• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise en 2009 sonnera la mort de l’Industrie en France, Sarkozy ne (...)

La crise en 2009 sonnera la mort de l’Industrie en France, Sarkozy ne l’a pas annoncé !

Pourquoi ce titre péremptoire !

Deux constats :
Le premier est la carte de la crise publiée par Médiapart, avec toutes les fermetures d’usine, et les licenciements en France.

L’autre est très terrain, comme j’ai déjà eu le loisir de l’expliquer, je fais partie et j’anime une équipe de cadres, chargée de faire la promotion du temps partagé dans les entreprises, dans notre beau département de la Loire.

A ce titre nous rencontrons chaque semaine des dizaines d’entreprises.

Le constat est simple, pour toutes celles qui sont liées de près ou de loin à l’industrie et au BTP, tout s’est arrété depuis octobre novembre 2008, voire septembre pour certaines.

Beaucoup n’ont pas encore compris pourquoi tout s’arrête, ne comprennent pas ce qui se passe, ils sont sidérés.

Département industriel s’il en est (+ de 35% de l’effectif salarié du département), avec une majorité de sous-traitant, c’est un coup de massue que viennent de recevoir toutes ces petites entreprises de la Loire (comme ailleurs sur la carte de Médiapart).

Notre département a traversé de multiples crises et s’est avec courage relevé chaque fois, mais cette fois-ci, il est évident que si les carnets de commande ne reprennent qu’en 2010, comme au minimum, les gens "avertis" le prévoient (FMI Troskan sur France Inter le 17/02/09), ce sera la grande casse.

Toutes ces petites entreprises, de 10, 20, 30 ou 50 salariés n’ont ni la trésorerie, ni la capacité de rebondir à court terme, elles vont tirer le diable par la queue car ce sont des entrepreurs courageux, inventifs, ils vont réduire la voilure, certains l’ont déjà fait.

Mais les banques vont-elles les soutenir 6 mois un an, avec 40, 50 voir 70% de chute de CA, Sarkozy, Total ou Parisot viendront-ils à leur secours ?

Dans le passé il y a eu des plans de conversion industriel, des aides de l’Etat, de l’Europe, mais aujourd’hui c’est bien simple, tout le monde l’a compris, les plans sont pour la Finance Internationale, pas pour les petits industriels Français.

L’issue est sans appel, cela va faire dans les 6 ou 12 mois à venir des centaines d’entreprise fermées et des milliers d’emplois définitivement perdus, dans notre département, avec toutes les conséquences évidentes qui en découleront.

Le Maire de notre Grande Ville du département, fraîchement élu de 2008, comme beaucoup à l’époque, voulait redynamiser le tissu industiel. La crise ne va lui laisser que des chômeurs à gérer, jusquà ce qu’ils s’expatrient eux aussi.

Aujourd’hui, sans parler de protectionnisme, il revient à mon avis aux territoires d’inventer l’industrie qui les fera vivre durablement.

Il n’y a plus rien à attendre de l’Etat, ni de l’Europe.

Par contre les besoins en logements décents pour les jeunes, les vieux, sont énormes, les besoins en isolation thermique des bâtiments anciens et des énergies renouvelables, sont, eux aussi, colossaux, les besoins en alimentation plus saine et proche des consommateurs sont également exponentiels.

Ces besoins ne seront pas satisfait par les Chinois (encore que, nous aurons à nous défendre !).

Il m’apparaîtrait de la première intelligence, et surtout de première urgence, que les territoires mobilisent les énergies de toutes ces entreprises menacées de disparition pour apporter des solutions à ces besoins, que des marchés publics soient immédiatements lancés (avec suffisament de pertinence pour faire travailler des entreprises locales, nos élus savent faire cela depuis des années !).

Nous avons besoin d’audace de la part de nos hommes politiques locaux, le probléme est de savoir si, ils en auront et rapidement surtout.

Car si les carnets de commande ne peuvent plus se remplir avec les grands donneurs d’ordres industriels Nationaux et Européens, il va bien falloir agir car sinon, un territoire ou il ne subsistera que des fonctionnaires et des grandes surfaces, ne saurait rester viable longtemps sans perfusion de l’Etat (qui,on le sait, n’a plus un sou en poche !).

Quitte à ce que nos territoires s’endettent pour cela, que cela serve, à maintenir des emplois et à améliorer le futur quotidien des habitants, cela semble tellement évident, simple et naturel, que je me demande, quand nos élus vont eux aussi sortir de la sidération générale qui paralyse le pays devant cette crise !

Je suis furieux, car nous avons un potentiel énorme d’énergies, d’entrepreneurs, d’expériences professionnelles, et nos hommes politiques sont en train de regarder partir tout cela à la casse sans réagir.

Je suis furieux car tous ces potentats politiques locaux, ont su dans le passé mobiliser des finances publiques, pour bâtir, parfois, des équipements prestigieux, inutiles mais à leur gloire, ils pourraient maintenant mettre à profit leur pouvoir local (Maire, Pdt Conseil Général, Régional) au service de l’économie d’une région.

A quand des projets ambitieux, à quand des garanties offertes aux entreprises qui s’y engageront, à quand ? 

Ce n’est pas dans 6 mois ou un an, c’est aujourd’hui en avril, en mai. Elus de tout bord bougez vous les fesses !

Vous seuls pouvez agir, ces petites boîtes elles sont pieds et poings liés, et ce ne sont pas les banquiers qui vont leur donner du boulot ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • MagicBuster 18 mars 2009 11:38

    Chez Français, il faudra se souvenir qui est Sarko pour la prochaine élection présidentielle . . .
    C’était pas faute d’avoir prévu ce qu’il se passe. 

    Bien sûr la crise n’arrange rien , mais il y a trop de mauvaises décisions depuis le début avec Sarko.
    On bouffe de la merde . . . bientôt il n’y en aura plus plour tout le monde.

    Bon appétit.



    • dapeacemaker911 18 mars 2009 16:37

      ...ne tombons pas non plus dans le panneau.

      Sarko est un nom, le nom du pantin en place.
      Sego sarko tartanpion ca n aurai rien changé.

      Nos textes constitutionnels et legislatifs sont dans un etat pitoyable, rongés par la corruption.
      Nos insitutions sont gangrenées, nos representants ne representent plus que des interets financiers et/ou leur carriere


      bref... ne croyons pas qu en changeant de tete tout ira mieux... ou cela se retournera contre nous.


      A demain.


    • Gazi BORAT 18 mars 2009 11:59

      Mais pourtant..

      Mr Sarkozy n’est il pas l’auteur de la fameuse phrase :

      • "J’aime les usines, c’est mon truc. »
      http://www.lefigaro.fr/debats/2008/02/12/01005-20080212ARTFIG00401-les-usines-ne-sont-pasdes-musees-m-sarkozy-.php

      Nul doute qu’il va tout faire pour sauvegarder celles qui restent en France... Pour en faire des hotels de luxe ?

      gAZi bORAt

      • geko 18 mars 2009 12:28

        C’est à se demander ce qu’il n’a pas dit !!


      • Numero 19 Numero 19 18 mars 2009 13:48

        Qui aime bien chatie bien. 


      • plancherDesVaches 18 mars 2009 12:06

        Le Notre Président voulait, de toute façon, que notre pays ne soit constitué que de rentiers et de "services à la personne".
        Pour un libéral comme lui, on ne vit décemment que sur le dos des autres. Souci... : quand il n’y a plus création de richesse réelle, de VRAIE valeur ajoutée, ne reste plus que les retraités à plumer. A condition qu’il en reste....

        Dire qu’il va falloir attendre 3 longues années pour commencer à reconstruire....


        • Gilles Gilles 18 mars 2009 18:02

          Sarko n’est pas un LIBERAL !!!! faut arrêter avec ça !

          Il l’est quand ça lui convient mais sinon il s’assoit sans sourciller sur les principes libéraux...à tord ou a raison (rare)

          Encore le serait-il, il aurait au moins un peu de transparence. Mais non, lui c’’est juste l’improvisation guidée par une sorte de dogmatisme, de démagogie crasse et d’égo qui lui sert de guidon....... ;et personne n’y comprend rien, pas même son gouvernement !

          je ne suis pas un libéral économique, mais franchement je préfèrerais avoir en face un mec qui l’assume. Au moins on sait où on va, on sait quoi combattre...tandis que là....


        • Internaute Internaute 18 mars 2009 20:17

          Reconstruire avec qui ? Avec les descendants de Rocard, Cresson, Beregovoy, c’’est à dire de ceux qui ont mis en place les accords de l’OMC qui aujourd’hui nous ruinent ? Vous avez suivi le dicours d’Aubry ? Elle n’a pas un mot utile ; toujours plus de mondialisme, toujours plus d’immigration.


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 mars 2009 20:24

          @plancherdesvaches

          Bonjour,

          Dire qu’il va falloir attendre 3 longues années pour commencer à reconstruire.... 
          Vous pensez vraiment que les entrepreneurs de l’économie réelle ont autant de laps de temps à se permettre ? Vous pensez que les forces vives de la nation ne préférent pas s’expatrier plutôt que de couler lentement dans le marasme actuel, surtout s’il doit durer 3 ans supplémentaires ?

          Tenez, à l’appui de mon commentaire, je vous prie de lire cet article du Figaro concernant les responsables de Dailymotion, un des acteurs les plus en vue de la netéconomie en France : http://www.lefigaro.fr/medias/2009/03/18/04002-20090318ARTFIG00574-le-coup-de-gueule-de-dailymotion-contre-nkm-.php
          « Ces temps-ci, il est facile de résumer l’atmosphère dans laquelle nous évoluons en France, à la différence de ce que peut connaître notre société dans le cadre de son expansion à l’étranger […] : tu as une idée, je la taxe, je te régule ! Vous créez, je taxe, nous vous régulons ! C’est cela la « grammaire des affaires » ? Pour nous entrepreneurs du Net, c’est là une conjugaison bien malheureuse, déconnectée du temps numérique, celui des nouvelles générations ».

          Cordialement


        • plancherDesVaches 18 mars 2009 23:04

          Gilles, si vous voulez dire que le Notre Président est du sable sans consistance réelle, je m’excuse de vous dire que sa conduite est au contraire trés DURE. Tout pour la classe la plus élevée sachant qu’il me permettront de me faire des week-ends sur yachts et m’offrir des postes largement rémunérés, même si ces cons de Français me virent.

          Internaute, tant que c’est sans vous, c’est la seule chose importante. Je vous renseigne sur quelque chose que vous voulez surtout oublier :
          Les accords ont été signés par Edouard Balladur
          http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Balladur#1993-1995_:_Premier_ministre

          http://www.local.attac.org/attac05/agcs/dos_AGCS.htm
          "L’accord instituant l’OMC a été voté en France le 27 décembre 1994 sous la pression de M. E Balladur, 1er ministre et M. A Juppé, ministre des affaires étrangères, par 100 députés. Les députés ont eu à se prononcer en 1 semaine sur un document de 550 pages avec 20000 pages annexes."

          Yannick Harrel : si vous voulez, en tant que "force vive" vous expatrier, je ne vous retiens surtout pas.


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 mars 2009 23:43

          @plancherdesvaches

          Bonjour,

          Yannick Harrel : si vous voulez, en tant que "force vive" vous expatrier, je ne vous retiens surtout pas. 
          C’est une non-retenue en forme d’incitation ? smiley

          Il est vrai que n’étant ni rentier ni retraité je me sens de plus en plus esseulé par ici...

          Cordialement


        • plancherDesVaches 19 mars 2009 00:08

          Tiens....
          Harrel : repris sur votre blog : (et malgré une PAGE DE PUB INVASIVE) J’espère qu’elle vous rapporte smiley
          "Celle-ci permettra de dégager des sommes aujourd’hui non perçues et donc perdues"
          "Cette contribution automatique versée par les internautes"
          Edifiant...
          Sans même citer votre attachement compulsif au Figue haro.
          Vous courrez aprés le fric, donc.
          Rêve de faire partie des 250 plus riches de la planète qui possèdent autant que les 2,5 milliards les plus pauvres... ???
          Expliquez-moi. Nous sommes entre nous.


        • plancherDesVaches 19 mars 2009 00:11

          Ok, votre réponse est arrivée avant que je ne poste mon commentaire.

          Trouvez-vous une blonde. Pas assoiffée de fric. Ca existe.
          Je suis sûr que vous valez plus que ce que vous pensez. Mais ne pensez pas argent. Vous verrez, c’est possible tout en étant trés heureux.
          Bien à vous. (un qui a trouvé la blonde, mais pas le fric smiley )


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 19 mars 2009 00:37

          @plancherDesVaches

          Bonjour,

          Soyez honnête jusqu’au bout : ceci est repris de mon dernier article relatif à... l’amendement n°444 en faveur d’une licence globale, amendement proposé par M. Bloche, M. Christian Paul, Mme Erhel, Mme Karamanli, M. Mathus, M. Brottes, M. Françaix et M. Gagnaire. Et auquel je souscris bien entendu puisque respectueux des intérêts des auteurs comme des internautes. Amendement rejeté à mon grand désarroi.

          Pour la page de pub, croyez bien qu’elle me gêne tout autant que vous mais c’est la contrepartie de la gratuité de certains sites (problème pouvant être cependant réglé fort rapidement par un ajustement des paramètres de votre navigateur smiley ).

          Quant au Figaro, pas plus que Libération ou Le Monde, on n’attrape pas la gale en le lisant. Essayez, je vous assure que vous n’aurez affaire à nul renfort d’antibiotiques...

          Et pour en finir, mon rêve n’est pas de faire parti des plus riches de la planète car fonder sa vie sur la thésaurisation m’apparait être plus proche de l’esclavage que de la liberté. En revanche je ne jette aucunement l’opprobre à ceux dont la fortune sert à innover, créer, employer, philantroper (désolé pour le néologisme).
          De grâce, ne me cherchez pas à gauche, ne me cherchez pas à droite : trouvez moi plutôt du côté de la République et de ses idéaux.

          En espérant vous avoir répondu satisfaisamment,

          Cordialement


        • Internaute Internaute 19 mars 2009 19:41

          @Plancher des vaches.

          Vous vous imaginez que les accords de l’OMC ont été préparés et signés à la va vite. Au lieu de lire Wikipédia, lisez plutôt l’OMC elle-même.

          Origines de l’OMC
          http://www.wto.org/english/thewto_e/whatis_e/whatis_e.htm
          http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/politique/diversite/uruguay.h tm

          Etabli officiellement le 1 janvier 1995 par 148 pays le 13 octobre 2004.

          Créé par les négociations de l’Uruguay Round de septembre 1986 à avril 1994 pour remplacer le G.A.T.T.

          Dates clefs
          Vendredi 19 Sept. 1986 : Déclaration de Punta del Este / les négociations sont lancées
          Lundi 19 Déc. 1988 : Montréal / Les Ministres se réunissent pour l’examen à mi-parcours
          Mercredi 19 Déc. 1990 : Bruxelles / impasse de la réunion ministérielle de « clôture »
          Jeudi 19 Déc. 1991 : Genève / l’avant projet de l’Acte Final est rédigé
          Avril 1994 : Marrakech / les Accords sont signés
          Janvier 1995 : Genève / l’OMC est créée, les Accords entrent en vigueur

          Premiers ministres français dans cette période.
          Septembre 1986 à Avril 1994

          Nom Début Fin
          Chirac 20 mars 1986 12 mai 1988
          Rocard 12 mai 1988 15 mai 1991
          Cresson 15 mai 1991 2 avril 1992
          Beregovoy 2 mai 1992 29 mars 1993
          Balladur 29 mars 1993 18 mai 1995


        • goc goc 18 mars 2009 12:10

          tres bon article. J’ajouterais a ce tableau, la disparition programmée de la fonction publique dans nos campagnes.

          Car s’il est evident que les pme et les artisans vont disparaitre a court terme, il ya aussi la disparition programmée des differents services publiques au niveau des villages, or souvent ces fonctionnaires faisaient vivre une partie de ce village. un des exemples (a plus grande echelle) est la consequence de la fermeture des casernes dans certaines villes moyennes

          Mettons ensemble les points suivants

          1 - pas de soutient bancaire aux PME, d’ou risque majeur de chomage
          2 - fermeture des services publiques
          3 - disparition de la taxe professionnelle
          4 - delocalisation a outrance, entrainant la disparition de tissu industriel et de son "savoir-faire"

          je vois mal comment la France sortira de la crise quand cette derniere aura disparue. On peut meme se demander si derriere tout cela, il n’y a pas un plan bien organiser dont le but est d’appauvrir l’europe afin de faire disparaitre l’euro et lancer un plan marshall bis qui aurait pour seule fonction de faire sortir les usa de la crise à notre depand.


          • bulu 18 mars 2009 12:20

            Le plan c’est pas US contre EUR, c’est la raffle à bon compte (de tout ce qui va être en faillite) par les gros des US et d’EUR.
            Et pour que ca arrive, le maintien du système financier actuel est indispensable (ca tombe bien, les politiques ne sauvent que ça, aux US et en EUR).


          • denis84 18 mars 2009 16:32

            Exactement

            Il n’y aura plus que quelques TRES riches qui tiennent TOUS les autres en esclavage

            Plus de classes moyennes,plus de gens qui réfléchissent à leur condition,juste des zombies survivants


          • Gilles Gilles 18 mars 2009 18:08

            @ goc

            campagne...pme...artisans...tient le seul électorat avec les retraités qui votent en masse pour Sarko !

            Et qui voteront pour lui en 2012 ! Normal qu’ils en prennent plein la gueule d’un gouvernement de droite puisque de toute façon ils votent à droite pavloviennement. Pourquoi morflent-ils durs avec la réforme de la carte militaire, hospitalière et judiciaire ? Car ils voteront tout de même pour leurs bourreaus. Sur que si Sarko avait peur de les perdre, il y aurait réfléchit à deux fois avant de massacrer la cambrousse.

            On leur dira que les impôts sont trop forts, que c’est un scandale, que la gauche les a ruiné et veut les surtaxer, que les jeunes menacent leur tranquilité, que eles immigrés menacent de leur piquer les rares emplois restant (concurrence accrue)...et hop on engrange les voies


          • appoline appoline 18 mars 2009 19:37

            @ Goc,
            C’est un bon article, je vous l’accorde. L’auteur y fait passer sa colère, les mots sonnent juste. Hélas, je ne suis pas optimiste quant à une reprise d’activité, ce serait même le contraire. Le pays est exsangue, grâce aux malversations de nos dirigeants depuis de nombreuses années. Tout le système est gangrené, le privé va payer pour le public, qui ne sait pas se gérer ; car c’est là où le bât a blessé et blesse encore, l’argent de l’état a été dilapidé et les structures de l’état, non seulement n’ont pas été renforcées mais ont été bouffé par la vermine.
            Nous sommes ruinés, messieurs-dames et nous n’avons pas fini de payer les pots cassés. Je pense à tous ces jeunes entrepreneurs plein de courage à qui on a cassé les bras, tous ces projets qui auraient pu aboutir. On ne va leur laisser qu’un champ de ruines. Honte aux politiques qui ont saccagé notre pays ; j’espère que eux aussi vont en chier comme les autres.

            @ L’auteur,
            Sincèrement, j’aurais aimé être plus optimiste, rien que pour vous donner du courage mais hélas, j’ai bien peur que le pire reste à venir.


          • bulu 18 mars 2009 12:16

            Bonjour,

            Cela fait vingt ans (ou trente ? mais j’etais trop jeune), que la droite promet de liberer les energies en France, de favoriser un tissu de PME compétitives, de mettre les gens au travail.
            12 ans de Chirac + 2 de Sarko pour quoi ? rien. Juste la vente coupée du pays pour le benefice des gros, mais pour les pme rien, nada.




            • Reinette Reinette 18 mars 2009 12:19


              Avec le bouclier fiscal, 1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt de 270 000 euros. Ce sont eux qui y gagnent le plus...

              1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt sur le revenu de 270 000 euros grâce au nouveau "bouclier fiscal". L’Observatoire des inégalités publie les estimations réalisées par l’Assemblée nationale lors du vote de la loi "en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat" adoptée le premier août 2007 (lire le rapport). Désormais en effet, le montant des impôts directs (impôt sur la fortune, impôt sur le revenu et impôts locaux) ne pourra dépasser 50 % des revenus d’un foyer fiscal, contre 60 % auparavant. Coût total de cette mesure pour le contribuable : 810 millions d’euros.

               


              • Mouche-zélée 18 mars 2009 14:58

                458 millions d’Euro perdus pour l’état et ce n’est que la première année ....
                14 000 foyers concernés pour un gain moyen de 33 000 € par foyer fiscal.


                Souvenez-vous de mon décryptage du Sarko-discours du 05.02.2009 :

                http://suntzu.vox.com/library/post/lart-de-transformer-des-%C3%A9checs-en-succ%C3%A8s-la-pierre-phylosophale.html

                Souvenez vous que Sarkozy trouvait injuste d’augmenter le SMIC :

                - « Il n’y a que 17% de gens qui gagnent le SMIC, si on augmente le SMIC cela signifie que nous laissons 83% des gens de côté »

                Donc pour Sarkozy une mesure concernant 17% des Français est injuste car pas assez générale, mais une mesure concernant 14 000 Français est juste.

                Il ne nous prendrait pas pour des imbéciles ??????			


              • Cogno2 18 mars 2009 15:34

                « Il n’y a que 17% de gens qui gagnent le SMIC, si on augmente le SMIC cela signifie que nous laissons 83% des gens de côté »

                J’adore, ça me rapelle cette blague : 30% des accidents de la route sont causés par des gens sous l’emprise de l’alcool, ce qui signifie que 70% le sont par des gens qui n’avaient pas bu... conclusion, roulez bourré !

                Vive Sarko !


              • Gilles Gilles 18 mars 2009 18:14

                et pourtant ça marche ce discours ..................

                "De quoi Sarkozy est-il le nom" ? DE ceux qui ont les neurones innactives......et LUi il leur parle bien ! Il doit avoir une cellule à l’Elysée pour pondre ce genre d’ânneries à destination des benêts patentés

                C’est comme le slogan lépénique "3 millions d’immigrés, 3 millions de chômeurs" qui a fait un tabac parmi les fascos (cad 15 à 20% de l’électorat). Raccourcis percutant ne nécessitant pas de développement, pointant un bouc émissaire et une solution toute trouvée, non dîtes, mais pensée par tous.....

                le règne de la bêtise s’étend, s ’étend.....


              • Fabien 09 Crazy Horse 18 mars 2009 12:39

                Et... Ne vaudrait-il pas mieux arrêter de se casser le crâne à chercher des solutions en utilisant les mêmes recettes capitalistes ?

                Est-ce que le sauvetage de la civilisation ne passerait pas par un changement radical de paradigme ?

                J’ai l’impression qu’on tourne en rond avec ces histoires de crédits et de chiffre d’affaire...


                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 18 mars 2009 16:32

                  à Crazy Horse

                  "Est-ce que le sauvetage de la civilisation ne passerait pas par un changement radical de paradigme ?"

                  Oui ! Vous avez absolument raison ! ! !
                  Mais quel nouveau paradigme nous proposez-vous ?...


                • glouglou 18 mars 2009 21:10

                  un truc tout nouveau !! liberté-égalité-fraternité......il est temps de mettre en pratique !!


                • Hakim I. 18 mars 2009 12:39

                  "A quand des projets ambitieux, à quand des garanties offertes aux entreprises qui s’y engageront, à quand ?"

                  Quand l’article 104 du traité de Maastricht (et tout ce qui va avec) sera aboli. En effet, c’est celui-ci qui oblige les collectivités à s’endetter auprès de banques privées.
                  Si la France était encore maitresse de sa monnaie, tous les souhaits évoqués dans ce coup de gueule seraient exaucés.


                  • Reinette Reinette 18 mars 2009 13:32

                    M. Martin Hirsch

                    Haut Commissaire aux solidarités actives pour les nantis


                    • ARMINIUS ARMINIUS 18 mars 2009 13:42

                      Article énergique qui résume bien la situation : il n’y a plus de pilote dans l’avion. Là ou il aurait fallu des mesures énergique, de véritables plans comparables à ceux lancés par l’administration Roosevelt pour essayer de relancer l’économie et l’emploi suite à la débacle de 1929. Rien, nib, que dalle ! ...à part la tentative de reconstruction d’un système qui vient de prouver ses limites. Et la suite ? des pays comme l’Allemagne qui ont une solide industrie exportatrice et une expérience sérieuse en matière d’énergies renouvelables( dixit Obama himself) vont probablement s’en sortir assez vite... et la France ? quelques centrales nucléaires payées en roupies de sansonnet ?
                      un ou deux tgv ? sauf erreur ( comme je souhaiterai me tromper !) :rien de prévu par notre agité maniaco-répressif...


                      • LE CHAT LE CHAT 18 mars 2009 13:55

                        Sarko ne frequente pas les entrepreneurs qui jouent en national ou en CFA ! Seulement les stars de la ligue 1 , celle du CAC 40 ! Même constat dans les bouches du Rhône , c’est la misère noire pour tous les emplois industriels autour de l’étang de Berre !


                        • FR-ank FR-ank 18 mars 2009 13:55

                          Que de bonnes remarques, je voulais commenter :
                          @ Reinette
                           : et hier il annonce " je ne suis pas le president qui augmentera les impots " ...quel foutage de gueule et demago, on lui demande pas d’augmenter les impots pour tout le monde mais d’arreter de favoriser les + riches...et je pensais que ca coute 13 milliards €/an ???
                          @ Crazy Horse  : c’est claire et net, nous arrivons a la fin d’un cycle, il est grand temps de changer ( comment vivre en detruisant la nature pousse par une sur-consommation base sur un sur-endettement au nom d’une sur-croissance infinie, exponentielle et destructrice !!! ) mais les nantis et petites personnes a grand pouvoir n’accepteront pas ce changement, c’est pour ca que c’est a nous tous de se bouger, mobiliser, organiser et enfin refaire tourner ce monde a l’endroit smiley
                          @ Hakim  : tout a fait d’accord avec toi, l’art.104 de maastricht (art.123 de lisbonne) est une honte : en gros il interdit aux etats de creer leur monnaie ( droit regalien ) dont ils ont besoin et les oblige a passer par des investisseurs prives donc avec interets !!! d’ou l’augmentation exponentielle de la dette. A noter que c’est VGE sous Pompidou en 1973 qui a impose une meme loi pour la France.

                          Un simple citoyen qui en a marre d’etre pris pour un C..

                          P.S : a voir "l’argent dette" de Paul GRIGNON qui explique vraiment bien la creation monetaire.


                          • King Bounty 18 mars 2009 13:57

                            c est un peu facile ca , elire lepen en plus jeune , avec toute sa clique ( elle ,plus toute jeune ) et puis se plaindre...


                            • ykpaiha ykpaiha 18 mars 2009 14:08

                              On va de toute facon essayer par tous les moyen de discrediter ceux qui tirent la sonnette d’alarme.
                              C’est la ou c’a devient dangereux vouloir faire durer un systeme dévoyé, voleur et moribond.
                              On ve désigner le lichtenshtein ou autre officine, Trichet va faire sa chochotte.
                              Mais sur le fond c’est la corruption qui encore et toujours fait loi.
                              La preuve ?

                              http://www.filedropper.com/soldout_1 						
                              						 http://www.filedropper.com/part2_3 						

                              Ce rapport indique que + de 5 Milliards de Dollard ont servi a "arroser" des politicards et a creer des lobbies de pression afin de déreguler Wallstreet.

                              Cet argent a servi a mettre en place les moyens de creer les bulles spéculatives ayant conduit a la crise actuelle en enlevant tous les outils de protection.

                              Détail amusant ce sont les memes qui aujourd’hui mendie et font du chantage aux subvention sous pretexte du chomage a venir cynique diriez vous ?

                              D’ommage je n’ai pas vu le nom de Sarko ni de DSK....(humour quoique un autre petit rapport comme celui ci...)

                               Sold Out
                              How Wall Street and Washington
                               Betrayed America Industry

                               In return for the investment of more than
                              $5.1 billion, the Money Industry was able to
                              get rid of many of the reforms enacted after
                               the Great Depression and to operate,.....

                              .. Financial Sector
                               Campaign Contributions and Lobbying Expenditures
                               Finance, Insurance, Real Estate
                               $5,178,835,253
                              Decade-long campaign contribution total (1998-2008) : $1,738,284,032
                              Decade-long lobbying expenditure total (1998-2008) : $3,440,551,221

                               ...............

                              Dans ce rapport de 231 pages sont démontrés les methodes et moyens utilisés pour s’en foutre plein les fouilles..

                              On ne me fera pas croire que si on a mis 5 MM pour c’a y en a pas eu 1 ou 2 par chez nous (pour aider une élection par exemple ? mais je m’égare sans doute)
                              CQFD


                              • Antoine Diederick 18 mars 2009 14:22

                                ah enfin un article sur ce que je crains, la désindustrialisation des régions d’Europe, article de surcroit rédigé par un acteur sur le terrain.

                                une petite reprise en 2010 nous annonçe-t-on, Trichet le dit, avec un bémol :"....si la confiance revient ".

                                La fédération belge des entreprises dit la même chose, mais en attendant ?

                                J’ai bien l’impression que cette crise est plus profonde que les effets d’un écroulement boursier et d’une crise financière....


                                • JONAS JONAS 18 mars 2009 14:34

                                  @ L’Auteur et à Tous :

                                  Une excellente analyse, avec un article précis sans logorrhée, bravo ! Vous avez tout dit en peu de mots.

                                  Pour ma part, je voudrais partager votre optimisme et vous avez l’avantage sur beaucoup de commentateurs de proposer des solutions.

                                  En particulier, une orientation industrielle vers les économies d’énergies et ce ne sont pas les branches qui manquent dans ce domaine.

                                  Pour l’agriculture c’est pareil, faire de la bonne nourriture nous permettrait également d’exporter vers d’autres, il y aura toujours des riches pour acheter des produits propres.

                                  Malheureusement, beaucoup de commentateurs se servent de votre article comme tremplin pour cracher sur notre Gouverneur et son gouvernement, sans pouvoir proposer quelqu’un ou quelqu’une de crédible.

                                  Il vaut mieux un mauvais capitaine que pas de capitaine du tout.

                                  La question plus importante que je me pose, c’est à savoir si cette crise n’est pas fictive et voulue par le G 20 !

                                  Voyant que les accords de Grenelle sont restés sans effets probants, et au regard de l’urgence d’arrêter la croissance folle qui nous propulse vers une catastrophe climatique globale, n’auraient-ils pas tenté dans un premier temps, une crise pétrolière artificielle et voyant les conséquences qui en résultaient, ils auraient abandonné cette solution.

                                  Dans un second temps, cette intelligentsia, aurait après mûre réflexion, décidé d’inventer cette crise pour mieux maîtriser la situation par secteurs d’activités, les banques étant aux ordres ne prêtant qu’aux branches porteuses de fruits prometteurs, mais, malheureusement aussi aux petits copains et dans ce dernier cas évidemment, sans beaucoup de discrimination ?

                                  Notre monde est vieux, nous l’avons usé, la surcharge pondérale démographique devient insupportable, mais, sans un régime draconien dans tous les domaines, les générations montantes sont condamnées à un retour aux grottes ou dans le meilleur des cas au Moyen Âge.

                                  Alors, si nous voulons qu’il y ait des survivants parmi vous à notre civilisation, comme pour le Titanic, arrêtons de nous prendre pour des " dieux " qui ont l’ambition avec de grandes envolées lyriques avec un humanisme dont ils n’ont pas les moyens matériels.

                                  Dans le cas contraire, ce sera le Radeau de la Méduse, avec toutes ses horreurs.

                                  Les pays du quart-monde sont mieux préparés que nous pour survivre, ils se contentent de très peu…… !

                                  Bonne journée à vous et à Tous.

                                   


                                  • Gilles Gilles 18 mars 2009 18:28

                                    "Les pays du quart-monde sont mieux préparés que nous pour survivre, ils se contentent de très peu…… !"

                                    C’esrt marrant mais j’ai lu un artcile génial, je ne sais où, sur les pays du tiers monde, les plus pauvres, dont les populations en bavent grave, mais qui seraient ceux dont les populations résisteraient le mieux et rebondiraient plus vite en cas de crise mondiale gravissime...... notamment en ce qui concerne le climat, la pollution, l’extinction des matières premières. Alors que nous, habitués à un certains confort, comptant sur des technologies hightech, ne supportant pas la douleur et le désespoir, aux rapport sociaux et politiques complexes seriont laminés trés vite

                                    Remarquez aussi que nombres de grandes civilisations du passé ont émergé dans des endroits peu propices...souvent dans le désert, et que c’est justement l’obligation de s’adapter pour survivre par la démerde et le génie qui a fini par faire éclore ces grandes civilisations.

                                    Peut être qu’en 2350, le coeur du Monde sera en Afrique ........


                                  • Eloi Eloi 19 mars 2009 10:36

                                    je crois que c’est probablement un article du courrier international avec dossier spécial sur la fin des civilisations (en couverture des jarre en terre cuite au fond de l’eau). Un dossier de haute tenue à mon sens, et à la haute porté évocative...


                                  • aquad69 18 mars 2009 14:39

                                    Bonjour Chistian,

                                    bienvenue à l’américanisation de la France ! Là-bas, il y a déjà des régions entières qui ne sont plus que ruines économiques.

                                    Mais vous dites :

                                    "Aujourd’hui, sans parler de protectionnisme, il revient à mon avis aux territoires d’inventer l’industrie qui les fera vivre durablement."

                                    Et pourquoi ne pas parler de protectionnisme ? C’est un gros mot ? Il faut s’excuser quand on le prononce ?

                                    Tout celà est très passionnel, mais incohérent : que signifie "inventer l’industrie ?" Si c’était possible au sein des règles économiques actuelle, il y a longtemps qu’on l’aurait fait et que celà se saurait...

                                    Décidément, menée par les médias officiels qui ne sont plus que des relais de désinformation, sous le coup d’une irrépressible panique et de son impuissance à "sortir du cadre" des références officielles, toute pensée humaine tourne aujourd’hui de plus en plus en rond dans son piège.

                                    Vaudrait-il mieux "mourir dans les règles" que "guérir hors des règles" ?

                                    Thierry


                                    • souklaye 18 mars 2009 14:40

                                       


                                      Nous sommes dans l’ère du tout participatif. Pour l’occasion, tous les anciens modèles de dialogue sont liftés pour nous être vendus comme novateurs et mélioratifs.
                                      L’excroissance faussement démocratique que représente un forum sur un média quelconque, est un laboratoire particulièrement précis sur le niveau de militantisme virtuel et de frustration illégitime des utilisateurs.
                                      Le suffrage universel s’est-il déplacé d’un isoloir pleurant l’absentéisme notoire à un forum aussi mimétique que populiste ?
                                      La suite ici :
                                      http://souklaye.wordpress.com/2009/03/17/bloc-note-forum-collectif-vs-isoloir-personnel/
                                       

                                      • Krokodilo Krokodilo 18 mars 2009 14:50

                                         Les usines ferment, on licencie les ouvriers à la pelle, mais France 24, la télévision en anglais (sommairement maquillée en polyglotte) qui nous coûte 160m/an, est toujours là...


                                        • Céphale Céphale 18 mars 2009 14:53

                                          Christian

                                          D’accord avec votre prévision. Les dirigeants de tout bord, au niveau local, national et européen, ne comprennent rien à ce qui nous arrive. Ce n’est que le début. Nous allons vers une autre forme de société, et la transformation sera longue. Ceux qui gardent une mentalité « court-terme » seront éliminés. Il n’y a pas de potion magique. Nous sommes obligés de penser autrement, de nous organiser autrement.

                                          Une piste intéressante est donnée par W. Edwards Deming, auteur de « Hors de la crise », un best seller publié il y a vingt ans.

                                          http://www.fr-deming.org/francais.html


                                          • srobyl srobyl 18 mars 2009 15:02

                                            Merci pour votre article, qui met l’accent sur le manque de réactivité des "élus de tous bords". C’est vrai, on n’a pas l’impression qu’ils se bougent les fesses vraiment. J’ai bien peur que certains ne le souhaitent même pas, (préférant ne pas tirer sur leurs copains qui pouraient mettre leur savoir faire et leur tire-lire à l’étranger,) quitte à avoir recours à de miteuses rustines ou des effets d’annonce qui ne trompent plus grand monde, histoire de calmer un meu la grogne qui monte...et que d’autres ne le peuvent pas, ne sachant trop quoi faire malgré leurs brillantes études d’économie. ...Et peut-être même pour les deux raisons à la fois ! Ah...s’ils avaient étudié plus sérieusement la Pricesse de Clèves ! leur science d’économiste n’en n’aurait peut-être pas grandi, mais ils y auraient au moins gagné en finesse, en rigueur, en loyauté... C’aurait toujours été ça de gagné. smiley


                                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 mars 2009 15:05

                                              " Il m’apparaîtrait de la première intelligence, de première urgence, que les territoires mobilisent les énergies de toutes ces entreprises menacées de disparition pour apporter des solutions à ces besoins, "

                                              1_ La fin du Concorde et le manque de projet supérieur annonçait la fin d’un système.

                                              2_ La fin d’Uniross et le manque de soutien global témoigne du massacre d’un leader mondial français.

                                              3_ La présence de " nettoyeurs " d’entreprises, dénoncée hier dans le journal de Fogiel, démontre la méthode adoptée pour tuer l’entreprise et se cadres à l’heure de la retraite. J’en ai relaté dans cet article http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=38148 passé inaperçu.

                                              Couler des PME et leur cortège de sous-traitants par l’intermédiaire de banques, permet aux rapaces qui rachètent à bas prix des brevets inconnus mais absolument majeurs pour un monde plus propre, plus autonome et plus juste.


                                              • zelectron zelectron 18 mars 2009 18:52

                                                uniross : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=47569

                                                Couler des PME et leur cortège de sous-traitants "par l’intermédiaire de banques"
                                                pardon Lisa "grâce à la complicité active de certaines banques"

                                                ( et parfois même à leur initiative en tendant des pièges imparables, immoraux mais légaux, du genre provoquer des incidents de payements pour couper les crédits brutalement )


                                              • zelectron zelectron 18 mars 2009 15:23

                                                Les politiques vont nous construire des ronds points : ça c’est utile, indispensable...et puis ça arrose bien la droite comme la gauche.

                                                L’industrie vous n’y pensez pas, c’est de la technique on n’y comprend rien, et "pis"ça n’est pas elevé à la gloire du maire ou du président de la region ...


                                                • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 18 mars 2009 15:40

                                                  travailler plus pour gagner plus ?
                                                  à continental,ils ont travaillé plus pour gagner le meme salaire mais pour des promesses !
                                                  elle est pas belle "la france d’aprés" ?


                                                  • Reinette Reinette 18 mars 2009 15:46

                                                    Aujourd’hui, sans parler de protectionnisme, il revient à mon avis aux territoires d’inventer l’industrie qui les fera vivre durablement.

                                                    Il n’y a plus rien à attendre de l’Etat, ni de l’Europe.

                                                    (l’auteur)


                                                    Grève générale ou Sarkozy 19 mars 2009,



                                                    • Reinette Reinette 18 mars 2009 15:54



                                                      Matériel divers pour la grève du 19 mars

                                                      Par Sylvain

                                                      Expulsons ce gouvernement sur le yacht de Bolloré



                                                       


                                                      • debase 18 mars 2009 15:59

                                                        C’est la faute à MAI68

                                                        Le déclin du pays à commencé à cette époque, avec le recul dont on dispose maintenant il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître.

                                                        Dans absolument tous les domaines, le laisser-aller, le superficiel, le goût de la facilité ont remplacé l’exigence et l’effort.

                                                        A l’école, on note 15 quand ça vaut 7. BHL nous est présenté comme un ’philosophe’. Il faut ’courir’ au Zénith voir tel artiste ’génial’

                                                        Mitterrand le rusé à su surfer sur cette vague rose, ce qui l’a renforcée au point qu’elle est encore bien vivante aujourd’hui même (car SARKOSY lui-même et la plupart de ses amis du gouvernement ne sont bien que des « enfant de MAI68 »)

                                                        L’immigration massive, encouragée par les mêmes, et qui crée un problème maintenant quasi-insoluble, aura couronné le tout

                                                        Et pendant ce temps-là des pays lointains se sont réveillés

                                                        La classe politico-médiatique(*) qui nous dirige n’est pas à la hauteur du cataclysme qui s’annonce et qu’elle aura contribué à provoquer

                                                        Aucun homme providentiel vraiment à la hauteur à l’horizon...

                                                        L’avenir est sombre !

                                                        (*) je viens d’apercevoir Attali, le maître à penser officiel sur LCP qui nous explique le monde (à nous les demeurés) du haut de sa suffisance, il y a de quoi rire jaune. Comment en arrive-t-on à une telle situation ?




                                                        • Traroth Traroth 18 mars 2009 17:41

                                                          Comment ? On écoute les gens comme vous. Conservateurs jusqu’au bout des ongles, ils ne produisent jamais une idée utile ni ne font jamais rien d’utile à quelqu’un d’autre qu’à eux-même.


                                                        • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 mars 2009 16:13

                                                          Bonjour,

                                                          Dans le passé il y a eu des plans de conversion industriel, des aides de l’Etat, de l’Europe, mais aujourd’hui c’est bien simple, tout le monde l’a compris, les plans sont pour la Finance Internationale, pas pour les petits industriels Français. 

                                                          Voilà, je pense que tout est dit ici. Et ça rejoint aussi mes propres observations : les aides exceptionnelles en faveur des instituts financiers l’ont été sans s’assurer réellement de contreparties, notamment par le crédit aux entreprises à la peine dans leurs liquidités. C’est quasiment un chèque en blanc qui a été signé, et au nom du contribuable ! Comment voulez-vous à la fois responsabiliser le système bancaire et aider les entrepreneurs/particuliers pour soutenir l’activité économique si vous n’assortissez pas l’aide étatique à des garanties ?
                                                          Nous avons au sommet des gens qui ont prêché pendant des années une doctrine où il fallait laisser faire, laisser passer et désormais que la crise mondiale frappe depuis des mois le système financier puis économique mondial, on sent qu’on part à la dérive, avec des mesurettes inadaptées et même une insouciance coupable. A se demander si ces gens sont même intéressés par le sort général du pays...

                                                          Cordialement


                                                          • christian 18 mars 2009 16:49

                                                            Tout à fait d’accord avec vous, et je pense que l’on voit poindre cette fois-ci au grand jour l’hypocrisie du monde politique qui en fait ne fait qu’obéir depuis 30 ans aux directives du capital financier.
                                                            En fait nous avons à faire à un personnel politique cynique et incompétent, dont notre président n’est que ll’illustration majeure.
                                                            Il arrive enfin le temps ou l’esbrouffe va s’essouffler, mais cela va faire très mal.


                                                          • Yannick Harrel Yannick Harrel 18 mars 2009 17:11

                                                            @Christian

                                                            Bonjour,

                                                            Je vous avoue franchement que Mme Lagarde par ses nombreuses démonstrations fort peu concluantes n’a pas l’heur de me rassurer alors que nous sommes dans le maelstrom de la tourmente finanço-économico-sociale. Je suis même certain qu’on doit plus l’appeller Mme Lagaffe que Lagarde dans son propre ministère...
                                                            Pour le reste, la réintégration dans l’OTAN et le prochain vote sur la loi Création et Internet, vous pensez que c’était de ce qu’il y a de plus urgent ? Sans compter que ces sujets, fort déterminants pour le futur de la France, devraient faire l’objet d’une consultation populaire, or tout passe par une Assemblée Nationale veule qui en est désormais réduite à celle d’une chambre d’enregistrement (et je ne vous parle pas du Sénat, le plus cher hospice de France).

                                                            Oui je l’ai mauvaise. Parce que la France elle est riche, elle a du potentiel humain, des connaissances technologiques, des atouts économiques quoiqu’on en dise et des partenariats avantageux mais tout ça est laissé soit en jachère, soit vendu à l’encan. Incompétence ou volonté d’auto-destruction ? Je ne sais trancher pour tout vous dire, mais je connais ceux qui en pâtiront hélas...

                                                            Cordialement


                                                          • oncle archibald 18 mars 2009 19:44

                                                             Après le diagnostic qui apparait peu à peu clairement, il faudra bien prescrire ! Et c’est là que la dificulté majeure va apparaître. Comment remettre en marche une économie mondiale sur de nouvelles bases alors qu’il y a une moitié de l’humanité, les pays du Nord et de l’Ouest pour faire simple, qui se sont tellement gavés que malgré la main mise sur tout d’une poignée de décideurs-bénéficiaires les "masses populaires" avaient quand même de quoi vivre convenablement... et que dans l’autre moitié, pays du Sud et de l’Est, on commence à peine à entrevoir des jours meilleurs en prennant le marché mondial de la main d’œuvre industrielle.

                                                             

                                                            Je crois qu’une issue possible sans trop de casse serait celle d’une participation très active des travailleurs au capital de leurs entreprises. Cette « nouvelle Société » que voulaient Chaban Delmas et le général de Gaulle, et qui n’a pas pu émerger, peut être déjà étranglée avant de naître par ceux qui voulaient conserver la main mise sur l’outil de production.

                                                             

                                                            Un monde économique nouveau est à inventer avec beaucoup plus de PME aux mains de leurs employés, des SCOP, capables dans la plupart des domaines de concurrencer les multinationales pour peu que les bénéficiares du systeme actuel ne les étouffent pas dans l’œuf.

                                                             

                                                            Pour cela il faudrait un état et des collectivités locales qui aient envie de favoriser les PME et ce nouveau mode de production, ce qui n’est pas actuellement le cas comme le montre fort bien l’article de Christian.


                                                          • Cogno2 18 mars 2009 16:18

                                                            Il vaut mieux un mauvais capitaine que pas de capitaine du tout.

                                                            Ca, ça reste à prouver, entre la peste et le choléra, je ne dirai pas que l’un veut mieux que l’autre.
                                                            Entre un navire à la dérive et celui qui fonce droit sur les récifs, je ne vois pas ce qui rends le second préférable. La seule chose qu’un tel capitaine apporte, c’est une illusion... jusqu’à l’impact, cette illusion empêche de se rendre compte à temps de l’imminence de la catastrophe, et empêche tout changement de cap.

                                                            C’est le genre de dicton que je trouve débile, comme celui qui dit qu’il vaut mieux prendre de mauvaises décisions que pas de décisions.

                                                            Pourtant on en à un qui dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné... curieux non, c’est la logique inverse des deux précédement cités.


                                                            • Cogno2 18 mars 2009 16:21

                                                              C’est la faute à MAI68

                                                              Mouahahaha...
                                                              Tu sais que si tout continue à partir en sucette comme actuellement, tu pourrais assister à un truc du même genre, à plus grand échelle en plus ?
                                                              Alors que faire ? rester chez soi et dire merci au gouvernement ?
                                                              Tu m’auras au moins fait rire


                                                              • debase 18 mars 2009 16:40

                                                                @cogno2

                                                                Vous n’avez vraiment rien compris du tout à ce qui c’est passé à l’époque !

                                                                MAI68 était le fait de jeunes nantis qui ne risquaient vraiment pas le chômage, en révolte vis à vis de la (soi-disant) ’oppression’ - au niveau des moeurs notamment - qui les empéchait de s’éclater vraiment et de profiter à 100% de tout ce dont ils s’estimaient en droit de profiter


                                                                — -> AUCUN RAPPORT AVEC LA SITUATION ACTUELLE !

                                                                j’ajoute que les manifs et leurs meneurs étaient encouragés par certains médias pour nuire à De Gaulle


                                                              • Renato 18 mars 2009 16:43

                                                                Il vaut mieux un mauvais capitaine que pas de capitaine du tout.

                                                                @Cogno

                                                                Tu as devancé ma pensée smiley . Ce sont vraiment des citations qui n’ont aucun sens .........

                                                                @ L’auteur de la citation ........


                                                                Personne ne se prend par pour Dieu mais essaye d’apporter sa reflexion de maniere plus ou moisn construcitve ou habile .

                                                                Je suis d’accord avec toi que pour le moment on s’oriente plutot vers un monde similaire au radeau de la méduse et que le quidam occidental ne sera pas forcément le mieux armé dans un premier temps..

                                                                a+


                                                                • A. Nonyme Trash Titi 18 mars 2009 17:07

                                                                  Chouette, des bonnes nouvelles !


                                                                  • Yohan Yohan 18 mars 2009 17:12

                                                                    La brutalité de la crise agit comme un anesthésiant sur l’activité économique. Pour autant, je reste raisonnablement optimiste sur le retour progressif à une reprise de l’activité, plus tôt qu’on ne pourrait même l’imaginer. Dans mon secteur, l’activité reprend timidement, et mars semble un petit poil mieux que février.
                                                                    Les plans sociaux annoncés ici et là ne sont que des correctifs brutaux, plus faciles à faire passer maintenant que demain. Chacun nettoie ses écuries, sûrement avec plus d’ardeur qu’il n’en faudrait, Mais une fois fait, parions qu’on reparlera d’embauche dans l’automobile et le transport. On a déjà vécu ça.


                                                                    • Yohan Yohan 18 mars 2009 19:27

                                                                      La France a juste besoin de croire en elle même, elle qui a des pions et des atouts dans tous les domaines ; aérospatial, automobile, plasturgie, luxe, tourisme, artisanat, distribution, agroalimentaire, énergies, etc.. et une position géographique enviée par bcp d’autres pays qui lui permettrait de développer plus encore des plate-formes logistiques et d’attirer des entreprises étrangères sur son sol, sans parler des salariés compétents et productifs et des ingénieurs de haut vol.
                                                                      Plus un social compétitif et une médecine de qualité. Qui peut s’aligner la dessus ?
                                                                      De quoi se plaint-on ?
                                                                      Il faut pousser au cul des banques et leur remonter les bretelles car c’est elles qui foutent la merde en ce moment.


                                                                    • millesime 22 mars 2009 16:34

                                                                      eh bien rendez-vous fin 2011 avant de voir un semblant de reprise....si reprise il y a .. !


                                                                    • Traroth Traroth 18 mars 2009 17:22

                                                                      "sans parler de protectionnisme" : Et pourquoi donc ? Pour quelle raison, exactement, faudrait-il laisser l’économie française sombrer sans faire la seule chose qui pourrait l’empêcher ? Le dogme est-il plus important que la réalité ?


                                                                      • pseudo 18 mars 2009 17:25

                                                                        Et si la crise servait à racheter à bon compte des soutraitants par les banques ?
                                                                        L’argent qui a disparu va réapparaître comme par magie quand tous seront à vendre.
                                                                        Nous allons assister à la plus grande escroquerie de tous les temps, au démantèlement et à la destruction de l’industrie Française avec la bénédiction des politiques. 
                                                                        Non comptant d’avoir perdu des milliards les banquiers pilotent la crise en France pour nous mettre dans le mure. Car aujourd’hui la plupart des multinationales cotées en bourse sont des coquilles vides dont les siéges sont dans les paradis fiscaux avec une externalisation au maximum, juste des donneurs d’ordre.


                                                                        • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2009 17:37

                                                                          @L’auteur,

                                                                          Péremptoire votre titre ? Pas du tout. 
                                                                          Conclusion logique. Les grosses entreprises de l’industries vont souffrir. Années charnières 2008-9.
                                                                          Elles ne sont plus que des "boîtes aux lettres" dans les pays qui ne sont pas ceux de la maison mère. Coquilles vides avec externalisations dans les pays qui ont les pourcentages de taxes les moins élevés.
                                                                          Elles trimbalent de vieux outils ou de vieilles habitudes et se retourne vers des fournisseurs bien plus petits. L’étiquette sur la boîte ne correspond plus au créateur du contenu.
                                                                          Cela existait déjà au Japon, il y a bien longtemps. Des entreprises sous-traitaient beaucoup de pièces.
                                                                          La sécurité d’emploi était ainsi sauvegargé et l’image de marque du pays dans son reflet vers l’extérieur maintenu. 


                                                                          • Traroth Traroth 18 mars 2009 17:44

                                                                            J’ai l’impression que le sens de l’article est à l’inverse de ce que tu dis : les PME françaises vont être collectivement sacrifiées pour maintenir les profits des multinationales.


                                                                          • L'enfoiré L’enfoiré 18 mars 2009 18:56

                                                                            Tratoth,

                                                                            Je sais. Mais je donne une situation qui existait depuis longtemps ailleurs. La France n’est pas le monde. Ce qui rapproche et éloigne avec la situation française, c’est que ces petites sociétés qui travaillaient en parallèles aux grandes, c’est que le personnel travaillait dans des conditions beaucoup moins « clean ». L’économie réelle devient de plus en plus ces petites PME. Les grandes seront une première carrière pour les jeunes. Tremplins pour leur création de leur propre société, dans la deuxième partie quand on pense à la longueur de la vie qui s’allonge. 


                                                                          • paul muadhib 18 mars 2009 17:49

                                                                            finalement bcp souhaiteraient peut etre retourner ..20 en arriere et on recommence. reclash et on recommence ad libitum
                                                                            personnellement je me satisfais de la chute du monde occidental, pas tout a fait en fait, car si l entreprise occidentale n etait pas ausi tentaculaire et totalitaire , certains auraient pu" Vivre " differemment , un droit qui nest accorde a personne en dehors du chemin majoritaire.Ceci est valable pour n importe quel systeme politique, economique et religieux.
                                                                            la vrai motivation des tenants petits ou grands de notre monde est le profit...monetaire. ou psychologique, meme motivation..cela dit si on supprime la monnaie ce sera le grand retours des bandits de grand chemin, pas mieux.
                                                                            tout ce qui est fabrique sur cette planete l est obligatoirement par un travail en commun,meme si a la base il y a une competence particuliere de quelqu un pour un projet , la realisation sera commune, pas d executant pas de realisation. Ici reside la tromperie intellectuelle qui donne plus de valeur a certains, ce qui est un signe de mepris pour ses congeneres !
                                                                            Nourriture,logements,sante,vetements sont des moyens qui assurent la survie du corps, ces moyens necessitent un travail en commun, mais voila ca se gate, nos cerveaux centres sur le "moi je" refusent ce tronc commun, parce que cela mettraient a mal leur ego,qui ne peut se satisfaire de partage.
                                                                            Alors on garde la production en commun , on cree des valeurs artificielles des produits finis grace a l argent ou meme au troc , ca permet de ne plus partager equitablement , on arrive ainsi au vol prive de biens publics. Presentes comme cela on comprend que l aboutissement eventuellement genre hiver nucleaire, a commence en fait bien avant les pyramides et le probleme se situe dans le cerveau humain, et comme l humain a decouvert que c est plus facile de s occuper du cas des autres que de soi meme, ca n est pas rejouissant pour la suite, on n avance pas dun poil ,malgre des declarations de bonnes intentions ici ou la.Nous allons devoir "eveiller " notre conscience du monde et de la vie..sinon...courage fuyons.. smileysmileysmiley ?


                                                                            • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2009 18:00

                                                                              lepatronat type Medef dilapide l’hritage français depuis plus de vingt ans a l’aide de certains députés de l’UMPS

                                                                              mort de l’industrie paramétrée sciemment dans certains secteurs par les décisions centralisées ou européennes...


                                                                            • millesime 22 mars 2009 16:37

                                                                              le profit avant l’homme....et si on inversait les priorités.. ; !


                                                                            • Frabri 18 mars 2009 18:49

                                                                              2009 continue le déclin de l’industrie en France,mais pas sa mort, de même que l’ère industrielle a sonné le déclin de l’agriculture mais pas sa mort., l’agriculture produit plus avec beaucoup moins d’agriculteurs.
                                                                               
                                                                              Le déclin de l’industrie a commencé il y a une trentaine d’années, l’appareil productif produit de plus en plus de marchandises avec de moins en moins de travail grace a l’automatisation, la robotisation, l’informatisation, cela entraine le chômage de masse et la fracture sociale. Avec les délocalisations cela s’accélère. Cela va être difficile de lutter contre la Chine, l’Inde, le Brésil.

                                                                              Une solution c’est un "nouveau projet de société" qui ne soit pas basé sur le matérialisme et l’individualisme.


                                                                              • Marc Bruxman 18 mars 2009 19:36


                                                                                Le déclin de l’industrie a commencé il y a une trentaine d’années, l’appareil productif produit de plus en plus de marchandises avec de moins en moins de travail grace a l’automatisation, la robotisation, l’informatisation, cela entraine le chômage de masse et la fracture sociale. Avec les délocalisations cela s’accélère. Cela va être difficile de lutter contre la Chine, l’Inde, le Brésil.


                                                                                Le gros des délocalisations a déja été fait. Ce qui s’accélére par contre c’est qu’en Chine aussi on commence a avoir recours à l’automatisation. Alors qu’il n’y a pas si longtemps tout était fait à la main de façon archaique aujourd’hui le coût du travail a fortement monté dans les régions cotières. Et donc acquérir des machines est devenu rentable. 

                                                                                Et si leur banques n’ont pas trop achetées de subprimes titrisées, ils ont ce problème d’une désindustrialisation très rapide liée aux avancées technologiques. Ce qui vient amplifier la baisse de la demande occidentale et crée une situation désagréable. 



                                                                              • fredleborgne fredleborgne 18 mars 2009 19:14

                                                                                Cette crise programmée est bien là selon moi pour faire couler les petits entrepreneurs. Dans le même temps, une mesure qui parait sympathique inquiète les artisans : le statut d’auto-entrepreneur.

                                                                                Sous prétexte d’éviter le travail au noir, on peut ainsi se déclarer et travailler légalement à bas prix pour son "voisin".

                                                                                Je compte d’ailleurs "surfer" sur cette vague.

                                                                                Mais, si nous voulons "sauver" nos emplois, et comme il n’est pas possible d’exiger une loi pour cela, il nous reste à influencer notre entourage pour encourager la consommation raisonnée, à savoir


                                                                                - préférer le petit artisan pour ses travaux

                                                                                - préférer des matériaux fabriqués en France (on peut le savoir quand on cherche)

                                                                                - préférer les produits locaux dans l’alimentation

                                                                                Tout cela coûte plus cher, c’est vrai. Pour trouver l’argent nécessaire


                                                                                - proscrire tout achat de produits inutiles ou luxueux

                                                                                - ne pas aller au cinéma, aux chaines de restauration rapide non françaises, en vacances à l’étranger

                                                                                - arrêter de téléphoner avec les portables

                                                                                - marcher au lieu de prendre sa voiture pour de courtes distances

                                                                                - user ses vêtements au lieu de faire les soldes (le prix n’est jamais une bonne affaire. C’est hors période que le prix est anormalement élevé) et d’avoir des armoires encombrées

                                                                                et puis, suivre les conseils du site radins.fr en règle générale

                                                                                Malheureusement, cela ne sauvera pas les petits qui bossaient pour les gros en tant que sous-traitant, les gros choisissant aujourd’hui de se fournir ailleurs. Mais quitte à crever, qu’ils encouragent le boycott des sociétés qui importent au lieu de les faire travailler. Vite fait, face à une mauvaise pub, les gros pour pouvoir vendre sur notre marché devront en respecter les règles.


                                                                                • 3°oeil 18 mars 2009 19:17

                                                                                  la réalité c’est que ce pays subit une pourricrassure qui noyaute l’économie depuis longtemps déja, à laquelle on finira bien par mettre fin un jour http://www.dailymotion.com/video/x8npaq_la-colere-du-peuple-monte_news


                                                                                  • Marc Bruxman 18 mars 2009 19:28

                                                                                    Il n’y a pas qu’en France que l’industrie va mal. Et la question est plutot est ce que l’industrie va continuer à offrir l’essentiel des emplois ou est ce que l’on rentre dans une autre société, un autre monde. Je crois plutôt à ce dernier cas. 

                                                                                    Déja dès la fin du XVIIIème siécle, les paysans étaient jetés par centaines à la rue car l’agriculture avait fait de tels progrès qu’il y avait trop de main d’oeuvre disponible pour nourrir le monde. Ceci a rendu possible la révolution industrielle. 

                                                                                    Nous arrivons aujourd’hui au bout de la logique industrielle. Les capacités de productions mondiales sont titanesques et un nouveau produit à succès est rapidement partout. La seule façon de maintenir la croissance de la consommation de biens matériels était durant très longtemps de baser cela sur l’endettement des ménages et des entreprises. En supprimant l’accès au crédit, la crise crée une situation darwinique absolument terrible qui va révéler au monde l’ampleur de la surproduction. 

                                                                                    Cette situation a cours depuis les années 70 mais la bulle du crédit a permis de la masquer en envoyant par exemple à la casse des voitures qui roulaient encore correctement, etc, ... 

                                                                                    Mais dans les années 2000, l’apparition d’internet a eu un effet très fortement déflationiste et c’est d’ailleurs probablement grâce à cela que les injections de liquidités massives par les banques centrales n’ont pas crées d’inflation. Toutefois, le phénoméne s’accélére notablement depuis 2004. Or si dans un premier temps les chantiers d’infrastructure liés à l’invention elle même (passages de cables, de fibre optique, achat d’ordinateurs, ...) ont permis de masquer l’aspect déflationiste, on est arrivé dès 2007 au moment ou la valeur détruite par la dématérialisation surpasse la valeur crée par les chantiers d’infrastructures. 

                                                                                    Depuis l’an 2000 la production mondiale de papier s’est fortement ralentie par exemple alors même que les besoins des pays émergents explosent. C’est très intéréssant pour ne pas dire plus ! Vu qu’aux Etats Unis, la presse papier est en train de passer en mode 100% internet (voir de fermer purement et simplement), il faut s’attendre à une diminution supplémentaire de la quantité de papier utilisée de par le monde. Rien que la fermeture du Seattle Post Intelligencer hier va occasionner plusieurs dizaines de tonnes de consommation en moins chaque jour !

                                                                                    Dès 2007 la quantité de courrier envoyée par la poste baissait de 1% et l’email le remplaçait pour une fraction du coût. En 2008 c’est 3% de courrier en moins qui a été échangé. Et vous pouvez vous attendre à une chute encore plus spectaculaire en 2009. Il faut donc moins de camions et de pétrole pour transporter tout cela. 

                                                                                    Ces deux exemples sont juste la pour illustrer que la révolution technique actuelle est en train de libérer à grande vitesse des forces pour travailler sur autre chose que l’industrie. Ses effets commencent juste à se faire sentir. Le fait qu’ils aient longtemps été masqués par la bulle du crédit rend juste la chute plus brutale. Mais maintenant la crise va encourager les entreprises à se reporter encore plus sur des solutions high tech pour faire des économies. Ce qui va aggraver temporairement le problème. 

                                                                                    Pour finir, il va falloir je crois plutot penser à aider la reconversion des régions trop touchées par la désindustrialisation et ce notamment par des programmes de formation aux nouvelles technologies. Car il est peu probable qu’il reste beaucoup de travail dans l’industrie d’ici 5 à 10 ans. 

                                                                                    Mon secteur par exemple (l’informatique) recherche énormément de main d’oeuvre qualifiée et ne la trouve pas :( 

                                                                                    NB2 : Le fait d’avoir beaucoup délocalisé permet d’amortir la crise. Je peux vous garantir qu’en Chine c’est une merde noire. Mais eux ont l’avantage de pouvoir faire des travaux d’infrastructure pour occuper leur population le temps qu’ils se reconvertissent. 



                                                                                    • letuyauteur 18 mars 2009 19:34

                                                                                       http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Bhopal
                                                                                      Vous vous souvenez ? Voila ce qui arrivera en France si certaines entreprises continuent a vouloir faire du ’’cost cut’’ au sein des sites industriels sensibles .L’industrie occidentale est tellement sujette a des regles de securite couteuses et des syndicats ’’emmerdant’’ , qu’il vaut clairement mieux desindustrialiser et aller faire peter tout ca ailleurs. 
                                                                                      Le Bhopal economique a eu lieu, toutes les regles de securite de base ont ete deconnectes par les politiciens , a quand le Bhopal industriel europeen ?


                                                                                      • Login Login 18 mars 2009 19:38

                                                                                         En fait depuis au moins deux decenies deja les grandes entreprises repliquent le modele qu’elles
                                                                                         connaissent (le seul) dans les pays où il peut encore etre appliqué tandis que dans les pays 
                                                                                         dits developpés, elles n’assurant pas la releve pour imaginer et y developper une industrie adaptée.
                                                                                         Par ailleurs, les grandes entrerpises confisquent l’accès au marché et biaisent la demande pour
                                                                                         l’adapter à l’efficacité de leur modele plus répondre aux besoins. 
                                                                                         Par ailleurs, les politiques jugent qu’il est juste necessaire d’ecoper pour retarder le naufrage. Ils
                                                                                         s’emploient à sous-estimer le niveau de maturité du francais dit moyen...
                                                                                         


                                                                                        • Sambaud 18 mars 2009 19:47

                                                                                          En marche vers le progrès

                                                                                          La colère, la révolte, c’est bien pour faire des manifestations, des émeutes et quelquefois la révolution, c’est insuffisant et même désastreux pour gérer un pays, assurer sa stabilité, sa richesse et son avenir dans la démocratie et l’intérêt de tous. L’obscurantisme, l’absurdité, les préjugés, l’inconséquence, l’égoïsme, la cupidité, sont là pour empêcher la marche tranquille et consensuelle vers le progrès.

                                                                                          Il existe sur terre beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté, mais ce ne sont pas toujours ceux que l’on croit, point n’est besoin pour eux de s’abriter derrière des idéaux factices et un peu faciles. Leur sensibilité, leur ouverture d’esprit, leur générosité naturelle les guide sur le chemin médian pour un monde meilleur.

                                                                                          Les révolutions sont-elles faites par des gens biens et pour des gens bien ? C’est la question que l’on peut se poser au vu des résultats de toutes les révolutions. C’est la question posée dans “ un monde rouge ou bleu ” qui traite de l’avènement imminent et mondial du communisme et, dans cette perspective, de l’importance de l’exception française d’affrontement et d’insatisfaction chronique.


                                                                                          • maharadh maharadh 18 mars 2009 19:53

                                                                                            Tout le monde connaît le Théorème du Salaire qui établit que les ingénieurs et les scientifiques ne peuvent JAMAIS gagner autant que les hommes d’affaires et les commerciaux. Ce théorème peut enfin se démontrer par la résolution d’une équation mathématique simple : Notre équation s’appuie sur deux postulats très connus :

                                                                                            Postulat N° 1 : La Connaissance c’est la Puissance
                                                                                            Postulat N° 2 : Le Temps c’est de l’Argent

                                                                                            Tout ingénieur sait que Puissance = Travail / Temps
                                                                                            Puisque Connaissance = Puissance et que Temps = Argent on a donc :
                                                                                            Connaissance = Travail / Argent

                                                                                            On obtient alors facilement : Argent = Travail / Connaissance

                                                                                            Ainsi quand la Connaissance tend vers zéro, l’Argent tend vers l’infini quelle que soit la valeur attribuée à Travail, cette valeur peut être très faible. A l’inverse quand la Connaissance tend vers l’infini, l’Argent tend alors vers zéro, même si la valeur Travail est élevée. D’où la conclusion évidente suivante : Moins vous en connaissez, plus vous gagnez d’argent.

                                                                                            PS : Ceux d’entre vous qui ont eu quelques difficultés de compréhension doivent être les mieux rémunérés ...


                                                                                            • Internaute Internaute 18 mars 2009 20:19

                                                                                              La crise, quelle crise ?

                                                                                              A l’automne 2008 Lagarde nous a dit que la crise était derrière nous.  smiley


                                                                                              • yvesduc 18 mars 2009 20:38

                                                                                                Et encore, le sort des États-Unis et de la Grande-Bretagne est bien pire ! Remercions notre héritage socialiste !

                                                                                                 
                                                                                                L’homme, par son ingéniosité, est capable de faire son bonheur ou son malheur. Mais faute d’un comportement rationnel, il oscille de l’un à l’autre... J’ai été frappé par la naïveté de Christophe, sur RMC : travailler dans l’immobilier et ne pas connaître le Tunnel de Friggit ! Le Tunnel de Friggit devrait faire l’ouverture du journal de 20 heures tous les soirs pendant une semaine, pour que personne ne croie plus que “l’immobilier, ça monte toujours”... Mais non, l’homme préfère ne pas voir les chiffres et croire aux mirages propagés par ses “responsables” politiques... Il en sera puni car la réalité finit tôt ou tard par s’imposer. Ce n’est pas la politique monétaire ou que sais-je qu’il faut changer ; ce sont nos têtes.

                                                                                                • moebius 18 mars 2009 21:00

                                                                                                  vous voulez dire que si l’homme avait un comportement rationnel il aurait pu cet "l’homme" éviter la crise ? mais cette crise peut etre considérée comme une crise de la rationnalité car si la rationnalité ne se nichasse point dans l’économie on est en droit de se demander ou elle eut pusse bien se nichassier le ratio. Suffira de le revoir et de modifier des paramétres pour y remédier ? Que neni ! cela ne servira de rien car tout est dans la vie et le rapport de la force systolique fait battre le coeur du systéme qui n’est autre que le corps


                                                                                                  • moebius 18 mars 2009 21:02

                                                                                                     ce corps marchera demain en agitant des banderolles de couleurs chatoyantes


                                                                                                    • tchoo 18 mars 2009 21:57

                                                                                                      Je suis pas très fort en économie alors pardon si j’écris une c.........

                                                                                                      Les besoins en constructions ou en aménagement de logement sont énormes écrivez-vous !

                                                                                                      Certes, je veux bien vous croire.

                                                                                                      Il faut que les politiques interviennent, écrivez-vous encore

                                                                                                      Pourquoi pas !

                                                                                                      mais, avant tout, pour qu’une économie marche il faut des clients d’abord (ou des consomateurs, ou des usagers mais je préfère client)
                                                                                                      Aujourd’hui, au fur et à mesure du temps on a toujours des clients potentiels mais qui ont de moins en moins de moyens ou qui n’en ont plus du tout et qui espère en retrouver un jour.

                                                                                                      Il me semblerait essentiel de redonner des moyens à tous ce qui en perdent tellement qu’il ne peuvent plus consacré le peu qu’il leur reste à susbsiter, ou à tous ceux qui ont tout perdu.

                                                                                                      Désolé d’être si je me trompe !

                                                                                                      Je ne demande qu’ a comprendre, apprendre..........................


                                                                                                      • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 18 mars 2009 22:12

                                                                                                        Merci à l’auteur pour son article pertinent.

                                                                                                        Personnellement, je gère une entreprise de services, une PME de 6 personnes, mais je me reconnais dans la description qui est faite ici de notre avenir. Les PME constituent 80% des entreprises françaises et de l’emploi privé et pourtant, elles ne sont que peu de cas dans les décisions politiques...J’en sais quelquechose. 
                                                                                                        Alors, en tant qu’employeur et décideur, je regrette de vous informer que sans commandes et rapidment, et malgré une belle croissance florissante en 2008, nous serons dans l’obligation de réduire drastiquement la voilure bientôt, traduire, licencier après que je me sois moi même supprimé mon revenu (il faut se sacrifier en premier...et c’est normal. Quant aux banques, c’est le cadet de leurs soucis.

                                                                                                        Cependant, je me demande à quoi rime tout ce manège et envisage également et tout simplement d’arrêter l’activité au lieu de martiriser mes salariés avec mes états d’âme. Et pourtant, ils me soutiennent du mieux qu’ils le peuvent. 
                                                                                                        J’ajoute pour terminer que le genre de grève de celle qui se prépare demain est pour achever les PME. Il n’y a plus une seule personne capable de comprendre cela dans notre pays et c’est également de ce syndrome du décalage que nous souffrons tous.
                                                                                                        Bonne nuit
                                                                                                         :->

                                                                                                        Cyber entrepreneur


                                                                                                        • paul muadhib 19 mars 2009 09:18

                                                                                                          Vous allez vous supprimez vos revenus, un" entrepreneur" altruiste, le gag..j ai l impression d etre revenu dans les annes 1970 avec ce genre de discours, reussir sa vie, creer , vendre , n importe quoi mais vendre..ou les petits entrepreneurs qui grandissaient nous amene dans le joli mur qui est devant nous..meme discours formate, l entreprise bla bla bla !!entreprendre quoi et pourquoi ? par soucis de profit personnel, point barre !
                                                                                                           


                                                                                                        • Proto Proto 18 mars 2009 22:14

                                                                                                          Je constate en lisant les commentaires l’évolution de la perception des données sociopolitiques dans une partie grandissante de l’opinion publique.
                                                                                                          Les livres qui font des critiques justes du système ne manquent pas sur les librairies, ses failles inacceptables sont connues, mais qu’attendent les gens pour construire une réelle alternative politique capable de fédérer les mouvances avenantes ?


                                                                                                          • Proto Proto 18 mars 2009 22:15

                                                                                                            Et les solutions tellement évidentes qu’elles font peur.


                                                                                                          • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 18 mars 2009 22:17

                                                                                                            Il manque l’énergie....

                                                                                                            Cyber entrepreneur


                                                                                                          • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2009 22:33

                                                                                                             on attend une place à la représentation démocratique et pas un régime de caste qui se propage ou nomme ses descendants en politique, dans les médias et dans les directions de grosses boites !!

                                                                                                            quand vous voyez que madame Badinteur a des tickets de présence dans plus de dix conseils d’administration, chercher l’erreur, comment des gens qui viennent une fois par mois à des réunions centrales qui se déplacent peu dans les boites peuvent ils prendre des décisions sensées...

                                                                                                            combien de fois ai je eu des directeurs techniques dans le prépresse qui ne savaient pas ce que c’était qu’un profil couleur ICC... ce sont eux qui décidaient pour du matériel !!!


                                                                                                          • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 18 mars 2009 22:36

                                                                                                            Ben faut y aller !!!!
                                                                                                            Parce que de l’énergie il en faut...je suis d’accord avec l’analyse. Simplement, faut du temps, se battre et s’imposer et tout cela ne se fait pas en un jour...ni seul...Vive les opérationnels !


                                                                                                          • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2009 22:22

                                                                                                             depuis des années on injecte des milliards dans des grosses structures vouées à disparaitre,

                                                                                                            uniquement parce que le PDG ou les dirigeants sont des amis du pouvoir politique en place...

                                                                                                            Ceci n’empeche nullement les licenciements et une gestion catastrophique de la formation professionnelle qui est à l’état d’embryon en France.

                                                                                                            Quand on ne sait pas investir sur l’humain on est tres vite dépassé dans la technique...

                                                                                                            Nos boites moyennes sont trop petites et ont beaucoup de mal à trouver des rallonges avec notre système de banquiers féodaux !! résultat la plupart des boites coulent ou se font bouffer par des entités étrangères...

                                                                                                            Cette manie de licencier et de restructurer, j’appelle ça le lego avec des méthodes primaires de gestion, la facilité et la fainéantise de certains dirigeants ne date pas d’aujourd’hui !! les actionnaires ont bon dos quelque fois...

                                                                                                            En France un grand patron mauvais peut rester et part tres rarement sans indemnités conséquentes, ceci explique la casse dans l’industrie... les idées sont la, le personnel aussi, encore faut il le former !! mais la tete manque souvent dans les directions de grosses boites françaises... la gestion à la petite semaine de gens de concours qui ne sont pas des entrepreneurs mais des gens placés directement aux postes de direction sans réel contre pouvoir explique aussi la casse dans de nombreuses boites françaises...


                                                                                                            • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 18 mars 2009 22:25

                                                                                                              Parfaitement exact.
                                                                                                              C’est dailleurs la raison pour laquelle j’ai choisi la PME, où le vrai goût d’entreprendre demeure ! Mais parfois je me demande si j’ai eu raison...
                                                                                                               
                                                                                                              Cyberentrepreneur


                                                                                                            • mamie85 mamie85 18 mars 2009 22:26

                                                                                                              non tchoo vaut n’estes pas nulle en économie vous avez simplement du bon sens ce que nos décideurs ont perdus depuis longtemps !!
                                                                                                              que de commentaires !! on voit bien que le sujet est brulant et toutes les réflexions que j’y lit sont bien plus empreinte de réalisme que tout ce qui nous est bassiné à longueur de journée par nos hommes politiques de droite ou de gauche , Habite t ils la même planette ? 


                                                                                                              • Cyber entrepreneur Cyber entrepreneur 18 mars 2009 22:28

                                                                                                                Non, c’est bien le problème.
                                                                                                                Les hommes politiques pour les connaitre, ne connaissent pas l’entreprise de l’intérieur. Ils n’ont que des notions macro-économiques.

                                                                                                                Cyberentrepreneur


                                                                                                              • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2009 22:58

                                                                                                                Nos hommes politiques sortent des grands corps des grands concours et leurs raisonnements sont souvent loin du terrain...

                                                                                                                Quand aux grands capitaine d’industrie, ils ne sont plus la nous avons droit à leurs descendants et en cas de mauvais choix, de mauvaise orientation, les actionnaires ou la crise ont bon dos !!

                                                                                                                Dans le cas de la prsse il y avait de grands patrons passionnés par leur tjournal ou leur groupe... les descendants pensent à faire du fric quitte à laisser le groupe bouffé par l’extérieur, je pense à certains journaux TV rachetés et la presse féminine type Elle ou Marie Claire, ces journaux représentant le jackpot en pub et en déclinaisons associèes... les descendants Prouvost voulant vendre...



                                                                                                              • Marc Bruxman 19 mars 2009 01:59


                                                                                                                Les hommes politiques pour les connaitre, ne connaissent pas l’entreprise de l’intérieur. Ils n’ont que des notions macro-économiques.


                                                                                                                Et encore ! Si elle avait eu des notions de macro-économique, Lagarde aurait racontée moins de conneries !


                                                                                                              • Cardinal Cardinal 18 mars 2009 23:05

                                                                                                                Cette crise est une bénédiction il faut que le nombre de chômeurs augmente, un peuple qui a le ventre plein ne décolle pas de télé.

                                                                                                                http://frenchcarcan.com/2009/02/13/dealers-dopinion-version-courte/


                                                                                                                • christian 18 mars 2009 23:27

                                                                                                                  Je suis désolé mais le site de la Tribune.fr ce mercredi 18 mars veille du 19 mars, vient encore de délvrer des nouvelles :"Les défaillances d’entreprises restent sur un rythme élevé début 2009"

                                                                                                                    qui ne font que renforcer le contenu de mon article à lire ici suivez le lien


                                                                                                                  • Marc Bruxman 19 mars 2009 01:57

                                                                                                                    L’article indique que ce sont les boites qui réalisent plus de 10M€ de CA qui coulent en priorité et ce n’est pas étonnant. Effectivement cette crise est en train de liquider les secteurs et personnes devenues trop dépendents de l’endettement. 

                                                                                                                    Les petites entreprises n’ont que peu accès à l’endettement, elles ne sont donc pas trop touchées par le retournement du crédit, ou plus exactement pas mortellement. 

                                                                                                                    Les très grandes entreprises ont accès plus facilement aux marchés pour emprunter et donc elles parviennent à surnager. 

                                                                                                                    Par contre les grosses PME situées entre les deux genre entre 200 et 500 personnes sont très touchées car elles étaient souvent très dépendentes de l’endettement notamment dans l’industrie. 

                                                                                                                    Mais au fond ces faillites vont faire diminuer rapidement la surproduction, survivront les sociétés les moins endettées et comme il y aura moins de surproduction les prix vont remonter. Ce qui les rendra de nouveau rentables. 

                                                                                                                    Mais ce qui est sur c’est qu’à l’avenir quasiment plus personne ne bossera dans l’industrie de même que déja plus personne ne bosse dans l’agriculture. On continuera à en avoir un grand besoin, mais cela ne sera plus le centre de la terre. 


                                                                                                                  • Pierrot Pierrot 19 mars 2009 09:26

                                                                                                                    Article stupide.

                                                                                                                    S’il est exact que l’emploi industriel diminue en France et dans quasiment tous les pays c’est en partie dû à la soustraitance de divers services.

                                                                                                                    Ssi les licenciements massifs ou suppressions de postes sont mis en exergue par les médias, les millions de recrutements annuels dispersés sont moins visibles.

                                                                                                                    Par exemple, pour l’entreprise où je travaille, il y a 20 ans les services de restauration, de lavage des blouses et vêtements, d’entretien, de fiches de paie, de recrutement etc... étaient réalisés par les employés de l’entreprise.

                                                                                                                    Actuellement ces services sont effectués par des "entreprises de service extérieur" non classés "industriel".

                                                                                                                    Dans ce cas, le nombre total des salariés de l’entreprise industrielle diminue, mais cela n’a pas de sens et est artificielle.

                                                                                                                    C’est comme croire que les PME créent des emplois et les grandes entreprises n’en créent pas.
                                                                                                                    C’est évidemment faux et artificiel.

                                                                                                                    Par exemple dans mon groupe :
                                                                                                                    En 1990 : 10 000 salariés. Aucune filiale.

                                                                                                                    En 2009 : 8500 salariés mais 20 000 salariés dans 500 entreprises du goupe.

                                                                                                                    ces emplois ont été créés par la grande entreprise mais elle a créé de nombreuses entreprises filiales.
                                                                                                                    Ces filiales sont dus, entre autres, au fait qu’une entreprise gigantesque est souvent considérée comme "ingérable" et peu efficace.
                                                                                                                    Vous voyez ainsi que les propos et clichés de journalistes sont souvent faux par manque d’enquêtes sérieuses. 

                                                                                                                    Bonne journée.


                                                                                                                    • Cogno2 19 mars 2009 09:37

                                                                                                                      Commentaire stupide.
                                                                                                                      Ou comment faire d’un cas particulier une généralisation.

                                                                                                                      En tout cas vous vous gardez bien d’expliquer le nombre de postes perdus dans l’industrie.
                                                                                                                      Je pourrai aussi vous parler des cas particuliers que je connais, qui eux, sont dans la tendance générale, à savoir, mise au chomage partiel, voir total, réduction de salaire, etc.

                                                                                                                      S’il est exact que l’emploi industriel diminue en France et dans quasiment tous les pays c’est en partie dû à la soustraitance de divers services.

                                                                                                                      Traduisez s’il vous plait comment une baisse de l’emploi s’explique par une hausse de la sous traitance.


                                                                                                                    • Cogno2 19 mars 2009 09:45

                                                                                                                      C’est vrai qe la tendance est à l’emploi de service, le truc qui ne sert à rien, ne produit rien, et coute beaucoup.
                                                                                                                      C’est la tendance à la richesse artificielle, virtuelle.

                                                                                                                      Donc vous pouvez jouer sur des trucs de comptable (externalisation de certains parties administratives, etc), mais en aucun cas, cela ne change la donne globale, c’est de la poudre aux yeux.

                                                                                                                      Bref je confirme que votre commentaire est stupide, la production industrielle baisse, et cela n’a rien à voir avec la sous traitance de certains service.


                                                                                                                    • Marsupilami Marsupilami 19 mars 2009 09:55

                                                                                                                       @ L’auteur

                                                                                                                      Cette désindustrialisation n’est pas qu’un problème franco-français. Il est mondial, et les délocalisations en Chine ou en Inde ne sont qu’une phase transitoire d’un capitalisme salarial qui finira vite par prendre fin. Le vrai problème, inéluctable, c’est celui de la fin du travail, quand les machines "intelligentes" seront capables de faire la plus grande part de ce que font les hommes. Alors il faudra bien passer à un autre type de société qui ne sera plus basée sur la valeur travail. Un gigantesque saut dans l’inconnu auquel il faudrait commencer à nous préparer en prenant des mesures adéquates.


                                                                                                                      • tchoo 19 mars 2009 10:15

                                                                                                                        Ah ! oui les services.

                                                                                                                        Nous devenons une société de services

                                                                                                                        L’avenir est dans le service à la personne (entre-autre entent-on ici où là)

                                                                                                                        mais qui va payer ces services, quand ceux qui en ont besoin n’ont plus les revenus nécessaires ? (encore et toujours)


                                                                                                                        • Christoff_M Christoff_M 19 mars 2009 13:41

                                                                                                                           au Danemark le service a la personne est bien payé plus de 15€ de l’heure, en France on dépasse rarement 10€ !!

                                                                                                                          cela s’appelle l’incitation à la française... allez travailler déplacez vous pour moins de 10euros...

                                                                                                                          Le pole emploi vous oriente allègrement sur des travaux qui vous coutent plus cher en déplacement qu’ils ne vous rapportent !!


                                                                                                                        • JONAS JONAS 19 mars 2009 15:38

                                                                                                                          @ TOUS :

                                                                                                                          Que de contradictions dans vos commentaires !

                                                                                                                          Avoir une grosse tête ne signifie pas, avoir un gros cerveau, pas plus que d’être intelligent.

                                                                                                                          Aujourd’hui, une majorité d’entre vous " ont pris une gosse tête " au sens figuré ! Ils se prennent pour des " dieux ", en paroles…Sûrement pas en actes.

                                                                                                                          " Les commentaires sont libres, les faits sont sacrés ! ".

                                                                                                                          En 1946, mise en place du plan Marshall par les Américains pour permettre à la France de se reconstruire…Avant même que cette reconstruction soit entamée, grève pour l’augmentation des salaires, aujourd’hui, on reprend les mêmes et on recommence, la Gauche et la CGT sont dans la rue… !

                                                                                                                          Nous ne sommes pas le seul pays au monde plongé dans cette crise, même si elle est fictive… Mais nous sommmes les seuls à faire la grève pour une augmentation des salaires ou du pouvoir d’achat !
                                                                                                                          Seriez-vous les hommes les plus intelligents de cette planète ? Personnellement, j’ai le sentiment de l’inverse !

                                                                                                                          Même des malfrats ne sont pas assez cons, pour aller braquer un magasin, sachant que son tiroir-caisse est vide ! ! !

                                                                                                                          Ceux qui manifestent, sont les mêmes qui préconisent la solidarité avec le monde entier ! Ces humanistes à bonnes consciences, qui ne sauraient partager leurs outils de travail, les délocalisations…Entre autres.
                                                                                                                          Sachant que pour que tous les citoyens du monde aient le niveau de vie qu’ils ont, il faudrait 5 planètes, on fait comment ? !

                                                                                                                          On plume les riches, mais les riches plumés ne représentent pas 1 % de la population mondiale et nous ne pourrons pas leur prendre plus qu’ils n’ont, soit environ de quoi faire vivre pendant 4 ou 5 ans, un milliard de personnes qui ne mangent pas à leur faim, en leur donnant 1 euro par jour, soit 365 milliards d’euros par an… !

                                                                                                                          En réalité, plus que tous les plans de relances Occidentaux.

                                                                                                                          La planète ne peut pas donner plus que ce qu’elle possède ! C’est le partage de la pauvreté qui nous attend, vous allez avec vos idées de " dieux " de pacotilles, retourner au Moyen Âge !

                                                                                                                          Pour comprendre c’est facile, vous voulez partager ! L’égalité ! Vous divisez votre salaire par 4, la cinquième part représentant celle des riches réduits à votre nouveau niveau de vie…. ! Vous allez découvrir que vous êtes des prédateurs, comme tous les hommes et comme ceux qui viennent s’installer chez nous et qui n’ont qu’un but ! Prendre votre place et celles de vos enfants.

                                                                                                                          Ensuite, vous imaginez, ce que vous pourrez faire avec 200 ou 300 € au maximum par mois et par famille ! ! !

                                                                                                                          Vous rêvez ! Mesdames et Messieurs !

                                                                                                                          Je ne les blâme pas, à leurs places, je ferais pareil.  smiley


                                                                                                                          • TELQUEL 22 mars 2009 13:36

                                                                                                                             Bonjour a tous ,je suis de l’avis de @jonas,il s’agit d’une crise du credit ,on est arrive au bout de la consommation,du produire ,tous scenario de rediriger la croissance vers d’autres secteurs ne seront pas viables la phase de declin est entame ,la surprise sa rapidite ! Amities a tous


                                                                                                                            • jjwaDal marcoB12 22 mars 2009 19:53

                                                                                                                              Difficile de ne pas souscrire au fond de votre article. Vous n’ignorez pas cependant
                                                                                                                              que le pouvoir d’action du gouvernement a été constamment muselé par les accords
                                                                                                                              européens et l’adhésion (dans le dos du peuple) de notre pays à l’OMC.
                                                                                                                              On ne peut pas demain changer la règle du jeu de la création monétaire en France,
                                                                                                                              décider de rétablir la "paroi cellulaire" qui évitait à l’ouvrier français une mise en
                                                                                                                              concurrence directe avec des chinois payés au lance-pierre, museler la spéculation
                                                                                                                              (immobilier,énergie, nourriture, etc...) qui a mieux à faire qu’investir dans la production
                                                                                                                              et l’innovation, etc...
                                                                                                                              Nous allons tous boire une tasse sévère et a priori notre salut ne peut venir que d’accord
                                                                                                                              internationaux (on n’est pas dans le caca...).
                                                                                                                              Il y a des tas de choses intelligentes que nous pourrions faire néanmoins sans accord
                                                                                                                              international préalable. A quoi bon en parler...
                                                                                                                              Avec la caste autiste au pouvoir ou susceptible d’y parvenir (je mets UMP et PS dans
                                                                                                                              le même sac, car ils sortent du même moule) je crois que nous sommes "cramés".
                                                                                                                              Cette élite obscène aurait voulu mettre l’occident à mort (a minima programmer son
                                                                                                                              déclin) elle ne s’y serait pas prise autrement.
                                                                                                                              Très largement en désaccord avec Jonas mais c’est un autre sujet.
                                                                                                                              Pour marsupilami je conseille la lecture de "Why the future doesn’t need us".
                                                                                                                              Un peu long mais très instructif. Nous avons quelques casseroles accrochées aux
                                                                                                                              pare-chocs, je crois...


                                                                                                                              • BlueTemplar BlueTemplar 23 mars 2009 04:44

                                                                                                                                Le focus de ce texte n’est pas vraiment la fin du travail, autant lire diréctement Industrial_Society_and_Its_Future qui pose de serieuses questions sur la socièté (post-)industrielle.

                                                                                                                                Et la fin du travail on en est loin, l’industrie et l’agriculture occupent encore 60% du travail dans le monde et ce ratio ne va pas beaucoup baisser sans une nouvelle révolution technologique - d’ou la gravité de ce qui est décrit dans l’article, même la France aura du mal à s’en sortir avec une économie juste des services.


                                                                                                                              • Atlantis Atlantis 22 mars 2009 23:51

                                                                                                                                @ christian : tu es furieux ? ben pourtant t’as pas encore vu la meilleure, quand ils vont dégainner la dévaluation (qui va entrainer de l’hyper inflation). Tôt ou tard ils ne pourront plus faire autrement. Et vu que les autres poles mondiaux ont déjà commencé, plus on (la zone euro) attend et plus on aura récession ET hyper inflation.

                                                                                                                                Et après ça on rentrera dans la crise énergétique. Puis quand on sera vraiment au creux de ces deux crises on aura la crise environnementale à gérer. Là il s’agira de pouvoir bouffer, le reste ne comptera même plus.

                                                                                                                                Les gens ne savent pas pourquoi ? allons bon, ils ont vécu à crédit mais l’ont ignoré ? la belle histoire ...


                                                                                                                                • jkw 24 mars 2009 18:41

                                                                                                                                  et bien c’est foutu !
                                                                                                                                  car Sarkozy ne fait confiance qu’aux entreprises du CAC 40, celles représentées par sa copine Parisot...
                                                                                                                                  la difficulté des entreprises ? c’est Mai 68 (et oui, il en sont là !!)
                                                                                                                                  mais c’est significatif, cela veut simplement dire que leur modèle date des années "avant 1968" ..c’est dire la vision qu’ils ont de l’avenir !
                                                                                                                                  avec de tels ringards comment envisager l’avenir ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès