• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Mettre fin aux fantasmes sur la réforme des retraites : rapport (...)

Mettre fin aux fantasmes sur la réforme des retraites : rapport Delevoye

Synthèse des propositions du gouvernement, ce qu'ils ont écrit ni plus, ni moins ! le rapport Delevoye.

SOURCE : le rapport Delevoye, il est cité plusieur fois !!

Les modalités de revalorisation annuelle des pensions retraite dans le nouveau régime de retraite. Le Conseil d’administration aura la possibilité de proposer une règle pluriannuelle de revalorisation des retraites. Le cas échéant, cette modalité d’évolution permettra, compte tenu des prévisions économiques réalisées, d’ajuster la revalorisation des retraites à la situation du pays, sans dépendre trop fortement des évolutions conjoncturelles du cycle économique. Le taux de capitalisation retenu pour les points acquis par les cotisants au régime de retraite. Si la règle de revalorisation par défaut tiendra compte de l’évolution du revenu moyen par tête (RMPT), le Conseil d’administration aura la possibilité de proposer une autre règle de revalorisation, au regard d’une analyse pluriannuelle de la situation du système.

Bref, encore une fois, le principe d’une revalorisation annuelle qui « tienne compte » de l’évolution du revenu moyen par tête (tenir compte = répliquer à 100% l’évolution du RMTP ou seulement à 50% ? Tous les mots ont leur importance) pourra faire l’objet d’une dérogation dans le cadre du pilotage des paramètres dont les conditions financières et budgétaires seront fixés par le gouvernement. Ainsi, et ce n’est qu’un exemple, si le gouvernement décide de réduire le montant des cotisations en exonérant certains revenus de cotisations retraite, alors le conseil d’administration n’aura pas d’autres choix que de réduire l’indexation !

En outre, on connaît le salaire moyen par tête (SMTP), qui est une donnée statistique INSEE. Mais on ne sait pas ce qu’il se cache derrière de Revenu Moyen Par Tête (RMPT), il semble être fait une confusion entre les deux termes. Pourquoi parler de « Revenu Moyen Par Tête » alors que l’illustration évoque l’évolution du « Salaire Moyen Par Tête » ? Tous les mots ont leur importance d’autant plus que le rapport ne donne aucune définition.

Une augmentation automatique de l’âge de départ à la retraite à taux plein (c’est-à-dire de l’âge d’équilibre à 64 ans) pour tenir compte des gains d’espérance de vie.
L’âge pivot à 64 ans, âge à partir duquel vous pourrez bénéficier d’une retraite à taux plein sera automatique ajusté au gré des gains d’espérance de vie.

Voici ce que l’on peut lire : « La détermination de l’évolution de l’âge du taux plein par génération. Si la règle par défaut consistera à s’assurer que les éventuels gains d’espérance de vie soient partagés à 2/3 pour l’allongement de la durée de vie en activité et à 1/3 pour l’allongement de la durée de vie en retraite, le Conseil d’administration pourra proposer de moduler cet âge par génération. Pour ce faire, il tiendra compte des évolutions de gains d’espérance de vie constatées au sein de la population française. »

L’instauration d’un règle d’OR budgétaire qui interdira le déficit du système de retraite d’ici à 2025 !
Enfin, et c’est un point important ! L’instauration d’une règle d’OR budgétaire interdira les déficits du systèmes de retraite ; Cette règle d’or devra garantir un solde cumulé positif ou nul par période de 5 années. En cas de déficits, « le conseil d’administration devra prévoir l’apurement de ces déficits sur un horizon temporel certain.

Le rapport précise ainsi que l’instauration d’une règle d’OR « suppose que le système devra être à l’équilibre en 2025 au moment de la mise en place du nouveau système […] Le projet devra être enrichi pour proposer les modalités de convergence vers l’équilibre financier en 2025 dans le cadre du projet de loi portant création du système universel (et donc qu’il va falloir réduire les retraites ou allonger la durée de la vie active avant 2025 pour absorber le déficit actuel).

Bref, cela se confirme : Les retraites vont baisser et surtout, le gouvernement augmente son pouvoir sur la fixation des retraites ! La règle d’OR obligera le conseil d’administration à durcir l’accès aux droits à la retraite en cas de baisse des cotisations qui pourront résulter de la politique budgétaire du pouvoir législatif ! Et ça, ce n’est pas une bonne nouvelle !

PS : Pour mémoire, l’actuel régime des retraites est quasi à l’équilibre ! Il faut arrêter de croire que la présente réforme est obligatoire pour éviter la faillite ! C’est là une fakenews.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 7 décembre 2019 16:54

    Bonjour,

    J’ai bien lu et relu votre billet.

    Vos informations, vos doutes et tous vos arguments sont parfaitement réalistes. Ils restent négociables, discutables et démontrent -de la part du gouvernement- soit une mauvaise et insuffisante préparation de cette réforme soit une volonté (associée a une énorme langue de bois) de tordre la réalité pour laisser croire au respect des futurs retraités.

    Mais, là ou le problème est réel, et bien entendu le plus dangereux, est le mecanisme de valorisation choisi qui est le systeme a point.

    Pourquoi ce systeme est-il mauvais alors qu’il semble parfaitement équitable... puisque les termes « un euro cotisé ... donne les mêmes droits » est apparemment égalitaire ?

    Oh, c’est simple, c’est que toute valorisation fiduciaire, il y a un principe de non discrimination qui s’applique une fois que les euros sont mélangés : il y a fusion.

    Pensez vous qu’un euro, gagné il y a 40 ans en 1980 alors que le smic était à 341 Euros est le même que celui gagné aujourd’hui alors que le smic est a 1521 Euros ?.... non, bien entendu... pour que ceci soit equitable il faudrait que 1 Euro cotisé en 1980 soit converti en 1521/341 = 4,46 Euros. Or ce n’est pas possible puisque le systeme « par point » fusionne tous les euros cotisés en un même compte de points... on accumule des choux et des carottes sous le même nom, ce qui est volontairement fait pour rendre impossible une valorisation sincère et juste de la participation a l’économie du citoyen. Et pire, on ne peut pas remonter en arrière puisqu’il sera impossible de séparer les euros des uns des autres.

    Cette retraite, hormis vos arguments est déjà inique mais en plus est entachée d’une volonté autre que la juste reconnaissance des étapes de la vie et de la citoyenneté dans notre modèle social... d’autant qu’a toute fin utile, le gouvernement, sur la volonté des fonctionnaires de Bruxelles, veut introduire un plafond... 14%, 15% du PIB je ne sais pas, mais un plafond qui mécaniquement obligera a diminuer les retraites lorsque le nombre de retraités augmentera... sauf a accepter à ce moment là, d’introduire une part de capitalisation lançant ainsi le processus definitif de dégradation d’une avancée sociale majeure.


    • Jason Jason 7 décembre 2019 18:32

      @HELIOS

      Ce qui se dessine, à la demande du gouvernement de l’Union Européenne, c’est un désengagement progressif des Etats membres des protections sociales existantes.

      La démarche est lente, saccadée et tortueuse. Sans parler de complot, il s’agit d’un mouvement de fond sur le très long terme et qui consiste à désengager les Etats de certaines protections sociales. Par exemple mettre le curseur des dépenses retraite à 14% du PIB n’augure rien de bon. Qui fixe ce chiffre ? Quand on sait que le PIB n’est jamais une mesure des inégalités ou d’autres conditions sociales (emploi, budget des ménages, etc.).

      Les deux pôles de la proposition sur le tapis oscillent entre le 1€ versé d’une part et le plafond de 14% de PIB de l’autre. Equité mais avec un bon rabotage.

    • HELIOS HELIOS 8 décembre 2019 06:21

      @kimonovert

      ... ne dites pas cela, j’ai très bien compris...

      ... et ce que vous dites est encore pire !

      Chaque bout de carton marqué 1 Point devrait porter sa date pour être réévalué en « point constant » pour que la part du gâteau Z soit équitablement partagé.

      Ce n’est pas parce qu’on change l’unité (Euros ou point) de mesure que ça change la réalité économique.

      Le système Macron marcherait avec une économie a richesse constante, population constante, sans inflation ni loi du marché, qui font changer les valeurs... mais ce n’est pas le cas.

      Belle perspective....

      Le système actuel est équivalent en fait, au nouveau système proposé par Macron, sauf que :

       les montants des cotisations sont actualisées en fonction de leurs dates... (qui auraient pu etre exprimées en points)... alors que le nouveau systeme n’actualisera pas !

      que le montant total est calculé sur la somme des 25 meilleurs années (10 pour les fonctionnaires).... alors que le nouveau systeme calcule la totalité de la carrière !

       le résultat et fixé au moment de la retraite et ne change plus... alors que le nouveau systeme conserve les points, leur affecte une nouvelle valeur pour recalculer le montrant chaque mois (ou chaque année peu importe) !

       les ajustements sociaux se font en trimestres, c’est a dire en date de départ en retraite... alors que. on ne sait pas encore comment avec le nouveau systeme.

       il n’existe pas de gateau à partager ce sont les cotisations qui payent selon les besoins connus... alors que le nouveau systeme fixe la part a distribuer a 14% du PIB, ce qui entraine une diminution de la valeur du point si l’économie va mal, la démographie baisse (c’est bon pour l’immigration) mais ne rêvons pas, le point ne sera pas revu a la hausse dans le cas contraire ! Comme pour l’essence, la baisse sera immediate et s’il y a hausse, ce sera bien longtemps apres si elle est distribuée plutot que mise « en reserve ».

      ... et ça change tout. On verra ce que nous présentera le 1er ministre la semaine prochaine.

      Je vous laisse à vos réflexions, apres le coup du CO2, voici le coup des retraites..


    • Fanny 8 décembre 2019 09:19

      @HELIOS
      « Chaque bout de carton marqué 1 Point devrait porter sa date pour être réévalué en « point constant » pour que la part du gâteau Z soit équitablement partagé. »

      Un point est un point.

      Je cotise un point en 2030, dans les conditions économiques de 2030. Cette cotisation paye la retraite de mes aïeux en 2030.

      Je cotise ensuite un point en 2050, dans les conditions économiques de 2050. Cette cotisation paye la retraite de mes aïeux en 2050.

      Je parts en retraite en 2070. Je pense que mon point gagné en 2030 vaut mon point gagné en 2050. Pas besoin de revalorisations ou péréquations, ou je ne sais quel calcul savant.

      Du moins, c’est ce que je crois (mais je suis très faible en économie, ma spécialité est la mécanique).


    • HELIOS HELIOS 8 décembre 2019 14:27

      @Fanny

      ... ce que vous dites est clair, mais c’est de la syntaxe !
      Il faut parler de sémantique, parce que ce que j’avance, ce n’est pas le mécanisme qui est défaillant, c’est ce que vous en faites... c’est a dire que vous parlez d’1 Point ...

      ...là je vous parle de votre participation globale a la retraite... et ce n’est pas pareil de..., suivez-moi :

      savoir quel est le prix du point de retraite au moment où je l’achète...
       savoir combien j’en aurai à la fin de ma période active
      savoir quelle est sa valorisation (son montant) au moment ou je vais l’échanger contre le montant (en Euros vrais) de ma retraite (que ce soit en une seule fois, ce qui ne semble pas être le cas... ou chaque année)
       savoir (connaitre) l’arbitrage et les limites acceptables entre les différents paramètres qui influent sur les valeurs ci-dessus.

      Et, pour le modèle économique, là aussi il y a syntaxe et sémantique... le cas précis des retraites s’oppose frontalement à la loi du « tout » marché et surtout de la concurrence libre et non faussée.

      Regardez bien, ce dernier propos s’applique bien dans le domaine marchand... mais lorsque vous essayer d’injecter du sens, et donc de la solidarité de quelque type que ce soit, cela ne marche plus.
      Exemple, un peu limite, mais... pour développer l’industrie aeronautique, le marché libre ne peut suffire car il converge automatiquement au monopole à cause du coût d’entrée (recherche, investissement financier, technique, industriel, humain... donc une structure publique (solidaire même si ce terme n’est pas vraiment adapté) peut aider à acceder à ce marché et la concurrence, ceux qui y sont déjà, crieront au scandale, même s’ils ont franchis les même étapes.

      Cet exemple nous permet de lire entre les lignes qu’il doit exister des domaines qui ne peuvent respecter le modèle marchand et donc échapper à certaines règles économiques... et comme le monde n’est pas « unifié » il doit exister des environnements « locaux » pour pouvoir respecter les modèles choisis et les pérenniser.

      Le modèle strictement dogmatique n’est pas un système humain et toutes les contorsions pour en expliquer le contraire sont vaines... la vie en société est comme cela... le nier entraine toujours la barbarie, la loi du plus fort, le deni d’intelligence.


    • HELIOS HELIOS 8 décembre 2019 21:45

      @kimonovert

      Vous avez déjà vu l’essence baisser, vous ? moi, jamais !!!!
      Si le pétrole baisse, un invente une taxe pour maintenir le prix quasi constant... voire l’augmenter pour... aujourd’hui la planète, par exemple.

      c’est ce qu’il se passera pour les retraites, si les ayant-droits diminue la part du gâteau devient plus grande et « normalement » les retraites augmentent... hélas, on inventera un « fond de réserve » ou je ne sais quoi d’autre du même tonneau pour absorber cet excédent conjoncturel. Les retraites n’augmenteront jamais que d’une misère sans signification. par contre, à la baisse, là, c’est la raison objective qui l’emporte, elles chuteront....


    • HELIOS HELIOS 8 décembre 2019 21:51

      @kimonovert pour votre message de 17:23

      Oui, oui, l’argent est redistribué et ce n’est pas une SICAV... mais là encore une fois, on parle d’un point de manière générique.
      Mais quand vous, ... vous allez payer... ce n’est pas un point que vous allez donner, c’est une somme et cette somme, comment a-t-elle été évaluée, la première fois (où vous l’avez acquise grâce a vos salaires)... et les années suivantes ?

      Si c’est comme vous le dites... on va payer des retraites avec des points dont la valeur se base sur des salaires d’il y a 30. ou 40 ans.... ce qui n’est pas tenable, évidement.


    • tashrin 9 décembre 2019 12:16

      @HELIOS
      De toute façon, si le montant des retraites est plafonné à 14% du PIB, et que le nombre de retraités est en augmentation (forte), cela signifie clairement une baisse des pensions et donc de la valeur du point. Et alors si dans le même temps il ya moins de cotisations que prevues, c’est la berezina complete
      Ce sont d’ailleurs les trois points de blocage evoqués par Martinez (qui pour une fois n’a pas dit que des conneries) :
        le principe du point sans garantie quant à son montant
        le plafonnement à 14% du PIB
      la prise en compte des 43 ans de cotisation au lieu de 25 (ce qui était déjà assez pénalisant)


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 décembre 2019 17:24

      Une brochure intitulée « PensionsEurope », appelle l’Union européenne à passer à la vitesse supérieure en matière de retraites. No comment.


      Les Membres corporatifs et partisans de « PensionsEurope » sont :
      Alecta
      Allianz Global Investors Europe GmbH
      AMF
      Amundi Asset Management
      APG
      Blackrock Investment Management
      BNP Paribas Securities Services
      Groupe Investisseurs Candriam
      Cardano
      Eversheds Sutherland
      Fidelity International
      Goldman Sachs International
      Investissement Insight
      Vie irlandaise
      Ius Laboris
      JP Morgan AG
      KPMG Advisory NV
      Linklaters
      MN
      OMERS (Régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario)
      Ortec Finance
      OYAK (Fonds de pension des forces armées turques)
      PFA Pension
      PGB Pensioendiensten BV
      PGGM
      PTK (Conseil suédois de négociation et de coopération

      State Street Global Advisors
      Willis Towers Watson
      Zurich Compagnie d’Assurances


      • Jason Jason 7 décembre 2019 18:07

        @Fifi Brind_acier

        La liste est publiée sur Facebook, sans sources. Compte tenu de la fiabilité de ce dernier site, je ne tiendrai pas compte de ce que vous prétendez.

        P.S. Dans un billet sur l’Allemagne que vous avez posté à propos des bases américaines, vous prétendiez qu’il y a encore 26 bases américaines en Allemagne. A l’appui de votre liste, vous renvoyez à une page de Wikipedia. Manque de chance, la carte à l’appui de la liste date de 1987 ! 

        Vos infos ne sont pas fiables. Fi ! Fifi 


        C’est autrement plus compliqué que ce que vous annoncez.

      • percot bruno percot bruno 8 décembre 2019 00:55

        @Jason
        vous vous tromper d’auteur


      • Irina leroyer Irina leroyer 7 décembre 2019 19:27

        ce Systeme par répartition inventé par les communistes d’après guerre est en faillite depuis longtemps

        prétendre qu’il est à l’équilibre est une hérésie


        • Kpassoif58 9 décembre 2019 13:31

          @Irina leroyer et pour les milliers de milliards d’euros, de dollars, de Yens imprimés depuis 2008 vous appelez ça faillite aussi ? 


        • nono le simplet nono le simplet 8 décembre 2019 06:41

          la retraite à points c’est comme le permis à points, c’est facile d’en perdre et il faut patient pour en gagner ..


          • Raymond75 8 décembre 2019 08:45

            Je recopie un message diffusé trop tard il y a quelques jours :

            ******

            Il est un point qui n’est jamais abordé : de nos jours, on ne passe plus toute sa vie dans la même entreprise ; on alterne diverses activités et donc divers statuts, et aussi malheureusement des périodes de chômage et de ’stages’.

            Ainsi, au cours de la vie professionnelle, on relèvera de plusieurs systèmes de retraites, incompatibles entre eux. Et lorsque la retraite arrivera, on sera titulaire de plusieurs morceaux de retraites avec différents modes de calculs et conditions exécution ... Hors la somme de ces parties ne sera jamais égale à un tout dans une seule retraite, et on sera perdant car aucune condition de retraite à taux plein ne sera satisfaite.

            Plutôt que de s’opposer par principe à une retraite universelle, combattue essentiellement par celles et ceux qui disposent de régimes spéciaux, il faudrait militer pour une transition vers cette retraite universelle, avec des conditions qui soient acceptables pour tous, futurs retraités à court et moyen terme, et jeunes actifs. Et de fait pas en points mais en pourcentage des revenus.

            C’est en gros ce que demande la CFDT : oui à une retraite universelle, négociations pour les conditions d’application au cas par cas, pas de confusion avec des mesures d’ajustement budgétaires immédiates, et passage en douceur dans la durée.

            On ne cesse de fustiger les retraités actuels, des ’boomers’ nantis ! les statistique sur les taux médians de retraite sont là pour recadrer ces délires : les petites retraites sont la majorité.

            Et puis surtout, dans 10 à 20 ans, ces retraités auront quitté ce monde, et on ne pourra plus les accuser de ’profiter’ d’un nombre d’actifs plus réduit. Il y aura une nouvelle parité globale, avec une productivité supérieure et moins d’emplois du fait des diverses techniques informatiques ! Les retraites dans 30 ou 40 ans n’auront rien à voir avec la situation actuelle.

            Les retraites, cela ne se gère pas au court terme, ni pour les individus, ni pour l’état.


            • Raymond75 8 décembre 2019 09:31

              @Raymond75

              De plus, stimulés par le programme Erasmus, des jeunes diplômés de plus en plus nombreux partent travailler quelques années à l’étranger.


            • Gael 9 décembre 2019 03:13

              Ce n’est pas la peine de manifester , la réforme des retraites finira par passer. Il suffira d’un faux attentat dans les prochains jours, suffisamment fort pour que le peuple soit en osmose avec l’Etat, ou une fausse attaque au couteau (comme à La Haye et Londres qui ont eu lieu juste avant la grève du 5 décembre : ils ont essayé ces faux attentats pour calmer la grève mais ça n’a pas marché). Bien sûr, à chaque fois, on ne voit rien d’autre que des flics et des pompiers ou alors une scène tournée avec un juif séfarade resse C’est comme la fake news sortie aujourd’hui concernant une soi-disant volonté de gars de l’extrême droite qui projettent de tuer Macron. Histoire de victimiser Macron en pleine période de contestation sociale. En sachant que le gouvernement lui-meme intègre des membres de l’extrême droite, ce qui montre que cette information est tout sauf crédible Les fausses lettres de menaces que reçoivent les flics, ce mensonge permet de plaindre les flics qui opprimentle peuple à chaque manifs

              Un conseiller d’Edouard Philippe jadis membre d’un parti néofasciste

              Sandro Gozi, qui a récemment rejoint le cabinet d’Edouard Philippe, a été membre, en Italie, du Fronte della Gioventù (Front de la jeunesse) dans les années 80. Il s’agit de la section jeunesse du parti néofasciste MSI, pour « Mouvement social italien ».

              De l’autre côté des Alpes, le journal Il Primato Nazionale a ainsi déterré une photographie datée du 9 juin 1987. On y aperçoit, à l’âge de 19 ans aux côtés d’autres membres du parti, celui qui deviendra secrétaire d’État aux Affaires européennes du gouvernement Matteo Renzi. Sur le cliché, figure aussi Giorgio Almirante, le fondateur historique du MSI.


              • tashrin 9 décembre 2019 12:19

                @Gael
                Donc la bande à Macron aurait organisé un attentat en territoire british pour... féderer le peuple français derrière son président pour faire passer la reforme et faire cesser la greve ?
                Ok...


              • Gael 9 décembre 2019 13:53

                @tashrin Tu crois qu’ils sont si cons pour faire un attentat en France la veille d’une manifestation ? Ça serait trop visible. L’Angleterre ou ailleurs en Europe c’est la même chose, l’essentiel c’est conditionner le peuple

                Ainsi si l’État créé une situation de frayeur , il créé en même temps un peuple obéissant qui de lui-même serait prêt à renoncer à ses droits.


              • tashrin 9 décembre 2019 15:33

                @Gael
                Tu crois qu’ils sont si cons pour faire un attentat en France la veille d’une manifestation


                oui clairement :)
                il créé en même temps un peuple obéissant qui de lui-même serait prêt à renoncer à ses droits


                oui oui d’ailleurs on a bien vu à quel point ca a fonctionné le 05 décembre :)
                Je suis pas anti theorie du complot par principe, l’esprit critique est toujours bienvenu, mais là...


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 9 décembre 2019 18:07

                Macron a invité Larry Fink patron de l’américain BlackRock dans des entretiens à huis clos. Il nomme Jean-François Cirelli, boss de BlackRock France dans une commission pour favoriser les privatisations.

                Ce dernier milite pour le recours aux fonds spéculatifs pour les retraites.


                • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 9 décembre 2019 20:46

                  Pendant que les gogoles de toutes sortes diffusent leur grand savoir et surtout leur immense orgueil.

                  Lors d’un énième débat télévisé une journaliste affirma que le montant total des réserves financières concernant les retraites est d’environ 300 milliards d’euros .

                  Mais alors que cache réellement cette envie acharnée de réforme des retraites ?

                   smiley

                  L’administration, Macron et la Macronerie mentent au peuple ... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès