• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Qui doit observer la laïcité ?

Qui doit observer la laïcité ?

Il n'y a que l’État et les pouvoirs publics qui puissent être laïques. Il n'y a que l’État et les pouvoirs publics qui doivent observer la laïcité. La laïcité est une obligation politique, et les moyens afférents, qui incombe exclusivement aux pouvoirs publics (État et collectivités locales). La laïcité de l’État consiste à ce que l’action de l’État soit réglée par des raisons de type scientifique, un constat des problèmes, difficultés, un constat de l’état de la société, la définition de buts et la définition de moyens de réaliser ces buts, le tout dans un débat permanent (la démocratie) et le respect des décisions prises (la République). Que ce schéma fonctionne de façon bancale en permanence (ce qu’on appelle de façon erronée la crise, suggérant par ce mot qu’il y aurait des périodes de stabilité satisfaisante, non-problématique) n’enlève rien à sa validité, comme tendance, idéal, impératif, effort vers…

Il n’y a de laïcité que de l’État. Il n’y a pas (ou il n’y avait pas) de laïcité du citoyen, de groupes de citoyens, ce n’est pas au citoyen de respecter la laïcité. La laïcité de l’État ne dit qu’une chose au citoyen : aucune religion ne commandera ni même, en principe, n’influencera une décision de l’État. Toi, tu fais ce que tu veux, en matière religieuse.

L’État a renversé la laïcité par la loi du 15 mars 2004 en créant une laïcité du citoyen et en renonçant ainsi à un des principes forts de notre société, venant de son histoire. Outre le renversement de la laïcité, l’État a créé, par cette loi, un préalable à l'admission d'une enfant à l'école publique, ce qui constitue aussi une rupture avec les fondamentaux de la République, même si personne ne parle de cet aspect de cette loi.

Deux choses s'accomplissent depuis, qui étaient parfaitement prévisibles :

1/ une grande confusion dans les débats et dans les esprits, le même mot « laïcité » désignant une chose et son contraire.

La chose c'est l'arbitrage des religions par un État fondé sur la raison, le constat des problèmes, la proposition, la réforme, le débat, l'essai-erreur, laissant chacun libre de sa religion...

son contraire, c'est un État qui commande aux citoyens des comportements laïques (ne pas montrer sa religion, la garder pour l'entre soi). La laïcité qui était la liberté religieuse du citoyen, est devenue la source d'une injonction que l’État fait au citoyen à ne pas faire état de sa religion en public.

2/ s'est constituée ensuite la croyance qu'il en a toujours été ainsi de la laïcité, la laïcité a toujours été l'idée que la religion est affaire personnelle et exclusivement personnelle, ce qui oblige à la réserver au privé et à en « débarrasser » l'espace public. Or ces deux idées reliées l’une à l’autre (religion n’est qu’affaire personnelle, et n’est que pollution quand elle est sur la place publique) relèvent de la croyance, du dogme, et détruisent la liberté qu’était la laïcité.

Ces deux idées sont neuves et n'appartiennent pas à la laïcité. Pire, elles la contrecarrent. Elles ont été bâties à partir du moment de cette inversion, pour accréditer l'idée de la continuité et dissimuler l'inversion. A force de répétition, elles sont devenues évidentes pour la plupart des citoyens français et il semble difficile de revenir dessus ; cependant, il le faudrait.

Certains parlent de ce phénomène comme d'une extension. Cela me paraît une erreur. Ce n'est pas la même chose qui prend d'autres points d'application. La situation du citoyen avant et après cette loi qui crée un comportement laïque est renversée : avant, il faisait ce qu'il voulait et ensuite, il reçoit un commandement de l’État : les autres citoyens ne doivent pas voir ta religion.

En s'appuyant sur le mot laïcité pour viser une contrainte pour le citoyen, l’État institue la laïcité en religion. Elle quitte l'arbitrage et devient l'équivalent d'une religion, avec son dogme et ses commandements. Cette nouvelle laïcité entre en concurrence avec les religions.

Cette nouvelle laïcité ne peut, de ce fait, qu'exacerber les tensions et les conflits liés au religieux, elle ne peut que faire apparaître de nouvelles pommes de discorde et en majorant l'intensité des convictions des uns et des autres.

Or, quand Jean-Louis Bianco, président de l’observatoire de la laïcité, dit et répète que la laïcité est un outil indispensable du vivre-ensemble, en parlant de la laïcité nouvelle inversée (athéisme d’État), il ne voit pas cette inversion, il ne voit pas la conversion de la laïcité en religion d’État, avec dogme, commandements ; il ne voit pas que personne n’est obligé de se rallier à cette laïcité inversée, athéisme d’État, parce qu’elle est du domaine de la foi, ce que n’est pas ou n’était pas la laïcité.

Jean-Louis Bianco dit aussi que, peut-être, certains sont des intégristes de la laïcité. C'est une reconnaissance implicite, involontaire et qu'il ne voit pas lui-même du caractère religieux de la nouvelle laïcité. Passée du côté de la foi, elle a ses intransigeants, dont JL Bianco souhaite dire qu'il ne fait pas partie. Néanmoins, il tient des propos extrémistes sur Charlie-Hebdo, dont il dit qu’ils ont dit pire que le rappeur Médine. Or Médine appelle « à crucifier les laïcards ». Charlie Hebdo n’a jamais appelé à des actes de violence. Les limites à la liberté d’expression sont pourtant là, dans appel à la violence physique, à la vengeance, à l’ostracisme… La justice réglant ou devant régler les abus ou manquements… Dire que Charlie Hebdo fait pire que Médine est inadmissible, insupportable.

Un observatoire de la laïcité n'a pas lieu d'être dans la Vème République laïque. Cette institution est une trahison : l’État se mettant à observer la laïcité de la société ! Cela n'existe que par cette inversion de la laïcité qui nous fait tant de mal.

Ce mal augmente. Nous sommes en plein désarroi et en pleine dispute, ouvrant la voie à ceux qui souhaitent à leur religion de prendre le pouvoir. A eux, bénéficie l’adage bien connu selon lequel il faut diviser pour régner. La division qui les aide à régner se situe dans le temps (et non dans l’espace) avant et après la loi de 2004.

L’incohérence va s’aggraver : l'article 6 du projet El Khomri autorise les pratiques religieuses, c’est à l’employeur de justifier qu’elles doivent être restreintes (mais quel citoyen salarié souhaitant temps et lieu pour ses prières trouvera raisonnable les nécessités de service opposées par l’entreprise ?) : La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l'exercice d'autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l'entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché.

On va passer, peut-être, de l’interdiction des signes religieux pour les élèves à l’école (2004) à l’autorisation des pratiques religieuses dans l’entreprise (2016).

Il est temps de reprendre l’essence de la laïcité, son champ de compétence : un pouvoir de l’État, qui est aussi une contrainte pour lui, exclusivement pour lui.

PNG


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 13:48

    « ce n’est pas au citoyen de respecter la laïcité »

    Fait donc ce que bon te semblera - même si tu es un enfant mineur, Dieu reconnaîtra les siens - et Dieu pour tous, Amen !

    C’est stupéfiant, vous vous acharnez contre la loi de 2004 comme si... elle avait créée un problème, alors que ce fut l’inverse (la loi de 2004 n’est pas sortie de nulle part).

    Au fait, pouvez-vous nous expliquer d’où vient cette inversion ?


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 13:59

      @Olivier Perriet
      J’analyse, je ne m’acharne pas, je ne résous pas un problème psychologique que j’aurais, je dis ce qui est.

      Je pourrais expliquer d’où vient cette inversion, il me faudrait du temps et pour l’instant, presque personne ne voit cette inversion. La montrer suffit à mon bonheur pour l’instant.
      Voir quels sont ses antécédents viendra peut-être plus tard.
      Il me suffirait que l’inversion de la laïcité soit assez vue pour que l’on puisse alléger les problèmes en reprenant la laïcité initiale. Ce serait très profitable à tout le monde et à vous.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 14:28

      @Orélien Péréol
      « Voir quels sont ses antécédents viendra peut-être plus tard. »

      Analyser, c’est comprendre pourquoi et pas simplement décrire, non ?
      Il est vrai qu’avec nos Zemmour et autres Finkelkraut, on est assez bien fournis en matière d’analystes qui ne font que constater sans proposer.

      On a bien saisi que pour vous la loi de 2004 est une hérésie.
      Ça serait intéressant, pour vous y compris, de pouvoir expliquer pourquoi on en est venu à cette erreur.

      Pour ma part je ne suis pas d’accord avec votre raisonnement (mais ce n’est pas nouveau) qui considère l’Etat comme une chose en lévitation au dessus des gens, immatérielle et non humaine. Vous opposez l’État et les citoyens, les individus, mais à qui sert l’État, si ce n’est aux citoyens ? Comment fonctionne l’Etat, si ce n’est avec des individus incarnés ? Qu’est-ce que l’Etat, si ce n’est des espaces où se trouvent des individus ?


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 14:42

      @Olivier Perriet
      Vous n’avez rien saisi du tout. La loi de 2004 n’est pas une hérésie, elle est une inversion. Une inversion.

      Pour qu’il y ait hérésie, il faut qu’il y ait croyance.
      Je ne considère pas l’Etat comme lévitant au dessus des citoyens. Je dis même que cette inversion de la laïcité instituée par l’Etat est tellement entrée dans les mœurs et la tête de chacun rend difficile le fait de revenir à la laïcité. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/revenir-a-la-laicite-176329
      Ce qui n’empêche pas que ce serait la meilleure solution à nos problèmes du vivre-ensemble (de socialité).
      L’Etat, c’est dans les têtes. Mon directeur de thèse et fondateur de l’analyse institutionnelle (en France, cela peut avoir d’autres significations ailleurs) a écrit « l’Etat-inconscient » (ce qui signifie que l’Etat est dans notre inconscient).
      Le fait que l’Etat fonctionne avec des « individus incarnés » pour reprendre vos mots n’enlève rien au fait que l’Etat ni ne se déduit de, ni ne se réduit à ces individus incarnés.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 14:48

      @Olivier Perriet

      Comme le pape je considère que la laïcité à la française est incomplète mais pour des raisons opposées : elle ne tient pas compte de la réanimation de la théologie indirectement criminogène dans le Nouveau Catéchisme de l’église catholique.

       

      Je sais très bien, moi, d’où vient mon ralliement à la loi de 2004 (que je trouve néanmoins insuffisante, ne portant pas sur le plus indispensable). En 2013 j’avais publié dans France Soir un article titré « Le foulard, faux problème ». C’est l’affaire du « Gîte des Vosges » qui m’a conduit à changer d’avis : la lourde condamnation de Fanny Truchelut, pour avoir demandé le retrait du foulard islamique dans les parties communes de son gîte, m’a montré soudain que l’irresponsabilité gauchiste face à l’islamisation du pays avait atteint les juges, comme déjà elle était largement répandue chez les journalistes, les philosophes,  les sociologues, les historiens, les enseignants de Sciences Po etc...


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 15:07

      @Pierre Régnier
      Personnellement, je n’ai aucune confiance dans la justice de mon pays ni dans ses experts, juges, enquêtrices sociales...

      Fanny Truchelut outrepasse ses droits. Sa condamnation est excessive.
      Quant à l’interprétation de cette affaire, elle est hors-sol. Ce n’est pas la peine d’écrire certains mots en gras, cela ne les rend pas plus pertinents.
      A mon sens, cette affaire est un cas particulier et local du désordre de la pensée contenu dans l’inversion de la laïcité que crée la loi de 2004.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 15:46

      @Orélien Péréol
      "A mon sens, cette affaire est un cas particulier et local du désordre de la pensée contenu dans l’inversion de la laïcité que crée la loi de 2004."

      Donc il faut instaurer une police de la pensée ?

      Je comprends votre insistance


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 15:57

      @Olivier Perriet
      Je ne comprends pas votre objection.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 19:42

      @Orélien Péréol

       Vous proposez un remède particulier à ces « désordres de la pensée » que l’on observe chez beaucoup ?


    • njama njama 14 mars 2016 14:00

      Excellent, complétement d’accord avec vous Orélien

      Même le pape s’y met à s’en prendre à notre laïcité française, qu’il juge « incomplète », et même que « la France doit devenir un État plus laïc ». Or, développe-t-il, « une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques. La recherche de la transcendance n’est pas seulement un fait, mais un droit ».

      Dans son esprit c’est la version du chanoine de Latran Sarkozy, « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance ».

      Le fait est là, ce ne sont pas les français qui attaquent la laïcité, mais bel et bien et de plus en plus les élus politiques qui en trahissent l’essence laïque dans toutes sortes de compromissions avec des obédiences religieuses juives, chrétiennes, musulmanes, franc-maçonnes ...

      Après la « laïcité positive » de Sarkozy, puis la « laïcité ouverte », de Valls et ses variantes, « laïcité apaisée », puis « laïcité exigeante », voilà la « laïcité incomplète » du curé Jorge Bergoglio qui n’en est pas à sa première bourde ...


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 14:08

        @njama
        Merci de porter l’attention sur le fait que le pape s’est situé sur le même plan (en concurrence, donc) que la laïcité et se soit permis de dire ce qu’elle devrait être, selon lui.

        Selon moi, c’est une conséquence du fait que l’inversion de la laïcité en fait une religion comme les autres, moins bonne (pas assez de symboles, pas assez de rites, pas assez de signes d’appartenance) et que du coup, toutes les religions peuvent dire ce qu’elles en pensent (ce sont des voisines de palier). Il est urgent de reprendre une laïcité-arbitrage, au dessus des religions.

      • njama njama 14 mars 2016 14:38

        @Orélien Péréol

        Il y a souvent les aspects financiers qui sont occultés dans les débats sur la loi de 1905 / laïcité.
        Nous sommes entourés de pays qui ont encore des Concordats en vigueur avec l’Église, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, tous signés sous Hitler, Mussoli, Franco, Salazar. En Belgique les cultes et associations (reconnues...) reçoivent des subventions au prorata de leur représentation nationale ... (je n’ai pas exploré tous les cas européens).
        L’État n’a pas à tenir de relations particulières ou privilégiées avec l’État du Vatican. D’autant plus qu’il s’affirme « laïque ». En Angleterre c’est la reine qui est chef de l’Église anglicane. En Allemagne, historiquement les princes allemands avaient rompu avec la tutelle du pape, raison pour laquelle le protestantisme y a prospéré Cujus regio, ejus religio (« tel prince, telle religion »), Paix d’Augsbourg 1555

        En fait chaque pays européen est laïque + ou - , d’une certaine manière, à des degrés très divers liés à leur propre histoire. Aucun n’a je pense une religion officielle (à vérifier).

        J’estime que nous n’avons pas à céder politiquement sur notre spécificité laïque, notre laïcité française, au prétexte que cela se passe différemment au-delà de nos frontières, pas plus que l’Europe, l’UE, ne saurait servir de faire valoir pour remettre en cause la loi de 1905 qui a très bien fonctionné pendant un siècle.

        Résistons ...


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 14:45

        @njama
        Je ne suis pas du tout sur les comparaisons internationales mais sur la comparaison nationale dynamique (en tenant compte du temps).

        Il me semble que l’Angleterre a une religion d’Etat, qui ne fait pas de prosélytisme.

      • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 15:02

        @njama

        Pour moi c’est très clairement laïcité insuffisante (pour empêcher l’islamisation de la France, que je vois comme une grande catastrophe nationale et internationale).


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 15:26

        @Pierre Régnier
        Vous êtes à fond dans la laïcité athéisme, en concurrence avec les religions, concurrence perdue d’avance. Je l’écris depuis 2004, premier article dans les « cahiers pédagogiques » en 2005 (c’est le délai de parution dans la presse papier mensuelle) et je crois que tout le monde peut voir l’extension des problèmes, l’augmentation du nombre de points d’achoppement, et l’intensification des prises de parole, chacun comptant un peu plus à chaque fois sur l’énergie qu’il met à dire qu’il pense vraiment ce qu’il pense et qu’on ne le fera pas changer d’avis pour avoir raison.

        Ce n’est pas moi qui empêcherais ce mouvement sociétal de se produire et de s’accentuer, je suis juste un petit colibri.

      • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 16:04

        @Orélien Péréol

        Comme vous simple petit colibri, je suis exactement à l’opposé de ce que vous nommez la laïcité athéisme et que je nomme l’obscurantisme laïc des athées sectaires.

         

        Je reproche à ceux-ci d’ajouter leur type d’obscurantisme - qui nie les différences fondamentales des religions dans leur lien à la criminalité - à l’obscurantisme des monothéismes abrahamiques qui précédaient l’islam. Dans le cas du christianisme j’affirme même que, concernant la théologie criminogène, l’église catholique a, dès ses origines, trahit Jésus de Nazareth qui, lui, tentait de pacifier sa religion.

         

        Et je ne cesse de répéter que le pire de tout, pour moi qui fus un catholique fervent, c’est la réanimation et la rejustification de la théologie criminogène dans le Nouveau Catéchisme de l’église catholique (présenté par le pape Jean-Paul 2 comme le « guide spirituel pour le XXIe siècle » !)

         

        Face à cette réanimation / rejustification (dans laquelle celui qui avait la plus grande responsabilité était le futur pape Benoît XVI responsable de la rédaction) le pape François est tout aussi aveugle ou/et lâche que ses prédécesseurs. Il aura donc, lui aussi, une très grande responsabilité dans la future islamisation totale de l’Europe et du monde... si les vrais chrétiens n’arrivent, avec les athées lucides et non sectaires, à inverser l’actuelle progression.


      • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 16:24

        @Pierre Régnier
        Je vous remercie de l’exposé de vos idées. Je m’intéresse peu aux religions, je m’intéresse à la laïcité.D’autre part, je n’insulte pas (je n’emploie pas les mots « lâche »), je ne juge pas. Je tâche de voir et d’entendre et de dire ce que je vois et entends.Donc, je vois que la laïcité a été inversée en son contraire, qu’elle est devenue le principe d’une contrainte sur le citoyen au lieu d’être l’outil de sa liberté et que cela augmente considérablement le traitement de nos problèmes.


      • njama njama 14 mars 2016 14:17


        la laïcité, ce sont pas les élus politiques qui en trahissent l’essence laïque
        un exemple encore tout chaud

        NKM, Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé, samedi soir sur le plateau d’On n’est pas couché, de taxer les produits halal pour financer la construction de mosquées. Une idée qui n’est pas neuve.

        Bonne réaction de Léa Salamé qui a dénoncé une « proposition communautariste ». « Vous présupposez que les musulmans mangent halal et qu’ils vont financer les mosquées », a-t-elle lancé à l’élue de droite. Ainsi que de Yann Moix, qui relevait que cette taxe « irait à l’encontre de la loi de 1905 séparant la religion et l’Etat ». Pour la candidate à la primaire de la droite et du centre, aucune question à se poser, une telle disposition serait « légale et constitutionnelle ».

        et pourtant elle a fait polytechnique, « l’X »
        C’est aux musulmans de financer leurs mosquées, aux chrétiens catholiques, orthodoxes, protestants de financer leurs nouvelles églises et nouveaux temples, aux juifs de financer leurs synagogues, seuls les lieux de culte d’avant 1905 étant propriétés de l’État.

        Une telle loi serait-elle « légale et constitutionnelle », comme elle le prétend ? peut-être qu’il ne serait pas impossible de trouver des traitres pour la voter !


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 14:22

          @njama
          Excusez-moi, mais cela me parait hors-sujet.


        • njama njama 14 mars 2016 14:59

          @Orélien Péréol

          NKM n’est-elle pas une responsable politique ? je ne sais pas s’il elle a un mandat d’élu en cours mais au moins au niveau de son parti.
          Qui doit respecter la laïcité ? vous dites ...
          Les premières attaques ouvertes contre la laïcité remontent à N. Sarkozy en avril 2003 indirectement avec la question du voile islamique. Le CFCM en juin 2003, c’est toujours Sarkozy. M. Valls est un digne successeur de ce grand vizir pour le remplacer au diner du CRIF.

          Personnellement je ne pense pas que les français souhaiteraient une modification de la loi de 1905, ce sont bien des élus qui multiplient des déclarations communautaristes, et sapent la laïcité, son sens. Eux les responsables et instigateurs de cette « inversion » que vous dénoncez.

          En raison de directives européennes art. 17  ? ... je n’ai pas d’autre explication, je peux me tromper.

          Quoiqu’il en soit cette remise en question de la loi de 1905 est une nouveauté très récente dans le paysage politique culturel français depuis une petite dizaine d’années tout au plus.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 15:18

          @njama
          Mon article ne parle pas de tout.

          Que cette loi aboutisse à valoriser le communautarisme, ce qui est au delà de l’inversion que j’ai pensée dès 2004 est mis dans un exemple, un article de la loi El Komri : http://www.marianne.net/malika-sorel-denonce-risque-communautarisme-loi-el-khomri-100240906.html
          A priori, sans trop réfléchir, ce qu’il ne fait pas faire parce que ce sont des choses très délicates, la déclaration de NKM me parait contestable. Cependant, elle n’est pas dans mon article.

        • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 15:23

          @njama

          Oui c’est aux religions seules de financer leurs temples, mais ceux de l’islam, les mosquées, sont des « fabriques de fanatiques » (ce que prouvent certains musulmans en tuant jusqu’en France de plus en plus souvent).

          Les religions « fabriquent des fanatiques » quand elles continuent de garder sacrés ceux de leurs textes qui, jadis sacralisés, appellent à maltraiter et à tuer au nom de leur Dieu.

          L’islam n’est pas le seul des grands monothéismes abrahamiques à cultiver encore aujourd’hui la théologie criminogène mais c’est seulement dans l’islam que cette théologie est et reste directement criminogène (ses appels à tuer considérés comme toujours valables).

          Dans le judaïsme et dans le christianisme les appels à tuer, toujours aujourd’hui justifiés par ces religions - et c’est révoltant - ne le sont que pour le monde de l’Ancien Testament, un monde qui n’existe plus.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 15:32

          @njama

          Si la « remise en question de la loi de 1905 est une nouveauté très récente » c’est que la gravité de l’islamisation de la France n’est devenue évidente que depuis quelques années, au moins pour une partie de plus en plus importante de la population.


        • pergolese 14 mars 2016 15:33

          @Pierre Régnier

          L’Islam est moins une réligion qu’une idéologie politique. C’est tout le problème.

          C’est d’ailleurs en grande partie à cause de cela que l’ostentation notamment vestimentaire dans l’espace public suscite autant d’hostilité. Ce n’est pas innocent...


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 16:16

          @pergolèse

          L’islam est une idéologie politique et une religion qui a gardé sacrés ceux de ses textes qui appelaient au nom de Dieu à maltraiter et à tuer à l’époque de son prophète et de son Coran, mais aussi, contrairement aux autres religions monothéistes, à l’avenir jusqu’à soumission à Allah de tous les peuples de la terre.

          D’où les très logiques massacres de 2015 et des années précédentes en France, comme des dizaines de millions de victimes massacrées par des musulmans durant les 14 derniers siècles.


        • philouie 14 mars 2016 16:18

          @Pierre Régnier
          et donc pour vous le Mossad n’y est pour rien dans les crimes commis en France ?


        • philouie 14 mars 2016 16:19

          @Pierre Régnier
          et donc pour vous quand un peuple vole la terre d’un autre peuple au nom d’un texte vieux de 3000 ans, il n’a pas de théologie criminogène ?


        • philouie 14 mars 2016 16:23

          @Pierre Régnier
          Et donc poiur vous quand la France met des pays entier à feu et à sang au nom de la démocratie, de la protection des populations, elle le fait au nom de quoi ?
          QU’est-ce qui fait que la France tue et assassine à travers le monde ?
          qu’est-ce qui fait que la France vends des armes autant qu’elle peut ?
          Qui fait les guerres ?
          Irak,
          Afghanistan,
          Libye,
          Syrie ?
          qui tue et assassine sans relache ?
          qui tue et assassine en développant les thèse islamophobes que vous répandez ?

          QUI TUE

          Monsieur régnier répondez à cette question.

          QUI TUE ?????????????


        • OMAR 14 mars 2016 18:11

          Omar9

          @philouie

          Pour Pierre Renier, quand une racaille tue une personne (très souvent musulmane) en vociférant « Allah Akbar », c’est un barbare que l’Islam à créé...

          Quand un américain, français ou allemand balance une bombe sur un hopital où il n’y a que des musulmans, c’est un acte ......... chirurgical....
          http://www.lepoint.fr/monde/afghanistan-un-hopital-de-medecins-sans-frontieres-bombarde-trois-morts-03-10-2015-1970321_24.php

          Sinon, il aime bien les musulmans................ six pieds sous terre.


        • Pierre Régnier (---.---.95.247) 15 mars 2016 08:18

          @OMAR

          Pierre Régnier :

           

          Même remarque, Omar, qu’après votre commentaire du 14 mars à 18 h 34  : si vous ne donnez que des liens de textes où je ne suis nullement concerné, vos lecteurs penseront que vous dites n’importe quoi.


        • zygzornifle zygzornifle 14 mars 2016 15:38

          l’Islam c’est la cellule cancéreuse de la république laïque .....


          • OMAR 14 mars 2016 18:12

            Omar9

            @zygzornifle

            Tu en es l’illustre métastase....


          • zygzornifle zygzornifle 16 mars 2016 09:42

            @OMAR

             j’en suis au cours bouillon ....


          • zygzornifle zygzornifle 16 mars 2016 09:45

            @zygzornifle

            Dans le Coran, le terme « GUERRE » est employé 9 fois
            Celui de « SUPPLICE » 12 fois, « INFIDÈLE » revient 47 fois
            Le verbe « TUER » et ses conjugaisons 65 fois,
            Le terme « FEU » (de l’enfer pour les mécréants) 150 fois,
            « MÉCRÉANT » 155 fois et la palme revient au terme
            « CHÂTIMENT » avec 354 citations…
            Pas une seule fois le verbe « AIMER » ne figure dans le Coran.


          • Orélien Péréol Orélien Péréol 14 mars 2016 15:48

            Mon article ne parle pas d’Islam.

            J’ai parlé de laïcité.
            Je demande l’arrêt de ces considérations négatives et répétitives sur l’Islam.


            Les commentaires, positifs ou négatifs, de mes raisonnements sont, par contre, bienvenus.

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 mars 2016 16:44

              @Orélien Péréol

              Mais précisément, ce que je dis, moi, depuis 2004 et bien avant, c’est que les discussions sur la laïcité sont devenues semblables aux discussions « sur le sexe des anges ».

               

              Ce qui est important c’est de constater que la laïcité, bonne idée en soi, qui a donné une bonne loi à l’origine, est devenue inopérante face à une religion criminogène qui s’en sert pour faire avancer ses conquêtes dans un pays au moins, la France, devenu, par aveuglement ou/et par lâcheté de ses gouvernants et d’une bonne partie de ses intellectuels, un pays fragile - fragilisé par ses athées sectaires volontairement aveugles en matière religieuse - et facilement conquérable par la voie religieuse.


            • OMAR 14 mars 2016 18:34

              Omar9

              @Pierre Rénier, arrêtez de jouer à l’aveugle et au sourd.

              M. Valls a défendu la liberté de porter la kippa, pas le voile ou la djellaba...
              http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/09/24/manuel-valls-defend-la-liberte-de-porter-la-kippa_1764577_3224.html
              Et la loi « Gayssot » defend un lobby qui n’existe pas, pas la laïcité ou l’Islam.

              Purée, certains aime braire pour avoir du .... son.


            • Pierre Régnier (---.---.95.247) 14 mars 2016 19:52

              @OMAR

              Si vous avez des liens montrant que je suis favorable à la loi Gayssot il faut les donner à vos lecteurs.

               

              Les envoyer lire des documents où je ne suis pas du tout concerné ne peut que les convaincre que vous m’attribuez n’importe quoi.


            • OMAR 15 mars 2016 09:15

              Omar9

              @Pierre renier

              Cela fait plus de 20 ans que vous vomissez votre fiel anti-musulman, en rabâchant les mêmes âneries : islamisation de la France, perte de notre culture, guerre imminente.

              Certes, fourbement, vous incluez une ou deux lignes titillant le Christianisme et le Judaïsme, pour vous donner bonne conscience.

              Même quand des articles appellent à une réflexion neutre ou globale, vous n’en avez que contre l’Islam, jusqu’à en devenir malade.

              A vous lire, Notre Dame de Paris, le Sacré-Coeur, sont déjà des mosquées, l’Arabe est la langue officielle de la France,où toutes les citoyennes portent le voile et les citoyens la djellaba et où il n’existe plus aucune charcuterie, etc....

              Arrêtez vos diaboliques fantasmes, car la réalité est qu’il est vrai que des bâtards se proclamant « musulmans » et condamnés par toute la communauté islamique, ont commis des attentats en Europe, il n’en demeure pas moins que les massacres perpétrés par l’Occident ne peuvent être comparés à ces attentats, tellement ils sont barbares, récurents, crapuleux et de loin, plus destructeurs, que ce soit en Irak, en Syrie, en Afghanistan ou en Libye.

              En fait, vous vous en foutez de la laïcité et de tous les boniments que vous étalez, seule la chasse au bougnoule et au basané vous obnubile.

              Allez vous soigner, mon pauvre ami, car St-Anne vous guette....


            • Julien30 Julien30 15 mars 2016 09:18

              @OMAR
              « et condamnés par toute la communauté islamique »


              Là c’est vous qui fantasmez, et en grand.

            • pergolese 15 mars 2016 11:23

              @Orélien Péréol

              C’est l’islam qui pose problème aujourd’huI. Sans l’activisme musulman, la laicité ne serait pas un sujet d’actualité.


            • philouie 14 mars 2016 16:16

              Je pense que vous avez raison en théorie et tort en pratique.
              Si l’on s’en tient à la loi d e1905, de séparation des églises et de l’état vous avez totalement raison. La loi de 2004 est contraire à ces principes.
              Sauf que la loi de 1905 est une loi de compromis qui ne dit pas son nom : le but n’est pas de séparer les églises et l’état mais que l’état prenne sous sa seule charge le pouvoir spirituel.
              D’une direction bicéphale, une des têtes tue l’autre pour prendre pour elle seule l’ensemble du pouvoir, faisant de la République une religion à part entière.
              que l’instituteur ait remplacé le curé, c’est ce que nous dit la loi de 2004.


              • njama njama 14 mars 2016 16:52

                @Orélien Péréol

                La très grande majorité des élus politiques raisonnent aujourd’hui en européïstes, tout cela coïncide, référendum 29 mais 2005.

                Ils sont prêts à la brader la laïcité, à s’essuyer les pieds dessus, à la dézinguer, car ils - ainsi qu’à Bruxelles - ne raisonnent plus du tout en terme de « nation ». Les religions, et particulièrement chrétienne, surtout la catholique sont perçues comme un dénominateur culturel commun de l’Europe. La « nation » est l’ennemi du fédéralisme.

                Au mieux (sauf sortie assez improbable de l’Europe par l’article 50), je pense que nous pouvons défendre encore cette loi de 1905, notre laïcité comme une spécificité culturelle française ... elle n’a d’ailleurs jamais eu de valeur universelle, pas plus que les laïcité de nos voisins.
                J’avoue que dans ce nouveau contexte européen mon optimisme ne va pas plus loin, et depuis un certain temps je décrypte toute la politique sous ce prisme, car la France n’est plus aujourd’hui qu’une région de l’UE.


                • Crab2 14 mars 2016 17:29

                  Laïcité : lettre ouverte aux élus

                  La laïcité va mal. Ancien membre de la Commission Stasi sur l’application du principe de laïcité dans la République, je ne peux garder le silence. Naguère, la droite au pouvoir la malmenait par la bouche de Monsieur Sarkozy. Aujourd’hui certains élus de gauche ne la traitent pas mieux. Tout se passe comme si les vrais ennemis de la laïcité et ses faux amis semblaient d’accord pour l’encenser en principe et la violer en pratique. Halte à la duplicité. Inventaire.

                  https://blogs.mediapart.fr/henri-pena-ruiz/blog/011214/laicite-lettre-ouverte-aux-elus


                  • philouie 14 mars 2016 17:53

                    La république est une religion :
                    Debré
                    V.Peillon


                    • Crab2 19 mars 2016 17:35

                      @philouie
                      Non ! C’est le pouvoir par le peuple


                    • Pierre Régnier (---.---.238.118) 20 mars 2016 08:52

                      @Crab2

                      Pierre Régnier

                       

                      Debré Fait le clown, mais Peillon est bien un fervent adepte de la République conçue comme la religion des bouffeurs de curés.

                       

                      Henri Pena-Ruiz est plus sérieux, mais il n’a toujours pas pris conscience que la laïcité, telle qu’elle reste définie, est totalement inefficace contre la nouvelle menace religieuse, qui n’a plus grand chose à voir avec ce qu’elle était en 1905.

                       

                      C’est contre le contenu théologique et l’enseignement crimonogènes des religions que la République doit désormais se protéger. Et ce n’est pas si difficile qu’on veut le faire croire, mais il faut au moins franchir la première étape : cesser de nier, surtout quand on est gouvernant ou journaliste, cette réalité que la violence islamique rend chaque jour plus évidente.


                    • Donbar 14 mars 2016 18:29

                      D’accord globalement avec Orélien Péréol, avec deux réserves :
                      – inversion, c’est peut-être beaucoup dire ; il y a plus que de l’extension, c’est vrai ; en tout cas il conviendrait de trouver un autre mot que laïcité pour ces nouvelletés ;
                      – y voir une religion d’État est excessif en ce que ce dernier n’impose pas de croyance.


                      • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2016 18:52

                        Au risque de paraître le benêt de service je ne comprends rien à cette notion de laicité d’état qui serait devenue laïcité du citoyen.


                        La laïcité est bien sur un problème d’Etat qui seul légifère et fait respecter la loi.
                        Il est donc le garant de la laïcité qui n’est qu’un rappel de la primauté des lois de la République sur celle des églises.De la même manière l’Etat délimite les périmètre de la liberté religieuse qu’exige la vie en commun et la cohabitation des diverses opinions religieuses.

                        Mais c’est de fait un problème de citoyen qui doit respecter les lois mais qui aussi décide d’utiliser ou non l’espace de liberté qui lui est offert et la manière dont il le fera. 
                        C’est encore un problème de citoyen lorsque la loi ne précise pas les limites dans tel ou tel cas. 
                        C’est enfin un problème de citoyen puisqu’il choisi qui est législateur.

                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 19:52

                          @Pere Plexe

                          Non, non, on va essayer d’expliquer simplement

                          La loi de 2004 impose aux élève d’avoir un comportement laïque en ne faisant pas état de leurs croyances religieuses dans les établissements scolaires.
                          Alors que la laïcité « originelle », selon lui, est un ensemble de règles entre l’État et les confessions, donc ne s’applique pas aux citoyens :
                          la République est laïque, mais les citoyens ne « sont pas » laïques.

                          La loi de 2004 serait donc une sorte de tournant totalitaire dans la société française.

                          Le raisonnement est basé sur du vrai mais il pêche par une sorte d’ultra libéralisme :
                          si on pousse l’idée de l’auteur à son paroxysme, aucune règle comportementale, vestimentaire ou autre n’est censée s’appliquer à personne, même à des gamins.
                          Il omet de préciser que cette règle « totalitaire » est la réponse à un débat qui remonte à la fin des années 80 (premières affaires de foulard) et n’est pas tombée du ciel en 2004

                          L’État ressemble à une abstraction qui ne s’incarne dans aucune personne, ni aucun lieu (école).

                          De même, les entreprises, associations...ne peuvent interdire aucun comportement à leurs employés.

                          J’ai juste ?


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mars 2016 20:05

                          Après l’auteur oublie de tout bêtement de nous dire que si des gens veulent créer des écoles ou des entreprises confessionnelles, ils en ont encore le droit.


                        • njama njama 14 mars 2016 23:54

                          @Olivier Perriet

                          vrai mais cela reste extrêmement marginal, et elles sont onéreuses si elles ne sont pas sous contrat d’association avec l’État, ce qui veut dire le strict respect des directives de l’Éducation nationale, son contrôle par des inspecteurs d’académie, et des maîtres qualifiés sous les mêmes critères que dans le public. En bref toutes ces écoles sous contrat, 99 %, assurent une mission de service public.
                          De plus si vous créez une école, avant d’obtenir un agrément pour être sous contrat avec l’État, il y a une période probatoire de 5 ans ... donc c’est bien gentil de dire que l’on peut créer des écoles privées, mais ce n’est pas simple. Après si vous trouvez suffisamment de familles prêtes à débourser 5000 € / an / enfant, c’est effectivement dans l’univers du possible ...


                        • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 09:20

                          @Olivier Perriet
                          Vous écrivez : « La loi de 2004 impose aux élève d’avoir un comportement laïque ».

                          Ce n’est pas tout à fait ça. La loi de 2004 crée l’idée qu’il y a des comportements laïques du citoyen et d’autres non. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-etat-laique-pour-une-societe-133064. Elle crée l’idée et elle crée la définition d’un comportement qui ne serait pas laïque (porter des signes ou une tenue manifestant une appartenance religieuse).

                          Je ne pense pas que la laïcité initiale soit un ensemble de règles. C’est un principe d’action. Par contre seul l’Etat est laïque.

                          Je ne pense pas du tout que la loi sur les signes religieux soit un tournant totalitaire, ni pour l’Etat, ni pour la société, comme vous l’écrivez.
                          Je pense qu’ appeler laïcité son contraire rend toute compréhension de la place et du fonctionnement des religions impossible. J’ai annoncé l’augmentation des problèmes en nombre de points de conflit et en intensification des convictions opposées, dans une dégradation de la sécurité des mots. Il me semble que c’et ce qu’on voit. Il y a eu une loi sur la burqua, la question des extensions pour celles et ceux qui voient une extension dans la loi de 2004, se pose sans cesse...

                          Je propose de redire que le champ de compétence de la laïcité est l’Etat, que ni les citoyens, ni des groupes de citoyens ne peuvent être laïques.
                          Que cette idée selon laquelle la liberté religieuse est scindé dans l’espace, libre en privé et dans l’entre-soi et interdite quand des non-coreligionnaires pourrait voir d’autre religion que la leur est fausse et même contraire à la laïcité et surtout impraticable.

                          Quant aux affaires « de foulard » dans les années 80, c’était vraiment pas grand chose, pour employer une image, ce que je fais rarement, on a mis une bombe atomique contre une mouche.

                          Mes conceptions ne font pas de l’Etat une abstraction sans incarnation. L’école publique est une institution de l’Etat, les acteurs ne doivent ni montrer leur religion et ni en parler et surtout pas essayer de convaincre (faire du prosélytisme). Ainsi les parents accompagnateurs des sorties scolaires sont des agents momentanés de l’Etat, dont le nom est donné à l’inspecteur, qui sont assurés pour la journée... et ils ou elles ne doivent pas avoir de signes religieux.
                          Or la plupart des tenants de la loi de 2004 estiment indignes de demander aux mamans accompagnatrices d’enlever leur foulard tandis que les élèves oui. C’est complètement irrationnel d’une part. D’autre part, c’est le contraire de ce qu’il faudrait faire.

                          Enfin, je discute de la loi, c’est-à-dire du niveau national. Je pense dans la pratique l’application de la laïcité réelle de l’Etat peut être souple, si tout le monde est d’accord. C’était, si je me souviens bien, l’attitude du ministre de l’Education nationale de l’époque (Bayrou).

                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 mars 2016 09:41

                          s.@Orélien Péréol

                          "Elle crée l’idée et elle crée la définition d’un comportement qui ne serait pas laïque (porter des signes ou une tenue manifestant une appartenance religieuse« .

                          Les religions sont elles aussi portées par des individus, et des comportements. Si l’Etat et ses agents ont des comportements laïques, le citoyen peut en avoir aussi.

                           »Or la plupart des tenants de la loi de 2004 estiment indignes de demander aux mamans accompagnatrices d’enlever leur foulard tandis que les élèves oui. C’est complètement irrationnel d’une part. D’autre part, c’est le contraire de ce qu’il faudrait faire."

                          ce que vous l’acceptez pour des enfants qui sont à l’école 5j/7, vous le refusez à des adultes qui viennent ponctuellement (d’ailleurs des parents d’élèves n’ont pas à être auxiliaires scolaires à mon avis mais on va dévier sur l’école ouverte) ?
                          Vous parlez d’une hausse des problèmes depuis 2004, vous avez des sources ?

                          C’était, si je me souviens bien, l’attitude du ministre de l’Education nationale de l’époque (Bayrou).

                          En fait la loi de 2004 est revenue sur la circulaire Jospin, qui laissait les chefs d’établissements gérer comme ils pouvaient, exclusion ou négociation, procès, jurisprudences divergentes, et au final un gros bazar. On a mis 15 ans à faire une loi pour donner une ligne de conduite claire à tous


                        • oncle archibald 15 mars 2016 10:49

                          @Orélien Péréol : ça n’est pas la loi de 2004 qui impose aux élèves « d’avoir un comportement laïque ». J’étais potache en 6 eme au lycée Pierre de Fermat en 1956 et un surveillant général à la vue perçante m’a demandé d’enlever une médaille de baptême représentant une tête de femme, (Marie en l’occurrence mais pourquoi pas une copine de ma mère !) qu’il avait aperçue dans l’échancrure de ma chemisette. Donc c’est bien la loi de 1905 qui lui permettait cette demande. Mes parents m’ont expliqué que le SG n’avait pas tort, qu’il était très tatillon mais que « c’était comme ça » parce que ça pouvait gêner certaines personnes de savoir que j’étais chrétien.

                          Sur le fond, je trouve que l’intérêt majeur de la laïcité est bien de mettre en second plan l’appartenance religieuse d’un individu lambda dans l’espace public « ordinaire ». Je suis choqué que Johnny Hallyday ou qu’il soit exhibe une croix plus grosse que celle d’un évêque, je n’en ai rien à foutre de savoir qu’il est chrétien quand il chante, je suis choqué quand le samedi sur le marché de la place Carnot je croise des femmes en noir de la tête au pieds, voilées comme un drapeau en berne, qui me font savoir qu’elles sont musulmanes avant que d’être mes compatriotes, je suis choqué qu’un tribunal ait condamné une femme qui essayait de faire en sorte qu’il n’y ait pas de distinction à faire entre les clients de ses chambres d’hôtes, etc etc ...

                          J’ajoute que la courtoisie, voire la simple politesse, devrait inciter chacun de nous à veiller à ne pas choquer son voisin en lui « jetant à la figure » sa religion avant de lui dire bonjour. Autant voir dans la rue un curé en soutane, un imam en roupane, un rabin avec ses frisouilles et son grand chapeau ne me gène en rien, pas plus qu’un militaire ou un infirmier en tenue de travail, autant je trouve insupportable que dans la société civile on se définisse d’abord par sa religion en en arborant les signes distinctifs. Avis tout à fait personnel. Il est toujours préférable de mettre de l’huile plutôt que du gravier dans un engrenage qui grince.


                        • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 10:51

                          @Olivier Perriet
                          Vous écrivez : « Si l’Etat et ses agents ont des comportements laïques, le citoyen peut en avoir aussi. » Ils le peuvent au sens de la possibilité (can en anglais), ils ne le peuvent pas au sens du pouvoir, du droit, du point de vue de la laïcité (may en anglais). L’anglais illustre à titre indicatif, je ne suis pas très fort en Anglais.
                          Je ne suis pas dans l’expression d’un avis, d’une préférence... Les parents qui accompagnent les sorties sont des auxiliaires, il n’y a pas le choix. Une classe qui sort au théâtre mettons, un père voit le rang, travers la rue et vient faire la bise à son enfant, il n’a pas le même statut que le père qui accompagne la classe, et s’il se fait renverser par une voiture quand il traverse la rue, le traitement de l’accident du père présent par hasard et du père accompagnant n’est pas le même.


                          On a mis 15 ans à faire une loi pour donner une ligne de conduite claire à tous
                          « on » n’avait pas besoin d’une loi. « on » sait conduire ses affaires sans être commandés tout le temps. Cette loi est tordue, vrillée, incompréhensible et impraticable et bien loin de donner une conduite claire, elle aggrave considérablement les problèmes.
                          La preuve, on en parle encore avec abondance, et c’est pas fini.

                          L’idéologue croit que si son idéologie ne fonctionne pas, c’est qu’il y a pas mis assez de forces, ou qu’il ne l’a pas appliqué assez longtemps, ou qu’il ne l’a pas appliqué partout. Bref, d’une façon ou d’une autre, il a été faible. Il faut donc plus de quantité. La question d’augmenter cette laïcité trahie est permanente. Il faudrait ne surtout pas faire ça.

                        • philouie 15 mars 2016 11:23

                          @oncle archibald
                          J’ajoute que la courtoisie, voire la simple politesse, devrait inciter chacun de nous à veiller à ne pas choquer son voisin en lui « jetant à la figure » sa religion avant de lui dire bonjour.
                           
                          Il n’y a pas de liberté d’opinion sans la possibilité de l’exprimer.
                          le mieux serait que vous soignez votre intolérance.


                        • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 11:28

                          @oncle archibald
                          Vous écrivez : « un surveillant général à la vue perçante m’a demandé d’enlever une médaille de baptême représentant une tête de femme, (Marie en l’occurrence mais pourquoi pas une copine de ma mère !) qu’il avait aperçue dans l’échancrure de ma chemisette. Donc c’est bien la loi de 1905 qui lui permettait cette demande. »


                          Mais non, ce n’est pas loi de 1905. J’étais au lycée de 62 à 70, l’aumonier circulait en soutane dans l’établissement et faisait catéchisme dans les salles du lycée.
                          Pour être très précis, je n’approuve pas cela, je dis que cela existait, ne choquait personne et que l’anecdote que vous racontez n’a pas la signification que vous lui donnez.

                          D’autre part, j’ai annoncé qu’on verrait bientôt des prêtres en soutane dans la rue, ce qui signifie l’augmentation de la « déclaration religieuse » de chacun, conséquence prévisible de la loi de 2004, qui viole la laïcité.
                          J’habite le centre de Paris et je vois un curé en soutane, disons une fois par mois actuellement, alors qu’à la fin du siècle dernier, je n’en voyais aucun.

                        • oncle archibald 15 mars 2016 12:21

                          @philouie : la religion est une « opinion » ? Quand quelqu’un par son habillement ou le port d’un signe distinctif très visible veut me faire savoir avant même d’ouvrir la bouche pour dire bonjour qu’il revendique son appartenance religieuse, je trouve cela déplacé et ça me choque. Est-ce cela être intolérant ?

                          Il ne me gène en rien que chacun pratique ou ne pratique pas une religion, ce qui me gène c’est qu’il en fasse un qualificatif imposé à tous, c’est qu’il veuille se définir ostensiblement par sa religion qui serait en quelque sorte « un plus » par rapport aux athées ou aux pratiquants d’autres religions. Je trouve que cette pratique ostentatoire ne va pas dans le sens d’une société civile apaisée dont nous avons tous grandement besoin.

                          Je n’arrive pas à imaginer la foule de la rue composée de chrétiens qui arboreraient des croix de 30 cm, des musulmans « en tenue », de juifs en kippas, de bouddhistes en robes jaunes .... Pourquoi au contraire ne pas souhaiter une rue plus « anonyme » composée d’individus attentifs à ne pas choquer leurs voisins. Est-ce cela être intolérant ?


                        • oncle archibald 15 mars 2016 12:30

                          @Orélien Péréol : "J’étais au lycée de 62 à 70, l’aumonier circulait en soutane dans l’établissement et faisait catéchisme dans les salles du lycée.« 

                          Mais à Pierre de Fermat Toulouse aussi, entre 1956 et 1962 l’aumônier en soutane faisait le catéchisme dans une salle mise à sa disposition par le lycée, ce qui n’empêchait pas le surveillant général répondant au sobriquet de »cow-boy" à cause de son chapeau très typé et de sa démarche de faire la chasse aux médailles et autres petites croix portées au bout d’une chaine dans la chemise et visibles seulement l’été quand on portait des chemisettes au col ouvert.

                          Même s’il faisait du zèle, je doute fort qu’il n’en ait pas eu le droit.


                        • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 13:06

                          @oncle archibald
                          Je n’ai évidemment pas beaucoup d’éléments sur cette affaire très locale, mais je ne déduis pas du fait qu’il le fasse, le fait qu’il en aurait eu le droit (de par la loi de 1905).

                          Il y a des erreurs qui durent... (voir le livre « les décisions absurdes » de Christian Morel 2002).

                          Je vais me risquer à une hypothèse hardie, c’était peut-être un homme qui avait trouvé là un moyen de mettre sa main sous la chemise des jeunes garçons dont il avait la charge (je plaisante). En tout cas, ce n’est pas pour moi probant

                        • philouie 15 mars 2016 13:16

                          @oncle archibald
                          La religion est une opinion et son expression est, ne vous en déplaise, protégée par la constitution, en public et en privé.
                          La tolérance consiste à accepter les différences et non pas à les supprimer.
                          Vous voulez faire de la religion quelque chose de honteux qu’il faudrait cacher, confiner à l’espace privé et ne permettre que la tenue d’un seul discours, celui fait de matérialisme qui ne regarde le monde que selon le poids qu’il pèse.
                          Non. La religion est par nature un projet collectif qui vise à transformer la société en transformant les personnes. Vous n’êtes peut-être pas d’accord avec ce projet mais vous devez le combattre avec les mêmes armes, celui d’un autre projet.
                          Vous vous comportez à l’égard des croyants comme les chrétiens à l’égard des juifs qui ont fait que leurs rites deviennent cachés.
                           
                          Non que les croyants s’expriment, qu’ils n’aient pas honte de leur foi.


                        • oncle archibald 15 mars 2016 15:08

                          @philouie : j’ai du mal m’exprimer ou bien vous mal me comprendre. Je suis chrétien catholique, pratiquant occasionnel, très attaché à ma religion que je pense clairement très supérieure aux autres car très tolérante, prônant l’amour et le pardon sans réserves. Je retiens de l’évangile, entre autres, la parabole du bon samaritain. Le prêtre et le lévite laissent le mec attaqué par les bandits à moitié mort par terre tandis que le Samaritain se comporte en homme fraternel et vient à son secours.

                          Montrer ostensiblement son attachement à la religion est parfaitement inutile à son exercice et ne peut que perturber la paix sociale dans un temps ou, reconnaissez au moins cela, il y a tellement d’apriori sur les juifs ou les musulmans qu’une connotation soit favorable soit défavorable va sous tendre la rencontre avec cet inconnu croisé dans la rue.

                          Il y a une nuance que vous ne saisissez pas entre avoir honte de sa religion et l’afficher ostensiblement. C’est une opinion personnelle, rien d’autre, mais elle me parait à dix mille kilomètres de l’intolérance que vous me prêtez. La discrétion et la courtoisie sont des vertus qui n’ont aucun crédit à vos yeux me semble-t-il. Rassurez vous, c’est certainement le courant majoritaire en France et plus généralement dans les pays dits occidentaux ou l’individualisme forcené s’impose comme une évidence malgré des discours lénifiants sur le « vivre ensemble ».


                        • philouie 15 mars 2016 16:34

                          @oncle archibald
                          Si vous êtes catholique et que vous tenez de tels propos, c’est que vous avez été démissioné. Vous avez été réduit, vaincu, vous êtes un catholique en voie de disparition.
                          Vous avez oublié que votre vocation est de proclamer l’évangile. Bref, vous n’existez plus.


                        • oncle archibald 15 mars 2016 18:54

                          @philouie intrigué par votre réponse je me suis tapé la lecture de vos 120 derniers posts pour savoir un peu mieux qui vous êtes et quelles pouvaient être vos motivations à vouloir à toute force qu’on avale sans rien dire des femmes en cage dans les rues parce que nous n’avons rien compris à la laïcité et j’ai trouvé :

                          "L’occident n’a aujourd’hui aucun avenir. il va crever comme une merde qu’il est devenu.
                          L’islam n’est pas seulement une chance pour l’occident, c’est sa seule voie de salut.
                          « 

                          Moi qui croyait pouvoir discuter et argumenter avec vous je suis finalement rassuré. Vous espérez juste convertir à l’islam ceux qui l’acceptent et traiter les autres comme des »merdes« qu’ils sont à vos yeux. Dans ce cadre vos propos deviennent compréhensibles, logiques même. La présence de petites filles voilées dans les écoles et celle de leurs mamans déguisées en fantômes genre Belphégor dans les rues est »normale".

                          J’ai bien aimé aussi dans les innombrables posts que vous avez commis sous un article qui traitait de l’excision des petites filles vos réflexions sur la circoncision des petits garçons. Les femmes ça sert à pondre des enfants et à faire la cuisine, point barre. Leur clitoris on s’en fout, ça n’est même pas la peine d’en parler !

                          Vive la liberté et la laïcité !


                        • oncle archibald 15 mars 2016 19:17

                          @Orélien Péréol : en cherchant bien j’ai fini par trouver .... Mon surveillant général était parfaitement dans les clous en m’interdisant le port d’une médaille de baptême en 1956, même si, vous avez raison, ça n’est pas en référence à la loi de 1905 !

                          "Dans les années trente l’agitation politique violente avait conduit le ministre de l’Education nationale du Front populaire, Jean Zay, à interdire les signes politiques dans écoles. Ce fut l’objet de deux circulaires de 1936, complétées par une circulaire de 1937 prohibant les signes religieux.« 

                          Circulaire du 15 mai 1937 (Interdiction du prosélytisme) - Jean Zay
                          Jean Zay, ministre de l’Education nationale du Front populaire, souligne »la nécessité de maintenir l’enseignement public... à l’abri des propagandes politiques et confessionnelles« , »aucune forme de prosélytisme ne saurait être admise".


                        • philouie 16 mars 2016 08:57

                          @oncle archibald
                          120 posts, mazette ! quel courage !
                          120 posts et vous avez vu le diable. vous êtes rassuré.
                          Je vous conseille de retourner sur le fil de l’excision, aujourd’hui je vais parler d’Agar, la mère d’Ismael.


                        • oncle archibald 16 mars 2016 09:26

                          @philouie : vous croyez que j’ai vu le diable ? Prétentieux ! Non j’ai juste vu un prosélyte ce qui permet d’éclairer correctement vos « bonnes paroles ».


                        • philouie 16 mars 2016 11:21

                          @oncle archibald
                          vous avez remarqué que c’est précisément ce que je dis : que la religion retrouve une nouvelle visibilité dans le champ du discours et de l’expression.
                          Il y aura un retour du religieux en occident. Ce ne sera peut-être pas l’Islam, ça ne sera surement pas le catholicisme qui est fini.


                        • oncle archibald 16 mars 2016 14:40

                          @philouie : ce que vus dites n’a aucune espèce d’importance. Les supporters du PSG ne chantent pas les louanges de l’OM. Pour le reste, il y a vingt siècles ils étaient douze les supporters d’un certain Jésus et aujourd’hui ils sont plus de deux milliards, alors qui vivra verra.

                          Et aussi depuis que le monde est monde les hommes progressent en connaissances, ils savent mieux ce qui se passe ailleurs, et la liberté avance inexorablement que vous le vouliez ou non. La plupart des pays qui étaient sous le joug des communistes s’en sont libérés, ceux qui sont sous le joug de la charia s’en libéreront demain.

                          Dieu a créé l’homme à son image, intelligent et libre ! C’est pour ça que la vie est belle, pas parce qu’on fout les gonzesses en cage ou qu’on fouette les mecs qui ont bu une bière ou ceux qui ont mangé avant l’heure pendant le ramadan !


                        • philouie 16 mars 2016 14:50

                          @oncle archibald
                          je problème ce n’est pas la charia , c’est Mammon.
                          Le monde occidental libéral/libertaire s’est livré pieds et poings liés à la finance et au capitalisme le plus brutal, précipitant le monde dans le chaos.
                          Ce dont vous chantez les louanges est un monde finissant, crépusculaire et pour tout dire sans avenir.


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 mars 2016 16:14

                          @oncle archibald

                          Pierre Régnier :

                          philouie risque d’avoir raison sur un point : le christianisme (pas seulement le catholicisme) risque de disparaître et d’être remplacé par l’islam si « les deux milliards » ne se révoltent pas pour exiger la disparition, en son sein, du dogmatisme indirectement criminogène, lequel sert l’islam qui, lui au moins, dans sa justification de la violence prétendument voulue par Dieu est parfaitement cohérent.


                          L’église catholique tout particulièrement doit cesser, sur ce point, de trahir Jésus de Nazareth. 2000 ans ça suffit !


                        • philouie 17 mars 2016 10:03

                          @Pierre Régnier
                          Vous vous n’avez pas compris que l’ultra-violence du monde occidental a une origine : petit Jésus.


                        • Wakizashi Wakizashi 15 mars 2016 11:09

                          Personnellement, il m’apparaît évident que la laïcité actuelle est un athéisme militant déguisé sous un autre nom. Et en tant qu’athéisme, cette laïcité est effectivement une croyance, avec ses dogmes, ses tabous et ses extrémistes. Certains l’assument d’ailleurs pleinement, comme Vincent Peillon (déjà cité plus haut par Philouie) qui tient un discours quasi mystique à son sujet dans son livre « La Révolution française n’est pas terminée » dont voici un extrait :

                          « La Révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau. La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux. La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la Révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. »

                          Pour moi, cela se passe de commentaires...


                          • Donbar 15 mars 2016 13:47

                            @Wakizashi
                            Peillon s’exprime en son nom, pas au mien en tout cas.
                            Curieux « athéisme militant » que celui de cette République laïque dont la loi de 1905 assure la liberté des cultes.
                            Il n’y a aucune croyance dans la laïcité, sinon celle qu’on se porte mieux quand les églises et autres sectes sont maintenues à distance du pouvoir civil.


                          • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 13:54

                            @Wakizashi
                            Il n’y a aucune croyance dans la laïcité de l’Etat, vraiment aucune.


                          • Wakizashi Wakizashi 15 mars 2016 17:40

                            @Orélien Péréol

                            Dans la mesure où à mes yeux, elle est un faux-nez de l’athéisme militant, elle est bien une croyance en concurrence avec les autres croyances, ce qui explique fort bien son rejet des religions. En disant cela, je parle de la laïcité telle qu’elle est actuellement conçue (et dévoyée), et non pas de la loi de 1905.


                          • Wakizashi Wakizashi 15 mars 2016 17:51

                            @Donbar

                            « Peillon s’exprime en son nom, pas au mien en tout cas. »
                            S’il était le seul, ça ne porterait pas à conséquence. Malheureusement, il représente une tendance lourde.

                            « Curieux « athéisme militant » que celui de cette République laïque dont la loi de 1905 assure la liberté des cultes. »
                            Encore une fois, je parle de la laïcité telle que conçue et pratiquée actuellement, cette laïcité qui ne tolère la religion (et tout ce qui s’y rapporte) qu’à partir du moment où elle est cantonnée « à la sphère privée » selon l’expression consacrée. Où est le problème avec la sphère publique ?

                             "Il n’y a aucune croyance dans la laïcité, sinon celle qu’on se porte mieux quand les églises et autres sectes sont maintenues à distance du pouvoir civil."
                            Effectivement, tant qu’elle se contente de séparer le pouvoir politique du pouvoir religieux, elle n’est pas une croyance. Mais quand elle est phagocytée par l’athéisme militant, elle l’est.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 17 mars 2016 11:34

                            @Donbar. Presque vrai, mais seulement presque.
                            L’enjeu de l’idéologie patriotique et de l’idéologie républicaine est - comme les religions, ou du moins leur partie avouable - de structurer les Surmoi et les sentiments de solidarité dans des groupes bien plus vastes que le petit groupe tribal de nos ancêtres d’il y a plus de un ou deux millions d’années.
                            Cela dans un monde où depuis quelques dix mille ans, c’est la guerre qui est devenu le principal facteur de sélection des peuples, en concurrence avec les seules sélection sexuelle et sélection par l’aptitude au travail vivrier (chasse inclusivement), qui sont des sélections locales.

                            Il est donc fort malhonnête de reprocher à la République qu’elle tente d’élaborer et propager son idée de Surmoi collectif à l’échelle nationale. C’est bien une question de vie ou de mort. D’où les efforts des forces de mort, ou si vous préférerez des partis de l’étranger, pour ruiner le Surmoi collectif national et ici républicain, au profit de l’individualisme forcené, de la guerre sexiste, des communautarismes ingérables tels que l’islamisme, de la mise sous dépendance des stupéfiants, de la religion carbocentriste aussi catastrophiste que celle des témoins de géotruc, etc. La liste de ces folklores délirants et centrifuges est sans fin. Autant d’enzymes de lyse, comme celles des champignons.

                            L’auteur de l’article exige répétitivement le retour à la domination hégémonique de sa religion familiale, le catholicisme romain. Il retarde de plus d’un siècle. Son catholicisme romain ne fait pas le poids devant la force guerrière des islamistes. Eux ont un truc optimisé depuis l’origine, soit depuis les premiers khalifes, pour la guerre de conquête. Son aveuglement sectaire le fait partir en guerre contre le premier moyen de résister : la laïcité, surtout celle des athées, celle qui garantit le droit à s’extraire d’une secte ou d’une religion. Même de la vôtre.


                          • j.michel j.michel 15 mars 2016 12:27

                            « Il n’y a pas de laïcité de groupes de citoyens » : donc pas de laïcité dans l’entreprise ? La loi El Khomri se conforme donc à ce postulat.


                            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 13:00

                              @j.michel
                              Pas du tout.

                              L’entreprise n’est pas un groupe de citoyens, pour commencer.

                            • j.michel j.michel 15 mars 2016 15:53

                              @Orélien Péréol
                              donc la laïcité peut être aussi imposée dans l’entreprise ?


                            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 16:02

                              @j.michel
                              Je n’en reviens pas !

                              Imposer la laïcité n’a aucun sens. Voilà ce que j’écris et qui me semble profitable pour mieux comprendre ce qui se passe en ce moment dans la société.

                              La laïcité est une forme de l’Etat. Il n’y a que l’Etat qui puisse et doive être laïque.

                            • j.michel j.michel 15 mars 2016 16:31

                              @Orélien Péréol
                              Je n’ai pas la réponse à ma question, je la pose différemment. Si je dis Baby Loup, vous me répondez laïcité ou intolérance et discrimination ?


                            • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 mars 2016 16:45

                              @j.michel
                              Mais si vous avez la réponse à votre question. Vous pouvez de plus lire ceci : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-territoire-de-la-laicite-133486


                            • j.michel j.michel 17 mars 2016 12:31

                              @Orélien Péréol
                              j’ai lu, j’ai rien compris (d’autant plus que des décisions judiciaires il y en a eu dans tous les sens)

                              j’ai donc toujours pas ma réponse


                            • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 2016 18:22

                              Le dossier criminel des religions et des sectes est depuis longtemps écrasant.
                              Et pourtant nombre d’entre elles n’avaient pas au départ un but explicitement guerrier et criminel.
                              Contrairement à l’islam qui dès les origines a été optimisé pour la guerre de conquête. Dès le début a organisé des assassinats politiques, en premier lieu ceux des poètes capables rivaliser avec la voix : Abou Afak et Asma Bint Marwan.
                              L’islam se fout pas mal de toute spiritualité : toutes les obligations des musulmans sont concrètes, et toutes visent à conserver le contrôle total et le plein pouvoir sur les troupes, jusqu’au djihad final.

                              Toutes ces religions et sectes sont des maladies mentales collectives, et la question cruciale est le droit à en sortir. En Algérie par exemple, c’est la prison direct. En Arabie, la décapitation direct.

                              On s’était posé la question pour les Amish qui font pourtant profil bas, et naturellement Jonathan a posé la question sur les témoins de géotruc, secte ouvertement endonuisible :

                              http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Sectes_croyances_religi ons.html

                              Nombreuses sont les autres sectes qui brûlent du désir de pendre les incroyants, notamment toutes les exonuisibles. Dont plusieurs sont surreprésentées dans Agoravox.


                              • Pierre Régnier (---.---.95.247) 15 mars 2016 20:33


                                Attention ! Cet article et les commentaires discutent d’une nouvelle forme de réflexion sur le sexe des anges.

                                Alors que la France a un très concret problème : comment répondre à la terrible menace sur l’avenir que constitue l’actuelle islamisation du pays ?


                                • zygzornifle zygzornifle 17 mars 2016 15:16

                                  @Pierre Régnier

                                   personne ne parle de l’éventuelle circoncision ou excision des anges ?


                                • zygzornifle zygzornifle 17 mars 2016 15:15
                                  Qui doit observer la laïcité ?..... le télescope Hubble ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès