• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chávez en grande difficulté

Chávez en grande difficulté

En ce début de 21e siècle, certains pays continuent de commettre les mêmes erreurs économiques, basées sur les mêmes raisonnements erratiques que l’Amérique latine invoquait au milieu du siècle dernier. Et il est triste de constater que, selon toute vraisemblance, pour trouver une solution à tous ses problèmes le Venezuela doive préalablement passer par une aggravation de ceux-ci.

Le délabrement du gouvernement bolivarien continue de s’accentuer sous le poids de ses propres initiatives économiques, internationales et de politique interne, dans le cadre d’une gestion située complètement en marge du système démocratique : imposition du contrôle gouvernemental sur les pouvoirs législatif et judiciaire ainsi que sur les autres institutions normalement indépendantes, les médias et la vie quotidienne de la population, tandis que se multiplient les persécutions contre les opposants. Parmi ces derniers, le maire de Caracas, Antonio Ledezma – dont l’autorité et les compétences sont systématiquement bafouées par Chávez qui lui dénie ses attributions sur la police métropolitaine, les hôpitaux et les écoles publiques – ose encore faire face malgré avoir été menacé et agressé. Ledezma dénonce ainsi une proto-dictature castriste, sous de fallacieuses apparences démocratiques, accusant Chávez de gestion irrégulière et illégale du budget national et le tenant pour responsable du manque de ressources face à la crise énergétique.
 
Un autre dirigeant d’opposition, le social-chrétien Oswaldo Álvarez, vient d’être arrêté cette semaine pour le simple fait d’accuser le gouvernement chaviste de laisser le Venezuela devenir une plaque tournante du trafic de drogue. De même, dans une autre tentative de faire taire toute voix critique, Chávez a fait arrêter jeudi Guillermo Zuloaga, le président de Globovisíón, la dernière télévision d’opposition encore en activité au Venezuela, sous le motif de s’être montré « irrespectueux et offensant » lors de déclarations faites face à la Société Interaméricaine de Presse. Par ailleurs, le gouvernement bolivarien a été affecté par la démission de trois importants ministres – Santé, Défense et Environnement. Même si, officiellement, ces retraits obéissent à des « motifs personnels », ils mettent en évidence le malaise qui règne dans l’entourage du pouvoir. Malaise qui apparut encore plus explicite lorsque Chávez refusa de quitter le pays pour assister à la réunion extraordinaire de l’Unasur, à Quito, en février dernier.
 
Alors qu’au niveau international, durant de longs mois, n’ont cessé les incidents avec la Colombie, entretenant de dangereuses tensions entre les deux pays, au niveau économique, les contrôles de change font exploser le marché noir, découragent l’investissement et produisent pénurie et chômage. Le tout accompagné d’une gigantesque dépense fiscale a débouché sur une diminution de la production et une augmentation de l’inflation et du mécontentement social. Malgré les formidables ressources de la richesse pétrolière et les hauts prix du brut, ces dernières années, l’inflation a atteint 31,2% en 2008 et 25,1% en 2009, très loin au-dessus des moyennes latino-américaines (excepté l’Argentine). Le PIB a chuté de près de 3% et la production industrielle de plus de 7% en 2009. De plus, le pays est soumis est soumis à une grave crise énergétique – provoquée par le manque d’investissement systématique de l’État dans les secteurs nationalisés de l’énergie – qui a conduit Chávez à instaurer des coupures de courant de quatre heures tous les deux jours. Face à la colère de la population et aux conséquences désastreuses sur la production, ce dernier dût faire marche arrière et, en guise de bouc émissaire, destitua le Ministre de l’Énergie. Pour ensuite oser le ridicule absolu de faire venir depuis Cuba, comme « consultant en énergie », Ramiro Valdés, un des poids lourds de la dictature castriste plus à l’aise dans la répression politique que dans la gestion des kilowatts. Enfin, hier, poursuivant ses économies de bouts de chandelle, Chávez vient de déclarer toute la semaine prochaine (Semaine Sainte) fériée.
 
C’est ainsi, qu’en ce début de 21e siècle, certains pays continuent de commettre les mêmes erreurs économiques, basées sur les mêmes raisonnements erratiques que l’Amérique latine invoquait au milieu du siècle dernier. Chávez a perdu l’appui majoritaire dont il jouissait à ses débuts, mais il est triste de constater que, selon toute vraisemblance, pour trouver une solution à tous ses problèmes le Venezuela doive préalablement passer par une aggravation de ceux-ci.
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • samir 31 mars 2010 11:37

    Mais il me semble que Chavez a été elu a neuf elections par le peuple dans des conditions electorales jugées impeccables par les observateurs internationaux sur place non ?

    il a reduit la pauvreté chiffres à l’appui, a permis aux venezueliens d’acceder aux soins pour leur majorité, a fait reduire l’analphabetisme, les enfants ont meme accès au solfege grace a un programme social d’enseignement de la musique mis en place sous son egide il te faut quoi de plus ??


    • samir 31 mars 2010 14:12

      tu veux que je bosse pour toi ou quoi ?

      mais renseigne toi par toi meme

      va donc lire les article de michel collon , noam chomsky, ou va carrément lire les journaux venezueliens (ils sont plus critiques que les notres)

      renseigne toi sur l’histoire des 5 derniers siecles de l’amerique du sud et notamment celle de Haiti, le venezuela et la bolivie...

      renseigne toi sur les programmes sociaux en cours au Venezuela

      va sur dailymotion interresse toi a chavez et a ses discours juges par toi meme

      PS : concernant le programme social de musique j’avais u ca dans le nouel obs il me semble un des beneficiaires de ce programme est meme actuellement chef d’orchestre a Los Angeles (avec un francais)


    • samir 31 mars 2010 15:05

      Je ne suis pas parti pris je t’explique c’est tout


    • samir 31 mars 2010 15:06

      je ne suis pas parti pris car je t’expose mon point de vue t’indique les direction ou aller te renseigner et de faire PAR TOI MEME TON JUGEMENT et de preference que tu reviennes en discuter plus tard avec moi vraiment ca me ferait plaisir


    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 31 mars 2010 16:46

      Toute la différence entre un système libéral et un système socialiste, c’est que dans le premier, on peut vanter les bienfaits (supposés) du second, mais que c’est totalement impossible dans un régime socialiste.

      Pour défendre une idée, il faut la diffuser, et pour la diffuser, il faut des moyens. Il se trouvera toujours, dans une société libre, un riche Engels pour financer un Marx. Mais qui financera une opinion divergente dans un régime d’état ?

      Surement pas l’état, sinon, tout le monde voudra être opposant pour bénéficier de cette manne.
      Et comme l’état a tout les pouvoirs, il pourra étouffer toute tentative d’opinion divergente.

      C’est, hélas, ce que l’on constate chaque fois !


    • samir 31 mars 2010 17:28

      raisonnement trop reducteur trop zemmourien


    • Soaf 19 janvier 2011 13:52

      Toujours la même chose : oui, il a été élu sans qu’il y ait eu de fraudes importantes, cela personne ne le conteste...

      Par contre, le système d’élection au Venezuela est lui complètement foireux.
      Explication :
      - 70% (estimation d’après mon expérience de 3 ans au Venezuela) n’a pour seule opinion politique : « qu’est ce que moi j’y gagne ? »
      - Les votes sont ouvertement achetés (par le psuv et l’opposition), les gens font des allers/retour entre les stands des partis devant les bureaux de votes pour monnayer leur voix. Les paiements se font en espèce ou en promesse d’embauche. Les votants ont le droit de se faire accompagner dans l’isoloir par une personne de leur choix car il reste encore beaucoup d’illétrés dans le pays. 
      - Ce systeme est aussi bien utilisé par les 2 camps.
      - Donc, celui qui a le plus de fric remporte l’élection (à part en cas de gros ras le bol comme il y a 10 ans)
      - Celui qui tient PDVSA a le plus d’argent, donc la non limitation des réélections pose un problème.
      - Depuis 10 ans, PDVSA est ruiné après chaque élection nationale.

      Et pour ce qui est de réduire l’analphabétisme, le niveau des bacheliers vénezuéliens sortis de l’école public est à peu près équivalent a un niveau 4e/3e en France... Et peu nombreux sont les pauvres qui vont jusqu’au bac pour des raisons évidentes.

    • foufouille foufouille 31 mars 2010 11:52


      le Dieu Marche vous a enfin permis d’etre competitif face aux chinois !
      vos 300€ ne vous permette plus de vous loger ?
      libertasplusrien TM pense a vous !
      CreditAVie TM vous propose MaisonEnCarton TM !
      pour 50€ par mois a vie, devenez proprietaire !
      demontable et pliable en 5mn !
      murs externes antirats et interieur antibacteriens !
      chiottes incorpores au radium !
      vivez le luxe de 3m2 !
      douche a ultrasons, panneaux solaires et micro eoliennes en options !
      soyez mobile !
      quittez votre dortoir !
      autel du CAC40 ou FMI offert !
      soyez reconnaissants d’etre competitifs !
      engraisser les millionnaires pauvres !


      • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 12:07

        Je serais curieux de savoir combien ça rapporte ,propagandiste de pensée unique .....
        êtes-vous stipendié par l’institut Friedman de l’école de Chicago ( célèbre par la « normalisation » du Chili par Pinochet et Kissinger..) ou par tout autre officine de veille à la solde de Goldman sach ?


        • JULIOKUT JULIOKUT 31 mars 2010 12:10

          VIVA CHAVEZ !!
          Avant lui des pseudos gouvernement de droite et de gauche se sont succeder sans jamais rien donner aux pauvres.
          Chavez lui utilise le pétrole pour donner a manger a tout son peuple !!
          Une education pour tous même les pauvres jusque dans les études supérieures !!
          Acces aux transports et a des loisirs que le peuple n’a jamais connu.
          La cia a éssayer via les médias privé du venezuela de le renverser et ce plusieurs fois, mais le peuple n’est pas dupe et s’est révolté pour retrouver son VRAI président car élu par le peuple n’en déplaisent aux riches égoistes qui perdent leur argent !

          Quand a la plaque tournante de la drogue c’est tout le contraire, chavez et son armé son les pires ennemis des trafiquants. Mais les USA via leur CIA veulent faire tomber chavez et récupérer lepétrole légalement via une démocratie qu’ils fabriqueront sur place. Et puis il faut le décrédibilisé par tout les moyens ruhmeurs manipulation mediatique dont les USA sont champions !!

          Le traffic de drogue est un business pour la CIA car sa maintient letrouble dans ces pays donc ils risquent pas de venir concurrencer ou juste faire chier les USA qui eux veulent garder leur suprématie !!
          Ex Afghanistan ,il y a jamais eu de drogue avant l’arriver des americains, maintenant ca pullule partout !!
          Et ces gentils americains sont venus pour sauver les afghans et prendre leur petrole !!!
          C’est comme en irak, le peuple etait plus tranquil avant les USA


          • leypanou 31 mars 2010 12:25

            Vous avez raison : le Vénézuela serait certainement mieux complètement inféodé aux Etats-Unis et que tout irait certainement mieux là-bas s’il n’y avait que les chaînes de radio, de télé, et de journaux appartenant à Globovision !


            • Francis JL 31 mars 2010 12:47

              « Continuez donc bien sagement à vous en prendre aux fonctionnaires feignants, aux cloportes gauchistes et aux grévistes preneurs d’otage et autre salaud de Chavez (ce qu’on a réussi, notez la performance à vous vendre comme de la pensée unique) pendant que l’on assassine peinard notre journaliste quotidien au Honduras et notre syndicaliste tout frais du jour en Colombie dans la plus exquise des confidentialités et afin d’exploiter confortablement et à notre profit les dernières ressources planétaires tout en salopant la chose avec une certaine désinvolture. (c’est encore meilleur) » 

              Le reste par à lire là : WB, spéculateur milliardaire


            • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2010 12:47

              un Vénézuelien qui fait une politique pour son peuple et non pour remplir ses coffres en Suisse et dans l’interêt des multinationales , ça vous dérange ?

              HEUREUSEMENT VOUS AVEZ ENCORE LE CHOIX !

              il n’y a qu’à passer la frontière Colombienne et vous trouverez le bonheur !


              • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 3 avril 2010 18:13

                " ... un Vénézuelien qui fait une politique pour son peuple et non pour remplir ses coffres en Suisse et dans l’interêt des multinationales , ça vous dérange ? ...« 

                Et bien »Matou« , je crains fort qu’un détail ne vous ait échappé !...

                Sur la photo associée à l’article, où l’on voit Chavez bien installé sur un canapé, l’oeuvre d’art accrochée derrière lui s’intitule : »Le bûcheron« et l’artiste s’appelle Ferdinand Hodler qui de son vivant était .... Suisse !
                Ce qui est cocasse, c’est que Christoph Blocher, milliardaire suisse, ancien membre du gouvernement helvétique et ténor du parti UDC, parti de droite souverainiste, est un admirateur de Ferdinand Hodler, dont ils possèdent plusieurs oeuvres ...

                Que fait donc cette oeuvre d’art dans le salon de Chavez ?
                L’a-t-il acquise et si oui où (en Suisse ?) et à qui, ou s’agit-il d’un don reçu de son »guide sprituel" Christoph Blocher ?

                Alors Hugo Chavez et Christoph Blocher, même goût artistique, mêmes combats politique et économique ???


              • emphyrio 1er mai 2010 22:46

                Il existe de nombreuses reproductions de ce tableau faites par Hodler. Personnellement je trouve que ce bûcheron a plus de présence chez Chavez que dans le salon d’un milliardaire suisse.

                http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=851&L=0&tx_commentaire_pi1[showUid]=7132&no_cache=1


              • Jean-paul 31 mars 2010 13:19

                Le Venezuela :un futur Cuba .


                • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 31 mars 2010 18:17

                  Que viva Cuba :

                  Ricardo González Alfonso “fête” le 18 février 2010 son 60e anniversaire derrière les barreaux. Condamné à vingt ans de prison en 2003 pour le simple fait d’avoir exercé son métier, le journaliste a dû supporter les mauvais traitements et les vexations infligées aux prisonniers d’opinion.

                  Egalement condamné à vingt ans de prison, Juan Carlos Herrera Acosta, de l’Agence de presse libre orientale (APLO), a récemment dénoncé les mauvais traitements et privations alimentaires dont il a fait l’objet avec d’autres codétenus.

                  Miguel Galván Gutiérrez a été arrêté en mars 2003 lors de la vague de répression sans précédent lancée par le gouvernement cubain, et condamné à 26 ans de prison.

                  Ce ne sont que trois exemples, pris parmi les 25 journalistes prisonniers des geôles du paradis socialiste.

                  Cuba est classé 170 sur 175 concernant la liberté de la presse.

                  Sources : RSF


                • curieux curieux 31 mars 2010 20:32

                  Quand on voit la source, RSF , on n’a pas envie de trop vous croire


                • FYI FYI 2 avril 2010 23:30

                  Par ailleurs qui nous dit qu’il n’est pas de la CIA ce pauvre journaliste si mal traité ? Un espion en prison ça ne choc pas les américains je crois, suffit de voir Gantanamo ! qui se situe à Cuba je crois ...

                  Pour le reste si Cuba ne subissait pas l’embargo US depuis 62 (si c’est pas de la rage !), ce pays ne s’en porterait que mieux.

                  Finalement, le secret de la prospérité d’un pays, c’est qu’il n’y ait pas d’américain, et ceci, Chavez l’a très bien compris smiley

                  D’ailleurs Chavez a tellement confiance en son peuple, qu’il est entrain de l’armer, pourquoi faire ?
                  Au cas ou les amerloques ou ses sbires essayent une nouvelle fois un coup d’Etat ! Alors qui a peur de qui ?



                • Jean-paul 31 mars 2010 13:29

                  Le cardinal de l’eglise catholique accuse Chavez d’influencer les juges pour punir ses adversaires politiques .Le nombre de personnes emprisonees pour leur opinion contre Chavez a augmente .


                  • ZEN ZEN 31 mars 2010 14:27

                    Si ce cardinal est aussi objectif que celui qui en 1973 à Santiago bénissait Pinochet comme un libérateur , où celui (et ceux) qui se taisait à Buenos Aires quand on torturait et liquidait dans les prisons et le Rio de la Plata, on peut vraiment se fier à lui smiley


                  • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 14:41

                    et pendant ce temps-là , on laissait venir à lui les petits enfants....


                  • ZEN ZEN 31 mars 2010 14:46

                    Je répondais à Jean-Paul, bien sûr...
                    Pour qu’il n’y ait pas d’équivoque


                  • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 13:48

                    En fait de difficulté , c’est plutôt le Lucilio qui y est....80 % de vote négatifs !
                     La mayonnaise de propagande ne prend pas...
                    mentez mentez ! il en restera bien quelque chose......


                    • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 14:20

                      Parce que Chavez a été élu le plus démocratiquement possible
                       Ç’est loin d’avoir été le cas d’un certain busherie et sa clique de batards assoiffés de sang et de dollars , on commence par tuer 3000 de ses concitoyens pour justifier d’aller guerroyer en Afghanistan et en Irak pour leur piller le pétrole et le gaz....
                      et on se retrouve avec des pauvres types qui viennent défendre l’indéfendable..
                      Pauvre monde de chacals...


                    • Ali 31 mars 2010 13:49

                      Le mirobolant salaire de Chavez s’élève à 600 euros/mois, car dit-il, pas besoin de plus, tous les frais me sont payés par l’état
                      à comparer avec avec les salaires que s’octroient nos conducators

                      jetez un oeil ci dessous, si vous captez un peu l’espagnol :

                      http://www.vtv.gov.ve-


                      • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 14:22

                        et toi t’es un porc... smiley

                        Jacob


                      • samir 31 mars 2010 14:23

                        On dit porc de Judée


                      • Ali 31 mars 2010 13:58

                        mon lien est bon, vous pourrez le constater.....si il vous interresse..... mais il ne passe pas à partir d’Agx


                        • samir 31 mars 2010 14:53

                          On a dit un article d’un vrai journal !!!!

                          bah oui les porcs ne savent pas lire


                        • samir 31 mars 2010 16:06

                          j’connais un sketche plus marrant encore ca s’appel « Israel unique democratie du PO » mais le top du top c’est « Tsahal armée la plus morale du monde »


                        • AniKoreh AniKoreh 31 mars 2010 18:04


                          Paulo Paranagua, l’envoyé spécial du Monde, en son désormais fameux article de 2007, « Les bonnes affaires de la famille Chavez ».. ??
                           
                          Hahahahahah, il ne manquait plus que lui, en effet !!

                          Dites-moi qui vous avez lu, je vous dirai ce que vous avez cru !


                        • AniKoreh AniKoreh 31 mars 2010 18:30

                          Shaw......., (ford ?). En effet, ce qui compte, c’est bien de choisir..


                        • Dudule 31 mars 2010 21:40

                          Paranagua, ce grand démocrate...

                          Le gars qui cet été a parlé de « coup d’état légal » au Honduras, et qui il y a quelques semaines a signé un article sur le « recul de la gauche en Amérique Latine », en citant ce même Honduras comme faisant parti des pays ayant connu une « alternance » politique, comme s’il s’agissait d’une transition démocratique normale.

                          Jolie référence !


                        • Pépé le Moco 1er avril 2010 00:53

                          Paulo A. Paranagua, appelé aussi le roi de l’erreur.
                          Ses articles dans « le monde » sont emprunts de nombreuses approximations.
                          Voir lien.
                          Ce nouveau chien de garde vient jusqu’à polluer AV.
                          Qu’il se limite à sa feuille de chou habituelle, on n’a pas besoin de propagandiste.

                          A bon entendeur !


                        • Ali 31 mars 2010 14:36

                          nos relations sont terminées Porcinet


                        • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2010 16:22

                          @ali

                          tu sodomisais ce gros porc ? pas très halal tout ça ! pssss !


                        • ELCHETORIX 31 mars 2010 19:30

                          Décidément yacob tu ne passes pas pour un inaperçu , toi qui ne dévore pas de porc - tu manges casher le sioniste .
                          Les pays de l’ALBA comme ceux du BRIC mettront en échec l’impérialisme US et de l’UE , ainsi que de la Grande-Bretagne et tu verras l’entité d’Israèl rentrera dans le rang des nations civilisées !
                          ya basta y viva CHAVEZ !
                          RA.


                        • sisyphe sisyphe 31 mars 2010 15:27

                          Lucilio, franchement, définitivement, tu la mérites !  !  smiley

                          E viva CHAVEZ !!


                          • Philou017 Philou017 31 mars 2010 16:19

                            Article relayant la propagande habituelle contre Chavez.

                            Bon, évidemment je recherche des infos sur l’arrestation de ces deux personnes, Oswaldo Álvarez et Guillermo Zuloaga. C’est dingue comme les déclarations litigieuses de ces deux personnes ne sont repercutées par AUCUN média occidental. Ou alors tronquées et trompeuses. Presque tous accusent Chavez de dérive, répercutent complaisamment la défense indignée des accusés et se lamentent sur la déperdition des droits de l’homme au Vénézuéla. L’information sur le Vénézuéla est vraiment un incroyable exemple de la désinformation propagée par les médias de nos pays dits « libres ». Venons-en aux faits.

                            Que reproche-t-on à Oswaldo Álvarez ? Le mieux est de citer cet article de « Le Temps » :

                            "L’émission était presque routinière. Le 8 mars dernier, au cours d’« Allô citoyen », rendez-vous de l’opposition vénézuélienne sur la télévision par câble Globovision, le dirigeant Oswaldo Alvarez Paz attaque durement le président Hugo Chavez. La justice espagnole vient de dénoncer les liens d’un ex-fonctionnaire vénézuélien avec l’ETA et la guérilla colombienne des FARC, et Alvarez Paz s’engouffre dans la brèche.

                            Il évoque des « relations du régime avec des structures qui servent au trafic de drogue, comme les FARC », affirme que le pays est devenu « centre d’opération » des cartels, et appelle à une enquête approfondie. « Le chef de l’Etat lui-même peut tomber », assure celui qui fut candidat présidentiel et gouverneur régional dans les années 1990.

                            Deux jours plus tard, un parlementaire de la majorité pro-Chavez demande à la justice de s’emparer du cas. L’enquête est ouverte la semaine dernière. Alvarez Paz arrêté lundi soir pour conspiration, incitation au délit et diffusion de fausse information. Il risquerait de 2 à 16 ans de prison. « Ici, on ne peut pas se mettre à mentir et diffamer dans les médias sans qu’il ne se passe rien », a justifié mardi le ministre de l’Intérieur, Tarek El Aissami.« 
                            http://www.letemps.ch/Facet/

                            Il s’agit donc d’attaques directes mettant en cause l’implication de Chavez et du régime dans le trafic de drogue. Que se passerait-il en France si une personnalité faisait de telles déclarations à l’encontre de Sarkosy et de son gouvernement ? Quand on pense que des personnes sont trainées en justice par un ministre Français pour avoir écrit sur le net »hou la menteuse« .
                            Il s’agit en tout cas d’attaques extrêmement graves et à ma connaissances non-motivées qui justifient la procédure judiciaire. Mais vous ne trouverez rien de cela dans nos médias. Ce qu’on trouve au mieux, c’est, dans Le Monde :
                             »Son délit ? Avoir déclaré, le 8 mars sur le plateau de la chaîne câblée Globovision, que le Venezuela était devenu un centre du trafic de drogue.« 
                            Vous apprécierez le raccourci. Cette présentation est reprise dans bien des sites anglophones, et même par  »les amis des reporters« de RSF.

                            Venons-en à Guillermo Zuloaga. Là, encore plus de mal à trouver une source. La plupart des médias sous-entendent qu’il a critiqué Chavez, sans précision. Dans cet article, on trouve autre chose :

                             »Zuloaga a relaté le coup d’état de 2002 vu de la perspective des conspirateurs du putsch, alléguant que Chavez avait démissionné de ses fonctions après avoir donné l’ordre à des partisans gouvernementaux armés d’ouvrir le feu sur des protestataires paisibles de l’opposition le 11 avril 2002."

                            Il a été largement démontré depuis que c’est exactement l’inverse qui s’est produit. Des putchistes avaient ouvert le feu sur des partisans pro-Chavez, et des médias comme Globovision (Zuloaga est président de Globovision), avaient manipulé des images pour donner la version opposée.
                            Zuloaga, qui a été arrêté, a été rapidement libéré, mais a l’interdiction de quitter le territoire du Vénézuéla.

                            Il est intéressant de constater que Zuloaga a fait ces déclarations au cours de l’assemblée générale de la Société interaméricaine de presse (SIP), sur l’île d’Aruba. La SIP n’est ni plus ni moins qu’une organisation de propagande soutenue par la CIA.

                            Ceci est à mettre en relation avec les Allégations concomittantes de l’ Inter-American Commission on Human Rights (IACHR), une branche de l’Organization of American States, dont le siège est situé à Washington. Cette organisation a mis sur pied une campagne visant à denoncer les « persécutions politiques » au Vénézuéla.

                            Dans la rubrique de la désinformation ordinaire, citons cette dépêche en Anglais de l’Afp, qui en marge de l’affaire Zuluoaga, avance que Globovision aurait payé une amende de 4.1 million dollar pour avoir financé des grèves en 2004, alors qu’il s’agit de taxes impayées.
                            La presse occidentale dit d’ailleurs absolument n’importe quoi sur cette amende, c’est éffarant.
                            Je n’ai d’ailleurs pas pu trouver d’équivalent de cette dépêche de l’AFP en Français. Est-ce que l’AFP ferait une information différente dans sa version Anglaise, la propagande anti-Chaviste commençant à être éventée en France ?

                            En tous cas , je ne saurais trop conseiller à l’auteur, porté par son anti-Chavisme primaire, de croire la presse sur parole : on y raconte n’importe quoi....
                            Par contre, on aimerait avoir des sources et des liens, histoire de voir à quelles sources l’auteur s’abreuve....


                            • Philou017 Philou017 31 mars 2010 16:33

                              J’ai oublié le lien sur la dépêche AFP :
                              http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5h5HlVzBt_wF_FZiHLrRMCISZ 99HA

                              Tant que j’y suis,je met le passage sur l’OAS :

                              "L’arrestation de Zuloaga a coïncidé avec un rapport accablant par l’Inter American Commission sur des Droits de l’homme dénonçant la persécution au Venezuela des adversaires politiques et l’accusant d’utiliser le pouvoir de l’état pour attaquer ses ennemis politiques.

                              Le débat public au Venezuela "est de plus en plus réduit à l’aide des instruments comme le système de justice pénale pour réduire au silence les expressions critiques ou dissidentes," a dit la commission, un organisme de droits indépendant de l’Organisation des États américains basée à Washington.

                              "Il est extrêmement troublant que ceux qui font des allégations ou déclarations sur la situation dans le pays sont chargés de tels délits que l’instigation pour commettre un crime."

                              Le Secrétaire général de l’OAS Jose Miguel Insulza a dit après l’arrestation de Zuloaga qu’il s’est inquiété "des répercussions politiques nationales et internationales de cette situation." Le chef de l’OAS a aussi demandé : "doit (Zuloaga) être jugé, ce qui doit être fait avec le respect pour la présomption d’innocence et avec toutes les garanties offertes par la loi."

                              --------
                              Etonnant.... Le souci des droits de l’homme au Venezuela de la part des organisations Américaines est indéfectible....


                            • samir 31 mars 2010 17:36

                              Il faut m’expliquer en quoi Thomas Sankara aurait ruiné son pays car en toute logique rationelle vu la situation actuellement pitoyable du Burkina Faso je ne vois pas comment il aurait pu faire pire

                              de plus ce que vous dites tiens du mensonge :

                              Sankara a lancé des campagnes de vaccination, a brisé les habitudes tribales et s’est occuppé de rehabiliter la femme dans la société burkinabaise, a lancé des programmes d’alphabetisation, a fait reculé la famine et le manque d’eau

                              si appliquer une politique reellement au service du peuple consiste à ruiner un pays alors je ne vous suis plus


                            • samir 31 mars 2010 18:13

                              je comprends pas en 2009 la dette publique du venezuela par exemple represente 19,4 % du PIB

                              ce qui est tres tres tres loin d’etre catastrophique

                              expliquez vous cela ne correspond pas la


                            • AniKoreh AniKoreh 31 mars 2010 18:21



                              ... Et quant à la démangeaison de la CIA, ce n’est pourtant pas faute d’avoir déjà essayé..

                              Le « turlupin » de la Maison Blanche (? ?), mais oui, il a dit ses quatre vérités à Nétanyahu, bien en face, entre quatre yeux.

                              Chavez, lui, disait ses quatre vérités à Bush, aux Nations Unies, citant Chomsky ! 

                              Quand Blair, Berlusconi et Aznar plastronnaient. Quand les autres gouvernants se taisaient.

                              Chavez, Presente !!




                            • curieux curieux 31 mars 2010 22:58

                              J’aime bien « le turelupin ;; ; » et Clinton, c’était « le turlutin » ?


                            • saint_sebastien saint_sebastien 31 mars 2010 16:49

                              @l’auteur,

                              le problème de vos propos , c’est qu’en étant totalement partisans ils en deviennent ridicules.
                              Apprenez à faire une analyse équilibrée basée sur les faits et non vos croyances ,et es gens accorderont plus de crédits à vos articles ...

                              • Jean-paul 31 mars 2010 16:51

                                 Le fils spirituel de Fidel Castro : Chavez (sans l’ intelligence )


                                • Le péripate Le péripate 31 mars 2010 17:12

                                  Je trouve cruel de s’en prendre au Lider Rondissimo. Enfin je veux dire ici, en France.

                                  D’abord c’est un peu facile. Pour ceux qui n’auraient pas compris, relire l’article ou même le lire... smiley

                                  Ensuite je ne suis pas pour la peine capitale : enlever tout espoir de révolution heureuse, c’est précipiter toute une population marginalisée dans le désespoir.

                                  Laissons leur jouet au Maugis et au Sisyphe, pitié....


                                  • foufouille foufouille 31 mars 2010 18:07

                                    @ peripate

                                    libertasplusrien (TM), vous propose le kit OuiPatron (TM)
                                    grace au BSR (TM), Billet Sans Retour, partez dans le Pays de Votre Patron (TM)
                                    formation de la langue du camp de travail assure !
                                    devenez competitif avec les chimois !
                                    vivez une nouvelle aventure !
                                    Premiere Semaine de Nourriture Avarie (TM) offerte !

                                    adherez au syndicat TPR (TM), TasPlusRien !
                                    obligez votre votre patron a vous delocaliser !
                                    votez pour nous !
                                    participer au miracle de la race superieure libertaryennne !
                                    creez le monde nouveau !
                                    avec nous, un autre monde est possible (TM) !

                                    (tout refus d’adhesion vaudra un an de travaux force)

                                    cotisez a RetraiteDesPatrons, la retraite libertarienne obligatoire
                                    grace aux 100€ deduit de votre salaire de 400,
                                    la possibilite de fond madoff ou enron,
                                    12h de travail 7/7,
                                    nous offrons votre retraite a 75a


                                  • Le péripate Le péripate 31 mars 2010 21:53

                                    Je ne sais pas ce que tu fumes en ce moment, mais t’es vraiment grave.

                                    Essaye avec un peu de fantaisie, et, si j’osais, de l’humour ?


                                  • foufouille foufouille 1er avril 2010 10:06

                                    on appelle ca de l’humour noir
                                    mais expliquer ca a un esclave heureux
                                    pense a MaisonEnCarton pour devenir proprietaire


                                  • Maldoror Maldoror 31 mars 2010 17:45

                                    Obama qui prépare le terrain Amérique du sud :

                                    "Les présidents sud-américains ont adopté un texte de compromis pour surmonter la crise provoquée par un accord militaire américano-colombien, dans lequel ils lancent un avertissement contre "la présence de forces militaires étrangères" dans la région.
                                      
                                    Les chefs d’Etat "réaffirment que la présence de forces militaires étrangères ne peut (...) menacer la souveraineté et l’intégrité d’un pays sud-américain et en conséquence la paix et la sécurité de la région", selon la déclaration finale du sommet de l’Union sud-américaine des nations (Unasur) organisé vendredi à Bariloche, dans l’ouest de l’Argentine.
                                      
                                    Le texte fait ainsi référence, sans les nommer, aux nouvelles forces que les Etats-Unis s’apprêtent à déployer en Colombie. Mais il peut s’appliquer aussi à d’autres forces étrangères qui pourraient être déployées en Amérique du sud.
                                      
                                    Cette réunion avait été convoquée pour désamorcer la crise régionale provoquée par l’annonce de cet accord qui prévoit que les Etats-Unis puissent avoir accès à sept bases militaires colombiennes.« 

                                     »Un accord sur le point d’être conclu avec la Colombie permettra bientôt aux États-Unis d’occuper sept bases militaires du pays (deux terrestres, trois aériennes et deux navales) disposées aux points les plus stratégiques.

                                    Ainsi Laranda et Apiay se trouvent dans le sud et l’est amazonien, près des frontières brésilienne et vénézuélienne ; Tolemaida et Palenquero sont au centre du pays ; Malambo et Carthagena sont dans le nord et débouchent sur les Caraïbes tandis que la base navale de Malaga est située sur l’océan Pacifique.

                                    L’accord prévoit que 600 militaires et 800 contractants y accompliront du travail d’intelligence sous les ordres d’un Colombien. Mais ce personnel sera couvert par l’immunité diplomatique et, en cas de crise, son nombre sera illimité.

                                    Le président Uribe présente l’accord comme une initiative de son pays pour combattre le narcotrafic et le « terrorisme » des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) alors que, pourtant, dénonce la diplomatie brésilienne, il ne cesse d’annoncer que la guérilla est affaiblie voire presque annihilée.

                                    « Soit il ment sur ce point, dit le reporter Maurice Lemoine du Monde diplomatique, soit l’objectif américano-colombien est bien plus large, les deux hypothèses se complétant d’ailleurs parfaitement. »

                                    De fait, beaucoup de raisons permettent de ne pas croire le tandem Washington-Bogota quand il prétend que les pays voisins n’ont aucune crainte à avoir d’une présence militaire états-unienne près de chez eux.

                                    La principale de ces raisons est que, appuyés par ce que Lemoine appelle un « maccarthysme médiatique », les États-Unis et la Colombie s’emploient déjà « à définir qui, dans la région, est terroriste et qui est narcotrafiquant  ».

                                    Sans s’embarrasser de la moindre preuve sérieuse, les deux pays ne cessent d’accuser le président Chavez de livrer des armes aux guérillas colombiennes et de leur ouvrir des routes pour le trafic de drogues vers l’Amérique centrale.

                                    Ils accusent aussi le président équatorien d’avoir accepté un financement des FARC pour sa campagne électorale et de faire de son pays un « sanctuaire » pour les mêmes FARC.

                                    Ces mensonges, dit Lemoine, « décrédibilisent chaque jour un peu plus les gouvernements de l’ALBA (Alternative bolivarienne pour les Amériques, formée entre autres par Cuba, le Venezuela, le Nicaragua, l’Équateur et la Bolivie) aux yeux de l’opinion internationale ».

                                    « En cas de tentative de coup d’état ou de déstabilisation les affectant, il sera d’autant plus aisé de renvoyer agresseurs et victimes dos à dosvoire de justifier le renversement de ces présidents qui dérangent ».


                                    • Yvance77 31 mars 2010 18:17

                                      Salut,

                                      Mais c’est une récidiviste de la connerie néo-conne cet auteur !!!

                                      A peluche


                                      • michelouise 31 mars 2010 18:24

                                        Bonjour,

                                        je me demande si l’auteur de l’article a un jour été au Vénézuela. Il se trouve que cela fait plus de 15ans que j’y vais à peu près chaque année. J’y étais même présent lors du putsch contre Chavez fomenté par la CIA,t le syndicat patronal et les médias audiovisuels privés !
                                        Si la corruption sévit toujours malheureusement dans ce pays (mais elle est endémique depuis des temps bien antérieurs à Chavez) beaucoup de choses ont changées.
                                        Avant les vénézueliens avait un proverbe pour l’hopital public :
                                        « Si tu as de la chance tu y trouveras peut être un lit, pour y mourir ».
                                        Il fallait payer les soins, les médicaments, les cliniques privées étaient hors de prix (ce qu’elles sont toujours aujourd’hui).
                                        Désormais tous les vénézueliens peuvent se soigner gratuitement. Les radios médicales sont gratuites, les soins sont corrects les médicaments sont fournis gratuitement, et le comble, même un occidental peut y être soigné gratuitement. Les soins de base accessibles et de qualités corrects.
                                        D’autre part, avec une différence de niveau de vie entre les riches et les pauvres parmis les plus grandes, les pauvres et très pauvres vivent mieux. Il ont accès aux biens de premières nécessités.
                                        Il y a encore beaucoup de travail à faire. Les grands propriétaires terriens se battent becs et ongles pour ne pas céder les terres en friches aux paysans sans terre.
                                        Pour les USA il ne faut pas que la révolution bolivarienne réussisse, et leurs complices sont nombreux dans l’oligarchie vénézuelienne comme dans nos médias occidentaux.
                                        Je peux comprendre que certains choisissent le parti pris de l’oppresseur états-uniens.
                                        Je préfère quant à moi choisir celui du peuple vénézuelien.

                                         


                                        • Claude Hubert rony 31 mars 2010 18:28

                                          Du lucilio pur et dur, comme d’habitude ! Rien de nouveau sous le soleil... on se demande si son esprit serait capable de se débarasser de ses présupposés et l’obliger à aller « mesurer » les choses sur place, en Bolivie comme au Chili ou ailleurs.... juste pour voir 1 - s’il en est capable 2 - s’il y comprend quelque chose. Réciter des leçons toutes faites, c’est trop facile, même par un cancre, il faut s’atteler à autre chose maintenant. Allez, courage Lucilio...boy.


                                          • franchamont franchamont 31 mars 2010 18:33

                                            Depuis 2001 nous sommes en guerre. Le Monde entier est en guerre, même si cela ne se passe plus tout-à-fait comme avant, la violence n’en est pas moins présente.

                                            Les va-t-en guerre sont ceux qui ont abusé les premiers du pouvoir, ceux-là mêmes qui en façade se recommandaient des « valeurs de l’occident soi-disant démocratique », ceux qui de loin et sous le manteau fomentaient des coups d’état ou des chocs électriques sous couvert de « libérations », depuis les années 50, de l’Iran à l’Amérique latine en passant par le Sud-Est asiatique et le proche Orient.

                                            Plus récemment certains de ces pays se sont libérés du joug occidental, mais ils subissent toujours les pressions d’un conflit sans merci de la part de leurs anciens tyrans. Pour faire face à l’agressivité et maintenir leur sécurité, ces pays, pourtant épris de démocratie, sont bien obligés d’accepter qu’un commandeur en chef pilote d’une main ferme le pays. C’est une question de survie face aux nombreuses attaques qui sont le plus souvent sournoises et liées aux milieux du renseignement.

                                            • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 31 mars 2010 19:06

                                              @ Franchamont

                                              Le droit d’expression, le droit d’opposition est-cela le joug occidental ?

                                              Dans les pays soit disant libérés de ce joug, peut-on exercer ces droits là ?

                                              Ce que vous écrivez, si vous n’étiez pas actuellement sous le « joug occidental », vous vaudrait 20 ans de prison. Ce que je ne vous souhaite pas !


                                            • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 20:09

                                              homme libre ??....laissez-moi rigoler.....


                                            • franchamont franchamont 31 mars 2010 20:21

                                              @jesuisunhommelibre

                                              A Cuba, peut-être, mais en dépit de leurs bonnes relations (c’est normal vu leurs intérêts partagés contre l’agression impérialiste) le Vénézuela n’est en rien comparable à Cuba, politiquement. C’est la propagande des média occidentaux qui essaie de nous dresser contre Chavez à partir de mensonges. L’homme d’état doit certainement gouverner d’une main ferme, au risque sinon de subir un coup d’état qui mettra en place un régime corrompu favorable à Washington, qui ne laissera alors plus aucune place du tout à la démocratie.

                                              Si vous ne comprenez pas cela c’est que vous êtes favorable à la corruption néo-libérale dont on constate aujourd’hui tous les dégâts dans nos sociétés.

                                            • Jean-paul 31 mars 2010 18:35

                                              @ rony
                                              Vous habitez dans un bidonville de Caracas ?
                                              Juste pour mesurer les choses sur place......


                                              • Claude Hubert rony 31 mars 2010 18:53

                                                Jean-paul
                                                ce serait de l’humour, votre question ? Rien d’autre à dire ?
                                                Vous faites dans le simple...


                                              • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 19:58

                                                et au moins 50 millions de pauvres aux US ( et ce n’est pas fini...).....sont beaux les droits de l’homme.....


                                              • franchamont franchamont 31 mars 2010 22:44
                                                @Jean-paul
                                                On est sûrement mieux dans un bidonville à Caracas que sous une vulgaire tente ou dans un triste mobile home, au chômage, sans santé et sans espoir près de Kansas City.

                                                J’ai visité des bidonvilles en Asie, je sais ce que c’est. Mais les bidonvilles de Caracas disparaissent progressivement ou s’améliorent, comme dans le reste de l’Amérique latine dès que ces pays ont su dire « Non » au bandistisme yankee. Car l’inventeur du bidonville c’est le néo-liberalisme sauvage (accroissement notoire dans les années 80 et surtout 90), sûrement pas la révolution bolivarienne.

                                              • drlapiano 31 mars 2010 19:11

                                                Chavez conduit tout doucement son pays vers le chaos ... pour le moment la poudre aux yeux des illusions fonctionne encore ... mais ça ne va plus guère durer longtemps.

                                                C’est naturellement toujours la même chose : c’est à cause de la bourgeoisie crispée sur ses privilège, alors on tuera la bourgeoisie et ça continuera à empirer, ça sera alors à cause des socio-traitres, on tuera les socio-traitres ... etc ...etc ... tout est tristement déja écrit hélas !

                                                Merci encore à Lucillo de ne pas hésiter à parler de faits importants (et de se manger en prime le torrent d’insulte habituelle ... mais c’est tellement bas et répétitif que ça finit par ne plus compter)


                                                • Pyrathome pyralene 31 mars 2010 20:08

                                                  Chavez conduit tout doucement son pays vers le chaos....

                                                  On ose dire où nous conduit le capitalisme , pour notre part......
                                                   les insultes , elle aime ça la Luciole.......
                                                  T’en fait pas pour Hugo , il a compris le jeu des escrocs et des criminels de guerre us
                                                  ....ils chuteront avant lui , bouffon !!


                                                • Jean-paul 31 mars 2010 22:11

                                                  Il est vrai que les Maugis ,Sysiphe ,ELCHETORIX .....preferent insulter ceux qui ne pensent pas comme eux .Belle lecon de democratie .
                                                  Pour eux un billet aller simple pour le Venezuela .


                                                • ELCHETORIX 1er avril 2010 00:52

                                                  estime-toi chanceux le Jean-Paul «  el loco » que l’on emploie que des phrases et des dires face à ceux que tu soutiens , ce sera une autre affaire lorsque viendra le moment à toutes les crapules « libérales » de payer leurs forfaits sur le mal-vivre du plus grand nombre de citoyens de la TERRE .
                                                  Hasta la vista el loco , paolo , doux rêveur de ce monde qui va mal , même pour vous les apôtres de votre chère mondialisation et sa cohorte de méfaits !
                                                  RA .


                                                • jean 31 mars 2010 20:47

                                                  Camarade Lucilio, encore un collector ??? smiley
                                                  et viva la revolucion !!! et viva Zapatta


                                                  • wesson wesson 31 mars 2010 21:31

                                                    Bonsoir l’auteur,

                                                    Amis lecteurs, ne vous embêtez pas trop avec cette dernière livraison ridicule de l’auteur qui nous a déjà pourtant bien blasé en matière de propagande d’extrême droite.

                                                    Ce papier qui reprends l’ensemble des poncifs anti-chavistes que l’on peut lire ou entendre à longueur de page ou d’antenne, rien de nouveau là dedans, avec le petit dernier ragot : le Venezuela serait en train de sombrer.

                                                    Pour le lecteur qui ne se satisfera pas de la mâle assurance de l’auteur, je recommande le papier de Mark Weisbrot du Diplo de ce mois-çi où il y en as bien plus à apprendre sur la situation du Vénézuela.

                                                    Pour résumer, Chavez a adopté un double taux de conversion de sa monnaie au dollars, qui est fonction du produit acheté. Pour les biens de consommation il est de 4.3 bolivar pour 1 $, et de 2.3 bolivar pour 1$ en ce qui concerne les flux économiques primordiaux, tels que l’alimentaire, l’éducation, la santé, le secteur scientifique etc etc.

                                                    Il s’agit en fait d’une expérience originale dans un continent qui fut dominé par le libéralisme le plus débridé, et qui a amené certains pays à des situations autrement plus catastrophiques (comme le mexique qui n’est plus qu’un état maffieux, ou la Colombie qui ne survit que grâce aux budgets militaires Américains).

                                                    Avec une dette publique extérieure de 11% du PIB, et 20% du PIB (dette publique totale) - à rapprocher des 100% du PIB de dette publique Américaine, et des réserves de changes de l’ordre de 30 milliards de $, le Venezuela est tout à fait en capacité de mener cette politique expérimentale, voire même d’en changer si elle ne produit pas à terme ses effets. De plus, la découverte de réserves supplémentaires peut-être plus importantes que celles de l’Arabie Saoudite, allié à une prévision de hausse du baril de pétrole, rien n’invite aujourd’hui à cesser cette expérimentation pour par exemple privatiser tout son pétrole (car bien entendu c’est cela que nos champions du libéralismes veulent).

                                                    Concernant la pénurie énergétique, elle se comprends lorsque l’on sait que le Venezuela s’est développé à un rythme effréné ces 10 dernières années (le record de croissance du continent américain), ce qui évidemment n’est pas allé sans une augmentation vertigineuse de la consommation énergétique, avec un réseau qui a eu un du mal à suivre surtout qu’il est essentiellement hydroélectrique, et que le Venezuela subit actuellement une des plus grande sécheresse de son histoire. Cependant, une politique ambitieuse vient d’être lancée dans le domaine, qui devrait doubler sa capacité de production d’ici à 2015.

                                                    Et en mesure d’urgence, Chavez a décrété un « état d’urgence électrique » ou tout le monde, entreprises et particuliers, doivent réduire leur consommation pendant 2 mois. Les écolos n’applaudissent pas ?
                                                     
                                                    Bref, il y a une crise au Vénézuela, qui est en passe d’être gérée par des solutions innovantes. Tout ce qu’il faut pour rendre furieux l’auteur et ses commanditaires.


                                                    • sisyphe sisyphe 31 mars 2010 21:43

                                                      Le clown de « La croisière s’amuse » est reparti pour un tour de piste ! smiley

                                                      Pas la peine de lui donner la réplique ; juste lui lancer quelques seaux d’eau, à chaque passage !

                                                      Allez, Lucilio, tombe encore ; ça fait rire les enfants !
                                                       smiley


                                                      • sisyphe sisyphe 31 mars 2010 21:58

                                                        Finalement, c’est bien ; chaque fois qu’un libéral essaie de pondre un article contre leur bête noire, Chavez, parce qu’il démontre au monde qu’un autre système est possible, plus juste, moins inégalitaire, moins vendu aux oligarchies, eu privé et aux banques, il (l’auteur, si on peut appeler le clown Lucilio comme ça), fait finalement le jeu de ce qu’il croit dénoncer.

                                                        Personne n’est dupe, et les libéraux, qui se démasquent, prennent, à chaque fois, une superbe déculottée !

                                                        Mais ils doivent aimer ça, pour y revenir à chaque fois ! smiley

                                                        E viva CHAVEZ !! *
                                                         smiley


                                                        • Le péripate Le péripate 31 mars 2010 22:00

                                                          J’ai essayé de voter une deuxième fois l’article : peine perdue.

                                                          Mais le cœur y était.

                                                           smiley


                                                          • viva 31 mars 2010 22:39

                                                            Chavez à fait du bon boulot pour son pays et son peuple, malgrès les tentaives d’une extrème droite corrompu pour destabiliser le pays.


                                                            • curieux curieux 31 mars 2010 22:53

                                                              Une fois n’est pas coutume, je viens de regarder « pièces à convictions » J’y ai vu la plus belle brochette de menteurs, d’escrocs, de profiteurs, en un mot de salopards qui existent sur terre.
                                                              Pour revenir au sujet, je viens de voir les bienfaiteurs américains qui colonisent le Mexique, contrairement au Vénézuéla. Je ne savais pas que les élevages de porc américains provoquaient de nouvelles maladies respiratoires. Ils polluent complétement un région grande comme la Gironde avec les déjections de porcs, les porcs crevés qu’ils entassent dans des fosses où la viande se décompose et pollue les nappes phréatiques. Ces porcs sont naturellement élevés avec les excréments de volaille, des volailles crevées et des OGM importés des états-unis.
                                                              Ce salaud de Chavez ne sait pas ce qu’il perd en refusant tout ce progrès que voudraient amener ces Amerloques
                                                              Continue Chavez. Résiste à ces prédateurs


                                                              • FYI FYI 31 mars 2010 23:09

                                                                « tandis que se multiplient les persécutions contre les opposants. »
                                                                De quel oposant parlez-vous ? Ceux qui ont organisé le dernier coup d’état qui devait évincer Chavez au profit des ultra-libéraux pro-CIA !!!
                                                                Enfin la désinformation c’est de seul argument que peuvent prétendre les « libéraux »


                                                                • gimo 31 mars 2010 23:13

                                                                  fly 


                                                                  bien repondu !!!+++++++


                                                                  • Pépé le Moco 1er avril 2010 01:17

                                                                    Il faut certainement rappeler à l’auteur,

                                                                    Que le taux de pauvreté au Venezuela est passé de 49.4% en 1999 (arrivé de Chavez au pouvoir) à 28.7% en 2007, selon les chiffres de la Commission Economique pour l’Amérique latine et les Caraïbes des Nations Unies.

                                                                    Ce n’est certainement pas avec une crapule libérale, telle que notre naboléon, que ce pays aurait pu atteindre un tel résultat.

                                                                    Je conseille à l’auteur d’arrêter de lire les articles de Paulo A. Paranagua du monde, on dirait des feuilles de chou de fox news.

                                                                    Bonne continuation.


                                                                    • fifilafiloche fifilafiloche 1er avril 2010 02:01

                                                                      Merci Lucilo de donner une voix à nombre de mes amis vénézueliens, qui, à défaut de maîtriser notre langue, ne peuvent réagir aux énormités pro chavistes postées régulièrement sur ce site par des idéologues en mal de référence depuis la faillite des dictatures soviétiques.


                                                                      Comme vous le précisez, les espaces de liberté se ferment les uns après les autres, mais par rapport à la Chine, le pays a encore une tradition de libre expression, tout au moins dans la rue. Les latins n’ont pas de tradition confucianiste, la « charla politica » continue d’animer les soirées dans les bodegas.

                                                                      Vous comme moi savons que l’horizon du Venezuela, c est Cuba. Il faut avoir observé les mulâtres locaux voir débarquer leurs homologues français des îles caraibes avec envie, riches des Euros leur donnant une liberté de profiter des richesses touristiques du pays qu’ils n’ont pas...Ils ne peuvent rêver alors que d Europe, tout comme les Cubains d’Amérique.

                                                                      La dictature militaire, autrefois appelée dictature du prolétariat, semble inévitable tant les tensions sont devenues fortes. Elle aura l’avantage de réduire le niveau de violence, l’un des plus élevés au monde. Elle fera disparaître la classe moyenne qui ne s’est pas encore expatriée et en effet nivellera par le bas, accroissant considérablement la différence de richesse entre les aparatchiks corrompus et la population.

                                                                      Et nos idéologues, depuis le confort de leur démocratie sociale, applaudiront de leur quatre membres chaque déclaration optimiste du Castro du 21e siècle, alors que les Européens qui oeuvrent sur le terrain, le plus souvent de mouvance catholique espagnole ou italienne, deviendront des témoins génants d’un paradis perdu.

                                                                      • Don Gavroche De La Serna Don Gavroche De La Serna 1er avril 2010 02:02

                                                                        J’adore l’image :)
                                                                        Elle résume tout...

                                                                        Je doute toutefois que ceux qui désirent éliminer Hugo Boss sachent se servir d’une hache.


                                                                        • Bleu Montréal 1er avril 2010 02:52

                                                                          Article de pur salissage de la République Bolivarienne du Vénézuéla.

                                                                          Cela fait partie d’une campagne actuelle anti-Vénézuéla, Lucilio, vous êtes tellement transparents !

                                                                          Ah, vous parlez de Zuloaga, ce monsieur qui aime tellement la chasse, qu’il collectionne des trophées de chasse d’Afrique, d’Asie, etc. ,qu’il viole donc impunément la loi pour des caprices de millionaire ...


                                                                          • @distance @distance 1er avril 2010 12:51

                                                                            avec les propagandistes outranciers, tels que :
                                                                            - Lucilio-libéral nostalgique de la dictature,
                                                                            - et Maugis-kamarade nostalgique des goulags,
                                                                            nous avons sur Agoravox deux beaux specimens de ringardise ayant comme point commun, entre autres, d’avoir des points de vue extrémistes dans leurs articles sur le Vénézuela. Les articles de ces deux-là sont une insulte à l’intelligence et à la libre analyse

                                                                            il est donc urgent de faire sa propre analyse, sans parti pris, de la situation en Amérique latine et en lisant toutes sortes d’articles sur le sujet.
                                                                            par exemple le Monde diplomatique mais il y en a d’autres

                                                                            http://www.monde-diplomatique.fr/index/pays/venezuela



                                                                              • fifilafiloche fifilafiloche 1er avril 2010 22:03

                                                                                Voici un article sur la « logique de la peur » installée par le gouvernement du Venezuela contre toute forme d’opposition. L’existence de ce site est d’une certaine manière rassurante, puisque les voix discordantes au discours unique télévisé peuvent encore y être audible. L’analyse est très similaire à celle de Lucilio, avec une approche psychologique des phénomènes d’intimidation conduisant à l’imposition d’une pensée unique. Bonne lecture. (Pour les non hispanophones, une traduction google automatique permettra d’en comprendre largement le sens)



                                                                                • fifilafiloche fifilafiloche 2 avril 2010 06:52

                                                                                  Autre article intéressant sur la stratégie de la peur au Vénézuela :


                                                                                  Selon cet article, les Etats Unis s’apprêteraient à implanter des bases au Brésil pour encercler le Vénézuela et les Pays Bas se prépareraient à une guerre depuis les îles Curacao. ;o)))

                                                                                  A quand un débarquement de l’ONU lancé depuis la Martinique ? oO

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès