• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Un blackout géant cet hiver en Europe ?

Un blackout géant cet hiver en Europe ?

C’est ce que craignent plusieurs géants de l’énergie, dont GDF-Suez, les allemands E.ON et RWE, et l’italien ENI. Selon eux, le risque de coupures de courant massives est lié au développement des énergies renouvelables.

En matière d’énergie, il faut anticiper plusieurs années à l’avance les investissements nécessaires (le temps de construire et rentabiliser les centrales électriques). Insuffisamment anticipé, le développement de l’éolien et du photovoltaïque a créé une situation « chaotique  » sur le marché de l’énergie. 

La faute au renouvelable ?

Encouragés par les gouvernements grâce à des tarifs d’achat préférentiels, les énergies renouvelables devraient représenter 20% du mix énergétique européen d’ici 2020. Cependant, quand le vent ne souffle pas ou que le soleil ne brille pas, il faut prévoir une solution de rechange, le plus souvent des centrales thermiques fonctionnant au gaz ou au charbon. Les compagnies comme GDF, E.ON ou RWE estiment toutefois que le maintien de cette solution de secours leur coûte plus cher qu’elle ne leur rapporte, fonctionnant trop peu de temps dans l’année.

Les centrales à gaz mettent la clef sous la porte

Dans ces conditions, de très nombreuses centrales à gaz sont mises « sous cocon », c’est-à-dire mises à l’arrêt temporairement ou, même, sont définitivement fermée. En octobre, l’agence allemande des réseaux, en charge d’assurer l’équilibre entre offre et demande d’électricité, a ainsi reçu 28 demandes de fermeture de centrales. En l’absence de ces centrales, il devient effectivement possible que la demande d’énergie excède à certains moment l’offre, conduisant inexorablement au blackout.

Le gaz de schiste, l’autre coupable

Mais la responsabilité d’une telle situation n’en revient pas uniquement aux énergies renouvelables. Le « miracle » du gaz de schiste américain est aussi un désastre pour les Européens. Très bon marché outre-Atlantique, le gaz de schiste a remplacé le charbon dans les centrales électriques. Faute de débouché, le charbon est désormais massivement importé vers l’Europe. Concurrencées à la fois par le charbon américain et les éoliennes, les centrales à gaz construites ces dernières années sur le vieux continent sont des gouffres financiers.

Faute d’avoir anticipé ces évolutions, des entreprises comme GDF sont aujourd’hui obligées de mettre la pression sur les gouvernements pour trouver une solution (marché de capacité, pénalisation du charbon, fin du soutien aux énergies renouvelables…). Pour cet hiver, le risque de blackout est peu probable, les pouvoirs publics se mobilisent pour empêcher les fermetures, mais pour combien de temps encore ? Dès 2016, la sécurité d’approvisionnement en électricité n’est plus garantie. Il y a donc urgence à trouver une solution si les Européens ne veulent pas passer, d’ici peu, un hiver sans lumière, ni chauffage.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 11 octobre 2013 13:54

    belle opération de lobbying... Honte de rien, cassez-vous !


    • leguminator 11 octobre 2013 23:25

      Car c’est du lobbying que de poser des questions essentielles comme la cohérence des divers moyens de production d’énergie ?


    • sto sto 12 octobre 2013 23:20

      C’est du lobbying pur. En fait, ce qui peut faire plier le réseau, c’est la proportion insensee de chauffages elec. en France, rien d’autre.


    • jako jako 11 octobre 2013 13:55

      Plus c’est gros mieux cela passe, le gds non et NON , la solution est de baisser drastiquement la consomation individuelle, mon abonnement perso me coute plus que la consommation parce que j ’arrive à controler et remplacer pas mal de choses , je cherche encore une solution pour le frigo et hop je passe à zéro ou presque.


      • buratino buratino 11 octobre 2013 17:24

        Baisser la consommation, en quoi faisant : dire au pueblo de ne plus utiser leurs natels, i-pad, I-phone et autres I-prout, de débrancher internet, éteindre leurs ordinos, arrêter de regarder leurs séries à la con, de faire plus de 100 m à pieds, etc... etc... juste impossible, faut que la crise durcisse et peut être la consommation va vraiment drastiquement diminué


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2013 14:49

        Plus c’est gros mieux cela passe, le gds non et NON , la solution est de baisser drastiquement la consomation individuelle, mon abonnement perso me coute plus que la consommation parce que j ’arrive à controler et remplacer pas mal de choses , je cherche encore une solution pour le frigo et hop je passe à zéro ou presque.


        C’est fou, tu es idiot au point de vouloir préférer changer ton frigo contre un buffet ou une glacière pour consommer moins de courant (voir même plus du tout), mais je doute que tu veuilles te séparer de ton ordi qui te permet de venir ici...

        On voit quelles sont tes priorités...

      • Bracam Bracam 12 octobre 2013 23:08

        La tienne, de priorité, me semble relever surtout du mépris de l’autre.Continue, et moi sur le même ton. Comme tu le vois, on avance. Mais pas dans la bonne direction.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 octobre 2013 01:54

        Simple question de logique. 


        Entre un meuble capable de conserver de la nourriture de façon prolongée et un ordi, s’il ne faut en garder qu’un, moi je garde le frigo.

        C’est cela, avoir le sens des priorités.

      • curieux curieux 11 octobre 2013 14:58

        Propagande afin d’exploiter le gaz de schiste qui polluera les nappes phréatiques augmentant automatiquement le prix de l’eau. Coup double.


        • Croa Croa 11 octobre 2013 15:41

          C’est invraisemblable. Il peut y avoir des pannes mais plutôt pour d’autres raisons et toute l’Europe ... smiley smiley Non !

          Par ailleurs si nous devions disposer de plus de marges ce serait pas mal de promouvoir les économies, ce qui en plus serait écologique... Mais tout se passe comme s’il était souhaitable que nous consommions toujours plus, preuve que les marchands d’électricité n’ont pas de craintes !


          • smilodon smilodon 11 octobre 2013 16:29

            Faut vite arrêter nos centrales nucléaires !... Et encore plus vite construire des millions d’éoliennes !... L’hiver approche !... Et quand tout le monde se les caillera bien dans qui sa maison, qui son appart, tout le monde va prier pour que le « nucléaire » ne s’arrête pas demain !..... Il reste les poêles à pétrole, les poêles à gaz, les cheminées à bois, le charbon, etc !... Que des « innovations » bien écologiques, non ???!!... Vous voulez savoir quoi ??.. M’en fout du froid !... Autant la canicule m’accable, autant le froid me laisse indifférent !... Un bon pull sur le dos, et je passe l’hiver sans problème !.... Des gênes « inuits » sûrement !.... On va « se cailler » !... Pas de problème !... Détruisez nos centrales nucléaires !.... Et faites encore du vent, avec vos éoliennes, amis « écolos » !.... Je m’en tape à un point !....... J’adore le froid !..... Moins 10 dehors, je ferai des économies.............En coupant mon frigo !..... Adishatz !....


            • amipb amipb 12 octobre 2013 11:26

              Vous oubliez une chose : on se chauffait parfaitement bien avant le nucléaire, et même mieux, le chauffage électrique étant une totale aberration énergétique.


            • HELIOS HELIOS 12 octobre 2013 12:52

              ... vous avez raison, avant, non chauffait vachement mieux, avec des chaudieres a charbon qui etait livré par un petit trou au bas du mur sur le trottoir et qui tombait directement a la cave.. les plus riches avaient des chaudiere a fuel !

              Mais c’est bien sur, il faut arreter l’electricité ! avec des idées comme ca, c’est pas demain que les particules fines vont disparaitre. Cela donnera l’occasion de taxer un peu plus les voitures...


            • HELIOS HELIOS 12 octobre 2013 18:26

              je vois qu’il y a au moins un lecteur d’Agoravox qui a mis « -1 »... cela prouve qu’il prefere les particules fines emises par les cheminées plutôt que celles des voitures, un ecolo sans doute....


            • sto sto 12 octobre 2013 23:26

              >> avec des idées comme ca, c’est pas demain que les particules fines vont disparaitre. Cela donnera l’occasion de taxer un peu plus les voitures...

              Juste pour préciser : le chauffage elec tourne an période de pointe, donc avec un courant sale au possible (charbon), et avec un rendement (dans la centrale) de 30%.

              Une chaudière au fioul, bois, voire charbon, ca tourne plutôt a 90% de rendement -> Trois fois plus de chaleur pour le même fossile (sauf bois, ou c est du renouvelable) !!!


            • Rincevent Rincevent 11 octobre 2013 17:07

              La bonne vieille méthode pour enrayer toute réflexion sur un sujet, quel qu’il soit : instiller la peur. Ici, la peur de manquer...


              • smilodon smilodon 11 octobre 2013 17:30

                @Rincevent : C’est quoi la température la plus extrême dans laquelle tu aies dormi ????!!.. Juste pour rire un peu !!...


              • leguminator 11 octobre 2013 23:28

                La peur de manquer...

                En même temps le jour où t’as plus d’électricité, tu fais quoi ? Perso je suis pas assez fortuné pour me payer un groupe électrogène  smiley


              • Rincevent Rincevent 12 octobre 2013 00:45

                @ leguminator

                Il ne s’agit pas vraiment de manquer d’électricité, (ne serait-ce que parce que nous sommes interconnectés en Europe) mais de nous le faire craindre pour tenter de nous faire avaler des solutions pourries, genre gaz de schiste par exemple. Les français sont contre pour l’instant mais avec la peur, qui sait, demain…


              • AtomicBoy44 12 octobre 2013 03:55

                Le groupe n’’est rien du tout a coté du carburant qu’il faut mettre dedans !Sombre crétin !

                Regardez mieux le prix de votre KWh électrique ou gaz, vous comprendrez avec une bonne base de départ. Ensuite, cherchez le prix dans les pays voisins...


              • Croa Croa 12 octobre 2013 08:27

                En cas de coupure longue durée (les coupures de courtes durées ne sont vraiment pas un problème) le groupe n’est nécessaire qu’ une ou deux heures par jour (pour le congélateur et les recharges ) sachant que pour la lumière les solutions de secours sont multiples : Au début la bougie c’est vrai mais il existe bien mieux, les lampes camping-gaz à mèches, les systèmes à piles & leds, etc... Par ailleurs les box marchent généralement très bien sur batterie 12Volts de voiture (au moins la 9Box, les autres je prèsume) et nous avons maintenant tous (ou presque) du matériel nomade (téléphone cellulaire, ordinateur portable... )

                Le coût de l’essence du groupe ?  smiley Ce n’est pas un problème !  smiley


              • amipb amipb 12 octobre 2013 11:28

                @Omilodon : perso, -12°C, dans une yourte.

                Et vous ?


              • Rincevent Rincevent 11 octobre 2013 19:48

                @ smilodon.

                D’accord, on va rire (moi en tout cas)

                Années 60, Allemagne, camp de Munsingen en hiver, manœuvres de nuit, moins 29 ° la première année et moins 34 ° la suivante. Ca vous va comme ça ?


                • PaxBZH PaxBZH 12 octobre 2013 02:32

                  Les peaux de souris, tenues grands froid F1 et chaufferettes étaient bien utiles, l’armée n’avait pas pour vocation d’abandonner ses appelés à des situations mortelles

                  Allez donc vivre dans des locaux non chauffés, douche froide, presque 2 cm de jour sous la porte d’entrée et une boîte de thon tous les 2 jours, ça forge le caractère et ce durant un hiver bien rude pas simplement quelques jours de manœuvre avec une infrastructure en mesure de m’abriter bien au chaud en cas de vrai danger.
                  Ne comparez pas ce que vous avez vécu dans un cadre tout de même sécurisé et un choc frontal d’une situation réellement critique avec les conséquences psychologiques qui vont de pair (allié bien précieux ).
                  Non, je ne ris pas et ne le souhaite à presque personne excepté ceux qui se jouent de nos peurs pour nous faire cracher au bassinet.

                • Croa Croa 12 octobre 2013 08:32

                  C’est vrai que pour les cons qui ont un chauffage électrique ça risque d’être dûr !  smiley


                • rocla+ rocla+ 12 octobre 2013 08:58

                  s’ il suffisait d’ avoir un chauffage électrique pour être con .... smiley


                • psynom 12 octobre 2013 09:34

                  ce sont surtout les locations pas chères qui ont gardé un chauffage électrique.
                  C’est con d’être pauvre


                • HELIOS HELIOS 12 octobre 2013 13:02

                  Moi, je suis con, mais alors tres con !

                  Quand j’ai vu les prix des abonnements, j’ai choisi d’etre tout electrique. Rien que le prix de l’abonnemenbt du gaz, me fait gagner la surconsommation electrique dûe à la cuisine et à l’eau chaude.

                  Choisir l’electrique c’est pas plus con que le fuel ou le gaz. au moins, je consomme français, moi, monsieur, et je ne pollue pas là ou je suis.

                  Et je vous direz même mieux, si le mix electrique actuel est de 25% comme on le dit, alors je suis plus ecolo d’au moins un quart que ceux qui brulent des produits qui rejettent du CO2.


                • Rincevent Rincevent 12 octobre 2013 14:00

                  @ PaxBZH

                  Je ne confond pas une situation militaire et ce qui pourrait arriver au civil, j’ai juste répondu brièvement à la question de Smilodon, qui voulait rire...

                  Peut-être trop brièvement. Votre vision « sécurisée » des conditions militaires m’incite à détailler un peu plus. Pour moi il n’y a pas eu de tenues F1 ni de chaufferettes. On a gelé dans nos chars, les chauffages à essence neutralisés car dangereux (dégagements de vapeurs toxiques ou début d’incendie, c’était selon). Au point que derrière moi un équipage n’en pouvant plus, s’est bricolé une tente au dessus du moteur et a fait tourner pour se réchauffer. Résultat : une chambre à gaz, 5 intoxiqués au CO2 dont 1 en est mort. Je le connaissais personnellement, ayant été son instructeur. Voila pour le cadre sécurisé et l’abri bien au chaud. Fin de la séquence ancien combattant.

                  Pour le reste, bien d’accord, il s’agit de jouer sur la peur, c’est ce que j’avais dit.


                • Croa Croa 12 octobre 2013 15:48

                  à HELIOS : « et je ne pollue pas là ou je suis. »

                  Non mais tu mets tout le monde en danger avec ton électricité forcément nucléaire !  smiley


                • Croa Croa 12 octobre 2013 15:59

                  à Rincevent  : « ..5 intoxiqués au CO2 dont 1 en est mort. »

                  Vu le contexte c’était plutôt du CO (monoxyde de carbone) : Le CO2 n’est pas mortel ! (Sauf confinement total ce qui n’était pas le cas ici.)

                  Quand on joue au con on gagne toujours !


                • Rincevent Rincevent 12 octobre 2013 17:25

                  @ Croa

                  OK, CO c’est vrai. Ils ne jouaient pas au con, ils étaient juste morts de froid et sans compétences particulières sur ce danger. A l’époque l’armée s’ingéniait à envoyer au grand froid beaucoup d’appelés du Sud. A la première tempête de neige ces Catalans, Provençaux, etc. étaient tétanisés, incapables de fonctionner normalement. Nous étions peu du Nord et de l’Est.


                • HELIOS HELIOS 12 octobre 2013 18:31

                  @ Croa... ben oui, probable, mais entre crever de pollution tout de suite et d’une eventualité je choisi l’eventualité.... D’autant que l’electricité nucleaire, c’est 75% de notre energie, donc 25% d’ailleurs et que j’espere bien que les energies alternatives vont venir modifier ce ratio.

                  Je n’envisage pas de bouffer froid ni mettre 4 pulls l’hiver, j’ai deja reduit au juste raisonnable ce que je consomme.


                • AtomicBoy44 12 octobre 2013 04:07

                  Quels pays voisins ? L’Allemagne qui se chauffe au gaz russe ou le Danemark qui se chauffe au charbon quand ce n’est pas a l’électricité hydraulique scandinave ?
                  A moins que ce ne soit a l’électricité nucléaire suédoise ?
                  Les pays voisins font mieux que nous si vous ne regardez que le chauffage électrique. Lequel nous permet d’éviter 20 milliards d’€ d’importations hydrocarbures (fioul et/ou gaz naturel)...

                  Je vous rappelle tout de même que les suédois consomment plus d’électricité pour se chauffer /habitant que les français. Mais, ils font quelque chose de mieux : la cogénération nucléaire : en clair, plus il fait froid plus ils produisent de chaleur, et plus il produisent de chaleur, plus ils produisent d’électricité. Un modèle a copier en partie chez nous qui permettrais encore au moins 20 milliards d’économies en gaz et/ou fioul dans les métropoles proche des centrales nucléaires. Mais pour ça il faut interdire les chauffages ’électriques d’appoint a la vente libre et mettre des contraintes supplémentaires sur les propriétaires de logements pour qu’ils ne cèdent pas a la tentation du remplacement sans isoler convenablement ls logements.


                • ETTORE ETTORE 11 octobre 2013 22:21

                  Il pousse , il pousse, le lobby du gaz de schiste !

                  sont déjà aussi polluants à lire que les résultats de leurs oeuvres sur la nature.
                  et tout y passe, le gla gla annoncé pour cet hiver, les emplois [ perdus avant d’avoir été créés !!]
                  Gazsez vous ailleurs, vous et vos odeurs de profits à court terme ! vous sentez vraiment le...gaz.

                  • colza 11 octobre 2013 23:03

                    Le gaz ou le pétrole de schiste, même Goldman Sachs n’y croit plus vraiment :


                    • alinea Alinea 11 octobre 2013 23:55

                      On n’en a rien à foutre qu’elles ferment ces usines à polluer ! l’énergie devrait être économisée, mais comme la nourriture, l’eau et le logement, devrait être un service publique ! Un bien commun...
                      EON va peler les Cévennes : c’est quoi ce projet s’il n’arrive pas à vendre ce qu’il produit ? On se mobilise contre.. quand les Cévennes seront chauves de leurs châtaigniers ? Que fera-t-on !! Oui, c’est vrai, tout ça ça se prévoit ; l’arrêt du nucléaire aussi, il ne faut pas attendre qu’il s’arrête tout seul car en général, ça craint !


                      • soi même 12 octobre 2013 01:56

                        Quand on sera arrivé aux gaz de schistes, j’espère que tu mangeras cette production agricole pollue par cette exploitation et tu boiras de cette eau ! Enjeux Electriques.


                        • chmoll chmoll 12 octobre 2013 09:15

                          j’men fout j’ai un poêle a bois invicta tout en fonte
                          que ouié


                          • Bulgroz 12 octobre 2013 11:37

                            L’Allemagne émet 2 fois plus de CO2 que la France.

                            Par tête de pipe, l’Allemand rejette 63% de plus qu’un Français.

                            Selon le critère de l’ONU, (CO2 emissions kg per 2000 US$ of GDP) donc par rapport à son PIB, l’Allemagne rejette 49% de plus.

                            Mais c’est vrai que les écolos ne parlent plus de CO2, ce n’est donc pas grave.


                            • amipb amipb 12 octobre 2013 13:13

                              Oui, mais au moins ils ne rejettent quasiment plus de déchets nucléaires qui, eux, durent plusieurs milliers d’années.

                              Et ne parlons même pas du coût d’entretien et de démantèlement des centrales, ou des risques nucléaires apportés par ces saletés.

                              Mais tout le monde sait bien que le nucléaire civil n’a qu’une vocation : approvisionner l’armée en matériau fissible.


                            • HELIOS HELIOS 12 octobre 2013 13:14

                              Les ecolos ne parlent plus de CO2 car ils ont compris que le nucleaire economisait le rejet de CO2.

                              Alors, ils diversifient leur discours. Ils s’attaquent aux particules fines des voitures... les voitures, justement c’est leur dada, c’est comme les iraniens et le grand satan.

                              Les ecolos, comme on le voit plus haut, ne veulent pas de chauffage electrique et c’est pour cela qu’ils ne parlent plus de CO2, ils preferent le gaz et le fuel et oublient immediatement que les particules fines sont SURTOUT emisent par les cheminées.

                              Alors, les idiots utiles sont là pour denigrer le nucleaire, l’electricite etc, etc... si au moins ils degainaient de bon arguments, mais non ils raconte mille fois la même chose, ... economisez, qu’ils disent, economisez... et comment on fait pour economiser, dites le moi ?

                              propositions...
                              - on mange froid
                              - on ne se lave qu’a l’eau froide, ou un jour sur deux... et au fait l’eau, on ferme le robinet ?
                              - on met deux ou trois pulls
                              - on supprime l’ascenseur et on donne la clef seulement a la vieille du 6eme
                              - on supprime le tel fixe et on recharge son portable au bureau seulement
                              - ah, j’oubliais, on cours autour du salon pour se rechauffer


                            • Croa Croa 12 octobre 2013 16:10

                              L’allemand est tout simplement aussi con que le français car aucun des deux ne veut faire d’effort vers la seule solution valable : Plus de SOBRIETE !


                            • titi 12 octobre 2013 17:38

                              @amipb

                              « Oui, mais au moins ils ne rejettent quasiment plus de déchets nucléaires qui, eux, durent plusieurs milliers d’années. »

                              Sachant que le transport est le principal problème de l’énergie électrique, et qu’en toute logique, une centrale se place au plus près des consommateurs, à votre avis pourquoi allez mettre des centrales nucléaires sur nos frontières ?

                              Allez... vous avez 30 secondes...


                            • amipb amipb 25 octobre 2013 22:22

                              Le plus gros problème n’est pas le transport, mais le stockage.

                              Quant aux centrales situées aux frontières, elles sont dans la logique d’EDF : vendre notre électricité aux voisins, où elle s’achète plus cher, mais garder le risque chez nous.


                            • Loatse Loatse 12 octobre 2013 14:09

                              Je veux devenir ministre de l’écologie !!! smiley

                              C’est pas compliqué, questions arguments à trouver...

                              En France, le nouveau ministre de l’écologie, Philippe Martin, a affirmé, le 22 août, vouloir être le « rempart contre les vieilles lunes des marchands du temple du productivisme sans entrave », visant en particulier ceux qui veulent « faire du fric-frac dans notre sous-sol pour extraire du gaz de schiste ».

                               !?!

                              sinon, la pologne, l’angleterre sont partants... mais on ne nous dit pas, à part le «  fric frac », quelles seront les conséquences de la fracturation hydraulique... OU VONT CES MILLIERS DE LITRES DE FLOTTES CONTAMINEES PAR LE PRODUIT DE FRACTURATION ?

                              Va t’on finir par les boire d’une manière ou d’une autre ou bien seront ils enfouis quelque part dans des bidons (au fond des océans) attendant que la corrosion fasse son oeuvre, que cela contamine le plancton, puis les petits poissons, puis les gros en enfin que tout ceci se retrouve dans notre assiette ?

                              Notre surface agricole ne produit assez de déchets végétaux qui pourraient être récupérés pour fabriquer de l’énergie. En même temps on récupère lisier et fumier (source de pollution)... et cela procure un confortable complément de revenu aux agriculteurs..

                              http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/09/12/le-methane-agricole-un-nouvel-agro-business_3475749_3244.html


                               Quand à la moitié sud de la France, elle ne manque ni de vent, ni de soleil..

                              on devrait pouvoir faire face

                              Même pas peur !  smiley


                              • Loatse Loatse 12 octobre 2013 14:13

                                Toutes mes excuses pour les fotes dortografes.. l’émotion.


                                • alinea Alinea 12 octobre 2013 14:27

                                  Vous êtes toute excusée chère Monarque !


                                • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2013 15:41

                                  La question de l’énergie est trop sérieuse pour la laisser aux écolos qui ne connaissent rien à rien et qui sont restés bloqués sur les vieilles lunes des années 70.


                                  L’industrie du pétrole arrive à la fin, même si on a encore un peu de marge. Il faut en revanche aussi se soucier de la question du CO2 même s’il est trop tard pour empêcher les changements climatiques d’ampleur, le point de non-retour ayant été atteint.

                                  L’énergie est nécessaire pour
                                  - se déplacer
                                  - alimenter le réseau en électricité, éclairer et produire dans les usines.

                                  Aujourd’hui, tout tourne autour du pétrole, du gaz et du charbon. Trois ressources limitées et polluantes. Nous avons la technologie pour commencer à s’en passer, à condition de s’adapter aussi.

                                  A court et moyen terme, pour limiter les rejets de CO2, il faut miser sur le nucléaire et le renouvelable, de type solaire et éolien.

                                  L’hydraulique a atteint ses limites actuelles, tous les sites de barrages ayant été équipés. Il ne faut pas oublier non plus que les barrages ne sont pas neutres écologiquement parlant, bouleversant le site en amont et en aval. 

                                  On peut cependant encore progresser, en utilisant les fleuves et l’énergie des courants marins. Même si la Rance montre aussi les limites avec l’envasement induit de son fond.

                                  En terme de transport, les meilleures options pour remplacer le pétrole restent l’électricité, le GPL et l’hydrogène.

                                  On peut imaginer, à terme, que les véhicules particuliers soient équipés de moteurs mixtes GPL-Electrique. Les Honda et Lexus sont de bons exemples de ce qui est possible de faire. Leur coût plus important peut être amoindri par une hausse de leur production.

                                  Une meilleure conception et de meilleurs matériaux peuvent aussi aider à ce que ces voitures puissent marcher sans peine plus de 15 20 ans au lieu de 5 10 comme actuellement. Cela impliquera aussi de changer les mentalités qui poussent à vouloir changer de voiture tous les trois ans. Il faudra aussi adapter la taille de l’industrie automobile. La baisse de production entrainera fatalement une baisse des effectifs.

                                  Les véhicules professionnels, comme les camions ou les camionnettes, pourront accueillir sans peine les gros réservoirs d’hydrogène pour alimenter les piles à combustibles dont ils seront équipés.


                                  A plus long terme, les limites des réserves d’uranium imposent de réfléchir au problème non pas de la fission, mais de la fusion nucléaire.

                                  Des centrales à fusion, usant de l’énergie qui fait fonctionner notre Soleil, pourront prendre la succession des centrales à uranium, avec l’énorme avantage de ce que la fusion ne produit presque pas de déchets dangereux.

                                  Ne fermons pas non plus la porte au Solaire, mais pas en se limitant aux panneaux actuels : des centrales en orbites pourront alimenter le réseau terrestre via des relais micro-ondes pour transférer l’énergie. Pas de déchets, pas de pollution, et un cout de production limité à l’entretien du matériel.

                                  Les solutions ne manquent pas, même si les techniques doivent encore être affinées et perfectionnées. 

                                  Il faut juste regarder dans la bonne direction et ne pas s’imaginer que la bougie est l’avenir.

                                  • Chabinpolitain 12 octobre 2013 16:46

                                    Eh bien s’il y a en effet des écolos qui ne maîtrisent pas très bien la question de l’énergie, il y aussi visiblement des gens qui croient savoir et qui ne maîtrisent rien de plus...
                                    Parler des énergies sans parler de la réduction des consommations est déjà brasser du vent !
                                    Pour rappel, l’isolation thermique de l’ensemble des bâtiments d’habitation engendrerait une économie de 40 à 45% de l’énergie totale consommée en France.
                                    Ajoutons-y tous les bâtiments publics ( aérogares, hôpitaux, gymnases, gares SNCF... ).
                                    La question est posée en termes de consommation électrique qui n’est pourtant qu’une fraction de l’énergie totale.
                                    Mettons en pratique le BIG problème du transport des marchandises par le ferroutage et la conso de pétrole va chuter.
                                    Contraignons les fabricants par des lois sévères à la suppression de l’obsolescence programmée ( chose à laquelle le gouv.t s’est refusé, trop risqué pour les lobbys ).
                                    Dénonçons la grosse arnaque des véhicules électriques qui engendrent une pollution cachée très importante ( stockage )
                                    Dénonçons aussi l’illusion des piles à Hydrogène qui ( pour le moment ) consomment plus d’énergie qu’elles n’en produisent.
                                    Parler de fusion nucléaire à l’heure de l’urgence alors que nous ne savons même pas produire de l’énergie par ce moyen pendant plus de quelques micro-secondes et encore pour l’instant uniquement sur papier, le projet ITER est en panne, il a un surcoût qui le fait doubler son prix d’origine et les problèmes techniques apparaissent insurmontables.
                                    La fusion... un rêve de technocrate et rien d’autre.
                                    En parlant de techno, la plupart des « solutions » proposées en renouvelables fait appel au high-tech, nano-composants et autres choses douteuses dont l’élaboration demande des quantités d’énergie impensables et engendre des pollutions irréversibles ( eau potable ).
                                    Les éoliennes géantes ne semblent pas non plus une solution à terme, des milliers d’entre elles sont désormais à l’abandon en Californie, déclarées non rentables, il faudrait revoir la copie en matière de répartition et distribution, les petites productions locales sont encore les meilleures ( il faut voir par exemple une vieille installation sur le Tarn à Albi qui est vaillante, ne pollue pas, ne barre pas la rivière et produit pour tout un quartier de la ville ( plusieurs milliers d’habitants ).
                                    Si l’on autorisait les éoliennes des particuliers à plus de 11 mètres, les rendements s’en trouveraient augmentés de 30% !
                                    Reproductible à l’infini sur toutes les rivières qui traversent un village.
                                    Enfin pour terminer, il faut se souvenir qu’une maison « négawatt » peut n’être chauffée à 21° qu’en allumant l’ordinateur...
                                    Et puis vous savez il y a eu ( donc c’est encore possible ) un système d’une incroyable simplicité : le transport en commun, les autocars, les petits trains, qui réduiraient encore la conso de pas mal de % !
                                    Proposer des solutions ne veut pas dire parler des livres de SF que nous avons lu étant petit...


                                  • julius 1ER 12 octobre 2013 18:08

                                    tu as oublié le problème des flux tendus= no stocks !!!

                                    va commander une boîte d’aspirine ou autre, des tas de produits ne sont plus stockés ! tu dois commander , puis après livraison retourner à la Pharmacie , c’est comme çà que l’on fabrique le PIB !!!!!!!!!!

                                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2013 19:10


                                    Ajoutons-y tous les bâtiments publics ( aérogares, hôpitaux, gymnases, gares SNCF... ).


                                    Si l’isolation est aussi une solution, elle a ses limites. Comment isoler efficacement une infrastructure ouverte à tous les vents comme une gare ?


                                    Mettons en pratique le BIG problème du transport des marchandises par le ferroutage et la conso de pétrole va chuter.

                                    Le ferroutage peut aussi apporter une solution, mais cela ne peut concerner que certaines liaisons. Eviter à un camion de faire Dunkerque-Perpignan par la route est faisable, mais quid de la liaison Rennes-Guimgamp ? Il faut bien se rappeler que ce sont les courtes liaisons qui provoquent le plus de pollution en terme de consommation.

                                    Contraignons les fabricants par des lois sévères à la suppression de l’obsolescence programmée ( chose à laquelle le gouv.t s’est refusé, trop risqué pour les lobbys ).

                                    Pour une large part, l’obsolescence programmée est un mythe. Il est vrai que certains secteurs comme les cartouches d’imprimantes sont truqués, mais ils ne constituent pas la majorité ni même l’essentiel du secteur. Rouler dans sa voiture l’use forcément.


                                    Parler de fusion nucléaire à l’heure de l’urgence alors que nous ne savons même pas produire de l’énergie par ce moyen pendant plus de quelques micro-secondes et encore pour l’instant uniquement sur papier, le projet ITER est en panne, il a un surcoût qui le fait doubler son prix d’origine et les problèmes techniques apparaissent insurmontables.
                                    La fusion... un rêve de technocrate et rien d’autre.

                                    La fusion est une solution à long terme, il y a encore beaucoup de difficultés techniques à surmonter. Mais ce n’est pas en restant assis sur son cul en disant « c’est impossible » que l’on va faire avancer les choses !

                                    Après tout, l’ Histoire est remplie de savants et d’ingénieurs qui regardaient le futur en le brocardant

                                    « L’ électricité ? Pourquoi faire ? Les avions ? Ca ne marchera jamais, vous verrez, c’est une lubie ! »


                                    Et puis vous savez il y a eu ( donc c’est encore possible ) un système d’une incroyable simplicité : le transport en commun, les autocars, les petits trains, qui réduiraient encore la conso de pas mal de % !
                                    Proposer des solutions ne veut pas dire parler des livres de SF que nous avons lu étant petit...

                                    La encore, les transports en commun ont leurs limites matérielles et financières. Tous les petits bleds du pays ne pourront pas avoir une gare fut-elle routière. Si on peut remailler une partie du pays, il faut aussi tenir compte du fait que les gens ne voudront pas forcément être dépendant à 100 % des trois bus qui passeront dans la journée et devoir partir de chez leurs parents à 15 heures parce que la dernière liaison de la journée se fera dix minutes plus tard.

                                    On glose sur toutes ces petites liaisons ferroviaires qui sillonnaient le pays au début du XXè siècle et on les regarde avec nostalgie, mais quand on y regarde de plus près, on voit qu’elles ne connaissaient qu’un trafic très réduit, avec parfois un ou deux trajets par jour pour les voyageurs, ces lignes, métriques pour la plupart, servant avant tout aux denrées alimentaires.

                                    Pour résoudre un problème, regarder en arrière n’est pas forcément la solution.

                                  • fcpgismo fcpgismo 12 octobre 2013 16:09

                                    D’ énormes économies d’énergies peuvent être réalisées en limitant le gaspillage, des quantités gigantesque d’ énergies sont négligées dans la géothermie et l’ hydraulique maritime.L’ Auvergne possède de colossales sources d’ énergies géothermique, peu d’ action sont menés pour les développer. 


                                    • julius 1ER 12 octobre 2013 18:12

                                      laisser le développement de l’énergie et des ressources aux groupes privés est une catastrophe, car leurs intérêts ne coïncident que rarement avec les nôtres, c’est pourquoi je suis prêt à parier que nous allons dans le mur !!!!!!!!! 


                                    • mimi45140 12 octobre 2013 16:48

                                      Moi aussi je suis contre les nuisances du charbon , le méthane qui troue la couche d osone , le pétrole qui pollue , le gaz de schiste mais je suis sur que quelque soit le dirigeant en place il feras tout pour avoir de l’énergie quelque soit son impact car ce dernier seras pour demain alors que le manque d énergie auras un impact instantané qui lui coutera son poste .


                                      • Rincevent Rincevent 12 octobre 2013 17:54

                                        L’isolation thermique des bâtiments (surtout anciens), vaste problème ! Même si demain c’était bien aidé par des subventions ou des dégrèvements d’impôts (ce qui ne sera pas, plus de sous dans la caisse) il y aurait un os. Les professionnels du bâtiment ne sont pas encore prêts à faire de l’isolation extérieure à grande échelle, par exemple. Manque de compétences, de personnel formé, de filières, habitudes prises. Et dans la formation des architectes, le bioclimatique est relativement nouveau. On pense encore « classique » et pour les performances énergétiques ont passe ensuite le bébé aux cabinets de thermiciens, charge à eux d’obtenir quelque chose qui puisse rentrer dans les nouvelles réglementations thermiques, au prix, parfois, d’acrobaties technologiques coûteuses...


                                        • CN46400 CN46400 13 octobre 2013 09:59

                                          Le pb essentiel réside dans la situation des propriétaires bailleurs qui ne trouvent aucun intérêts dans l’isolation d’un bien loué. Combien de fois voie-t-on des copropriétés non isolées et pourtant ravalée à neuf, comme si l’aspect extérieur importait plus que le rendement énergétique. Et que penser du chauffage collectif régulé par l’ouverture des fenêtres ? Alors qu’il serait toujours possible d’individualiser la facture du chauffage ! 


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 octobre 2013 18:44

                                          Géopolitique du gaz. Ce qu’on ne nous dit pas.
                                          Dans leur lutte géopolitique de l’énergie, les USA et la Russie s’affrontent sur la construction du gazoduc qui doit acheminer en 2015 le gaz d’Asie Centrale vers l’ Europe.

                                          Le projet américain « Nabucco » est dans les choux. C’est clairement le projet russe « South Stream », (65 milliards de m3) qui semble l’emporter.

                                          La pollution n’est pas leur principal souci.

                                          Les Russes auront donc la main sur l’ approvisionnement de l’ Europe, et pas les USA à travers leur allié la Turquie. Mais ce n’est pas tout.

                                          L’Iran prévoit un gazoduc vers l’ Europe aussi. D’un coût 10 milliards de dollars, 5600 kms, il devrait transporter 35 milliards de m3 par an de gaz à travers l’Irak... et la Syrie, vers l’Europe par les ports syriens.
                                          Le Liban, l’ Irak, La Jordanie et la Syrie pourront se raccorder.

                                          Les USA ne veulent pas perdre le contrôle du gaz iranien après la défaite du projet Nabucco.
                                          ( Source voie -militante.com « Géopolitique du gaz et conflit syrien »)

                                          La bombe atomique future de l’ Iran et les armes chimiques de la Syrie ont bon dos !
                                          Elles servent de paravent à un sujet autrement plus essentiel, de leur point de vue, du moins.
                                          La maîtrise du gaz iranien et celui d’ Asie centrale.

                                          Qu’annonce ce genre d’article ? Qu’il faut mieux le gaz de schiste que le gaz iranien ou russe ?
                                          Et que pour nous forcer la main, les états européens peuvent organiser une gigantesque panne électrique ?
                                          On a entendu des bruits il y a quelques mois, selon lesquels les gens qui se chauffent au bois seraient taxés ? On va nous laisser grelotter pour ne pas acheter du gaz russe ou iranien ?
                                          C’est cela qu’il faut comprendre ?


                                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 octobre 2013 18:47

                                            Je n’entre pas dans le débat « avantages - inconvénients », l’énergie la moins polluante est celle qu’on n’utilise pas.


                                            • Nestor 12 octobre 2013 18:56

                                              Salut Rincevent ...

                                              « L’isolation thermique des bâtiments (surtout anciens), vaste problème ! »

                                              Pas vraiment d’accord avec ça, les vieilles baraques en pierre sont bien isolées, des murs de 60 voir de 80 ne laissent pas s’échapper facilement la chaleur tout comme l’été gardent la fraicheurs si les portes et fenêtres restent fermées ... Le seul blem c’est sous la toiture, mais bon maintenant une bonne isolation en laine d’ovin et je là suis sûr que niveau isolation la 60 ou mieux 80 de pierre et de la laine au plafond sont le top !

                                              (Nos vieux dans leurs baraques en pierre fessaient de petites ouvertures, petites portes, petite fenêtres, c’était pas pour rien. Comme pour les granges et portes d’étable qui n’étaient pas de grosses ouvertures pour que l’hiver les bêtes n’aient pas froid ... En plus le grenier à foin et paille était souvent voir toujours en dessus de l’étable pour isoler ...)

                                              (Alors je pense que pour eux le problème du froid était important, pas au sens économique ou pollution comme maintenant, mais au sens pratique ne pas chauffer pour rien, Faire du bois ça crève surtout quand tu es dans une zone vallonnée et inaccessible avec tracteur tu portes les buches des fois sur plus de 100 mètres avant de les déposer dans la bénette ou la remorque ... Alors si c’est pour voir la chaleur se barrer ça fout les boules !) 

                                              (Quand aux étables le fait que le grenier à foin et paille soit en dessus permet de garder la chaleur dégagée par les animaux ...)


                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2013 19:17

                                                Il reste juste à voir si une famille acceptera de vivre dans une bergerie aux ouvertures étroites.


                                                Ce que les écolos doivent aussi comprendre, c’est que les besoins ont changé, et donc il faut des solutions nouvelles.

                                                Quand à la laine naturelle au plafond, je ne suis pas contre, mais il faudra la traiter avant sinon les rongeurs se feront une joie de venir la piller pour leurs nids.

                                                Et oui, c’est ça aussi, la nature !

                                              • Nestor 12 octobre 2013 19:49

                                                Salut Mmarvinbear ...

                                                C’était surtout pour dire que les anciens ne construisaient pas stupidement, ils prenaient, en compte l’exposition du bâtiment et les ouvertures en conséquences ... Déjà de bonnes bases pour économiser de l’énergie ...

                                                Quand à la laine d’ovin les rongeurs n’y touchent en principe pas trop, plutôt les oiseaux et encore, la laine de mouton c’est très gras avec une odeur très forte ... Puis la laine ne pourris pratiquement pas et ne brule pas facilement, voir ne brule pas ...


                                              • foufouille foufouille 12 octobre 2013 23:00

                                                sorry les citadins. il se trouve que j’habite dans ce genre de maison et c’est inchauffable.
                                                les murs ne eont pas un poele de masse


                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 octobre 2013 01:56

                                                C’était surtout pour dire que les anciens ne construisaient pas stupidement, ils prenaient, en compte l’exposition du bâtiment et les ouvertures en conséquences ... Déjà de bonnes bases pour économiser de l’énergie ...


                                                Sauf qu’on ne peut pas faire d’une bergerie, c’est à dire une habitation temporaire dévolue à un individu, un lieu familial.

                                                Ce qui étati usuel et supportable pour un ne l’es pas forcément pour trois ou quatre !

                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 octobre 2013 02:00

                                                sorry les citadins. il se trouve que j’habite dans ce genre de maison et c’est inchauffable.
                                                les murs ne eont pas un poele de masse


                                                Je vis dans une telle maison aussi. Il faut s’assurer en premier que les murs soient assez épais pour être isolant par eux même. S’ils font moins de 60cm, d’épaisseur, ce n’est pas suffisant.

                                                Il faut aussi voir la composition du sol, car la chaleur part aussi par là.

                                                Il faut s’assurer que les huisseries soient en bon état. Le test de la fumée est parfait pour repérer les failles dans les joints et se rendre compte de l’ampleur de l’isolation à réaliser. Ne pas oublier le toit non plus.

                                                Nos murs étaient trop fin en fin de compte, 45 cm au lieu de 60. Une fois une isolation extérieure réalisée (choix fait pour supprimer les ponts thermiques), la consommation de gaz pour le chauffage a chuté de 40 % !

                                                Et l’été, la maison reste fraîche même en pleine canicule sans clim !

                                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 octobre 2013 07:27

                                                Nestor,
                                                Bien d’accord avec vous. En Provence, les maisons n’avaient aucune ouverture au nord et à l’ ouest, pour se protéger du mistral. En milieu rural, les maisons avaient toutes 3 étages, les animaux au rez de chaussée, l’habitation au 1er, et le foin au grenier, un millefeuille intelligemment pensé.

                                                Quand on voit les immeubles modernes avec des vitres partout, glaciales en hiver et micro ondes en été, on se demande ce qu’on enseigne dans les écoles d’architecture ?

                                                Je ferais un bémol sur les qualités isolantes de la pierre..., ce qui isole, c’est l’air !


                                              • foufouille foufouille 13 octobre 2013 12:00

                                                même avec des murs de plus de 60 cm, c’est pareil. frais en été c’est sur, froid en hiver aussi.
                                                tu peut trouver des vieux livres sur google book qui datent de 1800. avant les gens avaient froid et plusieurs couches de vêtements, ce qui est peu agréable.


                                              • Rincevent Rincevent 12 octobre 2013 20:56

                                                Bonsoir Nestor.

                                                Quand je parlais d’ancien j’aurais dû préciser depuis les deux guerres et surtout le tout béton des années 60. Il est vrai que certaines vieilles maisons ont des résultats thermiques étonnants. Chez moi, récemment, une étude du centre ancien a donné des résultats supérieurs à la ZUP locale…

                                                Ce que vous décrivez est assez exactement la conception bioclimatique actuelle qui ne fait que reprendre le bon sens ancien : orientation des pièces à vivre le plus au Sud possible, pièces de service au Nord, maitrise des ouvertures, murs à effet de masse, etc.

                                                La pénibilité de chauffer jadis est remplacée maintenant par les problèmes de pollution et surtout les factures qui grimpent et qui nous poussent à redevenir vertueux...


                                                • Nestor 12 octobre 2013 23:07

                                                  "Il est vrai que certaines vieilles maisons ont des résultats thermiques étonnants. Chez moi, récemment, une étude du centre ancien a donné des résultats supérieurs à la ZUP locale…« 

                                                  Ce qui me fascine en plus dans tout ça c’est les résultats de l’époque avec les moyens ...

                                                  Un travail de ouf !

                                                  Ramasser des pierres dans les champs avec une charrette tirée par un ou deux bœufs voir cheval/chevaux ... Les charrettes n’ont pas les roues bien larges ... Dessus tu n’en mets pas des tonnes de cailloux (surtout si ça grimpe (que les terres où se trouvent les pierres soit en bas d’où tu bâtis, pour les animaux c’est pas cool de trop charger)). Alors du fait que tu n’en mets pas beaucoup tu fais beaucoup plus de voyage et plus tu ramasses de pierres dans le champs, plus il te faut allez loin les chercher, les voyages sont de plus en plus long ...

                                                  Ensuite pareille les bœufs et la charrette pour aller chercher la terre, (la pioche la pelle etc) qui servira de ciment et il en faut quelques mètres cubes ...

                                                  Après on construit des murs de 60 ou 80 voir parfois plus, faut monter les pierres une par une sur des longueurs, largeurs et hauteurs qui sont en générales plus hautes que nos constructions actuelles ... De sacrés bâtiments !

                                                  Puis, couper le bois au passe-partout (faut être synchro avec le collège sinon c’est vite mort), le plus souvent en chêne (c’est du rude) ensuite ramener (tirez), puis tailler ces troncs d’arbres à la hache pour en faire des poutres (des fois plus de 20 mètres de long sur de magnifiques chênes (c’est dommage de couper de tels géants mais bon c’est pour la bonne cause qu’on dira)). Puis ensuite faut monter toutes les poutres, percer des trous dans les chedrons pour y mettre des chevilles en bois et puis faut assembler le tout. Et les linteaux qui l’a fallu couper, puis fabriquer les tuiles ou aller les chercher avec les bœufs à la tuilerie le plus proche ...

                                                  En fin si tu réfléchis à tous ça dans les moindre détail ... Un travail de dingue tout ça ... De l’art construit collectivement, les résultats sont pour la plus part encore debout de nos jours ... À on savait ce que voulait dire charpentier, maçon etc ... etc et ce que leurs mains représentaient (de l’or) ... Respect !

                                                  Aujourd’hui les prix comme tu l’as expliqué pour le chauffage ont détruit toutes formes de conceptions. Le maçon  »économise le ciment" pour satisfaire le client, le charpentier aussi ... Fini l’art et le savoir d’autrefois, maintenant seul le prix est important et je le comprends malheureusement, mais dommage qu’il en soit ainsi ...
                                                   smiley


                                                • Nestor 12 octobre 2013 23:29

                                                  Puis le soir venu c’était le repas, on parlait des conneries racontés la journée ou des problèmes rencontrés ... Un roue charrette qui avait cassé, ou un essieux, de pierres trop friables qui se brisaient quand on les taillait ... Un arbre qui avait des pierres (dans sa souche) et qui niquaient les dents du passe-partout, ou des nœuds rencontrés aux endroits ou il valait percer les trous pour les chevilles ... Puis on parlait de demain de ce qu’on pourrait faire suivant le temps qu’on pensait qu’il allait faire ... Tout ça pendant de bons verres et une bonne assiette ... Une vie simple le soir, car contant que cette dure journée soit passée ... 

                                                  Une autre vie ! 


                                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 octobre 2013 07:35

                                                  Nestor,
                                                  Ce que vous oubliez de dire, c’est qu’une seule pièce était chauffée, la cuisine, qui servait de lieu de vie.

                                                  Le reste de la maison était glaciale, je n’en garde pas des souvenirs impérissables...
                                                  S’il faut proposer ce mode de vie aux jeunes générations, je demande à voir....

                                                  Je ne garde pas non plus un souvenir impérissable des draps rincés à l’eau froide du bassin au jardin en plein hiver, j’espère pouvoir continuer à utiliser le lave-linge encore un peu...


                                                • Nestor 13 octobre 2013 10:31

                                                  Salut Fifi ...

                                                  « Ce que vous oubliez de dire, c’est qu’une seule pièce était chauffée, la cuisine, qui servait de lieu de vie. »

                                                  Oui c’est vrai, mais maintenant tu peux mieux chauffer, juste un bon poêle à bois placé là où il faut et le tour est joué ... smiley ...

                                                  « Le reste de la maison était glaciale, je n’en garde pas des souvenirs impérissables...
                                                  S’il faut proposer ce mode de vie aux jeunes générations, je demande à voir.... »

                                                  Hein ben Fifi ... On a perdu ses gènes de brindacier ? smiley ... Chochotte va ! smiley ...

                                                  "Je ne garde pas non plus un souvenir impérissable des draps rincés à l’eau froide du bassin au jardin en plein hiver, j’espère pouvoir continuer à utiliser le lave-linge encore un peu..."

                                                  C’est ben vrai ça ... Tu me rappelles quelqu’un là ... une sacrée vedette ... smiley ...


                                                • foufouille foufouille 13 octobre 2013 15:44

                                                  « Oui c’est vrai, mais maintenant tu peux mieux chauffer, juste un bon poêle à bois placé là où il faut et le tour est joué ...  ... »

                                                  il t’en faudra un dans chaque pièce. et de nombreux stères de bois


                                                • Nestor 13 octobre 2013 16:17

                                                  Salut foufouille ...

                                                  « il t’en faudra un dans chaque pièce. et de nombreux stères de bois »

                                                  Pas vrai ... j’ai un poêle Deom turbo numéro 5 (tout en fonte) qui se trouve dans la pièce principale, il y a juste à laisser les portes ouvertes et toute la baraque chauffe ... 100 m2 de surface avec le plafond à plus de 3 mètres de haut ... en dessus les chambres et en dessous la cave creusée dans la roche ... Si je veux je monte à 30 degrés à l’étage principal par contre là tu restes pas à coté du poêle crois moi sinon ton sang risque de bouillir ...

                                                  Quand il fait -10 voir -20 (record -27) dehors si t’as chauffé à 24, à minuit tu remets du bois et le poêle au ralenti et le matin à 7 heures t’es encore en dessus de 20 partout !

                                                  Pour le bois c’est pas un problème c’est pas ce qui me manque j’en ai plus de 10 hectares de chêne que je coupe rarement, du châtaigner je coupe les codres sèches jamais vertes tous les ans des arbres meurent, puis j’ai aussi du pin et d’autres arbres etc etc ... Trois brasses par an me suffisent ... C’est pas beaucoup pour la maison ... Surtout que la plupart du temps je chauffe au châtaigner, si je mets du chêne juste le soir pour tenir la nuit ... (avant c’était à la cheminée, le soir on mettait du châtaigner un vieux truc de famille pour entendre pétarader tout en s’endormant) ... smiley ...


                                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 octobre 2013 07:55

                                                  Nestor,
                                                  Chochotte... ? Ta vision idyllique de la veillée autour de la cheminée ne prend pas en compte d’aller rincer les draps dans l’eau glacée...

                                                  Puisque tu n’en parles pas, c’est que dans ton imaginaire, (et sans doute dans la réalité ?), ce sont les femmes qui s’en chargent , c’est donc un détail de l’histoire, pas vrai ?

                                                  C’est bien connu, le bois chauffe plusieurs fois, quand on le coupe, quand on le porte, et quand on le brûle, va expliquer ça à tous ceux qui habitent en étages sans ascenseur... .

                                                  En plus, il faut disposer d’un lieu de stockage, et que le logement dispose d’une cheminée, ça fait beaucoup de conditions..., qui ne correspondent pas vraiment aux milliers de gens qui n’ont que des appareils électriques pour se chauffer, et pas une forêt de chênes et de châtaigniers à côté de leur porte...


                                                • Bertrand Cassoret Bertrand Cassoret 13 octobre 2013 22:14

                                                  Il y en a qui rigoleront moins quand le blackout se produira. RTE, qui est un service public, a déjà également lancé des alertes.
                                                  Oui, le risque d’un blackout augmente.


                                                  • HELIOS HELIOS 14 octobre 2013 12:41

                                                    tout cela ce sont des faux problemes !
                                                    L’energie, qui la consomme vraiment ? vous croyez que ce sont vos baraques, même avec des baies de 3m double vitrage, vous ne consommerez jamais assez pour effondrer la production.

                                                    Reflechissez et demandez vous pourquoi EDF fait des tarifs jour/nuit.
                                                    Parce que la nuit, quand les entreprises ne bossent pas, y’a pas de consommation !

                                                    Ce n’est pas au niveau des foyer qu’il faut s’attaquer mais au niveau des entreprises.
                                                    Quand les entreprises (et les commerces) qui gaspillent a tout va reduiront significativement leur consommation il sera temps de voir chez vous si votre chargeur de portable ou la tele en veille sont dispendieux ou pas

                                                    Comme d’habitude c’est vous le coupable avec vos 2 fois 3 w de gaspillage alors que le photocopieur a 500 w reste allumé tout le temps pour ne pas perdre 2 mn le temps que le tambour chauffe... ou le chauffage la nuit pour qu’a 8 heure trente on puisse se deshabiller sur son fauteuil... ou les l’eclairage qu’on eteint jamais, d’ailleurs le bouton n’est que dans le coffret a fusible pour qu’on vous voit mieux que les autres qui font pourtant pareil... et je ne parle là que de ce qui se voit, mais tout ce qui rentre dans le process industriel est a l’avenant !

                                                    On doit s’attaquer d’abord aux professionnels et ensuite seulement aux menages... et pire, les menages s’equipent avec ce qu’on leur vend, donc il est imperatif de forcer les industriel a creer des equipements moins gourmands


                                                    • HELIOS HELIOS 14 octobre 2013 12:57

                                                      ... Apres les faux problemes, le racket...

                                                      Il faut que tout le monde puisse contribuer, non pas a la baisse de consommation d’energie, mais a son prelevement le plus diversifié possible au meilleurs coût.

                                                      Je vous cite « mon » exmple... j’habite dans le sud et le soleil est bien present toute l’annéee, j’ai voulu diminuer ma facture d’eau chaude en installant un capteur solaire.... et j’ai reçu les devis !!!

                                                      J’ai immediatement abandonné l’idée de tout faire faire et j’ai regardé dans le detail et la j’ai constaté qu’il y avait deux postes... le capteur lui même qui avait sont prix et les tuyaux qui descendaient... et puis le « ballon » qui allait garder l’eau chaude.

                                                      J’ai vu ce que c’etait.... un ballon d’eau chaude electrique parfaitement standard, de 300 litres je crois, peu importe, equipé en bas de sa resistance electrique et.... en plus, pour recuperer la chaleur de l’eau en provenance du toit, un serpentin interieur (simple tuyau de cuivre en boucle soudé sur la paroi)

                                                      Prix du ballon electrique simple : 550 euros che Casto ou Leroy !
                                                      Prix du ballon avec serpentin, chez un grand fournisseur local : 2550 euros
                                                      Cela veut dire que mettre un serpentin a l’interieur coutre 2000 euros.

                                                      Ils se foutent de notre gueule, jamais je n’installerai un equipement qui va me faire economiser de l’energie dont l’investissement est superieur au prix de la consommation dispendieuse avec une equipement standard... d’autant plus que la durée de vie de l’investissement et identique voire plus courte.

                                                      Je n’economiserais pas cette energie là desolé, je ne suis pas pret a payer 4 fois le prix d’une equipement. pour engraisser des entreprises qui vont s’approprier mon respect de l’environnement !

                                                      Vous pensez a la planete ? parfait, tout le monde doit y penser, pas seulement les menages.

                                                      PS... ma proximité de l’italie m’a fait acheter chez eux un « ballon » "en kit vendu avec ou sans serpentin qui se rajoute par le haut (comme les filtres a sable des piscine).... le serpentin et son joint : 85 euros... Bon, la qualité est a revoir, mais il y a quand même a reflechir, surtout que ça ne vient pas de Chine.


                                                      • foufouille foufouille 14 octobre 2013 13:04

                                                        « Prix du ballon electrique simple : 550 euros che Casto ou Leroy !
                                                        Prix du ballon avec serpentin, chez un grand fournisseur local : 2550 euros
                                                        Cela veut dire que mettre un serpentin a l’interieur coutre 2000 euros. »

                                                        non il est déjà dedans
                                                        le fournisseur prend une grosse marge. comme pour une chaudière


                                                        • moumou moumou 14 octobre 2013 13:44

                                                          Dès 2016, la sécurité d’approvisionnement en électricité n’est plus garantie. Il y a donc urgence à trouver une solution si les Européens ne veulent pas passer, d’ici peu, un hiver sans lumière, ni chauffage.

                                                          Solution : Le pipe-line irano-soviétique qui doit traverser la Syrie pour nous amener du gaz.

                                                          Mais pour ça il faut que les US respectent les règles de libre marché sans tricher.

                                                          Le loobying ce serait d’appeler au boy-cot du gaz russe(les russes sont des méchants, respectent pas les gays, mdr) . Ici ça va plus loin, la population est prise en ’otage’.

                                                          On retournera au charbon , on dira que le gaz de shist est un miracle alors que c’est un des plus chers, que le nucléaire est rentable et pas dangereux, on attendra que le vent souffle sur nos éoliennes...mais on n’achetera pas du gaz à l’énemi ! . mdr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès