• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > En Iran, le spectacle est dans la rue

En Iran, le spectacle est dans la rue

A l’heure où le concert des nations s’agite, à juste raison, autour du nucléaire Iranien, le peuple Perse semble décidé à prendre les choses en mains. Résilient au point d’en être devenu presque trop patient dans son désir de liberté, le peuple n’en est pas moins déterminé.

Voilà plusieurs générations qu’il lutte depuis les jeunesses Mossadéghiennes. Il a laissé sa chance aux gouvernants de trop longues années durant. Le théâtre de marionnettes agitant deux factions se renvoyant perpétuellement la responsabilité des crimes les plus odieux se trouve pour la première fois sans spectateur. Aujourd’hui, en Iran, le spectacle est dans la rue. Et les mollahs font tout ce qu’ils peuvent pour en minimiser les audiences, jusqu’à nier les évidences.

L’exemple nous vient cette fois de Kazeroun, dans le sud du pays, pas très loin de Chiraz. Et force est de constater qu’il concentre à lui seul toute la brutalité et l’hypocrisie d’un régime à la dérive. On pourrait dire des événements de Kazeroun qu’ils constituent un échantillon très représentatif de la réalité du peuple Iranien face aux pasdarans. Au départ, il s’git d’une simple décision comme il s’en prend régulièrement en Iran. Pour des raisons qui lui appartient, le régime avait décidé de partitionner la ville de Kazeroun. Bien entendu, sans que les principaux intéressés n’aient le moindre mot à dire. Sinon, on parlerait d’une démocratie. Et l’Iran est loin d’en être une. Mais la nouveauté depuis quelques mois, c’est que la moindre protestation prend des proportions énormes. Les Iraniens semblent décidés à passer à l’acte, quelque en soit le prix. Après tout, qu’ont-ils encore à perdre, eux qui ont déjà tout perdu. La liberté n’est qu’un concept flou en Iran et parmi celles et ceux qui ont osé se pencher sur le sujet, nombreux ne pourront plus jamais en débattre.

Le 16 mai dernier, donc, la population de Kazeroun exprime son mécontentement devant la décision de diviser la ville. On parle là de milliers de personnes se dirigeant vers le gouvernorat, pacifiquement, dans le seul but de faire valoir leurs droits à la parole. Pour toute réponse, les forces de l’ordre ont dialogué avec le seul langage qu’ils ont appris ; la violence. Si le corps des gardiens de la révolution est avare en mots, il est souvent très généreux à l’heure de distribuer des coups. Le même jour, 30 manifestants ont été arrêtés, tous soupçonnés de vouloir fomenter un coup d’état. Mais les habitants n’ont pas lâché, et se sont rendus devant le bureau des renseignements pour réclamer la libération des personnes arrêtées sommairement un peu plus tôt. Pis, tous les commerçants de la ville, en signe de solidarité, sont restés portes closes toute la journée durant. Dans le prolongement des faits, l’Imam du vendredi lui-même, le mollah Khorsand, s’est déplacé sur les lieux pour appeler la foule à se disperser et à regagner ses quartiers. Ce qui arrive ensuite est symbolique de la déchéance du régime. Sûr de lui, le mollah menace des foudres divines les monafeghines (1) qui cherchent à ruiner la paix de Dieu. Mais personne ne l’écoute. Mieux, la foule le hue et l’homme est forcé de rebrousser chemin devant la détermination des habitants.

Lao Tseu, comme Epictète bien plus tard, font le même constat au sujet des tyrans ; dès lors qu’il utilise la force des armes, la répression et l’oppression pour asseoir son pouvoir, non seulement il s’expose tôt ou tard à la colère du peuple asservi, mais de surcroît il affiche sa plus grande faiblesse. Avoir recours à la violence, et d’autant plus quand on dispose d’armes létales devant une foule, certes déterminée, mais pacifique et désarmée, c’est faire preuve de la plus grande faiblesse qui soit. C’est montrer à ses adversaires que l’on est sans autre solution. C’est afficher sa peur en essayant de la transmettre au camp d’en face. Pour quiconque est lucide au sujet des événements qui agitent l’Iran depuis quelques mois, ce régime, en plus d’être tyrannique, ne respire pas la sérénité. 

Sans doute vexés du refus d’obtempérer de la foule et pris de panique devant sa détermination, les forces de l’ordre n’ont rien trouvé de mieux à faire que de tirer sur la foule à balles réelles, après avoir essayé, en vain, de disperser les manifestants à l’aide gaz lacrymogènes. Quelques personnes ont pu filmer les scènes d’affrontements entre policiers et manifestants. Trois personnes ont été tuées, par balles, beaucoup d’autres ont été blessées. Mais, encore une fois, les habitants n’ont pas lâché. Les pierres ont volé et le poste de police, symbole parmi les symboles, n’est plus qu’un vague souvenir de cendres. Le message semble clair.

Celui du régime, en revanche, reste flou. Il veut distinguer les revendications du peuple des éléments qui souhaitent faire tomber le régime. Le gouverneur de la province de Fars, Esmail Tabadar, a déclaré : « Nous entendons ce que les gens de Kazeroun disent. Mais nous devons séparer le cas de ces gens de ceux qui veulent démanteler l'establishment et qui reçoivent des ordres des hypocrites (terme spécifique donné aux opposants du régime, les Moudjahidine du peuple), et .... Nous devons faire tout notre possible pour assurer la sécurité du peuple (...) » En lui tirant dessus à balles réelles donc… Ce que ce régime refuse encore de comprendre, c’est que son temps est fini. Le peuple s’est entièrement rallié à la cause des opposants déclarés. Et les slogans dans les manifestations ne laissent plus aucune place au doute : «  Gare à vous si nous prenons les armes ! » « A mort Khameneï » « Nous sommes tous ensemble ! » Ce régime théocratique, soi-disant si visionnaire, est incapable de voir sa propre déchéance au pied de sa porte…Pendant ce temps l’Iran de demain se prépare. Les opposants iraniens vont se réunir fin juin à Villepinte autour du terme d' "Un Iran Libre" et présenter l’alternative à la théocratie des mollahs à bout de souffle. 

-----
(1) Monafeghine, hypocrite, terme péjoratif utilisé par le régime pour désigner le groupe des Moudjahidine du Peuple.


Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Massada Massada 24 mai 12:52

    Vivement l’effondrement de ce régime théocratique principal sponsor du terrorisme mondial.



    • Milka Milka 24 mai 13:20

      @Massad

      Ben non pas le principal.
      Puis théocratie pour théocratie et vous ne faites pas grand chose contre DAESH !
      Maintenant c’est certain que les mollahs c’est un peu des fanatisés comme à peu prés tous les musulmans, mis à part, par exemple, le régime syrien actuel, que vous souhaitez faire tomber.
      L’orient compliqué !

    • Massada Massada 24 mai 13:39

      @Milka
       

      Israël a soutenu des groupes d’opposition en Syrie, tout comme la France et les USA.
      Pas moins de sept groupes rattachés à l’ASL ont bénéficié du soutien israélien.
      Mais ça, c’était avant… Les gains territoriaux des forces loyalistes ces derniers mois obligent aujourd’hui les responsables israéliens à revoir leurs plans. 
       
      Le soutien d’Israël à ces groupes d’oppositions devait permettre de contrecarrer l’influence iranienne dans le Sud de la Syrie.


    • Massada Massada 24 mai 13:42

      @Milka
       

      Sinon Israël apporte son aide a la Jordanie et l’Egypte en matière de renseignements dans leur lutte contre Daech.
      Dans le cadre d’un accord avec le pouvoir égyptien, Israël mène depuis deux ans des raids aériens contre les forces de Daech dans le nord du Sinaï. 


    • Milka Milka 24 mai 13:55

      @Massada
      Vos groupes d’opposition sont des islamistes invités par les puissances occidentales dont vous faites partie ... Vous avez été jusqu’à les soigner sur votre territoire.


    • Milka Milka 24 mai 14:00

      @Massada
      Israël apporte aussi son soutien à l’Arabie saoudite qui est derrière DAESH et son soutien contre les yéménites .

      On ne reprochera pas d’ailleurs à Israël d’avoir une politique étrangère. Seulement d’avoir comme toutes les puissances occidentales un double langage par honte des vrais buts de guerre : Destruction des états encore debout et main mise sur les richesses pétrolières et gazières au détriment des populations locales.


    • kako 24 mai 20:55

      @Massada

      Dans ce domaine Israël n’est pas mal non plus ! Dois-je vous rappeler que vous aidiez Daesh en Syrie ? Que vous leur fournissiez logistique et soins médicaux ? Non ce n’est pas la peine vous êtes au courant ! À l’inverse, l’Iran soutient qui ? Le Hezbollah que vous détestez depuis la déculottée que vous avez reçu, le Hamas qui vous tient tête ? C’est vrai que dès qu’on ne plie pas devant Israël et les USA, on est étiquetté terroriste ... C’est pratique. 
      Et puisqu’on parle d’effondrement, la disparition du sionisme fera un bien fou à la planète ! 

    • Cateaufoncel2 24 mai 13:12

      En complément, un extrait de l’éditorial publié hier sur le site du Conseil national de la Résistance iranienne :

      « À la suite de la signature de l’accord sur le nucléaire en 2015, la présidente du CNRI, Maryam Radjavi, avait déclaré : « L’argent versé dans les coffres du régime iranien doit être placé sous le contrôle strict des Nations Unies pour s’assurer qu’il sert à combler les besoins urgents des Iraniens, notamment pour les salaires impayés des ouvriers, des enseignants et des infirmiers, ainsi que pour fournir de la nourriture et des médicaments aux citoyens. » Autrement, elle a fait savoir  : « Khamenei utilisera ces fonds pour financer la politique du régime concernant l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme en Syrie, au Yémen et au Liban, ainsi que pour remplir les coffres du corps des Gardiens de la révolution.  » Malheureusement l’échec de la communauté internationale sur ce sujet a conduit à de nombreux morts en Iran et en Syrie à cause des méfaits du régime iranien.

      « Maryam Radjavi a estimé que la reconnaissance par le Secrétaire d’Etat Pompeo du soulèvement du peuple iranien contre la dictature comme un pas en avant considérable. «  Le changement de comportement des mollahs mènera inévitablement au changement de régime. Le changement démocratique est la seule solution au problème en Iran et à la crise dans la région. Former un front international contre la dictature théocratique et terroriste est un prérequis pour l’instauration de la paix, de la sécurité et de la coexistence pacifique dans la région et dans le monde, » a-t-elle déclaré.

      « Le temps est venu pour la communauté internationale et notamment pour l’Europe de faire un choix. Soit leurs intérêts à court terme d’obtenir des contrats avec les Pasdaran et leurs filiales, donnant ainsi les moyens à la tyrannie de poursuivre sa répression et sa belligérance. Soit soutenir les Iraniens dans leur désir de voir un Iran libre et démocratique, où les femmes ne seront pas soumises aux discriminations, où les minorités ethniques et religieuses pourront jouir de leurs droits fondamentaux et de l’Etat de droit, et où les Iraniens pourront élire librement leur gouvernement dans une république laïque et pluraliste. »

      Maintenant, l’une des questions cruciales qui se posent est celle de savoir si, en cas de durcissement du mouvement populaire - la grève des camionneurs est reconduite aujourd’hui - le peuple pourra compter sur le ralliement d’une partie conséquente des forces armées ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 13:36
        @Mazdak Téhérani

        Merci pour cet article. J’ignorais complètement les faits que vous rapportez. La seule chose qu’on voie de l’iran quand on regarde les écrans en France, c’est les beaux sourires complices de Moghérini et de Zarif, ces deux-là copains comme cochons, et les chaînes de télévision se gardent bien d’informer sur l’état réel des choses.

        Il n’est pas nécessaire d’être immensément intelligent pour comprendre que lorsqu’un régime en est arrivé à un tel degré d’abjection et qu’il est exécré par l’immense majorité de la population, il faut tout faire pour précipiter son effondrement. Les Américains l’ont compris, ils y travaillent. Les Européens continuent de collaborer, au pire sens du terme, et de prolonger un système pourri et agonisant, sans même voir que les Américains n’auraient plus la moindre raison, si le régime changeait, de sanctionner les accords économiques en cours. A un Iran démocratique et pacifique, on pourrait bien fourni tout ce dont le peuple aura besoin. Sans doute faudra-t-il s’attendre à quelques mois d’une situation un peu confuse et incertaine, mais au moins le pire sera déjà passé.

        L’Europe est gouvernée par des cons d’une lâcheté qui dépasse toute mesure.
        Vive le grand peuple des Perses ! Vive sa prochaine renaissance !





        • Cateaufoncel2 24 mai 14:15
          @Christian Labrune

          « J’ignorais complètement les faits que vous rapportez. »

          Il y a pratiquement de nouveaux articles d’actualités tous les jours sur le site du Conseil national de la Résistance iranienne :


        • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 16:08

          @Cateaufoncel2


          Je suis souvent allé voir, à cette adresse, ce que raconte la résistance iranienne, mais il y a bien une semaine que je ne n’avais pas consulté son site.

          A signaler, pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, un article de Spartacus, à cette page :

          Il rapporte une bien curieuse déclaration de Zarif que les media européens ne se dépêcheront probablement pas de publier :

          « Si les Européens arrêtent de commercer avec l’Iran et ne font pas pression sur les Etats-Unis, nous révélerons quels politiciens occidentaux et combien d’argent ils ont reçu pendant les négociations nucléaires pour faire de l’IranDeal  ».

          Concernant les Européens, je faisais l’hypothèse d’une connerie sans limite et tout à fait inconcevable, mais l’hypothèse d’un processus de corruption, auquel je n’avais jamais pensé, serait bien plus vraisemblable. Je ne sais pas encore ce qu’il faut en penser. 





        • Cateaufoncel2 24 mai 16:25

          @Christian Labrune

          J’ai lu l’article de Spartacus et, comme vous, je ne sais pas ce qu’il faut en penser... 

          D’autant moins que je ne vois là rien qui soit de nature à impressionner Donald Trump. 

          Tout au contraire, parce que si quelqu’un « touché » aux Etats-Unis, c’est du côté de « crooked » Hillary et de l’Etat profond, qu’il faudrait aller chercher...

        • Mazdak Teherani Mazdak Teherani 24 mai 17:35

          @Christian Labrune
          Merci à vous, le peuple est dans la rue en Iran et c’est elle seule qui choisira son destin dans la liberté et la démocratie et la laïcité...


        • Cateaufoncel2 24 mai 17:39

          @Mazdak Teherani



          Je me permets d’attirer votre attention sur la question que je vous posais à la fin de mon intervention de 13:12 :

          "Maintenant, l’une des questions cruciales qui se posent est celle de savoir si, en cas de durcissement du mouvement populaire - la grève des camionneurs est reconduite aujourd’hui - le peuple pourra compter sur le ralliement d’une partie conséquente des forces armées ?"

        • vesjem vesjem 24 mai 14:41
          @nazdak
          t’es déjà allé en iran ?

          • phan 25 mai 06:18

            @vesjem
            l’ancien patron de nazdak est toujours en prison (au Butner Medium I). 



            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 mai 17:52

              Bel article de « soft power » ^^


              • sls0 sls0 25 mai 05:54

                J’ai relevé cette phrase dans l’article « , les forces de l’ordre ont dialogué avec le seul langage qu’ils ont appris ; la violence »


                Dans le lien proposé dans l’article on parle d’un commissariat incendié.

                Incendier un commissariat c’est parfois considéré comme violent.
                 Les flics sont parfois violents quand on essait de les crâmer, ils manquent d’humour.

                C’est à quel sujet le découpage ?
                Si c’est pour la même raison électorale qu’en France je comprends que ce soit râlant. 
                On prépare un redécoupage en France, combien de commissariats vont cramer ?
                Comment ? Soros s’en fout du redécoupage en France.

                • papat 25 mai 06:36

                  un doute m’étreint ,


                  à vous lire on pourrait penser que le gouvernement iranien est au bord de la chute, style 3 à 6 mois !

                  pourquoi c’est y donc que l’axe du bien veut leur casser la figure dans les 3 à 6 mois , ?
                  y peuvent pas attendre tranquillement que la pomme tombe de l’arbre ?

                  ou c’est juste quelques manifs « pépères » que vous nous vendez comme une révolution ?

                  merci pour l’article !



                  • Hecetuye howahkan 25 mai 09:34
                    Ah


                    reconverti en juif de gaza récemment

                    ex préposé sioniste à la propagande anti Iran

                    il y a 11 ans déjà, mon dieu comme le temps passe..

                    • Hecetuye howahkan 25 mai 09:39

                      @Hecetuye howahkan


                      encore une fois je dois utiliser cette phrase appliquée partout à l’époque moderne depuis 1770...avec constance 

                      Mais ils ne font guère mieux ceux d’aujourd’hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux

                      souvenons nous de l’Irak, de la Libye, de la Corée, du Vietnam, des révolutions colorées de 1789, 1861, 1917, des deux guerres mondiales etc j’ arrête tellement la liste des crimes est longue

                    • Zolko Zolko 25 mai 13:53

                      C’est déjà le deuxième article anti-Iran, que se passe-t-il ? L’OTAN aurait une guerre à justifier ?


                      • vesjem vesjem 6 juin 16:37
                        nazedac
                        tu réponds pas quand je te demande si tu es déjà allé en iran ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mazdak Teherani

Mazdak Teherani
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès