• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Malheur Arabe

Le Malheur Arabe

Le Malheur Arabe :

La vulgarisation ainsi que la démocratisation du mot « arabe » ont perverti le sens étymologique de ce terme, en effet il est généralement associé à un discours xénophobe pour stigmatiser l’ensemble de la communauté musulmane. Il est donc nécessaire de fournir une brève définition pour éviter toutes distorsions.

Les Arabes sont des individus différents les uns des autres mais qui s’identifient par des liens linguistiques ou culturels indépendamment de leurs attaches religieuses. Ils sont répartis sur une vaste zone qui s’étend d’Oman à la Mauritanie

Il n’est pas facile d’être arabe de nos jours, à des degrés divers et sous des formes différentes, c’est être dominé, endoctriné, diabolisé, abêti, méprisé et pour finir emprisonné, torturé, massacré pour des intérêts qui ne sont pas les leurs.

Pourtant sans remonter à l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane, il y eut un temps, guère lointain ou les Arabes pouvaient se projeter avec optimisme dans l’avenir.

Comment en est-on arrivé à la situation actuelle ? Comment est-on parvenu à faire croire aux Arabes qu’ils n’ont d’autre avenir que celui de l’obscurantisme et de la violence ?

 

L’espoir déchu de la « Nahda » du XIXème :

Les civilisations arabes avaient initié un vrai bouillonnement intellectuel pour tenter de comprendre à travers des questionnements philosophiques l’essence même de l’Islam. Tout en s’opposant fermement à la colonisation européenne.

Ils ont démontré au long des siècles, des qualités militaires (contre les croisés et contre les Mongols), mais également des prouesses intellectuelles avec le développement des arts, l’assimilation philosophique grecque et d’autres cultures démontrant l’universalité de la Raison grâce à Al-Ghazali, naissance de l’encyclopédisme avec Ibn Khaldoun qui vont à l’encontre d’un constat de décadence continue.

La société arabe a su s’adapter à la modernité mais sa modernisation fut essentiellement une occidentalisation.

Au-delà de cette affirmation politique, la Nahda du XIXème siècle s’est accompagnée d’importantes réformes administratives qui ont posé les fondements d’une Constitution et de l’Etat de droit. A la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle, le monde arabo-musulman évolua avec un extraordinaire dynamisme. Il se construit par rapport à l’Occident en s’ouvrant à tous les débats d’idées (socialisme, émancipation des femmes, rationalisme scientifique..). Les grands réformistes musulmans comme Al-Afghani et Abduh, tout en prêchant la résistance à l’Occident, pratiquèrent un rationalisme éclairé entre islam et modernité. Malgré son échec prématuré face aux impérialismes européens, la « nahda » continua sporadiquement d’inspirer l’émancipation du monde arabe en prenant pour modèle le jacobinisme français. Cette période d’essor culturel et intellectuel fut effacée délibérément des consciences par le colonisateur. L’échec du nationalisme arabe qui faisait de l’ombre aux occidentaux plongea la région dans un vide politique. L’esprit de djihad qui fut la réponse première face à cet opprobre, fut rapidement instrumentalisé par les assaillants.

 

D’une domination à une autre :

JPEG - 10.6 ko

Sur la scène internationale, les pays arabes ressentent cruellement une impuissance voire une humiliation depuis la Déclaration Balfour de 1917. Déclaration signée par Arthur Balfour à destination de Lionel Walter Rothschild, cette dernière sanctuarisa l’immigration juive en Palestine sans même l’accord des populations locales. On assistait aux prémisses d’une lente déliquescence des espérances arabes. Les peuples arabes se retrouvaient dès lors forcés d’accepter la perte d’un territoire. Territoire et indépendance promis par Lawrence d’Arabie et l’empire britannique suite aux soulèvements des communautés arabes face à l’empire ottoman (le siège de Médine en 1916 et la bataille d’Aqaba en 1917), promesses réduites à néant dès lors qu’il y avait d’autres intérêts dans la région (les accords Sykes-Picot).

L’affront atteint son paroxysme lors de la création de l’Etat juif d’Israël en 1947, les Arabes se voyaient contraints de payer les conséquences des actes qu’ils n’avaient pas commis. Après le parcellement du Moyen Orient voulu et souhaité par les puissances coloniales, la fragilité et la juvénilité des indépendances laissaient places à d’autres convoitises. Cherchant dans un premier temps une protection, politiquement faible et économiquement sous développés, ils s’alignèrent (de gré ou de force) respectivement sur l’idéologie capitaliste ou communiste.

L’Union soviétique chercha à créer des alliances solides et étroites avec les Etats arabes. Les occidentaux cherchaient à convertir le monde arabe en base défensive et éventuellement offensive pour les épauler contre l’URSS, la Turquie et l’Iran qui leur étaient acquis, en vertu d’ailleurs des maladroites tentatives de Staline. C’était un impératif élémentaire de la politique russe que de chercher à contrer ce plan. Les Arabes servirent une nouvelle fois des intérêts qui n’étaient pas les leurs. L’enracinement de l’Islam ne permit pas à l’URSS de s’imposer idéologiquement. Attachée à la légalité onusienne, l’Union soviétique n’a pas de raisons fondamentales d’être hostiles à Israël. Elle n’était donc pas disposée à soutenir toutes les revendications arabes (à savoir la disparition proche ou à terme d’Israël). On comprend dès lors la déception des peuples de la région. Ils savent bien que les Etats-Unis ne feront pression sur Israël que pour un règlement qui leur serait encore moins favorable.

Les Etats-Unis quant à eux, ne peuvent consentir à ce qu’on leur refuse l’accès au pétrole du Golfe ni accepter dans cette région la domination de pays hostiles à leur prospérité. Regardons juste les guerres dans le monde arabo-musulman, elles ont lieu dans les derniers bastions de la résistance face au joug occidental.

Cette stratégie permet aux occidentaux et surtout aux américains de renforcer la sécurité de leurs approvisionnements énergétiques (pacte de Quincy avec l’Arabie Saoudite en 1945), d’étendre leur présence au Moyen-Orient avec le jeu d’alliances (les Pétromonarchies et maintenant l’Egypte) et d’assurer la sécurité de l’Etat sioniste. Les nombreux conflits israélo-arabe ont montré à juste titre l’incapacité des peuples arabes à s’unir dans une cause commune. Ils cherchent en vain un homme providentiel, une superpuissance qui répondra à leurs attentes.

Certains Arabes tendent à faire la même erreur en voyant en Poutine, le protecteur tant attendu. Mais il n’est pas Arabe, il est Russe, donc il se battra pour les intérêts de son pays et non pour un pays tiers. Dernière en date, la visite de Benyamin Netanyahu à Moscou pour rappeler la convergence de leurs intérêts dans la région et en prime la demande pour sanctuariser le Golan.

Les peuples arabes sont les vaincus de l’Histoire, deux cents ans d’humiliations, de défaites et de soumissions.

 

Un problème intrinsèquement arabe ?

Les dissensions, les divisions et les mésententes sont inhérentes à la région. Rien ne sert de rappeler les divisions au sein même de l’Islam et les guerres qui s’ensuivirent. Lors d’évènements cruciaux les arabes n’ont pas su fraterniser. Face aux croisés, Nur ad-Din puis Saladin ont renversé la dynastie Fatimide chiite avant de s’opposer aux Etats latins. La résistance des croisés qui étaient minoritaires dans la région ne résulte pas de leurs supériorités militaires, mais tout simplement du manque d’unité au sein des adversaires arabes. Les exemples récents de désunions sont pléthoriques : l’échec du panarabisme nassérien, les guerres néocoloniales qui ne font l’objet d’aucune réaction de masse, le peu de soutien au Hezbollah face à l’agression Israélienne en 2006, le soutien dérisoire à la cause palestinienne. Cette succession de débâcles a progressivement déséquilibré la région, tous les Arabes portent en eux les traces d’un traumatisme profond.

Je ne pouvais passer outre le sujet du pétrole et des ressources naturelles dont disposent grandement les pays arabes (la majorité). Or aujourd’hui c’est devenu un problème et non un atout. Les gouvernements pourraient profiter de cette richesse pour investir dans l’éducation, l’agriculture, le tourisme, mais aujourd’hui c’est un fardeau, une contrainte économique. Un membre vénézuélien de l’OPEP avait comparé à juste titre le pétrole « aux excréments du diable ». Les pays arabes n’arrivent point à sanctuariser l’intégrité de leurs territoires face à l’appétit insatiable des occidentaux qui seraient prêt à tout pour arriver à leurs fins. Ne cherchons pas des explications alambiquées quand il y a des analyses simples : suivez les pipelines pour savoir ou se trouvent les conflits dans la région. Le pétrole a enrichi les Arabes que pour mieux les ruiner.

Les populations du monde arabe se caractérisent par leur pessimisme profond et par un fort sentiment d’impuissance sur lequel prospère les convoitises de tous bords. Face au constat apparent de la décadence des civilisations arabes, l’impérialisme prospère en tout impunité, en s’appuyant sur la désunion notoire des peuples de la région. Englués dans l’immobilisme et le marasme, les arabes n’ont de cesse de chercher un souffre-douleur, surement pour masquer leurs propres irresponsabilités et leurs propres infirmités. Même considérés individuellement, tous les Etats arabes, du Maroc à la péninsule arabique, symbolisent l’échec et l’impasse du monde arabe. Le consumérisme et l’éclat des gratte-ciels dans les pays du Golfe, ne sont qu’un trompe-l’œil. Cette modernisation à outrance n’est-elle pas le signe d’une société en manque de repères ? Les populations trop souvent délaissées par les pouvoirs claniques, veulent être les acteurs d’un changement durable, or la spontanéité des révoltes sera rapidement instrumentalisée par l’impérialisme, un impérialisme fossoyeur de l’indépendance arabe.

La religion est actuellement le seul exutoire à la frustration des populations constatant les malheurs du monde arabe. L’essor de l’Islam radical est une sorte de messianisme totalitaire cristallisant les peurs et les attentes. Or il fait le jeu d’un néocolonialisme belliqueux, en quête de nouveaux affrontements. Ils ne veulent pas la paix, ça ne leur rapporte rien. Les agents extérieurs sont complices du chaos latent dans la région, surement pour entretenir le peuple dans un état d’infantilisme politique. Mais la raison première semble être évidente : ces conflits interminables font les beaux jours de l’Etat sioniste. De surcroit, la malice d’Israël est d’avoir réussi à se faire passer pour invincible auprès des Arabes, et en permanent danger de mort auprès de l’Occident.

Pour sortir de cette crise profonde, les arabes doivent entrer dans un processus de régénération afin d’annihiler ces siècles d’humiliations.

Il n’est pas possible, en l’état de l’oppression occidentale et des structures sociales du monde arabe, de faire preuve d’optimisme à court terme ; néanmoins, si les Arabes cessent enfin de se complaire dans les fantasmes de leur grandeur passée, ils verront qu’ils disposent des atouts pour retrouver un équilibre qui enraye le sentiment de leur déclin et de leur soumission.

Documents joints à cet article

Le Malheur Arabe

Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • philouie 1er juillet 2016 12:09

    sanctuarisa l’immigration juive en Palestine sans même l’accord des populations locales.
     
    Le mot immigration est ici erroné. Mieux est le mot colonisation.
    Puisque de l’immigration de juifs en palestine il y en eu d’autres fois sans que cela pose problème.
    l’accueil par l’empire Ottoman de population juive chassée d’Espagne par exemple.(XVI°).
    Il s’agit ici d’une conquête de la terre avec expropriation.


    • Allexandre 1er juillet 2016 17:45

      @philouie
      Merci d’apporter cette rectification essentielle !


    • Alren Alren 1er juillet 2016 19:50

      @philouie

      Il faut rétablir la vérité : les Britanniques qui avaient mandat sur la Palestine après la 2e GM, se sont opposés violemment à l’arrivée de Juifs d’Europe ne voulant plus vivre dans des pays antisémites comme l’Allemagne, la Pologne, la Hongrie : interception des bateaux en mer et renvoi sur l’île de Chypre, internement des arrivants dans des camps de concentration avec barbelés et miradors.

      Ils avaient clairement fait le choix des Arabes palestiniens. Contre cela, les Juifs créèrent une organisation clandestine, la Hagana, dont se détacha une formation terroriste : l’Irgoun.

      Les terroristes juifs réussirent un attentat spectaculaire contre l’Hôtel du Roi David qui hébergeait des officiers et soldats anglais.

      Plusieurs membres de l’Irgoun pris par les Anglais, au lieu d’être fusillés comme combattants, furent pendus comme criminels de droit commun. En représailles des agents de l’Irgoun enlevèrent un officier britannique et le pendirent aussi. Cet événement déclencha au gouvernement UK une prise de conscience de la lassitude de ses soldats dans cette région et les poussa à se désengager de ce guêpier.

      Il apparut alors aux membres de la jeune ONU que la solution était dans un partage de la Palestine et l’acceptation d’un état d’Israël.

      Désormais les conflits se feraient entre Arabes et Israéliens et les armées étrangères non-arabes ne s’en mêleraient plus directement.


    • Zerox (---.---.169.247) 2 juillet 2016 09:15

      @Alren. Vous vouliez certainement évoquer le mandat britannique en Palestine faisant suite a la 1e GM.


    • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 13:49

      @mala testa
      Vous avez compris que, sur ce site, il ne faut jamais dire quoi que ce soit de négatif sur l’empire Ottoman. C’est uniquement l’Europe et sa politique coloniale qui est responsable du « malheur arabe », qu’on se le dise.

      Pour mémoire : la victoire de l’empire Ottoman, et la prise de Constantinople, sont en partie liées (déjà) à la trahison des puissances occidentales, au premier rang desquelles la République de Venise. Lesquelles puissances ont fini par réagir quand l’empire Ottoman devenait menaçant pour elles mêmes.

    • philouie 2 juillet 2016 19:17

      @mala testa
      wikipédia :

      Les Juifs dans la Palestine ottomane (1517-1917)

      En 1517, Selim Ier, sultan ottoman prend le contrôle de la Palestine. Or, son prédécesseur, Bayezid II avait ouvert les portes de son empire aux Juifs expulsés d’Espagne en 1492134. C’est par dizaines de milliers135 que les Juifs se réfugient dans l’Empire ottoman et vont contribuer à sa prospérité au XVIe siècle et à partir de 1517, en particulier en Palestine.

      On estime à 10 000 personnes la population juive de Palestine au début de la domination ottomane, Jérusalem, Safed et Tibériade en étant les principaux centres136.


    • philouie 3 juillet 2016 10:10

      @mala testa
      J’ai jamais prétendu qu’il n’y avait pas eu de présence juive en Palestine dans l’antiquité.
      Mais ils furent chassé d’abord par les romains, puis par les chrétiens. Ils ne purent revenir qu’à la faveur de la prise de Jérusalem par les musulmans mais furent à nouveau chassés par les croisés.
      Ensuite il ne faut pas tous mélanger, le royaume d’Israël à l’age de fer et les empires Perses, Romain ou Ottoman.
      Le royaume d’Israël est un royaume parmi d’autres qui peuplent la Palestine. Aucun des grands empires n’a eu de volonté de peuplement et leur domination n’était qu’une domination politique et administrative laissant en place les royautés et autres chefferies.
      Rien à voir encore avec la volonté coloniale d’Israël qui est une volonté de peuplement colonial avec purification ethnique à la clef.


    • philouie 3 juillet 2016 12:26

      @mala testa
      vous avez un drôle de potage dans la cervelle.
      Que viennent faire ici les Saoud et les wahhabites ?
      Les Saoud sont un royaume corrompu à la solde de l’axe américano sioniste.
      Ceux qui ont un droit légitime sur la Palestine sont ses habitants, juifs, musulmans ou chrétiens.
      Pas le pouvoir de l’organisation sioniste, importé dont ne sait où.
      Pour le reste, si je parle de la castration c’est comme de la séparation d’avec la mère. Et d’ailleurs si l’on regarde notre histoire sous cet angle, il faut bien admettre que l’idée de retour à la terre promise est une idée régressive, celle du retour vers la mère, donc du refus de la castration.
      La terre promise ne peut être qu’une idée d’avenir et non une idée du passé. Le vrai juif cherche à parfaire le monde là où il se trouve. et il le fait pour qu’advienne le Messie, ici et maintenant.
      Il ne va pas courir là bas, en disant ça c’est à moi !


    • Zerox (---.---.85.32) 3 juillet 2016 12:56

      @philouie

      post du 1er juillet 12:09 : « Le mot immigration est ici erroné. Mieux est le mot colonisation. »

      Il faut bien faire attention a ne pas utiliser le mot colonisation qui, pour certains détracteurs, ne correspond pas a la réalité. 
      Ceux-ci préferent utiliser le mot « implantation » qui correspond mieux a leurs attentes et qui a l’avantage de donner une connotation moins péjorative a la réalité qui s’opere sur le terrain.

      Si vous ne saisissez pas la nuance entre « colonisation et implantation », j’avoue etre également dans l’incapacité de la percevoir réellement, mais il suffit parfois d’échanger ou bien encore de tordre les mots pour arriver a déformer la vérité. smiley


    • howahkan Hotah 1er juillet 2016 12:13

      Sur cette planète pour moi il y a deux types psychologiques totalement distincts , les voleurs,colonisateurs,violents- donc guerrier, qui sont environ 20%

      et ceux qui ne sont pas cela....environ 80%

      les 20% travaillent + ensemble malgré la haine des autres

      les 80% n’ont rien en commun, ne sont pas unis car ils ont cru ce que les 20% disent et que il n’y a pas d’autre alternatives que la pseudo compétition qui en fait cache une élimination et le vol des masses..

      il est dit ceci : Les exemples récents de désunions sont pléthoriques : l’échec du panarabisme nassérien, les guerres néocoloniales qui ne font l’objet d’aucune réaction de masse, le peu de soutien au Hezbollah face à l’agression Israélienne en 2006, le soutien dérisoire à la cause palestinienne. Cette succession de débâcles a progressivement déséquilibré la région, tous les Arabes portent en eux les traces d’un traumatisme profond.

      ceci est aussi applicable aux pays européens qui à leur tour subissent le même phénomène...le colonisateur est en train de se manger lui même....

      Ainsi les problèmes pan-arabes seraient aussi les problèmes de l’humanité en général...

      tant que les uns et les autres continuerons à mettre en avant leur différences qui sont dans le superficiel pour moi , du fait que dans l’univers la différence est partout, et bien les humains pan-arabes ou autres ne vont rien résoudre du tout, ni personnellement ni collectivement donc....

      le chef lui il coopère....la masse dit : pas question de coopérer avec ces cons....la masse finit par coopérer de force....plus con tu ....oui, oui ,oui , je sais... smiley

      merci..


      • jamjam 1er juillet 2016 12:18

        cet auteur pousse un peu. Saladin était un kurde, pas un arabe (il fait allusion aux combats contre les croisés), nombre d’intellectuels de la période « éclairée » étaient non arabes, des gens issus des pays conquis par l’islam.


        • HELIOS HELIOS 1er juillet 2016 16:53

          @jamjam


          ... j’aime bien votre position :Dans quel endroit trouve-t-on une réalisation arabe qui ne soit pas commise par les populations envahies ?

          En Espagne ? quelque part en Afrique du nord ? au Moyen Orient... tiens même en Turquie....
          et le « zero » qu’ils auraient « inventé », comme la boussole... ne viendraient-ils pas d’Inde ?
          Si quelqu’un a des exemples....


          De mon point de vue, les arabes ne devraient, a ce jour, n’avoir aucun problème... autre que leur Islam, car la religion musulmane pratiquée là où ils ne sont pas, n’est pas réellement une difficulté civilisationnelle.

        • Zolko Zolko 1er juillet 2016 14:16

          « Les peuples arabes sont les vaincus de l’Histoire, deux cents ans d’humiliations, de défaites et de soumissions. »
           
          eh bien, il serait temps d’arrêter les jérémiades, non ? C’est toujours la fôte des autres. Minable. Les pays Arabes ont des ressources naturelles en quantité inimaginable, mais ils le dépensent en Lamborghini et Channel, en PSG et mosquées, qu’y pouvons nous ?


          • Allexandre 1er juillet 2016 17:48

            @Zolko

            Vision on ne peut plus binaire et beauf. On voit tout de suite de degré de culture et de connaissances de l’histoire. Quant à l’analyse, n’en parlons pas !. Quand on ne connaît pas un sujet on la ferme, mais si c’est pour ressortir les vieux poncifs de comptoir, mieux vaut se taire et réfléchir avant de parler !

          • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 2016 20:52

            @Allexandre.
            Tu as tort de te plaindre : il ne t’a même pas mis de lien sur les rodéos de 4x4 émirati.


          • Le p’tit Charles 1er juillet 2016 15:14

            Le Malheur Arabe...En fait les arabes quel malheur... ?


            • Slipenfer 1er Ratatouille 1er juillet 2016 15:53

              les Arabes pouvaient se projeter avec optimisme dans l’avenir.
              .
              pour ce projeter dans l’avenir il faut un surmoi qui vous
              empêche de faire des conneries,sinon c’est alla akbar boum
              panpan.
               
              .
              howahkan Hotah

              Sur cette planète pour moi il y a deux types psychologiques totalement distincts , les voleurs,colonisateurs,violents- donc guerrier, qui sont environ 20%
              .
              c’est pas faux
              le pourcentage varie celons les pays,moi je dirait qu’il y à plus
              de types psychologique mais bon,c’est pas grave
              il y à ceux qui manipulent les guerriers et qui n’auraient jamais le
              courage de se mettre aux combats réel,peut-être BHL ,fabius non. ?


              • marceau2 (---.---.118.159) 1er juillet 2016 21:23

                -Ridicule petit article, ramassis de poncifs éculés, mélange de paternalisme Tiers-mondiste, de relativisme historique et d’ignorance crasse

                -Un arabe est quelqu’un qui parle arabe et qui se dit arabe.Il n’y a pas d’autres définition de ce qu’est un arabe.

                -Pour l’essentiel les arabes viennent d’Arabie, pays qu’ils ont quitté en 632 pour coloniser le Moyen Orient , région qui était à cette époque essentiellement de culture grecque (après la conquête d’Alexandre le Grand en 331ajc conquêtes qui furent la réplique au guerre médique, lorsque les perses tentèrent d’envahir la Grèce au V ajc), mais aussi romaine (depuis le I ajc) et chrétienne.

                -Les arabes envahirent le Moyen Orient en profitant des circonstances, de la énième guerre que s’étaient livrés Byzance (les gréco/romain/chrétiens) et l’Empire Sassanide (perses zoroastriens) , guerre qui avait duré 30 ans et à l’issue de laquelle les protagonistes étaient sortis épuisés .Il n’y a là nulle valeur militaire particulière à mettre en avant pour expliquer cette conquête , mais une simple exploitation des circonstances .Ajoutons que les arabes, qui étaient devenus musulmans avaient été unifiés sous la houlette de l’islam .Ajoutons aussi que les arabes étaient motivés par l’appât du gain et par le désir d’accaparer les richesses de Byzance et de l’Empire Sassanide, Empire qui étaient parmi les plus évolués de leur temps et que les conquérants arabes pillèrent avec ardeur et constance . Rappelons que Ste Sophie, joyaux architectural sans égal avait été construite à Constantinople au VI siècles apjc). 

                -Concernant ce fameux« âge d’or » dont on nous rebat les oreilles depuis des lustres outre le fait qu’il n’a jamais exister, il ne doit rien aux arabes et encore moins à l’islam. Ce qu’il est d’usage d’appeler« l’âge d’or » à commencé sous l’Empire abbasside , Cet ’Empire abbasside a vu la montée en puissance des perses (qui ne sont ni arabes ni sémites mais aryens) qui occupèrent une place de premier plan au sein des instances dirigeantes et de l’élite intellectuelle .Les premiers califes abbassides étaient presque tous à moitié perses puisque nés de femmes perses et mariés à des femmes perses. Le poste de Vizir qui fut créée fut longtemps occupé par de grandes familles perses (djaffars, barmekides), la capitale de l’Empire abbasside s’installa prés de la Perse dans l’Irak actuel, sur l’Euphrate, l’élite intellectuelle fut très majoritairement perse.El farabi, Avicienne, Razès, El kawarizmi, Ibn el mouqafa...... étaient perses. Les perses furent de tout temps très intêressés, très curieux, très envieux du savoir grec qu’ils cherchèrent à s’accaparer chaque fois que cela était possible. C’est ce qu’ils firent au début de l’ère abbasside en faisant traduire en arabe, en général par des savants chrétiens maitrisant le grec et l’arabe, le savoir scientifique et philosophique de Byzance, donc grecs principalement.

                -Ce qu’il faut savoir c’est qu’au XI siècle, Ghazali, un perse très religieux surnommé le deuxième musulman (le premier étant mahomed) interdit, sous peine de mort, toute référence à des auteurs maléfiques tels qu’Aristote, Hippocrate, Platon......la page du prétendu âge d’or était tournée, définitivement !


                • Allexandre 1er juillet 2016 21:56

                  @marceau2
                  Outre la condescendance imbécile dont vous faites preuve à l’égard de cet auteur, jeune apparemment, vous aussi nous rebattez les oreilles de poncifs éculés. Votre « amour » des Arabes (les noms de peuples prennent toujours une majuscule, y compris les Arabes) transpire à chaque ligne. Tout votre laïus pour nous dire quoi en fin de compte ? Que les Arabes ne sont pas des gens très intelligents, qu’ils n’ont jamais apporté quoi que ce soit à la civilisation dite arabo-musulmane et j’en passe. C’est faire preuve d’une méconnaissance du monde arabe pré-musulman. Par ailleurs, ce que vous présentez comme une remise à jour n’a rien d’original. Les Grecs et les Romains ont eux aussi emprunté une bonne partie de ce que l’on appelle la « culture gréco-romaine » aux civilisations antérieures comme l’Egypte, Sumer, Perso-Assyriens, Phéniciens. Et la civilisation européenne n’est que le fruit d’un syncrétisme encore plus complexe. Les Arabes n’ont donc rien fait de plus ou de moins que ce qu’ont fait toutes les civilisations. Mais les armes à feu sont arrivées (merci la Chine) et la révolution industrielle et l’Europe est devenue supérieure à tous les autres j’imagine. Du moins pour vous. Eh bien le résultat n’est pas très glorieux. L’Occident est aujourd’hui la civilisation la plus brutale, celle qui a mis au point les armes les plus destructrices, a provoqué le plus de morts de toute l’Histoire et je pourrais poursuivre la liste. Vous allez me répondre que le confort, les inventions géniales ont aussi du positif, heureusement vous répondrais-je. Mais si on met tout cela dans la balance, vers où penchera-t-elle ? Nous sommes ceux qui souffrons le plus de dépression, de solitude (dieu sait pourtant si le génie occidental a mis au point des joujoux technologiques sensés permettre la communication), qui prenons le plus d’anxiolithiques et autres antidépresseurs, qui avons rejeté la famille et les anciens. Où est le progrès dans tout cela ? Les Arabes, comme d’autres peuples que vous penserez sûrement « inférieurs » ont su conserver une humanité et un accueil de l’étranger que nous n’avons plus, tant nous vivons dans la xénophobie la plus paranoïaque. Donc, avant de juger de toute votre petite hauteur cet article, commencez par balayer devant votre porte et apprenez l’humilité, valeur que les Occidentaux ont oubliée depuis un certain temps ;;......


                • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 10:14

                  @Allexandre
                  Monsieur marceau2 a eu raison de remettre les pendules à l’heure sur ce prétendu âge d’or arabe. Au passage, il a oublié de mentionner que le grand Al Kashimi était un Chrétien d’origine arménienne.


                  Votre discours stupide ne fait que plonger les Arabes dans leur misère : tout est de la faute de la colonisation, de l’Europe. Au passage, vous crachez votre haine de l’Europe par des propos enfantins. L’essor scientifique historique de l’Europe entre le 16ème et le 19ème siècle serait à l’origine des armes de destruction massives. Propos enfantins : à ce compte là, le mérite revient à ceux qui ne font rien.
                  En réalité, l’essor prodigieux de la science européenne, qui est devenue la science mondiale, est lié à l’introduction de la conception mécaniste des phénomènes physiques, avec au début Newton, Leibniz et Bernoulli, suivis ensuite par tant d’autres.
                  En écrivant ses équations de la mécanique, Newton a ouvert à l’humanité les portes du ciel. Cette science est ensuite devenue mondiale, car les Japonais, Chinois, Coréens, Indiens, Sud et Nord Américains l’ont assimilée et développée. La question est : pourquoi pas les Arabes ? Il me semble que la réponse est, au moins en partie, due au fait que les universités du monde occidental étaient ouvertes à la science alors que les universités du monde Arabe n’étaient ouvertes qu’au Coran.

                  Certes, les progrès de la science n’ont pas permis un meilleur sort pour l’humanité, et nous sommes même dans une régression terrible, mais ceci n’est pas du au progrès de la connaissance, c’est du à la cupidité et à la violence de l’être humain.

                  Donc, pourquoi pas, de nouveau, des mathématiciens arabes ? Il faut se mettre au travail et arrêter ces inepties « d’âge d’or ». Je serais très fier si on voyait émerger des mathématiciens des cités. Ce serait le vrai signe d’un renouveau.
                  Mais justement, pour empêcher que ceci se produise, on assiste à un effort conjoint des islamistes rigoristes qui rejettent tout enseignement des mathématiques autre que le blabla sur l’âge d’or, et de la gauche (de la gauche de la gauche) qui veut détruire l’enseignement des mathématiques, parce que « trop élitiste » ( en réalité la bourgeoisie a trop peur que des pauvres montrent un talent qui serait indépendant du fric ou du pouvoir).

                  Sur ce point, j’ai le regret de vous dire que les chiites iraniens sont moins bornés : au lieu de faire du blabla sur l’âge d’or, ils ont beaucoup d’étudiants en mathématiques, beaucoup de femmes, et une jeune iranienne, Maryam Mirzakhani, a eu la médaille Fields (l’équivalent du prix Nobel) en 2014. Pourquoi pas les Arabes ? Ne seriez vous pas fier qu’une jeune Arabe remporte la médaille Fields ? Ne serait-ce pas mieux que de pleurnicher sur la colonisation, l’impérialisme, et l’âge d’or ?

                • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 2016 12:26

                  @Allexandre
                  -Je répondais à l’auteur d’un article qui tentait de nous expliquer, benoitement, que les arabes étaient bien partis dans l’Histoire, en faisant référence à cette éternelle tarte à la crème de son âge d’or, et que si sur le tard, la situation s’était dégradée, la responsabilité en revenait aux occidentaux et à leurs manigances.

                  « Que les Arabes ne sont pas des gens très intelligents, qu’ils n’ont jamais apporté quoi que ce soit à la civilisation dite arabo-musulmane et j’en passe. C’est faire preuve d’une méconnaissance du monde arabe pré-musulman »

                  -J’attends avec impatience, envie et condescendance que vous nous expliquiez ce que le monde arabe pré musulman aurait apporté .N’hésitez surtout pas, faites vous plaisir et amusez nous.

                  « Les Grecs et les Romains ont eux aussi emprunté une bonne partie de ce que l’on appelle la « culture gréco-romaine » aux civilisations antérieures comme l’Egypte, Sumer, Perso-Assyriens, Phéniciens. »

                  La vous enfoncez des portes ouvertes avec la mine réjouie du type qui aurait le sentiment d’avoir découvert le fil à couper le beurre.Dans ce genre de situation il y a le continuum et le dépassement .La Grèce connaissait l’Egypte antique, Rome connaissait la Grèce, L’Europe a connu Rome, l’Amérique du nord a connu l’Europe, ça c’est pour le continuum, et puis il y a le dépassement, l’évolution , la création, la modernisation auxquels se sont livrés ces puissances à partir de l’héritage reçu . 

                  «  Les Arabes n’ont donc rien fait de plus ou de moins que ce qu’ont fait toutes les civilisations »

                  -Toute la différence est là justement, si vous étiez capable de sortir de votre enfermement idéologique et de votre doxa bien pensante, vous vous en seriez rendu compte. Ce sont les perses qui sont à l’origine de ce qu’il est convenu d’appeler l’âge d’or du monde musulman. Perses qui ont toujours été curieux, intêressés, demandeur de ce savoir grec et qui par tous les moyens ont toujours cherché à l’acquérir.Penchez vous sur l’histoire de « Jundi Shapur », elle est très révélatrice, symbolique, de ce que je dis. Outre les perses ce furent les savants chrétiens (Ishac ibn ishaq, hunayn ibn ishaq) qui connaissaient le grec, le syriac, l’arabe, le latin qui furent chargés de traduire ce savoir gréco-romain en arabe. Ce que l’islam , porté par les arabes ,a fait de moins est précisément que face à ce savoir grec désormais disponible en arabe, ils n’ont pas voulu le retenir, le faire fructifier, ils et le rejetèrent en bloc comme contraire à la « révélation »’ autrement dit au coran, autrement dit à l’islam . Allant plus loin ils n’hésitèrent pas à punir de la peine de mort tout ceux qui continueraient à se référer à des auteurs tels qu’Aristote, Platon Hippocrate.....Il faut avoir présent à l’esprit que le savant grec Erastothéne qui vivait au I siècle avait JC avait déjà calculé la circonférence de la terre,Alors qu’Ibn Baz le grand mufti d’Arabie mort en 1979 a dit, écrit et reécrit une multitude de fois que conformément à l’enseignement de la « révélation » (donc du coran et des hadiths ) a terre était plate et le soleil tournait autour d’elle ! 


                • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 14:04

                  @marceau2
                  Je salue votre esprit pédagogique et votre patience, mais vous perdez votre temps. Vous avez remarqué que l’auteur ne s’est pas risqué à nous répondre. En dehors du fait de débiter ses poncifs sur « l’âge d’or » et la colonisation occidentale, il ne s’intéresse à rien.

                  Il ne lui est pas venu à l’esprit que le « malheur arabe » est en grande partie lié au rejet de la connaissance par l’Islam.
                  Rejet de la connaissance qui est aujourd’hui partagé, pour les mêmes raisons de pouvoir, par les classes dirigeantes occidentales, qui font tout leur possible pour détruire l’Université.

                • Allexandre 2 juillet 2016 19:37

                  @Layly Victor
                  Et vous vous êtes malhonnête intellectuellement. Vous ne reprenez que ce qui vous intéresse pour me qualifier d’enfantin. Hormis cela, aucun argument qui démentirait mon propos. Par ailleurs, il faut apprendre à lire. Je n’ai jamais écrit que les armes de destruction massive avaient vu le jour entre les XVI è et XIX è siècles. C’est le résultat d’un processus. Quant à l’enfantin, permettez moi de vous renvoyer le compliment. Je n’éprouve aucune haine à l’égard de l’Europe qui est mon bain culturel et une de mes passions. Donc déjà, vous avez tout faux. Vous écrivez cela comme si vous étiez personnellement concerné. C’est d’un primaire absolu. Aimer c’est aussi savoir reconnaître ses erreurs et critiquer. Par votre réponse, vous faites étalage de votre européocentrisme et votre incapacité à prendre de la hauteur, comme beaucoup sur agoravox. Ce chauvinisme primaire est en complet décalage avec ce que l’Histoire est censée nous apprendre. Visiblement elle ne vous a rien appris, si ce n’est une forme de nationalisme et de rejet de l’autre du fait de son altétité. Et je suis effrayé du racisme ambiant dans ce pays, et ici particulièrement, dès qu’on parle des Arabes. Une haine irrationnelle bien sûr, qui prouve l’indigence en la matière et le peu d’élévation intellectuelle. Le jour où on vous enverra tuer de l’Arabe ou du Nègre, vous irez, comme en 1914 contre le Boche. Et après vous aurez quoi de plus ? des l

                  millions de morts suite à la connerie humaine, mais il sera trop tard. Si cette réflexion est enfantine, alors effectivement, nous n’avons pas grand chose à nous dire !!!

                • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 2016 20:59

                  @Allexandre
                  « Ce chauvinisme primaire est en complet décalage avec ce que l’Histoire est censée nous apprendre. Visiblement elle ne vous a rien appris, si ce n’est une forme de nationalisme et de rejet de l’autre du fait de son altétité. Et je suis effrayé du racisme ambiant dans ce pays, et ici particulièrement, dès qu’on parle des Arabes »

                  -Penchez vous sur le situation des non arabes et/ou des non musulmans vivant dans des pays à majorité arabe et/ou musulmane et revenez nous parler du résultat de vos investigations .

                  -Que sont devenus les arméniens, les grecs de Turquie ? que sont devenus les assyro-chaldéens d’Irak ? quel est la situation des melkites et des jacobites de Syrie ? que subissent les coptes d’Egypte depuis 14 siècles de la part des colonisateurs musulmans ? Pourquoi le sud Soudan chrétien et animiste a fait sécession du nord Soudan musulman après une guerre qui fit prés de 2 millions de morts ? Quel est la situation des maronites du Liban ? 

                  -Combien d’européens ont été victimes, dans leur propre pays, d’attentats commis par des musulmans (Espagne, Grande Bretagne, Belgique, France......, combien de vols, de viols, d’agressions diverses commises par des musulmans en Europe depuis ces dernières années ?

                  Et vous, ce qui vous préoccupe c’est l’attitude des européens envers les musulmans. Vous voulez quoi ? Que l’on attende patiemment de connaître, à notre tour, le sort des chrétiens d’orient ? 


                • Allexandre 2 juillet 2016 23:15

                  @marceau2
                  C’est bien ce que je dis. Vous ne comprendrez jamais rien à l’Histoire. La violence engendre la violence, la haine idem. Donc attaquons les premiers et au final chacun comptera ses morts. C’est très intelligent comme attitude. Au lieu de raisonner ainsi, posez-vous donc la question de l’humiliation que l’Europe a fait endurer à tant de peuples. Vous aimeriez être humilié à longueur de temps ? Vous réagiriez comment ? Mais en plus, il faut leur en mettre une couche supplémentaire. Eh bien soit, conservez votre vision étroite et attaquez le premier. Cassez de l’Arabe puisque ça vous démange, mais ne venez pas pleurer si vous ou les vôtres en sont les premières victimes : on ne récolte que ce que l’on sème. A la bêtise brute, je préfère la raison et la réflexion. Nous n’avons pas, de toute évidence, les mêmes valeurs. Après tout, vivez comme vous l’entendez et votez FN, vous serez plus avancé.


                • Allexandre 2 juillet 2016 23:18

                  @marceau2
                  Et que savez-vous des chrétiens d’Orient ? Avez-vous au moins pris la peine d’étudier leur histoire, leurs relations avec les musulmans de ces régions ? Je parierais que vous n’en avez pas la moindre idée. Il y a deux façons de réagir, celle des bourrins sans cervelles et celle de ceux qui ne veulent pas se laisser manipuler par ce qu’on leur dit à la télé qui flatte les plus bas instincts de l’humain !! Et Dieu sait s’ils sont bas !


                • Alexandre Aoun 3 juillet 2016 00:48

                  @Allexandre
                  les commentaires de ce site devraient également être soumis à la modération, vu le nombre de conneries qu’on peut lire.. Allexandre, vous perdez votre temps, ces gens se complaisent dans leurs commentaires, ils lisent ce qu’ils ont envie de lire, et ils ont cette fâcheuse manie de faire parler les autres.. Pour nous faire dire un ramassis de conneries. 

                  Mais Marceau2 vient de mettre le doigt dans l’engrenage en parlant des chrétiens d’Orient, j’en suis un et j’ai vécu au moyen-orient, et je peux vous dire que les relations sont très bonnes avec nos compatriotes musulmans. Donc gardez vos médisances qui ne font que masquer une certaine ignorance du sujet.


                • N L’oeil (---.---.49.80) 3 juillet 2016 00:58

                  @Layly Victor

                  Vous avez le mérite d’appuyer votre propos.

                  Malheureusement, ils semblent erroné sur de nombreux points.

                  L’âge d’or arabe est un mythe. Pas parce qu’il est arabe. Mais bien parce qu’il est un âge d’or. Les âges d’or étant des mythes cachant des réalités beaucoup plus complexe.

                  On ne peu nié qu’a plusieurs reprises, le moyen-orient connus des âges de prospérité économique, culturelle et/ou philosophique.

                  Par ailleurs il est extrêmement réducteur de réduire l’apport culturel et scientifique du moyen-orient au monde à l’apport perse. Si de nombreux savants/philosophes perses on eux une grande influence. On ne peu dénié l’influences de nombreux savants/philosophes arabes et non-perse telle que Al-Kindi, Ibrahim ibn Sinan, Al-Uqlidisi, Ibn Nafis ou Ibn Khaldoun. La liste se rallonge si on rajoute les savants/philosophes de la péninsule ibérique qui sont souvent assimilé aux arabes (Ibn Tufayl, Al Idrissi, Abu Al-Qasim, Ibn Rochd).

                  Je note aussi que vous avez tendance à réduire les savants perses à des curieux. Alors qu’eux même on apporté de grandes innovations, Ibn Sīnā qui a révolutionné la médecine de son temps, comme Ibn al-Haytham avec l’optique.

                  Les savants perses ne se sont pas plus inspiré des grecs que ne l’ont été les autres savants ayant un contact plus ou moins étroit avec le monde méditerranée (comme à toute hasards, les philosophes et savants romains).

                  De même, il est erroné de dire que les arabes on colonisé le moyen-orient. Le mot le plus juste serais de dire qu’ils ont dominé le moyen-orient. D’abord militairement puis culturellement. De même, vous exagéré l’importance de la culture grec. Le moyen-orient est une vaste région. Si le nord (l’actuelle Turquie) et l’ouest(l’actuelle Égypte) du moyen-orient ont été grandement influencé par la culture grecque. L’est était plus influencé par la Perse et le sud-centre était un carrefour culturel fertile qui à entre autre donné l’Islam.

                  La manière d’on vous expliqué la conquête de l’Islam, bien qu’un peu réducteur, est plutôt juste. Je commenterais malgré tout en précisant que cette expansion n’est pas différente de la majorité des expansions militaires (qui donne plus tard lieu à une expansion culturelle) qui se sont déroulé avant comme après.


                • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 07:17

                  @Allexandre. Es-tu bien sûr sûr sûr que Victor soit mobilisable ?



                • Layly Victor Layly Victor 3 juillet 2016 10:22

                  @Allexandre
                  Je ne peux pas laisser passer ces propos inadmissibles : « le jour où on vous enverra tuer de l’Arabe ou du nègre, vous irez ». C’est totalement intolérable, et d’une bêtise totale. Mes parents ont réellement, pas derrière un clavier, mis leur vie en jeu pour sauver la vie de nombreux Arabes. J’ai été élevé dans ce sens. Mais mes chers parents, disparus, capables de se battre comme des lions pour sauver une vie, m’ont aussi appris à ne jamais cirer les pompes des obscurantistes.


                  Tout votre propos tend à rabaisser et discréditer le rôle historique de la vieille Europe. Selon vous, la puissance de l’Europe est venue des « armes à feu importées de Chine ». Rien que ça ! Quelle ignorance ! Lors de la prise de Constantinople en 1453, les canons Ottomans étaient très supérieurs aux canons Byzantins.
                  Ce qui a fait, finalement, la force de l’Europe, ce ne sont pas les armes à feu, c’est le mouvement universitaire. L’Eglise, qui avait combattu ce mouvement au début, l’a ensuite fortement soutenu lors de la contre réforme. Malheureusement, dans le monde musulman, les imams se sont farouchement opposés à cet état d’esprit.
                  Vous m’accusez d’être européocentriste et chauvin, et vous n’avez rien compris. Je suis un universitaire. L’Université, c’est ma maison, qu"elle se développe en Chine, au Japon, ou en Corée.
                  Même si l’esprit universitaire a désormais déserté l’Europe, j’ai quand même le droit d’être fier que ce soit dans la vieille Europe que cet esprit se soit développé. Ce n’est pas être chauvin.
                  Vous, au contraire, en cherchant à tout prix à disqualifier le rôle historique de l’Euurope, vous faites le travail d’agent du califat. L’axe essentiel de propagande du califat, c’est de démoraliser les européens, en leur montrant qu’ils ne sont que des merdes, et d’exciter les jeunes des cités avec les histoires d’âge d’or d’il y a 13 siècles. Et si on refuse de se laisser traiter comme une merde, c’est qu’on est raciste, xénophobe.
                  Par exemple, pour parler d’esprit universitaire, je l’ai dit plus haut, j’ai en grande estime l’université iranienne qui est une des universités au monde où les femmes sont majoritaires, et qui a placé une jeune iranienne, Maryam Mirzakhani, au niveau de la médaille Fields. Alors, l’européocentrisme dans tout ça ?

                  Vous parlez de rejet de l’autre, alors que je rejette la bêtise et le fanatisme. J’ai dit clairement que je serais très fier si des jeunes des cités reprenaient le flambeau des Mathématiques au lieu de se complaire dans la propagande des imams. 

                • popov 3 juillet 2016 12:36

                  @Layly Victor
                   
                  Bonjour

                  Le monde islamique compte un (1) prix Nobel de physique : le pakistanais Abdus Salam qui est un des pionniers de la théorie du boson de Higgs.
                   
                  Ce n’est pas beaucoup pour plus d’un milliard de souratés. Et ce n’est certainement par un Arabe. Mais c’est encore trop, car comme il appartenait à l’école Ahmadi, considérée comme hérétique par les crétins sunnites, lui qui était un des piliers du programme nucléaire pakistanais, il a du s’exiler.
                   
                  À sa mort, son corps a été rapatrié et sur sa tombe, il était écrit : « Premier prix Nobel musulman ».
                   
                  Un trou de balle de juge sunnite a fait effacer le mot « musulman ». Il ne reste que « Premier prix Nobel ».


                • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 17:58

                  @Allexandre

                  -Comparez le temps durant lequel l’Europe a été occupée, colonisée, pillée, dévastée par les musulmans ; arabes, turcs, berbères confondus, à celui durant lequel des pays musulmans ont été colonisés par les européens .

                  Et revenez nous dire qui a le plus subi !


                • Layly Victor Layly Victor 3 juillet 2016 19:59

                  @popov
                  Bien sûr que je connais le professeur Abdus Salam et le modèle de Weinberg-Salam (modèle électro-faible). Il a été directeur de l’institut de physique théorique de Trieste.


                  Abdus Salam fut une preuve que la science est ouverte à tous les peuples, à toutes les nations. Chandrasekhar, lui aussi, était Pakistanais d’origine. Le Pakistan était autrefois imprégné de culture britannique comme l’Inde, au moins dans ses élites. C’était avant que ce malheureux pays ne soit submergé par la culture sunnite et ses attentats à la bombe, et que l’on considère la connaissance comme une « humiliation coloniale ».

                • franc 1er juillet 2016 21:27

                  Les arabes ont conquis de larges territoires au 7è/ 8è siècle car à l’époque moyenâgeux c’est la force physique ,le nombre de combattants ,,l’énergie de la volonté , le courage, et le fanatisme qui sont les ingrédients de victoire dans les batailles ,il n’ ya avait pas d’armes à technologie avancée de destruction massives construites par l’intelligence et qui tuent à distance sans besoin de la force physique ni du courage .Les arabes possèdent ces caractères de force physique et de volonté énergique ainsi que le courage et ils les ont déployés avec succès à cette poque moyenâgeuse .

                  -

                   A la Renaissance retournement d e la situation , la force physique et l’énergie de la volonté m^me aidés par le fanatisme d’une idéologie religieuse ne suffisent plus pour remporte r des batailles avec l’intervention de s armes modernes, des fusils et des canons inventés par l’ingéniosité humaine ,l’intelligence intellectuelle et scientifique prime sur la force physique corporelle et l’énergie d ela volonté réunies.La raison est plus forte que le physique. Les théorèmes mathématiques sont plus performants que les lettres du coran.

                  Il fallait s’y attendre ,l’intelligence est plus forte que l’imbécilité.

                  -

                  Il en est de m^me dans le fin fond de la période préhistorique où les dinosaures avec leur masse énorme et leur force physique ont régné pendant des millions d’années sur le s pauvres petits hommes-singes nus et chétifs et peu nombreux ,ayant encore un cerveau de primate peu dévelopé,n’ ayant pas encore atteint un niveau de développement suffisant de science et de conscience ;A partir du moment où le s hommes ont développé un certain niveau de développement d e leur raison ,en inventant des armes qui tuent à distance (lances et les flèches) et construisant intelligemment des pièges et pouvant s’adapter facilement avec le changement de l’environnement ,les hommes ont pris le dessus sur les dinosaures et les ont fait disparaitre pour écarter le danger. Je ne crois pas soit dit en passant à la thèse de la disparition des dinosaures par la retombée d’une énorme météorite ,mais de leur élimination progressive par le s hommes de plus en plus développés et intelligents .

                  -


                  • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 2016 21:34

                    @franc : « les hommes ont pris le dessus sur les dinosaures ». Hénaurme.


                  • franc 2 juillet 2016 01:58

                    @JC_Lavau

                    j’ai pas compris ,pourquoi hénaurme.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2016 10:54

                    @franc. Parce qu’une hénaurmité, c’est encore plus hénaurme qu’une énormité.


                  • popov 4 juillet 2016 04:37

                    @JC_Lavau
                     
                    Le Nabuchodonosaure est pourtant bien contemporain de l’homo sapiens.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 09:10

                    @popov. Quant à son cousin le Déchiranus qui comme son nom l’indique, était homosexuel, j’vous raconte pas !


                  • popov 4 juillet 2016 13:00

                    @JC_Lavau
                     
                    Je vous vois venir. Vous allez mettre la disparition des dinosaures sur le compte de la théorie des genres.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 17:04

                    @popov. Ma réponse a été censurée. L’homosexualisme est vigilant.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 19:08

                    @JC_Lavau. Non erreur, elle y est encore, et j’avais été trop rapide à regarder.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 2016 21:30

                    Jusqu’à plus ample informé, il y a en Arabie depuis environ 14 siècles une idéologie optimisée pour la guerre de conquête, qui propose en ultime but de la vie de mourir en « martyr » pour exterminer tout ce qui n’est pas de ta communauté à toi que tu as, ton « oumma ».
                    Et ça, ça n’est pas la faute des dhimmis.

                    Ça serait plutôt la faute de la peste de Justinien.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2016 20:05

                      @JC_Lavau. Par la faute de la peste de Justinien, l’arabité de nos jours s’est constituée aux 7 et 8e siècles par la cavalcade d’une horde de pillards mus par l’appât du butin. Avant même que la Mecque soit fondée (670).

                      De là à faire une civilisation, il y aurait quelques manques, comme l’avait déjà souligné au 14e siècle Ibn Khaldoun, dans son Histoire des Berbères.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 07:20

                      @JC_Lavau. Rappel : les BD turques qui appellent les parents à élever leurs enfants en « martyrs ».


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er juillet 2016 22:58

                      J’ai déjà donné plusieurs fois la définition exacte : 


                      « Le monde arabe » a été inventé par les Occidentaux, principalement par la France dans le but de mettre dans le même sac tous les pays médiocres pour mieux les contenir et qui ne devaient jamais émerger. 

                      S’agit-il de faire le lien entre la religion et la langue arabe, tout le monde sait qu’il y a des musulmans en Chine, en Russie, en Iran, e, Afghanistan, au Pakistan, en Indonésie etc.... c’est-à-dire dans les pays qui ne parlent pas l’arabe. 

                      Et puis plus profondément encore : J’avais déjà posé la question suivante qui n’a jamais reçue de réponse. Puisque la « religion chrétienne » est juive, née en Palestine pourquoi tous les peuples occidentaux se réclamant de « cette religion » ne se disent pas Juifs ? 

                      Le problème est que le mot zzzzarabe signifie bien autre chose aux yeux des Occidentaux !

                      • Montdragon Montdragon 2 juillet 2016 02:02

                        @Mohammed MADJOUR
                        Si vous ne savez pas pourquoi nous autres chrétiens ne sommes pas juifs, repartez à zéro mon brave !!


                      • Pascal L 2 juillet 2016 11:23

                        @Mohammed MADJOUR
                        Le sujet est assez complexe, mais on peut retrouver une explication dans les origines de l’islam.

                        Tout est parti de la foi des Judéo-Nazaréens qui sont des Juifs messianiques installés dans le nord de la Syrie au VIIème siècle. Ces Judéo-Nazaréens pensaient déjà que Jésus n’était pas mort, qu’il avait été substitué par Dieu juste avant son supplice et qu’il allait revenir pour fonder un royaume dont la capitale était Jérusalem. La dialectique Judéo-Nazaréenne jouait sur l’opposition entre les Juifs Rabbanites et les Chrétiens en affirmant que la vrai foi était celle d’Abraham, le père des Arabes par son fils Ismael. Les arabes n’ont jamais prétendu auparavant être des descendants d’Ismael. En tant que Juifs, les Judéo-Nazaréens ne pouvaient s’associer avec des non-Juifs, mais en partant de la foi d’Abraham cela devenait possible. Ils ont donc convaincu les arabes de s’associer pour conquérir Jérusalem, rétablir le temple et attendre le retour du Christ... qui n’est jamais revenu. L’Islam est né de cette déception par un recyclage de la foi de Judéo-Nazaréens et un recentrage sur La Mecque au lieu de Jérusalem. La conquête de Jérusalem ayant eu lieu vers 637, La constitution du Coran, l’établissement de l’Islam et la construction de La Mecque ne peuvent être que postérieurs à la mort de Muḥammad.
                        Par le centrage sur la foi d’Abraham, les Arabes font parti du peuple élu, du moins à l’origine. Les Chrétiens n’ont jamais eu cette prétention qui suppose un messianisme qui n’existe pas dans le Christianisme (« Ma royauté n’est pas de ce monde » Jean 18, 36) et pour qui le pouvoir temporel est associé à Satan (c.f. Luc 4, 5-6).

                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 juillet 2016 13:11

                        @Montdragon

                        Si vous ne comprenez pas demandez des explications : La France et les Occidentaux en général font l’amalgame entre la religion musulmane et la langue arabe, ils considèrent que tout ce qui est musulman est arabe. Je sais quelle est l’idée derrière la sombre conscience des Occidentaux. Voilà pourquoi j’ai posé plusieurs fois cette question : Puisque la « religion chrétienne » est d’origine juive et est née en Palestine, pourquoi les pays chrétiens,catholiques ou tout ce que vous voulez, ne se disent pas être des Juifs ? VOUS AVEZ UNE RÉPONSE ? 

                      • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 14:28

                        @Mohammed MADJOUR
                        Oui, j’ai une réponse.

                        Cette réponse se trouve dans les « actes des apôtres », dans la relation du premier concile chrétien, celui de Jérusalem. La question était : doit on baptiser uniquement les juifs ou tous ceux qui le veulent ? La majorité des apôtres, y compris St Pierre, étaient favorables au fait que, pour être baptisé Chrétien, il fallait d’abord être Juif.
                        Saint Paul était d’un avis tout à fait contraire, et pensait que le fait d’être d’origine juive ou pas n’avait rien à voir. C’est pourquoi il a quitté Jérusalem et est parti s’établir à Antioche, d’où il a voyagé autour de la méditerranée.
                        J’espère que ma réponse vous satisfait.
                        Sur le deuxième point, l’arabisme imposé par la « sombre conscience des occidentaux » (comme d’hab), je pense que vous vous trompez. J’ai une amie qui est Française d’origine Algérienne, mariée à un « Français de souche ». Elle a un niveau de culture et une maîtrise du Français incomparables. C’est un bonheur de l’entendre parler. Elle ne connaît rien de l’histoire Arabe, ni de l’Islam (hormis les interdits). Elle me dit : « je suis une Arabe ». Je lui dis : « tu n’as rien d’une Arabe, ni par ton mode de vie, ni par rien d’autre, en dehors du fait que tu parles l’Arabe. Au vu de tes origines, tu es une Berbère ». Elle me répond invariablement : « oui, mais je suis une Arabe ». Qu’en pensez vous ? C’est du à la sombre conscience occidentale ?

                      • Pascal L 2 juillet 2016 17:14

                        @Mohammed MADJOUR
                        J’ai une autre anecdote sur le sujet. Je connais une ex-Algérienne devenue Chrétienne et elle est parfois agressée verbalement dans la banlieue pleine de barbes et de voiles où j’habite. On lui dit : « Tu es une arabe, tu es Musulmane, tu dois porter le voile ! » Mais qui donc fait l’amalgame ?


                        Par ailleurs, l’arabe classique est la langue que tout Musulman doit utiliser pour réciter le Coran. Ce sont les Libanais et les Syriens qui parlent la langue la plus proche, ce qui est cohérent avec les origines de l’Islam.

                      • Montdragon Montdragon 2 juillet 2016 21:26

                        @Mohammed MADJOUR
                        On devrait plutôt se déclarer celto-gréco-latins, notre Dieu n’est pas si juif que ça (demandez à Emile Mourey) et ça n’intéresse personne d’ailleurs.
                        Quant à confondre religion et « origine culturelle », c’est l’affaire des cons..vous n’en n’êtes pas un M Madjour je le sais.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 juillet 2016 22:40

                        @Montdragon

                        Je crois que vous, Layly Victor et pascal L vous n’avez pas bien saisi la question. 

                        Explication plus simple  : Pourquoi moi qui m’appelle Mohammed et musulman Nord Africain, je suis pour vous et pour tous les Européens automatiquement « arabe » et pourtant l’histoire est me semble t-il connue et écrite par les Occidentaux ? 

                        Deuxième partie de la question : Pourquoi vous, Jean, Bernard, Christophe... chrétiens d’Europe personne ne vous prend pour des Juifs ?

                        En clair tous les pays musulmans sont mis dans le « même sac arabe » pour la « convenance » des Occidentaux mais de l’autre côté aucun pays chrétien ne se réclame d’origine juive. 

                      • popov 3 juillet 2016 12:52

                        @Mohammed MADJOUR
                         
                        Le « monde arabe » une invention de l’Occident ?
                         
                        Et la ligue Arabe, c’est aussi une invention de l’Occident ? Vous nous excuserez si nous appelons « pays arabe » tous les pays qui en sont membres.
                         
                        Maintenant, si vous connaissez un pays de le « Ligue Arabe » qui ne mentionne pas l’islam dans sa constitution, ou qui ne fait pas partie de l’OCI, je vous écoute.
                         
                        Alors, ne venez pas vous plaindre si les ignares que nous sommes font l’« amalgame » entre arabes et islam.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 juillet 2016 17:30

                        @popov

                        Bien sur Tavarich Popov qu’il y a une ligue sac à crabes qui s’appelle ligue de rien du tout qui ne fait rien ni ne résout rien mais fonctionne sous le commandement des pays Européens ! 

                        Ah, ces imbéciles mentionnent l’islam dans leur brouillon ??? Savent-ils au moins ce qu’est une Constitution eux qui n’ont jamais réussi à constituer de vraies nations ? D’ailleurs s’ils avaient compris la religion musulmane comme l’ont compris tous les autres pays du Monde, ils auraient initié au moins un minimum d’organisation sociale et politique ! 

                        Les pays dits « arabes » ne font que singer leurs anciens pays colonisateurs, depuis leur fausse indépendance ils n’oint œuvré que pour l’assimilation des populaces aux cultures exotiques ... L’EUROPE NE MANQUERA JAMAIS D’ESCLAVES !

                      • Pascal L 3 juillet 2016 22:08

                        @Mohammed MADJOUR
                        « L’EUROPE NE MANQUERA JAMAIS D’ESCLAVES ! »

                        Ce problème est mondial et les esclaves sont recrutés dans tous les pays du monde, donc également en Europe et aux USA. Le problème est l’organisation de la monnaie ou la circulation monétaire ne peut se faire qu’en échange de dette. Ceux qui possèdent la dette possèdent le monde. Ce système est le meilleur système de prédation jamais inventé par l’homme, bien supérieur à l’esclavage et à la colonisation. Les pays qui ont la moins bonne gestion de la dette (corruption...) souffrent les premiers. Ceux qui ont mis ce système en place ne sont ni Chrétiens, ni Musulmans, juste adorateurs de la richesse et du pouvoir. On les trouve dans tous les pays du monde.

                        Pour l’organisation sociale et politique, je n’ai pas d’exemple de constitution en tête, mais on ne peut pas dire que les pays Musulmans ont manqués de formes d’organisation. 
                        Le principal problème est l’absence de rationalité au sens où nous pouvons l’entendre dans les pays inspirés par la culture Grecque antique et par les lumières. Parmi les Pays Musulmans, L’Iran fait figure d’exception en revendiquant une part de l’héritage grec et de fait, la société civile est la plus sécularisée du monde Musulman, mais ce n’est pas un antidote à la violence.
                        L’absence de rationalité apparaît dans le Coran lui-même, où la rationalité de Dieu semble totalement inaccessible. La notion de miséricorde dans l’Islam n’a absolument rien à voir avec la notion judéo-Chrétienne. Dans l’Islam, elle exprime l’arbitraire de Dieu, alors que pour les Chrétiens, le pardon de Dieu est inconditionnel et Dieu se comporte de manière rationnelle. L’impossibilité de connaître les intentions de Dieu peut être une source de disputes et de violence entre Musulmans et la diversité des interprétations du Coran en témoigne. Le reste du monde n’y est pour rien.
                        A la limite, notre discussion ne peut pas trouver de point d’entente. Je me réfère toujours à ma propre rationalité pour trouver des réponses aux problèmes qui me sont posés, alors qu’un Musulman ne fera jamais confiance à sa propre rationalité. Il va toujours revenir à la tradition puis au texte même du Coran pour trouver les réponses. Les bases étant différentes, les conclusions que nous pouvons tirer sont forcément différentes.

                      • Layly Victor Layly Victor 4 juillet 2016 10:31

                        @Mohammed MADJOUR

                        Votre ressentiment envers l’Europe vous aveugle totalement. Au rythme actuel de dégradation de l’éducation, de la culture et de l’industrie imposé par les bobo-socialo-estrosiens en France et des zèbres du même type dans toute l’Europe, très rapidement, les européens vont devenir complètement dépendants de la Chine et des puissances asiatiques. C’est inexorable.
                        Ces abrutis de dirigeants croient que c’est la finance et son support socialo qui créent les richesses.
                        Vous avez d’ailleurs remarqué que les Chinois sont en train de prendre le leadership en Afrique.

                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 20:48

                        @Pascal L Le problème pour faire des fouilles sur les ruines du caravansérail de la tribu des Qoraichites, est qu’elles sont à présent sous les eaux du lac Nishreen.
                        En revanche la montagne dont ces eaux descendent est toujours le Djebel Nasairiyeh.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 21:04

                        @JC_Lavau.Lac Tishreen.


                      • Pascal L 4 juillet 2016 23:41

                        @JC_Lavau
                        Les origines syriennes de Muḥammad ont toujours été cachées pour effacer le lien avec les Judéo-Nazaréens avec qui les arabes, pas encore Musulmans, se sont fâchés après la prise de Jérusalem vers 637 (donc, après la mort de Muḥammad). Il existe maintenant plusieurs thèses sur le sujet et la vérité finit toujours par ressortir et ce ne sont pas quelques mètres d’eau qui vont cacher cette vérité. Même la langue et l’écriture du Coran sont une preuve des origines syriennes de l’Islam. 

                        La vérité ne fait pas de mal, c’est le mensonge qui détruit.

                      • Hijack Hijack 2 juillet 2016 00:27

                        Excellent article tout autant que ne l’est pas l’analyse ... Poutine >>> heureusement qu’il défend avant tout sa Russie. Mais justement, défendre son pays, c’est aussi respecter sa parole, ses alliés ... et peu d’arabes faisaient confiance aux russes (n’est-ce pas Kadhafi, n’est-ce pas Saddam Hussein). Or, la Syrie (vraie alliée de longue date), attaquée de toutes parts ... avec en prime, l’argent arabe, islamistes - en tirailleurs sénégalais - la Turquie voisine, pratiquement une majorité de pays arabo/musulmans (excepté l’Algérie, l’Iran non arabe, le Hezbollah même si ce sont juste des combattants). Bref, Poutine a respecté ses engagements et ça continue ... mais l’histoire ira plus loin que l’auteur ne peut imaginer ... l’alliance Russie/Chine/Iran/Syrie et quelques petits autres ira dans le sens de la vérité, contrairement aux autres, autres dont les arabo/musulmans ne seront que des serviteurs zélés et ensuite abandonnés à leur sort. Poutine, visé de toutes parts par l’Empire s’en sort, a fait sortir la Syrie du piège (en grande partie).


                        • Algérien (---.---.232.217) 2 juillet 2016 00:59

                           La taille de l’empire religieux et linguistique de l’islam et de sa langue de, l’Arabe ont servi à faire connaître au monde les savants, les mathématiciens, les architectes, les poètes, les merveilles culturelles de tous les peuples de l’Espagne à la Chine : la médecine, l’algèbre, l’astronomie doivent aux savants de pays différents d’être véhiculés par l’Arabe.

                          Quelle langue a eu un rôle aussi important, à part le latin d’Empire ?
                          L’anglais et le français ont été des moyens de domination, d’assimilation : quels savants ont été promus avec ces deux langues sur les territoires colonisés ? Au contraire, les peuples vaincus ont été déculturés, rejetés dans l’ignorance...

                          • franc 2 juillet 2016 02:08

                            @Algérien
                             ce n’est pas l’arabe ni le musulman qui ont servi à faire connaître au monde les savants,les philosophes et et les poètes mais les chrétiens et les persans qui vivent dans les pays conquis par les arabo-musulmans comme le dit justement Marceau ,au contraire les arabo-musulmans n’ont fait que persécuter les savants ,les philosophes et les poètes comme les hanbalites et Ghazali .


                          • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 14:57

                            @Algérien
                            Votre ignorance, mise au service de la haine de l’occident, vous permet de dire n’importe quoi. L’histoire de la science fourmille de savants de premier plan issus de pays colonisés, et dans le monde entier. Il y a les physiciens et mathématiciens Brésiliens, Mexicains, Indiens, Pakistanais.

                            Je cite le grand Chandrasekhar, un des pionniers de l’astrophysique (Pakistanais d’origine). Je cite celui qui est considéré comme le plus grand mathématicien de tous les temps, Ramanunjam, un gamin pauvre qui gardait les chèvres dans le sud de l’Inde, repéré par le mathématicien anglais Hardy.
                            L’anglais, pour les Indiens, a été un puissant moyen d’émancipation, ce qui ne les a jamais empêché de garder leur culture.
                            En Algérie, nous avons eu les frères Cohen-Tannoudji, dont l’un a eu le prix Nobel de Physique.

                            Personne ne nie le rôle de l’Arabe dans la transmission des connaissances (rôle qu’il a abandonné depuis au moins cinq siècles). Mais dire que le Français et l’Anglais ne sont que des instruments de domination, c’est de la bêtise et de la mauvaise foi totales. Les lumières, la révolution française, la déclaration universelle des droits de l’homme, ça ne vous dit rien ?
                            La haine de la France entretenue par le sinistre régime Bouteflika n’apportera rien de positif au peuple algérien.
                            J’ai un ami scientifique Indien. Il a la culture britannique et sa propre culture, et ça ne lui pose aucun problème.

                          • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 18:05

                            @franc

                            D’autant que des liens ont toujours existé entre les chrétiens d’orient et ceux d’occident.De nombreux échanges eurent lieu entre ces deux pôles du monde chrétien .Nombre de chrétiens d’orient fuyant les persécutions, les discriminations des musulmans trouvèrent refuge en occident , plusieurs papes furent des chrétiens d’orient .


                          • Montdragon Montdragon 2 juillet 2016 02:01

                            Ils ont démontré au long des siècles, des qualités militaires (contre les croisés et contre les Mongols)

                            Faux archi faux..démonstration par l’absurde de celui qui veut prétendre, contre les croisés les kurdes ont gagnés.....et contre les mongols personne ne gagne sauf s’ils veulent bien s’arrêter...

                            Histoire à 2 balles


                            • cathy cathy 2 juillet 2016 08:54

                              L’auteur confond l’empire turco-mongol (asiatique) et maghrébins. L’Europe a eu de gros problèmes par le passé avec eux.


                              • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 2016 10:39

                                et le malheur européen a cause d’eux ??


                                • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2016 12:29

                                  Bakchich ? Ce n’est pas un mot arabe ?
                                  Je l’entendais beaucoup en Egypte.


                                  • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 2016 09:18

                                    @JC_Lavau


                                     c’est un mot que connaissent bien les députés européens et autres politiques , c’est même leur fond de commerce ....

                                  • averoes 2 juillet 2016 13:04

                                    Bonjour.

                                     

                                    Ce billet qui peut se résumer en une lapalissade : les Arabes ont subi deux siècles d’humiliation faite, au mieux de subordination vassale, au pire d’asservissement et de colonisation ou de néocolonialisme. Et il s’achève sur une note d’optimisme consistant à leur expliquer que le chemin pour sortir des limbes du sous-développement réside moins dans le refuge dans le bigotisme religieux ou dans la sempiternelle glorification d’un passé plus ou moins mythifié que dans la mise en branle d’un processus de régénérescence mettant à profit leurs atouts naturels (oui, mais lesquels ?).

                                    En revanche, l’auteur ne semble pas avoir tenu compte d’une réalité double : d’une part, dans son truisme et son optimisme béat, parle-t-il des peuples ou de leurs élites dirigeantes ? Car, la non reconnaissance des deux pôles de cette réalité ne peut que fausser l’analyse. Et d’autre part, au nom de quel moralisme doit-on penser que les puissants de ce monde laisseront aux nations sous-développées, et a fortiori à la nation arabe, toute latitude pour entamer leur processus de développement, lequel affranchirait inexorablement les seconds de la tutelle des premiers ? Cette négligence de l’auteur achève de signer la naïveté de son analyse.

                                    Bien à vous.


                                    • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 2016 17:29

                                      @averoes
                                      «  les Arabes ont subi deux siècles d’humiliation faite, au mieux de subordination vassale, au pire d’asservissement et de colonisation ou de néocolonialisme. »

                                      -Ce qu’ont subi les arabes durant deux siècles, c’est ce que les chrétiens d’occident ont subi pendant plusieurs siècles et c’est ce que subissent et continuent de subir les chrétiens d’orient depuis XIV siècles, depuis leur colonisation par les arabo-musulmans, et ce n’est pas prés de s’arrêter.

                                      -Quand la colonisation est une colonisation du fort au faible elle profite, dans tous les cas, au second. C’est ainsi que la colonisation de Rome a profité à l’Europe dans son ensemble, que la colonisation par l’Europe a profité à l’Amérique du nord, que l’Afrique du sud, colonisée par les européens fut longtemps le pays d’Afrique le plus développé, qu’en 1962 le PIB de l’Algérie était supérieur à celui de la Corée du sud......Ce n’est pas la colonisation qui entraine la faiblesse, c’est la faiblesse qui provoque la colonisation.

                                      « Et d’autre part, au nom de quel moralisme doit-on penser que les puissants de ce monde laisseront aux nations sous-développées, et a fortiori à la nation arabe, toute latitude pour entamer leur processus de développement »

                                      -Si ce que vous dites possédait une part de vérité, aussi minime soit elle, comment expliqueriez vous le développement du Japon après la 2GM ? celui de la Corée du sud ? de la Chine ? de l’Inde ?, du Vietnam ?du Brésil ? de l’Inde ? de Singapour ? .......


                                    • JMBerniolles 3 juillet 2016 19:26
                                      @marceau2

                                      Les faits vous donnent raison, à la nuance près qu’il y a plusieurs types de colonisation.

                                      Celle de la France s’accompagnait d’enseignement, de culture, d’administration, de soins... Ainsi la grande majorité des français d’Algérie n’étaient pas des colons et malheureusement l’histoire a montré qu’ils étaient indispensables à l’économie de l’Algérie. Loin de moi l’idée de nier l’aspect colonial sous forme de vol de terres et de richesses.... C’est sans doute celle à laquelle vous pensez.

                                      La colonisation américaine consiste à s’installer dans des bases autonomes, à mettre en place des dirigeants fantoches et à maintenir les populations dans le chaos... avec un vol des richesses maximum...... 

                                      Il y a aussi la colonisation israélienne condamnée unanimement d’une manière théorique.
                                      Dans la pratique c’est dans un premier temps la liquidation de la possibilité d’une Etat palestinien et puis ensuite c’est le grand Israël....






                                    • averoes 2 juillet 2016 13:06

                                      Correctif :

                                      Ce billet peut se résumer en...


                                      • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 14:39

                                        Je ne comptais pas répondre car je ne porte que très peu d’intérêt à vos commentaires surtout quand je constate que c’est uniquement pour montrer ces connaissances et non rebondir sur l’analyse que j’ai pu faire. De surcroit dans un style condescendant et arrogant qui masque surement votre inculture sur ce sujet.

                                        Vous vous complaisez dans vos arguments pompeux et guindés tout en restant dans votre prisme franco-occidental. 
                                        Vous parlez de choses que vous ne connaissez que par vos recherches personnelles, or avez vous vécu au Moyen-Orient pour en parler comme des experts ? 
                                        Continuez à faire vos experts de pacotilles dans vos commentaires, mais laissez moi dans ma naïveté découvrir une région intrinsèquement généreuse et pourvoyeuse de richesses.

                                        • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 15:10

                                          @Alexandre Aoun
                                          Nos arguments sont peut-être nuls, mais vous n’avez montré le courage de répondre à aucun d’entre eux. Nous avons pris la peine d’argumenter avec patience, pas du tout pour montrer nos connaissances (quel intérêt ?). Personne ne prétend être un expert du moyen Orient, nous réfutons simplement des contre vérités historiques.

                                          Pour ma part, je dis que se complaire dans ces histoires d’âge d’or" des mille et une nuits, ce n’est pas rendre service aux peuples Arabes, alors que les Iraniens, eux, sont dans le réel et avancent à grands pas, bien qu’étant musulmans : ce qui prouve que ce n’est pas l’Islam en soi qui est à l’origine de cette frustration, mais peut-être un certain état d’esprit.
                                          Ceci dit, j’éprouve une grande admiration pour le proche Orient et le Liban en particulier.

                                        • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2016 15:18

                                          @Alexandre Aoun. Quand on publie des conneries, et des conneries agressives, il y a comme un risque de se prendre des critiques. Manifestement tu n’as pas la maturité ni la réflexivité nécessaires.


                                        • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 16:00

                                          @JC_Lavau

                                          Encore des critiques toujours des critiques, mais ou sont les arguments. 
                                          L’âge ne fait pas l’intelligence..

                                        • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 2016 17:57

                                          @Alexandre Aoun

                                          C’est simple au final, ce qu’il faut comprendre à travers ces articles, c’est que les arabes, et eux seuls, sont responsables de leur situation. Il est toujours commode, rassurant, flatteur de trouver des bouc émissaires, de chercher des raisons exogènes aux malheurs qui vous accablent cela dispense de faire son autocritique et de se remettre en cause.

                                          Le Moyen orient a été occupé, quelques dizaines d’années par deux puissances européennes. Prétendre que ce serait cette seule présence qui devrait être rendue responsable du retard du monde musulman revient à se dédouaner à bon compte et à se moquer du monde.

                                          Le Maghreb a été occupé par la France ; 130 ans pour l’Algérie, 70 ans pour la Tunisie et 30 ans pour le Maroc, occupation qui a fait suite à une guerre incessante, de plusieurs siècles, menée par ces pays, ou ces entités, contre les personnes, les intérêts, les biens des pays européens et notamment ceux de la France, et ce malgré les 80 Traités de paix signés par la France entre le début du XVII et le début du XIX avec Tunis, Alger.......

                                          Il fallait faire quoi ? continuer à les laisser nous faire la guerre jusqu’à la fin des temps ou, comme l’a fait la France, tenter de développer ces pays afin que les populations concernées puissent vivre du fruit de leur travail, de leur production et qu’ils cessent de nous faire la guerre ! 


                                        • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 19:09

                                          @marceau2
                                          Bon, je constate que j’ai à faire à un partisan de Ferry et de « sa mission civilisatrice ». Sans vouloir vous décevoir, les peuples conquis se seraient bien passés de l’époque humiliante de la colonisation. Merci pour les chemins de fers pour les plans des rues perpendiculaires. 

                                          Vous avez lu ce que vous avez voulu lire, et c’est bien dommage car cet article est à la fois une critique des machinations occidentales, mais également une critique de la communauté arabo-musulmane.
                                          Quand on se prétend patriote, la moindre des choses c’est de respecter le patriotisme des autres. 
                                          A bon entendeur. 

                                        • marceau2 (---.---.118.159) 2 juillet 2016 21:05

                                          @Alexandre Aoun

                                          Exactement comme les chrétiens d’orient et d’occident se seraient bien passés de l’action décivilisatrice des colonisateurs musulmans, arabes, berbères, turcs, mais que voulez vous, on ne choisit pas, enfin, pas souvent, pas toujours sont destin, mais en revanche on peut choisir de pleurnicher ou pas sur ce qui nous arrive et de passer son temps, ou pas, à reprocher tout et n’importe quoi aux autres !


                                        • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 22:04

                                          @marceau2
                                          Je suis par définition chrétien d’orient, donc évitez de parler au nom d’une communauté qui n’est pas la votre.. tout simplement pour déverser une haine anti arabe et par extension anti-islam.. 

                                          Parce que votre « soutien » aux chrétiens d’orient, vous pouvez le garder si c’est juste pour le montrer derrière votre ordinateur. 
                                          Le plus sage maintenant serait que vous la mettiez en veilleuse.
                                          Cordialement 

                                          Un chrétien d’Orient

                                        • Layly Victor Layly Victor 3 juillet 2016 11:06

                                          @Alexandre Aoun

                                          Je réponds d’abord sur l’école de Jules Ferry. Mes parents étaient instituteurs, en Algérie. Vous auriez vu le niveau des élèves qui sortaient de cette école ! C’était merveilleux. Aujourd’hui, tout ce travail est considéré par les démagogues de tout poil comme une « humiliation coloniale ».
                                          D’ailleurs, dans ce pays de merde qu’est devenue la France, tenter d’apprendre quelque chose à un élève est considéré par les parents comme une « humiliation ».

                                          Au sujet des chrétiens d’Orient, j’ai été pendant plus de trente ans membre de l’Oeuvre d’Orient, que vous connaissez sans doute. Et donc, beaucoup de mes dons sont partis au Liban.
                                          Les circonstances de ma vie ont fait que ça ne s’est pas réalisé, mais j’avais dans l’idée de partir pour ma retraite enseigner les Maths et la Physique à des jeunes Libanais.
                                          J’ai donc eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises des Chrétiens d’Orient, en particulier des Libanais.
                                          Il y a quelques années, vers 2010, préoccupé par la montée de la persécution des Chrétiens, notamment en Egypte et en Irak, et contrarié par le fait que les grandes banques françaises finançaient les états qui eux mêmes financent les persécuteurs, je me suis adressé dans ce sens à l’Oeuvre d’Orient, par plusieurs lettres. Je n’ai jamais reçu de réponse.
                                          Lors d’un contact au téléphone, on m’a expliqué à demi mots que la ligne adoptée était celle du cirage de pompe des islamistes.
                                          A mon grand regret, j’ai donc quitté cette association.

                                          Je sais que les Chrétiens Libanais sont divisés sur ce point, certains sont pour un soutien à la Syrie, l’Iran et la Russie, d’autres pour un soutien à Israël, donc à son allié l’Arabie Saoudite.

                                          Vous avez quand même un drôle de culot de vous présenter comme représentatif des Chrétiens d’Orient. Vous êtes représentatif de la ligne d’alliance avec l’islamisme radical. 

                                        • popov 3 juillet 2016 13:36

                                          @Layly Victor
                                           
                                          D’ailleurs, dans ce pays de merde qu’est devenue la France, tenter d’apprendre quelque chose à un élève est considéré par les parents comme une « humiliation ».

                                           
                                          Ben oui, dans un pays où l’égalité est mal comprise, il est plus facile de niveler par le bas.
                                           
                                          Ne pouvant hisser vers le haut ceux qui sont réfractaires à toute notion de civilisation, l’état « socialiste » empêche les élèves doués, ou simplement de bonne volonté de faire de l’ombre aux ânes.
                                           
                                          Faut pas stigmatiser.


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 13:46

                                          @popov. « Moi j’aime pas l’école, car on ne nous y apprend que des choses que je ne sais pas ».


                                        • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 14:06

                                          @Alexandre Aoun

                                          « Je suis par définition chrétien d’orient, donc évitez de parler au nom d’une communauté qui n’est pas la votre.. tout simplement pour déverser une haine anti arabe et par extension anti-islam »

                                          -Je ne suis pas oriental, mais je suis chrétien et c’est nous, l’Europe, l’occident en général, qui supportons les conséquences de cette haine musulmane à l’égard des chrétiens, c’est nous qui accueillons les rescapés de la barbarie musulmans à l’égard de ces chrétiens d’orient.

                                          Nous avons accueilli les rescapés grecs et arméniens du génocide turc.

                                          A Sarcelles, en région parisienne, existe l’une des plus importantes communauté assyro-chaldéenne vivant hors d’Irak.

                                          A Paris, en région parisienne, la plupart des pizzerias sont désormais tenues par des coptes.J’ai beaucoup de copains parmi eu qui m’on expliquer à quoi ressemblait la vie des coptes en Egypte

                                          Nombre de maronites, depuis les années 70, sont venus s’installer à Paris et en région parisienne pour vivre en paix et en sécurité et assurer un avenir à leurs enfants.

                                          Depuis les derniers événements de Syrie, nombre de melkites, de jacobites se sont réfugiés chez nous, en Europe et notamment en France.

                                          Depuis Louis XII, puis avec François Ier depuis donc le tout début du XVI ième siècle et la signature des capitulation entre Le Royaume de France et l’Empire ottoman, c’est la France qui assurait la défense des chrétiens d’orient vivant dans l’Empire ottoman.

                                          C’est la France qui est intervenue en 1860 au Liban pour protéger les populations maronites.

                                          C’est la France qui a créé le Liban en 1936 pour assurer la protection des maronites.

                                          Michel Aflak, chrétien melkite de Syrie est venu, lors du mandat français en Syrie , faire ses études à Paris.C’est lui qui fut le fondateur du parti Baas, parti laïc, socialisant, nationaliste , favorable à l’unité arabe.C’est ce parti qui est au pouvoir en Syrie et qui l’était en Irak jusque sous Saddam Hussein.

                                          Les chrétiens d’orient, vivant encore au Moyen-Orient, ne seront jamais autre chose que des dhimmis, soumis aux discriminations, aux persécutions , aux massacres, aux spoliations de la part des musulmans. Vous pouvez toujours fantasmer sur un avenir commun entre musulmans et chrétiens , ça coûte rien, mais cela restera toujours un fantasme et lorsque la situation sera devenue trop insupportable, vous rappliquerez ici, comme d’habitude et vous serez bien reçu , comme d’habitude !


                                        • averoes 2 juillet 2016 15:36

                                          Bonjour.

                                          Vous dites :
                                           « Vous vous complaisez dans vos arguments pompeux et guindés tout en restant dans votre prisme franco-occidental. »
                                          N’avez-vous pas songé un seul instant que parmi les auteurs de ces critiques, certains peuvent être issus de ce monde arabo-musulman, ayant baigné depuis leur naissance dans cet espace socio-culturel, mais, grâce à leur culture et à leur confrontation avec une altérité culturelle, essayent d’avoir un regard autocritique à l’égard de leur héritage ?

                                          Alors, ne prenez pas la mouche cher ami, ce n’est qu’un débat d’idées où la confrontation des points de vue est en principe de nature à nous enrichir mutuellement.

                                          Cordialement.


                                          • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 16:12

                                            @averoes
                                            Quand je vois les nombreux commentaires véhéments, je me pose seulement une question « ont ils lu l’article ? » 

                                            Je ne vais pas m’amuser à répondre à tous les commentaires qui sont pour la plupart que de la branlette intellectuelle, mais comme vous me paraissez éduqué et sympathique, je vais répondre au votre. Regardez le titre de mes parties, je dis bien que les arabes n’ont de cesse de chercher à bouc émissaire que pour masquer leur infériorité. L’histoire a vu que les Arabes n’ont jamais su s’unir, qu’aujourd’hui cette désunion fait le jeu du néocolonialisme. 
                                            Depuis deux siècle grosso modo, les Arabes sont passés d’une domination à une autre de manière plus ou moins dociles. 
                                            Je suis ouvert à tout débat, bien entendu que j’ai encore beaucoup à apprendre, mais je ne vais pas répondre à des commentaires désobligeants qui ne rebondissent en aucun cas à mon article. 

                                            Cordialement

                                          • cathy cathy 2 juillet 2016 16:31

                                            @Alexandre Aoun
                                            Comment voulez vous unir des peuples qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, ils ont certes une religion commune mais avec des courants différents, une langue commune, mais le panarabisme est un échec total. 


                                          • Layly Victor Layly Victor 2 juillet 2016 17:46

                                            @Alexandre Aoun
                                            Ou avez vous vu des « commentaires »véhéments«  ? Pouvez vous donner un seul exemple ?

                                            Quand on essaie de vous donner des faits historiques vérifiables et que vous pouvez à loisir contester, vous parlez de »branlette intellectuelle« .
                                            Vous êtes le plus bel exemple de ce que vous appelez »le malheur arabe".
                                            J’ai réagi en tant que scientifique et mathématicien. Que les imams des cités demandent aux jeunes de ne s’intéresser qu’aux discours sur Avéroes au lieu de devenir eux mêmes des cracks en mathématiques ou dans une autre discipline, c’est justement ça qui consiste à les considérer comme définitivement inférieurs et dépassés, idée contre laquelle je m’insurge.
                                            La victimisation, c’est l’apanage d’Israël et de Hitler.
                                            Quand j’étais jeune, je soutenais Nasser. Aujourd’hui, je soutiens Bachar el Assad, le premier dirigeant Arabe de l’époque moderne à résister aux machinations occidentales. Le soutenez vous ? Non.

                                          • Alexandre Aoun 2 juillet 2016 18:56

                                            @Layly Victor
                                            Une fois de plus vous vous permettez de répondre à ma place.. c’est quoi cette fâcheuse manie de parler pour les autres ? Vous faites un monologue en me faisant dire des âneries.. Mais d’ou j’ai un discours victimaire ? vous savez lire ? je dis tout simplement que les Arabes devraient arrêter de chercher un souffre douleur. 

                                            Quand je parle de la Nahda qui veut dire renaissance en Arabe (pour votre gouverne), c’était pour montrer aux lecteurs qu’il y avait un projet de régénération dans la région. 
                                            Maintenant dire que je ne soutiens pas le président syrien, je vous laisse penser à ma place comme vous savez si bien le faire.
                                            « résister aux machinations occidentales », je dénonce quoi dans mon article ? 
                                            Merci de lire l’article avant de commenter pour se faire passer pour monsieur science-infuse !

                                          • DTC (---.---.85.183) 2 juillet 2016 16:47

                                            Fondamentalement « occident » et « orient » ne sont que 2 facettes ou tournures d’esprit, bien qu’opposées en apparence, mais bien plus complémentaires en réalité.

                                            « Celui dont la langue se tait, même si son coeur ne se tait pas, allège son fardeau ; celui dont la langue et le coeur se taisent tous les deux, purifie son »centre secret« (sirr) et son Seigneur s’y révèle ; celui dont le coeur se tait, mais dont la bouche parle, prononce les paroles de la Sagesse ; mais celui dont ni la langue ni le coeur ne se taisent est objet de Satan et soumis à sa domination. Le silence de la langue est un des traits ordinaires de tous les hommes spirituels (al’âmma) et de tous les maîtres de la voie (arbâbu-s-sulûk). »
                                            Ibn ’Arabi


                                            • popov 3 juillet 2016 09:33

                                              @l’auteur
                                               
                                              Les arabo-islamiques se seraient épargné l’humiliation d’être chassés de Palestine s’ils ne l’avaient pas colonisée eux-mêmes.
                                               
                                              Maintenant, libre à vous de pleurnicher jusqu’à la fin du monde en accusant Israël et l’Occident de tous vos malheurs.


                                              • popov 3 juillet 2016 10:17

                                                @l’auteur
                                                 
                                                Les pays arabo-islamiques ne sont pas arriérés parce qu’ils ont été colonisés ; ils ont été colonisés parce qu’ils étaient arriérés.
                                                 
                                                Et pourquoi étaient-ils arriérés ? Ils avaient avant l’Occident tous les éléments qui en Occident on produit la Renaissance et le révolution scientifique. Ils se sont couchés dessus.
                                                 
                                                Vous citez Al Ghazali. C’est peut-être lui le responsable du coma intellectuel dans lequel croupit le monde arabo-islamique depuis au moins 5 siècles. Sa métaphysique occasionnaliste a tué dans l’œuf l’essor intellectuel qui eut lieu aux premiers siècles de l’islam. Il a marqué la mort de la recherche dans les sciences naturelles. Les recherches en mathématiques ont continué quelque temps, parce que dans ce domaine il n’y avait pas de risque d’être accusé d’hérésie, mais il n’en reste rien aujourd’hui. Il reste le mot « algorithme », mais aucun algotihme utilisable.
                                                 
                                                Vous citez Ibn Khaldoum. Allez donc relire dans ses Prolégomènes ce que cet auteur a à dire des Arabes, de leur haine de toute forme de civilisation et de leur mépris du travail. Je vous cite quelques passages :
                                                 
                                                « Les Arabes, par leur disposition naturelle, sont toujours prêts à enlever de force le bien d’autrui, à chercher les richesses les armes à la main et à piller sans mesure et sans retenue. »Ibn Khaldoun, « Les Prolégomènes » tome I
                                                 
                                                «  Si les Arabes ont besoin de pierres pour servir d’appuis à leurs marmites, ils dégradent les bâtiments afin de se les procurer ; s’il leur faut du bois pour en faire des piquets ou des soutiens de tente, ils détruisent les toits des maisons pour en avoir. Par la nature même de leur vie, ils sont hostiles à tout ce qui est édifice ; or, construire des édifices, c’est faire le premier pas dans la civilisation. » Ibn Khaldoun « Les Prolégomènes » , tome I.
                                                 
                                                « l’Ifrîkiya et le Maghreb souffrent encore des dévastations commises par les Arabes. Au cinquième siècle de l’hégire, les Beni-Hilal et les Soleïm y firent irruption, et, pendant trois siècles et demi, ils ont continué à s’acharner sur ces pays […] Avant cette invasion, toute la région qui s’étend depuis le pays des Noirs jusqu’à la Méditerranée était bien habitée : les traces d’une ancienne civilisation, les débris de monuments et d’édifices, les ruines de villes et de villages sont là pour l’attester.  » Ibn Khaldoun, « Les Prolégomènes – Tome I »
                                                 
                                                « Les habitudes et les usages de la vie nomade ont fait des Arabes un peuple rude et farouche. La grossièreté des mœurs est devenue pour eux une seconde nature, un état dans lequel ils se complaisent, parce qu’il leur assure la liberté et l’indépendance. Une telle disposition s’oppose au progrès de la civilisation. » Ibn Khaldoun, « Les Prolégomènes – tome I »
                                                 
                                                Les Arabes : « Toutes les fois qu’ils jettent leurs regards sur un beau troupeau, sur un objet d’ameublement, sur un ustensile quelconque, ils l’enlèvent de force. Si, par la conquête d’une province par la fondation d’une dynastie, ils se sont mis en état d’assouvir leur rapacité, ils méprisent tous les règlements qui servent à protéger les propriétés et les richesses des habitants. » Ibn Khaldoun, « Les Prolégomènes » – tome I
                                                 
                                                « Les Arabes, ainsi que nous l’avons dit, sont naturellement portés à dépouiller les autres hommes […]. Quant aux soins qu’il faut donner au maintien du gouvernement et au bon ordre, ils ne s’en occupent pas. » Ibn Khaldoun, « Les Prolégomènes – TI »
                                                 
                                                L’arabisation/islamisation conduit fatalement au crétinisme. Voici une étude qui démontre que le QI des populations est d’autant plus bas que leur arabisation est avancée. http://donalditempler.com/assets/templer_8.pdf
                                                 
                                                Et en voici une autre qui démontre que le taux de mariages consanguins augmente en même temps que l’arabisation. http://numidia-liberum.blogspot.jp/2013/01/islamisme-et-cinsanguinite.html
                                                 
                                                C’est un cercle vicieux. L’arabisation-islamisation promeut les mariages consanguins qui produisent des tarés qui sont de ce fait plus réceptifs à l’islam.
                                                 
                                                Mais tant qu’il y a Israël pour leur servir d’excuse, je doute fort qu’ils se retroussent les manches et se mettent au boulot pour développer leurs pays.


                                                • averoes 3 juillet 2016 12:26

                                                  Bonjour Popov.

                                                  Ne le prenez pas mal, mais à mon avis, votre lecture d’Ibn Khladoun souffre, consciemment ou non, d’un déficit de subtilité, un travers dans lequel tombe une majorité de lecteurs pressés de cette partie des Prolégmènes. Car, en citant la traduction du baron De Slane, (Tome I. djvu/434), un détail vous échappé : Ibn Khaldoun parle des Arabes nomades, c’est écrit noir sur blanc après les phrases que vous avez citées (« Tels sont les Arabes nomades en général »).

                                                  Or, à l’époque d’Ibn Khaldoun, comme vous pouvez le supposer, tous les Arabes n’étaient pas nomades, À titre d’exemple, référez-vous au degré de civilité et d’urbanisme atteint par les Arabes de Al Andalus, Bagdad, Damas, le Caire, Fez, etc., tenant bien-sûr compte du contexte d’alors.

                                                  En filigrane, Ibn Khaldoun sous-tend son jugement sur l’attitude des tribus nomades, les Banu Hilal et les Banou soleim, qui avaient ravagé l’Iffriqyya (Tunisie actuelle), sur fond d’un différend entre le souverain ziride Al muizz Ibn Badis et le calife fatimide d’Egypte ; le premier ayant rompu les liens de vassalité qui le liaient au second, lequel, en guise de vengeance, lui envoya les Bédouins cités plus haut.

                                                  Cordialement.


                                                  • popov 3 juillet 2016 13:15

                                                    @averoes
                                                     
                                                    Bonjour
                                                     
                                                    C’est vrai, Ibn Khaldoun parle des Arabes nomades (les Bédouins), et plus spécialement, de ceux des invasions hilaliennes qui ont ravagé la civilisation du Maghreb.
                                                     
                                                    Lui-même se déclarait descendant de Yéménites et il s’est éduqué en Andalousie, loin du désert des Bédouins.
                                                     
                                                    Mais ce sont les Bédouins qui ont été le fer de lance de l’expansion islamique, même s’il y avait à l’époque d’autres peuples sédentaires de langues proche de celle des Bédouins. En ce sens, l’islamisation (en dehors de la Péninsule Arabique) s’est toujours accompagnée d’une arabisation des mentalités.


                                                  • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 17:30

                                                    @averoes

                                                    -Mais Damas, le Caire, al Andalous......étaient avant tout peuplés par les populations natives, souvent chrétiennes, parfois juives héritières de civilisations riches, anciennes et élaborées qu’ils avaient su faire fructifier et enrichir. Lorsque les arabes colonisèrent ,occupèrent ces régions, ils vécurent sur le dos des populations locales grâce à la mise en place d’un système spoliateur, prédateur (statut de dhimmis),grâce aux principes des razzias (El mansour qui régna une dizaine d’années en Espagne est réputé pour avoir lancé 52 razzias dans la zone chrétienne, c’est lui, notamment qui détruisit l’Eglise monumentale de St jacques de Compostel et ramena, à dos de chrétiens, ses cloches monumentales jusqu’à Cordoue.

                                                    -Le Moyen-orient resta majoritairement peuplé de chrétiens jusqu’au XIII siècle, c’est eux qui faisaient fonctionner le pays qui construisait , qui cultivaient, qui commerçaient les occupants musulmans se contentant de prélever leur tribut .

                                                    -L’Arabie qui n’était peuplée que d’arabo-musulmans n’est jamais cité comme exemple de richesse, de développement, jusqu’à la découverte du pétrole au XX siècle !


                                                  • averoes 3 juillet 2016 13:36

                                                    Re-bonjour Popov.

                                                    Soit. Mais ce qui est problématique, c’est que vous semblez tirer argument de ces citations pour promouvoir l’idée selon laquelle les Arabes seraient antinomiques de toute forme de civilisation, à supposer que ce vocable se résume aux seules notions de civilité et d’urbanisme, ce qui serait une acception assez réductrice.

                                                    Bien à vous.



                                                    • popov 3 juillet 2016 15:46

                                                      @averoes
                                                       
                                                      C’est triste à dire, mais le fait est que les Bédouins n’ont jamais rien fait de bon.


                                                    • popov 4 juillet 2016 13:18

                                                      @averoes
                                                       
                                                      Bonjour
                                                       
                                                      Dommage que vous n’ayez pas essayer de réfuter mon argument sur Al Ghazali et sa métaphysique occasionnaliste. J’aurais volontiers pris connaissance de votre docte opinion sur ce sujet.


                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 3 juillet 2016 17:33

                                                      @popov 3 juillet 12:52


                                                      Bien sur Tavarich Popov qu’il y a une ligue sac à crabes qui s’appelle ligue de rien du tout qui ne fait rien ni ne résout rien mais fonctionne sous le commandement des pays Européens ! 

                                                      Ah, ces imbéciles mentionnent l’islam dans leur brouillon ??? Savent-ils au moins ce qu’est une Constitution eux qui n’ont jamais réussi à constituer de vraies nations ? D’ailleurs s’ils avaient compris la religion musulmane comme l’ont compris tous les autres pays du Monde, ils auraient initié au moins un minimum d’organisation sociale et politique ! 

                                                      Les pays dits « arabes » ne font que singer leurs anciens pays colonisateurs, depuis leur fausse indépendance ils n’oint œuvré que pour l’assimilation des populaces aux cultures exotiques ... L’EUROPE NE MANQUERA JAMAIS D’ESCLAVES !


                                                      • popov 4 juillet 2016 13:11

                                                        @Mohammed MADJOUR
                                                         
                                                        Bonjour tovarich MADJOUR
                                                         
                                                        Oui, oui, tout est la faute du grand méchant Occident, quand ce n’est pas celle des juifs.
                                                         
                                                        Qu’est-ce qui empêche les arabo-islamiques de se retrousser les manches et de prendre leur destinée en main comme les Japonais, les Coréens, les Chinois, les Vietnamiens, et même les Malaisiens et les Indonésiens ?
                                                         
                                                        Je pourrais vous le dire, mais ce serait faire le travail à votre place. Alors, attendons que tout s’arrange, inch allah.


                                                      •  Mohamed Takadoum M Takadoum (alias Bouliq). 3 juillet 2016 18:07

                                                        C’est toujours la même chose avec ce genre d’articles. Parler d’un malheur arabe ne veut rien dire. Certains vivent dans le malheur d’autres non. Dire que le monde arabe s’étend de la Mauritanie au Yemen ne veut rien dire ; les populations du Maghreb sont plus des populations d’origine amazighe qu’arabe. Il y a une histoire commune mais elle n’est pas aussi commune que cela ex : la Maroc n’a jamais fait partie de l’empire Ottoman contrairement à l’ensemble du reste du monde arabe.

                                                        Ce qu’on appelle monde arabe peut être divisé en plusieurs groupe de pays qui n’ont ni la même homogénéité ni les mêmes aspirations. Il y a les pays riches du Golfe dont les populations ne vivent pas du tout la misère et le dénuement des autres pays dits arabes. Accrochés à l’Occident, Israël ne leur pose objectivement aucun problème bien au contraire. IL y a l’Irak la Syrie et le Liban qui vivent dans la guerre civile directement ou indirectement comme le Liban et dont la viabilité en tant qu’état est en cause. IL y a l’Egypte et la Lybie qui ont eu un réveil douloureux du fameux printemps arabe devenu hivers pour eux et enfin les pays du Maghreb avec leurs problèmes de gouvernance.

                                                        Alors qu’est ce qui rassemble aujourd’hui ces pays au de là de la langue ? Pas grand-chose. Marocain, personnellement je ne ressens aucun lien avec les wahhabites esclavagistes du Golfe ; j’ai des affinités avec les autres maghrébins algériens et tunisiens que je considère comme frères en dépit de divergences politiques et même avec nos voisins espagnols et français qu’avec ces gens-là.. 


                                                        • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 18:11

                                                          Mais l’Europe est une des première entité politico/culturelle a avoir aboli l’esclavage chez elle.

                                                          La France a aboli l’esclavage chez elle dés 1315.

                                                          C’est là du reste une des raison de son développement, les pays esclavagistes sont tous restés des pays arriérés, sous développés !


                                                          • averoes 3 juillet 2016 19:14

                                                            @marceau2

                                                            Bonjour.

                                                             

                                                            Vous me semblez davantage mu par un discours émotif que par une rhétorique rationnelle, apaisée et objective. Autrement dit, pour user d’un langage prosaïque, vous parlez plus avec le cœur qu’avec la raison. Le risque inhérent à ce type de discours c’est qu’il ne manque pas de conduire son auteur vers une discussion type « café du commerce ».

                                                            Alors, dites-nous pourquoi toutes ces populations autochtones, que les Arabes avaient asservis et dont ils avaient tiré profit, n’avaient pas réalisé ce degré de progrès et de civilisation avant l’arrivée de ces méchants envahisseurs ? Dites-nous aussi qui a édifié les brillantes cités antiques de Pétra et la riche civilisation des Sabéens au Yemen, ou encore la Cité des mille piliers, Iram ?

                                                             

                                                            Bien à vous.


                                                            • marceau2 (---.---.118.159) 3 juillet 2016 20:41

                                                              @averoes

                                                              -Parler avec sa raison et avec son cœur ne sont nullement incompatibles !

                                                              « lors, dites-nous pourquoi toutes ces populations autochtones, que les Arabes avaient asservis et dont ils avaient tiré profit, n’avaient pas réalisé ce degré de progrès et de civilisation avant l’arrivée de ces méchants envahisseurs »

                                                              -Vous voulez rire ou quoi ? Vous avez suivi ce qui a été écrit ici par moi mais aussi par d’autres ?

                                                              Le Moyen Orient, avant l’arrivée des envahisseurs musulmans, c’était Byzance et Byzance et son héritage gréco romain était une des civilisations les plus avancée de son temps. Faut-il vous parler de la bibliothèque d’Alexandrie ? des université de Nibisis, de Marws, de Beyrouth, d’Antioche....de la médecine byzantine, à l’origine de la médecine moderne, actuelle qui a inventé la formation des médecin par une pratique médicale quotidienne dans les hôpitaux, sur le tas, faut-il vous parler du calife el Ma’moun (début IX siècle)qui demanda que soit reproduite, devant lui, le calcul de la circonférence de la terre réalisée par Erastothéne au I er siècle AJC, la grande mosquée de Damas qui était à l’origine l’église St jean .

                                                              Expliquez nous où en étaient les arabes au VII siècle lorsqu’ils partirent à la conquête du Moyen Orient ?

                                                              Qu’avaient ils fait ? Qu’avaient ils réalisé ?

                                                              Ils ne connaissaient même pas l’écriture, ce qui leur servait d’écriture était un pense bête, un aide mémoire, un moyen permettant à ceux qui connaissaient le texte, au départ, de le retrouver, mais qui ne permettait pas à quelqu’un qui l’ignorait de le décripter (les points diacritiques n’avaient pas encore étaient inventés, de même pour l’écriture des voyelles courtes absentes), c’est au contact des syriaques que furent inventés les uns et les autres. C’est ce qui explique que le coran connaissait une demi douzaine de lectures différentes, dont une seule fut retenue pour devenir le coran officiel par le calife Omar.

                                                              Qu’est ce qui nous vient de l’Arabie du VII siècle ? de l’Arabie de Mahomet ? Une douzaine de poèmes bédouins les mouallaquats accrochés au cube de la Mecque.Ca et rien d’autre ! 

                                                              Pétra, que j’ai visité, a été édifiée et taillée dans la roche , pas vraiment la 7 éme merveille. Je vous rappel , en passant, qu’au VI siècle Byzance avait construit Ste Sophie, monument qui fait toujours l’admiration du monde et que les ottomans tentèrent d’imiter au ...XV siècle en construisant la Mosquée bleue sans vraiment y parvenir, loin s’en faut !


                                                            • JC_Lavau JC_Lavau 3 juillet 2016 20:55

                                                              @averoes
                                                              Pétra et Sabéens, n’était-ce pas AVANT ?
                                                              AVANT que Muawiya.fit établir un sanctuaire tout neuf par 21° 25′ 21″ Nord 39° 49′ 34″ Est
                                                              et fit raconter par ses scribes que Abraham, quelques millénaires auparavant, etc. etc.


                                                            • covadonga*722 covadonga*722 3 juillet 2016 21:36

                                                              @marceau2
                                                              bonsoir , le monsieur qui a repris le nom d’un philosophe qui sert de cache sexe historique a l’occupation de l’Espagne.

                                                              Est très cultivé sa voix est fort apaisante et tel Kaa engourdirait presque l’auditeur.
                                                              Reste qu’il me fait penser a mon grand père qui chantonnait doucement et caressait en les apaisant ses brebis : juste avant de leur trancher la gorge !!!

                                                            • JMBerniolles 3 juillet 2016 20:59
                                                              @l’auteur

                                                              Sur un article les commentaires peuvent être un enrichissement pour peu que l’on veuille bien les prendre en compte....  Victor et Marceau par exemple émettent des commentaire structurés et argumentés. Ce n’est pas en les caricaturant que vous améliorerez vos arguments..... Chez J-C Lavau c’est plus abrupte mais également à considérer.

                                                              La question que vous abordez est complexe...
                                                              Le bassin méditerranéen est un berceau culturel avec des échanges et des affrontements....
                                                              On peut retenir que la naissance culturelle a eu lieu en Mésopotamie et que la culture grecque a apporté un élan décisif. Et étonnant. Par exemple je retiendrai que la philosophie grecque est étonnamment dépouillée de spiritualité dans un contexte où les dieux étaient plutôt envahissants.
                                                              La culture grecque constitue la pierre angulaire. La civilisation arabe en a assuré la continuité pendant un moment, comme l’architecture arabe, - pour moi un sommet -, a repris celle d’Egypte, l’esprit des villas romaines .... 

                                                              Qu’’est ce qui a bloqué le développement scientifique et culturel arabe ? incontestablement comme cela a été dit, la chape de plomb de l’Islam qui s’est emparé de l’éducation, des règles qui fondent une société et a figé tout cela .... 

                                                              L’exemple iranien, très grande civilisation qui est en train de se réveiller, montre que l’Islam peut ne pas être incompatible avec le développement scientifique et technique. Peut-être est-ce du au fait que les Chiites n’ont pas une interprétation guerrière de l’Islam. Ainsi leur guide suprême l’Ayatollah Khamenei s’est-il prononcé clairement contre la bombe atomique. Et pourtant ce pays est menacé par des agresseurs qui possèdent la bombe atomique, y compris tactique, et on sait, de plus, qu’ils n’hésiteront pas à s’en servir. On voit la différence avec Kim Jong Un... 

                                                              Le sujet est tellement complexe qu’il faut nécessairement une ouverture d’esprit vis à vis des commentaires... 




                                                              • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 2016 09:32

                                                                @JMBerniolles
                                                                Bien que la Chine fut alors plus avancée en technologies, la science est née en occident chrétien, début 16e siècle. De plusieurs hasards réunis :
                                                                Le droit romain, droit écrit. Donc la nature a des lois, et il est licite de les chercher. Alors qu’en Chine, chercher des lois qui seraient supérieures aux caprices de l’empereur peut vous raccourcir d’une tête.
                                                                Christobal Colon vient de prouver que les livres de géographie sont faux. Alors pourquoi pas d’autres livres ?
                                                                Les princes ont besoin d’armées permanentes, d’artillerie, de machines de siège perfectionnées, de remparts capables d’y faire face, et les arsenaux ont besoins d’ingénieurs navals. Le clergé ne peut pas fournir cela, aussi les princes commencent à exploiter et protéger des ingénieurs et savants, même contre la papauté.
                                                                Le plus gros de ses batailles contre la science en Europe, la papauté les perd au long du 19e siècle.
                                                                Tandis qu’aux Etats, de nombreuses sectes protestantes persistent à résister contre la biologie et la géologie jusqu’à la mort d’ICus.

                                                                Actuellement les profs de Sciences Nats ont affaire à des offensives rangées contre la biologie et donc l’évolution par nos élèves mouslims. Déjà que le grand public est fortement retardataire sur les avancées de la biologie depuis un bon demi-siècle, alors les mouslims puissamment butés, c’est quéq’chose.


                                                              • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 2016 09:16

                                                                le malheur des arabes c’est qu’ils sont entourés de sous chiens mécréants infidèles a éliminer ..... beaucoup de boulot en perspective ......


                                                                • JC_Lavau JC_Lavau 5 juillet 2016 10:24

                                                                  Quand j’étais minot, la presse a relaté le cas d’un moufflet américain : enlevé pour rançon, il s’est évadé. Il raconte : « Je me suis demandé comment aurait fait Hopalong Cassidy à ma place ». Les autres kids se sont emparés de l’histoire pour réclamer une TV à la maison, afin que eux aussi sachent imiter Hopalong Cassidy.

                                                                  Plus proche de vous, un kid se demanderait ce que ferait McGyver.

                                                                  J’ai aussi mon McGyver individuel et portatif : Que ferait Milton Erickson s’il avait mon cas dans son cabinet ?
                                                                  Ça marche bien.
                                                                  Que ferait un psychothérapeute de la classe de l’illustre défunt, si on lui soumettait le cas du « malheur arabe ». Il n’induirait qu’un petit changement, un à la fois, fort peu en tout, mais qui ont la fécondité de proche en proche d’un spermatozoïde.
                                                                  Mais dans tout les cas il faut induire un changement qui fasse le départ.

                                                                  J’encourage Aoun à y songer.
                                                                  Cela va l’obliger à songer à la taille du groupe-cible du premier changement. Les chances sont réduites de couvrir ainsi la totalité des pays de langue arabe. Sans réflexion sociologico-ethnico-géographique préalable, certitude de se casser la goule, comme tant d’autres avant lui.


                                                                  • averoes 5 juillet 2016 20:45

                                                                    Bonjour Popov.

                                                                    Désolé pour mon absence de réponse à votre intervention. Noyé dans la myriade de commentaires suscités par ce billet, il ne m’a pas été donné de le voir. Quant à ma réponse, non seulement je ne vais pas réfuter votre opinion sur l’attitude d’Al Ghazzali, mais je la soutiens.

                                                                    En effet, dans sa tentative de disqualification du rationalisme, en général, et de la philosophie, en particulier, ce penseur éclectique, adepte de palinodies saisissantes (allant de l’athéisme au soufisme, en passant par le rationalisme « par défaut » de la théologie ash’arite), s’était évertué à tailler en pièce la théorie de l’émanation (al fayd) développée d’abord par Al farabi, ensuite par Ibn Sina (l’Alpharabius et l’Avicenne des Latins), doctrine qui proposait un système de pensée assez platonisant in fine pour résoudre la sempiternelle problématique du rapport entre l’Un et le Multiple.

                                                                    Dans cette entreprise, Al Ghazzali avait bel et bien réussi, à travers son célèbre ouvrage « l’incohérence des philosophes » (Tahafut al falasifa) à montrer les différentes apories où s’enferrait la théorie de l’émanation, ce qui lui avait permis de mettre au jour ses incohérences philosophiques, avant de proclamer son incompatibilité avec la foi et les préceptes de l’Islam. Son attaque porte sur vingt questions (ou arguments) défendues par Al Farabi et Avicenne, parmi lesquelles trois vont constituer le principal sujet de discorde entre lui et les philosophes de l’émanation et, partant, l’argument ad-hoc, à ses yeux, pour sous-tendre sa proclamation de leur hérésie à l’égard de la foi.

                                                                    Il s’agit (1) de la question de l’impossibilité de voir, au sens charnel, le divin le jour de la résurrection, (2) de l’impossible connaissance divine des contingences du monde ci-bas (Dieu ne saurait connaître les contingences de notre monde, ça lui ôterait tout caractère transcendal) et (3) et de l’éternité du monde (l’univers a toujours été là, croire en sa création introduirait un changement dans la nature du divin et, par conséquent, une diminution de sa perfection et de sa transcendance).

                                                                    Or, ces questions étant antinomiques vis-à-vis du Coran, selon Al Gazzali, inutile de dire que sa condamnation des deux philosophes de la théorie de l’émanation, qui s’efforçaient de donner une lecture interprétative du texte coranique pour se sortir de l’impasse, incitant à y voir une rhétorique allégorique, n’était pas pour déplaire aux thuriféraires des dogmes religieux. Ainsi, l’offensive d’Al Ghazzali acheva de redorer le blason de l’école Ash’arite qui se trouvait dans une position inconfortable au milieu d’une culture rationaliste qu’incarnait, non seulement l’autre école théologique, les Mu’tazilites, mais aussi la culture philosophique hellénisante défendue par Al Kindi, Al Farabi et Avicenne ; à telle enseigne que Al Ghazzali va être affublé du qualificatif « Hujjat al Islam » (Preuve de l’Islam. Comprendre : le grand défenseur de l’Islam).

                                                                    Dans ce contexte, sachant que la légitimation du pouvoir politique reposait essentiellement sur un référentiel religieux, la doctrine de Al Ghazzali finira par l’emporter en ayant fatalement obtenu l’oreille du souverain, naturellement soucieux de sa légitimité. Mais l’on oublie souvent de souligner un grand paradoxe dans la démarche de Al Ghazzali pour disqualifier la pensée rationnelle et philosophique : c’est en philosophe qu’il a essayé de récuser la pensée philosophique. C’est en rationaliste qu’il s’est attaqué au rationalisme. Il faudra attendre l’avènement d’un Ibn Rushd (l’Averroès des Latins) qui mettra en exergue les incohérences de la doctrine de Al Ghazzali, d’où l’intitulé de son célèbre ouvrage "Incohérence de l’incohérence".

                                                                    Par conséquent, dire que la pensée de ce dernier a joué un rôle déterminant dans la décadence de la qualité de la production intellectuelle, en général, et du rationalisme, en particulier, chez les Musulmans depuis lors, cela est sans doute vrai. D’ailleurs, sa profonde influence est encore observable de nos jours : c’est à la doctrine de Al Ghazzali que le croyant bigot se réfère pour donner une assise intellectuelle à son opinion. Mais, il est une réalité à laquelle l’on ne prête pas suffisamment attention : une situation est rarement tributaire d’une seule cause, mais souvent d’une combinaison d’une multitude de facteurs.

                                                                    Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès