmes se dissipent, 
                    non du fait des écrans taciles, mais de machines 
                    susceptibles de transcrire tout ce qui est entendu, 

                    de moins en moins d’écrits, 
                    de plus en plus d’oreillettes de micros de caméras de videoconférences continues partout, 

                    étape suivante : lentement se développe, 
                    sur fond d’extinction méthodique de la musique surtout, 
                    toute une langue gestologique nouvelle, 
                    à la fois basée sur l’embryon actuel en video 
                    mais aussi, et surtout, here’s the point :
                    la gestologie pourra se développer et être lue en mode neuronal, circuits synaptiques etc.
                     
                    ce niveau lui-même ouvre l’accès, terrible là, à celui où :
                    c’est la machine qui choisira le mot que vous croyez « penser », 

                    fin.
                    tout ce qui s’efface et qui n’est plus lisible à l’extérieur 
                    n’est strictement rien d’autre que l’effacement illisible de l’intérieur.

                    • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 13:56

                      Bonjour la « Passante de sans soucis »,

                       C’est exact. Tout évolue très vite. Le CD est aux oubliettes, le DVD presque aussi, le Blu-Ray est aux abonnés absents, je viens de l’apprendre : interdit. 

                       Sur mon PC j’ai un lecteur Blu-Ray. Jamais utilisé.

                       Les écrans tactiles laissent la souris au vestiaire.

                       Mais il y a un rebond des disques vinyles 33 tours à condition qu’il reste des lecteurs. 

                       La musique électronique créée par ordi prend le pas.

                       Tout s’intègre dans la maison, connecté dans la domotique. 

                      « la gestologie pourra se développer et être lue en mode neuronal, circuits synaptiques etc. »

                      Et avec un casque on va pouvoir voyager dans le virtuel avec des vues en 3D.

                      « c’est la machine qui choisira le mot que vous croyez « penser » »

                      C’est déjà le cas. Des articles de presse sont créés par des machines auxquelles on ne donne plus que quelques indices. C’est l’intellect qui est même touché.

                      « Presque humains » smiley

                    • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:18

                      Passante


                      Et l’on m’écrit plus haut que j’exagère ....

                      Merci 

                    • soi même 15 janvier 2015 14:26

                      L’enfoiré & C’est Nabum où C’est Nabum & 
                      L’enfoiré ?

                      Énigme informatique ?

                       smiley


                      • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 18:48

                        « Énigme informatique ? »


                        Comme il était dit dans le passé :
                        Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est étrange... smiley

                      • kalachnikov lermontov 15 janvier 2015 14:50

                        Le but originel de l’éducation est la conscience, faire le citoyen. De ceci, on est passé à la spécialisation (l’individu excelle dans un domaine, celui dont il fera profession, mais n’est plus capable de saisir le général).
                        Voilà la trajectoire.

                        Le dessein caché est d’empêcher l’émergence de ce que j’appellerais l’individu, c’est-à-dire la personne qui ne serait pas sujet et donc dépendante mais active et donc libre.

                        Dans un système tyrannique qui aurait l’apparence de la liberté, vous ne pouvez détruire le livre. Car cette action révèlerait l’imposture et mettrait au jour la réalité de la dictature. Donc, vous faites en sorte que les livres demeurent mais aussi en sorte qu l’on ne puisse les lire. ’Ce n’est pas interdit, vous êtes donc libres’. Après quelques génrations, ces livres tombent en désuétude.

                        Les procédés pour arriver à ce résultat ont été multiples ; l’abandon de l’écriture cursive, la mécanisation ne sont que la poursuite de ce mouvement.

                        L’intellect se travaille comme un muscle ; il s’atrophie ou non. Quelqu’un habitué à 140 signes ne peut plus lire un roman ; c’est physique et mécanique.

                        Tout ceci nous amène à la réalité qui est changement de civilisation. Nous quittons le monde humaniste qui se détermine par certaines idées (démocratie, éducation, culture, liberté, etc). Pour un autre monde. Qui ressemblera beaucoup à un vieux monde qu’on appelait féodalité.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 16:20

                          lermontov


                          Nous sommes d’accord sur l’objectif final 

                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 16:39

                          Tout dépend de ce qu’on appelle « féodalité ».



                        • Xenozoid 15 janvier 2015 16:30

                          Le but originel de l’éducation est la conscience, faire le citoyen
                          c’à c’est mauvais, répettes apres moi
                          .on ne fabrique pas des citoyens on les tues


                          • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2015 16:37

                            « on ne fabrique pas des citoyens on les tues »


                            Et, devenus des zombies, ils tuent et se font tuer... 
                            Les événements récents l’ont prouver.
                            Il suffit de dire qu’il y a un paradis dans un après...



                          • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 18:22

                            Xenozoid


                            On ne farique pas un individu, on l’accompagne dans son évolution ou dans sa destruction.

                            C’est le second terme qui est mis en avant actuellement

                          • Xenozoid 15 janvier 2015 16:42

                            qui parlait de dune ?


                            • Jean Keim Jean Keim 15 janvier 2015 19:02

                              Parfois j’essaie d’imaginer les rapports entre le corps enseignant et les parents au néolithique (ou peut être un peu plus tard) quand les maîtres d’école de l’époque ont mis en place l’écriture afin qu’elle remplace la tradition orale. En fait substituer les lettres mortes à la parole vivante.

                              Il me semble avoir lu que l’apprentissage du druidisme se faisait uniquement par la mémorisation d’un savoir vaste et varié nécessitant des années d’étude pour simplement parvenir à un degré élémentaire. 

                              • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 20:08

                                 Jean Keim


                                L’écriture n’était inconnue des gaulois, les druides gardant pour eux seuls se savoir afin sans doute de conserver le pouvoir.

                                On peut y voir une réponse aux propos du jour

                              • aryaman69 15 janvier 2015 19:27

                                Ba oui, c’est bien parce que l’écriture cursive laisse place à une certaine liberté qu’elle s’en va se faire supprimer, ça passera comme dans du beurre !
                                En ne faisant rien évoluer, on fait de l’outil informatique un formidable moyen de conservation ; qui-plus-est, promet monts et banales richesses à l’esprit du simple Français !
                                En effet, on s’imagine aujourd’hui que les jeunes n’apprennent pas aussi bien que ceux de la génération précédente, cependant le moyen de retranscription de connaissances évolue, pas celui de l’apprentissage, il régresse, laissant place à un interdit qui à son grand jamais, ne sera bafoué en France...
                                Il est celui qui se doit ne pas laisser vivre une pensée individuelle, en tout cas qui ne saurait prôner une ascension collective grâce à celle-ci tant bien sous la forme d’une prise en compte des affects psychologiques de chacun des concernés que de la mise en place de nouveaux symboles qui par ailleurs auraient pu faire la richesse d’un avenir prochain.


                                • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 20:10

                                  aryaman69


                                  Votre pensée est cursive, elle est faite de pleins et de déliés. Merci 

                                • Alphonse Dé 15 janvier 2015 19:46

                                  Un beau conte, bien placé - ça fait du bien.
                                  J’interviens pour défendre la musique electronique visiblement méprisée par certain(e)s. Elle est à l’inverse de ce que ses détracteurs pensent.
                                  Pardonnons leur car ils ne sont pas musiciens.
                                  Avant il n’était pas nécessaire d’écrire la musique. La portée et ses signes servaient juste à la transmettre.
                                  Maintenant il faut écrire la musique sur un sampler, qu’il soit virtuel ou non. Sinon l’orchestration n’est pas possible. On peut bien sur jouer « au clair de la lune » en tapotant des pads ou des touches mais pas un bon set jungle trance ou dnb de cinquante minutes.
                                  L’art - le vrai - peut retarder la prédiction de notre ami C’est Nabum.

                                  D’ailleurs, c’est un peu son message ?


                                  • C'est Nabum C’est Nabum 15 janvier 2015 20:13

                                     Alphonse Dé


                                    La volonté de créer, de ne pas se laisser mener par le petit bout de la barbichette par ceux qui ne désirent que des robots, sera notre salut.

                                    Hier, le Président faisait l’éloge de la Culture quand les budgets consacrée à celle-ci sont en chute libre. Il faut toujurs se méfier des disocurs et accorder bien plus d’importance aux écrits à la main.

                                  • Alphonse Dé 16 janvier 2015 13:39

                                    C’ est Nabum

                                    certes, la volonté de créer ! mais celle-ci s’amenuise, il n’y a plus l’énergie propice chez beaucoup d’humains, déjà robotisés par la peur et l’ avidité.
                                    Et les robots engendrent des robots, peu à peu la croûte terrestre se plastifie, le métal est partout.
                                    De l’acier dans le coeur, de l’or dans les poches et... du plomb dans la tête ;)

                                    Le président faire l’ éloge de la Culture ? il est d’actualité, ça cause beaucoup avoine et châtaigne en ce moment.
                                     Le budget en baisse ? parfait, c’est moins d’emprise sur cette Culture. Une bouffée d’oxygène.


                                  • slave1802 slave1802 16 janvier 2015 09:02

                                    L’orthographe étant par essence la science des imbéciles on comprend pourquoi la majorité des lecteurs d’Agoravox se lamentent sur son sort...

                                    L’écriture serait en voie de disparition ? Alors que depuis la création et la démocratisation d’Internet les gens n’ont jamais autant écrit et lu. Vous réfléchissez des fois ?

                                    Écrire c’est exprimer son opinion, le stylo est remplacé par le clavier, la belle affaire ! On croirait entendre vos parents qui râlaient déjà sur la décadence de la langue française quand les bics ont remplacé les porte-plumes !
                                    Et que dire de vos ancêtres ! Sur qu’ils ont du vouer Gutenberg aux Gémonies !!!


                                    • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 09:33

                                       slave1802


                                      Nul ne condamne le clavier mon cher Moderne
                                      Vous êtes le seul à aller dans le sens de l’histoire en marche et vous avez raison

                                      N’oubliez pas que le propos ici évoque la suppression de la roue de secours, l’écriture manuelle. Le tout informatique est une hérésie avec ou sans orthographe

                                    • ETTORE ETTORE 16 janvier 2015 09:40

                                      ça se passe dans un avenir plus ou moins lointain.

                                      les hommes sont retournés dans les cavernes et posent leurs paumes de la main sur les pierres, car ils trouvent étonnant qu’on puisse marquer leur empreintes en soufflant dessus de la poussière colorée.
                                      ils vivent dans un fatras d’objets trouvés dans les ruines considérés maintenant comme « sacrés » la où vivaient leurs Dieux.
                                      Toutes ces choses plates, lisses avec de petits caillou portant des symboles bizarres.
                                      et se terminant tous avec une longue queue ......fourchue.
                                      les anciens racontent que ces « choses » étaient animées et contenait des voix et des êtres surnaturels. 
                                      .........


                                      • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 13:05

                                        Ettore


                                        Approchez-donc un peu.

                                        Il était une fois …



                                        Approchez-donc, n’ayez ni crainte ni frayeur ni angoisse . La chose ne mord pas même si certains, autrefois, s’en servaient pour régler leurs comptes et déballer le linge sale bien loin de la famille. Manifestement, vous ignorez tout désormais de ce curieux objet, plat comme un écran mais qui s’ouvre et se feuillette. Vous semblez ne plus savoir que ce fut,

                                        jadis, la plus belle réalisation de l’homme : fruit d’une formidable conquête sur l’ignorance.


                                        Des humains ont, il y a environ six mille ans, cherché à traduire en signes sur des tablettes d’argile, des objets et des idées, des concepts et des actions. Ils ont inventé des dessins, puis des signes, ont donné une représentation à des sons, ont traduit par quelques modestes signes des discours tout entier.


                                        Tout le savoir et tous les rêves, tous les désirs et tous les espoirs trouvèrent place sur des tablettes, des papyrus et des rouleaux. L’écriture allait porter le savoir loin de son lieu de création. Le partage était la règle et les poètes se sont emparés de cette merveille pour créer des épopées, engendrer des monstres, dépasser nos pauvres limites de mortels.


                                        Le livre était né. Il fut longtemps un privilège, un mystère pour le plus grand nombre. Il fallait, en effet, une longue initiation pour décrypter signes et sens. Les humains, pourtant, ne renoncèrent jamais à étendre cette connaissance. De générations en générations, ils étaient toujours plus nombreux à désirer ce pouvoir miraculeux : lire.


                                        Le livre fut longtemps un objet rare et précieux. Des copistes, moines le plus souvent, reproduisaient interminablement les grands textes. Il fallait de la sueur et du temps, de l’application et de l’amour pour assembler toutes ces feuilles qui devenaient un nouvel exemplaire. Un texte de plus : un pas de plus vers la connaissance.


                                        Puis, c’était avant -hier, de petites lettres mobiles vinrent donner un nouvel essor à ce miracle. L’imprimerie allait multiplier ce qui n’était encore qu’exception. Le livre pouvait s’inviter partout, s’offrir à la curiosité du plus grand nombre. Plus le temps passait, plus il prenait place dans chaque maison, offrant des trésors d’invention et de plaisir à ceux qui lui accordaient un peu d’attention.



                                        Vous ne pouvez vous souvenir de ce temps doré, de cette période qu’on désigna alors sous le curieux vocable de Lumières. Car les ténèbres allaient progressivement s’abattre sur notre Monde. L’écran bouta le livre de son piédestal. Il avait la prétention de le remplacer, de l’anéantir, de l’abolir. Il était si gourmand qu’il se prit d’idée d’avaler tous les ouvrages possibles, de les numériser tous, pour leur ôter à jamais leur redoutable pouvoir de nuisance.



                                        Les écrans envahirent tout. Le livre perdit pied. Il fut sacrifié sur l’autel de la vitesse, de l’instantanéité, de l’universalité. Pour faire bonne mesure, une seule langue s’imposa à toutes les autres. Il ne fallait qu’une seule pensée, qu’une seule vision du Monde et une langue universelle : celle des hérauts d’un système fondé sur l’avoir et la négation de l’être.


                                        Le mouvement fut si rapide que nul ne comprit vraiment ce qui se passait dans ces années ultimes où livre et écran cohabitaient en bonne intelligence, pensait-on. Mais l’ogre était insatiable et bientôt, la nécessité de tout contrôler, de tout passer au tamis de la censure et de la pensée unique fut fatale à ce pauvre livre, vieil objet obsolète qui était condamné à l’oubli.


                                        Voilà, je suis allé bien vite pour tenter de vous expliquer cette curiosité que nous avons découverte par hasard dans ce qu’ils appelaient autrefois une bibliothèque à moins que ce ne fût une librairie. Vous pouvez tourner les pages de ces trésors :c’est à vous de décrypter ces signes, un à un, pour leur attribuer un sens. Ce qui vous demandera beaucoup d’effort et de temps, était autrefois parfaitement naturel à vos ancêtres.


                                        Je vous en prie, faites cette démarche ! Dans des temps reculés, elle était porteuse de liberté et d’émancipation, de révolte et fascination. Jetez vos écrans et vos tablettes, votre penseur acoustique, votre guide spirituel intégré, votre directeur électronique de conscience. Abandonnez cette maudite novlangue, si rudimentaire, qu’elle interdit toute réflexion et tout débat. Retrouvez la langue de vos ancêtres et offrez-vous à nouveau le bonheur ineffable de la lecture.


                                        Livrement vôtre.


                                      • ETTORE ETTORE 16 janvier 2015 13:39

                                        BRAVO !!!!!!


                                        Je suis peut être retourné trop loin dans les ténèbres !

                                      • Aldous Aldous 16 janvier 2015 10:11

                                        Il est symptomatique que cette ère nouvelle débute par un hommage à la liberté d’expression sous la forme d’une minute de silence obligatoire, avec remonté des noms des élèves rebelles aux autorités


                                        La guerre c’est la paix.
                                        L’ignorance c’est a force.
                                        La liberté c’est l’esclavage.
                                        Le silence c’est la liberté d’expression.

                                        • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 13:07

                                          Aldous


                                          Tout serait à reprendre mais ceux qui nous gouvernent savent-ils que font fausse route ? Leur chemin étant tracé par d’autres, ils naviguent à vue, sans idées , sans objectifs, sans pensée

                                        • Aldous Aldous 16 janvier 2015 20:40

                                          Vous êtes bien miséricordieux pour eux. Je crois que certains savent.


                                        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 16 janvier 2015 17:55

                                          Contrôle des paroles aussi :

                                          attentats de Paris : une enseignante suspendue pour avoir remis en cause la réalité des faits

                                          "Lundi, au cours d’un débat avec les 16 élèves de sa classe de bac pro commerce, dont l’une l’enregistrait à son insu, elle évoque notamment le « soi-disant flic qui a été tué », en parlant d’Ahmed Merabet, le policier abattu par les frères Kouachi après l’attaque contre Charlie Hebdo."

                                          Enjoy !


                                          • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 18:03

                                            ben_voyons_ !


                                            La fonction suppose une certaine réserve.

                                            Un enseignant ne peut se lancer dans des théories qui ne sont pas vérifées. Il conserve sont droit au silence quand il a un doute.

                                            Que puis-je vous dire si vous approuvez une pratique qui n’est pas de nature à porter le débat au niveau qui devrait être le sien ?


                                          • Jean-Marc B 16 janvier 2015 22:26


                                            Réfléchir est nécessaire avant de s’engager sur des terrains mensongers,aventureux et dangereux..
                                            Le risque serait que l’on interprète mal un silence, le silence accordé à la réflexion.
                                            Le risque est que l’on attende une réponse réflexe celle du « bon enseignant ».
                                            Le risque est que l’on enregistre et que l’on manipule l’enregistrement.
                                            Vous croyez vous sentir à l’abri avec l’expression au temps long accordé à l’écriture cursive qui manie la craie et l’éponge sur le tableau noir ... ?? Eh non . Les élèves peuvent prendre une photo du tableau ! Juste avant le coup d’éponge qui efface la faute d’orthographe .
                                            J’exagère bien sûr. Mais le métier d’enseigner est un risque . C’est sûr.


                                            • C'est Nabum C’est Nabum 16 janvier 2015 23:00

                                              Jean-Marc


                                              Enseignenr c’est accepter de se tromper

                                              Nul n’est besoin de preuves pour savoir que chaque jour nous commettons des erreurs
                                              Qu’importe si l’expression n’est pas fausse par une posture de dépositaire du savoir

                                              C’est le doute qui ocnstruit l’individu, ce sont ses erreurs qui le font avancer

                                              Quand on explique cela aux enfants, ils n’ont plus besoin de filmer 

                                            • Jean-Marc B 17 janvier 2015 13:00

                                              Bien sûr Nabum.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès