• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Enjeux Electriques

Enjeux Electriques

Actu et débats sur les enjeux de l'électricité

Tableau de bord

  • Premier article le 26/01/2012
  • Modérateur depuis le 14/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 112 17 1771
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 140 85 55
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 30 octobre 2015 09:31

    Une coquille s’est glissée dans l’article : il ne faut pas lire 540 MW de photovoltaïque mais bien 5 400 MW.



  • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 11 juillet 2014 11:04

    Une erreur s’est glissée dans l’article : la participation de l’Etat dans GDF-Suez n’est plus que de 33% (après abaissement de la loi en 2006 qui obligeait l’Etat à détenir au minimum 70% de GDF Suez).



  • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 3 juillet 2014 10:24
    @Vipère

    Bonjour,

    Je vois que vous vous donnez la peine de lire mes précédents articles, voici le lien vers l’article que vous citez : http://enjeuxelectriques.wordpress.com/2012/12/12/lefficacite-energetique-comme-reponse-a-la-precarite/ Dans cet article, je mets l’accent sur le rôle de l’efficacité énergétique, notamment pour les foyers les plus exposés à la précarité énergétique. En théorie, ce devrait être l’un des axes centraux du projet de loi sur la transition énergétique.

    Il n’est effectivement jamais agréable de voir ses factures augmentées, mais il est tout de même mieux que ce soit réparti dans le temps plutôt que de recevoir des factures rectificatives (salées) pour des factures déjà payées. Le Médiateur national de l’Energie, qui est en première ligne pour lutter contre la précarité énergétique, était d’ailleurs à l’origine de la proposition d’augmenter sur plusieurs années consécutives de 5% les tarifs régulés pour rattraper les coûts de la production d’électricité. Maintenant, ce qui nous attend c’est une augmentation d’un seul coup !




  • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 31 janvier 2014 10:22

    @Philippe913


    C’est un paradoxe ! Pour faire court (mais c’est quand même long à expliquer smiley ), sur le marché de gros de l’électricité est apparu un phénomène nouveau : les prix négatifs, cad que les gestionnaires des réseaux électriques sont prêts à payer pour se débarrasser d’un surplus d’électricité. 


    Le cas typique : les éoliennes allemandes tournent à plein régime à un moment où la demande d’électricité est faible, or l’électricité issue des renouvelables est prioritaire sur les réseaux. Donc qu’on en ait besoin ou pas cette électricité « verte » est ajoutée au réseau. Le problème, c’est qu’à tout moment il faut maintenir un équilibre quasi-parfait entre consommation et demande, si l’équilibre est rompu, on risque le blackout. Les gestionnaires de réseaux paient alors les gestionnaires étrangers pour que l’électricité en surplus aille chez eux.

    Le problème, c’est que les prix négatifs nuisent à la rentabilité des autres sites de production. En ce moment, de nombreuses centrales dites « de pointe » (celles qui fonctionnent au gaz notamment) ne sont plus rentables, justement parce qu’elles subissent une forme de concurrence des EnR. On pourrait se dire tant mieux, le problème c’est que ces centrales sont utiles, car il n’y a pas tout le temps du vent ou du soleil en quantité suffisante, il faut donc des centrales de ce type pour compenser. Faute d’être rentables, il faut payer de plus en plus cher pour les maintenir en état et les faire fonctionner.

    De plus, le modèle actuel de soutien/subvention aux EnR (le prix garanti) fait que l’on paie plusieurs fois : on paie la subvention (prix supérieur au prix du marché), on paie lorsque l’on veut se débarrasser de l’électricité (ça, c’est plutôt les Allemands), on paie pour maintenir des centrales de pointe qui ne sont pas rentables mais tout de même nécessaires.


    Autre point, le boum du gaz de schiste aux USA a remplacé le charbon dans les centrales électriques américaines. En conséquence, le charbon américain vient en Europe où il est moins cher que les autres énergies. Or, les énergéticiens européens (notamment en France) ont beaucoup investi ces dernières années dans les centrales à cycle combiné gaz (la solution la moins polluante lorsqu’il s’agit d’hydrocarbures), ces centrales sont beaucoup plus chères que celles qui fonctionnent au charbon. Les énergéticiens se retrouvent donc avec des investissements non-rentables, et c’est le consommateur qui est mis à contribution pour compenser. Notez tout de même que l’idée de base était bonne : réduire les gaz à effet de serre, mais la concurrence du charbon est redoutable (bas prix).




    Donc deux niveau :
    -le marché des professionnels de l’électricité (producteurs, distributeurs, fournisseurs) où les prix font des montagnes russes, et où l’on produit par moment à perte.
    -la facture du consommateur final qui monte car les professionnels doivent maintenir des capacités de production suffisante même si c’est à perte (le consommateur paie la différence)
     


  • Enjeux Electriques Enjeux Electriques 26 avril 2013 10:01

    Bonjour,

    Désolé le dernier lien ne fonctionne effectivement pas.
    Le voici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/chiffres-stats412-barometre-d-opinion-sur-energie-et-climat-en2012-avril2013.pdf
    Il s’agit du baromètre d’opinion sur l’énergie et le climat 2012, publié par le commissariat général au développement durable en avril 2013. Vous pourrez donc prendre directement connaissance des points de vue de la population française.







Palmarès