• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Anéantir le loup par tous les moyens

Anéantir le loup par tous les moyens

Le loup n’a pas fini de faire parler de lui. Entre pro et anti, la guerre continue.

Les pro-loups ont adopté la stratégie de l’information : faire connaître le loup pour effacer les mythes et légendes autour de lui, mais aussi pour prouver qu’il n’est pas plus dangereux que n’importe quel autre animal. Rappelons que le loup n’attaque l’homme qu’en des cas exceptionnels, les attaques de loup étant rarissimes et longuement relatées et alimentées par la peur et/ou la haine qu’éprouve certaines personnes à son encontre. A ce jour, depuis plus de 25 ans de présence, aucune attaque en France n’a été constatée. 

Pourtant, tous les ans, des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers, et personne n’en parle plus que cela… Mais il est vrai qu’ils sont de toute façon voués à finir dans nos estomacs. Ceci est un autre débat.

 

Les anti-loups, eux, après avoir testé les moyens de protections dans un premier temps, sont rapidement passés à la vitesse supérieure, pour n’avoir désormais plus qu’un seul objectif : la destruction totale et définitive du loup.

Aucune des concessions qui leur a été faite ne leur suffit, leur seul but étant l’anéantissement du loup, et pour cela, ils utilisent tous les moyens, même les plus vils, à l’image de cette prise d’otages qui n’aura provoqué aucune réaction de la part des autorités.. Si ce n’est l’acceptation des revendications.

 

Gouvernement largement du côté des anti-loups par ailleurs, qui n’aura de cesse d’augmenter les simplifications et les quotas de destructions, malgré la méconnaissance de la population actuelle et la possible régression de sa population. Pour l’année 2016-2017, il est ainsi préconisé l’abattage de 36 loups. Une consultation publique a été mise en place, mais il est probable que ce ne soit que du vent pour faire croire que notre opinion compte. Ces consultations sont floues, peu relayées, n’ont qu’un faible taux de réponse et surtout, n’ont aucune valeur, elles ne sont que consultatives et quand bien même il y aurait 100% de réponses en faveur du loup, rien n’oblige le gouvernement à suivre l’avis du peuple, comme à son habitude par ailleurs.

 

Mais depuis le début de cette année, les anti-loups, en plus de vouloir détruire physiquement le loup, sont passés à une autre étape, qui peut se résumer en un mot, souvent utilisé, mais pourtant qui correspond parfaitement à leur mode d’action : le totalitarisme.

D’abord, en refusant la mascotte du tour d’Italie, représentant un loup, tout simplement car ils considéraient que cela donnait une bonne image au loup. Je pense que l’ours pourra vous confirmer que le rapport du peluche à l’animal n’est que rarement fait, mais pourtant, leur intimidation a marché, le préfet a interdit d’entrée en France le loup en peluche. Ce serait drôle si ce n’était pas si grave.

 

Et forcément, une victoire amenant toujours plus de revendications, cela n’a pas tardé, la dernière en date ? L’interdiction d’une conférence sur la biologie des loups.

C’est grave, de par leurs méthodes agressives, de par leurs pression continue sur tout les domaines, et de par leurs moyens d’actions. C’est grave car ils ne sont jamais condamnés ni même inquiétés par leurs propos et leurs actes. Et enfin, c’est grave de par la soumission des élus qui empiètent ainsi la liberté d’expression. Avec les éleveurs, le débat est clos, le loup est mauvais et doit être anéanti par tous les moyens.

Gageons qu’ils se racontent tout les soirs l’histoire du grand méchant loup pour se faire peur…

 

Intimidations, casses, prises d’otages, interdictions de manifester, interdiction de ne serait-ce parler du loup, même de façon neutre… Pas de doute, nous sommes passés dans une certaine forme de totalitarisme. A croire qu’il n’y a que cette forme d’expression qui marche sur les gouvernements actuels, puisque ça a l’air de marcher. Ne leur reste plus que les attentats, mais ne leur donnons pas d’idée, ils ont l’air d’en avoir assez.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 16 juin 2016 09:19

    Moi, je n’ai pas de loup dans mon coin, pas encore, mais si j’étais éleveur dans une de ces régions, j’en aurais assez de voir mon troupeau attaqué et mes bêtes massacrées et je « prendrais les armes ».

    Ce qui est flagrant c’est que ce sont surtout les « écolos de salon » qui veulent réintroduire les loups, au nom du fumeux principe d’équilibre écologique -qui fonctionnait très bien sans le loup- alors que les bergers et autres habitants sur le terrain, s’en passent très bien.
    Evidemment le ton monte, les premiers sont persuadés d’avoir les seules réponses valables et on le sent bien au ton de l’article de l’auteur, les second en ont assez de devoir multiplier les mesures pour s’adapter et se protéger.

    Question : le jour où on pourra vraiment faire revivre les dinosaures, il faudra aussi les ré-introduire au nom de l’équilibre écologique ?


    • Nicolas_M bibou1324 16 juin 2016 10:40

      @Alpo47
      réintroduire ? Personne, même les écolo, ne souhaite réintroduire le loup. Le loup est venu tout seul. Et pour avoir discuté avec un berger la semaine dernière dans le Vercors, ce ne sont pas les éleveurs qui sont contre le loup.


      On compte 6,9 millions d’ovins en France, et moins de 3000, soit 0,004% d’entre eux ont été victime d’attaque de loup. Autant dire que le loup n’est pas un problème, d’autant que les éleveurs sont complètement remboursés par l’état en cas d’attaque.

      Non, ceux qui sont farouchement anti loup, ce sont les chasseurs. Parce que tuer un prédateur, c’est quelque chose de viril, et que le loup en France se nourrit essentiellement de gibier, et non de moutons comme les chasseurs le prétendent. Le loup contrarie les efforts des chasseurs pour augmenter le nombre de sangliers (et le nombre d’accident de voiture) via l’agrainage, et ça diminue leurs quotas.

    • Siran (---.---.111.125) 16 juin 2016 11:01

      @Alpo47
      S’adapter et se protéger ? Beau moyen de protection que la prise d’otage. Je suis convaincu que les victimes ont été très touché par le danger direct encouru par ces criminel. (Car oui, justifié ou non, la prise d’otage c’est un crime) 


      Ensuite, est-ce que le Loup fait réellement perdre de l’argent aux éleveurs ? La réponse est évidente oui bien sûr. Un animal de tuer, c’est de l’argent perdu. 

      Maintenant, autre question : Ces éleveurs font-ils quoi que ce soit pour essayer de protéger leur troupeaux ? Cette fois, la réponse est non. Pourquoi devraient-ils faire leur boulot jusqu’au bout ? C’est fatiguant d’accompagner son troupeaux. Et puis, c’est tellement plus facile de le laisser se balader gaiement sans autre surveillance que l’enclos. 

      Tu dis, « si j’étais un éleveur ». Je répondrais en disant que si j’étais un loup et qu’on abandonnait un mouton à lui même alors que l’on sait pertinemment que je suis là, je considérerais ça comme un cadeau. 

      Qu’ils se bouge un peu le cul et garde leurs troupeaux, et il y aura bien moins de problème ! Les loups ne sont pas la Némésis des bergers, personne ne les a programmer pour attaquer uniquement les troupeaux. Comme tout le monde, ils font au plus simple : s’il est plus facile de chopper un mouton, pourquoi s’interdire de le faire ? 

      Un berger qui garde ses moutons repoussera les loups et ces derniers iront chercher à manger ailleurs. Cela marche très bien dans les autres pays. Pourquoi pas en France ?

      Ou alors, ce sont peut être nos bergers qui sont justes inférieurs à leurs homologues étrangers, et dans ce cas ils devraient changer de métier. 

    • njama njama 16 juin 2016 15:28

      p’t-être que si les associations CAP-Loup installaient des distributeurs de croquettes pour chien à proximité des troupeaux pour les protéger de la bête féroce, ça pourrait réconcilier pro-loups et éleveurs ...


    • Anthrax 16 juin 2016 18:21

      @Alpo47

      Les loups n’ont jamais été « réintroduits » à la différence des ours. Ils sont toujours été là (je parle du Mercantour en particulier). Ils viennent d’Italie où ils sont 2000, dont une bonne partie dans les Abruzzes et ça ne pose que très ponctuellement des problèmes avec les éleveurs. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 17 juin 2016 14:12

      @bibou1324. Bien sûr que si, les zécolos ONT réintroduit le loup, assassin délégué et protégé.


    • mmbbb 17 juin 2016 17:54

      @Alpo47 Je fais de la montagne, les éleveurs ne parlent que du loup en effet . je rencontre souvent des troupeaux de mouton il n’est pas rare de voir un mouton ou deux a l’ecart et malade Il y a beaucoup de perte naturelle en premier l’attaque par les mouches lorsque les bêtes se blessent Les betes crevent dans les jours qui suivent mais la les eleveurs ne sont pas indemnises Les eleveurs ne vivent plus correctement de leur metier et il est vrai que le loup est un probleme relativement nouveau et recent. Par ailleurs les bergers doivent a nouveau faire leur metier et de ne plus laisser vaquer les troupeaux comme jadis De surcroit la montagne est frequentée par le tourisme cela fait du monde sur le meme territoire Un autre problème : la France a signer des accords pour le respect de la faune et de la flore Si la protection n’est pas assurée il sera vain d’imposer a l afrique par exemple la protection des grands fauves puisque les africains ont les memes problèmes avec leurs troupeaux et de morcellement du territoire comme en france Quant a votre argument il est évidemment faut le loup l’ours ont ete massacres en France avant que les territoires ne soient aussi peuples et votre exemple des dinosaures est stupide . . Et pour terminer sans la naissance des parcs nationaux et des parc naturels la montagne seraient vide exsangue.


    • César Castique César Castique 16 juin 2016 09:31

      « Pourtant, tous les ans, des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers, et personne n’en parle plus que cela… »



      Combien ? Deux ? Dix ? Trente-sept ? Mille ? Cent mille ? Entre trois et cinq cent quarante-six ?


      « ...le loup est mauvais et doit être anéanti par tous les moyens. »

      Vu de l’avenue Foch ou du Mont Boron, c’est complètement incompréhensible.

      • Nicolas_M bibou1324 16 juin 2016 10:42

        @César Castique
        Les stats officiels, c’est 40 000 accidents par an en France dues aux bêtes sauvages.


        Zéro à cause des loups.



      • César Castique César Castique 16 juin 2016 11:10

        @bibou1324

        Rappel :



        « ...des êtres humains se font tuer par des vaches ou des sangliers... »


        Même pas « à cause », « tuer par », c’est clair, me semble-t-il... Non ?


      • Anthrax 16 juin 2016 18:22

        @César Castique

        Le pinard aussi c’est mauvais (pour la santé) faut arracher les vignes ?

      • César Castique César Castique 16 juin 2016 23:09

        @POlivier


        C’est du 10 par an maximum, en moyenne. Et ça ne justifie en aucun cas la décimation de troupeaux de moutons, par des loups issus de l’immigration, dont on s’est fort bien passé des dizaines d’années durant.

        .

      • njama njama 16 juin 2016 09:51

        @ l’auteur

        Vous êtes un bisounours de laisser croire, qu’en plus d’être un grand prédateur qui s’attaque aux troupeaux, le loup ne serait pas un animal dangereux pour l’homme, surtout quand l’histoire (les archives) nous démontre le contraire ! Et comme vous semblez fort mobilisé pour la protection totale_(totalitaire) du loup, vous ne devriez pas ignorer ce que l’historien en dit :

        Qui est donc cet historien, qui cause tant de soucis aux défenseurs du loup ? :
         Jean Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’université de Caen, membre de l’Institut universitaire de France, responsable du traitement de la base de données des attaques de loups sur l’homme à destination du Centre de Recherche en Histoire Quantitative (UMR CNRS 6583) et du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen Basse-Normandie (USR CNRS 3486) 

         dans la vidéo l’interview de J-M Moriceau commence à partir de 10’ 00 jusqu’à 20’20
         https://youtu.be/ptU0iwLZRdc?t=594
         
        (source : Loup, une autre vision du prédateur, par ouragan, 7 juillet 2015

        • Nicolas_M bibou1324 16 juin 2016 10:44

          @njama

          Combien d’attaques de loup contre des humains ces 500 dernières années ?

          Ah oui, c’est sûr, le loup est un animal dangereux pour l’homme ... vous êtes pitoyable.

        • Gasty Gasty 16 juin 2016 11:01

          @njama

          Les loups et les hommes ont toujours cohabités ensemble sans que le loup ne soit un danger pour l’homme.
          Le problème ce fut les troupeaux domestiques et le parcage. Au fur et à mesure que l’élevage s’est généralisé, les loups sont devenus une préoccupation pour les exploitants.
          Vous semblez dire que le loup est dangereux pour l’homme mais votre lien montre bien que les statistique demeure faible malgré tout, sauf pour l’impact psychologique qui est fort. Et que le comportement agressif du loup vers l’homme sont des perturbations de leur comportement par des crises rabiques.
          Dans le genre extermination, Monsanto aide à détruire tout ce qui peut nuire à la surproduction. A l’époque il y avait les louveteries. Et maintenant...


        • POlivier 16 juin 2016 16:59

          @njama
          Je n’ai jamais prétendu que le loup n’a jamais attaquer un être humain. Mais si on enlève les cas dus à la rage (et sur ce sujet, les animaux domestiques ont causé bien plus de dégâts), les attaques sont rarissimes.


        • Anthrax 16 juin 2016 18:34

          @njama

          Il est gentil ce Monsieur Moriceau, mais il nous parle constamment de ’preuves qui sont là« or en n’en voit pas la queue d’une, de ces preuves. Au début de son ITW il fait allusion à des archives départementales qui regorgeraient de »preuves« , or les archives départementales n’ont été obligatoires qu’à partir de 1838. Il nous cite l’histoire du Petit Chaperon rouge comme une autre preuve sans même imaginer une seconde que ce conte, comme tous les contes, est à double sens. D’ou l’expression »elle a vu le loup". Bref, tout ça n’est pas très sérieux. Que le loup ait attaqué des enfants, c’est sans doute possible, des femmes, ça devient moins crédible. 

        • Kelimp 17 juin 2016 17:23

          @njama
          En référence à cette étude foisonnante et fouillée sur le loup, il s’avère qu’il y a eu, environ, 3 000 attaques sur l’homme en France entre le XVe et le XXe siècle (6/an !), et aucune depuis plus de 100 ans.
          Le dernier loup de souche française a été tué, je crois, en 1927 et il est revenu naturellement au début des années 90 par le Mercantour en provenance d’Italie. La bas, il est d’ailleurs bien mieux accepté malgré une présence 8 à 10 fois supérieure. Sans doute, parce qu’il n’a jamais disparu de ce pays et qu’il est donc accepté, avec ses risques, beaucoup mieux qu’en France.
          Pour se replacer dans le contexte de l’histoire, les loups impliqués dans des attaques sur les humains étaient soient enragés ( malades) soient des loups dits « anthropophages » (opportunistes).
          Il ne faut pas oublier que dans ces temps troublés, la France était bien plus boisée qu’aujourd’hui, qu’on envoyait de jeunes enfants garder des bêtes dans les bois, qu’on ne se déplaçait guère qu’à pied sur des chemins où les bandits étaient certainement plus agressifs que les loups.
          Ceci pour constater que les temps ont bien changé et que si ce prédateur a la capacité de s’en prendre, potentiellement, à un humain, cela ne signifie aucunement qu’il n’a pas sa place dans la nature.
          Il est bien plus dangereux, aujourd’hui, de se promener dans les bois en période de chasse que dans les montagnes où vit le loup.
          Laissons donc la faune tranquille et tout ira bien dans le meilleur des environnements.


        • fcpgismo fcpgismo 16 juin 2016 10:39

          La principale cause de mortalité des brebis en été dans les Pyrénées sont les chocs avec les véhicules des vacanciers et là les éleveurs ferment leur gueule ! étrange ?


          • Anthrax 16 juin 2016 18:35

            @fcpgismo

            Normal. Dans ce cas ils sont responsables. 

          • alinea alinea 16 juin 2016 11:28

            Peu de gens pensent que les choses sont, et qu’il faut faire avec ! On a tellement l’habitude d’être les maîtres du monde qu’il est difficile de reconnaître à la Nature des aspects qui nous sont néfastes et qu’il est interdit d’éradiquer parce que, partout ailleurs, l’homme détruit sous les applaudissements des consommateurs.
            On conçoit de protéger les lions, tigres et autres panthères ; non seulement ils sont félins, mais loin. Il est vrai que leurs habitats se trouvent dans des espaces plus grands, mais la population galopante les réduit pourtant.
            Les éleveurs de poules supporteraient bien qu’il n’y ait plus de renards, mais on serait envahis de campagnols, de mulots et autres jolies bêtes ; les paysans supporteraient bien qu’il n’y ait plus de sangliers qui saccagent leurs cultures... en fait, pour être tranquilles, il nous faudrait être seuls sur terre, sauf que l’homme sait très bien pourrir la vie des hommes !
            Patience !!! il paraît qu’après, il y a le paradis.


            • Philippe LEMOINE (---.---.39.203) 16 juin 2016 12:10

              Faire passer les loups pour d’adorables peluches inoffensives comme « Wolfie » dans des départements aussi sinistrés par ces prédateurs peut être ressenti comme une véritable provocation.


              Provocation est aussi de faire une conférence de propagande en faveur du loup dans un établissement d’enseignement agricole.

              Merci aux éleveurs d’avoir su réagir aussi promptement.


              • njama njama 16 juin 2016 13:16

                @Philippe LEMOINE
                bien d’accord ...


              • POlivier 16 juin 2016 17:29

                @Philippe LEMOINE
                L’Italie a plus de loups que la France, pourtant ils ont adopté cette peluche sans que ce ne soit vu comme une « provocation ».
                Conférence de propagande ? La biologie du loup, c’est de la propagande ? Vous auriez préférez le petit chaperon rouge dans ce cas ?

                Vous me rappelez les extrémistes musulmans qui considèrent comme « provocation » une femme non voilée ou de manger durant le ramadan... On est au même niveau d’intolérance.


              • Kelimp 17 juin 2016 17:45

                @Philippe LEMOINE

                Ces départements ne sont pas aussi sinistrés que vous le dites. Les éleveurs ovins y subissent par contre les contraintes économiques liées à la mondialisation des importations d’agneaux et réduisent au maximum les dépenses liées à la formation des bergers et à la protection des troupeaux. Une brebis tuée par un loup est indemnisée autour de 150€ et plus, alors que son prix de vente marché tourne autour de 120€. Système pervers, s’il en est...

                Quant à cette conférence annulée sous la pression du s/préfet de Nyons sous la pression de quelques éleveurs, il s’agissait d’une information sur la biologie du loup délivrée à des élèves susceptibles d’être confronté à la gestion d’un troupeau face à ce prédateur. Point de propagande, donc.


              • yeti05 yeti05 18 juin 2016 06:46

                @Kelimp


                Parceque vous trouvez que c’est une vie que de vivre dans le stress permanent et de ramasser les cadavres pour une poignée de billets ?

                Quand à la conférence annulée de Rigaux à Nyons, celle de la veille dans le 05 nous a donné raison en traitant principalement de la biologie du loup pour ensuite largement déraper.

                Une idée de ce que vivent les éleveurs et bergers ;


              • Philippe Lemoine (---.---.51.80) 18 juin 2016 07:52

                @Kelimp

                Il s’agit bien là de propagande en faveur d’un animal destructeur qui n’à rien à faire au milieu des élevages de plein-air, quels qu’ils soient .

                Et même de manipulation des adultes, mais plus grave celle d’enfants, comme on pourra le voir dans un reportage à partir de lundi.


              • Amarok 18 juin 2016 13:14

                @Philippe Lemoine

                Toujours rigolo, ces gens qui s’inscrivent sous 2 pseudos différents pour donner l’illusion du nombre...

                 smiley


              • njama njama 16 juin 2016 13:49

                @ Gasty
                Les loups et les hommes ont toujours cohabités ensemble sans que le loup ne soit un danger pour l’homme.
                Quelques archives paroissiales (Indre-et-Loire)

                LES ESSARDS (37)


                Le treize avril mil six cens quatre vingt treize j’ay enterré dans le cimetiere les ossements de Marie BRESTEAU agée de dix sept ans que la beste feroce avoit devorée.
                Le vingt huit juillet mil six cens quatre vingt treize a eté devorée et j’ay enterré dans dans le cimetiere les ossements de Magdelene BARON agée de cinquante cinq ans femme de René BOURCIER.
                Le dix sept decembre mil six cens quatre vingt treize j’ay enterré les ossements d’Anne agée de neuf ans fille de deffunt Antoine LALMAN et de Charlote BERGER devorée de la bete feroce.
                L’an de grace mil six cens quatre vingt quatorze le sept de janvier j’ay enterré le reste d’un garçon devoré pres la Fariniere dit Louis PERON agé de environ dix huit ans.

                LANGEAIS (37) paroisse de Saint-Laurent

                13 décembre 1693, Anne SINSON est morte étranglée et son corps les deux tiers mangé par la mauvaise beste a eté enterré dans le cimmetiere.

                23 décembre 1693, Catherine TUPIN est morte étranglée et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                13 décembre 1693, Audebert est mort étranglé et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                17 décembre 1693, La fille adulte de Jean GRENIER est morte étranglée et son corps presque tout mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                18 décembre 1693, Marie BRETONNEAU est morte étranglée et son corps demi-mangé par la mauvaise beste a été inhumé dans le cimmetiere.

                27 décembre 1693, Anne BAFFOU est morte étranglée par la mauvaise beste et son corps demi-mangé a eté enterré dans le cimmetiere assistant François BAFFOU et sa femme pere et mere de la defuncte.

                31 décembre 1693, le fils de la veuve BERGER est mort étranglé de la mauvaise beste et le reste de son corps a eté enterré dans le cimmetiere.

                31 décembre 1693, Servais DUVAU est mort étranglé et son corps demi-mangé de la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                31 décembre 1693, Jean TUPIN est mort étranglé et son corps les deux tiers mangé de la mauvaise beste a été enterré dans le cimmetiere.

                24 février 1694, Pierre PORCHERON est mort étranglé et demi-mangé de la mauvaise beste et inhumé le lendemain dans le cimmetiere.

                8 mars 1694, Michelle BERGER est morte blessée par la mauvaise beste et inhumée dans le cimmetierre.

                10 avril 1694, Françoise CHAUMIN est morte étranglée par la mauvaise beste et son corps demi-mangé a été inhumé par notre permission dans le cimmetiere des Essards.

                26 avril 1694, Innocent BAUGÉ a été étranglé et demi-mangé par deux mauvaises bestes et inhumé le lendemain dans le cimmetiere.

                17 juillet 1694, François GAUDIN a été tué par la mauvaise beste et son corps demi-mangé enterré dans le cimmetiere.

                AVRILLÉ LES PONCEAUX (37)

                Le douziesme jour d’avril mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Urbain BIDET aagé de seize ans devoré par la beste fils d’Urbain BIDET et de Françoise HUDAULT.

                Le vingt quatriesme jour d’avril mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marie aagée de douze ans devorée par la beste fille de Jean BONTEMS.

                Le huitiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le cors de Françoise MARTEAU aagée de vingt deux ans ou environ devorée par la beste.

                Le quatorziesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le cors de Charles aagé de quinze ans devoré par la beste filz de defunct Michel TAVEAU et de Mathurine BAUGÉ.

                Le quatorze may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné enterré Jeanne MARCHAND devoré par la beste aagée de vingt ans ou environ.

                Le seiziesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marguerite aagée de dix ans devorée par la beste fille de Henry MERCIER et de Françoise BUCHARDEAU.

                Le dix neufiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze a esté inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Catherine MOREAU aagée d’environ dix huit ans devorée par la beste servante chez Estienne PICHARD.

                Le vingt cinquiesme jour de may mil six cent quatre vingt quatorze j’ay soussigné en l’absence de Monsieur le prieur inhumé dans le cymetiere le corps d’Urbain aagé de six ans dévoré par la beste fils d’Urbain BEAUPIED.

                Le vingt six may mil six cent quatre vingt quatorze en l’absence de Monsieur le curé prieur j’ay soussigné inhumé dans le cymetiere le corps de Marguerite aagée de douze ans dévoré par la beste fille de Joseph LEVESQUE et de deffunte Margueite DELETANGS.

                Le vingt quatriesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Renée aagée de vingt ans devorée par la beste fille de deffunct Pierre LEHOU.

                Le vingt septiesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Marguerite CAILLIARD aagée de treize ans dévorée par la beste.

                Le vingt neufiesme jour de juillet mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé sousigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’un garçon devoré par la beste, fils de Joseph LEVESQUE et de deffuncte Marguerite DELETANGS.

                Le troisiesme jour d’aoust mil six cent quatre vingt quatorze a esté par moy prieur curé sousigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Estienne PLOQUIN aagé de dix sept ans ou environ devoré par la beste.

                Le sixiesme jour d’aoust mil six cent quatre vingt quatorze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps de Catherine aagée d’environ dix huit devorée par la beste.

                Le quatorziesme jour d’aust mil six cent quatre vingt quatorze a esté par moy prieur soussigné inhumé dans le cymetiere de ceans le corps d’Urbain aagé de douze ans devoré par la beste filz de deffunct Urbain MARYet de Jeanne VARNEAU.

                Le huit mars mil sept cent quatorze a esté par moy prieur inhumé dans le cimetiere de ceans le corps de Renée aagée de huit ans devorée par la beste.

                Le vingt neuf may mil sept cent quinze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cimetiere de cette paroisse Marguerite aagée d’environ dix sept ans devorée par la beste fille de Nicolas DELACROIX et de defunte Catherine MADRELLE.

                Le seize aoust mil sept cent quinze j’ay prieur curé soussigné inhumé dans le cimetiere de ceans le corps de Martin agé d’environ unze ans devoré par la beste fils d’Henry MARION et de defunte Marie MADERELLE.

                Le huitiesme jour de novembre mil sept cent quinze ont estez inhumez dans cette eglise les corps de Magdeleine aagée de treize ans fille de defunt René DELANOUE et de Jeanne DENIAU, et de Marguerite aagée d’environ dix ans fille de defunt François DELACROIX et de defunte Magdeleine GOLS, devorées par la beste.

                Le douze feuvrier mil sept cent seize j’ay prieur curé sousigné dans le cimetiere de cette paroisse Anne aagée de douze ans devorée par la beste fille de defunt Mathurin MONNIER et d’Estiennette COUSTARD.

                HOMMES (37)

                Le quinze avril mil six cent quatre vingt quatorze Perrine REJAUDRY aagée de soixante et six ans devorée par un loup femme de Jacques BRETIN a esté inhumée le meme jour.

                Le dix de juin mil six cent quatre vingt quatorze Urbain fils de deffunt Urbain JANVIER et de deffunte Perrine CHITOUIN aagé d’environ douze ans devoré par un loup a esté inhumé le lendemain.

                Le neuf juillet mil six cent quatre vingt quatorze Marie fille de Pierre GILBERT et de Perrine MENARD aagée de dix ans et demi devorée par un loup a edté inhumée le lendemain.

                Le quatorze de juillet mil six cent quatre vingt quatorze le loup emporta une petite fille aagée d’un an qu’il osta a sa nourisse apres l’avoir beaucoup blessée et quinze jours auparavant il avoit disparu une de dix ans dont il ne resta trace.

                Le quatre de aoust mil six cent quatre vingt quatorze Urbanne aagée de trante et quatre ans fille de deffunt René DELUSSÉ et de deffunte Françoise TUAULT devorée par un loup a esté inhumée le lendemain.

                AMBILLOU (37)

                Le second jour de janvier 1709 a esté inhumée le corps de Jeanne BODIN fille de François BODIN et de Jeanne DUBOIS agée de 13 ans laquelle a esté etranglée par un loup proche la maison du Grand Brousson en gardant ses bestiaux. Elle estoit avec Perrine BEAUSANS agée de 13 ans fille de fille de Jean BEAUSANS maréchal (de forge) qui a aussi esté attaquée par le meme loup et a la moitié de la fesse emportée et plusieurs dentées dans le corps et est en danger cela est arrivé le premier jour de l’an 1709 sur les dix heures du matin. Ladite Perrine BEAUSANS a esté inhumée dans le cimetiere par nous vicaire le vingt neufiesme janvier 1709.



                • njama njama 16 juin 2016 13:54

                  @Gasty

                  Jean-Marc Moriceau, historien, spécialiste de l’histoire rurale.

                  2.3 Une histoire humaine du loup

                   2.3.1 L’animal pour une autre approche des sociétés modernes
                   2.3.2 À l’origine de l’histoire du loup : une enquête nationale de longue haleine
                   2.3.3 Un méchant loup polémique
                   2.3.4 La conflictualité entre l’homme et le loup de la fin du Moyen Âge aux années 1930
                   2.3.5 Un travail collectif et ouvert


                • alinea alinea 16 juin 2016 14:11

                  @njama
                  Comment expliquez-vous njama, qu’il y ait des bergers qui aiment les loups, un peu à la façon du bobo parisien, si j’ai bien compris le psychisme des deux camps, qui font des estives dans les Alpes, ou ont un troupeau à l’année dans le Vercors, et qui n’ont aucun dégât ?
                  Leurs veilles et leur vigilance donnent à leur métier une dimension qu’ils abandonneraient pour rien au monde.
                  Plutôt qu’ils, j’aurais dû dire « elles » car les deux que je connais sont des femmes. Oui, des femmes seules, avec leur border colley et leur torche, qui ressentent une « électricité » incroyable à l’approche du loup mais qui le chassent et rentrent éblouies !!
                  Il y a d’autres témoignages d’hommes, mais je ne les connais pas personnellement.


                • njama njama 16 juin 2016 14:37

                  @alinea

                  Je ne suis pas pour « anéantir » le loup, mais pour réguler sa présence par la chasse, et autoriser les bergers à tirer si des loups s’en prennent à leur troupeau, dans les zones où il fait trop de dégâts ...
                  La réalité politique est que le gouvernement a les pieds et mains liés avec la Convention de Berne, et que Ségolène Royal ne décide de rien, au mieux elle peut adresser une requête, ... qui restera peut-être lettre morte.

                  Je comprends la colère d’ouragan qui publie ici et c’est bien qu’il puisse le dire pour obtenir un peu d’audience, ainsi que celles d’autres éleveurs dont il est le porte-voix, car certains subissent d’énormes préjudices sur leur cheptel suite à ces attaques de loups, d’autant plus dévastatrices s’ils sont en meute.

                  Le loup n’est pas une espèce menacée, cqfd, même mes pro-loups ne pourraient ne nier, peut-être la serait-elle vraiment s’il l’homme le chassait pour le manger, ce qui, à ma connaissance, comme pour le renard, n’a pas été le cas. Pourquoi, j’en sais rien, les chinois mangent bien des chiens et des chats ... ou pour sa fourrure.


                • POlivier 16 juin 2016 17:05

                  @njama
                  1) à l’époque, le nombre de loups était autrement plus élevé qu’aujourd’hui
                  2) la majorité de vos morts ne sont pas tués par le loup, mais dévorés par ce dernier, ce qui est loin d’être la même chose... Oui, quand nous sommes morts, on se fait manger par des animaux... Si ce n’est pas des loups ou des renards, ça va être des asticots ou des bactéries, et oui.


                • Anthrax 16 juin 2016 18:41

                  @njama

                  A trop vouloir prouver on ne prouve rien. 
                  Ces rapports font état pour la plupart d’une « beste ». Ce peut être un chien, un ours, voire un homme... Quand il s’agit d’un loup c’est précisé dans le texte. Et parfois rien n’est précisé : la femme X « a été dévorée... » Etait-ce un cadavre ? Il aurait pu être dévoré par un blaireau, des renards, un putois, un loup, bien sur....

                • njama njama 16 juin 2016 18:45

                  @POlivier
                  si ce sont des chiens errants qui attaquent les troupeaux, et bien qu’on autorise les tirs ...
                  et puis c’est c’est un loup abattu, l’éleveur aura le bénéfice du doute, et le non-lieu qui va avec ...


                • Anthrax 16 juin 2016 19:14

                  @njama
                  Toi tu vis pas à la campagne et tu ne connais pas grand chose au sujet.

                  Va tirer sur le chien d’un voisin, tu vas voir ce qui t’arrive ! J’ai connu des brouilles centenaires pour ce genre d’incident de frontière. 
                  Un chien à la campagne c’est pas le clébard que tu fais pisser devant chez toi, c’est un associé, qui garde la maison, les bêtes, qui chasse....

                • Kelimp 17 juin 2016 17:55

                  @njama
                  J’ai repris quelques arguments plus haut, mais là je reste sans voix.
                  « Le loup n’est pas une espèce menacée ». Il faudrait donc, pour cela, en autoriser l’abattage juste pour satisfaire certains éleveurs et les chasseurs ?
                  « Les chinois mangent bien des chiens et des chats ». Comment peut-on accepter une telle pratique moyenâgeuse ? Et quel argument. Vous ne devez certainement pas jamais eu un chien ou un chat comme animal de compagnie.


                • njama njama 16 juin 2016 14:43

                  @alinea

                  trop d’écologie tue l’écologie

                  le parallèle avec le loup est intéressant

                  L’UE et les inondations contrôlées
                  Valentin Martin et Jacques Maillard

                  jeudi 16 juin 2016, par Comité Valmy

                  En 2013 un sénateur 2) dans une question au ministre de l’Environnement souleva le problème de l’entretien des cours d’eaux rendu de plus en plus impossible par les autorités. « Il lui demande si ces inondations ne sont pas, partiellement, dues au mauvais entretien des cours d’eau et rivières. Autrefois, les rivières étaient librement entretenues par les riverains et les agriculteurs mais on est passé d’une extrême à l’autre, avec des normes toujours plus contraignantes et dissuasives. De ce fait, personne n’ose plus intervenir et les cours d’eau ne sont plus nettoyés. »

                  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7257

                  n’hésitez pas à diffuser, car cette politique européenne est scandaleuse !!!


                  • POlivier 16 juin 2016 17:25

                    @njama
                    trop de nature tue la nature d’après vous, voila tout.
                    Par « nettoyés », que voulez vous dire ? Raser les végétaux aux bords des rives ? C’est la meilleure solution pour empirer les inondations. Regardez plutôt du côté de l’érosion provoquée ou de la betonnisation des sols...


                  • njama njama 16 juin 2016 19:00

                    @POlivier
                    lisez l’article ...
                    c’est une question de choix, renoncer à dévaser les cours d’eau, les fossés, à entretenir les digues ... après faut pas se plaindre des inondations, un « phénomène naturel » et non pas une « catastrophe naturelle » ... car elles en sont qu’une suite logique de l’abandon délibéré d’un savoir ancestral au niveau local
                    "En clair, l’UE interdit aux habitants de lutter contre les inondations dans les zones inondables, et se fait le cheval de bataille de la lutte contre les inondations dans des zones en partie non-inondables."


                  • POlivier 16 juin 2016 20:10

                    @njama
                    Il y a plus de 20000 digues en France, le problème ne vient pas de la. En ce qui concerne l’incompétence de l’UE, ce n’est pas nouveau, et plus généralement, j’ai l’impression que toutes les « gestions » administratives causent plus de problème qu’autre chose.
                    Mais en dehors de l’entretien des rivières, l’urbanisation et l’érosion causent, à mon avis, bien plus de problèmes.


                  • Anthrax 16 juin 2016 18:44

                    Personne ne se pose la question de savoir pourquoi les 2000 loups d’Italie posent moins de problèmes que la quarantaine de loups en France ? Il y a pourtant une raison très simple.


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 juin 2016 19:12

                      J’ai passé 15 jours dans un gîte rural en Ubaye appartenant à un couple élevant des moutons. Pendant ce séjour, j’ai vu la carcasse d’un mouton attaqué par un loup ramené par la bergère. D’après elle, cela arrive souvent et ni elle ni son mari ne portent les loups dans leur cœur. Mais on nous dit que ce ne sont pas des loups mais des chiens sauvages, ce qu’ils démentent, preuves à l’appui.
                      Evidemment, ils ne passent pas tout leur temps, l’arme à l’épaule, à guetter le loup pour préserver leur troupeau. Ce ne sont pas des fainéants pour autant !
                      Je ne comprend pas pourquoi on veut à tout prix des loups en liberté. Qu’il en reste dans des réserves suffirait bien. On l’a bien fait pour des Indiens qui étaient moins nocifs !


                      • Anthrax 16 juin 2016 19:17

                        @Jean J. MOUROT

                        Et tu fais comment pour apprendre les frontières d’une réserve à un loup ? TU lui offre un GPS ?
                        Ta comparaison avec les Indiens fais de toi le gagnant de la palme du crétin de la journée. Bravo !

                      • Elliot Elliot 16 juin 2016 20:58

                        @Jean J. MOUROT

                        J’ai cru avoir la berlue en vous lisant : les Indiens ont des réserves car ils sont moins nocifs que les loups ( lesquels comme d’autres espèces sont en fait essentiels pour l’écosystème )

                        La berlue ! car vous ne nous aviez pas habitué à d’aussi colossales énormités.

                        Moins nocifs cela signifie en français qu’ils le sont tout de même un peu.

                        J’admets que pour mériter ces réserves, ces Indiens manifestèrent une extrême nocivité surtout quand ils eurent cette idée extravagante de s’opposer aux envahisseurs et de défendre leurs terres contre des prédateurs qui s’arrogèrent le droit de les exterminer pour leur voler leurs biens.
                        Mais dans votre esprit les colons n’étaient donc pas pas si sanguinaires que cela en fait puisqu’ils ménagèrent aux rescapés quelques enclos sur leurs propriétés ancestrales dont ils prirent possession. Afin de préserver l’espèce, sans doute .


                      • Amarok 16 juin 2016 21:31

                        @Jean J. MOUROT

                        Plus fort que le point Godwin, le point Mourot !
                         smiley


                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 juin 2016 08:59

                        @Anthrax
                        Merci pour le crétin ! Je n’ai pas la chance d’être un loup, moi !

                        Cela dit, il paraîtrait qu’il y a des parcs animaliers avec des loups qui sont nourris par l’homme et non lâchés dans la nature. Mais un loup « domestique » n’est plus un loup n’est-ce pas ?
                        Ce qui m’étonne dans cette histoire, c’est que des gens qui en général sont hostiles dans la société humaine au « struggle for life » débridé le sont tout à fait dans la nature. Ils sont pour une société policée mais pour une nature sauvage. Et tant pis pour les moutons... et les éleveurs !


                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 juin 2016 09:02

                        @Elliot
                        Apparemment vous ignorez la lecture au second degré !


                      • Aristide Aristide 17 juin 2016 12:07

                        @Jean J. MOUROT


                        La cohabitation avec Chalot a des effets secondaires assez ... déplorables. 

                      • Elliot Elliot 17 juin 2016 12:46

                        @Jean J. MOUROT


                        J’apprécie au contraire le second degré.
                        Mais avouez qu’il faut être sacrément initié aux détours de votre pensée pour imaginer qu’après votre démonstration limpide ( qui n’est pas quant à elle, j’imagine, marquée au coin du second degré mais relate un vécu donc vos sentiments réels) la conclusion que vous en tirez s’épanouit en un final facétieux.
                        Humoriste, va !

                        Bien à vous tout de même car, pour vous avoir déjà lu, je vous crédite des meilleurs sentiments humanistes... 


                      • Kelimp 17 juin 2016 17:58

                        @Jean J. MOUROT
                        Etes vous sérieux ?
                        Le massacre des amérindiens est un des pires génocides commis sur terre.
                        Et ceux-ci étaient bien plus conscients des bienfaits de la Nature que vous et moi !


                      • marmor 16 juin 2016 19:30

                        J’attend avec impatience que Ouragan réponde enfin à ma question :
                        Que préconise t il pour arrêter les attaques de troupeau par les loups ? Rien, aucune proposition concrète, car il n’a pas le courage de dire ouvertement qu’il souhaite l’éradication pure et simple.
                        Ensuite, je lui demandé au moins une preuve par l’image d’une attaque de loups sur un troupeau : Rien, nibe, oualou !! Il n’y a à ce jour aucune preuve qu’il s’agit de loups ou de chiens. Avec un bon appareil photo et un zoom, ce doit être possible de capturer au moins une image d’un loup en pleine action, et il est possible de retrouver des traces ADN ( poils, salive ) d’un prédateur. Rien, oualou. Alors quand on m’apportera une photo d’un ou plusieurs loups en situation d’attaque sur un troupeau, je changerai d’avis. Pour le moment, je pense que les chiens font plus de dégâts, et peut-être quelques bergers aussi.....


                        • Anthrax 16 juin 2016 19:39

                          @marmor

                          Je ne sais pas ce que Ouragan propose mais moi je te donne la recette des bergers italiens : ils sont auprès de leurs troupeaux. Pour faire leur boulot. Protéger les brebis, et avec des chiens. Alors qu’en France tu peux voir des troupeaux de 400, 500 bêtes laissées seules. C’est certain que le loup, animal intelligent, va bouffer celles-là plutôt que leur copines italiennes. 

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 juin 2016 09:04

                          @Anthrax
                          Personnellement, j’ai aussi vu des bergers français auprès de leurs troupeaux. Mais il est vrai que les Français sont des cons et les loups des finauds !


                        • Anthrax 17 juin 2016 09:18

                          @Jean J. MOUROT

                          Comme tous les paysans français, les éleveurs doivent faire face à une concurrence européenne biaisée. Donc ils rognent sur les postes de dépenses, à savoir les bergers, car garder les troupeaux n’est qu’un aspect du métier. Conséquence : les troupeaux sont laissés à la seule garde des patous quand les éleveurs n’ont pas fait l’impasse sur cet autre poste : un patou c’est 1200 euros minimum. Et ça bouffe !


                        • marmor 17 juin 2016 15:23

                          @JC_Lavau
                          Elles sont où tes preuves ??
                          Et puis accorder du crédit à un randonneur qui confond une couleuvre et une vipère ..........



                        • berry 16 juin 2016 20:18

                          Pour ceux qui pensent que le loup n’est pas dangereux.
                           
                          Un chien agressif qui ne veut pas lâcher sa proie, ça donne ça :
                          http://www.last-video.com/des-passants-tentent-de-sauver-un-chien-attaque-par-un-autre
                           
                          Imaginez des loups plus costauds qui attaquent en meute...


                          • egos 16 juin 2016 22:39

                            Ds cette affaire tt le monde semble faire fie des règles élémentaires de l’écologie équitable.

                            Quid de la réintroduction du loup au sein de son milieu naturel historique,
                            ie les bois de Boulogne et de Vincennes, le parc Monceau et les Buttes Chaumont, les Forêts de Sentis, Compiègne, Fontainebleau, Brocéliandre, le parc naturel de la Brenne, les marais Poitevin et de Bourges ???
                            Pr ne citer que qques noms connus du public .

                            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 juin 2016 09:06

                              @egos
                              C’est vrai que cela serait bien de faire paître des brebis au bois de Boulogne et d’y lâcher des loups plutôt que d’y laisser proliférer la faune actuelle ! :.))


                            • njama njama 17 juin 2016 12:05

                              @Jean J. MOUROT

                              JC Lavau sur ce site proposait d’en relâcher dans les jardins de l’Élysée !

                              dans la forêt de Rambouillet il y a une bonne centaine de wallabies, qui n’ont aucun prédateur sur le dos, pas même des chasseurs
                               
                              http://www.20minutes.fr/paris/1609859-20150518-kangourous-yvelines-quand-habitude-peut-avoir-impression-etre-ivre

                              faute de pouvoir abattre plus de loups, il faudrait les attraper vivants en les piégeant en les répartir dans toutes les forêts domaniales de France, question d’équité écologique citoyenne, pourquoi certaines régions profiteraient de la présence du loup et pas d’autres smiley


                            • egos 17 juin 2016 14:38

                              @Jean J. MOUROT


                              Eradiqué depuis fort longtemps le biotope qui peuplait ce lieu la nuit tombée et au premières lueurs du jour, 

                              lui donnait des allures de Carnaval de Rio permanent, à 2 pas des Places Dauphine et de l’Etoile

                              aux dires, si vous daignez prêter une oreille distraite, à ts ces secrets d’alcôves et ragots distillés en discontinus par les chauffeurs de taxi parisiens, 
                              à l’accent parfois indéchiffrables sur le coup de 05h00,

                              le responsable en serait, selon les rumeurs noctambules, le fils d’untel, 
                              dont les pérégrinations et son goût prononcé pr les variétés de bois exotiques finit par faire écho, au de la des blancs façades en pierre en de taille des palais de la Ville Lumière.

                            • njama njama 17 juin 2016 12:08

                              LOUP, PIÉGAGE, UNE SOLUTION RADICALE, EFFICACE ET SANS DOULEUR POUR LES PRÉLEVEMENTS
                              ...
                              Depuis 2004, l’État autorise annuellement un plafond de prélèvements de loups. Il est important de rappeler que les plafonds de prélèvements annuels sont calculés par les services de l’ONCFS afin de garantir une augmentation des populations de loups.
                              Le plafond de 36 prélèvements de loups annoncé cette année, même s’il était atteint, ne remettrait pas en cause l’état de conservation favorable de l’espèce. Depuis 2004, le cumul des plafonds annuels, donne un total de 122 loups. A ce jour, seuls 35 loups ont été tués dans le cadre du protocole de prélèvement, auquel viennent s’ajouter 12 braconnages avérés soit 47 loups tués sur 122 en plus de dix ans. Cette « régulation » est bien trop faible en comparaison du nombre de naissances.

                              Les plafonds de prélèvement de loups sont de l’ordre de 10% de la population alors que l’espèce est capable d’avoir une augmentation démographique de 8 à 27 % selon l’ONCFS.
                              ...

                              A ce jour, cette institution [Union nationale des associations de piégeurs agréés de France (UNAPAF) ] dispose du lacet Bélisle N°8 qui a été certifié pour le loup en 2008 (document de certification ANIPSC ci-joint + lien (1)

                              Le Bélisle N°8 est utilisé au Canada pour des captures de loups et en Espagne pour le même motif.

                              Les pièges à capture vivante certifiés conformes aux normes internationales de piégeage sans cruauté pour le loup sont ceux qui servent aux scientifiques dans le cadre d’études ou de programmes où les loups sont capturés et relâchés immédiatement. Ils ne peuvent donc pas causer des blessures qui affecteront l’animal dans ses comportements.

                              Il faut savoir qu’actuellement les piégeurs agréés en France, utilisent déjà un modèle de piège Bélisle pour le renard, piège qui présente l’avantage de permettre de relâcher d’éventuelles autres espèces sans dommage.

                              http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/09/p-margin-bottom-0.html


                              • chantecler chantecler 17 juin 2016 12:13

                                @njama
                                Oui, les loups sont entrés dans Paris ...
                                https://www.youtube.com/watch?v=8v77VIxElwM


                              • njama njama 17 juin 2016 12:30

                                @chantecler
                                à Paris je sais pas, il paraît qu’il y aurait quelques meutes ...

                                Je crois que le loup va devenir bientôt une belle attraction des sports d’hiver !
                                Prière aux vacanciers de ramener quelques gigots d’agneau pour nourrir les fauves ... surtout en hiver, c’est plus compliqué pour eux de s’alimenter
                                photo : Un loup déambule en plein centre de la station de Pragelato, près de Montgenèvre
                                9 Fév 2015

                                vidéo 0’36 :  ’Pragelato : un lupo sul terrazzo di casa
                                https://www.youtube.com/watch?v=ex5YtRZV3NM
                                trad Google :
                                Pour bien deux jours les habitants et les vacanciers de Pragelato, en Val Chisone, ils ont pu admirer de très près cet exemplaire femelle de loup entre les maisons du pays. La louve, plutôt ancienne, poussée par la neige descente abondante en part dans les jours précédents, samedi le 7 février a passé l’après-midi sur le seuil d’une habitation de la Fraction Soucheres Hautes et dimanche 8 elle est revenue en pays, jusqu’à quand les gardes d’organismes différents préposées à la tutelle de la faune ont réussi à faire revenir elle dans son milieu naturel.

                                Per ben due giorni gli abitanti e i villeggianti di Pragelato, in Val Chisone, hanno potuto ammirare da molto vicino questo esemplare femmina di lupo tra le case del paese. La lupa, piuttosto anziana, spinta dalla neve abbondante scesa in quota nei giorni precedenti, sabato 7 febbraio ha trascorso il pomeriggio sulla soglia di un’abitazione della Frazione Soucheres Hautes e domenica 8 è tornata in paese, fino a quando le guardie di vari enti preposti alla tutela della fauna sono riuscite a farla tornare nel suo ambiente naturale.
                                ----------
                                Pragelato, 1600 m d’altitude, une station huppée ! comme quoi les loups ne font pas de discrimination.
                                Pour ceux qui craindraient cet animal, réservez dans des stations plus hautes ...


                              • Kelimp 17 juin 2016 18:04

                                @njama
                                Évidemment.
                                Demander à des piégeurs s’ils veulent piéger ....
                                Ce sont eux qu’il faudrait ...piéger !


                              • Aristide Aristide 17 juin 2016 12:22

                                Pour connaitre un peu le haut pays niçois, il faut constater que l’agriculture se meurt. Depuis des années, les zones cultivées reculent, les jeunes ne s’installent plus et plus aucuns ne reprennent les exploitations de famille. La seule solution ? Il y a bien évidement le tourisme, mais pour attirer le client, il faut qu’il y ait une vie rurale, des commerces qui ouvrent toute l’année, etc ... Les éleveurs sont en danger de disparition, même sans le loup, les conditions sociales et économiques tuent ce métier.


                                Il me semble que le débat des pour et contre le loup mérite mieux que cette position assez dogmatique consistant à prendre parti sans concéder un pouce de terrain à la partie adverse. Le loup est surement utile dans les zones où il peut accomplir son rôle de prédateur. Ailleurs, il cause des dégâts, il me semble d’une bonne gestion de réguler les populations dans les zones ou les dégâts sont importants. 

                                Nul besoin d’en appeler à l’éradication complète pas plus qu’à la protection intégrale. C’est d’ailleurs un plan concerté entre les partis qui doit permettre cet équilibre, c’est vrai que le compromis est assez difficile à admettre pour les intégristes écolos et les mêmes viandards de l’autre camp.

                                Mais bon, les extrêmes n’ont jamais servi à résoudre un problème. 



                                • njama njama 17 juin 2016 12:35

                                  @Aristide
                                  ... une bonne gestion de réguler les populations dans les zones ou les dégâts sont importants.

                                  Nous sommes bien d’accord, mais l’article est d’un intégriste pro-loups, cette secte qui fait de cet animal comme une « vache sacrée » ...


                                • Aristide Aristide 17 juin 2016 12:55

                                  @njama


                                  C’est tout de même assez navrant de constater avec quelle désinvolture « écologiste » les problèmes sont traités. Il ne s’agit pas d’ignorer la valeur intrinsèque de ce que l’on nomme la nature, la nécessité de la protéger, l’utilité de mesures coercitives contre les atteintes, ... enfin la protection de la nature sous toutes ses formes est incontestable.

                                  Là, ou cela devient incompréhensible, c’est lorsque il y a inversion des valeurs, l’antispécisme ravale l’homme au niveau de l’animal, bon pas trop grave mais il efface la notion de valeur, l’homme ne vaut pas mieux que l’animal. Plus, pour certains il n’est plus qu’un étranger dans la nature. Il doit obligatoirement faire place, se plier aux exigences, ... Ce retournement est un non sens, il n’y a pas d’écologie sans homme, le concept de « nature idéalisée » est une création humaine, il y aura d’autres natures après l’homme comme il y en a eu avant.

                                  Cette vision d’une nature bonne par définition est une utopie, alors l’éleveur devient un empêcheur, un profiteur, ... il n’a plus sa place, il n’a plus le droit de se faire une place ou d’essayer de garder la sienne. 


                                • POlivier 17 juin 2016 13:43

                                  @njama
                                  Je ne pense pas que l’article soit pro loup. Il a été fait en réaction aux actions des anti loups qui deviennent de plus en plus violents et bornés. Trouver que l’interdiction d’une peluche de loup ou d’une conférence, c’est être intégriste ? A mon avis c’est plutôt leurs interdictions qui est intégriste.


                                • Anthrax 17 juin 2016 14:30

                                  @Aristide

                                  Je ne pense pas que ce soit la présence du loup qui puisse influer sur l’installation des jeunes paysans mais plutôt le prix du terrain, la difficulté du métier, l’emprise des PLU etc. Ce que tu écris est d’ailleurs assez étonnant parce que dans la grande majorité des régions, les installations se multiplient.

                                • Kelimp 17 juin 2016 18:09

                                  @Aristide

                                  Je partage. Laissons lui un espace dans la nature et tout ira mieux.
                                  Voir, par exemple, que l’on peut l’abattre dans des Parcs Nationaux (Mercantour ou Cévennes) est injustifiable. Les PN devraient être un sanctuaire pour la faune et la flore sauvages.


                                • marmor 17 juin 2016 15:30

                                  Au dire des anti loups comme Ouragan et Njamena, les attaques sont si nombreuses (plusieurs milliers de bêtes attaquées ) qu’il doit être très simple de photographier ou mieux, filmer une attaque de loup en direct. Les reporters en herbe, au boulot ! Après des preuves irréfutables, vous pourrez défendre objectivement vos convictions.


                                  • Old Dan Old Dan 18 juin 2016 09:05

                                    Le loup ?..
                                    Bien moins dangereux que le MEDEF !


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 2016 19:09

                                      J’aurais dû reconnaître bien plus tôt le style de l’assassin en chef : le WWF.
                                      Un peu d’histoire du WWF :
                                      http://indicescibles.blogspot.fr/2013/01/lhistoire-du-wwf-world-wildlife-fund.html


                                      • popov 19 juin 2016 16:09

                                        Là où le loup a été réintroduit, les écolos devraient être responsables de la garde des troupeaux.
                                         
                                        Quelques années de vie au grand air ne pourraient leur faire que du bien.


                                        • Xenozoid 19 juin 2016 16:11

                                          @popov

                                          mais qui te dis quíl ne vive pas au grand air ? tes 72 pénis ?

                                        • Amarok 19 juin 2016 22:32

                                          @popov

                                          Vous parlez des agneaux ?

                                          Sans doute que « quelques années au grand air ne pourraient leur faire que du bien », mais dans la vraie vie, ils ne vivent généralement qu’entre 100 et 120 jours, dont un nombre restreint « au grand air ».
                                          Juste de quoi faire les photos pour attendrir le bobo des villes :
                                          Regardez comme il est mignon le petit agneau...gougnougougnougougnou...

                                          Allez tchack ! Un grand coup de surin mal aiguisé, et on passe au suivant !

                                           smiley


                                        • popov 20 juin 2016 16:08

                                          @Amarok
                                           
                                          Vous parlez des agneaux ?
                                           
                                          Non, je parle de ces écolos de salon qui veulent supprimer l’élevage naturel pour le plus grand plaisir de l’élevage industriel qui produit des viandes au sale goût et du lait qui a la même couleur en été qu’en hiver.


                                        • Amarok 20 juin 2016 19:06

                                          @popov

                                          Ben ouais, j’ déconne : je me doute bien que vous n’en avez rien à cirer des conditions de vie et d’abattage des agneaux...

                                           smiley


                                        • popov 21 juin 2016 13:00

                                          @Amarok
                                           
                                          Au contraire, je pense que les conditions de vie idéales pour les moutons, c’est de brouter sur de vastes pâturages et respirer le bon air, sans craindre de se faire déchirer par des loups.
                                           
                                          Si vous vous intéressez aux conditions d’abattage, vous aurez certainement beaucoup à dire lors de la fameuse « fête du mouton ».


                                        • Amarok 21 juin 2016 14:02

                                          @popov

                                          Ben justement : les conditions d’abattage, je les connais et elles sont décrites juste au dessus.
                                          Et contrairement à ce que pas mal de monde croit (ou veut croire...), les conditions sont sensiblement les mêmes pour les fêtes de Pâques que pour la « fête du mouton ».
                                          Il n’y a que la présence du sacrificateur agréé qui diffère significativement, pas le niveau de bien être : on va pas s’emmerder à perdre du temps (et donc de l’argent) à étourdir un con d’agneau qui n’est même pas payé à son prix de revient...
                                          Mais ce point là n’est guère médiatisé par les braves éleveurs, qui préfèrent détourner le regard en évoquant les « vastes pâturages où on peut respirer le bon air, sans craindre de se faire déchirer par des loups »...

                                           smiley


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 20 juin 2016 13:02

                                          Concrètement je peux aller où, sans me faire encercler et égorger par une meute de loups ? Merci de me communiquer une liste des massifs où le loup ne règne pas encore.
                                          En tout cas pas la Margeride, c’est fini.
                                          http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/lozere/une-3e-battue-aux-loups-organisee-en-margeride-551516.html


                                          • Amarok 20 juin 2016 19:12

                                            @JC_Lavau

                                            Il y a plein d’options, mais le plus sûr, c’est encore d’aller se promener dans le trou du ku d’un éléphant : il parait que c’est l’endroit au monde où il y a le moins de loups...

                                             smiley


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 20 juin 2016 19:58

                                            @Amarok. Alors elle vient, cette liste des massifs où le loup n’est pas encore présent et maître ?

                                            En tout cas, Agoravox est le royaume de ceux qui raisonnent par insultes.


                                          • Amarok 20 juin 2016 20:07

                                            @JC_Lavau

                                            Mais il y en plus mon pauvre monsieur, c’est terrrrrriible !!!!
                                            Le loup est partout, partout par centaines, que dis-je par milliers !!!!
                                            Plus un arpent de terrain de libre !!
                                            Des millions de milliers de victimes de ces bestes fauves sanguinaires sont inéluctables...

                                            Rendez-vous toi compte : inéluctables !

                                            Mais ceux-qui suivent notre maître bien aimé à tous, Ouragan, seront sauvés !
                                            Car seule la foi sauve : les ingénus et les fondamentalistes finiront dans les flammes de l’enfer purificateur (du moins, ceux qui n’auront pas été bouffés par des loups...) !!

                                            Vade retro, Lupus satanas !!!!

                                             :->


                                          • popov 21 juin 2016 13:25

                                            @JC_Lavau
                                             
                                            Avant d’aller se promener dans ces massifs, apprenez le geste qui sauve : la manœuvre de popov.

                                            Au moment où cet animal plein de rage vous tombe dessus la gueule grand’ouverte, vous y plongez votre bras dans un geste ample et résolu, jusqu’au fond. Là, vous attrapez la queue et, de nouveau dans un geste ample et résolu, vous retirez votre bras en prenant soin de ne pas lâcher la queue. L’animal se retrouve complètement hors d’état de nuire, retourné intérieur à l’extérieur comme une chaussette.

                                            Afin de rassurer les défenseurs des droits du loup, je tiens à signaler que la manœuvre est réversible : il suffit de l’exécuter une seconde fois pour remettre l’animal en état de nuire.


                                          • Momorgan (---.---.213.140) 26 juin 2016 19:01

                                            Déjà en Italie se ne sont pas des vrais loup mais des sous-espèces ( on dirait des chien-loup tchèque) et c’est peut-être pour sa qu’il non pas de problème. Alors que en France sa m’étonne de tomber sur des vieux articles ou le berger se fait tué tout c’est patou par des loup

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès