• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour un retour au plein-emploi en France

Pour un retour au plein-emploi en France

Il est impératif de relancer l'économie nationale. Nos politiques doivent d'urgence intégrer un plan d’augmentation du pouvoir d’achat. C'est pourquoi je propose le plan T.R.E.S. visant le transfert de toutes les cotisations sociales, aussi bien salariales et patronales, qui pèsent actuellement sur les salaires d'autres sources de financement.

Pour comprendre comment ce plan est en mesure de favoriser le plein-emploi, voici le contenu ce plan de relance.

De la hausse du pouvoir d’achat vers le plein-emploi à destination des politiques

“Mesdames, Messieurs,

Il est indispensable de trouver le moyen de relancer le moteur économique de notre pays. Dans les programmes de tous les candidats à la présidentielle figurent des réformes importantes mais une réforme est sans doute d’un enjeu majeur – mère de toutes les autres réformes – qui semble avoir été oubliée à ce jour.

Pour relancer le pouvoir d’achat de notre pays, il est primordial de mettre en œuvre un renouveau économique et social tel qu’il était prévu dans les réflexions de deux grands hommes : Édouard Leclerc et Charles de Gaulle. Ils partageaient une perspective humaniste tournée vers l’accroissement du pouvoir d’achat qui prévoyait un projet dont les contours sont toujours valables aujourd’hui et pouvant impacter notre pays pour les prochaines décennies.

Il faut savoir que ce projet doit aujourd’hui devenir un plan d’action qui ne peut fonctionner à demi-mesure. Le plan est global. En voici les principes.

La réforme du financement de notre protection sociale doit être la base d’une nouvelle relation entre les Français et un moyen de réduire la charge de l’État. Cette réforme passe par la mise en place de la TVA sociale qui était, dans l’esprit de leurs promoteurs, LA source essentielle de financement de notre protection sociale. C’était également le moteur d’une nouvelle phase de croissance pour notre pays tout en étant fédératrice entre les peuples autour d’un projet commun de niveau mondial.

Le renouveau économique

Ce renouveau économique, qui doit aujourd’hui inclure la CSG, est donc un changement de paradigme complet. Les cotisations sociales n’ont pas leur place dans un prix de revient. Tous les français et françaises profitent de cette protection sociale, ils doivent donc en être tous les cotisants, collectivement, par l’intermédiaire du budget de l’État.

  • Un nouveau régime de financement de la Sécurité sociale pour les salariés par le transfert de TOUTES les cotisations (familiales, maladie, invalidité, décès, indemnités journalières, chômage) vers le budget de l’État. L’augmentation immédiate du salaire net qui en découle, et donc du pouvoir d’achat des salariés, leur permet de consommer, de se désendetter et donc permet la relance par le travail de tous et la compétitivité.
  • Une réduction de coûts des salaires pour les employeurs par la suppression des cotisations patronales permet pour les entreprises privées la réduction des prix et donc favorise l’augmentation immédiate de la compétitivité et l’investissement, et pour toutes les collectivités publiques permet une réduction des charges de fonctionnement et favorise le remboursement des dettes.
  • Une solution au chômage par une relance économique conjointe de l’offre et de la demande avec l’accroissement des commandes publiques et privées qui permet de faciliter la transformation de nos sociétés vers l’ère du numérique et favorise des types de consommation plus écologiques.
  • Une simplification de nombreuses complexités par la disparition de mesures temporaires (CICE, allègement sur les salaires, aides aux entreprises), et favorise une équité qui réinvente le modèle économique et social Français.
  • Cette réforme renforce aussi le rôle de l’Etat et le dialogue avec les partenaires sociaux tout en permettant de basculer les personnels des services fiscaux et sociaux libérés vers d’autres tâches.

Pour sa réussite, cette décision implique toutefois d’autres actions à mener. L’effet de cette relance intérieure gommera plus vite que toute autre mesure les dettes de la Nation, et les échanges extérieurs soutiendront notre balance commerciale.

C’est pourquoi la réduction des coûts, dans le cadre de la compétitivité internationale, doit être accompagnée de plusieurs décisions :

  • Réorienter 20% de la baisse des charges patronales vers l’accroissement des projets d’avenir (investissement, désendettement et recherche).
  • Réorienter 80% de la baisse des charges patronales vers la baisse des prix de vente des produits et services.
  • Construire un réseau international de vente à partir de nos ambassades et consulats dans chaque pays, véritable plates-formes commerciales, afin d’apporter aide et assistance nécessaire pour nos entreprises.
  • Réinscrire la France dans une politique internationale de soutien économique visant à favoriser un processus centré sur l’Afrique et de l’Amérique du Sud pour assurer à notre pays des approvisionnements en produits semi-manufacturés. Il faut en cela reprendre l’œuvre économique engagée par le Maréchal Lyautey qui favorisait les pays nord-africains et développait au travers des peuples l’économie des pays.

C’est à la France d’aller vers l’Afrique sinon l’Afrique viendra à la France. La réduction des raisons de l’immigration est un enjeu majeur pour donner aux populations locales la capacité de travailler tout en réduisant les aides économiques vers ces pays. L’action sociale, pérenne, doit se substituer à l’œuvre sociale, temporaire et souvent détournée.

La France pourra alors commercialiser en retour son savoir-faire grâce à des formations, spécialisant ses propres entreprises dans le domaine des nouvelles technologies et la vente de ses tracteurs… Achètera à ses pays ce qu’ils savent produire ou fabriquer et concentra ses propres entreprises sur la valorisation de produits écologiques de qualité et sur les start-up.

Il n’y a pas d’autres solutions. Seul un acte fondateur pour une réforme de notre modèle économique est tenable et doit être prise par la présidence au plus vite. Après plus rien ne sera possible.

La TVA sociale et la CSG sont des moyens

C’est la raison pour laquelle il est important que chacun puisse infléchir ses actions dans le sens du projet T.R.E.S. et relance le débat en France d’un transfert de charges vers l’État, en précisant qu’elle est la source d’une hausse du salaire net et d’une baisse des prix source d’une augmentation du pouvoir d’achat pour tous ceux qui vivent en France.

  • « La TVA sociale, c’est changer notre manière de financer notre protection sociale, pour ne laisser personne sur la route et gagner plus… »
  • « La TVA sociale c’est permettre pour tous ceux qui vivent en France de participer au redressement national dans leur intérêt »

 

Il n’y aura ni sang ni larmes mais enfin le plein-emploi et l’augmentation du niveau de vie pour tous, en redonnant à la France sa place de grande puissance économique.”

Signez la pétition pour faire bouger le gouvernement et appliquer le plan TRES.


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 15 janvier 2018 09:13

    Ca rappelle un peu la vignette pour les vieux !


    Faudra-t-il répéter longtemps que, si les recettes de l’état sont diversifiées, les affectation sont effectuées à partir du total de ces recettes et qu’aucune taxe n’est traitée à part pour servir à financer telle ou telle oeuvre charitable ou projet pharaonique ?

    Les augmentations d’impôts déguisées en quêtes philanthropiques sont des artifices qui ne trompent même plus les plus déminéralisés des gogos.

    • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 10:13

      Bonjour @diogène
      Le principe n’est pas de créer un impôt. A chaque fois en France que l’on dit que l’on va d’ailleurs en retirer un, on en ajout un autre !
      Le principe est de changer la base de calcul du financement de la Sécurité sociale.
      Je vous invite à visiter un site qui explique par le calcul le raisonnement. Tout est chiffré.
      Une vidéo est présenté et plus bas vous verrez des explications http://www.tva-sociale.fr/&nbsp ;



    • gogoRat gogoRat 15 janvier 2018 10:59

       Encore un auteur qui passera à côté de l’ironie du seul article publié par Gogorat :

      Un impôt nouveau à taux fixe pour une réconciliation générale
       Pour faire court, rappelons ce que tout le monde sait, et fait semblant d’ignorer :
       l’impôt le moins juste est la TVA ! ( impôt à taux fixe - flat tax )
       ( car si un mendiant et un ’premier de cordée’ se payaient au fast-food le même repas à 8 euros, dont 80 centimes de TVA, alors le premier serait taxé à hauteur de 10% de toute sa fortune et moyens vitaux, tandis que le surplus du second ne serait même pas égratigné ! )

    • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 11:01

      Bonjour @gogoRat
      C’est la raison pour laquelle les aides sociales viennent compenser cela.
      Idem avec les allocations familiales.


    • gogoRat gogoRat 15 janvier 2018 12:40

      @Michel Leclerc

       ’aides sociales ?
       - un terme choisi pour passer ensuite au vocabulaire stigmatisant et réprobateur de ’assistanat’ !

       alors que, dès lors qu’on taxe les gens au nom d’une prétendue démocratie, d’une prétendue devise d’égalité en dignité ... ce qui est présenté comme ’aides’ n’’est en fait qu’un dû pour quiconque sait rester honnête ! ( pas de différence entre ’honnêteté intellectuelle’ et honnêteté tout court !)

       Pour être honnête, donc, il faudrait savoir reconnaître que si les plus démunis acceptaient la flat tax par principe de réalité, et s’ils sacrifiaient au très juste principe de la progressivité de l’impôt,
       c’est eux, les indigents, qui feraient preuve d’intelligence, de contribution et de sacrifice dévoué à la société, c’est eux qui assisteraient les plus fortunés ...
       et le Revenu Minimum (donc sans contrepartie) d’Existence qu’ils exigeraient en retour ne devrait pas être considéré comme une aide, mais comme un  !
       (dès lors, même en s’acquittant de ce dû, celles et ceux qui ne paieraient que la flat tax plutôt que l’impôt progressif resteraient moralement débiteurs !! )


    • izarn izarn 15 janvier 2018 14:22

      @Michel Leclerc
      La TVA on la paie cash, meme avant d’avoir consommé. Les aides sociales, il faut les demander, avec des conditions, des déclarations, des « devoirs » etc....
      C’est quoi les devoirs de la TVA, hummm ?


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:28

      Bonjour @gogoRat
      Vous évoquer un vocabulaire stigmatisant. Ce n’est pas mon cas.
      Les allocations familiales sont d’un intérêt important pour les familles. Ce n’est que justice.
      Ce qui me semble dû c’est la justice entre tous. Que tous puissent contribuer à la justice commune, en fonction de ses moyens.
      Le principe est que chacun puisse s’enrichir, pas appauvrir les uns au profit d’autres.


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:24

      Bonjour @izarn
      Les aides familiales arrivent même sans consommation. Vous pouvez les utiliser comme vous le souhaitez. La TVA s’applique uniquement sur la consommation. La CSG peut également venir en complément bien entendu.


    • Theophile 21 janvier 2018 18:39

      @diogène
      Il est beaucoup plus sain d’affecter les dépenses aux recettes et de fonctionner avec des budgets annexes et non en globalisant. Ainsi il est important de rappeler que la solidarité doit être financée par l’impôt pesant sur les personnes physiques et même par l’impôt direct et non par des cotisations non contributives. La retraite par contre est une bonne cible pour une partie de la TVA (on peut penser au régime général) et pour les cotisations (en simulant la capitalisation dans le régime complémentaire) car c’est un service de salaire différé donc intégré aux prix. Ainsi ne pas avoir vu que les allocations familiales étaient liées dans leur conception aux cotisations (donc demain à l’impôt direct) qui les financent a conduit à l’absurdité de vouloir les plafonner ce qui pénalise ceux qui sont juste au-dessus du plafond au profit des gens très riches.


    • Michel DROUET Michel DROUET 15 janvier 2018 09:44

      « Réorienter » la baisse des charges patronales.... Vous rêvez ? Voyez les résultats du CICE sur l’emploi... Les dividendes versés en France sont à la hausse !
      Et le chiffrage d’un tel projet ?
      De grandes idées qui se termineront par la diminution des droits des salariés (maladie, vieillesse, chômage,...), l’augmentation de la CSG sans compensation pour certaines catégories (comme c’est le cas pour les retraités) et l’augmentation de la TVA pour tout le monde (avec un effet davantage prononcé pour les petits salaires).


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 10:17

        Bonjour @Michel DROUET
        Vous avez raison, il faut supprimer le CICE et obliger les patron à reverser.
        Le chiffrage est déjà fait et présenté sur http://www.tva-sociale.fr/

        C’est au contraire le seul moyen de maintenir le système à la Française, tel qu’imaginé il y a bien longtemps.
        La hausse de la TVA (en pourcentage) a un effet bénéficque sur le pouvoir d’achat, mais évidemment il faut aller voir les explications sur le site pour comprendre...

      • Michel DROUET Michel DROUET 15 janvier 2018 11:59

        @Michel Leclerc
        Pour le CICE, sa suppression par la baisse des charges patronales est déjà programmée par le gouvernement actuel. Ne cherchons donc pas à réinventer l’eau chaude avec des « il faut ».
        Quant à « obliger les patrons à reverser », j’entends déjà les rires au Médef, à la CGPME et à la Commission européenne.
        Je suis allé voir votre site : on dirait de la communication à la Asselineau, autre sauveur potentiel du pays.
        Dernier point : Comparer Edouard Leclerc et Charles de Gaulle me semble pour le moins exagéré : d’un côté un épicier et de l’autre l’homme du 18 juin qui payait ses factures à l’Elysée. Rien à voir.


      • izarn izarn 15 janvier 2018 14:26

        @Michel Leclerc
        Si vous ne parvenez meme pas vous meme à expliquer l’aspect bénéfique de la hausse de la TVA...
        Moi j’irais demander aux grecs pour savoir ce qu’ils en pensent ?


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:29

        Bonjour @Michel DROUET
        Deux hommes, fussent-ils importants, ne sont pas comparables.
        Ils ont travaillé ensemble, simplement.
        Ils avaient un idéal commun. C’est ce qui a justifier leur action.


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:25

        Bonjour @izarn
        Vous avez compris qu’une TVA en hausse sans compensation est une aberration. C’est pourquoi je propose la compensation par la suppression de toutes les cotisations sociales portant sur les revenus des salariés, des fonctionnaires et des indépendants.


      • Theophile 21 janvier 2018 18:51

        @Michel DROUET
        Il faudrait supprimer le CICE mais dans le même temps supprimer les cotisations de chômage des seuls CDI. Cela flécherait en partie l’IS sur le financement du chômage ce qui serait logique. La baisse globale du coût du travail faiblement qualifié relancerait quantitativement l’offre d’emplois et pourrait se faire par trois mécanismes de déport des cotisations vers l’impôt : santé et revenu universel à financer par une grande CSG, régime de base des retraites à financer par la TVA (ce qui équivaut à une dévaluation en France), chômage à financer par l’IS (et des cotisations sur les CDD et heures sup). Etatiser le social et sortir du système bismarckien avec des mécanismes universels auraient je pense un effet bénéfique...


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 23 janvier 2018 04:57

        Bonjour @Theophile
        Concernant le CICE nous sommes ensemble convaincu du bienfait de supprimer ce système sans avenir.
        Pour revenir sur le chômage, je vous en conjure, supprimons le chômage lui-même, pas simplement les cotisations... Cela règle du fait même l’utilisation de l’IS.
        Il faut également réduire le coût du travail, à TOUS les niveaux, pas uniquement sur le moins qualifié. A défaut, vous aurez des effets pervers.
        Pour ce qui est du revenu universel, tant que le système bancaire n’est pas détenu par la France pour la création de sa propre monnaie, ce n’est pas envisageable.
        Ne pensez-vous pas qu’il est plus important de créer de la richesse par le travail, que distribuer de l’argent sans contrepartie ?
        Mutualiser le social... par l’intermédiaire des services de la collectivité, nous sommes d’accord.


      • Theophile 23 janvier 2018 21:48

        @Michel Leclerc
        Le chômage ne va pas se résoudre spontanément. Je serais partisan pour ma part de remplacer les allocations de chômage par « un droit au travail opposable » avec le même budget au départ (après on voit comment ça évolue : si les entreprises recrutent l’IS baisse). Il s’agirait de donner un CDI interimaire (voir loi de 2015) à la personne et c’est une société d’interim qui le gère. Le budget du chômage sert à participer au financement de l’inter-contrat s’il est trop long (entre 1 et 1,5 SMIC)


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 janvier 2018 05:51

        Bonjour @Theophile
        L’idée ici présenté n’évoque pas les impôts sur les sociétés.
        Vous évoquez un droit opposable... nous ne cherchons pas à opposer.
        Pourquoi faire passer le contrat via une autre société d’intérim ?


      • Theophile 25 janvier 2018 13:32

        @Michel Leclerc
        Si vous supprimez le CICE en supprimant les cotisations de chômage des CDI, mécaniquement vous transférez une partie importante du financement du chômage des cotisations vers l’IS. Le droit opposable signifie que quelqu’un demandant un emploi doit en avoir un (comme le droit au logement) mais pour que ce soit possible je pense qu’on ne peut le garantir dans tous les cas que sous cette forme car on ne peut imposer à une entreprise particulière qui n’est pas « à but d’emploi » (comme l’est une société d’interim) de s’engager sur un CDI..


      • straine straine 15 janvier 2018 09:58

        En gros la TVA sociale c’est encore plus pour les nantis et encore moins pour les nécessiteux ? smiley

        Le ruissellement va bien finir par arriver un jour ...... mais place de la Révolution Citoyen Michel Leclerc ! :->


        • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 10:21

          Bonjour @straine
          C’est plus pour tout le monde. Je ne désire pas retirer quoi que ce soit à qui que ce soit, mais donner plus à tous.
          34% de hausse au niveau du Smic cela me semble déjà un premier pas.
          Vous pouvez en effet être contre. C’est votre droit.
          Pour les nécessiteux, en réduisant les 9 millions de pauvres en France, nous aurons déjà fait un pas.
          La révolution, je ne l’espère pas justement, mais vous pouvez avoir d’autres idées que je serais très heureux de partager.
          Vous voyez... l’enrichissement peut-être commun même si les idée ne suffisent pas à nourrir les populations.
          http://www.tva-sociale.fr/primum-vivere-secundo-philosophare/


        • izarn izarn 15 janvier 2018 14:50

          @Michel Leclerc
          C’est quand meme curieux ces capitalistes qui refusent de participer à la protection sociale, pour la faire payer par leurs employés. Il faudrait une sacré hausse de la TVA, déja ENORME (Déja 20% c’est du vol !) pour compenser les cotisations sociales. Je vous signale que les cotisations sociales sont payées sur les salaires et non pas par l’entreprise ! (Astuce sémantique des facho-résistants aprés la guerre) Votre but n’est donc que de diminuer le cout salarial, en profitant d’une hausse minime des salaires. Reste à prouver que le patronat baisse les prix en proportion...S’il n’y a AUCUNE CONTRAINTE ! (Interdite par l’UE)
          Comme patriotisme et égoisme hallucinant !
          Vous n’avez pas remarqué que c’est l’UE, et les délocalisations qui ont déstabilisé les économies industrielles de l’occident ? La libre circulation des capitaux et marchandises ?
          Je ne dis pas l’interdiction des échanges, bien entendu, mais il faudrait une régulation élémentaire !
          Et puis on pourrait sortir de l’euro....Reprendre le controle de la monnaie comme l’ont en plus les chinois. Chose trés importante, à l’origine de leur développement.
          Et puis la tentation serait grande, vu la hausse du budget de l’état, d’en profiter pour rentrer dans les clous de la dette dans la zone euro ! Héhéhéhéh ! Malin ça hein ?
          Bof le but crétinissime de toute la manoeuvre.

          Essayez de voir plus loin et au dela du bout de votre nez...
          Que le MEDEF arrete de nous prendre pour des cons, sinon on va finir par les taxer de crétins ontologiques, voire fachisant. Et un jour ils passeront à la guillotine.


        • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:35

          Bonjour @izarn
          Mon propos est justement de pérenniser le système de notre protection sociale et d’éviter sa privatisation. Pour cela il faut des financements. La justice veut que chacun puisse payer en fonction de ses possibilités.
          « Je vous signale », comme vous l’évoquer, que les cotisations sociales sont supportées sur le travail. Cela n’a pas de sens.
          Mon but est donc de redonner aux travailleurs ce qui leur revient et de favoriser l’augmentation des rémunérations. A chacun ensuite de savoir ce qu’il fait de sa rémunération. La liberté doit être de mise.
          Cette libre circulation que vous évoquer en UE, doit justement trouver une justice entre les pays. Nous ne pouvons continuer à faire peser sur les salaires le poids des cotisations alors que d’autres pays ont des systèmes qui réduise cela. Il faut retrouver un équilibre.
          Mon nez va très bien et je vous en remercie...
          Je ne suis pas au MEDEF.


        • foufouille foufouille 15 janvier 2018 09:59

          "Un nouveau régime de financement de la Sécurité sociale pour les salariés par le transfert de TOUTES les cotisations (familiales, maladie, invalidité, décès, indemnités journalières, chômage) vers le budget de l’État. L’augmentation immédiate du salaire net qui en découle, et donc du pouvoir d’achat des salariés, leur permet de consommer, de se désendetter et donc permet la relance par le travail de tous et la compétitivité."

          c’est idiot puisqu’ils vont payer une tva plus importante pour tout.
          et les nouveaux emplois magiques seront tous de niveau ingénieur ?
          non délocalisable en roumanie ?


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 10:29

            Bonjour @foufouille
            Vous préférez peut-être payer rien de rien ?
            Moi c’est l’inverse !
            Surtout que la population qui aujourd’hui à moins que rien puisse avoir plus, mais de grâce, que les salaires restent les salaires et que l’on arrête de prendre sur le travail qui ne demande rien.
            Les super-riches - spéculateurs - consomment sans travailler.
            Les autres pauvres et moins pauvres travaillent pour vivre et non pas pour spéculer.
            Et vous souhaitez continuer à ponctionner sur le travail... c’est votre droit.
            Ce n’est pas choix, ni la solution pour réduire le chômage.
            Lisez le texte et le contexte...


          • foufouille foufouille 15 janvier 2018 11:02

            @Michel Leclerc
            j’ai bien lu et ça le libéralisme habituel magique et merveilleux.
            le smic sera toujours de 200€ en roumanie.
            une imprimante 3D remplace de nombreux maçon.
            la plupart des emplois seront toujours délocalisable encore longtemps et tout sera mécanisé ou robotisé.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 11:24

            Merci @foufouille
            Je suis très heureux que vous évoquiez cette question importante.
            C’est justement la différence de la pression sur les salaires qui permet cette différence.
            Si la France cette politique, les autres pays seront amenés à suivre obligatoirement. Donc plus de concurrence par les salaires sur le financement de la Sécurité sociale.
            Un articles est disponible à ce propos sur http://www.tva-sociale.fr/cotisations-sociales-europe-emploi/

            Pour les robots, n’ayons pas peur de demain, bien au contraire.
            Cela permet également de supprimer la concurrence entre les robots qui ne « payent » pas de cotisations sociales et les humains qui supportent cette charge en plus.
            A ce propos http://www.tva-sociale.fr/lintelligence-artificielle-tva-sociale/

          • foufouille foufouille 15 janvier 2018 11:33

            @Michel Leclerc
            la situation est lié au fait que chaque pays est entré dans l’europe sans harmonisation du smic.
            et non, leur smic n’augmente que très peu.


          • izarn izarn 15 janvier 2018 15:00

            @Michel Leclerc
            Si la TVA passe à 33%(Au minimum !) c’est ponctionner le travail. Car le travail donne en échange de l’argent, avec lequel vous allez payer la TVA...
            Discours à la con, désolé !
            Le travail dont vous parlez, ce n’est pas celui de l’employé. Vous parlez de diminuer le cout salarial pour l’entreprise. Uniquement. C’est un discours patronal classique.
            Si on devait écouter ce genre de litanie, nous serions tous pauvres depuis un siècle...
            Si vous avez des problèmes de couts salariaux, régulez les échanges avec les pays sous-développé, les shitholes, comme dit ce bon Trump.
            Ainsi de retour au franc, une bonne dévaluation serait bien plus efficace que toute cette histoire de hausse de TVA fachisante.


          • Yaurrick Yaurrick 16 janvier 2018 12:58

            @foufouille
            Pas de salaire minimum en Suisse, et pourtant une caissière gagne plus qu’un ingénieur en France.... Comme quoi...


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:37

            Bonjour @izarn
            Si vous estimez qu’une hausse de 34% de pouvoir d’achat au niveau du Smic est trop réduite, je vous le concède bien volontier.
            Si vous pouvez m’évoquer comment procéder autrement je suis à votre écoute.
            Tous les chiffres sont disponibles sur http://www.tva-sociale.fr/


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:27

            Bonjour @foufouille
            Le transfert des cotisations est un moyen d’augmenter les revenus des travailleurs sans hausse de coût pour les employeurs.
            Cela permet donc de rendre à la France sa compétitivité face aux pays à bas salaire, tout en permettant une hausse des revenus des salariés... Si vous avez une autre méthode, je suis à votre écoute.


          • Ouam Ouam 20 janvier 2018 21:46

            @Michel Leclerc (et aux autres lecteurs sur ce sujet)
            « Le transfert des cotisations est un moyen d’augmenter les revenus des travailleurs sans hausse de coût pour les employeurs. »
             
            Bonjour...
            Au moins c’est clair vous ne tournez pas autour du pot vous comme certains
            Je vais donc avec tous le respect que je vous dois (courbettes nationnales) vous répondre,
            si vous le permettez.... c’est franck lepage qui le fera à ma place, je préfère...
            c’est pas long 3mn max
             
            https://www.youtube.com/watch?v=eCe1ZLT-ax8
             
            Bref......


          • Ouam Ouam 20 janvier 2018 21:56

            @Michel Leclerc
            j’avais oublié de vous dire bonjour....
            c’est désormais fait.


          • Ouam Ouam 20 janvier 2018 21:57

            @Ouam
            en dessous aussi


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:24

            @Ouam je vous en remercie.
            Parfois les sujets aussi importants nous amènent à vouloir entrer dans le débat dès que possible...


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:30

            Bonjour @izarn
            24% pour la TVA et 11% pour la CSG, c’est très largement suffisant. Si vous le notez, le gouvernement actuel est en phase d’y aller.
            En revanche, il ne compense absolument pas la hausse fiscale en contrepartie, raison qui fera que cette politique n’a pas d’avenir.
            Il faut compense à l’euro l’euro.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:54

            Bonjour @Ouam

            Franck Lepage a raison. Le système de protection sociale doit être maintenu. Il faut le financer. Si nous n’avons plus de travailleurs qui financera le « salaire indirect » évoqué.
            Dans un autre extrait de Franck Lepage (https://www.youtube.com/watch?v=Pr4NlZxztqs), il explique que le plein emploi est toujours une réalité jusque dans les années 70. Sachez que le Général de Gaulle avait fait le nécessaire pour cela depuis la fin de la Deuxième Guerre. A partir de G. Pompidou, les cotisations sociales ne vont pas arrêter d’augmenter. La puissance de la productivité des français n’est pas telle qu’elle puisse supporter une telle situation, nous perdons des marchés de manière automatique. Seul notre génie national nous permet de rester encore à flot sur quelques trop rares marchés. Il faut agir au plus vite sinon l’équilibre national ne sera maintenu et nous risquons d’aller à la catastrophe.

            Bref...
            https://www.change.org/p/pour-que-la-pr%C3%A9sidence-de-la-r%C3%A9publique-int%C3%A8grent-le-plan-pres-de-transfert-des-charges-sociales-sur-le-budget-de-l-%C3%A9tat?recruiter=268345766&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink


          • Ouam Ouam 21 janvier 2018 00:31

            @Michel Leclerc
            re re re ...bjr,
            Je suis content de votre revirement concernant la protection sociale (ouf...)

            Et sous de gaulle, vous saviez ce que pensais de gaulles de cette UE, ce « Machin »
            (c’est de lui ce machin, pas de moi, loin du plus grand bien.

            Pour les années 70’s regardez (au hazard ....je ne dis rien )
            la separation de l’etalon or versus $ papier, ainsi que le traité de pompidou qui à offert tout ce que la haute finance désirais ...
             
            Vous n’y voyez point correcllation vous ?
             
            Vous ne voyez pas non plus de rapport avec le pdg de ford qui expliquais que un salaire qui est au dessus de 20 fois celui du plus bas de l’exchelle est indescent....
            Ce n’est pas moi qui tenais ces propos mais bien un ultra capitaliste.

            Desirez vous connaitre le salaire des carlos ghon pour rester dans les voiture ?
            ou des mulliez, leclerc, dans la grande distribution ?
             
            Elle est ici l’indecence mon cher ami et pas dans les cottisations sociales, nous savons (enfin moi, vous je ne sais pas) le principe du donneur d’ordre qui etrangle son fornisseur, ainsi que les failiites en cascade.

            Une derniere chose, je ne suis pas de gauche (enfin celle de jaja que je combat autant que celle des ultra capitalistes, les 2 onts ce meme point commun, ; l’avillissement et la domination de l’autre, seules les méthodes changent)

            Je ne suis pas non plus un sans dents rouge, ni un amoureux de la sarl lepen, ni un inscrit d’assellinot, je suis pour un systeme libre, cad hors ue, un patriote qui se bat pour la liberté de l’individu, comme la suisse par exemple
            et cela, sera impossible dans le cadre de cette ue, carcan ultraliberale, directement pilotée par divers lobby’s internationals.
             
            Quelque soit votre méthode, quitte a rendre plus qu’esclave les gens, dans ce systeme mortifère qu’est l’UE, vos travaux & réformes ne meneronts qu’a l’échec cuisant.

             
            Vous voulez des solutions, j’en ai
            seule la recherche, le protectionnisme de nos marché locaux (comme font les autres pays au passage regardez la chine qui se rit de nous), l’education, l’arret IMMEDIAT de l’immigration venue d’Afrique (Hollande), la fin IMMEDIATE du regroupement familial (giscard), et tant d’autres choses, nous permettrons peut etre de nous en sortir avec brio...mais il faut tout cela en meme temps, la sortie de l’europe bien sur, une veritable democratie participative, et bien sur la sortie de cet Euro taillé pour nos amis allemands sur mesure....
             
            Dans le cas contraire, sortez vos bougies, le seul talent que nous possédons encore c’est les commémorations

            dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes


          • Theophile 21 janvier 2018 19:02

            @foufouille
            La TVA sociale, c’est une dévaluation : les prix des produits fabriqués en France restent en gros les mêmes, les prix des produits importés augmentent, les prix proposés par nos entreprises à l’export diminuent. Donc c’est un système intelligent quand on est dans l’euro. Les scandinaves ont abondamment utilisé ce mécanisme. Ils ont un taux à 25% et ne sont pas malheureux socialement.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 23 janvier 2018 04:59

            Bonjour @Theophile
            Les prix baisseront de 15% env. Voir à ce sujet http://www.tva-sociale.fr/baisse-des-prix-tva-sociale/
            Un taux à 24% est suffisant, avec une CSG à 11%


          • Shaw-Shaw Shawford 23 janvier 2018 06:17

            @Ouam

            Salut l’ami, quand tu parles des « Leclerc », je pense qu’a priori, tu parles ici bel et bien à l’intéressé lui même (en tout un des), alors arrête de tourner autour du pot ( smiley ) tu peux avoir des réponses en direct live, sans devoir passer à la caisse. ^^

            C’est pas beau ça ?

            Et rien que pour ça (si l’auteur est bien qu’il y est) ca se salut en lustrant son expression (j’te demande pas de faire peter le costard et la cravate, de toute façon je peux pas vérifier depuis derrière mon clavier ^^ smiley smiley ), non ? Y’a si peu de « pointures » qui osent encore descendre dans l’« arène » !

            @l’auteur. Bonjour, est-ce que je dis vrai ?


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 23 janvier 2018 06:34

            Bonjour @Shawford Monsieur @Ouam s’exprime comme il le souhaite. Je répond également de même.


          • Theophile 23 janvier 2018 21:55

            @Michel Leclerc
            Vous pouvez aller beaucoup plus loin : basculer ainsi la retraite du régime général sur la TVA (pour le tertiaire qui n’est pas soumis à la concurrence internationale , on peut augmenter la CVAE plutôt que la TVA) et augmenter la CSG pour intégrer le non contributif, la famille et financer le revenu universel. Pour les bas salaires le revenu universel non seulement rembourse la CSG mais peut contribuer à baisser ainsi le coût du travail. On peut aller jusqu’à absorber l’impôt sur le revenu qui est compliqué et truffé de niches.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 janvier 2018 05:53

            Bonjour @Theophile
            Nous basculons effectivement le régime de retraite... et toutes les lignes de la fiche de paye sur la TVA + CSG.
            Nous ne sommes pas pour un revenu universel, que nous ne savons pas financer sans dette.


          • Theophile 25 janvier 2018 13:43

            @Michel Leclerc
            Le revenu universel consistant à garantir le RSA socle à tous et environ moitié moins pour les enfants en supprimant la majorité des allocations actuelles est tout à fait finançable sans dette par une CSG se substituant aussi à l’IRPP et aux cotisations non contributives (je propose de basculer sur la TVA la retraite du régime général qui est du contributif). C’est une CSG autour de 45/50% (si vous regardez une fiche de paye après traitement de l’IRPP à la source, vous verrez que ce n’est pas absurde). En gros si 2000 euros par mois est le revenu primaire moyen par personne, cette CSG permet de redistribuer 1000 euros dont 500 pour couvrir l’éducation, la formation post bac et la santé et 500 correspondant au RSA socle. A noter que l’impôt sur le revenu actuel ne finance en gros que l’éducation. Il ne faut pas répéter tout ce que les gens disent sur le revenu universel car il se raconte beaucoup de bêtises sur le sujet...


          • Laulau Laulau 15 janvier 2018 10:44

            « deux grands hommes : Édouard Leclerc et Charles de Gaulle »

            Cherchez l’intrus !


            • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 11:03

              Bonjour @Laulau
              Comme ils travaillaient ensemble à augmenter le pouvoir d’achat des Français, je ne sais où chercher l’intrus. Éclairez-moi.


            • Ouam Ouam 20 janvier 2018 21:52

              @Michel Leclerc
              Whouhihihi leclerc whouhihihihi ...(pardon)
               
              Comparer degaulle à leclec ....
              Whouhihihi leclerc whouhihihihi ...(ca me reprends, excusez moi, j’ai honte smiley )
               
              C’est incommentable......


            • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:26

              Bonjour @Ouam
              N’ayez pas honte de votre opinion. Vous avez la possibilité de l’exprimer.
              Je ne comprends pas, en revanche, l’objet de votre « rire ».
              Voulez-vous bien m’expliquer ?


            • Ouam Ouam 21 janvier 2018 00:47

              @Michel Leclerc
              « Voulez-vous bien m’expliquer ? »
               
              Si vous voulez si ce n’est pas saccaristique de votre part ?
               
              De gualle etait un etatiste invétéré, sauf si vous l’avez oublié ?,
               regardez ses réformes et sa constitution (la 5Eme) taillée sur mesure..
               
              Peut etre l’ignoriez vous ?
              La crise de mai 1958, déclenchée par le putsch d’Alger mené par une fraction de l’armée, conduit à l’arrivée au pouvoir du général Charles de Gaulle. Nommé président du Conseil le 1er juin 1958, il obtient du Parlement, deux jours plus tard, l’autorisation de faire procéder à la rédaction d’une nouvelle Constitution.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_(France)
               
              Quand a Edouard Leclerc c’est un apotre de l’ultra libéralisme qui comme vous désire oter les carcans du général....doublé d’un ultra mondialiste invétéré, son inverse total grosso-modo
               
              (qui se fout de plus dans ses slognans de la gueule du décérébré profond, ce qui je l’avoue m’amuse assez....tout bien réfléchi.)
               
              Alors avouez que comparer les deux, c’eest un peu comme si je comparais.....
               
              L’abbé pierre et polpot smiley
              sachant que les 2 onts une idéologie (le point commun ici ) qui avouez est assez cocasse....
              Vu la nature des divergeances des dites idéologies.
               
              non ?


            • Michel Leclerc Michel Leclerc 23 janvier 2018 04:51

              Bonjour @Ouam
              Vous voudrez bien en premier lieu excuser mon temps de réponse... Quelques occupations importantes à régler.
              Je répond à présent à votre remarque.


              Comparer de Charles de GAULLE et Edouard LECLERC, n’a pas de sens sur tous les plans.

              En matière de distribution et de politique économique, ils avaient des points communs ainsi que sur l’Europe. Les comparer serait un péché d’orgueil que nous n’avons même pas imaginé même s’ils s’appréciaient ainsi que Monsieur DENIAU et Monsieur FOCCARD pour l’Afrique.

              Le Président de GAULLE et mon frère ont tous deux oser faire l’impensable, voire l’impossible, dans des secteurs bien gardés, bien protégés par des spéculateurs et par la haute finance.

              Ces éléments ne suffisent pas pour comparer les deux hommes : Charles de GAULLE était un visionnaire international, Edouard était un visionnaire économique. A chacun sa destinée.

            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 15 janvier 2018 10:56

              La TVA est effectivement un bon moyen pour réduire le différentiel de compétitivité dont nous souffrons et qui est la cause principale, avec une trop grande fonctionnarisation, de la perte d’emplois et de la désindustrialisation.

              A mon avis, son principal avantage est de taxer plus fortement les importations, ce qui n’a de sens que si on allège les charges sur les entreprises et que l’on augmente les salaires. L’équilibre est cependant délicat à trouver car une relance brutale aboutirait au même résultat qu’en 1982, un déséquilibre du commerce extérieur intenable.

              Un autre point discutable est celui de la centralisation de toutes les recettes et de la sécurité sociale. L’expérience montre que les systèmes trop centralisés fonctionnent mal et de manière inhumaine.

              Je ne suis pas sûr que ce type de politique serait du goût de Bruxelles qui nous mettrait certainement des bâtons dans les roues, puisqu’elle serait protectionniste.


              • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 11:13

                Bonjour à vous Monsieur @Gilles Mérivac
                Je vous remercie d’apporter vos réflexions à mon propos de façon constructive.
                Vous avez noté l’intérêt en terme de compétitivité... notamment.
                Pour le commerce extérieur, le Général de Gaulle a déjà utilisé cette méthode, après les événements de 1968, pour relancer notre économie suite à la hausse des rémunérations liés aux accords de Grenelle.
                Je vous dis personnellement de ne pas avoir peur de la centralisation. L’Etat se gère. C’est imparfait sans doute, mais la privatisation dans ces domaines n’est pas une solution.
                L’humanité que vous évoquez, pour moi, est déjà de nourrir ceux qui aujourd’hui n’ont rien. Redonner de l’espoir à chacun, et que le fruit du travail ne soit plus ponctionné.
                Pour Bruxelles... ils seront tôt ou tard obligé de se plier aux désirs de la population et de toute façon ils seront obligés d’y venir.
                Cette politique n’est pas protectionniste en revanche. Je vous invite à ce propos à lire un article sur cette notion d’ouverture sur :
                - Europe http://www.tva-sociale.fr/leurope-tva-sociale/


              • Emohtaryp Emohtaryp 15 janvier 2018 12:49

                @Michel Leclerc

                Pour Bruxelles... ils seront tôt ou tard obligé de se plier aux désirs de la population et de toute façon ils seront obligés d’y venir.

                Vous rêvez, mon vieux, vous rêvez !
                Il n’y a rien à tirer de cette engeance anti démocratique, il faut s’en aller de toute urgence et la faire exploser, on ne change pas les papiers peints quand la maison brûle....

              • gogoRat gogoRat 15 janvier 2018 13:01

                @Michel Leclerc

                ’nourrir ceux qui aujourd’hui n’ont rien.’
                 
                 - en taxant les sans-emploi au même niveau que celles et ceux qui savent plus que faire de leur superflu ?
                 
                 - en stigmatisant ainsi les chômeurs pour les inciter davantage encore à aller ’se vendre’ auprès des pourvoyeurs de contrats de subordination qui sont incapables de comprendre ce que signifie l’égalité en dignité affichée par notre dite ’démocratie’ ?
                 
                 ( rappelons que le principe d’égalité en droit, que certains arrivent encore à reconnaître, ne fait que découler de l’exigence historique et révolutionnaire d’égalité en dignité inscrite dans l’Histoire de notre pays, par la devise nationale revendiquée dans l’actuelle constitution française !)


              • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:39

                Bonjour @Emohtaryp
                Le combat des idées me semble une bonne chose, je n’appelle pas à celui des foules.
                La solution pour éteindre le feu que vous évoquer est repris sur http://www.tva-sociale.fr/


              • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:29

                Bonjour @Emohtaryp
                Vous vous préoccuper de mon âge et je vous en remercie.
                Je vais très bien pour le moment.
                Ce système, j’aspire à le réformer comme vous.
                La méthode économique me semble plus efficace.


              • Theophile 21 janvier 2018 19:07

                @Gilles Mérivac
                L’éclatement de la SS et son mode de gestion n’ont vraiment pas fait la preuve de leur efficacité ainsi que l’UNEDIC. Voir le RSI, les mutuelles étudiantes, la complexité, les déficits récurrents...La centralisation doit s’accompagner d’une simplification (unification des régimes de retraite, revenu universel....)


              • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 2018 11:23

                hahaha autant rêver du carburant sans ses taxes ou d’un tigre végétarien ..... 


                La bataille contre le chômage est perdu , 6,5 millions de comptabilisés plus 4,5 millions qui n’existent plus , et en plus grâce a la loi travail de Macron les patrons vont virer sans embaucher autant qu’il auront virés et a des salaires moindres car ils se jetteront sur les seniors comme des vautours sur une charogne économisant la prime d’ancienneté et autres , de surcroit nous vivons une révolution numérique intelligence artificielle et robotique qui vont jeter des centaines de milliers de travailleurs dans les filets de pole-emploi , faut être bien naïf pour croire un instant que tout ira mieux demain , socialement avec ce gouvernement nous retournons tranquillement avant 1936 ....

                • Michel Leclerc Michel Leclerc 15 janvier 2018 11:27

                  Bonjour @zygzornifle
                  Il faut donc un moyen rapide contre la pauvreté dans ce pays.
                  Les Français, tous les Français ont droit à cela.
                  Le plein-emploi est tout à fait atteignable pour notre pays :
                  http://www.tva-sociale.fr/plein-emploi-fin-soi/


                • gogoRat gogoRat 15 janvier 2018 13:30

                  @Michel Leclerc

                   la nécessité à laquelle fait face notre pays n’est pas l’emploi !
                   
                   Celles et ceux qui s’obstinent à faire gober ce renversement officialisé des perspectives marchent sur les cheveux ... et se font déconsidérer dans notre pays par une grande majorité de gens pas compliqués (ce qui n’empêche pas d’être instruits, renseignés, et capables de ’sapere aude’ ! )
                   
                   - Nécessité de justice ( avec un petit ’j’ ! )  !!
                   
                   - Nécessité de loisir (otium)  !  ( cf le philosophe et grand mathématicien Bertand Russel : ’In praise of idleness’ ) ... dont ne fait éventuellement que découler le ’pouvoir d’achat’ qui n’est qu’un moyen accessoire


                • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 2018 13:44

                  @Michel Leclerc


                   j’ai bien peur hélas que les bénéfices des 250 milliards générés par des commandes soient en partis engloutis dans la technologie destinée a remplacer les employés-ouvriers avec bénédiction du MEDEF et de ce gouvernement , faut pas rêver les patrons ne sont pas des bisounours mais des adorateurs du CAC 40 .... 

                • gogoRat gogoRat 15 janvier 2018 14:32

                   Ben non,
                   si des robots remplacent des humains pour ce qui est des corvées, ça me réjouit et ne me fait pas peur !
                   
                   Ce qui me fait peur, c’est que celles et ceux qui devraient profiter de cette historique et louable conquête humaine de l’otium ne sachent pas revendiquer leur droit à y accéder !
                   et, ce qui me désole au plus haut point, c’est qu’ils préfèrent lutter pour préserver leurs propres chaînes ? ... par peur du temps libéré qui les confronterait à l’ennui ? - par manque de confiance en leurs capacité à surmonter la découverte de leurs propres vacuités ? ...
                   Pourquoi vouloir préserver ses chaînes plutôt que d’exiger un juste partage des bénéfices ? :
                   masochisme ? syndrome de Stockholm ? 


                • izarn izarn 15 janvier 2018 15:07

                  @zygzornifle
                  Je crois que ce Michel Leclerc n’est pas le vrai : Il ne réponds jamais sur le fond.
                  C’est un robot...
                  De toute façon si je veux moins cher, je vais chez Aldi ou Lidl....
                  Ce que je vais faire tout de suite.
                  Ciao !


                • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:33

                  Bonjour @zygzornifle
                  La hausse des revenus dégagés par la TVA sociale et la CSG - s’ils sont totalement compensés comme évoqué sur http://www.tva-sociale.fr/ permettent en effet de garder un ballon d’oxygène pendant la période de transition. D’ici là, cela permettra à tout un chacun de faire ses choix quant à la société qu’il souhaite et son avenir.
                  Si votre choix est de ne pas aller vers des produits technologiques c’est entièrement votre choix.
                  Pour ce qui est du MEDEF, vous n’imaginez pas à quel point il n’apprécie pas ces mesures... Comprenez pourquoi et vous serez sur la piste du bon choix.


                • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:44

                  Bonjour @gogoRat

                  Je vous remercie d’évoquer la notion e justice. Selon Platon, deux justice sont possibles, distributive ou commutative.
                  Dit autrement, la même part pour tous ou une part différente pour chacun, en fonction de ses besoins.
                  Vous comprendrez que fiscaliser quelques-uns est un non -sens, surtout lorsqu’ils supportent la charge des cotisations sociales à 1 contre 3.
                  C’est donc une question de justice pour moi que de faire participer chacun en fonction de sa consommation et non en fonction de son travail.
                  Les plus riches qui ne travaillent qu’avec leur argent et spéculent participerons ainsi au bienfait commun. C’est également le cas des importations.
                  Vous ne m’en voudrez pas également de dire que je préfère l’action à la philosophie.
                  Pour vos loisirs, je vous laisse faire votre choix. Le premier que je souhaite donner à chacun, c’est déjà celui de se nourrir.



                • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:40

                  Bonjour @gogoRat
                  Pour le moment les robots n’ont pas encore attaqué sur tous les marchés...
                  Il reste encore quelques humains qui travaillent à leur place.
                  Attendons nous que tous ces humains soient pauvre pour agir ? Pour ma part, la réponse est non.
                  Vous pouvez espérer qu’une graine puisse pousser d’elle-même mais si l’humain souhaite qu’elle poussa pour lui, il est encore préférable de l’aider !
                  Vous pourrez attendre longtemps pour cela qu’elle le fit sans vous. Je ne pense toutefois pas qu’elle puisse vous offrir ce choix à votre place et qu’elle saute de son grenier et se plante de sa propre volonté.
                  Je préfère nourrir ceux qui ont besoin que vaquer et gagner du temps en contemplant leurs chaînes. Je suis d’accord avec vous, il s’agit là sans doute d’un masochisme que je préfère au sadisme de les contempler sans rien faire.


                • McGurk McGurk 15 janvier 2018 11:41

                  * J’ai du mal à comprendre votre première mesure.

                  Comment ça « transfert » ? Voulez-vous dire qu’il n’y aurait plus de budget pour la sécurité sociale, plus d’allocations familiales et autres ?

                  Parce que si tel est le cas, bon nombre de personnes se trouveront en grande difficulté (familles, chômeurs, handicapés, etc.). L’augmentation du salaire en parallèle...n’est-ce pas un peu la même chose finalement ?

                  Et quel rapport avec le désendettement ?

                  * Je ne suis pas d’accord avec votre idée de « suppression des charges patronales ».

                  On les a déjà baissé de manière déraisonnable et le résultat est qu’elles ont non seulement reconstitué leur capital (effet non désiré dans le projet de départ du gouvernement) mais en plus elles n’ont pas plus embauché.

                  Elles hurlent toujours plus fort en demandant « toujours moins de charges » mais en réalité elles cherchent à se désengager totalement de leur rôle envers la société. Et ça, je trouve ça inacceptable. Une entreprises est constituée d’humains (enfin encore pendant quelques temps avant la robotisation avancée qu’on nous promet) et ne peut pas se considérer comme une entité « ex nihilo » qui n’a de comptes à rendre à personne.

                  D’autre part, les impôts ne sont pas là pour faire joli ou pour les embêter, ils ont une fonction bien précise et il est grotesque que le MEDEF utilise son bélier habituel pour tout démolir, que ce soit le modèle social ou étatique. Parce que le jour où on aura plus les moyens de financer les infrastructures et les transports (ce qui risque d’arriver dans les prochaines décennies), qu’on ne pourra plus acheter leurs produits car le salaire sera trop minable et qu’en plus tout coûtera affreusement cher (cf. les prix en euro), qu’est-ce qu’elles feront ces entreprises ?

                  Rien, elles ne pourront plus vendre car elles auront transformé notre pays en pays du tiers monde juste pour le profit. En attendant, elles iront planquer leur pactole dans un autre paradis fiscal, prochain sujet de scandale qu’on attend dans quelques années.

                  La « baisse des prix » que vous prônez n’est pas suffisante car elle ne prend pas en compte les marges plus que confortables des grandes entreprises et marques, ni le contexte économique dans lequel on travaille pour trois cacahuètes à la fin du mois (et encore moins les impôts élevés et leur nombre, les taxes qu’on nous invente chaque année).

                  D’ailleurs, il serait bon de favoriser plus que jamais les PME et non plus les multinationales qui ne feront qu’une bouchée de la France si votre projet voyait le jour.

                  Le nombre de micro-entreprises et PME est grotesque car le système privilégie les grosses boîtes , c’est moins le cas en Allemagne - d’autant qu’ils ont réussi, avec succès, à simplifier la paperasserie pour simplifier la vie des entreprises et surtout leur permettre de passer à autre chose que de remplir sans cesse des documents.

                  Beaucoup de PME ferment à cause de ce système déséquilibré où on allège les charges de les plus fortes et où on écrase d’impôts les plus faibles. Rien qu’une SARL locale a des prix tellement élevés que les particuliers fuient devant la note à régler.

                  * Votre projet, dans sa globalité, ne règlera pas le problème de l’emploi parce que ce n’est pas, finalement, une question de coûts.

                  Je vous invite à aller sur les sites pour l’emploi pour le comprendre car les demandes des entreprises sont délirantes. Elles veulent des candidats plus que parfaits (ex : entre 2 et 5 ans d’expérience en « débutant » avec un salaire minable, trilingue parfait), des stagiaires à profusion parce qu’ils ne coûtent rien (pénalisant ceux voulant vraiment bosser, comme moi par exemple) ou bien des « personnes très expérimentées.

                  Aucune place pour les jeunes, ni pour les »vieux« , encore moins pour les »profils atypiques" (j’en sais quelque chose).

                  Elles ont créé des barrières artificielles qui bloquent en partie le marché du travail et créent le chômage.


                  • izarn izarn 15 janvier 2018 15:20

                    @McGurk
                    Bien etendu, tout ça parceque nous vivons une « relance » !
                     smiley smiley
                    Quand à l’Allemagne, il n’y a pas que la faible paperasserie (Mon pauvre, s’il y avait que ça !)
                    Pratiuement toute les « PME » allemandes utilisent à fond la caisse les délocalisations, à l’Est, et surtout Chine ! Fabrication allemande ? Regardez le « made in RPC »...
                    Conçu en Allemagne. Ha oui ? Ben pourquoi on trouve pratiquement les memes produits sur Aliexpress ou autre ? (Hors taxe avec la franchise légale de 100 euros)
                    Pas de smic, des millions de pauvres, des stats du chomage faussées. Génial, non ?
                    Et l’extreme droite devenue le 3ieme parti : Tout va bien, on nage dans le bonheur en Allemagne ?
                    Mouiii....Hum, en fait on est pas si mal chez nous.


                  • McGurk McGurk 15 janvier 2018 16:40

                    @izarn

                    Oui, je suis bien au courant des effets pervers de la réforme Schröder, vous avez raison.

                    Et encore, si vous jetez un coup d’œil sur les allocs vous verriez des énormités comme le fait qu’un couple avec plusieurs enfants reçoit moins d’aides qu’une personne seule (logique ?).

                    Mais bon en un sens c’est dommage de ne pas prendre les bons côtés des réformes qui marchent (ex : simplification de la paperasse) pour faire la nôtre. Il y a de bons exemples chez nos voisins européens (et autres) et pourtant on continue le modèle « franco-français », j’ai du mal à comprendre...Parce qu’actuellement, la stratégie « Macron » c’est de se voir mettre une laisse par la Chine (on a déjà les USA) et tout le monde applaudit en le qualifiant de « stratège » et de « visionnaire ».

                    PS : je vous signale qu’également la politique chez nous ne va pas très bien avec l’effondrement de la droite/gauche, un parti d’opportunistes assoiffés de pognon et de pouvoir au gouvernement représentant actuellement le MEDEF, l’extrême-droite en bonne position même avec un leader disqualifié. Y’a de quoi faire !


                  • Yaurrick Yaurrick 16 janvier 2018 13:06

                    @McGurk
                    Je ne sais pas où vous avez vu une baisse tangible des charges patronales : moi quand je regarde ma feuille de paie, c’est quasi la moitié du salaire qui part en charges salariales & patronales.... Et avant de m’entendre dire que je suis riche, je précise que je suis un salarié légèrement au dessus du salaire médian.

                    Quant aux entreprises qui recherchent le mouton à 5 pattes, vous pouvez remercier l’état qui a a transformé l’embauche d’un salarié en un risque important sous le couvert de « protection de l’emploi ».... Aucune entreprise n’a intérêt à bloquer le marché du travail et se priver de ressources qui peuvent créer des richesses.


                  • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:43

                    @Yaurrick Bonjour à vous.
                    Nous avons des points communs c’est évident, dans cette manière d’agir et de ne pas se résigner.
                    Comme me l’indiquait le Général de Gaulle il y a de cela quelques années : « Tenez bon ».


                  • Emohtaryp Emohtaryp 15 janvier 2018 12:38

                    Bonjour,
                    C’est bien, vous faites pleins de propositions dont on peut discuter sans problème, mais vous oubliez quelque chose d’essentiel dont il semblerait que vous n’ayez pas conscience, nous sommes inféodés (de force) aux traités européen et dans ce cadre rien de ce que vous proposez n’est acceptable par les vendus de la commission.....Quand je dis « de force », vous aurez sûrement compris le référendum TCE de 2005 sur lequel les petits fascistes droite/gauche de la ripoublique se sont assis...
                    Vous savez, on peut tout faire, tout imaginer, mais il y a d’abord un préalable incontournable, c’est de sortir du « sac à merde » néolibéral et totalitaire de l’ue/euro dans lequel on a été « embringué » contre tout avis, autrement dit, ne pas mettre la charrue avant les boeufs... 

                    • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 2018 06:16

                      Bonjour @Emohtaryp
                      Vous avez raison sur la question de la charrue.
                      Justement, j’ai rédigé à cet effet un article qui répond à votre question sur http://www.tva-sociale.fr/europe-euro-tva-sociale-michel-leclerc/
                      Aussi, vous connaissez comme moi la fameuse maxime « impossible n’est pas Français » et même si à l’impossible nul n’est tenu, je préfère tenir.
                      Voici le préalable des idées que je porte ; celui-ci est tout à fait incontournable.
                      http://www.tva-sociale.fr/cest-impossible-cancer-nation-france/
                      Si vous avez des idées je suis à votre écoute et, de grâce, partagez avec moi l’esprit du boeuf pour tirer en avant ces idées.


                    • Legestr glaz Ar zen 15 janvier 2018 14:14

                      Avoir des idées c’est bien, pouvoir les appliquer c’est mieux.

                      L’auteur « oublie » que la France appartient à un système supranational inscrit dans la Constitution
                      française. Il suffit de lire les articles 55 et 88-1 de notre Constitution pour s’en rendre compte.
                      Qu’est-ce un système supranational ? L’auteur ne s’est pas penché sur cette question. Dommage.

                      Voici une définition : L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. Est supranational ce qui dépasse les souverainetés nationales.
                      Les organisations supranationales sont pourvues de pouvoirs de décision à l’égard des Etats membres et de leurs ressortissants. 


                      Dans un contexte supranational les compétences des Etats sont réduites à peau de chagrin. Dans l’Union européenne les compétences de l’UE sont totalement disproportionnées en rapport avec celles des Etats membres. Et même lorsque les compétences sont « ’partagées », elles ne le sont que si, et seulement si, l’Union européenne en décide ainsi !

                      Renseignez vous sur la supranationalité et sur l’ordre juridique de l’UE et revenez faire vos propositions en tenant compte de l’appartenance de la France à cette UE

                      L’ordre juridique de l’Union européenne

                        Les politiques communes, qui sont l’essence de l’intégration multinationale, sont basées sur la législation commune. L’élément intrinsèque du concept de politique commune est sa force contraignante sur les États membres. Ces derniers doivent donner aux institutions communes les moyens d’appliquer les politiques communes et de faire respecter leurs décisions par toutes les parties concernées et leurs citoyens. À ces fins, les politiques communes sont formées par des actes juridiques arrêtés par les institutions communes, appliqués par les États membres et/ou les institutions communes et contrôlés par les institutions communes [voir le chapitre 4]. Les droits nationaux des États membres sont harmonisés dans un grand nombre de domaines dans le cadre des politiques communes. Un droit spécial, appelé précédemment « acquis communautaire » et désormais « acquis de l’UE », est ainsi créé afin de matérialiser les politiques communes, un droit qui a la primauté sur le droit national, même constitutionnel des États membres, que celui-ci soit antérieur ou postérieur à la législation européenne. En effet, selon la Cour de justice, les États membres ont transféré définitivement des droits souverains à la Communauté (et ensuite à l’Union) qu’ils ont créée, et ils ne peuvent revenir ultérieurement sur ce transfert par des mesures unilatérales [voir affaire 6/64], à moins de décider de se détacher de la CE/UE. Cela est encore une caractéristique du processus d’intégration multinationale, qui différencie cette dernière de la coopération intergouvernementale, où les décisions ont des conséquences politiques, mais n’ont pas un pouvoir contraignant sur les pays participants. Un processus d’intégration multinationale, comme celui de la CE/UE, ne pourrait pas fonctionner, si chaque État membre pouvait esquiver les obligations de la législation commune en mettant en jeu son droit national, y compris son droit constitutionnel.



                        • El Shogun El Shogun 17 janvier 2018 07:21

                          @Ar zen
                          Entièrement d’accord, l’auteur ne tient absolument pas compte de notre assujettissement à l’UE.

                          J’ajouterais que la politique anti-inflationniste de la BCE, voulue par l’Allemagne, nous contraint de facto à un chômage endémique.

                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 22:04

                          Bonjour @Ar zen
                          Nous sommes d’accord que l’Europe ne peut avancer au dépend de la France.
                          A ce propos : http://www.tva-sociale.fr/leurope-france-tva-sociale/
                          Pour ce qui est de son intérêt, l’institution EUROPE elle n’est pas finalement contre cette idée.
                          Les allemands sont déjà sur ce schéma des transferts des cotisations sociales. Pourquoi donner à l’Allemagne ce que la France ne pourrait avoir. Il y a là une différence qui n’est pas acceptable.

                          Par ailleurs, certaines personnes influentes aurons bien compris les mouvement nécessaire sur ces questions http://www.tva-sociale.fr/cotisations-sociales-europe-emploi/
                          Vous pouvez également prendre en compte le fait que le régime de financement de notre protection sociale n’est pas constitutionnel
                          http://www.tva-sociale.fr/loi-de-1945-securite-sociale-anticonstitutionnel/#.WmOuoK7iaHs

                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 22:05

                          Bonjour @El Shogun
                          C’est pourquoi un changement de système de financement de la protection sociale comme je le propose est évidemment inflationniste.
                          La nature est elle-même inflationniste...


                        • Ouam Ouam 20 janvier 2018 22:33

                          @Michel Leclerc
                          Bonjour,

                          Et pourquoi pas l’inverse ???
                           
                          Si nous voulons courrir vite, pourquoi ne pas nous délester des souliers plombés....
                          Le Brexit a eu lieu, visiblement ils ne s’en portent pas plus mal...
                          malgré les annonces catastrophistes d’avant le Brexit ...je me trompe ?
                           
                          Les suisses non plus sauf si bien sur vous avez des informtions contradictoires ?
                           
                          Les differents pays hors UE (ou zone €) s’en sortent souvent mieux que nous,
                          exepté l’Allemagne ou un intervenant vous en à déja expliqué les causes...
                           
                          Comme l’’analogie de l’intervant précédent sur les maisons (incendie)

                          Lorsqu’on veut construire une maison qui tiens la route...
                          On commence par les FONDATIONS, et non pas par les murs.... non ?

                          Car sinon l’ouvrage semble tenir et......au bout de x temps il s’affaissera.


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 22:58

                          Bonjour @Ouam
                          Il est vrai que l’Europe doit sans doute est refondée. L’important c’est de faire ne sorte qu’au plus vite notre population puisse se nourrir car trop nombreux sont ceux qui n’assurent plus les fins de mois, depuis trop longtemps.
                          Nourrir les occupants de la maison est un élément primordial. Reconstruire, vient ensuite.


                        • Ouam Ouam 20 janvier 2018 23:07

                          @Michel Leclerc
                          bonjour, M Leclerc.
                           
                          Refonder n’est pas possible vous le savez tres bien, ou si vous ne le savez pas, alors je vous conseille de vous dicumenter sur le sujet un minimum
                           
                          Un peu comme le lien avec franck lepage qui dure 3 petites minutes et que vous n’avez pas commenté, ce que je peut comprendre, car il démontre l’absurditée & incongruitées de certaines propositions.
                           
                          Tant que des paradis fiscauxs seronts au centre de l’UE (Je vous les nomme ? il y en à 4 gros) vous savez pertinnemment que cette illusoire refonte n’est pas possible, car anticonstitutionnelle.
                           
                          Et avant de nourrir une population il faut :
                          1) S’assurrer que la terre est disponible en ressources pour cette population (point 1)
                          2) Planter des graines dans un sol SAIN (point 2)

                          Sinon c’est la famine assurrée....


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:21

                          Bonjour @Ouam
                          Nous ne pouvons qu’avancer c’est une vérité.
                          Les paradis fiscaux au sein de l’Europe sont une verrue en effet.
                          Basculons la France vers la TVA sociale et le système sera obligé d’y adjoindre tous les autres pays.
                          Vous aurez ainsi une masse économique telle que les autres pays hors Europe seront obligés de suivre. Par effet domino c’est le monde entier qui suivra notre pays. Les échanges économiques réels induits feront plus d’argent que les plus grands banquiers puissent espérer.
                          Vous comprenez que c’est un moyen pour libérer les peuples dont il s’agit.
                          C’est justement le système de financement de notre protection sociale qui n’est plus constitutionnel.
                          Je vous invite à prendre connaissance à ce sujet de http://www.tva-sociale.fr/traite-de-rome-sauver-securite-sociale/

                          L’Europe, si elle est une problématique, est ainsi la solution.
                          Pour ce qui est de notre capacité à nourrir la population, nos paysans redécouvrent les bienfaits d’une agriculture moins productive mais plus nourricière. Que chacun puisse faire en fonction de ses propres choix, le client final décidera.
                          Pour ce qui est de la qualité du sol de nos campagnes, vous savez que tout est poison. C’est la dose qui est la frontière entre la vie et la mort d’une terre.
                          A ce propos, je vous invite à prendre connaissance de l’article http://www.tva-sociale.fr/prix-produits-agricoles-transforme-france-friche/ pour comprendre que nous avons les ressources nécessaires pour augmenter notre production sans excès de pétrochimie. 

                        • Ouam Ouam 20 janvier 2018 23:55

                          @Michel Leclerc
                          Re bonour M Leclerc
                           
                          Oui votre methode fonctionnera je n’en doutes pas un instant ...si....
                          Nous nous placons tous au niveau de la Roumanie, peut etre ?
                           
                          Je n’en suis meme pas sur d’ailleurs, car cette guerre intestinale inter peuples vers le moins disant social n’a en général amené que 2 choses...
                           
                          Un terrorisme financier ou d’etat
                          Une bonne guerre

                          Avez vous oublié la sinistre époque des pleines charettes de deutchmark, ou il fallait descendre et descendre encore la valeur travail (Cad la valeur ajoutée s vous préferez cette formule) et payer a pleines brouettes de billets du à une dette d’etat (Remb Francaise 14-18) et un etat tres affaibli pour ,ne pas dire défaillant, le tout pillé par quelques financiers (les deuxs freres machin , oublié le noms de ces sinistres personnage...le subconscient certainement.....excusez moi)
                           
                          Avez vous oublié les taxations auxs USA, pourtant pays dit un des plus liberal du monde en l’apres guerre qui se situais à 90%
                           

                          Ce qui amene ces questions ...
                          qui vonts à l’inverse de votre shéma de pensée, et oui....
                          pourquoi ont t’ils pu le faire ?
                          Et la deuxieme pourquoi c’est l’epoque ou les usa onts le plus progressé technologiquement ?

                          Je pense que vous le savez, sinon bien sur j’y répondrai.

                          Pour L’europe en suite NON, c’est faux, ou alors si vous effacez d’un revers de manche l’ensemble des exploitation laitieres et les dépots de bilans ainsi que les nombreuxs suicides des agriculteurs, leurs revenus moyens est de l’esclavage pour le nombre d’heures et la responsabilite.
                          En voici un médian (cérealiers compris) d’un journal de votre aubédience, ultra libérale cad le figaro

                          http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/10/10/20002-20171010ARTFIG00148-revenu-des-agriculteurs-les-chiffres-restent-inquietants.php

                          Quand aux moins riches si vous estimez que 1/3 touche, je cite
                          « En 2015 déjà, un tiers des agriculteurs touchaient moins de 350€ »

                          Que votre UE est une reussite, je n’ose imaginer ce que cela aurai été si elle avait été catastrophique , excusez du peu.... et avec tout mon respect qui vous est du.
                           
                          Quand aux choixs archi productiviste, l’UE est stricto sensu l’inverse que ce que propose la Confédération paysanne...
                           
                          J’en suis sincerement désolé, tant qu’a la longueur de mon pavé, mais j’ai une sainte horreur de l’apeu pres au doigt mouillé....
                          Lorsque je dis quelque chose, je peut me tromper bien sur , personne n’est parfait, ni vous ni moi, mais au moins je tente un petit travail de recherche.
                          Recheche qui etais sur votre sujet, cad l’agriculture,vous noterez que ce n’est pas moi qui vous ai entrainé sur ce terrain au passage.

                          Je ne parles memes pas des tres nombreuses exploitations qui ferment, ni des sucides massifs dans ce millieu
                           
                          Cdt, ouam,


                        • Ouam Ouam 21 janvier 2018 00:04

                          @Michel Leclerc
                          Re re bonjour....M Leclerc
                           
                          Je vous invite à prendre connaissance à ce sujet de http://www.tva-sociale.fr/traite-de-rome-sauver-securite-sociale/
                           
                          Pour celui ci c’est fait, vu que le discours est identique à votre article d’ici
                          cela amenera invariablement meme reponse que précédemment avec Franck Lepage...
                           
                          Cad enfoncer encore plus les agriculteurs dans la précarité.....
                          Nos remplacons juste le mot « pecheurs » par « agriculteurs »


                        • Ouam Ouam 21 janvier 2018 00:07

                          @Ouam

                          re re re re Bjr,
                           
                          Et pour les paradis fiscaux europens j’y reviens désolé,
                          donc nous devons tous appliquer la fiscalité irlandaise et offrir auxs trusts internationauxs (apple par exemple et ses 11milliards) une fiscalité zéro, comme eux...
                           
                          J’ai bien compris ?
                          Pour pouvoir lutter à armes égales.


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 2018 06:32

                          rerereBonjour @Ouam en effet
                          Le principe du Général de Gaulle sur la question du financement de notre protection sociale est indépendant de la question fiscale sur les sociétés.
                          Dans cette question de justice entre les peuples, il faut comprendre que fiscaliser ici un travailleur et ne pas le fiscaliser là, c’est leur faire porter des charges différentes. Là me semble être une véritable incongruité.
                          Je préfère encore que ceux qui peuvent consommer puissent payer et que ceux qui ne peuvent pas ne payent qu’en fonction de leurs capacités.
                          C’est le même principe dans un mariage.
                          Il faut sauver en tout cas le soldat « Sécurité sociale », sinon nous cassons le lien social de notre Nation. Pour ce qui est des paradis fiscaux, la question est de savoir si ce sont les entreprises qui dirigent les Nations ou les Nations dirigent les entreprises. L’intérêt collectif du peuple doit passer devant les intérêts privés. A défaut, nous assisterons à une remise en cause de la démocratie.
                          Vous comprenez donc qu’il ne peut y avoir d’échappatoire à la fiscalité. Vous comprendrez également pourquoi - pour mon frère - il était impensable de bâtir des sociétés anonymes. La responsabilité, personnelle et familiale, est un élément majeur de respect pour les engagements auquel chacun à droit.
                          Il est vrai également que remettre en cause aujourd’hui cette notion serait un signal au monde différemment apprécié que l’on soit société ou particulier.
                          C’est pourquoi il me semble pour le moment plus important de faire en sorte que la population dans le besoin puisse déjà se nourrir dans notre pays.
                          Il faudra également réembaucher pour faire respecter le payement de ladite fiscalité.
                          Ce n’est pas un problème en soi, le plan le prévoit : http://www.tva-sociale.fr/michel-leclerc-evoque-effectifs-de-fonctionnaires/


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 2018 07:04

                          Bnjour @Ouam
                          Veuillez me préciser, si vous voulez bien, le fond de votre idée lorsque vous évoquez Franck Lepage. J’aime, sans doute comme vous, son humour. Il fait toutefois - me semble-t-il - une erreur sur les salaires.
                          Le salaire finance la protection sociale, un droit pour tous. Jusque là nous sommes d’accord. Il faut pour cela que tous travaillent. Si c’était le cas en 1945, ce n’est plus le cas aujourd’hui. On ne peut demander à  28,6 millions d’actifs, dont certains sont en situation de travailleurs pauvres, de continuer à payer pour 67 millions de Français.
                          Il en va de même pour les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs... et autres métiers qui nourrissent notre population. Nous ne pouvons leur demander d’augmenter le prix de ce qu’ils vendent par les cotisations portant sur le travail.
                          Vous me direz, qu’il en va de même avec la TVA qui rend plus élevé les prix. Vous avez raison, sauf que l’alimentaire bénéficie d’un taux réduit que je ne souhaite voir modifié. Pour les autres activités, c’est un remplacement à l’euro l’euro. Cela permet même une baisse des prix pour les entreprises vertueuses qui pourront, ainsi, mieux exporter.
                          Je reste à votre disposition si certains éléments vous paraissent incomplets ou incohérents.


                        • Legestr glaz Ar zen 23 janvier 2018 23:03

                          @Michel Leclerc

                          C’est la fin de nos régimes sociaux qui est en ligne de mire et non une TVA sociale. 

                          Tout ce qui rapporte de l’argent doit être « ’privatisé » dans l’UE. La santé rapporte de l’argent, il faut donc en tirer profit. Passons vite aux caisses d’assurance privée, qui s’en mettront plein les poches, et puis n’en parlons plus. Quelques sans dent de plus ou de moins, quelle importance ? 


                          L’UE est ordo-libérale. Vous pouvez toujours rêver à une TVA sociale. 

                          Je vous laisse découvrir l’article 106 du TFUE. Son contenu ne laisse aucun doute concernant la TVA sociale. 


                        • sweach 15 janvier 2018 15:33

                          Donc pour résoudre un problème, vous proposez de l’aggraver ....


                          Votre discours ne peut être que destructeur et ne tien pas compte des échanges commerciaux avec le reste du monde ainsi que de notre money.

                          Hors dette, actuellement il manque 40 milliard pour que le budget soit à l’équilibre, supprimer toutes les cotisations patronal et salarial n’a pas de sens, autre que aggraver le problème.

                          Votre proposition est d’utiliser l’impôt indirect (la tva) pour financer notre system social, hors la tva est l’impôt le plus injuste qui soit car il représente quelque chose de faible pour un riche mais quelque chose d’important pour un pauvre, vous tuez la progressivité de l’impôt en reportant tout sur la consommation.

                          *transfert de TOUTES les cotisations (familiales, maladie, invalidité, décès, indemnités journalières, chômage) ... augmentation immédiate du salaire net qui en découle, et donc du pouvoir d’achat des salariés*
                          Pas dutout, car si les prestations social ne sont plus assumé collectivement, elle le seront individuellement, le résultat sera une baisse du pouvoir d’achat généralisé car les coûts individuel exploseront et ils seront d’une injustice incroyable.

                          *Une réduction de coûts des salaires pour les employeurs par la suppression des cotisations patronales permet pour les entreprises privées la réduction des prix*
                          Pas dutout, il n’y pas de lien aussi tangible entre le prix d’un produit et le coût qu’il engendre, le prix est fixé en fonction des capacités d’achat des clients, il est illusoire de croire qu’ils joueraient le jeu, au contraire même car si on a plus de pouvoir d’achat, ils augmentent leur marge.

                          *Une solution au chômage par une relance économique conjointe de l’offre et de la demande* 
                          Notre société fait face à la délocalisation du travail et à une automatisation abusive, en quoi la diminution des charges sur le travail réduirait le problème du chômage ???


                          Personne ne voudrez essayez juste l’inverse ??? aller juste pour voir ? on augmente les impôts sur le entreprise et les marges bénéficiaire, on les oblige à sécuriser l’emploi en France et on taxe les produits importés, non juste comme ça ? pour voir ??? je ne sais pas ? une intuition, ....

                          • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 21:57

                            Bonjour @sweach
                            Savez vous que la baisse des cotisations sur les salaires, concernant également les emplois des fonctionnaires, permettrait de dégager près de 70 milliards pas an d’économie au niveau du budget de l’Etat.
                            Pourquoi selon vous le personnel politique ne veut donc pas cette solution...
                            Dans mon propos, je n’évoque pas l’impôt sur le revenu qui, selon moi, n’est pas concerné par cette réforme. La progressivité actuelle serait donc préservée.
                            Pour la hausse du pouvoir d’achat vous n’intégrez pas la hausse des revenus dégagés pour chaque travailleur. Une explication chiffrée est reprise sur http://www.tva-sociale.fr/ après la vidéo.
                            Pour savoir si les employeurs joueraient le jeu, je vous invite à lire à ce propos http://www.tva-sociale.fr/de-pouvoir-dachat-durable-baisse-prix/
                            Pour votre question sur le chômage http://www.tva-sociale.fr/plein-emploi-fin-soi/
                            Pour les travailleurs détachés http://www.tva-sociale.fr/travailleurs-detaches-solution/

                            Pour votre suggestion d’augmenter encore l’imposition des entreprises, notez juste qu’à cette vitesse il n’y aura bientôt plus de petites entreprises en France. Regardez dans les rues les rideaux fermés représentent déjà 11% des locaux commerciaux. Vous pouvez choisir de continuer. Ce n’est pas mon choix.


                          • Theophile 23 janvier 2018 22:39

                            @sweach
                            Imposer l’entreprise ou charger le travail c’est prendre le risque d’augmenter les prix de façon plus injuste encore que la TVA ou bien de provoquer des licenciements car pour ma part je n’ai encore jamais vu un actionnaire renoncer à son profit en maintenant des surcoûts non couverts par du chiffre d’affaires. Plomber l’entreprise quand on est de gauche, c’est donc se tirer une balle dans le pied. Quant à la progressivité de l’impôt sur le revenu, c’est une pure illusion car sa convexité fait qu’il ne rapporte pas grand chose (70Ge sur 1200Ge), en tout cas insuffisamment pour redistribuer de façon juste (on ne redistribue que vers les très pauvres et pas vers les travailleurs pauvres)...et les plus riches peu nombreux ont un taux confiscatoire désincitatif, favorisant l’exil ou la recherche de niches quand ce n’est pas la fraude. Mieux vaut donc un système linéaire affine pouvant être négatif : 

                            I=TXR - A Rapporté au revenu le taux réel est en fait T - A/R donc croissant avec R ce qui est bien progressif.

                          • Michel Leclerc Michel Leclerc 10 mai 2018 07:07

                            Bonjour @Theophile
                            Je suis pour une hausse des revenus de tous. Pas pour une opposition entre certaines parties de la population.
                            Actuellement nous chargeons déjà le travail. C’est cela qu’il faut supprimer. En quoi celui qui travaille devrait supporter le poids de tous ?
                            Si le travail rémunéré disparaît cela devient insoutenable.
                            Je ne suis pas pour une robotisation accélérée. Au capital je préfère encore l’humanité.
                            C’est pourquoi nous devons libérer le travail des prélèvements sociaux et les faire porter sur la consommation.
                            Dans notre histoire cela à déjà été réalisé.
                            Je vous invite à prendre connaissance des chiffres sur http://www.tva-sociale.fr/ après la vidéo.


                          • gaijin gaijin 16 janvier 2018 17:51

                            y en a qui lisent l’avenir dans les boules de cristal .....
                            et d’autres dans les rétroviseurs


                            • Michel Leclerc Michel Leclerc 17 janvier 2018 06:40

                              Bonjour @gaijin
                              La modernité n’a pas d’âge, vous savez.


                            • Lugsama Lugsama 20 janvier 2018 22:32

                              Je n’avait pas vu votre article, premièrement bravo pour répondre si calmement à certains commentaires..


                              Ensuite si votre idée peut paraître séduisante, en dehors des chiffres que je n’ai pas le moyens de vérifier de toute façon, je vois quand même un gros bémol à la TVA social qu’on pourrait qualifier d’effet tabac puissance 10.

                              Si la TVA deviens nettement supérieur à nos voisin européen je vous annonce déjà le désastre pour le système distributif français (et donc vos recettes fiscales) et la joie des consommateurs frontaliers et vendeur par correspondance des pays membres de l’UE. A moins de sortie de l’UE et de mettre des barbelés aux frontières je ne voit pas comment cela peux fonctionner ? A moins d’imposer une harmonisation fiscal de la TVA en UE, ce qui me parait utopique pour le moins..



                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 2018 23:09

                                Bonjour @Lugsama
                                Tous les commentaires mérites de l’attention car dernière à chaque point de vue se profile parfois des incompréhension. La controverse permet également d’échanger les positions et parfaire sa propre argumentation.
                                Pour les chiffres, vous avez noté qu’un site les reprend en totalité sur http://www.tva-sociale.fr/. Les sources sont données si vous le souhaitez dans les différents articles sur la page http://www.tva-sociale.fr/actualite/.

                                Pour ce qui est du tabac c’et une autre histoire... L’augmentation des taxes sous couvert de santé public est un moyen de satisfaire aux intérêts de quelques sociétés.


                                Revenons à la TVA. Pour ce qui est des autres pays, ils seront obligés de faire comme nous-même, la différence de pouvoir d’achat est telle que les marchés seront gonflés en France et tout le monde souhaitera importer. Mais la quasi disparition des cotisations sociales sur les salaires feront que les Français préféreront acquérir des produits moins chers nationaux.
                                C’est également un effet d’aubaine que pour les produits agricoles, avec la hausse du pouvoir d’achat, la population préférera consommer local. Nous n’avons point la volonté d’obliger qui que cela soit de toute façon sur ces questions. La décision individuelle est parfois meilleure conseillère qu’une législation incontrôlable et aux effets pervers.

                                Vous pouvez prendre connaissance de deux articles à ce propos :
                                http://www.tva-sociale.fr/europe-euro-tva-sociale-michel-leclerc/
                                http://www.tva-sociale.fr/europe-des-etats/

                                Vous me direz ce que vous en pensez...


                              • Lugsama Lugsama 21 janvier 2018 00:17

                                @Michel Leclerc

                                Franchement pour les taxes sur le tabac je ne pense pas que quelconques sociétés en profite réellement, en dehors de celle de sécurité, vu la valeur des stock de tabac maintenant.

                                Sinon compter sur la bonne volonté des consommateurs pour payer leur achats plus cher en France par patriotisme à l’heure d’Internet, je vous dirait que je ne suis pas du tout convaincu. Surtout que même les produits français pourront être acheté moins cher dans les autre pays de l’UE !

                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 2018 06:40

                                Bonjour @Lugsama
                                Votre raisonnement est intéressant. Sachez toutefois qu’une augmentation de TVA n’est pas nécessairement une augmentation de prix final.
                                Je m’explique.
                                Si vous demandez aux entreprises de ne plus verser les cotisations sociales au financement de la protection sociale, vous baisser ce que certains appellent « les charges ».
                                Ainsi, vous permettez aux patrons de réduire les coûts et de baisser les prix.
                                La taxe, plus forte en pourcentage, s’applique donc sur un prix plus bas.
                                Vous me direz alors que les patrons pourront garder ce bénéfice à leur propre intérêt.
                                En partie, il faut en effet permettre aux petites entreprises de se désendetter, d’investir et de faire de la recherche pour 20% de ce gain.
                                Pour le reste, il faut les obliger à baisser les prix de vente. Il est là le véritable effet pouvoir d’achat, couplé avec l’augmentation des salaires nets des salariés.
                                Vous comprenez ainsi qu’il s’agit d’un double effet, baisse des prix et hausse des salaire net qui amène à +34% de pouvoir d’achat au niveau du Smic, pour vous donner une idée.
                                Les éléments chiffrés sont disponibles sur http://www.tva-sociale.fr/, voir dessous la vidéo.
                                Le « plan de relance de Gaulle » comme nous devrions sans doute l’appeler (le terme TVA sociale ayant été totalement dévoyé par le personnel politique qui ne peut, ne sait ou - surtout - ne veut le mettre en place).


                              • Theophile 23 janvier 2018 22:05

                                @Lugsama
                                La TVA sociale est une dévaluation française en zone euro qui s’applique aux résidents en France. Pour un touriste qui viendrait acheter un produit français en France ça ne changerait rien. Mais les pays qui achètent des produits français seraient davantage incités à le faire car il y aurait moins de cotisations dans les prix. Par contre ont peut aussi être intelligent et conserver une taxe à l’export sur tout ce qui se vendrait de toute façon : champagne, luxe, armement...


                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 janvier 2018 05:55

                                Bonjour @Theophile
                                Je vous invite à visiter le site http://www.tva-sociale.fr/ ainsi que la partie blog sur http://www.tva-sociale.fr/actualite/


                              • Theophile 25 janvier 2018 13:51

                                @Michel Leclerc
                                Je connais depuis longtemps...

                                Il y a un blocage en France sur la TVA sociale et le couple (CSG, revenu universel) qui sont des procédés très mal compris et qui pourraient cependant sauver à la fois nos régimes sociaux et notre compétitivité. Mais pour moi il faut les deux...


                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 26 janvier 2018 05:24

                                Bonjour @Theophile
                                Si vous me le permettez, je continue à maintenir ma position en faveur d’une TVA et d’une CSG, mais pas de revenu universel dont je ne sais pas financer le montant.


                              • Theophile 4 février 2018 20:19

                                @Michel Leclerc
                                Pour basculer les cotisations non contributives sur la CSG il faut au moins la doubler et ceci remet en cause le profil de l’impôt sur le revenu en augmentant le taux marginal global de façon trop importante pour les plus riches. Il vous faut donc aussi absorber l’impôt sur le revenu par la CSG...et cette fois-ci vous arrivez à une CSG de 25% qui n’est pas supportable pour les pauvres. La seule solution est d’augmenter encore la CSG jusqu’à 45/50 % mais cette fois-ci uniquement pour financer la généralisation du RSA socle à tous les adultes (pour les enfants cela donnerait une plus grosse allocation familiale déplafonnée et versée dès le premier enfant) ce qui rend alors la CSG acceptable pour les pauvres. Pour les riches, on sera à la limite du plafond de Laffer mais ça peut marcher...Evidemment il faut combattre l’idée d’un revenu universel supérieur au RSA socle actuel et profitant à ceux qui ne font rien. Hormis les jeunes, cette mesure profiterait aux travailleurs pauvres (les agriculteurs notamment) et ce que je viens d’écrire permet de la financer. Cette démonstration présentée depuis longtemps par Marc de Basquiat avait été reprise par Nathalie Kosiusko Morizet pendant la campagne des primaires. C’est compatible avec la TVA sociale qui s’appliquerait plutôt aux retraites publiques. Malheureusement, personne ne veut s’y intéresser...peut-être parce que notre pays est un peu fâché avec les mathématiques.


                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 10 mai 2018 06:55

                                Bonour @Theophile
                                Les éléments chiffrés sont présentés sur http://www.tva-sociale.fr/
                                Nous sommes à une CSG à 8% et une TVA à 24%. Les chiffres que vous évoquez n’ont pas lieu d’être.
                                Le plus important, c’est ce que cela augmente le pouvoir d’achat de manière très forte, de plus de 30% au niveau du Smic, par la baisse des cotisations sociales.


                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 10 mai 2018 07:01

                                Bonjour @Lugsama
                                La hausse du taux de TVA à 24% est une baisse de prix...
                                Je m’explique.
                                Si vous retirez les cotisations sociales sur les salaires, vous réduisez les coûts de production de l’ordre de 15% en moyenne.
                                La hausse relative de la TVA de 4% sur le nouveau prix vous amène à gagner environs 11% de baisse moyenne des prix de vente.

                                Si vous regardez la hausse relative des salaires qui est possible... vous obtenez une hausse de pouvoir d’achat au niveau du Smic de 33%
                                Tous les pays européens seront obligés de nous suivre... la France reprendra immédiatement sont leadership international.
                                Les calculs sont présentés sur http://www.tva-sociale.fr/ sur le bas de la page.

                              • Michel Leclerc Michel Leclerc 4 février 2018 20:33

                                Bonjour à vous Théophile,
                                Si vous allez sur le site www.tva-sociale.fr, nous avons réalisé des calculs qui permettent de démontrer qu’une TVA à 24% et une CSG à 11% le compte est bon.
                                La baisse des prix qui en découle permet la hausse du pouvoir d’achat.
                                Pourquoi évoquez vous le RSA si l’emploi est reparti en France ?
                                Il faut le garder bien entendu, mais son coût sera réduit d’autant.
                                Nous ne sommes pas pour le revenu universel, car nous ne savons pas le financer. Il nous semble qu’une rémunération contre le travail reste encore une possibilité.
                                Les agriculteurs doivent vivre de leur travail. Pas des aides SVP.
                                Je comprends bien l’intérêt d’autres personnes de défendre l’idée d’une rémunération sans contrepartie de travail, ce n’est pas mon choix.
                                La TVA sociale permet d’augmenter également le pouvoir d’achat des retraités, comme de tous les français.
                                Pour ce qui est des calculs, je vous invite à visiter de nouveau le site, il y a des schémas pour ceux qui le souhaitent.

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON






    Les thématiques de l'article


    Palmarès